Test genecom

255 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
255
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Test genecom

  1. 1. Brochure réalisée avec l’aimable collaboration du Pr Philippe Thomas 7 CONSEILS POUR COMMUNIQUER AVEC VOS PARENTS ÂGÉS Créditphoto :GettyImage,Corbis livret4.indd 1 24/11/09 18:25:27
  2. 2. Les liens familiaux sont des relations complexes. Dans de nombreuses familles, la communication entre les enfants, devenus adultes, et leurs parents s’est appauvrie au fil des années. Cette restriction dans la communication a pour conséquence l’apparition progressive d’un mur d’incompréhension, chacun travaillant à maintenir les sources de conflit à l’écart de la relation. De plus, avec les années, les personnes vieillissantes refusent souvent de prendre en considération les handicaps liés à leur âge et tentent, par tous les moyens, de maintenir leur mode de vie «comme si de rien n’était». Aussi, quand la perte d’autonomie d’un parent ouvre un espace de crise, il faut réapprendre à se parler. Une personne âgée qui perd son autonomie va successivement ressentir de la révolte, de la honte en passant par toutes les formes de tristesse et de désespoir. De leur côté, les enfants, vont devoir affronter la panique, l’angoisse et la culpabilité inhérente à toute relation parent-enfant. Dans les familles où le dialogue a toujours été préservé, les voies d’une bonne compréhension émergeront toujours. Mais pour les familles qui ont laissé leurs relations devenir superficielles, les liens doivent être rebâtis. Et le dialogue est d’autant plus difficile à établir qu’il faut le renouer dans la précipitation et dans un contexte de crise. Cette brochure est un outil pratique pour aider à renouer le dialogue avec un parent vieillissant. Pr Philippe THOMAS Centre hospitalier Esquirol, Limoges INTRODUCTION livret4.indd 2 24/11/09 18:25:27
  3. 3. Anticipez leur perte d’autonomie.................................................................. p.4 Préservez la relation.......................................................................................... p.5 Agissez à temps.................................................................................................... p.6 Prenez en compte leur environnement...................................................... p.7 Préservez leur indépendance......................................................................... p.8 Ne les infantilisez pas........................................................................................ p.9 Faîtes-vous aider.............................................................................................. p.10 Vos informations personnelles.................................................................... p.11 SOMMAIRE livret4.indd 3 24/11/09 18:25:27
  4. 4. 4 Trop souvent, les familles prennent conscience de la perte d’autonomie de leurs parents lors d’un incident. Pressés par leur volonté d’éviter tout nouveau problème dans le futur, les familles décident dans l’urgence d’une solution à apporter. En réalité, vous devez anticiper la perte d’autonomie progressive de vos parents et commencer à observer les évolutions dès 70 ans. Ne vous focalisez pas sur une seule observation pour prendre une décision mais essayez plutôt d’analyser concrètement ce qui pourrait poser problème à courte échéance et soumettez vos observations à vos parents. Commencez à faire des plans d’avenir et sans prendre de décision, lancer la discussion avec votre parent sur ce que vous avez noté comme difficulté particulière ou sur ce qui vous inquiète. Allez-y par petites touches. La préparation psychologique à une solution facilite son acceptation. ANTICIPEZ LEUR PERTE D’AUTONOMIE 1 Anticipez la perte d’autonomie progressive de vos parents et commencez à observer les évolutions.70ans Dès livret4.indd 4 24/11/09 18:25:36
  5. 5. 5 Préservez la relation. Ce n’est pas toujours si facile, car se mêler des affaires de son père ou de sa mère conduit parfois à une rebuffade. Il faut savoir renoncer à faire entendre raison à votre parent, même quand vous pensez qu’il a tort, pour ne pas le/la braquer et mettre en péril votre relation. Il est toujours possible de revenir sur un sujet difficile, à condition de ne pas le traiter dans l’urgence. Quand le ton monte, essayer de parler doucement, lentement. Prenez un siège. Et changer de conversation. PRÉSERVEZ LA RELATION 2 Une discussion sereine oblige à prendre en considération ce qui est dit. Ce qui suppose d’imposer silence à son propre tumulte intérieur pour entendre les besoins, les désirs et surtout les peurs de vos parents plus âgés. Il est toujours possible de revenir sur un sujet difficile, à condition de ne pas le traiter dans l’urgence. livret4.indd 5 24/11/09 18:25:36
  6. 6. 6 Si une difficulté émerge, n’attendez pas. Il est préférable d’organiser les choses en douceur plutôt qu’être débordé au dernier moment. Si vous avez constaté des situations qui pourraient mettre en danger vos parents (baisse de la vue et AGISSEZ À TEMPS3 des réflexes, problématiques pour la conduite, baisse de l’audition, pénibilité lors des déplacements, etc.), parlez-en avec lui ou avec elle aussi souvent que nécessaire, sans précipitation mais régulièrement, jusqu’à trouver ensemble la solution à mettre en place. livret4.indd 6 24/11/09 18:25:37
  7. 7. 7 Des changements dans le comportement d’une personne âgée ne sont pas toujours liés à une dégradation de ses capacités physiques ou mentales : ils peuvent également être la conséquence de facteurs extérieurs. On constate parfois une modification du comportement ou des habitudes (maison anormalement en désordre, etc) quelques temps après le décès PRENEZ EN COMPTE LEUR ENVIRONNEMENT 4 du conjoint : en réalité, cette situation est souvent la conséquence d’un manque de soutien de la part des proches et d’une carence des relations sociales. Toute modification de l’environnement affectif ou organisationnel (hospitalisation de la voisine qui passait l’après-midi jouer aux cartes, nouvelle gardienne d’immeuble, déménagement des voisins) peut retentir sur le vécu quotidien et donc sur le comportement. livret4.indd 7 24/11/09 18:25:46
  8. 8. 8 Si une difficulté nécessite de mettre en place une aide ou d’adapter l’environnement, privilégiez les solutions qui favorisent et préservent l’autonomie en soutenant les capacités restantes chez votre père ou votre mère, en ne vous substituant à eux que si vous y êtes obligé. Limitez les solutions de confort qui ne sont pas fondamentalement nécessaires : par exemple, vos parents nécessitent peut être une aide pour leur ménage mais sont encore capables de PRÉSERVEZ LEUR INDEPENDANCE 5 faire leurs courses eux-mêmes : dans ce cas, vous devez les encourager à poursuivre leurs habitudes dès lors que vous constatez qu’ils ont la possibilité de le faire sans risque. Privilégiez les solutions qui favorisent et préservent l’autonomie en soutenant les capacités restantes chez votre père ou votre mère. livret4.indd 8 24/11/09 18:25:47
  9. 9. 9 Développez et privilégiez une relation adulte-adulte, sans excès d’autorité et en se situant de la registre de la responsabilité.Rechercher la participation de votre parent dans tout ce qui le/la concerne. Quel que soit son âge, il/elle a encore besoin de s’affirmer. Si vous faites tout à sa place, il/elle en prendra l’habitude et ne saura plus le faire seul(e). Soumettez vos observations à vos parents lors d’une conversation et demandez leur ce qu’ils en pensent. S’ils reconnaissent la justesse de vos remarques, sollicitez leur avis sur NE LES INFANTILISEZ PAS6 la question et les solutions auxquelles ils pensent. Si, en revanche, ils ne partagent pas votre point de vue, illustrez vos propos par des exemples concrets pour soutenir votre analyse. Infantiliser ou déresponsabiliser ses parents est souvent perçu comme un manque de respect ou une douloureuse reconnaissance de la dégradation de leurs facultés physiques ou mentales. Mettez-vous à la place de vos parents et imaginez de quelle manière vous souhaiteriez être traités dans la même situation. livret4.indd 9 24/11/09 18:25:48
  10. 10. 10 Gardez à l’esprit que plus vos parents vont vieillir et plus la famille va prendre de l’importance. Votre rôle en tant que personne de confiance, en tant que personne ressource et votre affection vont augmenter. Votre place est dans la richesse relationnelle que vous apportez et que vous apporterez, dans votre présence affective mais pas dans des soins épuisants. Privilégiez l’affectif au fonctionnel, et n’hésitez pas à vous faire aider. Pour être efficace, il faut être disponible, donc il faut éviter la saturation psychologique et il convient aussi de savoir s’économiser. Trop payer de sa personne finit par user FAITES-VOUS AIDER7 l’engagement et nuit à la qualité relationnelle. Aider quelqu’un que l’on aime parce qu’il est dans la détresse est un engagement noble. Néanmoins, gardez du temps et de l’énergie pour la relation et essayer de passer la main pour l’aide au quotidien. Être généreux avec autrui ne dispense pas de savoir aussi penser à soi. La plupart des problèmes liés au vieillissement trouvent des solutions auprès de professionnels. N’hésitez pas à consulter les coordinations gérontologiques de votre département (CLIC), les Centres Communaux d’Action Sociale et les professionnels du maintien à domicile, tel qu’Amelis. livret4.indd 10 24/11/09 18:25:49
  11. 11. 11 VOS INFORMATIONS PERSONNELLES ET NUMEROS DE TÉLÉPHONE UTILES MEDECIN TRAITANT : PHARMACIE : SPÉCIALISTES : SERVICES D’AIDE A DOMICILE : RENDEZ-VOUS À PREVOIR : NOTES DES INTERVENANTS : *prix d’un appel local 0 811 13 00 78*N° livret4.indd 11 24/11/09 18:25:49
  12. 12. Pour plus de renseignements contactez-nous au : ou consultez notre site amelis-services.com *prix d’un appel local 0 811 13 00 78*N° Créditphoto :GettyImage,Corbis livret4.indd 12 24/11/09 18:25:19

×