SEPTEMBRE-OCTOBRE2015
FFEESSTTIIVVAALL VVIISSIIOONN DDOOCCUUMMEENNTTAAIIRREE ::
DDUU 1155 AAUU 1199 SSEEPPTTEEMMBBRREE 220...
AGENDA
Programme disponible gratuitement à l’IFT
Dépôt légal : n°04 l ift ndjaména l Impression idt
Maquette : Sylvain MbA...
3
ÉDITORIAL
Chaque année depuis 2012, la saison culturelle de l’institut français s’ouvre sur
deux thématiques : « Art et ...
©AbdoulayeBarry
La saison culturelle 2014-2015 aura été tout à fait exceptionnelle pour la diffusion des œuvres des artist...
LES ARTISTES TCHADIENS À L’INTERNATIONAL
L’EXPOSITION UN AUTRE REGARD SUR LE TCHAD
5
©AbdoulayeBarry
à Abidjan. En septemb...
6
©festivalvisiondocumentaire
Initié à l’Institut français de Kinshasa en octobre 2014, le Festival Vision Documentaire co...
7
DU 22 AU 25 SEPTEMBRE 2015
©IFT/2014
ART ET THÉRAPIE
Pour la quatrième édition, l’IFT, en collaboration avec le CEDIRAA,...
8
KELOU FASHION 2015
DU 16 AU 25 OCTOBRE 2015
©IFT/2014
RENCONTRES
À l’IFT
Salle de spectacles
Adhérents :
1 000 F CFA
Non...
9
Mercredi 09 Septembre : Banda Samandar
Mercredi 16 Septembre : Daniel Tao
Mercredi 23 Septembre : Djikolmbaye Nestor
Mer...
10
DÉBATS D’IDÉES
GRAND DÉBAT :
MERCREDI 16 SEPTEMBRE À 17H - LES ARTISTES TCHADIENS À L’INTERNATIONAL
Avec : Croquemort, ...
11
CAFÉ PHILO/ Vendredi 11 septembre 16h - La conscience et l’inconscient
Dans tout l’univers, l’homme n’est qu’une poussi...
12
ATELIERS ET FORMATIONS
ATELIERS ÉCONOMIE, SOUTIEN À LA CRÉATION DE PME
Affirmer l’émancipation économique d’un pays par...
13
ATELIERS ET FORMATIONS
ATELIERS THÉÂTRE
En partenariat avec le lycée Montaigne et la compagnie Djamah-Afrik, l’IFT prop...
CINÉMA SEPTEMBRE - ENTRÉE LIBRE
14
MARDI 8 SEPTEMBRE 19H – Grande Salle
JEUDI 10 SEPTEMBRE 16H – Salle de projections
CHAN...
MOIS DU CINÉMA D’ANIMATION- ENTRÉE LIBRE
15
MARDI 29 SEPTEMBRE 19H – Grande Salle
JEUDI 1 OCTOBRE 16H – Salle de projectio...
16
SAMEDI 3 OCTOBRE 15H30 – Salle de projections
LE GARçON ET LE MONDE – 1h19
De Alê Abreu – Brésil – 2014.
À la recherche...
17
18
À L’IFT ET PARTOUT DANS LES qUARTIERS DE N’DJAMÉNA
Suite aux événements dramatiques survenus le lundi 15 juin, la fête ...
19
MERCREDI 23 SEPTEMBRE À 19H30
MERCREDI 28 OCTOBRE À 19H30
Les Battles revêtent une nouvelle forme, sous le nom de « Bat...
20
Placide est encore très jeune quand il commence la musique en écoutant les
chansons de Bob Marley, Alpha Blondy, Lucky ...
21
“Flaque est une pièce de jonglage, pour la nuit ou le petit matin, faite pour être
jouée n’importe où. Les règles ne so...
22
Groupe arabophone tchadien formé en 1997 à Tripoli, en Lybie, sous le
nom de Salam qui signifie « la paix », le groupe ...
23
FILM D’OUVERTURE DAMARU DE AGBOR OBED AGBOR - En présence du réalisateur
Suivi d’une rencontre avec le réalisateur et d...
©KelouFashion2014
24
©KélouFashion
GRAND DÉFILÉ
Depuis deux années déjà, la complicité entre les danseurs et les créateurs...
25
Parler de la femme par les sentiments qui la traversent ; évoquer ses larmes,
raconter ses fous rires, entrer dans ses ...
26
Kaar Kaas Sonn, de son vrai nom Flavien Kobdigue, est chanteur,
écrivain, apprenti cinéaste, professeur. Enfant du Tcha...
27
MÉDIATHÈQUE
PLATEFORME NUMÉRIqUE
Accéder à l’information internationale, lire les dernier prix littéraires, suivre une ...
Maquette+sept octo+2015.compressed
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Maquette+sept octo+2015.compressed

358 vues

Publié le

Le nouveau programme de l'Institut Français du Tchad pour la période de septembre-octobre 2015.

Publié dans : Art & Photos
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
358
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Maquette+sept octo+2015.compressed

  1. 1. SEPTEMBRE-OCTOBRE2015 FFEESSTTIIVVAALL VVIISSIIOONN DDOOCCUUMMEENNTTAAIIRREE :: DDUU 1155 AAUU 1199 SSEEPPTTEEMMBBRREE 22001155
  2. 2. AGENDA Programme disponible gratuitement à l’IFT Dépôt légal : n°04 l ift ndjaména l Impression idt Maquette : Sylvain MbAïkOUbOU Sept / Oct 2015 l Tirage : 3000 exemplaires Photo de la couverture : CNA du Tchad/2013 INFOS PRATIQUES HORAIRES D’OUVERTURE ADMINISTRATION Du lundi au jeudi, De 8h30 à 13h et de 15h à 18h Jusqu’à 19h le vendredi MÉDIATHèqUE Mardi, mercredi : 9h-17h30 Jeudi : 15h-17h30 Vendredi, samedi : 9h-13h / 15h-17h30 Abonnement à la médiathèque Adultes : 3 000 F CFA Etudiants / Scolaires : 2 500 F CFA Jeunes (- 14 ans) : 1 500 F CFA Tarif vidéothèque Adhésion y compris bibliothèque : 10 000 F CFA L’ÉqUIPE DE L’IFT SERVICES CULTURELS ET ADMINISTRATIFS Françoise GIANVITI : Directrice Patrick GIRAUDO : Directeur adjoint Céline BERLEMONT : Secrétaire générale Olivier DHONT : Attaché de coopération Laëtitia GAUDENZI : Chargée de mission culturelle Ricardo NANADOUMNGAR : Animateur culturel Sylvain MBAÏKOUBOU : Infographiste Roméo KOÏBÉ : Chargé de mission Campus France Derba BANGTA : Comptable Grâce MBAÏBÉ : Secrétaire MÉDIATHèqUE Daniel DASSIDI : Responsable Administratif Célestin NDJEKOULA, Louise MADJI- ALTEBAYE, Kam-Mbag NOUBARAMADJI, Baptiste KOULDJIM, Aristide DINGAMDOUM : médiathécaires TECHNIqUE Abdallah ALLARAMADJI : Responsable technique Sohmbaye DEMBAL et Abdoulaye ABAKAR : Régie Son et Lumière Benjamin AOUNIGUE : Entretien Touda DAÏDAMOU, Moïse DJENDOH, Oumar GUIDAOUSSOU : Gardiens Avenue Mobutu BP : 1284 - N’Djaména Tél. (235) 22 51 91 56 (235) 95 34 90 04 (235) 66 21 99 66 E-mail:ccfndjamena@gmail.com secretariat@institut-francais-tchad.org www.institut-francais-tchad.org INSTITUT FRANçAIS DU TCHAD PARTENAIRE CULTUREL DE L’IFT L’ift a sa page sur facebook : institut français du tchad. Plus de 1154 personnes aiment notre page rejoignez nous! 19h Cinéma/ Chante ton bac d’abord 16h Heure du conte/ Banda Samandar 16h Cinéma/ Chante ton bac d’abord 16h Café-philo/ La conscience et l’inconscient 15h30 Cinéma/ Les enfants loups, Amé et Yuki 16h Festival Vision Documentaire au Normandie/ Examen d’État 17h30 Inauguration Festival Vision documentaire 19h Festival Vision Documentaire au Normandie/ Le club des silencieux 16h Heure du conte/ Daniel Tao 16h Festival Vision Documentaire au Normandie/ La souffrance… 17h Grand débat/ Artistes tchadiens à l’international 19h Festival Vision Documentaire au Normandie/ Faire le deuil 16h Festival Vision Documentaire au Normandie/ Le marathon 19h Festival Vision Documentaire au Normandie/ Voyage au pays 16h Café-éco/ La finance islamique 16h Festival Vision Documentaire au Normandie/ Sans famille 19h Festival Vision Documentaire au Normandie/ Tsopa 19h30 Fête de la musique 16h Festival Vision Documentaire au Normandie/ Le chant des tortues 19h Festival Vision Documentaire au Normandie/ C’était mieux demain 16h Rendez-vous du cinéma documentaire/ Les larmes de l’émigration 19h Cinéma/ Un singe sur le dos 16h Heure du conte/ Djikolmbaye Nestor 17h Grand débat/ Le théâtre, une passerelle de soi à l’autre 19h30 Battle 16h Cinéma/ Un singe sur le dos 16h Café-philo/ L’alcoolisme 19h30 Concert/ Placide Ayreh 15h30 Cinéma/ Un singe sur le dos 19h Cinéma/ Whiplash 16h Heure du conte/ Mbaïedoum John 16h Cinéma/ Whiplash 19h30 Théâtre/ Flaque 16h Café-éco/ Bilan et perspective de l’intégration économique africaine 19h30 Concert/ Dambadjoya 15h30 Cinéma/ Le garçon et le monde 16h Rendez-vous du documentaire/ Waliden, enfant d’autrui 19h Cinéma/ Pas son genre 16h Heure du conte/ Mbaïnaïdara Ngardoum 16h Cinéma/ Pas son genre 16h Café-philo/ L’existence et le temps 19h30 Festival cinéma/ Ouverture de Toumaï Film 15h30 Cinéma/ Pas son genre 19h Cinéma/ Chic ! 16h Heure du conte/ Kaobaga Koumna 16h Cinéma/ Chic ! 16h Café-éco/ L’aide française en Afrique 19h30 Défilé/ Ouverture de Kelou Fashion 15h30 Cinéma/ Chic ! 17h Grand débat Kelou Fashion/ La filière coton au Tchad 19h Défilé et spectacle/ Kelou Fashion 16h Rendez-vous du documentaire/ Vol spécial 16h Rencontre d’un auteur/ Mina Hem’Sey 19h Cinéma/ Danbé, la tête haute 16h Heure du conte/ Yanadjinan Jean-Baptiste 16h Cinéma/ Danbé, la tête haute 16h Café-philo/ La perception 19h30 Danse/ Awine – Hyacinthe Tobio 15h30 Cinéma/ Danbé, la tête haute 19h Cinéma/ L’affaire SK1 16h Heure du conte/ Collectif 19h30 Battle 16h Cinéma/ L’affaire SK1 16h Café-éco/ Agriculture, élevage et système foncier en Afrique 19h30 Concert/ Kaar Kaas Sonn 8h30 Journée du Volontariat Français 15h30 Cinéma/ L’affaire SK1 16h Rencontre d’un auteur/ Kaar Kaas Sonn SEPTEMBRE Mardi 8 Mercredi 9 Jeudi 10 Vendredi 11 Samedi 12 Mardi 15 - - Mercredi 16 - - - Jeudi 17 - Vendredi 18 - - - Samedi 19 - Mardi 22 - Mercredi 23 - - Jeudi 24 Vendredi 25 - Samedi 26 Mardi 29 Mercredi 30 OCTOBRE Jeudi 1 - Vendredi 2 - Samedi 3 Mardi 6 - Mercredi 7 Jeudi 8 Vendredi 9 - Samedi 10 Mardi 13 Mercredi 14 Jeudi 15 Vendredi 16 - Samedi 17 - - Mardi 20 - - Mercredi 21 Jeudi 22 Vendredi 23 - Samedi 24 Mardi 27 Mercredi 28 - Jeudi 29 Vendredi 30 - Samedi 31 - - GALERIE D’EXPOSITION : Du 16 septembre au 9 octobre : Les artistes tchadiens à l’international Du 16 octobre au 7 novembre : Kelou Fashion
  3. 3. 3 ÉDITORIAL Chaque année depuis 2012, la saison culturelle de l’institut français s’ouvre sur deux thématiques : « Art et Économie » d’une part et « Les artistes tchadiens à l’international : un autre regard sur le Tchad » d’autre part ; un bilan des actions menées en faveur de la circulation des œuvres et des artistes tchadiens dans le monde. La saison culturelle 2014-2015 aura été tout à fait exceptionnelle pour la diffusion des œuvres des artistes tchadiens dans le réseau international, que ce soit dans le domaine de la danse surtout mais aussi de la photographie, de l’architecture et du théâtre. Plus que jamais, les artistes confirment leur rôle de meilleurs ambassadeurs du Tchad pour donner au monde un autre regard sur ce pays que celui véhiculé par des événements dramatiques. À ce titre, leur présence et leur travail dans des lieux de diffusion répérés et prestigieux sont absolument fondamentaux pour ne pas enfermer le Tchad dans une image guerrière et meurtrière (voir page 4). C’est ce beau miroir du Tchad qui nous intéresse ici. Notre chantier sur les liens entre les arts et l’économie recouvre deux séries d’événements autour de rencontres : la mode et le stylisme avec Kélou Fashion en octobre, le Salon des arts appliqués et l’entrepreneuriat en décembre. Depuis trois ans que ces événements ont été mis en place, l’émulation autour de la question des entreprises informelles, valorisant ce que les Tchadiens appellent «les petits métiers », a permis d’identifier un réel besoin de reconnaissance d’une part, d’informations et de formations pour accompagner chacune de ces petites entreprises d’autre part. Ce constat nous a conduit à mettre en place, avec le lycée Montaigne, deux nouvelles formes de rencontres pérennes : les Cafés écos à la rentrée de la saison 2014/2015 et les Ateliers économiques en mars dernier. Lesquels sont d’ailleurs renforcés en cette rentrée 2015 et conduiront à la signature d’une convention entre l’ANIE (Agence Nationale pour les investissements et l’exportation), le FONAJ (Fonds national d’appui à la jeunesse, permettant de soutenir financièrement la création d’entreprises par des jeunes) et l’Institut français du Tchad (voir page 12). L’objectif de ces manifestations et partenariats autour des liens entre arts et économie, étant bien celui-ci : affirmer l’émancipation économique d’un pays par celle de ses citoyens. Enfin, la saison culturelle de l’institut, c’est évidemment le retour du spectacle vivant avec la célébration de la fête de la musique, les concerts de Placide Ayreh, Dambadjoya et Kaar Kaas Sonn et des spectacles de danse (Awine) et d’art de la rue (Flaque).
  4. 4. ©AbdoulayeBarry La saison culturelle 2014-2015 aura été tout à fait exceptionnelle pour la diffusion des œuvres des artistes tchadiens dans le réseau international, que ce soit dans le domaine de la danse surtout mais aussi de la photographie, de l’architecture et du théâtre. Plus que jamais les artistes confirment leur rôle de meilleurs ambassadeurs du Tchad pour donner au monde un autre regard sur ce pays que celui véhiculé par des événements dramatiques. À ce titre, leur présence et leur travail dans des lieux de diffusion repérés et prestigieux est absolument fondamental pour ne pas enfermer le Tchad dans une image guerrière et meurtrière. C’est ce beau miroir du Tchad qui nous intéresse ici. Celui de la Biennale de la danse, de la Cité de l’architecture de Paris, des galeries du Bar Floréal à Paris et du Centre français de Berlin, du Musée du quai Branly à Paris, du festival Africtions en Allemagne, du réseau des instituts français d’Amérique latine, des plateformes Danse l’Afrique danse en Afrique. On peut dire, qu’excepté l’Asie, les artistes tchadiens sont allés partout. Cette année, il ne s’agit pas seulement d’invitations individuelles mais souvent d’invitations de plusieurs artistes auxquels on confie cette mission de donner un autre regard sur un pays mal connu. Émettons un regret : l’absence des médias tchadiens qui n’ont pas su se saisir de ces formidables opportunités pour montrer au peuple tchadien la manière dont leurs artistes se saisissaient de leur pays pour en donner une image magnifique au monde. Le danseur et chorégraphe RODRIGUE OUSMANE Après la présentation de sa pièce Leda à la Biennale de la danse de Lyon en septembre 2014, Rodrigue Ousmane a été invité, pour cette même pièce, à Sao Paulo, Salvador de Bahia, Bello Horizonte, Curitiba, Camaçari, Brasilia et Rio au Brésil en 2014 et Bogota, Armenia, Cali, Medellin et Salento en Colombie au mois de mars 2015. Il a ensuite été invité au Festival Kaay Fecc à Dakar pour y présenter sa nouvelle pièce Timothé. Aléva des Tchado’s Stars était également programmé par ce festival. Le danseur et chorégraphe YAYA SARRIA D’avril à mai 2015, Yaya poursuit deux projets : la finalisation de son solo Yadou présenté sur les plateformes de Danse, l’Afrique danse créé à Kisangani au Congo chez Faustin Linyekula dans le cadre d’un projet “Atelier du Monde” de l’Institut français. Son solo a été présenté à l’institut français du Tchad le 26 juin 2015. Dans un second temps, il coordonne une résidence de création à Yaoundé associant la comédienne camerounaise vivant au Tchad Léonie Youmba, la danseuse gabonaise Laëtitia Mahoussi et le groupe de femmes percussionnistes de la Compagnie plateau O féminin. Le danseur et chorégraphe HYACINTHE TOBIO Après un passage à la Biennale de la danse de Lyon en décembre 2014, Hyacinthe Tobio a été invité à présenter sa création Nar’O’Nar au festival « Afrik Urbanarts », festival organisé par le Goethe Institut L’EXPOSITION UN AUTRE REGARD SUR LE TCHAD LES ARTISTES TCHADIENS À L’INTERNATIONAL 4
  5. 5. LES ARTISTES TCHADIENS À L’INTERNATIONAL L’EXPOSITION UN AUTRE REGARD SUR LE TCHAD 5 ©AbdoulayeBarry à Abidjan. En septembre 2015, Hyacinthe est à nouveau invité par Danse l’Afrique danse, cette fois à Maputo au Mozambique pour y travailler sur sa nouvelle pièce, « Awine 3 » qui sera présentée le vendredi 23 octobre à l’Institut français du Tchad. Le danseur ALEVA ET LES TCHADO’S STARS L’année 2014 a été notamment marquée, pour les Tchado’s Stars, par une série de spectacles en France, avec African Delight, spectacle créé avec les Soweto’s Finest d’Afrique du Sud - à Lyon dans le cadre de la Biennale de la danse, sur la Scène nationale d’Arcachon et à la MAC de Créteil. Autour du projet Liaisons et mutations urbaines et de l’exposition N’Djaména, Tchad, Aleva a également participé à un colloque à la Cité de l’architecture et fait une performance à la galerie du Bar Floréal à Paris, lors du vernissage de l’exposition des photographes tchadiens. Finalement, il a été invité à suivre un stage de trois mois à l’école des sables de Dakar sous la direction de Germaine Acogny où il a pu restituer son travail dans le cadre du Festival Kaay Fecc en mai dernier. Le danseur et chorégraphe AHMED TAÏGUÉ En novembre 2014, Taïgué a été invité à participer au festival « Africtions-captured by dance » en Allemagne. En octobre 2014, il a mené des ateliers en banlieue parisienne dans le cadre des Ateliers nomades organisés par le Musée du quai Branly. Du 1er au 4 avril 2015, il a été invité pour la création d’une performance chorégraphique, “Laissez-moi”, au musée de Munich. Taïgué y a mené également des ateliers avec des réfugiés d’Afghanistan, d’Irak, d’Iran et du Mali. Il prépare en ce moment un travail de résidences et de création avec les réfugiés des camps tchadiens en coproduction avec le Centre national de la Danse de Pantin, le 104 à Paris et l’Institut français du Tchad. Les premiers travaux résultant de ce programme seront présentés à N’Djaména lors de la quatrième édition du festival Souar Souar, rencontres chorégraphiques au Tchad en décembre 2015. Le photographe ABDOULAYE BARRY ET LE COLLECTIF PHOTOCAMP En décembre 2014, La cité de l’architecture, la galerie parisienne du Bar Floréal et le centre français de Berlin en janvier et février 2015 ont offert une exposition au collectif des Photocamp à Paris. Deux expositions de portraits y étaient présentées, Enfants des rues et Coins chauds. L’autre partie de l’exposition présentait des photographies du collectif Photocamp montrées à N’Djaména à son retour d’Europe en mars dernier à l’occasion de la publication du livre N’Djaména Tchad. Abdoulaye Barry a également participé au colloque Liaisons et Mutations Urbaines à la Cité de l’architecture au Palais de Chaillot à Paris le 5 octobre dernier. Le comédien et metteur en scène BONAVENTURE MADJITOUBANGAR de la COMPAGNIE DJAMAH-AFRIK En 2014, Bonaventure a travaillé à l’écriture et au montage du spectacle Pieds blancs ou le diadème de ronces avec la comédienne Léonie Youmba, présenté en janvier 2015 à l’IFT. Un spectacle adapté de Koulsy Lamko, sur la question de la femme, des femmes, de toutes ces femmes que l’on juge et que l’on n’écoute pas. Avec Léonie, ils ont bénéficié de plusieurs séjours en France pour l’écriture de ce projet. A Paris en octobre, Bonaventure a participé aux rencontres autour du projet Liaisons et Mutations Urbaines à la cité de l’architecture et du patrimoine avec d’autres artistes tchadiens. Il a ensuite été invité à présenter son travail au festival Rendez-vous chez nous à Ouagadougou avec la compagnie La Hors de de Lyon et le danseur burkinabé Adonis Niébé. En juin et juillet 2015, il est invité par le festival des arts de la rue Les Invits de Villeurbanne sous la direction de Patrice Papelard ; période durant laquelle il a travaillé La malice des hommes avec Nathalie Veuillet de la compagnie La Hors de. Dans le cadre de ce séjour, il a aussi été invité à participer au Festival des Arts de la Rue Viva Cité de Sotteville-les-Rouen. Le slammeur CROqUEMORT Remarqué pour son travail d’écriture, Croquemort a été invité, en novembre 2014 et de juin à septembre 2015 aux Pays-Bas, à Leiden, pour y mener une résidence d’écriture dans le cadre du programme « Voice4Thought », avec une série de spectacles, ateliers, débats dans l’enceinte de l’Université et lors de différents festivals organisés dans la région pendant l’été. Il est rejoint fin juillet par le chorégraphe Yaya Sarria. A côté de son travail aux Pays-Bas, il a été invité au Festival International de Slam et d’Humour de Bamako au Mali en mars 2015. MAWNDOÉ, SULTAN ET MOUNIRA MITCHALA Mawndoé était à Paris en novembre 2014 pour un concert à l’Alimentation Générale. Il est Tête d’affiche du Festival Waga Hip-Hop à Ouagadougou en octobre 2014. Sultan était en concert à l’Université de Yaoundé 1. Mounira Mitchala et quatre de ses musiciens sont invités par la diaspora tchadienne à Berlin en Septembre 2015.
  6. 6. 6 ©festivalvisiondocumentaire Initié à l’Institut français de Kinshasa en octobre 2014, le Festival Vision Documentaire continue son voyage à travers l’Afrique. Cette fois, c’est au Tchad que se dérouleront les cinq jours de projections et de travail entre réalisateurs. Le festival s’est en effet donné pour mission de créer le Réseau des documentaristes d’Afrique Centrale REDOAC, un réseau qui aura pour but de rapprocher les cinéastes et d’envisager des productions ou coproductions de films documentaires. A cette occasion, cinq réalisateurs étrangers seront présents au Tchad afin de partager leur expérience et d’apprendre de celle des autres. Le souhait des organisateurs de ce festival est de promouvoir le développement de la pratique documentaire en Afrique centrale et de faire valoir les talents des documentaristes africains. Dans cette optique seront organisées des séances de projection de films des six pays d’Afrique centrale que sont le Cameroun, le Congo Brazzaville, le Gabon, la RCA, la RDC et le Tchad. En marge de ces projections, des rencontres professionnelles, tables rondes et journées d’études auront également lieu autour de la question de la réalisation de documentaires. Cette même semaine, l’association Sud Ecritures posera ses valises à N’Djaména pour animer un atelier sur l’écriture de scénarios (voir page 13). Dans le cadre de ce festival, toutes les projections auront lieu dans la grande salle du cinéma Le Normandie. MARDI 15 SEPTEMBRE 2015 - OUVERTURE DU FESTIVAL À 17H30 À16H-Examend’EtatdeDieudoHamadi(RDC)/À19H– Leclubdes silencieuxdeNathaliePontalier(Gabon) MERCREDI 16 SEPTEMBRE 2015 À 16H – La souffrance est une école de sagesse de Astrid Altoudji (Cameroun) / À 19H – Faire le deuil de Allamine Kora (Tchad) suivi de Parfois détruire d’Eric Pounewatchy (RCA) JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 À 16H – Le marathon de Clarice Mayuba (RDC) / À 19H – Voyage au pays de Cyril Danina (Tchad) VENDREDI 18 SEPTEMBRE 2015 À 16H – Sans famille de Pauline Mvélé (Gabon) / À 19H – Tsopa de Ruffin Mbou (Congo Brazzaville) SAMEDI 19 SEPTEMBRE 2015 À 16H - Le chant des tortues de Jawal Rhalib (Maroc) / À 19H - C’etait mieux demain de Hinde Boujemaa (Tunisie) FESTIVAL VISION DOCUMENTAIRE DU 15 AU 19 SEPTEMBRE 2015
  7. 7. 7 DU 22 AU 25 SEPTEMBRE 2015 ©IFT/2014 ART ET THÉRAPIE Pour la quatrième édition, l’IFT, en collaboration avec le CEDIRAA, Centre Diocésain de la Recherche Action en Alcoologie, propose à l’occasion de la journée mondiale sans alcool, le 20 septembre, une semaine art et thérapie pour aborder un problème de santé publique : l’alcoolisme. Un cycle de conférences sera proposé à l’IFT avec la Croix Bleue, autour du syndrome fœtal alcoolique et de l’alcoolisme chez les jeunes. Depuis déjà plusieurs années, le CEDIRAA accompagne des personnes aux prises avec leur dépendance à l’alcool, en leur proposant un parcours thérapeutique ; une cure de désintoxication à l’hôpital de l’Amitié Tchad-Chine, un suivi psychothérapeutique individuel et groupal et des ateliers de médiation artistique (écriture, danse et théâtre). Cette année, l’expérience de l’atelier écriture et théâtre, initié l’année dernière avec Léonie Youmba, comédienne, auteure et dramaturge, est renouvelée. Cet atelier se propose de créer des passerelles vers les personnes qui souffrent, afin de leur permettre de se recentrer et d’entendre en eux le piège sournois de l’alcoolisme. Certains d’entre eux se sentent perturbés, parfois inconsolables, indésirables. Ils pourront ainsi se confier et se dévoiler. Lors de cet atelier théâtre, grâce à un travail sur le corps, de prise de parole et de mise en espace, les participants liront les textes écrits où ils racontent leur maladie et leur souffrance. En empruntant cette passerelle, ils pourront alors commencer à se rebâtir et se revaloriser. Le titre de ces ateliers, Moi pour l’autre, met en avant leur désir de trouver un nouveau souffle, une nouvelle respiration pour soi et vers l’autre. La pièce de théâtre, qui en résultera, sera présentée le mercredi 23 septembre à 17h à l’IFT avant d’ouvrir un espace de parole entre les bénéficiaires et le public. Un film documentaire sur le CEDIRAA à la suite de la pièce de théâtre nous aidera à continuer le débat. CINÉMA – GRANDE SALLE MARDI 22 ET JEUDI 24 SEPTEMBRE à 19H ET À 16H – Un singe sur le dos de Jacques Maillol (voir page 14) GRAND DÉBAT – GRANDE SALLE MERCREDI 23 SEPTEMBRE À 17H – Pièce de théâtre Moi pour l’autre avec Léonie Youmba en introduction du grand débat : Le théâtre, une passerelle de soi à l’autre (voir page10) CAFÉ PHILO – ARBRE À PALABRES VENDREDI 25 SEPTEMBRE À 16H – L’alcoolisme (voir page 11)
  8. 8. 8 KELOU FASHION 2015 DU 16 AU 25 OCTOBRE 2015 ©IFT/2014 RENCONTRES À l’IFT Salle de spectacles Adhérents : 1 000 F CFA Non adhérents : 1 500 F CFA Groupes scolaires : 500F CFA (inscriptions au secrétariat) KELOU FASHION, quinzaine de la mode et du stylisme, a été mise en place pour une première édition en octobre 2012. Son succès a permis de sélectionner deux lauréats qui ont été invités en France à Lyon pour un défilé haute couture « Couleurs tendances ». Les rééditions de 2013 et 2014 ont confirmé l’importance de cet événement dans une branche artistique directement en lien avec une économie de proximité. Cette année, Kelou Fashion renforce son accompagnement des professionnels de la filière textile autour de l’économie du coton au Tchad. C’est en ce sens qu’ils ont décidé de travailler à la revalorisation de la coopérative de tissage manuel féminin (COTIMAF) qui est en grande difficulté. L’exposition qu’ils présenteront dans la galerie de l’Institut français présentera des collections créées avec le concours de ces femmes en valorisant les tissus qu’elles fabriquent. Enfin, ils travailleront en étroite collaboration avec le collectif des danseurs pour la création des vêtements du défilé de la danse qui se tiendra en décembre dans le cadre de la 4 ème édition de Souar Souar. VENDREDI 16 OCTOBRE Le grand défilé inaugural chorégraphié et dansé avec les Tchado’s stars (voir page 24) DU 16 OCTOBRE AU 7 NOVEMBRE Exposition des créateurs tchadiens J-Rabel, Nar6qo, Zenab Créations, TM Laure, Sandrine Couture, des créateurs invités Sikasso (RDC) et Hervé Ngomé Ewané (Cameroun) ainsi que des tissus créés par la coopérative de tissage manuel féminin dans la galerie de l’Institut français DU 16 AU 23 OCTOBRE Showroom permettant de découvrir, acheter et commander les créations des couturiers et créateurs d’accessoires à l’Institut français SAMEDI 17 OCTOBRE À 17H Grand débat sur la filière coton au Tchad (voir page 10) LES 17 ET 18 OCTOBRE À 19H À l’Institut français et au restaurant Sélésao : Défilés
  9. 9. 9 Mercredi 09 Septembre : Banda Samandar Mercredi 16 Septembre : Daniel Tao Mercredi 23 Septembre : Djikolmbaye Nestor Mercredi 30 Septembre : Mbaïedoum John Mercredi 07 Octobre : Mbaïnaïdara Ngardoum Mercredi 14 Octobre : Kaobaga Koumna Mercredi 21 Octobre : Yanadjinan Jean-Baptiste Mercredi 28 Octobre : Collectif RACONTE-MOI UNE HISTOIRE : TOUS LES SAMEDIS À 16H A LA MÉDIATHèqUE 05 Septembre 2015 : La Pêche miraculeuse 12 Septembre 2015 : Le Général scarabée 19 Septembre 2015 : La chanson du potiron 26 Septembre 2015 : L’Ours Patapouf 03 Octobre 2015 : Le Coyote et le lézard 10 Octobre 2015 : La Magie des souris 17 Octobre 2015 : Un prêté pour un rendu 24 Octobre 2015 : La Pêche miraculeuse 31 Octobre 2015 : Juan Bobo D’après le livre Les vingt contes les plus drôles du monde de Judy Sierra (2004) HEURE DU CONTE SOUS L’ARBRE À PALABRES DE L’IFT À 16H - ENTRÉE LIBRE ©IFT/2013
  10. 10. 10 DÉBATS D’IDÉES GRAND DÉBAT : MERCREDI 16 SEPTEMBRE À 17H - LES ARTISTES TCHADIENS À L’INTERNATIONAL Avec : Croquemort, Abdoulaye Barry,Taïgué, Aleva, Bonaventure,... Animé par Abdoulaye Oumaté Trois compagnies tchadiennes invitées à la Biennale de la danse de Lyon, à la MAC de Créteil, un danseur dans six villes de Colombie, un collectif de photographes dans une galerie parisienne et à Berlin, des danseurs au Festival Kaay Fecc de Dakar, mais aussi des comédiens invités en France et en Afrique de l’Ouest, des architectes, photographes, danseurs invités à donner une conférence à la Cité de l’architecture à Paris, un slammeur et un danseur invités à entrer en résidence dans une université hollandaise, … Avec le temps, les artistes tchadiens ont tissé un véritable réseau international, un réseau de confiance et de partage artistiques qui s’étend aujourd’hui sur trois continents. Ils poseront les enjeux de l’internationalisation des équipes tchadiennes pour le redéploiement économique de l’art au Tchad. MERCREDI 23 SEPTEMBRE À 17H - Pièce de théâtre Moi pour l’autre avec Léonie Youmba en introduction du grand débat : Le théâtre, une passerelle de soi à l’autre. Animé par Thérèse Verger du CEDIRAA, la Croix Bleue, le Point focal alcool et tabac et, l’hôpital de l’Amitié Tchad-Chine. Comment l’art peut-il aider à se sortir de l’isolement de l’alcoolisme ? L’alcool est-il une fatalité ? Comment aider un tiers qui s’alcoolise ? Comment ne pas avoir peur de la rechute ? que faut-il faire pour se faire aider ? Posées en filigrane par la pièce de théâtre, ces questions serviront de ligne directrice au grand débat. Des questions semble-t-il primordiales puisque les Tchadiens sont, selon une étude récente de l’OMS, « les plus gros consommateurs d’alcool au monde ». SAMEDI 17 OCTOBRE 2015 À 17H - KELOU FASHION : La filière coton au Tchad Introduite en Afrique au début du 20ème siècle, la culture du coton est pratiquée pour la première fois au Tchad dans les années 1911, au Mayo Kebbi, dans l’Ouest du pays. Très vite, le coton revêt un poids économique et social majeur pour le Tchad et sa population. Aujourd’hui, on estime à 4 millions le nombre de personnes tirant directement et indirectement l’essentiel de leurs revenus de cette activité. Mais le secteur du coton a rencontré des difficultés ces dernières décennies, et sa production actuelle est en chute libre. Comment, alors, la mode et les industries créatives peuvent-elles contribuer à sa revalorisation nationale? RENCONTRE SAMEDI 31 OCTOBRE 2015 - JOURNÉE DU VOLONTARIAT FRANçAIS En 2015, la Journée du Volontariat Français aura lieu le samedi 31 octobre à l’Institut Français du Tchad. Sur la thématique du réchauffement climatique, « Volon’Terre, pourquoi pas vous ? », en prévision de la COP 21 de Paris, elle sera composée d’un film introductif diffusé la veille de l’événement, d’un historique des COP, de deux tables rondes, introduites par de très courtes représentations théâtrales, d’un village associatif avec ateliers de sensibilisation et présentation des activités/produits d’associations en lien avec la protection de l’environnement, d’un cocktail et d’une tombola. Les fonds serviront à financer un projet de sensibilisation ou de protection de l’environnement (ex : reboisement d’une école) en collaboration avec l’association Espaces Verts du Sahel. RENDEZ-VOUS DU CINÉMA DOCUMENTAIRE Rendez-vous tout public, un mardi sur deux à 16h dans la salle de projections, proposé par l’AREPROT (Association des réalisateurs et producteurs tchadiens). Cette activité a pour objectif d’échanger sur le cinéma documentaire et de découvrir les œuvres et leurs réalisateurs. La première séance aura lieu dans le cadre du festival Vision documentaire organisé ce mois de septembre 2015 en collaboration avec cinq autre pays (voir page 8). MARDI 22 SEPTEMBRE À 16H - Les larmes de l’émigration - De Alassane Diego – Sénégal Présenté par Allamine Kader et Bourma Hassan MARDI 6 OCTOBRE À 16H - Waliden, enfant d’autrui - De Awa Traoré – Mali Présenté par Achille Ronaimou et Cyril Danina MARDI 20 OCTOBRE À 16H - Vol spécial - De Fernand Melgar – Maroc Présenté par Nanga Saka et Masbey Renaud
  11. 11. 11 CAFÉ PHILO/ Vendredi 11 septembre 16h - La conscience et l’inconscient Dans tout l’univers, l’homme n’est qu’une poussière, une chose minuscule; mais, par sa conscience, il comprend l’univers et devient ainsi plus grand que lui. Mais il est aussi soumis, en lui-même, à des désirs dont il ignore la cause, à des rêves qui lui sont obscurs. Notre conscience est-elle transparente à elle- même et souveraine ; quel rôle attribuer à l’inconscient dans notre réalité intérieure et dans la conduite de notre existence ? CAFÉ ÉCO/ Vendredi 18 septembre 16h - La finance islamique Secteur méconnu de la finance mondiale il y a encore quelque temps, la finance islamique connaît une forte progression depuis plusieurs années et représente, en 2014, près de 2000 milliards de dollars d’actifs bancaires et financiers. Le développement de la finance islamique est-il une alternative crédible au financement de l’émergence économique en Afrique ? CAFÉ PHILO/ Vendredi 25 septembre 16h - L’alcoolisme Avec Sr Thérèse Verger (CEDIRAA) L’alcoolisme, mis en évidence au Tchad par un rapport de l’OMS en 2015, soulève une question d’ordre général : on parle souvent de «santé publique». A qui en revient la responsabilité ? A l’Etat, à la société, aux individus ? Comment chacun se sent-il concerné par ce fléau et comment gère-t-il cette responsabilité ? L’alcoolique est-il coupable ou victime ? CAFÉ ÉCO/ Vendredi 2 octobre 16h - Bilan et perspective de l’intégration économique africaine L’intégration économique est facteur de croissance et de développement économique. quel est l’état des lieux de cette intégration aujourd’hui ? quels éléments de re-médiation faudrait-il mettre en place pour la dynamiser et favoriser ainsi la croissance, l’emploi et le développement économique ? CAFÉ PHILO/ Vendredi 9 octobre 16h - L’existence et le temps La matière se transforme, l’animal meurt et l’homme, conscient de la fatalité de sa propre mort, périt. Cette conscience entraîne la finitude de l’existence humaine, marquée par des bornes dont nul ne revient après les avoir franchies. que doit représenter pour nous cette finitude ? La mort n’est-elle rien pour nous, comme le voulait Epicure ? Faut-il la mépriser ou au contraire y voir ce qui donne un sens à notre existence, en lui donnant sa fin, et vivre comme un « être-pour-la-mort » (Heidegger) ? CAFÉ ÉCO/ Vendredi 16 octobre 16h - L’aide française en Afrique Dès son origine, l’aide de la France s’est majoritairement dirigée vers l’Afrique, en raison de liens économiques, culturels, linguistiques et politiques. quel bilan peut-on faire aujourd’hui de cette coopération ? CAFÉ PHILO/ Vendredi 23 octobre 16h - La perception Les apparences sont trompeuses, dit-on, mais elles sont cependant la réalité du monde tel que nous le percevons. Voir, toucher, sentir, c’est éprouver à la fois la réalité du monde à travers notre corps, et la distance qui nous en sépare. qu’est-ce que la perception ? Une caverne dans laquelle nous attachent nos sens (Platon), l’origine de toutes nos connaissances ou la donnée fondamentale de notre conscience ? CAFÉ ÉCO/ Vendredi 30 octobre 16h - Agriculture, élevage et système foncier en Afrique L’économie agricole africaine, héritière du système colonial, est une richesse pour le continent. Pourvoyeuse d’emplois et de revenus, et garantissant l’indépendance alimentaire, il est intéressant de déterminer quelles sont les caractéristiques de cette agriculture. Comment augmenter sa part dans le PIB et de quelles manières la faire monter en gamme? CAFÉ PHILO / CAFÉ ÉCO RENCONTRES SOUS L’ARBRE À PALABRES / ENTRÉE LIBRE
  12. 12. 12 ATELIERS ET FORMATIONS ATELIERS ÉCONOMIE, SOUTIEN À LA CRÉATION DE PME Affirmer l’émancipation économique d’un pays par celle de ses citoyens. Depuis 2012, l’Institut français organise deux événements sur le thème « Art et Économie » : Kelou Fashion en octobre et le Salon des arts appliqués et l’entrepreneuriat en décembre. Depuis trois ans que ces événements ont été mis en place, l’émulation autour de la question des entreprises infor- melles, valorisant ce que les Tchadiens appellent « les petits métiers », a permis d’identifier un réel besoin de reconnaissance d’une part, d’informations et de formations pour accompa- gner chacune de ces petites entreprises d’autre part. Ces ateliers de formation à l’initiateur d’entreprise ont été mis en place en mars 2015 et se déroulent depuis au rythme d’une séance hebdomadaire de 2 heures. Le contenu se veut élémentaire. Il s’agit de mettre à disposition un ensemble complet de ressources sur la création des petites entreprises. Chaque module traite des thèmes clés de l’entrepreneuriat qui peuvent être abrégés ou approfondis selon le besoin des bénéficiaires. Cette formation a surtout pour objectif d’instiller le sens de la confiance en soi notamment chez les apprenants qui ont pour la plupart une activité non formelle, afin de la reconvertir de manière professionnelle, viable et durable. Plan de la formation : Octobre : Identification des compétences, connaissances et valeurs Apprendre ensemble ; mes compétences entrepreneuriales ; mes idées de business. Novembre : Comprendre les dynamiques de l’entreprise quel est mon marché ? Comment fixer mon prix ? Identifier mes sources de financement. Apprendre à gérer une petite entreprise Suivre l’évolution de mon budget ; communiquer avec mes clients et partenaires ; savoir gérer son temps ; respecter les réglementations en vigueur ; gérer mon espace de travail. Décembre : Apprendre à traduire une idée commerciale en plan d’affaire (business plan) Savoir contacter mes clients et mes partenaires avec les TIC; Internet et le commerce en ligne. Tous les mardis de 17h00 à 19h00 du mardi 29 septembre au mardi 15 décembre 2015. Formation sous la direction de Michel Abdelouhab – enseignant d’économie au lycée Montaigne. Renseignement et inscription au secrétariat de l’IFT ou auprès de Grâce au 22 51 91 56. ATELIERS MUSIqUE Guitare niveau 1 : Lundi de 15h30 à 17h30 / Djikoloum Ridar Guitare niveau 2 : Mercredi de 15h30 à 17h30 / Djikoloum Ridar Batterie niveau 1 : Samedi de 9h à 11h / Célestin Hounang Batterie niveau 2 : Samedi de 15h à 17h / Célestin Hounang Piano niveau 1 : Vendredi 15h à 17h / Bill Piano niveau 2 : Samedi de 9h à 11h / Bill Renseignement et inscription au secrétariat de l’IFT ou auprès de Grâce au 22 51 91 56.
  13. 13. 13 ATELIERS ET FORMATIONS ATELIERS THÉÂTRE En partenariat avec le lycée Montaigne et la compagnie Djamah-Afrik, l’IFT propose trois ateliers théâtre par semaine dirigés par Léonie Youmba et Bonaventure Madjitoubangar. Tous les mardis de 15h à 16h30 pour les 6/10 ans. Tous les mercredis de 15h à 16h30 pour les 10/14 ans. Tous les samedis à partir de 11h pour les 14 ans et adultes. Renseignement et inscription au secrétariat de l’IFT ou auprès de Grâce au 22 51 91 56. ATELIER DESSIN Tous les jeudis et samedis de 15h à 17h. Souhaitez-vous apprendre à dessiner, à peindre, à créer des objets décoratifs ? Souhaitez- vous que vos enfants sachent peindre et dessiner des scènes africaines ? Ahmat Hassan est un artiste plasticien connu pour ses œuvres à partir de matériaux de récupération qu’il peint. Ses peintures représentent, à l’aide de couleurs vives, des scènes de vie à N’Djaména ou des paysages du Tchad. Autodidacte, il souhaite transmettre ce qu’il a appris à la jeunesse tchadienne en réalisant des ateliers de formation au dessin de pratique directe. Pour lui, dessiner est un art ouvert à tous et toute personne désireuse d’apprendre sera capable de réaliser ses propres œuvres. Renseignement et inscription au secrétariat de l’IFT, auprès de Grâce au 22 51 91 56 ou avec Ahmat au 63 72 17 22. ATELIER D’ÉCRITURE Du 23 au 29 octobre 2015 Flavien Kobdigue, dit Kaar Kaas Sonn, est invité en ce mois d’octobre pour un concert le vendredi 30 octobre 2015 (voir page 26) et une rencontre à la médiathèque de l’IFT le samedi 31 octobre (voir page 27). Du 23 au 29 octobre 2015, il animera une formation destinée aux jeunes musiciens tchadiens qui souhaitent s’initier à l’écriture de paroles de chansons. L’IFT, la MCBM et Annie-Flore s’associent pour mettre en place cet atelier qui se poursuivra, plus tard dans l’année, par d’autres rencontres avec des paroliers.  ATELIER DANSE Animé par Jamal Noudjingar et Sabre Bédila. Tous les lundis de 19h à 20h30 et les samedis de 18h à 19h30. Stage avec Aléva des Tchado’s Stars du 21 au 25 septembre 2015. Renseignement et inscription au secrétariat de l’IFT ou auprès de Grâce au 22 51 91 56. ATELIER SUD ÉCRITURES Du 14 au 19 octobre 2015 Spécialisée dans l’écriture scénaristique, l’association Sud Écritures propose une semaine d’atelier d’écriture et de correction de scénarios. En 2014, cette formation avait permis la réalisation de « L’œil du cyclone » de Sékou Traoré qui sera projeté en octobre lors du festival Toumaï Film (voir page 23). L’atelier, qui se déroulera du 14 au 19 octobre, sera animé par Jacques Fieschi, un scénariste français. Deux réalisateurs tchadiens ont été choisis pour participer à cet atelier : Cyril Danina et Achille Ronaimou. Renseignement au secrétariat de l’IFT ou auprès de Grâce au 22 51 91 56.
  14. 14. CINÉMA SEPTEMBRE - ENTRÉE LIBRE 14 MARDI 8 SEPTEMBRE 19H – Grande Salle JEUDI 10 SEPTEMBRE 16H – Salle de projections CHANTE TON BAC D’ABORD - 1h22 De David André – France – 2014. Avec : Gaëlle Bridoux, Caroline Brimeux, Nicolas Dourdin. «Chante ton bac d’abord» raconte l’histoire tumultueuse d’une bande de copains de Boulogne-sur-Mer, une ville durement touchée par la crise. Un an entre rêves et désillusion. Imaginées par ces adolescents issus du monde ouvrier ou de la classe moyenne, des chansons font basculer le réel dans la poésie, le rire et l’émotion. SAMEDI 12 SEPTEMBRE 15H30 – Salle de projections LES ENFANTS LOUPS, AME ET YUKI – 1h57 De Mamoru Hosoda – Japon – 2012. Avec : Julie Jacovella, Marine Bertieaux, Cindy Lemineur. Hana et ses deux enfants, Ame et Yuki, vivent discrètement dans un coin tranquille de la ville. Leur vie est simple et joyeuse, mais ils cachent un secret: leur père est un homme-loup. quand celui-ci disparaît brutalement, Hana décide de quitter la ville pour élever ses enfants à l’abri des regards. Ils emménagent alors dans un village proche d’une grande forêt. DU 16 SEPTEMBRE AU 9 OCTOBRE - Salle d’exposition Cette projection s’inscrit dans le cadre de l’exposition «Au-delà des frontières» qui traite d’une année d’internationalisation des artistes tchadiens (voir page 4). AU-DELÀ DES FRONTIèRES – 60 minutes De Cyril Danina – Tchad – 2015 – Avec : Croquemort, Taïgué Ahmed, Mounira Mitchala, Yaya Sarria, Rodrigue Ousmane, Bonaventure Madjitoubangar, Youssouf Djaoro,… Les artistes tchadiens, qu’ils soient musiciens, danseurs, comédiens, dramaturges, cinéastes ou photographes… sont nombreux à véhiculer une image positive et dynamique du Tchad à l’extérieur. Face caméra, à cœur ouvert, quelques artistes tchadiens témoignent de leur expérience et de leur participation à la création et à la construction de cet imaginaire collectif. Cet imaginaire du Tchad dont ils sont fiers, un pays différent de celui dont les médias persistent à parler ; celui des guerres et des réseaux islamistes et intégristes. MARDI 22 SEPTEMBRE 19H – Grande Salle JEUDI 24 SEPTEMBRE 16H – Salle de projections SAMEDI 26 SEPTEMBRE 15H30 – Salle de projections UN SINGE SUR LE DOS – 1h41 DeJacquesMaillot–France–2009.Avec :GillesLellouche,CédricLeMaoût,OlivierPerrier. Francis a une bonne situation, une femme, un fils... et un problème d’alcoolisme. Après avoir tout perdu, il tente de reconstruire sa vie en intégrant un groupe d’Alcooliques Anonymes. MARDI 29 SEPTEMBRE 19H – Grande Salle JEUDI 1er OCTOBRE 16H – Salle de projections WHIPLASH – 1h47 De Damien Chazelle – États-Unis – 2014. Avec : Miles Teller, J.K. Simmons, Paul Reiser. Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence...
  15. 15. MOIS DU CINÉMA D’ANIMATION- ENTRÉE LIBRE 15 MARDI 29 SEPTEMBRE 19H – Grande Salle JEUDI 1 OCTOBRE 16H – Salle de projections SAMEDI 3 OCTOBRE 15H30 – Salle de projections A LA FRANCAISE – 7 min De Julien Hazebroucq, Emmanuelle Leleu, Morrigane Boyer, William Lorton et Ren Hsien Hsu – France – 2012. C’est une après-midi à Versailles, du temps de Louis XIV. Une vie de poules. MARDI 6 OCTOBRE 19H – Grande Salle JEUDI 8 OCTOBRE 16H – Salle de projections SAMEDI 10 OCTOBRE 15H30 – Salle de projections LE BANqUET DE LA CONCUBINE – 13 min De Hefang Wei – France – 2012. Chine, an 746, dynastie Tang. A cette époque, le pays connaît sa période la plus prospère. L’Empereur Li est un grand amateur de femmes, d’art et de musique. Il possède de nombreuses concubines ; sa préférée s’appelle Yang. Alors qu’un grand banquet se prépare en son honneur, l’Empereur, pris dans une partie de Go, l’oublie. MARDI 13 OCTOBRE 19H – Grande Salle JEUDI 15 OCTOBRE 16H – Salle de projections SAMEDI 17 OCTOBRE 15H30 – Salle de projections EDMOND ÉTAIT UN ÂNE – 15 min De Franck Dion – France – 2012. Edmond n’est pas comme les autres. Lorsque des collègues l’affublent d’un bonnet d’âne, il a soudain la révélation de sa vraie nature et, s’il semble s’épanouir dans sa nouvelle identité, celle-ci creuse toutefois un fossé d’incompréhension entre lui et les autres. Avec délicatesse, Franck Dion raconte l’histoire émouvante de ce marginal attachant et aborde la difficulté d’être soi-même face au conformisme social. MARDI 20 OCTOBRE 19H – Grande Salle JEUDI 22 OCTOBRE 16H – Salle de projections SAMEDI 24 OCTOBRE 15H30 – Salle de projections LA RAVAUDEUSE – 10 min De Simon Filiot– France – 2012. C’est l’histoire de deux frères siamois, séparés à la naissance, et qui ont grandi littéralement côte à côte. C’est l’histoire d’une mère, fine couturière, qui ne parvient pas à trouver une place entre eux deux. C’est enfin l’histoire d’un colporteur de passage, qui propose d’étranges prothèses. A coups de ciseaux et d’aiguilles, ils vont tous tenter de raccommoder leurs blessures intimes. MARDI 27 OCTOBRE 19H – Grande Salle JEUDI 29 OCTOBRE 16H – Salle de projections SAMEDI 31 OCTOBRE 15H30 – Salle de projections DIP’N DANCE – 7 min De Hugo Cierzniak – France – 2013. Un bourgeois quadragénaire qui adore que son mobilier lui obéisse au doigt et à l’œil, va découvrir en musique que ce qu’on possède finit par nous posséder. En ce mois de septembre, nous célébrons le mois du cinéma d’animation avec la projection, au début de chaque séance, d’un court-métrage d’animation récent.
  16. 16. 16 SAMEDI 3 OCTOBRE 15H30 – Salle de projections LE GARçON ET LE MONDE – 1h19 De Alê Abreu – Brésil – 2014. À la recherche de son père, un garçon quitte son village et découvre un monde fantastique dominé par des animaux-machines et des êtres étranges. Un voyage lyrique et onirique illustrant avec brio les problèmes du monde moderne. MARDI 6 OCTOBRE 19H – Grande Salle JEUDI 8 OCTOBRE 16H – Salle de projections SAMEDI 10 OCTOBRE 15H30 – Salle de projections PAS SON GENRE – 1h51 De Lucas Belvaux – France – 2014. Avec : Emilie Dequenne, Loïc Corbery, Sandra Nkake, Charlotte Talpaert. Clément, jeune professeur de philosophie parisien est affecté à Arras pour un an. Loin de Paris et ses lumières, Clément ne sait pas à quoi occuper son temps libre. C’est alors qu’il rencontre Jennifer, jolie coiffeuse, qui devient sa maîtresse. Si la vie de Clément est régie par Kant ou Proust, celle de Jennifer est rythmée par la lecture de romans populaires, de magazines « people » et de soirées karaoké avec ses copines. Cœurs et corps sont libres pour vivre le plus beau des amours mais cela suffira-t-il à renverser les barrières culturelles et sociales ? MARDI 13 OCTOBRE 19H – Grande Salle JEUDI 15 OCTOBRE 16H – Salle de projections SAMEDI 17 OCTOBRE 15H30 – Salle de projections CetteprojectionestproposéedanslecadredelasemainedelamodeKelouFashion. CHIC ! – 1h43 De Jérôme Cornuau – France – 2014. Avec: Éric Elmosnino, Marina Hands, Fanny Ardant, Laurent Stocker. Alicia Ricosi, diva et créatrice de mode de la maison de haute couture éponyme, est, à la veille des prochaines collections, en panne de créativité suite à une rupture sentimentale extravagante. Sa cinglante directrice, Hélène Birk, doit rapidement trouver une « solution » pour qu’Alicia recouvre sa puissance créative. MARDI 20 OCTOBRE 19H – Grande Salle JEUDI 22 OCTOBRE 16H – Salle de projections SAMEDI 24 OCTOBRE 15H30 – Salle de projections DANBÉ, LA TÊTE HAUTE - 1h28 De Bourlem Guerdjou – France – 2015 Avec : Tatiana Rojo, Annabelle Lengronne, Assa Sylla. Paris, Novembre 1986. Aya Cissoko, 8 ans, voit sa vie basculer le jour où son père et sa petite sœur meurent sous ses yeux, dans l’incendie criminel de son immeuble. Elevée par sa mère dans le respect du Danbé (« Dignité » en bambara), mais pleine de colère, elle trouve refuge dans la Boxe, son seul exutoire. La rage et la volonté la mèneront au sacre de Championne du Monde à 28 ans. MARDI 27 OCTOBRE 19H – Grande Salle JEUDI 29 OCTOBRE 16H – Salle de projections SAMEDI 31 OCTOBRE 15H30 – Salle de projections L’AFFAIRE SK1 – 2h De Frédéric Tellier – France – 2015. Avec : Raphaël Personnaz, Nathalie Baye, Olivier Gourmet, Michel Vuillermoz. Paris, 1991. Franck Magne, un jeune inspecteur fait ses premiers pas à la Police Judiciaire. Sa première enquête porte sur l’assassinat d’une jeune fille. Pendant 8 ans, obsédé par cette enquête, il traquera un tueur en série auquel personne ne croit. Une plongée au cœur de 10 ans d’enquête. CINÉMA OCTOBRE - ENTRÉE LIBRE
  17. 17. 17
  18. 18. 18 À L’IFT ET PARTOUT DANS LES qUARTIERS DE N’DJAMÉNA Suite aux événements dramatiques survenus le lundi 15 juin, la fête de la musique au Tchad change de date cette année. Les célébrations auront donc lieu entre le 18 et le 20 septembre. L’ensemble des événements originellement prévus en juin seront repris dans le cadre de cette fête de la musique : grands débats, débat télévisé et bien sûr concerts dans toute la ville. L’événement sera suivi, en novembre, par l’organisation, dans le cadre du festival N’Djam Vi, d’un débat autour de la question de «l’originalité» ou de la «spécificité» musicale tchadienne face au rouleau compresseur des musiques africaines venues d’ailleurs… Le vendredi 18 septembre, l’ONRTV invite tous les artistes musiciens et amateurs de musiques à participer à une grande émission télévisée qui sera enregistrée à l’Institut français à 19h30 et diffusée sur l’antenne le dimanche 20 septembre, jour de rattrapage de la fête de la musique. Le plateau télé sera réalisé par Elvis Tabo, présentateur du JT, et Ricardo, qu’on ne présente plus. C’est une invitation généreuse qui propose à tous ceux dont la musique est le métier, mais aussi à ceux pour lesquels elle est une passion, de venir discuter mais aussi faire de la musique, une thérapie qui, parait-il, adoucirait les mœurs. Les invitations du vendredi sont limitées à 450 places à retirer au secrétariat de l’Institut français avant le 17 septembre, 17h30. FÊTE DE LA MUSIQUE 2015 ©Fêtedelamusique2014 MUSIQUE À l’IFT Salle de spectacles Entrée libre VENDREDI 18 SEPTEMBRE À 19H30 DIMANCHE 20 SEPTEMBRE À PARTIR DE 16H00
  19. 19. 19 MERCREDI 23 SEPTEMBRE À 19H30 MERCREDI 28 OCTOBRE À 19H30 Les Battles revêtent une nouvelle forme, sous le nom de « Battle Juste debout 2 contre 2 ». Nouvelles règles de danse, afin que chacun puisse révéler ses spécificités, artistiques et performatives. Nouveau cadre pour les jeunes, qui devront parvenir à se distinguer dans leur pratique de la danse debout. Créée en 2002 en France par Bruce Soné dit Ykanji, un danseur-chorégraphe franco-camerounais, la danse debout est devenue avec le temps un phénomène international. Face à face, deux équipes de deux personnes s’affrontent. Ils ne peuvent pas utiliser de pas de danse au sol mais se doivent de jongler entre les autres catégories de la danse debout que sont : -Lepopping,dansebaséesurl’énergiemusculaireetl’esthétiquechorégraphiquedurobot, - Le locking, danse qui privilégie le travail des bras, - La house jacking, basée sur un jeu de pieds combiné avec des mouvements du torse, - Les danses traditionnelles africaines, - Le new style, qui est un mélange des catégories précédentes. Le danseur et chorégraphe Rodrigue Ousmane, à l’origine de ces Battles, considère que la force de la jeune génération des danseurs tchadiens se situe justement dans la pratique de la danse debout, par opposition à la danse au sol. Il souhaite aussi encourager les jeunes à travailler et à danser ensemble, à ne plus penser la danse comme un travail en solitaire mais plutôt comme une aventure collective. La phase de qualification de cette compétition aura lieu lors du Battle du mercredi 23 septembre et la finale le mois suivant, le mercredi 28 octobre. BATTLES TALENTS HIP-HOP ©IFT/2015 DANSE À l’IFT Salle de spectacles Tarif unique : 500 F CFA
  20. 20. 20 Placide est encore très jeune quand il commence la musique en écoutant les chansons de Bob Marley, Alpha Blondy, Lucky Dube, Peter Tosh et bien d’autres. Amoureux de reggae, il devient très vite l’interprète, à toutes les soirées, fêtes et cérémonies de jeunes, de ces grands musiciens. Encore lycéen, il part pour le Cameroun pour se faire un nom, revient pour décrocher son bac en 2002, repart pour le Ghana apprendre l’anglais, mais c’est après son véritable retour à N’Djaména, en 2004, qu’il sort son premier album, Sweet Coconut. C’est un succès ; son album est sacré meilleur album de l’année par différents Hits Parades des radios de la capitale. Fort de ce succès, il fait la première partie de Tiken Jah Fakoly au Stade Idriss Mahamat Ouya. Consécration. Cinq ans après, il sort Coup de cloche, un album de huit titres enregistré au studio de Hadre Dounia. Défenseur de la jeunesse africaine en général et de celle du Tchad en particulier, Placide s’engage pour les mêmes combats dans son disque suivant, Rêve, sorti fin 2013, produit grâce au soutien de la maison de production Mangaral Production. Cette fois, c’est un disque multilingue : il y chante dans les deux dialectes locaux du Tchad, l’arabe local et le laka, mais aussi en français et en anglais. Il s’y engage pour la protection de l’environnement, dénonce les violations des droits de l’homme et s’insurge contre la marginalisation de la femme. En 2014, il est lauréat du Festival NDjam VI 2014 version world music. Aujourd’hui ambassadeur de Tigo, chanteur engagé et porteur de messages favorables aux valeurs humaines, Placide Ayreh se réclame Rasta national et traite des sujets relatifs à la vie quotidienne des tchadiens de toutes les couches sociales. ©IFT/2015 PLACIDE AYREH VENDREDI 25 SEPTEMBRE À 19H30 MUSIQUE À l’IFT Salle de spectacles Adhérents : 1 000 F CFA Non adhérents : 1 500 F CFA Groupes scolaires : 500F CFA (inscriptions au secrétariat)
  21. 21. 21 “Flaque est une pièce de jonglage, pour la nuit ou le petit matin, faite pour être jouée n’importe où. Les règles ne sont installées que pour être cassées. Il s’agit en définitive d’emporter le public dans une démarche de transgression, à l’intérieur d’un univers construit par nous. Il y aura du jonglage et du scotch. Le jonglage offre son lot de règles et d’enjeux autour desquels nous pouvons construire cette démarche. La chute, la technique, le nombre d’objets, sont autant de codes acquis à l’imaginaire collectif, avec lesquels nous pouvons jouer. Il y aura du mou. Corps élastiques, balles explosives, rattrapes torturées et ratés fantastiques. Les corps tombent plus que les balles de jonglage, et l’enjeu de l’attrape est la motivation première de chaque mouvement. Il y aura des flaques. Et pas des moindres. Il y aura du café et des canards. “Flaque” est un graffiti jonglé. La scénographie est dessinée au sol, la création lumière repeint les murs et transforme l’espace de jeu en salle d’opération croisée avec une discothèque. Les scènes sont donc pensées pour laisser la liberté aux jongleurs d’exploiter l’espace qui les entoure. Eléments de mobilier urbain, perspectives, éclairages de ville, lieux surélevés, sont autant d’éléments que le spectacle peut s’approprier, utiliser, ou ignorer. Il n’y aura ni torture animale, ni gâchis de banane, mais il y aura des chutes, du café, et une procession pour les dernières heures de la Reine Cléopâtre. Il y aura des bassines et une rhapsodie. “Flaque” est un spectacle qui dépasse les limites du scotch.“ Écriture : Éric Longequel, David Maillard, Guillaume Martinet – Interprétation : Éric Longequel, Guillaume Martinet – Régie plateau et création musicale : David Maillard – Mise en scène : Johan Swartvagher – Regard extérieur jonglage : Jay Gilligan – Création lumière : David Carney FLAQUE DE FRACTO JEUDI 1er OCTOBRE À 19H30 ©FlaqueDeFracto ART DU CIRQUE À l’IFT Salle de spectacles Adhérents : 1 000 F CFA Non adhérents : 1 500 F CFA Groupes scolaires : 500F CFA (inscriptions au secrétariat)
  22. 22. 22 Groupe arabophone tchadien formé en 1997 à Tripoli, en Lybie, sous le nom de Salam qui signifie « la paix », le groupe est renommé Dambadjoya par le public quelques années plus tard, du nom de leur album phare sorti en 2002. Depuis, l’orchestre Dambadjoya a parcouru le monde et les festivals : l’Egypte, la Lybie (Festival de musique africaine de Tripoli), le Soudan, le Nigéria, l’Algérie, la France (Festival de musique traditionnelle de Paris), la Belgique, l’Ukraine (Festival de musique traditionnelle de Kiev) et les États-Unis (Festival de musique moderne et traditionnelle à Washington). En 2013, l’orchestre, composé de quinze musiciens, obtient le titre de l’ordre de mérite civique de l’État tchadien pour l’ensemble de ses œuvres musicales. En 2013 et 2014, ils sont invités au Festival Afasa (African Festival organisé par l’Association Africaine de l’Arizona) à Phoenix aux Etats- Unis. Aujourd’hui, l’orchestre a pour projet la création d’un centre de formation musicale à N’djamena, centre qui ouvrira à la rentrée 2015. Y seront proposées des formations en musique, chant, danse et théâtre. ©BeCool DAMBADJOYA VENDREDI 2 OCTOBRE À 19H30 MUSIQUE À l’IFT Salle de spectacles Adhérents : 1 000 F CFA Non adhérents : 1 500 F CFA Groupes scolaires : 500F CFA (inscriptions au secrétariat)
  23. 23. 23 FILM D’OUVERTURE DAMARU DE AGBOR OBED AGBOR - En présence du réalisateur Suivi d’une rencontre avec le réalisateur et d’un concert surprise VENDREDI 9 OCTOBRE À 19H30 - DAMARU - 24 minutes De Agbor Obed Agbor – 2014 Cameroun – Avec: Christian Eka, Ngwane Hansel, Fombat Leonard. Depuis les abysses de son désespoir, une jeune fille sourde se bat pour réaliser son souhait le plus précieux : une éducation adaptée. Mais d’abord, elle doit surmonter les excentricités de sa société. Tourné dans la ville reculée de Tole, au Cameroun, «Damaru» est un bijou du cinéma camerounais anglophone. FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM FRANCOPHONE DU TCHAD TOUMAÏ FILM DU 09 AU 11 OCTOBRE 2015 À N’DJAMÉNA RETROPROD PRÉSENTE
  24. 24. ©KelouFashion2014 24 ©KélouFashion GRAND DÉFILÉ Depuis deux années déjà, la complicité entre les danseurs et les créateurs stylistes se renforce au rythme des rencontres qu’ils organisent respectivement, s’invitant sur des créations partagées. quatre chorégraphes ont été invités à la Biennale de la danse de Lyon pour des spectacles mais aussi pour la création scénographique du défilé de la danse. Kelou, représenté par J-Rabel, les a accompagnés pour participer à la création des costumes de cet événement. Cette année, le grand défilé des stylistes tchadiens à N’Djaména sera chorégraphié par les Tchado’s stars dont nous avons vu le spectacle « African Delight », créé pour la Biennale de la danse et présenté à N’Djaména en février 2015. Sont invités à cette édition 2015 : Kazadi Sikasso de la RDC, Hervé Awané du Cameroun, RMiang de la RCA, ainsi que les stylistes tchadiens Sandrine Couture, TM Laure, Zenab Créations, Nar6qo, J-Rabel. Le grand défilé du vendredi soir sera suivi de : SAMEDI 17 ET DIMANCHE 18 OCTOBRE À 19H : Deux défilés à l’Institut français et le lendemain au restaurant Sélésao (voir page 8). SAMEDI 17 OCTOBRE À 17H : Un grand débat sur la filière coton sera organisé à l’Institut français le samedi à 17h00 (voir page 10). DU 16 OCTOBRE AU 7 NOVEMBRE : Exposition des créateurs tchadiens J- Rabel, Nar6qo, Zenab Créations, TM Laure, Sandrine Couture, des créateurs invités Sikasso (RDC) , Hervé Ngomé Ewané (Cameroun) ainsi que des tissus créés par la coopérative de tissage manuel féminin (COTIMAF) dans la galerie de l’Institut français. DU 16 AU 23 OCTOBRE : Showroom permettant de découvrir, acheter et commander les créations des couturiers et créateurs d’accessoires, à l’Institut français. SOIRÉE KELOU FASHION VENDREDI 16 OCTOBRE À 19H30 MODE À l’IFT Salle de spectacles Adhérents : 1 000 F CFA Non adhérents : 1 500 F CFA Groupes scolaires : 500F CFA (inscriptions au secrétariat)
  25. 25. 25 Parler de la femme par les sentiments qui la traversent ; évoquer ses larmes, raconter ses fous rires, entrer dans ses colères, rejouer ses joies, comprendre ses rires et ses angoisses par une mise en danse du corps. Retrouver par le corps, justement, la présence au monde et le mouvement d’une seule femme ou d’une multiplicité de femmes. Sur scène, deux corps, une femme et un homme, se retrouvent et dégagent ensemble un espace de promesses, un éclat éblouissant et rassurant qui laisse entrevoir la possibilité de cet avenir dont rêve la femme – l’émancipation. Ce spectacle, intitulé Awine, « Femmes » en arabe local, retrace la souffrance des femmes à travers leur combat quotidien. Il aborde le thème de l’émancipation de la femme rurale en un spectacle évolutif dont la dernière version est présentée ce mois d’octobre. Si « Awine I et II » proposaient des portraits de ces femmes invisibles, des portraits de femmes qui font rire et pleurer, par l’invention d’un langage de l’indicible, « Awine III » travaille au contraire sur la rencontre entre un regard d’homme et un regard de femme ; c’est un duo de deux corps qui cherchent à parler, à expier dans la danse toute une vie d’atermoiements et de sentiments contradictoires. Hyacinthe Tobio travaille depuis trois ans déjà sur le regard qu’il porte sur la femme et son émancipation. Inscrit dans cette démarche de recherche sur les vérités et batailles de la femme, « Awine III » est le résultat d’un workshop avec la jeune camerounaise Nawelle Antonia. C’est à son retour d’une résidence dans le cadre du programme « Danse l’Afrique danse » à Maputo, au Mozambique, que Hyacinthe nous présentera cette nouvelle création. Une production de la compagnie Les Jeunes Tréteaux en partenariat avec l’Institut Français du Tchad, du Centre National de la Danse de Pantin et avec le soutien du Programme Afrique et Caraïbes en Création de l’IF Paris. Chorégraphie : Hyacinthe Tobio - Interprètes : Hyacinthe Abdoulaye Tobio, Nawelle Antonia - Costume et scénographie : Lorraine Jung - Création lumière et son : Djimé Titina - Chorégraphie & danse : Hyacinthe Abdoulaye Tobio - Danse : Nawelle Antonia - Costumes/scénographie : Lorraine Jung - Conseiller sociologique et philosophique : Benoît Carrot - Administration : Titina Djimé AWINE III VENDREDI 23 OCTOBRE À 19H30 ©AwineIII DANSE À l’IFT Salle de spectacles Adhérents : 1 000 F CFA Non adhérents : 1 500 F CFA Groupes scolaires : 500F CFA (inscriptions au secrétariat)
  26. 26. 26 Kaar Kaas Sonn, de son vrai nom Flavien Kobdigue, est chanteur, écrivain, apprenti cinéaste, professeur. Enfant du Tchad installé en France depuis quelques années, il revient cet automne dans la ville de N’Djaména pour un concert, une semaine d’ateliers d’écriture et une rencontre autour de son dernier livre, E414. Adolescent, il écrit ses premiers poèmes et rédige un premier roman qu’il ne publie pas. En 1994, Flavien écoute du rap et découvre MC Solaar. Il commence à composer, continue à écrire et à déclamer, et enregistre bientôt ses premières démos. Ses amis du groupe Tibesti lui intiment de leur écrire quelques chansons. A cette époque, cependant, il rentre à l’ENAM et met l’écriture de côté ; jusqu’à ce premier concert au Centre Culturel Français de N’Djaména pour la fête de la musique. La scène le grise ; il prend pour nom de scène Kaar Kaas Sonn, « l’enfant qui sait », en référence à George Brassens qu’il adule. En 2007, il publie son premier roman, Au Sahel, les cochons n’ont pas chaud. Depuis, il a enregistré et produit trois albums, publié quatre romans. Le dernier, E414, est un roman d’enquête sur les châteaux cathares. Il viendra en parler le samedi 31 octobre à la médiathèque de l’IFT (voir page 27). Engagé, prolixe, sincèrement créatif, il l’est depuis toujours. Ses œuvres sont une réponse à cette révolte intérieure qu’il porte en lui; la même qui l’a poussé, en 2013, à entreprendre une grève de la faim pendant plusieurs semaines. C’est un artiste pragmatique, un observateur, un poète honnête. Sylvain Laigle a dit de lui: «Il est des individus qui entrent dans votre tête sans prévenir. J’allais dire sans frapper. En fait, il est irrésistible et le choc n’en est que plus important. Ce n’est pas un chanteur, c’est un poète. Un rappeur. Il s’accompagne d’une guitare, et sur un jeu sobre et clair, il dit ses poèmes comme on dégaine sa révolte… Et les mots restent. Le tour est joué. Bien joué. A découvrir!» KAAR KAAS SONN VENDREDI 30 OCTOBRE À 19H30 ©KaarKaassSonn MUSIQUE À l’IFT Salle de spectacles Adhérents : 1 000 F CFA Non adhérents : 1 500 F CFA Groupes scolaires : 500F CFA (inscriptions au secrétariat)
  27. 27. 27 MÉDIATHÈQUE PLATEFORME NUMÉRIqUE Accéder à l’information internationale, lire les dernier prix littéraires, suivre une conférence de l’Institut français d’Alger, découvrir les nouveaux musiciens français, apprendre à retoucher des images : l’Institut français vous le propose gratuitement à travers sa plateforme numérique Culturethèque (<http://www.culturetheque.com/>). Renseignements et inscription auprès du personnel de la médiathèque. RENCONTRE D’UN AUTEUR MARDI 20 OCTOBRE 2015 À 16H MINA HEM’SEY – J’ai rêvé d’une entreprise « 4 étoiles », parcours de jeunes auditeurs financiers «Eden a obtenu, très jeune, ce dont il rêvait : des diplômes, un emploi respectable et de l’argent. Accompagné de ses camarades, il va connaître l’euphorie de l’expatriation et du statut social. Cependant une série d’événements, aussi drôlement tristes les uns que les autres, vont bouleverser leur vie et remettre en question leur choix. On trouve ici un décryptage de l’environnement social des étudiants d’écoles de commerce et de l’univers de la finance.» CINÉMA D’ANIMATION Du 1er au 31 octobre 2015, c’est la fête du cinéma d’animation ! Ce mois d’octobre, découvrez l’animation à travers les courts métrages qui vont sont proposés avant les séances de cinéma du mois d’octobre (voir page 15). A la médiathèque, exceptionnellement, le secteur audiovisuel proposera gratuitement, à tous les usagers de la médiathèque, de consulter sur place toute son offre en cinéma d’animation. Deux ordinateurs sont disponibles et équipés de casques. Renseignements et inscription auprès de Nouba (secteur audio-visuel) à la médiathèque. RENCONTRE D’UN AUTEUR SAMEDI 31 OCTOBRE 2015 À 16H KAAR KAAS SONN - E414 Kaar Kaas Sonn est un fils du pays : il est né à Sahr en 1973. Écrivain depuis le lycée, il n’a jamais cessé d’écrire. Le 31 octobre 2015, il présentera son dernier roman, E414, lors d’une rencontre avec le public. La médiathèque possède ses œuvres littéraires (Au Sahel les cochons n’ont pas chaud !, Avec nos mains de chèvres, Le prix des agneaux, E414) comme musicales («qui endort dîne», «Tacatacatacatacata»). NOUVEAUX HORAIRES D’OUVERTURE DE LA MÉDIATHèqUE La médiathèque vous informe qu’à partir de la rentrée de septembre, les horaires d’ouverture changent. Les changements concerneront les journées de vendredi et de samedi ; la médiathèque sera fermée en milieu de journée de 13h à 15h. Matin Après-midi Mardi 9h - 17h30 Mercredi 9h - 17h30 Jeudi Fermé le matin 15h - 17h30 Vendredi 9h-13h 15h - 17h30 Samedi 9h-13h 15h - 17h30

×