Stades de-developpement-en-lien

167 vues

Publié le

Après la connaissance des structures psychiques il est bon de reparcourir les stades du développement qui le fondent et où le travail sur soi prend tout son sens. Et en groupe de façon latente, révélatrice groupe-analyse.

L'art du lien, ed kawa 2014, prochainement L'art du collectif, ed kawa, 2016

Publié dans : Développement personnel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
167
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Stades de-developpement-en-lien

  1. 1. Stades du développement psychique et relationnel Processus et leurs topiques Travail en face à face ou en groupe-analyse ~
  2. 2. Au commencement le « moi tout » Processus a-relationnel psychotique, de prolongement de soi en tout autre Moi idéal
  3. 3. Vers le « moi - ça »
  4. 4. Vers le « moi – ça «  mère Processus relationnel d'attachement •Initié par le nourrisson •A partir de ses pulsions (ça)
  5. 5. Vers le « moi - ça – idéal du moi » Processus relationnel d'attachement • Initié par le nourrisson, comme une compétence innée (cf Bowlby) • A partir de ses pulsions (ça) objet Constitution progressive d’un idéal du moi De par les itérations successives et défaillantes du moi avec l’objet (mère-sein), constitution d’idéaux du moi successifs qui composent une première représentation de soi-même fragmentaire
  6. 6. Complexe de Narcisse Processus relationnel d'attachement • Initié par le nourrisson • A partir de ses pulsions (ça) Basiquement de dévoration, incorporation par la représentation Idéal du moi L'amour de soi, base du lien et de l’identité
  7. 7. Topique du lien primaire, de dépendance  idéal du moi (sadique) en correspondance avec un embryon de sentiment de haine thèse de la violence fondamentale (cf Bergeret)  Moi  ça (hallucinatoire) en correspondance avec un embryon de sentiment d’amour
  8. 8. oedipienne, structurante du lien adulte mère Processus relationnel d'identification • Initié par la mère lorsqu’elle introduit le père (object presenting) • Première symbolisation « papa » , et premier mot "Puisque je ne peux pas dévorer maman j'intègre son amour du père, je m'identifie à elle et j’adresse ma pulsion aussi vers lui" père
  9. 9. Vers le « moi – ça – surmoi «  mère Processus relationnel d'identification • Premier lien hors du moi, celui avec le père initié par la mère • Pulsion répétée vers ce tiers objet, sur le modèle de celle d'avec la mère père
  10. 10. Vers le « moi – ça – surmoi « mère Processus relationnel d'identification • Premier lien hors du moi, celui avec le père initié par la mère • Pulsion répétée, sur le modèle de celle d'avec la mère, mais tout autre, il en résulte la représentation mentale plus élaborée que l'idéal du moi, de par la triangulation, d'un séparateur, d’un interdicteur, d’un propulseur in fine de soi, au singulier, d'un moi social : moi – ça - surmoi père
  11. 11. fait d’ouverture à d’autre, à ailleurs, à après  Surmoi instance morale, ou projetée sur l’autre sous forme de haine  Moi  ça corps pulsionnel, avec des restes, des adhérences d’idéal du moi, sentiment d’amour ou de haine de soi Et la pulsion devient le désir, seulement partiellement satisfait Là où il y a le « ça » le sujet doit advenir, Sigmund Freud
  12. 12. constituent ainsi le moteur du lien humain mère père Les identifications successives composent notre tissu psychique, et relationnel ! Nous transférons sur les nouvelles rencontres nos affects originels Puis ceux-ci nous amènent à voir autrement et plus loin, Ceux que nos nouvelles rencontres « cherchent » eux-mêmes à retrouver Toutes ces images en chacun de nous intégrées sont les facettes d’un moi complexe Elles cohabitent en conflit permanent, « à coup » de clivages et de refoulements, de déni et de projections dans le versant plus rigide de ces mêmes « défenses » aidantes. Aidantes de notre sentiment d’unité. Individus indivis sains.
  13. 13. dans la tragédie de la dépendance, de la haine de soi L’idéalisation du partenaire est récurrente, et avec elle la déception, de ne pas être à la hauteur, d’une exigence inhumaine tour à tour, des sentiments haineux dans les deux cas Retenez bien que c’est haine qui « colle » à l’autre L’amour, lui, rend libre…
  14. 14. drame, l’intrigue relationnelle de toute une vie mère père L’amour jalousie L’amour et la haine trop étroitement mêlés polarisent les relations « pour » l’un et « contre » l’autre
  15. 15. fondent le développement personnel, et relationnel mère père Lorsque Narcisse et Œdipe dansent ensemble, c’est le retour de l’amour de soi et des autres L’amour créatif et conquérant « Si maman aime papa et que moi je lui accorde une place serait  elle en rivalité avec lui, je le prends pour modèle » C’est la visée de l’accompagnement où le coach se fait médiateur du » tiers absent «
  16. 16. mécanique relationnelle de freins salutaires mère père -Le refoulement rend inconscient tout ce qui est, pour l’instant, rejeté pour la cohérence, la bonne image de soi -Le clivage définit des parcelles pour partie conscientes et inconscientes, nos contradictions et paradoxes - Tout ce qui est inconscient resurgit comme des poussées, des pulsions à nouveau : c’est la répétition inconsciente ou névrose -La répétition cherche à « réparer » le lien originel papa-maman, et à construire au dessus
  17. 17. par l’empathie ou la sublimation des relations Processus relationnel libre en spirale dynamique ascensionnelle S’éloignant de nos attaches et de nos névroses S’aventurant dans des territoires nouveaux, Dans des relations d’altérité extrême EMPATHIQUES cf TISSERON, héritier de ANZIEU, Formé à la groupe-analyse comme Lacan en fut initié, à l’école anglaise BION – FOULKES Consulter aussi GREEN son contemporain Freud n’évoque pas l’empathie mais Le processus créatif de la sublimation Comme un instinct de beauté Un geste Vers l’autre dans l’amour comme vers l’humanité dans l’oeuvre
  18. 18. Travail ascensionnel facilité en groupe- analyse Du groupe base (cf Bion) limité à des dépendances, des couplages, des attaques et des fuites À l’élaboration en groupe (analyse et formation) Vous-autres m’informez de ce que j’ignore de moi, c’est la définition de l’empathie « Miroir « groupe-analytique (cf FOULKES)

×