Les homophones grammaticaux« quand/quant/qu’en » Quand, quant à, quen (conjonction ou adverbe interrogatif, locution prép...
 Qu’en : que (e élidé devant une voyelle) suivie de en, pronom qui signifie de cela, oupréposition qui veut dire dans ou ...
Qu’en peut faire partie du deuxième terme de la négation ne… que :Ne venez qu’en hiver. (en est ici une préposition et il ...
Vous souhaitez approfondir vos connaissances ?Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français.ww...
Vous souhaitez approfondir vos connaissances ?Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français.ww...
Et le français dans tout ça #22
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Et le français dans tout ça #22

319 vues

Publié le

Tutoriel de français sur les homophones grammaticaux "quand/quant/qu'en"

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
319
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
180
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Deux mots sont homophones lorsqu'ils se prononcent de la même façon, mais s'écrivent différemment. Bien sûr, leurs sens diffèrent, puisqu'il s'agit de mots distincts. Ce sont le plus souvent les mots d'une ou de deux syllabes qui ont des homophones (extraordinaire n'a pas d'homophone). Il faut donc toujours se demander lorsqu'on écrit un mot court s'il n'y a pas risque de confusion avec un autre mot. On peut parfois s'aider de mots de la même famille. Être particulièrement vigilant avec les mots faisant partie d'une expression et dont le sens n'est plus toujours perceptible.
  • Et le français dans tout ça #22

    1. 1. Les homophones grammaticaux« quand/quant/qu’en » Quand, quant à, quen (conjonction ou adverbe interrogatif, locution prépositive, que élidé +en)Quand il arrivera, prévenez-moi. Quant à toi, quen penses-tu ?Combien de fois voit-on écrit « quand à votre commande, nous nen avons aucune trace » au lieude « quant à votre commande, nous nen avons aucune trace » ?Si le mot sur lequel on sinterroge peut être remplacé par « lorsque » (ou par « à quel moment »,« le moment où », etc.), il sagit de « quand ». Sinon, il sagit de « quant », qui signifie « en ce quiconcerne ».Ainsi, différenciez « quand il fait beau, je mets un short » de « quant aux shorts, je nen portequen été » :Quand il fait beau, je mets un short. = Lorsquil fait beau, je mets un short.Mais : Quant aux shorts, je nen porte quen été. = Lorsque aux shorts, je nen porte quen été.Bien entendu, on écrit « quand » dans « Quand portes-tu des shorts ? » (= A quel momentportes-tu des shorts ?).ATTENTIONOn évitera de confondre ces deux mots avec « quen », contraction de « que en ».
    2. 2.  Qu’en : que (e élidé devant une voyelle) suivie de en, pronom qui signifie de cela, oupréposition qui veut dire dans ou pendant. Que peut être subordonnant, pronom relatif oupronom interrogatif.Que, subordonnant, introduit :• une subordonnée complétive :Je pense qu’en juillet il fera meilleur• une complétive interrogative indirecte :Tu ne sais qu’en penser »• ou une subordonnée corrélative :Je suis allé plus vite à pied qu’en prenant l’autobus.« En » peut d’ailleurs s’accoler à tout subordonnant se terminant en « que » (parce qu’en, vuqu’en, étant donné qu’en, etc.) et introduisant des subordonnées circonstancielles :Ne viens pas maintenant parce qu’en été il fait trop chaud.Je déménage, étant donné qu’en été il fait trop chaud.Que, pronom relatif, introduit une subordonnée relative :Je répète ce qu’en disent les autres.Que, pronom interrogatif, introduit une phrase de type interrogatif :Qu’en pensera ta mère ?Dans ce type de phrase, qu’en est placé en début de phrase et le groupe sujet est placé aprèsle verbe.
    3. 3. Qu’en peut faire partie du deuxième terme de la négation ne… que :Ne venez qu’en hiver. (en est ici une préposition et il introduit un complémentindirect du verbe).Qu’en peut être suivi d’un verbe au participe présent :Il pense qu’en jouant du piano, il endormira sa fille. (en fait partie du gérondif enjouant).On peut remplacer « qu’en » par « que en » (en deux mots), mais en tenant compte que cettesubstitution n’est qu’un moyen de distinguer « qu’en » de ses homophones et en aucun casune manière correcte d’écrire.Je ne sais pas ce qu’en pense ma fille. Je ne sais pas ce que en pense ma fille.Venez en mars plutôt qu’en avril. Venez en mars plutôt que en avril.
    4. 4. Vous souhaitez approfondir vos connaissances ?Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français.www.aubonheurdesmots.comhttp://leblogaubonheurdesmots.typepad.com
    5. 5. Vous souhaitez approfondir vos connaissances ?Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français.www.aubonheurdesmots.comhttp://leblogaubonheurdesmots.typepad.com

    ×