Le prophète joseph (psl). french. français

26 vues

Publié le

Le prophète joseph (psl). french. français

Publié dans : Sciences
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
26
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le prophète joseph (psl). french. français

  1. 1. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) LE PROPHÈTE JOSEPH Editions&Librairie ESSALAM Nous te racontons le meilleur récit, grâce à la révélation que nous te faisons dans le Coran même si tu étais auparavant du nombre des inattentifs (à ces récits). (Sourate Joseph: 3)
  2. 2. Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction par tous procédés, sont réservés pour tous pays. Le code de la propriété intellectuelle [CPI] (Loi du 1er juillet 1992) n'autorise, aux termes de l'articles L. 122-5 alinéas 2 et 3 a, d'une part, que "les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non desti- nées à une utilisation collective" et, d'autre part, que "les analyses et les courtes cita- tions justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d'in- formation de l'œuvre à laquelle elles sont incorporées". "Toute représentation ou repro- duction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quel- conque" (article L. 122-4 du CPI). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, est une contrefaçon; et toute contrefaçon est un délit. La contrefa- çon en France d'ouvrages publiés en France ou à l'étranger est punie de deux ans d'em- prisonnement et de 1.000.000 Francs d'amende (article L. 335-2 du CPI). © Octobre 2004 Editions ESSALAM ISBN 2-910941-90-6 Editions & Librairie Essalam 135, Bd de Ménilmontant – 75011 Paris Tél: + 33 (0)1 43 38 19 56/44 83 Fax: + 33 (0)1 43 57 44 31 Site: www.essalam.com E-mail: essalam@essalam.com Kelebek Matbaacilik Litros Yolu No: 4/1-A Topkapi-Istanbul Tél: +90 212 6124359
  3. 3. INTRODUCTION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 L'HISTOIRE DES PROPHÈTES . . . . . . . . . . . . . . 9 L'ENFANCE DU PROPHÈTE JOSEPH . . . . . . . .19 LA SORTIE DU PUITS DU PROPHÈTE JOSEPH . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .42 LE PROPHÈTE JOSEPH EN PRISON . . . . . . . . .67 LE PROPHÈTE JOSEPH GOUVERNEUR EN ÉGYPTE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .86 LE RÊVE DU PROPHÈTE JOSEPH SE RÉALISA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .117 CONCLUSION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .123 SOMMAIRE
  4. 4. Le Coran a été envoyé à l'humanité par Dieu pour servir de guide; il contient les explications les plus véridiques; il apporte une bonne nouvelle à l'homme, l'avertit et lui inspire la crainte de Dieu. C'est une gran- de bénédiction et l'unique livre divin. C'est pourquoi le Coran est le livre que l'on doit lire et étudier avant tout autre. En plus de contenir les commandements de Dieu, le Coran nous donne aussi des informations très pré- cises sur de nombreux sujets. Dieu nous enseigne une grande sagesse dans les versets qui décrivent la vie des prophètes du passé. La vie de chaque prophète nous fournit à la fois des leçons de foi et des exemples quant au comporte- ment à adopter pour l'époque et la société dans les- quelles nous vivons. Étudier ces histoires en détail, essayer d'en tirer les
  5. 5. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 5 sagesses qu'elles comportent et demander à Dieu que l'on puisse suivre l'exemple de ces prophètes est le devoir de tout Musulman. Dans ce livre nous nous proposons d'examiner la vie et la lutte d'un de ces prophètes du passé, Joseph (Yusuf), et d'en extraire le savoir que Dieu nous a com- muniqué à son égard. Joseph (psl) est l'un des prophètes dont la vie fait l'objet du plus long récit dans le Coran. Quasiment toute la sourate Joseph, l'une des plus longues du Coran, est consacrée à sa vie et à celle de sa famille. Au début de la sourate, Dieu nous révèle que le récit de la vie de Joseph contient des indications importantes, des preuves et de la sagesse: Il y a très certainement, en Joseph et ses frères, des signes pour ceux qui veulent comprendre. (Sourate Joseph: 7) Comme Dieu consacre une longue partie aux détails de la vie du Prophète Joseph, nous pouvons être sûrs que les croyants en ont un grand profit à tirer. En fait, le dernier verset de la sourate souligne que les récits de la vie des prophètes comportent d'impor- tantes leçons pour ceux qui sont doués de sagesse et de raison et sont capables de saisir le sens de la création. Dans leurs récits, il y a certes une leçon pour les gens doués d'intelligence. Ce n'est point un récit fabriqué. C'est au contraire la confirmation de ce
  6. 6. LE PROPHÈTE JOSEPH6 qui existait déjà avant lui, un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient. (Sourate Joseph: 111) Un des exemples les plus frappants de la sagesse contenue dans les récits de la vie des prophètes est la manière dont les versets relatent non seulement les événements du passé mais fournissent en plus des leçons pour les générations futures en attirant notre attention sur des événements qui ne se sont pas enco- re produits. En ce sens, la vie de Joseph est significati- ve à plus d'un titre. Quand on regarde sa vie, on constate que les Musulmans de tout temps ont fait face à des difficultés similaires. Ils font l'objet d'allégations sans fondement provenant de gens n'ayant pas la même religion; ils endurent bon nombre de situations où ils doivent faire preuve de patience et de résigna- tion face à la volonté de Dieu. On apprend que, dès son jeune âge, Joseph fut jeté dans un puits et laissé pour mort, qu'ensuite, il fut vendu en esclavage, qu'il passa de longues années en prison en résultat de fausses accusations et qu'il fut éprouvé par maintes difficultés. Donc, quand les croyants regardent la vie de Joseph, ils trouvent bien des similitudes avec la leur. C'est le dessein immuable de Dieu: tous les croyants de toutes époques font face à des situations semblables. Dieu nous explique ceci clairement dans plusieurs versets: Telle fut la règle appliquée par Nous à Nos mes-
  7. 7. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 7 sagers que Nous avons envoyés avant toi. Et tu ne trouveras pas de changement en Notre règle. (Sourate al-Isra: 77) Telle est la règle de Dieu appliquée aux généra- tions passées. Et tu ne trouveras jamais de change- ment à la règle de Dieu. (Sourate al-Fath: 23) De plus, après tous les pièges tendus contre Joseph: l'abandon dans le puits, la calomnie, l'empri- sonnement injustifié pendant des années, Dieu l'a fina- lement placé à la tête du Trésor d'Égypte. Il lui a donné pouvoir, statut et richesse. C'est ici que l'on voit l'im- muable dessein de Dieu, comme on le voit dans tout autre domaine. Dans plusieurs versets, Dieu promet aux croyants qu'à leurs tribulations succédera la déli- vrance. Dieu a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait de bonnes œuvres qu'Il leur donnera la suc-
  8. 8. cession sur terre comme Il l'a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'Il a agréée pour eux. Il leur chan- gerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M'adorent et ne M'associent rien et celui qui mécroit par la suite, ce sont ceux-là les pervers. (Sourate an-Nûr: 55) Tout comme en lisant la vie des autres prophètes, les croyants qui liront l'histoire de Joseph découvriront maintes annonces d'une bonne nouvelle et en tireront un grand nombre de leçons. Voilà pourquoi chaque Musulman se doit de lire ces histoires et d'essayer d'en retirer la sagesse. Une compréhension approfondie de la vie de Joseph (paix sur lui*) permettra au croyant d'être éclairé dans sa vie quotidienne et tout au long de sa vie. * Dans tout écrit évoquant le Prophète Mohammad, son nom ou son titre doivent etre suivis de l’expression "paix et bénédiction sur lui (pbsl)"; elle est à la fois un vœu et un témoignage de respect formulés par le Musulman. On utilise de même une expression similaire pour les autres prophètes: "Paix sur lui (psl)" et les musulmans célèbres: "Qu'Allah soit satisfait de lui ou d’elle (Assl ou Assle)". Il arrive que ces expressions soient omises dans le livre, il faut alors considérer qu’elles sont sous- entendues et ne pas y voir un manque de respect. LE PROPHÈTE JOSEPH8
  9. 9. L'examen de l'histoire des prophètes nous amène à une vérité frappante. La grande majorité d'entre eux descendent de la même lignée. Le Coran nous le révè- le dans de nombreux versets. Voilà ceux que Dieu a comblés de faveur, parmi les prophètes, parmi les descendants d'Adam, et aussi parmi ceux que Nous avons transportés en compagnie de Noé, et parmi la descendance d'Abraham et d'Israël, et parmi ceux que Nous avons guidés et choisis. Quand les versets du Tout Miséricordieux leur étaient récités, ils tombaient prosternés en pleurant. (Sourate Maryam: 58) Comme on peut le voir dans ce verset, les indivi- dus supérieurs envoyés comme prophètes furent choi- sis par Dieu et appelés à suivre le droit chemin. Bien sûr, c'est un grand honneur que d'être choisi par Dieu. Les prophètes sont donc des êtres très méritants, d'une
  10. 10. LE PROPHÈTE JOSEPH10 part parce qu'ils ont été élus et d'autre part parce qu'ils ont une belle nature droite. Après Adam le premier prophète, le plus ancien prophète cité dans le Coran est Noé. Comme on le sait, Noé fit preuve d'une patience et d'une détermination immenses en prêchant l'existence de Dieu et Son unité à un peuple incroyant. Comme ce peuple s'obstina à nier ce message, il fut noyé dans un déluge que Dieu lui envoya. Seuls Noé et ceux de ses compagnons qui croyaient furent sauvés, ayant survécu au déluge grâce à l'arche qu'ils avaient construite, comme Dieu l'avait promis. Dieu fait l'éloge du Prophète Noé dans le Coran: Paix sur Noé dans tout l'univers! Ainsi récompen- sons-Nous les bienfaisants. Il était, certes, un de Nos serviteurs croyants. (Sourate as-Sâffât: 79-81) Dans un autre verset, Dieu dit que la lignée de Noé perdurera, en d'autres mots, qu'elle ne s'éteindra jamais: Noé, en effet; fit appel à Nous qui sommes le Meilleur Répondeur (qui exauce les prières). Et Nous le sauvâmes, lui et sa famille, de la grande angoisse, et Nous fîmes de sa descendance les seuls survivants. (Sourate as-Sâffât: 75-77) Après Noé, les générations se succédèrent, les hommes dévièrent à nouveau du droit chemin, car ils se mirent à adorer les idoles et se détournèrent de Dieu. En ce temps-là, le Prophète Abraham reçut le don de la prophétie et fut chargé de ramener les gens
  11. 11. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 11 vers Dieu et sur le droit chemin. Abraham faisait par- tie de la lignée de Noé qui avait perduré sur terre. Dieu nous le révèle dans le Coran en ces termes: Du nombre de ses coreligionnaires, certes, fut Abraham. (Sourate as-Sâffât: 83) Abraham fut un homme très pur et très saint, et au nombre de ceux que Dieu loue. Dans un verset, Dieu déclare: Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Dieu son être, tout en se conformant à la Loi révélée et en suivant la religion d'Abraham, homme de droiture? Et Dieu avait pris Abraham pour ami privilégié. (Sourate an-Nîsa': 125) Voici ce qui est révélé dans le Coran à propos du Prophète Abraham: • Abraham était, certes, patient, très implorant et repentant. (Sourate Hûd: 75) • Abraham était un guide (imâm) parfait. Il était soumis à Dieu, voué exclusivement à Lui et il n'était point du nombre des associateurs. (Sourate an-Nâhl: 120) • Il était reconnaissant pour Ses bienfaits et Dieu l'avait élu et guidé vers un droit chemin. (Sourate an-Nâhl: 121) • Envient-ils aux gens ce que Dieu leur a donné de par Sa grâce? Or, Nous avons donné à la famille d'Abraham le Livre et la sagesse; et Nous leur
  12. 12. LE PROPHÈTE JOSEPH12 avons donné un immense royaume. (Sourate an- Nîsa': 54) • Et nous lui avons donné Isaac et Jacob et Nous les avons guidés tous les deux. Et Noé, Nous l'avons guidé auparavant, et parmi la descendance (d'Abraham) (ou de Noé), David, Salomon, Job, Joseph, Moïse et Aaron. Et c'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants. (Sourate al-An'âm: 84) • ... Abraham qui a tenu parfaitement [sa promes- se de transmettre]. (Sourate an-Najm: 37) À partir d'Abraham il y eut une lignée ininterrom- pue de descendants pieux. Bien qu'Abraham remplît son rôle de messager auprès des incroyants avec une grande sincérité et une grande détermination, la plupart des gens autour de lui (à l'exception de Loth son neveu) ignorèrent complètement le message. Voyant cela, Abraham demanda à Dieu un héritier pieux pour que ce dernier continuât à représenter la religion de Dieu sur terre. Dieu exauça la prière du Prophète Abraham par un miracle en donnant à son épouse un enfant pieux, bien qu'elle fût âgée et stérile. C'est ainsi qu'Abraham devint le père du Prophète Isaac qui fut un prophète distingué aux yeux de Dieu, doué de compréhension, de foi et de conscience de Dieu. Le temps venu, Isaac eut également un fils, Jacob. Tous deux sont des dons de Dieu à Abraham.
  13. 13. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 13 Puis, lorsqu'il se fut séparé d'eux et de ce qu'ils adoraient en dehors de Dieu, Nous lui fîmes don d'Isaac et de Jacob; et de chacun Nous fîmes un prophète. (Sourate Maryam: 49) Nous lui donnâmes Isaac et Jacob et plaçâmes dans sa descendance la prophétie et le Livre. Nous lui accordâmes sa récompense ici-bas, tandis que dans l'au-delà, il sera parmi les gens de bien. (Sourate al-‘Ankabût:27) Un autre fils du Prophète Abraham fut Ismaël. Ensemble, ils construisirent la première "maison" ou lieu de culte, la Kaaba. La prière qu'ils récitèrent à ce moment-là est transcrite dans le Coran en ces termes: Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison: "Ô notre Seigneur, accepte ceci de notre part! Car c'est Toi l'Audient, l'Omniscient. Notre Seigneur! Fais de nous Tes soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre-nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c'est Toi certes l'Accueillant au repen- tir, le Miséricordieux." (Sourate al-Baqarah: 127-128) Dieu leur exauça cette prière et créa, à partir de la lignée d'Abraham une communauté complètement soumise à Dieu. Les fils et petits-fils d'Abraham et leurs propres enfants furent une communauté bénie qui comprit des prophètes, croyait en Dieu et obéissait à Ses commandements, bien qu'elle vécût dans un
  14. 14. LE PROPHÈTE JOSEPH14 environnement principalement païen. Les Prophètes Moïse, Aaron, Salomon, David, Jacob, Jonas et bien d'autres étaient tous des hommes purs et parfaits de la lignée du Prophète Abraham. Dieu dit sur la lignée des prophètes: Et nous lui avons donné Isaac et Jacob et Nous les avons guidés tous les deux. Et Noé, Nous l'avons guidé auparavant, et parmi la descendance (d'Abraham) (ou de Noé), David, Salomon, Job, Joseph, Moïse et Aaron. Et c'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants. De même, Zacharie, Jean-Baptiste, Jésus et Elie, tous étant du nombre des gens de bien. De même, Ismaël, Elisée, Jonas et Lot. Chacun d'eux Nous l'avons favorisé par-dessus le reste du monde. De même une partie de leurs ancêtres, de leurs descendants et de leurs frères et Nous les avons choisis et guidés vers un chemin droit. Telle est la direction par laquelle Dieu guide qui Il veut parmi Ses serviteurs. Mais s'ils avaient donné à Dieu des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain. C'est à eux que Nous avons apporté le Livre, la sagesse et la prophétie. Si ces autres-là n'y croient pas, du moins Nous avons confié ces choses à des gens qui ne les nient pas. Voilà ceux que Dieu a guidés… (Sourate al-An'âm: 84-90) Le Prophète Abraham enseigna ses croyances à son fils et ce procédé fut répété par son petit-fils Jacob.
  15. 15. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 15 Quand son Seigneur lui avait dit: "Soumets-toi", il dit: "Je me soumets au Seigneur de l'Univers." Et c'est ce qu'Abraham recommanda à ses fils, de même que Jacob: "Ô mes fils, certes Dieu vous a choisi la religion: ne mourrez point, donc, autre- ment qu'en soumis! (à Dieu)" Étiez-vous témoins quand la mort se présenta à Jacob et qu'il dit à ses fils: "Qu'adorerez-vous après-moi?" - Ils répondi- rent: "Nous adorerons ta divinité et la divinité de tes pères, Abraham, Ismaël et Isaac, Divinité Unique et à laquelle nous sommes soumis." Voilà Plusieurs versets coraniques parlent des Prophètes Abraham (Ibrahim), Jacob (Yaqub) et Joseph (Yusuf) La sourate 14 porte le nom d'Abraham et la sourate 12 le nom de Joseph.
  16. 16. LE PROPHÈTE JOSEPH16 une génération bel et bien révolue. À elle ce qu'el- le a acquis, et à vous ce que vous avez acquis. On ne vous demandera pas compte de ce qu'ils fai- saient. (Sourate al-Baqarah: 131-134) Cependant, descendre de la lignée du Prophète Abraham ne veut pas dire que l'on sera automatique- ment sur le droit chemin. De même que cette lignée a donné des prophètes et des êtres pieux et craignant Dieu, elle a aussi produit des êtres qui ne surent ni sai- sir le concept de la religion ni trouver le droit chemin. Ce fait est également révélé dans le Coran. Parlant de la lignée du Prophète Abraham et de son fils le Prophète Isaac par exemple, Dieu dit: Et Nous le bénîmes ainsi que Isaac. Parmi leurs descendances, il y a [l'homme] de bien et celui qui est manifestement injuste envers lui-même. (Sourate as-Sâffât: 113) Bien sûr, les prophètes étaient des élus de Dieu, des êtres supérieurs, mais comme nous allons le voir dans les chapitres suivants, parmi leurs petits-enfants, leurs frères, leurs fils, leurs pères et même leurs épouses, il y en eut qui agirent contrairement à la volonté de Dieu, dépassèrent les limites que Dieu a fixées et s'opposèrent à la religion. Nous vous avons effectivement envoyé Noé et Abraham et accordé à leur descendance la prophé- tie et le Livre. Certains d'entre eux furent bien gui-
  17. 17. dés, tandis que beaucoup d'entre eux furent per- vers. (Sourate al-Hadîd: 26) Certains des fils du Prophète Jacob furent au nombre de ceux qui agirent mal bien qu'ils fussent de la lignée des prophètes. Dieu parle du Prophète Jacob à plusieurs reprises dans le Coran, le décrivant comme étant sincère, fort, clairvoyant, élu et aimé. Dieu parle des qualités supérieures du Prophète Jacob dans ces versets: Et rappelle-toi Abraham, Isaac et Jacob, Nos servi- teurs puissants et clairvoyants. Nous avons fait d'eux l'objet d'une distinction particulière: le rap- pel de l'au-delà. Ils sont auprès de Nous, certes, parmi les meilleurs élus. (Sourate Sad: 45-47) Et Nous lui donnâmes Isaac et, de surcroît Jacob, desquels Nous fîmes des gens de bien. Nous les fîmes des dirigeants qui guidaient par Notre ordre. Et Nous leur révélâmes de faire le bien, d'accomplir la prière et d'acquitter la zakat. Et ils étaient Nos adorateurs. (Sourate al-Anbiya': 72-73) De plus, Dieu nous révèle dans la sourate Joseph que le Prophète Jacob était un homme de savoir à qui Dieu avait communiqué des connaissances particu- lières. … Il avait pleine connaissance de ce que Nous lui avions enseigné. Mais la plupart des gens ne savent pas. (Sourate Joseph: 68) HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 17
  18. 18. … [Jacob] dit: "Ne vous ai-je pas dit que je sais, par Dieu, ce que vous ne savez pas. (Sourate Joseph: 96) Un des fils de Jacob était le Prophète Joseph qui comprenait le mieux la foi et les vertus morales que son père lui enseignait. D'ailleurs le Coran dit: Et j'ai suivi la religion de mes ancêtres, Abraham, Isaac et Jacob. Il ne nous convient pas d'associer à Dieu quoi que ce soit. Ceci est une grâce de Dieu sur nous et sur tout le monde; mais la plupart des gens ne sont pas reconnaissants. (Sourate Joseph: 38) Cependant, tous les frères de Joseph n'étaient pas comme lui. Excepté son jeune frère, qui lui ressemblait beaucoup, ses autres frères ne saisissaient point le concept de la foi, étaient prisonniers de leur égoïsme et dépassèrent les limites fixées par Dieu. C'est ce qui les amena à tendre un piège cruel au Prophète Joseph. Les chapitres suivants de ce livre vont décrire ce piège, expliquer ce qui s'en suivit et mettre en éviden- ce le comportement exemplaire de Joseph confronté à tous ces événements. LE PROPHÈTE JOSEPH18
  19. 19. SON RÊVE D'ENFANCE Le Prophète Joseph fit un rêve particulier alors qu'il n'était encore qu'un enfant. Il demanda à son père ce qu'il pouvait bien signifier. Son père, le Prophète Jacob interpréta le rêve et lui dit qu'il était de bon augure tout en le mettant en garde de ne pas le répéter à ses frères. Cet événement est décrit dans le Coran: Quand Joseph dit à son père: "Ô mon père, j'ai vu [en songe] onze étoiles, et aussi le Soleil et la Lune: je les ais vus prosternés devant moi." "Ô mon fils, dit-il, ne raconte pas la vision à tes frères car ils monteraient un complot contre toi; le Diable est certainement pour l'homme un ennemi déclaré. Ainsi ton Seigneur te choisira et l'ensei- gnera l'interprétation des rêves, et Il parfera Son bienfait sur toi et sur la famille de Jacob, tout comme Il l'a parfait auparavant sur tes deux ancêtres, Abraham et Isaac car ton Seigneur est Omniscient et Sage." (Sourate Joseph: 4-6)
  20. 20. LE PROPHÈTE JOSEPH20 La raison pour laquelle le père avertit son fils de ne pas parler du rêve à ses frères est que le comportement de ces derniers ne lui inspirait aucune confiance. Homme de sagesse et de perspicacité, le Prophète Jacob savait très bien que la nature exceptionnelle de son fils suscitait les querelles et la jalousie. Les connaissant bien, il pressentait que les frères de Joseph pourraient bien tendre un piège à ce dernier. C'est pour ces raisons que le Prophète Jacob avertit Joseph de l'inimitié de Satan et lui recommanda de res- ter sur ses gardes. Ici, la leçon à tirer est que les Musulmans doivent faire preuve de prudence lorsqu'ils se trouvent à proxi- mité de ceux qui sèment la discorde et la zizanie et de ceux qui sont laxistes en matière de religion et éviter de leur parler de faits nouveaux favorables ou de pers- pectives d'avenir pour les Musulmans. C'est parce que si un bon croyant est heureux quand les Musulmans reçoivent une bénédiction de Dieu, et qu'ils prennent de la vigueur ou qu'ils se trouvent dans une situation favorable, par contre, les semeurs de discorde, eux, en sont fortement chagrinés. Comme ces derniers ne souhaitent rien voir de bon pour la religion et les croyants, ils essaient d'empêcher les bonnes choses d'arriver et, dans ce but, parfois même collaborent avec les ennemis des croyants. Dieu décrit ainsi le comportement des semeurs de discorde:
  21. 21. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 21 Qu'un bonheur t'atteigne, ça les afflige. Et que t'atteigne un malheur, ils disent: "Heureusement que nous avions pris d'avance nos précautions." Et ils se détournent tout en exultant. (Sourate at- Tawbah: 50) Voilà pourquoi les Musulmans doivent se garder de dévoiler les projets propices et bénéfiques de la communauté avant qu'ils ne soient réalisés. Voilà pourquoi, les Musulmans doivent faire preuve de grande prudence envers de telles personnes. L'avertissement que le Prophète Jacob donne à son fils Joseph illustre clairement ce point. Le Prophète Joseph rêva de 11 étoiles, du Soleil et de la Lune qui se prosternaient devant lui. L'illustration montre une représenta- tion de cela.
  22. 22. LE PROPHÈTE JOSEPH22 LE PIÈGE TENDU AU PROPHÈTE JOSEPH PAR SES FRÈRES Le Prophète Jacob avait raison d'avertir son fils Joseph, car ses frères étaient jaloux de ce dernier et de son jeune frère. Cette envie devint si intense qu'elle les conduisit à élaborer un plan contre Joseph. Ceci indique encore que le comportement des frères de Joseph est bien éloigné des valeurs morales de l'Islam et qu'ils n'avaient aucune des caractéris- tiques des vrais croyants. Le piège qu'ils tendirent et ce qu'ils firent à Joseph est raconté dans le Coran. Quand ceux-ci dirent: "Joseph et son frère sont plus aimés de notre père que nous, alors que nous sommes un groupe bien fort. Notre père est vrai- ment dans un tort évident. Tuez Joseph ou bien éloignez-le dans n'importe quel pays, afin que le visage de votre père se tourne exclusivement vers vous, et que vous soyez après cela des gens de bien." (Sourate Joseph: 8-9) Ce qui ressort clairement de ces versets, c'est que les frères de Joseph furent principalement motivés par la jalousie quand ils tendirent leur piège. C'est parce qu'ils croyaient que leur père aimait plus Joseph et son jeune frère qu'eux qu'ils conçurent cette jalousie. Ils voulaient un amour exclusif et pensaient qu'en raison de leur nombre et de la façon dont ils s'entraidaient, ils avaient davantage droit à cet amour. C'est là sans aucun doute une façon de penser par-
  23. 23. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 23 ticulièrement tordue Selon le Coran, l'amour du croyant se mesure en fait au degré de conscience de Dieu qui le motive. Quiconque est le plus conscient de Dieu, Le craint le plus et observe scrupuleusement les limites de com- portement que Dieu a imposées. Il s'ensuit que la conception de l'amour, pour le croyant, est la suivante: il va aimer en priorité ceux qui adoptent les plus hautes valeurs morales. Il est évident que le Prophète Jacob adoptait ces mêmes critères quand il prodiguait son amour à ses fils. Étant donné que Joseph craignait davantage Dieu et qu'il avait de plus hautes valeurs morales que ses frères, Jacob lui portait tout naturellement plus d'amour. Cependant, comme les frères de Joseph ne parta- geaient pas cette vision, ils étaient incapables de com- prendre l'amour que leur père éprouvait pour Joseph et son jeune frère. Ceci montre bien à quel point ils avaient dévié de leur religion! Il vaut aussi la peine de remarquer un autre aspect de leur comportement, à savoir la façon irrespectueuse dont ils traitèrent leur père. En dépit du fait que leur père était un prophète choisi par Dieu et un homme d'une intelligence et d'une compréhension supé- rieures, ils affirmèrent qu'il "commettait une erreur" en préférant Joseph et son frère. Leur impudence envers un prophète montre combien leur foi était faible.
  24. 24. LE PROPHÈTE JOSEPH24 De plus, la façon dont ils essayèrent de tuer Joseph est une preuve supplémentaire de la faiblesse de leur foi et de leur nature malveillante. Il est tout à fait évident que quelqu'un qui craint Dieu, qui sait qu'il aura des comptes à rendre dans l'au-delà et qui est conscient que Dieu le voit et l'en- tend à tout moment n'aurait jamais penché pour ce cours d'action ni ne l'aurait même du tout envisagé. Pourtant, pour que leur père les aimât ou pour satis- faire leur sentiment de jalousie, ces hommes crurent que la solution était de tuer ou d'abandonner Joseph quelque part sur la route. Un tableau du Prophète Jacob et de ses enfants. Le piège tendu à Joseph était principalement motivé par la jalousie. Le fait que les frères croyaient que leur père Jacob aimait Joseph et son frère plus qu'eux fut à l'origine de cette jalousie.
  25. 25. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 25 En tout cas, tuer injustement est un péché et aban- donner un enfant sur la route est une action bien mau- vaise. De toute évidence, ceux qui sont capables d'envi- sager un tel acte n'ont ni conscience ni sens de la com- passion. Les frères du Prophète Joseph étaient donc cruels et sans cœur. Leur pensée était aussi totalement faussée car ils espéraient qu'après avoir commis un tel péché et un tel forfait, ils seraient encore du nombre de ceux "qui font le bien". Bien sûr, si quelqu'un souhaite vraiment que Dieu lui pardonne après avoir transgressé, il peut toujours espérer s'amender et être au nombre de ceux qui crai- gnent Dieu. Cependant, ces hommes (les frères de Joseph) espéraient être au nombre de ceux qui craignent Dieu tout en sachant que leurs actions étaient mauvaises. C'est là une autre preuve qu'ils manquaient de raisonne- ment et étaient bien loin d'être de vrais croyants. Plus loin, dans le verset 10 de la sourate Joseph, on voit que Dieu porta assistance au Prophète Joseph dans les moments d'extrême danger, en inspirant ses frères de le jeter dans un puits au lieu de le tuer. L'un d'eux dit: "Ne tuez pas Joseph, mais jetez-le si vous êtes disposés à agir, au fond du puits afin que quelque caravane le recueille." Comme nous l'avons vu précédemment, quels que fussent les plans qu'ils élaboraient contre Joseph et quels que fussent les pièges qu'ils lui tendaient, le
  26. 26. LE PROPHÈTE JOSEPH26 Prophète était toujours soumis à la destinée que Dieu lui avait tracée. Personne ne peut jamais contrecarrer la destinée qui lui est dévolue. Dieu avait décidé du des- tin de Joseph bien avant sa naissance et Joseph en fit l'expérience exactement comme Dieu l'avait prévu. Il faut bien se rendre compte ici que ce n'était pas l'un des frères de Joseph qui permit que Joseph survé- cût en suggérant de le jeter dans le puits, mais que c'était bien Dieu qui le préserva de la mort. Il était écrit dans le destin de Joseph que ses frères projetteraient de le tuer, mais qu'ils changeraient de plan et le jetteraient dans le puits. C'est pourquoi le frère de Joseph eut cette idée. Il est hors de question qu'on puisse changer son destin comme le pensent certains. Le destin de Joseph avait été déterminé jusque dans les moindres détails. En fait, Dieu avait révélé ce plan au Prophète Joseph dans un rêve qu'il fit dans son enfance. Sa vie se déroula ensuite de manière à confirmer la véracité de ce rêve. Dieu donne à certains de Ses serviteurs des informations concernant l'avenir. Dans un rêve, Il révéla au Prophète Mohammad (pbsl) qu'il allait capturer la Mecque et y faire un pèle- rinage avec les croyants en toute sécurité: Dieu a été véridique en la vision par laquelle Il annonça à Son messager en toute vérité: "Vous entrerez dans la Mosquée Sacrée si Dieu veut, en toute sécurité, ayant rasé vos têtes ou coupé vos
  27. 27. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 27 cheveux, sans aucune crainte." Il savait donc ce que vous ne saviez pas. Il a placé en deçà de cela (la trêve de Hudaybiya) une victoire proche. (Sourate al-Fath: 27) Pour comprendre comment Dieu révèle des faits jusqu'alors inconnus et que par la suite ces faits se déroulent exactement comme Dieu l'avait révélé, il faut se rendre compte que tout ce qui nous est inconnu a déjà eu lieu dans l'éternité de Dieu et appartient déjà au passé. L'inconnu s'applique aux êtres humains. C'est Dieu qui n'est limité ni par le temps ni par l'espace, qui crée et sait tout. Il a créé le temps et l'histoire dans leur totalité en un instant. Une autre représentation des frères de Joseph. Leur jalousie envers Joseph était si grande qu'ils furent capables de le jeter durement dans un puits en dépit de son jeune âge.
  28. 28. LE PROPHÈTE JOSEPH28 Nous devons garder cette vérité en mémoire pour mieux comprendre la suite de la vie de Joseph. Tout ce qui arrive, arrive conformément à la volonté de Dieu et, pour les croyants, il y a du bien dans tout ce qui arrive. Après chaque difficulté et chaque épreuve qui requiert de la patience, Dieu nous donne le bien-être et ses faveurs comme récompense ici-bas ainsi que dans l'au- delà. C'est pourquoi des événements qui peuvent nous paraître "funestes" vus de l'extérieur, comme être réduit en esclavage, jeté en prison et calomnié, sont en fait favorables pour les croyants. LE PLAN SOURNOIS DES FRÈRES Dans le Coran, Dieu révèle que les frères du Prophète Joseph élaborèrent un plan astucieux contre lui qu'ils mirent ensuite à exécution. Pour ce faire, ils demandèrent d'abord à leur père, le Prophète Jacob de laisser Joseph les accompagner et essayèrent de le convaincre tout en sachant qu'il ne leur faisait pas confiance. Ils dirent: "Ô notre père, qu'as-tu à ne pas te fier à nous au sujet de Joseph? Nous sommes cependant bien intentionnés à son égard. Envoie-le demain avec nous faire une promenade et jouer. Et nous veillerons sur lui." (Sourate Joseph: 11-12) Comme on le voit dans la formulation de ces ver- sets, le père était peu disposé à leur confier Joseph et il leur permit même de sentir sa méfiance, ce qui les mit
  29. 29. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 29 immédiatement sur la défensive. Ils soutinrent qu'ils ne voulaient que ce qui était bon pour Joseph. Le fait qu'ils fussent capables de mentir si facilement alors qu'ils se préparaient à le tuer ou à l'abandonner dans un puits est la preuve que les semeurs de discorde n'ont aucune difficulté à mentir. En fait, ils continuèrent de mentir en disant qu'ils voulaient emmener Joseph pour son propre plaisir. Ils promirent aussi de le protéger et de veiller sur lui. Ce qui doit encore retenir notre attention ici, c'est le fait que les semeurs de discorde essaient toujours de se Les frères de Joseph autour du puits où ils le jetèrent. Ils ne savaient pas ce qui les attendait après ce crime. Mais tout arrive selon le décret de Dieu.
  30. 30. LE PROPHÈTE JOSEPH30 faire passer pour des gens bien intentionnés. Quand ils affirmaient ne vouloir que le bien pour Joseph, donnant par là l'impression qu'ils n'avaient que son intérêt à cœur, c'était leur sournoiserie qui s'exprimait. Cependant, le Prophète Jacob était perspicace et sage et il voyait clairement que leur nature était indigne de confiance. Il dit: "Certes, je m'attristerai que vous l'emme- niez; et je crains que le loup ne le dévore dans un moment où vous ne ferez pas attention à lui." Ils dirent: "Si le loup le dévore alors que nous sommes nombreux, nous serons vraiment les per- dants." (Sourate Joseph: 13-14) C'est parce que le Prophète Jacob se méfiait de ses fils et qu'il devinait qu'ils voulaient nuire à Joseph qu'il exprima ses craintes. Il devina qu'ils allaient faire du mal à Joseph et qu'ils prépareraient quelque bonne excuse pour leur retour. Ils s'opposèrent farouchement à cette idée et essayèrent de le convaincre qu'il ne se passerait rien de la sorte. C'est là une autre technique employée par les semeurs de discorde. En fait, leur manque de sincérité est mis en évi- dence dans la suite de l'histoire par la façon dont ils s'exprimèrent: Et ils vinrent à leur père, le soir, en pleurant. Ils dirent: "Ô notre père, nous sommes allés faire une course, et nous avons laissé Joseph auprès de nos
  31. 31. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 31 effets; et le loup l'a dévoré. Tu ne nous croiras pas, même si nous disons la vérité." (Sourate Joseph: 16-17) Comme on le voit, les choses se passèrent exacte- ment comme le Prophète Jacob l'avait prévu. Le com- portement des frères de Joseph confirma la justesse des doutes de leur père à leur encontre. Le fait qu'ils revinrent en pleurant est un signe manifeste de la corruption de leur conduite. Ce qui est certain, c'est qu'en aucun cas les croyants ne devraient accepter cette faiblesse de comportement. Du moment que le croyant sait qu'il y a du bien dans toute chose, il ne tombe jamais dans la faiblesse de se lamenter ou de se plaindre quoi qu'il puisse lui arriver. De plus, les lamentations des frères de Joseph étaient de la sorte employée par les hypocrites. Utiliser les larmes comme une arme pour tromper l'adversaire est une des fourberies des semeurs de discorde. Ils essaient ainsi de s'attirer la pitié des autres et se pré- sentent comme impuissants. Ils essaient de donner l'impression d'être dignes de confiance alors qu'ils ne le sont pas du tout. C'est là un trait immuable du carac- tère des semeurs de discorde à travers les âges. Le fait est que les frères de Joseph n'eurent pas le moindre scrupule lorsqu'ils jetèrent leur frère, un petit enfant, dans les profondeurs d'un puits et pourtant, quand vint le temps des explications, ils tombèrent en larmes devant leur père. Il est évident qu'ils n'étaient pas sin-
  32. 32. LE PROPHÈTE JOSEPH32 cères et que leurs larmes étaient simulées. Cette situation constitue, pour les croyants, un moyen d'arriver à une précieuse compréhension des choses. Quand on fait bien attention au mensonge que les frères fabriquèrent à propos du Prophète Joseph, l'inquiétude du Prophète Jacob est parfaitement com- préhensible. Ses fils avaient trouvé des excuses, exacte- ment comme il l'avait prévu. Le Prophète Jacob avait clairement exprimé ses craintes auparavant, quand il avait dit qu'il craignait que Joseph se fît dévorer par le loup. Ses fils, en parfaits semeurs de trouble, incorporè- rent cette crainte au mensonge qu'ils dirent à leur père après avoir jeté Joseph dans le puits. Ils pensaient Cette peinture montre les frères disant à leur père Jacob que le loup avait dévoré Joseph et lui montrant la chemise faussement ensanglantée comme preuve.
  33. 33. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 33 qu'ainsi, il y avait plus de chance que leur père les crût. La leçon à tirer pour les croyants est qu'il faut évi- ter d'exprimer ses doutes et ses inquiétudes sincères à portée de voix des semeurs de discorde, car, comme nous l'avons vu dans cet exemple, ces derniers peuvent retourner les paroles sincères des croyants contre eux. Comme on le voit dans la suite du verset, les frères étaient en fait conscients du fait que leur père ne les croyait pas. Cette situation est le résultat d'un état d'es- prit qui n'est pas uniquement le fait des frères de Joseph mais également de tout hypocrite. Ceux qui tendent des pièges aux croyants se trouvent eux- mêmes dans un état de culpabilité permanente. Ils ne peuvent pas s'empêcher de penser à leurs actions ni même de les mentionner. Ils utilisent des constructions comme "Vous ne nous croirez jamais même si nous vous disons franchement la vérité.", chose que ne dirait jamais quelqu'un d'honnête. Ce genre de phrase trahit leur manque de confiance, qui, à son tour, provient de leur incapacité à avoir le com- portement et la morale des croyants. Dieu nous donne un exemple de la parole exagérée et fausse des fauteurs de trouble dans le Coran: Quand les hypocrites viennent à toi, ils disent: "Nous attestons que tu es certes le Messager de Dieu"; Dieu sait que tu es vraiment Son Messager; et Dieu atteste que les hypocrites sont assurément des menteurs. Ils prennent leurs serments pour
  34. 34. LE PROPHÈTE JOSEPH34 bouclier et obstruent le chemin de Dieu. Quelles mauvaises choses ils persistent à oeuvrer! (Sourate al-Munafiqun: 1-2) Comme nous l'avons vu, une des méthodes de défense des fauteurs de trouble est de "prendre leurs ser- ments pour bouclier", en d'autres termes, de jurer que quelque chose est vrai alors qu'en fait c'est faux. Au contraire les croyants se font confiance dans leurs dires et ne ressentent pas de doute. De plus, les fauteurs de trouble ne peuvent pas faire de mal aux croyants même s'ils s'imaginent les avoir trompés. Dieu décrit cette situation dans le verset suivant: Parmi les gens, il y a ceux qui disent: "Nous croyons en Dieu et au Jour dernier!" tandis qu'en Dans un film sur la vie du Prophète Joseph, les frères essayent de faire croire qu'ils sont des gens de confiance avec la chemise qu'ils ont faussement ensanglantée.
  35. 35. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 35 fait, ils n'y croient pas. Ils cherchent à tromper Dieu et les croyants; mais ils ne trompent qu'eux- mêmes, et ils ne s'en rendent pas compte. Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d'hy- pocrisie), et Dieu laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti. (Sourate al-Baqarah: 8-10) LES FRÈRES PRODUISENT UNE FAUSSE PREUVE Les frères de Joseph étaient parfaitement conscients du fait que leur mensonge n'était pas cré- dible du tout, c'est pourquoi ils produisirent une faus- se preuve afin de paraître plus convaincants. Ils cou- vrirent la chemise de Joseph de sang pour essayer de faire croire à la mort de ce dernier et la donnèrent à leur père. Cet incident nous fait comprendre que ceux qui tendent des pièges aux Musulmans sont capables de falsifier des preuves pour étayer leurs arguments. Vu la nécessité d'être conscients de ces méthodes et de s'y préparer, il est donc essentiel d'examiner scrupuleuse- ment les "preuves" qui nous sont proposées, comme Dieu l'a stipulé: Ô vous qui avez cru! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez
  36. 36. LE PROPHÈTE JOSEPH36 fait. (Sourate al-Hujurat: 6) Cependant le Prophète Jacob refusa catégorique- ment de les croire, se rendant compte de ce qu'ils manigançaient et déclara que tout cela n'était que mensonge. Ils apportèrent sa tunique tachée d'un faux sang. Il dit: "Vos âmes, plutôt vous ont suggéré quelque chose… [Il ne reste plus donc] qu'une belle patien- ce! C'est Dieu qu'il faut appeler au secours contre ce que vous racontez!" (Sourate Joseph: 18) En disant à ces fils que leurs bas instincts les avaient trompés et menés à commettre de telles actions, le Prophète Jacob attirait l'attention sur le fait que les gens peuvent sans aucun doute faire des choses terribles s'ils suivent leurs désirs, que les appétits cor- porels sont trompeurs et que tous ces maux ont pour origine le fait que les gens suivent ces appétits. Voici encore un autre fait que les croyants doivent prendre pleinement en considération. Les désirs ter- restres amènent au mal et tout un chacun doit faire preuve de prudence et être sur ses gardes à tout moment, en écoutant la voix de sa conscience et non celle de ses bas instincts. En outre, l'autre sagesse que ce verset nous laisse apparaître, c'est que les fauteurs de trouble sont moti- vés par leurs bas instincts. Ce qui frappe le plus ici, c'est le comportement modeste du Prophète Jacob. Ce comportement est un
  37. 37. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 37 Tableau historique exposant la chemise de Joseph faussement ensanglantée par ses frères et montrée au père exemple important de la manière dont les croyants doivent placer leur foi en Dieu seulement et faire preu- ve de détermination, quelles que soient les épreuves qu'ils doivent affronter. Comme nous l'avons vu, le Prophète Jacob savait parfaitement que ses fils avaient tendu un piège à Joseph. Cependant, en agissant avec énormément de tolérance et de modération, il chercha l'aide de Dieu. Les paroles suivantes, qu'il prononça à l'intention de ses fils, révèlent encore une fois à quel
  38. 38. LE PROPHÈTE JOSEPH38 point il était patient et combien il craignait Dieu. … [Il ne reste plus donc] qu'une belle patience! C'est Dieu qu'il faut appeler au secours contre ce que vous racontez! (Sourate Joseph: 18) LE PROPHÈTE JOSEPH EST JETÉ DANS UN PUITS Il y a une question très importante que nous devons garder à l'esprit quand nous prenons connaissance des événements de la vie du Prophète Joseph, c'est qu'il endura ces événements en s'attachant au fait que Dieu était à ses côtés et qu'Il entendait et voyait ses frères tendre le piège pour lui. D'ailleurs, Dieu le rassura: Et lorsqu'ils l'eurent emmené et se furent mis d'ac- cord pour le jeter dans les profondeurs invisibles du puits, Nous lui révélâmes: "Tu les informeras sûrement de cette affaire sans qu'ils s'en rendent compte." (Sourate Joseph: 15) Ce verset souligne deux points supplémentaires. Le premier, c'est la manière dont les frères collaborèrent quand ils jetèrent Joseph dans le puits. Peut-être s'imagi- naient-ils qu'ils pourraient assumer conjointement la res- ponsabilité de cet acte mais ils se trompaient. Au contrai- re, leur comportement dénote clairement qu'ils parta- geaient tous un manque de conscience car aucun d'eux ne s'éleva contre le cours d'action qu'ils avaient pris. Nous pouvons en conclure que non seulement les
  39. 39. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 39 semeurs de désordre sont capables de s'organiser pour agir contre les croyants mais également qu'ils consti- tuent la matière parfaite des protestations de masse. Par ailleurs, on peut remarquer dans le verset pré- cédent que Dieu porta assistance à Joseph, au moyen de Sa révélation en l'informant de l'avenir même au moment qui semblait être son heure la plus noire. Ceci constitue un miracle en soi. Du point de vue du Prophète Joseph, c'était une grande bénédiction. Néanmoins, on ne doit pas oublier qu'un croyant sincère place toujours sa confiance en Dieu, quelles que soient les difficultés qu'il affronte, même s'il n'a pas reçu de révélation, et qu'il accepte quoi qu'il arrive. Ceci car Dieu a informé les croyants qu'Il serait tou- jours à leurs côtés: … Eh bien, Dieu ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants. (Sourate an-Nîsa': 141) Quiconque croit en la promesse de Dieu ne peut se sentir concerné par les pièges tendus par les détrac- teurs et les non-croyants. La nature élevée du prophète Joseph découle de ses valeurs morales et de sa soumission à la volonté de Dieu. Alors qu'il n'était qu'un enfant, il était déjà très mûr. Nous devons prendre en considération ce qu'être jeté dans un puits aurait représenté pour un enfant si jeune. Les versets le décrivent plongé dans les profon- deurs d'un puits, c'est-à-dire dans un endroit obscur. C'était un lieu où la menace de la mort était proche et
  40. 40. LE PROPHÈTE JOSEPH40 où il se demandait s'il allait être trouvé ou non. En aucun cas ne pouvait-il savoir quelle sorte de per- sonnes (bonnes ou mauvaises) le trouveraient si néan- moins on le trouvait. Quiconque manquerait de soumis- sion à la volonté de Dieu aurait de grosses difficultés et serait tourmenté par les doutes dans une telle circons- tance. Pourtant, en dépit cela, le Prophète Joseph était patient et soumis à la volonté de Dieu, ce qui indique clairement sa conscience supérieure. Il est également évi- dent que le fait qu'il fut ainsi mis à l'épreuve à un si jeune âge signifiait qu'il deviendrait, en grandissant, l'un des élus, car seuls ceux qui sont dévoués à Dieu et soumis à Joseph fut jeté dans un puits par ses frères alors qu'il n'était qu'un enfant. De plus, il ignorait s'il allait être secouru ou non. En dépit de cela, Joseph montra une attitude de grande patience et de confiance en Dieu.
  41. 41. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 41 Sa volonté réussissent à ce genre de tests. En apparence, les circonstances dans lesquelles se trouvait le Prophète Joseph paraissaient vraiment ter- rifiantes. Il subissait une épreuve difficile. Cependant, à la lumière de ce verset, "chaque situation difficile est accompagnée d'une situation aisée (Sourate as-Sarh: 5)". Dieu l'assista, lui fit une promesse qui le réconfor- ta et le laissa en paix et en sûreté.
  42. 42. LA SORTIE DU PUITS DU PROPHÈTE JOSEPH Le verset suivant nous informe comment le Prophète Joseph sortit du puits. Or, vint une caravane. Ils envoyèrent leur chercher d'eau, qui fit descendre son seau. Il dit: "Bonne nouvelle! Voilà un garçon!" Et ils le dissimulèrent [pour le vendre] telle une marchandise. Dieu cependant savait fort bien ce qu'ils faisaient. (Sourate Joseph: 19) Le moment où le Prophète Joseph fut jeté dans le puits et le moment où il en sortit sont deux incidents prévus dans sa destinée. Rien n'arrive qui ne nous ait déjà été prédestiné. Pour cette raison, la caravane qui allait passer juste après que Joseph fut jeté dans le puits, la destination de celle-ci, le genre de personnes qui la composaient, tout cela avait été prédéterminé
  43. 43. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 43 Les deux images du bas mon- trent le voyage en caravane jus- qu'en Égypte. La carte indique la route prise par les caravanes à cette époque. Le dessin au centre dépeint les collecteurs d'eau sortant Joseph du puits. par Dieu bien avant la naissance du Prophète Joseph. Il s'ensuit que les croyants qui saisissent cette vérité pri- mordiale sont toujours soumis à la volonté de Dieu. Comme nous le voyons dans ce verset, le groupe de personnes qui découvrit le Prophète Joseph dans le puits le secourut dans l'idée de le vendre et le considé- rait comme une marchandise. La raison en était que l'esclavage existait encore communément en Egypte et dans les contrées avoisinantes. Les gens étaient active- ment engagés dans ce commerce et achetaient et ven- daient des enfants en particulier. Voilà pourquoi ceux qui trouvèrent le Prophète Joseph se réjouissaient à l'idée d'en tirer profit. Toutefois, la suite du verset
  44. 44. En haut à gauche, une image représentant Joseph vendu comme esclave à un vil prix. En haut à droite, une représentation de l'esclavage courant à cette époque en Égypte. À droite, un document de l'époque donnant des informations sur l'esclave en Égypte. En bas, les ruines d'un marché d'esclaves égyptien. Sur le côté, le marché aux esclaves, tiré d'un film sur la vie du Prophète Joseph. Et ils le vendirent à vil prix: pour quelques dirhams comptés. Ils le considéraient comme indésirable. (Sourate Joseph: 20)
  45. 45. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 45 nous révèle qu'ils sous-estimèrent la valeur du Prophète Joseph et le vendirent à un vil prix. Et ils le vendirent à vil prix: pour quelques dirhams comptés. Ils le considéraient comme indésirable. (Sourate Joseph: 20) Il y a en fait, une grande sagesse dans cette affaire. S'ils lui avaient accordé une grande valeur, s'ils avaient réalisé qu'il était un élu, un prophète, ils auraient voulu lui faire du mal. De même, si d'autres incroyants avaient entendu parler de lui, ils auraient aussi voulu lui faire du tort. Le fait qu'ils le sous-estimèrent et le vendirent comme esclave en vue d'en tirer du profit allait en sa faveur. La sagesse qui émane de cet épisode de la vie du Prophète Joseph réside dans la façon dont elle indique le grand bénéfice et la protection des croyants qui sont cachés derrière la tendance générale des incroyants à les sous-estimer, à les considérer comme insignifiants et sans importance. Il y a un autre point remarquable ici. Comme nous le savons, le Prophète Joseph était connu pour sa beau- té extraordinaire. Néanmoins, comme nous l'avons déjà vu, sa beauté n'était pas encore apparente quand il tomba entre les mains des vendeurs d'esclaves. Ils ne virent pas l'individu de valeur qu'il était, le considérant comme un simple enfant. Ceci signifie que Dieu dans Sa sagesse avait caché la beauté du Prophète Joseph à cette période, ce qui était encore une manifestation de
  46. 46. LE PROPHÈTE JOSEPH46 Son aide et de Sa protection. Selon le Coran, le Prophète Joseph fut trouvé par des marchands d'esclaves et vendu à un Égyptien. Et celui qui l'acheta était de l'Égypte, Il dit à sa femme: "Accorde-lui une généreuse hospitalité. Il se peut qu'il nous soit utile ou que nous l'adop- tions comme notre enfant." Ainsi avons-Nous raf- fermi Joseph dans ce pays et Nous lui avons appris l'interprétation des rêves. Et Dieu est sou- verain en Son commandement: mais la plupart des gens ne savent pas. (Sourate Joseph: 21) Des exemples de bâtisses splendides en Égypte au temps du Prophète Joseph
  47. 47. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 47 Une peinture murale décrivant la vie de tous les jours à cette époque
  48. 48. LE PROPHÈTE JOSEPH48 Par le moyen de cet Égyptien qui l'acheta, Dieu assu- rait la protection et le bon traitement du Prophète Joseph et Il lui permettait de grandir et de s'établir en Égypte. L'acheteur du Prophète Joseph le confia à sa femme d'une manière très douce et pleine de compassion en lui demandant de prendre bien soin de lui. En fait, ils pen- saient que Joseph pourrait leur être très utile et voulaient même l'adopter. C'est encore une preuve supplémentai- re de l'aide, de l'amour et de la compassion de Dieu envers le Prophète Joseph. Dieu le secourut du puits, l'installa en Égypte dans un environnement favorable. Toutes ces choses étaient des bénédictions de Dieu. Qui plus est, Dieu donna au Prophète Joseph le savoir en lui enseignant l'interprétation des paroles des gens. Sans aucun doute, c'est un talent remar- quable et en même temps une bénédiction que Dieu confère à ceux de Ses serviteurs qu'Il choisit. Les ver- sets qui s'y réfèrent disent: Il donne la sagesse à qui Il veut. Et celui à qui la sagesse est donnée, vraiment, c'est un bien immense qui lui est donné. Mais les doués d'in- telligence seulement s'en souviennent. (Sourate al-Baqarah: 269) IL EST CALOMNIÉ QUAND IL ATTEINT LA MATURITÉ C'est ainsi que le Prophète Joseph commença à vivre chez l'Égyptien prénommé Aziz. En plus de lui
  49. 49. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 49 enseigner l'interprétation des paroles des gens, Dieu lui donna aussi le savoir et le discernement quand il attei- gnit la maturité. Le jugement auquel se réfère le verset suivant, est la capacité à prendre une décision juste, qui soit compatible avec les instructions de Dieu. Le savoir, quant à lui, peut être celui issu d'un enseignement mais aussi peut être la capacité de percevoir l'aspect profond des choses (Dieu est le plus Savant bien sûr). Tout cela sont des indications que Dieu l'avait choisi pour son comportement exemplaire et l'avait béni. Cette vérité est décrite dans le Coran comme suit: Et quand il eut atteint sa maturité Nous lui accor- dâmes sagesse et savoir, C'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants. (Sourate Joseph: 22) Pourtant, quand le Prophète Joseph eut atteint la maturité, la maîtresse de maison (la femme d'Aziz) vou- lut le séduire. Elle avait préparé un environnement pro- pice pour arriver à ses fins, toutes les portes étaient soi- gneusement fermées et elle lui fit une proposition indé- cente. Sa réaction dans cette circonstance est un modèle de vertu auquel tous les croyants devraient aspirer. Premièrement, bien que la femme le désirât, il chercha refuge auprès de Dieu plutôt que de com- mettre ce péché affreux qui aurait été une violation des commandements de Dieu. Il agit enfin d'une façon loyale et civilisée en rappelant Aziz à la femme et en lui disant que son mari l'avait bien traité et avait pris
  50. 50. LE PROPHÈTE JOSEPH50 soin de lui. De cette manière, il lui fit comprendre clai- rement qu'il lui était impossible de commettre un acte si déloyal envers Aziz. Il ajouta tout de suite que ceux qui font le mal ne peuvent espérer le salut et que cela aurait été un comportement cruel. Le Coran relate cet épisode comme suit: Or celle [Zoulikha] qui l'avait reçu dans sa maison essaya de le séduire. Et elle ferma bien les portes et dit: "Viens [je suis prête pour toi!]"-Il dit: "Que Dieu me protège! C'est mon maître qui m'accordé un bon asile. Vraiment les injustes ne réussissent pas." Et, elle le désira. Et il l'aurait désirée n'eût été ce qu'il vit comme preuve évidente de son Seigneur. Ainsi [Nous avons agi] pour écarter de Une peinture de la femme de l'Égyptien qui tenta de solliciter le Prophète Joseph
  51. 51. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 51 lui le mal et la turpitude. Il était certes un de Nos serviteurs élus. (Sourate Joseph: 23-24) Il est clair d'après les versets précédents que le Prophète Joseph savait que l'adultère était un péché aux yeux de Dieu. Il évita donc de transgresser et essaya d'échapper à cette femme. Le fait que Dieu nous indique que le Prophète Joseph aurait aussi désiré cette femme, est un renseignement précieux concer- nant ce test. Il est possible que les bas instincts d'un croyant soient attirés par quelque chose de blâmable aux yeux de sa religion. L'attitude à adopter pour le croyant est de refuser de succomber à ce désir et de faire preuve de détermination pour ne pas dépasser les limites fixées par Dieu. Il n'y aurait pas eu de tests s'il n'y avait Une représentation du comportement vertueux du Prophète Joseph face à la proposition impropre de la femme. Elle déchira la chemise du Prophète Joseph par derrière.
  52. 52. pas eu d'attirance physique des deux côtés. Ces événe- ments sont écrits dans le Coran: Et tous deux coururent vers la porte, et elle lui déchira sa tunique par derrière. Ils trouvèrent le mari [de cette femme] à la porte. Elle dit: "Quelle serait la punition de quiconque a voulu faire du mal à ta famille, sinon la prison, ou un châtiment douloureux?" (Sourate Joseph: 25) Après cet incident, cette femme calomnia le Prophète Joseph en dépit de son comportement ver- tueux et de son refus à commettre l'adultère. Bien qu'il fût complètement innocent, elle dit à son mari, le vizir, que Joseph s'était approché d'elle avec de mau- vaises intentions et elle exigea qu'il fût jeté en prison ou torturé. Il est clair que cette femme ne craignait pas Dieu et avait un mauvais fond. La proposition qu'elle fit au Prophète Joseph n'était pas le fait le plus grave de sa nature corrompue. Le fait qu'elle fasse ces fausses allé- gations et qu'en plus elle veuille qu'il soit puni en sachant qu'il était parfaitement innocent est tout sim- plement une expression de sa perfidie. La réponse de Joseph fut la suivante: [Joseph] dit: "C'est elle qui a voulu me séduire." Et un témoin, de la famille de celle-ci témoigna: "Si sa tunique [à lui] est déchiré par devant, alors c'est elle qui dit la vérité, tandis qu'il est du nombre des menteurs. Mais si sa tunique est déchirée par LE PROPHÈTE JOSEPH52
  53. 53. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 53 derrière, alors c'est elle qui mentit, tandis qu'il est du nombre des véridiques." (Sourate Joseph: 26-27) Dans cette situation, le fait que cette femme ait déchiré le dos de la chemise du Prophète Joseph était la preuve qu'il se dirigeait vers la porte et qu'elle le poursuivait. Selon les versets, l'innocence de Joseph était prouvée. Puis, quand il (le mari) vit la tunique déchirée par derrière, il dit:"C'est bien de votre ruse de femmes! Vos ruses sont vraiment énormes! Joseph, ne pense plus à cela! Et toi, (femme), implore la pardon pour ton péché car tu es fauti- ve." (Sourate Joseph: 28-29) Aziz réalisa que le Prophète Joseph était innocent et reconnut la faute de sa femme. Ses mots sont trans- crits dans les versets ci-dessus et prouvent qu'Aziz avait plus de conscience que sa femme. Cependant, l'incident ne s'arrêta pas là. Et dans la ville, des femmes dirent: "La femme d'Al ‘Aziz essaye de séduire son valet! Il l'a vrai- ment rendue folle d'amour. Nous la trouvons certes dans un égarement évident." (Sourate Joseph: 30) Ainsi, l'incident se répandit parmi les femmes de la ville. La manière dont l'attention est attirée sur les femmes dans le verset essaie de montrer combien le
  54. 54. LE PROPHÈTE JOSEPH54 manque de morale des personnes ignorantes va de pair avec une nature médisante et mauvaise. (Mais Dieu est le plus Savant). Les femmes de la ville commencèrent alors à criti- quer la femme du vizir en condamnant ses actions. Elles réalisèrent que la faute ne provenait pas de Joseph mais de la femme d'Aziz que ces critiques met- taient mal à l'aise. En fait, ceux qui ignorent la satisfac- tion de Dieu et cherchent plutôt à plaire aux autres sont ceux qui redoutent le plus d'être rabaissés aux yeux des autres et que leur image en pâtisse. L'une des choses que détestent ceux qui ne craignent pas Dieu est que ce qu'ils font en secret soit découvert. C'est dans cette situation que se trouvait la femme d'Aziz. Quand la femme d'Aziz réalisa qu'elle était la risée de la ville, elle prépara un piège pour les femmes qui se moquaient d'elle. Le but était de leur prouver qu'el- le n'était pas forcément à blâmer d'avoir succombé à un désir immoral car le Prophète Joseph était d'une beauté extraordinaire. En effet, les autres femmes furent subjuguées par la beauté du Prophète Joseph: Lorsqu'elle eut entendu leur fourberie, elle leur envoya [des invitations,] et prépara pour elle une collation; et elle remit à chacune d'elle un couteau. Puis elle dit: "Sors, devant elles, (Joseph!) – Lorsqu'elles le virent, elles l'admirèrent, se coupè- rent les mains et dirent: "À Dieu ne plaise! Ce n'est
  55. 55. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 55 pas un être humain, ce n'est qu'un ange noble!" (Sourate Joseph: 31) Comme le montre ce verset, la beauté du Prophète Joseph leur fit se rappeler de Dieu, et elles n'eurent de choix que de L'invoquer spontanément devant tant de beauté. Elles considérèrent cette beauté comme surhu- maine et déclamèrent que c'était un ange. Rappelons-nous bien que Dieu avait caché la beau- té saisissante du Prophète Joseph quand il était enfant pour le protéger. À mesure que le temps passa, cepen- dant, le Prophète Joseph grandit et sa beauté commen- ça à attirer considérablement d'attention. Il y a certai- nement une grande sagesse cachée dans chacun de ces détails. La suite de l'histoire nous révèle ce qui se passa ensuite: Elle dit: "Voilà donc celui à propos duquel vous me blâmiez. J'ai essayé de le séduire mais il s'en défendit fermement. Or, s'il ne fait pas ce que je lui commande, il sera très certainement emprison- né et sera certes parmi les humiliés." (Sourate Joseph: 32) Comme nous pouvons le remarquer, la femme confessa ouvertement sa culpabilité et admit que le Prophète Joseph voulait préserver sa chasteté. Néanmoins, elle réitéra la même proposition indécen- te devant un groupe de personnes, en ordonnant au Prophète Joseph de défiler avec elle devant le groupe
  56. 56. LE PROPHÈTE JOSEPH56 de femmes en le menaçant de le jeter en prison et de l'humilier publiquement s'il refusait. Ceci démontre à quel point cette femme était cruelle et immorale C'est bien sûr une situation incroyable. Il est possible que ce soit sa position en Égypte, sa richesse et le fait que le Prophète Joseph était son esclave qui la poussa à com- mettre un tel péché. C'est une suggestion des plus dépravées et pour- tant la femme d'Aziz n'eut aucun scrupule à la réitérer devant toutes les personnes présentes. C'est une preu- ve à la fois de son manque de valeurs religieuses et de la laxité des autres femmes présentes en matière de religion. De la même façon que jamais une femme pieuse ne pourrait s'embarquer dans une telle transgression, jamais une femme pieuse ne pourrait rester là à regar- der quelque chose de semblable se passer sous ses yeux sans réagir. Par ailleurs, les femmes présentes restèrent silencieuses devant les menaces lancées par la femme du vizir à l'encontre du Prophète Joseph et fermèrent les yeux devant une telle action. Le Coran précise aussi qu'Aziz ne fit aucune objec- tion à ce que le Prophète Joseph fût jeté en prison même si toutes les preuves le disculpaient. De la même façon, sa femme ne fit aucun cas des années d'empri- sonnement qu'il endura. Cet exemple nous enseigne que les non-croyants se soutiennent entre eux, qu'ils sont capables de regarder
  57. 57. tranquillement en silence des exactions sans intervenir alors que des plans néfastes se trament et sont mis à exécution. Nous voyons comment les femmes de la ville pré- férèrent rester silencieuses, ce qui fait donc d'elles des complices de cette conspiration. Elles ne vinrent même pas en aide au Prophète Joseph quand la femme d'Aziz avoua être fautive mais elle restèrent les bras croisés et gardèrent le silence lorsque cet homme vertueux se fit emprisonné. Un autre élément marquant ici est la sincérité du Prophète Joseph. Il chercha immédiatement refuge auprès de Dieu, Lui ouvrit sincèrement son cœur et Lui demanda de l'aide. Son comportement illustre une grande sincérité et pureté de cœur. Il dit: "Ô mon Seigneur, la prison m'est préférable à ce quoi elles m'invitent. Et si Tu n'écartes pas de moi leur ruse, je pencherai vers elles et serai du nombre des ignorants [des pécheurs]." Son Seigneur l'exauça donc, et éloigna de lui leur ruse. C'est Lui, vraiment, qui est l'Audient et l'Omniscient. (Sourate Joseph: 33-34) Ce qui nous frappe le plus dans cette partie de l'histoire, c'est le recours des femmes aux pièges. Une des leçons à tirer de cet épisode est que les croyants doivent rester sur leur garde contre les femmes igno- rantes dans de telles circonstances. Comme elles ne respectent pas ce qui est licite et illicite, et qu'elles ne HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 57
  58. 58. LE PROPHÈTE YÛSUF58 sont pas conscientes des limites que Dieu a établies pour plusieurs raisons, elles sont susceptibles de trans- gression pour satisfaire leur orgueil, tantôt pour assou- vir leurs désirs physiques, tantôt pour placer quel- qu'un de pieux en difficulté. De telles femmes sont par- fois capables de tendre des pièges aux hommes pieux mais soyons clairs, toutefois, nous ne parlons pas ici de toutes les femmes, seulement de celles qui sont igno- rantes et qui ne craignent pas Dieu.
  59. 59. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 59
  60. 60. LE PROPHÈTE JOSEPH60 LE PROPHÈTE JOSEPH, INNOCENT, FUT JETÉ EN PRISON Comme nous l'avons déjà vu, la femme d'Aziz admit devant les femmes de la ville que c'était elle qui avait désiré le Prophète Joseph et qu'il l'avait rejetée. Aziz reconnaissait cet état de fait, rappelant à sa femme qu'elle avait commis un péché et qu'elle devait demander pardon à Dieu. En d'autres mots, tout ceux qui avaient été témoins de ces événements ou qui en avaient entendu parler savaient que le Prophète Joseph était innocent et victi- me de la machination de cette femme. Malgré cela, cependant, ils prirent une décision sans conscience aucune et jetèrent le Prophète Joseph en prison: Puis, après qu'ils eurent vu les preuves (de son innocence), il leur sembla qu'ils devaient l'empri- sonner pour un temps. (Sourate Joseph: 35) Le point le plus important ici est qu'ils étaient capables d'emprisonner une personne totalement innocente. Donc, le système qui prévalait dans cette société à l'époque n'était pas un système basé sur la justice mais un système où la force primait le droit. De plus, le fait qu'ils aient été capables d'emprisonner une personne totalement dépourvue de culpabilité et dont l'innocence complète était établie par les preuves démontre que leur système judiciaire était un système qu'ils pouvaient manipuler à leur guise pour servir leur propre intérêt.
  61. 61. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 61 Ceci fait partie du dessein immuable de Dieu; les non-croyants, spécialement ceux qui rejettent les messa- gers de Dieu, cherchent toujours à emprisonner les croyants et à placer des obstacles sur leur chemin. La même chose se produisit au temps du Prophète Mohammad (pbsl). Dieu décrit cette réalité en ces termes: (Et rappelle-toi) le moment où les mécréants com- plotaient contre toi pour t'emprisonner ou t'assas- siner ou te bannir. Ils complotèrent mais Dieu a fait échouer leur complot, et Dieu est le meilleur en stratagèmes. (Sourate al-Anfâl: 30) Le Prophète Joseph passa de longues années en prison malgré son innocence qui fut prouvée. La photo du haut montre une prison égyptienne de l'époque.
  62. 62. LE PROPHÈTE JOSEPH62 Comme on le voit, les situations que les Musulmans et les messagers de Dieu ont affrontées de tout temps furent aussi infligées au Prophète Joseph. Si le Prophète Joseph n'avait pas été musulman, s'il s'était soumis à leur système de superstitions et de dégéné- rescence morale, ils n'auraient pas été aussi hostiles envers lui et auraient même fermé les yeux s'il avait commis un crime. Cependant, la raison principale de leur animosité envers lui était le fait que c'était un Musulman sans tache qui privilégiait en premier lieu de plaire à Dieu et de respecter fermement Ses com- mandements et Ses interdits. D'ailleurs on peut lire dans plusieurs versets coraniques que les gens les plus éloignés de la religion ont toujours nourri la même hostilité envers les croyants. De même que le fait que le Prophète Joseph ait été jeté en prison montre qu'un système judiciaire injuste prévalait en Égypte, il indique également la dégéné- rescence morale qui était présente dans toute la société à cette époque. TOUTES LES INTRIGUES VIENNENT DE DIEU À première vue, les événements décrits jusqu'à maintenant pourraient être considérés comme désas- treux pour le Prophète Joseph. Mais si on y regarde de plus près, toutefois, on se rend compte que c'est Dieu qui a tout décidé et exécuté. Comme nous l'avons vu
  63. 63. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 63
  64. 64. LE PROPHÈTE YÛSUF64 plus haut, ces incidents faisaient tous partie de la des- tinée prédéterminée du Prophète Joseph et étaient tous très favorables pour lui. En effet, quelqu'un qui subit une épreuve aussi grande qu'être emprisonné injuste- ment et reste malgré tout patient et soumis à la volon- té de Dieu dans ces conditions, est quelqu'un qui pos- sède une véritable connaissance de Dieu. Il est certain que cette personne gagnera l'amour et la satisfaction de Dieu. De ce point de vue, l'emprisonnement du Prophète Joseph était bien loin d'être une mauvaise chose ou une tragédie, c'était, au contraire, un événe- ment extrêmement positif.
  65. 65. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 65 Par ailleurs, cette histoire attire notre attention sur la capacité des non-croyants et des semeurs de trouble à s'unir pour tendre des pièges aux croyants. Ces per- sonnes, cependant, comme nous l'avons déjà expliqué, ne peuvent jamais réellement faire de mal aux croyants. Il y a un piège tendu à l'intérieur du schéma de Dieu qui englobe tout et qui cerne les pièges que les non-croyants tendent aux autres. Quand ils préparent leur piège, Dieu sait et entend tout ce qu'ils disent, leurs décisions et leurs sentiments les plus intimes jusqu'au moindre détail. En fait, il était écrit dans leur destinée, bien avant leur naissance, qu'ils
  66. 66. LE PROPHÈTE JOSEPH66 allaient agir ainsi. Dieu a aussi déterminé dans leur des- tin les événements qui feront échouer leurs pièges. C'est pourquoi chaque piège qu'ils tendent aux croyants est voué à l'échec. Dieu nous révèle ce secret dans le Coran: Certes ceux d'avant eux ont manigancé (contre leur messager); le stratagème tout entier appar- tient à Dieu. Il sait ce que chaque âme acquis. Et les mécréants sauront bientôt à qui appartient la bonne demeure finale. (Sourate ar-Ra'd: 42) Ils ont certes comploté. Or leur complot est (ins- crit) auprès de Dieu même si leur complot était assez puissant pour faire disparaître les mon- tagnes… Ne pense point que Dieu manque à Sa promesse envers Ses messagers. Certes Dieu est Tout Puissant et Détenteur du pouvoir de punir. (Sourate Abraham: 46-47) Par conséquent, les croyants restent soumis à la volonté de Dieu quand ils rencontrent de telles situa- tions et réalisent que les pièges tendus contre eux ont déjà été neutralisés. Quelle que soit la force du piège tendu contre eux, les croyants réagissent toujours cal- mement et modérément. Ceci tient à leur confiance en Dieu et à leur foi dans les livres saints et les messagers. Donc, c'est un secret particulier aux croyants puisqu'il est impossible pour quelqu'un qui ne croit pas en Dieu et qui vit loin des préceptes de la religion de profiter de ce calme intérieur.
  67. 67. JOSEPH ET SES CODÉTENUS Dans le Coran, on découvre que deux jeunes hommes furent emprisonnés en même temps que Joseph et qu'ils lui demandèrent d'interpréter leurs rêves: Deux valets entrèrent en prison. L'un d'eux dit "Je me voyais [en rêve] pressant du raisin…" Et l'autre dit: "Et moi, je me voyais portant sur ma tête du pain dont les oiseaux mangeaient. Apprends-nous l'interprétation (de nos rêves), nous te voyons au nombre des bienfaisants." (Sourate Joseph: 36) Rappelons-nous que Dieu avait enseigné au Prophète Joseph comment interpréter les paroles des gens. C'est pourquoi les deux prisonniers demandè- rent à Joseph d'interpréter leur rêve. Il vaut la peine de relever un point ici: comment savaient-ils que le Prophète Joseph possédait un tel savoir et une telle sagesse?
  68. 68. LE PROPHÈTE JOSEPH68 La suite du verset nous donne la réponse; les autres prisonniers disaient de lui qu'il faisait partie des justes. Cela montre que le Prophète Joseph se compor- tait comme un vrai croyant quand il était en prison, ce qui influença les gens autour de lui. Il semble que le comportement de Joseph et son apparence naturelle et extérieure inspirassent confiance. En fait, même les expressions du visage peuvent faire comprendre aux autres que quelqu'un est un vrai croyant. Quand Dieu parle des croyants dans le Coran, Il dit: "… Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la pros- ternation…" (Sourate al-Fath: 29) Les versets parlent de deux jeunes hommes qui entrèrent en prison en même temps que le Prophète Joseph. Ci-dessus, une représentation de ces deux hommes.
  69. 69. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 69 Les marques de la prosternation citées ici ne sont probablement pas limitées aux marques physiques qui résultent de longues heures de prières mais compren- nent aussi "la lumière de la foi" qui illumine le visage d'une personne (mais Dieu est le plus Savant). La droiture dont fit preuve le Prophète Joseph en prison illustre une importante qualité que doivent pos- séder les croyants; le croyant fait preuve de la même intégrité impressionnante où qu'il soit. C'est parce que les croyants vivent pour obtenir la satisfaction de Dieu, et Dieu est partout dans Son savoir. Dieu est toujours avec le croyant, où qu'il soit: en prison, à la maison, dans la rue, dans son bureau, quand il mange ou quand il regarde la télévision. Il entoure le croyant et sait ce qu'il dit et tout ce qui lui passe par la tête. C'est pourquoi le bon comportement et la moralité d'un croyant ne changent pas en fonction de la situation dans laquelle il se trouve. Les croyants s'efforcent constamment de faire montre d'une moralité et une conscience immanquablement élevées. Voilà pourquoi les codétenus de Joseph lui firent confiance, qu'ils virent que c'était quelqu'un de bien et qu'ils lui demandèrent son avis. Joseph commença à par- ler après qu'ils firent leur demande. Comme nous allons le voir dans le verset qui suit, il s'y prit d'une façon très intelligente. Il dirigea la conversation vers ce qui lui sem- blait le plus approprié et traita de ce qu'il considérait comme les questions les plus importantes et les plus
  70. 70. LE PROPHÈTE JOSEPH70 pressantes avant d'arriver aux sujets qui les intéressaient le plus. La nourriture qui vous est attribuée ne nous par- viendra point, dit-il, que je ne vous aie avisés de son interprétation [de votre nourriture] avant qu'elle ne vous arrive. Cela fait partie de ce que Ces anciennes images égyp- tiennes décri- vent les rêves des deux hommes qui furent empri- sonnés avec le Prophète Joseph. L'image du haut montre un homme pré- parant du vin. En dessous, on peut voir l'oi- seau mangeant le pain que le jeune homme porte sur sa tête.
  71. 71. mon Seigneur m'a enseigné. Certes, j'ai abandon- né la religion d'un peuple qui ne croit pas en Dieu et qui nie la vie future. Et j'ai suivi la religion de mes ancêtres, Abraham, Isaac et Jacob. Il ne nous convient pas d'associer à Dieu quoi que ce soit. Ceci est une grâce de Dieu sur nous et sur tout le monde; mais la plupart des gens ne sont pas recon- naissants. Ô mes deux compagnons de prison! Qui est le meilleur: des seigneurs éparpillés ou Dieu, l'Unique, le Dominateur suprême? Vous n'adorez, en dehors de Lui, que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et à l'appui des- quels Dieu n'a fait descendre aucune preuve. Il vous a commandé de n'adorer que Lui. Telle est la religion droite; mais la plupart des gens ne savent pas. (Sourate Joseph: 37-40) Comme on peut le lire, le Prophète Joseph leur parla de l'unicité de Dieu et des maux du polythéisme. Il expliqua la nature perverse de la société ignorante dans laquelle ils vivaient et leur recommanda de n'adorer que Dieu seul. En parlant, il prit aussi pour exemple les anciens prophètes, leur rappelant qu'ils faisaient tous partie de la même religion divine. De plus, il leur posa des questions pour encoura- ger ses interlocuteurs à réfléchir. Par exemple, il demanda: "Est-ce mieux d'avoir plu- sieurs seigneurs? Ou d'en n'avoir qu'un seul unique: Dieu, le Conquérant?" En posant cette question, il leur HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 71
  72. 72. LE PROPHÈTE JOSEPH72 indiqua un attribut de Dieu: le Conquérant. Ainsi, il essaya d'une part de les faire réfléchir et d'autre part de les rendre conscients de la gloire de Dieu. Ensuite, il évoqua les idoles qu'adoraient ses inter- locuteurs, en disant qu'elles n'étaient que superstition, de fausses idoles héritées de l'époque de leurs ancêtres et qui manquaient totalement d'authenticité. Il expli- qua que c'était un péché de vénérer des idoles car on ne doit adorer que Dieu, que la plupart des gens n'en étaient pas conscients et il les invita ensuite à prendre le droit chemin. La façon dont Joseph s'y prit illustre bien l'ap- proche qui doit être employée quand on explique l'Islam aux gens. En saisissant l'occasion qui se présen- tait à lui sous la forme de l'intérêt de ses interlocuteurs pour les rêves, il commença par expliquer ce dont il voulait parler d'une façon assez détaillée. Ayant fait cela, il répondit alors à leur question concernant l'interprétation des rêves. "Ô mes deux compagnons de prison! L'un de vous donnera du vin à boire à son maître; quant à l'autre, il sera crucifié, et les oiseaux mangeront de sa tête. L'affaire sur laquelle vous me consultez est déjà décidée." Et il dit à celui des deux dont il pen- sait qu'il serait délivré: "Parle de moi auprès de ton maître." Mais le Diable fit qu'il oublia de rappeler (le cas de Joseph) à son maître. Joseph resta donc en prison quelques années. (Sourate Joseph: 41-42)
  73. 73. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 73 Portons une attention particulière au second verset qui montre en fait que le Prophète Joseph agit plutôt intelligemment. Après avoir parlé de l'interprétation de leurs rêves, le Prophète Joseph demanda au détenu qui devait être libéré de parler de lui à son maître. C'était une stratégie très perspicace visant à le libérer de prison. Toutefois, le Prophète Joseph était aussi conscient des limites de ce qu'il pouvait accomplir et du fait qu'il ne sortirait de prison que quand Dieu l'au- rait décidé. En fait, comme nous pouvons le constater dans la dernière partie du verset cité ci-dessus, Satan fit que le Une sculpture décrivant les études et les livres d'interprétation des rêves en Égypte et en Mésopotamie à cette période.
  74. 74. LE PROPHÈTE JOSEPH74 détenu libéré oublia le Prophète Joseph, celui-ci resta incarcéré encore pendant des années. Cependant, le Prophète Joseph savait que c'était la meilleure issue. Ceci était en fait un test de patience, et, sans nul doute, passer de longues années en prison et même tomber dans l'oubli serait insupportable pour la plupart des gens. Cependant, le Prophète Joseph confirma la supé- riorité de ses valeurs morales et de sa foi, en accueillant tout ce qui lui arrivait avec soumission à la volonté de Dieu. Une représentation de l'un des codétenus du Prophète Joseph
  75. 75. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 75 LE COMPLOT CONTRE LE PROPHÈTE JOSEPH EST DÉVOILÉ Comme c'est relaté dans le Coran, le Prophète Joseph passa de longues années en prison. Un jour, cependant, le souverain désira avoir une interprétation d'un de ses rêves. Les voyants les plus célèbres et les sages de tout le pays durent se pencher sur le sujet. Mais tous s'accordèrent à dire que le rêve du souverain était confus et qu'ils étaient incapables de l'interpréter. Peu de temps après, un des anciens codétenus du Prophète Joseph se souvint de lui: Et le roi dit: "En vérité, je voyais (en rêve) sept vaches grasses mangées par sept maigres, et sept épis verts, et autant d'autres, secs. Ô conseil de notables, donnez-moi une explication de ma vision, Un jour, le souverain voulut qu'on interprétât un de ses rêves. Il chercha les voyants les plus réputés et les hommes les plus sages du pays. Cet épisode est dépeint dans l'image du haut.
  76. 76. LE PROPHÈTE JOSEPH76 si vous savez interpréter le rêve." Ils dirent: "C'est un amas de rêves! Et nous ne savons pas interpré- ter les rêves!" Or, celui des deux qui avait été déli- vré et qui, après quelques temps se rappela, dit: "Je vous en donnerai l'interprétation. Envoyez-moi donc." (Sourate Joseph: 43-45) Comme les voyants les plus célèbres et les hommes les plus sages ne donnè- rent pas d'expli- cation à ce rêve, un codétenu du Prophète Joseph qui avait été libé- ré se souvint de lui et suggéra au souverain d'aller voir Joseph en prison. (cf. pein- tures du haut et du bas)
  77. 77. Il apparaît que les événements se déroulèrent d'une manière tout à fait inattendue et qu'on se souvint du Prophète Joseph, qui avait été oublié pendant des années. En réalité, c'était écrit dans sa destinée qu'on se rappellerait de lui qu'après de longues années et que les événements prendraient cette tournure. C'est Dieu qui envoya au souverain ce rêve apparemment confus, lui inspirant le désir d'obtenir son interprétation. C'est Dieu qui ne permit à personne de l'interpréter correc- tement et fit rappeler le Prophète Joseph à l'ancien pri- sonnier. Dieu avait décidé toutes ces choses par avan- ce. Le Coran continue de décrire les événements: Ô toi, Joseph, le véridique! Éclaire-nous au sujet de sept vaches grasses que mangent sept très maigres, et sept épis verts et autant d'autres, secs, afin que je retourne aux gens et qu'ils sachent [l'interprétation exacte du rêve]. (Sourate Joseph: 46) La façon dont l'ancien détenu s'adressa au Prophète Joseph est particulièrement intéressante: "Ô toi, Joseph, le véridique …". On peut tirer de cette expression que les gens percevaient facilement la droi- ture et l'attitude sympathique du vrai croyant qui caractérisaient le Prophète Joseph. Comme tous les prophètes, le comportement du Prophète Joseph expri- mait sa conviction personnelle et inspirait confiance à son entourage. Son ancien codétenu était conscient de ses capacités et l'aborda en sachant qu'il était véridique et digne de confiance. Quand ils furent ensemble, l'an- HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 77
  78. 78. Et le roi dit: "En vérité, je voyais (en rêve) sept vaches grasses mangées par sept maigres; et sept épis verts, et autant d'autres, secs..." (Sourate Joseph: 43) Le rêve du souverain est cité dans nombre de sources chrétiennes.
  79. 79. cien prisonnier lui demanda l'interprétation du rêve du souverain. Le Prophète Joseph lui fournit l'inter- prétation en ces termes: Alors [Joseph dit]: "Vous sèmerez pendant sept années consécutives. Tout ce que vous aurez mois- sonné, laissez-le en épi, sauf le peu que vous consommerez. Viendront ensuite sept années de disette qui consommeront tout ce que vous aurez amassé pour elles sauf le peu que vous aurez réservé [comme semence]. Puis, viendra après cela une année où les gens seront secourus [par la pluie] et iront au pressoir." (Sourate Joseph: 47-49) Lorsque le souverain sut comment le Prophète Joseph avait interprété son rêve il demanda qu'on le fît HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 79 Ô toi, Joseph, le véridique! Eclaire-nous au sujet de sept vaches grasses que mangent sept très maigres, et sept épis verts et autant d'autres, secs, afin que je retourne aux gens et qu'ils sachent [l'interprétation exacte du rêve]. (Sourate Joseph: 46)
  80. 80. LE PROPHÈTE JOSEPH80 venir. Quand le messager du souverain vint le cher- cher, le Prophète Joseph usa d'une très fine stratégie. Afin de rétablir la vérité sur son innocence et son emprisonnement injuste, au lieu d'obéir à la convoca- tion de suite, il renvoya le messager vers son maître avec une série de questions qui obligeraient le souve- rain à réexaminer son cas. Le souverain s'enquit des femmes qui s'étaient blessées les mains et qui avaient été témoins de l'innocence du Prophète Joseph et du manque de chasteté de la femme d'Aziz. Elles étaient toutes témoins directs, bien que le type d'environnement dans lequel elles pouvaient témoi- gner n'eût jamais existé auparavant. C'est pourquoi le Prophète Joseph utilisa cette occasion avec la plus gran- de sagesse. L'incident est décrit comme suit: Et le roi dit: "Amenez-le moi." Puis, lorsque l'émis- saire arriva auprès de lui, [Joseph] dit: "Retourne auprès de ton maître et demande-lui: 'Quelle était Représentations du souverain égyptien de l'époque
  81. 81. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 81 la raison qui poussa les femmes à se couper les mains? Mon Seigneur connaît bien leur ruse'." (Sourate Joseph: 50) En réponse aux questions du Prophète Joseph, le souverain fit rassembler les femmes et leur demanda la vérité sur le sujet: Alors, [le roi leur] dit: "Qu'est-ce donc qui vous a poussées à essayer de séduire Joseph?" Elles dirent: "À Dieu ne plaise! Nous ne connaissons rien de mauvais contre lui." Et la femme d'Al ‘Aziz dit: "Maintenant la vérité s'est manifestée. C'est moi qui ai voulu le séduire. Et c'est lui, vraiment, qui est du nombre des véridiques!" (Sourate Joseph: 51) Après tant d'années la vérité finit par éclater au grand jour. On se rendit compte que la femme du vizir avait tendu un piège au Prophète Joseph et qu'il avait agi en toute vertu face à la proposition malhonnête de la femme. Toutefois, les années qu'il avait passées en prison, quand bien même son innocence était évidente, étaient loin d'être une perte ou un malheur. Dieu avait déjà planifié chaque moment que le Prophète Joseph vivait et ce plan était rempli de compassion et de bien- faisance. L'incarcération avait servi de vecteur à son éduca- tion spirituelle et lui avait permis de mûrir et d'affiner sa pensée. Il se rapprocha de Dieu par sa bonne attitu- de. Tous les problèmes et difficultés de ce monde sont récompensés dans l'au-delà. Dieu a promis à Ses servi-
  82. 82. LE PROPHÈTE JOSEPH82 teurs qui sont patients devant les épreuves de ce monde, ceux qui se soumettent et Lui sont reconnais- sants, même dans les conditions les plus dures, une vie agréable dans l'au-delà et Son agrément. Par ailleurs, le temps que le Prophète Joseph passa en prison permit aussi l'avènement d'un autre évène- ment favorable: Dieu avait agencé le climat politique de l'Égypte de telle manière à ce qu'il devînt un moyen par lequel le Prophète Joseph put accéder au pouvoir. Comme nous pouvons le voir dans la suite des ver- sets, après que les femmes avouèrent la vérité le Prophète Joseph dit: Cela afin qu'il sache que je ne l'ai pas trahi en son absence, et qu'en vérité Dieu ne guide pas la ruse des traîtres. Je ne m'innocente cependant pas, car l'âme est très incitatrice au mal, à moins que mon Seigneur, par miséricorde, [ne la préserve du péché], mon Seigneur est certes Pardonneur et très Miséricordieux. (Sourate Joseph: 52-53) Ce qui est frappant ici, c'est que le Prophète Joseph rappela Dieu une nouvelle fois à ceux qui l'entourait. Il précisa que Dieu ne permet jamais que réussissent les plans perfides de ceux qui tendent des pièges et qu'Il finit toujours par faire éclater la vérité au grand jour. C'est un point important parce que les diffamations contre le Prophète Joseph furent dévoilées par la per- mission de Dieu. Le peuple et le souverain apprirent la vérité au moment où Dieu le voulut et de la manière
  83. 83. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 83
  84. 84. LE PROPHÈTE YÛSUF84 dont Il l'avait décidé. La destinée que Dieu avait déter- minée se réalisa et donna lieu au meilleur et au plus favorable des scénarios. Pourtant, ce que dit le Prophète Joseph dans les ver- sets précédents est aussi très important. Bien que la véri- té éclatât, qu'il fût victime de calomnies manifestes, qu'il fût emprisonné durant des années et qu'il fût un servi- teur élevé au statut de prophète grâce à Dieu, le Prophète Joseph ne tenta pas de nier la vulnérabilité de ses instincts. D'ailleurs, il révéla une autre vérité impor- tante ici: les pulsions humaines sont attirées vers les mauvaises choses sauf ce que Dieu veut nous épargner. On doit garder cela en tête toute notre vie, car tous
  85. 85. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 85 les êtres humains ont des désirs terrestres, et chacun de nous est testé à tout moment de sa vie. Les désirs de quelqu'un peuvent quelquefois entrer en conflit avec sa conscience et cette personne écoutera l'un ou l'autre (le bon ou le mauvais). Les croyants suivent avec une gran- de détermination la voix de leur conscience qui les appelle vers ce qui plaît à Dieu, alors que les autres vivent à la merci de leurs désirs. Si un croyant perd de vue sa tâche et succombe à ses désirs, il doit se repentir et être davantage sur ses gardes contre les maux de ces désirs. C'est pourquoi Dieu nous a informé dans le Coran à travers les paroles du Prophète Joseph que les désirs terrestres amenaient les gens à commettre des actes réprouvés.
  86. 86. LE PROPHÈTE JOSEPH ACQUIT POUVOIR ET INFLUENCE Après que le souverain eut découvert la vérité, une nouvelle vie commença pour le Prophète Joseph. Le sou- verain ordonna qu'on lui amenât le Prophète Joseph et lorsque ce dernier arriva, il lui donna une position importante à ses côtés, faisant de lui un conseiller de confiance. Et le roi dit: "Amenez-le moi: je me le réserve pour moi-même." Et lorsqu'il lui eut parlé, il dit: "Tu es dès aujourd'hui près de nous, en une position d'autorité et de confiance." Et [Joseph dit: "Assigne-moi les dépôts du territoire: je suis bon gardien et connaisseur." Ainsi avons-nous affermi (l'autorité de) Joseph dans ce terri- toire et il s'y installait là où il le voulait. Nous touchons de Notre miséricorde qui Nous voulons et ne faisons pas perdre aux hommes de bien le mérite [de leurs œuvres]. (Sourate Joseph: 54-57)
  87. 87. HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) 87 Pour rappeler les événements, le Prophète Joseph était parti en Égypte en tant qu'esclave, puis avait été jeté en prison pour le motif sans fondement de tentati- ve d'adultère. Cependant, Dieu réalisa un changement qui aurait paru "impossible" vu de l'extérieur, faisant du Prophète Joseph un indispensable du gouverne- ment égyptien. La réalisation des choses qui nous paraissent impossibles appartient au domaine de la sagesse et de l'immensité de Dieu. En outre, le Coran nous informe: … Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grâce de Dieu, vaincu une troupe très nom- breuse! … (Sourate al-Baqarah: 249) Selon d'anciennes sources égyptiennes, les personnes qui étaient nommées au Trésor portaient un anneau comme celui-ci. Le Prophète Joseph reçut proba- blement un anneau comme celui-ci en signe de son pou- voir et de son rang.
  88. 88. Alors [Joseph dit]: "Vous sèmerez pen- dant sept années consécutives. Tout ce que vous aurez moissonné, laissez-le en épi, sauf le peu que vous consom- merez. Viendront ensuite sept années de disette qui con- sommeront tout ce que vous aurez amassé pour elles sauf le peu que vous aurez réservé [comme semence]. Puis, vien- dra après cela une année où les gens seront secourus [par la pluie] et iront au pressoir." (Sourate Joseph: 47-49) Une ancienne image illustrant les sept années d'abondance avant la famine (image du haut)
  89. 89. Une ancienne inscription égyptienne (de 1700-1550 avant J.-C.) explique précisément les sept années de famine au temps du Prophète Joseph. Des images d'une terre cultivée avant et après la famine tirées d'un film sur la vie du Prophète Joseph Une représentation murale qui dépeint le peuple affamé d'Égypte
  90. 90. Comme un miracle de la foi pour les croyants, Dieu les secourt de situations qui peuvent paraître très difficiles voire impossibles et s'oppose à ceux qui Le renie. Le seul devoir qui incombe aux croyants est de ne jamais abandonner leur foi en la promesse de Dieu, de se soumettre à Sa volonté et de Lui faire confiance. Pour ceux qui sont éloignés de la religion, leur seul désir est de posséder la force et le pouvoir en ce bas monde, de posséder des biens et de la richesse et d'in- fluencer la manière dont cette dernière est dépensée. C'est le but pour lequel ils se battent et auquel ils consacrent leur vie. Cependant, comme nous l'avons vu, Dieu fit sortir le Prophète Joseph de prison et le combla immédiatement de ses bienfaits. C'est là où est la sagesse de Dieu quand Il rappelle l'au-delà à la fin du verset, juste après qu'Il eut donné au Prophète Joseph pouvoir, influence et propriété. Nous devons ainsi nous rappeler que les biens et le rang dont on bénéficie ici-bas n'ont aucune importance et que ce que nous devons regarder, c'est la vie après la mort. Toutefois, dans la dernière phrase du verset, où nous sommes informés sur ce point et du fait que la récompense dans l'au-delà sera extrêmement bénéfique, on apprend aussi que cette récompense ne sera destinée qu'aux croyants et à ceux qui craignent Dieu. Il est donc hors de question pour ceux qui ne possèdent pas ces caractéristiques d'espérer une récompense agréable dans l'au-delà. C'est de cette manière que Dieu tourne le regard des gens dans la direction de l'au-delà. LE PROPHÈTE JOSEPH90
  91. 91. Un relief et une peinture montrant le gouvernement égyptien stocker une part des récoltes des années d'abondance et la dis- tribution de provision pendant la famine. Des peintures historiques décrivant les sept dures années de famine On apprend une autre vérité dans l'histoire du Prophète Joseph, Dieu nous dit dans le Coran: Chaque situation difficile est certes accompagnée d'une situation aisée. Oui, chaque situation diffi- cile est certes accompagnée d'une situation aisée. (Sourate as-Sarh: 5-6) Cette sourate nous apprend que Dieu promet aux croyants qu'à la suite de chaque épreuve Il a prévu une période d'aisance.
  92. 92. La vie du Prophète Joseph abonde en exemples de ce genre. La manière dont il fut délivré du puits et accueilli au sein d'une bonne famille et la manière dont il fut placé à la tête du Trésor alors qu'il était en prison sont autant de preuves évidentes de la façon dont Dieu fait suivre chaque épreuve et difficulté de réconfort et de soulagement. LE PROPHÈTE JOSEPH ET SES FRÈRES SE RENCONTRÈRENT À NOUVEAU Comme mentionné plus haut, le Prophète Joseph devint le responsable du Trésor d'Égypte. Peu de temps après, ses frères, qui l'avaient jeté dans le puits, vinrent en Égypte pour faire du commerce. Ils le ren- contrèrent mais ne le reconnurent pas. Le Prophète Joseph, par contre, les reconnut aussitôt et prépara un plan très astucieux. Il leur offrit des provisions et les accueillit chaleureusement afin de les influencer pour faire ce qu'il avait prévu. Son but était en réalité de récupérer son jeune frère: Et les frères de Joseph vinrent et entrèrent auprès de lui. Il les reconnut, mais eux ne le reconnurent pas. Et quand il leur eut fourni leur provision, il dit: "Amenez-moi un frère que vous avez de votre père. Ne voyez-vous pas que je donne la pleine mesure et que je suis le meilleur des hôtes? Et si vous ne l'amenez pas, alors il n'y aura plus de pro- vision pour vous, chez moi, et vous ne m'appro- cherez plus." (Sourate Joseph: 58-60) LE PROPHÈTE JOSEPH92
  93. 93. Grâce à la juste interprétation du Prophète Joseph, des vivres furent distri- buées durant la famine moyennant paiement. Les gens allaient en Égypte pour y faire du com- merce. La peinture du dessus et les images égyptiennes à droite dépeignent ce commerce.
  94. 94. LE PROPHÈTE JOSEPH94 On voit d'après ces versets que le Prophète Joseph encouragea les désirs de ses frères en montrant claire- ment qu'il était juste. Ces événements se déroulèrent parfaitement comme prévu. En outre, il leur expliqua qu'ils ne gagneraient rien de ce qu'ils attendaient et qu'ils n'auraient pas la chance d'une autre audience s'ils ne lui amenaient pas leur jeune frère. Ainsi, il sus- cita en eux la perspective inquiétante de difficultés éventuelles. En effet, les paroles du Prophète Joseph firent un effet immédiat sur ses frères. Étant donné son pouvoir et son rang, ils étaient convaincus que ses paroles n'étaient pas des paroles en l'air et décidèrent de faire tout ce qui était en leur pouvoir pour ramener leur frère. Ils dirent: "Nous essayerons de persuader son père. Certes, nous le ferons." (Sourate Joseph: 61) La stratégie employée ici par le Prophète Joseph était très ingénieuse. S'il ne leur avait pas proposé d'avantage matériel de cette manière, s'il ne leur avait pas imposé plusieurs conditions, ils auraient été réti- cents et n'auraient pas amené leur frère. En consé- quence, le Prophète Joseph ne les laissa pas complète- ment s'occuper de l'affaire et mit sur pied un plan auquel ils ne pouvaient absolument pas résister. En plus de toutes ces mesures intelligentes, le Prophète Joseph fit encore une autre démarche comme garantie supplémentaire. Avant que ses frères ne quit- tassent l'Égypte, il plaça l'argent qu'il avait reçu d'eux

×