SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  1
Télécharger pour lire hors ligne
En tant que membre du corps diplomatique ayant participé à la messe de
suffrage du 12 janvier en mémoire des victimes de la violence sur 31 décembre,
nous saluons le peuple congolais d’avoir exercé leur droit constitutionnel de
manifester pacifiquement en appui à l’application intégrale de l’Accord de la
Saint Sylvestre, accord auquel toutes les parties ont souscrit. Notons que
l’application de cet Accord, bien qu’en cours, est imparfaite.
En effet, l’Accord engage toutes les parties à la tenue des élections, désormais
fixées pour le 23 décembre 2018. La limitation des mandats constitutionnels
exige donc qu’il y ait un nouveau président investi en janvier 2019. Il s’agira de
la toute première alternance pacifique et démocratique du pouvoir depuis
l’indépendance du pays. L’Accord pose la fondation de cette alternance et nous
ne pouvons pas endosser les écarts du calendrier électoral ni de l’Accord,
notamment : les appels à ‘une transition sans Kabila’ ; la non application des
mesures de décrispation   ; ni l’interdiction aux partis de changer leurs
représentants désignés à la CENI.
Lorsque la population manifeste pacifiquement son appui à l’application
intégrale de l’Accord et exige des élections crédibles (comme elle envisage de le
faire ce dimanche), elle contribue à ce processus politique. Au contraire, toute
usage de la force et toute violations connexes des droits humains afin
d’empêcher ce droit de manifestation pacifique, notamment en coupant les
communications, fait obstruction à ce processus politique.
Nous prenons actes des assurances que nous avons reçues de la Présidence de la
République que les forces de sécurité ont reçu instruction de protéger les droits
fondamentaux des citoyens tout en maintenant l’ordre public. Ceux qui ne
respectent pas ces droits en répondront au plus haut niveau. Nous reconnaissons
et apprécions les efforts des dirigeants religieux et autres acteurs visant à
s’assurer que les manifestants de ce dimanche rejettent toute violence et soient
pacifiques comme ils l’ont été le 31 décembre.
John Murton
Ambassadeur britannique en RDC
Jennifer Hakell
Chargée d’Affaires des USA

Contenu connexe

Plus de aujourlejour1

Mémorandum sur la situation de Masisi
Mémorandum sur la situation de MasisiMémorandum sur la situation de Masisi
Mémorandum sur la situation de Masisiaujourlejour1
 
Gic violence and-instability-in-ituri
Gic violence and-instability-in-ituriGic violence and-instability-in-ituri
Gic violence and-instability-in-ituriaujourlejour1
 
Lettre des communautés Lokutu à PHC-Feronia
Lettre des communautés Lokutu à PHC-FeroniaLettre des communautés Lokutu à PHC-Feronia
Lettre des communautés Lokutu à PHC-Feroniaaujourlejour1
 
transmission observations du gouvernement
transmission observations du gouvernementtransmission observations du gouvernement
transmission observations du gouvernementaujourlejour1
 
dossier Capsa Kisuma
dossier Capsa Kisumadossier Capsa Kisuma
dossier Capsa Kisumaaujourlejour1
 
fdlr pnvi communique presse
fdlr pnvi communique pressefdlr pnvi communique presse
fdlr pnvi communique presseaujourlejour1
 
chasse au communauté hutu
chasse au communauté hutuchasse au communauté hutu
chasse au communauté hutuaujourlejour1
 

Plus de aujourlejour1 (20)

Mon Berceau
Mon BerceauMon Berceau
Mon Berceau
 
Mémorandum sur la situation de Masisi
Mémorandum sur la situation de MasisiMémorandum sur la situation de Masisi
Mémorandum sur la situation de Masisi
 
communiqué OVG
communiqué OVGcommuniqué OVG
communiqué OVG
 
Gic violence and-instability-in-ituri
Gic violence and-instability-in-ituriGic violence and-instability-in-ituri
Gic violence and-instability-in-ituri
 
primature
primatureprimature
primature
 
Lettre des communautés Lokutu à PHC-Feronia
Lettre des communautés Lokutu à PHC-FeroniaLettre des communautés Lokutu à PHC-Feronia
Lettre des communautés Lokutu à PHC-Feronia
 
Lettre de RIAO
Lettre de RIAOLettre de RIAO
Lettre de RIAO
 
CASC communiqué
CASC communiquéCASC communiqué
CASC communiqué
 
appel au consensus
appel au consensusappel au consensus
appel au consensus
 
communiqué NDCr
communiqué NDCrcommuniqué NDCr
communiqué NDCr
 
transmission observations du gouvernement
transmission observations du gouvernementtransmission observations du gouvernement
transmission observations du gouvernement
 
jugement 100 jours
jugement 100 joursjugement 100 jours
jugement 100 jours
 
dossier Capsa Kisuma
dossier Capsa Kisumadossier Capsa Kisuma
dossier Capsa Kisuma
 
press note kenya
press note kenyapress note kenya
press note kenya
 
Rubaya
RubayaRubaya
Rubaya
 
codepef
codepefcodepef
codepef
 
fdlr pnvi communique presse
fdlr pnvi communique pressefdlr pnvi communique presse
fdlr pnvi communique presse
 
chasse au communauté hutu
chasse au communauté hutuchasse au communauté hutu
chasse au communauté hutu
 
etat d'urgence
etat d'urgenceetat d'urgence
etat d'urgence
 
tourbieres
tourbierestourbieres
tourbieres
 

Communique conjoint USA UK

  • 1. En tant que membre du corps diplomatique ayant participé à la messe de suffrage du 12 janvier en mémoire des victimes de la violence sur 31 décembre, nous saluons le peuple congolais d’avoir exercé leur droit constitutionnel de manifester pacifiquement en appui à l’application intégrale de l’Accord de la Saint Sylvestre, accord auquel toutes les parties ont souscrit. Notons que l’application de cet Accord, bien qu’en cours, est imparfaite. En effet, l’Accord engage toutes les parties à la tenue des élections, désormais fixées pour le 23 décembre 2018. La limitation des mandats constitutionnels exige donc qu’il y ait un nouveau président investi en janvier 2019. Il s’agira de la toute première alternance pacifique et démocratique du pouvoir depuis l’indépendance du pays. L’Accord pose la fondation de cette alternance et nous ne pouvons pas endosser les écarts du calendrier électoral ni de l’Accord, notamment : les appels à ‘une transition sans Kabila’ ; la non application des mesures de décrispation   ; ni l’interdiction aux partis de changer leurs représentants désignés à la CENI. Lorsque la population manifeste pacifiquement son appui à l’application intégrale de l’Accord et exige des élections crédibles (comme elle envisage de le faire ce dimanche), elle contribue à ce processus politique. Au contraire, toute usage de la force et toute violations connexes des droits humains afin d’empêcher ce droit de manifestation pacifique, notamment en coupant les communications, fait obstruction à ce processus politique. Nous prenons actes des assurances que nous avons reçues de la Présidence de la République que les forces de sécurité ont reçu instruction de protéger les droits fondamentaux des citoyens tout en maintenant l’ordre public. Ceux qui ne respectent pas ces droits en répondront au plus haut niveau. Nous reconnaissons et apprécions les efforts des dirigeants religieux et autres acteurs visant à s’assurer que les manifestants de ce dimanche rejettent toute violence et soient pacifiques comme ils l’ont été le 31 décembre. John Murton Ambassadeur britannique en RDC Jennifer Hakell Chargée d’Affaires des USA