SIMU INSTRUCTOR STATION

136 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
136
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

SIMU INSTRUCTOR STATION

  1. 1. SIMULATEURS ) il::È.1.1L1t: #ia*{ riæ Èr}:u #Éïi; {1È..r+ ffiffi
  2. 2. "Lecrder mondiol des simuloleurs d'Airbus" "Dès ouiourd'hui nou§ somme§ prêsenls dclns I'espoce" "Des simulcrleurs drcrveinl-gorde )pour lcr formcrlion oux ormes de Aviotion civile Thomson-CSF produit l'ensem- ble des systèmes de haut niveau destinés à I'entraînement des équi- pages. Les "Full Flight Simulators" équipés de systèmes de visualisa- tion et de mouvement de cabine, sont conçus pour répondre aux réglemenutions les plus exigean- tes des administrations du monde entier. Les "Fixed Base Simulators", dépourvus de système de visuali- sation et de mouvement de cabing sont néanmoins généralement conÇus comme des "jumeaux" des simulateurs complets. Les "Maintenance Training Simulators" sont conÇus dans le double but d'entraîner le person- nel navigant et de former le per- sonnel de maintenance au sol, Ces trois types de simulateurs, qui constituent les éléments fon- damentaux des programmes de formation actuels,ont en commun les technologies d' avant- garde mi- ses en service par Thomson-CSF dans sa nouvelle génération de simulateurs : la souplesse d'utilisa- tion grâce au poste instructeur MAGIC à écrans tactiles, la simpli- cité de maintenance grâce aux tests intégrés GOLD et la facilité de mise à jour grâce à la modularité des matériels et des logiciels de simu- lation. Si 60 Y" de la formation des équipages dhvionsAirbus est réa- lisée sur simulateurs Thomson- CSF... ce n'est pas par hasard, c'est la reconnaissance mondiale de la haute qualité de ces matériels sur un marché parmi les plus concur- rentiels qui soient. Espoce Thomson-CSF fait également bénéficier l'espace de son savoir. Elle a déjà entrepris, sous l'égide du Centre National d'Etudes Spa- tiales, agissant pour le compte de lAgence Spatiale Européenne, des études de définition des simula- teurs de la navette spatiale Hermès. I I Simulareur dAIRBUS A 32O demcritt" *i i, I I fr 'Ë I ., .'li. !:' i.!. .rtu?^;r "?ârn Ëirtfl, I ;t
  3. 3. 4 tE PO§TE IN§IRUCIEUR MAOIC [e posfe instructeur MAGIC de Thomson-CSF qui équipe les nouvequx simuloteurs civils et militoires comporte deux écrons couteurs houte défini- fion et un ensemble de pon- neoux. équipés de boulons poussorrs. Les fonctions ossociées à des boutons poussoirs sont clossiques. Ce oui constitue en foit l'intérêt de cette nouvelle générotion de poste instructeui c'est, l'utilisotion d'écrons équipés de moyen de désignotion toctile. ll s'ooit des tubes couleurs de houte définittron qui sont équipés de ce que nous gppelons des écrons toctiles. L'écron tqctile L'écron toctile est posé por dessus le tube cothodioue et détecte lo position du doigt lorsqu'on le touche. ll est olors oisé d'étoblir les boses les plus simples possibles d'un diologue entre l'instructeur et lo simulotion. Pour celo, les poges présentées sur les écrons ont une structure porticulière.. Elles sont divisées en trois porties séporées por des lignes horizontoles : . une portie supérieure, réservée à l'offichoge d'icônes dont l'opporition est fonction de lo poge et de l'éioi de lo simulotion, . une portie centrole, réservée à lo poge proprement dite, qui peut coÀtenir du texte, des lignes sélectobles, des cortes, etc... . une portie inférieure, réservée à des icônes, mois oussi à des informqtions très spécifiques telles que lo liste des ponnes conditionnelles, le vent ou niveou de l'ovion, etc... Cette structure identique pour toutes les poges est un premier élément focilitont l'emploi du poste instructeur MAGIC. Le second élément, sons doute le plus importont concerne lo présentotion dynomique, en fonction des besoins, des différentes commondes à lo disposition de l'instructeur depuis l'écron toctile. Celo permet d'olléger ou moximum les informqtions présentes à l'écron. Exominons mointenont dons le détoil les différenies commondes. Les lcônes Dès que l'on désigne, c'est-à-dire dès q'ue l'on touche ovec le doigt l'une'de ces icônes, lo fonction correspondonte est immédiotàment octivée. Controirement oux icônes, toutes les outres commondes font intervenir lo notion de vqlidotion, en visuolisont svstémotiquement une icône n EXIT , qui permet de quitter, d'obondonner l'ociion en cours. Cette étoPe de volidotion olourdit un peu les monipulotions mois à un rôle sécuiisont et systémotique primordiol puisqu'elle outorise le droit à l'erreur. Commençons por les icônes dont le fonctionnement est proche de celui des boutons poussoirs. Les icônes sont des zones sensibles corrées ou rectonguloires qui comportent du texte ou un grophique pour roppeler lo fonction ossociée : . « IFN » pour informotion, . les flèches verticoles pour oppeler les poges suivontes ou précédentes. E { ,!ùrffi 'r# iil g o e Sr -tt q
  4. 4. 5 Lorsqu'une poge est offichée, lo première oction de l'instrucleur consiste à choisir lo ligne correspondonte à l'oction souhoitée. Dons ce but des corrés ombres dit corrés de sélection sont disposés en quinconce en foce de choque ligne sélectoble. Lo désignoiion de l'un de ces cqrrés entroîne l'opporition d'un poinleur ombre en foce de lo ligne correspondonie. Si le choix esi incorrect, il suffit de déplocer le doigi sur l'écron iusqu'à ce que le pointeur soit bien en foce de lo ligne recherchée. ll esi oussi possible de désigner l'icône « EXIT » qui est touiours présent dons ce cos. Au retroit du doigt, lo ligne effectivement sélectée posse ombre et les commondes ossociées à lo ligne sont offichées : - Simplement deux icônes « ENTER » et « EXIT » lorsqu'il s'ogit de volider ou dévolider un poromètre logique ou pour oppeler une outre poge, - lo colculette ou le soblier lorsqu'il s'ogit de rentrer une voleur numérique. A noter que dons ce cos l'utilisoteur peut à son gré chonger d'outil, puisqu'il dispose d'une icône soblier ovec lo colculette et d'une icône colculette ovec le soblier. Bit"k, fitiot. de Thomson-CSF o obtenu, en 1987, un controt pour lo fourniîure de cinq simuloteurs de chor M60 destinés à l'US Army. Lo pholo monîre le premier simuloteur en cotlrs de recette dans les locoux de Burtek. Le clovier olphobétique dont lq disposition des touches est identique à celle des cloviers qui sont instollés sur les équipemenis ovion. Ce clovier est offiché lorsqu'il s'ogit de choisir un oéroport ou une bolise rodio à portir de leur code ou de leur indicotif, - un ieu d'icône « SPD », « ALT », « ENTER » ei « EXIT » lorsqu'il s'ogit d'une ligne de ponne. « SPD » et « ALT » oppelle lo colculette ou le soblier en vue de rentrer une condiiion de vitesse ou d'oltitude. u ENTER , rend lo ponne immédiotement qctive. « EXIT » permet d'obondonner l'oction en cours. - deux icônes « RESET » et « EXIT » lorsqu'il s'ogit d'une ligne de ponne octive « RESET » permet d'qnnuler Io ponne. D'outres ouiils plus spéciolisés sont offichés qvec les poges cortes : - un petit pové ombre qui permet por désignotion sur lo corte de positionner directement l'ovion où l'on veut, - un cercle ovec un vecteur qui suit le doigt pour modifier le cop de l'ovion, - un cercle ovec un vecteur dont l'orientotion mois, oussi lo longueur est fonction de lo position du doigt pour rentrer du vent ou sol. Le point importont à souligner ici c'est l'qssistonce opportée por le logiciel. L'instructeur n'o plus à se poser lo question de sqvoir s'il doit ou non utiliser un clovier, ni le chercher sur des ponneoux surchorgés. Le simple foit de choisir lo ligne correspondont ou poromètre qui l'intéresse foit opporoître l'outil requis. Ceci permet : - premièrement, de réduire à un minimum le temps de formotion des instructeurs. Ce sont des pilotes qui sont instructeurs à tour de rôle et non des spéciolistes, - et ensuite de réduire lo chorge de trovoil de l'instructeur ce qui lui loisse plus de temps pour suivre et contrôler ce que font ses élèves. â mousou-csF rffil lrlrl I f I t E ü C J D T J n rn n T T n n gil§ïG otlÊ E G T II f r l1 ff e lt rUEL ÊLOT' T! orl 1ÊætRÊTuR6 11 nrr oE9CClÉa n! OIL üUAXTITY !I ur8Rnllons Èt l1 Elr6I}G T8 E6lrl [112 flarê rI€L FLOU æ oIL lErfÊÊÊrulE ra oIL pnEssuFE !ê OIL OUÊNÎITY '3urÊRATI0tis H2 tê aB$E Pm*cltl§ lEdc/s .0.680t (tr râvS .t.e0ae r rsrl8 .0.0t01 ! s0lXg/H/S re.6Ai êdcl§ ro.Mlt dc ëP5l?5 r0"E8S0 oTrE $,ml ûl e ,t /5 .t,ffit u rtdlE .ü.t!00 dc 1arl9 +0,m1 I 16r/9 .0^646t I Si0lgztÿg .0,06! xg edc/§ .c.0â00 dc ePSITS 'A.AAgt 0?S .0,060 CT 0.5u/3 €.de0 u MEE@
  5. 5. SEPÏEMBER. I988 . BUIIETIN FR.OM THE SIMUTATOR DIVISION OF THON'ISON.CSF ) WARDAIR PURCIIA§E§ A fltoilI§oil.c§l tutt tuoHr A3I O.3OO AIRBU§ §IIIUTATOR Thomson-CSF onnounces it hos been oworded o controct from Wordoir Conodo lnc. for the supply of on A3'10-300 Phose lll Airbus simulotor. This first simulotor for Wordoir is scheduled to go into operotion in October ,l989 ot the ultro modern Wordoir troining center of Mississougo, Ontorio. Wordoir, well known os o leoding compony for innovotion ond excellence in customer service wos the first oirline to bring the A3l0 to Conodo. Thomson-CSF now equols thot chollenge by bringing the first Airbus simulotor in Conodo to Wordoir. Thomson-CSF hos olreody delivered two A300 simulotors on the North Americon continent. Two A300 simulotors in ,l980, one to Eostern Airlines ond the other to the US subsidiory of Airbus lndustrie (Airbus Service Compony). This compony which inouguroted its new troining center in Miomi this yeor, will receive two A320 Airbus simulotors from Thomson-CSF ot the end of this yeor. TWO AIRBU§ §IilIULATOR§ FOR ROYAL JORDAI{IAN R.oyol Jordonion hos contrqcted to buy two Airbus full flight simuloiors (A320 ond A3lO) from Thomson-CSF. The two simulotors ore scheduled to go into service ot the R.oyol Jordonion froining Cenfer in eorly 1990. The Cenler, opened in 1977, provides comprehensive personnel troining in flighr, engineering ond moinlenonce for R.oyol Jordonion ond other oirlines. ln the words of Royol Jordonion Choirmon ond founder Ali Ghondour "The Airbus oircroft will constitute the cornerstone of our long teim fleet renewol progrom". M. Ghondour continues : "We hoÿe motured over the yeors. We hove come of oge ond ore reody to toke o quontum leop into the .l990's." As proof of this, the decode will begin with the delivery io Royol Jordonion of six Airbus A320s - onother first, os it is the first Arob oirline to hove â ntousoN-csF t- , r' ./â 6§t# ;rJr * :, Jlr*TG *4f 'É ,t,J * t§rIÉ .ÉI ,r'Y" È*" ,â ë $ ' rr f $ ::tt.§ §

×