SlideShare une entreprise Scribd logo
D é c e m b r e 2 0 1 4 	 V A N I T Y F A I R |	 115	114	 | V A N I T Y F A I R | www.vanityfair.fr
R
ien ne semble l’arrêter. Cet
été, lors du salon aéronau-
tique de Farnborough, près
deLondres,lePDGd’Airbusabattu
tous les records de ventes, en annon-
çant la commande de 496 avions en
àpeinesix jours.Cediscretpolytech-
nicien,dontl’activitéreprésenteàelle
seule5 %ducommerceextérieurfran-
çais, continue de mener une guerre
totale contre Boeing. En septembre,
après sept ans de développement et
12 milliards d’euros investis, il a bou-
clé le programme de l’A350, destiné
à concurrencer le Dreamliner de son
rival américain. Prochaine étape en
2015  : l’inauguration d’une usine
de construction de l’A320neo aux
États-Unis, la première sur les terres
de l’éternel rival. Et la compagnie in-
dienne ­IndiGo a signé un protocole
d’accord portant sur 250 A320neo,
pourunmontantde25 milliardsd’eu-
ros. Vers un contrat historique ?
Fabrice
brÉgier
pdg d’airbus
53 ans
3
industrie
2
I
l doit rire dans sa barbe. Son dernier film, Lucy, avec Scarlett Johansson
et Morgan Freeman, a battu tous les records du cinéma français dans le
monde, avec plus de 400 millions de dollars de recettes et 4 000 copies
commandées en Chine. Selon l’hebdomadaire Hollywood Reporter, bible de
la profession, les studios Universal lui auraient déjà proposé de tourner une
suite. En aura-t-il seulement le temps ? En janvier, il sortira une nouvelle pro-
duction, Taken 3, avec Liam Neeson (l’épisode 2 reste le deuxième plus gros
succès d’un film français dans le monde) et écrira une série télé avec Keanu
Reeves. Son bras droit, Fabrice Denizot, assure : « Rien qu’aux États-Unis,
nous avons 25 films en développement. » Appelez-le Citizen B !
Luc besson
réalisateur, scénariste, producteur
55 ans
cinéma
classement 2013 : 11
L
e jury n’a pas réussi à le prévenir qu’il était le
15e Français distingué par le prix Nobel de lit-
térature : ce jour-là, son téléphone ne répondait
pas. Le comble pour un romancier dont les livres sont
peuplés de personnages disparus et construits comme
des recherches inabouties. Considéré comme un auteur
majeurdanslemondelittérairedepuissonpremiertitre,
La Place de l’Étoile (1968), il est traduit en 36 langues
dont l’espagnol et le suédois (ce qui peut servir pour
séduire le Nobel) mais restait boudé par les éditeurs
anglo-saxons. Le jour de sa désignation, il est passé en
quelques heures de la 76 199e place au 3e rang du classe-
ment des best-sellers d’Amazon. Désormais installé au
sommet de la littérature, il devrait contribuer à faire de
Paris – la ville où il réside et sur laquelle il aime écrire –
la capitale des lettres mondiales.
Patrick modiano
écrivain
69 ans
Valérie Hermann
présidente des collections luxe de ralph lauren
51 ans
business
L
es égos de la mode, elle connaît. Après avoir dirigé au-
trefois les maisons de John Galliano et d’Yves Saint
Laurent, cette femme d’affaires élégante et décidée a
rejoint un nouveau monstre sacré en février : Ralph Lauren
– « Le deuxième drapeau américain », dit-elle à son propos
(26 000 employés dans le monde, 5 milliards d’euros de chiffres
d’affaires en 2013). Installée à New York, cette ­diplômée
d’HEC, qui tient à rappeler qu’elle a « commencé dans ce mé-
tier comme chargée de mission au Comité Colbert auprès de
Jean-Louis Dumas [le mythique président d’Hermès, mort en
2010] », supervise le développement et la distribution des col-
lections luxe de la multinationale, avec pour mission de hisser la
marque au niveau de Gucci et de Louis ­Vuitton. En septembre,
elle a ouvert une boutique amirale de 2 000 mètres carrés à
­Hong Kong. Ralph lui-même, qu’elle a rencontré pour la pre-
mière fois il y a seulement un an, serait conquis. « En tout cas,
je sais qu’il apprécie mon accent », confie avec malice cette fille
de médecins originaire de Concarneau. Une touche frenchie
dans l’empire américain.
5
classement 2013 : 14
i l l u s t r a t i o n p a o l a P a r é s
édition
mode
6nouveau
Thomas piketty
D
ansundiscoursprononcéàWashingtonle16 mai,HillaryClintonarendu
hommage à l’ouvrage du « french economist ». Deux jours plus tard, l’édi-
tion anglo-saxonne du ­Capital au xxie siècle figurait en tête du classement
desventesd’essaisetdedocumentsduNewYorkTimes.Surprenantparadoxepour
unkeynésienqualifiéde« marxistedesous-préfecture »parl’essayisteNicolasBave-
rez,danslamesureoùcettesommede976 pagesfustigel’accumulationducapitalet
préconise de « taxer fortement les très hauts revenus ». « Piketty a transformé notre
discourséconomique,assurePaulKrugman,prixNobeld’économieen2008.Nous
ne parlerons plus jamais de richesses et d’inégalités de la même manière. » Après
sonsuccèsoutre-Atlantique(450 000 exemplairesvendus),lelivreaététraduitdans
une trentaine de langues, dont le chinois, l’arabe et le russe.
économiste
43 ans
4nouveau
nouveau
arts
économie édition
VittorioZuninoCelotto / GettyImages / AFP ;FrédéricMaligne / Gamma-Rapho ;BrunoLevy / Challenges / REA ;JérômeBonnet / modds ;DelphineTomaselli
116	 | V A N I T Y F A I R | www.vanityfair.fr D é c e m b r e 2 0 1 4 	 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R |	 117D é c e m b r e 2 0 1 4
Alain ducasse
Jean tirole
Jamel debbouze
S
’il reste un des acteurs les plus populaires – et
les plus hilarants – de France, c’est au Maroc,
le pays de ses parents, qu’il doit sa nouvelle cé-
lébrité mondiale. Au moins de juin, la 4e édition du
festival qu’il a conçu et mis en scène, le Marrakech du
Rire (initiales MDR, vous voyez ce qu’il veut dire), a
étésuiviepar70 millionsdetéléspectateursdurantcinq
jours, grâce à sa diffusion sur TV5 Monde. Une telle
audience, ajoutée à la salve de critiques élogieuses,
en fait le plus populaire des festivals francophones
(Cannes mis à part). La retransmission en France sur
M6 a même propulsé l’événement en tête du « top
tweet » mondial durant plusieurs heures. Il prépare en
outre l’adaptation au cinéma du roman anglais de Roy
Lewis, Pourquoi j’ai (pas) mangé mon père, qui sera le
premier film européen entièrement réalisé en motion
capture, comme dans Star Wars ou Avatar. « Dis-moi
pas qu’c’est pas vrai ? » comme dirait Jamel.
Q
ui d’autre que lui pouvait préparer du homard aux
topinambours pour le dîner entre François Hol-
lande et le président chinois (en mars) ? Trente ans
après ses débuts, le chef gascon règne sur la haute gastro-
nomie. Il compose la carte de vingt-quatre restaurants dans
le monde (qui lui valent dix-sept étoiles dans le guide Mi-
chelin). À Paris, il dirige les cuisines de deux palaces, le
Plaza Athénée et le Meurice. Seule tache au tablier : ces
établissements sont visés par l’appel au boycott lancé des
États-Unis par le groupe Condé Nast (éditeur de Vanity
Fair), après la décision de leur propriétaire, le sultan de
Brunei, d’imposer la charia dans son micro-État. « Je suis
moi-même choqué et je comprends l’émotion que l’appli-
cation stricte et littérale de la loi islamique a soulevée »,
nous confie Alain Ducasse. Qui n’a pas démissionné.
business
arts
arts
cinéma
I
l n’est pas de ces économistes média-
tiques dont les livres se vendent comme
des petits pains. Lui est plutôt du genre
discret et il a dû forcer sa nature pour répondre
à plusieurs dizaines d’interviews, le 13 octobre, après avoir
reçu le prix Nobel d’économie, pour ses travaux de réfé-
rence sur « la puissance du marché et la régulation ». Di-
plômé de Polytechnique et du fameux MIT américain, il
est considéré comme l’un des meilleurs théoriciens mon-
diaux en macro-économie et dirige à Toulouse l’une des
deux seules universités françaises citées dans le Top 100
annuel de Shanghai. Au début de l’année, il était déjà dis-
tingué par la fondation Erwin Pelin Nemmers, dont 6 des
11 derniers lauréats ont été nobélisés. Il s’est pourtant dit
« très surpris » d’avoir été choisi par le jury suédois. Dans
son monde à lui, il était bien le seul.
cuisinier
58 ans
économiste
61 ans
comédien
39 ans
économie
D
u haut de son mètre soixante-et-onze, elle a mis l’Amé-
rique à ses pieds. Et pas seulement parce qu’elle cite
Jean-Luc Godard ou Simone de Beauvoir dans ses
interviews au magazine Vogue et à la revue britannique ID.
Fille d’un restaurateur parisien et d’une ex-danseuse (améri-
caine) du Lido, cette beauté repérée à la terrasse d’un café du
Marais a rejoint le club très fermé des égéries de la marque de
lingerie Victoria’s Secret – comme Laetitia Casta et Noémie
Lenoir avant elle. Le début de la gloire. Quelques mois après
une première séance très remarquée (avec raquettes de plage)
à Saint-Barthélemy, dans les Antilles, ses nouvelles photos (sur
un skateboard) à Santa Monica, aux États-Unis, ont fait le
tour du Web cet été. Au même moment, la pulpeuse naïade
concluait un contrat avec Reformation, marque californienne
de prêt-à-porter équitable, pour dessiner une ligne à son nom.
Elle est aussi apparue à demi nue, un panier en osier à la main,
dans le dernier clip du groupe de rock Black Keys. Ses rivales
peuvent se rhabiller.
Camille Rowe-Pourcheresse
mannequin
24 ans mode
Nicolas Ghesquière
directeur artistique de louis Vuitton
43 ans
L
es rédactrices de mode guettaient ses premières collections
LouisVuittonavecunecuriositéteintéedeméfiance,comme
sipersonnenepouvaitsuccéderàMarcJacobs.Del’avisgé-
néral,lenouveaudirecteurartistiques’enestsortiavecmieuxqueles
honneurs grâce à un subtil jeu de matières entre le cuir ajouré et la
dentelle à sequins. Considéré comme « le chef de file de la nouvelle
génération » par la très redoutée Suzy Menkes, éditrice internatio-
naledeVogue(groupeCondéNast,commeVanityFair),l’anciensty-
listeprodigedeBalenciagaconnaîtladifficultédesamission :définir
chaque saison une certaine idée du chic français, diffusée dans les
470 boutiques de la première griffe de luxe au monde. Sa patronne,
Delphine Arnault, fille du président de LVMH, doit être ravie.
Laure
Prouvost
plasticienne
36 ans
C
’est avec un trait d’esprit que la jeune plasticienne a reçu le prix
­Turner2013,lapluscouruedesrécompensesdel’artcontempo-
rain : « Merci d’avoir choisi une Française. » Installée en Angle-
terre depuis quinze ans, l’ancienne étudiante du Goldsmiths College à
LondresrejointDamienHirstetAnishKapoordanslaprestigieuseliste
deslauréats.L’œuvreprimée :lareconstitutiond’unesalleàmangertypi-
quement­british,àceciprèsqu’elleesthabitéeparunegrand-mèreimaginaire
dontlemaricreuseuntunnelpourrejoindrel’Afrique...ElleaexposéàNewYork
fin2013,àLondresetàPariscetautomne,avantMexicoetMiamiendécembre.DelaFrance,
elle nous dit avoir gardé « la langue, la famille et les fautes d’orthographe ». C’est tout ?
8
gastronomie
classement 2013 : 37nouveau
9nouveau
11nouveau
10nouveau
12nouveau
mode
PhilippeQuaisse / Pasco ;MoisesSaman / MagnumPhotos ;TSE / Visual ;GuyAroch / TrunkArchive / PhotoSenso ;Jean-PierreAmet / Divergence ;SukiDhanda / TheGuardian / Sipa
118	 | V A N I T Y F A I R | www.vanityfair.fr D é c e m b r e 2 0 1 4 D é c e m b r e 2 0 1 4 	 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R |	 119
Patrick
Wachsberger
I
l est sans conteste le Fran-
çais le plus puissant de Holly­
wood. La série des Hunger
Games avec Jennifer Lawrence,
c’est lui. Celles de Twilight et des
­Expendables aussi. Fils du produc-
teur Nathan Wachsberger, resté
célèbre (quoique) pour le péplum
Ulysse contre Hercule (1962), et de
la comédienne Yvette Lebon (dis-
parue en juillet), le coprésident de
Lionsgate Films s’est imposé grâce
à une recette bien à lui pour trans-
former des romans d’épouvante et
de science-fiction en blockbusters
pour adolescents. Cette année, cet
ami du cinéaste Roman Polanski,
qui a commencé en 1971 comme
assistant réa­lisateur de Gérard
Pirès sur le tournage de Fantasia
chez les ploucs (avec Lino Ventura
et Jean Yanne), a engrangé près de
1 milliard de dollars de recettes au
box-office mondial. « Hormis les
majors, Lionsgate est le premier
studio indépendant à obtenir de
tels résultats », a récemment relevé
le magazine américain Variety, bible
de la profession.
producteur
54 ans
E
n Amérique, elle incarne la « femme fatale » – en français dans le
texte. Au printemps, l’association des grands studios hollywoo-
diens (MPAA) a menacé de censurer l’affiche de Sin City : J’ai tué
pour elle, où la fille de Marlène Jobert laisse entrevoir ses charmes sous
un déshabillé transparent. Il a fallu en appeler à Photoshop pour que la
morale soit sauve. « Des seins n’ont jamais tué personne, même si on peut
vous étouffer avec », s’est défendue la James Bond girl de Casino Royale.
Qui a multiplié les rôles cette année : reine antique en bustier métallique
dans 300 : La Naissance d’un empire ; veuve muette et intrigante dans le
western danois The Salvation ; pin-up des années 1950 dans le thriller
White Bird de Gregg Araki. En attendant le prochain Tim Burton prévu
pour 2015, dans lequel elle interprétera une directrice d’orphelinat pen-
dant la guerre. L’accessoiriste n’a prévu aucun déshabillé.
Eva green
actrice
34 ans
Hedi slimane
I
l a inventé pour Dior Homme
la silhouette slim des années
2000. Pour Saint Laurent, il
transforme les femmes en hippies
chic californiennes. Sa collection
printemps-été, présentée devant
­Catherine Deneuve, Lenny Kra-
vitz et Salma Hayek, a été célébrée
par le New York Times comme « un
voyage sur le chemin des friperies de
Venice Beach, mais avec la parfaite
finition des maisons de luxe ». Les
clientes en redemandent : au pre-
mier semestre 2014, les ventes de
la maison ont augmenté de 25 %.
Depuis trois mois, le couturier pré-
féré de David Bowie expose aussi à
Paris ses portraits en noir et blanc
des légendes du rock anglo-saxon
(Lou Reed, Marilyn Manson, Amy
Winehouse...) dans l’immeuble
même où Yves Saint Laurent dessi-
nait autrefois ses modèles. La mode
est un éternel recommencement.
E
lle ne le dira jamais en public, mais elle a plus de poids sur les finances
du continent que Pierre Moscovici, pourtant commissaire européen aux
affaires économiques et monétaires. Depuis le 1er janvier, cette ancienne
directrice de la Banque de France dirige la division de 800 agents chargée – sous
l’autorité de la Banque centrale européenne – de mettre au pas les 130 principaux
établissements financiers de la zone euro. Les premiers contrôles ont commencé
cet automne. « Nous devons accepter que certaines banques n’ont pas d’avenir »,
a-t-elle déclaré en février, avec fracas, au Financial Times.
Danièle nouy
directeurartistiquedeSaintLaurent
46 ans
dirigeante du mécanisme de supervision bancaire européen
64 ans
I
l a remporté l’arbitrage du
siècle : le 20 juillet, la Cour de
La Haye a condamné l’État
russe à indemniser les anciens
actionnaires du groupe pétrolier
­Ioukos pour les avoir expropriés
indûment. Montant infligé au
Kremlin : 50 milliards de dollars !
« Ce sera difficile à dépasser », sa-
voure l’associé de Shearman &
Sterling. Autre dossier géostraté-
gique : le contentieux qui oppose
l’Égypteauxpropriétairesdugazo-
duc du Sinaï et à Israël. Cette fois,
les plaignants ne demandent que
7 milliards de dollars.
droit
Emmanuel
gaillard
avocat
62 ans
L
es honneurs ? Très peu pour
lui. Le 23 juin, pour la visite
del’émirduQatar,lepatron
du leader mondial de la construc-
tion a laissé l’un de ses directeurs
signer le contrat conclu ce jour-là
à l’Élysée, pour la réalisation d’un
réseau de tramways près de Doha
– montant :2 milliardsd’euros.Pur
produit du BTP français, cet ingé-
nieur X-Ponts a engrangé plus de
15 milliards d’euros à l’étranger en
2014. En mai, il a livré la ligne 3 du
métrodu Caire,puisinauguréunpi-
peline en Papouasie-Nouvelle-Gui-
née. Son chantier du moment : la
construction d’un troisième pont
sur le canal de Panama. Sur les pas
d’un certain Gustave Eiffel.
Xavier huillard
pdg de vinci
60 ans
classement 2013 : 7 classement 2013 : 29
13
14nouveau
17nouveau
18nouveau
mode
économie politique
industrie
cinéma
cinéma business
15
nouveau
16
Ed / Cm / Camerapress / Gamma-Rapho ;JeanDerennes / BanqueDeFrance / Epa / Maxppp ;StéphaneAudras / REA ;LéonNeal / AFP ;DR ;KevinWinter / GettyImages / AFP
p h o t o g r a p h i e H u g u e s L a u r e n t D é c e m b r e 2 0 1 4 	 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R |	 121D é c e m b r e 2 0 1 4	120	 | V A N I T Y F A I R
JulieGlassberg / PresseSports ;ThomasSamson / AFP ;ChristianHartmann / Reuters
FrançoisHollande
D
epuis qu’il a lancé les forces françaises au Mali en 2013, il a
gardé l’uniforme de chef des armées en engageant nos sol-
dats en Irak aux côtés des Américains – et ainsi renforcé
son poids dans la lutte de l’Occident contre l’islamisme radical. En
­revanche,ilaéchouéàempêcherlesmanœuvresrussesenUkraineet
se retrouve marginalisé au sein de la zone euro puisque ses tentatives
répétéesauprèsd’AngelaMerkelpourobtenirunassouplissementdes
règles du Pacte de stabilité sont restées vaines. Outre-­Atlantique, ses
déboiressentimentauxonteuplusd’échosquesapolitiqueétrangère.
président de la république
60 ans
Alain carpentier
A
prèsavoirsupervisé,fin 2013àl’hô-
pitaleuropéenGeorges-­Pompidou,
la première greffe d’un cœur artifi-
ciel autonome sur un être humain (décédé
74 jours après l’opération), cet éminent pro-
fesseurdechirurgiecardiovasculaireainsisté.
Le 5 août 2014 au CHU de Nantes, un autre
cœur artificiel Carmat – du nom de la société qu’il
a créée en 2008 en s’associant avec Matra – a été implanté avec
succèssurunpatient(dontl’identitéacettefoisététenuesecrète).
Inventeurdesvalvesentissuanimaldanslesannées 1960,ilpour-
suitlestestssurd’autresmalades.Quatrehôpitauxétrangers(en
Belgique, en Pologne, en Slovénie et aux Émirats arabes unis)
ont demandé à participer aux tests. Quand sa machine sera au
point,120 000 personnespourrontêtresauvéeschaqueannée.
chirurgien
81 ans
22
business
politique
sciences
classement 2013 : 23
Tony parker
U
n seul mot barrait la couverture du maga-
zine américain Sports Illustrated en juin,
après la victoire de son club, les Spurs de
San Antonio, en finale de la NBA : « Masterpiece ».
En français : chef-d’œuvre. Au sommet de son art,
TP (prononcez « Tipi »), s’est adjugé le titre majeur
du basket mondial pour la quatrième fois en onze
ans. Un mois après cet exploit, il signait une prolon-
gation de contrat de trois saisons au Texas, contre un
montant estimé à 45 millions de dollars. Mais épuisé
par sa saison en NBA, le meilleur joueur français de
l’histoire a renoncé au Mondial qui se disputait en
Espagne cet été. Il en a profité pour faire la tournée
de ses sponsors, de la marque chinoise de sportswear
Peak aux lunettes de protection Bollé. Son absence
n’a toutefois pas empêché les Bleus de finir sur la troi-
sième marche du podiumaprès un parcours épique,
ce qui montre que nos « petits » Français apprennent
à se débrouiller sans lui.
basketteur
32 ans
20
classement 2013 : 10
sport
21
nouveau
arts
(chant) et Benjamin Cotto (guitare) a
été numéro 1 des ventes de singles dans
une trentaine de pays, parmi lesquels la
France, l’Angleterre ou l’Italie. Des pubs
de Dublin aux afters d’Ibiza, le titre a fait
danser toute l’Europe. Rien que sur le
site YouTube, le clip a été visionné plus
de 20 millions de fois. « Le succès nous a
totalement échappé », confient les deux
artistes.Sansfaussemodestie :lachanson
étaitsortieunepremièrefoisen2010dans
Lilly Wood
& the prick
musiciens
28 et 29 ans
l’album Invincible Friends, qui leur avait
certes valu une victoire de la musique.
Maisc’estleremixduDJallemandRobin
Schulz qui en a fait un tube international.
« Quand des amis nous ont appris que le
titre explosait, nous étions en train d’en-
registrer au Mali avec des chœurs de Ba-
mako », poursuivent les deux intéressés.
Qui ont fini par revenir en Europe pour
unetournéede25 jours,avesdesconcerts
à Berlin, Amsterdam et Londres.
S
i vous n’avez pas entendu le refrain
de Prayer in C cet été, c’est que
vous étiez enfermé dans une cave.
Le morceau électro-folk de Nili Hadida
19
nouveau
122	 | V A N I T Y F A I R | www.vanityfair.fr D é c e m b r e 2 0 1 4 D é c e m b r e 2 0 1 4 	 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R |	 123
M
êmeleJaponaisYasuhiroYamashita,légendemondialedujudo,necache
plussonadmiration :« TeddyRinermarqueral’histoiredenotresport. »
Aprèsavoirremportéson7e championnatdumondeenaoût,lecolosse
guadeloupéen est devenu le judoka le plus titré de tous les temps. Le groupe Adi-
das décline son image de « gentil géant » dans 90 pays, la marque de boissons
Powerade l’a fait tourner dans un spot publicitaire et les demandes d’interview
affluent de Russie ou de Chine. « Je rêve de porter le drapeau tricolore lors de la
cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques en 2016 », nous confie-t-il, deux ans
aprèsavoirobtenul’orauxJOdeLondres.Enattendant,« TeddyBear »,comme
lesurnommentlesmédiasaméricains,areçulesencouragementsdeJean-Claude
VanDamme,croiséparhasardàl’aéroportdeKualaLumpurcetété.« Ilm’adit :
“Continue comme ça.” J’étais par terre. » Pour une fois !
T
out Hollywood se fournit chez lui. En 2014, cet ancien dis-
ciple du grand Iannis Xenakis a conçu aussi bien la bande
originaledublockbusterGodzillaquecelledelacomédiein-
dépendanteTheGrandBudapestHoteldeWesAnderson.Enatten-
dantderemportersapremièrestatuette,leFrançaisleplussouvent
nommé aux Oscars (six fois) s’amuse. L’hiver dernier, il a fait une
apparitiondansMonumentsMendesonamiGeorgeClooney,avant
de présider, durant l’été, le jury de la 71e Mostra de Venise. Ironie
pour un musicien : il a décerné le Grand Prix du festival à Joshua
Oppenheimer pour un long-métrage intitulé TheLookofSilence.
Alexandre desplat
compositeur
53 ans
23
A
près la politique et le FMI, le
voici consultant pour chefs
d’État et homme d’affaires : il
conseille le roi du Maroc et le gouver-
nementserbe,siègeauconseildufonds
souverain russe, effectue un audit du
système financier du Sri Lanka. « Je
passe trop de temps dans les avions »,
regrette-t-ilensouriant.Lamortdeson
associé, le financier Thierry Leyne,
avec qui il avait créé une banque d’af-
faires et un fonds d’investissement en
pleine ascension, a interrompu son
come back dans la douleur. Mais ses
critiquescontrelegestionparl’Europe
de la crise ukrainienne ont été com-
mentées dans la presse internationale
et sa réputation d’économiste résiste
aux épreuves judiciaires (le procès de
l’affaire du Carlton de Lille est prévu
enfévrier),puisqu’ilest– avecNicolas
Sarkozy – le seul conférencier français
bankableà­traverslemonde.
Dominique
strauss-Kahn
banquier, économiste
65 ans
Teddy riner
judoka
25 ans
business
Anne-Sophie pic
Maëlle gavet
Michael et Yoël zaoui
D
ès que la presse financière annonce la conclu-
sion d’un énorme deal, on peut parier qu’ils ne
sont pas très loin. C’est à ces deux frères rusés
etefficacesquelegroupeLafargeaconfiélaplusgrosse
opérationdel’annéeenEurope : lafusionaveclecimen-
tiersuisseHolcim ;àeuxaussiquelafamilleBettencourt
a eu recours pour racheter à Nestlé 8 % du capital de
L’Oréal et ainsi renforcer le contrôle sur le groupe de
cosmétiques ;demêmequelesPeugeotlesontmandatés
pournégocier3,5 milliardsd’eurosd’argentfraisauprès
duconstructeurchinoisDongfeng.Longtempsconsidé-
réscommelesfrèresennemisdelafinance,quandl’aîné,
Michael, opérait chez Morgan Stanley et le cadet, Yoël,
chez Goldman Sachs, ils se sont associés en 2013 et ont
installé à Londres leur cabinet de conseil, Zaoui & Co
(voir Vanity Fair numéro 6, décembre 2013). Ils sou-
rient : « Ceux qui nous voyaient prendre notre retraite
aux ­Bahamas se sont peut-être trompés. »
A
ucune femme ne possède autant d’étoiles : trois
pour la Maison Pic de Valence, près de Lyon, deux
pour la table du Beau-Rivage Palace à Lausanne,
une encore à la Dame de Pic, annexe parisienne proche
du musée du Louvre. Après avoir publié en Angleterre
et aux États-Unis un ouvrage de recettes sobrement inti-
tulé Le Livre blanc (­Jacqui Small Publishing), cette des-
cendante d’une prestigieuse lignée de cuisiniers drômois
(son grand-père et son père ont eux aussi obtenu trois ma-
carons au ­Michelin) a investi 800 mètres carrés sur trois
étages à Madison Avenue, New York, pour ouvrir un éta-
blissement grand luxe en 2015. « Un endroit magique »,
savoure d’avance la chef préférée du cinéma français, qui
héberge parfois Gérard Depardieu pour des « cures » d’une
semaine pas vraiment amaigrissantes.
gastronomie
business
internet
L
anouvellestarfrançaisedel’e-com-
merce, c’est elle. Cette normalienne
établie à Moscou depuis 2009 dirige
le plus grand site marchand de Russie :
Ozon, concurrent direct d’Amazon en cyrillique, avec le
groupe japonais Rakuten et l’américain Cisco comme
actionnaires. À la tête de 2 200 employés, elle prévoit un
chiffre d’affaires proche du milliard de dollars en 2014. Elle
a convaincu l’oligarque Vladimir Yevtushenkov d’injecter
150 millions de dollars dans l’entreprise, avant de prendre
une participation dans la start-up Litres, leader du livre
électronique en Russie. Signe de sa nouvelle influence : elle
a été reçue au Kremlin pour débattre de l’avenir du Web
avec Vladimir Poutine en personne. « À la fin, raconte-t-
elle, il m’a demandé de dire à François Hollande à quel
point il avait été touché par son accueil aux commémora-
tions du Débarquement. » Sans doute de l’humour russe.
cuisinière
45 ans
pdg d’ozon
36 ans
banquiers d’affaires
57 et 53 ans
business
classement 2013 : 45
classement 2013 : 26
arts
28
nouveau
25nouveau
26nouveau
27nouveau
cinéma
sport
24
RobertoFrankenberg / modds ;ChristophePetitTesson / Maxppp ;PhilippeMillereau / KMSP / DPPI / AFP ;
ThomasLohr ;JérômeChatin / Expansion / Rea ;Bloomberg / GettyImages
124	 | V A N I T Y F A I R | www.vanityfair.fr D é c e m b r e 2 0 1 4 D é c e m b r e 2 0 1 4 	 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R |	 125
LéaCrespi / Pasco ;DR ;Tiffany&Co. ;RobertFairer ;BrunoDelessard / Challenges / Rea ;LoicNicolas ;Bloomberg / GettyImages
Alain seban
Frédéric cumenal
G
râceàlui,leCentrePompidourestel’undesmuséesd’art
modernelesplusvisitésaumonde.Endépitdescritiques
sursonautoritarisme,cepolytechnicien-énarqueconti-
nuedechoisirlui-mêmelesexpositions :Dalíl’andernier,Marcel
Duchamp et Jeff Koons cet hiver, Anselm Kiefer au printemps
prochain.Pourdesraisonsbudgétaires,cetancienconseillerde
Jacques Chirac à l’Élysée a mis un terme au « Centre Pompi-
doumobile »,galerieitinéranteprésentéeenArabiesaouditefin
2013.Maisils’estassociéaveclavilleespagnoledeMalagapour
yprésenter80 œuvresdelacollectionpermanente.Lestableaux
serontexposésdansunespacetoutenverrebaptisé« ElCubo ».
C
’estcequ’ilconvientd’appelerunjobenor :ilaéténomméen
juillet à la tête du célèbre joaillier new-yorkais Tiffany & Co.
– 292 boutiquesdanslemonde,4 milliardsdedollarsdechiffre
d’affaires en 2013. Après trois ans passés à la direction des ventes, cet
ex-PDGdeschampagnesMoët&Chandonestainsidevenule­premier
non-Américain à présider la marque dont le nom reste attaché à celui
d’Audrey Hepburn. Il a ouvert un magasin de 900 mètres carrés sur
les Champs-Élysées au début de l’été et se dit soucieux de « mieux
toucher les clients chinois » – ce n’est sans doute pas incompatible.
président du centre Pompidou
50 ans
président de Tiffany & Co.
55 ans
Emmanuelle charpentier
C
ettechercheuseexiléeenAllemagne
est peut-être notre prochain Nobel
de médecine. En 2013, cette an-
cienne thésarde de l’Institut Pasteur, qui di-
rige un centre de recherche sur les maladies
infectieuses à Brunswick, avait fait sensation
avec ses travaux publiés dans la revue américaine
Science. Avec sa collègue Jennifer Doudna, de l’université de
Berkeley, elle décrivait la résistance de la nucléase dite Cas9 au
système immunitaire et montrait comment celle-ci peut per-
mettre de cibler un gène pour le modifier. Cette année, des di-
zaines de laboratoires en thérapie génique, de Harvard à Shan-
ghai,sesontemparédecettedécouvertemajeuresusceptiblede
lutter contre l’hémophilie, la maladie de Huntington et le sida.
microbiologiste
46 ans
mode
mode
arts
sciences
Olivier Rousteing
E
n France, pays où la mode
est une affaire sérieuse, ses
selfies avec Beyoncé et Cara
Delevingne suscitent autant de sar-
casmes que de jalousies. Chez les
Anglo-Saxons, qui apprécient le
­divertissement sur les podiums,
il a rang de pop star. En août, il
a posé avec Rihanna et Naomi
­Campbell dans le magazine améri-
cain W. Le mois suivant, il mettait
en scène Keira Knightley en couver-
ture du Glamour britannique. Kim
­Kardashian et son mari Kanye West
se précipitent à ses défilés, subtil bal-
let de robes à paillettes et de bustiers
à bandelettes. Suprême élégance : ce
disciple de ­Roberto Cavalli remer-
cie la grande distribution de le pil-
ler. « J’adore voir mes collections
copiées par Zara et H&M. Cela
veut dire que la mode descend dans
la rue », dit-il avant d’ajouter : « Les
“likes” sur Instagram valent autant
que les critiques de mode. »
E
t dire qu’il n’a pas fait d’études d’architecture ! Cette année, il a encore
dessiné une tour d’habitation à Dallas, un hôtel de luxe à Rio de Janeiro,
un condominium à Istanbul, l’usine de Formule 1 Ferrari à Modène, la
marina de ­Libreville au Gabon et le mémorial de l’esclavage à Pointe-Noire, au
Congo. Mais c’est grâce à la Russie de Vladimir Poutine qu’il s’apprête à en-
trer dans l’histoire : après avoir remporté le concours pour concevoir le plan du
futur Grand Moscou (près de 3 000 kilomètres carrés d’urbanisation autour de
la capitale), il a été désigné par le Kremlin pour construire la future cathédrale
orthodoxe de Paris (comme Vanity Fair le racontait en juillet). « Le patriarche
Cyrille Ier m’a expliqué la forme idéale d’un clocher à bulbe », confie-t-il. Sur les
quais de Seine, au pied de la tour Eiffel, le chantier a déjà commencé.
Jean-Michel Wilmotte
directeur artistique de Balmain
28 ans
architecte
66 ans
Vincent Cobée
dirigeant de Datsun
46 ans
Arts
E
n 2007, il lançait la société
de finance participative
Lending Club pour per-
mettreauxAméricainsdeseprêter
de l’argent entre eux en ligne, sans
passer par les banques. Sept ans
plus tard, quelque 5 milliards de
dollars ont déjà été accordés à
500 000  particuliers. Installé à
San Francisco, il compte Google
parmi ses investisseurs et souhaite
fairecoterl’entrepriseàWallStreet
d’ici fin 2014. Selon les analystes
financiers, Lending Club pourrait
alors valoir 4 milliards de dollars.
L
’avenir de Renault-Nissan
dans les pays émergents
repose sur ses épaules  :
­CarlosGhosn,PDGdugroupeau-
tomobile franco-japonais, a choisi
ce surdiplômé (Polytechnique,
Ponts et Chaussées, ­Harvard)
pourressusciterlamarque­Datsun,
abandonnée en 1986. Objectif ?
Un million de véhicules par an.
« À 7 000 euros l’unité, nous vi-
sons surtout les classes moyennes,
prévient-il. Posséder une Datsun
doit être perçu comme un signe de
réussite sociale. » On verra bientôt
si tout roule pour lui.
Renaud laplanche
pdg de lending club
44 ans
29
classement 2013 : 15
classement 2013 : 47
30
nouveau
32
nouveau
31nouveau
34 35
nouveau
33nouveau
business
business industrie
p h o t o g r a p h i e H u g u e s L a u r e n tD é c e m b r e 2 0 1 4 	 V A N I T Y F A I R |	 127D é c e m b r e 2 0 1 4
A
u bout du fil, elle évoque son récent déména-
gement à New York : « J’ai besoin de déracine-
ment. »LafilledeSergeGainsbourgetJane­Birkin
a vécu une année éprouvante. Après la mort de sa sœur
Kate Berry, elle a troublé l’Amérique au printemps avec
­Nymphomaniac de Lars von Trier, dans le rôle d’une aven-
turière SM. « Luxure enragée ou colère juvénile ? » s’est
interrogéleNewYorkTimessanstrouverlaréponse.L’éter-
nelle effrontée a ensuite présenté à Cannes L’Incomprise,
de la cinéaste italienne Asia Argento. Pour l’occasion, elle
portait un pantalon très jaune Louis Vuitton, maison dont
elle est l’une des trois égéries pour la nouvelle campagne
de la photographe star Annie Leibovitz. « Ce sont les ren-
contres, plus que les scénarios, qui guident mes choix »,
résume-t-elle. Pourvu qu’elle revienne vite à Paris !
Charlotte Gainsbourg
actrice
43 ans
mode
À
Hollywood, peu se souviennent en-
core que le réalisateur de l’effrayant
­Piranhas 3D (2010) est Français. De-
puis le succès international du film d’horreur
La collineadesyeux(2006),lefilsd’Alexandre
Arcady et de la critique de cinéma Marie-Jo
Jouan est devenu la nouvelle coqueluche du
cinéma de genre. Pour Horns, thriller sorti en
octobre,ilamêmeconvaincuDanielRadcliffe
d’incarner une inquiétante créature à cornes,
loin de son image de gentil sorcier pour ado-
lescentsdanslesaventuresdeHarryPotter.Le
scénario est une adaptation du roman de Joe
Hill, fils du maître Stephen King. « Horns dé-
marre comme un film réaliste sur un type qui
adespouvoirssurnaturels,maisAlexandreAja
faitcorpsaveclafolieduromanetletransforme
en quelque chose de délirant et de grossier »,
a saluéletrèsrespectéhebdomadaireNYmag.
Alexandre AJA
réalisateur
37 ans
D
ans la forteresse machiste de la
haute finance, elle ne passe pas
inaperçue. Sa société d’investis-
sements, qui gère un portefeuille de 3 mil-
liards d’euros, détient la ­quasi-totalité du
loueur auto­mobile ­Europcar ainsi que des
participations chez le géant hôtelier Accor
(8,9 % du capital) et le fabricant d’anoraks
­Moncler (19,7 %). Nommée l’an dernier
au conseil ­d’administration de L’Oréal,
cette ancienne associée-gérante de la très
sélect banque d’affaires Lazard y a repris
le fauteuil de Sir Lindsay Owen-Jones, qui
a présidé le groupe jusqu’en 2011. En juil-
let, cette ­diplômée de Sciences Po et de
l’université italienne Bocconi a encore fait
parler d’elle en investissant 285 millions
d’euros dans la marque espagnole de prêt-
à-porter Desigual, concurrente de Zara.
« La vida es chula » (« la vie est chouette »),
comme dit le slogan de la marque.
Virginie morgon
dirigeante d’eurazeo
45 ans
LarryBusacca / GettyImages / AFP ;BrunoLevy / LesÉchos / Divergence ;JesseDittmar / TheWashingtonPost / GettyImages
36nouveau
38nouveau
business
cinéma
37nouveau
GASTRONOMIE
dans des amphores en terre cuite, comme
les Romains de l’Antiquité. « Le résultat
n’en sera que meilleur », assure Mélanie
Tesseron, qui a passé deux ans à Hong
Kong pour mieux comprendre « les at-
tentes des consommateurs chinois ». Son
oncle, lui, est réputé pour avoir remplacé
dansleursvigneslestracteurspardesche-
vaux de trait. Dès la vendange suivante,
le château obtenait la note de 100 sur 100
au classement Parker – ce qui pourrait in-
citer les concurrents à suivre cette voie...
romaine. In bio veritas ?
Mélanie & Alfred
tesseron
propriétaires du
château pontet-canet
36 et 67 ans
F
aut-il porter un grand nom du
vin pour oser une chose pareille ?
Les deux dirigeants du château
­Pontet-Canet,quisetarguentdeposséder
le seul grand cru du Médoc labellisé bio,
ont fait vieillir un tiers de leur production
39
nouveau
cinéma
	126	 | V A N I T Y F A I R
128	 | V A N I T Y F A I R | www.vanityfair.fr D é c e m b r e 2 0 1 4 D é c e m b r e 2 0 1 4 	 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R |	 129
Marc Levy
Philippe vergne
I
l est le romancier français vivant le plus lu au monde :
33  millions de ses livres ont été vendus, traduits en
49 langues. Au début de l’année, l’un de ses ouvrages (Le
Voleur d’ombres), a été publié pour la première fois en Chine.
Résultat : un million d’exemplaires écoulés en six mois.
« Quand je vois ce succès, j’ai parfois peur que quelqu’un
claque la porte et me réveille en sursaut », confie cet ancien
entrepreneur en informatique. Entre deux foires internatio-
nales du livre (récemment, il était au Brésil, en ­Colombie et
au Panama), il écrit une série pour la télévision américaine
et un scénario tiré de son roman Si c’était à refaire (Robert
Laffont). Attention à la porte !
L
esCalifornienspeuventluiéleverunestatue.Dépêchéenavril
auchevetduMoCA,ilaredonnévieàuneinstitutiongéréepar
lesartistesmaisminéeparlesconflits :sonprédécesseuravait
dû démissionner à cause d’une programmation jugée trop populiste.
Diplomate,cetanciencollaborateurdeFrançoisPinaultarassuréles
sceptiquesenconsacrantunepremièreexposition,enseptembre,àun
chef-d’œuvre méconnu de Warhol, Shadows, 102 toiles alignées sur
130 mètres. « Je veux confier aux artistes tous les moyens pour qu’ils
puissent transmettre des traces de notre société », glisse-t-il.
écrivain
53 ans
conservateur du moca
48 ans
Sylvie Mathérat
O
n croit rêver : les Allemands ont
fait appel à une Française pour
s’imposer davantage de rigueur.
Cette élégante banquière est la première
femme à intégrer le comité exécutif de la
puissante Deutsche Bank, principal opérateur
financier d’outre-Rhin. Elle y occupe le fauteuil
de directrice des affaires réglementaires. Un poste straté-
gique :auseind’unétablissementfragiliséparlesnouvelles
normesdeprudenceenvigueur,cetteanciennedelaBanque
de France est chargée de s’assurer que les fonds propres ne
tombent jamais en dessous des ratios établis par le comité de
Bâle. Sinon, une « große Katastrophe » pourrait faire vaciller
tout le système financier européen.
dirigeante de deutsche bank
52 ans économie
AlainAltinoglu
arts
I
l est l’autre « french baguette ».
Ce pianiste de formation (et fils
d’un professeur de mathéma-
tiques), qui a longtemps hésité entre
des études d’ingénieur et le conser-
vatoire, est sans doute le meilleur
produit d’exportation de la musique
symphoniquefrançaisedepuisPierre
Boulez. Accueilli comme une rock
star à Vienne, Berlin ou Londres,
il a fait sensation l’hiver dernier en
dirigeant Werther au Metropolitan
Opera de New York. Pour ce drame
lyrique de Jules Massenet, le ténor
allemand Jonas Kaufmann avait ré-
clamé de chanter sous la conduite du
maestro français. « Après cela, j’ai
été demandé par les salles du monde
entier », confie Altinoglu, marié à
la mezzo-soprano Nora ­Gubisch.
­Ultime consécration : l’été prochain,
il sera à l’affiche du célèbre Festival
de Bayreuth. Avant lui, un seul ­chef
tricolore avait obtenu ce privilège :
Boulez, évidemment.
Q
uand il affirme « Nous conseillons l’Allemagne », ce n’est pas de la for-
fanterie : Angela Merkel écoute davantage son avis que celui de François
­Hollande. Intronisé en juin à la tête du cabinet bavarois Roland Berger,
leader européen du conseil stratégique, ce centralien passé par Harvard dispense
ses recommandations au ministre des finances, Wolfgang Schäuble, comme aux
dirigeants de Volkswagen et de Siemens. Sa force : une maîtrise parfaite de la
langue de Nina Hagen alliée à une connaissance encyclopédique de la Chine,
nouvel eldorado des industriels rhénans. Avant de prendre ses fonctions à Mu-
nich, il a vécu huit ans à Shanghai, où il a notamment collaboré avec les autorités
chinoises pour créer la zone économique spéciale de Tianjin – Airbus y possède
aujourd’hui sa principale usine en Asie.
Charles-Édouard bouée
chef d’orchestre
39 ans
président de Roland berger
45 ans
Véronique laury
DG de kingfisher
49 ans
arts
VincentLignier / modds ;DR ;GraemeMitchell ;FredToulet / Leemage ;XavierPopy / REA ;ClintMcLean / Corbis ;FranckCrusiaux / Rea
Thierry Antinori
dirigeant d’emirates
53 ans
I
l fait trembler le ciel européen.
Promu en 2013 numéro 2 de
la compagnie de Dubaï, Emi-
rates, il a imposé ses vols haut de
gamme sur le marché si convoité
des liaisons avec l’Asie. En avril,
il s’est permis de demander à Air-
busdemodifierlamotorisationdes
A380, dont son groupe est le pre-
mier client. Sa prochaine mission :
améliorerl’imagedesémiratsenEu-
rope, en renforçant les partenariats
publicitaires avec les grands clubs
de football comme le Real Madrid,
Arsenal et le Milan AC.
L
es analystes financiers la
surnomment «  Madame
Bricolage ». En septembre,
cette ancienne de Leroy Merlin a
été nommée directrice générale du
géant anglais de la distribution de
matériel de bricolage : 80 000 sala-
riés, 14 milliards d’euros de chiffre
d’affairesetdesenseignespopulaires
en Angleterre, en France et en Alle-
magne.Elleestlacinquièmefemme
à présider un groupe du « footsie »,
l’indice des 100 plus grandes entre-
prises­cotées àlaBoursedeLondres.
Un fauteuilroyal.
45
nouveau
43
nouveau
46
nouveau
44nouveau
40nouveau
41nouveau
édition
business
business business
42nouveau
D é c e m b r e 2 0 1 4 	 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R |	 131	130	 | V A N I T Y F A I R D é c e m b r e 2 0 1 4
plus réputés (Naoto Fukasawa, Hella
Jongerius, etc.) d’oublier les com-
mandes des grandes marques pour
créer des meubles d’avant-garde en
série limitée et les exposer dans leurs
deux  galeries, à Paris et à Londres.
Même le génial Marc Newson n’a
pas résisté à leur proposition : en plus
d’avoir dessiné l’iWatch d’Apple, le
prodige australien a conçu une échelle
Clémence et Didier
Krzentowski en carbone (au prix «  cadeau  » de
30 000 euros) pour le couple de collec-
tionneurs. « Si les meilleurs nous font
confiance, c’est parce que, contraire-
ment aux industriels, nous leur laissons
carte blanche », confient en chœur ces
deux esthètes, cités en référence dans
les expositions du MoMA de New York
et du Victoria and Albert Museum de
Londres.
S
i Paris reste la capitale mon-
diale des arts décoratifs, ils y
sont pour beaucoup. Eux seuls
peuvent demander aux designers les
galeristes
47 et 60 ans
L
a tête et les jambes. Non contente de devenir la nouvelle égérie à
frange de Lancôme, cette protégée de Karl Lagerfeld a publié (en
anglais) un manuel de style sur l’art délicat de devenir une vraie Pa-
risienne : How to Be Parisian Wherever You Are (éditions Doubleday), signé
avec trois copines (Anne Berest, Audrey Diwan et Sophie Mas). Parmi les
précieux conseils divulgués, de nombreux statements mode : « Porte un sou-
tien-gorge noir sous ton chemisier blanc, comme deux notes de musique
sur une partition », « Choisis un parfum avant l’âge de 13 ans et garde-le les
treize années suivantes » ou encore « Si tu dois posséder un seul sweat-shirt,
assure-toi qu’il est en cachemire. » Un succès : l’ouvrage, traduit en 21 lan-
gues, s’est hissé au classement des meilleures ventes du New York Times dès
sa parution en septembre : « J’attaque maintenant l’Asie », confie la com-
pagne du musicien Yarol Poupaud, par ailleurs petite-fille de Michel Ponia-
towski, ancien ministre de l’intérieur sous Valéry Giscard d’Estaing. Mais
que fait la (fashion) police ?
E
lle sourit : « C’est vrai que
des marques de cosmétique
m’ont appelée pour faire de
lapub,maisj’hésite. »Mêmeavecun
maillotbariolésurledosetdeséclats
de boue sur les mollets, elle incarne
la grâce (et la vitesse) française(s).
En 2014, elle a été championne de
France dans quatre catégories diffé-
rentes (route, VTT, contre-la-montre
et cyclo-cross), un exploit inédit. En
septembre,ellearemportédeuxtitres
de championne du monde coup sur
coup : en VTT par équipes en Nor-
vège, puis sur route, en individuel
cette fois, en Espagne. Le magazine
américain VeloNews, bible mon-
diale des dévots de la petite reine, l’a
consacrée « athlète de l’année ». Ses
triomphes pourraient-ils contribuer
à ressusciter le Tour de France fémi-
nin, abandonné en 2010 ? « Vous ne
croyezpassibiendire,répond-elle.Je
travailleactivementsurceprojetavec
le groupe Amaury [organisateur du
Tourmasculin]. »Pourensavoirplus,
il faudrait pouvoir la rattraper.
Pauline
Ferrand-Prevot
cycliste
22 ans
Caroline de maigret
mannequin, écrivain
39 ans
DominiqueAnsel
M
agie de la pâtisserie française : « Même Leonardo DiCaprio a fait la queue
incognitodevantchezmoi »,s’amusel’inventeurduCronut,viennoiseriehau-
tement calorique entre le croissant et le donut, dont le Tout-New York raffole.
Chaquematinàl’aube,desfilesd’attentede200 personnesseformentsurletrottoirde
sa boutique de SoHo. Depuis janvier, il propose de nouveaux parfums so frenchy : thé-­
citrouille,chocolat-champagne,etc.SansoublierleParis-Brestaubeurredecacahuète,
finementrebaptiséParis-NewYork.« C’estuntravaildélicat,confielevirtuosedusucre
glace. J’ai quand même mis deux mois et demi à trouver la recette du Cronut. » Il pro-
jette de s’étendre en Asie en ouvrant une annexe à Tokyo au printemps.
pâtissier
36 ans
48
nouveau
47nouveau
49nouveau
50
nouveau
arts
sport
éditionmode
businessgastronomie
GuillaumeSouvant / AFP ;Sipany / Sipa ;ThomasSchauer
p h o t o g r a p h i e H u g u e s L a u r e n t

Contenu connexe

En vedette

Venta de Servicios [profesionales] | Series de Liderazgo en Accion
Venta de Servicios [profesionales] | Series de Liderazgo en AccionVenta de Servicios [profesionales] | Series de Liderazgo en Accion
Venta de Servicios [profesionales] | Series de Liderazgo en Accion
Alejandro Delobelle
 
Porcentajes
PorcentajesPorcentajes
Porcentajes
Logos Academy
 
Sistema De NumeracióN
Sistema De NumeracióNSistema De NumeracióN
Sistema De NumeracióN
Logos Academy
 
Le Sentier Smart City
Le Sentier Smart CityLe Sentier Smart City
Le Sentier Smart City
Le Sentier
 
Présentation 1 le siècle de l'afrique
Présentation 1   le siècle de l'afriquePrésentation 1   le siècle de l'afrique
Présentation 1 le siècle de l'afriqueBabacar Sen
 
Habiter le patrimoine patrimoine au présent
Habiter le patrimoine patrimoine au présentHabiter le patrimoine patrimoine au présent
Habiter le patrimoine patrimoine au présent
lamanufacturedespaysages
 
Diseño de sistema de informacion
Diseño de sistema de informacionDiseño de sistema de informacion
Diseño de sistema de informacion
Luis Cambal
 
Tiki-VUL-ARTICLE-DO-final-AS1mai2016
Tiki-VUL-ARTICLE-DO-final-AS1mai2016Tiki-VUL-ARTICLE-DO-final-AS1mai2016
Tiki-VUL-ARTICLE-DO-final-AS1mai2016Dany Ouellet
 
Guide de Communication des adeptes de la théorie de genre
Guide de Communication des adeptes de la théorie de genreGuide de Communication des adeptes de la théorie de genre
Guide de Communication des adeptes de la théorie de genre
MMenier
 
Grupo Consultor EFE
Grupo Consultor EFEGrupo Consultor EFE
Grupo Consultor EFE
Adrián J. Romero
 
Muertafrio Anahi García
Muertafrio Anahi GarcíaMuertafrio Anahi García
Muertafrio Anahi García
Logos Academy
 
Formación humana ficha # 7
Formación humana ficha # 7Formación humana ficha # 7
Formación humana ficha # 7
Logos Academy
 
Central Amusement LTD
Central Amusement LTDCentral Amusement LTD
Central Amusement LTD
NeoAmusement Import Japon
 
Congreso De Web Master
Congreso De Web MasterCongreso De Web Master
Congreso De Web Master
Adrián Segovia
 
Terminemos El Cuento 3
Terminemos El Cuento 3Terminemos El Cuento 3
Terminemos El Cuento 3
Logos Academy
 
« Ce que la science-fiction pourrait apporter à la pensée politique. »
« Ce que la science-fiction pourrait apporter à la pensée politique. »« Ce que la science-fiction pourrait apporter à la pensée politique. »
« Ce que la science-fiction pourrait apporter à la pensée politique. »
MMenier
 
La familia lanoso
La familia lanosoLa familia lanoso
La familia lanoso
Logos Academy
 

En vedette (20)

Venta de Servicios [profesionales] | Series de Liderazgo en Accion
Venta de Servicios [profesionales] | Series de Liderazgo en AccionVenta de Servicios [profesionales] | Series de Liderazgo en Accion
Venta de Servicios [profesionales] | Series de Liderazgo en Accion
 
Porcentajes
PorcentajesPorcentajes
Porcentajes
 
isli_fr
isli_frisli_fr
isli_fr
 
Sistema De NumeracióN
Sistema De NumeracióNSistema De NumeracióN
Sistema De NumeracióN
 
Sicotte_Huguette_cv1
Sicotte_Huguette_cv1Sicotte_Huguette_cv1
Sicotte_Huguette_cv1
 
Le Sentier Smart City
Le Sentier Smart CityLe Sentier Smart City
Le Sentier Smart City
 
Présentation 1 le siècle de l'afrique
Présentation 1   le siècle de l'afriquePrésentation 1   le siècle de l'afrique
Présentation 1 le siècle de l'afrique
 
Habiter le patrimoine patrimoine au présent
Habiter le patrimoine patrimoine au présentHabiter le patrimoine patrimoine au présent
Habiter le patrimoine patrimoine au présent
 
Diseño de sistema de informacion
Diseño de sistema de informacionDiseño de sistema de informacion
Diseño de sistema de informacion
 
Tiki-VUL-ARTICLE-DO-final-AS1mai2016
Tiki-VUL-ARTICLE-DO-final-AS1mai2016Tiki-VUL-ARTICLE-DO-final-AS1mai2016
Tiki-VUL-ARTICLE-DO-final-AS1mai2016
 
La flor más linda
La flor más lindaLa flor más linda
La flor más linda
 
Guide de Communication des adeptes de la théorie de genre
Guide de Communication des adeptes de la théorie de genreGuide de Communication des adeptes de la théorie de genre
Guide de Communication des adeptes de la théorie de genre
 
Grupo Consultor EFE
Grupo Consultor EFEGrupo Consultor EFE
Grupo Consultor EFE
 
Muertafrio Anahi García
Muertafrio Anahi GarcíaMuertafrio Anahi García
Muertafrio Anahi García
 
Formación humana ficha # 7
Formación humana ficha # 7Formación humana ficha # 7
Formación humana ficha # 7
 
Central Amusement LTD
Central Amusement LTDCentral Amusement LTD
Central Amusement LTD
 
Congreso De Web Master
Congreso De Web MasterCongreso De Web Master
Congreso De Web Master
 
Terminemos El Cuento 3
Terminemos El Cuento 3Terminemos El Cuento 3
Terminemos El Cuento 3
 
« Ce que la science-fiction pourrait apporter à la pensée politique. »
« Ce que la science-fiction pourrait apporter à la pensée politique. »« Ce que la science-fiction pourrait apporter à la pensée politique. »
« Ce que la science-fiction pourrait apporter à la pensée politique. »
 
La familia lanoso
La familia lanosoLa familia lanoso
La familia lanoso
 

Similaire à VF_classement 2014

Ficj emag février 2014
Ficj emag février 2014Ficj emag février 2014
Ficj emag février 2014
Damoiselle D
 
Storytelling du luxe
Storytelling du luxeStorytelling du luxe
Storytelling du luxeGuila Calpe
 
Moda francesa
Moda francesa Moda francesa
BLSTK Replay n°53 > La revue luxe et digitale du 27.06 au 03.07
BLSTK Replay n°53 > La revue luxe et digitale du 27.06 au 03.07BLSTK Replay n°53 > La revue luxe et digitale du 27.06 au 03.07
BLSTK Replay n°53 > La revue luxe et digitale du 27.06 au 03.07Balistik Art
 
BLSTK Replay n°298 la revue luxe et digitale du 30 septembre au 04 octobre 2019
BLSTK Replay n°298 la revue luxe et digitale du 30 septembre au 04 octobre  2019BLSTK Replay n°298 la revue luxe et digitale du 30 septembre au 04 octobre  2019
BLSTK Replay n°298 la revue luxe et digitale du 30 septembre au 04 octobre 2019
Balistik Art
 
BLSTK Replay n°270 la revue luxe et digitale 12.12 au 18.12.18
BLSTK Replay n°270 la revue luxe et digitale 12.12 au 18.12.18BLSTK Replay n°270 la revue luxe et digitale 12.12 au 18.12.18
BLSTK Replay n°270 la revue luxe et digitale 12.12 au 18.12.18
Balistik Art
 
Veille Né Kid 080521
Veille Né Kid 080521Veille Né Kid 080521
Veille Né Kid 080521
Nicolas Bard
 
Conflits hors-série n°9 (printemps 2019)
Conflits hors-série n°9 (printemps 2019)Conflits hors-série n°9 (printemps 2019)
Conflits hors-série n°9 (printemps 2019)
Revue Conflits
 

Similaire à VF_classement 2014 (9)

Influents 2016
Influents 2016Influents 2016
Influents 2016
 
Ficj emag février 2014
Ficj emag février 2014Ficj emag février 2014
Ficj emag février 2014
 
Storytelling du luxe
Storytelling du luxeStorytelling du luxe
Storytelling du luxe
 
Moda francesa
Moda francesa Moda francesa
Moda francesa
 
BLSTK Replay n°53 > La revue luxe et digitale du 27.06 au 03.07
BLSTK Replay n°53 > La revue luxe et digitale du 27.06 au 03.07BLSTK Replay n°53 > La revue luxe et digitale du 27.06 au 03.07
BLSTK Replay n°53 > La revue luxe et digitale du 27.06 au 03.07
 
BLSTK Replay n°298 la revue luxe et digitale du 30 septembre au 04 octobre 2019
BLSTK Replay n°298 la revue luxe et digitale du 30 septembre au 04 octobre  2019BLSTK Replay n°298 la revue luxe et digitale du 30 septembre au 04 octobre  2019
BLSTK Replay n°298 la revue luxe et digitale du 30 septembre au 04 octobre 2019
 
BLSTK Replay n°270 la revue luxe et digitale 12.12 au 18.12.18
BLSTK Replay n°270 la revue luxe et digitale 12.12 au 18.12.18BLSTK Replay n°270 la revue luxe et digitale 12.12 au 18.12.18
BLSTK Replay n°270 la revue luxe et digitale 12.12 au 18.12.18
 
Veille Né Kid 080521
Veille Né Kid 080521Veille Né Kid 080521
Veille Né Kid 080521
 
Conflits hors-série n°9 (printemps 2019)
Conflits hors-série n°9 (printemps 2019)Conflits hors-série n°9 (printemps 2019)
Conflits hors-série n°9 (printemps 2019)
 

VF_classement 2014

  • 1. D é c e m b r e 2 0 1 4 V A N I T Y F A I R | 115 114 | V A N I T Y F A I R | www.vanityfair.fr R ien ne semble l’arrêter. Cet été, lors du salon aéronau- tique de Farnborough, près deLondres,lePDGd’Airbusabattu tous les records de ventes, en annon- çant la commande de 496 avions en àpeinesix jours.Cediscretpolytech- nicien,dontl’activitéreprésenteàelle seule5 %ducommerceextérieurfran- çais, continue de mener une guerre totale contre Boeing. En septembre, après sept ans de développement et 12 milliards d’euros investis, il a bou- clé le programme de l’A350, destiné à concurrencer le Dreamliner de son rival américain. Prochaine étape en 2015  : l’inauguration d’une usine de construction de l’A320neo aux États-Unis, la première sur les terres de l’éternel rival. Et la compagnie in- dienne ­IndiGo a signé un protocole d’accord portant sur 250 A320neo, pourunmontantde25 milliardsd’eu- ros. Vers un contrat historique ? Fabrice brÉgier pdg d’airbus 53 ans 3 industrie 2 I l doit rire dans sa barbe. Son dernier film, Lucy, avec Scarlett Johansson et Morgan Freeman, a battu tous les records du cinéma français dans le monde, avec plus de 400 millions de dollars de recettes et 4 000 copies commandées en Chine. Selon l’hebdomadaire Hollywood Reporter, bible de la profession, les studios Universal lui auraient déjà proposé de tourner une suite. En aura-t-il seulement le temps ? En janvier, il sortira une nouvelle pro- duction, Taken 3, avec Liam Neeson (l’épisode 2 reste le deuxième plus gros succès d’un film français dans le monde) et écrira une série télé avec Keanu Reeves. Son bras droit, Fabrice Denizot, assure : « Rien qu’aux États-Unis, nous avons 25 films en développement. » Appelez-le Citizen B ! Luc besson réalisateur, scénariste, producteur 55 ans cinéma classement 2013 : 11 L e jury n’a pas réussi à le prévenir qu’il était le 15e Français distingué par le prix Nobel de lit- térature : ce jour-là, son téléphone ne répondait pas. Le comble pour un romancier dont les livres sont peuplés de personnages disparus et construits comme des recherches inabouties. Considéré comme un auteur majeurdanslemondelittérairedepuissonpremiertitre, La Place de l’Étoile (1968), il est traduit en 36 langues dont l’espagnol et le suédois (ce qui peut servir pour séduire le Nobel) mais restait boudé par les éditeurs anglo-saxons. Le jour de sa désignation, il est passé en quelques heures de la 76 199e place au 3e rang du classe- ment des best-sellers d’Amazon. Désormais installé au sommet de la littérature, il devrait contribuer à faire de Paris – la ville où il réside et sur laquelle il aime écrire – la capitale des lettres mondiales. Patrick modiano écrivain 69 ans Valérie Hermann présidente des collections luxe de ralph lauren 51 ans business L es égos de la mode, elle connaît. Après avoir dirigé au- trefois les maisons de John Galliano et d’Yves Saint Laurent, cette femme d’affaires élégante et décidée a rejoint un nouveau monstre sacré en février : Ralph Lauren – « Le deuxième drapeau américain », dit-elle à son propos (26 000 employés dans le monde, 5 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2013). Installée à New York, cette ­diplômée d’HEC, qui tient à rappeler qu’elle a « commencé dans ce mé- tier comme chargée de mission au Comité Colbert auprès de Jean-Louis Dumas [le mythique président d’Hermès, mort en 2010] », supervise le développement et la distribution des col- lections luxe de la multinationale, avec pour mission de hisser la marque au niveau de Gucci et de Louis ­Vuitton. En septembre, elle a ouvert une boutique amirale de 2 000 mètres carrés à ­Hong Kong. Ralph lui-même, qu’elle a rencontré pour la pre- mière fois il y a seulement un an, serait conquis. « En tout cas, je sais qu’il apprécie mon accent », confie avec malice cette fille de médecins originaire de Concarneau. Une touche frenchie dans l’empire américain. 5 classement 2013 : 14 i l l u s t r a t i o n p a o l a P a r é s édition mode 6nouveau Thomas piketty D ansundiscoursprononcéàWashingtonle16 mai,HillaryClintonarendu hommage à l’ouvrage du « french economist ». Deux jours plus tard, l’édi- tion anglo-saxonne du ­Capital au xxie siècle figurait en tête du classement desventesd’essaisetdedocumentsduNewYorkTimes.Surprenantparadoxepour unkeynésienqualifiéde« marxistedesous-préfecture »parl’essayisteNicolasBave- rez,danslamesureoùcettesommede976 pagesfustigel’accumulationducapitalet préconise de « taxer fortement les très hauts revenus ». « Piketty a transformé notre discourséconomique,assurePaulKrugman,prixNobeld’économieen2008.Nous ne parlerons plus jamais de richesses et d’inégalités de la même manière. » Après sonsuccèsoutre-Atlantique(450 000 exemplairesvendus),lelivreaététraduitdans une trentaine de langues, dont le chinois, l’arabe et le russe. économiste 43 ans 4nouveau nouveau arts économie édition VittorioZuninoCelotto / GettyImages / AFP ;FrédéricMaligne / Gamma-Rapho ;BrunoLevy / Challenges / REA ;JérômeBonnet / modds ;DelphineTomaselli
  • 2. 116 | V A N I T Y F A I R | www.vanityfair.fr D é c e m b r e 2 0 1 4 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R | 117D é c e m b r e 2 0 1 4 Alain ducasse Jean tirole Jamel debbouze S ’il reste un des acteurs les plus populaires – et les plus hilarants – de France, c’est au Maroc, le pays de ses parents, qu’il doit sa nouvelle cé- lébrité mondiale. Au moins de juin, la 4e édition du festival qu’il a conçu et mis en scène, le Marrakech du Rire (initiales MDR, vous voyez ce qu’il veut dire), a étésuiviepar70 millionsdetéléspectateursdurantcinq jours, grâce à sa diffusion sur TV5 Monde. Une telle audience, ajoutée à la salve de critiques élogieuses, en fait le plus populaire des festivals francophones (Cannes mis à part). La retransmission en France sur M6 a même propulsé l’événement en tête du « top tweet » mondial durant plusieurs heures. Il prépare en outre l’adaptation au cinéma du roman anglais de Roy Lewis, Pourquoi j’ai (pas) mangé mon père, qui sera le premier film européen entièrement réalisé en motion capture, comme dans Star Wars ou Avatar. « Dis-moi pas qu’c’est pas vrai ? » comme dirait Jamel. Q ui d’autre que lui pouvait préparer du homard aux topinambours pour le dîner entre François Hol- lande et le président chinois (en mars) ? Trente ans après ses débuts, le chef gascon règne sur la haute gastro- nomie. Il compose la carte de vingt-quatre restaurants dans le monde (qui lui valent dix-sept étoiles dans le guide Mi- chelin). À Paris, il dirige les cuisines de deux palaces, le Plaza Athénée et le Meurice. Seule tache au tablier : ces établissements sont visés par l’appel au boycott lancé des États-Unis par le groupe Condé Nast (éditeur de Vanity Fair), après la décision de leur propriétaire, le sultan de Brunei, d’imposer la charia dans son micro-État. « Je suis moi-même choqué et je comprends l’émotion que l’appli- cation stricte et littérale de la loi islamique a soulevée », nous confie Alain Ducasse. Qui n’a pas démissionné. business arts arts cinéma I l n’est pas de ces économistes média- tiques dont les livres se vendent comme des petits pains. Lui est plutôt du genre discret et il a dû forcer sa nature pour répondre à plusieurs dizaines d’interviews, le 13 octobre, après avoir reçu le prix Nobel d’économie, pour ses travaux de réfé- rence sur « la puissance du marché et la régulation ». Di- plômé de Polytechnique et du fameux MIT américain, il est considéré comme l’un des meilleurs théoriciens mon- diaux en macro-économie et dirige à Toulouse l’une des deux seules universités françaises citées dans le Top 100 annuel de Shanghai. Au début de l’année, il était déjà dis- tingué par la fondation Erwin Pelin Nemmers, dont 6 des 11 derniers lauréats ont été nobélisés. Il s’est pourtant dit « très surpris » d’avoir été choisi par le jury suédois. Dans son monde à lui, il était bien le seul. cuisinier 58 ans économiste 61 ans comédien 39 ans économie D u haut de son mètre soixante-et-onze, elle a mis l’Amé- rique à ses pieds. Et pas seulement parce qu’elle cite Jean-Luc Godard ou Simone de Beauvoir dans ses interviews au magazine Vogue et à la revue britannique ID. Fille d’un restaurateur parisien et d’une ex-danseuse (améri- caine) du Lido, cette beauté repérée à la terrasse d’un café du Marais a rejoint le club très fermé des égéries de la marque de lingerie Victoria’s Secret – comme Laetitia Casta et Noémie Lenoir avant elle. Le début de la gloire. Quelques mois après une première séance très remarquée (avec raquettes de plage) à Saint-Barthélemy, dans les Antilles, ses nouvelles photos (sur un skateboard) à Santa Monica, aux États-Unis, ont fait le tour du Web cet été. Au même moment, la pulpeuse naïade concluait un contrat avec Reformation, marque californienne de prêt-à-porter équitable, pour dessiner une ligne à son nom. Elle est aussi apparue à demi nue, un panier en osier à la main, dans le dernier clip du groupe de rock Black Keys. Ses rivales peuvent se rhabiller. Camille Rowe-Pourcheresse mannequin 24 ans mode Nicolas Ghesquière directeur artistique de louis Vuitton 43 ans L es rédactrices de mode guettaient ses premières collections LouisVuittonavecunecuriositéteintéedeméfiance,comme sipersonnenepouvaitsuccéderàMarcJacobs.Del’avisgé- néral,lenouveaudirecteurartistiques’enestsortiavecmieuxqueles honneurs grâce à un subtil jeu de matières entre le cuir ajouré et la dentelle à sequins. Considéré comme « le chef de file de la nouvelle génération » par la très redoutée Suzy Menkes, éditrice internatio- naledeVogue(groupeCondéNast,commeVanityFair),l’anciensty- listeprodigedeBalenciagaconnaîtladifficultédesamission :définir chaque saison une certaine idée du chic français, diffusée dans les 470 boutiques de la première griffe de luxe au monde. Sa patronne, Delphine Arnault, fille du président de LVMH, doit être ravie. Laure Prouvost plasticienne 36 ans C ’est avec un trait d’esprit que la jeune plasticienne a reçu le prix ­Turner2013,lapluscouruedesrécompensesdel’artcontempo- rain : « Merci d’avoir choisi une Française. » Installée en Angle- terre depuis quinze ans, l’ancienne étudiante du Goldsmiths College à LondresrejointDamienHirstetAnishKapoordanslaprestigieuseliste deslauréats.L’œuvreprimée :lareconstitutiond’unesalleàmangertypi- quement­british,àceciprèsqu’elleesthabitéeparunegrand-mèreimaginaire dontlemaricreuseuntunnelpourrejoindrel’Afrique...ElleaexposéàNewYork fin2013,àLondresetàPariscetautomne,avantMexicoetMiamiendécembre.DelaFrance, elle nous dit avoir gardé « la langue, la famille et les fautes d’orthographe ». C’est tout ? 8 gastronomie classement 2013 : 37nouveau 9nouveau 11nouveau 10nouveau 12nouveau mode PhilippeQuaisse / Pasco ;MoisesSaman / MagnumPhotos ;TSE / Visual ;GuyAroch / TrunkArchive / PhotoSenso ;Jean-PierreAmet / Divergence ;SukiDhanda / TheGuardian / Sipa
  • 3. 118 | V A N I T Y F A I R | www.vanityfair.fr D é c e m b r e 2 0 1 4 D é c e m b r e 2 0 1 4 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R | 119 Patrick Wachsberger I l est sans conteste le Fran- çais le plus puissant de Holly­ wood. La série des Hunger Games avec Jennifer Lawrence, c’est lui. Celles de Twilight et des ­Expendables aussi. Fils du produc- teur Nathan Wachsberger, resté célèbre (quoique) pour le péplum Ulysse contre Hercule (1962), et de la comédienne Yvette Lebon (dis- parue en juillet), le coprésident de Lionsgate Films s’est imposé grâce à une recette bien à lui pour trans- former des romans d’épouvante et de science-fiction en blockbusters pour adolescents. Cette année, cet ami du cinéaste Roman Polanski, qui a commencé en 1971 comme assistant réa­lisateur de Gérard Pirès sur le tournage de Fantasia chez les ploucs (avec Lino Ventura et Jean Yanne), a engrangé près de 1 milliard de dollars de recettes au box-office mondial. « Hormis les majors, Lionsgate est le premier studio indépendant à obtenir de tels résultats », a récemment relevé le magazine américain Variety, bible de la profession. producteur 54 ans E n Amérique, elle incarne la « femme fatale » – en français dans le texte. Au printemps, l’association des grands studios hollywoo- diens (MPAA) a menacé de censurer l’affiche de Sin City : J’ai tué pour elle, où la fille de Marlène Jobert laisse entrevoir ses charmes sous un déshabillé transparent. Il a fallu en appeler à Photoshop pour que la morale soit sauve. « Des seins n’ont jamais tué personne, même si on peut vous étouffer avec », s’est défendue la James Bond girl de Casino Royale. Qui a multiplié les rôles cette année : reine antique en bustier métallique dans 300 : La Naissance d’un empire ; veuve muette et intrigante dans le western danois The Salvation ; pin-up des années 1950 dans le thriller White Bird de Gregg Araki. En attendant le prochain Tim Burton prévu pour 2015, dans lequel elle interprétera une directrice d’orphelinat pen- dant la guerre. L’accessoiriste n’a prévu aucun déshabillé. Eva green actrice 34 ans Hedi slimane I l a inventé pour Dior Homme la silhouette slim des années 2000. Pour Saint Laurent, il transforme les femmes en hippies chic californiennes. Sa collection printemps-été, présentée devant ­Catherine Deneuve, Lenny Kra- vitz et Salma Hayek, a été célébrée par le New York Times comme « un voyage sur le chemin des friperies de Venice Beach, mais avec la parfaite finition des maisons de luxe ». Les clientes en redemandent : au pre- mier semestre 2014, les ventes de la maison ont augmenté de 25 %. Depuis trois mois, le couturier pré- féré de David Bowie expose aussi à Paris ses portraits en noir et blanc des légendes du rock anglo-saxon (Lou Reed, Marilyn Manson, Amy Winehouse...) dans l’immeuble même où Yves Saint Laurent dessi- nait autrefois ses modèles. La mode est un éternel recommencement. E lle ne le dira jamais en public, mais elle a plus de poids sur les finances du continent que Pierre Moscovici, pourtant commissaire européen aux affaires économiques et monétaires. Depuis le 1er janvier, cette ancienne directrice de la Banque de France dirige la division de 800 agents chargée – sous l’autorité de la Banque centrale européenne – de mettre au pas les 130 principaux établissements financiers de la zone euro. Les premiers contrôles ont commencé cet automne. « Nous devons accepter que certaines banques n’ont pas d’avenir », a-t-elle déclaré en février, avec fracas, au Financial Times. Danièle nouy directeurartistiquedeSaintLaurent 46 ans dirigeante du mécanisme de supervision bancaire européen 64 ans I l a remporté l’arbitrage du siècle : le 20 juillet, la Cour de La Haye a condamné l’État russe à indemniser les anciens actionnaires du groupe pétrolier ­Ioukos pour les avoir expropriés indûment. Montant infligé au Kremlin : 50 milliards de dollars ! « Ce sera difficile à dépasser », sa- voure l’associé de Shearman & Sterling. Autre dossier géostraté- gique : le contentieux qui oppose l’Égypteauxpropriétairesdugazo- duc du Sinaï et à Israël. Cette fois, les plaignants ne demandent que 7 milliards de dollars. droit Emmanuel gaillard avocat 62 ans L es honneurs ? Très peu pour lui. Le 23 juin, pour la visite del’émirduQatar,lepatron du leader mondial de la construc- tion a laissé l’un de ses directeurs signer le contrat conclu ce jour-là à l’Élysée, pour la réalisation d’un réseau de tramways près de Doha – montant :2 milliardsd’euros.Pur produit du BTP français, cet ingé- nieur X-Ponts a engrangé plus de 15 milliards d’euros à l’étranger en 2014. En mai, il a livré la ligne 3 du métrodu Caire,puisinauguréunpi- peline en Papouasie-Nouvelle-Gui- née. Son chantier du moment : la construction d’un troisième pont sur le canal de Panama. Sur les pas d’un certain Gustave Eiffel. Xavier huillard pdg de vinci 60 ans classement 2013 : 7 classement 2013 : 29 13 14nouveau 17nouveau 18nouveau mode économie politique industrie cinéma cinéma business 15 nouveau 16 Ed / Cm / Camerapress / Gamma-Rapho ;JeanDerennes / BanqueDeFrance / Epa / Maxppp ;StéphaneAudras / REA ;LéonNeal / AFP ;DR ;KevinWinter / GettyImages / AFP
  • 4. p h o t o g r a p h i e H u g u e s L a u r e n t D é c e m b r e 2 0 1 4 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R | 121D é c e m b r e 2 0 1 4 120 | V A N I T Y F A I R JulieGlassberg / PresseSports ;ThomasSamson / AFP ;ChristianHartmann / Reuters FrançoisHollande D epuis qu’il a lancé les forces françaises au Mali en 2013, il a gardé l’uniforme de chef des armées en engageant nos sol- dats en Irak aux côtés des Américains – et ainsi renforcé son poids dans la lutte de l’Occident contre l’islamisme radical. En ­revanche,ilaéchouéàempêcherlesmanœuvresrussesenUkraineet se retrouve marginalisé au sein de la zone euro puisque ses tentatives répétéesauprèsd’AngelaMerkelpourobtenirunassouplissementdes règles du Pacte de stabilité sont restées vaines. Outre-­Atlantique, ses déboiressentimentauxonteuplusd’échosquesapolitiqueétrangère. président de la république 60 ans Alain carpentier A prèsavoirsupervisé,fin 2013àl’hô- pitaleuropéenGeorges-­Pompidou, la première greffe d’un cœur artifi- ciel autonome sur un être humain (décédé 74 jours après l’opération), cet éminent pro- fesseurdechirurgiecardiovasculaireainsisté. Le 5 août 2014 au CHU de Nantes, un autre cœur artificiel Carmat – du nom de la société qu’il a créée en 2008 en s’associant avec Matra – a été implanté avec succèssurunpatient(dontl’identitéacettefoisététenuesecrète). Inventeurdesvalvesentissuanimaldanslesannées 1960,ilpour- suitlestestssurd’autresmalades.Quatrehôpitauxétrangers(en Belgique, en Pologne, en Slovénie et aux Émirats arabes unis) ont demandé à participer aux tests. Quand sa machine sera au point,120 000 personnespourrontêtresauvéeschaqueannée. chirurgien 81 ans 22 business politique sciences classement 2013 : 23 Tony parker U n seul mot barrait la couverture du maga- zine américain Sports Illustrated en juin, après la victoire de son club, les Spurs de San Antonio, en finale de la NBA : « Masterpiece ». En français : chef-d’œuvre. Au sommet de son art, TP (prononcez « Tipi »), s’est adjugé le titre majeur du basket mondial pour la quatrième fois en onze ans. Un mois après cet exploit, il signait une prolon- gation de contrat de trois saisons au Texas, contre un montant estimé à 45 millions de dollars. Mais épuisé par sa saison en NBA, le meilleur joueur français de l’histoire a renoncé au Mondial qui se disputait en Espagne cet été. Il en a profité pour faire la tournée de ses sponsors, de la marque chinoise de sportswear Peak aux lunettes de protection Bollé. Son absence n’a toutefois pas empêché les Bleus de finir sur la troi- sième marche du podiumaprès un parcours épique, ce qui montre que nos « petits » Français apprennent à se débrouiller sans lui. basketteur 32 ans 20 classement 2013 : 10 sport 21 nouveau arts (chant) et Benjamin Cotto (guitare) a été numéro 1 des ventes de singles dans une trentaine de pays, parmi lesquels la France, l’Angleterre ou l’Italie. Des pubs de Dublin aux afters d’Ibiza, le titre a fait danser toute l’Europe. Rien que sur le site YouTube, le clip a été visionné plus de 20 millions de fois. « Le succès nous a totalement échappé », confient les deux artistes.Sansfaussemodestie :lachanson étaitsortieunepremièrefoisen2010dans Lilly Wood & the prick musiciens 28 et 29 ans l’album Invincible Friends, qui leur avait certes valu une victoire de la musique. Maisc’estleremixduDJallemandRobin Schulz qui en a fait un tube international. « Quand des amis nous ont appris que le titre explosait, nous étions en train d’en- registrer au Mali avec des chœurs de Ba- mako », poursuivent les deux intéressés. Qui ont fini par revenir en Europe pour unetournéede25 jours,avesdesconcerts à Berlin, Amsterdam et Londres. S i vous n’avez pas entendu le refrain de Prayer in C cet été, c’est que vous étiez enfermé dans une cave. Le morceau électro-folk de Nili Hadida 19 nouveau
  • 5. 122 | V A N I T Y F A I R | www.vanityfair.fr D é c e m b r e 2 0 1 4 D é c e m b r e 2 0 1 4 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R | 123 M êmeleJaponaisYasuhiroYamashita,légendemondialedujudo,necache plussonadmiration :« TeddyRinermarqueral’histoiredenotresport. » Aprèsavoirremportéson7e championnatdumondeenaoût,lecolosse guadeloupéen est devenu le judoka le plus titré de tous les temps. Le groupe Adi- das décline son image de « gentil géant » dans 90 pays, la marque de boissons Powerade l’a fait tourner dans un spot publicitaire et les demandes d’interview affluent de Russie ou de Chine. « Je rêve de porter le drapeau tricolore lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques en 2016 », nous confie-t-il, deux ans aprèsavoirobtenul’orauxJOdeLondres.Enattendant,« TeddyBear »,comme lesurnommentlesmédiasaméricains,areçulesencouragementsdeJean-Claude VanDamme,croiséparhasardàl’aéroportdeKualaLumpurcetété.« Ilm’adit : “Continue comme ça.” J’étais par terre. » Pour une fois ! T out Hollywood se fournit chez lui. En 2014, cet ancien dis- ciple du grand Iannis Xenakis a conçu aussi bien la bande originaledublockbusterGodzillaquecelledelacomédiein- dépendanteTheGrandBudapestHoteldeWesAnderson.Enatten- dantderemportersapremièrestatuette,leFrançaisleplussouvent nommé aux Oscars (six fois) s’amuse. L’hiver dernier, il a fait une apparitiondansMonumentsMendesonamiGeorgeClooney,avant de présider, durant l’été, le jury de la 71e Mostra de Venise. Ironie pour un musicien : il a décerné le Grand Prix du festival à Joshua Oppenheimer pour un long-métrage intitulé TheLookofSilence. Alexandre desplat compositeur 53 ans 23 A près la politique et le FMI, le voici consultant pour chefs d’État et homme d’affaires : il conseille le roi du Maroc et le gouver- nementserbe,siègeauconseildufonds souverain russe, effectue un audit du système financier du Sri Lanka. « Je passe trop de temps dans les avions », regrette-t-ilensouriant.Lamortdeson associé, le financier Thierry Leyne, avec qui il avait créé une banque d’af- faires et un fonds d’investissement en pleine ascension, a interrompu son come back dans la douleur. Mais ses critiquescontrelegestionparl’Europe de la crise ukrainienne ont été com- mentées dans la presse internationale et sa réputation d’économiste résiste aux épreuves judiciaires (le procès de l’affaire du Carlton de Lille est prévu enfévrier),puisqu’ilest– avecNicolas Sarkozy – le seul conférencier français bankableà­traverslemonde. Dominique strauss-Kahn banquier, économiste 65 ans Teddy riner judoka 25 ans business Anne-Sophie pic Maëlle gavet Michael et Yoël zaoui D ès que la presse financière annonce la conclu- sion d’un énorme deal, on peut parier qu’ils ne sont pas très loin. C’est à ces deux frères rusés etefficacesquelegroupeLafargeaconfiélaplusgrosse opérationdel’annéeenEurope : lafusionaveclecimen- tiersuisseHolcim ;àeuxaussiquelafamilleBettencourt a eu recours pour racheter à Nestlé 8 % du capital de L’Oréal et ainsi renforcer le contrôle sur le groupe de cosmétiques ;demêmequelesPeugeotlesontmandatés pournégocier3,5 milliardsd’eurosd’argentfraisauprès duconstructeurchinoisDongfeng.Longtempsconsidé- réscommelesfrèresennemisdelafinance,quandl’aîné, Michael, opérait chez Morgan Stanley et le cadet, Yoël, chez Goldman Sachs, ils se sont associés en 2013 et ont installé à Londres leur cabinet de conseil, Zaoui & Co (voir Vanity Fair numéro 6, décembre 2013). Ils sou- rient : « Ceux qui nous voyaient prendre notre retraite aux ­Bahamas se sont peut-être trompés. » A ucune femme ne possède autant d’étoiles : trois pour la Maison Pic de Valence, près de Lyon, deux pour la table du Beau-Rivage Palace à Lausanne, une encore à la Dame de Pic, annexe parisienne proche du musée du Louvre. Après avoir publié en Angleterre et aux États-Unis un ouvrage de recettes sobrement inti- tulé Le Livre blanc (­Jacqui Small Publishing), cette des- cendante d’une prestigieuse lignée de cuisiniers drômois (son grand-père et son père ont eux aussi obtenu trois ma- carons au ­Michelin) a investi 800 mètres carrés sur trois étages à Madison Avenue, New York, pour ouvrir un éta- blissement grand luxe en 2015. « Un endroit magique », savoure d’avance la chef préférée du cinéma français, qui héberge parfois Gérard Depardieu pour des « cures » d’une semaine pas vraiment amaigrissantes. gastronomie business internet L anouvellestarfrançaisedel’e-com- merce, c’est elle. Cette normalienne établie à Moscou depuis 2009 dirige le plus grand site marchand de Russie : Ozon, concurrent direct d’Amazon en cyrillique, avec le groupe japonais Rakuten et l’américain Cisco comme actionnaires. À la tête de 2 200 employés, elle prévoit un chiffre d’affaires proche du milliard de dollars en 2014. Elle a convaincu l’oligarque Vladimir Yevtushenkov d’injecter 150 millions de dollars dans l’entreprise, avant de prendre une participation dans la start-up Litres, leader du livre électronique en Russie. Signe de sa nouvelle influence : elle a été reçue au Kremlin pour débattre de l’avenir du Web avec Vladimir Poutine en personne. « À la fin, raconte-t- elle, il m’a demandé de dire à François Hollande à quel point il avait été touché par son accueil aux commémora- tions du Débarquement. » Sans doute de l’humour russe. cuisinière 45 ans pdg d’ozon 36 ans banquiers d’affaires 57 et 53 ans business classement 2013 : 45 classement 2013 : 26 arts 28 nouveau 25nouveau 26nouveau 27nouveau cinéma sport 24 RobertoFrankenberg / modds ;ChristophePetitTesson / Maxppp ;PhilippeMillereau / KMSP / DPPI / AFP ; ThomasLohr ;JérômeChatin / Expansion / Rea ;Bloomberg / GettyImages
  • 6. 124 | V A N I T Y F A I R | www.vanityfair.fr D é c e m b r e 2 0 1 4 D é c e m b r e 2 0 1 4 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R | 125 LéaCrespi / Pasco ;DR ;Tiffany&Co. ;RobertFairer ;BrunoDelessard / Challenges / Rea ;LoicNicolas ;Bloomberg / GettyImages Alain seban Frédéric cumenal G râceàlui,leCentrePompidourestel’undesmuséesd’art modernelesplusvisitésaumonde.Endépitdescritiques sursonautoritarisme,cepolytechnicien-énarqueconti- nuedechoisirlui-mêmelesexpositions :Dalíl’andernier,Marcel Duchamp et Jeff Koons cet hiver, Anselm Kiefer au printemps prochain.Pourdesraisonsbudgétaires,cetancienconseillerde Jacques Chirac à l’Élysée a mis un terme au « Centre Pompi- doumobile »,galerieitinéranteprésentéeenArabiesaouditefin 2013.Maisils’estassociéaveclavilleespagnoledeMalagapour yprésenter80 œuvresdelacollectionpermanente.Lestableaux serontexposésdansunespacetoutenverrebaptisé« ElCubo ». C ’estcequ’ilconvientd’appelerunjobenor :ilaéténomméen juillet à la tête du célèbre joaillier new-yorkais Tiffany & Co. – 292 boutiquesdanslemonde,4 milliardsdedollarsdechiffre d’affaires en 2013. Après trois ans passés à la direction des ventes, cet ex-PDGdeschampagnesMoët&Chandonestainsidevenule­premier non-Américain à présider la marque dont le nom reste attaché à celui d’Audrey Hepburn. Il a ouvert un magasin de 900 mètres carrés sur les Champs-Élysées au début de l’été et se dit soucieux de « mieux toucher les clients chinois » – ce n’est sans doute pas incompatible. président du centre Pompidou 50 ans président de Tiffany & Co. 55 ans Emmanuelle charpentier C ettechercheuseexiléeenAllemagne est peut-être notre prochain Nobel de médecine. En 2013, cette an- cienne thésarde de l’Institut Pasteur, qui di- rige un centre de recherche sur les maladies infectieuses à Brunswick, avait fait sensation avec ses travaux publiés dans la revue américaine Science. Avec sa collègue Jennifer Doudna, de l’université de Berkeley, elle décrivait la résistance de la nucléase dite Cas9 au système immunitaire et montrait comment celle-ci peut per- mettre de cibler un gène pour le modifier. Cette année, des di- zaines de laboratoires en thérapie génique, de Harvard à Shan- ghai,sesontemparédecettedécouvertemajeuresusceptiblede lutter contre l’hémophilie, la maladie de Huntington et le sida. microbiologiste 46 ans mode mode arts sciences Olivier Rousteing E n France, pays où la mode est une affaire sérieuse, ses selfies avec Beyoncé et Cara Delevingne suscitent autant de sar- casmes que de jalousies. Chez les Anglo-Saxons, qui apprécient le ­divertissement sur les podiums, il a rang de pop star. En août, il a posé avec Rihanna et Naomi ­Campbell dans le magazine améri- cain W. Le mois suivant, il mettait en scène Keira Knightley en couver- ture du Glamour britannique. Kim ­Kardashian et son mari Kanye West se précipitent à ses défilés, subtil bal- let de robes à paillettes et de bustiers à bandelettes. Suprême élégance : ce disciple de ­Roberto Cavalli remer- cie la grande distribution de le pil- ler. « J’adore voir mes collections copiées par Zara et H&M. Cela veut dire que la mode descend dans la rue », dit-il avant d’ajouter : « Les “likes” sur Instagram valent autant que les critiques de mode. » E t dire qu’il n’a pas fait d’études d’architecture ! Cette année, il a encore dessiné une tour d’habitation à Dallas, un hôtel de luxe à Rio de Janeiro, un condominium à Istanbul, l’usine de Formule 1 Ferrari à Modène, la marina de ­Libreville au Gabon et le mémorial de l’esclavage à Pointe-Noire, au Congo. Mais c’est grâce à la Russie de Vladimir Poutine qu’il s’apprête à en- trer dans l’histoire : après avoir remporté le concours pour concevoir le plan du futur Grand Moscou (près de 3 000 kilomètres carrés d’urbanisation autour de la capitale), il a été désigné par le Kremlin pour construire la future cathédrale orthodoxe de Paris (comme Vanity Fair le racontait en juillet). « Le patriarche Cyrille Ier m’a expliqué la forme idéale d’un clocher à bulbe », confie-t-il. Sur les quais de Seine, au pied de la tour Eiffel, le chantier a déjà commencé. Jean-Michel Wilmotte directeur artistique de Balmain 28 ans architecte 66 ans Vincent Cobée dirigeant de Datsun 46 ans Arts E n 2007, il lançait la société de finance participative Lending Club pour per- mettreauxAméricainsdeseprêter de l’argent entre eux en ligne, sans passer par les banques. Sept ans plus tard, quelque 5 milliards de dollars ont déjà été accordés à 500 000  particuliers. Installé à San Francisco, il compte Google parmi ses investisseurs et souhaite fairecoterl’entrepriseàWallStreet d’ici fin 2014. Selon les analystes financiers, Lending Club pourrait alors valoir 4 milliards de dollars. L ’avenir de Renault-Nissan dans les pays émergents repose sur ses épaules  : ­CarlosGhosn,PDGdugroupeau- tomobile franco-japonais, a choisi ce surdiplômé (Polytechnique, Ponts et Chaussées, ­Harvard) pourressusciterlamarque­Datsun, abandonnée en 1986. Objectif ? Un million de véhicules par an. « À 7 000 euros l’unité, nous vi- sons surtout les classes moyennes, prévient-il. Posséder une Datsun doit être perçu comme un signe de réussite sociale. » On verra bientôt si tout roule pour lui. Renaud laplanche pdg de lending club 44 ans 29 classement 2013 : 15 classement 2013 : 47 30 nouveau 32 nouveau 31nouveau 34 35 nouveau 33nouveau business business industrie
  • 7. p h o t o g r a p h i e H u g u e s L a u r e n tD é c e m b r e 2 0 1 4 V A N I T Y F A I R | 127D é c e m b r e 2 0 1 4 A u bout du fil, elle évoque son récent déména- gement à New York : « J’ai besoin de déracine- ment. »LafilledeSergeGainsbourgetJane­Birkin a vécu une année éprouvante. Après la mort de sa sœur Kate Berry, elle a troublé l’Amérique au printemps avec ­Nymphomaniac de Lars von Trier, dans le rôle d’une aven- turière SM. « Luxure enragée ou colère juvénile ? » s’est interrogéleNewYorkTimessanstrouverlaréponse.L’éter- nelle effrontée a ensuite présenté à Cannes L’Incomprise, de la cinéaste italienne Asia Argento. Pour l’occasion, elle portait un pantalon très jaune Louis Vuitton, maison dont elle est l’une des trois égéries pour la nouvelle campagne de la photographe star Annie Leibovitz. « Ce sont les ren- contres, plus que les scénarios, qui guident mes choix », résume-t-elle. Pourvu qu’elle revienne vite à Paris ! Charlotte Gainsbourg actrice 43 ans mode À Hollywood, peu se souviennent en- core que le réalisateur de l’effrayant ­Piranhas 3D (2010) est Français. De- puis le succès international du film d’horreur La collineadesyeux(2006),lefilsd’Alexandre Arcady et de la critique de cinéma Marie-Jo Jouan est devenu la nouvelle coqueluche du cinéma de genre. Pour Horns, thriller sorti en octobre,ilamêmeconvaincuDanielRadcliffe d’incarner une inquiétante créature à cornes, loin de son image de gentil sorcier pour ado- lescentsdanslesaventuresdeHarryPotter.Le scénario est une adaptation du roman de Joe Hill, fils du maître Stephen King. « Horns dé- marre comme un film réaliste sur un type qui adespouvoirssurnaturels,maisAlexandreAja faitcorpsaveclafolieduromanetletransforme en quelque chose de délirant et de grossier », a saluéletrèsrespectéhebdomadaireNYmag. Alexandre AJA réalisateur 37 ans D ans la forteresse machiste de la haute finance, elle ne passe pas inaperçue. Sa société d’investis- sements, qui gère un portefeuille de 3 mil- liards d’euros, détient la ­quasi-totalité du loueur auto­mobile ­Europcar ainsi que des participations chez le géant hôtelier Accor (8,9 % du capital) et le fabricant d’anoraks ­Moncler (19,7 %). Nommée l’an dernier au conseil ­d’administration de L’Oréal, cette ancienne associée-gérante de la très sélect banque d’affaires Lazard y a repris le fauteuil de Sir Lindsay Owen-Jones, qui a présidé le groupe jusqu’en 2011. En juil- let, cette ­diplômée de Sciences Po et de l’université italienne Bocconi a encore fait parler d’elle en investissant 285 millions d’euros dans la marque espagnole de prêt- à-porter Desigual, concurrente de Zara. « La vida es chula » (« la vie est chouette »), comme dit le slogan de la marque. Virginie morgon dirigeante d’eurazeo 45 ans LarryBusacca / GettyImages / AFP ;BrunoLevy / LesÉchos / Divergence ;JesseDittmar / TheWashingtonPost / GettyImages 36nouveau 38nouveau business cinéma 37nouveau GASTRONOMIE dans des amphores en terre cuite, comme les Romains de l’Antiquité. « Le résultat n’en sera que meilleur », assure Mélanie Tesseron, qui a passé deux ans à Hong Kong pour mieux comprendre « les at- tentes des consommateurs chinois ». Son oncle, lui, est réputé pour avoir remplacé dansleursvigneslestracteurspardesche- vaux de trait. Dès la vendange suivante, le château obtenait la note de 100 sur 100 au classement Parker – ce qui pourrait in- citer les concurrents à suivre cette voie... romaine. In bio veritas ? Mélanie & Alfred tesseron propriétaires du château pontet-canet 36 et 67 ans F aut-il porter un grand nom du vin pour oser une chose pareille ? Les deux dirigeants du château ­Pontet-Canet,quisetarguentdeposséder le seul grand cru du Médoc labellisé bio, ont fait vieillir un tiers de leur production 39 nouveau cinéma 126 | V A N I T Y F A I R
  • 8. 128 | V A N I T Y F A I R | www.vanityfair.fr D é c e m b r e 2 0 1 4 D é c e m b r e 2 0 1 4 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R | 129 Marc Levy Philippe vergne I l est le romancier français vivant le plus lu au monde : 33  millions de ses livres ont été vendus, traduits en 49 langues. Au début de l’année, l’un de ses ouvrages (Le Voleur d’ombres), a été publié pour la première fois en Chine. Résultat : un million d’exemplaires écoulés en six mois. « Quand je vois ce succès, j’ai parfois peur que quelqu’un claque la porte et me réveille en sursaut », confie cet ancien entrepreneur en informatique. Entre deux foires internatio- nales du livre (récemment, il était au Brésil, en ­Colombie et au Panama), il écrit une série pour la télévision américaine et un scénario tiré de son roman Si c’était à refaire (Robert Laffont). Attention à la porte ! L esCalifornienspeuventluiéleverunestatue.Dépêchéenavril auchevetduMoCA,ilaredonnévieàuneinstitutiongéréepar lesartistesmaisminéeparlesconflits :sonprédécesseuravait dû démissionner à cause d’une programmation jugée trop populiste. Diplomate,cetanciencollaborateurdeFrançoisPinaultarassuréles sceptiquesenconsacrantunepremièreexposition,enseptembre,àun chef-d’œuvre méconnu de Warhol, Shadows, 102 toiles alignées sur 130 mètres. « Je veux confier aux artistes tous les moyens pour qu’ils puissent transmettre des traces de notre société », glisse-t-il. écrivain 53 ans conservateur du moca 48 ans Sylvie Mathérat O n croit rêver : les Allemands ont fait appel à une Française pour s’imposer davantage de rigueur. Cette élégante banquière est la première femme à intégrer le comité exécutif de la puissante Deutsche Bank, principal opérateur financier d’outre-Rhin. Elle y occupe le fauteuil de directrice des affaires réglementaires. Un poste straté- gique :auseind’unétablissementfragiliséparlesnouvelles normesdeprudenceenvigueur,cetteanciennedelaBanque de France est chargée de s’assurer que les fonds propres ne tombent jamais en dessous des ratios établis par le comité de Bâle. Sinon, une « große Katastrophe » pourrait faire vaciller tout le système financier européen. dirigeante de deutsche bank 52 ans économie AlainAltinoglu arts I l est l’autre « french baguette ». Ce pianiste de formation (et fils d’un professeur de mathéma- tiques), qui a longtemps hésité entre des études d’ingénieur et le conser- vatoire, est sans doute le meilleur produit d’exportation de la musique symphoniquefrançaisedepuisPierre Boulez. Accueilli comme une rock star à Vienne, Berlin ou Londres, il a fait sensation l’hiver dernier en dirigeant Werther au Metropolitan Opera de New York. Pour ce drame lyrique de Jules Massenet, le ténor allemand Jonas Kaufmann avait ré- clamé de chanter sous la conduite du maestro français. « Après cela, j’ai été demandé par les salles du monde entier », confie Altinoglu, marié à la mezzo-soprano Nora ­Gubisch. ­Ultime consécration : l’été prochain, il sera à l’affiche du célèbre Festival de Bayreuth. Avant lui, un seul ­chef tricolore avait obtenu ce privilège : Boulez, évidemment. Q uand il affirme « Nous conseillons l’Allemagne », ce n’est pas de la for- fanterie : Angela Merkel écoute davantage son avis que celui de François ­Hollande. Intronisé en juin à la tête du cabinet bavarois Roland Berger, leader européen du conseil stratégique, ce centralien passé par Harvard dispense ses recommandations au ministre des finances, Wolfgang Schäuble, comme aux dirigeants de Volkswagen et de Siemens. Sa force : une maîtrise parfaite de la langue de Nina Hagen alliée à une connaissance encyclopédique de la Chine, nouvel eldorado des industriels rhénans. Avant de prendre ses fonctions à Mu- nich, il a vécu huit ans à Shanghai, où il a notamment collaboré avec les autorités chinoises pour créer la zone économique spéciale de Tianjin – Airbus y possède aujourd’hui sa principale usine en Asie. Charles-Édouard bouée chef d’orchestre 39 ans président de Roland berger 45 ans Véronique laury DG de kingfisher 49 ans arts VincentLignier / modds ;DR ;GraemeMitchell ;FredToulet / Leemage ;XavierPopy / REA ;ClintMcLean / Corbis ;FranckCrusiaux / Rea Thierry Antinori dirigeant d’emirates 53 ans I l fait trembler le ciel européen. Promu en 2013 numéro 2 de la compagnie de Dubaï, Emi- rates, il a imposé ses vols haut de gamme sur le marché si convoité des liaisons avec l’Asie. En avril, il s’est permis de demander à Air- busdemodifierlamotorisationdes A380, dont son groupe est le pre- mier client. Sa prochaine mission : améliorerl’imagedesémiratsenEu- rope, en renforçant les partenariats publicitaires avec les grands clubs de football comme le Real Madrid, Arsenal et le Milan AC. L es analystes financiers la surnomment «  Madame Bricolage ». En septembre, cette ancienne de Leroy Merlin a été nommée directrice générale du géant anglais de la distribution de matériel de bricolage : 80 000 sala- riés, 14 milliards d’euros de chiffre d’affairesetdesenseignespopulaires en Angleterre, en France et en Alle- magne.Elleestlacinquièmefemme à présider un groupe du « footsie », l’indice des 100 plus grandes entre- prises­cotées àlaBoursedeLondres. Un fauteuilroyal. 45 nouveau 43 nouveau 46 nouveau 44nouveau 40nouveau 41nouveau édition business business business 42nouveau
  • 9. D é c e m b r e 2 0 1 4 www.vanityfair.fr | V A N I T Y F A I R | 131 130 | V A N I T Y F A I R D é c e m b r e 2 0 1 4 plus réputés (Naoto Fukasawa, Hella Jongerius, etc.) d’oublier les com- mandes des grandes marques pour créer des meubles d’avant-garde en série limitée et les exposer dans leurs deux  galeries, à Paris et à Londres. Même le génial Marc Newson n’a pas résisté à leur proposition : en plus d’avoir dessiné l’iWatch d’Apple, le prodige australien a conçu une échelle Clémence et Didier Krzentowski en carbone (au prix «  cadeau  » de 30 000 euros) pour le couple de collec- tionneurs. « Si les meilleurs nous font confiance, c’est parce que, contraire- ment aux industriels, nous leur laissons carte blanche », confient en chœur ces deux esthètes, cités en référence dans les expositions du MoMA de New York et du Victoria and Albert Museum de Londres. S i Paris reste la capitale mon- diale des arts décoratifs, ils y sont pour beaucoup. Eux seuls peuvent demander aux designers les galeristes 47 et 60 ans L a tête et les jambes. Non contente de devenir la nouvelle égérie à frange de Lancôme, cette protégée de Karl Lagerfeld a publié (en anglais) un manuel de style sur l’art délicat de devenir une vraie Pa- risienne : How to Be Parisian Wherever You Are (éditions Doubleday), signé avec trois copines (Anne Berest, Audrey Diwan et Sophie Mas). Parmi les précieux conseils divulgués, de nombreux statements mode : « Porte un sou- tien-gorge noir sous ton chemisier blanc, comme deux notes de musique sur une partition », « Choisis un parfum avant l’âge de 13 ans et garde-le les treize années suivantes » ou encore « Si tu dois posséder un seul sweat-shirt, assure-toi qu’il est en cachemire. » Un succès : l’ouvrage, traduit en 21 lan- gues, s’est hissé au classement des meilleures ventes du New York Times dès sa parution en septembre : « J’attaque maintenant l’Asie », confie la com- pagne du musicien Yarol Poupaud, par ailleurs petite-fille de Michel Ponia- towski, ancien ministre de l’intérieur sous Valéry Giscard d’Estaing. Mais que fait la (fashion) police ? E lle sourit : « C’est vrai que des marques de cosmétique m’ont appelée pour faire de lapub,maisj’hésite. »Mêmeavecun maillotbariolésurledosetdeséclats de boue sur les mollets, elle incarne la grâce (et la vitesse) française(s). En 2014, elle a été championne de France dans quatre catégories diffé- rentes (route, VTT, contre-la-montre et cyclo-cross), un exploit inédit. En septembre,ellearemportédeuxtitres de championne du monde coup sur coup : en VTT par équipes en Nor- vège, puis sur route, en individuel cette fois, en Espagne. Le magazine américain VeloNews, bible mon- diale des dévots de la petite reine, l’a consacrée « athlète de l’année ». Ses triomphes pourraient-ils contribuer à ressusciter le Tour de France fémi- nin, abandonné en 2010 ? « Vous ne croyezpassibiendire,répond-elle.Je travailleactivementsurceprojetavec le groupe Amaury [organisateur du Tourmasculin]. »Pourensavoirplus, il faudrait pouvoir la rattraper. Pauline Ferrand-Prevot cycliste 22 ans Caroline de maigret mannequin, écrivain 39 ans DominiqueAnsel M agie de la pâtisserie française : « Même Leonardo DiCaprio a fait la queue incognitodevantchezmoi »,s’amusel’inventeurduCronut,viennoiseriehau- tement calorique entre le croissant et le donut, dont le Tout-New York raffole. Chaquematinàl’aube,desfilesd’attentede200 personnesseformentsurletrottoirde sa boutique de SoHo. Depuis janvier, il propose de nouveaux parfums so frenchy : thé-­ citrouille,chocolat-champagne,etc.SansoublierleParis-Brestaubeurredecacahuète, finementrebaptiséParis-NewYork.« C’estuntravaildélicat,confielevirtuosedusucre glace. J’ai quand même mis deux mois et demi à trouver la recette du Cronut. » Il pro- jette de s’étendre en Asie en ouvrant une annexe à Tokyo au printemps. pâtissier 36 ans 48 nouveau 47nouveau 49nouveau 50 nouveau arts sport éditionmode businessgastronomie GuillaumeSouvant / AFP ;Sipany / Sipa ;ThomasSchauer p h o t o g r a p h i e H u g u e s L a u r e n t