SlideShare une entreprise Scribd logo
ROYAUME DE BELGIQUE
Le Vice-Premier et Ministre de la
Mobilité
1
LETTRE D’INTENTION
RELATIVE AU
RENFORCEMENT DE LA COOPERATION FERROVIAIRE
ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE ET
LE GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG
Considérant que trois lignes de chemin de fer permettent la liaison entre la Belgique et le
Luxembourg, à savoir :
- la ligne 161-162 côté belge et la ligne 50 côté luxembourgeois, reliant Bruxelles à
Luxembourg, via Libramont et Arlon, à la fois utile à relier les deux capitales et à
transporter entre les deux pays les navetteurs transfrontaliers vivant à proximité des
arrêts de cette ligne ;
- la ligne 42 côté belge et la ligne 10 côté luxembourgeois, reliant Liège à Luxembourg, via
notamment Aywaille, Vielsalm et Gouvy assurant également une desserte des navetteurs
transfrontaliers ;
- la ligne 167-166-165 côté belge et la ligne 70 côté luxembourgeois, reliant Dinant à
Luxembourg via notamment Bertrix, Virton, Aubange et Rodange, destinée tant au
transport des voyageurs qu’au transport des marchandises (ligne Athus-Meuse) ;
Considérant qu’environ 45 milliers de Belges se rendent quotidiennement ou très
régulièrement au Luxembourg pour y travailler, dont 85% en voiture et 7% en train ;
Considérant la Convention belgo-franco-luxembourgeoise relative à l’exploitation des
chemins de fer du Grand-Duché, signée à Luxembourg, le 17 avril 1946 et amendée par le
protocole additionnel du 28 janvier 1997, soulignant que :
ROYAUME DE BELGIQUE
Le Vice-Premier et Ministre de la
Mobilité
2
« Les Parties contractantes veillent à des infrastructures ferroviaires insérées au mieux dans
les réseaux de transport transeuropéens et assurent la continuité du service par chemin de fer au-
delà des frontières communes. Dans l’intérêt de l’intégration des parties belge, française et
luxembourgeoise de la région transfrontalière, de la mobilité des personnes qui y résident et
travaillent, et des échanges entre les différents pôles d’activités qui y sont établis, les Parties
contractantes favorisent les relations transfrontalières par chemin de fer à des conditions
appropriées de desserte, de cadence, de temps de parcours et de confort, notamment lorsque ces
relations revêtent sur tout ou partie de la liaison un caractère de service public. » ;
Considérant la dernière Déclaration conjointe signée lors de la XIième édition du sommet
Gäichel ayant eu lieu au Luxembourg le 31 août 2021, dans laquelle les deux pays rappellent leur
objectif commun d'augmenter le nombre de voyageurs utilisant le transport ferroviaire, de sorte
à contribuer au développement durable et aux objectifs climatiques, ainsi que l’importance
particulière qu’ils attachent à une modernisation accélérée de la ligne ferroviaire Luxembourg-
Bruxelles afin de renforcer la vocation internationale de cet axe ;
Considérant la décision d’exécution de la Commission européenne sur les connections
ferroviaires transfrontalières TEN-T entre Bruxelles et Luxembourg situées sur le North–Sea
Mediterranean Core Network Corridor (partie du projet EuroCap-Rail), dont la publication est
attendue dans les prochains mois et dans laquelle la Commission européenne enjoint la Belgique
et le Luxembourg à la finalisation de la modernisation de cet axe ferroviaire dans un calendrier
défini ;
Déterminés à accroître le transfert modal vers le rail et de permettre ainsi une mobilité libre
et plus durable pour les nombreux citoyens traversant régulièrement la frontière, et convaincus
des retombées positives pour tous de la poursuite et du renforcement de la coopération
ferroviaire entre la Belgique et le Luxembourg ;
Monsieur Georges Gilkinet, Vice-Premier Ministre et Ministre de la Mobilité,
et
Monsieur François Bausch, Vice-Premier Ministre et Ministre de la Mobilité et des Travaux
publics,
ont convenu ce qui suit :
ROYAUME DE BELGIQUE
Le Vice-Premier et Ministre de la
Mobilité
3
Concernant leur ambition générale
Les deux parties partagent la finalité de faire du rail la colonne vertébrale de la mobilité durable.
Les ambitions partagées par les deux pays en matière de politique ferroviaire doivent permettre
de contribuer à la réalisation des objectifs climatiques européens, à savoir une réduction de 55%
des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030 et l’atteinte de la neutralité climatique en
2050 au plus tard. Selon la législation européenne en vigueur, les deux pays doivent réduire leurs
émissions de GES non-ETS, respectivement de 47% (Belgique) et de 50% (Luxembourg) d'ici 2030.
Les deux parties se fixent pour objectif :
- d’augmenter la part de navetteurs quotidiens empruntant le train entre les deux pays
(dans l’optique d’un doublement d’ici à 2040) ;
- d’augmenter le volume de marchandises transportées par rail transitant de la Belgique
vers le Luxembourg (dans l’optique d’un doublement d’ici à 2040) ;
- de diminuer le temps de trajet entre Luxembourg et Bruxelles, afin de favoriser le
transport international de voyageurs par chemins de fer.
Concernant les infrastructures ferroviaires et leur équipement
A présent que le basculement de tensions de 3.000 volts (courant continu) vers 25.000 volts
(courant alternatif) du système d’alimentation des caténaires a été réalisé comme convenu sur
toutes les lignes transfrontalières1 et que les infrastructures ferroviaires de part et d’autre de la
frontière sont équipées avec le système de sécurité harmonisé ETCS (Baseline 2 et 3, Level 1 ou
2), le principal défi est de poursuivre et d’accélérer les travaux de modernisation de l’axe 3
entre Gembloux et Luxembourg et des lignes RER entre Bruxelles et Ottignies. A cette fin, les
deux pays défendront un dossier de financement auprès des instances européennes dans le
cadre du programme Connecting Europe Facilities (CEF) dont l‘appel à projets se clôture en
janvier 2024. Ce financement européen, complémentaire aux budgets déjà prévus pour ce projet
au sein du PPI 2023-2032 d’Infrabel2 qui a été validé par l’Etat fédéral Belge, aura pour objectif
1
Sur la ligne 162, le basculement de tensions a été réalisé jusqu’à Hatrival, il doit encore être poursuivi jusqu’à
Libramont.
2
Le PPI 2023-2032 est financé par la subvention classique à l'investissement octroyée par l’Etat fédéral et par un
emprunt d'un montant maximum de 1 milliard d'euros.
ROYAUME DE BELGIQUE
Le Vice-Premier et Ministre de la
Mobilité
4
de permettre d’avancer la date de finalisation des travaux de fin 2031 à fin 2029. La complexité
technique de ce chantier d’envergure ne permet pas d’avancer davantage cette échéance
(topographie des lieux combinée à la nécessité de maintenir l’exploitation de l’axe pendant les
travaux).
Le gestionnaire de l’infrastructure luxembourgeois poursuivra les études de suppression des
passages à niveau entre Luxembourg et Kleinbettingen/frontière et construira un nouvel arrêt à
Hollerich permettant le transbordement vers le futur tram, les bus et les trains des lignes 50/162
(vers la Belgique, Arlon) et 70/167-165 (vers la France, Longwy et vers la Belgique, Athus), avec
une mise en service à l’horizon 2030. Ce nouveau point d’arrêt, connecté au tram
luxembourgeois, aura pour objectif d’augmenter le transfert modal de la voiture vers le train
pour les navetteurs belges en leur donnant accès au centre-ville de Luxembourg et aux centres
d’affaires sans devoir passer par la gare de Luxembourg-Gare Centrale, ce qui constituera un gain
de temps substantiel.
Concernant le transport de voyageurs
Améliorer l’offre de transport ferroviaire de voyageurs
L’objectif poursuivi de part et d’autre est le renfort de l’attractivité du rail, ce qui implique une
amélioration qualitative et quantitative des services ferroviaires.
Depuis 2017, la SNCB a renforcé la fréquence des services de trains sur la plupart des lignes de la
Province du Luxembourg belge. C’est aussi le cas pour les relations transfrontalières suivantes,
en partenariat avec les CFL :
- la relation IC33 Liège – Aywaille – Trois-Ponts – Vielsalm – Gouvy – Luxembourg qui circule
toutes les heures du lundi au vendredi au lieu de toutes les 2 heures ;
- les trains L/Rb Arlon – Luxembourg qui circulent toutes les 30 minutes du lundi au
vendredi au lieu d’une fois toutes les heures.
ROYAUME DE BELGIQUE
Le Vice-Premier et Ministre de la
Mobilité
5
Pour décider des futures extensions de l’offre transfrontalière, les opérateurs SNCB et CFL ont
mené, en partenariat, au cours de l’année 2023, une étude d’évolution du potentiel et de l’offre
sur les différentes lignes ferroviaires traversant la frontière belgo-luxembourgeoise. Les
premières conclusions ont pu être partagées aux autorités publiques impliquées dans cette
démarche et les conduisent à soutenir à court et moyen terme les orientations suivantes :
- étudier la faisabilité opérationnelle d’une offre ferroviaire Bruxelles – Luxembourg
combinant une desserte du territoire (IC 16 classique) à hauteur de 2 trains/heure avec,
en complément, une offre plus rapide (IC avec moins d’arrêts) à certains moments de la
journée ;
L’objectif serait d’introduire dès décembre 2026 (ou dès que l’infrastructure le permettra)
une offre rapide de 3 A/R (matin, midi et soir), et à partir de décembre 2029 (ou dès que
l’infrastructure le permettra), de mettre en œuvre le doublement de la fréquence de l’IC-
16 existant, et d’augmenter la fréquence des IC rapides jusqu’à 5 A/R (en veillant à
optimiser les correspondances de ces trains rapides avec d’autres connexions
internationales à Bruxelles) ;
- préparer la mise en œuvre opérationnelle et financière du prolongement de la relation
Rb Arlon – Luxembourg existante sur le réseau luxembourgeois, une fois par heure jusqu’à
Libramont (qui remplacerait la relation L Libramont – Arlon existante sur le réseau belge)
offrant une relation horaire sans rupture de charge, si possible dès décembre 2024 ;
- étudier la faisabilité économique et opérationnelle du prolongement d’un deuxième train
Arlon-Luxembourg, de sorte à offrir une desserte de deux trains par heure sans rupture
de charge à moyen terme. Ceci étant la condition pour rendre attractifs de nouveaux
pôles multimodaux aménageables dans les gares entre Arlon et Libramont ;
- étudier les possibilités opérationnelles d’améliorer l’offre de transport au départ de
Virton et à destination du pôle multimodal de Rodange.
A plus long terme, l'objectif est de développer une offre ferroviaire de type suburbaine (desserte
omnibus à haute fréquence) qui permettrait un accès rapide et efficace à la métropole
luxembourgeoise depuis la zone frontalière à partir des trois lignes reliant la Belgique au
Luxembourg.
La concrétisation de ces orientations se fera en phases et en fonction de l’avancement des
chantiers de modernisation de l’axe 3 et dans le cadre des prochains plans transport de la SNCB
et des CFL.
ROYAUME DE BELGIQUE
Le Vice-Premier et Ministre de la
Mobilité
6
Améliorer le confort des voyageurs et le matériel roulant
Les autorités veilleront à ce que leur opérateur respectif assure dans les meilleurs délais
l’homologation de leur nouveau matériel roulant pour les services transfrontaliers, à savoir
l’homologation du matériel M7 pour la SNCB et l’homologation des automotrices Coradia pour
les CFL.
Actuellement, côté SNCB, le matériel roulant utilisé sur les lignes transfrontalières est constitué
de Désiro (L 42/10) qui offre une accessibilité PMR optimale. Les meilleurs efforts seront déployés
pour remplacer progressivement le matériel de type I11 et M6 actuellement en service sur la
relation Bruxelles-Luxembourg par les nouvelles voitures M7. Le matériel M7 de la SNCB est à
double étage. Il dispose d’une climatisation et d’un plus grand nombre de prises de courant et
d’écrans d'information. Certaines voitures sont équipées d'un espace pour vélos ainsi que d’une
accessibilité pour les personnes en fauteuil roulant.
Le matériel Coradia des CFL se caractérise en effet par un nombre élevé de places assises (334 par
automotrice à trois caisses), 12 emplacements vélos et une accessibilité PMR optimale.
Cela permettra aux voyageurs frontaliers de disposer du matériel le plus récent et le plus
accessible, tant au bénéfice des personnes à mobilité réduite que pour la combinaison vélo +
train.
Améliorer l’accueil des voyageurs et la tarification des services
En ce qui concerne la tarification transfrontalière, l’accord entré en application le 1er décembre
2017 sur une réduction des abonnements transfrontaliers (13,50 euros sur les abonnements
mensuels et 135 euros sur les abonnements annuels) prise en charge par le Luxembourg par le
biais d’une réduction de la quote-part CFL des recettes, a permis, en contrepartie, de mettre
gratuitement les parkings SNCB à proximité des gares à la disposition des détenteurs d’un
abonnement de train domicile-travail Belgique-Luxembourg. La SNCB s’engage à maintenir cette
mesure dans le futur.
ROYAUME DE BELGIQUE
Le Vice-Premier et Ministre de la
Mobilité
7
Dans l’ordre alphabétique, il s’agit des abonnements et parkings des localités suivantes : Arlon,
Aubange, Bertrix, Florenville, Forrière, Gouvy, Grupont, Habay, Halanzy, Jemelle, Libramont,
Marbehan, Messancy, Neufchâteau, Poix-St-Hubert, Stockem, Trois-Ponts, Vielsalm, Virton,
Viville, Zone Marche (Marloie, Marche-en-Famenne, Aye).
En mars 2020, la gratuité des transports publics luxembourgeois est entrée en vigueur. La quote-
part luxembourgeoise de l’abonnement est depuis lors ramenée à 0 euro et cette perte de
recette est entièrement prise en charge par le Luxembourg. La mise en place de la gratuité des
transports publics au Luxembourg améliore inévitablement l’attractivité des services
ferroviaires. Du côté belge, le nouveau Contrat de Service Public de la SNCB prévoit une révision
de la grille tarifaire qui offrira des réductions à certaines catégories de clients, notamment les
jeunes, les personnes âgées et les petits groupes.
Il est en effet important d’éviter un potentiel effet inverse, celui de voir de nombreux
transfrontaliers se rendre en voiture jusqu’au premier parking luxembourgeois pour ensuite
bénéficier de la gratuité des services ferroviaires. Cela serait contraire à l’objectif de transfert
modal soutenu par les deux pays et engendrerait de plus des problèmes accrus de congestion
aux abords de la frontière.
Les autorités belges et luxembourgeoises s’engagent à prendre les mesures les plus pertinentes
pour encourager les citoyens à prendre le transport public au plus près de leur domicile et jusqu’à
leur destination finale.
Dans cette optique, et au regard des résultats préliminaires de l’étude susmentionnée menée
par les opérateurs, il est convenu de viser un meilleur accueil dans toutes les gares belges entre
Libramont et Arlon, en aménageant des espaces de stationnement complémentaires dans les
gares desservies selon le potentiel identifié. L’enjeu est de répondre à la saturation actuelle
constatée du parking de la gare d’Arlon en adaptant progressivement la capacité de
stationnement, y compris cycliste, de certaines gares situées dans la zone de chalandise actuelle
de la gare d’Arlon. L’objectif est de planifier l’aménagement de pôles multimodaux qui ont une
accessibilité routière aisée et qui bénéficient d’une offre de train attractive (minimum
2 trains/heure vers le Luxembourg sans rupture de charge). Des études complémentaires sont
prévues pour identifier les meilleures localisations et les aménagements adéquats
(dimensionnement des parkings). L’existence ou le potentiel d’aménagement de connexions
cyclables sécurisées et de desserte TEC devront être pris en compte.
ROYAUME DE BELGIQUE
Le Vice-Premier et Ministre de la
Mobilité
8
A ce stade, les budgets pour l’aménagement de stationnement voiture en gare d’Athus et
Libramont, ainsi que pour l’aménagement de stationnement vélo en gare de Athus, Grupont,
Marloie et Poix-St-Hubert, sont prévus au plan d’investissements de la SNCB. Ces mêmes gares
bénéficieront d’investissements pour améliorer l’accessibilité PMR.
Concernant le transport fret
Poursuivre le développement du fret ferroviaire
Les autorités belge et luxembourgeoise s’engagent à travailler avec leur autorité de répartition
de capacités, en charge de l’allocation des sillons, afin de garantir que des sillons transfrontaliers
de bonne qualité et en nombre suffisant pour les entreprises ferroviaires de fret soient intégrés
dans les modèles capacitaires des deux pays. Les autorités de répartition de la capacité sont
invitées à étudier ensemble les causes de retard de trains aux passages des frontières et de
prendre les actions correctrices nécessaires (valables aussi pour le transport de voyageurs).
Dans le cadre du futur règlement européen concernant le développement du réseau
transeuropéen de transport et afin de poursuivre le transfert modal de la route vers le rail, les
autorités belges et luxembourgeoises poursuivront leurs investissements dans l’infrastructure et
dans l’interopérabilité des sous-systèmes, afin de garantir la circulation de trains de
marchandises de 740m capables de traverser les points frontières dans les délais imposés.
Concernant la mise en œuvre des engagements
Les engagements repris dans cette lettre d’intention seront mis en œuvre par étapes suivant un
échéancier à établir.
La mise en œuvre de ces objectifs se fera à un rythme soutenu.
Un groupe de travail composé de représentants des ministères en charge des transports de
Belgique et du Luxembourg, qui est placé sous l’autorité directe des deux Ministres, sera en
charge de la mise en œuvre des objectifs précités.
ROYAUME DE BELGIQUE
Le Vice-Premier et Ministre de la
Mobilité
9
Ce groupe de travail se réunira deux fois par an sous présidence alternée des administrations
belge et luxembourgeoise et associera à ses travaux les gestionnaires d’infrastructure et les
opérateurs ferroviaires des deux pays.
Le groupe de travail aura pour mission :
- de dresser l’état des dossiers évoqués et d’analyser les questions à résoudre en vue
d’aboutir à des solutions tenant le plus largement compte des intérêts en cause de part
et d’autre ;
- d’arrêter un échéancier concret pour la réalisation des projets ;
- de suivre de très près le respect de cet échéancier et d’en proposer, le cas échéant, une
mise à jour régulière ;
- de traiter l’ensemble des questions utiles à améliorer les liaisons ferroviaires entre les
deux pays et d’apporter des solutions rapides aux problèmes rencontrés.
Si jugé utile et nécessaire, des rencontres seront organisées entre ministres en vue d’assurer le
suivi des travaux et d’y donner les impulsions utiles en vue d’une réalisation rapide et complète
des engagements repris dans cette lettre.
Fait à Luxembourg, le 3 octobre 2023, en autant d’exemplaires que de parties.
Vice-Premier Ministre et Ministre de la
Mobilité du Royaume de Belgique,
Georges Gilkinet
Vice-Premier Ministre et Ministre de la
Mobilité et des Travaux publics
du Grand-Duché de Luxembourg,
François Bausch

Contenu connexe

Similaire à Lettre d'intention LU-BE.pdf

Vervoersplan 2014 Luxemburg (FR)
Vervoersplan 2014 Luxemburg (FR)Vervoersplan 2014 Luxemburg (FR)
Vervoersplan 2014 Luxemburg (FR)
NMBS
 
Plan de transport 2014: Luxembourg
Plan de transport 2014: LuxembourgPlan de transport 2014: Luxembourg
Plan de transport 2014: Luxembourg
SNCB
 
Les dates cles de lhistoire ferroviaire
Les dates cles de lhistoire ferroviaireLes dates cles de lhistoire ferroviaire
Les dates cles de lhistoire ferroviaire
Dominique Gayraud
 
Mobilis 2008 - TR4 : Mobilité et Intermodalité en Alsace
Mobilis 2008 - TR4 : Mobilité et Intermodalité en AlsaceMobilis 2008 - TR4 : Mobilité et Intermodalité en Alsace
Mobilis 2008 - TR4 : Mobilité et Intermodalité en Alsace
Mobilis Conférence
 
Alternative au 3eme lien et complement au Tramway de la ville de Quebec Rev 1...
Alternative au 3eme lien et complement au Tramway de la ville de Quebec Rev 1...Alternative au 3eme lien et complement au Tramway de la ville de Quebec Rev 1...
Alternative au 3eme lien et complement au Tramway de la ville de Quebec Rev 1...
Daniel Bedard
 
Canal seine nord
Canal seine nordCanal seine nord
Canal seine nord
Frédéric GASNIER
 
Alternative - Complément au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec
Alternative - Complément  au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec  Alternative - Complément  au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec
Alternative - Complément au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec
Daniel Bedard
 
Audit de marque SNCF (privatisation)
Audit de marque SNCF (privatisation)Audit de marque SNCF (privatisation)
Audit de marque SNCF (privatisation)
Michel Stawniak
 
Plainte pour Mise en danger de la vie d'autrui
Plainte pour Mise en danger de la vie d'autruiPlainte pour Mise en danger de la vie d'autrui
Plainte pour Mise en danger de la vie d'autrui
Entre Nous
 
Transport par voies navigables en Europe 2021
Transport par voies navigables en Europe 2021Transport par voies navigables en Europe 2021
Transport par voies navigables en Europe 2021
PatrickTanz
 
Alternative - Complément au Tramway et 3 ème lien de la ville de Quebec (PDF)
Alternative - Complément au Tramway  et 3 ème lien de la ville de Quebec (PDF)Alternative - Complément au Tramway  et 3 ème lien de la ville de Quebec (PDF)
Alternative - Complément au Tramway et 3 ème lien de la ville de Quebec (PDF)
Daniel Bedard
 
Nouveau plan de transport sncb 03072014 17h00
Nouveau plan de transport sncb 03072014 17h00Nouveau plan de transport sncb 03072014 17h00
Nouveau plan de transport sncb 03072014 17h00
LeSoir.be
 
Vervoersplan 2014 Waals-Brabant (FR)
Vervoersplan 2014 Waals-Brabant (FR)Vervoersplan 2014 Waals-Brabant (FR)
Vervoersplan 2014 Waals-Brabant (FR)
NMBS
 
Plan de transport 2014: le Brabant Wallon
Plan de transport 2014: le Brabant WallonPlan de transport 2014: le Brabant Wallon
Plan de transport 2014: le Brabant Wallon
SNCB
 
MidiMobilités Actualités #13 - Octobre 2014
MidiMobilités Actualités #13 - Octobre 2014MidiMobilités Actualités #13 - Octobre 2014
MidiMobilités Actualités #13 - Octobre 2014
MidiMobilités
 
MidiMobilités Actualités #17 - Février 2015
MidiMobilités Actualités #17 - Février 2015MidiMobilités Actualités #17 - Février 2015
MidiMobilités Actualités #17 - Février 2015
MidiMobilités
 
Une nouvelle vision du tram version longue
Une nouvelle vision du tram   version longueUne nouvelle vision du tram   version longue
Une nouvelle vision du tram version longue
Luxemburger Wort
 
LOM et ouverture à la concurrence du transport de voyageurs en IDF
LOM et ouverture à la concurrence du transport de voyageurs en IDFLOM et ouverture à la concurrence du transport de voyageurs en IDF
LOM et ouverture à la concurrence du transport de voyageurs en IDF
Secafi
 
Cfl 2018 rail_disruptions
Cfl 2018 rail_disruptionsCfl 2018 rail_disruptions
Cfl 2018 rail_disruptions
Jess Bauldry
 

Similaire à Lettre d'intention LU-BE.pdf (20)

Vervoersplan 2014 Luxemburg (FR)
Vervoersplan 2014 Luxemburg (FR)Vervoersplan 2014 Luxemburg (FR)
Vervoersplan 2014 Luxemburg (FR)
 
Plan de transport 2014: Luxembourg
Plan de transport 2014: LuxembourgPlan de transport 2014: Luxembourg
Plan de transport 2014: Luxembourg
 
Les dates cles de lhistoire ferroviaire
Les dates cles de lhistoire ferroviaireLes dates cles de lhistoire ferroviaire
Les dates cles de lhistoire ferroviaire
 
Mobilis 2008 - TR4 : Mobilité et Intermodalité en Alsace
Mobilis 2008 - TR4 : Mobilité et Intermodalité en AlsaceMobilis 2008 - TR4 : Mobilité et Intermodalité en Alsace
Mobilis 2008 - TR4 : Mobilité et Intermodalité en Alsace
 
Alternative au 3eme lien et complement au Tramway de la ville de Quebec Rev 1...
Alternative au 3eme lien et complement au Tramway de la ville de Quebec Rev 1...Alternative au 3eme lien et complement au Tramway de la ville de Quebec Rev 1...
Alternative au 3eme lien et complement au Tramway de la ville de Quebec Rev 1...
 
Canal seine nord
Canal seine nordCanal seine nord
Canal seine nord
 
Alternative - Complément au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec
Alternative - Complément  au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec  Alternative - Complément  au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec
Alternative - Complément au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec
 
Audit de marque SNCF (privatisation)
Audit de marque SNCF (privatisation)Audit de marque SNCF (privatisation)
Audit de marque SNCF (privatisation)
 
Plainte pour Mise en danger de la vie d'autrui
Plainte pour Mise en danger de la vie d'autruiPlainte pour Mise en danger de la vie d'autrui
Plainte pour Mise en danger de la vie d'autrui
 
Transport par voies navigables en Europe 2021
Transport par voies navigables en Europe 2021Transport par voies navigables en Europe 2021
Transport par voies navigables en Europe 2021
 
Alternative - Complément au Tramway et 3 ème lien de la ville de Quebec (PDF)
Alternative - Complément au Tramway  et 3 ème lien de la ville de Quebec (PDF)Alternative - Complément au Tramway  et 3 ème lien de la ville de Quebec (PDF)
Alternative - Complément au Tramway et 3 ème lien de la ville de Quebec (PDF)
 
Nouveau plan de transport sncb 03072014 17h00
Nouveau plan de transport sncb 03072014 17h00Nouveau plan de transport sncb 03072014 17h00
Nouveau plan de transport sncb 03072014 17h00
 
Vervoersplan 2014 Waals-Brabant (FR)
Vervoersplan 2014 Waals-Brabant (FR)Vervoersplan 2014 Waals-Brabant (FR)
Vervoersplan 2014 Waals-Brabant (FR)
 
Plan de transport 2014: le Brabant Wallon
Plan de transport 2014: le Brabant WallonPlan de transport 2014: le Brabant Wallon
Plan de transport 2014: le Brabant Wallon
 
MidiMobilités Actualités #13 - Octobre 2014
MidiMobilités Actualités #13 - Octobre 2014MidiMobilités Actualités #13 - Octobre 2014
MidiMobilités Actualités #13 - Octobre 2014
 
MidiMobilités Actualités #17 - Février 2015
MidiMobilités Actualités #17 - Février 2015MidiMobilités Actualités #17 - Février 2015
MidiMobilités Actualités #17 - Février 2015
 
Une nouvelle vision du tram version longue
Une nouvelle vision du tram   version longueUne nouvelle vision du tram   version longue
Une nouvelle vision du tram version longue
 
Luxembourg City tram
Luxembourg City tramLuxembourg City tram
Luxembourg City tram
 
LOM et ouverture à la concurrence du transport de voyageurs en IDF
LOM et ouverture à la concurrence du transport de voyageurs en IDFLOM et ouverture à la concurrence du transport de voyageurs en IDF
LOM et ouverture à la concurrence du transport de voyageurs en IDF
 
Cfl 2018 rail_disruptions
Cfl 2018 rail_disruptionsCfl 2018 rail_disruptions
Cfl 2018 rail_disruptions
 

Plus de Paperjam_redaction

Le rapport annuel de la Chambre de commerce
Le rapport annuel de la Chambre de commerceLe rapport annuel de la Chambre de commerce
Le rapport annuel de la Chambre de commerce
Paperjam_redaction
 
Analyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdf
Analyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdfAnalyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdf
Analyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdf
Paperjam_redaction
 
Barometre_de_l_Economie_S1_2024_-_BAT__1_.pdf
Barometre_de_l_Economie_S1_2024_-_BAT__1_.pdfBarometre_de_l_Economie_S1_2024_-_BAT__1_.pdf
Barometre_de_l_Economie_S1_2024_-_BAT__1_.pdf
Paperjam_redaction
 
Protéger l'intégrité de son environnement numérique
Protéger l'intégrité de son environnement numériqueProtéger l'intégrité de son environnement numérique
Protéger l'intégrité de son environnement numérique
Paperjam_redaction
 
Triple action de Becca contre l'Etat luxembourgeois
Triple action de Becca contre l'Etat luxembourgeoisTriple action de Becca contre l'Etat luxembourgeois
Triple action de Becca contre l'Etat luxembourgeois
Paperjam_redaction
 
Rapport annuel de Encevo Group pour l'année 2023
Rapport annuel de Encevo Group pour l'année 2023Rapport annuel de Encevo Group pour l'année 2023
Rapport annuel de Encevo Group pour l'année 2023
Paperjam_redaction
 
Limites de revenus aides individuelles logement.pdf
Limites de revenus aides individuelles logement.pdfLimites de revenus aides individuelles logement.pdf
Limites de revenus aides individuelles logement.pdf
Paperjam_redaction
 
rapport-compte-gnral-2022-vf.pdf
rapport-compte-gnral-2022-vf.pdfrapport-compte-gnral-2022-vf.pdf
rapport-compte-gnral-2022-vf.pdf
Paperjam_redaction
 
ADC2023.pdf
ADC2023.pdfADC2023.pdf
ADC2023.pdf
Paperjam_redaction
 
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdfLere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Paperjam_redaction
 
Bank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdfBank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdf
Paperjam_redaction
 
Bank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdfBank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdf
Paperjam_redaction
 
Patents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdf
Patents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdfPatents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdf
Patents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdf
Paperjam_redaction
 
Bulletin du Statec
Bulletin du StatecBulletin du Statec
Bulletin du Statec
Paperjam_redaction
 
Rapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdf
Rapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdfRapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdf
Rapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdf
Paperjam_redaction
 
Note 34.pdf
Note 34.pdfNote 34.pdf
Note 34.pdf
Paperjam_redaction
 
Note 35.pdf
Note 35.pdfNote 35.pdf
Note 35.pdf
Paperjam_redaction
 
European innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdf
European innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdfEuropean innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdf
European innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdf
Paperjam_redaction
 
Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...
Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...
Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...
Paperjam_redaction
 
IMD World Talent Report 2023.pdf
IMD World Talent Report 2023.pdfIMD World Talent Report 2023.pdf
IMD World Talent Report 2023.pdf
Paperjam_redaction
 

Plus de Paperjam_redaction (20)

Le rapport annuel de la Chambre de commerce
Le rapport annuel de la Chambre de commerceLe rapport annuel de la Chambre de commerce
Le rapport annuel de la Chambre de commerce
 
Analyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdf
Analyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdfAnalyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdf
Analyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdf
 
Barometre_de_l_Economie_S1_2024_-_BAT__1_.pdf
Barometre_de_l_Economie_S1_2024_-_BAT__1_.pdfBarometre_de_l_Economie_S1_2024_-_BAT__1_.pdf
Barometre_de_l_Economie_S1_2024_-_BAT__1_.pdf
 
Protéger l'intégrité de son environnement numérique
Protéger l'intégrité de son environnement numériqueProtéger l'intégrité de son environnement numérique
Protéger l'intégrité de son environnement numérique
 
Triple action de Becca contre l'Etat luxembourgeois
Triple action de Becca contre l'Etat luxembourgeoisTriple action de Becca contre l'Etat luxembourgeois
Triple action de Becca contre l'Etat luxembourgeois
 
Rapport annuel de Encevo Group pour l'année 2023
Rapport annuel de Encevo Group pour l'année 2023Rapport annuel de Encevo Group pour l'année 2023
Rapport annuel de Encevo Group pour l'année 2023
 
Limites de revenus aides individuelles logement.pdf
Limites de revenus aides individuelles logement.pdfLimites de revenus aides individuelles logement.pdf
Limites de revenus aides individuelles logement.pdf
 
rapport-compte-gnral-2022-vf.pdf
rapport-compte-gnral-2022-vf.pdfrapport-compte-gnral-2022-vf.pdf
rapport-compte-gnral-2022-vf.pdf
 
ADC2023.pdf
ADC2023.pdfADC2023.pdf
ADC2023.pdf
 
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdfLere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
 
Bank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdfBank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdf
 
Bank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdfBank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdf
 
Patents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdf
Patents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdfPatents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdf
Patents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdf
 
Bulletin du Statec
Bulletin du StatecBulletin du Statec
Bulletin du Statec
 
Rapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdf
Rapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdfRapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdf
Rapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdf
 
Note 34.pdf
Note 34.pdfNote 34.pdf
Note 34.pdf
 
Note 35.pdf
Note 35.pdfNote 35.pdf
Note 35.pdf
 
European innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdf
European innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdfEuropean innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdf
European innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdf
 
Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...
Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...
Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...
 
IMD World Talent Report 2023.pdf
IMD World Talent Report 2023.pdfIMD World Talent Report 2023.pdf
IMD World Talent Report 2023.pdf
 

Lettre d'intention LU-BE.pdf

  • 1. ROYAUME DE BELGIQUE Le Vice-Premier et Ministre de la Mobilité 1 LETTRE D’INTENTION RELATIVE AU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION FERROVIAIRE ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE ET LE GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Considérant que trois lignes de chemin de fer permettent la liaison entre la Belgique et le Luxembourg, à savoir : - la ligne 161-162 côté belge et la ligne 50 côté luxembourgeois, reliant Bruxelles à Luxembourg, via Libramont et Arlon, à la fois utile à relier les deux capitales et à transporter entre les deux pays les navetteurs transfrontaliers vivant à proximité des arrêts de cette ligne ; - la ligne 42 côté belge et la ligne 10 côté luxembourgeois, reliant Liège à Luxembourg, via notamment Aywaille, Vielsalm et Gouvy assurant également une desserte des navetteurs transfrontaliers ; - la ligne 167-166-165 côté belge et la ligne 70 côté luxembourgeois, reliant Dinant à Luxembourg via notamment Bertrix, Virton, Aubange et Rodange, destinée tant au transport des voyageurs qu’au transport des marchandises (ligne Athus-Meuse) ; Considérant qu’environ 45 milliers de Belges se rendent quotidiennement ou très régulièrement au Luxembourg pour y travailler, dont 85% en voiture et 7% en train ; Considérant la Convention belgo-franco-luxembourgeoise relative à l’exploitation des chemins de fer du Grand-Duché, signée à Luxembourg, le 17 avril 1946 et amendée par le protocole additionnel du 28 janvier 1997, soulignant que :
  • 2. ROYAUME DE BELGIQUE Le Vice-Premier et Ministre de la Mobilité 2 « Les Parties contractantes veillent à des infrastructures ferroviaires insérées au mieux dans les réseaux de transport transeuropéens et assurent la continuité du service par chemin de fer au- delà des frontières communes. Dans l’intérêt de l’intégration des parties belge, française et luxembourgeoise de la région transfrontalière, de la mobilité des personnes qui y résident et travaillent, et des échanges entre les différents pôles d’activités qui y sont établis, les Parties contractantes favorisent les relations transfrontalières par chemin de fer à des conditions appropriées de desserte, de cadence, de temps de parcours et de confort, notamment lorsque ces relations revêtent sur tout ou partie de la liaison un caractère de service public. » ; Considérant la dernière Déclaration conjointe signée lors de la XIième édition du sommet Gäichel ayant eu lieu au Luxembourg le 31 août 2021, dans laquelle les deux pays rappellent leur objectif commun d'augmenter le nombre de voyageurs utilisant le transport ferroviaire, de sorte à contribuer au développement durable et aux objectifs climatiques, ainsi que l’importance particulière qu’ils attachent à une modernisation accélérée de la ligne ferroviaire Luxembourg- Bruxelles afin de renforcer la vocation internationale de cet axe ; Considérant la décision d’exécution de la Commission européenne sur les connections ferroviaires transfrontalières TEN-T entre Bruxelles et Luxembourg situées sur le North–Sea Mediterranean Core Network Corridor (partie du projet EuroCap-Rail), dont la publication est attendue dans les prochains mois et dans laquelle la Commission européenne enjoint la Belgique et le Luxembourg à la finalisation de la modernisation de cet axe ferroviaire dans un calendrier défini ; Déterminés à accroître le transfert modal vers le rail et de permettre ainsi une mobilité libre et plus durable pour les nombreux citoyens traversant régulièrement la frontière, et convaincus des retombées positives pour tous de la poursuite et du renforcement de la coopération ferroviaire entre la Belgique et le Luxembourg ; Monsieur Georges Gilkinet, Vice-Premier Ministre et Ministre de la Mobilité, et Monsieur François Bausch, Vice-Premier Ministre et Ministre de la Mobilité et des Travaux publics, ont convenu ce qui suit :
  • 3. ROYAUME DE BELGIQUE Le Vice-Premier et Ministre de la Mobilité 3 Concernant leur ambition générale Les deux parties partagent la finalité de faire du rail la colonne vertébrale de la mobilité durable. Les ambitions partagées par les deux pays en matière de politique ferroviaire doivent permettre de contribuer à la réalisation des objectifs climatiques européens, à savoir une réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030 et l’atteinte de la neutralité climatique en 2050 au plus tard. Selon la législation européenne en vigueur, les deux pays doivent réduire leurs émissions de GES non-ETS, respectivement de 47% (Belgique) et de 50% (Luxembourg) d'ici 2030. Les deux parties se fixent pour objectif : - d’augmenter la part de navetteurs quotidiens empruntant le train entre les deux pays (dans l’optique d’un doublement d’ici à 2040) ; - d’augmenter le volume de marchandises transportées par rail transitant de la Belgique vers le Luxembourg (dans l’optique d’un doublement d’ici à 2040) ; - de diminuer le temps de trajet entre Luxembourg et Bruxelles, afin de favoriser le transport international de voyageurs par chemins de fer. Concernant les infrastructures ferroviaires et leur équipement A présent que le basculement de tensions de 3.000 volts (courant continu) vers 25.000 volts (courant alternatif) du système d’alimentation des caténaires a été réalisé comme convenu sur toutes les lignes transfrontalières1 et que les infrastructures ferroviaires de part et d’autre de la frontière sont équipées avec le système de sécurité harmonisé ETCS (Baseline 2 et 3, Level 1 ou 2), le principal défi est de poursuivre et d’accélérer les travaux de modernisation de l’axe 3 entre Gembloux et Luxembourg et des lignes RER entre Bruxelles et Ottignies. A cette fin, les deux pays défendront un dossier de financement auprès des instances européennes dans le cadre du programme Connecting Europe Facilities (CEF) dont l‘appel à projets se clôture en janvier 2024. Ce financement européen, complémentaire aux budgets déjà prévus pour ce projet au sein du PPI 2023-2032 d’Infrabel2 qui a été validé par l’Etat fédéral Belge, aura pour objectif 1 Sur la ligne 162, le basculement de tensions a été réalisé jusqu’à Hatrival, il doit encore être poursuivi jusqu’à Libramont. 2 Le PPI 2023-2032 est financé par la subvention classique à l'investissement octroyée par l’Etat fédéral et par un emprunt d'un montant maximum de 1 milliard d'euros.
  • 4. ROYAUME DE BELGIQUE Le Vice-Premier et Ministre de la Mobilité 4 de permettre d’avancer la date de finalisation des travaux de fin 2031 à fin 2029. La complexité technique de ce chantier d’envergure ne permet pas d’avancer davantage cette échéance (topographie des lieux combinée à la nécessité de maintenir l’exploitation de l’axe pendant les travaux). Le gestionnaire de l’infrastructure luxembourgeois poursuivra les études de suppression des passages à niveau entre Luxembourg et Kleinbettingen/frontière et construira un nouvel arrêt à Hollerich permettant le transbordement vers le futur tram, les bus et les trains des lignes 50/162 (vers la Belgique, Arlon) et 70/167-165 (vers la France, Longwy et vers la Belgique, Athus), avec une mise en service à l’horizon 2030. Ce nouveau point d’arrêt, connecté au tram luxembourgeois, aura pour objectif d’augmenter le transfert modal de la voiture vers le train pour les navetteurs belges en leur donnant accès au centre-ville de Luxembourg et aux centres d’affaires sans devoir passer par la gare de Luxembourg-Gare Centrale, ce qui constituera un gain de temps substantiel. Concernant le transport de voyageurs Améliorer l’offre de transport ferroviaire de voyageurs L’objectif poursuivi de part et d’autre est le renfort de l’attractivité du rail, ce qui implique une amélioration qualitative et quantitative des services ferroviaires. Depuis 2017, la SNCB a renforcé la fréquence des services de trains sur la plupart des lignes de la Province du Luxembourg belge. C’est aussi le cas pour les relations transfrontalières suivantes, en partenariat avec les CFL : - la relation IC33 Liège – Aywaille – Trois-Ponts – Vielsalm – Gouvy – Luxembourg qui circule toutes les heures du lundi au vendredi au lieu de toutes les 2 heures ; - les trains L/Rb Arlon – Luxembourg qui circulent toutes les 30 minutes du lundi au vendredi au lieu d’une fois toutes les heures.
  • 5. ROYAUME DE BELGIQUE Le Vice-Premier et Ministre de la Mobilité 5 Pour décider des futures extensions de l’offre transfrontalière, les opérateurs SNCB et CFL ont mené, en partenariat, au cours de l’année 2023, une étude d’évolution du potentiel et de l’offre sur les différentes lignes ferroviaires traversant la frontière belgo-luxembourgeoise. Les premières conclusions ont pu être partagées aux autorités publiques impliquées dans cette démarche et les conduisent à soutenir à court et moyen terme les orientations suivantes : - étudier la faisabilité opérationnelle d’une offre ferroviaire Bruxelles – Luxembourg combinant une desserte du territoire (IC 16 classique) à hauteur de 2 trains/heure avec, en complément, une offre plus rapide (IC avec moins d’arrêts) à certains moments de la journée ; L’objectif serait d’introduire dès décembre 2026 (ou dès que l’infrastructure le permettra) une offre rapide de 3 A/R (matin, midi et soir), et à partir de décembre 2029 (ou dès que l’infrastructure le permettra), de mettre en œuvre le doublement de la fréquence de l’IC- 16 existant, et d’augmenter la fréquence des IC rapides jusqu’à 5 A/R (en veillant à optimiser les correspondances de ces trains rapides avec d’autres connexions internationales à Bruxelles) ; - préparer la mise en œuvre opérationnelle et financière du prolongement de la relation Rb Arlon – Luxembourg existante sur le réseau luxembourgeois, une fois par heure jusqu’à Libramont (qui remplacerait la relation L Libramont – Arlon existante sur le réseau belge) offrant une relation horaire sans rupture de charge, si possible dès décembre 2024 ; - étudier la faisabilité économique et opérationnelle du prolongement d’un deuxième train Arlon-Luxembourg, de sorte à offrir une desserte de deux trains par heure sans rupture de charge à moyen terme. Ceci étant la condition pour rendre attractifs de nouveaux pôles multimodaux aménageables dans les gares entre Arlon et Libramont ; - étudier les possibilités opérationnelles d’améliorer l’offre de transport au départ de Virton et à destination du pôle multimodal de Rodange. A plus long terme, l'objectif est de développer une offre ferroviaire de type suburbaine (desserte omnibus à haute fréquence) qui permettrait un accès rapide et efficace à la métropole luxembourgeoise depuis la zone frontalière à partir des trois lignes reliant la Belgique au Luxembourg. La concrétisation de ces orientations se fera en phases et en fonction de l’avancement des chantiers de modernisation de l’axe 3 et dans le cadre des prochains plans transport de la SNCB et des CFL.
  • 6. ROYAUME DE BELGIQUE Le Vice-Premier et Ministre de la Mobilité 6 Améliorer le confort des voyageurs et le matériel roulant Les autorités veilleront à ce que leur opérateur respectif assure dans les meilleurs délais l’homologation de leur nouveau matériel roulant pour les services transfrontaliers, à savoir l’homologation du matériel M7 pour la SNCB et l’homologation des automotrices Coradia pour les CFL. Actuellement, côté SNCB, le matériel roulant utilisé sur les lignes transfrontalières est constitué de Désiro (L 42/10) qui offre une accessibilité PMR optimale. Les meilleurs efforts seront déployés pour remplacer progressivement le matériel de type I11 et M6 actuellement en service sur la relation Bruxelles-Luxembourg par les nouvelles voitures M7. Le matériel M7 de la SNCB est à double étage. Il dispose d’une climatisation et d’un plus grand nombre de prises de courant et d’écrans d'information. Certaines voitures sont équipées d'un espace pour vélos ainsi que d’une accessibilité pour les personnes en fauteuil roulant. Le matériel Coradia des CFL se caractérise en effet par un nombre élevé de places assises (334 par automotrice à trois caisses), 12 emplacements vélos et une accessibilité PMR optimale. Cela permettra aux voyageurs frontaliers de disposer du matériel le plus récent et le plus accessible, tant au bénéfice des personnes à mobilité réduite que pour la combinaison vélo + train. Améliorer l’accueil des voyageurs et la tarification des services En ce qui concerne la tarification transfrontalière, l’accord entré en application le 1er décembre 2017 sur une réduction des abonnements transfrontaliers (13,50 euros sur les abonnements mensuels et 135 euros sur les abonnements annuels) prise en charge par le Luxembourg par le biais d’une réduction de la quote-part CFL des recettes, a permis, en contrepartie, de mettre gratuitement les parkings SNCB à proximité des gares à la disposition des détenteurs d’un abonnement de train domicile-travail Belgique-Luxembourg. La SNCB s’engage à maintenir cette mesure dans le futur.
  • 7. ROYAUME DE BELGIQUE Le Vice-Premier et Ministre de la Mobilité 7 Dans l’ordre alphabétique, il s’agit des abonnements et parkings des localités suivantes : Arlon, Aubange, Bertrix, Florenville, Forrière, Gouvy, Grupont, Habay, Halanzy, Jemelle, Libramont, Marbehan, Messancy, Neufchâteau, Poix-St-Hubert, Stockem, Trois-Ponts, Vielsalm, Virton, Viville, Zone Marche (Marloie, Marche-en-Famenne, Aye). En mars 2020, la gratuité des transports publics luxembourgeois est entrée en vigueur. La quote- part luxembourgeoise de l’abonnement est depuis lors ramenée à 0 euro et cette perte de recette est entièrement prise en charge par le Luxembourg. La mise en place de la gratuité des transports publics au Luxembourg améliore inévitablement l’attractivité des services ferroviaires. Du côté belge, le nouveau Contrat de Service Public de la SNCB prévoit une révision de la grille tarifaire qui offrira des réductions à certaines catégories de clients, notamment les jeunes, les personnes âgées et les petits groupes. Il est en effet important d’éviter un potentiel effet inverse, celui de voir de nombreux transfrontaliers se rendre en voiture jusqu’au premier parking luxembourgeois pour ensuite bénéficier de la gratuité des services ferroviaires. Cela serait contraire à l’objectif de transfert modal soutenu par les deux pays et engendrerait de plus des problèmes accrus de congestion aux abords de la frontière. Les autorités belges et luxembourgeoises s’engagent à prendre les mesures les plus pertinentes pour encourager les citoyens à prendre le transport public au plus près de leur domicile et jusqu’à leur destination finale. Dans cette optique, et au regard des résultats préliminaires de l’étude susmentionnée menée par les opérateurs, il est convenu de viser un meilleur accueil dans toutes les gares belges entre Libramont et Arlon, en aménageant des espaces de stationnement complémentaires dans les gares desservies selon le potentiel identifié. L’enjeu est de répondre à la saturation actuelle constatée du parking de la gare d’Arlon en adaptant progressivement la capacité de stationnement, y compris cycliste, de certaines gares situées dans la zone de chalandise actuelle de la gare d’Arlon. L’objectif est de planifier l’aménagement de pôles multimodaux qui ont une accessibilité routière aisée et qui bénéficient d’une offre de train attractive (minimum 2 trains/heure vers le Luxembourg sans rupture de charge). Des études complémentaires sont prévues pour identifier les meilleures localisations et les aménagements adéquats (dimensionnement des parkings). L’existence ou le potentiel d’aménagement de connexions cyclables sécurisées et de desserte TEC devront être pris en compte.
  • 8. ROYAUME DE BELGIQUE Le Vice-Premier et Ministre de la Mobilité 8 A ce stade, les budgets pour l’aménagement de stationnement voiture en gare d’Athus et Libramont, ainsi que pour l’aménagement de stationnement vélo en gare de Athus, Grupont, Marloie et Poix-St-Hubert, sont prévus au plan d’investissements de la SNCB. Ces mêmes gares bénéficieront d’investissements pour améliorer l’accessibilité PMR. Concernant le transport fret Poursuivre le développement du fret ferroviaire Les autorités belge et luxembourgeoise s’engagent à travailler avec leur autorité de répartition de capacités, en charge de l’allocation des sillons, afin de garantir que des sillons transfrontaliers de bonne qualité et en nombre suffisant pour les entreprises ferroviaires de fret soient intégrés dans les modèles capacitaires des deux pays. Les autorités de répartition de la capacité sont invitées à étudier ensemble les causes de retard de trains aux passages des frontières et de prendre les actions correctrices nécessaires (valables aussi pour le transport de voyageurs). Dans le cadre du futur règlement européen concernant le développement du réseau transeuropéen de transport et afin de poursuivre le transfert modal de la route vers le rail, les autorités belges et luxembourgeoises poursuivront leurs investissements dans l’infrastructure et dans l’interopérabilité des sous-systèmes, afin de garantir la circulation de trains de marchandises de 740m capables de traverser les points frontières dans les délais imposés. Concernant la mise en œuvre des engagements Les engagements repris dans cette lettre d’intention seront mis en œuvre par étapes suivant un échéancier à établir. La mise en œuvre de ces objectifs se fera à un rythme soutenu. Un groupe de travail composé de représentants des ministères en charge des transports de Belgique et du Luxembourg, qui est placé sous l’autorité directe des deux Ministres, sera en charge de la mise en œuvre des objectifs précités.
  • 9. ROYAUME DE BELGIQUE Le Vice-Premier et Ministre de la Mobilité 9 Ce groupe de travail se réunira deux fois par an sous présidence alternée des administrations belge et luxembourgeoise et associera à ses travaux les gestionnaires d’infrastructure et les opérateurs ferroviaires des deux pays. Le groupe de travail aura pour mission : - de dresser l’état des dossiers évoqués et d’analyser les questions à résoudre en vue d’aboutir à des solutions tenant le plus largement compte des intérêts en cause de part et d’autre ; - d’arrêter un échéancier concret pour la réalisation des projets ; - de suivre de très près le respect de cet échéancier et d’en proposer, le cas échéant, une mise à jour régulière ; - de traiter l’ensemble des questions utiles à améliorer les liaisons ferroviaires entre les deux pays et d’apporter des solutions rapides aux problèmes rencontrés. Si jugé utile et nécessaire, des rencontres seront organisées entre ministres en vue d’assurer le suivi des travaux et d’y donner les impulsions utiles en vue d’une réalisation rapide et complète des engagements repris dans cette lettre. Fait à Luxembourg, le 3 octobre 2023, en autant d’exemplaires que de parties. Vice-Premier Ministre et Ministre de la Mobilité du Royaume de Belgique, Georges Gilkinet Vice-Premier Ministre et Ministre de la Mobilité et des Travaux publics du Grand-Duché de Luxembourg, François Bausch