Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défe...
Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défe...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cameroun : Enlèvement, séquestration et détention arbitraire de Me Mowha Fraklin a kumba sud ouest du cameroun depuis le 06 aout 2018

70 vues

Publié le

ENLEVEMENT, SEQUESTRATION ET DETENTION ARBITRAIREDE MOWHA FRANKLIN, DEFENSEUR DES DROITS HUMAINS, Président National de l’Association Frontline Fighters for Citizen Interests (FFCI), Membre du Réseau des Défenseurs des droits Humains en Afrique Centrale

Publié dans : Droit
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Cameroun : Enlèvement, séquestration et détention arbitraire de Me Mowha Fraklin a kumba sud ouest du cameroun depuis le 06 aout 2018

  1. 1. Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défen Email:redhac.executifddhafricentrale@gmail.com Téléphones: (+237)233 42 64 04/ (+237)698 09 16 69 Télécopie: (+237)233 42 64 04 Site Web: www.redhac.org Face book: RedhacRedhac Twitter: @RedhacRedhac Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défen Cameroun-Région du Littoral-Ville de Douala –sis 17 Rue 1108 Bali derrière la station service Total NJO-NJO -1e Villa Porta Marron N° de récépissé : 6321/2010/RDDA/C19/BAPP Statut d’Observateur auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples(CADHP) Membre de la Coalition pour une Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples efficace B.P. 2863 Douala-Cameroun ENLEVEMENT, SEQUESTRATION ET DETENTION ARBITRAIREDE MOWHA FRANKLIN, DEFENSEUR DES DROITS HUMAINS, Président National de l’Association Frontline Fighters for Citizen Interests (FFCI), Membre du Réseau des Défenseurs des droits Humains en Afrique Centrale COMMUNIQUE DE PRESSE : Douala-Cameroun, 14 septembre 2018:Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC), les membres de l’Association Frontline Fighters for Citizen Interests (FFCI), dénoncent pour condamner avec leur dernière énergiel’enlèvement et la détention arbitraire de leur collègue à Kumba dans le Sud-Ouest du Cameroun Les faits : Le 02 Août 2018, notre collègue Mowha Franklin, membre du REDHAC et président de FrontLine Fighters for Citizen Interest (FFCI) s’est rendu dans la localité de Kumba au Sud Ouest Cameroun, pour une mission de terrain qui consistait à documenter les cas de violations de Droits Humains dans le cadre de la crise sociopolitique dans les régions de Nord Ouest et Sud Ouest. Il à séjourné au Motel AZIM jusqu’au 06 Août 2018 date à laquelle il a eu des derniers échanges téléphonique avec son épouse d’une part, son collègue.Depuis lors plus de nouvelles mais le téléphone sonnait dans le vide jusqu’au 14 Août 2018 date à laquelle le téléphone à cessé de sonner. Le registre du Motel AZIM montre bel et bien qu’il y a séjournée du 02 au 06 août 2018 (matin). Dès lors jusqu'à ce jour, son organisation Frontline Fighters for Citizen Interests (FFCI), sa famille, le REDHAC se sont mobilisés dans les endroits ci-après pour retrouver ses traces sans succès : - Délégation régionale à la Sureté Nationale à Buea ; ; - Légion gendarmerie de Buea (car il y a rencontré le chef d’état major) - Prison Centrale de Buea ; - Gendarmerie de Kumba. La semaine ayant reçu une information indiquant que MOWHA Franklin était au Secrétariat d’Etat à la Défense (SED) à Yaoundé, nous avons essayer d’obtenir d’amples informations et toutes les enquêtes menées ne nous ont pas permises à ce jour de dire formellement où se trouve notre collègue. Le 04 septembre 2018, à titre préventif, l’organisation FFCCI par la voix de NGWA Thaddeus NGONG a porté plainte auprès du procureur de la République du Tribunal de 1e instance pour disparition. Aucune enquête n’est ouverte par les autorités judiciaires à ce jour. Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale
  2. 2. Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défen Email:redhac.executifddhafricentrale@gmail.com Téléphones: (+237)233 42 64 04/ (+237)698 09 16 69 Télécopie: (+237)233 42 64 04 Site Web: www.redhac.org Face book: RedhacRedhac Twitter: @RedhacRedhac Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale Central Africa human rights defenders network Réseau des défen Cameroun-Région du Littoral-Ville de Douala –sis 17 Rue 1108 Bali derrière la station service Total NJO-NJO -1e Villa Porta Marron N° de récépissé : 6321/2010/RDDA/C19/BAPP Statut d’Observateur auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples(CADHP) Membre de la Coalition pour une Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples efficace B.P. 2863 Douala-Cameroun A titre de rappel : Mowha Franklin a été arrêté et détenu à maintes reprises dans le cadre de ses activités de défense et protection des droits humains, sa famille menacée a été relocalisée par le soutien. Depuis juin 2018, il se sentait menacé par des personnes anonymes ; il nous l’avait signalé. C’EST POURQUOI :: Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale : - condamne avec fermeté la disparition de leur collègue Mowha Franklin, président du FFCI ; - dénonce avec sa dernière énergie le silence et le laxisme des autorités camerounaises face à cette disparition qui date depuis plus d’un mois, le tient pour responsable s’il arrivait quelque chose à Mowha Franklin ou à sa famille en tant garant des conventions internationales relatives aux droits humains en particulier la Déclaration des Nations Unies de 1998 sur les défenseurs, la Déclaration de Kigali et de Grand Baie ; - dénonce toutes les méthodes d’intimidations, de tentative d’enlèvements et d’enlèvements des acteurs étatiques et non étatiques et aujourd’hui des défenseurs par quel que groupe que ce soit dans les régions du Nord Ouest et Sud Ouest ; Aussi le REDHAC, URGE LE GOUVERNEMENT CAMEROUNAIS A : - prendre les mesures pour la libération immédiate de Mowha Franklin enlevé et détenu par quelque groupe que ce soit lors de sa mission à Kumba dans le Sud-Ouest du Cameroun; - apporter une protection immédiate et sans condition à l’épouse de Mowha, à ses enfants et aussi à son secrétaire particulier M. Thaddeus NGWA qui a été son dernier interlocuteur au téléphone ; - diligenter une enquête afin que les coupables de cette séquestrationrépondent de leurs actes devant les juridictions compétentes : LE REDHAC recommande au gouvernement du Cameroun de s’approprier du projet de la proposition de la loi portant ‘’promotion et protection des défenseur(e)s ‘’ du REDHAC et de tout mettre en œuvre pour son adoption effective.

×