SlideShare une entreprise Scribd logo
Actu Défense
Synthèse du point presse du ministère des armées 14 septembre 2017
Opération Irma 2017
Le ministère des armées participe, en pleine coordination avec le minis-
tère de l’Intérieur et des services de l’État concernés, au secours, à la
protection de la population et au rétablissement de conditions de vie
décentes après le passage de l’ouragan Irma sur les collectivités d’outre-
mer de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Le Président de la République
a rappelé le 12 septembre que chaque jour, ce sont plusieurs moyens
conséquents, bateaux, avions, hélicoptères qui font la liaison avec la
Guadeloupe et avec la métropole pour apporter de nouvelles forces de projection, les moyens pour survivre, et les
éléments d’urgence. La ministre des armées a salué l’effort et la réactivité des armées françaises alors qu’elles sont
actuellement déployées sur un très grand nombre de théâtres extérieurs.
Cette manœuvre a été anticipée et planifiée.
La réponse du ministère à une crise d’une telle ampleur s’est concrétisée par l’appel aux forces prépositionnées. Les
Forces armées aux Antilles (FAA) et en Guyane (FAG) ont été mobilisées pour prépositionner des moyens matériels et
humains à Saint-Martin et en Guadeloupe.
Le dispositif militaire s’est parfaitement intégré à l’organisation de crise mise en place par l’État. Au niveau zonal, le
préfet de zone de défense et de sécurité, qui coordonne l’action de l’État sur cette crise est assisté par le COMSUP le
contre-amiral René-Jean Crignola, et son état-major interarmées. Au niveau local, les opérations de secours sont diri-
gées par deux préfets (Guadeloupe et Saint-Martin), eux même conseillés par des détachements de liaison militaires.
Le ministère des armées contribue à l’effort dans la durée. Il mobilise des renforts qui contribueront à l’achemine-
ment des moyens de reconstruction : le BPC Tonnerre, des avions de transport et des éléments de l’armée de terre.
Contribution des armées : voir point opérations
Adaptation du dispositif Sentinelle
Conformément à la décision du Président de la République, la
ministre des armées et le ministre de l’intérieur ont présenté
jeudi 14 la nouvelle articulation de l’opération Sentinelle.
Elle crée un dispositif à trois niveaux rendant la force plus
flexible, réactive et imprévisible par la concentration des
efforts selon l’évolution de la menace. Cette nouvelle organi-
sation s’accompagne d’une gouvernance rénovée et d’une
coordination renforcée entre les deux ministères. Elle permet
de concentrer les efforts au bon moment, partout où cela est
nécessaire, tant au niveau zonal que national, en anticipant
mieux les besoins de sécurisation et en fournissant un effort
mieux ciblé dans une logique de juste besoin.
« Nous n’avons pas l’intention de baisser la garde »
Sentinelle concernera toujours 7 000 militaires et jusqu’à 10 000 pouvant être engagés au regard de la situation.
L’opération rénovée sera articulée selon trois niveaux : un socle (dispositif opérationnel permanent) dont l’objectif
sera d’assurer les missions permanentes de sécurisation dans les lieux les plus sensibles et vulnérables ; un échelon
de manœuvre (capacité de renforcement planifié) permettra de porter un effort là où le besoin se fait le plus sentir. Il
vise principalement à contribuer à la sécurisation d’évènements ponctuels ou saisonniers, majoritairement planifiés à
l’avance.
« Il nous faut être plus imprévisibles, il nous faut être plus discrets
dans la manœuvre » Florence Parly
Enfin une réserve stratégique de 3 000 hommes pourra être engagée sur décision du Président de la République pour
faire face à un évènement d’ampleur exceptionnelle. Cette meilleure anticipation pourra en outre favoriser l’engage-
ment des réservistes de la garde nationale.
Actu Défense
Page 2
Sécurité maritime dans le Golfe de Guinée
Le contre-amiral Bernard-Antoine Morio-de-Lisle, sous-
chef des opérations aéronavales (ALOPS), est venu
évoquer la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée.
La France est présente au large de l’Afrique de l’ouest
depuis 25 ans pour agir et protéger cette zone vaste de
près de 6 000 km de côtes. Le Golfe de Guinée abrite
d’importantes richesses en hydrocarbures. Ses eaux
sont également riches en ressources halieutiques, essentielles pour l’alimentation des populations riveraines.
L’exploitation de ces richesses a amené une forte augmentation des flux maritimes. Mais plusieurs types de menaces
sont alors apparues : pêche illégale, actes de piraterie en haute mer ou de brigandage dans les approches portuaires
et corruption issue du trafic de stupéfiants. L’augmentation d’actes de terrorisme venus de la Bande sahélo-
saharienne (BSS) constitue également une préoccupation régionale majeure.
La France fournit donc son aide aux pays riverains afin d’assurer la sécurité de la zone et de les aider à défendre eux-
mêmes leurs intérêts. Le sommet de Yaoundé (2013) a permis de poser les bases d’une coopération croissante entre
les États riverains. La France soutient ce processus grâce à l’opération Corymbe en mer et ses forces de présence à
terre. Par une approche globale, elle travaille à instaurer une continuité entre mer et terre afin de couvrir l’ensemble
des problématiques régionales en termes de sécurité maritime.
L’opération Corymbe, c’est la présence quasi permanente d’un à plusieurs bâtiments de la marine nationale tout au
long de l’année, qui interagissent avec les autorités maritimes, les forces armées et les marines riveraines. Les
exercices majeurs AFRICAN NEMO permettent d’entraîner aussi bien les unités navales et les équipages que les
centres de commandement, éprouvant ainsi l’ensemble des structures mises en place depuis le sommet de Yaoundé.
Cette action permet la prise en charge progressive de leur sécurité par les pays du Golfe de Guinée.
Le BPC Dixmude et le PHM Commandant Bouan travaillent actuellement sur la zone.
Les 19 et 20 septembre se déroulera un symposium rassemblant 18 chefs d’état-major de la marine africains. Dans
la suite du processus de Yaoundé et avec comme cap la préparation du forum de Dakar en novembre prochain,
ils pourront se pencher collectivement sur les enjeux sécuritaires de cette zone stratégique.
Adresse de la ministre au personnel de Balard
Jeudi 14 septembre, la ministre des armées, Florence Parly, s’est rendue à Balard pour s’adresser au personnel mili-
taire et civil du ministère. Quelques mois après sa prise de fonctions et ses visites dans les forces, la ministre a dressé
le constat et surtout la liste des chantiers qu’elle lancera pour moderniser le ministère.
Après l’adaptation de Sentinelle, la ministre a évoqué la transformation du ministère dont la révolution numérique
sera un vecteur fort. Je lancerai dans les prochains jours plusieurs chantiers de transformation transversaux dont je
suivrai les travaux de très près. L’objectif est de permettre une administration militaire plus réactive, plus simple, plus
proche de ses forces. Autre défi à relever : l’amélioration du maintien en condition opérationnelle dont la situation
n’est pas satisfaisante, notamment dans l’aéronautique. La ministre a annoncé à ce sujet le lancement d’une mission
qui lui fera des propositions pour améliorer les fonctionnements, fluidifier les relations et clarifier les responsabilités.
Les conclusions devront être rendues en décembre et un plan de modernisation sera lancé début 2018.
L’amélioration de la condition du personnel fait également partie des priorités. La ministre a demandé l’élaboration
d’un plan d’accompagnement des familles et d’amélioration des conditions de vie des militaires afin de compenser
les contraintes réelles et spécifiques de la vie militaire. Après concertation, un plan sera finalisé fin octobre.
Concernant le budget, la ministre a affirmé que porter le budget de la défense à 2% du PIB en 2025 était une nécessi-
té pour la sécurité de la France, pour sa crédibilité. Elle a rappelé qu’elle présenterait prochainement une augmenta-
tion de 1,8 milliard d’euros, premier jalon d’une hausse. Notre budget continuera à croitre chaque année d’une
somme sensiblement équivalente et nous permettra de répondre aux menaces contre notre pays.
Enfin, la prochaine échéance sera celle de la revue stratégique dont les orientations serviront notamment de fonde-
ment à l’élaboration de la prochaine Loi de programmation militaire (LPM). Trois priorités ont été fixées à cette LPM :
restaurer la soutenabilité de nos engagements, investir résolument dans l’avenir pour que notre outil de défense
puisse faire face aux menaces de demain, et enfin permettre aux femmes et aux hommes de la Défense de vivre
l’exercice de leur métier dans les meilleures conditions. Lien vers l’allocution
Actualité de la DéfenseAgendas ministériels
Armée de l’air : Centenaire de la dispari-
tion du capitaine Guynemer
Lundi 11 septembre s’est déroulée la
cérémonie de commémoration du
centenaire de la disparition du capi-
taine Georges Guynemer, as de l’avia-
tion française aux 53 victoires homo-
loguées. Des délégations française,
belge, britannique et allemande ainsi
que des hautes autorités civiles et
militaires lui ont rendu hommage à
Poelkapelle en Belgique, où il a été
abattu le 11 septembre 1917.
L’épitaphe inscrite sur la stèle rappelle que Guynemer,
tombé en plein ciel de gloire, [...] restera le plus pur
symbole des qualités de la race : ténacité indomptable,
énergie farouche, courage sublime. Animé de la foi la
plus inébranlable dans la victoire, il lègue aux soldats
français un souvenir impérissable qui exaltera l'esprit de
sacrifice et provoquera les plus nobles émulations.
Dans son allocution, le général André Lanata, chef
d’état-major de l’Armée de l’air a souligné l’engage-
ment total de
Georges Guy-
nemer et a
salué le sou-
venir de l’en-
semble des
combattants
de la Première
Guerre mon-
diale : ici, sur
terre comme dans les airs, ce furent des centaines de
milliers d’hommes et de femmes de nationalités très
différentes qui donnèrent leurs vies dans des conditions
effroyables au service d’une cause qui les dépasse.
HCECM
La ministre des armées a reçu le 8 septembre M.
Bernard Pêcheur, président du Haut comité d’évaluation
de la condition militaire (HCECM). Il lui a présenté le 11e
rapport thématique sur la « fonction militaire dans la
société française », qui a été remis mercredi dernier au
Président de la République. Innovation du statut général
des militaires de 2005, le HCECM, constitué de neuf
personnalités indépendantes, a pour mission d’éclairer
le Président et le Parlement sur la situation et l’évolu-
tion de la condition militaire.
Le dernier rapport sur la perception et l’attractivité de
la fonction militaire dans la société française relève
l’image très positive des militaires, comme le montre
l’important volume de recrutements réalisés ces der-
nières années. La fidélisation représente en revanche un
défi permanent. L’accompagnement de la mobilité, le
renforcement de l’attractivité et l’appui à la reconver-
sion doivent être consolidés. Le rapport réaffirme l’im-
portance de la préservation de l’unicité de la fonction
militaire et du principe de disponibilité qui conditionne
l’efficacité des forces armées.
Florence Parly a fait de l’amélioration de la condition
du personnel l’une de ses grandes priorités. Elle salue
cette contribution utile du Haut comité, qui inspirera la
préparation du plan d’accompagnement des familles et
de la condition de vie des militaires qu’elle remettra en
octobre au Président de la République.
Plan Vigipirate - Rentrée 2017
En anticipation des événements de la
rentrée et de la reprise normale de
l’activité sur l’ensemble du territoire
national, la posture Vigipirate
« Rentrée 2017 » actualise jusqu’au 1e
novembre les mesures de vigilance et de protection
pour faire face à la menace terroriste.
Le dispositif de sécurité nationale s’adapte pour tenir
compte notamment de la rentrée scolaire et des
Journées européennes du patrimoine. Voir les fiches de
recommandation et guide pratique sur le site le Secréta-
riat général de la défense et de la sécurité nationale
(SGDSN).
Actu Défense
Page 3
Déplacement de Geneviève Darrieussec en
Bourgogne
La secrétaire d’État auprès de la ministre des armées,
Mme Geneviève Darrieussec, s’est rendue mardi 12 sep-
tembre à Dijon à l’occasion du congrès de la Fédération
nationale André Maginot (FNAM). Créée il y a 130 ans,
la FNAM a pour principaux objectifs d’entretenir la
mémoire vis-à-vis des jeunes générations et assurer la
solidarité envers les combattants les plus démunis d’hier
et d’aujourd’hui. Ce congrès a permis de faire le point
sur la vie de la fédération et les attentes des anciens
combattants et victimes de guerre.
Mme Darrieussec s’est ensuite rendu à Autun où elle a
visité le lycée militaire. Elle a rencontré des élèves du
lycée et des classes préparatoires puis a prononcé une
allocution sur la place d’armes.
Actu Défense
Page 4
Actualité des opérations
Opération Irma 2017
Dans un cadre interarmées et interministériel, et dans
un contexte de forte mobilisation opérationnelle, les
armées se sont mobilisées avec une grande réactivité
pour soutenir l’action gouvernementale d’assistance aux
populations, sécuriser les biens, les résidents et les per-
sonnes déplacées ou sans abri, sécuriser les plots et iti-
néraires logistiques ainsi que les sites sensibles ou les
centres décisionnels et contrôler les points de passage
ou les points clés du terrain.
Dispositif militaire actuel déployé
Volet aérien : le pont aérien est en place avec deux
avions Casa, deux A400M et trois Puma. Les rotations
avec la métropole continuent : un A310 a décollé ce jeu-
di de France avec à son bord un détachement français et
un détachement néerlandais.
Volet terrestre : les trois compagnies déployées pa-
trouillent à Saint-Martin, tandis que les détachements
des régiments RSMA de Guadeloupe et de Martinique
participent au déblaiement.
Volet maritime : les deux frégates de surveillance au
large de Saint-Martin pour informer et rassurer les po-
pulations les plus reculées. Elles participent également à
la sécurité de la navigation dans la zone, en renfort du
Cross local.
À partir du 14 septembre le dispositif terrestre monte
encore en puissance avec l’arrivée de renforts des Régi-
ments du service militaire adapté (RSMA) de Guade-
loupe et Martinique, ce qui amènera le dispositif à 630
militaires déployés à Saint-Martin.
Journées du patrimoine 2017
Le ministère des Armées participe à
la 34e
édition des Journées euro-
péennes du patrimoine (JEP) les 16
et 17 septembre, consacrée cette
année à la thématique jeunesse et
patrimoine. Deuxième acteur
culturel de l'État, le ministère invite
le public à découvrir près de 80
sites et hauts lieux du patrimoine
militaire dans toute la France qui
proposent, pour l'occasion, des visites gratuites, ateliers
pédagogiques et expositions de matériel. JEP défense
À travers l’action de la Direction des patrimoines, de la
mémoire et des archives (DPMA), le ministère des ar-
mées conduit une politique culturelle et mémorielle
active, valorisant le patrimoine et l’histoire de la France.
Les JEP permettront à la jeunesse de découvrir la ri-
chesse et la diversité du patrimoine culturel et mémoriel
de la Défense, tout en mettant en valeur l’engagement
des armées.
Le BPC Tonnerre arrivera le 23 septembre avec à son
bord deux hélicoptères Puma, deux Caïman et 250 sol-
dats du génie avec leur matériel lourd de déblaiement
et de reconstruction. Le dispositif d’ensemble s’élève à 1
300 militaires mobilisés dans les missions d’assistance à
la population au côté des autres services de l’État.
Chronologie : montée en puissance du dispositif et
d’utilisation des moyens - optimisation
Le dispositif mis en place avant, pendant et après le pas-
sage de l’ouragan a répondu à une logique d’optimisa-
tion en fonction des moyens disponibles, des besoins
anticipés ou avérés, des contraintes météorologiques
et de la disponibilité des infrastructures d’accueil telles
que les deux aéroports et le port de Marigot. Ainsi, tous
les moyens ont été mis en œuvre pour pourvoir le plus
rapidement et le plus efficacement possible aux besoins
des populations sinistrées.
1e
phase : prépositionnement et mise en alerte des
moyens
Le suivi de l’ouragan Irma, initié jeudi 31 août quand
l’intensité prévisionnelle était de catégorie 3, a conduit
les armées à prendre les premières mesures de sauve-
garde dès le lundi 4, lorsque la confirmation de la trajec-
toire et de l’augmentation de l’intensité prévisionnelle
ont constitué un danger majeur pour les Antilles.
La mise à disposition d’un Casa des FAG a ainsi été or-
donnée le 4, complétée le lendemain par celle d’un Pu-
ma. Avec ces moyens, ont pu être déployés mardi 5 une
section du 33e
Régiment d’infanterie de Marine (RIMa),
cinq postes de secours mobiles de la sécurité civile et
des renforts civils : pompiers, médecins et le préfet
délégué de Saint-Martin.
L’extrême dangerosité annoncée de cet ouragan de ca-
tégorie 5 a conduit le Centre de planification et de con-
duite des opérations (CPCO) à activer une cellule de
crise mercredi 6 au matin. Les opérations NARCOPS en
cours ont été annulées pour permettre aux frégates de
surveillance Germinal et Ventôse de rallier au plus vite la
Martinique et se préparer à acheminer du fret humani-
taire. La relève du personnel en mission de courte durée
en Guyane a été annulée pour mettre l’A340 à la dispo-
sition de la Cellule interministérielle de crise (CIC). La
bascule d’effort des moyens aériens de la zone en état
de voler a donc été effectuée vers les Antilles à temps.
Actu Défense
Page 5
2e
phase : mise en place du pont aérien, délivrance
des premiers secours et évacuation des blessés après
le passage de l’ouragan
Un vol de Falcon 50 a permis d’établir une première
estimation des dégâts, tandis qu’à Saint-Martin les élé-
ments prépositionnés débutaient leur action au profit
des populations sinistrées immédiatement après le pas-
sage de l’ouragan.
Jeudi 7, le Ventôse a appareillé vers Saint-Martin, char-
gé de vivres et d’eau pour les populations. Il a en outre
récupéré à Pointe-à-Pitre un module du RSMA spécialisé
déblaiement/évacuation. Un second Puma est parti des
FAG avec un détachement pour renforcer le PC des FAA.
À Saint-Martin, dès que la piste a été dégagée et prati-
cable (dans des conditions sommaires), un Casa de l’ar-
mée française s’est posé, permettant de réouvrir l’accès
à l’île par l’aéroport. Ce vol a été suivi par deux autres
rotations, permettant de renforcer l’île en fret et per-
sonnel et évacuer des blessés. Un vol militaire A340 a
permis la projection depuis Paris de 205 gendarmes et
pompiers. Le 7 au soir, malgré l’inaccessibilité du port
de Marigot, le Ventôse commençait à débarquer des
renforts (RSMA) et du fret, grâce à de nombreuses rota-
tions réalisées par son hélicoptère Panther.
Le 8, le Casa a poursuivi les rotations vers Saint Martin,
au profit du 33e
RIMa, de gendarmes et blessés évacués
sur le vol retour. Les deux frégates sont arrivées à Saint-
Martin et ont débuté le déchargement du fret humani-
taire. L’arrivée de l’ouragan José a ensuite fortement
contraint les opérations aériennes et maritimes entre
Saint-Martin et la Guadeloupe.
3e
phase : montée en puissance du pont aérien, pour-
suite de l’apport des secours et sécurisation de l’île
Le 9 au matin, un A400M a décollé de la base aérienne
d’Orléans afin de renforcer les moyens déjà sur place et
d’acheminer un hélicoptère Puma qui dans la soirée
était débarqué en Guadeloupe. La projection du BPC a
été ordonnée le matin. Dans la soirée, les comptes ren-
dus civils sur la dégradation sécuritaire ont conduit à
ordonner le renforcement du dispositif terrestre à Saint-
Martin par deux compagnies et un état-major tactique,
fournis par l’échelon national d’urgence.
Le 10, après le passage de José, une compagnie du 3e
Régiment étranger d’infanterie (REI) a donc rejoint Saint
-Martin, et l’état-major tactique du 3e
RPIMa avec une
compagnie a été projetée de Toulouse vers Pointe-à-
Pitre. Les premières rotations en A400M vers l’aéroport
hollandais de l’île ont permis une augmentation consé-
quente du pont aérien. De leur côté, les frégates Ven-
tôse et Germinal débarquaient la totalité de leur fret
humanitaire.
Le 11, à Saint-Martin ont été déployés trois compagnies
du 3e
REI, du 33e
RIMa et du 3e
RPIMa, ainsi que le déta-
chement du service militaire adapté (DSMA), un poste
de secours et des officiers de liaison auprès des autori-
tés civiles. Leur présence a permis de disposer d’une
évaluation de la situation, de porter assistance à la po-
pulation et de sécuriser les sites définis par les autorités
préfectorales. En parallèle, renforcé par un 2e
A400M
venu de métropole, le pont aérien continuait d’alimen-
ter Saint-Martin en vivres et en produits de première
nécessité et d’évacuer.
Le 12, un 2e
Casa est encore venu renforcer le dispositif,
alors que le BPC Tonnerre appareillait de Toulon avec à
son bord plus de 1 000 tonnes de fret et des capacités
de reconstruction d’urgence, de mobilité aérienne, de
distribution de carburant, d’hébergement et de recon-
naissance sous-marine. Fort de deux A400M et deux
Casa, le pont aérien poursuit l’acheminement de maté-
riel à l’usage de nos forces ainsi que du fret à l’usage
des secours déployés par le ministère de l’Intérieur.
Bilan chiffré
Les moyens mobilisés par les armées depuis le 4 sep-
tembre sont sans précédent : 11 aéronefs (trois HM,
deux hélicoptères légers, deux avions de reconnais-
sance, quatre avions de transport stratégique et deux
avions de transport tactique) ont réalisés plus de 100
liaisons intra-théâtre, plus de 50 missions d’assistance
sur la Martinique et six liaisons depuis la métropole.
En outre, un vol C17 canadien a acheminé 56 tentes et
100 lits et couchages, pour un total de 32 tonnes de
fret. Un vol C17 britannique a acheminé 30 tonnes de
fret dont des moyens de Génie permettant de réaliser
des rétablissements sommaires de pistes aéronautiques
et de dégager des obstacles.
Le pont aérien et maritime a ainsi permis, avec plus de
100 liaisons aériennes, d’acheminer à Saint-Martin,
plus de 500 militaires (effectif qui monte à plus de 600
dès ce jeudi 14), 10 000 journées d’alimentation parmi
les 100 000 mises à disposition par les armées, ainsi que
90 000 litres d’eau. La contribution des armées à ces
missions d’assistance, de protection et de secours, est
conduite par le COMPSUP des FAA en liaison avec la
préfecture.
L’ampleur du dispositif et le nombre de moyens dé-
ployés sont à la hauteur d’une véritable opération bapti-
sée Irma 2017.
Bande sahélo-saharienne : Barkhane
Actualité du théâtre
Appréciation de la situation : Au Sahel, un évènement
a marqué positivement la semaine, par ailleurs calme,
la visite du poste de commandement de Sévaré, em-
prise centrale de la future force conjointe du G5 Sahel.
Elle marque une volonté forte du Mali d’appuyer la
mise en place progressive de la force, dont le cadre et
les structures sont peu à peu mises en place.
Par ailleurs, la trêve entre les Groupes armés signa-
taires (GAS) de la CMA et de la plateforme se prolonge,
même si les parties ne se sont pas encore accordées
sur un arrêt définitif des hostilités.
Dans la BSS, la situation sécuritaire reste globalement
calme. Si certaines tensions demeurent entre la plate-
forme et la CMA, le respect de la trêve de quinze jours
signée le 23 août entre les deux GAS après un été de
tensions constitue un signe encourageant pour per-
mettre d’aboutir à une cessation des hostilités.
Activités de la force :
Le Chef d’état-major des armées (CEMA), le général
François Lecointre, s’est également rendu sur le
théâtre sahélien pour rencontrer les soldats de
Barkhane à Gao et Niamey et différentes autorités.
Cette visite visait notamment à affiner sur le terrain sa
perception de la situation de l’opération. Le CEMA a
ainsi pu réaffirmer au général Dacko, commandant de
la force conjointe G5 Sahel, l’attention et l’appui que la
France porte au projet de cette force.
Activité du partenariat
Formation des commandos maliens avec le GTD A : du
28 août au 10 septembre, le Groupement tactique inte-
rarmes aérocombat (GTIA-A) a reçu les soldats de deux
sections commando des Forces armées maliennes
(FAMa) pour travailler des procédures liées aux opéra-
tions héli-
portées avec
son Groupe-
ment com-
mando mon-
tagne
(GCM).
Composées
des meilleurs
éléments de
l’armée ma-
lienne, ces sections sont aguerries et régulièrement
engagées sur des missions difficiles et au contact. Cet
entrainement conjoint a notamment porté sur le com-
bat à pied, le combat en localité, et les procédures
contre les IED (engins explosifs improvisés). L’aptitude
Levant : opération Chammal
Appréciation de la situation
En Irak, les opérations de sécurisation de la région de
Tall Afar s’achèvent. Les opérations militaires au sol
sont restées limitées cette semaine, les Forces de sécu-
rité irakiennes (FSI) poursuivant le redéploiement dans
les deux principales régions encore aux mains de Daech,
Hawijah et l’Anbar.
En Syrie, à Raqqah, la progression des Forces démocra-
tiques syriennes (FDS) se poursuit de façon lente mais
méthodique, face à des combattants de Daech peu
nombreux mais particulièrement bien retranchés dans
des quartiers qu’ils ont saturés d’IED. Dans le même
temps les FDS ont lancé cette semaine, avec l’appui de
la Coalition, une nouvelle offensive dans l’est du pays
depuis Shaddadi en direction de l’Euphrate.
Activités de la force
Les soldats de l’opération Chammal poursuivent leurs
missions d’appui et de formation au profit des unités
irakiennes engagées contre Daech.
Action du volet aérien : cette semaine, les aéronefs de
l’opération Cham-
mal ont réalisé
37 sorties aé-
riennes, dont 26
de reconnais-
sance armée et
d’appui au sol
(CAS), six sorties
de ravitaillement ainsi que cinq sorties de recueil de
renseignement par Atlantique 2 ou patrouille de Rafale.
Ces sorties ont donné lieu à la réalisation de six frappes
et la destruction de six objectifs. Les frappes réalisées
ont majoritairement été conduites en appui des com-
bats à Raqqah.
Le bilan global de l’activité aérienne depuis le 19 sep-
tembre 2014 s’élève à 1 369 frappes, 2 144 objectifs
détruits et 7 095 sorties.
Appui feu - TF WAGRAM : avec la fin des opérations de
sécurisation dans la région de Tal Afar, la Task Force (TF)
Wagram est redéployée sur Q-West et Erbil. Depuis Q-
West elle a réalisé cette semaine plusieurs tirs pour
neutraliser des combattants djihadistes menant des ac-
tions de harcèle-
ment depuis
d’Hawijah.
Les canons
CAESAR ont mené
six missions de tir
(six de neutralisa-
tion).
Actu Défense
Page 6
Actu Défense
Page 6
à travailler avec Barkhane constitue un point capital
pour le succès des opérations menées en coopération.
Il s’inscrit pleinement dans le Partenariat militaire opé-
rationnel (PMO) entre la France et le Mali.
La lutte contre les Groupes armés terroristes (GAT):
Activité des DIA PMO : opération KORO. Grâce aux
informations recueillies pendant l’opération Sidi
Brahim, le DIA PMO 4 a conduit une opération d’exploi-
tation dans le secteur de Ber du 4 au 8 septembre.
L’opération KORO a constitué en un contrôle de zone
de la ville de Ber, située à l’est de Tombouctou. Elle a
permis de réaliser des opérations de fouilles et de saisir
des munitions (fusées d’obus de mortier, roquettes,
munitions de 12.7).
Opérations contre les GAT près de N’daki le 8
septembre : vendredi 8, la force Barkhane a conduit
une opération contre des GAT à quelques kilomètres
de N’daki, à proximité de la frontière entre le Mali et le
Burkina Faso, au sud-ouest de Gao. Cette opération
d’opportunité, déclenchée après un travail des moyens
de renseignement, reposait sur l’action coordonnée
des moyens aériens (chasseurs et drones), de la force
aéromobile, des commandos montagne et parachu-
tistes. Le recoupement des faisceaux d’indices permet
la caractérisation de campements de GAT puis l’identi-
fication d’une nouvelle zone dans la région de N’kadi.
L’opération baptisée Dague 3 est alors déclenchée au
lever du jour pour intercepter les GAT identifiés. Deux
hélicoptères d’attaque Tigre sécurisent la zone afin de
permettre le poser des groupes de commandos mon-
tagne et de commandos parachutistes par hélicoptère
Caïman. Progressant rapidement vers leurs objectifs,
les commandos sont pris à parti par les GAT. Dans leur
riposte, ils mettent hors de combat deux terroristes
avant de s’emparer des objectifs et de procéder à des
fouilles. Celles-ci aboutissent à la saisie ou à la destruc-
tion de deux pickup, trois motos, de l’armement indivi-
duel (3 AK47), des munitions ainsi que d’autres res-
sources, dont du matériel permettant de réaliser des
engins explosifs.
Pendant toute la phase de l’opération, les Mirage 2000
ont effectué une phase de surveillance de cette zone
Contact presse opérations et CEMA :
09 88 68 28 65 / 09 88 68 28 66 emapresse@gmail.com
Forces spéciales, l’esprit start-up
Au Sahel ou au Proche Orient, face à un ennemi toujours
plus insaisissable et doté de capacités de plus en plus
sophistiquées, les forces spéciales françaises doivent
s’adapter et innover constamment. C’est grâce à des
pôles d’expertise adaptés à la recherche et au dévelop-
pement de nouveaux matériels qu’elles gardent toujours
une longueur d’avance.
Ce reportage montre pour la premièrefois le travail de
ces hommes discrets et créatifs de deux unités emblé-
matiques, le 13e
régiment de dragons parachutistes et le
4e
régiment d’hélicoptères des forces spéciales.
Diffusion du 14 sept. au 13 oct. sur LCP AN. Intradef
Produit par le bureau porte-parole de la Délégation à l’information et à la communication de la Défense (DICoD)
Directrice de la publication : Valérie Lecasble
Rédacteur en chef : CF Lionel Delort
Rédacteurs: Chloé Ruard, Marie-Astrid Lefeuvre, Pauline Royer-Briand, CNE Gaëlle Rothureau
CONTACTS PRESSE : 09 88 67 33 33 ou presse@dicod.defense.gouv.fr
frontalière entre le Mali et le Burkina Faso, afin de sé-
curiser les troupes au sol et prévenir tout mouvement
ennemi vers la zone d’action. La surveillance aérienne
des drones Reaper a permis au commandement
d’assurer la coordination des actions en temps réel, en
entretenant notamment une vision précise de la situa-
tion tactique.

Contenu connexe

Tendances

Actu Défense du 8 février 2018
Actu Défense du 8 février 2018Actu Défense du 8 février 2018
Actu Défense du 8 février 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 9 novembre 2017
Actu Défense du 9 novembre 2017Actu Défense du 9 novembre 2017
Actu Défense du 9 novembre 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 11 mai 2017
Actu Défense du 11 mai 2017Actu Défense du 11 mai 2017
Actu Défense du 11 mai 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 12 mai 2016
Actu Défense du 12 mai 2016Actu Défense du 12 mai 2016
Actu Défense du 12 mai 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 17 novembre 2016
Actu Défense du 17 novembre 2016Actu Défense du 17 novembre 2016
Actu Défense du 17 novembre 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 5 juillet 2017
Actu Défense du 5 juillet 2017Actu Défense du 5 juillet 2017
Actu Défense du 5 juillet 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 2 juin 2016
Actu Défense du 2 juin 2016Actu Défense du 2 juin 2016
Actu Défense du 2 juin 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 20 octobre 2017
Actu Défense du 20 octobre 2017  Actu Défense du 20 octobre 2017
Actu Défense du 20 octobre 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 18 février 2016
Actu Défense du 18 février 2016Actu Défense du 18 février 2016
Actu Défense du 18 février 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 26 octobre 2017
Actu Défense du 26 octobre 2017Actu Défense du 26 octobre 2017
Actu Défense du 26 octobre 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 29 juin 2017
Actu Défense du 29 juin 2017Actu Défense du 29 juin 2017
Actu Défense du 29 juin 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 11 juillet 2017
Actu Défense du 11 juillet 2017Actu Défense du 11 juillet 2017
Actu Défense du 11 juillet 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 23 février 2017
Actu Défense du 23 février 2017Actu Défense du 23 février 2017
Actu Défense du 23 février 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 8 décembre 2016
Actu Défense du 8 décembre 2016Actu Défense du 8 décembre 2016
Actu Défense du 8 décembre 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 5 janvier 2017
Actu Défense du 5 janvier 2017Actu Défense du 5 janvier 2017
Actu Défense du 5 janvier 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 13 décembre 2017
Actu Défense du 13 décembre 2017Actu Défense du 13 décembre 2017
Actu Défense du 13 décembre 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 19 avril 2018
Actu Défense du 19 avril 2018Actu Défense du 19 avril 2018
Actu Défense du 19 avril 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 16 novembre
Actu Défense du 16 novembreActu Défense du 16 novembre
Actu Défense du 16 novembre
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 18 janvier 2018
Actu Défense du 18 janvier 2018Actu Défense du 18 janvier 2018
Actu Défense du 18 janvier 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense 15 septembre 2016
Actu Défense 15 septembre 2016Actu Défense 15 septembre 2016
Actu Défense 15 septembre 2016
Ministère des Armées
 

Tendances (20)

Actu Défense du 8 février 2018
Actu Défense du 8 février 2018Actu Défense du 8 février 2018
Actu Défense du 8 février 2018
 
Actu Défense du 9 novembre 2017
Actu Défense du 9 novembre 2017Actu Défense du 9 novembre 2017
Actu Défense du 9 novembre 2017
 
Actu Défense du 11 mai 2017
Actu Défense du 11 mai 2017Actu Défense du 11 mai 2017
Actu Défense du 11 mai 2017
 
Actu Défense du 12 mai 2016
Actu Défense du 12 mai 2016Actu Défense du 12 mai 2016
Actu Défense du 12 mai 2016
 
Actu Défense du 17 novembre 2016
Actu Défense du 17 novembre 2016Actu Défense du 17 novembre 2016
Actu Défense du 17 novembre 2016
 
Actu Défense du 5 juillet 2017
Actu Défense du 5 juillet 2017Actu Défense du 5 juillet 2017
Actu Défense du 5 juillet 2017
 
Actu Défense du 2 juin 2016
Actu Défense du 2 juin 2016Actu Défense du 2 juin 2016
Actu Défense du 2 juin 2016
 
Actu Défense du 20 octobre 2017
Actu Défense du 20 octobre 2017  Actu Défense du 20 octobre 2017
Actu Défense du 20 octobre 2017
 
Actu Défense du 18 février 2016
Actu Défense du 18 février 2016Actu Défense du 18 février 2016
Actu Défense du 18 février 2016
 
Actu Défense du 26 octobre 2017
Actu Défense du 26 octobre 2017Actu Défense du 26 octobre 2017
Actu Défense du 26 octobre 2017
 
Actu Défense du 29 juin 2017
Actu Défense du 29 juin 2017Actu Défense du 29 juin 2017
Actu Défense du 29 juin 2017
 
Actu Défense du 11 juillet 2017
Actu Défense du 11 juillet 2017Actu Défense du 11 juillet 2017
Actu Défense du 11 juillet 2017
 
Actu Défense du 23 février 2017
Actu Défense du 23 février 2017Actu Défense du 23 février 2017
Actu Défense du 23 février 2017
 
Actu Défense du 8 décembre 2016
Actu Défense du 8 décembre 2016Actu Défense du 8 décembre 2016
Actu Défense du 8 décembre 2016
 
Actu Défense du 5 janvier 2017
Actu Défense du 5 janvier 2017Actu Défense du 5 janvier 2017
Actu Défense du 5 janvier 2017
 
Actu Défense du 13 décembre 2017
Actu Défense du 13 décembre 2017Actu Défense du 13 décembre 2017
Actu Défense du 13 décembre 2017
 
Actu Défense du 19 avril 2018
Actu Défense du 19 avril 2018Actu Défense du 19 avril 2018
Actu Défense du 19 avril 2018
 
Actu Défense du 16 novembre
Actu Défense du 16 novembreActu Défense du 16 novembre
Actu Défense du 16 novembre
 
Actu Défense du 18 janvier 2018
Actu Défense du 18 janvier 2018Actu Défense du 18 janvier 2018
Actu Défense du 18 janvier 2018
 
Actu Défense 15 septembre 2016
Actu Défense 15 septembre 2016Actu Défense 15 septembre 2016
Actu Défense 15 septembre 2016
 

Similaire à Actu Défense du 14 septembre 2017

Actu Défense du 1er mars 2018
Actu Défense du 1er mars 2018Actu Défense du 1er mars 2018
Actu Défense du 1er mars 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 13 avril 2017
Actu Défense du 13 avril 2017Actu Défense du 13 avril 2017
Actu Défense du 13 avril 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 27 avril 2017
Actu Défense du 27 avril 2017Actu Défense du 27 avril 2017
Actu Défense du 27 avril 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 17 mars 2016
Actu Défense du 17 mars 2016Actu Défense du 17 mars 2016
Actu Défense du 17 mars 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 3 mars 2016
Actu Défense du 3 mars 2016Actu Défense du 3 mars 2016
Actu Défense du 3 mars 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 2 mars 2017
Actu Défense du 2 mars 2017Actu Défense du 2 mars 2017
Actu Défense du 2 mars 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 13 octobre 2016
Actu Défense du 13 octobre 2016Actu Défense du 13 octobre 2016
Actu Défense du 13 octobre 2016
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 15 mars 2018
Actu Défense du 15 mars 2018Actu Défense du 15 mars 2018
Actu Défense du 15 mars 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 4 janvier 2018
Actu Défense du 4 janvier 2018Actu Défense du 4 janvier 2018
Actu Défense du 4 janvier 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 26 janvier 2017
Actu Défense du 26 janvier 2017Actu Défense du 26 janvier 2017
Actu Défense du 26 janvier 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense 8 juin 2017
Actu Défense 8 juin 2017Actu Défense 8 juin 2017
Actu Défense 8 juin 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 20 avril 2017
Actu Défense du 20 avril 2017 Actu Défense du 20 avril 2017
Actu Défense du 20 avril 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 21 septembre 2017
Actu Défense du 21 septembre 2017Actu Défense du 21 septembre 2017
Actu Défense du 21 septembre 2017
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 4 février 2016
Actu Défense du 4 février 2016Actu Défense du 4 février 2016
Actu Défense du 4 février 2016
Ministère des Armées
 

Similaire à Actu Défense du 14 septembre 2017 (14)

Actu Défense du 1er mars 2018
Actu Défense du 1er mars 2018Actu Défense du 1er mars 2018
Actu Défense du 1er mars 2018
 
Actu Défense du 13 avril 2017
Actu Défense du 13 avril 2017Actu Défense du 13 avril 2017
Actu Défense du 13 avril 2017
 
Actu Défense du 27 avril 2017
Actu Défense du 27 avril 2017Actu Défense du 27 avril 2017
Actu Défense du 27 avril 2017
 
Actu Défense du 17 mars 2016
Actu Défense du 17 mars 2016Actu Défense du 17 mars 2016
Actu Défense du 17 mars 2016
 
Actu Défense du 3 mars 2016
Actu Défense du 3 mars 2016Actu Défense du 3 mars 2016
Actu Défense du 3 mars 2016
 
Actu Défense du 2 mars 2017
Actu Défense du 2 mars 2017Actu Défense du 2 mars 2017
Actu Défense du 2 mars 2017
 
Actu Défense du 13 octobre 2016
Actu Défense du 13 octobre 2016Actu Défense du 13 octobre 2016
Actu Défense du 13 octobre 2016
 
Actu Défense du 15 mars 2018
Actu Défense du 15 mars 2018Actu Défense du 15 mars 2018
Actu Défense du 15 mars 2018
 
Actu Défense du 4 janvier 2018
Actu Défense du 4 janvier 2018Actu Défense du 4 janvier 2018
Actu Défense du 4 janvier 2018
 
Actu Défense du 26 janvier 2017
Actu Défense du 26 janvier 2017Actu Défense du 26 janvier 2017
Actu Défense du 26 janvier 2017
 
Actu Défense 8 juin 2017
Actu Défense 8 juin 2017Actu Défense 8 juin 2017
Actu Défense 8 juin 2017
 
Actu Défense du 20 avril 2017
Actu Défense du 20 avril 2017 Actu Défense du 20 avril 2017
Actu Défense du 20 avril 2017
 
Actu Défense du 21 septembre 2017
Actu Défense du 21 septembre 2017Actu Défense du 21 septembre 2017
Actu Défense du 21 septembre 2017
 
Actu Défense du 4 février 2016
Actu Défense du 4 février 2016Actu Défense du 4 février 2016
Actu Défense du 4 février 2016
 

Plus de Ministère des Armées

Actu Défense du 19 juillet 2018
Actu Défense du 19 juillet 2018Actu Défense du 19 juillet 2018
Actu Défense du 19 juillet 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 5 juillet 2018
Actu Défense du 5 juillet 2018Actu Défense du 5 juillet 2018
Actu Défense du 5 juillet 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 28 juin
Actu Défense du 28 juinActu Défense du 28 juin
Actu Défense du 28 juin
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 21 juin 2018
Actu Défense du 21 juin 2018Actu Défense du 21 juin 2018
Actu Défense du 21 juin 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 7 juin 2018
Actu Défense du 7 juin 2018Actu Défense du 7 juin 2018
Actu Défense du 7 juin 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 31 mai 2018
Actu Défense du 31 mai 2018Actu Défense du 31 mai 2018
Actu Défense du 31 mai 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 24 mai 2018
Actu Défense du 24 mai 2018Actu Défense du 24 mai 2018
Actu Défense du 24 mai 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 17 mai 2018
Actu Défense du 17 mai 2018Actu Défense du 17 mai 2018
Actu Défense du 17 mai 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 3 mai 2018
Actu Défense du 3 mai 2018Actu Défense du 3 mai 2018
Actu Défense du 3 mai 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 26 avril 2018
Actu Défense du 26 avril 2018Actu Défense du 26 avril 2018
Actu Défense du 26 avril 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 12 avril 2018
Actu Défense du 12 avril 2018Actu Défense du 12 avril 2018
Actu Défense du 12 avril 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 5 avril 2018
Actu Défense du 5 avril 2018Actu Défense du 5 avril 2018
Actu Défense du 5 avril 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 29 mars 2018
Actu Défense du 29 mars 2018Actu Défense du 29 mars 2018
Actu Défense du 29 mars 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 22 mars 2018
Actu Défense du 22 mars 2018Actu Défense du 22 mars 2018
Actu Défense du 22 mars 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 8 mars 2018
Actu Défense du 8 mars 2018  Actu Défense du 8 mars 2018
Actu Défense du 8 mars 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 22 février 2018
Actu Défense du 22 février 2018Actu Défense du 22 février 2018
Actu Défense du 22 février 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 15 février 2018
Actu Défense du 15 février 2018Actu Défense du 15 février 2018
Actu Défense du 15 février 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 1er février 2018
Actu Défense du 1er février 2018Actu Défense du 1er février 2018
Actu Défense du 1er février 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 26 janvier 2018
Actu Défense du 26 janvier 2018Actu Défense du 26 janvier 2018
Actu Défense du 26 janvier 2018
Ministère des Armées
 
Actu Défense du 11 janvier 2018
Actu Défense du 11 janvier 2018Actu Défense du 11 janvier 2018
Actu Défense du 11 janvier 2018
Ministère des Armées
 

Plus de Ministère des Armées (20)

Actu Défense du 19 juillet 2018
Actu Défense du 19 juillet 2018Actu Défense du 19 juillet 2018
Actu Défense du 19 juillet 2018
 
Actu Défense du 5 juillet 2018
Actu Défense du 5 juillet 2018Actu Défense du 5 juillet 2018
Actu Défense du 5 juillet 2018
 
Actu Défense du 28 juin
Actu Défense du 28 juinActu Défense du 28 juin
Actu Défense du 28 juin
 
Actu Défense du 21 juin 2018
Actu Défense du 21 juin 2018Actu Défense du 21 juin 2018
Actu Défense du 21 juin 2018
 
Actu Défense du 7 juin 2018
Actu Défense du 7 juin 2018Actu Défense du 7 juin 2018
Actu Défense du 7 juin 2018
 
Actu Défense du 31 mai 2018
Actu Défense du 31 mai 2018Actu Défense du 31 mai 2018
Actu Défense du 31 mai 2018
 
Actu Défense du 24 mai 2018
Actu Défense du 24 mai 2018Actu Défense du 24 mai 2018
Actu Défense du 24 mai 2018
 
Actu Défense du 17 mai 2018
Actu Défense du 17 mai 2018Actu Défense du 17 mai 2018
Actu Défense du 17 mai 2018
 
Actu Défense du 3 mai 2018
Actu Défense du 3 mai 2018Actu Défense du 3 mai 2018
Actu Défense du 3 mai 2018
 
Actu Défense du 26 avril 2018
Actu Défense du 26 avril 2018Actu Défense du 26 avril 2018
Actu Défense du 26 avril 2018
 
Actu Défense du 12 avril 2018
Actu Défense du 12 avril 2018Actu Défense du 12 avril 2018
Actu Défense du 12 avril 2018
 
Actu Défense du 5 avril 2018
Actu Défense du 5 avril 2018Actu Défense du 5 avril 2018
Actu Défense du 5 avril 2018
 
Actu Défense du 29 mars 2018
Actu Défense du 29 mars 2018Actu Défense du 29 mars 2018
Actu Défense du 29 mars 2018
 
Actu Défense du 22 mars 2018
Actu Défense du 22 mars 2018Actu Défense du 22 mars 2018
Actu Défense du 22 mars 2018
 
Actu Défense du 8 mars 2018
Actu Défense du 8 mars 2018  Actu Défense du 8 mars 2018
Actu Défense du 8 mars 2018
 
Actu Défense du 22 février 2018
Actu Défense du 22 février 2018Actu Défense du 22 février 2018
Actu Défense du 22 février 2018
 
Actu Défense du 15 février 2018
Actu Défense du 15 février 2018Actu Défense du 15 février 2018
Actu Défense du 15 février 2018
 
Actu Défense du 1er février 2018
Actu Défense du 1er février 2018Actu Défense du 1er février 2018
Actu Défense du 1er février 2018
 
Actu Défense du 26 janvier 2018
Actu Défense du 26 janvier 2018Actu Défense du 26 janvier 2018
Actu Défense du 26 janvier 2018
 
Actu Défense du 11 janvier 2018
Actu Défense du 11 janvier 2018Actu Défense du 11 janvier 2018
Actu Défense du 11 janvier 2018
 

Dernier

Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
grynbergsammy
 
Déclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWBDéclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWB
grynbergsammy
 
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Philippe Villette
 
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globaleLe Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
LakhdarFrigoulier
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
LaLibre
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
LaLibre
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
grynbergsammy
 

Dernier (7)

Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Déclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWBDéclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWB
 
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
 
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globaleLe Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 

Actu Défense du 14 septembre 2017

  • 1. Actu Défense Synthèse du point presse du ministère des armées 14 septembre 2017 Opération Irma 2017 Le ministère des armées participe, en pleine coordination avec le minis- tère de l’Intérieur et des services de l’État concernés, au secours, à la protection de la population et au rétablissement de conditions de vie décentes après le passage de l’ouragan Irma sur les collectivités d’outre- mer de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Le Président de la République a rappelé le 12 septembre que chaque jour, ce sont plusieurs moyens conséquents, bateaux, avions, hélicoptères qui font la liaison avec la Guadeloupe et avec la métropole pour apporter de nouvelles forces de projection, les moyens pour survivre, et les éléments d’urgence. La ministre des armées a salué l’effort et la réactivité des armées françaises alors qu’elles sont actuellement déployées sur un très grand nombre de théâtres extérieurs. Cette manœuvre a été anticipée et planifiée. La réponse du ministère à une crise d’une telle ampleur s’est concrétisée par l’appel aux forces prépositionnées. Les Forces armées aux Antilles (FAA) et en Guyane (FAG) ont été mobilisées pour prépositionner des moyens matériels et humains à Saint-Martin et en Guadeloupe. Le dispositif militaire s’est parfaitement intégré à l’organisation de crise mise en place par l’État. Au niveau zonal, le préfet de zone de défense et de sécurité, qui coordonne l’action de l’État sur cette crise est assisté par le COMSUP le contre-amiral René-Jean Crignola, et son état-major interarmées. Au niveau local, les opérations de secours sont diri- gées par deux préfets (Guadeloupe et Saint-Martin), eux même conseillés par des détachements de liaison militaires. Le ministère des armées contribue à l’effort dans la durée. Il mobilise des renforts qui contribueront à l’achemine- ment des moyens de reconstruction : le BPC Tonnerre, des avions de transport et des éléments de l’armée de terre. Contribution des armées : voir point opérations Adaptation du dispositif Sentinelle Conformément à la décision du Président de la République, la ministre des armées et le ministre de l’intérieur ont présenté jeudi 14 la nouvelle articulation de l’opération Sentinelle. Elle crée un dispositif à trois niveaux rendant la force plus flexible, réactive et imprévisible par la concentration des efforts selon l’évolution de la menace. Cette nouvelle organi- sation s’accompagne d’une gouvernance rénovée et d’une coordination renforcée entre les deux ministères. Elle permet de concentrer les efforts au bon moment, partout où cela est nécessaire, tant au niveau zonal que national, en anticipant mieux les besoins de sécurisation et en fournissant un effort mieux ciblé dans une logique de juste besoin. « Nous n’avons pas l’intention de baisser la garde » Sentinelle concernera toujours 7 000 militaires et jusqu’à 10 000 pouvant être engagés au regard de la situation. L’opération rénovée sera articulée selon trois niveaux : un socle (dispositif opérationnel permanent) dont l’objectif sera d’assurer les missions permanentes de sécurisation dans les lieux les plus sensibles et vulnérables ; un échelon de manœuvre (capacité de renforcement planifié) permettra de porter un effort là où le besoin se fait le plus sentir. Il vise principalement à contribuer à la sécurisation d’évènements ponctuels ou saisonniers, majoritairement planifiés à l’avance. « Il nous faut être plus imprévisibles, il nous faut être plus discrets dans la manœuvre » Florence Parly Enfin une réserve stratégique de 3 000 hommes pourra être engagée sur décision du Président de la République pour faire face à un évènement d’ampleur exceptionnelle. Cette meilleure anticipation pourra en outre favoriser l’engage- ment des réservistes de la garde nationale.
  • 2. Actu Défense Page 2 Sécurité maritime dans le Golfe de Guinée Le contre-amiral Bernard-Antoine Morio-de-Lisle, sous- chef des opérations aéronavales (ALOPS), est venu évoquer la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée. La France est présente au large de l’Afrique de l’ouest depuis 25 ans pour agir et protéger cette zone vaste de près de 6 000 km de côtes. Le Golfe de Guinée abrite d’importantes richesses en hydrocarbures. Ses eaux sont également riches en ressources halieutiques, essentielles pour l’alimentation des populations riveraines. L’exploitation de ces richesses a amené une forte augmentation des flux maritimes. Mais plusieurs types de menaces sont alors apparues : pêche illégale, actes de piraterie en haute mer ou de brigandage dans les approches portuaires et corruption issue du trafic de stupéfiants. L’augmentation d’actes de terrorisme venus de la Bande sahélo- saharienne (BSS) constitue également une préoccupation régionale majeure. La France fournit donc son aide aux pays riverains afin d’assurer la sécurité de la zone et de les aider à défendre eux- mêmes leurs intérêts. Le sommet de Yaoundé (2013) a permis de poser les bases d’une coopération croissante entre les États riverains. La France soutient ce processus grâce à l’opération Corymbe en mer et ses forces de présence à terre. Par une approche globale, elle travaille à instaurer une continuité entre mer et terre afin de couvrir l’ensemble des problématiques régionales en termes de sécurité maritime. L’opération Corymbe, c’est la présence quasi permanente d’un à plusieurs bâtiments de la marine nationale tout au long de l’année, qui interagissent avec les autorités maritimes, les forces armées et les marines riveraines. Les exercices majeurs AFRICAN NEMO permettent d’entraîner aussi bien les unités navales et les équipages que les centres de commandement, éprouvant ainsi l’ensemble des structures mises en place depuis le sommet de Yaoundé. Cette action permet la prise en charge progressive de leur sécurité par les pays du Golfe de Guinée. Le BPC Dixmude et le PHM Commandant Bouan travaillent actuellement sur la zone. Les 19 et 20 septembre se déroulera un symposium rassemblant 18 chefs d’état-major de la marine africains. Dans la suite du processus de Yaoundé et avec comme cap la préparation du forum de Dakar en novembre prochain, ils pourront se pencher collectivement sur les enjeux sécuritaires de cette zone stratégique. Adresse de la ministre au personnel de Balard Jeudi 14 septembre, la ministre des armées, Florence Parly, s’est rendue à Balard pour s’adresser au personnel mili- taire et civil du ministère. Quelques mois après sa prise de fonctions et ses visites dans les forces, la ministre a dressé le constat et surtout la liste des chantiers qu’elle lancera pour moderniser le ministère. Après l’adaptation de Sentinelle, la ministre a évoqué la transformation du ministère dont la révolution numérique sera un vecteur fort. Je lancerai dans les prochains jours plusieurs chantiers de transformation transversaux dont je suivrai les travaux de très près. L’objectif est de permettre une administration militaire plus réactive, plus simple, plus proche de ses forces. Autre défi à relever : l’amélioration du maintien en condition opérationnelle dont la situation n’est pas satisfaisante, notamment dans l’aéronautique. La ministre a annoncé à ce sujet le lancement d’une mission qui lui fera des propositions pour améliorer les fonctionnements, fluidifier les relations et clarifier les responsabilités. Les conclusions devront être rendues en décembre et un plan de modernisation sera lancé début 2018. L’amélioration de la condition du personnel fait également partie des priorités. La ministre a demandé l’élaboration d’un plan d’accompagnement des familles et d’amélioration des conditions de vie des militaires afin de compenser les contraintes réelles et spécifiques de la vie militaire. Après concertation, un plan sera finalisé fin octobre. Concernant le budget, la ministre a affirmé que porter le budget de la défense à 2% du PIB en 2025 était une nécessi- té pour la sécurité de la France, pour sa crédibilité. Elle a rappelé qu’elle présenterait prochainement une augmenta- tion de 1,8 milliard d’euros, premier jalon d’une hausse. Notre budget continuera à croitre chaque année d’une somme sensiblement équivalente et nous permettra de répondre aux menaces contre notre pays. Enfin, la prochaine échéance sera celle de la revue stratégique dont les orientations serviront notamment de fonde- ment à l’élaboration de la prochaine Loi de programmation militaire (LPM). Trois priorités ont été fixées à cette LPM : restaurer la soutenabilité de nos engagements, investir résolument dans l’avenir pour que notre outil de défense puisse faire face aux menaces de demain, et enfin permettre aux femmes et aux hommes de la Défense de vivre l’exercice de leur métier dans les meilleures conditions. Lien vers l’allocution
  • 3. Actualité de la DéfenseAgendas ministériels Armée de l’air : Centenaire de la dispari- tion du capitaine Guynemer Lundi 11 septembre s’est déroulée la cérémonie de commémoration du centenaire de la disparition du capi- taine Georges Guynemer, as de l’avia- tion française aux 53 victoires homo- loguées. Des délégations française, belge, britannique et allemande ainsi que des hautes autorités civiles et militaires lui ont rendu hommage à Poelkapelle en Belgique, où il a été abattu le 11 septembre 1917. L’épitaphe inscrite sur la stèle rappelle que Guynemer, tombé en plein ciel de gloire, [...] restera le plus pur symbole des qualités de la race : ténacité indomptable, énergie farouche, courage sublime. Animé de la foi la plus inébranlable dans la victoire, il lègue aux soldats français un souvenir impérissable qui exaltera l'esprit de sacrifice et provoquera les plus nobles émulations. Dans son allocution, le général André Lanata, chef d’état-major de l’Armée de l’air a souligné l’engage- ment total de Georges Guy- nemer et a salué le sou- venir de l’en- semble des combattants de la Première Guerre mon- diale : ici, sur terre comme dans les airs, ce furent des centaines de milliers d’hommes et de femmes de nationalités très différentes qui donnèrent leurs vies dans des conditions effroyables au service d’une cause qui les dépasse. HCECM La ministre des armées a reçu le 8 septembre M. Bernard Pêcheur, président du Haut comité d’évaluation de la condition militaire (HCECM). Il lui a présenté le 11e rapport thématique sur la « fonction militaire dans la société française », qui a été remis mercredi dernier au Président de la République. Innovation du statut général des militaires de 2005, le HCECM, constitué de neuf personnalités indépendantes, a pour mission d’éclairer le Président et le Parlement sur la situation et l’évolu- tion de la condition militaire. Le dernier rapport sur la perception et l’attractivité de la fonction militaire dans la société française relève l’image très positive des militaires, comme le montre l’important volume de recrutements réalisés ces der- nières années. La fidélisation représente en revanche un défi permanent. L’accompagnement de la mobilité, le renforcement de l’attractivité et l’appui à la reconver- sion doivent être consolidés. Le rapport réaffirme l’im- portance de la préservation de l’unicité de la fonction militaire et du principe de disponibilité qui conditionne l’efficacité des forces armées. Florence Parly a fait de l’amélioration de la condition du personnel l’une de ses grandes priorités. Elle salue cette contribution utile du Haut comité, qui inspirera la préparation du plan d’accompagnement des familles et de la condition de vie des militaires qu’elle remettra en octobre au Président de la République. Plan Vigipirate - Rentrée 2017 En anticipation des événements de la rentrée et de la reprise normale de l’activité sur l’ensemble du territoire national, la posture Vigipirate « Rentrée 2017 » actualise jusqu’au 1e novembre les mesures de vigilance et de protection pour faire face à la menace terroriste. Le dispositif de sécurité nationale s’adapte pour tenir compte notamment de la rentrée scolaire et des Journées européennes du patrimoine. Voir les fiches de recommandation et guide pratique sur le site le Secréta- riat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN). Actu Défense Page 3 Déplacement de Geneviève Darrieussec en Bourgogne La secrétaire d’État auprès de la ministre des armées, Mme Geneviève Darrieussec, s’est rendue mardi 12 sep- tembre à Dijon à l’occasion du congrès de la Fédération nationale André Maginot (FNAM). Créée il y a 130 ans, la FNAM a pour principaux objectifs d’entretenir la mémoire vis-à-vis des jeunes générations et assurer la solidarité envers les combattants les plus démunis d’hier et d’aujourd’hui. Ce congrès a permis de faire le point sur la vie de la fédération et les attentes des anciens combattants et victimes de guerre. Mme Darrieussec s’est ensuite rendu à Autun où elle a visité le lycée militaire. Elle a rencontré des élèves du lycée et des classes préparatoires puis a prononcé une allocution sur la place d’armes.
  • 4. Actu Défense Page 4 Actualité des opérations Opération Irma 2017 Dans un cadre interarmées et interministériel, et dans un contexte de forte mobilisation opérationnelle, les armées se sont mobilisées avec une grande réactivité pour soutenir l’action gouvernementale d’assistance aux populations, sécuriser les biens, les résidents et les per- sonnes déplacées ou sans abri, sécuriser les plots et iti- néraires logistiques ainsi que les sites sensibles ou les centres décisionnels et contrôler les points de passage ou les points clés du terrain. Dispositif militaire actuel déployé Volet aérien : le pont aérien est en place avec deux avions Casa, deux A400M et trois Puma. Les rotations avec la métropole continuent : un A310 a décollé ce jeu- di de France avec à son bord un détachement français et un détachement néerlandais. Volet terrestre : les trois compagnies déployées pa- trouillent à Saint-Martin, tandis que les détachements des régiments RSMA de Guadeloupe et de Martinique participent au déblaiement. Volet maritime : les deux frégates de surveillance au large de Saint-Martin pour informer et rassurer les po- pulations les plus reculées. Elles participent également à la sécurité de la navigation dans la zone, en renfort du Cross local. À partir du 14 septembre le dispositif terrestre monte encore en puissance avec l’arrivée de renforts des Régi- ments du service militaire adapté (RSMA) de Guade- loupe et Martinique, ce qui amènera le dispositif à 630 militaires déployés à Saint-Martin. Journées du patrimoine 2017 Le ministère des Armées participe à la 34e édition des Journées euro- péennes du patrimoine (JEP) les 16 et 17 septembre, consacrée cette année à la thématique jeunesse et patrimoine. Deuxième acteur culturel de l'État, le ministère invite le public à découvrir près de 80 sites et hauts lieux du patrimoine militaire dans toute la France qui proposent, pour l'occasion, des visites gratuites, ateliers pédagogiques et expositions de matériel. JEP défense À travers l’action de la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA), le ministère des ar- mées conduit une politique culturelle et mémorielle active, valorisant le patrimoine et l’histoire de la France. Les JEP permettront à la jeunesse de découvrir la ri- chesse et la diversité du patrimoine culturel et mémoriel de la Défense, tout en mettant en valeur l’engagement des armées. Le BPC Tonnerre arrivera le 23 septembre avec à son bord deux hélicoptères Puma, deux Caïman et 250 sol- dats du génie avec leur matériel lourd de déblaiement et de reconstruction. Le dispositif d’ensemble s’élève à 1 300 militaires mobilisés dans les missions d’assistance à la population au côté des autres services de l’État. Chronologie : montée en puissance du dispositif et d’utilisation des moyens - optimisation Le dispositif mis en place avant, pendant et après le pas- sage de l’ouragan a répondu à une logique d’optimisa- tion en fonction des moyens disponibles, des besoins anticipés ou avérés, des contraintes météorologiques et de la disponibilité des infrastructures d’accueil telles que les deux aéroports et le port de Marigot. Ainsi, tous les moyens ont été mis en œuvre pour pourvoir le plus rapidement et le plus efficacement possible aux besoins des populations sinistrées. 1e phase : prépositionnement et mise en alerte des moyens Le suivi de l’ouragan Irma, initié jeudi 31 août quand l’intensité prévisionnelle était de catégorie 3, a conduit les armées à prendre les premières mesures de sauve- garde dès le lundi 4, lorsque la confirmation de la trajec- toire et de l’augmentation de l’intensité prévisionnelle ont constitué un danger majeur pour les Antilles. La mise à disposition d’un Casa des FAG a ainsi été or- donnée le 4, complétée le lendemain par celle d’un Pu- ma. Avec ces moyens, ont pu être déployés mardi 5 une section du 33e Régiment d’infanterie de Marine (RIMa), cinq postes de secours mobiles de la sécurité civile et des renforts civils : pompiers, médecins et le préfet délégué de Saint-Martin. L’extrême dangerosité annoncée de cet ouragan de ca- tégorie 5 a conduit le Centre de planification et de con- duite des opérations (CPCO) à activer une cellule de crise mercredi 6 au matin. Les opérations NARCOPS en cours ont été annulées pour permettre aux frégates de surveillance Germinal et Ventôse de rallier au plus vite la Martinique et se préparer à acheminer du fret humani- taire. La relève du personnel en mission de courte durée en Guyane a été annulée pour mettre l’A340 à la dispo- sition de la Cellule interministérielle de crise (CIC). La bascule d’effort des moyens aériens de la zone en état de voler a donc été effectuée vers les Antilles à temps.
  • 5. Actu Défense Page 5 2e phase : mise en place du pont aérien, délivrance des premiers secours et évacuation des blessés après le passage de l’ouragan Un vol de Falcon 50 a permis d’établir une première estimation des dégâts, tandis qu’à Saint-Martin les élé- ments prépositionnés débutaient leur action au profit des populations sinistrées immédiatement après le pas- sage de l’ouragan. Jeudi 7, le Ventôse a appareillé vers Saint-Martin, char- gé de vivres et d’eau pour les populations. Il a en outre récupéré à Pointe-à-Pitre un module du RSMA spécialisé déblaiement/évacuation. Un second Puma est parti des FAG avec un détachement pour renforcer le PC des FAA. À Saint-Martin, dès que la piste a été dégagée et prati- cable (dans des conditions sommaires), un Casa de l’ar- mée française s’est posé, permettant de réouvrir l’accès à l’île par l’aéroport. Ce vol a été suivi par deux autres rotations, permettant de renforcer l’île en fret et per- sonnel et évacuer des blessés. Un vol militaire A340 a permis la projection depuis Paris de 205 gendarmes et pompiers. Le 7 au soir, malgré l’inaccessibilité du port de Marigot, le Ventôse commençait à débarquer des renforts (RSMA) et du fret, grâce à de nombreuses rota- tions réalisées par son hélicoptère Panther. Le 8, le Casa a poursuivi les rotations vers Saint Martin, au profit du 33e RIMa, de gendarmes et blessés évacués sur le vol retour. Les deux frégates sont arrivées à Saint- Martin et ont débuté le déchargement du fret humani- taire. L’arrivée de l’ouragan José a ensuite fortement contraint les opérations aériennes et maritimes entre Saint-Martin et la Guadeloupe. 3e phase : montée en puissance du pont aérien, pour- suite de l’apport des secours et sécurisation de l’île Le 9 au matin, un A400M a décollé de la base aérienne d’Orléans afin de renforcer les moyens déjà sur place et d’acheminer un hélicoptère Puma qui dans la soirée était débarqué en Guadeloupe. La projection du BPC a été ordonnée le matin. Dans la soirée, les comptes ren- dus civils sur la dégradation sécuritaire ont conduit à ordonner le renforcement du dispositif terrestre à Saint- Martin par deux compagnies et un état-major tactique, fournis par l’échelon national d’urgence. Le 10, après le passage de José, une compagnie du 3e Régiment étranger d’infanterie (REI) a donc rejoint Saint -Martin, et l’état-major tactique du 3e RPIMa avec une compagnie a été projetée de Toulouse vers Pointe-à- Pitre. Les premières rotations en A400M vers l’aéroport hollandais de l’île ont permis une augmentation consé- quente du pont aérien. De leur côté, les frégates Ven- tôse et Germinal débarquaient la totalité de leur fret humanitaire. Le 11, à Saint-Martin ont été déployés trois compagnies du 3e REI, du 33e RIMa et du 3e RPIMa, ainsi que le déta- chement du service militaire adapté (DSMA), un poste de secours et des officiers de liaison auprès des autori- tés civiles. Leur présence a permis de disposer d’une évaluation de la situation, de porter assistance à la po- pulation et de sécuriser les sites définis par les autorités préfectorales. En parallèle, renforcé par un 2e A400M venu de métropole, le pont aérien continuait d’alimen- ter Saint-Martin en vivres et en produits de première nécessité et d’évacuer. Le 12, un 2e Casa est encore venu renforcer le dispositif, alors que le BPC Tonnerre appareillait de Toulon avec à son bord plus de 1 000 tonnes de fret et des capacités de reconstruction d’urgence, de mobilité aérienne, de distribution de carburant, d’hébergement et de recon- naissance sous-marine. Fort de deux A400M et deux Casa, le pont aérien poursuit l’acheminement de maté- riel à l’usage de nos forces ainsi que du fret à l’usage des secours déployés par le ministère de l’Intérieur. Bilan chiffré Les moyens mobilisés par les armées depuis le 4 sep- tembre sont sans précédent : 11 aéronefs (trois HM, deux hélicoptères légers, deux avions de reconnais- sance, quatre avions de transport stratégique et deux avions de transport tactique) ont réalisés plus de 100 liaisons intra-théâtre, plus de 50 missions d’assistance sur la Martinique et six liaisons depuis la métropole. En outre, un vol C17 canadien a acheminé 56 tentes et 100 lits et couchages, pour un total de 32 tonnes de fret. Un vol C17 britannique a acheminé 30 tonnes de fret dont des moyens de Génie permettant de réaliser des rétablissements sommaires de pistes aéronautiques et de dégager des obstacles. Le pont aérien et maritime a ainsi permis, avec plus de 100 liaisons aériennes, d’acheminer à Saint-Martin, plus de 500 militaires (effectif qui monte à plus de 600 dès ce jeudi 14), 10 000 journées d’alimentation parmi les 100 000 mises à disposition par les armées, ainsi que 90 000 litres d’eau. La contribution des armées à ces missions d’assistance, de protection et de secours, est conduite par le COMPSUP des FAA en liaison avec la préfecture. L’ampleur du dispositif et le nombre de moyens dé- ployés sont à la hauteur d’une véritable opération bapti- sée Irma 2017.
  • 6. Bande sahélo-saharienne : Barkhane Actualité du théâtre Appréciation de la situation : Au Sahel, un évènement a marqué positivement la semaine, par ailleurs calme, la visite du poste de commandement de Sévaré, em- prise centrale de la future force conjointe du G5 Sahel. Elle marque une volonté forte du Mali d’appuyer la mise en place progressive de la force, dont le cadre et les structures sont peu à peu mises en place. Par ailleurs, la trêve entre les Groupes armés signa- taires (GAS) de la CMA et de la plateforme se prolonge, même si les parties ne se sont pas encore accordées sur un arrêt définitif des hostilités. Dans la BSS, la situation sécuritaire reste globalement calme. Si certaines tensions demeurent entre la plate- forme et la CMA, le respect de la trêve de quinze jours signée le 23 août entre les deux GAS après un été de tensions constitue un signe encourageant pour per- mettre d’aboutir à une cessation des hostilités. Activités de la force : Le Chef d’état-major des armées (CEMA), le général François Lecointre, s’est également rendu sur le théâtre sahélien pour rencontrer les soldats de Barkhane à Gao et Niamey et différentes autorités. Cette visite visait notamment à affiner sur le terrain sa perception de la situation de l’opération. Le CEMA a ainsi pu réaffirmer au général Dacko, commandant de la force conjointe G5 Sahel, l’attention et l’appui que la France porte au projet de cette force. Activité du partenariat Formation des commandos maliens avec le GTD A : du 28 août au 10 septembre, le Groupement tactique inte- rarmes aérocombat (GTIA-A) a reçu les soldats de deux sections commando des Forces armées maliennes (FAMa) pour travailler des procédures liées aux opéra- tions héli- portées avec son Groupe- ment com- mando mon- tagne (GCM). Composées des meilleurs éléments de l’armée ma- lienne, ces sections sont aguerries et régulièrement engagées sur des missions difficiles et au contact. Cet entrainement conjoint a notamment porté sur le com- bat à pied, le combat en localité, et les procédures contre les IED (engins explosifs improvisés). L’aptitude Levant : opération Chammal Appréciation de la situation En Irak, les opérations de sécurisation de la région de Tall Afar s’achèvent. Les opérations militaires au sol sont restées limitées cette semaine, les Forces de sécu- rité irakiennes (FSI) poursuivant le redéploiement dans les deux principales régions encore aux mains de Daech, Hawijah et l’Anbar. En Syrie, à Raqqah, la progression des Forces démocra- tiques syriennes (FDS) se poursuit de façon lente mais méthodique, face à des combattants de Daech peu nombreux mais particulièrement bien retranchés dans des quartiers qu’ils ont saturés d’IED. Dans le même temps les FDS ont lancé cette semaine, avec l’appui de la Coalition, une nouvelle offensive dans l’est du pays depuis Shaddadi en direction de l’Euphrate. Activités de la force Les soldats de l’opération Chammal poursuivent leurs missions d’appui et de formation au profit des unités irakiennes engagées contre Daech. Action du volet aérien : cette semaine, les aéronefs de l’opération Cham- mal ont réalisé 37 sorties aé- riennes, dont 26 de reconnais- sance armée et d’appui au sol (CAS), six sorties de ravitaillement ainsi que cinq sorties de recueil de renseignement par Atlantique 2 ou patrouille de Rafale. Ces sorties ont donné lieu à la réalisation de six frappes et la destruction de six objectifs. Les frappes réalisées ont majoritairement été conduites en appui des com- bats à Raqqah. Le bilan global de l’activité aérienne depuis le 19 sep- tembre 2014 s’élève à 1 369 frappes, 2 144 objectifs détruits et 7 095 sorties. Appui feu - TF WAGRAM : avec la fin des opérations de sécurisation dans la région de Tal Afar, la Task Force (TF) Wagram est redéployée sur Q-West et Erbil. Depuis Q- West elle a réalisé cette semaine plusieurs tirs pour neutraliser des combattants djihadistes menant des ac- tions de harcèle- ment depuis d’Hawijah. Les canons CAESAR ont mené six missions de tir (six de neutralisa- tion). Actu Défense Page 6
  • 7. Actu Défense Page 6 à travailler avec Barkhane constitue un point capital pour le succès des opérations menées en coopération. Il s’inscrit pleinement dans le Partenariat militaire opé- rationnel (PMO) entre la France et le Mali. La lutte contre les Groupes armés terroristes (GAT): Activité des DIA PMO : opération KORO. Grâce aux informations recueillies pendant l’opération Sidi Brahim, le DIA PMO 4 a conduit une opération d’exploi- tation dans le secteur de Ber du 4 au 8 septembre. L’opération KORO a constitué en un contrôle de zone de la ville de Ber, située à l’est de Tombouctou. Elle a permis de réaliser des opérations de fouilles et de saisir des munitions (fusées d’obus de mortier, roquettes, munitions de 12.7). Opérations contre les GAT près de N’daki le 8 septembre : vendredi 8, la force Barkhane a conduit une opération contre des GAT à quelques kilomètres de N’daki, à proximité de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, au sud-ouest de Gao. Cette opération d’opportunité, déclenchée après un travail des moyens de renseignement, reposait sur l’action coordonnée des moyens aériens (chasseurs et drones), de la force aéromobile, des commandos montagne et parachu- tistes. Le recoupement des faisceaux d’indices permet la caractérisation de campements de GAT puis l’identi- fication d’une nouvelle zone dans la région de N’kadi. L’opération baptisée Dague 3 est alors déclenchée au lever du jour pour intercepter les GAT identifiés. Deux hélicoptères d’attaque Tigre sécurisent la zone afin de permettre le poser des groupes de commandos mon- tagne et de commandos parachutistes par hélicoptère Caïman. Progressant rapidement vers leurs objectifs, les commandos sont pris à parti par les GAT. Dans leur riposte, ils mettent hors de combat deux terroristes avant de s’emparer des objectifs et de procéder à des fouilles. Celles-ci aboutissent à la saisie ou à la destruc- tion de deux pickup, trois motos, de l’armement indivi- duel (3 AK47), des munitions ainsi que d’autres res- sources, dont du matériel permettant de réaliser des engins explosifs. Pendant toute la phase de l’opération, les Mirage 2000 ont effectué une phase de surveillance de cette zone Contact presse opérations et CEMA : 09 88 68 28 65 / 09 88 68 28 66 emapresse@gmail.com Forces spéciales, l’esprit start-up Au Sahel ou au Proche Orient, face à un ennemi toujours plus insaisissable et doté de capacités de plus en plus sophistiquées, les forces spéciales françaises doivent s’adapter et innover constamment. C’est grâce à des pôles d’expertise adaptés à la recherche et au dévelop- pement de nouveaux matériels qu’elles gardent toujours une longueur d’avance. Ce reportage montre pour la premièrefois le travail de ces hommes discrets et créatifs de deux unités emblé- matiques, le 13e régiment de dragons parachutistes et le 4e régiment d’hélicoptères des forces spéciales. Diffusion du 14 sept. au 13 oct. sur LCP AN. Intradef Produit par le bureau porte-parole de la Délégation à l’information et à la communication de la Défense (DICoD) Directrice de la publication : Valérie Lecasble Rédacteur en chef : CF Lionel Delort Rédacteurs: Chloé Ruard, Marie-Astrid Lefeuvre, Pauline Royer-Briand, CNE Gaëlle Rothureau CONTACTS PRESSE : 09 88 67 33 33 ou presse@dicod.defense.gouv.fr frontalière entre le Mali et le Burkina Faso, afin de sé- curiser les troupes au sol et prévenir tout mouvement ennemi vers la zone d’action. La surveillance aérienne des drones Reaper a permis au commandement d’assurer la coordination des actions en temps réel, en entretenant notamment une vision précise de la situa- tion tactique.