SlideShare une entreprise Scribd logo
FORMATION DES LEADERS
DE PETITS GROUPES
Niveau 1
1
TABLE DES MATIERES
OBJECTIF GENERAL..........................................................................................................................................1
OBJECTIFS SPECIFIQUES.................................................................................................................................1
COURS 1 : QUELLE EST LA MISSION ? ...........................................................................................................2
COURS 2 : QUELLE EST LA MEILLEURE STRATEGIE POUR ACCOMPLIR LA MISSION ? .......................5
COURS 3 : POURQUOI LES PETITS GROUPES ECHOUENT-ILS ? ...............................................................7
COURS 4 : JE SUIS COORDINATEUR LOCAL DES PETITS GROUPES : QUEL EST MON ROLE ?.........10
COURS 5 : JE SUIS UN SUPERVISEUR LOCAL DES PETIS GROUPES : QUEL EST MON ROLE ? ........13
COURS 6 : JE SUIS LEADER DE PETIT GROUPE : QUEL EST MON ROLE ? ............................................16
COURS 7 : JE SUIS LEADER ADJOINT D’UN PETIT GROUPE : QUEL EST MON ROLE ?........................19
COURS 8 : VOUS RECEVEZ UN PETIT GROUPE CHEZ VOUS : QU’ATTEND-ON DE VOUS ?.................21
COURS 9 : LE LEADER DE PETIT GROUPE ET L’ETUDE DE LA BIBLE.....................................................23
COURS 10 : LES REUNIONS DE PETITS GROUPES .....................................................................................25
COURS 11 : COMMENT DIRIGER L’ETUDE DE LA BIBLE DANS UN PETIT GROUPE ? ...........................28
COURS 12 : COMMENT AVOIR DES RENCONTRES DYNAMIQUES DE PETITS GROUPES ? .................30
OBJECTIF GENERAL
1. Consolider la structure des Petits Groupes au niveau local.
OBJECTIFS SPECIFIQUES
1. Montrer l’importance des Petits Groupes comme moyen de faire des disciples.
2. Travailler la structure des Petits Groupes dans l’Eglise locale de manière pratique.
3. Apprendre de manière pratique et théorique la manière de conduire des réunions de Petits
Groupes dynamiques et efficaces.
Ce document a été traduit et adapté par le
Club des Laïcs de la Martinique. L’original a
été produit par la Mission Orientale Péruvienne
des Eglises Adventistes du Septième jour.
2
COURS 1 : QUELLE EST LA MISSION ?
Discussion en groupe : Organisés en Petit Groupe, analysez le texte suivant :
« Jésus, s`étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m`a été donné dans le ciel et sur la terre.
Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint
Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous
les jours, jusqu`à la fin du monde. » Matthieu 28 : 18 à 20.
Réfléchissez aux questions suivantes :
 Quelle est l’idée principale de ce texte ?
 Par quel impératif Jésus commence-t-il son ordre de mission ?
 Croyez-vous que nous devons accomplir ce mandat pleinement ?
 Que devons-nous faire pour accomplir la grande commission ?
Introduction :
Les Adventistes du septième jour sont des évangélistes par nature. Dans leurs veines coulent le
sang de la passion pour le salut des âmes. Nous aimons gagner des âmes, mais est-ce là la mission
que Dieu nous a donné?
1. Quelle est la mission ?
La mission confiée par Christ doit se résumer ainsi : FAIRE DES DISCIPLES. Certains se disent
surement : « Notre mission, n’est-ce pas prêcher l’Evangile ? » Il est intéressant de noter que la
Bible appuie cette observation :
 La Bible dit : « Cette Bonne Nouvelle du Royaume sera prêchée dans le monde entier pour
servir de témoignage, alors viendra la fin. » Matthieu 24 : 14
 La Bible dit : « Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la
création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera
condamné. » Marc 16 : 15 et 16.
 La Bible dit aussi : « Mais il leur dit: Il faut aussi que j`annonce aux autres villes la bonne
nouvelle du royaume de Dieu; car c`est pour cela que j`ai été envoyé. » Luc 4 : 43
 Ellen G. WHITE dit : « L’Eglise est le moyen que Dieu a choisi pour faire connaître le salut
aux hommes. Etablie pour servir, elle a pour mission de proclamer l’Evangile. »
Conquérants pacifiques, page 11
Analysons maintenant le texte de Matthieu 28 : 18 à 20 :
On peut noter les similitudes et les différences. Dans l’original grec, les verbes aller, baptiser et
enseigner ont la même terminaison. Tandis que le mot traduit en français par faire des disciples a
une autre terminaison :
Traduction française Grec
Aller πορευθέντες Poreuthentes
Faire des disciples μαθητεύσατε Matheteusate
Baptiser βαπτίζοντες Baptizantes
Enseigner διδάσκοντες Disdaskontes
3
Nous pouvons voir que l’emphase n’est pas mise sur les termes baptiser, enseigner, aller ; mais sur
le terme traduit en français par FAIRE DES DISCIPLES.
James A. CRESS :
« La grande commission nous appelle à faire ce que Jésus a fait. Nous devons faire des disciples.
Matthieu 28 : 19 met l’emphase premièrement sur cette action. Faire des disciples est le verbe
principal du verset. Les autres verbes – aller, baptiser, enseigner – sont subordonnés. »
Oscar THOMPSON :
« Dans ces versets, le mot qui semble être le plus important est 'aller'. Cependant, ce n'est pas vrai
dans le grec. Le seul impératif grec dans ce passage est le mot matheteusate, qui est la deuxième
personne du pluriel, impératif aoriste actif. Le mot matheteusate dérive de la racine grecque
signifiant «disciple». Les trois autres termes, aller ... baptiser ... enseigner, au gérondif, tirent leur
force de l'impératif: «faire des disciples». Donc, ces deux versets dans le grec peuvent être traduit
ainsi: «C'est pourquoi, en allant, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du
Père et du Fils et du Saint-Esprit, et leur enseignant à observer tout ce que je vous ai prescrit, et je
suis avec vous pour toujours jusqu'à la fin du monde ". »
Nous pouvons conclure cette partie en disant que la Grande Commission consiste à FAIRE DES
DISCIPLES.
2. Qu’est-ce qu’un disciple ?
« Il monta ensuite sur la montagne; il appela ceux qu`il voulut, et ils vinrent auprès de lui. Il en établit
douze, pour les avoir avec lui, et pour les envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les démons. »
(Marc 3 : 13 à 15) En résumé, COMMUNION et MISSION. C’est logiquement une atmosphère de
relation.
Faire des disciples n’est pas un programme, encore moins un évènement. C’est un
changement, un processus continu et relationnel.
3. Comment Jésus faisait des disciples ?
Si FAIRE DES DISCIPLES est une chose importante, il n’y a pas d’endroit plus important pour
trouver la manière de faire des disciples que dans le merveilleux ministère de Jésus. Nous verrons à
travers sept exemples comment Jésus faisait avec ses disciples :
a. Jésus maintenait une relation personnelle avec ses disciples. Luc 22 : 15 à 16.
b. Jésus enseignait à tout moment. Matthieu 5 : 1 et 2 ; Jean 13 : 12 à 15.
c. Jésus s’est montré tel qu’il était à ses disciples. Matthieu 16 : 13 à 16.
d. Jésus gagnait et cultivait la confiance de ses disciples. Marc 6 : 30 à 31.
e. Jésus leur confiait des tâches pratiques. Matthieu 10 : 1 et 5
f. Jésus disciplinait ses disciples. Matthieu 16 : 17 et 23
g. Jésus resta fidèle à ses disciples jusqu’à la fin. Jean 13 : 1
Beaucoup diront : « Jésus l’a fait parce que c’était Jésus, mais nous ? »
4. Comment le ferons-nous ?
4
« Il monta ensuite sur la montagne; il appela ceux qu`il voulut, et ils vinrent auprès de lui. Il en établit
douze, pour les avoir avec lui, et pour les envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les démons. »
(Marc 3 : 13 à 15). La grande stratégie pour la grande commission : les Petits Groupes.
Dans un Petit Groupe, nous sommes en relation :
 Avec Dieu (COMMUNION)
 Avec les autres (MISSION)
C’est pour cette raison que certains petits groupes ont opté de se rencontrer deux fois par semaine
pour atteindre ces deux objectifs clairs du Petit Groupe de Jésus.
Jésus appela ses douze disciples et les organisa de telle sorte qu'après son départ, ils continuent
une révolution si grande que Paul écrira aux Romains : «votre foi est renommée dans le monde
entier » (Romains 1: 8). Si Jésus pouvait faire des merveilles avec de simples hommes, comment
ne pourrait-il pas le faire avec nous? Suivons son exemple, organisons l’Eglise en Petits groupes !
Conclusion
Jésus nous a laissé la Grande Commission, et elle consiste à FAIRE DES DISCIPLES. Pour cela, la
meilleure stratégie, ce sont les petits groupes. Et comme exemple, il nous a laissé son ministère.
DEFI
La meilleure stratégie pour accomplir la Grande Commission laissée par Jésus, ce sont les Petits
groupes. Voulons-nous suivre l’exemple de Jésus ? Organisons nos communautés en Petits
Groupes !
5
COURS 2 : QUELLE EST LA MEILLEURE STRATEGIE POUR
ACCOMPLIR LA MISSION ?
Discussion en groupe : Organisés en Petits Groupes modèle, analysez ce qui suit :
Alors que les petits groupes sont la meilleure stratégie pour accomplir la Grande Commission,
certains diront peut-être qu'il y a d'autres stratégies bien meilleures. Pourtant, Ellen G. WHITE fait
une déclaration catégorique : « La constitution de petits groupes pour mener une action évangélique
est un plan qui m’a été présenté par Celui qui ne peut commettre d’erreur. Si l’église est nombreuse,
que les membres soient répartis en petites équipes en vue de travailler non seulement pour les
fidèles, mais aussi pour les incroyants. » Evangéliser, page 111. Elle dit ici qu’il ne s’agit pas
seulement d’une stratégie, ni d’une méthode mais la BASE, la plateforme pour que l’Eglise avance.
Réfléchissez aux questions suivantes :
 Pourquoi les Petits Groupes sont la meilleure stratégie ou la base pour l’accomplissement de
la Grande Commission ?
 Que se passe-t-il si l’Eglise n’opte pas pour ce plan inspiré ?
 Quels sont les avantages et les inconvénients de ce plan ?
Introduction
A chaque événement important dans l'histoire de l'humanité, nous pouvons voir clairement que Dieu
a utilisé le plan des Petits groupes pour permettre à son peuple de refaire surface: 1. Noé et sa
famille lors du déluge (Genèse 6 à 9). 2. Moïse et le peuple d’Israël avant l’entrée dans la terre
promise (Exode 18). 3. Le ministère de Jésus (Matthieu 9 : 35 à 10 :5, Marc 3 : 13 à 15). 4. L’Eglise
primitive dans le livre des Actes (Actes 2). 5. Les débuts de l’Eglise adventiste.
10 raisons pour lesquelles le Petit groupe est la meilleure stratégie :
1.Cette stratégie vient de Dieu : « Il monta ensuite sur la montagne; il appela ceux qu`il
voulut, et ils vinrent auprès de lui. Il en établit douze, pour les avoir avec lui, et pour les
envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les démons. » (Marc 3 : 13 à 15) « La
constitution de petits groupes pour mener une action évangélique est un plan qui m’a été
présenté par Celui qui ne peut commettre d’erreur. Si l’église est nombreuse, que les
membres soient répartis en petites équipes en vue de travailler non seulement pour les
fidèles, mais aussi pour les incroyants. » (Evangéliser, page 111).
2.Propice à la croissance de la vie chrétienne : Dans une campagne ou série
d'évangélisation, les gens apprennent des vérités bibliques, mais pour croître dans la vie
chrétienne, ils ont besoin de l'atmosphère d'un Petit Groupe.
3.Crée un environnement plus intime : Dans une église, certains peuvent cesser d'y aller et
probablement personne ne remarquera leur absence. Il est arrivé dans certaines églises, lors
des nominations, que certaines personnes soient nommées à des fonctions et là on constate
qu'ils sont morts ou sont en voyage depuis des mois. Cela arrive parce que l'environnement
est vaste. Beaucoup ne remarquent pas l’absence de certains membres.
6
4.Nécessaire pour donner et recevoir de l’amour : Dans un grand groupe, il est difficile de
ressentir et de démontrer de l’amour. Lorsque nous appartenons à un Petit Groupe, il est
plus facile d’entrer en relation avec les autres et de recevoir de l’amour.
5.Conservation des nouveaux membres : Les études ont montré que lorsqu’un nouveau
membre se joint à l’Eglise et que dans les deux mois, il ne s’est pas fait plus de 7 amis, il
court le risque de s’éloigner de l’Eglise et finalement de s’en aller. C’est pour cela que le Petit
Groupe a aussi pour objectif d’aider le nouveau membre à tisser des relations.
6.Produit des personnes engagées : Au lieu d'être simplement des observateurs passifs ;
dans le Petit Groupe, les membres ont la possibilité de participer sans crainte et de parler en
public. Personne n'est plus important qu’un autre, les membres du groupe développent
confiance, amitié et bien-être.
7.Découverte des dons spirituels : Il est important, voire primordiale que chacun découvre
son don spirituel. Dans les communautés, quand on demande quels sont ceux qui
connaissent leurs dons spirituels, beaucoup ne savent pas. Dans le Petit Groupe, on peut
non seulement découvrir mais aussi développer ses dons spirituels.
8.Prise de responsabilité: «Il n'y a pas de croissance sans responsabilités.» Dans un petit
groupe, chaque membre apprend la responsabilité. Il y a des membres d'église qui arrivent
toujours en retard et cela passe souvent inaperçu, d’autres ne veulent pas s’engager. Cela
ne peut arriver dans un Petit Groupe. La croissance spirituelle est plus rapide quand on
accepte de prendre des responsabilités.
9.Prévient et réduit l’apostasie : Dans le Petit Groupe, il y a un intérêt plus grand des uns
pour les autres. Cela permet alors à chacun de prendre soin des autres membres du groupe.
Quand quelqu’un s’absente, cela se voit tout de suite et une visite ou un appel téléphonique
permet rapidement de prendre des nouvelles.
10. La croissance de l’Eglise est plus rapide : Une Eglise organisée en Petits Groupes
est une église en croissance. Une église dans laquelle il n’y a pas de Petits Groupes est une
église qui stagne et régresse. Plus il y a croissance dans les Petits groupes, plus il y a
croissance dans l’Eglise. Mais nous devons croire en une croissance intégrale. Il n’est pas
possible de baptiser des centaines de personnes et de ne pas croire dans les Petits
Groupes.
Conclusion :
Nous avons vu les dix raisons pour lesquelles les Petits Groupes sont la meilleure stratégie pour
accomplir la mission qui consiste à FAIRE DES DISCIPLES.
DEFI
Plus de doutes ! Plus d’excuses ! Dis-moi comment est ton Eglise et je te dirai comment sont tes
Petits Groupes ! La meilleure manière de croître intégralement est de FAIRE DES DISICIPLES
comme Jésus l’a fait à travers les Petits Groupes. Acceptez-vous le défi ? Alors, organisons les
Petits Groupes !
7
COURS 3 : POURQUOI LES PETITS GROUPES ECHOUENT-ILS ?
Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit :
Approximativement 20 ans se sont passés depuis la fièvre des Petits Groupes. Beaucoup de livres,
sermons, manuels et séminaires ont été écrits sur le sujet des Petits Groupes. Pourtant, lorsque
nous regardons la réalité de nos communautés, une question revient fatalement : Pourquoi les Petits
Groupes ont-ils échoués ?
Réfléchissez aux questions suivantes :
 Pourquoi beaucoup d’églises échouent dans la mise en place et le fonctionnement des Petits
Groupes ?
 Pourquoi beaucoup d’églises réussissent-elles avec les Petits Groupes ?
Introduction
Lors d’une rencontre réalisée avec 200 personnes comprenant des leaders de Petits Groupes, des
Anciens d’église, des directeurs des Ministères Personnels, des Pasteurs et membres d’églises de
différentes fédérations du Pérou, les participants sont arrivés aux conclusions que nous avons
regroupé en 7 points :
Sept raisons pour lesquels les Petits Groupes échouent
1. Manque de leaders formés : 30% des personnes ont estimé que l’une des raisons pour
lesquels les Petits Groupes échouent vient du fait que les leaders ne sont pas formés à
assumer une si grande responsabilité. Les leaders sont inconstants, se fatiguent vite et se
découragent. Cela arrive parce que le leader ne connait pas son rôle et finalement ne peut
maintenir son Petit Groupe. La majorité des leaders dans ce cas n’ont jamais été des leaders
associés ou n’ont jamais été formé avant d’être nommés comme leader. Le choix des
leaders doit aussi tenir compte des dons spirituels.
Proposition de solution : Il est nécessaire de former les leaders pour multiplier les Petits
Groupes. L’un des moyens est d’adjoindre à des leaders déjà en exercice un adjoint qui
apprendra de lui et avec lui. L’autre méthode : l’Ecole de Formation des Leaders de Petits
Groupes. Tous ceux qui se sentent appelés par Dieu à cette mission, pourront y être formés.
2. Manque de visites à tous les niveaux : 20% des personnes disent qu’il y a une absence de
visites des Anciens aux leaders des Petits groupes. Par conséquent, les leaders ne visitent
pas les membres de leurs Petits Groupes. Ce qui en résulte fatalement est que le manque de
visite est aussi réel de la part du pasteur.
Proposition de solution : La dynamique du pasteur doit être la suivante :
Pasteur de disctrict
Coordination des PG du district
Premier Ancien ou Directeur
d'Eglise
Coordination des PG de la
communauté
Ancien d'Eglise
Superviseur de
PG
(jusqu'à 3)
Leader Leader Leader
Directeur des Ministères
Personnels
Ancien d'Eglise
Superviseur de
PG
(jusqu'à 3)
Leader Leader Leader
8
3. Manque d’une école de formation de leaders : 20% des personnes interrogées ont déclaré
que les «fameuses classes de leaders » ne sont pas des écoles de formations mais souvent
un lieu d'annonces, de livraison de matériels et de transmission de rapports. Ainsi, la notion
d’école donc de formation est fortement diminuée. Pour eux, les écoles de leaders devraient
être plus élaborées, plus dynamiques et innovantes afin que les leaders puissent être formés
pour mieux servir l'église.
Proposition de solution: Les pasteurs de district sont appelés à être responsables des
Ecoles de leaders. Ils doivent faire des plans pour que ces écoles soient vraiment des lieux
de formation.
4. Manque d’identité : 10% ont déclaré avoir été victime du « syndrome du balai ». Dans une
église, tous les petits groupes ne sont pas défectueux. Cependant, certains pasteurs ou les
anciens en voulant réorganiser les Petits Groupes ont changé avec empressement les
leaders, nom, slogan, l’organisation, etc. Pour les petits groupes qui ne fonctionnaient pas,
cela n'a pas beaucoup d'importance. Mais pour ceux dont les membres avaient tissés des
liens et s’étaient forgés une identité, cela a été fatal.
Proposition de solution : Il est nécessaire de ne pas changer les leaders de Petits groupes
d’une année à l’autre. Il ne faut pas non plus changer le nom et les idéaux des Petits
Groupes. Rappelons-nous que l'identité est essentielle au fonctionnement des Petits
Groupes. Les leaders changent si l’on crée un nouveau Petit Groupe et c’est le leader adjoint
qui devient le nouveau leader.
5. Manque de lieu préparé pour accueillir la réunion du Petit Groupe : 10% des personnes
interrogés ont déclaré que leur Petit Groupe a échoué quand ils ont commencé à changer à
chaque rencontre le lieu de la réunion. Ou tout simplement lorsque certains personnes
accueillant la réunion ne semblait pas avoir le don d'hospitalité ou de service. Certains ont
même indiqué que certaines maisons ne se prêtaient pas aux réunions des Petits Groupes.
Proposition de solution : Il est souhaitable de faire une formation pour les personnes qui
mettent à disposition leurs maisons et qui accueille le Petit Groupe. Pour cela, il doit y avoir
une stabilité d’au moins un semestre en ce qui concerne le lieu de rencontre. Ce lieu est vu
comme étant une église de maison. Elle est l'image de l'église adventiste du septième jour.
Celui qui offre sa maison devrait avoir le don de l’hospitalité.
6. Manque de philosophie adventiste : 5% des personnes interrogées ont estimé ne pas bien
comprendre la philosophie adventiste des Petits Groupes. Ils ne voient pas quelle est la
différence entre les cellules dans les églises évangéliques et les Petits Groupes adventistes.
Cela génère par conséquent une méconnaissance de l’objectif des Petits Groupes.
Proposition de solution : La meilleure philosophie adventiste des Petits Groupes se
résume ainsi : les Petits Groupes sont des centres de réveil et de mission (Communion et
Mission) à l’échelle de la relation. Il est important que chacun soit au clair et développent
cette philosophie.
7. Manque d’études pertinentes : 5% des personnes interrogées ont estimé que certains
sujets étudiés, ne sont pas pertinents en raison de leur portée et de leur contenu. Les études
doivent tenir compte des réalités des groupes à qui elles s’adressent.
9
Proposition de solution : C'est un grand défi. L'église DOIT avancer progressivement pour
répondre aux besoins des Petits Groupes. C’est le rôle des pasteurs de faire remonter les
besoins des leaders au niveau fédéral. L’une des erreurs en ce qui concerne les Petits
Groupes consiste à vouloir tout uniformiser. Chaque groupe se développe à son rythme.
Conclusion
Nous avons vu sept raisons principales pour lesquelles un petit groupe échoue. Il est probable que
votre Petit Groupe connaisse seulement quelques-unes de ces raisons. Mais, ces différentes
raisons vous permettent de mieux comprendre pourquoi les Petits Groupes échouent.
DEFI
Après avoir identifié les raisons possibles pour lesquelles un Petit Groupe peut échouer, voulez-
vous demander à Dieu de vous aider à répondre aux responsabilités de votre leadership afin que
vous n’échouiez pas avec votre Petit Groupe ? Etes-vous prêt à travailler avec plus d’ardeur dans
les Petits groupes ?
10
COURS 4 : JE SUIS COORDINATEUR LOCAL DES PETITS
GROUPES : QUEL EST MON ROLE ?
Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit :
Une des causes les plus courantes pour lesquelles les Petits Groupes n’ont pas réussi dans
certaines églises est à voir avec l’implication du premier Ancien. Il est le Pasteur de l'église locale.
Cependant, dans la structure des Petits Groupes, le premier Ancien est également le coordinateur
local des Petits Groupes
Ainsi, le succès ne dépend pas seulement des leaders des Petits Groupes, mais aussi du travail
acharné du premier Ancien qui est le Coordinateur local des Petits Groupes. (Dans le cas d’un
groupe organisé, c’est le directeur d’église qui occupe cette fonction.)
Réfléchissez aux questions suivantes:
 Comment le premier Ancien Coordinateur des Petits Groupes peut-il influencer l’Eglise dans
la mise en place des Petits Groupes ?
 Quel est le profil attendu du premier Ancien Coordinateur local des Petits Groupes ?
 Quelles sont les principales responsabilités d'un Coordinateur de Petits Groupes dans
l'église locale ?
Introduction
De même que la tête est essentielle pour que le corps aille bien ; dans l'église, il est vital que le
leadership du premier Ancien dans la mise en place et le développement des Petits Groupes soit
total. Il n'y a pas d'église qui a une passion pour les Petits Groupes alors que le premier Ancien n'a
pas la même passion.
Ci-dessous, nous présentons la structure permettant une meilleure organisation des Petits Groupes
dans l’Eglise locale:
Voici quelques informations de base pour le bon travail du premier Ancien dans son travail de
Coordinateur des Petits Groupes au niveau local:
1. Comment le premier Ancien peut-il influencer l’Eglise dans le développement des
Petits Groupes au sein de l’Eglise ? : Il joue un très grand rôle. Le premier Ancien comme
Pasteur de l'église locale est l’intermédiaire entre l'église et le Pasteur de district. S'il n'a pas
11
un rôle actif dans la mise en place des Petits Groupes, il sera tout simplement impossible de
réussir la mise en place des Petits Groupes.
Il y a des églises où les Petits Groupes veulent travailler avec passion pour Dieu, mais ils ne
sont pas soutenus par l’Ancien d’église. Dans l'Eglise locale, pour réussir, le premier
correspondant est le premier Ancien qui joue le rôle de Coordinateur local des Petits
Groupes de l'église.
2. Quel est le profil attendu du premier Ancien Coordonnateur local des Petits Groupes?
: Les exigences ou caractéristiques concernant les Anciens sont exprimées dans la Bible.
Cependant, en dehors de celles-là, l’Ancien d’église comme Coordinateur local des Petits
Groupes doit avoir le profil suivant:
a. Être une personne consacrée à Dieu et à son travail.
b. Avoir une expérience de leader de Petit Groupe d’au moins un an.
c. Faire partie d'un Petit Groupe qui fonctionne bien.
d. Avoir une passion pour l'accomplissement de la mission des Petits Groupes.
e. Avoir de bonnes relations et être prêt à servir.
f. Etre une personne aimable et qui aime les visites.
3. Quelles sont les principales responsabilités d'un Coordonnateur de Petits Groupes
dans l'église locale ? : Les tâches principales d’un Coordinateur des Petits Groupes
peuvent être résumées comme suit :
a. Etre le bras droit du pasteur du district : Il doit travailler en étroite collaboration avec
et sous la direction du pasteur de district. Il est son interlocuteur direct dans le cadre
de l’organisation des Petits Groupes.
b. Travailler en étroite collaboration avec les autres Anciens ou Directeurs d’église et le
Directeur des Ministères Personnels : Avec les Anciens et le Directeur des Ministères
personnels, il devra élaborer un plan d'action local pour les Petits Groupes :
calendrier de visites des petits groupes, évaluations, les jours de réunions, etc.
c. Visiter les Petits Groupes avec le superviseur local durant leurs réunions : Lors de
cette visite, il devra motiver en 10 minutes avec un cantique, un texte et une prière
puissante pour inviter chacun à continuer à travailler pour Jésus.
d. Réunir hebdomadairement les Anciens (Superviseur local des Petits Groupes) :
Après avoir fait la visite de motivation et de supervision des réunions, il est important
d’évaluer le travail des Petits Groupes. Durant cette réunion, ils discutent des
problèmes et des solutions sur la façon d'aider les Petits Groupes à progresser. Ils
parlent aussi des victoires remportées par le biais du travail des Petits Groupes.
e. Réunir mensuellement les Superviseurs des Petits Groupes (Anciens) et les leaders
de Petits Groupes : Après avoir fait la visite de motivation et de supervision; après
avoir évalué ensemble le travail fait dans les Petits Groupes, il est important
d’entendre les leaders de Petits Groupes sur leur travail. Cette réunion est vitale. Le
Directeur des Ministères Personnels assiste à cette réunion.
f. Visiter au moins une fois par mois chaque Ancien Superviseur des Petits Groupes :
Au moins une fois par mois, l’Ancien devrait visiter comme Coordinateur des Petits
Groupes les autres Anciens, qui sont des Superviseurs, pour les encourager à
continuer à travailler en Petits Groupes. Cette visite devrait être purement pastorale.
g. Etre un membre assidu de l’Ecole des Leaders : Même s’il ne doit avoir aucune
charge dans un Petit Groupe, le premier Ancien doit être membre d’un Petit Groupe
qui fonctionne bien. Son influence doit être notable.
12
h. Servir de lien entre le Comité d’Eglise et les Petits Groupes : Il doit aider les
responsables de départements à comprendre que les Petits Groupes sont une base
de travail dans l’Eglise pour tous les départements. Ils ne sont pas un autre
programme mais une organisation qui doit être intégré dans tous les programmes de
l’Eglise.
i. Veiller à ce que les leaders de Petits Groupes aient les informations à temps : Durant
les rencontres des Ecoles de leaders, une partie de la rencontre est réservée à la
présentation des objectifs qui doivent être atteints et le calendrier de remise des
rapports. En tant que Coordonnateur local, il doit veiller à ce que les Petits Groupes
atteignent leurs objectifs et remettent leurs rapports à temps.
Conclusion
Nul doute qu’être un Ancien Coordinateur local des Petits Groupes est en même temps un privilège
et une grande responsabilité. En résumé, cette fonction est fondamentale pour le succès ou l'échec
des Petits Groupes dans l’Eglise.
DEFI
Maintenant que vous connaissez les principales tâches qu’exige votre responsabilité en tant que
Coordinateur des Petits Groupes, acceptez-vous le défi?
13
COURS 5 : JE SUIS UN SUPERVISEUR LOCAL DES PETIS
GROUPES : QUEL EST MON ROLE ?
Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit :
Une autre raison pour laquelle les Petits Groupes ne remportent pas le succès escompté réside
dans le manque de volonté ou la défaillance des Anciens (Directeurs d’église), qui sont, dans la
structure des Petits Groupes, les Superviseurs locaux.
Quand les Anciens ne remplissent pas leur rôle de superviseurs locaux, ils entravent le lien de
communication entre le Coordinateur local (premier Ancien) et les leaders des Petits Groupes.
Réfléchissez aux questions suivantes:
 Comment les Anciens Superviseurs des Petits Groupes peuvent-ils influencer l’Eglise dans la
mise en place des Petits Groupes ?
 Quel est le profil attendu de l’Ancien Superviseur local des Petits Groupes ?
 Quelles sont les principales responsabilités d'un Superviseur de Petits Groupes dans l'église
locale ?
Introduction
A part le premier Ancien, une église organisée nomme plusieurs anciens qui deviennent alors les
Superviseurs des Petits Groupes. S’il n’y a qu’un Ancien, les Directeurs d’église nommés à ses
côtés assument la fonction de Superviseurs des Petits Groupes.
Voici à nouveau la structure d’organisation des Petits groupes au niveau local :
Voici quelques informations de base pour le bon travail des Anciens dans leur travail en tant que
Superviseurs locaux de Petits Groupes:
1. Comment les Anciens Superviseurs des Petits Groupes peuvent-ils influencer l’Eglise
dans la mise en place des Petits Groupes ? : Le Coordinateur local des Petits Groupes
peut être disposé à travailler avec les Petits Groupes. Il peut être une personne qui vibre
pour les Petits Groupes. Cependant, si les autres Anciens de la congrégation n’ont pas la
même vision, la gestion et l’organisation des Petits Groupes deviennent difficile. Rappelez-
vous : tout seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin. Pour que l'église marche d’un
même pas avec les Petits Groupes comme plan de Dieu, tous les Anciens doivent avoir une
14
passion et une vision commune du travail des Petits Groupes. Certains disent: «Dites-moi
comment est votre Petit Groupe et je vous dirai comment sont vos Anciens (Superviseurs
locaux) ».
2. Quel est le profil attendu de l’Ancien Superviseur local des Petits Groupes ? : Les
exigences ou caractéristiques des Anciens sont exprimée dans la Bible. Cependant, en
dehors de ceux-là, en tant que Superviseur local, ils devraient avoir le profil suivant:
a. Être une personne consacrée à Dieu et à son œuvre.
b. Avoir une expérience de leader de Petits Groupes d’au moins un an.
c. Faire partie d’un Petit Groupe qui fonctionne.
d. Avoir une passion pour l'accomplissement de la mission des Petits Groupes.
e. Avoir de bonnes relations et être prêt à servir.
f. Etre une personne aimable et qui aime les visites.
3. Quelles sont les principales responsabilités d'un Superviseur de Petits Groupes dans
l'église locale ? : Les tâches principales d’un superviseur de Petits Groupes peuvent se
résumer comme suit :
a. Etre le bras droit du Coordinateur local des Petits Groupes. Il doit travailler en étroite
collaboration avec le Coordinateur local des Petits Groupes qui doit pouvoir compter
sur lui.
b. Travailler étroitement avec les leaders des Petits Groupes et le Directeur des
Ministères Personnels. Avec les leaders des Petits Groupe et le Directeur des
Ministères Personnels, il doit élaborer un plan d’actions local pour les Petits Groupes,
comprenant programmes de visite, évaluation, jours de réunions, …
c. Exercer une supervision sur deux ou trois Petits Groupes. Chaque Petit groupe devra
avoir un Superviseur. Dans l’idéal, chaque Superviseur doit superviser trois groupes
au maximum.
d. Visiter régulièrement les Petits Groupes dont il a la supervision le jour de leurs
réunions. : Lors de cette visite, en 10 minutes, il devra motiver avec un cantique, un
texte et une prière puissante. L’objectif est d’inviter chacun à continuer à travailler
pour Jésus.
e. Réunir hebdomadairement les leaders de Petits Groupes. Après avoir fait la visite de
motivation et de supervision, il est important d’évaluer le travail des Petits Groupes.
Ils discutent dans cette rencontre des problèmes et des solutions sur la façon d'aider
le Petit Groupe qui va mal. Ils évaluent aussi les victoires remportées par le biais du
travail des Petits Groupes.
f. Visiter une fois par mois chacun des leaders des groupes dont il a la charge. Une fois
par mois, le Superviseur doit visiter les leaders de Petits Groupes pour les inciter à
poursuivre le travail avec les Petits Groupes. Cette visite est essentiellement
pastorale.
g. Etre un élève assidu de l’Ecole des Leaders des Petits groupes. Il n’y a pas d’excuse
lorsqu’il s’agit d’améliorer son efficacité pour Dieu. L’école des Leaders des Petits
Groupes est le lieu idéal pour se former et progresser dans son service pour Dieu.
h. Récupérer les informations auprès des Petits Groupes et les transmettre au
Coordinateur des Petits Groupes. Il doit être le lien entre le Coordinateur et les
leaders de Petits Groupes.
i. Veiller à ce que les leaders des Petits Groupes reçoivent les informations à temps.
Durant les rencontres des Ecoles de leaders, le Pasteur présente les objectifs qui
doivent être atteints et fixe les dates de remise des rapports. En tant que Superviseur
15
local, il doit veiller à ce que les Petits Groupes atteignent leurs objectifs et remettent
leurs rapports à temps.
Conclusion
Nul doute qu’être un Ancien Superviseur local des petits groupes est en même temps un privilège et
une grande responsabilité. Cette fonction est fondamentale pour le succès ou l'échec de la mise en
place des Petits Groupes dans l'église.
DEFI
Maintenant que vous connaissez les principales tâches d’un Superviseur de Petits Groupes,
acceptez-vous le défi ?
16
COURS 6 : JE SUIS LEADER DE PETIT GROUPE : QUEL EST
MON ROLE ?
Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit :
Un leader de petit groupe a demandé à un autre : « Comment obtenez-vous si facilement que les
membres de votre Petit Groupe coopèrent avec vous et fasse ce que vous leur demandez ? » En
effet, certains leaders de Petits Groupes reçoivent tout ce qu'ils demandent, voire plus : le groupe
les soutient et les protège. Mais d'autres ne reçoivent aucun soutien. Que font ces leaders de Petits
Groupes pour obtenir la coopération des membres de leur groupe ?
Réfléchissiez aux questions suivantes:
 Pourquoi avez-vous été appelé à être un leader de Petits Groupes ?
 Pensez-vous être un leader efficace ?
 Pensez-vous qu'il y a beaucoup à améliorer dans votre leadership ?
Introduction
Obtenir que le Petit Groupe travaille au rythme souhaité par son leader n'est pas chose facile. Une
influence à ce niveau ne vient pas facilement, du jour au lendemain. Si vous voulez influencer
positivement votre Petit Groupe, vous devriez pratiquer sept actions vitales qui vous aideront à
atteindre ce niveau d'influence.
Regardons à nouveau la structure des Petits Groupes au niveau local :
Nous allons détailler quelques informations basiques pour un bon travail du leader de Petit Groupe :
1. Quel est le profil d’un leader de petit Groupe ? : Les leaders de Petits Groupes ont le
profil suivant :
a. Etre une personne consacrée à Dieu et à son œuvre.
b. Avoir une expérience de leader associé de Petit Groupe pendant au moins un an.
c. Avoir une passion pour la mission des Petits Groupes.
d. Avoir de bonnes relations et être disposé à servir.
e. Etre une personne aimable et qui aime visiter.
2. Quelles sont les tâches principales d’un leader de Petits Groupes ? : Les tâches
principales d’un leader de Petits Groupes peuvent se résumer comme suit :
17
a. Conduire chaque membre de son groupe à devenir un disciple et à accomplir la
mission.
b. Animer la réunion hebdomadaire et l’étude de la Bible en Petit Groupe.
c. Inciter le groupe à participer à l’évangélisation en Petits Groupes et lors des
campagnes publiques.
d. Visiter les membres de son groupe au moins une fois par mois. (visite pastorale)
e. S’entretenir chaque semaine avec son adjoint et celui qui accueille les réunions du
groupe.
f. Assister aux rencontres de l’Ecole de leaders et veiller à ce que son adjoint en fasse
de même.
g. Identifier les capacités et dons des membres du groupe et trouver des moyens de les
utiliser dans le ministère du Petit Groupe ou en coordination avec les autres groupes,
où d’autres membres ont des dons similaires.
h. Maintenir dans la tête des membres que l’objectif du groupe est la croissance et la
multiplication.
i. Former son adjoint à prendre le relais du leadership du Petit Groupe afin qu’il soit prêt
lorsqu’un nouveau groupe sera formé.
j. Multiplier son Petit Groupe au moins une fois dans l’année.
k. Mettre à la disposition du pasteur, du coordinateur et des superviseurs tous les
documents et rapports demandés.
3. Comment être un leader de Petit Groupe efficace ? : Avant d’aborder les tâches
principales d’un leader, présentons d’abord les qualités que doivent posséder un leader de
Petit Groupe efficace :
a. Ecoute. Quand un membre de votre groupe vous parle, ne parlez pas à la première
pause qu’elle fait. Utilisez le silence, attendant calmement et écoutez ce qu’elle dit.
Vous remarquerez que vous assimilez mieux ses paroles. Ensuite, entrez dans la
conversation. Vous gagnerez ainsi une appréciation du membre et l'intérêt des
membres de votre petit groupe et tout autre interlocuteur.
b. Soutien. Soyez disponibles, répondez aux appels, ne donnez pas l'impression que
vous vous sentez trop supérieur pour répondre ou participer à une brève discussion.
Mais ne vous laissez pas «utiliser» ou ne permettez pas que les personnes soient
trop dépendantes de vous. Créez un équilibre entre l'attention à votre propre
développement, à votre propre famille et votre petit groupe.
c. Personnalisez vos relations. Apprenez et mentionnez les noms des membres de
votre groupe et des amis qui visitent le groupe. Essayez de connaître certains détails
positifs de leur personnalité ou de leur famille et soyez sincères quand vous parlez
d’eux. Demandez-leur des nouvelles de leurs familles. Dans la pratique générale, ces
attentions dans vos relations peuvent ouvrir les cœurs et les portes.
d. Avoir un regard franc. Regardez sereinement dans les yeux les membres de votre
groupe et ne vous dérobez pas aux regards des autres. Si vous parlez, levez la tête
et regardez en face. Ne continuez pas à faire autre chose en détournant le regard,
pendant que vous parlez. Comment vous sentez-vous quand vous parlez à quelqu’un
et qu’elle ne vous regarde pas? Vous pouvez également répéter ce qui a été dit pour
voir si vous comprenez bien ce qui vous est dit (reformulation).
e. Soyez proactifs et positifs. Sourire aux membres de votre Petit Groupe et aux
personnes en général, est quelque chose que beaucoup de gens ne font pas ou
18
pensent qu’il n’est pas nécessaire de faire. Cependant, il y a un dicton qui dit: "On
n’attrape pas les mouches avec du vinaigre".
f. Reconnaissez vos erreurs et votre ignorance. N'ayez pas peur d'admettre que
vous aviez tort, ou que vous ne savez pas quelque chose, car il est impossible de tout
savoir. Si les membres de votre groupe voient que vous reconnaissez vos erreurs, ils
vous croiront quand vous affirmez quelque chose. Rien ne donne plus de crédibilité
que lorsque vous savez admettre vos erreurs.
g. Usez de diplomatie. Quand quelqu'un parle, ne le contredisez pas immédiatement,
laissez-le expliquer ses raisons. Utilisez plus de diplomatie ! Dites par exemple « ...
oui, je pense que c'est très bien, mais dans notre cas, nous pouvons voir les choses
de manière différente ... ».
Conclusion
Etre un leader de petit groupe est une lourde responsabilité. C’est aussi une responsabilité
passionnante. Du leader dépend en grande partie l’échec ou la réussite du Petit Groupe.
DEFI
Maintenant que vous connaissez les grandes tâches du travail du leader de Petit Groupe, acceptez-
vous le défi ?
19
COURS 7 : JE SUIS LEADER ADJOINT D’UN PETIT GROUPE :
QUEL EST MON ROLE ?
Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit :
Une des responsabilités dont on parle peu dans la structure des Petits Groupes est la fonction de
leader adjoint ou associé. Pourtant, si vous voulez une église multipliant les Petits Groupes et qu’il
n’y a pas un plan pour les leaders adjoints, la multiplication ne sera qu’un doux rêve.
Il ne peut y avoir d’églises qui multiplient les Petits Groupes si les dirigeants ne travaillent pas avec
les leaders adjoints. L'Église adventiste ne peut pas promouvoir les Petits Groupes si de nouveaux
leaders ne sont pas prêts pour la tâche.
Réfléchissez aux questions suivantes :
 Quelle est l'importance du rôle des leaders adjoints des Petits Groupes ?
 Quel est le profil attendu du leader adjoint ?
 Quelles sont les tâches principales d'un leader adjoint ?
 Quel est le rôle du leader dans la préparation du leader adjoint ?
 Qui doit quitter le Petit Groupe s’il y a multiplication du Petit Groupe ? Le leader ou le leader
adjoint ?
Introduction
Personne ne peut accoucher sans avoir été enceinte avant. De même, il ne peut y avoir une
multiplication saine sans avoir d'abord un Petit Groupe qui a préparé un nouveau leader. Ce
nouveau leader, c’est le leader adjoint. Si le leader est incapable de faire de son adjoint un nouveau
leader, il a échoué dans sa mission. Il n’y aura pas de succès dans les Petits Groupes s’il n’y a pas
à un moment une multiplication des Petits Groupes.
Ci-dessous, nous présentons la structure des Petits Groupes au niveau local qui permet une
meilleure gestion. Il ne s’agit pas d’un fonctionnement hiérarchique :
Voici quelques informations de base pour le bon travail du leader adjoint dans sa fonction :
Leader du petit
Groupe
Leader
Adjoint
Hôte qui
reçoit la
réunion
Membres
du groupe
20
1. Quel est l’importance du travail du leader adjoint de Petit Groupe ? : C’est un travail
important. Si nous voulons avoir des Petits Groupes qui se multiplient, alors, il nous faut
préparer de nouveaux leaders. Le leader adjoint est le mieux placé pour être ce nouveau
leader. Il a été nommé pour se préparer à succéder au leader ou tout simplement pour être le
leader d’un nouveau Petit Groupe.
2. Quel est le profil d’un leader adjoint de Petit Groupe ? : Le leader adjoint de Petits
Groupes devraient avoir le profil suivant :
a. Être une personne consacrée à Dieu et à son œuvre.
b. Avoir fréquenté un Petit Groupe pendant au moins 6 mois.
c. Etre un passionné du travail en Petit Groupe pour la mission.
d. Avoir de bonnes relations et être disposé à servir.
e. Etre une personne qui aime apprendre et diriger.
3. Quelles sont les tâches principales d’un leader adjoint de Petits Groupes ? : Les tâches
principales d’un leader adjoint de Petit Groupe sont les suivantes :
a. Etre le bras droit du leader et travailler en étroite collaboration avec lui.
b. Travailler en harmonie avec celui chez qui le groupe se réunit et avec les membres
du groupe. Avec le leader, il élabore le plan d’action de son groupe.
c. Accompagner le leader lors des visites aux membres du groupe.
d. Etre un membre assidu de l’Ecole des Leaders.
e. Animer les réunions du groupe en absence du leader ou à sa demande. Ce sont des
temps de formation au leadership.
4. Qui succède au leader adjoint au moment de la multiplication du groupe ? : Pour qu’un
groupe se multiplie, le leader adjoint doit être prêt à le diriger. Mais quel groupe dirigera-t-il ?
Est-ce le groupe «mère» ou le nouveau groupe ? La réponse est le groupe mère. Le leader
associé en deviendra le leader.
5. Que se passe-t-il pour le leader ? : Par son expérience et sa formation, il dirigera le
nouveau groupe, car il faut plus de travail pour le consolider. Cela ne signifie pas qu'il
quittera le nouveau leader. Il continuera à le conseiller de temps en temps.
Conclusion
Sans doute, être un leader adjoint de Petit Groupe est un défi énorme parce que l’on se prépare à
être un nouveau leader de groupe. Ce détail est important à souligner une fois de plus. Le leader
adjoint doit être conscient de l’objectif: Devenir le leader d’un nouveau Petit Groupe. Si nous voulons
des Petits Groupes qui se multiplient, nous devons prendre soin et préparer les leaders adjoints.
DEFI
Vous êtes un leader, travaillez-vous avec votre leader adjoint ? Et si vous êtes un leader adjoint,
êtes-vous conscient de votre appel? Acceptez-vous le défi?
21
COURS 8 : VOUS RECEVEZ UN PETIT GROUPE CHEZ VOUS :
QU’ATTEND-ON DE VOUS ?
Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit :
Un magasin sans adresse fixe. Lorsque vous voulez acheter un paquet d’allumettes, vous savez
où aller. Toutefois, si vous voulez acheter un paquet d’allumettes et que le magasin n’est pas à
l’endroit où il était la semaine dernière, il vous sera difficile de vous procurer vos allumettes. Et si ce
magasin change d’adresse chaque semaine, l’exercice devient difficile.
Sur la question des Petits Groupes, il y a un point important sur lequel on se ne se penche pas très
souvent. Il s’agit du lieu de la réunion et de ceux qui reçoivent les membres du groupe.
Celui qui accueille le Petit Groupe est donc important non pas seulement pour la question de lieu
mais c’est aussi une image de l’église dans un lieu précis. Et retenons cette phrase : «Les réunions
des Petits Groupes sont à l'image de ce que nous proposons dans notre église. »
Réfléchissons aux questions suivantes :
 Croyez-vous que les personnes et les lieux qui reçoivent les rencontres sont importants pour
le développement des Petits Groupes ?
 Quel profil attend-on de ceux qui mettent leur maison à disposition pour les réunions de
Petits Groupes ?
 Devrait-on changer les lieux de réunion ? Toutes les semaines ? Tous les six mois ?
 Quelles sont les responsabilités de celui qui reçoit la réunion ?
Introduction
En une certaine occasion, quelqu’un ne souhaitait pas que les réunions se déroulent chez lui parce
qu’il était gêné de recevoir plusieurs personnes dans son petit salon. Certains leaders de Petits
Groupes croient qu’il y a obligation pour un membre de recevoir le groupe chez lui. Et si un frère ne
veut pas donner son logement ? Et s’il n’y pas suffisamment d’espace ? Et s’il n’a pas le don de
l’hospitalité ?
Présentons à nouveau la structure du Petit Groupe au niveau local :
Nous allons maintenant développer quelques informations pour un bon travail de celui qui accueille
le Petit Groupe dans sa maison :
Leader du
petit
Groupe
Leader
Adjoint
Hôte qui
reçoit le
groupe
Membres
du groupe
22
1. Quelle est l’importance du travail de celui qui accueille le groupe dans le succès du
développement des Petits Groupes ? : L’importance de sa tâche est bien plus importante
que nous ne l’imaginons. C’est lui qui détermine souvent si un ami viendra et restera dans le
groupe. Pour l’ami, ce lieu est l'église adventiste dans cette maison. Et si celui qui reçoit
fournit un lieu chaleureux, confortable et convivial, il encouragera un développement sain,
tant chez les membres du groupe que chez les amis. Mais il y a quelque chose de plus
important: si nous avons des églises qui se multiplient sur la base des Petits Groupes, celui
qui reçoit doit être conscient qu’en proposant sa maison, une nouvelle église peut voir le jour
dans son quartier.
2. Quel est le profil de celui qui reçoit le Petit Groupe ? : Celui qui reçoit le Petit Groupe doit
avoir le profil suivant :
a. Etre une personne consacrée à Dieu et à son œuvre.
b. Avoir le don de l’hospitalité.
c. Avoir de bonnes relations et être disposé à servir.
d. Avoir une passion pour la mission des Petits Groupes.
e. Posséder un espace adéquat pour la tenue des réunions.
f. Etre à l’aise quand il reçoit le Petit Groupe et à l’aise dans le groupe.
g. Comprendre que sa maison est l’image de l’Eglise adventiste.
3. Quelles sont les tâches principales de celui qui reçoit le groupe ? : Les tâches
principales de celui qui reçoit le groupe peuvent se résumer ainsi :
a. Préparer sa maison pour recevoir le groupe au moins une fois par semaine dans un
confort adéquat.
b. Souhaiter la bienvenue à ceux qui arrivent. C’est lui qui dit les paroles de bienvenue
avant de céder la parole au leader du groupe.
c. Collation. Ceci ne doit pas être un problème. Vous pouvez nommer tout à tour des
membres du groupe pour préparer cette collation. Celui qui reçoit met à disposition
tout ce qu’il faut pour le service.
4. Doit-on changer chaque semaine le lieu de réunion ? : C’est une très bonne question. La
réponse est non. Probablement, certains pensent le contraire. Souvenez-vous de l’illustration
que nous avons eu au début de cette étude ! Imaginez la chose suivante : un membre ou un
ami est venu à la réunion du groupe trois semaines de suite. Et pour une raison ou une
autre, il n’est pas présent à la quatrième rencontre. Quand il décide d’y aller la semaine
suivante, il se rend là où il avait été lors des réunions précédentes. Et là, il n’y a personne
parce que le lieu de la rencontre a changé. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous
préconisons que les lieux de réunions ne changent pas. S’il faut le faire, il est recommandé
de le faire après 6 mois. Souvenez-vous que celui qui reçoit doit être conscient que Dieu l’a
appelé pour que sa maison devienne un lieu de rencontre du Petit Groupe.
Conclusion
Sans aucun doute, être celui qui reçoit le Petit Groupe dans son foyer est un privilège. Mais c’est
aussi une grande responsabilité. Nous pouvons donc dire, en résumé, que celui qui reçoit le groupe
participe à la réussite ou à l’échec du Petit Groupe.
DEFI
Maintenant que vous connaissez les principales tâches de celui qui reçoit le Petit Groupe dans son
foyer, acceptez-vous ce défi ?
23
COURS 9 : LE LEADER DE PETIT GROUPE ET L’ETUDE DE LA
BIBLE.
Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit :
En avançant sur la route de la réussite des Petits Groupes, il est important de résoudre une question
très fréquente chez quelques dirigeants, anciens et membres d’église en général: Comment étudier
la Bible ? Certainement, en tant que leaders, plusieurs peuvent sourire en disant: «C’est facile!"
Néanmoins, dans la pratique, nous verrons comment dynamiser et améliorer notre communion en
tant que leaders. Car, en vérité, si nous, en tant que leaders ; ne savons pas comment avoir une
relation satisfaisante avec Dieu, imaginez les membres des Petits Groupes !
Réfléchissez aux questions suivantes :
 Comment étudier la Bible ?
 Combien de temps doit être réservé à l’étude ?
 Comment améliorer notre communion avec Dieu ?
Introduction
Quand nous parlons de COMMUNION, nous sommes en train de parler de trois aspects
fondamentaux et importants : Etude de la Bible, Prière et Jeûne. On ne peut parler de communion
total du disciple de Jésus qui néglige ces trois éléments indispensables. Néanmoins, nous nous
focaliserons sur l’étude de la Bible.
Le leader de Petit Groupe et l’étude de la Bible.
Dans cette partie, nous ne parlerons pas de l’importance de l’étude de la Bible, nous verrons cela
plus tard.
1. Que faut-il étudier ? : La réponse semble évidente : la Bible. Pourtant, les adventistes sont
connus pour avoir un riche buffet, mais souvent une bonne partie de la nourriture présente
sur ce buffet n’est pas utilisé.
2. Le buffet du leader de Petit Groupe
a. La Bible
b. La leçon de l’Ecole du sabbat
c. Méditations matinales
d. Séminaire et réunions de l’Eglise
e. L’esprit de prophétie
f. Compléments et commentaires bibliques de la leçon.
g. Revues adventistes.
Notre repas quotidien pourrait s’établir comme suit :
Heure Menu Culte Plan
5h Bible Personnel Régénéré par sa Parole (programme de l’Eglise mondiale)
5h30 Méditation matinale Personnel Livre de méditation
6h00 Culte de famille Famille Un culte bref avec cantique, méditation et prière.
12h Esprit de prophétie Famille ou
personnel
Un chapitre. Lecture et réflexion.
18h Méditation Famille Utiliser un livre de méditation quelconque
20h Ecole du sabbat Personnel La leçon correspondante
24
Et quand manger la Revue Adventiste, les commentaires de la leçon de l’Ecole du sabbat et autres
livres ? Durant les temps libres de votre emploi du temps. Dans le bus ou en attendant le bus. Dans
la salle d’attente du médecin, ….
3. Comment étudier la Bible ?
a. Suivez un plan de lecture : Combien de fois avez-vous eu l'intention de lire la Bible,
mais quand vous vous asseyez avec elle, vous ne savez pas par où commencer? Ou
vous vous retrouvez à lire rapidement les parties que vous connaissez le plus ou
encore à lire des choses que vous ne comprenez pas parce que vous ne connaissez
pas le contexte du passage. Avoir un plan de lecture peut grandement vous aider.
b. Vous devez avoir un but. Si vous n’écrivez pas ce que vous apprenez, vous ne
retiendrez rien. Un cahier ou carnet pour prendre des notes vous aide à écrire vos
réflexions.
c. Priez en demandant à Dieu qu’il vous enseigne quelque chose à travers sa Parole. Le
but de l’étude de la Bible est de nous permettre de mieux vivre comme Dieu le désire.
Seul l’Esprit de Dieu a la capacité de nous conduire dans toute la Vérité.
4. Conseils pour étudier la Bible :
a. Lisez le passage. Ce conseil pourrait paraître très évident. Pourtant, pour étudier la
Bible, il faut la lire. Il faut mettre à part du temps pour la lecture de la Bible.
b. Pensez aux divisions naturelles du passage. Parfois, il est utile de lire des passages
de la Bible indépendamment des versets et des chapitres. Cela renforce notre
concentration sur le texte et nous permet de nous concentrer davantage sur le
contenu de cette partie de la Bible.
c. Passez du temps avec ce passage. Lisez-le plusieurs fois.
d. Posez-vous des questions : Que veut dire l'auteur ? A qui le dit-il ? Quel est le
contexte dans lequel le passage a été écrit ? Qu'est-ce que Dieu veut m'apprendre ?
Comment ce passage fait-il le lien avec ma réalité ? Qu'est-ce que Dieu veut que je
fasse ? (Vous pouvez également télécharger un guide pour étudier la Bible et
répondre aux questions).
5. Votre réaction face à la Bible :
a. Ecrivez les actions que vous avez à faire à la lecture des différents passages que
vous étudiez.
b. Partagez avec quelqu’un ce que vous apprenez et ce que vous allez faire à ce sujet.
Conclusion
Ces conseils pourront vous aider à étudier la Bible. Les leaders doivent étudier, chercher et lire la
Parole de Dieu pour que vous soyez une bénédiction dans votre mission de leadership des Petits
groupes.
DEFI
Pour avoir des forces et être sain physiquement, nous prenons le temps pour le petit déjeuner, le
déjeuner et le dîner. Cela nous prend en moyenne trois heures par jour. Dans la vie spirituelle
combien de temps consacrez-vous à l'étude de la Bible qui est votre nourriture spirituelle?
Réfléchissez-y, chers leaders !
25
COURS 10 : LES REUNIONS DE PETITS GROUPES
Discussion en groupe : Personne ne peut nier qu’il y a des Petits Groupes qui fonctionnent et qui
ont du succès. Il est vrai qu’il faut avoir un leader, un leader adjoint, un lieu et une personne qui
reçoit le groupe, mais quel est le programme ? Le programme est-il important ?
Joseph est un membre d’un Petit Groupe qui s’est donné pour nom "Disciples de Jésus". Il a invité
un ami évangélique à une réunion du Petit Groupe le vendredi soir. Lors de la réunion, plusieurs
lacunes sont évidentes. Le leader était tellement distrait qu'il a oublié de saluer l'ami emmené par
Joseph. Ce qui était le plus triste, c'est que tous sentaient qu'il n'avait pas étudié le sujet de l'étude
du jour. Cela l’a conduit à prêcher au lieu d’interagir avec les membres. A la fin de son sermon, il a
demandé si quelqu'un voulait participer par un chant ou un poème. La sœur Julienne (qui semble
toujours vouloir chanter quand personne ne veut) a chanté l'hymne «Si triste et si loin de Dieu je me
sentais ». L'hymne n'était pas lié au sujet. Quand elle a fini de chanter, notre sœur mélancolique
dirigea son regard vers l’invité et lui a dit: «Je vous félicite de nous avoir visité. Joseph m'a dit que
vous êtes évangélique, et vous ne savez pas comment je me réjouis dans le Seigneur parce que
vous avez quitté la fille de Babylone et laissé la marque de la bête pour accepter le sceau de Dieu. »
Cela vous rappelle-t-il quelque chose ? Quelle serait votre réaction ?
Réfléchissez aux questions suivantes :
 Quels sont, selon vous, les erreurs de ce Petit Groupe ?
 Qui en est le premier responsable ?
 Est-ce important d’avoir un programme précis ?
 Quels objectifs poursuivent les réunions des Petits Groupes ?
Introduction
Avoir un bon programme pour les réunions des Petits Groupes équivaut à avoir un chemin et une
voie à suivre. Cela permet d'éviter de s'écarter de l'objectif véritable d’un Petit Groupe et de nous
libérer des improvisations qui ne sont certainement pas saines pour un développement réussi des
Petits Groupes. Donc, connaître le contenu du programme d’un Petit Groupe qui réussit est de la
plus haute importance.
Nous allons voir ci-après le programme et les objectifs d’un Petit Groupe. Le programme est la
colonne vertébrale de la réunion. Vous pouvez créer une dynamique et améliorer ce qui est proposé
ici, mais sans négliger les objectifs :
1. Fraternisation et louange.
2. Témoignage et évangélisation.
3. Prière d’intercession.
4. Etude interactive de la Bible.
5. Partage et collation.
« Ils persévéraient dans l`enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction
du pain, et dans les prières. La crainte s`emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et
de miracles par les apôtres. Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en
commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous,
selon les besoins de chacun. Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient
le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu, et
26
trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l`Église ceux qui
étaient sauvés. » Actes 2 : 42 à 47
Nous allons maintenant détailler quelques informations basiques pour le bon déroulement de la
réunion du Petit Groupe :
1. Quel est l’objectif des Petits Groupes ? : Avant de savoir en quoi consiste le programme
de la réunion des Petits Groupes, il est nécessaire de montrer quel est l’objectif des Petits
Groupes. Il se résume ainsi : Faire des disciples. C'est le but d'un Petit Groupe, et comme
nous l’avons déjà dit, nous parlons ici de communion et de mission par le développement
des relations.
Autrement dit, les réunions du Petit Groupe devraient avoir cet objectif : Faire des disciples.
Comment? En développant la communion et la mission par le développement de la relation.
Le programme des Petits Groupes doit avoir cette finalité : Communion et Mission tout en
développant les relations (avec Dieu et avec l’autre).
2. Comment développer la communion dans mon Petit Groupe ? : Pour qu’il y ait
communion, le Petit Groupe doit être un centre de réveil, un noyau qui encourage et amène
les membres du groupe à renaître dans le Seigneur. Cet objectif sera atteint à travers:
a. Louange
b. Prière d’intercession
c. Etude interactive de la Bible
d. Prière
e. Musique
3. Comment développer la mission dans mon Petit Groupe ? : Une réunion de Petit Groupe
doit avoir cet autre aspect bien défini. Une réunion de Petit Groupe qui ne vise seulement
que la communion, n’est pas complète. Pour que les objectifs du Petit Groupe soient atteints,
il doit faire de la mission un objectif. Il doit devenir une agence missionnaire, une agence
d’espérance qui incite chaque membre à partager avec ses amis, à témoigner et à faire
connaitre Jésus. Cet objectif sera atteint à travers :
a. Le Témoignage
b. Les Invitations faites à des amis
c. les appels à suivre Jésus faites à chaque réunion
d. La mise en place des études de la bible
e. L’organisation de campagnes d’évangélisations au sein des Petits Groupes
f. L’organisation de campagnes d’évangélisations publiques avec les Petits groupes
comme base.
4. Quelle est la différence avec les réunions tenues à l’église ? : Les réunions de Petits
groupes et les cultes ou rencontres à l’Eglise se différencient fondamentalement par la
question des relations. A l’Eglise, l’établissement des relations est plus lent et plus difficile.
Dans le Petit Groupe, il n’y a ni la même atmosphère, ni le même environnement. En outre,
les réunions des Petits Groupes sont moins formelles, sans toutefois perdre leur nature
spirituelle.
5. Comment favoriser la relation dans les Petits Groupes ? : Pour que les réunions de
Petits Groupes atteignent les objectifs de Communion et de Mission de manière efficace, il
27
est important qu’elle se développe à travers la relation. L’amitié, la fraternité et l’unité font
que la Communion et la Mission deviennent naturelles. Cet objectif est atteint à travers :
a. La fraternisation (dialogue spontané mais dirigé)
b. Le partage et la collation
c. Les activités sociales saines
Conclusion
Comme vous l’aurez noté, nous n’avons donné ni programme type, ni temps, ni paramètres figés. La
seule chose que nous avons présentée est la structure et l’objectif d’un programme qui a un objectif
unique : Faire des disciples. Cela se fait à travers la communion et la mission développées par des
relations fraternelles.
DEFI
Nous sommes convaincus qu’en tant que leader, vous avez compris ce qu’était une réunion de Petit
Groupe. Les réunions des Petits groupes doivent contenir les objectifs proposés ci-dessus dans leur
programme. Acceptez-vous ce défi ?
28
COURS 11 : COMMENT DIRIGER L’ETUDE DE LA BIBLE DANS
UN PETIT GROUPE ?
Discussion en groupe : Un chef d’équipe en charge d’un travail important avait sous sa
responsabilité dix ouvriers. Un jour, ils devaient creuser un grand fossé. Ils commencèrent donc à
travailler. Dans l’après-midi, se rendant compte que la voiture du patron arrivait sur le chantier et
qu’ils n'avaient pas encore fini le travail, ce chef d’équipe demanda à tous les ouvriers de sortir du
trou rapidement. Il y sauta et commença à travailler dur. Le patron s'arrêta et regarda la scène. Le
jour suivant, le chef d’équipe fut appelé par le patron. Il pensait qu’il serait promu, mais à sa grande
surprise, il reçut une lettre de licenciement. Son patron le regarda et lui dit directement : « Je vous
paye pour faire travailler dix hommes et non pour travailler à leur place.»
Réfléchissez aux questions suivantes :
1. Quel est le plus grand défi du leader dans la conduite de l’étude de la Bible lors des
réunions en Petits Groupes ?
2. Quel est le plus grand défi du membre dans l’étude de la Bible en Petits Groupes ?
Introduction
Quel grand défi que celui d’être responsable de l’animation du moment de l'étude de la Bible dans le
Petit Groupe ! Nous ne devons pas oublier que nous ne sommes pas dans un auditorium pour un
sermon ou une conférence. Il s’agit d’amener le groupe à profiter pleinement de ce moment qui
permettra d'élargir sa vision et sa maturité. Nous comprenons donc que certains points sont
importants dans l’atteinte de cet objectif :
Comment diriger l’étude de la Bible dans le Petit Groupe ?
1. Créer une ambiance propice : Nous croyons que tout d'abord, nous devons conduire
l’étude dans un environnement qui encourage la participation des membres. Un
environnement où la participation est naturellement fluide et où ceux qui peuvent avoir des
difficultés sont motivés à participer. Cet environnement doit être :
a. Informel : Rappelez-vous que l’informalité de la réunion est une caractéristique des
Petits Groupes. Celui qui est chargé d’animer l’étude de la Bible doit être conscient
de la tâche agréable qu’il a de conduire le groupe vers une expérience où les
protocoles doivent être contournés pour encourager la participation active de tous.
b. Spontané : L’idéal serait que 100% des personnes présentes participent à l’étude,
mais nous devons reconnaître que certains sont heureux de participer discrètement.
Rappelez-vous que les questions directes, les commentaires ou critiques ne sont pas
indispensables.
c. Cordial : Nous devons, si nous voulons avoir un environnement propice à une
discussion saine, mettre l’accent sur les idées et non sur les personnes. Celui qui
dirige l’étude doit immédiatement intervenir s’il se rend compte que les esprits
s’échauffent. Il ne doit pas mettre de l’huile sur le feu. Il doit être un artisan de paix.
2. Méthode : L’une des grandes difficultés dans un groupe d’étude est de rester sur le thème.
Certainement, vous rencontrerez des personnes qui ont une facilité à s’écarter du thème et à
en proposer d’autres. Dans nos Petits Groupes, les méthodes suivantes peuvent être
utilises :
29
a. Le thème : Pour que le thème soit discuté par tous, il est nécessaire que chaque
membre du groupe ait une copie de l’étude du jour. Cela facilite la participation de la
majorité des personnes présentes. Celui qui anime l’étude doit avoir une certaine
habilité pour aider le groupe à rester sur le thème. Il doit préparer l’étude à l’avance
afin de ne pas avoir de surprise.
b. Le groupe : Quand nous étudions en Petit Groupe, il est important de faire attention
aux mots que nous utilisons lorsque nous commentons ou donnons notre opinion.
Sans le vouloir, nous pouvons donner l’impression que les thèmes abordés et non
prévus sont sans importance.
c. En Christ : Christ doit être le centre d’attention lors de nos discussions. Il n’est pas
souhaitable que les membres du groupe passent leur temps à parler de leurs propres
expériences spirituelles ou que certains deviennent des exemples pour les autres.
3. Appliquer à la vie quotidienne : C’est l’objectif principal de l’étude. Cela ne servira à rien si
nous restons sur la théorie. Nous avons besoin de voir à la fin de chaque moment d’étude
comment nous pouvons mettre en pratique dans notre vie de tous les jours ce que nous
avons appris durant l’étude. Si ce défi est réel chez les membres du groupe, sans aucun
doute, nous croitrons en tant que personnes, en tant que chrétiens et citoyens, et ce que
nous avons appris, ne sera jamais oublié.
Conclusion
« Certains de nos maîtres ont beaucoup à désapprendre avant de pouvoir être formés d’une
manière différente. S’ils ne le font pas, s’ils ne se familiarisent pas avec la Parole de Dieu et si leur
esprit n’est pas absorbé par l’étude des glorieuses vérités concernant le grand Docteur, ils
encourageront les erreurs mêmes que le Seigneur cherche à corriger. Des plans et des opinions qui
ne devraient pas arrêter l’attention des enfants de Dieu occuperont leurs esprits et, en toute
honnêteté, ils en arriveront à des conclusions erronées et dangereuses. » Témoignages pour
l’Eglise, Volume 3, page 499
DEFI
Si nous voulons que l’étude de la Bible soit un moment agréable pour la croissance des participants,
il est nécessaire, avant tout, que les leaders soient prêts à payer le prix afin de jouer leur rôle. Au
milieu de la multitude, Dieu vous a choisi. Acceptez-vous le défi?
30
COURS 12 : COMMENT AVOIR DES RENCONTRES DYNAMIQUES
DE PETITS GROUPES ?
Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit :
Avez-vous déjà assisté à une étude «monologue» de la Bible dans une réunion de Petit Groupe ?
Une étude monologue, c’est quand le leader qui anime l’étude (soi-disant interactive de la Bible) est
le seul à parler et à donner des exemples.
Avez-vous déjà assisté à une étude «sermon» de la Bible dans une réunion de Petit Groupe ? Une
étude sermon, c’est quand le leader qui dirige l’étude (encore une fois, soi-disant interactive de la
Bible) délivre un sermon prêché avec beaucoup de passion, comme si le groupe était un auditoire
de plusieurs centaines de personnes.
Réfléchissez aux questions suivantes :
 Les exemples ci-dessus sont-elle des réalités dans les Petits Groupes ?
 Croyez-vous qu’il soit nécessaire d’apprendre à présenter une étude en Petit Groupe ?
 Que faire pour améliorer les choses ?
Introduction
Dans ce cours, nous vous ferons certaines suggestions. Avant tout, il est important d’avoir un
environnement propre et agréable pour la réunion. Pour cela, celui qui reçoit le groupe a un grand
rôle à jouer. C’est lui qui souhaite la bienvenue et donne ensuite la parole au leader pour qu’il
commence la réunion.
Comment avoir des discussions dynamiques dans l’étude interactive de la Bible ?
1. N’oubliez pas que l’objectif de l’étude c’est qu’elle s’applique dans la vie quotidienne.
L’application de la Parole de Dieu dans la vie de tous les jours pour chaque membre du
groupe : voilà l’objectif de l’étude de la Bible. Si nous n’atteignons pas cet objectif, les
discussions deviendront progressivement de la polémique, des moments pour raconter des
histoires ou des moments d’autocongratulations. Quand le matériel d’étude est basé sur une
étude ou un verset, le rôle du leader est de maintenir l’objectif sans le changer : mettre en
évidence la vérité biblique exposé par l’auteur. Seule l’Ecriture est utile pour enseigner, pour
reprendre et corriger afin que le peuple de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre.
(2 Timothée 3 : 16 et 17)
2. N’oubliez pas de poser des questions. Il n’est pas toujours facile de poser les bonnes
questions. Même si vous avez une liste de questions, il y a beaucoup plus à faire. Un leader
doit travailler en amont et avec soin l’étude qui sera présenté lors de la réunion (pas 30
minutes avant le début de la réunion !). Considérez les membres de votre groupe : Quel
thème leur sera utile ? Quelles vérités sur Dieu ont-ils besoin de découvrir ? Priez le Saint-
Esprit pour qu’il vous oriente vers les vérités bibliques qui seront bénéfiques à votre groupe.
Ce n’est pas une simple formalité religieuse, mais une question de dépendance et de
communion constante avec Dieu.
Les bonnes questions aident à établir une interaction entre les personnes et le matériel
présenté pour une application dans la vie de tous les jours. Une méthode très utile consiste,
31
face aux textes bibliques, à commencer par observer, ensuite à interpréter et finalement à
appliquer :
 Observation : Quels sont les points clés ? Quels détails mentionnent l’auteur ? Quels
sont les mots-clés ?
 Interprétation : Que signifient les points clés ? Que veut dire l’auteur ? Pour qui a-t-il
écrit les paroles ?
 Application : Que signifie le texte pour nous aujourd’hui ? Comment appliquer ce texte
à notre vie quotidienne ?
3. N’oubliez pas l’objectif de l’étude pendant toute la discussion : Quand nous conduisons
une étude, nous voudrions que plusieurs choses se produisent. Nous souhaitons que tous
soient impliqués. Cela signifie que nous devons arrêter ceux qui parlent beaucoup et inciter
les autres à prendre la parole. Tandis que la discussion se poursuit, il faut garder à l’esprit
les questions-clés préparés à l'avance et les points importants que l’on avait prévu de
couvrir. Cela contribue à se rendre compte du moment où la discussion commence à être
hors sujet au lieu d'aller dans une direction productive.
Bien que nous gardions à l'esprit le plan initial au cours de la discussion, il faut aussi essayer
d'être sensible à la direction du Saint-Esprit et être prêt à ajuster ou changer de direction.
Parfois, un commentaire fait par un membre du groupe peut montrer subtilement qu'il y a
quelque chose dans son cœur qu’elle n’a pas compris. Une réponse sensible de votre part
peut l’aider et lui donner l’opportunité de s’ouvrir aux autres.
4. N’oubliez pas, à la fin de l’étude, de montrer l’objectif de l’étude aux membres du
groupe : L'aspect le plus difficile dans l’animation d’une étude est d’amener la vérité dans le
cœur des gens pour qu’elle soit appliquée. Un leader qui n’amène pas son groupe vers une
application de la vérité biblique le conduit vers la déception. Jacques enseigne qu’écouter la
Parole sans la mettre en pratique, c’est se tromper soi-même. (Jacques 1 : 22). C’est une
erreur de penser qu’apprendre plus sur Dieu est la même chose que d’être à sa
ressemblance. Il ne s’agit pas seulement dans nos études d’avoir plus d’informations sur
Dieu ou plus de connaissance. Ce que nous devons viser, c’est la transformation. Les
démons ont une connaissance solide de la doctrine biblique, mais chez eux, il n’y a pas de
changement. A travers l’étude de la Bible, Dieu nous appelle à faire quelque chose. Nous
devons répondre. Nous devons mettre en pratique.
Conclusion
Si nous étions témoins ou acteurs d’un Petit Groupe où l'étude «interactif» de la Bible était un
monologue du leader ou tout simplement un sermon, cela ne doit plus se faire maintenant.
Aujourd’hui, nous avons les moyens de dynamiser nos discussions lors des réunions de Petit
Groupe.
DEFI
Vous venez de voir quatre aspects importants pour l’animation de l’étude interactive de la Bible dans
un Petit Groupe. Il faut les mettre en pratique. Acceptez-vous le défi ?

Contenu connexe

Tendances

seminario de Grupos pequeños de amistad
seminario  de Grupos pequeños de amistad seminario  de Grupos pequeños de amistad
seminario de Grupos pequeños de amistad
damian fonseca
 
Una Iglesia Con Proposito - Rick Warren.pdf
Una Iglesia Con Proposito - Rick Warren.pdfUna Iglesia Con Proposito - Rick Warren.pdf
Una Iglesia Con Proposito - Rick Warren.pdf
joelrodriguez399527
 
Diaconos
DiaconosDiaconos
La vocación del catequista
La vocación del catequistaLa vocación del catequista
La vocación del catequista
Stj Teresa Stj
 
El Sacramento del Matrimonio: uno con una,para siempre
El Sacramento del Matrimonio: uno con una,para siempreEl Sacramento del Matrimonio: uno con una,para siempre
El Sacramento del Matrimonio: uno con una,para siempre
P. Guillermo Villarreal Chapa
 
Estudio y Selección de Ambientes
Estudio y Selección de AmbientesEstudio y Selección de Ambientes
Estudio y Selección de Ambientes
CEN Colombia MCC
 
El secretario
El secretarioEl secretario
El secretario
Israel D. Jaramillo H.
 
Como empezar-el-sine
Como empezar-el-sineComo empezar-el-sine
Como empezar-el-sine
Ervin Joel Hernandez Umanzor
 
Perfil de Un Catequista
Perfil de Un CatequistaPerfil de Un Catequista
Perfil de Un Catequista
Diego Turcios
 
Igrejas em pequenos grupos
Igrejas em pequenos gruposIgrejas em pequenos grupos
Igrejas em pequenos grupos
talmidimted
 
Multiplicando pequenos grupos
Multiplicando pequenos gruposMultiplicando pequenos grupos
Multiplicando pequenos grupos
Jean Quenehen
 
Sesión iv.perfil del catequista
Sesión iv.perfil del catequistaSesión iv.perfil del catequista
Sesión iv.perfil del catequista
Ángela Patricia Cadavid Vélez
 
Escuela Para Maestros
Escuela Para MaestrosEscuela Para Maestros
Escuela Para Maestros
Ministerio Vástago
 
Proyecto 100 / Manual para Instructores Bíblicos
Proyecto 100 / Manual para Instructores BíblicosProyecto 100 / Manual para Instructores Bíblicos
Proyecto 100 / Manual para Instructores Bíblicos
Heyssen Cordero Maraví
 
Como trabajaba jesus con su equipo de trabajo
Como trabajaba jesus con su equipo de trabajoComo trabajaba jesus con su equipo de trabajo
Como trabajaba jesus con su equipo de trabajo
jibetetam
 
M2D: Multiplication des disciples
M2D: Multiplication des disciplesM2D: Multiplication des disciples
M2D: Multiplication des disciples
Roland Villard
 
Catequesis y evangelizacion
Catequesis y evangelizacionCatequesis y evangelizacion
Catequesis y evangelizacion
Miguel Angel
 
Plan estratégico 2011
Plan estratégico 2011Plan estratégico 2011
Plan estratégico 2011
Daniel Nehemias Chamay Castro
 
Nivel 1 visión celular
Nivel 1 visión celularNivel 1 visión celular
Nivel 1 visión celular
Jordán Ferrufino Fuentes
 
Ministerios 2014 Propósitos, metas y personal
Ministerios 2014 Propósitos, metas y personalMinisterios 2014 Propósitos, metas y personal
Ministerios 2014 Propósitos, metas y personal
Néstor Carrillo
 

Tendances (20)

seminario de Grupos pequeños de amistad
seminario  de Grupos pequeños de amistad seminario  de Grupos pequeños de amistad
seminario de Grupos pequeños de amistad
 
Una Iglesia Con Proposito - Rick Warren.pdf
Una Iglesia Con Proposito - Rick Warren.pdfUna Iglesia Con Proposito - Rick Warren.pdf
Una Iglesia Con Proposito - Rick Warren.pdf
 
Diaconos
DiaconosDiaconos
Diaconos
 
La vocación del catequista
La vocación del catequistaLa vocación del catequista
La vocación del catequista
 
El Sacramento del Matrimonio: uno con una,para siempre
El Sacramento del Matrimonio: uno con una,para siempreEl Sacramento del Matrimonio: uno con una,para siempre
El Sacramento del Matrimonio: uno con una,para siempre
 
Estudio y Selección de Ambientes
Estudio y Selección de AmbientesEstudio y Selección de Ambientes
Estudio y Selección de Ambientes
 
El secretario
El secretarioEl secretario
El secretario
 
Como empezar-el-sine
Como empezar-el-sineComo empezar-el-sine
Como empezar-el-sine
 
Perfil de Un Catequista
Perfil de Un CatequistaPerfil de Un Catequista
Perfil de Un Catequista
 
Igrejas em pequenos grupos
Igrejas em pequenos gruposIgrejas em pequenos grupos
Igrejas em pequenos grupos
 
Multiplicando pequenos grupos
Multiplicando pequenos gruposMultiplicando pequenos grupos
Multiplicando pequenos grupos
 
Sesión iv.perfil del catequista
Sesión iv.perfil del catequistaSesión iv.perfil del catequista
Sesión iv.perfil del catequista
 
Escuela Para Maestros
Escuela Para MaestrosEscuela Para Maestros
Escuela Para Maestros
 
Proyecto 100 / Manual para Instructores Bíblicos
Proyecto 100 / Manual para Instructores BíblicosProyecto 100 / Manual para Instructores Bíblicos
Proyecto 100 / Manual para Instructores Bíblicos
 
Como trabajaba jesus con su equipo de trabajo
Como trabajaba jesus con su equipo de trabajoComo trabajaba jesus con su equipo de trabajo
Como trabajaba jesus con su equipo de trabajo
 
M2D: Multiplication des disciples
M2D: Multiplication des disciplesM2D: Multiplication des disciples
M2D: Multiplication des disciples
 
Catequesis y evangelizacion
Catequesis y evangelizacionCatequesis y evangelizacion
Catequesis y evangelizacion
 
Plan estratégico 2011
Plan estratégico 2011Plan estratégico 2011
Plan estratégico 2011
 
Nivel 1 visión celular
Nivel 1 visión celularNivel 1 visión celular
Nivel 1 visión celular
 
Ministerios 2014 Propósitos, metas y personal
Ministerios 2014 Propósitos, metas y personalMinisterios 2014 Propósitos, metas y personal
Ministerios 2014 Propósitos, metas y personal
 

En vedette

Disciples
DisciplesDisciples
Module 3 communauté
Module 3 communautéModule 3 communauté
Module 3 communauté
Saxemard Guy-Emyl
 
Un lieu d'espérance
Un lieu d'espéranceUn lieu d'espérance
Un lieu d'espérance
Saxemard Guy-Emyl
 
Ecole de leaders pg 2
Ecole de leaders pg 2Ecole de leaders pg 2
Ecole de leaders pg 2
Saxemard Guy-Emyl
 
40 jours de prière 2014
40 jours de prière 201440 jours de prière 2014
40 jours de prière 2014
Saxemard Guy-Emyl
 
40 jours de prière 2013
40 jours de prière 201340 jours de prière 2013
40 jours de prière 2013
Saxemard Guy-Emyl
 
Discours de ted wilson sur le réveil
Discours de ted wilson sur le réveilDiscours de ted wilson sur le réveil
Discours de ted wilson sur le réveilSaxemard Guy-Emyl
 
Chapitre 1: I. Principes des miracles
Chapitre 1: I. Principes des miraclesChapitre 1: I. Principes des miracles
Chapitre 1: I. Principes des miracles
Pierrot Caron
 
Vers la crise finale
Vers la crise finaleVers la crise finale
Vers la crise finale
Saxemard Guy-Emyl
 
Chrétien, tu es libre ! (French)
Chrétien, tu es libre ! (French)Chrétien, tu es libre ! (French)
Chrétien, tu es libre ! (French)
CTMI - Church Team Ministries International
 
200307 ete former_disciples
200307 ete former_disciples 200307 ete former_disciples
200307 ete former_disciples Henoc Evangeliste
 
Victoire Tout Est Possible En JéSus Christ
Victoire Tout Est Possible En JéSus ChristVictoire Tout Est Possible En JéSus Christ
Victoire Tout Est Possible En JéSus Christ
Bethelsg
 
PerséVèRe
PerséVèRePerséVèRe
PerséVèRe
Bethelsg
 
Vois Toi Comme Dieu Te Voit !
Vois Toi Comme Dieu Te Voit !Vois Toi Comme Dieu Te Voit !
Vois Toi Comme Dieu Te Voit !
Bethelsg
 
RéGnez Dans Vos PenséEs
RéGnez Dans Vos PenséEsRéGnez Dans Vos PenséEs
RéGnez Dans Vos PenséEs
Bethelsg
 
Briser Les ChaîNes Du Manque De Pardon
Briser Les ChaîNes Du Manque De PardonBriser Les ChaîNes Du Manque De Pardon
Briser Les ChaîNes Du Manque De Pardon
Bethelsg
 
Soyez un vrai adorateur
Soyez un vrai adorateurSoyez un vrai adorateur
Soyez un vrai adorateur
Bethelsg
 
Comprenez la Seigneurie de jésus !
Comprenez la Seigneurie de jésus ! Comprenez la Seigneurie de jésus !
Comprenez la Seigneurie de jésus !
Bethelsg
 
Vers Qui Se Tourner Quand Rien Ne Va Plus
Vers Qui Se Tourner Quand Rien Ne Va PlusVers Qui Se Tourner Quand Rien Ne Va Plus
Vers Qui Se Tourner Quand Rien Ne Va Plus
Bethelsg
 

En vedette (20)

Disciples
DisciplesDisciples
Disciples
 
Module 3 communauté
Module 3 communautéModule 3 communauté
Module 3 communauté
 
Un lieu d'espérance
Un lieu d'espéranceUn lieu d'espérance
Un lieu d'espérance
 
Ecole de leaders pg 2
Ecole de leaders pg 2Ecole de leaders pg 2
Ecole de leaders pg 2
 
40 jours de prière 2014
40 jours de prière 201440 jours de prière 2014
40 jours de prière 2014
 
40 jours de prière 2013
40 jours de prière 201340 jours de prière 2013
40 jours de prière 2013
 
Discours de ted wilson sur le réveil
Discours de ted wilson sur le réveilDiscours de ted wilson sur le réveil
Discours de ted wilson sur le réveil
 
Chapitre 1: I. Principes des miracles
Chapitre 1: I. Principes des miraclesChapitre 1: I. Principes des miracles
Chapitre 1: I. Principes des miracles
 
Vers la crise finale
Vers la crise finaleVers la crise finale
Vers la crise finale
 
Chrétien, tu es libre ! (French)
Chrétien, tu es libre ! (French)Chrétien, tu es libre ! (French)
Chrétien, tu es libre ! (French)
 
Action 18 the_spirituallife
Action 18 the_spirituallifeAction 18 the_spirituallife
Action 18 the_spirituallife
 
200307 ete former_disciples
200307 ete former_disciples 200307 ete former_disciples
200307 ete former_disciples
 
Victoire Tout Est Possible En JéSus Christ
Victoire Tout Est Possible En JéSus ChristVictoire Tout Est Possible En JéSus Christ
Victoire Tout Est Possible En JéSus Christ
 
PerséVèRe
PerséVèRePerséVèRe
PerséVèRe
 
Vois Toi Comme Dieu Te Voit !
Vois Toi Comme Dieu Te Voit !Vois Toi Comme Dieu Te Voit !
Vois Toi Comme Dieu Te Voit !
 
RéGnez Dans Vos PenséEs
RéGnez Dans Vos PenséEsRéGnez Dans Vos PenséEs
RéGnez Dans Vos PenséEs
 
Briser Les ChaîNes Du Manque De Pardon
Briser Les ChaîNes Du Manque De PardonBriser Les ChaîNes Du Manque De Pardon
Briser Les ChaîNes Du Manque De Pardon
 
Soyez un vrai adorateur
Soyez un vrai adorateurSoyez un vrai adorateur
Soyez un vrai adorateur
 
Comprenez la Seigneurie de jésus !
Comprenez la Seigneurie de jésus ! Comprenez la Seigneurie de jésus !
Comprenez la Seigneurie de jésus !
 
Vers Qui Se Tourner Quand Rien Ne Va Plus
Vers Qui Se Tourner Quand Rien Ne Va PlusVers Qui Se Tourner Quand Rien Ne Va Plus
Vers Qui Se Tourner Quand Rien Ne Va Plus
 

Similaire à Ecole de leaders de pg

God Is Light Ministry_Presentation
God Is Light Ministry_PresentationGod Is Light Ministry_Presentation
God Is Light Ministry_PresentationStephane Fortin
 
Les fondements-du-royaume-yvan-castanou
Les fondements-du-royaume-yvan-castanouLes fondements-du-royaume-yvan-castanou
Les fondements-du-royaume-yvan-castanou
Yvan CASTANOU
 
Parabole du Semeur et Faucheurs Carte Routière
Parabole du Semeur et Faucheurs Carte RoutièreParabole du Semeur et Faucheurs Carte Routière
Parabole du Semeur et Faucheurs Carte Routière
Carl Frederick
 
Messages a la jeunesse
Messages a la jeunesseMessages a la jeunesse
Messages a la jeunesse
Yomkipour
 
Christus vivit 1,2,3 (Francais).pptx
Christus vivit 1,2,3 (Francais).pptxChristus vivit 1,2,3 (Francais).pptx
Christus vivit 1,2,3 (Francais).pptx
Martin M Flynn
 
Jécistes, nous sommes en mouvement !
Jécistes, nous sommes en mouvement !Jécistes, nous sommes en mouvement !
Jécistes, nous sommes en mouvement !
Gérard Warenghem
 
Trois jours pour former Jesus
Trois jours pour former JesusTrois jours pour former Jesus
Trois jours pour former Jesus
Unidad de Espiritualidad Eudista
 
Présentation du MIREBE
Présentation du MIREBEPrésentation du MIREBE
Présentation du MIREBE
dedicace
 

Similaire à Ecole de leaders de pg (10)

God Is Light Ministry_Presentation
God Is Light Ministry_PresentationGod Is Light Ministry_Presentation
God Is Light Ministry_Presentation
 
Les fondements-du-royaume-yvan-castanou
Les fondements-du-royaume-yvan-castanouLes fondements-du-royaume-yvan-castanou
Les fondements-du-royaume-yvan-castanou
 
Parabole du Semeur et Faucheurs Carte Routière
Parabole du Semeur et Faucheurs Carte RoutièreParabole du Semeur et Faucheurs Carte Routière
Parabole du Semeur et Faucheurs Carte Routière
 
Messages a la jeunesse
Messages a la jeunesseMessages a la jeunesse
Messages a la jeunesse
 
Christus vivit 1,2,3 (Francais).pptx
Christus vivit 1,2,3 (Francais).pptxChristus vivit 1,2,3 (Francais).pptx
Christus vivit 1,2,3 (Francais).pptx
 
Jécistes, nous sommes en mouvement !
Jécistes, nous sommes en mouvement !Jécistes, nous sommes en mouvement !
Jécistes, nous sommes en mouvement !
 
Livro10
Livro10Livro10
Livro10
 
Différents mais unis
Différents mais unisDifférents mais unis
Différents mais unis
 
Trois jours pour former Jesus
Trois jours pour former JesusTrois jours pour former Jesus
Trois jours pour former Jesus
 
Présentation du MIREBE
Présentation du MIREBEPrésentation du MIREBE
Présentation du MIREBE
 

Plus de Saxemard Guy-Emyl

Réflexions 4: Une question de posture
Réflexions 4: Une question de postureRéflexions 4: Une question de posture
Réflexions 4: Une question de posture
Saxemard Guy-Emyl
 
Reflexions 3
Reflexions 3Reflexions 3
Reflexions 3
Saxemard Guy-Emyl
 
Reflexions 1: Opération Confinement
Reflexions 1: Opération ConfinementReflexions 1: Opération Confinement
Reflexions 1: Opération Confinement
Saxemard Guy-Emyl
 
Le sabbat
Le sabbatLe sabbat
Ministère d'accueil
Ministère d'accueilMinistère d'accueil
Ministère d'accueil
Saxemard Guy-Emyl
 
Retour de jésus
Retour de jésusRetour de jésus
Retour de jésus
Saxemard Guy-Emyl
 
Votre divin consolateur, le Saint Esprit
Votre divin consolateur, le Saint EspritVotre divin consolateur, le Saint Esprit
Votre divin consolateur, le Saint EspritSaxemard Guy-Emyl
 
Un réveil maintenant et pourquoi pas
Un réveil maintenant et pourquoi pasUn réveil maintenant et pourquoi pas
Un réveil maintenant et pourquoi pasSaxemard Guy-Emyl
 
Suivre le sentier de la parole
Suivre le sentier de la paroleSuivre le sentier de la parole
Suivre le sentier de la paroleSaxemard Guy-Emyl
 
Quand la prière peut être dangereuse...
Quand la prière peut être dangereuse...Quand la prière peut être dangereuse...
Quand la prière peut être dangereuse...Saxemard Guy-Emyl
 

Plus de Saxemard Guy-Emyl (15)

Réflexions 4: Une question de posture
Réflexions 4: Une question de postureRéflexions 4: Une question de posture
Réflexions 4: Une question de posture
 
Reflexions 3
Reflexions 3Reflexions 3
Reflexions 3
 
Reflexions 1: Opération Confinement
Reflexions 1: Opération ConfinementReflexions 1: Opération Confinement
Reflexions 1: Opération Confinement
 
Le sabbat
Le sabbatLe sabbat
Le sabbat
 
Ministère d'accueil
Ministère d'accueilMinistère d'accueil
Ministère d'accueil
 
Retour de jésus
Retour de jésusRetour de jésus
Retour de jésus
 
Votre divin consolateur, le Saint Esprit
Votre divin consolateur, le Saint EspritVotre divin consolateur, le Saint Esprit
Votre divin consolateur, le Saint Esprit
 
Une institution divine
Une institution divineUne institution divine
Une institution divine
 
Un réveil maintenant et pourquoi pas
Un réveil maintenant et pourquoi pasUn réveil maintenant et pourquoi pas
Un réveil maintenant et pourquoi pas
 
Un oriller de plumes
Un oriller de plumesUn oriller de plumes
Un oriller de plumes
 
Un appel au réveil
Un appel au réveilUn appel au réveil
Un appel au réveil
 
Suivre le sentier de la parole
Suivre le sentier de la paroleSuivre le sentier de la parole
Suivre le sentier de la parole
 
Qui est mon prochain
Qui est mon prochainQui est mon prochain
Qui est mon prochain
 
Quand la prière peut être dangereuse...
Quand la prière peut être dangereuse...Quand la prière peut être dangereuse...
Quand la prière peut être dangereuse...
 
Présentation1
Présentation1Présentation1
Présentation1
 

Ecole de leaders de pg

  • 1. FORMATION DES LEADERS DE PETITS GROUPES Niveau 1
  • 2. 1 TABLE DES MATIERES OBJECTIF GENERAL..........................................................................................................................................1 OBJECTIFS SPECIFIQUES.................................................................................................................................1 COURS 1 : QUELLE EST LA MISSION ? ...........................................................................................................2 COURS 2 : QUELLE EST LA MEILLEURE STRATEGIE POUR ACCOMPLIR LA MISSION ? .......................5 COURS 3 : POURQUOI LES PETITS GROUPES ECHOUENT-ILS ? ...............................................................7 COURS 4 : JE SUIS COORDINATEUR LOCAL DES PETITS GROUPES : QUEL EST MON ROLE ?.........10 COURS 5 : JE SUIS UN SUPERVISEUR LOCAL DES PETIS GROUPES : QUEL EST MON ROLE ? ........13 COURS 6 : JE SUIS LEADER DE PETIT GROUPE : QUEL EST MON ROLE ? ............................................16 COURS 7 : JE SUIS LEADER ADJOINT D’UN PETIT GROUPE : QUEL EST MON ROLE ?........................19 COURS 8 : VOUS RECEVEZ UN PETIT GROUPE CHEZ VOUS : QU’ATTEND-ON DE VOUS ?.................21 COURS 9 : LE LEADER DE PETIT GROUPE ET L’ETUDE DE LA BIBLE.....................................................23 COURS 10 : LES REUNIONS DE PETITS GROUPES .....................................................................................25 COURS 11 : COMMENT DIRIGER L’ETUDE DE LA BIBLE DANS UN PETIT GROUPE ? ...........................28 COURS 12 : COMMENT AVOIR DES RENCONTRES DYNAMIQUES DE PETITS GROUPES ? .................30 OBJECTIF GENERAL 1. Consolider la structure des Petits Groupes au niveau local. OBJECTIFS SPECIFIQUES 1. Montrer l’importance des Petits Groupes comme moyen de faire des disciples. 2. Travailler la structure des Petits Groupes dans l’Eglise locale de manière pratique. 3. Apprendre de manière pratique et théorique la manière de conduire des réunions de Petits Groupes dynamiques et efficaces. Ce document a été traduit et adapté par le Club des Laïcs de la Martinique. L’original a été produit par la Mission Orientale Péruvienne des Eglises Adventistes du Septième jour.
  • 3. 2 COURS 1 : QUELLE EST LA MISSION ? Discussion en groupe : Organisés en Petit Groupe, analysez le texte suivant : « Jésus, s`étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m`a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu`à la fin du monde. » Matthieu 28 : 18 à 20. Réfléchissez aux questions suivantes :  Quelle est l’idée principale de ce texte ?  Par quel impératif Jésus commence-t-il son ordre de mission ?  Croyez-vous que nous devons accomplir ce mandat pleinement ?  Que devons-nous faire pour accomplir la grande commission ? Introduction : Les Adventistes du septième jour sont des évangélistes par nature. Dans leurs veines coulent le sang de la passion pour le salut des âmes. Nous aimons gagner des âmes, mais est-ce là la mission que Dieu nous a donné? 1. Quelle est la mission ? La mission confiée par Christ doit se résumer ainsi : FAIRE DES DISCIPLES. Certains se disent surement : « Notre mission, n’est-ce pas prêcher l’Evangile ? » Il est intéressant de noter que la Bible appuie cette observation :  La Bible dit : « Cette Bonne Nouvelle du Royaume sera prêchée dans le monde entier pour servir de témoignage, alors viendra la fin. » Matthieu 24 : 14  La Bible dit : « Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. » Marc 16 : 15 et 16.  La Bible dit aussi : « Mais il leur dit: Il faut aussi que j`annonce aux autres villes la bonne nouvelle du royaume de Dieu; car c`est pour cela que j`ai été envoyé. » Luc 4 : 43  Ellen G. WHITE dit : « L’Eglise est le moyen que Dieu a choisi pour faire connaître le salut aux hommes. Etablie pour servir, elle a pour mission de proclamer l’Evangile. » Conquérants pacifiques, page 11 Analysons maintenant le texte de Matthieu 28 : 18 à 20 : On peut noter les similitudes et les différences. Dans l’original grec, les verbes aller, baptiser et enseigner ont la même terminaison. Tandis que le mot traduit en français par faire des disciples a une autre terminaison : Traduction française Grec Aller πορευθέντες Poreuthentes Faire des disciples μαθητεύσατε Matheteusate Baptiser βαπτίζοντες Baptizantes Enseigner διδάσκοντες Disdaskontes
  • 4. 3 Nous pouvons voir que l’emphase n’est pas mise sur les termes baptiser, enseigner, aller ; mais sur le terme traduit en français par FAIRE DES DISCIPLES. James A. CRESS : « La grande commission nous appelle à faire ce que Jésus a fait. Nous devons faire des disciples. Matthieu 28 : 19 met l’emphase premièrement sur cette action. Faire des disciples est le verbe principal du verset. Les autres verbes – aller, baptiser, enseigner – sont subordonnés. » Oscar THOMPSON : « Dans ces versets, le mot qui semble être le plus important est 'aller'. Cependant, ce n'est pas vrai dans le grec. Le seul impératif grec dans ce passage est le mot matheteusate, qui est la deuxième personne du pluriel, impératif aoriste actif. Le mot matheteusate dérive de la racine grecque signifiant «disciple». Les trois autres termes, aller ... baptiser ... enseigner, au gérondif, tirent leur force de l'impératif: «faire des disciples». Donc, ces deux versets dans le grec peuvent être traduit ainsi: «C'est pourquoi, en allant, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, et leur enseignant à observer tout ce que je vous ai prescrit, et je suis avec vous pour toujours jusqu'à la fin du monde ". » Nous pouvons conclure cette partie en disant que la Grande Commission consiste à FAIRE DES DISCIPLES. 2. Qu’est-ce qu’un disciple ? « Il monta ensuite sur la montagne; il appela ceux qu`il voulut, et ils vinrent auprès de lui. Il en établit douze, pour les avoir avec lui, et pour les envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les démons. » (Marc 3 : 13 à 15) En résumé, COMMUNION et MISSION. C’est logiquement une atmosphère de relation. Faire des disciples n’est pas un programme, encore moins un évènement. C’est un changement, un processus continu et relationnel. 3. Comment Jésus faisait des disciples ? Si FAIRE DES DISCIPLES est une chose importante, il n’y a pas d’endroit plus important pour trouver la manière de faire des disciples que dans le merveilleux ministère de Jésus. Nous verrons à travers sept exemples comment Jésus faisait avec ses disciples : a. Jésus maintenait une relation personnelle avec ses disciples. Luc 22 : 15 à 16. b. Jésus enseignait à tout moment. Matthieu 5 : 1 et 2 ; Jean 13 : 12 à 15. c. Jésus s’est montré tel qu’il était à ses disciples. Matthieu 16 : 13 à 16. d. Jésus gagnait et cultivait la confiance de ses disciples. Marc 6 : 30 à 31. e. Jésus leur confiait des tâches pratiques. Matthieu 10 : 1 et 5 f. Jésus disciplinait ses disciples. Matthieu 16 : 17 et 23 g. Jésus resta fidèle à ses disciples jusqu’à la fin. Jean 13 : 1 Beaucoup diront : « Jésus l’a fait parce que c’était Jésus, mais nous ? » 4. Comment le ferons-nous ?
  • 5. 4 « Il monta ensuite sur la montagne; il appela ceux qu`il voulut, et ils vinrent auprès de lui. Il en établit douze, pour les avoir avec lui, et pour les envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les démons. » (Marc 3 : 13 à 15). La grande stratégie pour la grande commission : les Petits Groupes. Dans un Petit Groupe, nous sommes en relation :  Avec Dieu (COMMUNION)  Avec les autres (MISSION) C’est pour cette raison que certains petits groupes ont opté de se rencontrer deux fois par semaine pour atteindre ces deux objectifs clairs du Petit Groupe de Jésus. Jésus appela ses douze disciples et les organisa de telle sorte qu'après son départ, ils continuent une révolution si grande que Paul écrira aux Romains : «votre foi est renommée dans le monde entier » (Romains 1: 8). Si Jésus pouvait faire des merveilles avec de simples hommes, comment ne pourrait-il pas le faire avec nous? Suivons son exemple, organisons l’Eglise en Petits groupes ! Conclusion Jésus nous a laissé la Grande Commission, et elle consiste à FAIRE DES DISCIPLES. Pour cela, la meilleure stratégie, ce sont les petits groupes. Et comme exemple, il nous a laissé son ministère. DEFI La meilleure stratégie pour accomplir la Grande Commission laissée par Jésus, ce sont les Petits groupes. Voulons-nous suivre l’exemple de Jésus ? Organisons nos communautés en Petits Groupes !
  • 6. 5 COURS 2 : QUELLE EST LA MEILLEURE STRATEGIE POUR ACCOMPLIR LA MISSION ? Discussion en groupe : Organisés en Petits Groupes modèle, analysez ce qui suit : Alors que les petits groupes sont la meilleure stratégie pour accomplir la Grande Commission, certains diront peut-être qu'il y a d'autres stratégies bien meilleures. Pourtant, Ellen G. WHITE fait une déclaration catégorique : « La constitution de petits groupes pour mener une action évangélique est un plan qui m’a été présenté par Celui qui ne peut commettre d’erreur. Si l’église est nombreuse, que les membres soient répartis en petites équipes en vue de travailler non seulement pour les fidèles, mais aussi pour les incroyants. » Evangéliser, page 111. Elle dit ici qu’il ne s’agit pas seulement d’une stratégie, ni d’une méthode mais la BASE, la plateforme pour que l’Eglise avance. Réfléchissez aux questions suivantes :  Pourquoi les Petits Groupes sont la meilleure stratégie ou la base pour l’accomplissement de la Grande Commission ?  Que se passe-t-il si l’Eglise n’opte pas pour ce plan inspiré ?  Quels sont les avantages et les inconvénients de ce plan ? Introduction A chaque événement important dans l'histoire de l'humanité, nous pouvons voir clairement que Dieu a utilisé le plan des Petits groupes pour permettre à son peuple de refaire surface: 1. Noé et sa famille lors du déluge (Genèse 6 à 9). 2. Moïse et le peuple d’Israël avant l’entrée dans la terre promise (Exode 18). 3. Le ministère de Jésus (Matthieu 9 : 35 à 10 :5, Marc 3 : 13 à 15). 4. L’Eglise primitive dans le livre des Actes (Actes 2). 5. Les débuts de l’Eglise adventiste. 10 raisons pour lesquelles le Petit groupe est la meilleure stratégie : 1.Cette stratégie vient de Dieu : « Il monta ensuite sur la montagne; il appela ceux qu`il voulut, et ils vinrent auprès de lui. Il en établit douze, pour les avoir avec lui, et pour les envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les démons. » (Marc 3 : 13 à 15) « La constitution de petits groupes pour mener une action évangélique est un plan qui m’a été présenté par Celui qui ne peut commettre d’erreur. Si l’église est nombreuse, que les membres soient répartis en petites équipes en vue de travailler non seulement pour les fidèles, mais aussi pour les incroyants. » (Evangéliser, page 111). 2.Propice à la croissance de la vie chrétienne : Dans une campagne ou série d'évangélisation, les gens apprennent des vérités bibliques, mais pour croître dans la vie chrétienne, ils ont besoin de l'atmosphère d'un Petit Groupe. 3.Crée un environnement plus intime : Dans une église, certains peuvent cesser d'y aller et probablement personne ne remarquera leur absence. Il est arrivé dans certaines églises, lors des nominations, que certaines personnes soient nommées à des fonctions et là on constate qu'ils sont morts ou sont en voyage depuis des mois. Cela arrive parce que l'environnement est vaste. Beaucoup ne remarquent pas l’absence de certains membres.
  • 7. 6 4.Nécessaire pour donner et recevoir de l’amour : Dans un grand groupe, il est difficile de ressentir et de démontrer de l’amour. Lorsque nous appartenons à un Petit Groupe, il est plus facile d’entrer en relation avec les autres et de recevoir de l’amour. 5.Conservation des nouveaux membres : Les études ont montré que lorsqu’un nouveau membre se joint à l’Eglise et que dans les deux mois, il ne s’est pas fait plus de 7 amis, il court le risque de s’éloigner de l’Eglise et finalement de s’en aller. C’est pour cela que le Petit Groupe a aussi pour objectif d’aider le nouveau membre à tisser des relations. 6.Produit des personnes engagées : Au lieu d'être simplement des observateurs passifs ; dans le Petit Groupe, les membres ont la possibilité de participer sans crainte et de parler en public. Personne n'est plus important qu’un autre, les membres du groupe développent confiance, amitié et bien-être. 7.Découverte des dons spirituels : Il est important, voire primordiale que chacun découvre son don spirituel. Dans les communautés, quand on demande quels sont ceux qui connaissent leurs dons spirituels, beaucoup ne savent pas. Dans le Petit Groupe, on peut non seulement découvrir mais aussi développer ses dons spirituels. 8.Prise de responsabilité: «Il n'y a pas de croissance sans responsabilités.» Dans un petit groupe, chaque membre apprend la responsabilité. Il y a des membres d'église qui arrivent toujours en retard et cela passe souvent inaperçu, d’autres ne veulent pas s’engager. Cela ne peut arriver dans un Petit Groupe. La croissance spirituelle est plus rapide quand on accepte de prendre des responsabilités. 9.Prévient et réduit l’apostasie : Dans le Petit Groupe, il y a un intérêt plus grand des uns pour les autres. Cela permet alors à chacun de prendre soin des autres membres du groupe. Quand quelqu’un s’absente, cela se voit tout de suite et une visite ou un appel téléphonique permet rapidement de prendre des nouvelles. 10. La croissance de l’Eglise est plus rapide : Une Eglise organisée en Petits Groupes est une église en croissance. Une église dans laquelle il n’y a pas de Petits Groupes est une église qui stagne et régresse. Plus il y a croissance dans les Petits groupes, plus il y a croissance dans l’Eglise. Mais nous devons croire en une croissance intégrale. Il n’est pas possible de baptiser des centaines de personnes et de ne pas croire dans les Petits Groupes. Conclusion : Nous avons vu les dix raisons pour lesquelles les Petits Groupes sont la meilleure stratégie pour accomplir la mission qui consiste à FAIRE DES DISCIPLES. DEFI Plus de doutes ! Plus d’excuses ! Dis-moi comment est ton Eglise et je te dirai comment sont tes Petits Groupes ! La meilleure manière de croître intégralement est de FAIRE DES DISICIPLES comme Jésus l’a fait à travers les Petits Groupes. Acceptez-vous le défi ? Alors, organisons les Petits Groupes !
  • 8. 7 COURS 3 : POURQUOI LES PETITS GROUPES ECHOUENT-ILS ? Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit : Approximativement 20 ans se sont passés depuis la fièvre des Petits Groupes. Beaucoup de livres, sermons, manuels et séminaires ont été écrits sur le sujet des Petits Groupes. Pourtant, lorsque nous regardons la réalité de nos communautés, une question revient fatalement : Pourquoi les Petits Groupes ont-ils échoués ? Réfléchissez aux questions suivantes :  Pourquoi beaucoup d’églises échouent dans la mise en place et le fonctionnement des Petits Groupes ?  Pourquoi beaucoup d’églises réussissent-elles avec les Petits Groupes ? Introduction Lors d’une rencontre réalisée avec 200 personnes comprenant des leaders de Petits Groupes, des Anciens d’église, des directeurs des Ministères Personnels, des Pasteurs et membres d’églises de différentes fédérations du Pérou, les participants sont arrivés aux conclusions que nous avons regroupé en 7 points : Sept raisons pour lesquels les Petits Groupes échouent 1. Manque de leaders formés : 30% des personnes ont estimé que l’une des raisons pour lesquels les Petits Groupes échouent vient du fait que les leaders ne sont pas formés à assumer une si grande responsabilité. Les leaders sont inconstants, se fatiguent vite et se découragent. Cela arrive parce que le leader ne connait pas son rôle et finalement ne peut maintenir son Petit Groupe. La majorité des leaders dans ce cas n’ont jamais été des leaders associés ou n’ont jamais été formé avant d’être nommés comme leader. Le choix des leaders doit aussi tenir compte des dons spirituels. Proposition de solution : Il est nécessaire de former les leaders pour multiplier les Petits Groupes. L’un des moyens est d’adjoindre à des leaders déjà en exercice un adjoint qui apprendra de lui et avec lui. L’autre méthode : l’Ecole de Formation des Leaders de Petits Groupes. Tous ceux qui se sentent appelés par Dieu à cette mission, pourront y être formés. 2. Manque de visites à tous les niveaux : 20% des personnes disent qu’il y a une absence de visites des Anciens aux leaders des Petits groupes. Par conséquent, les leaders ne visitent pas les membres de leurs Petits Groupes. Ce qui en résulte fatalement est que le manque de visite est aussi réel de la part du pasteur. Proposition de solution : La dynamique du pasteur doit être la suivante : Pasteur de disctrict Coordination des PG du district Premier Ancien ou Directeur d'Eglise Coordination des PG de la communauté Ancien d'Eglise Superviseur de PG (jusqu'à 3) Leader Leader Leader Directeur des Ministères Personnels Ancien d'Eglise Superviseur de PG (jusqu'à 3) Leader Leader Leader
  • 9. 8 3. Manque d’une école de formation de leaders : 20% des personnes interrogées ont déclaré que les «fameuses classes de leaders » ne sont pas des écoles de formations mais souvent un lieu d'annonces, de livraison de matériels et de transmission de rapports. Ainsi, la notion d’école donc de formation est fortement diminuée. Pour eux, les écoles de leaders devraient être plus élaborées, plus dynamiques et innovantes afin que les leaders puissent être formés pour mieux servir l'église. Proposition de solution: Les pasteurs de district sont appelés à être responsables des Ecoles de leaders. Ils doivent faire des plans pour que ces écoles soient vraiment des lieux de formation. 4. Manque d’identité : 10% ont déclaré avoir été victime du « syndrome du balai ». Dans une église, tous les petits groupes ne sont pas défectueux. Cependant, certains pasteurs ou les anciens en voulant réorganiser les Petits Groupes ont changé avec empressement les leaders, nom, slogan, l’organisation, etc. Pour les petits groupes qui ne fonctionnaient pas, cela n'a pas beaucoup d'importance. Mais pour ceux dont les membres avaient tissés des liens et s’étaient forgés une identité, cela a été fatal. Proposition de solution : Il est nécessaire de ne pas changer les leaders de Petits groupes d’une année à l’autre. Il ne faut pas non plus changer le nom et les idéaux des Petits Groupes. Rappelons-nous que l'identité est essentielle au fonctionnement des Petits Groupes. Les leaders changent si l’on crée un nouveau Petit Groupe et c’est le leader adjoint qui devient le nouveau leader. 5. Manque de lieu préparé pour accueillir la réunion du Petit Groupe : 10% des personnes interrogés ont déclaré que leur Petit Groupe a échoué quand ils ont commencé à changer à chaque rencontre le lieu de la réunion. Ou tout simplement lorsque certains personnes accueillant la réunion ne semblait pas avoir le don d'hospitalité ou de service. Certains ont même indiqué que certaines maisons ne se prêtaient pas aux réunions des Petits Groupes. Proposition de solution : Il est souhaitable de faire une formation pour les personnes qui mettent à disposition leurs maisons et qui accueille le Petit Groupe. Pour cela, il doit y avoir une stabilité d’au moins un semestre en ce qui concerne le lieu de rencontre. Ce lieu est vu comme étant une église de maison. Elle est l'image de l'église adventiste du septième jour. Celui qui offre sa maison devrait avoir le don de l’hospitalité. 6. Manque de philosophie adventiste : 5% des personnes interrogées ont estimé ne pas bien comprendre la philosophie adventiste des Petits Groupes. Ils ne voient pas quelle est la différence entre les cellules dans les églises évangéliques et les Petits Groupes adventistes. Cela génère par conséquent une méconnaissance de l’objectif des Petits Groupes. Proposition de solution : La meilleure philosophie adventiste des Petits Groupes se résume ainsi : les Petits Groupes sont des centres de réveil et de mission (Communion et Mission) à l’échelle de la relation. Il est important que chacun soit au clair et développent cette philosophie. 7. Manque d’études pertinentes : 5% des personnes interrogées ont estimé que certains sujets étudiés, ne sont pas pertinents en raison de leur portée et de leur contenu. Les études doivent tenir compte des réalités des groupes à qui elles s’adressent.
  • 10. 9 Proposition de solution : C'est un grand défi. L'église DOIT avancer progressivement pour répondre aux besoins des Petits Groupes. C’est le rôle des pasteurs de faire remonter les besoins des leaders au niveau fédéral. L’une des erreurs en ce qui concerne les Petits Groupes consiste à vouloir tout uniformiser. Chaque groupe se développe à son rythme. Conclusion Nous avons vu sept raisons principales pour lesquelles un petit groupe échoue. Il est probable que votre Petit Groupe connaisse seulement quelques-unes de ces raisons. Mais, ces différentes raisons vous permettent de mieux comprendre pourquoi les Petits Groupes échouent. DEFI Après avoir identifié les raisons possibles pour lesquelles un Petit Groupe peut échouer, voulez- vous demander à Dieu de vous aider à répondre aux responsabilités de votre leadership afin que vous n’échouiez pas avec votre Petit Groupe ? Etes-vous prêt à travailler avec plus d’ardeur dans les Petits groupes ?
  • 11. 10 COURS 4 : JE SUIS COORDINATEUR LOCAL DES PETITS GROUPES : QUEL EST MON ROLE ? Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit : Une des causes les plus courantes pour lesquelles les Petits Groupes n’ont pas réussi dans certaines églises est à voir avec l’implication du premier Ancien. Il est le Pasteur de l'église locale. Cependant, dans la structure des Petits Groupes, le premier Ancien est également le coordinateur local des Petits Groupes Ainsi, le succès ne dépend pas seulement des leaders des Petits Groupes, mais aussi du travail acharné du premier Ancien qui est le Coordinateur local des Petits Groupes. (Dans le cas d’un groupe organisé, c’est le directeur d’église qui occupe cette fonction.) Réfléchissez aux questions suivantes:  Comment le premier Ancien Coordinateur des Petits Groupes peut-il influencer l’Eglise dans la mise en place des Petits Groupes ?  Quel est le profil attendu du premier Ancien Coordinateur local des Petits Groupes ?  Quelles sont les principales responsabilités d'un Coordinateur de Petits Groupes dans l'église locale ? Introduction De même que la tête est essentielle pour que le corps aille bien ; dans l'église, il est vital que le leadership du premier Ancien dans la mise en place et le développement des Petits Groupes soit total. Il n'y a pas d'église qui a une passion pour les Petits Groupes alors que le premier Ancien n'a pas la même passion. Ci-dessous, nous présentons la structure permettant une meilleure organisation des Petits Groupes dans l’Eglise locale: Voici quelques informations de base pour le bon travail du premier Ancien dans son travail de Coordinateur des Petits Groupes au niveau local: 1. Comment le premier Ancien peut-il influencer l’Eglise dans le développement des Petits Groupes au sein de l’Eglise ? : Il joue un très grand rôle. Le premier Ancien comme Pasteur de l'église locale est l’intermédiaire entre l'église et le Pasteur de district. S'il n'a pas
  • 12. 11 un rôle actif dans la mise en place des Petits Groupes, il sera tout simplement impossible de réussir la mise en place des Petits Groupes. Il y a des églises où les Petits Groupes veulent travailler avec passion pour Dieu, mais ils ne sont pas soutenus par l’Ancien d’église. Dans l'Eglise locale, pour réussir, le premier correspondant est le premier Ancien qui joue le rôle de Coordinateur local des Petits Groupes de l'église. 2. Quel est le profil attendu du premier Ancien Coordonnateur local des Petits Groupes? : Les exigences ou caractéristiques concernant les Anciens sont exprimées dans la Bible. Cependant, en dehors de celles-là, l’Ancien d’église comme Coordinateur local des Petits Groupes doit avoir le profil suivant: a. Être une personne consacrée à Dieu et à son travail. b. Avoir une expérience de leader de Petit Groupe d’au moins un an. c. Faire partie d'un Petit Groupe qui fonctionne bien. d. Avoir une passion pour l'accomplissement de la mission des Petits Groupes. e. Avoir de bonnes relations et être prêt à servir. f. Etre une personne aimable et qui aime les visites. 3. Quelles sont les principales responsabilités d'un Coordonnateur de Petits Groupes dans l'église locale ? : Les tâches principales d’un Coordinateur des Petits Groupes peuvent être résumées comme suit : a. Etre le bras droit du pasteur du district : Il doit travailler en étroite collaboration avec et sous la direction du pasteur de district. Il est son interlocuteur direct dans le cadre de l’organisation des Petits Groupes. b. Travailler en étroite collaboration avec les autres Anciens ou Directeurs d’église et le Directeur des Ministères Personnels : Avec les Anciens et le Directeur des Ministères personnels, il devra élaborer un plan d'action local pour les Petits Groupes : calendrier de visites des petits groupes, évaluations, les jours de réunions, etc. c. Visiter les Petits Groupes avec le superviseur local durant leurs réunions : Lors de cette visite, il devra motiver en 10 minutes avec un cantique, un texte et une prière puissante pour inviter chacun à continuer à travailler pour Jésus. d. Réunir hebdomadairement les Anciens (Superviseur local des Petits Groupes) : Après avoir fait la visite de motivation et de supervision des réunions, il est important d’évaluer le travail des Petits Groupes. Durant cette réunion, ils discutent des problèmes et des solutions sur la façon d'aider les Petits Groupes à progresser. Ils parlent aussi des victoires remportées par le biais du travail des Petits Groupes. e. Réunir mensuellement les Superviseurs des Petits Groupes (Anciens) et les leaders de Petits Groupes : Après avoir fait la visite de motivation et de supervision; après avoir évalué ensemble le travail fait dans les Petits Groupes, il est important d’entendre les leaders de Petits Groupes sur leur travail. Cette réunion est vitale. Le Directeur des Ministères Personnels assiste à cette réunion. f. Visiter au moins une fois par mois chaque Ancien Superviseur des Petits Groupes : Au moins une fois par mois, l’Ancien devrait visiter comme Coordinateur des Petits Groupes les autres Anciens, qui sont des Superviseurs, pour les encourager à continuer à travailler en Petits Groupes. Cette visite devrait être purement pastorale. g. Etre un membre assidu de l’Ecole des Leaders : Même s’il ne doit avoir aucune charge dans un Petit Groupe, le premier Ancien doit être membre d’un Petit Groupe qui fonctionne bien. Son influence doit être notable.
  • 13. 12 h. Servir de lien entre le Comité d’Eglise et les Petits Groupes : Il doit aider les responsables de départements à comprendre que les Petits Groupes sont une base de travail dans l’Eglise pour tous les départements. Ils ne sont pas un autre programme mais une organisation qui doit être intégré dans tous les programmes de l’Eglise. i. Veiller à ce que les leaders de Petits Groupes aient les informations à temps : Durant les rencontres des Ecoles de leaders, une partie de la rencontre est réservée à la présentation des objectifs qui doivent être atteints et le calendrier de remise des rapports. En tant que Coordonnateur local, il doit veiller à ce que les Petits Groupes atteignent leurs objectifs et remettent leurs rapports à temps. Conclusion Nul doute qu’être un Ancien Coordinateur local des Petits Groupes est en même temps un privilège et une grande responsabilité. En résumé, cette fonction est fondamentale pour le succès ou l'échec des Petits Groupes dans l’Eglise. DEFI Maintenant que vous connaissez les principales tâches qu’exige votre responsabilité en tant que Coordinateur des Petits Groupes, acceptez-vous le défi?
  • 14. 13 COURS 5 : JE SUIS UN SUPERVISEUR LOCAL DES PETIS GROUPES : QUEL EST MON ROLE ? Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit : Une autre raison pour laquelle les Petits Groupes ne remportent pas le succès escompté réside dans le manque de volonté ou la défaillance des Anciens (Directeurs d’église), qui sont, dans la structure des Petits Groupes, les Superviseurs locaux. Quand les Anciens ne remplissent pas leur rôle de superviseurs locaux, ils entravent le lien de communication entre le Coordinateur local (premier Ancien) et les leaders des Petits Groupes. Réfléchissez aux questions suivantes:  Comment les Anciens Superviseurs des Petits Groupes peuvent-ils influencer l’Eglise dans la mise en place des Petits Groupes ?  Quel est le profil attendu de l’Ancien Superviseur local des Petits Groupes ?  Quelles sont les principales responsabilités d'un Superviseur de Petits Groupes dans l'église locale ? Introduction A part le premier Ancien, une église organisée nomme plusieurs anciens qui deviennent alors les Superviseurs des Petits Groupes. S’il n’y a qu’un Ancien, les Directeurs d’église nommés à ses côtés assument la fonction de Superviseurs des Petits Groupes. Voici à nouveau la structure d’organisation des Petits groupes au niveau local : Voici quelques informations de base pour le bon travail des Anciens dans leur travail en tant que Superviseurs locaux de Petits Groupes: 1. Comment les Anciens Superviseurs des Petits Groupes peuvent-ils influencer l’Eglise dans la mise en place des Petits Groupes ? : Le Coordinateur local des Petits Groupes peut être disposé à travailler avec les Petits Groupes. Il peut être une personne qui vibre pour les Petits Groupes. Cependant, si les autres Anciens de la congrégation n’ont pas la même vision, la gestion et l’organisation des Petits Groupes deviennent difficile. Rappelez- vous : tout seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin. Pour que l'église marche d’un même pas avec les Petits Groupes comme plan de Dieu, tous les Anciens doivent avoir une
  • 15. 14 passion et une vision commune du travail des Petits Groupes. Certains disent: «Dites-moi comment est votre Petit Groupe et je vous dirai comment sont vos Anciens (Superviseurs locaux) ». 2. Quel est le profil attendu de l’Ancien Superviseur local des Petits Groupes ? : Les exigences ou caractéristiques des Anciens sont exprimée dans la Bible. Cependant, en dehors de ceux-là, en tant que Superviseur local, ils devraient avoir le profil suivant: a. Être une personne consacrée à Dieu et à son œuvre. b. Avoir une expérience de leader de Petits Groupes d’au moins un an. c. Faire partie d’un Petit Groupe qui fonctionne. d. Avoir une passion pour l'accomplissement de la mission des Petits Groupes. e. Avoir de bonnes relations et être prêt à servir. f. Etre une personne aimable et qui aime les visites. 3. Quelles sont les principales responsabilités d'un Superviseur de Petits Groupes dans l'église locale ? : Les tâches principales d’un superviseur de Petits Groupes peuvent se résumer comme suit : a. Etre le bras droit du Coordinateur local des Petits Groupes. Il doit travailler en étroite collaboration avec le Coordinateur local des Petits Groupes qui doit pouvoir compter sur lui. b. Travailler étroitement avec les leaders des Petits Groupes et le Directeur des Ministères Personnels. Avec les leaders des Petits Groupe et le Directeur des Ministères Personnels, il doit élaborer un plan d’actions local pour les Petits Groupes, comprenant programmes de visite, évaluation, jours de réunions, … c. Exercer une supervision sur deux ou trois Petits Groupes. Chaque Petit groupe devra avoir un Superviseur. Dans l’idéal, chaque Superviseur doit superviser trois groupes au maximum. d. Visiter régulièrement les Petits Groupes dont il a la supervision le jour de leurs réunions. : Lors de cette visite, en 10 minutes, il devra motiver avec un cantique, un texte et une prière puissante. L’objectif est d’inviter chacun à continuer à travailler pour Jésus. e. Réunir hebdomadairement les leaders de Petits Groupes. Après avoir fait la visite de motivation et de supervision, il est important d’évaluer le travail des Petits Groupes. Ils discutent dans cette rencontre des problèmes et des solutions sur la façon d'aider le Petit Groupe qui va mal. Ils évaluent aussi les victoires remportées par le biais du travail des Petits Groupes. f. Visiter une fois par mois chacun des leaders des groupes dont il a la charge. Une fois par mois, le Superviseur doit visiter les leaders de Petits Groupes pour les inciter à poursuivre le travail avec les Petits Groupes. Cette visite est essentiellement pastorale. g. Etre un élève assidu de l’Ecole des Leaders des Petits groupes. Il n’y a pas d’excuse lorsqu’il s’agit d’améliorer son efficacité pour Dieu. L’école des Leaders des Petits Groupes est le lieu idéal pour se former et progresser dans son service pour Dieu. h. Récupérer les informations auprès des Petits Groupes et les transmettre au Coordinateur des Petits Groupes. Il doit être le lien entre le Coordinateur et les leaders de Petits Groupes. i. Veiller à ce que les leaders des Petits Groupes reçoivent les informations à temps. Durant les rencontres des Ecoles de leaders, le Pasteur présente les objectifs qui doivent être atteints et fixe les dates de remise des rapports. En tant que Superviseur
  • 16. 15 local, il doit veiller à ce que les Petits Groupes atteignent leurs objectifs et remettent leurs rapports à temps. Conclusion Nul doute qu’être un Ancien Superviseur local des petits groupes est en même temps un privilège et une grande responsabilité. Cette fonction est fondamentale pour le succès ou l'échec de la mise en place des Petits Groupes dans l'église. DEFI Maintenant que vous connaissez les principales tâches d’un Superviseur de Petits Groupes, acceptez-vous le défi ?
  • 17. 16 COURS 6 : JE SUIS LEADER DE PETIT GROUPE : QUEL EST MON ROLE ? Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit : Un leader de petit groupe a demandé à un autre : « Comment obtenez-vous si facilement que les membres de votre Petit Groupe coopèrent avec vous et fasse ce que vous leur demandez ? » En effet, certains leaders de Petits Groupes reçoivent tout ce qu'ils demandent, voire plus : le groupe les soutient et les protège. Mais d'autres ne reçoivent aucun soutien. Que font ces leaders de Petits Groupes pour obtenir la coopération des membres de leur groupe ? Réfléchissiez aux questions suivantes:  Pourquoi avez-vous été appelé à être un leader de Petits Groupes ?  Pensez-vous être un leader efficace ?  Pensez-vous qu'il y a beaucoup à améliorer dans votre leadership ? Introduction Obtenir que le Petit Groupe travaille au rythme souhaité par son leader n'est pas chose facile. Une influence à ce niveau ne vient pas facilement, du jour au lendemain. Si vous voulez influencer positivement votre Petit Groupe, vous devriez pratiquer sept actions vitales qui vous aideront à atteindre ce niveau d'influence. Regardons à nouveau la structure des Petits Groupes au niveau local : Nous allons détailler quelques informations basiques pour un bon travail du leader de Petit Groupe : 1. Quel est le profil d’un leader de petit Groupe ? : Les leaders de Petits Groupes ont le profil suivant : a. Etre une personne consacrée à Dieu et à son œuvre. b. Avoir une expérience de leader associé de Petit Groupe pendant au moins un an. c. Avoir une passion pour la mission des Petits Groupes. d. Avoir de bonnes relations et être disposé à servir. e. Etre une personne aimable et qui aime visiter. 2. Quelles sont les tâches principales d’un leader de Petits Groupes ? : Les tâches principales d’un leader de Petits Groupes peuvent se résumer comme suit :
  • 18. 17 a. Conduire chaque membre de son groupe à devenir un disciple et à accomplir la mission. b. Animer la réunion hebdomadaire et l’étude de la Bible en Petit Groupe. c. Inciter le groupe à participer à l’évangélisation en Petits Groupes et lors des campagnes publiques. d. Visiter les membres de son groupe au moins une fois par mois. (visite pastorale) e. S’entretenir chaque semaine avec son adjoint et celui qui accueille les réunions du groupe. f. Assister aux rencontres de l’Ecole de leaders et veiller à ce que son adjoint en fasse de même. g. Identifier les capacités et dons des membres du groupe et trouver des moyens de les utiliser dans le ministère du Petit Groupe ou en coordination avec les autres groupes, où d’autres membres ont des dons similaires. h. Maintenir dans la tête des membres que l’objectif du groupe est la croissance et la multiplication. i. Former son adjoint à prendre le relais du leadership du Petit Groupe afin qu’il soit prêt lorsqu’un nouveau groupe sera formé. j. Multiplier son Petit Groupe au moins une fois dans l’année. k. Mettre à la disposition du pasteur, du coordinateur et des superviseurs tous les documents et rapports demandés. 3. Comment être un leader de Petit Groupe efficace ? : Avant d’aborder les tâches principales d’un leader, présentons d’abord les qualités que doivent posséder un leader de Petit Groupe efficace : a. Ecoute. Quand un membre de votre groupe vous parle, ne parlez pas à la première pause qu’elle fait. Utilisez le silence, attendant calmement et écoutez ce qu’elle dit. Vous remarquerez que vous assimilez mieux ses paroles. Ensuite, entrez dans la conversation. Vous gagnerez ainsi une appréciation du membre et l'intérêt des membres de votre petit groupe et tout autre interlocuteur. b. Soutien. Soyez disponibles, répondez aux appels, ne donnez pas l'impression que vous vous sentez trop supérieur pour répondre ou participer à une brève discussion. Mais ne vous laissez pas «utiliser» ou ne permettez pas que les personnes soient trop dépendantes de vous. Créez un équilibre entre l'attention à votre propre développement, à votre propre famille et votre petit groupe. c. Personnalisez vos relations. Apprenez et mentionnez les noms des membres de votre groupe et des amis qui visitent le groupe. Essayez de connaître certains détails positifs de leur personnalité ou de leur famille et soyez sincères quand vous parlez d’eux. Demandez-leur des nouvelles de leurs familles. Dans la pratique générale, ces attentions dans vos relations peuvent ouvrir les cœurs et les portes. d. Avoir un regard franc. Regardez sereinement dans les yeux les membres de votre groupe et ne vous dérobez pas aux regards des autres. Si vous parlez, levez la tête et regardez en face. Ne continuez pas à faire autre chose en détournant le regard, pendant que vous parlez. Comment vous sentez-vous quand vous parlez à quelqu’un et qu’elle ne vous regarde pas? Vous pouvez également répéter ce qui a été dit pour voir si vous comprenez bien ce qui vous est dit (reformulation). e. Soyez proactifs et positifs. Sourire aux membres de votre Petit Groupe et aux personnes en général, est quelque chose que beaucoup de gens ne font pas ou
  • 19. 18 pensent qu’il n’est pas nécessaire de faire. Cependant, il y a un dicton qui dit: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre". f. Reconnaissez vos erreurs et votre ignorance. N'ayez pas peur d'admettre que vous aviez tort, ou que vous ne savez pas quelque chose, car il est impossible de tout savoir. Si les membres de votre groupe voient que vous reconnaissez vos erreurs, ils vous croiront quand vous affirmez quelque chose. Rien ne donne plus de crédibilité que lorsque vous savez admettre vos erreurs. g. Usez de diplomatie. Quand quelqu'un parle, ne le contredisez pas immédiatement, laissez-le expliquer ses raisons. Utilisez plus de diplomatie ! Dites par exemple « ... oui, je pense que c'est très bien, mais dans notre cas, nous pouvons voir les choses de manière différente ... ». Conclusion Etre un leader de petit groupe est une lourde responsabilité. C’est aussi une responsabilité passionnante. Du leader dépend en grande partie l’échec ou la réussite du Petit Groupe. DEFI Maintenant que vous connaissez les grandes tâches du travail du leader de Petit Groupe, acceptez- vous le défi ?
  • 20. 19 COURS 7 : JE SUIS LEADER ADJOINT D’UN PETIT GROUPE : QUEL EST MON ROLE ? Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit : Une des responsabilités dont on parle peu dans la structure des Petits Groupes est la fonction de leader adjoint ou associé. Pourtant, si vous voulez une église multipliant les Petits Groupes et qu’il n’y a pas un plan pour les leaders adjoints, la multiplication ne sera qu’un doux rêve. Il ne peut y avoir d’églises qui multiplient les Petits Groupes si les dirigeants ne travaillent pas avec les leaders adjoints. L'Église adventiste ne peut pas promouvoir les Petits Groupes si de nouveaux leaders ne sont pas prêts pour la tâche. Réfléchissez aux questions suivantes :  Quelle est l'importance du rôle des leaders adjoints des Petits Groupes ?  Quel est le profil attendu du leader adjoint ?  Quelles sont les tâches principales d'un leader adjoint ?  Quel est le rôle du leader dans la préparation du leader adjoint ?  Qui doit quitter le Petit Groupe s’il y a multiplication du Petit Groupe ? Le leader ou le leader adjoint ? Introduction Personne ne peut accoucher sans avoir été enceinte avant. De même, il ne peut y avoir une multiplication saine sans avoir d'abord un Petit Groupe qui a préparé un nouveau leader. Ce nouveau leader, c’est le leader adjoint. Si le leader est incapable de faire de son adjoint un nouveau leader, il a échoué dans sa mission. Il n’y aura pas de succès dans les Petits Groupes s’il n’y a pas à un moment une multiplication des Petits Groupes. Ci-dessous, nous présentons la structure des Petits Groupes au niveau local qui permet une meilleure gestion. Il ne s’agit pas d’un fonctionnement hiérarchique : Voici quelques informations de base pour le bon travail du leader adjoint dans sa fonction : Leader du petit Groupe Leader Adjoint Hôte qui reçoit la réunion Membres du groupe
  • 21. 20 1. Quel est l’importance du travail du leader adjoint de Petit Groupe ? : C’est un travail important. Si nous voulons avoir des Petits Groupes qui se multiplient, alors, il nous faut préparer de nouveaux leaders. Le leader adjoint est le mieux placé pour être ce nouveau leader. Il a été nommé pour se préparer à succéder au leader ou tout simplement pour être le leader d’un nouveau Petit Groupe. 2. Quel est le profil d’un leader adjoint de Petit Groupe ? : Le leader adjoint de Petits Groupes devraient avoir le profil suivant : a. Être une personne consacrée à Dieu et à son œuvre. b. Avoir fréquenté un Petit Groupe pendant au moins 6 mois. c. Etre un passionné du travail en Petit Groupe pour la mission. d. Avoir de bonnes relations et être disposé à servir. e. Etre une personne qui aime apprendre et diriger. 3. Quelles sont les tâches principales d’un leader adjoint de Petits Groupes ? : Les tâches principales d’un leader adjoint de Petit Groupe sont les suivantes : a. Etre le bras droit du leader et travailler en étroite collaboration avec lui. b. Travailler en harmonie avec celui chez qui le groupe se réunit et avec les membres du groupe. Avec le leader, il élabore le plan d’action de son groupe. c. Accompagner le leader lors des visites aux membres du groupe. d. Etre un membre assidu de l’Ecole des Leaders. e. Animer les réunions du groupe en absence du leader ou à sa demande. Ce sont des temps de formation au leadership. 4. Qui succède au leader adjoint au moment de la multiplication du groupe ? : Pour qu’un groupe se multiplie, le leader adjoint doit être prêt à le diriger. Mais quel groupe dirigera-t-il ? Est-ce le groupe «mère» ou le nouveau groupe ? La réponse est le groupe mère. Le leader associé en deviendra le leader. 5. Que se passe-t-il pour le leader ? : Par son expérience et sa formation, il dirigera le nouveau groupe, car il faut plus de travail pour le consolider. Cela ne signifie pas qu'il quittera le nouveau leader. Il continuera à le conseiller de temps en temps. Conclusion Sans doute, être un leader adjoint de Petit Groupe est un défi énorme parce que l’on se prépare à être un nouveau leader de groupe. Ce détail est important à souligner une fois de plus. Le leader adjoint doit être conscient de l’objectif: Devenir le leader d’un nouveau Petit Groupe. Si nous voulons des Petits Groupes qui se multiplient, nous devons prendre soin et préparer les leaders adjoints. DEFI Vous êtes un leader, travaillez-vous avec votre leader adjoint ? Et si vous êtes un leader adjoint, êtes-vous conscient de votre appel? Acceptez-vous le défi?
  • 22. 21 COURS 8 : VOUS RECEVEZ UN PETIT GROUPE CHEZ VOUS : QU’ATTEND-ON DE VOUS ? Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit : Un magasin sans adresse fixe. Lorsque vous voulez acheter un paquet d’allumettes, vous savez où aller. Toutefois, si vous voulez acheter un paquet d’allumettes et que le magasin n’est pas à l’endroit où il était la semaine dernière, il vous sera difficile de vous procurer vos allumettes. Et si ce magasin change d’adresse chaque semaine, l’exercice devient difficile. Sur la question des Petits Groupes, il y a un point important sur lequel on se ne se penche pas très souvent. Il s’agit du lieu de la réunion et de ceux qui reçoivent les membres du groupe. Celui qui accueille le Petit Groupe est donc important non pas seulement pour la question de lieu mais c’est aussi une image de l’église dans un lieu précis. Et retenons cette phrase : «Les réunions des Petits Groupes sont à l'image de ce que nous proposons dans notre église. » Réfléchissons aux questions suivantes :  Croyez-vous que les personnes et les lieux qui reçoivent les rencontres sont importants pour le développement des Petits Groupes ?  Quel profil attend-on de ceux qui mettent leur maison à disposition pour les réunions de Petits Groupes ?  Devrait-on changer les lieux de réunion ? Toutes les semaines ? Tous les six mois ?  Quelles sont les responsabilités de celui qui reçoit la réunion ? Introduction En une certaine occasion, quelqu’un ne souhaitait pas que les réunions se déroulent chez lui parce qu’il était gêné de recevoir plusieurs personnes dans son petit salon. Certains leaders de Petits Groupes croient qu’il y a obligation pour un membre de recevoir le groupe chez lui. Et si un frère ne veut pas donner son logement ? Et s’il n’y pas suffisamment d’espace ? Et s’il n’a pas le don de l’hospitalité ? Présentons à nouveau la structure du Petit Groupe au niveau local : Nous allons maintenant développer quelques informations pour un bon travail de celui qui accueille le Petit Groupe dans sa maison : Leader du petit Groupe Leader Adjoint Hôte qui reçoit le groupe Membres du groupe
  • 23. 22 1. Quelle est l’importance du travail de celui qui accueille le groupe dans le succès du développement des Petits Groupes ? : L’importance de sa tâche est bien plus importante que nous ne l’imaginons. C’est lui qui détermine souvent si un ami viendra et restera dans le groupe. Pour l’ami, ce lieu est l'église adventiste dans cette maison. Et si celui qui reçoit fournit un lieu chaleureux, confortable et convivial, il encouragera un développement sain, tant chez les membres du groupe que chez les amis. Mais il y a quelque chose de plus important: si nous avons des églises qui se multiplient sur la base des Petits Groupes, celui qui reçoit doit être conscient qu’en proposant sa maison, une nouvelle église peut voir le jour dans son quartier. 2. Quel est le profil de celui qui reçoit le Petit Groupe ? : Celui qui reçoit le Petit Groupe doit avoir le profil suivant : a. Etre une personne consacrée à Dieu et à son œuvre. b. Avoir le don de l’hospitalité. c. Avoir de bonnes relations et être disposé à servir. d. Avoir une passion pour la mission des Petits Groupes. e. Posséder un espace adéquat pour la tenue des réunions. f. Etre à l’aise quand il reçoit le Petit Groupe et à l’aise dans le groupe. g. Comprendre que sa maison est l’image de l’Eglise adventiste. 3. Quelles sont les tâches principales de celui qui reçoit le groupe ? : Les tâches principales de celui qui reçoit le groupe peuvent se résumer ainsi : a. Préparer sa maison pour recevoir le groupe au moins une fois par semaine dans un confort adéquat. b. Souhaiter la bienvenue à ceux qui arrivent. C’est lui qui dit les paroles de bienvenue avant de céder la parole au leader du groupe. c. Collation. Ceci ne doit pas être un problème. Vous pouvez nommer tout à tour des membres du groupe pour préparer cette collation. Celui qui reçoit met à disposition tout ce qu’il faut pour le service. 4. Doit-on changer chaque semaine le lieu de réunion ? : C’est une très bonne question. La réponse est non. Probablement, certains pensent le contraire. Souvenez-vous de l’illustration que nous avons eu au début de cette étude ! Imaginez la chose suivante : un membre ou un ami est venu à la réunion du groupe trois semaines de suite. Et pour une raison ou une autre, il n’est pas présent à la quatrième rencontre. Quand il décide d’y aller la semaine suivante, il se rend là où il avait été lors des réunions précédentes. Et là, il n’y a personne parce que le lieu de la rencontre a changé. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous préconisons que les lieux de réunions ne changent pas. S’il faut le faire, il est recommandé de le faire après 6 mois. Souvenez-vous que celui qui reçoit doit être conscient que Dieu l’a appelé pour que sa maison devienne un lieu de rencontre du Petit Groupe. Conclusion Sans aucun doute, être celui qui reçoit le Petit Groupe dans son foyer est un privilège. Mais c’est aussi une grande responsabilité. Nous pouvons donc dire, en résumé, que celui qui reçoit le groupe participe à la réussite ou à l’échec du Petit Groupe. DEFI Maintenant que vous connaissez les principales tâches de celui qui reçoit le Petit Groupe dans son foyer, acceptez-vous ce défi ?
  • 24. 23 COURS 9 : LE LEADER DE PETIT GROUPE ET L’ETUDE DE LA BIBLE. Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit : En avançant sur la route de la réussite des Petits Groupes, il est important de résoudre une question très fréquente chez quelques dirigeants, anciens et membres d’église en général: Comment étudier la Bible ? Certainement, en tant que leaders, plusieurs peuvent sourire en disant: «C’est facile!" Néanmoins, dans la pratique, nous verrons comment dynamiser et améliorer notre communion en tant que leaders. Car, en vérité, si nous, en tant que leaders ; ne savons pas comment avoir une relation satisfaisante avec Dieu, imaginez les membres des Petits Groupes ! Réfléchissez aux questions suivantes :  Comment étudier la Bible ?  Combien de temps doit être réservé à l’étude ?  Comment améliorer notre communion avec Dieu ? Introduction Quand nous parlons de COMMUNION, nous sommes en train de parler de trois aspects fondamentaux et importants : Etude de la Bible, Prière et Jeûne. On ne peut parler de communion total du disciple de Jésus qui néglige ces trois éléments indispensables. Néanmoins, nous nous focaliserons sur l’étude de la Bible. Le leader de Petit Groupe et l’étude de la Bible. Dans cette partie, nous ne parlerons pas de l’importance de l’étude de la Bible, nous verrons cela plus tard. 1. Que faut-il étudier ? : La réponse semble évidente : la Bible. Pourtant, les adventistes sont connus pour avoir un riche buffet, mais souvent une bonne partie de la nourriture présente sur ce buffet n’est pas utilisé. 2. Le buffet du leader de Petit Groupe a. La Bible b. La leçon de l’Ecole du sabbat c. Méditations matinales d. Séminaire et réunions de l’Eglise e. L’esprit de prophétie f. Compléments et commentaires bibliques de la leçon. g. Revues adventistes. Notre repas quotidien pourrait s’établir comme suit : Heure Menu Culte Plan 5h Bible Personnel Régénéré par sa Parole (programme de l’Eglise mondiale) 5h30 Méditation matinale Personnel Livre de méditation 6h00 Culte de famille Famille Un culte bref avec cantique, méditation et prière. 12h Esprit de prophétie Famille ou personnel Un chapitre. Lecture et réflexion. 18h Méditation Famille Utiliser un livre de méditation quelconque 20h Ecole du sabbat Personnel La leçon correspondante
  • 25. 24 Et quand manger la Revue Adventiste, les commentaires de la leçon de l’Ecole du sabbat et autres livres ? Durant les temps libres de votre emploi du temps. Dans le bus ou en attendant le bus. Dans la salle d’attente du médecin, …. 3. Comment étudier la Bible ? a. Suivez un plan de lecture : Combien de fois avez-vous eu l'intention de lire la Bible, mais quand vous vous asseyez avec elle, vous ne savez pas par où commencer? Ou vous vous retrouvez à lire rapidement les parties que vous connaissez le plus ou encore à lire des choses que vous ne comprenez pas parce que vous ne connaissez pas le contexte du passage. Avoir un plan de lecture peut grandement vous aider. b. Vous devez avoir un but. Si vous n’écrivez pas ce que vous apprenez, vous ne retiendrez rien. Un cahier ou carnet pour prendre des notes vous aide à écrire vos réflexions. c. Priez en demandant à Dieu qu’il vous enseigne quelque chose à travers sa Parole. Le but de l’étude de la Bible est de nous permettre de mieux vivre comme Dieu le désire. Seul l’Esprit de Dieu a la capacité de nous conduire dans toute la Vérité. 4. Conseils pour étudier la Bible : a. Lisez le passage. Ce conseil pourrait paraître très évident. Pourtant, pour étudier la Bible, il faut la lire. Il faut mettre à part du temps pour la lecture de la Bible. b. Pensez aux divisions naturelles du passage. Parfois, il est utile de lire des passages de la Bible indépendamment des versets et des chapitres. Cela renforce notre concentration sur le texte et nous permet de nous concentrer davantage sur le contenu de cette partie de la Bible. c. Passez du temps avec ce passage. Lisez-le plusieurs fois. d. Posez-vous des questions : Que veut dire l'auteur ? A qui le dit-il ? Quel est le contexte dans lequel le passage a été écrit ? Qu'est-ce que Dieu veut m'apprendre ? Comment ce passage fait-il le lien avec ma réalité ? Qu'est-ce que Dieu veut que je fasse ? (Vous pouvez également télécharger un guide pour étudier la Bible et répondre aux questions). 5. Votre réaction face à la Bible : a. Ecrivez les actions que vous avez à faire à la lecture des différents passages que vous étudiez. b. Partagez avec quelqu’un ce que vous apprenez et ce que vous allez faire à ce sujet. Conclusion Ces conseils pourront vous aider à étudier la Bible. Les leaders doivent étudier, chercher et lire la Parole de Dieu pour que vous soyez une bénédiction dans votre mission de leadership des Petits groupes. DEFI Pour avoir des forces et être sain physiquement, nous prenons le temps pour le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. Cela nous prend en moyenne trois heures par jour. Dans la vie spirituelle combien de temps consacrez-vous à l'étude de la Bible qui est votre nourriture spirituelle? Réfléchissez-y, chers leaders !
  • 26. 25 COURS 10 : LES REUNIONS DE PETITS GROUPES Discussion en groupe : Personne ne peut nier qu’il y a des Petits Groupes qui fonctionnent et qui ont du succès. Il est vrai qu’il faut avoir un leader, un leader adjoint, un lieu et une personne qui reçoit le groupe, mais quel est le programme ? Le programme est-il important ? Joseph est un membre d’un Petit Groupe qui s’est donné pour nom "Disciples de Jésus". Il a invité un ami évangélique à une réunion du Petit Groupe le vendredi soir. Lors de la réunion, plusieurs lacunes sont évidentes. Le leader était tellement distrait qu'il a oublié de saluer l'ami emmené par Joseph. Ce qui était le plus triste, c'est que tous sentaient qu'il n'avait pas étudié le sujet de l'étude du jour. Cela l’a conduit à prêcher au lieu d’interagir avec les membres. A la fin de son sermon, il a demandé si quelqu'un voulait participer par un chant ou un poème. La sœur Julienne (qui semble toujours vouloir chanter quand personne ne veut) a chanté l'hymne «Si triste et si loin de Dieu je me sentais ». L'hymne n'était pas lié au sujet. Quand elle a fini de chanter, notre sœur mélancolique dirigea son regard vers l’invité et lui a dit: «Je vous félicite de nous avoir visité. Joseph m'a dit que vous êtes évangélique, et vous ne savez pas comment je me réjouis dans le Seigneur parce que vous avez quitté la fille de Babylone et laissé la marque de la bête pour accepter le sceau de Dieu. » Cela vous rappelle-t-il quelque chose ? Quelle serait votre réaction ? Réfléchissez aux questions suivantes :  Quels sont, selon vous, les erreurs de ce Petit Groupe ?  Qui en est le premier responsable ?  Est-ce important d’avoir un programme précis ?  Quels objectifs poursuivent les réunions des Petits Groupes ? Introduction Avoir un bon programme pour les réunions des Petits Groupes équivaut à avoir un chemin et une voie à suivre. Cela permet d'éviter de s'écarter de l'objectif véritable d’un Petit Groupe et de nous libérer des improvisations qui ne sont certainement pas saines pour un développement réussi des Petits Groupes. Donc, connaître le contenu du programme d’un Petit Groupe qui réussit est de la plus haute importance. Nous allons voir ci-après le programme et les objectifs d’un Petit Groupe. Le programme est la colonne vertébrale de la réunion. Vous pouvez créer une dynamique et améliorer ce qui est proposé ici, mais sans négliger les objectifs : 1. Fraternisation et louange. 2. Témoignage et évangélisation. 3. Prière d’intercession. 4. Etude interactive de la Bible. 5. Partage et collation. « Ils persévéraient dans l`enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. La crainte s`emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres. Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu, et
  • 27. 26 trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l`Église ceux qui étaient sauvés. » Actes 2 : 42 à 47 Nous allons maintenant détailler quelques informations basiques pour le bon déroulement de la réunion du Petit Groupe : 1. Quel est l’objectif des Petits Groupes ? : Avant de savoir en quoi consiste le programme de la réunion des Petits Groupes, il est nécessaire de montrer quel est l’objectif des Petits Groupes. Il se résume ainsi : Faire des disciples. C'est le but d'un Petit Groupe, et comme nous l’avons déjà dit, nous parlons ici de communion et de mission par le développement des relations. Autrement dit, les réunions du Petit Groupe devraient avoir cet objectif : Faire des disciples. Comment? En développant la communion et la mission par le développement de la relation. Le programme des Petits Groupes doit avoir cette finalité : Communion et Mission tout en développant les relations (avec Dieu et avec l’autre). 2. Comment développer la communion dans mon Petit Groupe ? : Pour qu’il y ait communion, le Petit Groupe doit être un centre de réveil, un noyau qui encourage et amène les membres du groupe à renaître dans le Seigneur. Cet objectif sera atteint à travers: a. Louange b. Prière d’intercession c. Etude interactive de la Bible d. Prière e. Musique 3. Comment développer la mission dans mon Petit Groupe ? : Une réunion de Petit Groupe doit avoir cet autre aspect bien défini. Une réunion de Petit Groupe qui ne vise seulement que la communion, n’est pas complète. Pour que les objectifs du Petit Groupe soient atteints, il doit faire de la mission un objectif. Il doit devenir une agence missionnaire, une agence d’espérance qui incite chaque membre à partager avec ses amis, à témoigner et à faire connaitre Jésus. Cet objectif sera atteint à travers : a. Le Témoignage b. Les Invitations faites à des amis c. les appels à suivre Jésus faites à chaque réunion d. La mise en place des études de la bible e. L’organisation de campagnes d’évangélisations au sein des Petits Groupes f. L’organisation de campagnes d’évangélisations publiques avec les Petits groupes comme base. 4. Quelle est la différence avec les réunions tenues à l’église ? : Les réunions de Petits groupes et les cultes ou rencontres à l’Eglise se différencient fondamentalement par la question des relations. A l’Eglise, l’établissement des relations est plus lent et plus difficile. Dans le Petit Groupe, il n’y a ni la même atmosphère, ni le même environnement. En outre, les réunions des Petits Groupes sont moins formelles, sans toutefois perdre leur nature spirituelle. 5. Comment favoriser la relation dans les Petits Groupes ? : Pour que les réunions de Petits Groupes atteignent les objectifs de Communion et de Mission de manière efficace, il
  • 28. 27 est important qu’elle se développe à travers la relation. L’amitié, la fraternité et l’unité font que la Communion et la Mission deviennent naturelles. Cet objectif est atteint à travers : a. La fraternisation (dialogue spontané mais dirigé) b. Le partage et la collation c. Les activités sociales saines Conclusion Comme vous l’aurez noté, nous n’avons donné ni programme type, ni temps, ni paramètres figés. La seule chose que nous avons présentée est la structure et l’objectif d’un programme qui a un objectif unique : Faire des disciples. Cela se fait à travers la communion et la mission développées par des relations fraternelles. DEFI Nous sommes convaincus qu’en tant que leader, vous avez compris ce qu’était une réunion de Petit Groupe. Les réunions des Petits groupes doivent contenir les objectifs proposés ci-dessus dans leur programme. Acceptez-vous ce défi ?
  • 29. 28 COURS 11 : COMMENT DIRIGER L’ETUDE DE LA BIBLE DANS UN PETIT GROUPE ? Discussion en groupe : Un chef d’équipe en charge d’un travail important avait sous sa responsabilité dix ouvriers. Un jour, ils devaient creuser un grand fossé. Ils commencèrent donc à travailler. Dans l’après-midi, se rendant compte que la voiture du patron arrivait sur le chantier et qu’ils n'avaient pas encore fini le travail, ce chef d’équipe demanda à tous les ouvriers de sortir du trou rapidement. Il y sauta et commença à travailler dur. Le patron s'arrêta et regarda la scène. Le jour suivant, le chef d’équipe fut appelé par le patron. Il pensait qu’il serait promu, mais à sa grande surprise, il reçut une lettre de licenciement. Son patron le regarda et lui dit directement : « Je vous paye pour faire travailler dix hommes et non pour travailler à leur place.» Réfléchissez aux questions suivantes : 1. Quel est le plus grand défi du leader dans la conduite de l’étude de la Bible lors des réunions en Petits Groupes ? 2. Quel est le plus grand défi du membre dans l’étude de la Bible en Petits Groupes ? Introduction Quel grand défi que celui d’être responsable de l’animation du moment de l'étude de la Bible dans le Petit Groupe ! Nous ne devons pas oublier que nous ne sommes pas dans un auditorium pour un sermon ou une conférence. Il s’agit d’amener le groupe à profiter pleinement de ce moment qui permettra d'élargir sa vision et sa maturité. Nous comprenons donc que certains points sont importants dans l’atteinte de cet objectif : Comment diriger l’étude de la Bible dans le Petit Groupe ? 1. Créer une ambiance propice : Nous croyons que tout d'abord, nous devons conduire l’étude dans un environnement qui encourage la participation des membres. Un environnement où la participation est naturellement fluide et où ceux qui peuvent avoir des difficultés sont motivés à participer. Cet environnement doit être : a. Informel : Rappelez-vous que l’informalité de la réunion est une caractéristique des Petits Groupes. Celui qui est chargé d’animer l’étude de la Bible doit être conscient de la tâche agréable qu’il a de conduire le groupe vers une expérience où les protocoles doivent être contournés pour encourager la participation active de tous. b. Spontané : L’idéal serait que 100% des personnes présentes participent à l’étude, mais nous devons reconnaître que certains sont heureux de participer discrètement. Rappelez-vous que les questions directes, les commentaires ou critiques ne sont pas indispensables. c. Cordial : Nous devons, si nous voulons avoir un environnement propice à une discussion saine, mettre l’accent sur les idées et non sur les personnes. Celui qui dirige l’étude doit immédiatement intervenir s’il se rend compte que les esprits s’échauffent. Il ne doit pas mettre de l’huile sur le feu. Il doit être un artisan de paix. 2. Méthode : L’une des grandes difficultés dans un groupe d’étude est de rester sur le thème. Certainement, vous rencontrerez des personnes qui ont une facilité à s’écarter du thème et à en proposer d’autres. Dans nos Petits Groupes, les méthodes suivantes peuvent être utilises :
  • 30. 29 a. Le thème : Pour que le thème soit discuté par tous, il est nécessaire que chaque membre du groupe ait une copie de l’étude du jour. Cela facilite la participation de la majorité des personnes présentes. Celui qui anime l’étude doit avoir une certaine habilité pour aider le groupe à rester sur le thème. Il doit préparer l’étude à l’avance afin de ne pas avoir de surprise. b. Le groupe : Quand nous étudions en Petit Groupe, il est important de faire attention aux mots que nous utilisons lorsque nous commentons ou donnons notre opinion. Sans le vouloir, nous pouvons donner l’impression que les thèmes abordés et non prévus sont sans importance. c. En Christ : Christ doit être le centre d’attention lors de nos discussions. Il n’est pas souhaitable que les membres du groupe passent leur temps à parler de leurs propres expériences spirituelles ou que certains deviennent des exemples pour les autres. 3. Appliquer à la vie quotidienne : C’est l’objectif principal de l’étude. Cela ne servira à rien si nous restons sur la théorie. Nous avons besoin de voir à la fin de chaque moment d’étude comment nous pouvons mettre en pratique dans notre vie de tous les jours ce que nous avons appris durant l’étude. Si ce défi est réel chez les membres du groupe, sans aucun doute, nous croitrons en tant que personnes, en tant que chrétiens et citoyens, et ce que nous avons appris, ne sera jamais oublié. Conclusion « Certains de nos maîtres ont beaucoup à désapprendre avant de pouvoir être formés d’une manière différente. S’ils ne le font pas, s’ils ne se familiarisent pas avec la Parole de Dieu et si leur esprit n’est pas absorbé par l’étude des glorieuses vérités concernant le grand Docteur, ils encourageront les erreurs mêmes que le Seigneur cherche à corriger. Des plans et des opinions qui ne devraient pas arrêter l’attention des enfants de Dieu occuperont leurs esprits et, en toute honnêteté, ils en arriveront à des conclusions erronées et dangereuses. » Témoignages pour l’Eglise, Volume 3, page 499 DEFI Si nous voulons que l’étude de la Bible soit un moment agréable pour la croissance des participants, il est nécessaire, avant tout, que les leaders soient prêts à payer le prix afin de jouer leur rôle. Au milieu de la multitude, Dieu vous a choisi. Acceptez-vous le défi?
  • 31. 30 COURS 12 : COMMENT AVOIR DES RENCONTRES DYNAMIQUES DE PETITS GROUPES ? Discussion en groupe : Organisés en Petits groupes, analysez ce qui suit : Avez-vous déjà assisté à une étude «monologue» de la Bible dans une réunion de Petit Groupe ? Une étude monologue, c’est quand le leader qui anime l’étude (soi-disant interactive de la Bible) est le seul à parler et à donner des exemples. Avez-vous déjà assisté à une étude «sermon» de la Bible dans une réunion de Petit Groupe ? Une étude sermon, c’est quand le leader qui dirige l’étude (encore une fois, soi-disant interactive de la Bible) délivre un sermon prêché avec beaucoup de passion, comme si le groupe était un auditoire de plusieurs centaines de personnes. Réfléchissez aux questions suivantes :  Les exemples ci-dessus sont-elle des réalités dans les Petits Groupes ?  Croyez-vous qu’il soit nécessaire d’apprendre à présenter une étude en Petit Groupe ?  Que faire pour améliorer les choses ? Introduction Dans ce cours, nous vous ferons certaines suggestions. Avant tout, il est important d’avoir un environnement propre et agréable pour la réunion. Pour cela, celui qui reçoit le groupe a un grand rôle à jouer. C’est lui qui souhaite la bienvenue et donne ensuite la parole au leader pour qu’il commence la réunion. Comment avoir des discussions dynamiques dans l’étude interactive de la Bible ? 1. N’oubliez pas que l’objectif de l’étude c’est qu’elle s’applique dans la vie quotidienne. L’application de la Parole de Dieu dans la vie de tous les jours pour chaque membre du groupe : voilà l’objectif de l’étude de la Bible. Si nous n’atteignons pas cet objectif, les discussions deviendront progressivement de la polémique, des moments pour raconter des histoires ou des moments d’autocongratulations. Quand le matériel d’étude est basé sur une étude ou un verset, le rôle du leader est de maintenir l’objectif sans le changer : mettre en évidence la vérité biblique exposé par l’auteur. Seule l’Ecriture est utile pour enseigner, pour reprendre et corriger afin que le peuple de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. (2 Timothée 3 : 16 et 17) 2. N’oubliez pas de poser des questions. Il n’est pas toujours facile de poser les bonnes questions. Même si vous avez une liste de questions, il y a beaucoup plus à faire. Un leader doit travailler en amont et avec soin l’étude qui sera présenté lors de la réunion (pas 30 minutes avant le début de la réunion !). Considérez les membres de votre groupe : Quel thème leur sera utile ? Quelles vérités sur Dieu ont-ils besoin de découvrir ? Priez le Saint- Esprit pour qu’il vous oriente vers les vérités bibliques qui seront bénéfiques à votre groupe. Ce n’est pas une simple formalité religieuse, mais une question de dépendance et de communion constante avec Dieu. Les bonnes questions aident à établir une interaction entre les personnes et le matériel présenté pour une application dans la vie de tous les jours. Une méthode très utile consiste,
  • 32. 31 face aux textes bibliques, à commencer par observer, ensuite à interpréter et finalement à appliquer :  Observation : Quels sont les points clés ? Quels détails mentionnent l’auteur ? Quels sont les mots-clés ?  Interprétation : Que signifient les points clés ? Que veut dire l’auteur ? Pour qui a-t-il écrit les paroles ?  Application : Que signifie le texte pour nous aujourd’hui ? Comment appliquer ce texte à notre vie quotidienne ? 3. N’oubliez pas l’objectif de l’étude pendant toute la discussion : Quand nous conduisons une étude, nous voudrions que plusieurs choses se produisent. Nous souhaitons que tous soient impliqués. Cela signifie que nous devons arrêter ceux qui parlent beaucoup et inciter les autres à prendre la parole. Tandis que la discussion se poursuit, il faut garder à l’esprit les questions-clés préparés à l'avance et les points importants que l’on avait prévu de couvrir. Cela contribue à se rendre compte du moment où la discussion commence à être hors sujet au lieu d'aller dans une direction productive. Bien que nous gardions à l'esprit le plan initial au cours de la discussion, il faut aussi essayer d'être sensible à la direction du Saint-Esprit et être prêt à ajuster ou changer de direction. Parfois, un commentaire fait par un membre du groupe peut montrer subtilement qu'il y a quelque chose dans son cœur qu’elle n’a pas compris. Une réponse sensible de votre part peut l’aider et lui donner l’opportunité de s’ouvrir aux autres. 4. N’oubliez pas, à la fin de l’étude, de montrer l’objectif de l’étude aux membres du groupe : L'aspect le plus difficile dans l’animation d’une étude est d’amener la vérité dans le cœur des gens pour qu’elle soit appliquée. Un leader qui n’amène pas son groupe vers une application de la vérité biblique le conduit vers la déception. Jacques enseigne qu’écouter la Parole sans la mettre en pratique, c’est se tromper soi-même. (Jacques 1 : 22). C’est une erreur de penser qu’apprendre plus sur Dieu est la même chose que d’être à sa ressemblance. Il ne s’agit pas seulement dans nos études d’avoir plus d’informations sur Dieu ou plus de connaissance. Ce que nous devons viser, c’est la transformation. Les démons ont une connaissance solide de la doctrine biblique, mais chez eux, il n’y a pas de changement. A travers l’étude de la Bible, Dieu nous appelle à faire quelque chose. Nous devons répondre. Nous devons mettre en pratique. Conclusion Si nous étions témoins ou acteurs d’un Petit Groupe où l'étude «interactif» de la Bible était un monologue du leader ou tout simplement un sermon, cela ne doit plus se faire maintenant. Aujourd’hui, nous avons les moyens de dynamiser nos discussions lors des réunions de Petit Groupe. DEFI Vous venez de voir quatre aspects importants pour l’animation de l’étude interactive de la Bible dans un Petit Groupe. Il faut les mettre en pratique. Acceptez-vous le défi ?