Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
LE M...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
Somm...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
I- I...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
L’Es...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
II- ...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
2- P...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
b- C...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
Ces ...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
III-...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
L’in...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
b- E...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
En c...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
d- P...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
2- O...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
La r...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
En 2...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
méca...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
En A...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
Les ...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
Pays...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
b- L...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
Un p...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
Cata...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
chif...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
IV- ...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
Les ...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
L’in...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
b- I...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
De m...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
d- I...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
e- I...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
d’or...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
g- S...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
2- L...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
L’in...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
V- L...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
Airb...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
VI- ...
Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie
C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00
Votr...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le marché aéronautique en Espagne 2014

1 700 vues

Publié le

Le secteur aéronautique espagnol est en excellente santé. 5ième acteurs Européen, l'Espagne a montré sa capacité à innover dans un secteur très concurrentiel.
Vous retrouverez dans ce dossier des informations vous permettant de mieux comprendre les opportunités du marché espagnol.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 700
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
64
Actions
Partages
0
Téléchargements
37
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le marché aéronautique en Espagne 2014

  1. 1. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 LE MARCHÉ AÉRONAUTIQUE EE EN ESPAGNE en 2014
  2. 2. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 Sommaire I- Introduction au secteur espagnol ...................................................................3 II- Poids du secteur au niveau européen et mondial............................................5 1- Positionnement................................................................................................................. 5 2- Participation aux programmes internationaux................................................................. 6 a- Militaire......................................................................................................................... 6 b- Civil................................................................................................................................ 7 III- L’essor du secteur en Espagne ........................................................................9 1- Indicateurs et évolutions................................................................................................... 9 a- Facturation.................................................................................................................... 9 b- Emploi.......................................................................................................................... 11 c- La recherche et développement ................................................................................. 12 d- Petites et moyennes entreprises ................................................................................ 13 2- Organisation géographique du secteur........................................................................... 14 a- Les pôles majeurs........................................................................................................ 14 b- Les pôles annexes........................................................................................................ 21 IV- Les stratégies de développement ................................................................. 25 1- Analyse des faiblesses du secteur et des priorités de développement .......................... 25 a- Une stratégie visant l’industrie de tête....................................................................... 25 b- Industrie systémique et sous systémique .................................................................. 28 c- Industrie auxiliaire....................................................................................................... 28 d- Industrie de maintenance ........................................................................................... 30 e- Infrastructures de R&D ............................................................................................... 31 f- Stratégie de coordination institutionnelle.................................................................. 31 g- Stratégie de soutient aux activités de contrôle du trafic aérien................................. 33 h- Les ressources humaines............................................................................................. 33 2- Les effets de la crise économique et la révision du programme .................................... 34 V- L’importance d’Airbus Group en Espagne et les perspectives d’avenir........... 36 VI- Conclusion sur le secteur et le rôle de la CFECI.............................................. 38
  3. 3. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 I- Introduction au secteur espagnol Depuis ses débuts en 1909, le secteur aéronautique Espagnol a toujours montré des signes de grande vitalité, et a conforté son potentiel de croissance au fil des années. A partir de 1986, et son intégration dans la communauté européenne, l’Espagne a donc pris donc part à divers programmes aéronautiques européens, ce qui donne directement plus de reconnaissance aux entreprises espagnoles au niveau international. Aujourd’hui, malgré la crise économique et un contexte globalement morose, reste un secteur en Espagne qui a le vent en poupe: l’aéronautique. Depuis dix ans, les plus grands groupes du marché se sont implantés en Espagne et la croissance moyenne de ce secteur sur les dix dernières années culmine à 11%. Les 3 pôles de concentration de l’activité aéronautique (Madrid, l’Andalousie et le Pays Basque) et la forte présence de PME dynamiques font aujourd’hui de l’Espagne la cinquième industrie européenne dans ce secteur. Pour ce qui est du futur, le gouvernement, grâce à un plan stratégique et à la création de pôles de compétitivité à travers toute l’Espagne, tente d’imposer toujours plus les produits et le savoir-faire espagnol. Peuplée de 47 millions d’habitants en 2013, l’Espagne possède un PIB dont le montant s’élève à 1.049 milliards d’euros, soit un PIB par habitant de 22 700 euros.
  4. 4. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 L’Espagne a su développer au fil de son histoire des secteurs stratégiques de l’industrie de haute technologie. Elle fait notamment partie des premiers pays européens à avoir développer l’industrie de l’aéronautique Comme on peut le voir sur ce graphique, qui présente la répartition du secteur aérospatial en Espagne, la branche “Lignes aériennes et services de transport aérien” a toujours été comme la colonne vertébrale de ce secteur. Cependant, le gouvernement, grâce à son plan stratégique basé entre 2008 et 2016, souhaite réduire la prédominance de ce secteur et donc améliorer toujours plus celles des autres activités. Par exemple, le secteur qui connaitrait la plus forte augmentation serait donc l’aviation générale, suivi de près par le secteur de l’aéronautique. Cette étude a pour objectif d’étudier la position stratégique que tient aujourd’hui l’industrie aéronautique au sein de l’économie espagnole, ainsi que ses opportunités de croissance. Pour cela, nous étudierons tout d’abord le positionnement de l’industrie espagnole au niveau international, ses différents atouts ainsi que sa participation aux programmes européens. Nous mettrons ensuite en lumière l’évolution du secteur, sa structure interne ainsi que sa répartition géographique. Enfin, nous étudierons les stratégies de développement envisagées ainsi que la réaction du secteur face à la crise économique a. Positionnement Aviation générale Lignes aériennes et services de transport aérien Espace Services aéroportuaires Secteur industriel aéronautique
  5. 5. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 II- Poids du secteur au niveau européen et mondial 1- Positionnement Au niveau mondial, les Etats-Unis possèdent la plus grande part de marché, réalisant près de la moitié du chiffre d’affaire global de ce secteur. L’Union Européenne suit en deuxième position, notamment grâce à la coopération entre la France, l’Allemagne et l’Espagne à travers AIRBUS. Le secteur aéronautique Espagnol se situe au cinquième rang européen, en ce qui concerne les ventes en volume mais également au niveau du nombre d’employés travaillant sur le secteur. Il se situe derrière La France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie. Le chiffre d’affaires atteint en 2010 était de 5 836 millions d’euros. Ce secteur emploie à l’heure actuelle plus de 40 000 travailleurs espagnols. Un aspect fondamental de l’industrie aéronautique espagnole est l’implication de ces entreprises, de plus ou moins grande taille, dans la fabrication de composants, d’équipements et de systèmes toujours plus complexes, ainsi que la spécialisation dans des activités à forte valeur ajoutée. Le secteur Aéronautique espagnol est notamment apprécié aujourd’hui pour la qualité de ses produits composites, en particulier la fibre de carbone, représentant une avancée technologique majeure. Il est fréquent que les Entreprises collaboratrices, y compris au niveau le plus bas de la chaîne d’approvisionnement, soient actives dès les premières phases d’élaboration, ce qui met en lumière les capacités productives de l’industrie espagnole. Rang européen au niveau des ventes 5ème Chiffre d’affaires du secteur 5,84 Milliards
  6. 6. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 2- Participation aux programmes internationaux L’industrie aéronautique espagnole est marquée par une forte participation aux différents programmes internationaux, et d’une importance grandissante de ses entreprises sur le marché mondial. a- Militaire En ce qui concerne le domaine militaire, le projet le plus important a été l’avion de combat Eurofighter 2000, projet pour lequel l’Espagne a collaboré avec l’Allemagne, l’Angleterre et l’Italie. Pour ce projet, l’Espagne a notamment procédé à la fabrication de l’ensemble des ailes droites et les bords d’attaque de chaque aile de l’appareil, ainsi qu’au montage et à la livraison de tous les avions correspondant aux Forces Aériennes Espagnoles. Plus tard, en 2003, l’Espagne a participé au projet de l’avion de transport militaire A400M. Sept pays ont alors rejoint le programme, et les Espagnols ont effectué 15% de la production, Notamment le montage final des appareils mené à Séville. L’industrie aéronautique espagnole réalisait pour la première fois, le montage final d’un projet international. Programmes militaires Programmes civils Autres projets A 400M Meteor Eurofighter Europrop Eurojet A380 Rolls Royce / Trent Eurocopter
  7. 7. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 b- Civil Dans le domaine de l’aviation civile, l’Espagne contribue de manière de plus en plus importante aux programmes d’Airbus. Ne participant autrefois qu’au processus de fabrication, soit une participation globale de 4,2%, sa place au sein des derniers projets, comme l’A380, se chiffre désormais à une hauteur de 10%. L’aéronautique espagnole est en effet capable aujourd’hui de prendre en charge la conception, le développement, la certification et la fabrication des appareils. Airbus España possède aujourd’hui plus de 2 000 travailleurs, ses sites de production se situant à Getafe (communauté de Madrid), Illescas (Toledo), et Puerto Real (Cádiz). La qualité et le développement croissant des entreprises espagnoles ces dix dernières années ont permis à l’industrie espagnole d’être présente sur l’ensemble des activités de l’aéronautique. En dehors d’EADS-CASA, on retrouve parmi les plus grandes entreprises Aernnova, fournisseur de structures aéronautiques pour les fabricants d’avions et d’hélicoptères. La société ITP produit des turbines à basse pression utilisées dans la fabrication des moteurs Rolls Royce et General Electric. On retrouve également INDRA, pour la fabrication de systèmes et d’équipements comme les simulateurs de vol ou les systèmes de contrôle du trafic aérien. Enfin, l’aéronautique espagnole s’appuie sur des sociétés comme IBERIA Mantenimiento, offrant des services d’entretien pour près de cent clients à travers le monde. La participation de l’Espagne à ces différents programmes internationaux a aidé l’industrie aéronautique à se développer, lui permettant de se situer désormais parmi les grandes nations européennes. Participation pour la production de l’A380 10% Travailleurs d’Airbus España 2 000
  8. 8. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 Ces dernières années, l’industrie aéronautique mondiale a vu émerger un nouveau marché au potentiel très important: celui des UAV (avions sans pilote). Ainsi, l’Europe constitue un marché intéressant pour le secteur étant donné que L’UE ne souhaite pas dépendre des États-Unis et d’Israël, les deux principaux acteurs mondiaux d’UAV. L’utilisation d’UAVs a été multipliée par 4 ces 6 dernières années. Les UAV présentent l’avantage de diminuer le risque inhérent à l’utilisation d’avions pilotés par des hommes en milieu hostile. De plus, leurs coûts d’exploitation peuvent être inférieurs. L’Espagne entend bien se positionner sur ce marché. L’INTA (Institut National Technique Aérospatial) est pionnier dans ce domaine avec le premier programme UAV SIVA (Système Intégral de Surveillance Aérienne). Ce drone tactique a permis le lancement des projets ALANTE et Talarion en Espagne. L’UAV ATLANTE (Avión de Largo Alcance No Tripulado Español), est spécialisé dans les missions de reconnaissance et de surveillance. Ce programme a été développé par EADS financé au travers du CDTI (Centro de Desarrollo Tecnológico e Industrial). Indra, GMV et Aries sont les sous-traitants majeurs du projet Le programme Talarion, est lui mené par EADS. Le projet a été initié par la France, l’Allemagne et l’Espagne et doit créer 3000 emplois sur l’Espagne dans le cadre de la fabrication des systèmes de communication et l’assemblage final des UAVs. Il s’agit d’un UAV de longue portée qui pourra voler sans restriction sur tout l’espace aérien européen.
  9. 9. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 III- L’essor du secteur en Espagne 1- Indicateurs et évolutions a- Facturation Le secteur aéronautique en Espagne est en très bonne santé. L’état en a fait une de ses priorités. Le chiffre d’affaires est en constante augmentation depuis 2002, il atteint son maximum en 2010 avec 5,83 milliards d’euros (chiffre d’affaires consolidé). Nous noterons la forte croissance observée entre 2007 et 2008, de 26,1%. La production aéronautique espagnole est dédiée pour la majorité (près de 60%) a des produits intermédiaires. Les 40% restants correspondent à la fabrication de produits pour le client final. Par conséquent nous pouvons affirmer que l’industrie espagnole occupe une place intermédiaire dans la chaîne d’approvisionnement aéronautique. Concernant la répartition du chiffre d’affaires global, nous distinguerons l’activité du secteur civil du secteur militaire. Le secteur civil, malgré les nouvelles planifications apportées sur les principaux programmes, pèse aujourd’hui 58% du chiffre d’affaire total, soit une contribution de près de 3,385 milliards d’euros. Le reste des ventes (42%) concerne le secteur militaire, c'est-à-dire la production de l’EUROFIGHTER TYPHOON, le programme A400M, les avions de réapprovisionnement en vol et les avions CASA Années Millions d’euros Evolution du Chiffre d’affaires du secteur Croissance annuelle moyenne 11% Importance du secteur civil 58% Source : ministère de l’économie
  10. 10. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 L’industrie aéronautique se divise principalement en trois segments de produits : aéronefs, missiles et espace. Il est possible de mesurer la part de chaque segment (Aéronefs et Systèmes, Equipements, Moteurs et Systèmes) dans le chiffre d’affaires global. Nous notons la place prédominante de la fabrication des aéronefs qui représente 70% des ventes totales du secteur. D’autre part, le secteur des équipements, encore peu présent il y a quelques années, prend de plus en plus d’importance Les commandes reçues représentent un bon indicateur de la croissance continue observée pour l’industrie aéronautique espagnole. En 2008, le carnet de commandes du secteur supposait une activité de 1,6 années. A cela s’ajoute les commandes d’Airbus, représentant 6 années d’activité en tenant compte du niveau de production actuelle. Cette demande s’explique tout d’abord par les commandes du domaine militaire, c'est-à-dire la production de l’Eurofighter Typhoon ainsi que les activités concernant les avions ravitailleurs. . Le segment qui apporte la plus grande contribution au portefeuille de commandes a été celui des aéronefs et des systèmes. Un autre aspect qui donne une idée de l’importance du secteur aéronautique est son exceptionnel comportement face aux autres secteurs de référence vis-à-vis des exportations. Les ventes extérieures de l’industrie aéronautique représentent 76% du chiffre d’affaires global. De plus, le secteur est présent sur tous les marchés de référence : avions commerciaux et militaires, moteurs, maintenance, services, systèmes, contrôle aérien 70% 10% 9% Contribution des secteurs de l'industrie aéronautique Aéronefs et systèmes Equipements Espace Moteurs Source : ministère de l’économie
  11. 11. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 b- Emploi Le niveau des emplois a finalement atteint en 2013 plus de 42 000 employés directs. Notons que ce chiffre pourrait être multiplié par 4 ou 5 si l’on prenait en compte les emplois indirects. Cette hausse constante de l’emploi depuis 10 ans s’explique notamment par les nouvelles activités et la mise en route de nouveaux projets nécessitant plus de main d’œuvre. Ainsi en 2010, par exemple, cette tendance s’est accentuée et l’emploi a augmenté de 8% sur l’ensemble du secteur. L’industrie aéronautique espagnole dispose d’un nombre important d’employés très qualifiés, 42% du personnel disposant d’une formation universitaire ou similaire. Quant aux ouvriers, représentant 48% du total des employés, ils ont pour la plupart été entraînés pour des tâches complexes nécessitant une formation en technologie aérospatiale. La production représente l’activité principale du secteur, 72% des employés y travaillant. Cependant, le volume de personnes employées dans la R&D a atteint 16%, ce qui témoigne de l’importance donné à l’innovation dans le secteur. Chiffre d’affaires Emplois Répartition du chiffre d’affaires et de l’emploi Pays Basque Andalousie Castille la Manche CatalogneMadrid Augmentation de travailleurs de 2010 à 2011 8% Pourcentage de travailleurs très qualifiés 42% Source : ministère de l’économie
  12. 12. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 En ce qui concerne les emplois par segments de produits, l’industrie espagnole reste dans la norme européenne. En effet, 70% des travailleurs participent à des activités reliées aux aéronefs, le reste du personnel est employé pour des programmes spatiaux. c- La recherche et développement Comme dans les autres industries de haute technologie, les investissements en recherche et le développement tiennent une place stratégique, aussi bien pour le secteur civil que pour les équipements de combat. L’industrie aéronautique fait partie des industries espagnoles réservant une forte part du chiffre d’affaires pour la recherche et le développement. En effet, le montant investi dans ce domaine, en 2013, était de 442 millions d’euros. Et par exemple, en 2011, l’investissement réalisé dans la recherche et le développement représentait 14,5% de son chiffre d’affaires total. C’est un des facteurs clés qui a permis aux entreprises espagnoles d’exporter. C’est le caractère innovant et le savoir-faire qui rend les entreprises espagnoles compétitives à l’étranger. Les prévisions nous montrent que les investissements dans le secteur de la Recherche et du Développement vont continuer d’augmenter jusqu'à atteindre 550 millions d’euros en 2016. Millions d’euros Années Investissements dans la Recherche et le Développement Augmentation des invts en R&D de 2010 à 2011 14,5% Investissements en R&D 442 Millions Source : ministère de l’économie
  13. 13. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 d- Petites et moyennes entreprises La part des PME dans le chiffre d’affaires global du secteur reste minime, cependant la participation de ces petites sociétés est essentielle au bon développement de toute l’industrie aéronautique. Comme dans le reste des pays européens, le secteur aéronautique espagnol ne dispose pas d’une multitude de grandes entreprises, mais surtout d’un noyau dur composé essentiellement de moyennes et surtout de petites sociétés. Par exemple, la PME Teams, qui est né à Séville en tant que fournisseur de matériaux et travaillant notamment sur les essais réalisés par Airbus. Son PDG, Frederico Paris, affirme que le facteur le plus important pour le succès est « le caractère international du secteur » qui leur permet de passer à travers la crise actuelle et de toujours avoir des clients. Les plus de 100 PME par exemple, qui opèrent dans le secteur aéronautique andalou n’ont pas cessé d’augmenter leurs ventes et leur personnel sur les dix dernières années. En 2011 ils produisaient 646 millions d’euros (16,5% d’augmentation) et faisaient travailler plus de 8 000 personnes (9% d’augmentation par rapport à 2010)
  14. 14. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 2- Organisation géographique du secteur a- Les pôles majeurs Les activités aéronautiques espagnoles sont essentiellement basées sur trois grands pôles. Tout d’abord le centre, aux alentours de Madrid, puis l’Andalousie avec Séville, et enfin le Pays Basque. L’essentiel de la production du secteur a lieu sur ces zones, majoritairement sur la communauté de Madrid, et 90% de l’activité est concentrée sur ces trois régions. En revanche, la région Catalane ne représente que 1,2% de l´activité du secteur avec 850 emplois Madrid Le secteur aéronautique tient une place stratégique au sein de la communauté de Madrid. En représentant plus de 54% des emplois de l’industrie aéronautique espagnole, ce secteur est donc un des moteurs de l’économie régionale. Ce secteur a constitué un axe majeur de développement, et bénéficié des investissements relatifs au Plan du Secteur Aérospatial de la Communauté de Madrid 2005-2007. En outre, le plan stratégique prévoit une augmentation des aides à hauteur de 13% sur la période 2008-2016. Madrid s’appuie notamment sur la présence historique de l’entreprise CASA. Cette société a accompagné le développement du secteur aéronautique madrilène depuis sa création en 1923 et le développement de divers projets : les avions F-100, les supersoniques F5, des avions propres comme le C-101, ou encore le premier prototype Eurofighter 2000. Le dynamisme régional s’observe également à travers sa participation à des projets aéronautiques majeurs. En ce qui concerne le domaine de la défense, Madrid a participé au projet A400M, l’avion militaire d’Airbus dédié au remplacement de la flotte militaire existante. La région a également collaboré au projet international Eurofighter, intégré aux forces aériennes des pays participants depuis 2004. Concernant l’élaboration de systèmes innovants, la communauté a travaillé à l’élaboration du système ARBS : Air Refuelling Boom System. Ce procédé de haute technologie permet de ravitailler un avion en carburant, directement en vol depuis un autre appareil, et dans un temps réduit. mplois du à Madrid 54% % du CA national du secteur réalisé à Madrid 51,7%
  15. 15. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 La région participe à des projets variés, en témoigne sa participation à l’élaboration d’avions de surveillance maritime, notamment avec les appareils EADS CASA CN- 235. Enfin, le secteur madrilène tient une place importante au sein du processus de production des avions commerciaux Airbus, c'est-à-dire les modèles A380 et A350. Sur le domaine spécifique de l’espace, la région de Madrid joue un rôle dominant au niveau national, mais également à l’échelle européenne. En effet, la communauté réalise près de 80% du chiffre d’affaires global pour le secteur spatial, ce qui représente 67% du nombre d’entreprises implantées Espagne. Elle est membre depuis juin 2004 du réseau ERA-STAR, participant avec d’autres régions européennes à des projets de grande ampleur tel GALILEO. Madrid tient une place de leader au sein de ces programmes. Il est par ailleurs envisagé de placer certaines infrastructures stratégiques du programme Galileo sur les sites de Torrejón de Ardoz et d’Arganda del Rey. Il s’agit plus précisément du Centre de Contrôle Galileo et du Centre d’Opérations et de services. Notons que les grands organismes de représentation du secteur spatial, à vocation nationale ou internationale, sont présents sur Madrid. On retrouve par exemple l’INTA, Institut National de Technique Aérospatial, le Centre d’Astrobiologie, ou encore le Centre de Satellites de l’Union Européenne. Depuis 2007, la région est dotée d’une plateforme (Madrid Plataforma Aeronáutica y del Espacio) dédiée à la recherche et au développement. Cette plateforme, appuyée par le Bureau de Conseil à l’Innovation de la Communauté de Madrid, devrait devenir un cluster pour l’industrie régionale. Madrid abrite également la direction de l’association TEDAE (ex- ATECMA) qui regroupe des entreprises du secteur aéronautique, aérospatial et des technologies de défense. Malgré l’omniprésence de la communauté dans le secteur aéronautique, un autre pôle est en pleine expansion et révèle de fortes opportunités de croissance : l’Andalousie et notamment la région de Séville. Ce pôle est celui qui connaît le développement le plus important du pays. % du CA du secteur spatial réalisé à Madrid % du entreprises du secteur spatial à Madrid
  16. 16. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 En 2008, la Chambre Franco- espagnole de Commerce et d’Industrie a organisé une mission d’affaire Aéronautique et Spatiale à Madrid. Le but était de faire découvrir le marché espagnol aux sociétés françaises du secteur. Le bilan a été très positif puisque 18 sociétés avaient participé à cet événement qui leur a permis de visiter les sites d’EADS et Thales, mais surtout d’avoir des entretiens personnalisés avec les acteurs espagnols : Thales, Amper, Aries Complex, ITP… Séville En effet, l’activité aéronautique en Andalousie est en pleine croissance. Nous le notons tout particulièrement avec la création d’emplois et l’augmentation de la productivité. Au sein de la communauté d’Andalousie, la région de Séville contient le plus grand nombre d’entreprises. En 2008, 140 entreprises travaillaient pour le secteur aéronautique en Andalousie, dont 75% sur Séville. En 2010, elles ne sont plus que 123 de par les phénomènes de concentrations qu’a connus le secteur (72,4% sur Séville). Au sein des entreprises de la zone Séville-Cadiz, représentant 90% du secteur andalou, on note que 43% des entreprises sont dédiées à la 0% 20% 40% 60% 80% Séville Cadix Málaga Cordoue Huelva Jaén Répartiton géographique des entreprises Andalouses Répartition des entreprises en fonction de leur activité Source . Cluster HELICE Source . Cluster HELICE
  17. 17. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 mécanique, à l’outillage et au montage, 15% aux services et 13% à l’ingénierie. Les autres entreprises produisent les matériaux composites et plastiques, le matériel électronique et électrique, et offrent des analyses techniques (tests, etc). Comme on peut le constater sur le graphique ci-dessous, les ventes de tous les secteurs de l’aéronautique andalouse ont fortement augmenté depuis 2001. Le chiffre d’affaires des entreprises dédiées au montage final par exemple, a été quadruplé en 10 ans. (selon les chiffres de l’Agence pour l’Innovation et le Développement de l’Andalousie). On note également que l’activité « montage de grands ensembles » a été presque multiplié par trois en dix ans et « l’industrie complémentaire » a quant à elle sextuplé son chiffre d’affaires. Ces forts taux de croissance sont liés à l’augmentation des ventes pour EADS CASA sur la période 2007- 2008, et aux besoins de montages finaux pour l’appareil A400M ainsi que des services pour les avions A380 et A350. Depuis 2007, les appareils AIRBUS sont la première source de revenus du secteur aéronautique andalou (43% du chiffre d’affaire total). Le chiffre d’affaires réalisé par ces deux compagnies en Andalousie a augmenté de 513 millions d’euros entre 2007 et 2008, celui d’EADS- CASA a plus que doublé. En 2010 et Airbus a quant à lui généré 1 427 millions d’euros de chiffre d’affaire mais a réduit ses effectifs de 2.9%. Évolution sectorielle en fonction du chiffre d’affaires Montage de grands ensembles Aviation générale Industrie complémentaire Montage final Ingénierie et conseil Services Activité Croissance (sur 2009/2010 en %) Source . Cluster HELICE
  18. 18. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 En Andalousie depuis 2003, le nombre de personnes travaillant dans l’aéronautique est passé d’environ 2000 emplois à près de 12 000. Rien qu’en 2012 les ventes ont augmenté de 6,5% et le nombre d’emplois de 4,5%. Concernant le profil des employés, il convient de souligner la forte présence de travailleurs hautement qualifiés ainsi qu’une majorité de travailleurs qualifiés eux aussi et très souvent formés dans des écoles spécialisées dans l’aéronautique. On constate cependant que l’activité andalouse semble se diversifier de plus en plus, au-delà des champs de production traditionnels. Par exemple, on observe depuis l’année 2008 une augmentation significative des ventes de produits Boeing, Embraer, Eurocopter et Eurofighter. Cette diversification permet bien sûr à l’industrie andalouse de réduire sa dépendance par rapport aux ventes des grandes sociétés partenaires, notamment AIRBUS et EADS CASA (les contrats avec des autres sociétés qu’AIRBUS et EADS représentent 23% en 2010 contre 5% en 2001). Ce tissu économique a augmenté sa productivité de 10% en 2008, passant pour la première fois la barre des 70 000 euros par employé. Cependant, malgré cette augmentation les niveaux européens ne sont pas encore atteints et il existe encore des axes d’améliorations. L’amélioration de la productivité doit être un objectif prioritaire pour le secteur, notamment pour lutter contre la concurrence des pays émergents disposant d’une main d’œuvre peu coûteuse. L’activité Recherche et Développement a été soutenue. En 2008, l’investissement en R&D représentait 5,5% du chiffre d’affaire des entreprises auxiliaires, contre 3% en 2007. Ce chiffre a atteint 9% en 2010. 0 2000 4000 6000 8000 10000 12000 14000 Évolution du nombre d'employés 31% 57% 12% Répartition des travailleurs en fonction de leur qualification Dirigeants et ingénieurs Travailleurs qualifiés Autres Source . Cluster HELICE Source . Cluster HELICE
  19. 19. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 Les entreprises dites motrices obtiennent le chiffre d’affaires le plus élevé (Airbus a augmenté ses ventes de 35% en 2010), cependant les entreprises auxiliaires crée plus d’emplois (930 emplois en 2010). Un autre élément stratégique pour l’industrie andalouse a été la création de la compagnie Alestis Aerospace. Cette société privée pourra jouer le rôle d’un fournisseur de niveau international pour la Communauté, créant de nombreux emplois. La communauté Andalouse a décidé d’y investir tant elle croit en son potentiel de développement. En 2010, elle s’est vu adjuger un nouveau contrat pour l’A350XWB d’AIRBUS qui devrait créer entre 225 et 670 emplois dans les prochaines années. Concernant le programme A400M, des complications sont apparues durant la phase de développement, surtout avec les moteurs. L’année 2009 a donc été plutôt, selon l’AERTEC, une année de transition en attendant la certification des prototypes. % de travailleurs très qualifiés en Andalousie 31% Evolution des ventes en 2012 en Andalousie + 6,5%
  20. 20. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 Pays basque Malgré un développement plus tardif de son industrie aéronautique, le secteur basque représente aujourd’hui près de 10% du chiffre d’affaires global du secteur. Il bénéficie notamment de l’implantation de trois grandes entreprises : le cabinet d’ingénierie Sener, Aernnova, et l’ITP (Industrie de Turbopropulseurs). Sener est une organisation dédiée et la recherche et au développement de technologies dans le secteur aéronautique et spatial. Aernnova participe à la gestion intégrale de certaines sections des avions, notamment les ailes et les cellules, pour les appareils Airbus A350 ou le Boeing 747 LCF. Elle offre également des services d’ingénierie, ou encore de réparation. Quant au motoriste ITP, son actionnariat est réparti entre Sener Aéronautique (53,1% des parts) et Rolls-Royce (46,9%). Les activités de recherche et de développement ainsi que la fabrication de moteurs aéronautiques et de turbines se situent dans cette région. Depuis le début des années 90, le gouvernement basque a lancé un Programme visant à améliorer la compétitivité de l’ensemble de son industrie. L’industrie aéronautique a donc bénéficié de la création d’organisations sectorielles : Les Clusters. Le secteur aéronautique et spatial basque dispose d’un cluster d’une quarantaine de membres et de près de 6 000 employés. Ce cluster, HEGAN, a pour objectif de promouvoir et stimuler le développement du tissu industriel, professionnel, technologique et la recherche sur le secteur aéronautique et spatial. Avec l’appui du gouvernement basque, les membres du cluster HEGAN représentent 1,4% du PIB de la communauté, soit 5% du PIB industriel global et 15% des investissements en R&D du Pays Basque. Cet appui de l’administration basque vise à garantir les conditions favorables à la compétitivité du secteur aéronautique. Pour cela, il existe des organismes de soutien comme la SPRI (Société pour la Promotion et la Reconversion Industrielle). Cette agence de développement permet aux entreprises d’accéder à des soutiens financiers, publics ou privés. Elle favorise la promotion de projets d’implantation et le développement de programmes industriels, y compris la création de nouveaux produits industriels.
  21. 21. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 b- Les pôles annexes Castille-La Manche Le secteur aéronautique emploie directement 2 650 personnes dans la région de Castille- La Manche, et représente 3,2% de la valeur ajoutée brute réalisée par la région. A la quatrième place en termes de chiffre d’affaires, la zone réalise 4,6% des affaires globales du secteur espagnol et a connu la plus forte croissance de son propre chiffre d’affaires ces dernières années (168%). La position géographique de cette zone est stratégique, située entre la Communauté de Madrid et celle de Valence. Le pôle de Castille- La Manche dispose d’un réseau d’infrastructures lui permettant une connexion rapide et simple avec les marchés européens et nord-africains. La région dispose notamment de deux parcs technologiques, d’aéroports civils, et de plus de 350 kilomètres de lignes TGV. Concernant ses capacités productives, à un niveau international, Castille- La Manche transforme 10% de la fibre de carbone mondiale servant à l’industrie aéronautique. Une chaîne intégrale de transformation s’y est développée, avec des entreprises travaillant l’élaboration de la fibre de carbone, sa manipulation, la fabrication des pièces manufacturées, et également l’assemblage. La région dispose d’un aéroport à Albacete, des bases aériennes de Los Llanos, d’Almagro, et d’Albacete. L’aviation militaire utilise également le Champs de Manœuvre de Chinchilla, et la base d’hélicoptère d’Almagro. Ces infrastructures ont été renforcées ces dernières années grâce à l’ouverture de l’Aéroport Central de Ciudad Real, le premier aéroport privé d’Espagne. Cet aéroport est le point de rencontre des différents services aériens, des autoroutes et lignes de train à grande vitesse. En ce qui concerne la formation, le campus universitaire de Castille- La Manche forme aujourd’hui un total de 5 700 étudiants pour des carrières directes ou en relation avec le secteur de l’aéronautique. Ce pôle universitaire forme notamment des ingénieurs techniques et informatiques, des industriels, des spécialistes en électricité, en mécanique ou en télécommunication. Cette formation de haute qualité est complétée par des centres de formation professionnelle, utilisés pour la formation d’élèves au secteur technique du secteur aéronautique.
  22. 22. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 Un projet de grande envergure est envisagé pour la région de Toledo, il concerne le Parc Industriel et Technologique d’Illescas. Ce parc industriel de plus de 490 000 m² devrait faire d’Illescas un noyau de l’industrie aéronautique et une référence mondiale quant à la production de fibre de carbone. Ce projet ambitieux s’appuie sur la présence d’entreprises comme AIRBUS, par l’implantation d’un deuxième site de production dans la région, AERNNOVA par la production d’une partie de l’AIRBUS- A350XWB (stabilisateur horizontal et élévateur). Le parc devrait créer 1 200 emplois, directs ou indirects, et générer des investissements à hauteur de 200 millions d’euros. La création de ce parc viendrait compléter l’offre déjà existante dans la région en matière aéronautique, notamment par la présence d’entreprises comme AIRBUS, ICSA, Composystem et Hexcel, le plus grand producteur mondial de fibre de carbone de module intermédiaire. Le Parc Aéronautique et Logistique d’Albacete est lui d’ores et déjà un des centres aéronautiques les plus importants d’Europe. Il dispose de 44 000 m² de superficie, avec des routes de plus de 60 mètres de large adaptées aux besoins du secteur. Ces infrastructures ont un positionnement stratégique, connectées à l’Aéroport Civil d’Albacete ainsi qu’au centre de la ville par réseau routier. Le parc est spécialisé dans la production d’hélicoptères et dans la motorisation. On retrouve sur le site les fabriques d’Eurocopter, ainsi que la production de l’hélicoptère Tigre et EC135. Le gouvernement de Castille- La Manche favorise le développement des entreprises et les nouveaux projets d’investissement, dans le but de créer des emplois et d’assurer une certaine stabilité. Castille- La Manche est considérée comme une zone prioritaire par l’Union Européenne, étant une zone de « Convergence ».
  23. 23. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 Catalogne La Catalogne reste une région avec une faible activité aéronautique, où se rencontrent quelques fournisseurs de cette industrie. La région représente aujourd’hui près de 1,2% de l’industrie espagnole de l’aéronautique. Au sein même de la région catalane, les entreprises fabricantes se situent majoritairement au sein de la métropole de Barcelone. Cette position géographique permet aux entreprises de profiter des synergies existantes avec l’industrie automobile, implantée depuis longtemps en Catalogne. Par contre la proximité avec des clusters très importants comme Aerospace Valley à Toulouse ou celui de Madrid nuit au développement de cette région En termes d’activité, plus de 75% de la production du secteur aéronautique catalan concerne la fabrication de composants pour les aéronefs. Le reste de la production est dédié aux satellites et aux vaisseaux spatiaux. Le secteur spatial, bien que très spécifique, a un poids de plus en plus important en Catalogne. Le secteur spatial et aéronautique catalan est composé de plus d’une cinquantaine d’entreprises. On retrouve notamment des sociétés telles Mier Comunicaciones, NTE (Nuevas Tecnologías Especiales), Indra, Sener, Rücker Ibérica, etc. En novembre 2000 a été lancée l’association BAIE (Barcelona Aeronautics & Space Association), ayant pour but de promouvoir le secteur catalan. Cette plateforme permet de rassembler et de développer l’activité aérospatiale, d’attirer les investissements, mais également de favoriser la formation sur la région. La Catalogne dispose également du CTAE, Centre Technologique pour l’Industrie Aéronautique et de l’Espace. Cette fondation privée a été créée en 2005 par l’académie, le gouvernement et l’industrie. L’objectif du centre, dans la région de Barcelone, est de fournir des services technologiques au secteur. Le développement du secteur catalan s’est notamment construit grâce à des accords avec des grandes compagnies comme AIRBUS. En 2002, neuf entreprises ont signé un accord avec AIRBUS pour la fabrication de l’appareil A380. Le lancement de l’airbus A400M a également permis une croissance du
  24. 24. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 chiffre d’affaire, l’Espagne participant au projet à hauteur de 14%, ainsi que d’autres programmes comme le système de navigation par satellite européen GALILEO, ou encore les avions commerciaux BOEING comme le modèle 7E7. Concernant le secteur spatial, il faut noter que la majorité de l’industrie espagnole travaille pour les programmes de l’ESA (European Space Agency), et la Catalogne participe à hauteur de 9%. L’activité spatiale représente environ 24% de l’industrie globale, aéronautique et spatiale, catalane. Le pôle catalan développe notamment des logiciels de contrôle pour des missions orbitales, des outils de communications, des radars, des détecteurs de satellites, du matériel de bord, etc .
  25. 25. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 IV- Les stratégies de développement 1- Analyse des faiblesses du secteur et des priorités de développement Le Ministère de l’Industrie, du Tourisme et du Commerce espagnol a élaboré un plan de développement pour la période 2008-2016, en s’appuyant sur le CDTI, Centre de Développement Technologique Industriel. Le but de ce plan est bien sûr de favoriser la position de l’industrie espagnole sur le marché, à travers une participation plus active dans les projets prometteurs ainsi que d’une amélioration du niveau technologique des entreprises. Le plan se divise en trois grands points : la stratégie d’amélioration de l’industrie, la réorganisation des aides, et la définition des priorités stratégiques. En ce qui concerne la stratégie de développement du secteur, celle-ci pourra prendre des formes différentes en fonction de chaque catégorie, elle sera ciblée selon les sous-secteurs de l’industrie. Le plan stratégique prend en compte les capacités d’action de l’Administration, c'est-à-dire les différents systèmes de financement en matière de Recherche et Développement, les achats auprès des sociétés espagnoles de l’aéronautique, et la représentation institutionnelle. Concrètement, l’objectif défini lors de l’élaboration du plan était d’atteindre un taux de croissance annuel de la production proche de 12% sur la période 2008-2016. De manière plus ambitieuse, le plan prévoyait de tripler la valeur nominale de la production aéronautique espagnole sur la même période. a- Une stratégie visant l’industrie de tête
  26. 26. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 Les entreprises motrices de l’industrie constituent une priorité, représentant une grande partie de la production du secteur et notamment la production à forte valeur ajoutée. La maximisation de la production de cette partie de l’industrie passe d’abord par une amélioration et une augmentation de la participation de l’Espagne aux projets AIRBUS et EADS. En ce qui concerne les programmes EADS, l’industrie espagnole participe déjà de manière importante : à hauteur de 14% pour la production de l’Eurocopter Typhoon, 13% pour l’Eurocopter Tigre, ou encore une participation de 10% pour le missile Meteor. Cependant le gouvernement espagnol souhaite atteindre 15% de participation en ce qui concerne les avions AIRBUS, et entre 15% et 20% pour les appareils militaires d’EADS. Les programmes Eurocopter sont également privilégiés, le gouvernement souhaitant augmenter la participation à la fabrication et à la conception de la filiale espagnole. Les projets futurs incluent les modèles EC-145 et Large Helicopter. Cependant, il serait dangereux pour l’industrie espagnole, déjà assez dépendante des projets EADS et plus spécialement d’AIRBUS, de ne pas diversifier son activité. Ainsi, l’industrie a pour objectif de développer des partenariats avec davantage de clients, comme le font des fabricants espagnols comme Aernnova ou ITP. Il existe d’autres partenaires que EADS/Airbus en Espagne, même s’ils disposent d’une échelle de production bien moins importante. On retrouve par exemple des sociétés comme Boeing, basée sur Madrid, dont la filiale espagnole réalisait en 2004 un chiffre d’affaire de 4M€. Raytheon possède également une structure en Espagne, à Malaga, mais si son activité est dédiée à l’optoélectronique. De la même manière, Bombardier est présent en Espagne mais pas sur le secteur aéronautique. D’autres partenaires potentiels ne sont pas encore implantés sur le territoire espagnol, c’est le cas d’Embraer ou d’autres entreprises américaines pouvant utiliser l’Espagne pour atteindre le marché européen, telles Lockheed Martin, Sikorsky ou encore Eclipse Aviation.
  27. 27. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 L’industrie de tête repose également sur la coopération de l’industrie auxiliaire, cependant cette dernière souffre trop souvent du manque de financement, ne pouvant pas récupérer les investissements dans les grands projets rapidement. Les retards constatés dans la livraison de l’A380 ont bien illustrés cette faiblesse, qui a pour conséquence la baisse de la participation des entreprises du secteur auxiliaire. Le CDTI souhaite donc trouver les moyens de faciliter une coopération de long terme de l’industrie auxiliaire aux projets majeurs. Des organismes financiers comme les SGR, Sociétés de Garantie Réciproque, pourront permettre aux PME espagnoles du secteur auxiliaire un meilleur accès au crédit. Au niveau technologique, les compétences de l’Espagne en terme d’industrie de pointe, notamment la fibre de carbone, devront également être renforcées afin de maintenir une activité hautement capitalistique sur le territoire. L’élaboration des composites de fibre de carbone constitue en effet un point prioritaire au sein du plan de développement national. La production de la fibre de carbone tient, de plus, une place stratégique au sein du plan d’infrastructures permanentes. La fondation FIDAMC, Fondation pour la Recherche, le Développement et l’Application des Matériaux composés, devrait disposer d’un budget moyen de 12M€ par an et compter sur le travail de 70 chercheurs. De plus, le plan gouvernemental prévoit une stratégie de diversification des domaines de compétence technologique, l’Espagne bénéficiant pour le moment de la fibre de carbone. Certains domaines technologiques à fort potentiel de croissance ont été évoqués, le CDTI souhaite favoriser par exemple la production et la commercialisation de drones, ces appareils aériens sans équipages, de systèmes d’aviation, ou encore d’avions de mission.
  28. 28. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 b- Industrie systémique et sous systémique L’industrie espagnole, et plus particulièrement les segments intermédiaires et auxiliaires, doit pouvoir répondre à une future croissance de la demande sans connaître des problèmes de capacité. Le CDTI souhaite renforcer la génération de masse critique industrielle, afin de créer des produits attractifs au sein du marché international sur le champ des systèmes et des sous-systèmes. Le but étant de faire augmenter le niveau des exportations. Pour cela des outils sont disponibles, comme les pools d’investigation industrielle CENIT. Les entreprises systémiques et sous systémiques pourront également participer aux programmes stratégiques de recherche, dans le but de développer son activité récurrente. Cette stratégie s’appuie sur des exemples concrets de succès, comme les résultats obtenus pour les simulateurs de vol conçus par la société Indra Sistemas. Cette entreprise est leader sur le domaine des simulateurs à usage civil ou militaire, et son simulateur de l’appareil Eurofighter Typhoon est utilisé par les forces armées disposant cet avion de chasse. c- Industrie auxiliaire Une série de difficultés structurelles a été soulignée, concernant l’industrie aéronautique auxiliaire. On retrouve dans la majorité des entreprises auxiliaires aéronautique un faible niveau technologique, une certaine dépendance à un client unique, peu d’exportation et également un faible niveau de capacité financière. Ces failles ont notamment été décelées une étude effectuée en 2006 avec l’aide du cabinet Boston Consulting Group. Les instruments financiers de soutien à la Recherche et au Développement peuvent servir à stimuler le niveau technologique des entreprises, ce qui est approuvé par 96% des entreprises auxiliaires selon l’étude réalisée. Ces entreprises, de faible taille, participent peu aux programmes d’aide à la R&D. Seulement 15% des entreprises auxiliaires ont participé, par exemple, au programme PROFIT en 2004 et 2005.
  29. 29. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 De manière idéale, l’industrie auxiliaire devrait combiner les capacités de fabrication avec l’ingénierie, afin de pouvoir répondre aux contrats à risques avec une plus forte capacité financière et technique. Cela serait rendu possible par les avancées obtenues grâce aux programmes de R&D et à l’augmentation de la marge. Il existe également une faiblesse au niveau de la taille des entreprises auxiliaires, de trop petite taille. La solution évoquée, et acceptée par 92% des entreprises auxiliaire selon l’étude de 2006, serait de développer la coopération au sein du secteur auxiliaire. Les sociétés ayant participé à des projets de collaboration ou des joint ventures en ont finalement gardé un bilan positif, une expérience qualifiée de « positive et rentable ». La conclusion établie par le CDTI est que la stratégie de développement du secteur auxiliaire devrait prendre la forme d’une aide segmentée, stimulant notamment la coopération entre les entreprises de capacité complémentaire. Cette aide porterait le nom de Programme pour le Développement Technologique de l’Industrie Auxiliaire. De plus, l’industrie aéronautique auxiliaire pourra bénéficier de l’outil AEROAVAL, permettant de donner une garantie réciproque en aval, afin de faciliter la participation aux programmes aéronautiques à risque.
  30. 30. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 d- Industrie de maintenance Cette industrie représente un élément indispensable pour une industrie aéronautique mature. Certaines parties de l’avion doivent être remplacées jusqu’à cinq fois au cours de la période de fonctionnement de l’avion. L’entretien est également un avantage compétitif pour les lignes aériennes, en offrant la possibilité de vendre des avions usagés dans des conditions bien plus favorables à d’autres opérateurs. Les principales industries de maintenance, à l’échelle mondiale, sont associées aux fabricants de moteurs et de lignes aériennes. Les principaux représentants espagnols sont ITP et Iberia Mantenimiento. Les installations dédiées à la maintenance nécessitent d’importants investissements en capital et en technologie, et permettent de réaliser d’importantes économies d’échelle. Il est prévisible que ce commerce reste dirigé dans les années à venir par les fabricants de moteurs et les principales lignes aériennes. Ces dernières années, on a pu observer une certaine ouverture des services d’entretien des lignes aériennes aux tiers, notamment Lufthansa Technik, l’opérateur européen le plus important. Il est également prévisible que dans les prochaines années s’opère une désintégration verticale des activités d’entretien vis-à-vis des opérations de vols, à travers la création de nouvelles entreprises au sein de l’organisation déjà existante.
  31. 31. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 e- Infrastructures de R&D L’Espagne dispose déjà d’un certain nombre d’infrastructures dédiées au secteur de l’aéronautique, notamment les laboratoires de propulsion de l’INTA. Cependant, l’industrie espagnole manque encore pour certains domaines de centres de recherche. La création de ces infrastructures pourra se faire sous l’aile du secteur public, ou bien semi- public selon les accords qui pourraient s’établir entre les entreprises. L’Etat espagnol souhaite concentrer ses investissements sur le développement des infrastructures déjà existantes, ainsi que sur la création de nouvelles pour des domaines bien ciblés. Concernant les centres déjà existants, la stratégie de développement vise surtout les recherches sur la fibre de carbone. En ce qui concerne l’ouverture de nouvelles infrastructures, les investissements seront plutôt orientés vers des centres de recherche de taille intermédiaire, travaillant sur des domaines en expansion comme l’élaboration de drones. Ces nouveaux centres permettront de réaliser des essais et de développer des prototypes f- Stratégie de coordination institutionnelle Une bonne coordination entre les entreprises du secteur et les organismes publics est essentielle pour une évolution équilibrée du secteur aéronautique. Elle doit être favorisée notamment pour bénéficier de manière plus importante des contreparties industrielles et technologiques, et de la connaissance des manières d’agir. La coopération permet aussi de mettre à disposition des entreprises, de manière plus efficace, les différents centres de recherche, les essais de propriété publique, afin de favoriser la compétitivité de l’industrie espagnole. Il existe déjà des moyens de coordination au niveau européen, avec AirTN par exemple, permettant
  32. 32. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 d’orienter les aides à la Recherche et au Développement. Le CDTI souhaite développer le même système de coopération entre les centres des différentes Communautés Autonomes du pays. Dans le domaine de la Science et de la Technologie, l’Administration Générale de l’Etat dispose d’organismes de coopération comme la CICYT. La Commission Interministérielle de la Science et de la Technologie est en charge de la programmation des activités de recherche des organismes dépendants de l’Administration de l’Etat. Trois possibilités d’action ont été avancées par le CDTI afin de combler les lacunes existantes. Tout d’abord, gérer les demandes des entreprises pour l’utilisation des installations. Deuxièmement, publier sur la page web du CDTI les informations relatives aux infrastructures disponibles pour des travaux de recherche, c'est-à-dire sur les équipes de recherche, les inscriptions et les frais. Enfin, promouvoir le rôle de ces installations dans les projets des entreprises. Une avancée importante a eu lieu en 2006 avec l’ouverture de la Plateforme Aérospatiale Espagnole, qui rassemble les organismes les plus importants : TEDAE (ex- ATECMA), CDTI, l’Institut National de la Technique Aérospatiale, etc.
  33. 33. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 g- Stratégie de soutien aux activités de contrôle du trafic aérien Le développement des systèmes ATM, systèmes de contrôle de la circulation aérienne et d’aides à la navigation, repose essentiellement sur le développement de logiciels. Il nécessite peu de capital fixe, mais une main d’œuvre très qualifiée pour faire face à l’entrée de nouveaux arrivants. La société INDRA possède une position dominante sur ce marché, étant leader en Espagne et parmi les entreprises les plus importantes du secteur sur le reste de l’Europe et en Amérique latine. Le plan prévoit une aide au développement des radars, un domaine qui a connu un nouvel élan après les attentats du 11 Septembre et les nouveaux besoins de protection du territoire national. Il est également intéressant de développer des systèmes de navigation GPS et de communication plus simples et accessibles, afin de répondre à la croissance l’aviation générale et des avions personnels ou professionnels. Au niveau des avancées technologiques, l’industrie espagnole souhaite travailler sur la digitalisation des communications, qui restent aujourd’hui de basse qualité, entre les appareils et les centres de contrôle à terre. h- Les ressources humaines Le niveau de formation du secteur aéronautique est très élevé, l’industrie disposant de nombreux ingénieurs hautement qualifiés. La formation pour certains postes, dans le domaine aéronautique est offerte par l’intermédiaire de plusieurs institutions. La principale école aéronautique est l’ETSIA, au sein de l’Université Polytechnique de Madrid. Un soutien à la formation a été privilégié, par trois axes majeurs. Tout d’abord, par l’organisation d’un cours visant à introduire le secteur espagnol de l’aéronautique aux employés de cette l’industrie. Deuxièmement, augmenter le nombre de places disponibles au sein des programmes MBA/ spécialisation aéronautique. Enfin, par la création d’une formation de six mois à temps partiel, focalisée sur les enjeux économiques du secteur aéronautique.
  34. 34. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 2- Les effets de la crise économique et la révision du programme La crise économique internationale a touché le secteur de l’aéronautique par une diminution du nombre de vols et des commandes d’avions. L’industrie aéronautique espagnole a donc elle aussi été touchée, ce qui a incité le gouvernement à prendre des mesures de soutien et à réviser le plan stratégique de développement approuvé en 2007. Afin de faire face à cette mauvaise conjoncture, le gouvernement espagnol a donc élaboré un plan pour la période 2010-2014. Ce Plan Stratégique du Secteur Aéronautique est accompagné d’un soutien financier de 3,732 milliards d’euros. Les aides financières seront tout d’abord distribuées grâce au Programme de Compétitivité des Secteurs Stratégiques. Le secteur aéronautique étant considéré comme nécessaire au bon développement de l’économie espagnole, des prêts lui seront accordés sur la période 2010-2014, à hauteur de 285 millions d’euros. L’objectif de ce soutien est de continuer à développer les activités existantes et de ne pas fermer les portes à de nouveaux projets à cause du marasme économique. Il s’agit plus exactement de prêts à taux zéro, remboursables sur une durée de 15 ans. Le programme de ré-industrialisation concernera le lancement et le développement de projets industriels créateurs d’emplois, la création ou l’élargissement d’établissements industriels, les projets innovants ou nécessitant l’élaboration d’un nouveau processus productif. L’industrie aéronautique pourra bénéficier par ce programme de prêts du même type, pour un budget total de 152 millions d’euros. Des mesures ont également été prises afin de conserver le niveau de la demande, afin de faire face à la baisse des commandes due à la crise. Ces mesures concernent notamment le maintien des programmes d’acquisition du Ministère de la Défense espagnol, pré financés grâce à des accords avec le Ministère de l’Industrie, du Tourisme et du Commerce. Durant la période 2010-2014, il est prévu de financer des programmes pour un montant total d’environ 2,5 milliards d’euros.
  35. 35. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 L’industrie aéronautique espagnole étant très dépendante des activités d’Airbus, un soutien financier à sa filiale espagnole a été décidé. Ce soutien concerne le programme A350 XWB, des avances seront accordées sur la période 2009-2015 pour un budget total de 278 millions d’euros. De nouvelles mesures de soutien, ne concernant pas seulement l’appareil A350, devraient être adoptées en 2013 et 2014 avec un budget dépassant les 112 millions d’euros. Enfin, le plan de soutien prévoyait des mesures destinées aux PME de l’industrie auxiliaire. Ces entreprises pourront bénéficier du soutien financier de l’ENISA (Entreprise National de l’Innovation, S.A), disposée à financer le secteur auxiliaire pour un montant total de 150 millions d’euros. L’ENISA apportera son soutien par l’intermédiaire de prêts participatifs, de garanties, d’apport en capital et de participations à des sociétés de capital-risque. Cependant, contrairement à d’autres secteurs de l’économie espagnole, la crise économique représente davantage un phénomène conjoncturel et financier à court terme pour le secteur de l’aéronautique. Avec le retour du trafic, et en s’appuyant sur les investissements des institutions nationales et européennes, le secteur aéronautique espagnol devrait récupérer son niveau de croissance antérieur et présenter de nombreuses opportunités de croissance.
  36. 36. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 V- L’importance d’Airbus Group en Espagne et les perspectives d’avenir Le groupe de défense et d'aéronautique européen (EADS) a officiellement annoncé, ce mercredi 31 juillet, qu'il va adopter le nom de sa filiale la plus connue (Airbus) et se réorganiser en trois pôles. L'ensemble de ces changements interviendront au 1er janvier 2014. Cependant, de nombreuses interrogations persistent : Quel sera l’impact sur l’emploi et notamment en Espagne ? Comment ce groupe sera-t-il dirigé avec la fusion de certaines de ses filiales en une seule (regroupement d’ASTRIUM, CASSIDIAN et Airbus Military dans une entité « AIRBUS Defence & Space ») Vers quel modèle d’entreprise nous dirigeons-nous ? Quel niveau d’autonomie ces entités garderont– elles? Qu est ce qui va changer ? - Avec la mise en place de la nouvelle structure au 1er janvier 2014, le groupe Airbus comprendra trois divisions au lieu de quatre actuellement - Airbus Defence and Space. Son chiffre d'affaires approchera les 14 milliards d'euros et sera dirigée par l'Allemand Bernhard Gerwert, 60 ans, actuel patron de Cassidian. Son siège social à Munich. - Airbus helicopters, nouveau nom d'Eurocopter, premier fabricant mondial d'hélicoptères. Les conséquences sur le secteur espagnol ? Tout d’abord, il faut savoir que tous les voyants sont au vert concernant Airbus Group qui a par exemple dégagé sur le premier semestre, un bénéfice net de 759 millions (+31%) pour un chiffre d'affaires de 26,3 milliards (+6%). Par la suite, le fabricant aéronautique Airbus prévoit d’embaucher en 2013 plus de 400 personnes rien que sur le secteur de l’Espagne, où Airbus possède déjà des usines dans les villes de Getafe, Puerto Real et Illescas. À noter aussi qu’Airbus avait déjà embauché plus de 550 personnes en Espagne en 2012. Les conséquences sur le secteur espagnol ? Présentation officielle de l’A350 en mai 2013 à Toulouse Qu’est ce qui va changer ?
  37. 37. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 Airbus semble vouloir s’inscrire dans la durée en ce qui concerne le secteur espagnol, comme le montre, par exemple, le renouvellement de prestation de services effectué entre Airbus Military et l’entreprise espagnole Altran. Cette dernière travaillera donc durant cinq années de plus avec Airbus Military (qui représente 20% de son chiffre d’affaires) en tant que fournisseur. La présence d’Airbus en Espagne permet donc à certaines entreprises espagnoles de se développer toujours plus. Enfin, Airbus lance aussi son nouvel avion, l’A350XWB et son carnet de commandes pour ce modèle est déjà bien rempli avec 613 commandes, dont 50 pour la compagnie Singapour Airlines ou encore Air Lease Corporation qui a déjà commandé 25 unités. Il est donc évident que pour l’Espagne, qui participe à hauteur de 11% à la fabrication de l’A350XWB, les retombées seront positives. Selon les prévisions du gouvernement espagnol, c’est près de 4 450 emplois qui découleront du succès de ce modèle Par exemple, Aernnova, entreprise espagnole avec des usines à Tolède, Illescas et Alabacete, a signé un contrat de 4500 millions de dollars tout au long du cycle de vie de l’appareil. L’entreprise se charge du design et de la fabrication du stabilisateur horizontal. Depuis 2008, plus de 350 ingénieurs espagnols travaillent sur le projet depuis le siège social de l’entreprise à Miñano.
  38. 38. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 VI- Conclusion sur le secteur et le rôle de la CFECI Le secteur aéronautique espagnol présente donc de fortes opportunités de croissance, il fait preuve d’un dynamisme structurel appuyé et orienté par le Ministère public et les organisations régionales. Afin d’améliorer son positionnement international, l’industrie espagnole devra répondre à un certain nombre de défis durant les prochaines années, qui ont été identifiés et appréhendés par le Plan Stratégique de développement du secteur. De nombreuses opportunités sont offertes aux entreprises étrangères, l’Espagne cherchant à diversifier son activité et développer son tissu industriel afin de s’adapter aux nouveaux impératifs du marché. Les différentes associations espagnoles ainsi que les actions du Ministère s’efforcent de mettre en place un cadre favorable aux investissements. Afin de saisir ces opportunités, la Chambre Franco-espagnole de Commerce et d’Industrie propose aux entreprises françaises un rapprochement avec les acteurs espagnols de l’aéronautique. Pour ce faire la Chambre Franco-espagnole de Commerce et d’Industrie a organisé en 2008 une mission d’affaire Aéronautique et Spatiale sur la communauté de Madrid. Le but étant de découvrir les acteurs du secteur madrilène ainsi que d’établir des relations commerciales. Une vingtaine de sociétés Françaises nous ont suivis lors de la dernière édition. En 2009, nous avons été agents exclusifs pour l´Espagne du Salon du Bourget grâce à notre contact permanent avec l´industrie aéronautique espagnole. Fort de ce succès, la Chambre Franco- Espagnole de Commerce et d’Industrie a organisé en 2010 une mission d’affaires Aéronautique et Spatiale sur la ville de Séville. Une quinzaine de société ont été accompagnées dans leur prospection.
  39. 39. Chambre Franco-Espagnole de commerce et d’Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4° – 28020 MADRID | Tel.: (+34) 91 307 21 00 Votre action ciblée: « Formule à la carte » Nous vous proposons une mission individuelle sur-mesure. En effet lors de la mission « Rendez-vous One2One Aéronautique» nous mettons à votre disposition notre savoir-faire sur les 3 zones géographiques où se concentre l’activité en Espagne: Madrid, Séville, Pays Basque. Les rendez-vous personnalisés seront organisés en fonction des cibles que vous souhaitez rencontrer. La date de votre déplacement sera définie selon vos disponibilités. Pour plus d’informations, veuillez contacter : Bastien Develey Consultant Aéronautique Chambre Franco-Espagnole de Commerce et d'Industrie C/ Capitán Haya, 38, 4ª Planta - Edificio Cuzco II - 28020 Madrid Tél: +34 91 307 21 00 - +Fax +34 91307 21 01 bdeveley@lachambre.es - www.lachambre.es Skype: bastiendeveley

×