"

"

VOTRE DIVIN CONSOLATEUR, LE SAINT-ESPRIT!

"
La présence de Dieu dans votre vie quotidienne !
"

Aecio E. Cairus"

D...
que, comme un vent puissant, il est invisible mais efficace (Jean 3.8). Au commencement,
cette puissance s’est manifestée ...
(Psaume 40.8) qu’il révèle dans les Écritures (2 Pierre 1.21), la Parole qui vous a conduit
à Christ (Jean 5.39,40). Il es...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Votre divin consolateur, le Saint Esprit

311 vues

Publié le

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
311
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Votre divin consolateur, le Saint Esprit

  1. 1. " " VOTRE DIVIN CONSOLATEUR, LE SAINT-ESPRIT! " La présence de Dieu dans votre vie quotidienne ! " Aecio E. Cairus" Dieu, l’Esprit éternel, a pris avec le Père et le Fils une part active à la création, à l’incarnation et à la rédemption. Il a inspiré les écrivains de la Bible. Il a rempli de puissance la vie du Christ. Il attire et persuade les êtres humains; ceux qui répondent favorablement, il les régénère et les transforme à l’image de Dieu. Envoyé par le Père et le Fils pour être toujours avec ses enfants, il dispense ses dons spirituels à l’Église, lui donne la puissance nécessaire pour rendre témoignage au Christ, et en harmonie avec les Écritures la conduit dans toute la vérité. (Genèse 1.1,2; Luc 1.35; 4.18; Actes 10.38; 2 Pierre 1.21 ; 2 Corinthiens 3.18; Ephésiens 4.11,12; Actes 1.8; Jean 14.16-18, 26; 15.26,27; 16.7-13)" " Qui est le Saint-Esprit ?! " Personne ne doit se sentir timide en posant cette question. Vous n’êtes pas un étranger pour l’Esprit de Dieu. Il est fort possible que vous ayez été baptisé au nom du Père, du Fils et, oui, au nom du Saint-Esprit aussi – une action à la signification profonde. Ce trio de noms apparaît souvent partout dans le Nouveau Testament, bien que pas toujours dans le même ordre ou avec les mêmes synonymes. Leurs identités, natures et relations mutuelles ont été comprises de différentes façons. La plupart des chrétiens (y compris les adventistes) favorisent la compréhension trinitaire, selon laquelle ces trois personnes sont distinctes tout en partageant la même nature divine." " Il est vrai qu’il s’agit là d’un sujet difficile. Le Père, le Fils et le Saint-Esprit pensent, parlent, et agissent toujours de concert dans le monde, puisque l’unité de Dieu est réelle. Distinguer ces personnes divines l’une de l’autre exige  alors que l’on accorde une attention toute particulière à la preuve biblique." " Comment l’Esprit a-t-il agi par le passé ?! " L’Esprit n’est pas simplement une puissance, mais nous, êtres créés, le connaissons et en faisons l’expérience en tant que puissance. Jésus lui-même nous a rappelé que le nom « Esprit » (littéralement « souffle » ou « vent » dans le langage biblique) lui est donné parce 1" Eglise Adventiste du Septième Jour – Fédération de la Martinique"
  2. 2. que, comme un vent puissant, il est invisible mais efficace (Jean 3.8). Au commencement, cette puissance s’est manifestée elle-même en tant que « vent de Dieu » comme certains le traduisent dans Genèse 1.2. La colombe voltigeant sur la surface de l’eau lors du baptême de Jésus (Matthieu 3.16) nous rappelle qu’au commencement de la vie chrétienne, la même puissance crée et éclaire de nouveau, car « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici : toutes choses sont devenues nouvelles. » (2 Corinthiens 5.17)" " Les Écritures présentent l’Esprit de Dieu comme une puissance morale à l’intérieur de la conscience humaine (Genèse 6.3) pour convaincre «le monde de péché, de justice et de jugement» (Jean 16.8). Par la suite, il apparaît comme une puissance intelligente à l’origine de la sagesse de personnes justes telles que Joseph (Genèse 41.38). Pharaon a  remarqué cette puissance, tout comme Israël lorsque Saul a été transformé en une personne différente (1 Samuel 10.6-11)." " Un passage très important de l’Ancien Testament traitant du concept de la Trinité se trouve dans Esaïe 63. Pour sauver Israël (63.7,8), Dieu « notre Père » (63.16) a envoyé «l’ange qui est devant sa face» (63.9), lequel, dans l’Ancien Testament, parle  souvent comme étant Dieu lui-même. Tragiquement, le peuple qu’il voulait sauver s’est rebellé contre son Sauveur. Les Israélites « ont attristé son Esprit saint » (63.10). En conséquence, les prophètes ont prévu un jour futur, dans les temps messianiques, où une nouvelle alliance serait complétée, avec un esprit nouveau dans des cœurs nouveaux (Ezéchiel 11.19,20 ; Jérémie 31.31-33)." " Ces temps furent inaugurés lorsque le Saint-Esprit couvrit Marie de son « ombre » (Luc 1.35), ce qui la rendit capable – elle, une vierge – de concevoir un « être saint ». Cette naissance spéciale différait de la manifestation de l’Esprit remplissant un simple bébé humain pour une mission particulière, tel que son cousin Jean (Luc 1.15). Jean prédit une immersion future dans l’Esprit (Matthieu 3.11), immersion que Jésus décrivit comme étant une nouvelle naissance de la part de l’Esprit (Jean 1.13 ; 3.5-8), favorisant ainsi un « nouveau moi » alors que le vieux moi perd de sa puissance (Colossiens 3.10,11). Cette présence, c’est l’Esprit habitant en nous (Romains 8.9). C’est un don permanent de Dieu qui fait de nous ses fils et ses filles, et donc, des héritiers de la vie éternelle (Romains 8.11,17 ; 1 Jean 3.1,2). L’Esprit n’est jamais refusé à ceux qui le cherchent de tout leur cœur (Luc 11.13)." " Ce même Esprit dispense aussi toute une diversité de dons (1 Corinthiens 12.7-11) aux membres spécifiques (12.27-31), « les distribuant à chacun en particulier comme il veut » (12.11). Ces dons ont pour objectif de permettre des actions spécifiques dans la mission concertée de l’Église en tant que tout organique – le corps du Christ." " La mission de l’Église avance à grands pas grâce à la  « plénitude » de l’Esprit, laquelle nous conduit à un enthousiasme et à une audace renouvelés dans le témoignage chrétien (Actes 4.29 ; Ephésiens 6.18-20). Bien que l’Esprit soit en nous en permanence, il faut continuellement rechercher la plénitude de sa présence par la prière (Actes 4.31) et d’autres formes de culte inspirantes (Ephésiens 5.18,19)." " Comment l’Esprit soutient-il les chrétiens aujourd’hui ?! " En tant que croyant, vous êtes probablement conscient que l’Esprit, dans sa capacité de puissance morale, éveille votre  conscience par la  volonté de Dieu révélée,  la loi 2" Eglise Adventiste du Septième Jour – Fédération de la Martinique"
  3. 3. (Psaume 40.8) qu’il révèle dans les Écritures (2 Pierre 1.21), la Parole qui vous a conduit à Christ (Jean 5.39,40). Il est votre paraclet, ou divin Consolateur (Jean 14.16,26)." " Est moins bien assimilé le fait que l’Esprit permette à chaque croyant de constituer une partie intelligente de l’ecclesia, ancien terme pour « assemblée », lequel a été souvent obscurci par la traduction « Église ». Personne ne devrait se sentir relégué à la classe de simple « laïc », encore moins à un« spectateur » qui ne fait que réchauffer les bancs. L’Esprit du Christ permet à tous les croyants rassemblés en son nom d’agir avec autorité (Matthieu 18.19,20). Ceci devrait les conduire à prendre leurs devoirs d’assemblée très au sérieux en ce qui concerne la discipline ecclésiastique (18.15-20), de même que la sélection de dirigeants et le soutien à leur apporter (Actes 6.2-5)." " Après Christ, il n’y a plus de séparation entre les tribus sacerdotales et laïques. Le peuple de Dieu d’aujourd’hui se compose entièrement de prêtres et de prêtresses (1 Pierre 2.4,5), dont le rituel de l’onction a pris place pendant leur baptême au nom du Père, du Fils et, oui, du Saint-Esprit. À ce titre, nous pouvons vous et moi participer à la tâche qui définit le sacerdoce : représenter devant Dieu nos semblables en quête de pardon, sympathisant avec eux tout en étant conscients de nos propres faiblesses, les invitant dans la présence de Dieu, et par conséquent, intercédant pour eux (Hébreux 5.1,2)." " Tout en continuant de prier pour obtenir la plénitude de l’Esprit, n’oublions jamais que nous possédons déjà « l’onction de la part de celui qui est saint » (1 Jean 2.20, LSG)." " " " Aecio E. Cairus, Ph.D., originaire de l’Uruguay, est professeur de théologie systématique au Séminaire de théologie de l’Institut international adventiste d’Études avancées aux Philippines. 3" Eglise Adventiste du Septième Jour – Fédération de la Martinique"

×