La règle du carmel

294 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
294
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
146
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La règle du carmel

  1. 1. La Règle du Carmel est un texte très court et très dense. Tu peux le lire en moins d’un quart d’heure sans pourtant en épuiser la sève. Prends d’abord le temps de lire ce petit texte de la Règle du Carmel. Le Carmel entre dans l’histoire, non par la parole d’un fondateur, mais par la présence silencieuse d’hommes de prière qui, dans le sillage du prophète Elie, habitent le Mont Carmel, en terre d’Israël.
  2. 2. Cette montagne se situe à la source du Carmel, au sens propre comme au sens spirituel. Cette vie érémitique et silencieuse est expérimentée longuement avant de se traduire dans une reconnaissance officielle et un appui canonique. Aux environs de 1209, l’évêque Albert de Jérusalem rédige une « formule de vie », qui approuve le style de vie des ermites du Mont Carmel. C’est un texte très court, spirituel plus que législatif connu sous le nom de « Règle du Carmel ». Il vise l’essentiel d’une vie érémitique comportant des éléments communautaires et se base sur l’Ecriture. Il constitue l’ « acte de baptême » de l’Ordre du Carmel. Tu peux parcourir visiter ce texte de la Règle, construit architecturalement, comme tu visites une église romane, située dans l’espace et dans le temps.
  3. 3. Le tympan qui s’offre d’emblée à ton regard, lorsque tu arrives devant cette église romane, représente le Christ Seigneur entouré des personnages de l’histoire biblique. Le porche d’entrée de l’église est constitué par la promesse d’obéissance à un prieur qui est aussi l’entrée proprement dite dans toute vie religieuse qui se veut « dépendance à Jésus-Christ. » La nef de la petite église est formée par six travées qui décrivent la vie en solitude et la vie en communauté. Vient ensuite le sanctuaire en haut de la nef et le transept, constitué dans le texte de la Règle par la célébration de l’Eucharistie et la réunion hebdomadaire des frères. La hauteur des voûtes de cette église romane et la dimension des ouvertures dépendent de son climat intérieur, façonné par le combat spirituel, le travail et le silence. En retournant au porche d’entrée, tu retrouves les relations capitales entre prieur et frères, mais dans une nouvelle perspective christologique et comme enchâssés dans la Parole de Dieu.
  4. 4. Au terme de ta visite, avant de sortir de l’église romane, tu tournes ton regard une dernière fois vers la nef qui est orientée vers l’Orient, c’est-à-dire du côté où reviendra le Seigneur. Tu repars peut-être avec le désir d’explorer plus en profondeur ce joyau carmélitain dans son étonnante simplicité et sa merveilleuse unité organique et architecturale.

×