diagnostic partage-2015_Mise en page 1 10/03/16 17:43 Page2
diagnostic partage-2015_Mise en page 1 14/03/16 14:52 Page3
EDITO
La Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée fait de l’emploi et du
développement économique une priorité fort...
Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée
La coopération des partenaires se fait d...
Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée
PANORAMA
La métropole toulonnaise est fo...
Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée
PANORAMA
La Défense représente à elle se...
PANORAMA
Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée
L’INNOVATION
L’innovation, souv...
SOMMAIRE
Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée
La Maison de l’Emploi
Toulon Pr...
A ­ Contexte socio­démographique
B ­ Situation économique
C ­ Marché de l’emploi
Diagnostic partagé édition 2015 • Maison ...
LA MAISON DE L’EMPLOI TOULON PROVENCE
MEDITERRANEE
Le territoire de référence de la Maison de l’Emploi
Toulon Provence Méd...
Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée
I­A
A ­ Contexte socio­démographique
B ­...
SYNTHESE ­ Contexte socio­démographique
12 Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerran...
I. ETAT DES LIEUX
A. Contexte socio-démographique
La population
Population
2012
Population
2007
Variation
annuelle
moyenne...
Evolution de la population
entre 2007 et 2012
TPM PACA Var
+0,7% < +1,5% < +2,6%
Dans TPM, excepté pour quatre communes, l...
Dans le Var, la population reste concentrée dans l’agglomération TPM. Les densités de population
sont très élevées dans le...
La structure de la population
► Structure de la population par sexe
TPM Var PACA
Hommes 47,4% 48,0% 47,8%
Femmes 52,6% 52,...
Dans TPM, l’indice de jeunesse s’établit à 0,72, les plus de 60 ans sont donc surreprésentés. Excepté
pour le Var, les aut...
► Structure de la population par catégorie socioprofessionnelle
En 2012, TPM compte plus de 111 000 retraités. Depuis 2007...
Depuis 2007, la catégorie socioprofessionnelle « Artisans, commerçants, chefs d'entreprise » est celle
qui a le plus progr...
► Par niveau de formation
La population non scolarisée dans TPM englobe 90% des 15 ans ou plus de TPM. Parmi ces habitants...
En 2012, le taux de scolarisation des 15-17 ans résidant dans TPM est inférieur de -1,5 point à la
France. Après 17 ans, l...
La structure des ménages
Dans TPM, les femmes seules sont surreprésentées par rapport aux autres territoires, de +3 points...
TPM compte 117 416 familles en 2012, dont 83% sont des couples. La famille type de TPM est un
couple sans enfant, à l’inve...
Part des familles monoparentales par commune :
Hommes seuls
avec enfant(s)
Femmes
seules avec
enfant(s)
Carqueiranne 2% 11...
Logement
Le parc de logements augmente plus vite que la population : +4% depuis 2007 contre +0,7% pour la
population. En m...
Résidences principales par type de logement –
Source : Insee, RP2012
Maison Appartement Autre
TPM 35% 65% 0%
Var 50% 49% 1...
Le type de logement semble très dépendant de la catégorie socioprofessionnelle de la personne de
référence du foyer. Les c...
► Le vieillissement de la population dans Toulon Provence Méditerranée
Extrait de l’étude « Le vieillissement de la popula...
immobilier, le maintien à domicile ou l’hébergement dans la famille peuvent aussi être un choix
contraint par la faiblesse...
Les revenus fiscaux et d’activité
En 2012, pour l’ensemble des ménages de TPM, le
revenu disponible 3
médian par Unité de
...
► Revenu fiscal des ménages
Le revenu fiscal correspond à la somme des ressources déclarées par les contribuables sur la
d...
► Salaires
En 2012, le salaire net horaire moyen s’élève à
12,4 euros, ce qui est largement en deçà de la
moyenne français...
Quartiers prioritaires de la politique de la ville
Dans l’agglomération Toulon Provence Méditerranée, 13 quartiers sont co...
Entre 2006 et 2010, le nombre d’habitants dans les QP de l’agglomération TPM a légèrement
diminué. L’évolution de la popul...
► Revenus
Le revenu fiscal médian a été le critère de sélection des nouveaux quartiers prioritaires de la
politique de la ...
► Prestations sociales
Dans les quartiers prioritaires, plus de 14 000 allocataires de la Caf sont recensés, soit 18% des
...
► Marché du travail
En 2011, le taux d’activité des 15-64 ans habitant dans les quartiers prioritaires de TPM était de 65%...
► Demande d’emploi
Au 1er
octobre 2014, dans les quatre communes signataires du contrat de ville, environ un quart des
dem...
Le chômage de longue durée touche particulièrement les habitants des quartiers prioritaires de TPM:
45% des demandeurs d’e...
Deux secteurs sont particulièrement sollicités par les demandeurs d’emploi résidant en quartier
prioritaire : les services...
Toulon, le QP Centre ville concentre plus de la moitié des établissements installés dans les quartiers
prioritaires. A l’i...
Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée
diagnostic partage-2015_Mise en page 1 1...
Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée
I­B
A ­ Contexte socio­démographique
B ­...
SYNTHESE ­ Situation économique
44 Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée
I­B
L...
B. Situation économique
Les secteurs clés
Sources: Urssaf du Var et PACA; Insee, SIRENE
Afin de déterminer les secteurs cl...
Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles
Secteur clé de l’agglomération TPM, il concentre 18% des établissemen...
Les déclarations préalables à l’embauche
DPAE annuelles Evolutions
2012 2013 2014 Evol. N-1 Evol. N-2 Evol. N-5
TPM 123 78...
► Par sexe
Entre 2013 et 2014, le nombre de déclarations à
l’embauche pour les femmes a augmenté de
+5% essentiellement dû...
Dans l’agglomération, les 35-49 ans ont
bénéficié du plus grand nombre de DPAE
en 2014 ; ils sont suivis par les moins de ...
La fiscalité des entreprises
Source : déclarations de TVA, DDFiP du Var
Alors qu’il était en évolution depuis 2010, en 201...
Activités de services administratifs et de soutien et la Santé humaine et action sociale. Le secteur de
la Construction se...
Les caractéristiques du tissu économique
L’agglomération TPM compte 44 200 établissements. Son tissu économique est caract...
Depuis l’ère moderne de la Marine Royale au XVIème siècle, les activités de la Défense
Nationale impactent Toulon et ses e...
Le tissu local de TPM est principalement tourné vers le secteur du Commerce et de la réparation
d’automobiles. Avec plus d...
Les TPE sont la composante principale du secteur privé de TPM. En effet, 92% des établissements de
ce secteur ont moins de...
► Répartition des établissements selon le siège
Dans l’agglomération TPM, 87% des établissements ont la qualité de siège e...
Les créations et cessations
Fin 2014, l’agglomération TPM compte 44 220 établissements, soit près de 2 000 établissements
...
► Selon le territoire
En 2009, avec le nouveau régime des auto-entrepreneurs, le nombre de créations a explosé, en
particu...
En 2014, c’est le secteur du Commerce qui enregistre le plus de créations, avec une création sur
cinq.
Au regard du taux d...
► Zoom sur les entrepreneurs individuels
Plus de la moitié des entreprises de TPM sont des entreprises individuelles. Les ...
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Diagnostic partage 2015 MDE TPM
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Diagnostic partage 2015 MDE TPM

48 vues

Publié le

Diagnostic partagé de la situation socio économique de l'agglomération Toulon Provence Méditerranée, élaboré par la Maison de l'emploi TPM

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
48
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Diagnostic partage 2015 MDE TPM

  1. 1. diagnostic partage-2015_Mise en page 1 10/03/16 17:43 Page2
  2. 2. diagnostic partage-2015_Mise en page 1 14/03/16 14:52 Page3
  3. 3. EDITO La Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée fait de l’emploi et du développement économique une priorité forte. Dans cet esprit et dans sa mission d’observation dynamique du territoire, elle élabore et construit un diagnostic partagé du territoire, qu’elle publie et diffuse à tous les partenaires concernés tous les trois ans. Fruit d’un travail permanent associant tous les acteurs, il constitue la base indispensable à la détermination des plans d’actions que chaque partenaire se doit de mettre en œuvre. Parce qu’il est partagé, parce qu’il rend lisible les problématiques locales et la connaissance des ressources de notre territoire, il se doit d’être un véritable outil d’aide à la décision. Sans chercher à standardiser les données et études existantes, ce diagnostic s’est efforcé de mettre en évidence notre identité économique et nos potentiels de développement. Ainsi, à travers sa façade maritime et les conditions géographiques remarquables qu’il possède, notre territoire a su développer et promouvoir de nouvelles richesses. Les activités liées à la Défense nationale par leurs retombées en termes de circulation monétaire et d’emplois induits sont considérables. Enfin, par sa politique volontariste en matière d’innovation et de numérique, c’est l’affirmation d’un choix de se tourner résolument vers l’économie de la connaissance qui a guidé l’action publique. C’est pourquoi, je vous propose de mettre cet outil au service du plus grand nombre afin qu’il puisse faire partie intégrante de notre stratégie de développement de l’emploi local. Jean­Louis Masson Président de la Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée 1er Vice­président du Conseil départemental Vice­président de Toulon Provence Méditerranée Maire de La Garde Député suppléant Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée diagnostic partage-2015_Mise en page 1 14/03/16 11:14 Page4
  4. 4. Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée La coopération des partenaires se fait de deux façons : ils alimentent le document d’observation en fournissant des données quantitatives et ils apportent leurs expertises et analyses. Les regards croisés et la pluridisciplinarité de ces partenaires constituent la plus­ value de cet ouvrage. A cet effet, la MDE TPM invite ses partenaires chaque quadrimestre dans ses locaux. Ces rencontres n’auraient pas lieu en dehors de ce groupe de travail constitué par la MDE TPM. Le présent diagnostic est le fruit du travail du Comité pour l’Anticipation des Mutations ECOnomiques de la Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée, relayé par l’équipe opérationnelle de la MDE TPM, et composé des membres suivants : DIRECCTE / SESE, communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée (services Politique de la ville et Développement économique), URSSAF, chambres consulaires (CCIV, CMAV, CAV), UPV, conseil régional PACA, conseil départemental du Var, DGFIP, Pôle emploi, Caf, ville de Toulon, AFPA, ORM, AUDAT, Education nationale, Afuzi. Ce document propose : • Une approche structurelle qui permet de saisir l’identité sociale du territoire et des publics qui ont des besoins d’accompagnement. • Une approche conjoncturelle qui permet d’observer les mutations socio­économiques du territoire (évolution des secteurs, de la demande d’emploi, de la création d’activité, des formations, des bénéficiaires de minima sociaux, projets du territoire, etc.…) et les potentialités en termes d’emploi. Afin de construire des indicateurs pertinents, la MDE TPM collecte et traite les données statistiques (genrées dès que possible) les plus pertinentes d’après le groupe de travail. Dans la mesure du possible, les données traitées sont arrêtées au 31 décembre 2014. Le traitement des informations peut se faire sous plusieurs formats : textes, tableaux, graphes, cartographies… LA MDE TPM dispose d’outils élaborés de mise en forme et de cartographie afin de présenter les informations socio­économiques de façon plus lisible et accessible par tous. Ces outils participent à une meilleure communication et appropriation des informations. METHODOLOGIE diagnostic partage-2015_Mise en page 1 18/03/16 17:54 Page5
  5. 5. Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée PANORAMA La métropole toulonnaise est forte de douze communes organisées au sein de la Communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée (TPM) et concentre 42% de la population sur 6% de la superficie du Var. L’IDENTITÉ L’identité de ce territoire est fortement marquée par sa ville centre, Toulon, qui porte les fonctions de Préfecture du département et cumule de nombreuses activités métropolitaines souvent en lien avec la valorisation de son atout principal qu’est sa façade maritime. Celle­ci est un patrimoine naturel, économique, militaire, touristique ou aquacole incontournable aux multiples enjeux et dont la diversité demande à être coordonnée et envisagée dans sa dimension durable. A la fois proche et éloignée de ses grandes sœurs, les métropoles niçoise et marseillaise, dont les zones d’attraction n’ont qu’un impact modéré, l’agglomération TPM base sa richesse sur une économie présentielle où les activités sont majoritairement mises en œuvre localement au bénéfice de la population locale ou en transit. L’ÉCONOMIE L’économie de l’Agglomération est globalement dynamique si l’on tient compte de la croissance de son nombre d’établissements, de la reprise récente des embauches, pourtant majoritairement de courte durée, et des cinq secteurs piliers que sont le Commerce, la Santé, la Construction, l’Hôtellerie­Restauration et les Services administratifs et de soutien. Les activités de TPM s’appuient sur un tissu de TPE/PME, d’entreprises artisanales et d’entrepreneurs individuels. L’économie touristique de littoral, qui caractériseleterritoire,impactegrandement le secteur de l’Hôtellerie­Restauration en période estivale. La présence des croisiéristes et autres sociétés de transport maritime de voyageurs (ferries) a permis le développement du trafic portuaire et l’accueil de nouveaux flux touristiques, complétés par la présence de l’aéroport international Toulon­Hyères. Par ailleurs, le vieillissement de la population a favorisé le développement des structures médico­socialesetdeservicesàlapersonne. Ces derniers demandent pourtant à être consolidés, notamment par des dispositifs d’incitation (fiscale, réglementaire…). ToulonProvenceMéditerranéeestégalement fortementethistoriquementmarquéeparles activités de la Défense nationale (premier port militaire européen, base de la force de projection nationale en réponse aux grands enjeux géopolitiques actuels), dont les retombées en termes de circulation monétaireetd’emploisdirectsetinduitssont considérables. LA DÉMOGRAPHIE En termes démographiques, la population de TPM est stable et ne bénéficie quasiment plus du solde migratoire positif de la décennie précédente. Ainsi, cette population est vieillissante et constitue un des enjeux majeurs sur l’ensemble du champ social et sociétal (santé, emploi, déplacements, retraite, mode de vie, consommation…). De plus, le marqueur structurel principal de la démographie locale est le ménage unipersonnel et la famille monoparentale, qui se corrèle souvent à des indicateurs de précarité. C’est ainsi que le revenu médian observé est inférieur aux échelons englobants et laisse apparaître des inégalités infra­territoriales hétérogènes notamment au sein des treize quartiers prioritaires identifiés dans quatre des douze communes. diagnostic partage-2015_Mise en page 1 10/03/16 17:43 Page6
  6. 6. Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée PANORAMA La Défense représente à elle seule un contingent de 30 300 fonctionnaires dans le Var avec une majorité d’affectations dans les bases militaires du bassin toulonnais. Au­delà de ce Ministère, l’emploi public est un atout et un soutien pour l’économie locale puisqu’il représente pour les trois fonctions publiques (d’Etat, territoriale et hospitalière) environ 30% des postes salariés de l’agglomération. La population active de Toulon Provence Méditerranée se caractérise par une importante proportion d’employés. Aussi, les fonctions métropolitaines, souvent corrélées au développement, à la compétitivité et à l’attractivité économique d’un territoire, sont sous­représentées. Le poids et le rayonnement du bassin de vie de TPM créent des logiques de développement des activités et de l’habitat organisées autour de la voiture dans les communes périphériques de l’Agglomération. L’extension de cette périurbanisation redessine le territoire et modifie les liens structurels entre ses composantes. Certaines communautés de com­ munes périphériques se trouvent ainsi dans une situation de forte dépendance. LA FORMATION En ce qui concerne la formation, avec la concurrence des sites universitaires voisins, l’offre de formation supérieure mérite d’être développée. En effet, le nombre d’étudiants est particulièrement faible par rapport à la taille de l’Agglomération, les facteurs d’attractivité estudiantine étant essentiellement liés à l’offre de formation, son volume et sa diversité, en plus de facteurs culturels et immobiliers. Cependant, les perspectives de développement de l’offre avec l’arrivée de nouvelles écoles d’ingénieurs sont encourageantes et induiront une augmentation de la population étudiante. Bien que son économie présentielle et son tissu de petites entreprises aient permis d’amortir le choc de la crise économique, le marché du travail souffre aujourd’hui d’un fléchissement de l’effectif salarié. Les chiffres de l’emploi et du chômage enregistrés dans l’Agglomération se distinguent de manière positive du territoire régional, même s’ils restent préoccupants concernant les demandeurs d’emploi de longue, voire très longue durée. Il demeure toutefois de forts enjeux sur les conditions d’emploi, et la vulnérabilité des demandeurs d’emploi, notamment chez les seniors et les femmes. Dans une phase de restructuration économique d’après crise, les facteurs de développement de l’emploi local peuvent s’appuyer sur un appareil de formation en adéquation avec les besoins de production, sur l’innovation, sur des secteurs en évolution positive ou sur des infrastructures à fort potentiel de développement. diagnostic partage-2015_Mise en page 1 10/03/16 17:43 Page7
  7. 7. PANORAMA Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée L’INNOVATION L’innovation, souvent induite par les exigences technologiques de la Marine nationale, est un atout majeur de notre territoire, qui abrite un Pôle de compétitivité à vocation mondiale, le Pôle Mer Méditerranée, en lien avec quatre autres pôles majeurs (Pégase, CapEnergies, Optitec, Eurobiomed), complétés par deux grappes d’entreprises ­ vecteurs d’innovation ­ Riviera Yachting Network et Hortipôle Florisud. Cette dernière contribue largement au développement de la filière horticole dans un territoire qui vise également à soutenir et développer les circuits courts, l’Agriculture Biologique, le maraîchage ou la viticulture. De plus, en zoomant sur certains métiers, il apparaît des “tensions” qui peuvent révéler une évolution économique ou sectorielle, qui, à terme, pourrait jouer un rôle dans l’évolution de l’image territoriale. C’est le cas des activités culturelles et artistiques. Ainsi, la filière du design et de la mode développe une reconnaissance nationale et internationale, et garantit de la sorte, le maintien et le développement de l’outil de formation local correspondant. De même, les activités festivalières, théâtrales et lyriques génèrent une activité économique et impactent l’emploi, bien qu’encore relativement précaire (activité des intermittents du spectacle, par exemple). Par ailleurs, la configuration géographique exceptionnelle de la rade, très abritée et facile d’accès, ainsi que la sécurité proposée par la forte présence militaire, favorisent le développement des activités maritimes. C’est le cas de la filière de l’industrie navale, dopée par la Défense mais également par la forte demande de maintenance du yachting et du refit. Le secteur du yachting est particulièrement sensible à cet environnement très protégé qui concentre le niveau de compétences techniques nécessaire. La qualité des infrastructures portuaires permet également le développement du fret et structure une offre de plus en plus attractive. Enfin, le secteur numérique, en plein essor à Toulon, constitue certainement un levier de croissance pour l’ensemble des entreprises locales. Le label “French Tech” et le futur "quartier de la créativité et de la connaissance" de Chalucet, complétés par un réseau Très Haut Débit, favorisent l’émergence d’un écosystème numérique visible au travers des nombreuses start­up et espaces de co­ working installés dans l’agglomération. diagnostic partage-2015_Mise en page 1 10/03/16 17:43 Page8
  8. 8. SOMMAIRE Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée La Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée........................ 10 I.ETAT DES LIEUX A. Contexte socio­démographique ....................11 Synthèse...............................................................12 La population .......................................................13 La structure de la population...............................16 La structure des ménages....................................22 Le logement .........................................................25 Les revenus fiscaux et d’activité...........................30 Les quartiers prioritaires de la politique de la ville......................................33 B. Situation économique...................................43 Synthèse...............................................................44 Les secteurs clés...................................................45 Les déclarations préalables à l’embauche............47 La fiscalité des entreprises...................................50 Les caractéristiques du tissu économique ...........52 Les créations et cessations...................................57 Le profil des nouveaux chefs d’entreprise............61 L’artisanat.............................................................62 C. Marché de l’emploi .......................................65 Synthèse...............................................................66 La population active.............................................67 Les navettes domicile­travail................................69 Le taux de chômage.............................................70 La demande d’emploi...........................................71 Les bénéficiaires du RSA.......................................76 L’emploi salarié du secteur privé..........................78 II. DEVELOPPEMENT DE L’EMPLOI LOCAL A. Formation.....................................................83 Synthèse...............................................................84 La formation initiale.............................................85 L’alternance..........................................................89 L’enseignement supérieur....................................92 La formation professionnelle continue ................97 B. Potentiels économiques..............................101 Synthèse.............................................................102 La zone frontalière de TPM................................103 Les évolutions sectorielles .................................108 Les services à la personne..................................110 L’agriculture........................................................115 Florisud ..............................................................119 Les industries .....................................................122 Riviera Yachting NETWORK ................................125 Pôle Mer Méditerranée .....................................128 L’économie du numérique – TIC.........................131 C. Infrastructures ............................................135 Synthèse.............................................................136 Les zones d’activités...........................................137 Les routes et voies ferrées .................................138 L’aéroport...........................................................139 Les infrastructures maritimes ............................140 Le numérique.....................................................143 Annexes : périmètre des territoires Remerciements diagnostic partage-2015_Mise en page 1 18/03/16 17:35 Page9
  9. 9. A ­ Contexte socio­démographique B ­ Situation économique C ­ Marché de l’emploi Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée Etat des lieux I diagnostic partage-2015_Mise en page 1 10/03/16 17:43 Page10
  10. 10. LA MAISON DE L’EMPLOI TOULON PROVENCE MEDITERRANEE Le territoire de référence de la Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée (MDE TPM) correspond à celui de l’agglomération Toulon Provence Méditerranée (TPM). L’agglomération TPM regroupe aujourd’hui 12 communes : - Carqueiranne - La Crau - La Garde - Hyères-les-Palmiers - Ollioules - Le Pradet - Le Revest-les-Eaux - La Seyne-sur-Mer - Six-Fours-les-Plages - Toulon - La Valette-du-Var - Saint-Mandrier-sur-Mer 10
  11. 11. Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée I­A A ­ Contexte socio­démographique B ­ Situation économique C ­ Marché de l’emploi Etat des lieux diagnostic partage-2015_Mise en page 1 10/03/16 17:43 Page12
  12. 12. SYNTHESE ­ Contexte socio­démographique 12 Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée I­A La Maison de l’Emploi TPM couvre les 12 communes de l’agglomération Toulon Provence Méditerranée. Cette communauté d’agglomération s’étend sur 36 654 hectares et compte près de 425 600 habitants. TPM représente 42% de la population du Var sur seulement 6% de sa superficie Entre 2007 et 2012, le territoire de TPM a gagné 2 990 habitants. La croissance est positive mais se tarit, elle est de +0,1% par an contre +0,5% entre 1999 et 2008. La France métropolitaine affiche une croissance moyenne plus élevée entre 2007 et 2012, de +0,5% par an. La croissance de la population s’alanguit Les seniors, âgés de 60 ans ou plus, représentent 30% de la population de l’agglomération. Comparée à la France, cette classe d’âge est surreprésentée et le phénomène s’accélère au détriment des moins de 45 ans. La population est vieillissante Environ 55% de la population a un niveau de formation inférieur ou égal au CAP­BEP. La part de diplômés du 2ème ou 3ème cycle universitaire, de 12%, est en deçà des chiffres nationaux. Ceci est à rapprocher des catégories socio­ professionnelles : les cadres et professions intellectuelles supérieures sont moins répandus dans TPM, en faveur des retraités. Après l’âge de 15 ans, une personne sur deux est retraitée ou sans activité professionnelle. Une déficience de cadres et professions intellectuelles supérieures Plus de 20 000 familles de TPM sont composées d’un seul adulte avec un ou plusieurs enfant(s). Dans 9 cas sur 10, il s’agit d’une femme à la tête de la famille monoparentale. La part de personnes habitant seules devance celle des autres territoires d’observation, en particulier pour les femmes. Leur nombre est en augmentation. Un territoire marqué par un fort taux de familles monoparentales et de personnes vivant seules En 2012, 17% des habitants de TPM vivent en dessous du seuil de pauvreté. Les revenus des habitants sont hétérogènes selon les communes et dans les communes. Quatre d’entre elles contiennent des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Environ un habitant sur dix de TPM vit dans l’un des treize quartiers prioritaires qui sont caractérisés par : des faibles revenus, un chômage prégnant, une population plus jeune. Des fortes inégalités infra territoriales SOIT 42% DE LA POPULATION VAROISE 70% SONT ÂGÉS DE MOINS DE 60 ANS 12% SONT DIPLÔMÉS DU 2ÈME OU 3ÈME CYCLE UNIVERSITAIRE VIVENT EN DESSOUS DU SEUIL DE PAUVRETÉ 425 600HAB. 17% diagnostic partage-2015_Mise en page 1 10/03/16 17:43 Page13
  13. 13. I. ETAT DES LIEUX A. Contexte socio-démographique La population Population 2012 Population 2007 Variation annuelle moyenne due au solde naturel due au solde migratoire apparent Carqueiranne 9 899 9 630 0,6% - 0,2% 0,8% La Crau 16 592 16 152 0,5% 0,2% 0,3% La Garde 25 736 25 551 0,1% 0,0% 0,1% Hyères 55 402 54 888 0,2% - 0,1% 0,3% Ollioules 13 267 13 245 0,0% - 0,1% 0,2% Le Pradet 11 336 10 998 0,6% - 0,3% 0,9% Le Revest-les-Eaux 3 616 3 697 - 0,4% 0,3% - 0,7% La Seyne-sur-Mer 63 902 58 252 1,9% 0,3% 1,7% Six-Fours-les-Plages 34 057 35 091 - 0,6% - 0,3% - 0,3% Toulon 164 899 166 537 - 0,2% 0,2% - 0,4% La Valette-du-Var 21 155 22 282 - 1,0% 0,1% - 1,1% Saint-Mandrier-sur-Mer 5 751 6 303 - 1,8% - 0,2% - 1,6% CA TPM 425 612 422 625 + 0,1% + 0,08% + 0,06% Var 1 021 669 995 929 +0,5% 0,1% 0,4% PACA 4 935 576 4 864 005 +0,3% 0,3% 0,0% France métropolitaine 63 375 972 61 795 008 +0,5% 0,4% 0,1% En 2012, 425 612 personnes résident dans l’agglomération Toulon Provence Méditerranée. Elle concentre 42% de la population varoise. Entre 2007 et 2012, la population a augmenté de +0,1% par an. Contrairement aux derniers recensements, la croissance dans TPM se fait davantage par l’accroissement naturel. Toutefois, dans beaucoup de communes, le solde naturel est négatif, le nombre de décès enregistrés est supérieur aux naissances (Carqueiranne, Le Pradet, Six-Fours…). Avec une population particulièrement âgée, le taux de variation de la population, dû au solde naturel, n’atteint pas ceux des territoires de comparaison. Lors de ces cinq années, le Var et la France affichent une progression de la population supérieure, elle atteint, en moyenne, +0,5% par an. Dans le département du Var, portée par le solde migratoire excédentaire, la population a crû d’environ 26 000 personnes. 13
  14. 14. Evolution de la population entre 2007 et 2012 TPM PACA Var +0,7% < +1,5% < +2,6% Dans TPM, excepté pour quatre communes, le nombre d’habitants a augmenté entre 2007 et 2012. Durant ces années, la commune la plus attractive de l’agglomération est La Seyne-sur-Mer avec un taux de variation annuel moyen de +2%. Durant cette période, les communes de l’arrière pays varois ont connu d’importantes évolutions, plus fortes que dans TPM. La communauté d’agglomération TPM et la communauté de communes Sud Sainte Baume attirent moins d’habitants que le reste du Var. La croissance à l’échelle du Var et de PACA a été plus forte que celle de TPM. Entre 2007 et 2012, l’évolution de la population varoise a été la même qu’à l’échelle de la France, +2,6%. C’est le 30ème (sur 101) département le plus attractif au regard du solde migratoire. Taux de croissance de la population 14
  15. 15. Dans le Var, la population reste concentrée dans l’agglomération TPM. Les densités de population sont très élevées dans les communes de TPM, où en moyenne elle est de 1 162 habitants par km² contre 171 à l’échelle du Var. A Toulon, là où elle est la plus forte, elle dépasse les 3 849 habitants par km². La densité de la communauté d’agglomération Var Esterel Méditerranée est également notable par rapport au reste du Var, elle atteint 313 habitants au km². Densité de population (hab./km²) PACA Var TPM 157 < 171 < 1 162 Dans l’arrière pays varois, les communes présentent des densités de population plus faibles. La densité de population du territoire TPM est largement au-dessus de celles enregistrées dans le département et la région PACA. Densité de la population – Source: Insee, RP 2012 15
  16. 16. La structure de la population ► Structure de la population par sexe TPM Var PACA Hommes 47,4% 48,0% 47,8% Femmes 52,6% 52,0% 52,2% Dans l’agglomération TPM, les femmes sont plus nombreuses que les hommes ; on note 5,2 points d’écart en leur faveur. Dans le Var et en région PACA cet écart est moins prononcé. ► Structure de la population par âge Dans l’ensemble des territoires, la classe d’âge 45-59 ans est la plus représentée (autour de 20% de la population). Dans l’agglomération les 60 ans et plus sont nombreux, ils concentrent presque 30% de la population de TPM contre 24% au niveau national. De ce fait, la population jeune est peu représentée avec une part de 0-29 ans très inférieure à celles des autres territoires de comparaison, on note presque 3 points d’écart avec à la France métropolitaine. En 2012 Indice de jeunesse TPM 0,72 Var 0,72 PACA 0,85 France 1,04 L’indice de jeunesse (rapport entre la population âgée de moins de 20 ans et celle des plus de 60 ans) permet d’évaluer le vieillissement de la population. Plus il est faible, plus la population est âgée. 15,7% 16,2% 17,1% 18,5% 17,1% 15,5% 17,1% 18,2% 17,7% 17,8% 18,8% 19,7% 19,7% 20,2% 20,0% 20,0% 17,6% 18,6% 16,5% 14,6% 10,7% 10,4% 9,4% 8,1% 1,4% 1,2% 1,1% 0,9% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% TPM Var PACA France Structure de la population par âge - Source : Insee RP 2012 90 ans ou + 75-89 ans 60-74 ans 45-59 ans 30-44 ans 15-29 ans 0-14 ans 16
  17. 17. Dans TPM, l’indice de jeunesse s’établit à 0,72, les plus de 60 ans sont donc surreprésentés. Excepté pour le Var, les autres territoires de comparaison présentent des indices plus élevés. De plus, cet indice diminue depuis plusieurs années dans TPM. La population de TPM est donc une population vieillissante au regard des autres territoires. Indice de jeunesse, 2012 Hommes Femmes TPM 0,88 0,61 Dans TPM, ce sont davantage les femmes qui participent au vieillissement de la population avec un indice de jeunesse égal à 0,61. En PACA, l’indice de jeunesse des hommes vaut 1 et il s’élève jusqu’à 1,22 en France. Comparé à 2007, les 15-29 ans et les 30-44 ans sont moins nombreux. Le haut de la pyramide s’est élargi : les 60-74 ans ont gagné du terrain, en 2007 ils représentaient 16% de la population de TPM contre 18% en 2012. Il existe un palier à partir de 45 ans alors qu’il se situe autour de 30 ans à l’échelle de la France. 100000 80000 60000 40000 20000 0 20000 40000 60000 80000 100000 0-14 ans 15-29 ans 30-44 ans 45-59 ans 60-74 ans 75-89 ans 90 ans ou plus Pyramide des âges , TPM, en 2007 et 2012 - Source : Insee, RP 2017 et 2012 2012 2007 17
  18. 18. ► Structure de la population par catégorie socioprofessionnelle En 2012, TPM compte plus de 111 000 retraités. Depuis 2007, la part de retraités a progressé d’un point. Globalement, TPM garde une proportion élevée de personnes retraitées, on note 2 points d’écart avec la région PACA. En réunissant les retraités et la catégorie « autres » (personne sans emploi, étudiant…), une personne sur deux de 15 ans ou plus n’est pas active dans l’agglomération TPM. La catégorie socioprofessionnelle de la population diffère beaucoup d’une commune à l’autre dans TPM. Par exemple, à Carqueiranne les retraités concentrent 40% des 15 ans ou plus. Au Revest, les catégories socioprofessionnelles supérieures sont surreprésentées, 30% des habitants ont le statut cadre, profession intellectuelle supérieure ou profession intermédiaire. 0% 0% 0% 1%4% 5% 4% 3% 6% 6% 8% 9% 13% 13% 13% 14% 18% 17% 17% 17% 9% 10% 10% 13% 31% 32% 29% 26% 18% 16% 18% 16% TPM Var PACA France Répartition de la population de 15 ans ou + selon la catégorie socioprofessionnelle - Source : Insee, RP 2012 Autres Retraités Ouvriers Employés Prof. intermédiaires Cadres, Prof. intel. sup. Artisans, Comm., Chefs entr. Agriculteurs exploitants 2% 15% 9% 11% 2% 1% 10% -5% Agriculteurs exploitants Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres et professions intellectuelles supérieures Professions intermédiaires Employés Ouvriers Retraités Autres personnes sans activité professionnelle Evolution de la population selon la CSP, TPM - Source : Insee RP2007-2012 18
  19. 19. Depuis 2007, la catégorie socioprofessionnelle « Artisans, commerçants, chefs d'entreprise » est celle qui a le plus progressé (+15% en 5 ans). Cette progression est plus conséquente dans TPM que dans les autres territoires de comparaison : +12% dans le Var et +11% en PACA. Le nombre de « professions intermédiaires » affiche également une belle augmentation dans l’agglomération. Concernant les personnes sans activité professionnelle, elles sont moins nombreuses qu’en 2007. Cette baisse est encore plus marquée dans les territoires de comparaison (-9% dans le Var). Les femmes de l’agglomération toulonnaise sans activité sont représentées de manière importante, elles rassemblent plus d’un cinquième des femmes de 15 ans ou plus. En réunissant la catégorie « autres » et « retraités », plus d’une femme sur deux de 15 ans ou + ne travaille pas. Les femmes « ouvrières » et « cadres » sont peu nombreuses, la population active féminine est majoritairement employée. Les employés sont surreprésentés dans TPM, et ce du fait de la population masculine ; la part des femmes employées étant identique sur tous les territoires de comparaison, à 24%. Dans cinq communes de TPM, plus d’un habitant sur trois est retraité. La part de retraités dans les communes de Carqueiranne et de Six-Fours atteint 40%. Avec un quart de retraités, Le Revest affiche un taux inférieur au taux national. 0,1% 0,4% 2% 5% 5% 8% 13% 14% 24% 11% 3% 17% 32% 30% 22% 14% femmes hommes Répartition de la population de 15 ans ou + selon la catégorie socioprofessionnelle et le genre, TPM - Source : Insee, RP 2012 Agriculteurs exploitants Artisans, Comm., Chefs entr. Cadres, Prof. intel. sup. Prof. intermédiaires Employés Ouvriers Retraités Autres Poids des retraités dans les communes de TPM 19
  20. 20. ► Par niveau de formation La population non scolarisée dans TPM englobe 90% des 15 ans ou plus de TPM. Parmi ces habitants qui sont sortis du système scolaire, plus d’un quart sont sans qualification et 17% n’ont pas de diplôme. Environ 55% de la population de TPM présente un niveau de formation inférieur ou égal au niveau CAP-BEP, ce qui est proche du niveau national. Le diplôme CAP-BEP est le plus présent, environ un quart de la population non scolarisée l’a obtenu. Dans TPM, un quart de la population est titulaire d’un diplôme supérieur au baccalauréat, ce taux est légèrement plus bas que ceux enregistrés dans la région PACA et en France, respectivement 2 et 1,6 point d’écart. Dans l’agglomération TPM, les hommes et les femmes n’affichent pas les mêmes niveaux de formation : les femmes titulaires d’un diplôme inférieur au CAP- BEP sont plus nombreuses que les hommes (7 points d’écart). Bien que plus de femmes aient suivi un enseignement supérieur (43 133 contre 36 481 hommes), elles ont eu tendance à suivre un enseignement supérieur court. Plus largement, les parts d’hommes et de femmes de niveau bac ou plus sont équivalentes (44%). 17% 16% 18% 18% 9% 10% 9% 10% 8% 8% 7% 6% 22% 24% 22% 24% 19% 19% 18% 17% 13% 12% 12% 13% 12% 12% 14% 14% TPM Var PACA France Répartition de la population de 15 ans ou + non scolarisée par niveau de formation - Source : Insee, RP 2012 Sans diplôme CEP BEPC, brevet collèges CAP-BEP BAC-BP Enseignement sup court Enseignement sup long 0% 10% 20% 30% Sans diplôme CEP BEPC, brevet collèges CAP-BEPBAC-BP Enseignem ent sup court Enseignem ent sup long Répartition de la population de 15 ans ou + non scolarisée par sexe et niveau de formation, TPM - Source : Insee, RP 2012 femmes hommes 20
  21. 21. En 2012, le taux de scolarisation des 15-17 ans résidant dans TPM est inférieur de -1,5 point à la France. Après 17 ans, le taux de scolarisation chute dans le département pour atteindre 44%. Dans TPM, moins d’un jeune sur deux suit une scolarité entre 18 et 24 ans. Environ 28% des 15-24 ans de TPM sont sortis du système scolaire sans diplôme. Cette proportion est similaire à la région, toutefois elle est supérieure de 2 points à celle observée en France. Depuis 2007, la part de non diplômés dans TPM s’est réduite, elle était de 30%. Taux de scolarisation selon l’âge 15-17 ans 18-24 ans 25-29 ans TPM 95% 49% 7% Var 95% 44% 5% PACA 96% 51% 8% France 96% 52% 7% 21
  22. 22. La structure des ménages Dans TPM, les femmes seules sont surreprésentées par rapport aux autres territoires, de +3 points au regard du département. De manière générale, la part des personnes vivant seules est importante face aux autres territoires. Dans l’agglomération 38% des ménages sont concernés. Le nombre de ménages d’une personne a crû de +7% depuis 2007, ce qui représente 5 000 nouveaux ménages de ce type. Inversement, dans TPM la part des ménages avec famille(s) est restreinte. Depuis 2007, TPM compte +0,5% de familles contre +2,4% pour le Var. ► Composition des familles 15% 14% 14% 15% 23% 20% 21% 20% 3% 3% 3% 3% 59% 63% 62% 63% TPM Var PACA France Structure des ménages - Source : Insee, RP2012 Ménages avec famille(s) Autres sans famille Femmes seules Hommes seuls 117 416 familles 97 342 familles avec conjoint 53 508 sans enfant 43 834 avec enfants 20 074 familles monoparentales 3 274 parents de sexe masculin 16 799 parents de sexe féminin 22
  23. 23. TPM compte 117 416 familles en 2012, dont 83% sont des couples. La famille type de TPM est un couple sans enfant, à l’inverse de la France où les couples avec enfant(s) sont plus nombreux. Les 20 074 familles monoparentales regroupent 17% des familles de TPM. Ce taux est plus élevé qu’au sein des autres territoires. Ce sont les femmes en situation de monoparentalité qui sont largement majoritaires : elles sont à la tête de 84% des familles monoparentales. Entre 2007 et 2012, le nombre de ménages composés de familles monoparentales a progressé de +2% alors qu’en France cette hausse atteint +10%. Le nombre de familles monoparentales dirigées par une femme a diminué ces 5 dernières années alors que la tendance est à la hausse pour les autres territoires. Bien que les familles monoparentales féminines soient significativement plus nombreuses (8 familles monoparentales sur 10), ce sont les hommes seuls avec enfant(s) qui ont connu de fortes hausses depuis 2007, +28% dans TPM. 37% 38% 40% 43% 3% 3% 3% 3% 14% 12% 14% 12% 46% 47% 43% 42% 0% 20% 40% 60% 80% 100% TPM Var PACA France Composition des familles - Source : Insee, RP2012 Couple avec enfant(s) Fam Monoparentale Hommes avec enfant(s) Fam Monoparentale Femmes avec enfant(s) Couple sans enfant -1019 +714 -296 +1116 -5% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% Couple avec enfant(s) Fam Monoparentale Hommes avec enfant(s) Fam Monoparentale Femmes avec enfant(s) Couple sans enfant Evolution des familles, TPM - Source : RP 2007 et 2012 TPM Var PACA France 23
  24. 24. Part des familles monoparentales par commune : Hommes seuls avec enfant(s) Femmes seules avec enfant(s) Carqueiranne 2% 11% La Crau 3% 10% La Garde 4% 14% Hyères 3% 14% Ollioules 1% 12% Le Pradet 2% 14% Le Revest-les-Eaux 1% 9% La Seyne-sur-Mer 3% 14% Six-Fours-les-Plages 2% 10% Toulon 3% 17% La Valette-du-Var 2% 13% Saint-Mandrier-sur-Mer 4% 11% TPM 3% 14% Le modèle familial de la famille monoparentale avec une femme à sa tête persiste : dans l’ensemble des communes, les femmes seules avec enfants sont nombreuses. Ceci en particulier à Toulon qui en compte 17%. Entre 2007 et 2012, le nombre de familles monoparentales a doublé à Saint-Mandrier. C’est dans les communes de Saint-Mandrier, La Garde et La Crau que les taux d’augmentation pour les familles monoparentales masculines sont les plus forts. 24
  25. 25. Logement Le parc de logements augmente plus vite que la population : +4% depuis 2007 contre +0,7% pour la population. En moyenne, plus de 1 950 logements ont été construits par an. Dans les communes de La Seyne et La Crau, le parc de logements s’est renforcé de +10% et + 12%. La part de résidences principales est de 81% dans l’agglomération toulonnaise. La région PACA est la 3ème région ayant le taux de résidences secondaires le plus élevé. Toutefois, dans TPM, la proportion de résidences secondaires est faible par rapport à l’aspect touristique de la région et du département. En effet, dans le Var, plus d’un quart des logements sont destinés à être secondaires contre un dixième dans TPM. La part des résidences secondaires diffère selon les communes, elle est de 46% à Saint- Mandrier et 30% à Six-Fours alors qu’elle descend à 1% à La Valette. A l’échelle du département, la proportion de cette catégorie de logement varie énormément dans les communes varoises: elle atteint 41% dans la communauté d’agglomération Var-Esterel-Méditerranée et 4% dans la communauté de communes Vallée du Gapeau. 81% 68% 75% 83% 11% 26% 17% 9% 8% 6% 7% 8% TPM Var PACA France Logements par catégorie - Source : Insee, RP2012 Logements vacants Résidences secondaires et logts occasionnels Résidences principales Les résidences secondaires dans le Var 25
  26. 26. Résidences principales par type de logement – Source : Insee, RP2012 Maison Appartement Autre TPM 35% 65% 0% Var 50% 49% 1% PACA 43% 57% 1% France 57% 42% 1% Résidences principales par statut d’occupation du logement – Source : Insee, RP2012 TPM Var PACA France Propriétaire 53% 59% 54% 58% Locataire 44% 37% 42% 40% dont d'un logement HLM loué vide 11% 8% 11% 15% Logé gratuitement 3% 4% 3% 2% Total 197 604 458 217 2 195 410 28 268 898 Parmi les 197 604 résidences principales de TPM, 53% sont occupés par des propriétaires. Ce taux est plus bas que ceux des territoires de comparaison, avec un écart de 6 points pour le Var. Par ailleurs, les logements HLM représentent 11% du parc résidentiel de TPM, ce qui est comparable à la région. La présence de logements sociaux varie d’une commune à l’autre, de 4 à 15%. En 2012, seulement deux communes se rapprochent lentement du taux de logements HLM imposé par la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (20%) : La Garde et La Seyne. On observe une hausse de la part des propriétaires. Depuis 2007, le nombre de résidences occupées par des propriétaires a augmenté de +5%, comme en France. Quant au nombre de résidences HLM occupées par des locataires, il a diminué de - 4% en 5 ans alors que la tendance est à la hausse au niveau national. 72% 48% 53% 36% 19% 22% 42% 19% 27% 51% 47% 63% 80% 77% 57% 81% 1% 1% 0% 0% 0% 1% 1% 1% Agriculteurs exploitants Artisans, commerçants, chefs entreprise Cadres et professions intellectuelles supérieures Professions intermédiaires Employés Ouvriers Retraités Autre sans activité professionnelle Catégorie socioprofessionnelle par type de logement - Source : Insee, RP2012 Maisons Appartements Autres Dans TPM, le parc de logements est essentiellement composé d’habitats collectifs, les maisons ne représentant qu’un tiers des résidences. La proportion d’appartements est supérieure à celles observées dans les territoires de comparaison : 66% dans TPM contre 49% dans le Var et 57% en région PACA. 26
  27. 27. Le type de logement semble très dépendant de la catégorie socioprofessionnelle de la personne de référence du foyer. Les cadres et surtout les agriculteurs ont tendance à vivre dans une maison. Les employés et ouvriers (plus d’un quart de la population de TPM) vivent dans des logements collectifs. La part de retraités vivant en maison est inférieure à celle des retraités vivant en appartement. Ce sont les premiers propriétaires de biens dans l’agglomération. ► Les propriétaires Dans TPM, on recense 104 362 biens occupés par des propriétaires, soit plus d’une résidence sur deux. L’achat a porté sur une maison pour la plupart d’entre eux. Depuis 2007, la quantité de résidences occupées par des propriétaires a augmenté de +5%. Les varois accèdent plus facilement à la propriété dans les communes écartées du littoral, où les prix sont plus abordables. Dans la communauté de communes Val d’Issole, 79% des résidences principales sont occupées par des propriétaires. Certaines communes varoises présentent des prix bas mais attirent peu les propriétaires, c’est le cas de Brignoles et Draguignan par exemple. En 2012, le prix de vente moyen des logements collectifs dans TPM était de 3 992 euros/m² quand en France, il s’élèvait à 3 860 €/m². Les propriétaires dans le Var Prix au m² moyen, tous types de biens confondus 27
  28. 28. ► Le vieillissement de la population dans Toulon Provence Méditerranée Extrait de l’étude « Le vieillissement de la population dans Toulon Provence Méditerranée » ; Au[dat]; avril 2013 Face au vieillissement de la population au sein de l’agglomération toulonnaise, l’Agence d’Urbanisme de l’aire toulonnaise a mené une étude sur le vieillissement de la population en lien avec les problématiques d’habitat. Nous vous présentons quelques points (liste non exhaustive), extraits de cette étude. Aujourd’hui, les seniors isolés sont plus souvent dans les centres villes. La moitié des seniors n’est pas imposée sur les revenus et un ménage sur dix vit sous le seuil de pauvreté. Dans TPM, le poids des seniors parmi les pauvres est plus important qu’en région ou qu’en France. Demain, le niveau de ressources des futurs retraités pourrait encore baisser. Les seniors qui disposent d’un revenu élevé résident plutôt dans les quartiers recherchés du littoral, mais aussi en périphérie des villes moyennes ou sur les hauteurs du territoire. A contrario, les plus "pauvres" sont dans les centres anciens et dans les quartiers où le parc social domine. Les revenus sont toujours plus élevés lorsque l’on est propriétaire de son logement. Les seniors les plus modestes sont aussi ceux qui vivent dans les logements les plus anciens, tandis que les plus aisés sont dans le parc construit au début des années 2000. Ceux qui résident dans le parc très récent ont par contre un revenu relativement réduit. 14 300 seniors de TPM sont bénéficiaires d’une allocation logement de la Caisse d’Allocations Familiales, soit 12% des habitants de plus de 60 ans. Cette allocation constitue un indicateur de précarité. Le poids de ces allocataires-logement, augmente avec l’âge, les revenus du ménage diminuant (veuvage, effet génération…). Il est particulièrement marqué à Toulon, Hyères, La Seyne-sur-Mer, La Garde et Ollioules. Les seniors « précaires » ne sont pas tous confrontés aux mêmes problématiques d’habitat : 6 100 d’entre eux bénéficient de l’APL1 et résident donc dans le parc social ou le parc ancien réhabilité. 7 850 bénéficient de l’ALS2 et résident donc dans le parc ancien non réhabilité ou en établissement spécialisé. Globalement dans TPM, le loyer médian des seniors allocataires logement est 1,4 fois plus élevé dans le parc privé que dans le parc public. Dans le parc privé, le loyer versé par ces seniors « précaires » est très variable d’une commune à l’autre. 40% des seniors en établissements spécialisés bénéficient d’une aide au logement. Ces structures hébergent donc souvent un public à faibles revenus. Pourtant, en présence d’un patrimoine 1 APL : Aide Personnalisée au Logement 2 ALS : Allocation de Logement à caractère Social 28
  29. 29. immobilier, le maintien à domicile ou l’hébergement dans la famille peuvent aussi être un choix contraint par la faiblesse des revenus. Plus de la moitié des seniors vivent en logement collectif. Cette proportion augmente avec l’âge, la nécessité d’avoir un logement mieux adapté se faisant sentir en vieillissant. Les seniors en maison individuelle restent néanmoins très présents à tous les âges dans certaines communes. Les seniors occupent majoritairement des logements anciens, construits avant 1974 (63%). Les plus âgés sont aussi ceux qui occupent le plus le parc ancien ou très ancien (antérieur à 1949). Les seniors de TPM vivent souvent dans des logements plutôt grands, posant la question de leur sous-occupation. Si, avec l’âge, les seniors sont plus nombreux à vivre dans des logements plus petits, mieux adaptés à leurs besoins et à leur état de santé, le poids des seniors en grands logements reste élevé au-delà de 85 ans. La moitié des seniors vivent depuis plus de 20 ans dans leur logement. Cette stabilité résidentielle augmente avec l’âge, posant la question de l’adaptation de logements plutôt conçus pour une occupation familiale. Ceux qui déménagent pour s’installer dans un logement plus adapté le font dès 75 ans, âge où les premiers problèmes de santé peuvent se poser sans pour autant parler de grande dépendance. Ils privilégient leur installation dans des quartiers bien équipés. Près des ¾ des seniors sont propriétaires de leur logement. Les propriétaires occupent plus souvent une maison qu’un appartement et sont, de fait, plus présents à l’extérieur des centres villes. Les seniors propriétaires ont une mobilité résidentielle plus contrainte que les autres. Néanmoins, leur poids diminue légèrement à partir de 85 ans. Selon leur état de santé et leur situation financière, ils deviennent alors locataires dans le parc privé, hébergés chez un membre de la famille ou accueillis dans un établissement spécialisé. Les 60-74 ans sont plus fréquemment acquéreurs d’un bien que les 50-59 ans, témoignant d’une nouvelle mobilité résidentielle lors du passage à la retraite. Ils achètent le plus souvent un appartement, mieux adapté à leur nouveau mode de vie qu’une maison. Les prix de vente et d’acquisition pratiqués par les seniors sont souvent plus élevés que pour les autres classes d’âge. Ceux qui sont présents sur le marché du logement ancien s’appuient probablement sur un patrimoine immobilier constitué tout au long de la vie. Dans TPM, 9 665 habitants de 60 ans ou plus vivent dans le parc HLM, soit 8% des seniors de l’agglomération. Ce poids peut varier de 0 à 15% selon les communes. 29
  30. 30. Les revenus fiscaux et d’activité En 2012, pour l’ensemble des ménages de TPM, le revenu disponible 3 médian par Unité de Consommation (UC4 ) est de 19 191 euros par an, soit 1 599 euros par mois, net des impôts directs. Cela signifie que la moitié des ménages de TPM dispose d’un revenu disponible inférieur ou égal à 19 191 euros. Deux communes ont un revenu disponible médian particulièrement bas comparé aux autres territoires, il s’agit de La Seyne et Toulon. Globalement le revenu disponible de TPM par UC n’atteint pas celui des autres territoires d’observation : on note un écart annuel de 594 euros avec la France métropolitaine. Médiane du revenu disponible par UC, en €, 2012 TPM Var PACA France métropolitaine 19 191 19 611 19 406 19 785 ► Taux de pauvreté5 Source : Insee-DGFiP-Cnaf-Cnav-Ccmsa, Fichier localisé social et fiscal En 2012, 16,7% de la population de TPM vit en dessous du seuil de pauvreté, s’élevant à 987 euros mensuel cette année là. De ce fait, l’agglomération se place au dessus du taux national qui est de 14,3%. TPM est implanté dans une région avec un taux de pauvreté prononcé. En 2012, la région PACA se classait au 4ème rang des régions les plus pauvres, derrière la Corse, le Languedoc-Roussillon et le Nord-Pas-de-Calais avec un taux de pauvreté de 16,9%. Le taux de pauvreté décroit avec l’âge : le taux de pauvreté des ménages dont le référent fiscal est âgé de moins de 30 ans est de 24,8% contre 13% pour ceux de 60 à 74 ans. 3 Les revenus d'activité, les revenus du patrimoine, les transferts en provenance d'autres ménages et les prestations sociales (y compris les pensions de retraite et les indemnités de chômage), nets des impôts directs. 4 Système de pondération attribuant un coefficient à chaque membre du ménage et permettant de comparer les niveaux de vie de ménages de tailles ou de compositions différentes. 5 Proportion d'individus (ou de ménages) dont le niveau de vie est inférieur pour une année donnée à un seuil, dénommé seuil de pauvreté. Médiane du revenu disponible par UC (en euros) en 2012 30
  31. 31. ► Revenu fiscal des ménages Le revenu fiscal correspond à la somme des ressources déclarées par les contribuables sur la déclaration des revenus, avant tout abattement. Il ne correspond pas au revenu disponible vu ci- dessus. Le revenu fiscal comprend ainsi les revenus d'activité salariée et indépendante, les pensions d'invalidité et les retraites (hors minimum vieillesse), les pensions alimentaires reçues (déduction faite des pensions versées), certains revenus du patrimoine ainsi que les revenus sociaux imposables: indemnités de maladie et de chômage (hors RSA). En 2014, 260 602 foyers fiscaux ont rempli une déclaration de revenus dans TPM, parmi eux 47% ont été imposables contre 55% deux ans auparavant. On note des disparités communales pour les foyers fiscaux imposables. A Toulon et à La Seyne moins de la moitié des foyers fiscaux sont imposables contre 63% au Revest et 62% à Carqueiranne. En moyenne, l’ensemble des foyers fiscaux de l’agglomération se sont acquittés de 2 773 euros d’impôt, contre 3 061 euros à l’échelle du Var et 3 244 euros en PACA. Dans TPM, un quart des foyers fiscaux ont un revenu fiscal de référence inférieur à 10 000 euros. La distribution est très proche de la répartition nationale. En revanche, elle varie au sein de l’agglomération, des communes affichent une part élevée de foyers fiscaux avec un revenu fiscal élevé : à Carqueiranne et au Revest plus de 15% des foyers fiscaux ont un revenu fiscal de référence supérieur à 50 000 euros. 25% 6% 9% 16% 18% 16% 7% 1% 0 à 10 000 10 001 à 12 000 12 001 à 15 000 15 001 à 20 000 20 001 à 30 000 30 001 à 50 000 50 001 à 100 000 + de 100 000 Répartition des foyers fiscaux selon le revenu fiscal de référence par tranche (en €) - Source: DGFIP, revenus 2012 31
  32. 32. ► Salaires En 2012, le salaire net horaire moyen s’élève à 12,4 euros, ce qui est largement en deçà de la moyenne française. Sur une base de 35 heures par semaine, l’écart salarial entre TPM et la France dépasse 210 euros net par mois. Pour les salariés de TPM, l’écart de salaire selon le genre est de 2,3 euros par heure en faveur des hommes, cela représente 3 795 euros par an à temps complet. Néanmoins, cet écart est moindre que celui observé aux autres échelons territoriaux, à l’échelle de PACA il atteint 2,6 euros. L’écart salarial homme/femme est moins marqué chez les employés qui gagnent en moyenne 9,9 euros nets de l’heure. Dans TPM, à temps complet le salaire net horaire moyen des cadres s’élève à 22,2 euros alors qu’il est de 25 euros en France métropolitaine. Pour l’ensemble des CSP, le salaire horaire moyen perçu dans TPM est inférieur au salaire moyen national. 12,4 12,6 13,3 13,8 TPM Var PACA France Salaire net horaire moyen en 2012 ( en €) - Source : Insee, DADS 11,1 19 12,8 9,7 8,8 13,4 23,7 14,7 10,3 10,6 Ensemble Cadres. Prof, intellectuelles sup Professions intermédiaires Employés Ouvriers Salaire net horaire moyen total (en euros) selon la catégorie socioprofessionnelle TPM en 2012 - Source : Insee, DADS - fichier salariés au lieu de résidence Femmes Hommes 32
  33. 33. Quartiers prioritaires de la politique de la ville Dans l’agglomération Toulon Provence Méditerranée, 13 quartiers sont concernés par la Politique de la ville dans les communes de Hyères, La Garde, La Seyne et Toulon. Ces contrats définissent les actions partenariales à mener afin de réduire les écarts entre les territoires prioritaires et leur environnement, et ce à travers trois piliers : - la cohésion sociale ; - le cadre de vie et le renouvellement urbain ; - le développement de l’activité économique et de l’emploi. ► Population Dans TPM, plus de 45 600 personnes vivent dans un des quartiers prioritaires (QP), ce qui équivaut à plus d’un habitant sur dix. Cette proportion se monte à plus de 25% de la population dans la commune de La Seyne. La Politique de la ville mène des actions au bénéfice des quartiers en décrochage. La mise en œuvre locale de cette politique se fait notamment dans le cadre des contrats de ville 2015-2020. Les contrats de ville succèdent aux contrats urbains de cohésion sociale (Cucs). Dans le cadre des Cucs, une vingtaine de quartiers étaient concernés. Seuls les quartiers ayant un faible revenu par habitant ont été retenus pour ces nouveaux contrats de ville 2015-2020. 33
  34. 34. Entre 2006 et 2010, le nombre d’habitants dans les QP de l’agglomération TPM a légèrement diminué. L’évolution de la population est hétérogène selon les QP : Beaulieu-Sainte-Marie et le Centre Ville de Toulon accusent des baisses de -17% et -10% alors que Berthe et le Val des Rougières enregistrent une augmentation de +7% et +9%. La population au sein des quartiers prioritaires est plus jeune qu’au niveau de TPM. La part des moins de 14 ans est supérieure de 3 points et celle des 15-29 ans de 4 points. Pour autant, la répartition de la population par tranche d’âge n’est pas homogène d’un quartier prioritaire à l’autre. Ainsi, c’est dans les quartiers La Beaucaire et La Florane qu’on trouve la population la plus jeune : environ un quart des habitants à moins de 30 ans. Inversement, Rodeilhac et les quartiers prioritaires Centre Ville présentent un indice de jeunesse (part des moins de 20 ans/ plus de 60 ans) égal ou inférieur à 1. Cela indique que les plus de 60 ans sont plus nombreux que les moins de 20 ans. ► Famille L’agglomération toulonnaise est marquée par un nombre important de familles monoparentales, ce phénomène est amplifié dans les quartiers politique de la ville, où un quart des familles sont monoparentales. C’est à La Beaucaire et dans les trois quartiers prioritaires Centre Ville que la monoparentalité est la plus prégnante. Pour exemple, à La Beaucaire plus de 40% des familles sont monoparentales. 19% 16% 22% 17% 19% 18% 18% 20% 14% 17% 8% 12% QPV TPM Répartition de la population par tranche d'âge - Source : Insee, RP2011 0-14 ans 15-29 ans 30-44 ans 45-59 ans 60-74 ans 75 ans ou + 26% 17% 0% 20% 40% 60% 80% 100% QP TPM Répartition des familles - Sources : Insee, RP 2011 Famille monoparentale Couple avec enfant(s) Couple sans enfant 34
  35. 35. ► Revenus Le revenu fiscal médian a été le critère de sélection des nouveaux quartiers prioritaires de la politique de la ville. Les quartiers ayant un revenu inférieur au seuil de bas revenu de l’unité urbaine pouvaient prétendre à être quartier prioritaire ; il correspond environ à 60% du revenu médian de l’unité urbaine. Pour l’agglomération TPM, le seuil de bas revenu correspond à 11 600 euros. Les conditions de vie des habitants sont plus difficiles selon les quartiers prioritaires. On note en effet une forte disparité des revenus entre les quartiers prioritaires. Dans le quartier Pont du Las- Rodeilhac de Toulon, la moitié de la population a un revenu inférieur à 11 100 euros contre 5 700 euros à Pontcarral. Cela signifie que la moitié des habitants de ce quartier vit avec moins de 475 euros par mois par unité de consommation. 0 2000 4000 6000 8000 10000 12000 Revenu fiscal médian par unité de consommation - Source : RFL 2011 Méthodologie : à l’exception de la demande d’emploi et des établissements, les quartiers prioritaires de la Politique de la ville ont été approchés par le découpage infracommunal IRIS de l’INSEE. Les données datent du recensement de la population 2011. Les IRIS retenus sont les suivants : 831370104 831370202 831370204 831370205 831370301 831370303 831370501 831370502 831370505 831370506 831370607 831370902 831370906 831370907 830620106 830690107 830690108 830690128 831260101 831260502 831260503 831260504 831260505 831260506 831260507 Demande d’emploi : données basées sur le découpage des 12 anciens quartiers prioritaires «Cucs», elles donnent une tendance de la demande d’emploi dans les nouveaux quartiers prioritaires de la ville. Source: Pôle emploi, 1 er octobre 2014. Etablissements : les établissements de la base Sirene ont été géolocalisés dans les quartiers prioritaires. 35
  36. 36. ► Prestations sociales Dans les quartiers prioritaires, plus de 14 000 allocataires de la Caf sont recensés, soit 18% des allocataires de TPM. Bien que les familles monoparentales soient surreprésentées dans les quartiers prioritaires, ceci ne se répercute pas sur la répartition des allocataires à l’échelle de l’ensemble des quartiers prioritaires. Toutefois, à La Beaucaire, où les familles monoparentales sont surreprésentées, plus d’un quart des allocataires de la Caf sont des familles monoparentales. La dépendance totale aux prestations sociales est plus forte dans les quartiers prioritaires, où elle concerne environ 30% des allocataires. Dans les quatre quartiers avec les plus bas revenus, pour un tiers des allocataires les sources de revenus dépendent à 100% des prestations sociales. Environ 8 allocataires sur 10 bénéficient d’une allocation logement. Dans 79% des cas, les bénéficiaires des prestations légales des quartiers prioritaires de TPM perçoivent l’allocation logement. 0% 20% 40% 60% 80% 100% QP_ TPM TPM Répartition des allocataires, selon le type de ménage allocataires en couple avec enfant allocataires en couple sans enfant familles monoparentales allocataires isolés 0% 10% 20% 30% 40% 50% à plus de 50 % de prestations sociales à 100 % de prestations sociales Part d’allocataires dont le revenu est constitué... - Source CAF (31-12-2014) QP_ TPM TPM 0% 20% 40% 60% 80%100% Allocation Logement Allocation Adulte Handicapé Revenu de Solidarité Active Part des allocataires bénéficiant des prestations sociales - Source CAF (31-12- 2014) TPM QP_ TPM 36
  37. 37. ► Marché du travail En 2011, le taux d’activité des 15-64 ans habitant dans les quartiers prioritaires de TPM était de 65%, soit 4,5 points de moins que le taux de TPM. L’écart entre la population en QP et hors QP se creuse au regard du taux d’emploi, il dépasse 11 points. Le taux d’emploi est particulièrement bas (<42%) dans trois quartiers prioritaires de Toulon : La Beaucaire, le Centre Ville et Le Jonquet-La Baume-Le Guynemer. Seul le quartier La Florane affiche un taux d’emploi supérieur à celui de TPM. D’une manière générale, le taux d’activité et le taux d’emploi des femmes sont inférieurs à ceux des hommes. Les femmes résidant dans les quartiers prioritaires de l’agglomération ont un taux d’emploi faible, moins de la moitié des femmes de 15 à 64 ans travaillent. Ces taux diffèrent selon les quartiers : à La Florane plus de 6 femmes sur dix travaillent contre moins de quatre sur dix au Val des Rougières et au Jonquet-La Baume-Le Guynemer. Dans trois quartiers, l’écart femme/homme est très prononcé (supérieur à 12 points): Val des Rougières, Pontcarral et Le Jonquet-LaBaume-Le Guynemer. 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% taux d'activité taux d'emploi Taux d'activité et taux d'emploi - Source : Insee, RP2011 QP TPM TPM 60% 71% 66% 74% 44% 52% 56% 64% femmes hommes femmes hommes QP TPM TPM Taux d'activité et d'emploi selon le sexe et lieu d'habitation, 15-64 ans - Source : Insee, RP 2011 taux d'activité taux d'emploi 37
  38. 38. ► Demande d’emploi Au 1er octobre 2014, dans les quatre communes signataires du contrat de ville, environ un quart des demandeurs d’emploi vivent dans un quartier prioritaire de la ville. A La Seyne, le chômage est accentué dans les quartiers prioritaires. En effet, le Centre Ville et Berthe concentrent 44% des demandeurs d’emploi de la commune pour moins de 36% de la population communale. A Toulon, plus de 1 400 personnes habitant un quartier prioritaire sont inscrits à Pôle emploi, ce qui représente 13% des demandeurs d’emploi de la commune. Concernant le genre, les tendances observées avec le taux d’activité se confirment. Contrairement à l’ensemble des demandeurs d’emploi de TPM, dans les quartiers prioritaires, les hommes inscrits dans les agences Pôle emploi sont plus nombreux, en particulier pour Val des Rougières et Sainte- Musse où plus de 62% des demandeurs d’emploi sont des hommes. Parmi les demandeurs d’emploi des quartiers prioritaires, les seniors sont moins représentés : dans les quatre communes (hors QP) et à l’échelle de TPM, 23% des demandeurs d’emploi ont plus de 50 ans contre 21% dans les quartiers prioritaires de la ville. La répartition par âge des demandeurs d’emploi est hétérogène : dans les quartiers prioritaires Romain Rolland, Berthe, Sainte-Musse et La Florane, plus de 17% des demandeurs d’emploi ont moins de 25 ans. Inversement, dans les quartiers prioritaires de Hyères et le Centre Ville de Toulon, moins de 14% des demandeurs d’emploi sont jeunes. La part de demandeurs d’emploi seniors est plus importante au Val des Rougières et au Centre Ville de Toulon, autour d’1/4 des DEFM. 0 200 400 600 800 1000 1200 1400 1600 Romain Rolland Val des Rougières Vieille ville Centre ville Berthe Rodeilhac La florane Pontcarral Le Jonquet Ste Musse Beaucaire Centre ancien Demandeurs d'emploi, cat ABC - Source : Pôle emploi,1er oct. 2014, découpage Cucs 38 ToulonLa SeyneLa Garde Hyères
  39. 39. Le chômage de longue durée touche particulièrement les habitants des quartiers prioritaires de TPM: 45% des demandeurs d’emploi sont inscrits depuis plus d’un an à Pôle emploi contre 39% à l’échelle de TPM. Le chômage est davantage installé dans certains quartiers (Val des Rougières, Romain Rolland et Berthe) où les demandeurs d’emploi de longue durée sont les plus nombreux, plus de 46% des demandeurs d’emploi. Le niveau de formation des demandeurs d’emploi résidant en quartier prioritaire diffère de celui des demandeurs d’emploi de l’agglomération. Seulement 27% des demandeurs d’emploi habitant en quartier prioritaire ont un niveau égal ou supérieur au baccalauréat contre 44% à l’échelle de TPM. C’est au Val des Rougières que les demandeurs d’emploi ont les plus bas niveaux de qualification, plus de la moitié n’ayant pas le niveau V. Près de la moitié des demandeurs d’emploi résidant dans le quartier Le Jonquet-La Baume-Le Guynemer ont un niveau inférieur au CAP-BEP. Concernant les demandeurs d’emploi de moins de 25 ans, 37% ont acquis un niveau V de qualification. Ils ont des niveaux de formation inférieurs aux demandeurs d’emploi jeunes des quatre communes englobantes: 35% des demandeurs d’emploi jeunes habitant en quartier prioritaire ont un diplôme supérieur ou égal au niveau IV, contre 47% dans les quatre communes concernées. 46,7% 51% 45% 46,6% 45% 43% 41% 44% 44% 39% 43% 44% Part des demandeurs d'emploi de longue durée, cat ABC - Source : Pôle emploi, 1er oct. 2014, découpage Cucs 5% 10%5% 11%16% 23% 32% 39% 17% 8%23% 9% QP TPM au 31 sept 2014 Répartition des DE par niveau de formation, cat ABC - Source : Pôle emploi, 1er oct. 2014, découpage Cucs niv VI niv V bis niv V niv IV niv III niv I et II 39
  40. 40. Deux secteurs sont particulièrement sollicités par les demandeurs d’emploi résidant en quartier prioritaire : les services à la personne et à la collectivité et la construction qui captent quatre demandeurs d’emploi sur dix. Dans les trois quartiers Centre Ville, à l’image du tissu économique, les demandeurs d’emploi sont nombreux à se positionner dans le secteur Hôtel-Cafés-Restaurants. Concernant la mobilité, il existe une dissimilitude entre les habitants des quartiers prioritaires et les quatre communes environnantes. 65% des demandeurs d’emploi résidant dans les quartiers prioritaires sont titulaires du permis de conduire contre 77% pour les demandeurs d’emploi des quatre communes signataires du contrat de ville. C’est dans les quartiers Rodeilhac et Romain Rolland que les demandeurs d’emploi semblent les moins mobiles, respectivement 60% et 71% ont le permis de conduire mais seulement 42-43% ont un moyen de locomotion. ► Le tissu économique Au 31 décembre 2014, environ 4 400 établissements sont recensés dans les quartiers prioritaires de TPM, soit 10% des établissements de l’agglomération. En regroupant 15% des établissements de 0% 5% 10% 15% 20% 25% SAP et à la collectivité Construction Commerce, vente HCR Support a l'entreprise Transport et logistique Installation et maintenance Autres Répartition des DE par métier, cat ABC - Source : Pôle emploi, 1er oct. 2014, découpage Cucs TPM QP Nombre d’établissements dans les quartiers prioritaires de la ville 40
  41. 41. Toulon, le QP Centre ville concentre plus de la moitié des établissements installés dans les quartiers prioritaires. A l’image de TPM, une large majorité des établissements des quartiers prioritaires sont locaux, 87% sont le siège de l’entreprise. Les établissements non employeurs sont largement majoritaires : 70% n’ont pas de salarié contre 72% pour TPM. Un quartier se distingue : le Centre Ville de Toulon jouit d’une situation différente liée à son statut de Zone Franche Urbaine (ZFU) et compte plus d’un tiers d’établissements employeurs. Sans ce quartier, la part d’établissements sans salarié dans les QP est de 74%. Dans les quartiers suivants, plus de 85% des établissements n’ont pas de salarié: Beaulieu, La Florane, Romain Rolland, Val des Rougières. Les établissements de plus de 50 salariés installés dans les quartiers prioritaires sont généralement des établissements publics (mairies, hôtel de police, collège…). Les deux secteurs forts dans les quartiers prioritaires de TPM sont le Commerce et la Construction. En effet, le Commerce constitue la première activité en concentrant 25% des établissements des quartiers prioritaires contre 18% à l’échelle de TPM. Le tissu économique des quartiers La Florane, Pontcarral et Val des Rougières a un profil similaire: peu d’établissements, plus de 84% d’entreprises individuelles et une surreprésentation du secteur de la Construction. Les établissements spécialisés dans la maçonnerie et la peinture sont très nombreux. Les trois quartiers Centre Ville ont des caractéristiques communes, il y a peu d’entrepreneurs individuels contrairement aux autres quartiers prioritaires (<56%). Le secteur HCR est surreprésenté dans ces quartiers où plus de 10% des établissements y sont affiliés (5% à l’échelle de TPM). Souvent ce sont des établissements qui font de la restauration, avec principalement des restaurants traditionnels à Toulon et à Hyères et de type rapide à La Seyne. Le quartier prioritaire Centre Ville de Toulon a une spécificité sectorielle: les établissements d’Activités juridiques. Il y en a 261 soit plus d’un établissement sur 10 de ce quartier et cela correspond à 40% des établissements d’activités juridiques de TPM. Répartition des établissements selon le secteur d’activité (QP avec plus de 20 établissements)- Source : Insee Sirene 41
  42. 42. Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée diagnostic partage-2015_Mise en page 1 10/03/16 17:43 Page3
  43. 43. Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée I­B A ­ Contexte socio­démographique B ­ Situation économique C ­ Marché de l’emploi Etat des lieux diagnostic partage-2015_Mise en page 1 10/03/16 17:43 Page14
  44. 44. SYNTHESE ­ Situation économique 44 Diagnostic partagé édition 2015 • Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée I­B Le Commerce, la Santé humaine, la Construction, l’Hébergement et restauration et les Activités de services administratifs et de soutien sont incontournables dans l’agglomération TPM. Ils ont un poids important dans le territoire en termes d’effectif salarié, d’établissements et de masse salariale. Ces secteurs regroupent 52% des établissements et 61% de l’effectif salarié de l’agglomération TPM. Ils concentrent également deux tiers des déclarations à l’embauche et privilégient les embauches en contrat court, excepté la Construction. Les cinq secteurs piliers de l’économie locale L'économie présentielle répond à la demande de la population présente sur un territoire, résidents ou touristes. Elle repose et dépend des dépenses de cette population. Elle est l’essence du tissu économique de l’agglomération. En effet, elle concerne plus de 70% des établissements et plus de 80% des salariés. Pour comparaison, en France métropolitaine, la sphère présentielle centralise 59% des établissements et 67% des postes salariés. Une économie développée autour des activités présentielles L’artisanat occupe une place prépondérante dans l’économie locale : dans TPM, plus d’une entreprise sur cinq est artisanale. Le secteur du bâtiment domine avec les travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment en concentrant environ un dixième des entreprises artisanales. L’artisanat prégnant dans TPM La fonction publique représente une faible part des établissements, seulement 2%, mais un tiers des postes salariés de l’agglomération. La présence de la Défense nationale dans l’aire toulonnaise a un fort impact sur l’emploi direct et indirect ou induit. Avec plus de trente mille fonctionnaires dans le Var, elle rassemble environ 9% des postes salariés contre 1% à l’échelle nationale. Un tissu économique corrélé avec l’emploi public Parmi les 44 200 établissements de TPM, 95% des établissements ont moins de 10 salariés et 71% sont non­employeurs ; seulement 0,9% des établissements enregistrent plus de 50 salariés. Le tissu est essentiellement composé d’établis­ sements sièges, à 87%. Trois villes concentrent 65% des établissements : Toulon, La Seyne et Hyères. Dans TPM, 88% des établissements qui ont vu le jour en 2014 sont non­employeurs, c’est la seule catégorie d’établissements à présenter plus de créations que de cessations. Une dynamique d’activité portée par l’entreprenariat individuel En 2014, on note une nette reprise des déclarations préalables à l’embauche avec une hausse annuelle de +4%. Les secteurs Santé humaine et action sociale et Hébergement et restauration centralisent plus de 40% des déclarations préalables à l’embauche. Le Commerce et l’Hébergement et Restauration sont les principaux pourvoyeurs de CDI dans l’agglomération représentant plus d’un tiers des CDI signés. Généralement, les embauches sont majoritai­ rement réalisées en contrats courts (inférieurs à un mois), notamment pour les femmes (71% des embauches) et les seniors (78% des embauches). Ce type de contrat concerne 7 embauches sur 10. Les embauches repartent en 2014 à travers les contrats courts diagnostic partage-2015_Mise en page 1 10/03/16 17:43 Page15
  45. 45. B. Situation économique Les secteurs clés Sources: Urssaf du Var et PACA; Insee, SIRENE Afin de déterminer les secteurs clés du territoire ainsi que ceux présentant des évolutions notables et significatives, une analyse croisée de différents indicateurs a été réalisée. Tous les indicateurs choisis n’ont pas le même rôle : certains nous renseignent sur le poids du secteur alors que d’autres sont plus représentatifs des conditions d’emploi. Dans cette méthodologie, les secteurs utilisés sont ceux de la nomenclature d’activité française révision 2, en niveau 1, soit 21 secteurs au total. Après une analyse croisée des résultats, voici les cinq secteurs clés de l’agglomération TPM : Indicateurs Nombre d'établissements Effectif salarié Masse salariale Nombre d'établissements créés net Déclarations Préalables A l'Embauche (DPAE) Part des DPAE dans l'effectif salarié Part des CDI dans les DPAE Part des CDD courts dans des DPAE Ratio créations/cessations Méthodologie 1-Un coefficient est attribué à chaque indicateur en fonction de son importance. 2-Une note est attribuée à chaque secteur en fonction de son classement. 3-La somme des résultats obtenus permet de déterminer les secteurs clés. 21 secteurs Secteurs clés 45
  46. 46. Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles Secteur clé de l’agglomération TPM, il concentre 18% des établissements du territoire au 31 décembre 2014. C’est le secteur qui comprend la plus grande masse salariale et le plus grand effectif salarié du privé, de l’ordre de 20%. Le secteur du commerce embauche une personne sur deux en contrat court, inférieur ou égal à 1 mois. Pour les établissements, le ratio création/cessation étant supérieur à 1, les créations sont donc majoritaires. Santé humaine et action sociale Secteur à l’origine du plus grand nombre d’embauches en 2014, dont 82% en CDD courts. De ce fait, c’est un secteur avec énormément de rotations. En termes de création d’activité, avec un ratio création/cessation égal à 1,3, c’est le secteur clé avec la note la plus basse, avec beaucoup de créations mais beaucoup de cessations également. Construction Troisième secteur détenant le plus grand nombre d’établissements, il réalise un grand nombre de créations dans l’agglomération, autour de 440 créations nettes sur un an. Secteur fragilisé ces dernières années, il embauche peu par rapport aux autres secteurs clés, presque six fois moins que Santé humaine et action sociale. Cependant, les embauches y sont de qualité, un peu moins d’une intention d’embauche sur deux est un CDI. Hébergement et restauration Deuxième secteur de TPM en termes d’embauches après la santé, le secteur Hébergement et restauration favorise les CDD courts à 60%. Face à la quantité d’embauches et au regard du ratio, seulement une embauche sur cinq est faite en CDI. Cependant, en volume, c’est le 2ème secteur qui pourvoit le plus de déclarations à l’embauche en CDI. En 2014, il a enregistré plus d’une centaine de créations nettes d’établissements. Activités de services administratifs et de soutien Secteur bien ancré dans l’agglomération pour son nombre de salariés ainsi que sa masse salariale. Il est à l’origine de 10% des DPAE mais avec un turn-over significatif. Trois quart des contrats proposés n’excèdent pas un mois. Concernant les établissements, c’est le secteur clé qui présente le meilleur ratio création/cessations d’établissements en 2014. 46
  47. 47. Les déclarations préalables à l’embauche DPAE annuelles Evolutions 2012 2013 2014 Evol. N-1 Evol. N-2 Evol. N-5 TPM 123 787 123 710 128 810 +4% +4% +27% Var 280 250 282 686 289 331 +2% +3% +22% PACA 1 714 278 1 820 950 1 919 852 +5% +12% +32% Au dernier trimestre 2014, 29 319 déclarations préalables à l’embauche (DPAE) ont été enregistrées, soit une augmentation de +4,6% par rapport au 4ème trimestre 2013. Globalement, tout au long de l’année, le nombre de déclarations préalables à l’embauche a augmenté par rapport à 2013, de +4%. Les déclarations à l’embauche sont saisonnières dans TPM, on observe des pics en avril, juillet et septembre ; généralement 30% des embauches se font durant le 3ème trimestre. ► Par type de contrat En 2014, plus de deux tiers des contrats signés dans TPM sont des CDD courts, d’une durée égale ou inférieure à un mois. Les CDI sont les contrats les moins nombreux dans l’agglomération, ils regroupent 14% des DPAE enregistrées. En termes de progression, seuls les contrats à durée déterminée affichent une évolution positive par rapport à 2013, de +1% pour les CDD longs. Le nombre de CDI régresse en 2014, soit une diminution de -5% comparé à l’an dernier. 14% 19% 67% -5% 1% 7% CDI CDD long CDD court Déclarations Préalables A l'Embauche par type de contrat, en 2014, TPM - Source : Urssaf PACA Part Evol. N-1 La déclaration préalable à l'embauche (DPAE) a remplacé la déclaration unique d'embauche (DUE). Cette formalité est obligatoire pour tous les employeurs, quelles que soient les conditions d'exercice de la profession et la durée d'engagement, pour toute embauche d'un salarié relevant du régime général de la Sécurité sociale. Elle doit être effectuée dans les 8 jours qui précédent le recrutement, alors que l’embauche n’est pas forcement effective (si la période d’essai n’est pas concluante par exemple). 47
  48. 48. ► Par sexe Entre 2013 et 2014, le nombre de déclarations à l’embauche pour les femmes a augmenté de +5% essentiellement dû à des contrats courts. Evolutions annuelles CDI CDD long CDD court Femmes -4% +2% +8% Hommes -6% +1% +6% En 2014, avec 70 988 déclarations préalables à l’embauche, les femmes concentrent 55% des recrutements effectués dans TPM. Dans 7 cas sur 10 les femmes signent un contrat court contre 6 sur 10 pour les hommes. Bien que les femmes soient plus souvent embauchées, elles signent moins de CDI que les hommes. En effet, dans 16% des cas, les hommes concluent un CDI. ► Par âge En 2014, 30% des déclarations à l’embauche concernent une personne de 35 à 49 ans. Les moins de 25 ans réalisent autant de déclarations à l’embauche que les 25-34 ans. A l’inverse des seniors, la part des déclarations à l’embauche en faveur des moins de 25 ans s’est réduite, de -2 points depuis 2012. C’est la classe d’âge qui a été la plus impactée ces dernières années. Entre 2012 et 2013, le volume d’embauches des jeunes a chuté de -6%. 0 20000 40000 60000 80000 femmes hommes Déclarations Préalables A l'Embauche par genre et type de contrat, en 2014, TPM - Source : Urssaf PACA CDD court CDD long CDI 29% 26% 29% 15% 28% 27% 30% 16% 27% 27% 30% 17% -25 ans 25 à 34 ans 35 à 49 ans 50 ans et + Répartition des DPAE par tranche d'âge, TPM - Source : Urssaf PACA 2012 2013 2014 48
  49. 49. Dans l’agglomération, les 35-49 ans ont bénéficié du plus grand nombre de DPAE en 2014 ; ils sont suivis par les moins de 25 ans. C’est à nouveau les 25-34 ans qui ont bénéficié de nombreux CDI, plus de 5 500. En glissement annuel, les DPAE réalisées pour les seniors ont augmenté de +10%. Toutefois, la majorité des contrats pour les seniors restent précaires. En effet, trois quarts des déclarations à l’embauche qu’ils enregistrent n’excèdent pas un mois. ► Par secteur Le secteur des Services a réalisé 64% des déclarations préalables à l’embauche en 2014. Entre 2013 et 2014, l’Industrie et surtout la Construction ont moins embauché. Dans ce dernier secteur, les embauches ont diminué de -8%. Les trois autres secteurs embauchent de plus en plus, toutefois ils recourent fréquemment aux CDD courts. Proportionnellement, les secteurs de la Construction et de l’Industrie proposent la plus grande part de CDI dans l’agglomération TPM. Dans le secteur de l’Industrie, le nombre de déclarations à l’embauche en CDI a chuté de -16% sur un an. Le secteur des Services offre un emploi pérenne dans un cas sur 10. 4301 5517 5431 22310 10000 20000 30000 40000 50000 -25 ans 25 à 34 ans 35 à 49 ans 50 ans et + Déclarations Préalables A l'Embauche par âge et type de contrat en 2014, TPM - Source: Urssaf PACA CDI CDD long CDD court 3143 5142 15280 22588 82657 Industrie Construction Commerce HCR Services Déclarations Préalables A l'Embauche en 2014 par grand secteur, TPM Source : Urssaf PACA -3% -8% 6% 6% 5% Evolution annuelle des DPAE par secteur, TPM, 2014 - Source : Urssaf PACA 38% 46% 21% 14% 9% 40% 36% 27% 27% 14% 22% 19% 52% 59% 77% 0% 20% 40% 60% 80% 100% Industrie Construction Commerce HCR Services Déclarations Préalables A l'Embauche en 2014 par grand secteur et type de contrat, TPM Source : Urssaf PACA CDI CDD long CDD court 49
  50. 50. La fiscalité des entreprises Source : déclarations de TVA, DDFiP du Var Alors qu’il était en évolution depuis 2010, en 2013 le chiffre d’affaires global dans le Var a stoppé sa progression, en reculant de -0,1% entre 2012 et 2013. En 2014, le montant cumulé des chiffres d’affaires repart avec une augmentation annuelle de +0,4%. Alors qu’en glissement annuel le chiffre d’affaires national est à la baisse, -1,8%, celui constaté en région PACA se porte bien, +2,2% en 2014. Les secteurs Production et distribution d'eau et Activités financières et d’assurance réalisent les plus belles progressions en 2014, respectivement +18% et +10%. Seuls trois secteurs réalisent un chiffre d’affaires inférieur à celui affiché en 2013 : les Activités spécialisées, scientifiques et techniques, les 14000000 16000000 18000000 20000000 22000000 24000000 26000000 28000000 2010 2011 2012 2013 2014 Evolution du chiffre d'affaires global en euros, Var -60% -50% -40% -30% -20% -10% 0% 10% 20% 30% Evolution du chiffre d'affaires par secteurs, Var 2010/2011 2011/2012 2012/2013 2013/2014 +5% +2% -0,1% +0,4% 50
  51. 51. Activités de services administratifs et de soutien et la Santé humaine et action sociale. Le secteur de la Construction se ressaisit en 2014 dans le Var, son chiffre d’affaires augmentant de +6%. En 2013, dans le département, le secteur du Commerce a le poids le plus important en termes de chiffre d’affaires, il en réalise plus d’un tiers. Bien que le secteur de la Construction soit en perte de vitesse (effectif salarié et embauche à la baisse), il est le deuxième secteur varois en termes de chiffre d’affaires. Commerce; réparation d'automobiles 37% Construction 12% Industrie manufacturière 10% Activités spécialisées, scientifiques et techniques 9% Hébergement et restauration 7% Autres secteurs 25% Répartition du chiffre d'affaires par secteur, Var, 2013 51
  52. 52. Les caractéristiques du tissu économique L’agglomération TPM compte 44 200 établissements. Son tissu économique est caractérisé par une prépondérance des activités présentielles, c'est-à-dire satisfaire les besoins de la population présente (habitants et touristes). Environ 7 établissements sur 10 s’inscrivent dans cette sphère. Elle culmine également dans l’emploi salarié : plus de 80% des salariés de TPM ont un emploi tourné vers ces activités. La surreprésentation des retraités et l’attraction touristique de l’agglomération sont deux des facteurs à l’origine de cette prépondérance. La sphère présentielle est dopée par la forte présence de la fonction publique. La part des établissements du domaine public est faible mais elle concerne 31% des postes salariés (environ 24% en France métropolitaine), hors Défense. Les entreprises individuelles priment dans les entreprises du territoire : elles concentrent près de la moitié des établissements de l’agglomération. Fin 2014, le secteur public est peu présent en nombre d’établissements (seulement 2%) mais il pourvoit quasiment un poste sur trois dans TPM. 67% 80% 33% 20% Etablissements Postes Répartition par sphère économique, TPM - Source : Insee, CLAP, 31/12/2012 présentielle non présentielle Etablissements du secteur public 2% Etablissements du secteur privé 52% Entreprises individuelles 46% Nature des établissements, TPM - Source : Insee, REE sirene, 31/12/2014 52
  53. 53. Depuis l’ère moderne de la Marine Royale au XVIème siècle, les activités de la Défense Nationale impactent Toulon et ses environs d’un poids économique et culturel certain. La région PACA se positionne comme la première région française en termes d’effectif militaire en regroupant 12% des militaires affectés en France métropolitaine (Source : « Bilan social de la Défense », 2009). La région, et plus particulièrement le département varois, accueillent de nombreuses entités militaires telles que : l’école de l’air de Salon-de-Provence, la Camp de Carpiagne, le plus grand camp d’entraînement de l’armée de terre à Canjuers et le premier port militaire français de projection des forces à Toulon. C’est donc à Toulon que sont rattachés les plus grands bâtiments militaires dont notamment le porte-avions Charles de Gaulle et les bâtiments de projection et commandement Mistral, Tonnerre et Dixmude. De nombreux états-majors sont implantés à Toulon, dont la Force d’Action Navale et le commandant de la zone maritime méditerranée. Le port militaire de Toulon abrite également une partie de la force sous-marine représentée par l’escadrille des sous-marins nucléaires d’attaque (SNA). En plus de la base navale de Toulon, la commune d’Hyères abrite la Base Aéronautique Navale qui compte près de 1 200 « marins du ciel ». Alors qu’en France métropolitaine les actifs de la Défense (toutes armées confondues) représentent 1,7% des actifs occupés, à l’échelle de l’aire toulonnaise ce taux s’élève à 12%. Avec 25 500 emplois civils et militaires dans l’aire toulonnaise, le ministère de la Défense représente le premier employeur dans le SCoT Provence Méditerranée ; il y rémunère directement plus d’un emploi sur dix (12%), et un emploi sur quatre sur la seule ville de Toulon, majoritairement à travers la Marine. La concentration des actifs (civils et militaires) de la Marine suit l’autoroute A57, axe majeur de transport et d’urbanisation pour l’aire toulonnaise, et dépasse les limites du territoire de Provence Méditerranée, avec 5% à 7% de ces actifs habitant entre La Roquebrussanne et Gonfaron. Cette densité vers l’Est et le Nord-Est s’explique probablement par un coût du foncier plus accessible dans cette partie de l’aire toulonnaise. Par ailleurs, certaines communes telles que Toulon, La Seyne-sur-Mer et Saint-Mandrier concentrent de nombreux marins de par la disponibilité de logements domaniaux ou conventionnés par le ministère de la Défense et le Bureau Régional Interarmées du Logement. Le Var accueille également 31 800 pensionnés (ayants droit) du ministère de la Défense qui résident à 70% (soit 22 500 personnes) dans l’aire toulonnaise. En termes monétaires, ce sont près de 450 millions d’euros qui sont versés à ces retraités sur le SCoT Provence Méditerranée. Les retraités civils et militaires du ministère de la Défense représentent 8% de la population de plus de 35 ans dans l’aire toulonnaise. Les actifs et retraités de la Défense ont, de par leurs dépenses de consommation, un impact en termes de circulation monétaire et d’emplois induits. Ainsi, près de 9% des dépenses de consommation faites dans le territoire du SCoT Provence Méditerranée sont issues des revenus versés par la Défense à ses actifs et ses retraités. Extrait de « L’impact économique de la Défense dans l’aire toulonnaise » - Les publications de l’Agence d’Urbanisme de l’aire toulonnaise – Novembre 2011 – AU[dat] 53
  54. 54. Le tissu local de TPM est principalement tourné vers le secteur du Commerce et de la réparation d’automobiles. Avec plus de 7 700 établissements, il regroupe 18% des établissements implantés dans l’agglomération. ► Répartition des établissements de TPM par tranche d’effectif salarié Le tissu économique local de l’agglomération est composé de Très Petites Entreprises (TPE) : 95% des établissements disposent de moins de 10 salariés, contre 94% à l’échelle nationale. Les établissements non employeurs priment dans TPM (71% n’ont aucun salarié). Seuls, 360 établissements ont plus de 50 salariés. 0% 2% 4% 6% 8% 10% 12% 14% 16% 18% 20% Industries extractives Production et distribution d'eau ;… Production et distribution d'électricité, de gaz,… Administration publique Transports et entreposage Information et communication Agriculture, sylviculture et pêche Activités financières et d'assurance Industrie manufacturière Enseignement Activités de services administratifs et de soutien Arts, spectacles et activités récréatives Hébergement et restauration Autres activités de services Activités immobilières Activités spécialisées, scientifiques et techniques Construction Santé humaine et action sociale Commerce ; réparation d'automobiles et de… Répartition des établissements de TPM par activité - Source : Insee, sirène, 31 déc. 2014, traitements MDE TPM 72% 23% 4% 1% 0 salarié 1 à 9 salariés 10 à 49 salariés 50 salariés ou + Répartition des établissements par tranche d'effectif salarié, TPM, 31 déc. 2014 - Source : Insee REE Sirene 54
  55. 55. Les TPE sont la composante principale du secteur privé de TPM. En effet, 92% des établissements de ce secteur ont moins de 9 salariés en poste. Avec 41% de grosses entreprises, le secteur public offre aux salariés de plus grandes structures. ► Répartition des établissements de TPM par tranche d’effectif salarié et secteur Source : Insee, Sirene, 31 déc. 2014, traitements MDE TPM La Santé humaine s’impose comme le premier secteur d’activité chez les établissements non employeurs ainsi que dans les établissements de 50 salariés et plus. Cette ambivalence s’explique par une forte concentration de professions libérales dans le domaine de la santé ainsi que de nombreux centres de soins (hôpitaux, centres spécialisés, maisons de retraite…). Le Commerce et l’Administration publique sont au deuxième rang des établissements employant plus de 50 salariés, en particulier au sein des collectivités territoriales. 30% 52% 92%30% 41% 8% 28% 7% 0% 13% 1% Etablissements publics Etablissements privés Entreprises individuelles Répartition des établissements par tranche d'effectif salarié et type d'entreprise, TPM, 31 déc. 2014 - Source : Insee REE Sirene 50 salariés et + 10 à 49 salariés 1 à 9 salarié(s) 0 salarié 16% 16% 11% 10% 10% Santé humaine et action sociale Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles Activités immobilières Construction Activités spécialisées, scientifiques et techniques Etablissements non employeurs 23% 12% 11% 8% 8% Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles Construction Hébergement et restauration Activités spécialisées, scientifiques et techniques Autres activités de services Etablissements de 1 à 9 salariés 18% 14% 10% 8% 8% Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles Santé humaine et action sociale Enseignement Construction Hébergement et restauration Etablissements de 10 à 49 salariés 26% 16% 13% 8% 6% Santé humaine et action sociale Administration publique Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles Enseignement Transports et entreposage Etablissements de 50 salariés et + 55
  56. 56. ► Répartition des établissements selon le siège Dans l’agglomération TPM, 87% des établissements ont la qualité de siège et 94% ont leur siège au cœur du Var. Le tissu économique est donc essentiellement composé d’entreprises locales, il existe peu de dépendance économique avec d’autres territoires. Un peu plus de 5 600 établissements n’ont pas la propriété d’être un siège. Parmi eux, un sur cinq a son siège à Paris et 12% dans les Bouches-du-Rhône. Alpes-Maritimes 5% Hauts de Seine 7% Bouches du Rhône 12% Var 14% Paris 22% Autre 40% Répartition des sièges des établissements de TPM, siégeant hors TPM - Source : Insee, REE sirène 31 déc. 2014 56
  57. 57. Les créations et cessations Fin 2014, l’agglomération TPM compte 44 220 établissements, soit près de 2 000 établissements supplémentaires depuis fin 2013. Créations Cessations Etablissements Carqueiranne 171 130 1 212 Hyères 990 718 7 382 La Crau 287 196 1 825 La Garde 398 279 2 720 La Seyne-sur-mer 1 059 699 5 872 La Valette-du-Var 338 232 2472 Le Pradet 158 111 1 113 Le Revest-les-Eaux 47 25 283 Ollioules 257 196 1 764 Saint-Mandrier-sur-Mer 112 43 504 Six-Fours-les-Plages 625 422 3 829 Toulon 2 445 1 846 15 243 TPM 6 887 4 897 44 219 Sources: Insee, REE, Sirene, 2014 ; traitements MDE. Trois communes regroupent environ deux tiers des établissements du territoire : Toulon, Hyères et La Seyne. Elles présentent également les volumes de créations les plus importants. Toulon a gagné plus de 500 établissements en 2014. En 2014, plus de 6 800 établissements ont été créés. En soustrayant les cessations, le nombre de créations nettes s’élève à 2 000. Comparé au nombre d’établissements implantés, Saint-Mandrier est la commune la plus dynamique en termes de création. ► Taux de création d’établissements Taux de création : nombre d’établissements créés dans l’année N/nombre d’établissements actifs au début de l’année N TPM enregistre un taux de création de 15%. En France, le taux de création s’établit à 13,8%. TPM a le taux de création le plus élevé parmi les quatre échelons d’observation. Depuis 2012, les taux de création ont diminué de -1,6 points pour la France métropolitaine et dans TPM de -2 points.15,1 14,7 14,2 13,8 TPM Var PACA France métropolitaine Taux de création d'établissements - Source: Insee, Sirene 2014, champ:activités marchandes hors agriculture. 57
  58. 58. ► Selon le territoire En 2009, avec le nouveau régime des auto-entrepreneurs, le nombre de créations a explosé, en particulier dans l’agglomération TPM. Dans TPM, après un ralentissement de la création depuis 2010, celle-ci affiche une hausse de +2% entre 2013 et 2014. Cette évolution se fait aussi bien via les entreprises individuelles que les entreprises dites traditionnelles. En France, la tendance est la même contrairement à la région PACA. Dans la région on constate un essoufflement de la création, le nombre de créations baissant de -1% entre 2013 et 2014. ► Selon le secteur 80 100 120 140 160 180 200 220 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Evolution du nombre de créations, base 100 en 2006 - Source : Insee, Sirene France PACA Var TPM 0 200 400 600 800 1000 1200 1400 Arts, spectacles et activités récréatives Enseignement Activités immobilières Hébergement et restauration Activités de services administratifs et de soutien Autres activités de services Activités spécialisées, scientifiques et techniques Santé humaine et action sociale Construction Commerce ; réparation d'automobiles et de… Principales créations et cessations d'établissements par secteur d'activité, TPM Source : Insee REE Sirene, 2014 cessations créations 58
  59. 59. En 2014, c’est le secteur du Commerce qui enregistre le plus de créations, avec une création sur cinq. Au regard du taux de création par secteur d’activité, on constate que le secteur de la Construction est très dynamique dans TPM avec un taux de création (nombre des créations d'entreprises d'une année au stock d'entreprises au 1er janvier de cette même année) supérieur à 20. ► Selon la tranche d’effectif salarié Dans TPM, le dynamisme de création est entretenu par les entrepreneurs individuels. Ce sont les seuls à afficher plus de créations que de cessations. Avec 6 080 créations en 2014, on compte autour de 2 200 créations nettes pour cette catégorie d’établissement. Les établissements employeurs ont réalisé 12% des créations et 21% des cessations. Ils perdent de leur représentativité sur le territoire en affichant plus de cessations que de créations. 0% 20% 40% 60% 80% 100% 0 salarié 1 à 9 salarié(s) 10 à 49 salariés 50 salariés et + Créations et cessations d'établissements par tranche d'effectif salarié - Source: REE Sirene, 2014, TPM création cessation 59
  60. 60. ► Zoom sur les entrepreneurs individuels Plus de la moitié des entreprises de TPM sont des entreprises individuelles. Les professions libérales englobent plus d’un tiers des entreprises individuelles. Les premiers secteurs (en NAF_niv V) représentés sont les Activités des infirmiers et des sages-femmes et les Activités des professionnels de la rééducation, de l’appareillage et des pédicures-podologues. Les artisans sont très nombreux également, en particulier pour les travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment. Durant l’année 2014, environ 2/3 des entreprises qui ont vu le jour émanent d’entrepreneurs individuels. Les professions libérales sont très nombreuses (35% des nouveaux établissements) avec les activités de la Santé humaine. Beaucoup de nouveaux entrepreneurs sont des artisans, ils sont majoritairement installés dans le secteur de la Construction. Le Commerce et la Santé ont une place très importante dans le tissu des entreprises individuelles. Plus finement (en naf_niv 5), les entrepreneurs les plus nombreux travaillent dans ces activités : -activités des infirmiers et des sages-femmes ; -activités des professionnels de la rééducation, de l'appareillage et des pédicures- podologues. 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% Exploitant agricole Autre entrepreneur individuel Artisan-commerçant Commerçant Artisan Profession libérale Répartition des entreprises individuelles créées par catégorie juridique - Source: Insee, REE sirène, 31 déc 2014 4% 4% 4% 6% 6% 8% 11% 15% 17% 18% Industrie manufacturière Hébergement et restauration Arts, spectacles et activités récréatives Enseignement Activités de services administratifs et de soutien Autres activités de services Activités spécialisées, scientifiques et techniques Construction Santé humaine et action sociale Commerce ; réparation d'automobiles et de… Répartition des entreprises individuelles créées par secteur, naf niv 4 - Source : Insee, REE sirène, 31 déc 2014 60

×