La charte d'istanbul - İstanbul Hepimizin

276 vues

Publié le

Nous les signataires de la présente charte, voulons avoir notre mot à dire et assumer notre responsabilité en ce qui concerne le développement, la gestion et l’avenir d’Istanbul.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
276
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La charte d'istanbul - İstanbul Hepimizin

  1. 1. LA  CHARTE  D’ISTANBUL     Nous  les  signataires  de  la  présente  charte,  voulons  avoir  notre  mot  à  dire  et   assumer  notre  responsabilité  en  ce  qui  concerne  le  développement,  la  gestion  et   l’avenir  d’Istanbul.  Nous  prenons  notre  ville  à  cœur  et  nous  demandons  à  ceux   qui  se  présentent  comme  candidats  à  la  mairie  d’Istanbul  d’en  faire  autant.  Nous   nous  engageons  les  uns  les  autres  à  assurer  que  tout  candidat,  quelle  que  soit  son   allégeance  politique,  travaille  en  accord  avec  les  principes  de  bases  mentionnés   ci-­‐dessous.     Pour  un  nouvel  esprit  de  gestion     • La  participation  à  la  gestion  de  la  ville  constitue  le  droit  fondamental  et  la   responsabilité  de  tous.   • Les  autorités  locales  se  doivent  de  créer  les  outils  nécessaires  afin  que   tous  puissent  jouir  de  ce  droit  quelles  que  soient  leurs  croyances,  leurs   identités  ou  leur  appartenance  politique.   • Chaque  rue,  chaque  quartier,  chaque  district  est  gouverné  localement  et   non  pas  par  le  pouvoir  central.   • Les  autorités  locales  se  doivent  d’assurer  honnêteté,  transparence  et   responsabilité  à  chaque  niveau  de  gestion.   • Des  changements  constitutionnels  et  légaux  doivent  être  effectués  afin  de   renforcer  les  autorités  locales  et  de  les  rendre  plus  efficaces,  notamment   en  ce  qui  concerne  l’accès  aux  ressources  financières.   • Le  budget  de  la  ville  doit  être  établi  avec  la  participation  active  des   Stambouliotes  à  tous  les  niveaux.     Afin  de  redéfinir  nos  droits  dans  une  ville  en  transformation:     • Logement,  santé,  éducation,  accès  à  la  culture  et  aux  moyens  offerts  par  la   ville  constituent  un  droit  humain  fondamental.  Le  premier  devoir  des   autorités  consiste  à  assurer  l’accès  de  tous  les  habitants  d’Istanbul  à  ces   droits,  et  ce  de  la  manière  la  plus  facile  et  au  moindre  coût.   • Les  autorités  locales  se  doivent  d’élaborer  des  plans  d’action  contre  tout   risque  de  catastrophe  et  de  les  appliquer  de  manière  à  réduire  le  plus   possible  les  risques  et  dégâts  potentiels.   • Les  projets  de  transformation  urbaine  doivent  être  réalisés  en  tant  que   travaux  de  réhabilitation,  en  tenant  compte  du  tissu  socio-­‐culturel  local,   avec  la  participation  des  habitants,  en  protégeant  les  ayants  droit,  sans   donner  lieu  à  des  désappropriations,  et  sans  qu’il  n’y  ait  de  personnes   déplacées.   • Les  autorités  locales  se  doivent  d’assurer  que  les  enfants,  les  personnes   âgées,  les  piétons,  les  personnes  handicapées  et  les  cyclistes  puissent  tous   se  rendre  à  l’endroit  de  leur  choix  dans  les  temps  voulus,  en  toute  sécurité   et  dans  un  environnement  sain.   • L’accès  libre  et  sans  discrimination  des  femmes  à  l’espace  publique  est  un   droit  fondamental.  Les  autorités  locales  ont  le  devoir  et  l’obligation  de   prendre  toutes  les  mesures  nécessaires  afin  d’assurer  et  d’encourager  la  
  2. 2. participation  équitable  et  égalitaire  des  femmes  à  la  vie  sociale,  culturelle   et  publique,  ainsi  qu’à  la  production.  Elles  doivent  aussi  assurer  une  large   participation  des  femmes  à  la  planification  et  à  l’application  de  ces   mesures.   • Les  autorités  locales  se  doivent  de  développer  ensemble  avec  le  pouvoir   central  et  la  société  civile  des  programmes  assurant  pour  tous  les  enfants,   sans  discrimination,  un  cadre  de  vie  sain  et  sûr,  ainsi  que  la  protection  et   l’élargissement  de  leurs  droits.   • Les  dirigeants  se  doivent  d’assurer  l’existence  en  toute  liberté  de  toutes   les  identités,  croyances  et  cultures  de  la  ville,  et  de  lutter  contre  toutes   formes  de  discrimination  et  de  violence.   • Les  autorités  locales  veillent  à  ce  que  le  développement  de  la  culture  de  la   ville  se  fasse  de  manière  créative  et  dans  la  pluralité.  Elles  encouragent   les  projets  d’ordre  public  émanant  des  citoyens  et  des  organismes  à  but   non  lucratifs.  Elles  allouent  une  part  du  budget  des  municipalités  à  la   formation  et  la  production  culturelle,  ainsi  qu’à  ses  représentations.   • Tous  les  animaux  avec  lesquels  nous  partageons  la  ville  ont  droit  à  la   santé,  à  un  abri  et  à  un  minimum  de  qualité  de  vie.  La  défense  de  ces   droits  constitue  une  des  tâches  principales  des  autorités  locales.       Afin  de  renouer  nos  liens  avec  notre  passé:     • Il  faut  garder  à  l’esprit  qu’Istanbul  constitue  un  héritage  mondial.  Toutes   les  richesses  situées  au-­‐dessus  ou  en  dessous  du  sol,  les  biens  naturels,   culturels  et  historiques  appartiennent  autant  à  l’humanité  entière  qu’aux   Stambouliotes.  L’héritage  culturel  et  naturel  d’Istanbul  doit  être  protégé   dans  un  esprit  conforme  aux  normes  internationales.   • Les  autorités  se  doivent  de  protéger  les  zones  historiques  de  manière   démocratique  et  pluraliste,  en  étant  bien  informées,  tout  en  respectant   toutes  les  cultures  concernées.   • Les  projets  de  restauration  des  sites  historiques  doivent  être  planifiés  en   observant  les  droits  fondamentaux,  notamment  ceux  en  rapport  avec  le   tissu  historique,  le  développement  socio-­‐économique  des  habitants  et  le   respect  du  principe  de  non-­‐déplacement  des  personnes.     Afin  de  penser  l’avenir  ensemble:     • Les  autorités  locales  se  doivent  de  protéger  tout  ce  qui  concerne  le   présent  et  l’avenir  d’Istanbul,  ses  mers,  ses  forêts,  ses  bassins  aquifères,   ses  zones  agricoles,  ainsi  que  tous  ses  êtres  vivants.  Elles  ne  portent  pas   atteinte  à  l’intégrité  géographique  de  la  ville  et  empêchent  la  réalisation   de  projets  qui  mettent  l’existence  de  la  ville  en  danger.   • Les  autorités  locales  ne  peuvent  privatiser  ou  ouvrir  à  la  construction  les   biens  publiques  utilisés  ou  pouvant  être  utilisés  par  les  citadins  tels  que   les  parcs,  les  ports,  les  rives,  les  places  publiques,  les  espaces  verts  et  les   espaces  réservés  à  l’armée.  Elles  doivent  les  protéger  et  les  dédier  aux   activités  culturelles,  artistiques,  sportives  et  de  loisirs  de  tous  les   Stambouliotes.  
  3. 3. • Les  autorités  locales  doivent  être  conscientes  de  la  valeur  des  acquis   individuels  et  investir  dans  tous  les  aspects  du  développement  personnel   et  professionnel,  des  connaissances  et  des  savoir-­‐faire.   • La  planification  urbaine  s’effectue  dans  le  pluralisme,  avec  une  large   participation,  se  centrant  sur  l’équilibre  entre  homme  et  environnement,   dans  une  approche  intégrée  et  créative.   • La  planification  se  fait  selon  une  méthode  qui  est  constamment  mise  à   jour,  au  travers  la  production  d’information  et  de  savoir,  où  les  processus   de  conception  et  d’application  se  complètent.   • La  transparence  et  la  responsabilité  politique  jouent  un  rôle  fondamental   dans  le  suivi  et  le  contrôle  des  plans.   • Toute  décision  affectant  Istanbul  est  traitée  au  travers  de  travaux   “d’étude  d’impact”,  dont  les  résultats  sont  partagés  avec  les  habitants  de   la  ville.   • Les  autorités  locales  doivent  baser  tous  leurs  plans,  projets  et  exécutions   sur  le  principe  de  durabilité  écologique.  Elles  conçoivent  et  installent  les   infrastructures  nécessaires  dans  les  domaines  tels  que  la  production  et  la   consommation  sensibilisées,  le  recyclage  et  l’énergie  renouvelable.     En  tant  que  Stambouliotes  signataires  de  la  présente  charte,  nous  déclarons   vouloir  faire  tout  en  notre  pouvoir  pour  défendre  à  chaque  occasion  le  style  et  la   conception  de  gouvernement  adoptés  par  cette  charte,  et  ce  au  niveau  du   quartier,  du  district  et  de  la  ville.  Nous  ferons  également  tout  en  notre  pouvoir   pour  que  les  politiciens  candidats  aux  élections  locales  adoptent  cette   conception,  et  nous  suivrons  de  près  les  travaux  des  élus  afin  d’assurer  qu’ils   agissent  en  accord  avec  cette  conception.     http://istanbulhepimizin.org    

×