SlideShare une entreprise Scribd logo
Sommaire
•   Définition
•   Historique
•   La sécurité
•   Les règles du jeu
•   Fonctionnement des répliques électrique
•   Fonctionnement des répliques à gaz
•   Les répliques
•   Les billes
•   Les joueurs
•   Les tenues
•   Les terrains
•   Ce que dit la loi
Définition
• A l'origine, Airsoft désigne les répliques d’armes (Airsoft gun) propulsant
  par gaz ou air comprimé des billes en rafales ou au coup par coup. Conçu
  au départ pour le tir sur cible ou la collection, les fans ont imaginé une
  activité ludique opposant deux équipes dont les joueurs sont munis de
  protections et d’une ou plusieurs répliques. Le jeu repose uniquement sur
  le fair-play. Il existe de nombreux types de scénarii comme la capture de
  drapeau, le deathmatch en équipe ou encore la protection de VIP.

• Contrairement aux idées reçues, les répliques Airsoft développent une
  moins forte puissance que les lanceurs de paint-ball. À titre de
  comparaison, en paint-ball, les billes de peinture sont projetées avec une
  énergie comprise entre 10 et 13 Joules contre maximum 2 joules en
  Airsoft. Certes le diamètre et la dureté ne sont pas comparables,
  cependant la puissance développée est nettement supérieure d'où la
  déclaration des lanceurs paint-ball en 7ème catégorie.

• L'Airsoft se pratique sur des terrains privés de type naturel ou urbain. Une
  grande variété de styles est ainsi permise par les scénarii sur lesquels sont
  basés les séances de jeu.
HISTORIQUE
• Après la seconde guerre mondiale les civils Japonais ont interdiction
  de posséder une arme à feu même neutralisé or il y a une forte
  demande de la part des collectionneurs

• 1962 : Maruzen fabrique des répliques d’armes inertes coulées en
  plastique puis apparaissent quelques unes en métal et résine avec
  des parties fonctionnelles

• 1973 : Les premières répliques fonctionnelles sont créées. Elles
  tirent des billes de 6 mm de plastique propulsé par air comprimé
  en bouteille portée sur soi et la puissance ne dépasse pas deux
  joules. Au vu de l’engouement pour ces « lanceurs » des parties
  sont organisées opposant deux équipes le jeu s’appelle Wargame,
  les Airsoft gun sont nés.
• 1980 : les répliques à gaz sont améliorées elles intègrent un
  réservoir de gaz dans le chargeur pour plus de réalisme.

• 1989 : c’est la révolution Tokyo Marui, fabricant de modélisme crée
  la première réplique électrique. L’Airsoft se repend plus rapidement
  du fait de la facilité d’utilisation et d’entretien de ce type de
  répliques de plus elles ne souffrent pas des problèmes de
  température.

• 1993 : Tokyo Marui invente et fait breveter le « Hop Up ». Système
  qui permet d’augmenter la portée des billes. Il utilise l’effet
  « Magnus » découvert par le physicien allemand Heinrich Gustav
  Magnus (1802-1870), qui permet grâce à une pièce de caoutchouc
  de frotter la bille au moment de sa propulsion, et ainsi la faire
  tourner sur elle-même et de la faire « voler ».
• 1994 : amélioration des répliques à gaz on crée des petites
  sparclettes de CO2 mesurant aux environs des 5 cm que l’on insère
  dans les chargeurs.




• 2000 : plus de 100 modèles électriques et 250 modèles à gaz ou
  manuel existent.
• 2002 : des pièces de custom sont disponibles pour modifier les
  performances de sa réplique (cadences, portée, précision, durée de
  vie, fiabilité)
• 2004 : le marché est reconnu ! Réel essor de l’Airsoft ! Des marques,
  des joueurs et des associations apparaissent de partout dans le
  monde.
• 02/2008 : premier magazine français dédié a l’Airsoft




• 2008 : nouvelle avancée Systema crée des répliques très haut de
  gamme dont le poids, le maniement et le tir sont (presque) réels, il
  s'agit des PTW (Profesionnal Training Weapons) destinées plus ou
  moins à l’entrainement des troupes armées.
La Sécurité
• L'Airsoft n'est pas une discipline dangereuse, à condition de
  respecter les quelques règles de sécurité. Les associations
  disposent toutes d'un règlement dont voici les points les plus
  courants :
        • Une protection oculaire homologuée est obligatoire. On trouve des
          protections de plusieurs types : masque, masque intégral ou lunettes ;
        • Les joueurs doivent observer une distance minimale d'engagement selon les
          puissances des répliques utilisées ;
        • Beaucoup d'équipes s'accordent à interdire les tirs en aveugle, les rafales à
          courtes distances, la visée de la tête lorsque cela n'est pas nécessaire ;
        • Une limitation de puissance selon chaque classe de répliques


• Idéalement, on peut prévoir diverses autres protections, tels que
  genouillères, coudières, casques, gants, chaussures montantes, etc.

• A chaque début de partie toutes les répliques des joueurs sont
  passées au chronographe qui mesure la vitesse de la bille et, avec le
  poids de la bille utilisée, détermine la puissance de la réplique.
Les règles du jeu
•   Le jeu se fait sur le fairplay lorsqu’un joueur est touché il doit se déclaré lui-même
    « OUT ». Lorsque plusieurs joueurs ont un doute sur un autre il peut y avoir des
    « tests de fairplay » pendant la partie par un « marshal ». C’est un organisateur qui
    prend des photos ou gère une partie avec un scénario un peu compliqué. Le test
    est simple il consiste à ce que le marshal, auquel généralement personne ne fait
    attention, se rapproche du joueur soupçonné se cache et lui tire une bille dessus
    sur une partie assez sensible, exemple un endroit ou les vêtements sont tendu. Il
    doit se placé assez prés pour qu’il n’y ait pas de doute possible sur la touche de la
    billes. Si au bout de deux touches la personne ne se déclare pas « OUT » elle est
    sortie de la partie et suivant les associations les peines vont du simple
    avertissement oral à l’exclusion du membre.

•   Lorsqu’un joueur est sorti, suivant le scénario il peut revenir en jeu soit en se
    faisant soigné par un joueur « medic » soit en allant en zone de « Respawn ». Il
    peut y avoir un nombre limité de vie. Là encore c’est sur le fairplay que ça se joue
    ou alors les médecins peuvent avoir un certain nombre de bandages à distribuer.

•   Ensuite diverses règles peuvent être établies suivant les scénarii en cours. Tel que
    limitation de bille, tir seulement en semi, ne pas courir, temps limite pour finir la
    mission, etc.
Fonctionnement des Répliques Électriques




• Les répliques électriques ont une gearbox (ci-dessus) dans la carcasse
  c’est ce system qui permet le tire de billes.
• Lorsque l’on actionne la gâchette un moteur entraine des engrenages et
  permet de faire reculé un piston. Le piston une fois relâché est propulsé
  grâce au ressort et donc « souffle » la bille dans le canon interne.
• Lorsque l’engrenage piston recule il tire, en même temps que le piston, le
  tappet plate qui permet de faire entrer un bille dans le hop up prête à être
  tirée.
Fonctionnement des Répliques à gaz
              • Les répliques a gaz ou sparclettes sont
                plus simple de fonctionnement, elle on
                une chambre de réserve de gaz dans le
                chargeur et une chambre de
                « propulsion » dans la réplique.
              • Les billes sont poussées par le ressort
                du chargeur, il faut armer une première
                fois pour chambrer une bille. Ensuite
                l’actionnement de la détente lâche le
                gaz contenu dans la chambre de
                propulsion et souffle la bille dans le
                canon. Le gaz fait également reculé la
                culasse et donc re-chambre une bille
                pour le tir suivant.
Les Répliques
Il existe différentes classes de répliques elles existent dans tous les types de
    propulsion électrique, à gaz avec ou sans culasse mobile, ou bien manuel.

Les répliques de poing :    Les pistolets mitrailleurs de poing et d’assaut :




 Les Fusils d’assaut :       Les fusils de précision:        Les fusils à pompes :
Les Billes
• Les billes d'Airsoft ou bbs ont un diamètre de 6 mm (ou 8 mm sur
  certains modèles). Généralement, les billes sont biodégradables
  fabriquées à base d'amidon de maïs ou d'un mélange de résine et
  de fragments d'orge. En 2009 a eu lieu une polémique dans le
  milieu de l'Airsoft sur l'utilisation de ces billes "bio", qui ne
  s'avèrent, dans la plupart des cas, pas plus écologiques que les
  billes en plastique. La durée de décomposition est globalement la
  même, seul le type de résidus varie selon la composition des billes.

• Il existe différentes qualités de billes et différents grammages allant
  de 0,12 g à 0,45 g et même plus. Pour une réplique classique, on
  utilise principalement des grammages entre 0,20 g et 0,25 g, les
  billes lourdes sont plutôt réservées aux tirs de précision. La vitesse
  de la bille et donc la portée diminue mais la précision augmente.
  Elle permet ainsi d'avoir une trajectoire plus stable et une
  résistance au vent plus élevée.
Les joueurs
• Je dirais que la moyenne d’âge national des joueurs d’Airsoft se
  situe entre 30 et 35 ans en effet dans toutes les associations que j’ai
  put côtoyer cette moyenne se retrouvé a peu de chose prés. Je
  peux en tout cas vous dire que ce sport/loisirs est pratiqué par une
  tranche d’âge allant de 18 a 61 ans au minimum.

• Les joueurs sont en très grandes majorité des Hommes, les
  motivations sont multiples. Les jeunes de 18 à 25 viennent
  généralement pour se « déscotché » des jeux vidéo, comme ils
  disent c’est beaucoup mieux en grandeur nature avec des vrais
  personnes et une convivialité que l’on ne retrouve nulle part
  ailleurs. Les plus de 25ans sont plutôt des personnes qui viennent
  pour essayer, amener par un ami, pour faire du sport, pour s’aéré,
  etc. On récupère également de nombreux joueur de paint-ball qui
  préfère le réalisme de répliques aux lanceurs de paint-ball.
Les tenues
• On retrouve en Airsoft toute les tenues qu’utilisent les différentes
  armées du monde mais également d’autre plus excentrique.
Les Terrains

• L'airsoft se pratique habituellement sur des terrains naturels ou urbains.
  Les forêts et les constructions abandonnées sont les terrains de jeu
  privilégiés.

• Il est obligatoire d'avoir l'autorisation de jouer sur le terrain : un accord
  écrit avec le propriétaire identifié. Dans le cas contraire, les contrevenants
  risquent des poursuites pénales pour violation de propriété privée,
  effraction etc…

• Si le terrain est accessible par des personnes non joueuses, la sécurisation
  par signalisation de la zone d'évolution des joueurs est indispensable.
  Prévenir la gendarmerie ou le commissariat de Police compétents sur le
  secteur est fortement conseillé.
Ce que dit la loi en France
•   Les répliques d’armes qu’utilisent les joueurs d’Airsoft ne sont pas considérés comme des armes au
    sens du décret de 1995. Mais elles sont soumises au décret n° 99-240 du 24 mars 1999 qui
    réglemente la commercialisation des répliques d'armes à feu développant une énergie en sortie de
    bouche supérieure à 0 08 joule et égale ou inférieure à 2 joules. Ce décret réglemente la
    commercialisation par les professionnels de ces articles en interdisant la distribution par quelque
    moyen que ce soit : prêt, don, location, ou mise à disposition gratuite de répliques de plus de
    0,08 joules aux mineurs. Un décret pris sur le fondement du code de la consommation, comme
    c'est le cas pour le décret n° 99-240 du 24 mars 1999 réglemente les professionnels et exclu de son
    champ d'application les particuliers.

•   Du point de vue du reste du matériel, l'usage des uniformes et d'effets militaires de toutes origines
    est largement répandu chez les joueurs, un zeste de jeu de rôle est souvent une des composantes
    des parties d'Airsoft. Le port d'uniformes des unités et administrations tels que gendarmerie, police
    nationale, sont a proscrire puisqu'ils sont interdits, sinon fortement réglementés (port illégal
    d'uniforme, usurpation de qualité, usurpation de pouvoir) même si le jeu d'Airsoft ne doit se
    pratiquer que sur le domaine privé.

•   La réglementation française interdit le transport visible et l'utilisation de répliques Airsoft sur le
    domaine public : voies, routes, domaine forestier domanial ou communal et plus généralement
    tout terrain même privé dont l'accès serait ouvert au public. Il faut différencier la notion légale de
    transport et de port tel que définie par le décret 95-589 du 6 mai 1995.
•   Le transport est libre sous certaines conditions qui tiennent plus du bon sens et du respect de
    l'ordre public que de la règlementation applicable seulement aux armes véritables. De par l'aspect
    extérieur de ces objets et la forte ressemblance avec des armes réelles, il est conseillé d'opérer tout
    transport selon les normes minimales imposées par la loi en matière de transport d'armes.

•   Les équipes françaises tendent aujourd’hui vers une reconnaissance plus officielle en créant des
    associations loi 1901souscrivant à des assurances. Internet contribue largement à l’essor de cette
    discipline et les Airsofteurs se rencontrent grâce aux divers forums nationaux ou régionaux.

•   Les présidents d'associations et/ou leur représentants devront constamment avoir avec eux la copie
    des statuts et déclaration de l'association, l'autorisation d'utilisation du terrain, les copies des
    décrets 95-589 du 6 mai 1995 et 99-240 du 24 mars 1999 qui sont les deux textes de loi qui
    concernent et régissent cette activité.

•   En France, il faut avoir 18 ans pour acheter en toute légalité une réplique d'une puissance de
    0,08 joules et plus. Les mineurs peuvent faire l'acquisition de répliques de puissance inférieure à
    0,08 joules.
Avez-vous des questions ?

Contenu connexe

En vedette

Manual balay - congelador 3 gvb1317
Manual balay  - congelador 3 gvb1317Manual balay  - congelador 3 gvb1317
Manual balay - congelador 3 gvb1317
Alsako Electrodomésticos
 
Facebook pas à pas
Facebook pas à pasFacebook pas à pas
Facebook pas à pas
Tourisme Obernai
 
Manual bosch campana dww097 a50
Manual bosch   campana dww097 a50Manual bosch   campana dww097 a50
Manual bosch campana dww097 a50
Alsako Electrodomésticos
 
Manual bosch encimera inducción piy679 f17e
Manual bosch  encimera inducción piy679 f17eManual bosch  encimera inducción piy679 f17e
Manual bosch encimera inducción piy679 f17e
Alsako Electrodomésticos
 
Fases implementacion sgc
Fases implementacion sgcFases implementacion sgc
Fases implementacion sgc
Alexis Valdez Valdez
 
Présentation 3e E
Présentation 3e EPrésentation 3e E
Présentation 3e E
azu2010
 
Manual bosch frigorífico blanco ksv36 vw30
Manual bosch   frigorífico blanco ksv36 vw30Manual bosch   frigorífico blanco ksv36 vw30
Manual bosch frigorífico blanco ksv36 vw30
Alsako Electrodomésticos
 
Renacimiento y manierismo en españa
Renacimiento y manierismo en españaRenacimiento y manierismo en españa
Renacimiento y manierismo en españa
SanHermenegildo
 
Quand la notoriété flirte avec le marketing
Quand la notoriété flirte avec le marketingQuand la notoriété flirte avec le marketing
Quand la notoriété flirte avec le marketingStephan Pire
 
GNV Amélie
GNV AmélieGNV Amélie
GNV Amélieaniaal
 
Manual bosch campana dwb098 e51
Manual bosch   campana dwb098 e51Manual bosch   campana dwb098 e51
Manual bosch campana dwb098 e51
Alsako Electrodomésticos
 
Manual bosch lavavajillas inox sms54 m48eu
Manual bosch   lavavajillas inox sms54 m48euManual bosch   lavavajillas inox sms54 m48eu
Manual bosch lavavajillas inox sms54 m48eu
Alsako Electrodomésticos
 
E-learning y Software Libre
E-learning y Software LibreE-learning y Software Libre
E-learning y Software Libre
Veronica Zequeira
 
La mente
La menteLa mente
La mente
Vicky Mtz
 
Tics web 2.0
Tics web 2.0Tics web 2.0
Huertilectura diseño tecnopedagógico
Huertilectura diseño tecnopedagógicoHuertilectura diseño tecnopedagógico
Huertilectura diseño tecnopedagógico
Marta Lorena Martinez Guzman
 
Mali Opération Fête des mères
Mali Opération Fête des mèresMali Opération Fête des mères
Mali Opération Fête des mèresCatherine Fauré
 

En vedette (19)

Franche comté
Franche comtéFranche comté
Franche comté
 
Manual balay - congelador 3 gvb1317
Manual balay  - congelador 3 gvb1317Manual balay  - congelador 3 gvb1317
Manual balay - congelador 3 gvb1317
 
Facebook pas à pas
Facebook pas à pasFacebook pas à pas
Facebook pas à pas
 
Manual bosch campana dww097 a50
Manual bosch   campana dww097 a50Manual bosch   campana dww097 a50
Manual bosch campana dww097 a50
 
Manual bosch encimera inducción piy679 f17e
Manual bosch  encimera inducción piy679 f17eManual bosch  encimera inducción piy679 f17e
Manual bosch encimera inducción piy679 f17e
 
Fases implementacion sgc
Fases implementacion sgcFases implementacion sgc
Fases implementacion sgc
 
Présentation 3e E
Présentation 3e EPrésentation 3e E
Présentation 3e E
 
Manual bosch frigorífico blanco ksv36 vw30
Manual bosch   frigorífico blanco ksv36 vw30Manual bosch   frigorífico blanco ksv36 vw30
Manual bosch frigorífico blanco ksv36 vw30
 
Renacimiento y manierismo en españa
Renacimiento y manierismo en españaRenacimiento y manierismo en españa
Renacimiento y manierismo en españa
 
Quand la notoriété flirte avec le marketing
Quand la notoriété flirte avec le marketingQuand la notoriété flirte avec le marketing
Quand la notoriété flirte avec le marketing
 
GNV Amélie
GNV AmélieGNV Amélie
GNV Amélie
 
Manual bosch campana dwb098 e51
Manual bosch   campana dwb098 e51Manual bosch   campana dwb098 e51
Manual bosch campana dwb098 e51
 
Manual bosch lavavajillas inox sms54 m48eu
Manual bosch   lavavajillas inox sms54 m48euManual bosch   lavavajillas inox sms54 m48eu
Manual bosch lavavajillas inox sms54 m48eu
 
E-learning y Software Libre
E-learning y Software LibreE-learning y Software Libre
E-learning y Software Libre
 
La mente
La menteLa mente
La mente
 
Web API - B2G
Web API - B2G Web API - B2G
Web API - B2G
 
Tics web 2.0
Tics web 2.0Tics web 2.0
Tics web 2.0
 
Huertilectura diseño tecnopedagógico
Huertilectura diseño tecnopedagógicoHuertilectura diseño tecnopedagógico
Huertilectura diseño tecnopedagógico
 
Mali Opération Fête des mères
Mali Opération Fête des mèresMali Opération Fête des mères
Mali Opération Fête des mères
 

Expo airsoft

  • 1.
  • 2. Sommaire • Définition • Historique • La sécurité • Les règles du jeu • Fonctionnement des répliques électrique • Fonctionnement des répliques à gaz • Les répliques • Les billes • Les joueurs • Les tenues • Les terrains • Ce que dit la loi
  • 3. Définition • A l'origine, Airsoft désigne les répliques d’armes (Airsoft gun) propulsant par gaz ou air comprimé des billes en rafales ou au coup par coup. Conçu au départ pour le tir sur cible ou la collection, les fans ont imaginé une activité ludique opposant deux équipes dont les joueurs sont munis de protections et d’une ou plusieurs répliques. Le jeu repose uniquement sur le fair-play. Il existe de nombreux types de scénarii comme la capture de drapeau, le deathmatch en équipe ou encore la protection de VIP. • Contrairement aux idées reçues, les répliques Airsoft développent une moins forte puissance que les lanceurs de paint-ball. À titre de comparaison, en paint-ball, les billes de peinture sont projetées avec une énergie comprise entre 10 et 13 Joules contre maximum 2 joules en Airsoft. Certes le diamètre et la dureté ne sont pas comparables, cependant la puissance développée est nettement supérieure d'où la déclaration des lanceurs paint-ball en 7ème catégorie. • L'Airsoft se pratique sur des terrains privés de type naturel ou urbain. Une grande variété de styles est ainsi permise par les scénarii sur lesquels sont basés les séances de jeu.
  • 4. HISTORIQUE • Après la seconde guerre mondiale les civils Japonais ont interdiction de posséder une arme à feu même neutralisé or il y a une forte demande de la part des collectionneurs • 1962 : Maruzen fabrique des répliques d’armes inertes coulées en plastique puis apparaissent quelques unes en métal et résine avec des parties fonctionnelles • 1973 : Les premières répliques fonctionnelles sont créées. Elles tirent des billes de 6 mm de plastique propulsé par air comprimé en bouteille portée sur soi et la puissance ne dépasse pas deux joules. Au vu de l’engouement pour ces « lanceurs » des parties sont organisées opposant deux équipes le jeu s’appelle Wargame, les Airsoft gun sont nés.
  • 5. • 1980 : les répliques à gaz sont améliorées elles intègrent un réservoir de gaz dans le chargeur pour plus de réalisme. • 1989 : c’est la révolution Tokyo Marui, fabricant de modélisme crée la première réplique électrique. L’Airsoft se repend plus rapidement du fait de la facilité d’utilisation et d’entretien de ce type de répliques de plus elles ne souffrent pas des problèmes de température. • 1993 : Tokyo Marui invente et fait breveter le « Hop Up ». Système qui permet d’augmenter la portée des billes. Il utilise l’effet « Magnus » découvert par le physicien allemand Heinrich Gustav Magnus (1802-1870), qui permet grâce à une pièce de caoutchouc de frotter la bille au moment de sa propulsion, et ainsi la faire tourner sur elle-même et de la faire « voler ».
  • 6. • 1994 : amélioration des répliques à gaz on crée des petites sparclettes de CO2 mesurant aux environs des 5 cm que l’on insère dans les chargeurs. • 2000 : plus de 100 modèles électriques et 250 modèles à gaz ou manuel existent. • 2002 : des pièces de custom sont disponibles pour modifier les performances de sa réplique (cadences, portée, précision, durée de vie, fiabilité) • 2004 : le marché est reconnu ! Réel essor de l’Airsoft ! Des marques, des joueurs et des associations apparaissent de partout dans le monde.
  • 7. • 02/2008 : premier magazine français dédié a l’Airsoft • 2008 : nouvelle avancée Systema crée des répliques très haut de gamme dont le poids, le maniement et le tir sont (presque) réels, il s'agit des PTW (Profesionnal Training Weapons) destinées plus ou moins à l’entrainement des troupes armées.
  • 8. La Sécurité • L'Airsoft n'est pas une discipline dangereuse, à condition de respecter les quelques règles de sécurité. Les associations disposent toutes d'un règlement dont voici les points les plus courants : • Une protection oculaire homologuée est obligatoire. On trouve des protections de plusieurs types : masque, masque intégral ou lunettes ; • Les joueurs doivent observer une distance minimale d'engagement selon les puissances des répliques utilisées ; • Beaucoup d'équipes s'accordent à interdire les tirs en aveugle, les rafales à courtes distances, la visée de la tête lorsque cela n'est pas nécessaire ; • Une limitation de puissance selon chaque classe de répliques • Idéalement, on peut prévoir diverses autres protections, tels que genouillères, coudières, casques, gants, chaussures montantes, etc. • A chaque début de partie toutes les répliques des joueurs sont passées au chronographe qui mesure la vitesse de la bille et, avec le poids de la bille utilisée, détermine la puissance de la réplique.
  • 9. Les règles du jeu • Le jeu se fait sur le fairplay lorsqu’un joueur est touché il doit se déclaré lui-même « OUT ». Lorsque plusieurs joueurs ont un doute sur un autre il peut y avoir des « tests de fairplay » pendant la partie par un « marshal ». C’est un organisateur qui prend des photos ou gère une partie avec un scénario un peu compliqué. Le test est simple il consiste à ce que le marshal, auquel généralement personne ne fait attention, se rapproche du joueur soupçonné se cache et lui tire une bille dessus sur une partie assez sensible, exemple un endroit ou les vêtements sont tendu. Il doit se placé assez prés pour qu’il n’y ait pas de doute possible sur la touche de la billes. Si au bout de deux touches la personne ne se déclare pas « OUT » elle est sortie de la partie et suivant les associations les peines vont du simple avertissement oral à l’exclusion du membre. • Lorsqu’un joueur est sorti, suivant le scénario il peut revenir en jeu soit en se faisant soigné par un joueur « medic » soit en allant en zone de « Respawn ». Il peut y avoir un nombre limité de vie. Là encore c’est sur le fairplay que ça se joue ou alors les médecins peuvent avoir un certain nombre de bandages à distribuer. • Ensuite diverses règles peuvent être établies suivant les scénarii en cours. Tel que limitation de bille, tir seulement en semi, ne pas courir, temps limite pour finir la mission, etc.
  • 10. Fonctionnement des Répliques Électriques • Les répliques électriques ont une gearbox (ci-dessus) dans la carcasse c’est ce system qui permet le tire de billes. • Lorsque l’on actionne la gâchette un moteur entraine des engrenages et permet de faire reculé un piston. Le piston une fois relâché est propulsé grâce au ressort et donc « souffle » la bille dans le canon interne. • Lorsque l’engrenage piston recule il tire, en même temps que le piston, le tappet plate qui permet de faire entrer un bille dans le hop up prête à être tirée.
  • 11. Fonctionnement des Répliques à gaz • Les répliques a gaz ou sparclettes sont plus simple de fonctionnement, elle on une chambre de réserve de gaz dans le chargeur et une chambre de « propulsion » dans la réplique. • Les billes sont poussées par le ressort du chargeur, il faut armer une première fois pour chambrer une bille. Ensuite l’actionnement de la détente lâche le gaz contenu dans la chambre de propulsion et souffle la bille dans le canon. Le gaz fait également reculé la culasse et donc re-chambre une bille pour le tir suivant.
  • 12. Les Répliques Il existe différentes classes de répliques elles existent dans tous les types de propulsion électrique, à gaz avec ou sans culasse mobile, ou bien manuel. Les répliques de poing : Les pistolets mitrailleurs de poing et d’assaut : Les Fusils d’assaut : Les fusils de précision: Les fusils à pompes :
  • 13. Les Billes • Les billes d'Airsoft ou bbs ont un diamètre de 6 mm (ou 8 mm sur certains modèles). Généralement, les billes sont biodégradables fabriquées à base d'amidon de maïs ou d'un mélange de résine et de fragments d'orge. En 2009 a eu lieu une polémique dans le milieu de l'Airsoft sur l'utilisation de ces billes "bio", qui ne s'avèrent, dans la plupart des cas, pas plus écologiques que les billes en plastique. La durée de décomposition est globalement la même, seul le type de résidus varie selon la composition des billes. • Il existe différentes qualités de billes et différents grammages allant de 0,12 g à 0,45 g et même plus. Pour une réplique classique, on utilise principalement des grammages entre 0,20 g et 0,25 g, les billes lourdes sont plutôt réservées aux tirs de précision. La vitesse de la bille et donc la portée diminue mais la précision augmente. Elle permet ainsi d'avoir une trajectoire plus stable et une résistance au vent plus élevée.
  • 14. Les joueurs • Je dirais que la moyenne d’âge national des joueurs d’Airsoft se situe entre 30 et 35 ans en effet dans toutes les associations que j’ai put côtoyer cette moyenne se retrouvé a peu de chose prés. Je peux en tout cas vous dire que ce sport/loisirs est pratiqué par une tranche d’âge allant de 18 a 61 ans au minimum. • Les joueurs sont en très grandes majorité des Hommes, les motivations sont multiples. Les jeunes de 18 à 25 viennent généralement pour se « déscotché » des jeux vidéo, comme ils disent c’est beaucoup mieux en grandeur nature avec des vrais personnes et une convivialité que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Les plus de 25ans sont plutôt des personnes qui viennent pour essayer, amener par un ami, pour faire du sport, pour s’aéré, etc. On récupère également de nombreux joueur de paint-ball qui préfère le réalisme de répliques aux lanceurs de paint-ball.
  • 15. Les tenues • On retrouve en Airsoft toute les tenues qu’utilisent les différentes armées du monde mais également d’autre plus excentrique.
  • 16. Les Terrains • L'airsoft se pratique habituellement sur des terrains naturels ou urbains. Les forêts et les constructions abandonnées sont les terrains de jeu privilégiés. • Il est obligatoire d'avoir l'autorisation de jouer sur le terrain : un accord écrit avec le propriétaire identifié. Dans le cas contraire, les contrevenants risquent des poursuites pénales pour violation de propriété privée, effraction etc… • Si le terrain est accessible par des personnes non joueuses, la sécurisation par signalisation de la zone d'évolution des joueurs est indispensable. Prévenir la gendarmerie ou le commissariat de Police compétents sur le secteur est fortement conseillé.
  • 17. Ce que dit la loi en France • Les répliques d’armes qu’utilisent les joueurs d’Airsoft ne sont pas considérés comme des armes au sens du décret de 1995. Mais elles sont soumises au décret n° 99-240 du 24 mars 1999 qui réglemente la commercialisation des répliques d'armes à feu développant une énergie en sortie de bouche supérieure à 0 08 joule et égale ou inférieure à 2 joules. Ce décret réglemente la commercialisation par les professionnels de ces articles en interdisant la distribution par quelque moyen que ce soit : prêt, don, location, ou mise à disposition gratuite de répliques de plus de 0,08 joules aux mineurs. Un décret pris sur le fondement du code de la consommation, comme c'est le cas pour le décret n° 99-240 du 24 mars 1999 réglemente les professionnels et exclu de son champ d'application les particuliers. • Du point de vue du reste du matériel, l'usage des uniformes et d'effets militaires de toutes origines est largement répandu chez les joueurs, un zeste de jeu de rôle est souvent une des composantes des parties d'Airsoft. Le port d'uniformes des unités et administrations tels que gendarmerie, police nationale, sont a proscrire puisqu'ils sont interdits, sinon fortement réglementés (port illégal d'uniforme, usurpation de qualité, usurpation de pouvoir) même si le jeu d'Airsoft ne doit se pratiquer que sur le domaine privé. • La réglementation française interdit le transport visible et l'utilisation de répliques Airsoft sur le domaine public : voies, routes, domaine forestier domanial ou communal et plus généralement tout terrain même privé dont l'accès serait ouvert au public. Il faut différencier la notion légale de transport et de port tel que définie par le décret 95-589 du 6 mai 1995.
  • 18. Le transport est libre sous certaines conditions qui tiennent plus du bon sens et du respect de l'ordre public que de la règlementation applicable seulement aux armes véritables. De par l'aspect extérieur de ces objets et la forte ressemblance avec des armes réelles, il est conseillé d'opérer tout transport selon les normes minimales imposées par la loi en matière de transport d'armes. • Les équipes françaises tendent aujourd’hui vers une reconnaissance plus officielle en créant des associations loi 1901souscrivant à des assurances. Internet contribue largement à l’essor de cette discipline et les Airsofteurs se rencontrent grâce aux divers forums nationaux ou régionaux. • Les présidents d'associations et/ou leur représentants devront constamment avoir avec eux la copie des statuts et déclaration de l'association, l'autorisation d'utilisation du terrain, les copies des décrets 95-589 du 6 mai 1995 et 99-240 du 24 mars 1999 qui sont les deux textes de loi qui concernent et régissent cette activité. • En France, il faut avoir 18 ans pour acheter en toute légalité une réplique d'une puissance de 0,08 joules et plus. Les mineurs peuvent faire l'acquisition de répliques de puissance inférieure à 0,08 joules.