Imccv
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Imccv

on

  • 1,293 vues

Industries de Matériaux de construction de la céramique

Industries de Matériaux de construction de la céramique

Statistiques

Vues

Total des vues
1,293
Vues sur SlideShare
1,293
Vues externes
0

Actions

J'aime
1
Téléchargements
43
Commentaires
0

0 Ajouts 0

No embeds

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire

Imccv Document Transcript

  • 1. 1
  • 2. SOMMAIREINTRODUCTION 4 I.1. ENTREPRISES DU SECTEUR, EMPLOIS ET PARTENARIAT 6 II.2. PRODUCTION ET VALEUR AJOUTEE 9 II.3. ECHANGES EXTERIEURS 10 II.3.1. EXPORTATIONS 10 II.3.2. IMPORTATIONS 12 II.3.3. TAUX DE COUVERTURE 13 II.4. INVESTISSEMENTS 13 II.5. MISE A NIVEAU 14III. CARACTERISTIQUES PAR BRANCHE 16 III.1. LES LIANTS ET DERIVES 16 III.1.1. CIMENTS ET CHAUX 16 III.1.2. PLATRE ET DERIVES 19 III.1.3. CARREAUX MOSAÏQUES 20 III.1.4. TUYAUX 21 III.1.5. AUTRES ARTICLES EN BETON 22 III.2. LES PRODUITS CERAMIQUES 23 III.2.1. BRIQUES ET HOURDIS 23 III.2.2. CARREAUX EN CERAMIQUE 24 III.2.3. ARTICLES SANITAIRES EN CERAMIQUE 25 III.2.4. ARTICLES MENAGERS EN CERAMIQUE 26 III.2.5. PRODUITS REFRACTAIRES 27 III.3.2. TRANSFORMATION DE VERRE PLAT 30 III.3.3. AUTRES VERRES 31 III.4. LES PRODUITS DE CARRIERES 32 III.4.1. MARBRE 32 III.4.2. AUTRES PRODUITS DES CARRIERES 33 III.5. DIVERSES BRANCHES 35 III.5.1. EMAILLAGE DE BAIGNOIRES 35 III.5.2. FRITTES ET EMAUX 36 III.5.3. FELDSPATH ET KAOLIN 36IV. PERSPECTIVES GENERALES 372
  • 3. LISTE DES ABREVIATIONSAPI Agence de Promotion de l’Industrie et de l’InnovationNTE Non Totalement ExportatricesBMN Bureau de Mise à NiveauBTP Bâtiment et Travaux PublicsCOPIL Comité de Pilotage du Programme de Mise à NiveauCTMCCV Centre Technique des Matériaux de Construction, de la Céramique et du VerreIMCCV Industries des Matériaux de Construction, de la Céramique et du VerreINS Institut National de la StatistiqueMDCI Ministère du Développement et de la Coopération InternationaleMIT Ministère de l’Industrie, et de la TechnologieMTND Million de Dinars TunisiensPMN Programme de Mise à NiveauTCAM Taux de Croissance Annuel MoyenTE Totalement ExportatricesTND Dinar TunisienT Tonne (s) 3
  • 4. INTRODUCTION Le secteur des Industries des Matériaux de Construction, de la Céramique et du Verre (IMCCV) compte en2008, plus de 700 entreprises dont 427 entreprises ont un effectif supérieur ou égal à 10 personnes.28 entreprises sont totalement exportatrices dont 12 sont dans les produits de carrière et 4 sont dans les produits encéramique.60 entreprises sont à participation étrangère. La France (16 entreprises) et l’Italie (21 entreprises) sont les principauxpartenaires.Le nombre d’entreprises certifiées est de 37 dont 13 sont dans les produits en céramique et 8 sont dans les liants.Le secteur des IMCCV emploie en 2008, 40 000 personnes dont 27 972 reviennent aux entreprises ayant un effectifsupérieur ou égal à dix. Il représente 6 % des emplois dans les industries manufacturières.La valeur de la production du secteur des IMCCV est passée de 1832 MTND, en 2004, à 2585 MTND, en 2008, soitun TCAM de 9%. Elle représente 11 % de la production totale des industries manufacturières en 2008.La valeur ajoutée du secteur a connu une croissance annuelle moyenne également de 9%, passant ainsi de 685 MTND,en 2004, à 975 MTND en 2008.La part de la valeur ajoutée par rapport à la valeur de la production dans ce secteur représente en moyenne 38%. Ce tauxreste l’un des plus élevés dans les industries manufacturières, vu que les matières premières sont locales.Les exportations ont été de 172 MTND en 2004 et ont progressé avec un TCAM de 21% pour atteindre 373 MTNDen 2008.Les ciments constituent les principaux produits exportés en 2008, avec 50% des exportations du secteur. Les carreauxen céramique viennent en deuxième position avec 10% et les articles ménagers et sanitaires en céramique occupentla 3ème place avec 10%. Ces trois produits constituent ensemble les deux tiers des exportations totales du secteur. Labonne qualité de ces trois produits locaux justifie leur bonne pénétration sur les marchés internationaux.51% des exportations des produits du secteur des IMCCV sont destinés à la Libye faisant de ce pays le premier clientde la Tunisie. L’Algérie arrive en 2ème position avec 11%. L’Italie et la France absorbent chacun 10%.Les importations du secteur ont été de 153 MTND en 2004 et elles sont passées à 266 MTND en 2008 enregistrant untaux de croissance annuel moyen de 15%.Les principaux produits importés en 2008 sont le feldspath et le Kaolin (18%), les bouteilles et emballages en verre(12%), le verre plat (9%) et les « frittes et émaux » (9%).A noter que plus de la moitié des importations (59%) sont des produits finis, 10% sont des produits semi-finis et 31%sont des matières premières.Avec une part de 22% chacun dans les importations en 2008, l’Italie et l’Espagne sont les principaux fournisseursde la Tunisie de produits du secteur des IMCCV, suivies de la France avec 11% puis la Turquie et la Chine avec 8%chacun.Les investissements ont été importants au cours de la période 2004-2008. Ils se sont élevés à 238 MTND en 2008. Lesentreprises publiques privatisées de la branche du ciment sont à l’origine de ces investissements.Notons que les investissements de ce secteur représentent 17% des investissements totaux des industries manufacturières.En 2008, 71% des investissements du secteur sont réalisés dans les branches des liants (170 MTND). Le sous-secteur desproduits de carrière (marbre et autres) a eu pour 11% (26 MTND), celui de la céramique, 10% (24 MTND).Le programme de privatisation s’est poursuivi. D’ailleurs, l’entreprise publique « les plâtres tunisiens » a été acquisepar un groupe allemand en 2004. La Société Tunisienne de Chaux (STC) a été privatisé en 2006 pour devenir la société« Inter Chaux » et la Société Tuniso-Algérienne de Ciment Blanc (SOTACIB) a été racheté par un groupe Andalou, en2005.4
  • 5. 143 dossiers de MAN ont été approuvés dans le cadre du programme de MAN depuis le démarrage de ce programmejusqu’à février 2009. L’investissement global pour ces opérations est de 956 MTND répartis comme suit : - 56 MTND pour les investissements immatériels ; - 900 MTND pour les investissements matériels.Le tableau suivant donne les principaux indicateurs économiques du secteur pour l’année 2008 : TAB 1./ RECAPITULATIF DES PRINCIPAUX INDICATEURS ECONOMIQUES DU SECTEUR DES IMCCV EN 2008 Production Exportations Importations InvestissementsBranche en en en en en % en % en % en % MTND MTND MTND MTNDLIANTS 836,7 32% 211,3 57% 10,8 4% 170,4 72%Ciment gris (et clinker) 737,7 29% 72,4 30% 187,3 50% 8,5 3%Ciment blanc 69,8 3% 93,5 39%Chaux 21,1 1% 1,7 0% 0 0% 1 0%Plâtre et dérivés 8,1 0% 22,3 6% 2,2 1% 3,5 1%DERIVES DE CIMENT 425 16% 17,9 5% 1,2 0% 15,5 7%Carreaux mosaïques 310,5 12% 16,9 5% 1,1 0% 2,5 1%Tuyaux 66 3% 1 0% 0,1 0% 1 0%Autres articles en béton 48,5 2% 0 0% 0 0% 12 5%CERAMIQUE 834,3 32% 98,5 26% 70,3 26% 24 10%Briques et hourdis 481,4 19% 7 2% 0,5 0% 0 0%Carreaux en céramique 253,8 10% 36,5 10% 30,1 11% 6 3%Articles sanitaires encéramique 42,1 2% 19,3 5% 16,8 6% 2 1%Articles ménagers encéramique 52 2% 32,6 9% 4,8 2% 1 0%Produits réfractaires 5 0% 2,9 1% 18,1 7% 15 6%VERRE 130,4 5% 15,3 4% 64,4 24% 2 1%Verre creux 53,3 2% 9,8 3% 32,1 12% 1 0%Transformation de verre plat 40,1 2% 1,4 0% 31 12% 1 0%Autres verres 37 1% 3,9 1% 5,3 2% 0 0%PRODUITS DE CARRIERE 358,1 14% 30 8% 43,4 16% 26 11%Marbre 110,6 4% 28 8% 25,3 10% 6 3%Autres produits de carrière 247,5 10% 2 1% 18,1 7% 20 8%DIVERSES BRANCHES 0 0% 0,2 0% 71,4 27% 0 0%Emaillage baignoires 0 0% 0 0% 0 0% 0 0%Frittes et émaux 0 0% 0,1 0% 22,7 9% 0 0%Feldspath et kaolin 0 0% 0,1 0% 48,8 18% 0 0%TOTAL SECTEUR 2584,5 100% 373,3 100% 265,5 100% 237,9 100% Sources : MDCI-INS 5
  • 6. I. CARACTERISTIQUES GLOBALES DU SECTEURI.1. ENTREPRISES DU SECTEUR, EMPLOIS ET PARTENARIAT Le secteur des IMCCV compte, en 2008, plus de 700 entreprises dont 427 entreprises ont un effectif supérieurou égal à 10 personnes. Ces dernières emploient 27 972 personnes.Les entreprises de petite taille (nombre d’emplois inférieur à 10) sont composées en grande majorité d’unités deconcassage pour la production de granulats et de sable, de petites unités de façonnage de marbre et de fabrication decarreaux mosaïques. Vingt huit entreprises sont totalement exportatrices dont 12 opèrent dans les produits de carrière et 7 dans les liantset dérivés.I.1.1. RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE 42% des entreprises, ayant 10 emplois et plus, se trouvent dans les régions du Nord Est, 20% dans le sud Est et 15%dans le Centre Est. FIG 1./ RÉPARTITION DES ENTREPRISES DES IMCCV PAR RÉGION EN 2009 Sud Ouest 2% Centre Ouest 9% Nord Ouest 12% Nord Est 42% Centre Est 15% Sud Est 20% Source : API Le gouvernorat de Zaghouan se distingue parmi les zones de développement en renfermant 32 entreprises qui emploient2 551 personnes, soit 9% des effectifs totaux du secteur des IMCCV. FIG 2./ RÉPARTITION DES EMPLOIS DES IMCCV PAR RÉGION EN 2009 Sud Ouest; 1% Nord Ouest; 5% Centre Ouest; 8% Sud Est; 20% Nord Est; 45% Centre Est; 22% Source : API6
  • 7. I.1.2 RÉPARTITION PAR BRANCHE D’ACTIVITÉ 200 entreprises sont spécialisées dans l’extraction et la transformation des produits de carrière, soit 46% des entreprisesdu secteur. 44% des entreprises sont réparties à part égale dans la fabrication des produits en céramique et des dérivés deciment. FIG 3./ REPARTITION DES ENTREPRISES PAR BRANCHE EN 2009 Diverses branches 1% Liants 2% Verre 7% Dérivés de ciment 22% Produits de carrière 46% Céramique 22% Source : API Le nombre d’emploi moyen par entreprise est de 65 pour le secteur des IMCCV. La branche des liants fait employeren moyenne 251 personnes par entreprise. La moyenne dans la céramique est de 125 personnes. Alors que cette moyennen’est que de 61 pour les dérivés de ciment et de 33 pour les produits de carrière. TAB 2./ LA RÉPARTITION DES ENTREPRISES ET DE L’EMPLOI PAR BRANCHE Emploi/ Sous-secteur Nombre Emploi entreprise Liants 10 2516 251 Dérivés de ciment 92 5635 61 Céramique 93 11634 125 Verre 29 1499 51 Produits de carrière 200 6622 33 Autres 3 66 22 Total du secteur * 427 27972 65 Source : API* Une entreprise peut avoir plusieurs activités à la fois Avec un effectif total de 11 634 personnes, la branche de la Céramique emploie 42% du total. La branche des produitsde carrière est en 2ème position avec 24% des emplois, soit 6 622 personnes. Celui des dérivés de ciment est en 3ème positionavec 20% de l’effectif total, soit 5 635 personnes. 7
  • 8. FIG 4./ REPARTITION DES EMPLOIS PAR BRANCHE EN 2009 Verre 5% Liants 9% Céramique 42% Dérivés de ciment 20% Produits de carrière 24% Source : APILe tableau suivant présente le détail de la répartition des entreprises et de l’emploi selon les branches d’activités : TAB 3./ REPARTITION DES ENTREPRISES ET DE L’EMPLOI PAR BRANCHE ET PAR REGIME Date : Novembre 2009 Entreprises* Emplois Sous-secteur Branches NTE TE Total NTE TE Total Ciment gris 6 1 7 1921 12 1933 Ciment blanc 1 0 1 354 0 354 LIANTS Chaux 1 0 1 168 0 168 Plâtre 1 0 1 61 0 61 TOTAL LIANTS 9 1 10 2504 12 2516 Carreaux mosaïques 36 1 37 1626 38 1664 DERIVES DE Tuyaux 6 0 6 897 0 897 CIMENT Béton prêt à l’emploi 15 0 15 405 0 405 Autres articles en béton 29 5 34 2457 212 2669 TOTAL DERIVES DE CIMENT 86 6 92 6385 250 5635 Briques et hourdis 50 0 50 6631 0 6631 Carreaux en céramique 16 0 16 2833 0 2833 Articles sanitaires en CERAMIQUE céramique 4 0 4 710 0 710 Articles ménagers en céramique 14 3 17 1234 57 1291 Autres articles en céramique 3 1 4 57 20 77 Produits réfractaires 2 0 2 92 0 92 TOTAL CERAMIQUE 89 4 93 11557 77 11634 Verre creux 7 0 7 664 0 664 Transformation de verre VERRE plat 18 1 19 512 42 554 Autres produits en verre 1 2 3 63 218 281 TOTAL VERRE 29 3 29 1239 260 1499 Marbre 173 4 177 5803 79 5882 PRODUITS DE Travail de pierre 3 5 8 66 201 267 CARRIERES Autres produits de carrière 12 3 15 402 71 73 TOTAL PRODUITS DE CARRIERE 188 12 200 6271 351 6622 TOTAL AUTRES ACTIVITES 1 2 3 10 56 66 TOTAL 399 28 427 26 966 1 006 27972 Source : API/Novembre 2009* Certaines entreprises opèrent dans plusieurs activités à la fois.8
  • 9. I.1.3 PARTENARIAT 60 entreprises sont à participation étrangère dont 13 sont à capitaux 100% étrangers. L’Italie (30 entreprises) et la France (16 entreprises) sont les principaux partenaires. FIG 5./ RÉPARTITION DES ENTREPRISES À PARTICIPATION ÉTRANGÈRE PAR PAYS France 16 16 Italie 22 22 Libye 5 5 Espagne 5 5 Portugal 4 Arabi Saoudite 3 Autres pays 12 Source : API/Novembre 2009 0 5 10 15 20 25* Certaines entreprises peuvent avoir deux partenaires ou plus, donc comptabilisées deux fois ou plus.33% des entreprises à participation étrangère relèvent du sous-secteur des dérivés de ciment. 23% sont issus dusous- secteur des produits de carrière et 17% du sous-secteur de la Céramique. FIG 6./ RÉPARTITION DES ENTREPRISES À PARTICIPATION ÉTRANGÈRE PAR ACTIVITE EN 2009 Verre 12% Produits de carrière 23% Céramique 17% Liants et dérivés 12% Diverses branches 3% Dérivés de ciment 33% Source : APIII.2. PRODUCTION ET VALEUR AJOUTEEII.2.1 EVOLUTION DE LA PRODUCTION ET DE LA VALEUR AJOUTÉELa valeur de la production du secteur des IMCCV, qui était de 1832 MTND en 2004, est passée à 2585 MTND en2008, assurant ainsi une croissance annuelle moyenne de 9%.Les produits céramiques ont enregistré un TCAM de 13% passant de 513 MTND en 2004 à 834 MTND en 2008. C’estle taux le plus élevé par rapport aux autres sous-secteurs. 9
  • 10. TAB 4./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION ET DE LA VALEUR AJOUTEE (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Liants 621,2 634,4 741,8 771,9 836,7 8% Dérivés de ciment 325,9 340,5 401,0 409,3 425,0 7% Céramique 513,1 599,4 661,2 735,5 834,2 13% Verre 109,0 119,5 127,7 125,1 130,4 5% Produits de carrière 263,1 268,7 279,1 307,7 358,1 8% Total de la production 1 832,3 1 962,5 2 210,8 2 349,5 2 584,4 9% Total de la valeur ajoutée 685 737,7 824,1 881,9 974,5 9% Part de la valeur ajoutée 37% 38% 37% 38% 38% Source : MDCI La valeur ajoutée enregistrée en 2004 était de 685 MTND. Elle est passée en 2008 à 975 MTND. Cela se traduitpar une croissance annuelle moyenne de 9%. La part de la valeur ajoutée par rapport à la valeur de la production dansce secteur représente en moyenne 38%. Ce taux est l’un des plus élevés dans les industries manufacturières, vu que lesmatières premières sont locales.II.2.2 RÉPARTITION DE LA PRODUCTION PAR SOUS-SECTEURLe sous-secteur des liants accapare 33% de la production du secteur en valeur, suivi de celui de la Céramique avec32%. FIG 7./ RÉPARTITION DE LA PRODUCTION PAR SOUS-SECTEUR EN 2008 Verre 5% Produits de carrière 14% Liants 33% Céramique 32% Dérivés de ciments 16% Source : MDCIII.3 ECHANGES EXTERIEURSII.3.1. EXPORTATIONS A- Evolution des exportations du secteur Les exportations ont atteint 373 MTND en 2008 contre 172 MTND en 2004, soit un TCAM de 21%. Cette croissanceest due essentiellement aux performances des liants qui a progressé de 35% en moyenne par an.10
  • 11. TAB 5./ EVOLUTION DES EXPORTATIONS DES IMCCV (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Liants 63 88 122,5 170,2 211,3 35% Dérivés de ciment 3 3,6 14,7 10 17,9 56% Céramique 85 88,6 98,5 94,7 98,5 4% Verre 6 7 15,1 9,7 15,3 26% Produits de carrière 14 16,3 20,6 17,7 30 21% Diverses branches 1 0,6 0 0,1 0,3 - Total 172 204,1 271,4 302,4 373,3 21% Sources : INS-API B- Répartition des exportations par famille de produits en 2008 Les ciments constituent les principaux produits exportés, avec une part de 50% en 2008. La part des carreaux en céramique est de 9%. Les articles ménagers en céramiques et les articles sanitairesparticipent à part égale dans les exportations des IMCCV, avec un total de 10%. La bonne qualité de ces trois produits locaux justifie leur bonne pénétration dans les marchés internationaux. TAB 6./ REPARTITION DES EXPORTATIONS DES IMCCV PAR PRODUITS EN 2008 Unité : MTND Famille de produits Valeur Part Ciment 187,4 50% Carreaux céramiques 35,9 9% Articles ménagers en céramique 19,1 5% Articles sanitaires1* 17 5% Plâtre et dérivés 22,3 6% Bloc de Marbre 18,3 5% Marbre fini 9,5 3% Dérivés de ciment 17,9 5% Verre creux 9,8 3% Autres produits en verre 5,5 1% Autres 30,6 8% Total 373,3 100% Source : INS C - Pays de destination des exportations en 2008 51% des exportations des produits du secteur des IMCCV sont destinés à la Libye faisant de ce pays le premierclient de la Tunisie. L’Algérie vient en 2ème position avec 11%. L’Italie et la France absorbent 10% chacune. FIG 8./ REPARTITION DES PRINCIPAUX CLIENTS DE LA TUNISIE EN 2008 Algérie 11% Sénégal 1% Autres Pays 17% France 10% Italie 10% Libye 51% Source : INS 11
  • 12. II.3.2. IMPORTATIONS A- Evolution des importations du secteur Les importations du secteur ont été de 153 MTND en 2004 et elles sont passées à 266 MTND en 2008, soit unTCAM de 15%. La valeur des importations enregistrée en 2008, relativement élevée par rapport à 2004, est engendrée par uneaugmentation des importations du céramique (+38 MTND), du verre (+25 MTND) et des produits de carrières enl’occurence le marbre (+18 MTND). TAB 7./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS DES IMCCV (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Liants 4 1 8 9,7 10,8 28% Dérivés de ciment 0 1 2 1,3 1,2 - Céramique 32 25 44 55 70,3 22% Verre 43 36 66 54,4 68,4 12% Produits de carrière 25 27 28 28,8 43,4 15% Diverses branches 49 52 48 58 71,4 10% Total 153 142 196 207,2 265,5 15% Sources : INS B - Répartition des importations par famille de produits en 2008 En 2008, la part des « feldspath et Kaolin » dans les importations du secteur a été de 18%. Ces derniers sontconsidérés comme des matières premières entrant dans la fabrication des carreaux en céramique. Les autres principaux produits importés sont le verre plat (9%), les bouteilles et emballages en verre (12%) et lefrittes et émaux (9%). Les produits finis ont représenté 59% des importations du secteur en 2008 contre 31% pour les matières premières. TAB 8./ REPARTITION DES IMPORTATIONS DES IMCCV EN 2008 Unité : MTND Famille de produits Valeur Part Verre plat 24,3 9% Bouteilles et emballages en verre 32,1 12% Produits Réfractaires 15,1 6% Articles sanitaires en céramique 9,9 4% Marbre fini 15,2 6% Carreaux en céramique 18,2 7% Verre securit 6,7 3% Articles sanitaires en céramique 9,9 4% Autres produits finis 25,8 10% Sous total des produits finis 157,2 59% Biscuit en céramique 11,9 4% Baignoires non émaillées 4,7 2% autres produits semi finis 10 4% Sous total des produits semi-finis 26,6 10% Fritte et émaux 22,7 9% Feldspath 32,8 12% Kaolin 16 6% Blocs de marbre 10,2 4% Sous total des matières premières 81,7 31% Total 265,5 100% Source : INS12
  • 13. * Le verre plat est placé en produits finis, malgré qu’il est utilisé en tant que matière première dans la fabrication des paresbrises, car la plus grande quantité est destinée aux vitres et miroirs pour bâtiment. C - Pays origines des importations en 2008 Avec une part de 22% chacun dans les importations en 2008, l’Italie et l’Espagne sont les principaux fournisseursde la Tunisie de produits du secteur des IMCCV, suivie de la France avec 11% et la Turquie et la Chine avec 7%chacune. FIG 9./ REPARTITION DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE LA TUNISIE EN 2008 Turquie 7% Autres Pays 15% France 11% Chine 7% Egypte 3% Belgique 4% Espagne 22% Allemagne 4% Afrique du Sud 5% Italie 22% Source : INSII.3.3. TAUX DE COUVERTURE Le niveau des échanges en 2008 a été de 373 MTND pour les exportations et de 266 MTND pour les importations.Il en a résulté un excédent commercial de 108 MTND correspondant à un taux de couverture de 140%, alors que cetaux était de 112% en 2004. La progression du taux de couverture durant la période 2004-2008 a été régulière grâce à une croissance soutenuedes exportations et notamment les ciments. TAB 9./ EVOLUTION DU TAUX DE COUVERTURE DES IMPORTATIONS DES IMCCV (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Exportations 172 204 272 302,4 373,3 21% Importations 153 141 196 207,2 265,5 15% Taux de couverture 112% 145% 139% 146% 140% - Source : INSII.4. INVESTISSEMENTS Durant la période 2004-2008, les investissements dans le secteur des IMCCV ont été de 921 MTND, ce qui représenteune moyenne annuelle de 192 MTND. Ils sont passés de 184 MTND en 2004 à 238 MTND en 2008. Les entreprises publiques privatisées de la branche du ciment ont été à l’origine de ces investissements élevés puisquela privatisation du secteur a engendré des investissements de renouvellement et d’extension. 13
  • 14. TAB 10./ EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS DANS LE SECTEUR DES IMCCV (2004 - 2008) Unité : MTND Part Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Total période Liants 104,4 101,3 80 104,5 170,4 560,6 58% Dérivés de ciment 9 12 12 17,5 15,5 66 7% Céramique 28,25 32,5 28 24 24 136,75 14% Verre 2,5 2 3,4 3 2 12,9 1% Produits de carrière 40 43 45 31 26 185 19% Total 184,15 190,8 168,4 180 237,9 961,25 99% Source : MDCI Sur la période 2004-2008, 58% des investissements du secteur sont réalisés dans les branches des liants (561 MTND).Les branches des produits de carrière occupe la deuxième place avec 19% suivi par les produits céramiques avec 14%. FIG 10./ RÉPARTITION DES INVESTISSEMENTS DANS LE SECTEUR DES IMCCV EN 2008 Dérivés de ciments 7% Céramique 10% Verre 1% Produits de carrière 11% Liants 71% Source : MDCI Les investissements réalisés durant la période 2004-2008 n’ont pas généré d’emplois supplémentaires puisqu’en2004, l’effectif total du secteur des IMCCV était de 29 600 personnes (en 2008 il a été de 28 000).II.5. MISE A NIVEAU Depuis le démarrage du programme de mise à niveau et jusqu’au mois de février 2009, le COPIL a approuvé 143dossiers. Les investissements y afférents sont de 956 MTND dont 900 MTND sont des investissements matériels. La répartition des investissements approuvés par branche d’activité dans le cadre de la mise à niveau se présentecomme suit : TAB 11./ REPARTITION DES INVESTISSEMENTS DE MISE A NIVEAU DES IMCCV (1996-2008) Unité : MTND Investissement Investissement Investissement Désignation Nbre Part Matériel Immatériel Total LIANTS 9 538 19 557 58% DÉRIVÉS DE CIMENT 47 133 13 146 15% CÉRAMIQUE 40 139 14 153 16% VERRE 11 49 5 54 6% PRODUITS DE CARRIÈRE 34 37 4 41 4% DIVERSES BRANCHES 2 4 1 5 1% TOTAL GÉNÉRAL 143 900 56 956 100% Source : BMN* jusqu’au mois de Février 200914
  • 15. La branche des liants s’est vu alloué, à lui seul, 58% du montant approuvé, celui de la céramique 16% et celui desdérivés du ciment 15%. 19% des investissements de la période ont été approuvés en 2001. Le rythme s’est ralenti à partir de 2002 pourredémarrer en 2005 et 2006. TAB 12./ REPARTITION DES INVESTISSEMENTS DE MISE A NIVEAU DES IMCCV PAR ANNÉE* Investissement Investissement Investissement Investissement Année Nombre diagnostic en immatériel matériel total MTND MTND (MTND) (MTND) 1996 4 0,06 0,75 11,95 12,76 1997 5 0,09 0,56 3,54 4,19 1998 11 0,22 5,86 42,17 48,25 1999 17 0,27 4,52 47,17 51,96 2000 19 0,32 5,79 118,17 124,28 2001 14 0,24 12,80 173,40 186,44 2002 13 0,19 3,02 24,69 27,90 2003 6 0,08 1,53 8,33 9,94 2004 10 0,15 1,48 16,18 17,81 2005 12 0,17 5,59 123,23 129,00 2006 11 0,18 3,60 122,29 126,06 2007 6 0,14 5,77 165,82 171,73 2008 8 0,12 0,94 14,38 15,44 2009 7 0,11 1,46 29,21 30,78 Total 143 2,33 53,67 900,54 956,54 Source : BMNII.6. CERTIFICATION Jusqu’au mois de Novembre 2009, seulement 37 entreprises sont certifiées, ce qui représente à peine 9% desentreprises du secteur des IMCCV. Parmi ces entreprises certifiées 13 appartiennent à la branche des céramiques et8 à celle des liants. Parmi ces entreprises 25 sont certifiées ISO 9001 et 10 sont certifiées ISO 9002. TAB 13./ REPARTITION DES ENTREPRISES CERTIFIEES PAR SOUS-SECTEUR Sous-secteur Nombre Liants 8 Ciment gris 5 Ciment blanc 1 Plâtre 1 Chaux 1 Dérivés de ciment 8 Articles en ciment 4 Béton prêt à l’emploi 2 Tuyaux 2 Céramique 13 Briques et hourdis 3 Carreaux en céramique 5 Articles sanitaires 2 Articles ménagers 3 Verre 5 Transformation de verre plat 3 Verre creux 1 Autres verre 1 Produits de carrière 3 Source : API* Une entreprise peut avoir une ou plusieur activité 15
  • 16. III. CARACTERISTIQUES PAR BRANCHEIII.1. LES LIANTS ET DERIVESIII.1.1. CIMENTS ET CHAUX A- Entreprises, emplois et partenariat En Tunisie, il y a 9 entreprises opérant dans les liants dont 7 produisent du ciment gris. Une entreprise produit duciment blanc et une autre produit de la chaux. Ces entreprises emploient 2 516 personnes. Six entreprises ont été acquises par des groupes cimentiers internationaux, Portugais, Espagnols et Italiens.3 nouvelles unités de production de clinker ont été autorisées pour la création de leurs usines - Unité à JBAL RSSAS avec une capacité de production de 1,7 million de tonnes - Unité à KAIROUAN, avec une capacité de 1 million de tonnes - Unité à GAFSA, avec une capacité de 1,3 million de tonnes En plus de ces 3 nouvelles créations, 3 autres autorisations d’extension ont été acquises par : - La cimenterie de Jbel Ouest (CJO) avec une capacité supplémentaire annuelle de 0,8 million de tonnes - La cimenterie de Gabes (SGC), avec une capacité supplémentaire de 0,8 million de tonnes - La cimenterie de Bizerte avec une capacité supplémentaire de 0,45 million de tonnes La capacité de production du ciment en Tunisie atteindra en 2012, 12,8 millions de tonnes et ceci pour faire face à lacroissance de la demande de ce produit. 7 entreprises sont certifiées ISO. TAB 14./ REPARTITION DES ENTREPRISES ET DE L’EMPLOI DANS LA BRANCHE DES CIMENTS ET CHAUX Produit Nombre Emploi Ciment gris 7 1933 Ciment blanc 1 354 Chaux 1 168 Total 9 2455 Source : API On note que la moitié de ces unités ont été créées durant les années quatre-vingts. La répartition géographique s’estdessinée au fil du temps pour couvrir l’ensemble du territoire. Toutes les régions du pays sont pourvues d’une unité ouplus. TAB 15./ REPARTITION REGIONALE DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DE CIMENT ET CHAUX Régions Entreprises Abréviation Site Partenaire Les ciments artificiels tunisiens CAT Tunis Italie Nord Les ciments de Bizerte CB Bizerte - La cimenterie de Djbel-oust CJO Zaghouan Portugal La société des ciments de Sud SCG Gabès Portugal Gabès La société des ciments Centre Est SCE Enfidha Espagne d’Enfidha Nord Ouest La cimenterie de Om El Khélil CIOK Kef - La société tuniso-Andalous Kasserine Espagne de ciment blanc SOTACIB Centre Société tuniso-algérienne de Espagne,Algérie, Ouest SOTACID Kasserine ciment et dérivés Suède Société Interchaux Kasserine Source : API16
  • 17. B - Production Gamme de produits Les cimenteries produisent du ciment CPC1 et de la chaux hydraulique artificielle. Néanmoins, certaines de cesunités étendent leur gamme à d’autres articles, tel qu’il ressort du tableau suivant : TAB 16./ GAMME DE PRODUCTION DE CIMENTS ET CHAUX EN TUNISIE Type de liant Caractéristiques CPC 1 - CPC 1-45 - CPA 45 clinker + gypse CPA 55 clinker + gypse CPA HRS 45 haute résistance aux sulfates CPA HRS 55 très haute résistance aux sulfates Chaux artificielle (clinker + calcaire + gypse) Source : MITDans le ciment blanc, la SOTACIB produit deux références : CPC 1 et CPA 45. Evolution de la production Durant la période 2004-2008, la production de ciment gris a enregistré une croissance annuelle moyenne de 4%,passant de 6,7 millions de tonnes en 2004 à 7.3 millions de tonnes en 2008.Celle du ciment blanc a enregistré une augmentation de 4% passant de 274 mille tonnes en 2004 à 316 milles tonnesen 2008. La production de chaux aérienne et naturelle est assurée par la société « INTERCHAUX » qui est entrain de renouvelerses équipements et de construire un four vertical avec une capacité annuelle de 100 milles tonnes. La production de lachaux aérienne et naturelle a baissée en 2008 pour atteindre 16 milles tonnes La production de la chaux artificielle a décliné légèrement ces dernières années, en effet, sa production est passée de382 milles tonnes en 2006 à 353 milles tonnes en 2008, soit une baisse de 2%. TAB 17./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION DES CIMENTS ET CHAUX (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Ciment gris (en 1000 T) 6 316 6 383 6 670 6723 7324 4% Ciment blanc (en 1000 T) 274 333 333 327 316 4% Chaux (en 1000 T) 476 425 393 394 370 -6% Total liants (en 1000 T) 7 066 7 141 7 396 7 444 8 010 3% Total liants (en MTND) 621,2 634,4 741,8 771,9 836,7 8% Source : MDCI C - Echanges extérieurs Exportations Les exportations globales de cette branche ont progressé de 63 MTND en 2004 à 211 MTND en 2008, soit un TCAMde 35%. Le clinker, considéré comme un produit semi fini, est consommé par les cimenteries pour produire du ciment gris. Ilpeut aussi être exporté en l’état. Les exportations de clinker sont faibles elles ont atteint 6 milles tonnes en 2008 avec unpic de 127 milles tonnes en 2004 Les exportations de ciment blanc ont passées de 7 MTND en 2004 à 39,5 MTND en 2008, soit un taux decroissance annuel moyen de 54%. Pour le ciment gris, nous avons enregistré des exportations qui ont atteint 141,5 MTND en 2008, contre 42 MTNDen 2004, soit un TCAM de 35%. 17
  • 18. La chaux est quasiment absente des exportations. TAB 18./ EVOLUTION DES EXPORTATIONS DES CIMENTS (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Clinker (1000 T) 127 32 8 35,4 6 - Ciment blanc (1000 T) 65 151 203 174 319,4 49% Ciment gris (1000 T) 786 965 1 140 994 1290 13% Total ciment (1000 T) 978 1148 1 361 1203,4 1615,4 13% Clinker (MTND) 4 3 1 18 5,3 7% Ciment blanc (MTND) 7 15 23 30 39,5 54% Ciment gris (MTND) 42 58 84 103,7 141,5 35% Total ciment (MTND) 54 76 108 151,7 187,3 36% Sources : INS En 2008, les principales destinations des exportations ont été, la Libye (149 MTND), l’Algérie (15,8 MTND), laFrance (10,4 MTND) et l’Italie (8,6 MTND). Importations Les importations ont été de 2 MTND en 2004 et 8,5 MTND en 2008 et ont concerné le ciment gris et le clinker.Les importations enregistrées en 2008 étaient dues à une hausse importante de la demande nationale non prévue parles producteurs. Elles provenaient principalement de Bulgarie, de Turquie et d’Egypte. Par ailleurs, il est à noter qu’il n’y a pas d’importation de ciment blanc. A partir de 2004, il n’y a presque plusd’importations de ciment gris. En 2008, il y a eu importation du clinker à partir de la Belgique (2,7 MTND) et de la France pour une valeur de2,3 MTND. TAB 19./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS DE CIMENT (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Clinker (1000 T) 0 0 66 2,9 39,2 Ciment gris (1000 T) 7 0 6 9,3 13,5 Total ciment (1000 T) 9 0 72 13,2 52,7 Clinker (MTND) 0 0 3 2 3,2 Ciment gris (MTND) 2 0 3 5,9 5,3 Total ciment (MTND) 2 0 6 7,9 8,5 Source : INS E - Investissements Durant les années 2004-2008, les investissements ont été élevés grâce aux privatisations effectuées. Ils ont été de102 MTND en 2004 et de 167 MTND en 2008. L’investissement annuel moyen de la période est égal à 104 MTND. La hausse des investissements est due à l’extension des capacités de production des cimenteries de Bizerte, deJebel Ouest et de Gabes. TAB 20./ EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS DANS LA BRANCHE DES CIMENTS ET CHAUX (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Investissements 102 ,4 81,8 70 101,5 167 13% Source : MDCI F - Perspectives de développement La mise à niveau des cimenteries privés a permis d’augmenter la production du ciment en 2008 pour atteindre8 millions de tonnes. Cette capacité de production continue à augmenter suite aux investissements d’extension dequelques cimenteries et à l‘entrée en production des nouveaux projets dans le secteur. Le 11ème plan prévoie unecapacité de production de ciment de 10,2 millions des tonnes en 2011.18
  • 19. Vue le coût élevé de l’énergie certaine cimenterie comme la cimenterie de Jbel Ouest et la cimenterie de Gabes sesont convertie pour utiliser le carbone de pétrole comme énergie pour remplacer le fuel et le gaz naturel.III.1.2. PLATRE ET DERIVES A - Entreprises, emplois et partenariat La production de plâtre est assurée par la société « les plâtres tunisiens » qui vient d’être privatisée en 2004. Cetteentreprise a un effectif de 61 personnes. 5 autres entreprises fabriquent des dérivés de plâtre. Il s’agit dans la plupart descas de panneaux en plâtre. Parmi, celles ci deux entreprises sont totalement exportatrices et deux sont en partenariat avecla France et l’Allemagne. B - Production La production de plâtre a enregistré une croissance annuelle moyenne de 17%, passant de 4,3 MTND en 2004 à8,1 MTND en 2008, ceci est due à : - L’extension de la capacité de production de l’entreprise MIKNASSI en 2006. - L’extension de la capacité de la Société Industrielle du Gypse du Sud. TAB 21./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION DE PLATRE (2004 - 2008) Unité 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM En 1000 T 79 90 105 107 125 12% En MTND 4,3 5 6,6 6,8 8,1 17% Source : MDCI C - Exportations Les exportations de plâtre sont passées de 6,4 à 18,4 MTND entre 2004 et 2008. La Libye est le principal client en 2008(5,8 MTND), la France (3,7 MTND) mais nous trouvons certains pays africains tels que le Ghana (2,3 MTND), le Coted’Ivoire (1,6 MTND) et le Nigeria (1,6 MTND). TAB 22./ EVOLUTION DES EXPORTATIONS DE PLATRE (2004 - 2008) Unité 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM En (MTND) 6,4 9,6 13 14,8 18,4 30% En 1000 T 69 89 116 150 186,4 28% Sources : INS-API Les exportations d’ouvrages en plâtre se sont développées sur la période 2004-2008, en passant de 2,9 MTND à3,8 MTND en 2008. Elles étaient destinées principalement à la France. TAB 23./ EVOLUTION DES EXPORTATIONS D’OUVRAGES EN PLATRE Unité 2004 2005 2006 2007 2008 En (MTND) 2,9 2,6 0,7 2 3,8 Sources : INS-API D - Investissements Les investissements ont atteint 19,5 MTND en 2005 suite à la création d’une nouvelle unité de plâtre. TAB 24./ EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS DANS LE PLATRE ET DERIVES (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Investissements 2 19,5 10 3 3,5 Source : MDCI E - Perspectives de développement Les propriétés physiques du plâtre, notamment dans l’isolation phonique et thermique, donnent à cet article un 19
  • 20. atout considérable comme matériau de construction. Les propriétés du plâtre lui permettent des utilisations dansd’autres domaines, tels l’agriculture, la médecine, l’industrie céramique, etc. Un usage particulier lui est réservé dansla moulure des éléments d’ornement et des faux plafonds. Avec la privatisation des « Plâtres Tunisiens », le développement de cette activité va se renforcer, car le groupeallemand acquéreur dispose d’une grande tradition ainsi que d’une notoriété à l’échelle internationale. Ceci inciterad’autres investisseurs locaux et étrangers à s’y lancer, surtout que la Tunisie dispose d’importants gisements de gypsede qualité. De surcroît, la branche offre des prix compétitifs sur le plan international. La capacité de production du plâtre a tendance à augmenter surtout que la troisième unité installée à Tataouineest entrée en production en 2008.III.1.3. CARREAUX MOSAÏQUES A - Entreprises, emplois et partenariat Les carreaux sont fabriqués par 37 unités, employant 1664 personnes. Une seule entreprise est en partenariat avecl’Italie. B - Production La production de carreaux mosaïques est passée de 20 millions de m2, en 2004, à 23 millions de m2, en 2008,pour une capacité installée de 30 millions de m2/an; Ce qui traduit une amélioration du taux d’utilisation global de labranche de 66% à 75% sachant qu’il n’y a pas de nouvelles créations sur la période en question. En dépit de l’apparition sur le marché de plusieurs produits de substitution, tels que les carreaux de pavement encéramique et les pavements en matière plastique, la production des carreaux mosaïques, en valeur, a connu une croissancede 9% par an passant de 221,2 MTND en 2004 à 310,5 MTND en 2008. TAB 25./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION DES CARREAUX MOSAÏQUES (2004 - 2008) Unité 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM En 1000 m2 19750 21000 22550 22550 23000 4% En MTND 221,2 235,6 293,2 297,7 310,5 9% Source : MDCI C - Echanges extérieurs Les exportations sont passées de 3 MTND en 2004 à 16,9 MTND, en 2008, dont 14,1 MTND ont étédestinés à l’Algérie. TAB 26./ EVOLUTION DES EXPORTATIONS DES CARREAUX MOSAÏQUES (2004 - 2008) Unité 2004 2005 2006 2007 2008 En MTND 3 3,3 14,3 9,7 16,9 En T 7 900 2 800 38 300 23 100 64 300 Sources : INS-APIL’importation de carreaux mosaïques est faible. En 2008, il y a eu importation de 1,1 MTND D- Investissements Les investissements réalisés de 2004 à 2008, ont concerné l’entretien et le renouvellement des équipements. TAB 27./ EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS DANS LES CARREAUX MOSAÏQUES (2004 - 2008) Unité : MTND Unité 2004 2005 2006 2007 2008 Investissements 3 3,5 4 4 2,5 Source : MDCI20
  • 21. E - Perspectives de développement Une étude menée sur le positionnement stratégique de la branche des carreaux de sol recommande que le choixstratégique devrait porter sur le carreau mosaïque mono-couche, et souligne le danger, à moyen terme, que présententles carreaux en grès pour cette branche.III.1.4. TUYAUX La production des tuyaux en Tunisie se caractérise par une offre d’articles de deux natures : les tuyaux enbéton armé et les tuyaux en amiante-ciment. Ces tuyaux sont utilisés pour la canalisation sous pression et pourl’assainissement. La gamme offerte sur le marché couvre les diamètres allant de 100 à 180 mm. Le poids unitairepeut aller jusqu’à 1,5 T. A - Entreprises, emplois et partenariat La production de tuyaux en béton armé est assurée par 6 entreprises dont 3 sont à participation étrangère (France,Portugal et Arabie Saoudite). L’effectif de la branche est de 897. B - Production La production a augmenté régulièrement en valeur passant de 60 MTND en 2004 à 66 MTND en 2008, soit unTCAM de 2%. TAB 28./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION DANS LA BRANCHE DES TUYAUX (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Production 60 60 62 64 66 2% Source : MDCI Il est à signaler qu’il n’y a pas d’importation de tuyaux mais les exportations restent timides aux alentours de1 MTND par an. C - Investissements Sur un marché limité, en terme de demande et une offre en surcapacité, l’investissement a considérablementbaissé à partir de 2004 pour se situer à 1 MTND en 2008, contre 2 MTND en 2004. TAB 29./ EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS DANS LA BRANCHE DES TUYAUX (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Investissements 2 3 2 1,5 1 Source : MDCI D - Perspectives de développement En terme de perspectives, on notera que l’achèvement des grands travaux hydrauliques, tels que les barrages,n’offre plus de marché d’opportunités pour les tuyaux de gros diamètres pour l’adduction d’eau. Par contre les perspectives sur le marché de l’assainissement portent à croire qu’il n’y aura pas de tarissement dela demande pour les tuyaux destinés à cette activité.III.1.5. AUTRES ARTICLES EN BETON Les autres articles en béton couvrent une large gamme de produits. Nous les classons comme suit : a. Le béton prêt à l’emploi (BPE), b. Les bordures de trottoirs, c. Autres articles en béton (les poutrelles, les entrevous, les pavés autobloquants, les poteaux électriques, les agglomérés, les parpaings, les claustras, le mortier, etc.) 21
  • 22. A - Entreprises, emplois et partenariat On dénombre dans la branche 49 entreprises ayant un nombre d’emplois supérieur ou égal à 10 dont 13 fabriquentle béton prêt à l’emploi. 16 entreprises sont à participation étrangère dont 7 sont spécialisées dans le béton prêt à l’emploi. L’Italie estpartenaire dans 7 entreprises, 4 pour la France et 2 pour l’Espagne. L’effectif de la branche est de 3 074 en 2009 dont 405 personnes opèrent dans les entreprises de béton prêt àl’emploi. TAB 30./ RÉPARTITION DES ENTREPRISES ET DE L’EMPLOI DANS LA BRANCHE « AUTRES ARTICLES EN BÉTON » (2004 - 2008) Activité Entreprises Emplois Autres articles en béton 12 2030 Béton prêt à lemploi 15 405 Bordures de trottoir 12 639 Total 39 3074 Source : API B - Production La production dans cette branche a connu une croissance moyenne annuelle de 2% durant la période 2004-2008.En effet, la production est passée de 44,8 MTND en 2004 à 48,5 MTND en 2008. L’évolution est présentée dans letableau suivant : TAB 31./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION DANS LA BRANCHE « AUTRES ARTICLES EN BÉTON » (2004 - 2008) Unité:MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Production 44,8 44,9 45,8 47,6 48,5 2% Source : MDCI Il est à signaler qu’il n’y a pas d’échanges extérieurs dans la branche « Autres articles en béton ». C - Investissements Le niveau des investissements a connu une croissance annuelle moyenne de 57% au cours de la période 2004 - 2008.En effet l’investissement est passé de 4 MTND en 2004 à 12 MTND en 2008. Il s’agit d’un investissement derenouvellement. TAB 32./ EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS DANS LA BRANCHE « AUTRES ARTICLES EN BÉTON » (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Investissements 4 5,5 6 12 12 Source : MDCI D - Perspectives de développement Grâce à la politique de l’Etat en matière d’amélioration des aspects extérieurs des villes, le secteur du BTPconnaîtra un développement important au cours des prochaines années. Ce qui aura un impact positif sur la demandedes articles en béton.III.2. LES PRODUITS CERAMIQUESIII.2.1. BRIQUES ET HOURDIS L’activité de la briqueterie a connu durant ces dernières années un recentrage vers des unités mieux structurées22
  • 23. et moins polluantes. Sur le marché local, coexistent trois types de briqueterie : - Industrielle : disposant de séchoirs et fours à feu fixe de capacité supérieure à 50.000 tonnes par an ; - Semi Industrielle : séchage à chambres et fours à feu mobile de capacité comprise entre 10 et 50.000 tonnes par an ; - Artisanale : séchage naturel et fours à feu mobile de capacité inférieure à 15.000 tonnes par an. La capacité installée est estimée à 7,6 millions de tonnes. A - Entreprises, emplois et partenariat En 2008, le nombre total de briqueteries est de 134 dont 50 ont un nombre d’emploi supérieur ou égal à 104 entreprises sont à participation avec les libyens. L’effectif total de la branche est de 6 631 personnes. B - Production La production, en volume, est passée de 5,1 millions de tonnes en 2004 à 5,8 millions de tonnes en 2008. Ellea enregistré ainsi une croissance annuelle moyenne de 3%. Cette production, exprimée en valeur, a réalisé unecroissance moyenne annuelle de 15%, atteignant 481,4 MTND en 2008. Le prix moyen de la tonne est passé 54 TND la tonne en 2004 à 83 TND la tonne en 2008, soit un TCAM de 11%. TAB 33./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION DE LA BRANCHE DES BRIQUES (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Production (en 1000 T) 5140 5310 5380 5550 5800 3% Production (en MTND) 277,6 329,2 365,8 415,7 481,4 15% Prix moyen (dinars/tonne) 54 62 68 75 83 11% Source:MDCI C - Investissements Il n’y a pas eu d’investissement dans la branche des briques et hourdis vu que la capacité existante et sous utilisée. D - Perspectives de développement L’étude de positionnement de la branche des briqueteries réalisée par l’API a dégagé les créneaux porteurssuivants aussi bien sur le marché national qu’à l’exportation :  Briques isolantes de plus grandes dimensions ;  Accessoires pour briques creuses (poteaux d’angles, briques linteaux, etc.) ;  Produits de parement (briques pleines ou perforées, appuis de fenêtre, etc.) ;  Produits de pavage (pavés de sol, pavés autobloquants, etc.) pour le marché local uniquement ;  Produits de décoration (claustras, tuileaux, dalettes, etc.) ;  Tuiles pressées ou extrudées principalement pour l’exportation.III.2.2. CARREAUX EN CERAMIQUE Il y a deux types d’unités de carreaux en céramique: • Les unités intégrées : elles produisent les biscuits et assurent l’émaillage. • Les unités d’émaillerie : elles se procurent les biscuits, soit par l’importation, soit chez les producteurs locaux. Elles n’interviennent que sur la phase d’émaillage. A - Entreprises, emplois et partenariat Le nombre d’entreprises est de 16 dont 9 sont des unités intégrées. 1 seule entreprise est en partenariat. L’effectif total de la branche est de 2 833. Il représente 10% des emplois du secteur des IMCCV. B - Production En terme de volume, la production a progressé de 15,1 millions de m2 en 2004 à 17,5 millions de m2 en 2008. Envaleur, la production a évolué de 152,5 MTND en 2004 à 253,8 MTND en 2008, soit un TCAM de 14%. 23
  • 24. TAB 34./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION DE LA BRANCHE CARREAUX EN CERAMIQUE (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Production en 1000 m2 15100 15690 15900 16300 17500 4% Production en MTND 152,5 183,6 203,5 223,3 253,8 14% Source : MDCI C - Exportations Les exportations de la branche sont passées de 50,9 MTND en 2004 à 36,5 MTND en 2008. Ces exportations ont représenté 10% des exportations totales du secteur IMCCV en 2008. Elles étaient destinéesen premier lieu à la Libye (15 MTND) et à la France (6,8 MTND). D’autres pays tels que la Jordanie, l’Italie et le Sénégal sont des clients de la Tunisie pour ce genre de produits. Des faibles quantités de biscuits en céramique sont exportées. Elles sont destinées à la France. TAB 35./ EVOLUTION DES EXPORTATIONS DE LA BRANCHE CARREAUX EN CERAMIQUE (2004 - 2008) Activité 2004 2005 2006 2007 2008 Biscuits en céramique (MTND) 0,7 0,6 1 0,4 0,6 Carreaux en céramique (MTND) 50,2 50,1 45,3 35.5 35,9 Total de la branche (MTND) 50,9 50,7 46,3 35,9 36,5 Source : INS D - Importations Les importations ont progressé depuis 2004 régulièrement avec un TCAM de 30%. Elles ont été de 10,6 MTNDen 2004 et de 30,1 MTND en 2008 En 2008, les importations provenaient de l’Espagne (18,4 MTND) et de la l’Italie (5,4 MTND). TAB 36./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS DE LA BRANCHE CARREAUX EN CERAMIQUE (2004 - 2008) Activité 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Biscuits en céramique (MTND) 6,1 6,2 7,9 8 11,9 18% Carreaux en céramique (MTND) 4,5 5,9 7,1 12,7 18,2 42% Total de la branche (MTND) 10,6 12,1 15 20,7 30,1 30% Source : INS La part des biscuits dans les importations de la branche a été équivalente ou légèrement supérieure a celle desproduits finis. E - Investissements Les investissements de la branche des carreaux céramiques sont essentiellement des investissements derenouvellement. TAB 37./ EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS DANS LA BRANCHE DES CARREAUX EN CÉRAMIQUE (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Investissements 13 15 15 6 6 Source : MDCIIII.2.3. ARTICLES SANITAIRES EN CERAMIQUE A - Entreprises, emplois et partenariat Les articles sanitaires en céramique sont fabriqués par 4 entreprises industrielles ayant 10 emplois et plus. Lenombre d’emplois de la branche est de 710 personnes.24
  • 25. Il y a 2 entreprises qui font employer chacune plus de 200 personnes. Ces deux grandes unités sont implantées àSfax et Bizerte. Deux entreprises sont à participation étrangère (Italie, Allemagne). B - Production La capacité totale installée est de 20 000 tonnes par an. Depuis 2004, la production a augmenté de 5% par an en valeur, passant de 34 MTND à 42,1 MTND en 2008. TAB 38./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION D’ARTICLES SANITAIRES EN CERAMIQUE (2004 - 2008) Unité 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Production en MTND 34 36 38,5 41 42,1 5% Source : MDCI C - Exportations Les exportations sont passées de 7 MTND en 2004 à 19,3 MTND en 2008, soit un TCAM de 29%. Elles sont destinéesessentiellement au marché libyen (12,5 MTND en 2008). TAB 39./ EVOLUTION DES EXPORTATIONS D’ARTICLES SANITAIRES EN CERAMIQUE Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Exportations 7 16,2 18,2 19,6 19,3 29% Source : INS D - Importations Les importations ont augmenté avec un TCAM de 20% passant de 8 MTND en 2004 à 16,2 MTND en 2008. En 2008, les principaux fournisseurs de la Tunisie ont été la Chine (3,5 MTND) et l’Espagne (4,7 MTND). L’ouverture du marché a eu pour conséquence une augmentation dans le volume des échanges. Le taux decouverture est excédentaire sur la période étudiée. Il est de 115% en 2008. TAB 40./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS D’ARTICLES SANITAIRES EN CERAMIQUE (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Importations 8 14,4 15 16,2 16,8 Source : INS E - Investissements Les investissements réalisés entre 2004 et 2008 ont été de 17 MTND. Ils ont concerné l’entretien et le renouvellementdes petits équipements. TAB 41./ EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS DANS LA BRANCHE DES ARTICLES SANITAIRES EN CERAMIQUE (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Total Investissements 4 5 4 2 2 17 Source : MDCIIII.2.4. ARTICLES MENAGERS EN CERAMIQUE Sont inclus dans cette branche, les articles ménagers, les articles à usage technique en céramique et les articles dedécoration en céramique. A - Entreprises, emplois et partenariat Le nombre d’entreprises, ayant 10 emplois et plus, est de 17. Ces entreprises font travailler 1 291 personnes. Les 25
  • 26. deux plus grandes entreprises ont une capacité totale de 6 000 T par an. L’une est spécialisée dans les articles enporcelaine, l’autre l’est dans les articles en grès. 2 entreprises sont en partenariat avec la France. B - Production La production locale connaît un rythme de croissance annuel moyen de 3% passant de 45.5 MTND en 2004 à 52MTND en 2008. TAB 42./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION D’ARTICLES MENAGERS EN CERAMIQUE (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Production 45,5 46,6 49 50,9 52 3% Source : MDCI C - Exportations Les exportations ont été de 22 MTND, en 2004. Elles ont connu une croissance annuelle moyenne de 10%. Ellesont atteint 32,6 MTND, en 2008. Les principales destinations de ces exportations, en 2008, sont la France (12,7 MTND), l’Italie (3,3 MTND) etl’Espagne (0,7 MTND). Nous trouvons aussi d’autres pays clients tels que la Turquie, l’Allemagne et les USA. TAB 43./ EVOLUTION DES EXPORTATIONS D’ARTICLES MENAGERS EN CERAMIQUE (2004 - 2008) Unité:MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Exportations 22 18,8 27,2 32,4 32,6 10% Source : INS D - Importations Les importations sont presque constante depuis 2004, soit 4 MTND par an. Ceci est dû à la performancedes entreprises locales. En 2008, les importations ont été de 4,8 MTND dont 1,2 MTND de l’Italie, et 0,5 MTND de la Chine. TAB 44./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS D’ARTICLES MENAGERS EN CERAMIQUE (2004 - 2008) Unité:MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Importations 4 1,5 3,6 4,9 4,8 Source : INS E - Investissements Les investissements réalisés dans la branche ont porté sur des extensions TAB 45./ EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS DANS LA BRANCHE DES ARTICLES MENAGERS EN CERAMIQUE (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Investissements 1 3 1 1 1 Source : MDCIIII.2.5. PRODUITS REFRACTAIRES A - Entreprises et emplois Il existe actuellement deux unités dont une fabrique les produits réfractaires silico-alumineux. Elles emploient92 personnes.26
  • 27. B - production La production a connu une légère augmentation. Elle s’est située à 8000 T en 2008 contre 7500 T en 2004. TAB 46./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION DE PRODUITS REFRACTAIRES (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Production en T 7500 7500 7700 7800 8000 Production en MTND 3,6 4 4,3 4,6 5 Source : MDCI * la production indiquée dans le tableau ci-dessus concerne les produits réfractaires silico-alumineux. L’exportation de produits réfractaires en 2008 est faible, de l’ordre de 3 MTND. C - Importations En terme de valeur, les importations sont passées de 10 MTND en 2004 et 18,2 MTND en 2008. L’Allemagne est le principal fournisseur de la Tunisie en produits réfractaires avec 6,4 MTND en 2008. Il y a aussid’autres pays tels que l’Autriche (2 MTND), la Chine (1,5 MTND) et l’Espagne (1,1 MTND). Ces importations, concernent les produits réfractaires magnésiens qui ne sont pas fabriqués en Tunisie. TAB 47./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS DE PRODUITS REFRACTAIRES (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Inportation en MTND 10 12,2 12,3 11,4 18,2 16% Sources : INS-API D - Perspectives de développement La production de produits réfractaires magnésiens constitue une opportunité d’investissement. En effet, lesbesoins du pays en ce produit sont estimés à 7 000 T/an.III.3. LE VERRE Dans cette branche opèrent 29 entreprises employant 10 personnes et plus. L’effectif total est de 1 499 personnes. TAB 48./ RÉPARTITION DES ENTREPRISES ET DE L’EMPLOI DANS LA BRANCHE VERRE PAR ACTIVITÉ (2004 - 2008) NTE TE Total Activités Entreprise Emploi Entreprise Emploi Entreprise Emploi Verre creux 7 664 0 0 7 664 Transformation de verre plat 18 512 1 42 19 554 Autres produits en verre 1 63 2 218 3 281 Total 26 1239 3 260 29 1499 Source : APIIII.3.1. VERRE CREUX Le verre creux englobe tout ce qui est bouteillerie, flaconnage, gobeleterie et articles de table divers, verre décoré,verre soufflé, etc. A - Entreprises et emplois Parmi les 7 entreprises qui assurent la production du verre creux, une seule, la plus grande, fabrique tout type deverre creux et surtout les bouteilles pour le conditionnement des liquides alimentaires. Les autres unités fabriquent uniquement de la gobeleterie. Il y a une qui fonctionne en veilleuse. 27
  • 28. B - Production La capacité installée de ces unités est de 70 000 T par an. La plus grande dispose d’une capacité de 50 000 T.La production a progressé de 46,8 MTND en 2004 à 53,3 MTND en 2008. TAB 49./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION DE VERRE CREUX (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Production en 1000 T 45 45.5 46.5 47 47 Production en MTND 46,8 51 52,8 52,1 53,3 Source : MDCI C - Exportations La production locale assure une qualité suffisante pour constituer un attrait sur les marchés d’exportation. C’estpourquoi, les exportations sont passées de 2,7 MTND en 2004 à 9,8 MTND en 2008, soit un TCAM de 38%. Lesexportations ont, aussi, triplé en 2008 grâce à l’activité bouteille et emballage en verre. TAB 50./ EVOLUTION DES EXPORTATIONS DE VERRE CREUX (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Bouteilles et emballages en verre 1,1 3 4,7 4,5 8 64% Gobeleterie 1,6 1,5 1,5 1 1,8 3% Total 2,7 4,5 6,2 5,5 9,8 38% Sources : INS Les exportations de verre creux sont constituées principalement de verre à boire et de verre à thé de qualitéspécifique et sont destinées principalement vers la Libye et accessoirement vers la France et quelques pays européens. D - Importations Les importations ont progressé à raison de 13% annuellement. Elles ont atteint 32,1 MTND en 2008 contre19,7 MTND en 2004. Les principaux fournisseurs de la Tunisie en 2008 sont la France (10,4 MTND) et l’Italie (10,3 MTND). TAB 51./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS DE VERRE CREUX (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Bouteilles et emballages en verre 12,4 12,8 14,3 16 20 13% Gobeleterie 7,3 7,9 9,7 10,2 12,1 13% Total 19,7 20,7 24 26,2 32,1 13% Source : INS Le taux de couverture moyen de la branche du verre creux est de 23%. Il a oscillé entre 14% en 2004 et 31% en2008 TAB 52./ EVOLUTION DU TAUX DE COUVERTURE DANS LA BRANCHE VERRE CREUX Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Exportations 2,7 4,5 6,2 5,5 9,8 38% Importations 19,7 20,5 24 26,2 32,1 13% Taux de couverture 14% 22% 26% 21% 31% - Source : INS E - Investissements L’investissement de la branche des verres creux concerne essentiellement l’entretien des équipements, il a totalisé5 MTND durant la période 2004 -2008.28
  • 29. F - Perspectives de développement Gobeleterie Haute gamme La production de toute sorte de gobeleterie de bonne qualité constitue une opportunité à saisir afin de fairediminuer les importations sans cesse galopantes surtout de verres colorés et de verres de fantaisie. Verre soufflé Autre créneau précis, celui des verres à boire à paroi mince et des verres à pied dont la demande est en netteaugmentation. Emballage à usage unique Les tendances du marché international vers l’emballage à usage unique sont des facteurs favorables pour ledéveloppement de cette activité en Tunisie. Verre décoré La décoration sur le verre trouvera des débouchés sur le marché local et international. Flaconnage Enfin, le flaconnage pour l’industrie cosmétique, pharmaceutique et alimentaire constitue, également, un créneauimportant.III.3.2. TRANSFORMATION DE VERRE PLAT A - Entreprises et emplois En Tunisie, il n’y a pas encore d’unités de fabrication de verre plat. Les besoins du pays sont totalement satisfaitspar l’importation. La transformation de verre plat consiste en la fabrication du verre feuilleté et du verre trempé pour le bâtiment,l’automobile et l’ameublement, du verre isolant et du miroir pour le bâtiment. Les entreprises industrielles qui transforment le verre plat sont au nombre de 19, pour un effectif de 554 personnes.Parmi elles, une seule entreprise fabrique le miroir d’une façon industrielle. Deux entreprises transformatrices de verres plats sont en partenariat. B - Production La production est passée de 35,1 MTND en 2004 à 40,1 MTND en 2008, soit un TCAM de 3%. TAB 53./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION DE VERRE PLAT TRANSFORME (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Production 35,1 37,3 39,4 38,5 40,1 3% Source : MDCI C - Importations En 2008, les importations ont atteint 36 400 T pour une valeur de 23,3 MTND, contre 28 700 T en 2004 et unevaleur de 14 MTND, soit un TCAM de 14% en valeur et de 8% en quantité. TAB 54./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS DE VERRE PLAT BRUT (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Importation en MTND 14 14,9 16,6 19,3 23,3 14% Importation en T 28 700 28 000 29 200 30 000 36 400 8% Sources : INS-API 29
  • 30. D - Perspectives de développement Verre plat Le rythme élevé de la croissance annuelle des importations et le besoin du développement de l’industrie detransformation de verre plat justifient la création d’une unité de verre plat dans le pays. La technologie de fabrication de verre plat par le procédé Float-Glass dont la taille critique est de 150.000 T/annécessite des investissements lourds de plus de 100 MTND. Un nouveau procédé mini-float permet d’installer une capacité moins importante de 60.000 T/an et nécessite desinvestissements de l’ordre de 80 MTND. Le marché local a été de 29 000 T en 2006 et atteindra 60 000 T en 2012 s’il continue à se développer à la mêmevitesse. Dans un tel cas, on peut envisager la création d’une unité avec ce dernier procédé. Le sable répondant aux spécificités demandées et le gaz naturel, deux principaux intrants dans la fabrication duverre plat, sont disponibles dans le pays. Vitrage isolant Le double vitrage, nouvellement introduit dans les constructions modernes où l’isolation thermique et phoniqueest de plus en plus exigée. Il permet également l’économie d’énergie. La demande locale de ce produit est en croissance ce qui constitue une opportunité à saisir.III.3.3. AUTRES VERRES Il s’agit principalement de verre securit (verre trempé et feuilleté). Il est utilisé dans l’automobile et le bâtiment.Le verre trempé peut être utilisé également dans l’électroménager. A - Entreprises et emplois Il y a actuellement 3 entreprises qui fabriquent le verre securit. Elles emploient 281 personnes. B - Production La production de la branche est passée de 27,1 MTND en 2004 à 38 MTND en 2008, soit un TCAM de 10%. TAB 55./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION DE LA BRANCHE « AUTRES VERRES » Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Production 27,1 33 36 36 38 8,1% Source : MDCI C - Importations Les importations en valeur de verre securit progressent régulièrement atteignant 7,7 MTND en 2008 contre5 MTND en 2004. En quantité, les importations ont atteint 2000 T en 2008, contre 990 T en 2004. TAB 56./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS DU VERRE SECURIT (2004 - 2008) Importations 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM En T 990 224 1 200 1400 2 000 19% En MTND 5 4,5 5 5,3 7,7 11% Source : INS D - Perspectives de développement La production de pare-brises, pour le marché de rechange à l’exportation constitue une opportunité d’investissementintéressante.30
  • 31. III.4. PRODUITS DE CARRIERESIII.4.1. MARBRE A - Entreprises, emplois et partenariat Plus de 300 entreprises opèrent dans cette branche. Mais seulement 177 unités ont un effectif supérieur ou égal à10 personnes, en 2009. Celles-ci emploient 5 882 personnes. 4 entreprises sont totalement exportatrices et 7 sont à participation étrangère. L’Italie est partenaire dans 3 d’entreelles. TAB 57./ REPARTITION DES ENTREPRISES ET DE L’EMPLOI DE LA BRANCHE MARBRE (2004 - 2008) Activité Nombre Emploi Extraction de blocs 15 314 Usinage industriel 35 1 600 - Avec châssis et taille bloc 19 1 242 - Avec taille bloc 16 458 Façonnage de marbre 32 572 Total 82 2 486 Source : API B - Production La production en quantité a connu une croissance de 6 % par an, passant de 1 million de m2 en 2004 à 1,25 millionde m2 en 2008. En valeur, la production est passée de 84,5 MTND en 2004 à 110,6 MTND en 2008, soit un TCAMde 7%. TAB 58./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION DE MARBRE (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Production en 1000 m2 1000 1060 1090 1123 1250 6% Production en MTND 84,5 88,4 91,7 96,7 110,6 7% Source : MDCI C - Exportations Les exportations totales de marbre ont progressé régulièrement avec un TCAM de 36% passant de 8,2 MTND en2004 à 27,9 MTND en 2008.Les quantités exportées totales sont passées de 49 mille tonnes en 2004 à 463 milles tonnes en 2008,Les quantités exportées de marbre fini ont augmenté ces dernières années pour atteindre 9,2 milles tonnes en 2008.Par contre, les exportations de blocs de marbre ont connu une hausse très importante passant de 49 milles tonnes en2004 à 454 milles tonnes en 2008. TAB 59./ EVOLUTION DES EXPORTATIONS DE LA BRANCHE MARBRE (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM En 1000 T 49 75 40 77,2 453,6 74% Blocs de marbre MTND 8,2 9,5 7 10,7 18,3 22% En 1000 T 0 10,4 8 8 9,2 - Marbre fini MTND 0 10,5 6 5,1 9,5 - En 1000 T 49 85,4 48 108 462,8 75% Total MTND 8,2 20 13 15,8 27,8 36% Sources : INS-API Pays clients de la Tunisie En 2008, les principaux clients de la Tunisie sont l’Italie avec une part de 65%, la France avec 10%. La Belgiqueet les Etats Unies d’Amérique viennent en 4ème position avec 5% chacun. Par rapport à l’année 2004, la part de l’Italie dans les exportations a augmenté. 31
  • 32. D - Importations Les quantités totales importées de marbre en 2008 ont passé de 78,8 milles tonnes en 2004 à 121,4 milles tonnesen 2008. En valeur, les importations sont passées de 8,6 MTND en 2004 à 25,4 MTND en 2008. En 2004 la valeur a étéfaible à cause de la baisse des quantités importées. La part en quantité des importations de blocs de marbre a été de 94%, en 2004, de 98% en 2005 et de 83% en 2008. TAB 60./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS DE LA BRANCHE MARBRE (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 En 1000 T 77,6 71,5 77 77,8 101,2 Blocs de marbre MTND 7,6 6,7 8 8,1 10,2 En 1000 T 1,2 12,4 5 27,8 20,2 Marbre fini MTND 1 12,9 9 13,2 15,2 En 1000 T 78,8 83,9 82 105,6 121,4 Total MTND 8,6 19,6 17 21 ,3 25,4 Part des blocs en quantité 94% 98% 85% 74% 83% Source : INS Pays fournisseurs de la Tunisie L’Italie est le premier fournisseur permanent de la Tunisie de marbre avec une part de 66%, soit (16,8 MTND). Les autres pays fournisseurs sont variables. En effet, en 2008, l’Espagne apparaît comme deuxième pays fournisseuravec une part de 17%, soit (4,2 MTND), la Grece est le troisième fournisseur avec 6%. E - Investissements Les investissements réalisés concernent surtout le renouvellement de matériel. Ils ont été réguliers sur la périodeétudiée de l’ordre de 6 MTND par an. TAB 61./ EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS DANS LA BRANCHE DU MARBRE (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Investissements 5 6 6 6 6 Source : MDCI F - Perspectives de développement Plusieurs opportunités (marché national et export) existent dans cette branche au niveau des blocs ou des produitsfinis. Le développement des exportations pour ces dernières années témoigne de l’attrait de ce produit à l’échelleinternationale.III.4.2. AUTRES PRODUITS DES CARRIERES Il s’agit de l’extraction des produits suivants :– Graviers et sables de carrière– Pierres de construction– Travail de la pierre– Calcaire en poudre (Carbonate de calcium)– Sables industriels– Gypse Exception faite du sable industriel, la production de la branche est destinée à la fois au secteur de la construction(habitat, tourisme, bâtiment civil et industriel, etc.) et à celui des travaux publics,32
  • 33. A - Entreprises, emplois et partenariat En 2008, le nombre de ces entreprises est estimé à plus de 200. Celles qui ont un effectif supérieur ou égal à 10sont au nombre de 23. Elles emploient 740 personnes. 7 entreprises sont en partenariat dont 5 sont avec la France et 3 avec l’Italie 8 sont des entreprises totalement exportatrices dont 5 sont dans le travail de la pierre. B - Production La production en volume est passée de 23,5 millions de m3 en 2004 à 27,5 millions de m3 en 2008, soit un taux decroissance annuel moyen de 4%. En valeur, la production a été de 247,5 MTND en 2008, contre 178,6 MTND en 2004. TAB 62./ EVOLUTION DE LA PRODUCTION DANS LA BRANCHE « AUTRES PRODUITS DE CARRIERE » (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Production en 1000 m3 23500 24900 25600 263801 27500 4% Production en MTND 178,6 180,3 187,4 211 247,5 8% Source : MDCI C - Exportations Les exportations sont faibles. Elles sont aux alentours de 2 MTND par an. D - Importations Les importations de la branche « Autres produits de carrière » sont passées de 12 MTND en 2004 à 18 MTND en2008, soit un TCAM de 11%. Il s’agit principalement de poudre de marbre (13,2 MTND en 2008) et d’autres ouvrages en pierre (4,6 MTNDen 2008). Les importations de cette branche proviennent essentiellement de l’Italie avec 11,5 MTND et de la France avec3,6 MTND en 2008. TAB 63./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS DE LA BRANCHE « AUTRES PRODUITS DE CARRIERE » (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Poudre de marbre 8,4 7,6 7,9 9,8 13,2 12% Autres ouvrages en pierre 3,5 4,1 4,8 4,5 4,6 7% Granulé 0,1 0,1 0,1 0,1 0,2 19% Total 12 11,8 12,9 15,4 18 11% Sources : INS-API E - Investissements En 2008, les investissements ont été de 20 MTND, contre 35 MTND en 2004, soit une baisse moyenne de 13%. TAB 64./ EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS DANS LA BRANCHE « AUTRES PRODUITS DE CARRIERE » (2004 - 2008) Unité : MTND Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Investissements 35 37 39 25 20 Source : MDCI 33
  • 34. III.5. DIVERSES BRANCHESIII.5.1. EMAILLAGE DE BAIGNOIRES A - Entreprises Les baignoires en fonte ou en acier ne sont pas fabriquées en Tunisie. Elles sont importées à l’état brut pour êtreémaillées dans 3 unités d’émaillage qui intègrent d’autres activités dans le sanitaire. B - Exportations Les exportations de baignoires émaillées ont commencé véritablement après la création d’une grande unité en2000. Elles ont été de 2,3 MTND en 2004 et 2008 avec un pic de 3,8 MTND en 2006.La Libye est le principal clientpour ces articles. TAB 65./ EVOLUTION DES EXPORTATIONS DE BAIGNOIRES (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Baignoires émaillées en MTND 2,3 2,5 2,6 2,4 1,3 Baignoires non émaillées en MTND 0 0,5 1,2 0,3 1 Total en MTND 2,3 3 3,8 2,7 2,3 Source : INS C - Importations En 2008, la Tunisie a importé des baignoires non émaillées de la Turquie pour une valeur de 4,7 MTND. Lesimportations de la Tunisie de cet article ont baissé par rapport à 2004. TAB 66./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS DE BAIGNOIRES (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Baignoires émaillées en MTND 1,6 1,7 2,1 2,3 2,2 8% Baignoires non émaillées en MTND 5,5 5,4 4,1 5,3 4,7 -4% Total en MTND 7,1 7,1 6,2 7,6 6,9 -1% Source : INS D - Perspectives de développement Une idée de projet de fabrication de baignoires en fonte dans la banlieue sud de Tunis a été abandonnée à causede la grande pollution de ce type d’industrie. Cependant, l’opportunité existe. Il faut pousser les études d’impact surl’environnement et chercher un emplacement approprié pour ce genre de fonderie.III.5.2. FRITTES ET EMAUX A - Entreprises et production Les frittes et émaux sont utilisés principalement dans l’émaillage des biscuits de faïence (en céramique). Lesbesoins du pays sont estimés à près de 25 000 T/an. La production dans la branche des frittes et émaux est assurée par une seule entreprise spécialisée. Elle en produit4 000 T/an. B - ImportationsLes importations moyennes des frittes et émaux sur la période 2004-2008 ont été de 19 000 tonnes.34
  • 35. TAB 67./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS DES FRITTES ET EMAUX (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 Importation en T 21 700 18 900 17 500 18 800 21 400 Importation en MTND 22 17 16 19,8 22 ,7 Source : INSIII.5.3. FELDSPATH ET KAOLIN En Tunisie, il n’y a pas d’unités industrielles de production de feldspath et de kaolin. Les besoins du pays sontassurés par les importations. A - Importations Les importations de feldspath en valeur sont passées de 11 MTND en 2004 à 32,8 MTND en 2008, soit unTCAM de 31% . Au niveau du kaolin, les importations sont passées de 9 MTND en 2004 à 16 MTND en 2008, soit un TCAMde 7%. TAB 68./ EVOLUTION DES IMPORTATIONS DE FELDSPATH ET DE KAOLIN (2004 - 2008) Désignation 2004 2005 2006 2007 2008 TCAM Feldspath (en MTND) 11 21,7 20,2 26 32,8 31% Kaolin (en MTND) 9 12,8 11,7 12,2 16 15% Total (en MTND) 20 34,5 31,9 38,2 48,8 25% Feldspath (en T) 72 100 116 200 107 200 117 600 146 800 20% Kaolin (en T) 75 800 107 800 83 200 87 200 109 000 10% Total (en T) 147 900 224 000 190 400 204 800 255 800 15% Source : INS 35
  • 36. IV. PERSPECTIVES GENERALES Les encouragements de l’Etat, la demande latente des matériaux de construction et la relative simplicité de latechnologie ont incité beaucoup de promoteurs à investir dans le secteur. D’où un développement très important quia été traduit par des surcapacités dans certaines branches. Le secteur des IMCCV regorge d’opportunités d’investissement qui ne cessent d’être prouvées depuis les dernièresannées. D’après les études réalisées par l’API et à travers le suivi de la situation du secteur, on a relevé les crénauxporteurs suivants :– Plâtre pour l’exportation: le plâtre tunisien est de bonne qualité et se vend localement à des prix compétitifs, (environ la moitié du prix pratiqué en Europe).– Les articles en béton : des produits tels que : • Le béton prêt à l’emploi (BPE), • Les poutrelles, • Les entrevous, • Les pavés autobloquants, • Les bordures de trottoir,– Produits en terre cuite : destinés au marché local et international. Exemples de produits : • Accessoires pour briques creuses (poteaux d’angles, briques linteaux, etc.) ; • Produits de parement (briques pleines ou perforées, appuis de fenêtre, etc.) ; • Produits de pavage (pavés de sol, pavés autobloquants, etc.) pour le marché local uniquement ; • Produits de décoration (claustras, tuileaux, dalettes, etc.) ; • Tuiles pressées ou extrudées principalement pour l’exportation.– Réfractaires magnésiens– Biscuit en céramique : les importations actuelles justifient la création d’une unité de biscuits céramique d’une capacité de 2 à 3 millions de m2/an.– Articles ménagers en porcelaine: l’évolution des exportations de 9% par an, justifie l’installation d’une unité pour l’exportation.– Verre plat : Le développement du marché local et la disponibilité de la matière première justifient la création d’une unité de production. A noter que l’industrie du verre plat est capitalistique ; Taille minimale 80 millions de dinars pour une unité de 60 000 tonnes/an selon le procédé mini float. Un tel projet peut être réalisé en partenariat, pour assurer l’exportation de l’excédent important de production.– Double vitrage : ce genre de produits est de plus en plus utilisé dans les constructions modernes où l’isolation thermique et phonique est de plus en plus exigée. Il permet également l’économie d’énergie.– Gobeleterie haut de gamme en verre: la gobeleterie en verre produite localement est de qualité moyenne. L’opportunité de fabriquer de la gobeleterie haut de gamme est à saisir.– Flaconnage en verre : pour l’industrie cosmétique, pharmaceutique et alimentaire– Verre soufflé : des verres à boire à paroi mince et des verres à pied dont la demande est en nette augmentation– Décoration sur verre plat et verre creux : il y a des débouchés sur le marché local et international– Marbre : les blocs et le marbre fini36
  • 37. ANNEXE POSITIONS TARIFAIRES DU COMMERCE EXTERIEUR DANS LE SECTEUR DES IMCCV PositionsSous-secteur Branches Libellé de la famille de produit tarifaires retenues Ciment gris, ciment Ciment gris, ciment blanc et clinker 2523* blanc et clinker LIANTS Chaux Chaux 2522* Plâtre, Gypse Plâtre, Gypse 2520* Panneaux de plâtre Panneaux de plâtre 6809* Carreaux mosaïques Carreaux mosaïques 6810*DERIVES DE CIMENT Tuyaux en amiante- Tuyaux en amiante-ciment 6811* ciment Briques et hourdis 6904* Briques et hourdis Tuiles en terre ou en matière céramique 6905* Tuyaux en terre commune 6906* Carreaux en Biscuits en céramique 6907* céramiques Carreaux en céramique 6908* Articles sanitaires en porcelaine ou autre matière 6910* Articles sanitaires en céramique céramique Baignoires émaillées 732429* Baignoires non émaillées 732421*CERAMIQUE Articles en céramiques à usage technique 6909* Articles ménagers en porcelaine ou autre matière 6911* Articles ménagers en céramique céramique Autres articles de ménage en céramique 6912* Statuettes et similaires en céramique 6913* Autres ouvrages en céramique 6914* Briques Réfractaires 6901* Produits réfractaires Briques Réfractaires 6902* Dérivés de Réfractaires 6903* Verre plat non travaillé 7005* Verre plat Verre plat doucis ou polis 7006* Miroirs 70099* Verre securit 7007* Verre securit Autres vitrages isolants à parois multiples 7008* Bouteillerie et emballage en verre 7010* Bouteillerie, Ampoules et enveloppes tubulaires en verre 7011* VERRE gobeleterie et emballage en verre Ampoules en verre pour bouteilles isolantes 7012* Gobeleterie et décoration en verre 7013* Paves, cubes, dalles, briques, carreaux en verre 7016* presse ou moule pour le bâtiment Autres produits en Autres ouvrages en verre 7020* verre Tubes et barres en verre 7003* Feuilles en verre étiré ou soufflé 7004* 37
  • 38. Positions Sous-secteur Branches Libellé de la famille de produit tarifaires retenues Blocs de marbre 2515* Marbre Granit 2516* PRODUITS DES Marbre finis 6802* CARRIERES Granule 251749* Autres produits de Poudre de marbre 251741* carrière Autres ouvrages en pierre n.c.a 6815* Kaolin 2507* DIVERSES Semi-produits Feldspath 2529* BRANCHES Frittes et émaux 320740* (FOOTNOTES)* Baignoires comprises38