Élection: Solution ou
Facteur de crises
Élection: Solution ou Facteur de crises
I. Élections : retour à la démocratie après une
guerre civile
les cas d’Angola, Mo...
Élections : la démocratie après la guerre civile
• articuler les aspirations différentes de deux factions qui ont étés en ...
Angola
● guerre civile
○ Mouvement populaire de libération de
l'Angola (MPLA)
○ l'Union nationale pour l'indépendance
tota...
Des élections comme solution à la crise à des
élections facteurs de crises
RDC 2006
Date de l’élection :
Juillet 2006 (1er...
• Les élections de 2006 ont été:
 plus sanglantes que celles de 2011
 marqués par des violences entre forces armées des ...
II. Élections: source de violence
post-électorale
2014
Ethiopie
2005
Kenya
Dec 2007
- Fev
2008
Zimbabwe
Mars - Mai
2008
RD...
3 types de violence électorale
● Le refus des résultats et la dénonciation de
fraude électorale par l’un des candidats
● L...
Le refus des résultats et fraude
électorale
Côte D’ivoire 2010
Date de l’élection :
Octobre / Novembre 2010
Résultat du 2n...
Côte d’Ivoire 2010 - Une lutte de
succession
Laurent Gbagbo -
● Président depuis 2000
● Opposant historique d’Houphët Boig...
Les violences de vengeance et
d’intimidation
Zimbabwe 2008
Date de l’élection : Mars/Mais 2008
Résultat du premier tour:
M...
Zimbabwe 2008
Robert Mugage - Président
depuis 1987, chef du parti ZANU-
PF Tsvangirai - Chef du parti de
l’Opposition le ...
“Il y a trop de violences et d’intimidations" au Zimbabwe.
"Une élection tenue dans ces conditions serait
dépourvue de tou...
La modification de la constitutions et les
élections de 2013
• 11 février 2009: début de la Cohabitation entre les deux ho...
III. Un processus de
démocratisation ?
Le refus de la fraude électorale et la lutte pour la démocratie : Kenya
Les violences post-électorale de
2007, Kenya
Date de l’élection :
Décembre 2007
Résultat du second tour:
Mwai Kibaki: 46.4...
Le test des élections de Mars 2013
Conclusion
• Élection ne signifie pas démocratisation
• Violence ne signifie pas toujours recul démocratique
• Absence de ...
Réflexions
• Les violences électorales sont-elles un mal nécessaire pour aller vers
davantage de démocratie?
• N’est-il pa...
Election  solution ou facteur de crise
Election  solution ou facteur de crise
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Election solution ou facteur de crise

499 vues

Publié le

I. Élections : retour à la démocratie après une guerre civile
les cas d’Angola, Mozambique, et RDC
II. Élections: source de violence électorale
les cas de la Côte d’Ivoire et du Zimbabwe
III. Un processus de démocratisation ?
Les violences électorales comme moteur de la démocratie au Kenya ?

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
499
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Election solution ou facteur de crise

  1. 1. Élection: Solution ou Facteur de crises
  2. 2. Élection: Solution ou Facteur de crises I. Élections : retour à la démocratie après une guerre civile les cas d’Angola, Mozambique, et RDC II. Élections: source de violence électorale les cas de la Côte d’Ivoire et du Zimbabwe III. Un processus de démocratisation ? Les violences électorales comme moteur de la démocratie au Kenya ?
  3. 3. Élections : la démocratie après la guerre civile • articuler les aspirations différentes de deux factions qui ont étés en combat? • confirmer la légitimité politique d'un nouveau gouvernement? • exacerber les tensions et intensifier la violence? Les élections elles-mêmes ne peuvent pas résoudre des problèmes profondément ancrés dans un pays, mais elles peuvent permettre à la population d’exprimer sa volonté politique si elles sont faites de manière libre et juste.
  4. 4. Angola ● guerre civile ○ Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) ○ l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA) ● 1991 accord de paix ● élections 18 mois après ● 2002 deuxième accord de paix Mozambique ● guerre civile ○ Front de libération du Mozambique (FRELIMO) ○ Résistance Nationale du Mozambique (RENAMO) ● 1992 accord de paix ● élections 2 ans après José Eduardo dos Santos, 1979-???? Joaquim Chisano, 1986-2005 Armando Guebuza, 2005-2015
  5. 5. Des élections comme solution à la crise à des élections facteurs de crises RDC 2006 Date de l’élection : Juillet 2006 (1er tour) / Résultat du second tour: Joseph Kabila: 58.05% Jean-Pierre Bemba: 41.95% Crise électorale: Affrontements armés les 20, 21 et 22 août, en plein centre de la capitale Kinshasa, entre les Unités de sécurité du vice président J.-P. Bemba et la Garde Républicaine chargée de la protection du président Kabila. Les populations restent en dehors du conflit. RDC 2011 Date de l’élection : Novembre 2011 Résultat du premier tour: Joseph Kabila: 48.95% Etienne Tshisekedi: 32.33% Crise électorale: Manifestation à Kinshasa à la suite de l’annonce de la réélection de Joseph Kabila. De nombreuses irrégularités et fraudes sont dénoncés par l’opposition et les observateurs internationaux. Violence: 33 morts, 100 blessés dans les manifestation, 16 disparuts, 265 arrestations,
  6. 6. • Les élections de 2006 ont été:  plus sanglantes que celles de 2011  marqués par des violences entre forces armées des candidats sans réaction violente de la population.  vues comme solution à la crise • Les élections de 2011 sont marquées  par d’importantes fraudes électorales mais conduisent cependant à moins de violence.  violences de 2011 opposent les forces de polices à des manifestants s’opposant aux résultats des élections. Que s’est-il passé entre 2006 et 2011?
  7. 7. II. Élections: source de violence post-électorale 2014 Ethiopie 2005 Kenya Dec 2007 - Fev 2008 Zimbabwe Mars - Mai 2008 RDC Déc 2006 Nigeria 2011 RDC 2011 Côte d’ivoire Dec 2010 - Avril 2011
  8. 8. 3 types de violence électorale ● Le refus des résultats et la dénonciation de fraude électorale par l’un des candidats ● Les violences de vengeance et d’intimidation à l’encontre des “mauvais votant” ● La violence récurrente et les élections comme prétexte au conflit pour le contrôle des ressources
  9. 9. Le refus des résultats et fraude électorale Côte D’ivoire 2010 Date de l’élection : Octobre / Novembre 2010 Résultat du 2nd tour: Alassane Outtara : 54.1% Laurent Gbagbo : 45,9% Crise électorale: Le perdant, Laurent Gbagbo, se déclare vainqueur à l’élection présidentiel avec le soutien du Conseil Constitutionnel alors qu’Alassane Outtara est reconnu vainqueur par la CENI et la communauté internationale. Violence: 6 mois 3000 morts et 1 million de déplacés
  10. 10. Côte d’Ivoire 2010 - Une lutte de succession Laurent Gbagbo - ● Président depuis 2000 ● Opposant historique d’Houphët Boigny Alassane Outtara - ● Premier ministre de 1990-1993 sous Houphët Boigny ● Soutenu de la partie Nord du pays non contrôlée par le gouvernement au pouvoir depuis la partition de facto du pays en 2002
  11. 11. Les violences de vengeance et d’intimidation Zimbabwe 2008 Date de l’élection : Mars/Mais 2008 Résultat du premier tour: Morgan Tsvangarai: 47.9% Robert Mugabe: 43.2 % Crise électorale: Entre le premier et le second tour, les partisants de Morgan Tsvangarai sont victimes d’intimidation et de vengeance de la part du camp Mugabe. Le 29 juin, les résultats officiels donnent 233 000 voix à Tsvangirai à l'issue du second tour, soit 9,8 % des suffrages exprimés Violence: 3 mois 86 morts, 200 000 déplacés, 20 000 maisons détruites et 10 000 bléssés.
  12. 12. Zimbabwe 2008 Robert Mugage - Président depuis 1987, chef du parti ZANU- PF Tsvangirai - Chef du parti de l’Opposition le MDC
  13. 13. “Il y a trop de violences et d’intimidations" au Zimbabwe. "Une élection tenue dans ces conditions serait dépourvue de toute légitimité" "Je déconseille fermement aux autorités de procéder au second tour vendredi 27 juin 2008. Cela ne ferait qu’approfondir les divisions dans le pays et cela produirait des résultats qui ne seraient pas crédibles" Ban Ki Moon, Secrétaire général des Nations Unies
  14. 14. La modification de la constitutions et les élections de 2013 • 11 février 2009: début de la Cohabitation entre les deux hommes, Tsvangirai est nommé premier ministre ● 13 février 2013: adoption de la nouvelle consitution par référendum ● 31 juillet 2013, élection présidentielle: Morgan Tsvangirai termine second avec 34 % des voix derrière Robert Mugabe. ● 11 septembre 2013: la fonction de Premier ministre est supprimée avec l'installation du nouveau gouvernement
  15. 15. III. Un processus de démocratisation ? Le refus de la fraude électorale et la lutte pour la démocratie : Kenya
  16. 16. Les violences post-électorale de 2007, Kenya Date de l’élection : Décembre 2007 Résultat du second tour: Mwai Kibaki: 46.42% Raila Odinga: 44.07% Crise électorale: Raila Odinga dénonce des fraude massives durant les élections et conteste le résultat des élections. Les observateurs internationaux eux même soulignent des irrégularités. Les partisants des deux camps s’affortent dans les rues particulièrement dans la Rift Valley et à Nairobi dans le bidonville de Kibera. Violence: 1 500 morts et 350 000 déplacés
  17. 17. Le test des élections de Mars 2013
  18. 18. Conclusion • Élection ne signifie pas démocratisation • Violence ne signifie pas toujours recul démocratique • Absence de violence ne signifie pas toujours démocratie. • La démocratie est un ensemble complexe qui nécessite la mise en place d’un certain nombres de garde fou pour assurer le déroulement d’élection libre et juste.
  19. 19. Réflexions • Les violences électorales sont-elles un mal nécessaire pour aller vers davantage de démocratie? • N’est-il pas plus dangereux que les gens ne bougent pas dans des pays où le président est au pouvoir depuis plus de 20 ans? • Le passage par les contestations et les violences électorales sont-elles le symbole des pays en transition ?

×