Engagement de
Développement de l’
Emploi et des
Compétences
Les besoinsLes besoins
en emplois et enen emplois et en
format...
29/01/15 2
Population de référence :
5339 établissements d’au moins 100
salariés répartis sur tout le
territoire métropol...
29/01/15 3
Secteurs d’activité :
 industries agricoles et alimentaires,
 pharmacie, parfumerie et entretien,
 industri...
29/01/15 4
o Les effets de la crise
 Plus des trois-quarts des établissements de
100 salariés et plus de l’industrie auto...
29/01/15 5
o Quelques signes d’accalmie
 65 % des établissements du secteur de l’équipement
automobile annoncent que leur...
29/01/15 6
o Les prestataires transport/logistique sont désormais
concernés au même titre que les autres sous-traitants pa...
29/01/15 7
o 2009 :
 Commencée en 2008, la diminution des effectifs
logistiques a accentué sa progression en 2009.
 La b...
29/01/15 8
 L’intérim, principale variable d’ajustement de l’emploi,
marque le pas : 61 % des établissements de 100 salar...
29/01/15 9
o 2010 :
 Peu d’établissements prévoient de prendre en 2010 de
nouvelles mesures de licenciement (1 % des étab...
29/01/15 10
42 % des établissements de 100 salariés et plus, tous
secteurs confondus, déclarent avoir mis en place un pla...
29/01/15 11
Pour se conformer aux obligations relatives à l’emploi des salariés
seniors (à compter d’avril 2010), les éta...
29/01/15 12
o Avec la raréfaction des recrutements, les profils
qualifiés sont privilégiés : l’importance accordée
aux qua...
29/01/15 13
o Les diplômes sont à
l’honneur :
CAP d’Agent d’Entreposage
et Messagerie
BEP Logistique et
Commercialisation
...
29/01/15 14
o Les diplômes sont à
l’honneur :
BAC Pro Logistique
BAC + 2, + 4 et + 5.
Politique de qualificationPolitique ...
29/01/15 15
o Un effort de formation continue maintenu pour les
opérateurs logistiques : 69 % des établissements
de 100 sa...
29/01/15 16
oLe DIF se généralise.
oLes formations "qualité" et
"développement durable" ont le vent
en poupe pour le perso...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation restit edec tlf

422 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
422
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation restit edec tlf

  1. 1. Engagement de Développement de l’ Emploi et des Compétences Les besoinsLes besoins en emplois et enen emplois et en formations dansformations dans les métiers deles métiers de la logistiquela logistique Source : enquête 2009/2010 duSource : enquête 2009/2010 du Département des EtudesDépartement des Etudes Transport et Logistique (DirectionTransport et Logistique (Direction des Relations Institutionnelles etdes Relations Institutionnelles et des Etudes)des Etudes) Groupe AFT-IFTIMGroupe AFT-IFTIM
  2. 2. 29/01/15 2 Population de référence : 5339 établissements d’au moins 100 salariés répartis sur tout le territoire métropolitain. Echantillon : près de 500 établissements de 100 salariés et plus, près de 70 établissements de 50 à 99 salariés, regroupant environ 73000 salariés. MéthodologieMéthodologie
  3. 3. 29/01/15 3 Secteurs d’activité :  industries agricoles et alimentaires,  pharmacie, parfumerie et entretien,  industrie automobile,  industrie des équipements mécaniques,  chimie, caoutchouc, plastiques,  commerce (essentiellement commerce de gros),  prestataires transport/logistique. Résultats :  conjoncture,  évolution des stratégies et des organisations logistiques,  gestion des emplois et des recrutements,  politiques de qualification,  besoins en formation continue. MéthodologieMéthodologie
  4. 4. 29/01/15 4 o Les effets de la crise  Plus des trois-quarts des établissements de 100 salariés et plus de l’industrie automobile, de l’industrie des biens d’équipement, du secteur de la chimie et des prestataires transport-logistique ont ressenti les effets de la crise et en ont souffert.  Près d’un tiers des prestataires transport- logistique de 100 salariés et plus déclare que leur activité connaît des difficultés perçues comme conjoncturelles et temporaires. ConjonctureConjoncture
  5. 5. 29/01/15 5 o Quelques signes d’accalmie  65 % des établissements du secteur de l’équipement automobile annoncent que leur activité connaît des signes de reprise. Ils sont 40 % chez les prestataires transport-logistique (autant n’aperçoivent pas la sortie de crise).  23 % des établissements industriels et commerciaux de 100 salariés et plus et 19 % des établissements de moins de 100 salariés prévoient une augmentation du volume des prestations logistiques.  4 % des établissements de 100 salariés et plus projettent une baisse de la demande en prestations logistiques en 2010 alors qu’ils étaient 25 % en 2009. ConjonctureConjoncture
  6. 6. 29/01/15 6 o Les prestataires transport/logistique sont désormais concernés au même titre que les autres sous-traitants par les politiques d’achats "responsables" de leurs clients. o Pour plus de 81 % des établissements industriels et commerciaux interrogés, les prestataires transport- logistique leur apportent des solutions satisfaisantes d’ information en temps réel et de traçabilité. Cependant, 40 % décèlent tout de même des points faibles. o La proportion d’établissements de 100 salariés et plus ayant recours à la sous-traitance d’opérations de transport ou de logistique recule de 3 points en 2009 et pourrait encore baisser de 6 points en 2010 ; de la même façon, les volumes sous-traités en transport comme en prestations logistiques diminuent et les tarifs des prestations sont négociés à la baisse. Stratégies et organisationsStratégies et organisations
  7. 7. 29/01/15 7 o 2009 :  Commencée en 2008, la diminution des effectifs logistiques a accentué sa progression en 2009.  La brutale correction de l’emploi s’est opérée par des licenciements économiques, le non remplacement des départs et par le recours au chômage technique/partiel.  Seulement 28 % des établissements interrogés déclarent avoir recruté du personnel logistique en 2009, contre 46 % en 2008.  Les mouvements de promotion donnant lieu à une élévation de catégorie d’emploi ont été réfrénés en 2009 Gestion des emplois et desGestion des emplois et des recrutementsrecrutements
  8. 8. 29/01/15 8  L’intérim, principale variable d’ajustement de l’emploi, marque le pas : 61 % des établissements de 100 salariés et plus ont eu recours à l’intérim en 2009, après 73 % en 2008 et 76 % en 2007. Gestion des emplois et desGestion des emplois et des recrutementsrecrutements
  9. 9. 29/01/15 9 o 2010 :  Peu d’établissements prévoient de prendre en 2010 de nouvelles mesures de licenciement (1 % des établissements de 100 salariés et plus), chômage technique/partiel (2 %) ou mises en congés (1 %).  Bien que la situation économique des entreprises semble progressivement s’améliorer, l’augmentation des effectifs n’est pas pour autant envisagée pour 2010.  Les stratégies des politiques d’anticipation des emplois et des compétences se différencient selon la taille de l’entreprise : 70 % des établissements interrogés estiment conduire une politique d’anticipation des emplois et des compétences en logistique, qui donne la part belle à la formation (citée par plus d’un établissement sur quatre), Gestion des emplois et desGestion des emplois et des recrutementsrecrutements
  10. 10. 29/01/15 10 42 % des établissements de 100 salariés et plus, tous secteurs confondus, déclarent avoir mis en place un plan de GPEC - 29 % chez les prestataires transport-logistique - Gestion des emplois et desGestion des emplois et des recrutementsrecrutements
  11. 11. 29/01/15 11 Pour se conformer aux obligations relatives à l’emploi des salariés seniors (à compter d’avril 2010), les établissements de 100 salariés et plus ont donné la préférence à l’accord d’entreprise ou de groupe, négocié avec les partenaires sociaux (en l’absence d’accord de branche, ce choix a été fait par 64 % des prestataires transport-logistique). Le plan d’action a été davantage plébiscité par les prestataires transport-logistique de moins de 100 salariés (37 % des réponses). Le domaine d’action le plus souvent cité est relatif à l’anticipation de l’évolution des carrières professionnelles. Gestion des emplois et desGestion des emplois et des recrutementsrecrutements
  12. 12. 29/01/15 12 o Avec la raréfaction des recrutements, les profils qualifiés sont privilégiés : l’importance accordée aux qualifications lors du recrutement progresse en raison d’une concurrence exacerbée sur un marché du travail plus sélectif. Politique de qualificationPolitique de qualification
  13. 13. 29/01/15 13 o Les diplômes sont à l’honneur : CAP d’Agent d’Entreposage et Messagerie BEP Logistique et Commercialisation Politique de qualificationPolitique de qualification
  14. 14. 29/01/15 14 o Les diplômes sont à l’honneur : BAC Pro Logistique BAC + 2, + 4 et + 5. Politique de qualificationPolitique de qualification
  15. 15. 29/01/15 15 o Un effort de formation continue maintenu pour les opérateurs logistiques : 69 % des établissements de 100 salariés et plus ont continué à envoyer les salariés de la logistique en formation continue. Cependant, les cadres et les techniciens/agents de maîtrise de la logistique en ont moins bénéficié. Besoins en formation continueBesoins en formation continue
  16. 16. 29/01/15 16 oLe DIF se généralise. oLes formations "qualité" et "développement durable" ont le vent en poupe pour le personnel d’encadrement. oPour les opérateurs logistiques, les besoins en formation destinés à la prévention des risques professionnels l’emportent sur la conduite d’engins. Besoins en formation continueBesoins en formation continue

×