Binôme : Marie.
→ Le pédiatre surveille le développement corporel de l'enfant en tenant compte de ses
besoins selon l'âge, …
→ Il prend en...
Le pédiatre de ville reçoit ses patients dans un cabinet de consultation ou
se rend au domicile du malade, mais aussi en m...
Les
Contribuer à la bonne santé des enfants et des adolescents (appelés « adultes de
demain » est un motif de satisfaction...
Pour être aide-soignant(e),il faudrait être :
Prévenant(e) : Le pédiatre doit faire preuve de qualités d'écoute pour insta...
Pour devenir pédiatre, 10 années d’études au moins sont nécessaires. Le parcours est divisé
en 3 cycles :
→ Le premier cyc...
→ Le troisième cycle des études médicales pour la spécialité pédiatrie dure 4 ans.
→ De longs stages rémunérés en milieu h...
Dans la fonction publique, votre salaire dépend de votre grade et de votre échelon. A cette
rémunération principale, qui p...
Que fait-il ?
Il est doté d'une multitude d'appareils à la pointe de la technologie, le chirurgien-dentiste soigne
toutes ...
90 % des chirurgiens-dentistes exercent dans un cabinet privé. Beaucoup
s'associent avec des confrères pour diminuer leurs...
Les
Pas de visite ni de garde, la semaine du chirurgien-dentiste est planifiée. Il travaille
rarement dans l'urgence.
Les
...
Seuls les titulaires du diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire peuvent exercer en
tant que dentiste. Le cursus de...
Dans la fonction publique, votre salaire dépend de votre grade et de votre échelon. A cette
rémunération principale, qui p...
Que fait-il ?
Spécialiste des cheveux, des plus frisés aux plus raides, le coiffeur conseille ses clients, réalise
des cou...
Salarié, le coiffeur peut travailler dans un salon indépendant ou franchisé. Artisan, il
possède son ou ses propres salons...
Les
Une coupe de cheveux peut redonner le moral au client... De quoi satisfaire également
le moral du coiffeur !
Les
Aller...
→ Le CAP coiffure est le minimum requis pour exercer le métier. Il se prépare en 2 ans,
après en lycée professionnel, en C...
Dans la fonction publique, votre salaire dépend de votre grade et de votre échelon. A cette
rémunération principale, qui p...
Le tribunal des métiers
Le tribunal des métiers
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le tribunal des métiers

1 057 vues

Publié le

Publié dans : Carrière
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 057
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le tribunal des métiers

  1. 1. Binôme : Marie.
  2. 2. → Le pédiatre surveille le développement corporel de l'enfant en tenant compte de ses besoins selon l'âge, … → Il prend en charge le dépistage, la prévention, l'éducation à la santé et les soins. → Il examine l'enfant, pose un diagnostic et prescrit un traitement approprié : il prend en charge toutes les maladies, graves ou non. → Il lutte notamment contre l'obésité et la sédentarité* et assure les vaccinations. → Il contribue à l'éducation à la santé et au soutien des parents. → Il assure la continuité des soins et fait face aux urgences. Lexique : → Sédentarité = Les comportements sédentaires sont des comportements où les personnes pratiquent moins d'une demi-heure d'activité physique par jour et où la personne passe quasiment tout son temps assis devant un écran (télévision, ordinateur...). La sédentarité provoque une prise de poids, l'obésité et des risques cardio-vasculaires. Une personne sédentaire voit son risque de mortalité augmenter.
  3. 3. Le pédiatre de ville reçoit ses patients dans un cabinet de consultation ou se rend au domicile du malade, mais aussi en maternité. A l'hôpital, il assure les soins dans un service de pédiatrie disposant d'un environnement approprié. Les hôpitaux pédiatriques ont un service d'urgence. Il peut aussi intervenir dans des services de PMI ou travailler en liaison avec l'aide sociale à l'enfance.
  4. 4. Les Contribuer à la bonne santé des enfants et des adolescents (appelés « adultes de demain » est un motif de satisfaction quotidien ! Établir des relations de confiance et d'alliance avec l'enfant et sa famille dans les situations difficiles est aussi un aspect positif du métier. Les Il est parfois difficile d'assurer ce métier dans une période de pénurie de médecins, notamment pour faire face aux gardes et urgences. Il faut aussi savoir que la pédiatrie exercée en milieu libéral est l'une des filières médicales les moins rémunératrices.
  5. 5. Pour être aide-soignant(e),il faudrait être : Prévenant(e) : Le pédiatre doit faire preuve de qualités d'écoute pour instaurer la confiance entre l'enfant, les parents et lui-même. Disponible : Le sens du dialogue et humanité sont nécessaires. Le pédiatre doit savoir communiquer avec les enfants et les parents, c'est-à-dire les écouter, être conscient de leurs besoins et de leurs attentes. La haute technicité de certains soins ne doit pas faire oublier l'importance de la parole avec les patients pour une prise en charge globale de leur situation. Consciencieux(euse) : La santé des patients étant en jeu, chaque consultation doit être menée avec le même sérieux. Le pédiatre doit être sûr de son diagnostic, être conscient de ses limites et doit se remettre en question par rapport à chaque enfant. Travailleur(euse) : Les études de médecine sont réputées longues et difficiles. Il doit aussi, tout au long de sa carrière, se tenir informé des progrès de la médecine et de la recherche.
  6. 6. Pour devenir pédiatre, 10 années d’études au moins sont nécessaires. Le parcours est divisé en 3 cycles : → Le premier cycle d’études médicales (PACES) dure 2 ans,première année commune des études de santé (médecine, odontologie, sage-femme et pharmacie). Cette PACES est sanctionnée par un concours très sélectif qui se déroule en 2 temps : une fois les épreuves communes terminées, et à la fin des épreuves communes et épreuves spécifiques. → Le bac S avec mention est vivement conseillé : 95 % des étudiants admis en 2ème année ont un bac scientifique. Le deuxième cycle des études médicales (DCEM) se déroule sur 4 ans et permet de commencer la formation pratique à mi-temps. En fin de 6ème année (DCEM4) a lieu un concours appelé « épreuves nationales classantes » (ENC, ex-internat). → Après, vous pourrez choisir une spécialité parmi les 11 filières de spécialités proposées (médicales, chirurgicales, anesthésie réanimation,biologie médicale, gynécologie médicale, gynécologie obstétrique, médecine générale, pédiatrie, psychiatrie, santé publique, médecine du travail).
  7. 7. → Le troisième cycle des études médicales pour la spécialité pédiatrie dure 4 ans. → De longs stages rémunérés en milieu hospitalier ou chez des pédiatres libéraux sont organisés. → Après avoir eu la thèse de doctorat de médecine générale et après avoir eu le diplôme d'État spécialisé de docteur en médecine, les internes obtiennent le diplôme d’État de docteur en médecine avec la mention de la spécialité pédiatrie, indispensable pour exercer. → Le pédiatre peut acquérir une compétence ou qualification en préparant un diplôme d’études spécialisées complémentaires (DESC), par exemple, le DESC de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, de foetopathologie ou médecine d’urgence. → Selon le type de DESC, la formation dure de 2 à 3 ans. → Le diplôme de fin d’université spécialisée en pédiatrie.
  8. 8. Dans la fonction publique, votre salaire dépend de votre grade et de votre échelon. A cette rémunération principale, qui progresse avec l'ancienneté, s'ajoutent diverses indemnités et primes, versées par exemple en fonction de votre lieu d'exercice ou de la taille de votre famille. En libéral, vos revenus dépendent de votre lieu d'exercice, de votre notoriété, des honoraires que vous pratiquez, etc. Médecin praticien(nne) hospitalier(e): 3 300 € à 6 200 € Professeur de pédiatrie : 4 000 € à 8 000 € Pédiatre libéral(e) : 5 800 € en moyenne
  9. 9. Que fait-il ? Il est doté d'une multitude d'appareils à la pointe de la technologie, le chirurgien-dentiste soigne toutes les affections des dents et des gencives. Il peut éliminer une carie, poser des prothèses ou des implants... Ses activités sont variées. Son rôle s'étend également à celui de conseiller en hygiène dentaire. Comment travaille-t-il ? Le chirurgien-dentiste effectue lui-même des radiographies et des moulages qui l'aident à établir un diagnostic. Tout en rassurant son patient, il se sert de miroirs pour accéder à tous les recoins de la bouche. Si une carie se soigne rapidement en taillant la dent et en appliquant un amalgame qui fait office de pansement, la pose d'implants ou de prothèses est un véritable acte chirurgical.
  10. 10. 90 % des chirurgiens-dentistes exercent dans un cabinet privé. Beaucoup s'associent avec des confrères pour diminuer leurs charges et les lourds investissements en matériel. Certains préfèrent être salariés, dans un hôpital ou un laboratoire de produits dentaires. Pour être dentiste,il faudrait être : Minutieux : Les affections sont minuscules et les nerfs très sensibles. L'art du chirurgien-dentiste consiste à soigner sans faire mal. Rassurant : Le praticien doit établir un climat de confiance avec ses patients pour les satisfaire et travailler dans de bonnes conditions. Curieux : Les méthodes et les appareils évoluant rapidement, il faut toujours s'adapter aux nouvelles techniques de soin.
  11. 11. Les Pas de visite ni de garde, la semaine du chirurgien-dentiste est planifiée. Il travaille rarement dans l'urgence. Les Aller chez le dentiste fait souvent peur : les chirurgiens-dentistes doivent sans cesse réduire l'appréhension de certains patients.
  12. 12. Seuls les titulaires du diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire peuvent exercer en tant que dentiste. Le cursus des études en odontologie dure 6 à 8 années selon la spécialisation. → Le 1er cycle dure 2 ans. Il comprend la PACES (première année commune aux études de santé aux 3 filières : médecine, dentaire, pharmacie), aussi appelée "L1 santé", qui est sanctionnée par un concours très sélectif. Il est vivement recommandé d'être titulaire d'un bac S avec mention pour franchir ce premier cap. → Ensuite, un 2e cycle de 3ans suivi du 3e cycle court (1 an) ou long (1 à 3 ans). → Le cycle court permet l'obtention du diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire. → Le cycle long, ou internat, ouvert sur concours, conduit en 3 ans à l’obtention de l'AEA (attestation d'études approfondies) et au diplôme de docteur en chirurgie dentaire et au titre d’ancien interne en odontologie. → Enfin, après le diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire, les chirurgiens-dentistes peuvent se spécialiser en préparant un certificat d’études supérieures (CES) en 1 an ou 2 certificats d'études supérieures de chirurgie dentaire en 4 ans : le DESCB (diplôme d’études supérieures de chirurgie buccale) et le CECSMO (Certificat d’études cliniques spéciales mention orthodontie).
  13. 13. Dans la fonction publique, votre salaire dépend de votre grade et de votre échelon. A cette rémunération principale, qui progresse avec l'ancienneté, s'ajoutent diverses indemnités et primes, versées par exemple en fonction de votre lieu d'exercice ou de la taille de votre famille. En libéral, vos revenus dépendent de votre lieu d'exercice, de votre notoriété, des honoraires que vous pratiquez, etc. Chirurgien(ènne)-dentiste : 2 600 € à 10 000 € Orthodontiste A partir de 6 500 €
  14. 14. Que fait-il ? Spécialiste des cheveux, des plus frisés aux plus raides, le coiffeur conseille ses clients, réalise des coupes ou des colorations. De plus en plus, il vend des produits capillaires, en particulier des shampoings et des crèmes de soins, ainsi que des accessoires pour les cheveux. Comment travaille-t-il ? → Au cours de ses études, l'apprenti coiffeur peut se spécialiser en devenant styliste-visagiste ou coloriste-permanentiste. Après avoir fait un shampoing et démêlé les cheveux de son client, le styliste-visagiste observe la forme de son visage. Il réalise alors la coupe la mieux adaptée à l'aide de ciseaux ou d'une tondeuse. → Le coloriste-permanentiste intervient pour appliquer des produits naturels ou chimiques sur les cheveux pour les colorer, les décolorer, les friser ou les défriser. → Le travail se termine par le brushing : le coiffeur donne alors du mouvement aux cheveux avec un séchoir et une brosse ronde. Enfin, certains choisissent de compléter leur formation en devenant barbier pour raser ou tailler barbes et moustaches ou passe le CAP de perruquier- posticheur pour fabriquer et vendre des perruques.
  15. 15. Salarié, le coiffeur peut travailler dans un salon indépendant ou franchisé. Artisan, il possède son ou ses propres salons. Le coiffeur qui travaille à domicile, directement chez le client, est soit salarié d'une entreprise spécialisée, soit installé à son compte. Pour être coiffeur(e), il faudrait être : Créatif(ve) : Le coiffeur crée sans cesse de nouvelles coupes adaptées aux visages de ses clients... et à leurs exigences ! Minutieux(se) : La manipulation des ciseaux, rasoirs et autres tondeuses demande une attention particulière. Attentionné(e) : Les clients ne confient pas leur tête à n'importe qui. Ils ont besoin d'être rassurés, cajolés, dorlotés. Le coiffeur doit faire preuve de grandes qualités d'accueil et d'écoute. Résistant(e) : La plus part du temps, le coiffeur travaille debout
  16. 16. Les Une coupe de cheveux peut redonner le moral au client... De quoi satisfaire également le moral du coiffeur ! Les Allergiques s'abstenir ! Les produits chimiques utilisés pour colorer ou permanenter les cheveux sont agressifs pour la peau et les voies respiratoires.
  17. 17. → Le CAP coiffure est le minimum requis pour exercer le métier. Il se prépare en 2 ans, après en lycée professionnel, en CFA (Centre de formation pour apprentis), dans les écoles de la FNCF, Fédération nationale de la coiffure française, ou dans des écoles privées. → Les titulaires du CAP qui souhaitent se spécialiser ont le choix entre deux MC (mention complémentaire) : coloriste-permanentiste ou styliste-visagiste. Chacune de ces MC se déroule en 1 an et se prépare par la voie scolaire (lycée professionnel ou établissement privé) ou en apprentissage (CFA). → Le BP (brevet professionnel) coiffure option coloriste-permanentiste ou styliste est obligatoire pour ouvrir son salon de coiffure. Il se prépare en 2 ans en alternance. Pour s'y présenter, les candidats doivent justifier de 5 ans d'activité professionnelle, réduite à 2 ans pour les titulaires d'un diplôme de niveau CAP/BEP. A bac + 2, le BM (brevet de maîtrise) coiffeur s’adresse aux professionnels qui souhaitent progresser dans la maîtrise de la technique et aussi la qualification de chef d’entreprise. Il est accessible aux titulaires d'un CAP coiffure avec 5 ans d'expérience ou aux titulaires du bac pro avec 4 ans d'expérience. Deux CFA de la chambre de métiers et de l’artisanat proposent ce BM en Île-de-France.
  18. 18. Dans la fonction publique, votre salaire dépend de votre grade et de votre échelon. A cette rémunération principale, qui progresse avec l'ancienneté, s'ajoutent diverses indemnités et primes, versées par exemple en fonction de votre lieu d'exercice ou de la taille de votre famille. En libéral, vos revenus dépendent de votre lieu d'exercice, de votre notoriété, des honoraires que vous pratiquez, etc. Coiffeur / Coiffeuse : Du SMIC à 2 300 € Artisan : A partir de 1 300 €

×