Isolation des bâtiments

231 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
231
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Isolation des bâtiments

  1. 1. Isolation des bâtiments • Intro : Nous allons vous citez les différents types de famille d’isolant ainsi que ce qui les constituent : Différents types d’isolant : -Matériaux isolant d’origine minérale : La fibre de verre, la fibre minérale (laine de roche), le verre cellulaire… -Matériaux plastiques et élastomères alvéolaires : Polystyrène expansé, le polystyrène extrudé, le caoutchouc mousse… -Matériaux isolants d’origine végétale : La paille, la fibre de bois, le liège, le balsa, le chanvre… Nous allons aussi vous expliquer le déroulement de deux isolations : isolation thermique et isolation acoustique • I/Isolation thermique : • 1/ Les enjeux (but) :-Faire des économies (d’énergie donc financière) -confort (+acoustique) -purifier l’environnement - moins de chauffage dans l’air -moins polluer ce qui réduit l’effet de serre donc un but de développement durable -Utiliser moins d’énergies donc importer moins d’énergies d’autre pays ce qui conduit à une nation indépendante 2/ La règlementation : Evolution de la réglementation Date importantes : -1997 : Kyoto -2002 : DPE + batiment -2005 : Loi Pope -2006 : RT2005 + DPE vente -2007 : Grenelle -2008 : Normes UE -2009 : Normes UE -2012 : RT2012 -2020 : Maison BEPOS 3/ Isolation par l’intérieur : Elle est le plus souvent utilisée dans le neuf Différentes sortes d’isolation intérieure :-collage d’un doublage isolant -pose d’un isolant sur tasseaux avec une plaque de plâtre -remplissage des murs (peu courante) -isolant sur ossature métallique avec une plaque de plâtre 4/ Isolation par l’extérieur : L’Isolation Thermique par l’Extérieur (ITE) convient idéalement à des chantiers de rénovation car elle présente un double avantage : - Améliore la performance thermique ; - Permet de réaliser en même temps le ravalement (nombreuses finitions disponibles). 5/ Isolation du Toit : Réaliser une isolation par l'extérieur présente de nombreux avantages :
  2. 2. • en rénovation, il n'est pas nécessaire de vider les pièces aménagées du comble pour procéder aux travaux, pas plus qu'il est nécessaire d'évacuer le logement pour faire réaliser les travaux • pas de dépose de parements de rampants ou plafond à envisager en rénovation : ni poussières, ni déchets à l'intérieur • pas de décoration à refaire une fois les travaux d’isolation terminés • possibilité de mettre en valeur une charpente de caractère ou de conserver des poutres apparentes qui apporteront du cachet à l’habitation • la hauteur sous plafond est maintenue, les mètres carrés habitables sont conservés et l’habitat est ainsi valorisé • limitation des ponts thermiques grâce à une isolation continue • lors d’une rénovation thermique par l’extérieur en murs, cela permet une continuité de l’isolation sur l’enveloppe de la maison • en rénovation, permet de redresser la charpente en cas de déformation des chevrons 6/ Isolation du sol : Isolation thermique du plancher bas sur terre-plein : AVANTAGES: -Performances thermiques élevées -Idéal pour construction neuve avant de couler une dalle ou un radier Isolation thermique du plancher bas sur vide sanitaire : AVANTAGES : -Performances thermiques élevées -Compatibilité avec des planchers chauffants -Forte réduction des ponts thermiques -Pose directe du carrelage sur mortier non armé possible 7/ Types de vitres : -Le simple vitrage (verre recuit) -Le vitrage réfléchissant (pour le contrôle solaire) -Le verre armé -Le verre trempé -Le verre durci -Le verre feuilleté -Le double vitrage -Le vitrage à basse émissivité (ou à haut rendement) -Le double vitrage à isolation acoustique renforcée -Le vitrage chromogène -Le triple vitrage 8/ Isolation monomur : L'isolation "monomur" peut être une très bonne alternative aux techniques traditionnelles d'isolation par l'intérieur ou par l'extérieur. Cependant, certaines techniques comme les briques "monomur" ou le béton cellulaire ne permettent pas d'atteindre des performances thermiques assez élevées pour être utilisés seuls. Ils perdent donc une partie de leur intérêt lorsqu'il faut mettre un isolant supplémentaire. Avantage de l’isolation monomur : • Très bonne inertie • Très peu de ponts thermiques et étanchéité à l'air facilité • Bonne perspiration des murs
  3. 3. • Performance thermique pouvant être élevée • Durée de vie importante Inconviennent de l’isolation monomur : • Nécessite une mise en oeuvre appliquée (joints spéciaux) et requiert donc des professionnels formés à ces techniques • Nécessite souvent un complément d'isolation pour atteindre les performances exigées par la RT 2012 • Prix supérieur à celui des techniques traditionnels L'isolation "monomur" peut être une très bonne alternative aux techniques traditionnelles d'isolation par l'intérieur ou par l'extérieur. Cependant, au niveau thermique, le béton cellulaire a une longueur d'avance sur la brique monomur qui ne peut pas être utilisée seule. Elle perd donc une partie de son intérêt car il faut mettre une isolant supplémentaire. Dans tous les cas, la mise en oeuvre doit être précise ce qui induit souvent des prix supérieurs mais qui sont généralement gages de qualité des produits et de savoir-faire des artisans. II/ Isolation acoustique ou phonique : Dans le domaine de la construction l’isolation phonique consiste à poser des matériaux isolants dans les murs, les façades ou les sols. Les fenêtres, les portes et les murs sont généralement protégés contre les bruits aériens, à la différence des plancher. Ceux- ci nécessitent également une protection contre le bruit d’impacts. Pour être efficace, l’isolation phonique doit respecter le principe de la masse, à savoir que plus un matériau est lourd, moins il laisse passer le bruit. Ce principe étant difficile à appliquer, on utilise le plus souvent la méthode masse-ressort-masse (deux parois séparées par un matériau isolant souple, comme de la laine de verre ou de roche, ou de la cellulose). 1/ Enjeux (but) : L’objectif majeur de l’isolation acoustique est de lutter contre tous les types de bruits, qu’ils soient aériens ou solidiens Une bonne isolation acoustique se doit alors de bien prendre en compte ces deux types de nuisances sonores par le biais du choix des matériaux appropriés et de l’agencement optimal. Les conséquences sur la santé de l'exposition au bruit sont : -l'impact sur l'audition (fatigue et perte auditives), -les effets “extra-auditifs” (sur le sommeil, la sphère végétative, le système endocrinien, immunitaire et sur la santé mentale), -ceux subjectifs (gêne, répercutions sur le comportement, la compréhension de la parole ou les performances). 2/ Réglementation : Selon la date de construction de votre habitation, plusieurs situations réglementaires peuvent se présenter :  Votre logement a été construit avant 1970 : A l’époque, aucune réglementation acoustique n’était imposée aux constructeurs. Si vous décidez d’entreprendre des travaux d’isolation pour bénéficier d’un meilleur confort acoustique , sachez qu’aucune exigence réglementaire n’est fixée. Il vous est recommandé de vous rapprocher des exigences de confort de la réglementation acoustique en vigueur pour les logements neufs.  Votre logement a été construit entre 1970 et 1996 : La réglementation acoustique du 14 juin 1969 fixe des valeurs minimales d’isolement acoustique d’un appartement à l’autre dans un même immeuble (planchers, cloisons séparatives) et des valeurs maximales de bruits de choc ou de bruits d’équipements. Malheureusement, les exigences fixées par ce texte ne correspondent plus aux besoins actuels en
  4. 4. matière de confort. Pour les bruits extérieurs à l’immeuble, les exigences correspondent aux textes réglementaires en date du 6 octobre 1978.  Votre logement a été construit entre 1996 et 1999 : La Nouvelle Réglementation Acoustique (NRA) du 28 octobre 1994 s’applique à votre logement. Plus sévère, elle introduit des exigences complémentaires en imposant un isolement minimum de 30 dB contre les bruits extérieurs et une absorption acoustique dans les parties communes (couloirs, escaliers, halls…). Elle fixe également des exigences pour les bruits des équipements intérieurs au logement (bouches de VMC, appareils individuels de chauffage…). 3/ Les differents types de bruits : Les bruits qui assaillent l’habitant ou l’occupant d’un bâtiment sont de plus en plus nombreux, et très divers en nature et en intensité. Il faut tout d’abord distinguer les bruits intérieurs des bruits extérieurs. Chaque catégorie requiert un type de protection particulier. Ce sont essentiellement les murs et les closions intérieurs, les planchers, qui nous protégeront des bruits intérieurs, les façades et toitures des bruits extérieurs. Ces derniers sont produits principalement par les véhicules de toutes sortes circulant dans les rues et sur les routes. Dans les zones voisines des aérodromes s’y ajoutent les bruits des avions. Chacun de ces types de bruits a malheureusement un mode d’évaluation qui lui est particuliers. Les bruits produits dans les bâtiments et autour d’eux sont très divers. On a l’habitude d’en distinguer deux sortes : 1° Ceux dont la plupart de l'énergie est rayonnée directement dans l'air autour la source sonore : cas du haut-parleur d'un récepteur de radiodiffusion ou de télévision, ou duvéhicule automobile circulant dans la rue ; 2° Ceux produits à l'origine par la vibration d'un corps transmise directement à la matière des solides qui le prolongent ou qui sont à son contact : cas de la vibration d'un moteur transmise par son socle, ou de la vibration d'un rail au passage d'un train,transmise à un bâtiment voisin par le sol.A vrai dire cette distinction est peu factice. Tout bruit a pour origine une vibration matérielle et l'énergie produite est transmise pour partie à l'air environnant, pour une autre partie aux corps solides sur lesquels la source est placée, ou auxquels elle est fixée. Dans de nombreux cas c'est la première partie qui est prépondérante comme dans les exemples que nous avons cités. La vibration transmise par l'air peut être reçue directement par notre oreille ; le bruit reste aérien jusqu'au bout. Mais, très souvent, elle doit emprunter une voie solidienne, une paroi par exemple et être rayonnée par ce corps avant d'être reçue par l'oreille.Il est un cas intermédiaire entre les deux types de bruits énoncés : c'est celui du bruit de choc d'un objet sur un élément de bâtiment bruit de pas sur le plancher par exemple. On a l'habitude de ranger ce type de bruit dans une classe à part et de l'appeler bruit d'impact ou de choc. L'énergie est rayonnée à partir de la source sous forme de vibration dans l'air au voisinage du point de choc et de vibration « solidienne » dans le corps frappé. Ce qu'on étudie et mesure le plus souvent, c'est l'énergie de cette dernière vibration rayonnée par le plancher frappé. Il est bien certain que c'est toujours en fin de parcours un bruit « aérien » que notre oreille enregistre.Pour les bruits aériens, la puissance acoustique et son mode de rayonnement peuvent être calculés ou mesurés, parce que les flux d'énergie vibratoire issus de la source peuvent être atteints dans l'air qui environne la source. Rappelons la classification faite en bruits aériens et vibrations matérielles. On caractérise les premiers par leur niveau de puissance acoustique, les seconds par la force communiquée à la matière dans la région excitée et par les vitesses de vibration des solides qui transmettent le bruit. Il est d'usage de distinguer, dans le bâtiment, les forces engendrées par des chocs (bruits de pas par exemple) des forces communiquées aux structures par
  5. 5. les équipements collectifs et individuels. Il faut bien voir que dans tous les cas les vibrations transmises par les matières de la construction sont savonnées par les parois et leur énergie se transforme en partie en bruit aérien qui atteint l'oreille. Et c'est par ce dernier que sera caractérisé le bruit de choc ou le bruit de l'équipement.En définitive le produit à l’intérieur d’un bâtiment sera évalué en dB (A) en indiquant le niveau d’intensité pondérée A moyenne dans un local. Conclusion : En conclusion il existe beaucoup de type d’isolant, et il y a deux grand type d’isolation a ne pas confondre : L’isolation acoustique et l’isolation thermique qui sont tout deux des acteurs pour le confort de l’habitant, et sont tout les indispensable dans l’isolation d’une maison pour avoir un maximum de confort. Et c’est donc pour cela qu’il existe autant de type d’isolant, c’est pour permettre de remédier a toute les éventualités et tout les cas d’isolation.

×