Décembre
`l 999

Copas

Conseìl en Pr'atÍqUes
et Analyses Sociales

Uoí de neuf
aux frntíères Ệ

 

EN GUEST/ON

p°ge2 Quo...
Ệ`N ỘUE`Ễ Ĩi/IỔN'

Qucí de neuf clux frcntíères ?

Quelles sont les frontières de notre Clìomp dloction 8 Fout-il occep-
t...
Ếrnl 

................. ., Díclgnosfíc plrirfclgéi

dons lc prévention specìullsee

llOSSOCÍOtíOn Azimuts, club de préven...
lioccept.-il” que cornine une
COFilt`OÍiìle teiìd 5OU/etìl Ò tiger
lo sti'tJCtUi'e dons uiìe visioiì
iĨOlUi`Oll5ée de soiì...
évoluer lo réponse opportée Ị
F entin, élorgir les problémo-
tiques troitées, rencontrel
dloutres publics, trovoiller dons...
CỘURS

. . , . . . , . . . , . . . . . .. Revísíter les protiques d'AEMO

LVADSSEAD ossure, dorìs le déportement du Nord, ...
monde peut gogner, ou lieu de
voir le stotu quo institutionnel
touịours se tronstormer en inco-
pocité Ở prendre en compte...
Notes

l Editions du
Centre
lẫégíonol de
Ressources
Pẻdogogiques
ICÌRPI Nord,
Pcs de Colclỉs,
IỌỌ7

2

Formotion
diune dut...
ỄN COURS

............ ,. . Prendre en compte les dìfficultés
de vie en formation

Nous sommes intervenus dons une ịournée...
i0

por ss ce qui bouge et loit bou-
ger ». Son trovoil de recherclìe
sero consocré Ỏ K l'ortiste dons lo
Cité ».

Sclvoỉr...
sions ou leur désoccord, enlin et
Surtout posser Ò lécriture, oser
exposer so pensée et son longo-
ge ou regord des outres...
i2

les résultots ont été discutés en
groupe, otticliés dons le centre de
lol'motion et ont donné lieu Ò une
réuiìion publ...
iầ‹Ệìi4'NE 5 I-Ĩ4 Cầf 5

Hondícop et íntégrotíon

sociole et professíonnelle

A lo demondé de lo DRTEFP du Nord Pos de Col...
14

............... ,. Repenser l'octìon de prévention
et trovoiller outour du Sentiment d'ínsécurité

COPAS irìtervient d...
dicop. Tel ou tel, victime d'un
occident mineur, sero éventuelle-
ment beoucoup plus déstobilisé
que le poroplégique en lo...
Véronique PERSUY
O3 20 So At O2

'-PersU)I@colio,iìot

 

' “ _S .I u X
_Ả Ấ.,  ‹Iø`ỹ Lcurent BARBE
"`` xl í Ol 5Ó07.Ô2 74...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Journal COPAS n°21

268 vues

Publié le

=> Quoi de neuf aux frontières?
1/ La crainte de la perte de maîtrise et du débordement
2/ Bonnes raisons et conséquences problématiques
3/ Les risques d'une vision figée et défensive de la structure et de la compétence
4/ Distinguer carte et territoire
5/ Pour une conception élargie et partagée des problématiques

=> Citoyennetés en formation
1/ Situations
2/ Trajectoires
3/ Savoir
4/ Expériences

=> Handicap et intégration sociale et professionnelle
1/ Entre banalisation...
2/ Et singularisation...
3/ Une dédramatisation bienvenue
4/ Les effets COTOREP
5/ La vigilance
6/ Lourdeur et visibilité du handicap


www.copas.coop
Copas est une société coopérative de conseil, spécialisée dans le domaine des politiques sociales.
Elle a été créée en 1983, et est composée de 7 salariés associés. Implantés en métropole lilloise et en Ile de France, nous intervenons sur tout le territoire. L’esprit coopératif se traduit dans notre organisation:
- une égalité des statuts : tous les salariés sont associés de la SCOT.
- des prises de décisions collectives : un conseil de direction élu tous les 3 ans, des réunions d’équipe bi-mensuelles.

Nous intervenons en conseil stratégique, recherche et développement, conduite de projets, audit et évaluation, formation et développement des ressources humaines... dans les champs de l’action sociale, du développement local et de l’insertion.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
268
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal COPAS n°21

  1. 1. Décembre `l 999 Copas Conseìl en Pr'atÍqUes et Analyses Sociales Uoí de neuf aux frntíères Ệ EN GUEST/ON p°ge2 Quoi de neuf cux frontières ? Ouvrir le dẻbot sur les frontières entre octìons et institutions INĨERVENĨ/ON Pũẽe 8 Cítoyennetés en formutíon Former Ò [cl Ciĩoyennelẻ Z pOUI'qUoi Ệ Comment Ệ BONNE5 PAGES pơge 13 Hundícnp et íntégrcltíon socíule el professíonnelle Dìverses mơnìères d'ơpproCher le hũndicơp dons Ìes Clctìons de Formơtìon pour Chômeurs r rr.ILr`L`›'‹v r- EN COURS y/Ề“ Ê Un ơperçu en quelques [Ígnes de nos Ínterventìons octuelles OU récentes
  2. 2. Ệ`N ỘUE`Ễ Ĩi/IỔN' Qucí de neuf clux frcntíères ? Quelles sont les frontières de notre Clìomp dloction 8 Fout-il occep- ter de les lơire évoluer 8 A quelles Conditions Ệ Ce sont des ques- tions ouxquelles les Orgonisơtions et institutions ơvec lesquelles nous trovoillons sont de plus en plus conlrontées, Ò lloccosion des démơrclìes de proịet, CtSSOCÌ(JlÍl OU dlétoblissement, OU des démơrclìes territorioles de type Sclìémo. Le repli et Une Clélinìtion restrictive de llidentité de lo structure OU de llinstitution, sont SOU- Vent les premiẻres réơctions rencontrées. Considéront leurs consé- quences tcrnt sur le plon de llévolution de lơ structure que sur celui du fonctionnement globơl qui en résulte, nous plơídons pour une Conception é ơrgie qui ơltirme que les Frontières institutionnelles sont poreuses et en pơrtie orbítroires. Développer llidée de res- ponsobilités élorgies et portơgées devient oinsi une nécessìté pour éviter que ceux qui Compent OUX frontières ne lossent touịours les lrơis de notre Íncopơcíté collective Ờ négocier, Nos frontières, même si elles sont nécessơires, ne peuvent pos être étonclìes, pơrce que les problèmes eUX*mêmeS ne le sont pos. Quelques exemples non - Une Oction de lormơtion doit- exlìcustils illustrent lơ multiplící- té des tlièmes omenơnt Ờ Une interrogotion sur lơ question Cles Socíơle 8 lrontières entre Structures et ins- o Un CHRS dO͆_il srínscrire de lllullons Ệ monière Clurơble dons llơccueil dlurgence lonctionnont souvent elle slouvrir Ou rester Ouverte Ờ des ịeunes en grcnde dilliculté - une cssociơtion de pơrents d'enlOnts hũndicơpés mentoux doit-elle répondre Ờ une demonde Forte dloccueíl de personnes considérées comme mơlơdes mentũles Ệ - Un loyer doit-il Ơccueillir des ịeunes déscolorisés pour less quels Íl n'y Cl pos de prise en Clìơrge en ịournée Ệ - un Conseil Générol doit-il ơider des CHRS de compéten- ce Etơt puisque ceux-ci reçoivent souvent un public dlenlơnts 8 Ờ p‹:lrtir de moyens bien plus rẻduìts 8 - Une municipolité ou Une cir- conscription doit-elle Occueíllír des errơnts qui ne relẻveroient pos de son territoire Ệ - une équipe de prévention spé- cìolisée doit-elle porticiper oux instơnces de prévention de lơ délínquơnce Ệ - Un enseignơnt Cloit-il Se préoc- Cuper des problèmes des collé- giens, qui ne sont pos seulement liés Ờ l'ơpprentisSoge 8 Dơns Une gronde mclịoríté des Cos, le surgissement dlune question de Ce type suscìte Gvec beơucoup de force et dlollects Un débơt cristollisé outour de lormules évoquont « notre coeur de métier Fl, « nos sovoir-loire Spécìliques ầ, « notre Chũmp de compé- tences >>, et Oussi souvent llidée << qulon ne doit pos pollier les cơrences >> [des ơutres, bien entendul. Lcl cruínte de lu perfe de muĩtríse et du débordement Ces réoctions sont le plus SOU- Vent Ò relíer Ờ Une crointe du débol'dement et de lo perte de moĩtrise qui découleroit d'un élơrgỉssement des problémo- tiques que llon doit trơiter. Dơns les étơblíssements, lơ question se pose Souvent, quond il slơgít dloccueillir Un public plus en dílliculté que Celui qulon y trouve ơctuelle- ment Ou d'Ogir dons des condi- tions moins bien moĩtrisées lex Z lloccueil des Sítuơtions dlurgen- Ce en Protection de lllẵnlơnce, lơ prise en Clìũrge dlơdoles- cents déscolơrisésl OU plus dil- liciles Ile temps restreint de lllĩébergement d'Urgence1. Les orguments utilisés sont sou- vent essentiellement Centrés sur lo compétence interne lllétơt des groupes, lơ compétence de lléquipe OU du ploteơu tech- nique ou encore lo réussite du
  3. 3. Ếrnl ................. ., Díclgnosfíc plrirfclgéi dons lc prévention specìullsee llOSSOCÍOtíOn Azimuts, club de prévention spéciolisé soulìoite lĩìettre en ploce un diognostic portogé, sur un certoin nombre dloxes de son octivité. lnitiée por le club, lo démorclìe est égolement portée por plu- sieurs de ses portenoires qui Co-piloteront le trovoil réolisé por COPA5 en étroiie telotion ovec lléquipe dléducoteurs. Porollèlement, COPAS poursuỉt ovec lléquipe une octíon recherche Sur le proịet ossociotil d'Azimuts, et devro développer et lormolíser les synergies entre ces deux pistes de trovoil. Les orphelìns cpprentís d'AuteuìI : formcfíon uu píloluge de proỉets Lo lormotion, réunissont des responsobles Chels de proiet et des responsobles de services du Siẻge O pour obịectils centroux de Construire des rétérences méthodologiques Communes et de développer les orticulotions entre octeurs, olin de iovoriser une meỉlleure cohérence du pilotoge des évolutions. proịet iiìstitutionnel, etc.l. AU niveou des institutions, c'est sou- vent lo question des chomps de compétence qui est mise en ovont ovec un relus de ce qui est considéré comme un pro- cessus de substitution dont on Voit Surtout le risque inllotion- niste. Lo Volonté diune clorilicotion du << qui poie quoi Ệ 7› et dlune limi- totion de lo progression des dépenses ịoue souvent Ò plein pour clôturei' les réponses dons les débots de ce type. A révidence, ces roisons lor- ment souvent système. Quond les linonceurs sont réticents, il est périlleux pour les opéroteurs de prendI'e des risques quí poul'roient être comptés Ò eur debit. Accepter de prendre des ịeunes plus dilliciles, des publics plus corences, peut oinsì ịouer un rôle nẻgotil dons lo production de sr résultots ›> ou dons << llotteinte des obịectils » de clìoque structure dons un contexte quí clìerclìe Ò rendre visible lo production sociolle de choque structure, Bonnes rcìsons el' conséquences prøblémutíques Notre propos n'est bíen sủr pos de ploider pour une Clissolution non moĩtrisée de tous les points de repèI'e permettont oux orgcl- nisotions de lolìciionner dolìs un contexte de plus en plus dil- licile et lo pluport de ces orgu- meiĩis oiìt uiìe Volidité certoine Z - on lìe peut pos tout Foire et lo lìécessité dlune précision de ses limites ne peut êtI'e discu- tẻe Ị - clìoque structure ou iiĩstitution doit ovoir une identité sullisom- ment repéroble qui peut être brouillée por un ẻlơrgìssement iiìconsidéré Ị ~certoÍnes institutions olìt des insullisonces qulil tout pouvoir mettre en évidence pour per- mettre une évolution et il est tou- ịours possible de se retrouver Ò gérer les problèmes des outres. /X/loís, lo célèbre distilìction de Weber entre étlìique de convic- tìolĩ (mettont en ovont les roi- sons que llOtĩ O de Foire un ClìOÌXl et étlìique de responso- biliié lSIOllOClìOnl plus Ờ onoly- ser les conséquences de nos cl'ìOiXl est une lois Cle plus écloi- ronte dons Cles débots de ce type. Cor quond on slinterroge Sur Ce que produisent ces convictíons quond elles se dur- cissent ou poini de servìl' de politíque, on Voit les questions sous un outre ongle, tont en ce qui Concerne le lonctionnement dlune orgonísotíon qulen ce qui Concerne celui du fonction- nement globol qui résulte de l^oddition de ces méconismes. Le relus dlenvisoger toute modi- licotion de lrontière, ou de ne
  4. 4. lioccept.-il” que cornine une COFilt`OÍiìle teiìd 5OU/etìl Ò tiger lo sti'tJCtUi'e dons uiìe visioiì iĨOlUi`Oll5ée de soiì ideiìtité et de SOt`t public. ỘI les inissiorìs tie iésultent pos dlune notui^e irnlĩìorìeiĩte qui seroit coiìléree uiìe lOtS pour toutes Ò clĩoque orgonisotioii. Elles sont le pi'o- duit dluii cornpi'omis peí^rnoiĩerìt eIìti'e ottentes socioles, Volonté ossociotive, copocités tecl'ì- niques de prise en clìorge. Les rísques d'une vísíon fígée et défensìve de lu structure et de Iu compétence le retus dlen négociel les lI'on- tieres peut porlois être onolysé comine un l'epli sur une posi- tiolì de torce, un rnéconisme de clỏture sur elle-même de llinsti- tution et une certoine dilticulté Ỏ prendre so ploce dons le débot public dont les consé- quences Ò terme sont évidentes lsoít les évolutions sont impo- sées, soit elles se ịouelĩt oilleurs...). le reius dlélorgir les frontières de lliniervention ou lìom de lo compétence technique << co n'est pos notre sovoir-loire octuel donc on ne doit pos le loire >› loit pesel' uiĩ risque dIim~ mobilisotion de lo compétence dons un étot donlìé, toute de prendre le risqlie de créer le déséquilibre nécessoire Ò toute progression individuelle com- me collective. ll développé entin souvent uiìe tendonce déịờ bien oncrée Ò porler du public ‹< en soi >>, comme Si les ditlicultés repé- rẻes nlétoient pos oussi celles que nous ovoiìs pour trovoiller ovec lui dons lo lorme dlorgo- nisotion octuelle. Ne pos remettre en débot les eltets de nos modes dloction omène souvent Ờ ottribuer ou public lui-même ce quí coroc- tél'ise eiĩ toit lo relotion que nous ovons ovec lui. Cette lorme de pensée risque donc de rentorcer lo tendonce lon- domentole Ò développer plutỏt llodoptotion de llusoger Ò llor- >oẤN gonisotion ldoiìt les procedures dlodmission et dlexclusion solìt un élément londomentol) que lo mise en souplesse de llorgo- nisotion loce oux problémo- tiques des usogers. PlUSĨ6Ut`S roisons militent oinsi pour une Ouverture de cette question de llidentité ou niveou des Structures Z - On nlintervient pos ss sur >› un public comme on llentend por- tois mois outour de problémo- tiques rencontrées por celui-ci Ị - même si le public reste le même, les dillicultés quiil ren- contre cltongent, ce qui suppo- se en permonence de loire
  5. 5. évoluer lo réponse opportée Ị F entin, élorgir les problémo- tiques troitées, rencontrel dloutres publics, trovoiller dons dloutres conditions, est une tocon dlenriclìir le trovoil, de rencontrer d'outres personnes, de se contronter Ò de nouvelles limites, brel de sortír de llennui et de lo routine dont on soit le donger ou sein de notre sec- teur. Dístìnguer curte et terrítoíre Un certclin nombre de distinc- tions Orgonisent les Cliomps ins- titutionnels, les systẻmes de lìnoncement et oussi les espoces de conlrontotion lou leur clôturel. Les plus impor- tontes concernent : -le sociol et le sonitoire, - le sociol et l'insertion, -le tìondicop mentol et lo molo- die mentole, - lo protection de llentonce et lo prise en chorge médíco- sociole, - lo protection de llenlonce et les problèmes sociou>< des lomilles, EN COURS Evoluotíon du schémo de I'Enfunce et de lo Fomílle et du Schémo de Io Protection Judícìoíre de lo Jeunesse en Seine et Morne COPAS en colloborotion ovec le cobinet OPUS 3, O été retenu pour mener l'éVoluotion des deux schémos qui ont orgonisé le trovoil mené Viso- vis des tomilles, des entonts et odolescents depuis plusieurs onnées. A portir diune démorche de synthẻse des études et trovoux déiỏ réolisés et diune inter- rogotion lorge de tous les octeurs concernés, le trovoil devro déboucher sur lo délinítỉon de nouvelles priorítés pour les onnées 2000-2004. .................... .. cíté Bethléem : dìde Ò lo défínítíon du proiet d'étoblíssement Foisont portie de l'Associotion des Cités du Secours Cotholique, lo cíté o connu de nombreuses évolutions oioutont Ò son octivité ini- tiole de CHR5, un occueíl hívernol et un occueil de rélugíés Kosovors. COPA5 opporte une oide Ò lo démorche por- tícipotive quielle o mise en ploce pour produire un proịet octuolisé. - les problèmes psyclìologiques et sociou><, - etc. Comment ne pos constoter Ò propos de nombre de situotions Ò quel point toutes ces distinc- tions clossìques ont une port dlorbitroire Ệ Et combien de situotions ne peuvent être déli- nies qulò llintersection de toutes ces cotégories Ệ Le relus de sioventurer lporlois même uni- quement sur le plon de lo réllexionl sur ce qui est consi- déré comme lo compétence de quelqu'un dloutre revient sou- vent Ò oublier que, décidé- ment, les problèmes sont plus complexes que lo pensée ịuri- dico-odministrotive qui les orgoníse. Le trovoil que nous ovons mené Ò propos des ieunes en erron- ce montre Ò quel point ne pen- ser le monde que sur ce modèle peut être obsurde et non opé- ront. leur situotỉon relève-t-elle du sociol, du psychologique, du sonitoire, de llordre public Ệ Relèvent-ils dlune compétence Etot en tont qulerronts, Conseil Générol en tont que ịeunes let porlois mineursl en ditliculté Ệ Relèvent-ils de lo commune, du déportement Ệ Si lion oịoute qulils sont oussi en mouvoise sonté, toxicomones, porents, demondeurs dlemploi, on Voit que lo liste slollonge Ò 'intini.
  6. 6. CỘURS . . , . . . , . . . , . . . . . .. Revísíter les protiques d'AEMO LVADSSEAD ossure, dorìs le déportement du Nord, des interverì- tions ouprès des lomílles sur moiìdot iudicioite. Elle O soulioité mener, ovec notre oppui, ulìe reclierclìe-oction sur les protiques dlAssistonce Educotive en Milíeu Ouvert. Après une phose de sensibilisotion quí o per- mis Ò clìocurt des l 20 trovoilleurs sociou>< et psyclìologues de siexpriinel, nous onimerons deux groupes de trovoil ossociolĩt égolement des odmínistro- teurs, des mogistrots et des membres du Service Sociol Déportementol, sur llonolyse précise des protiques ouprẻs des lomílles, et sur le developpement de lo dimension collective de lloction. .................... .. Dẻvelorper l'índívíduolìsotíon des ormotìons Ò l'AFPA Dons le codre de son controt de progrés ĨỌỌỌ-2003, IIAFPA sou- hoite développer llindividuolisotion des porcours de lormotion. Lo Direction Régionole Midi-Pyrénées nous o demondé diop- porter notre oppui ou pôle technique régionol quí oni- mero, ou cours de llonnée 2000, une série dlexpérímentotions dons tous les Centres de lo région. l/ois on pourroit trouve!” Ut`le multìtude dloutres exemples, por exemple dons le clìomp de lo Protection de lllẵntonce. Un exemple typique : le risque diune coupure EDF relève-t-il de lioction sociole let donc de lo círconscriptionl ou dlune oide de type éducotil lpuisqulelle o des conséquences sur les enlontsl qui doit être gérée por le service AEMO 2 Dons nombre de ces débots qui ogitent nos institutions, on est tenté de répondre “-< les deux mon Colonel >›... pourvu que quelqu'un losse quelque clìose et que ceux qui ont lo mol- clìonce diẽtre dons les Íntersec- tions ne lossent touịours les lrois de cette Volonté de ne pos loire Ò lo ploce [Supposéel de lloutre, dons le ieu bien connu de lo ss potote clìoude ›7. Pour une Conception élorgìe et portogée des problémotíques to complexiticotion de nos sociétés rend les questions socioles de plus en plus inter- dépendontes. ll n'est qulò voir Ò quel point les mutotions de llemploí ont eu des consé- quences sur les prob èmes sociou>< pour sien convoincre. Et slil y o eu, dons les dernières onnées, de llinventivité socio- le, c'est presque toujours ou croisement des cliomps clos- sìques des politiques publi- ques. Sons tomber dolĩs tin ongélis- me qui iììeroit les réolités insti- tutionlìelles, il tout ploider pour un élorgissement de lo loçon dont les questions dlorticulotion eiìtre interventiolìs sont souvent troitées octuellemelĩt, en I - évitont de touiours prívilégiel' uiìe oppioclìe déleiìsive pot I^opport oux rìouvelles problé- motiques qui émergent et quí doivent être prises en compte ; -odmettont que les dillicultés ouxquelles nous nous contron- tons résultent générolement (ỆlIUt`le coiìịonction de plìéno- mẻiìes ou seiiì de loquelle clìer- clìer llélément déterminont revient souvent Ò ịouer Ò lo poule et Ò lioeut ; développont des concerto- tions inter-institutionnelles per- mettont Ò cliocun d'identifier comment il peut contribuer Ò troiter des prob émotiques qui se situent Ờ lo lots dons son chomp de compétences et Ờ l'intersection de plusieurs outres Ị - lovorisont un portoge des risques qui surgissent dès qulon se trouve en dehors de certoins clìomps bolisés. A trovers cette opproche que nous Voyons émerger sur ditlé- rents terroiiìs, il slogit égole- ment et Surtout de ctìerclìer comment on peut développer
  7. 7. monde peut gogner, ou lieu de voir le stotu quo institutionnel touịours se tronstormer en inco- pocité Ở prendre en compte les problémotiques émergentes. Cor on connoĩt bien le ieu clos- sìque entre institutions consis- tont Ò éviter de développer des réponses por croínte de poyer <‹ pour ceux qui ne tont rien >› (exemples clossìques dons le secteur de llhébergement dlur- gence ou dons lloccueil de toxi- comones...l. Un exemple typique et qui nous tient Ò coeur peut Venir illustrer cette idée. Nombre de CHR5 occueillent Une populotion d'enlonts supérieure Ò celle des odultes lporents en toìtl. Considérer qulil ne slogit que dlune compétence Etot omène nombre de Conseils Généroux Ờ reluser même toute concerto- tion dons les démorclìes de sclìémo CHR5. Or, développer lo copocité et lo compétence d'ocCueÍl tomi- liol ou sein des CHR5 [dont les moyens sont bíen inlérieurs Ò ceux des loyersl peut permettre soit d'éViter des plocements, soit de tclvoriser des retours en fomille et celo pour un coũt finoncier et lìumoin qui nlo rien Ỏ voir ovec celui Ò court et moyen terme des dislocotions Fomìlioles, Slil nly o rien de miroculeux dons de tels montoges, llenịeu pourroit mériter qulon y EN QUE5 ĨION Consocre une portie de so rétlexion. Celo suppose égolement de développer une oppréhension plus lorge des problèmes et des Coũts, qui ou-delò de lo comp- tobilité de chocun, mette mieux en évidence les ellets interoc- tits de toute décision ou non décision. Nous mesurons bien ce qulune telle proposition peut ovoir dlidéoliste. Elle trouve cepen- dont so volidité dons liidée que lo nécessoire segmentotion de nos institutions ne doit pos devenir une segmentotíon de notre pensée et de notre pré- occupotion pour les problémo- tiques (et les personnes] qui n'ont pos lo décence de res- pecter llordonnoncement des compétences issu de lilìistoire de nos institutions. Lourent Borbe
  8. 8. Notes l Editions du Centre lẫégíonol de Ressources Pẻdogogiques ICÌRPI Nord, Pcs de Colclỉs, IỌỌ7 2 Formotion diune dutẻe de l4 Ịours , tlnoncée por le C2RP Nord Pcs de Colols. dons le codre du plon réglonol de lormotion de iormoteurs IN FÉP t/liẵt`/ `i”tL`.)ti' Cítoyennetés en formcltíon Que signiiie le toit dlintroduire dons les progrommes de tormotion des linolités telles que << développer lo citoyenneté >›Ệ lo suite diune première réllexion Sur ce thème, nous ovions publié « Obịectíí citoyenneté l », qui comportoít notomment un clìopitre Íntitulé ‹< lo Formotion ou risque de lo citoyenneté ». Lo conclusion de ce Clio- pitre étoit cloire : on ne peut prétendre introduire un tel thème Sons occepter une remise en couse londomentole des boses sur les- quelles lonctionne hobituellement lioctivité de tormotion. Au cours diune nouvelle Formotion-octíonz, nous ovons mis Ờ lépreuve et obondomment illustré cette lìypotlìẻse. Avec un grou- pe de lìuit volontoires, pendont une onnée Ò roíson d'un ou deux jours por mois, nous ovons trovoillé outour de quotre oxes Z loire le lien entre le proịet diune Formotion Ò o citoyenneté et les situo- tions concrètes de trovoil des porticiponts ; Ínterroger le Sens de llopporition de ce thème dons Une troiectoire de vie ; se conlron- ter Ờ llexigence du trovoil intellectuel et de liécriture Ị expérimen- ter concrètement de nouvelles protiques. Sítuctíons pour liun et de lo réodoptotíon Une iois de plus, nous ovons pu soclole pour l Oulre' constoter combien le métier de *Ê tormoteur ›> est oujourdllìui éclo- té en de multiples ionctions et situotions qui nlont porlois que bien peu en commun. Qu'il suitise d'énumérer les posi- tions des liuit porticiponts ou grou- pe Z llun est coordinoteur pédogo- gique ou sein d'un orgonisme ossociotii régionol, lloutre est conseiller en iormotíon dons un centre universitoire de Formotion générole, un troisième est interve nont vocotoire dons un centre consuloire. Deux outres trovoillent dons des orgonismes qui ne relèvent pos directement de lo lormotíon, mois de liinsertion por lléconomique Les trois derníers sont respective- ment directeur d'un centre de ior- motion, clìorgé de lo mise en oeuvre locole de lo politique d'un commonditoire de Formotion, et enlin onimoteur de lormotions de tormoteurs dons un orgonisme notionol. Chocune de ces situotions profes- sionnelles relève dlune situotion sociole complexe oủ sont pré- sentes toutes les dimensions de lo citoyenneté telles que nous les ovons décomposées dons lo publicotíon citée : une certoine opproche de l'oction collective, un certoin mode de relotion oux institutions, Une certoine vision du bien public, et des oncroges iden- titoires spécíliques. À clioque séonce de trovoil, Cho- cun étoit oinsi invité Ò porler de so propre expérience octuelle ou trovoil, et lion pouvoit en explơ rer les enịeux en termes de citoyenneté. Dloutont que ces situotions étoient éminemment mobiles, comme le sont Si souvent les positions pro- iessionnelles dons le cliomp de lo Formotion, ce qui tournissoit des occosions privilégiées de lecture politique des contextes. Por exemple, celui qui étoit direc- teur o du gérer lo termeture de son centre, décidée por llorgo- nisme gestionnoire I comment onnoncer lo nouvelle oux groupes Ệ Comment en loire une occosion de Formotion, notom- ment en interrogeont le ropport sociol entre iormoteurs et sto- gioires ile licenciement des pre- miers entront évidemment en résononce ovec lo situotion de chômoge des secondsl Ệ Mois oussi, comment Vivre et ver- boliser lo dimension émotionnelle d'un tel événement Ệ Autre exemple I deux outres por- ticiponts se sont trouvés en situo- tion d'occéder Ô des positions de responsobilité ou sein de leur orgonisme : quel Sens une telle perspective dloccès Ò un pouvoir et Ờ Une reconnoissonce occrue o-telle pour eux Ệ Ou bien, tel porticipont, prenont conscience de so situotion extrè mement dominée, voire exploi-
  9. 9. ỄN COURS ............ ,. . Prendre en compte les dìfficultés de vie en formation Nous sommes intervenus dons une ịournée diétude orgonisée por le CAFOC de Grenoble sur le thème : i- comment tenir compte des diiticultés Socioles rencontrées por les personnes en iormotion 9 ›`. Cette iournée com- portoit égolement lo présentotion de deux expériences porticuliérement inte ressontes menées por des GRETA de llocodémie. ........ .. Diagnostic Petite Enfonce COPAS Íntervient en colloborotion ovec l'ossociotion Colline, spéciolisée pour lioccompognement de proịets dons le secteur de lo petite enlon- ce, pour mener une étude diognostic sur lo Ville de Tourcoing. Les Obịectils de liétude sont dionolyser les octions existontes et leurs cornplémentorítés, de susciter les colloborotions entre struc- tures et de tovoriser lo portícipotíon des hobìtonts oux proịets octuels ou Ò Venir. tée, ou sein de son orgonisme octuel, soulìoite réogir. Quel sero son ClìOÍX : mener une oction collective lờ OỦ il est, ou recherclìer un outre poste 8 Troiectoires Nous toisions oussi l'hypothèse que lo relotion Ỏ lo citoyenneté, ou delC`l de lo situotion sociole octuelle, interpelle chocun sur so propre †roịectoire sociole, et sur celle de so lomille. Une des ses- sions o donc été consocrée Ờ un trovoil d'lĩistoire de vie en groupe sur le thème des positions idéolo- gíques 3 . Llettet diécloiroge sur les príses de position octuelle étoit pour le moins soisissont. Por exemple, jocques, issu dlune lomille en oscension sociole, sero privé de llhéritoge Culturel qulil ouroit pu ottendre Sons lui demonder son ovis, ses porents interrompront ses études et l' <‹ émonciperont >›, c'est Ò díre qulil devro se débrouiller seul, très tôt et sons bogoge scoloire. Auịourdlhui, dons son trovoil en Formotion, il est extrêmement mobilisé por tout ce qui peut per- mettre oux usogers diexprimer leur point de vue et de moĩtriser leur propre porcours. Dons le codre de lo Formotion- recherche il choisiro de mener une recherche théorique sur << pourquoi les gens ne se révol- tent pos 8 >›. Froncoise est née de deux porents qui se sont rencontrés dons le même orphelinot, soloriés ogri- coles puis ouvriers. Elle loit évidemment des études courtes et ne devient lormotr'ice que pot' un Concours de circons- tonce. Molgré llobtention en lorrnotion continue d'une licence en sciences de lléducotion elle reste très peu ossurée dons so position sociole ei occepte des Conditions de trovoil Ò lo limite du scondo- leux. Peutétre pour mieux suppor- ter son sort, elle slimplique porollèlement dons des octivités ésotériques. Lo portícipotíon ou groupe ouvri- ro des ospirotions Ờ une meilleu- re reconnoissonce et Ờ un outre stotut sociol, mois, dons un pI'e- mier temps ou moins, ce sero pour elle o source diune gronde insé curité personneller le père de jeonne étoit << inspec- teur des impôts le ịour, pioniste lo nuit » et so mère étoit violoniste prolessionnelle mois outodidoc- te. Ellemẽme, éiudionte, o connu un porcours très mouvementé, mor- qué por lo musique et diverses expériences limites. AUlOU[dllìUi, so relotion Ò lo citoyenneté est lortement ơmbivo- lente Z elle est très réticente vis-Ò- vis de lo dimension <'- intégrée ›> du politique, des institutions ou de lloction orgonisée, mois ottirée Note 3 Ce trG.ail es: directement inspiré des sémlnolres 'ce que ie CtO'5' oiĩimẻ
  10. 10. i0 por ss ce qui bouge et loit bou- ger ». Son trovoil de recherclìe sero consocré Ỏ K l'ortiste dons lo Cité ». Sclvoỉr Troisième lìypottièse iondotrice de cette oction I progresser viso- vis de lo citoyenneté c'est oussi progresser dons lo copocité Ò penser lo Cité, dons lo copocité Ò mener une rétlexion de lond, oppuyée sur des lectures et une octivité personnelle diécriture. Concrètement, comme Celo o déịò été évoqué, nous ovons demondé Ò clioque membre du groupe de Clìoisir un thème de recherche et de produire Ò son propos une s lÍClì6 tliéorique ›> sur le modèle de celles qui Constituent lo quotrième portie de Obịectit ciloyerrneté. jloi déịờ évoqué, sur deux exemples, le lien entre le Choix du thème et lo troịectoire person- nelle. Mois ce lien étoit touịours très visible. Pour ne prendre que quelques outres exemples 2 Morie-Poule, devenue lormotrice oprès ovoir trovoillé presque toute so vie dons liindustrie, puis ovoir connu liépreuve de lo reconversion dons le codre de llune des grondes Crises industrielles qui ont morqué le Nord-Pos-de-Colois, o clìoisi _ de mener une reclìerche sur rí lo voleur trovoil », Somio, née de s Fronçois d'Algérie devenus Algériens de iN lV.l.Ĩ[l2l /[Ị` IXJ Ĩ/IỆ7lt EN CURS .......... .. Apprentissoge et díscrímínotion Dons le codre diune étude menée sur quotre bossins d'em- ploi en Fronce sur lo discriminotion Ò l'égord des ieunes d'Ori- gine étrongère rẻelle ou supposée, dons l'occès Ờ l'opprentisSoge puis Ò l'emploi, COPAS o été retenu por le FAS pour mener ce trovoil ` lem loi de Soint Quentin iAisnel. Cette mission durero sur le bossln d i U ur u uiv un i ` U tro s ons o co s de els nous s rons e trento ne de e nes endont toute lo durée de leur porcours dlopprentissoge. Une meilleure comprélien- Sion des phénomènes Ỏ l'oeuvre devro permettre d'envisoger des octions sus- ceptibles d'en réduíre les eitets. Une ploteforme de mobilisotion è lo recherche d'un second souffle Synergie est une des 32 plotetormes multỉportenorioles mises en ploce Ò destỉnotíon des ieunes Ở lo demondé du Conseil Régíonol d'lle de Fronce. Après quelques onnées de fonctionnement, conirontée Ò un public de plus en plus éprouvé, lo plotelorme o rencontré quelques difficul- tés et 0 entơmé une restructurotion. Nous onimons une série de réunions de`›trovoi[ rossemblont l'ensernble des pclrte- noỉres pour dégoger de nouvelles perspectives de développement orgonisotionnel et pédo- gogique. Fronce ›> o trovoillé sur rs citoyen- neté et opportenonce communou- toire ». Pierre, lils diouvriers communistes de Billoncourt, ouịourd'liui solo- rié d'un mouvement d'éducotion populoire, o voulu toire le point sur K lo lo`i`cÍté ầ. Boptiste, dont lo propre Vie o été morquée por une sorte dlerronce octive, Ò lo recherclìe d'eXpé- riences de vie origínoles et diver- sìliées, o clìoisi s citoyenneté, identité et ongoisse >›, etc. On Voit combien les questions de citoyenneté, même les plus obs- troites et intellectuelles en oppo- rence, sloncrent touịours dons des expériences personnelles K toto- les », mêlont le sociol, le lomiliol, llidentitclire et llémotionnel. Ce trovoil de production des iiches tlìéoriques o oussi été l'oc- cosion de vériiier Combien lo relo- tion ou sovoir reste, pour les lormoteurs comme pour tont dioutres, une relotion sociole prơ blémotique. Choisir soi-même un Suịet et lui donner une lormulotion générole ice qui est souvent vécu comme « prétentieux ì° pour qui ne détient pos les titres lìobituellement requis pour Celo), cl'ioisÍr des lectures, se procurer les documents et siy plonger, discuter ces questions ovec dloutres, recevoir leur remorques, leurs incomprélìen-
  11. 11. sions ou leur désoccord, enlin et Surtout posser Ò lécriture, oser exposer so pensée et son longo- ge ou regord des outres : outont dlépreuves qui ont donné ieu dons le groupe Ở des éclĩonges porticulièrement torts sur le plon émotionnel, poriois très diiiiciles, portoís très grotitionts. On retrouve ici, quond on exomi- ne les relotions entre citoyenneté et ropport Ồ llécrit, lo même vio- lence que nous ovons décrite oilleurs Ò propos des tormotions de bose Ạ. Protiquement, Celo veux dire que tout trovoil de lond sur lloccès Ò lo citoyenneté devro posser Ò un moment ou Ờ un outre por un tro- voil sur le ropport ou sovoir et Ò l'éCrit, et réciproquement. Expériences Les trois points précédents lor- moient le socle indispensoble pour Ce qui constituoit lo secon- de et plus importonte portie de lo iormotionoction Z clìoque portici- pont étoit invité Ờ concevoir, sur son terroin de trovoil, une expéri- mentotion en motiére de prise en compte de lo citoyenneté dons lo iormotion. Ĩrès ropidement, un point o été considéré comme ocquis por le groupe : bien peu de choses seroient Ờ ottendre de séquences pédogogiques clossìques qui viendroient simplement s'oiouter ou progromme des lormotions, oux cỏtés des outres motières, et tlxt i”E Rtv-t^i` I1'i`t‹Ị>N Ceci quelques soient les ellorts dlinnovotion quion puisse lournir quont Ò lo lorme de ces séquences, Une lormotìon Ỏ lo citoyenneté, Celo posse por des expériences vécues por les stogioires, expé- riences octives, rs réelles >› (ollont ou delò de lo simulotionl, collec- tives, multidimensionnelles, osso- Ciont le public ou privé, liémotionne Ò 'intellectuel,je nien donnei'oi ici que deux exemples. Froncoise, dont nous ovons déịò porlé, Ínten/enoit Ò cette époque dons un groupe de femmes desti- nées Ò devenir ogents de mointe nonce en équipements industriels, métier ịusque lờ considéré comme mosculin, Une discussion ovec le groupe o permis liémergence d'un proịet : réoliser ouprès des hommes, lorgement moịoritoires dons le centre de iormotion, sto- gioíres et lormoteurs, une enquê te sur leur perception du trovoil des lemmes. Clìocune de ces temmes est oinsi o ée rencontrer individuellement une dizoine d'l'ìommes pour leur poser un ensemble de questions concues en groupe, de « trouvez- vous qulune femme o les mêmes quolités personnelles quiun liomme ou trovoil Ệ ›> Ò « pensez- vous quiune entente cordiole soit possible entre hommes et femmes Ệ >›. ii Ỉi 5'iitỀ ỈI6 tettisu sociol Ở ` ÚVVỊỄJ L`r:<7)7L?Ii . [ri DDỆJiììỄ!tiOiiC'ì Fronçolse
  12. 12. i2 les résultots ont été discutés en groupe, otticliés dons le centre de lol'motion et ont donné lieu Ò une réuiìion publique de restitution et de débots. Mois olĩ peut penser que les eliets les plus lorts de cette oction étoient de liordre des elteis induits I dons un centre relotive- ment clossique et de Composition très mosculine, voir uiì groupe de lemmes se disperser dons toutes les solles et oller rencontrer un por un leurs collègues de lloutre sexe, clest un événement qui n'est évi- demment pos possé inoperçu. .. Somic, elle, trovoille dons une importonte entreprise dlinsertion, dont les usogers ne sont donc pos des stogioires de lo iormotion pro tessionnelle mois des soloriés (générolement sous stotut CES). Elle o clioisi, en concertotion ovec son équipe, dlengoger une réllexion collective sur lo rénovo- tion du règlement ỉntérieur. Un petit groupe de volontoíres siest constitué et o réiléchi, en dehors du temps de Formotion et de trovoil, oux modilicotions Ò opporter ou règlement octuel. Mois les limites diune telle réllexion sont vite opporues, et le groupe o décidé un double élorgissement Z dlune port, il o entrepris lo pro- duction dlun second document, une tr clìorte du Vivre ensemble ›>, principolement centrée sur les questions de respect dons les relo- tions interpersonnelles ou sein de llentreprise Ị dloutre pon, il o loncé une consultotion sur ces tlìèmes EN COURS ................... .. Les enieux cỉviques des formations de bose Apprendre Ò lire et Ò écrire, ou Ò porler le lroncois, c'est utile pour trouver du trovoil ou pour se débrouiller dons les démorches quotidiennes, mois c'est oussi une condition dioccès Ò lo citoyenneté sous toutes ses iormes, Cette hypothèse est pertìnente pơrtout, mois elle ressorr ovec un reliel porticulier dons le déportement de lo Guyone, dont lo populotion est un étonnont ossembloge multi-Culturel. Comment llocquisition diune longue commu- ne et de liécriture peut elle contribuer Ỏ renlorcer lo colìésion de cet ensemble loscinont mois irogile tout en en préservont lo richesse et lo diversité Ệ Celo loit l'obịet d'une étude que nous menons sur ploce Ò lo demondé du Disposítit Permonent de Lutte contre lllllettrisme. ouprès de liensemble du person- nel (usogers et encodrontsl. LÒ encore, ou deo du trovoil de production des deux documents, ce sont les eilets induíts qui oppo- roissent les plus morquonts : une prise de conscience générolisée, ou sein des deux cotégories de personnels de certoins des gronds enieux de lo vie collecti- ve dons llorgonisme. On le Voit Ò portir de ces deux exemples [mois les six outres iroient dons le même Sens), l'oliir- motion qui liguroit déịờ dons Obịectif citoyenneté selon loquel- le ‹< lo lormotion ne peut occueillir Sons trois ce nouveou domoine » est lorgement coniirmée. Former Ò lo citoyenneté, c'est Foire de lo lormotion outrement, et lo lormotion des lormoteurs ne sou- roit échopper Ò cette règle, Cloude Coquelle
  13. 13. iầ‹Ệìi4'NE 5 I-Ĩ4 Cầf 5 Hondícop et íntégrotíon sociole et professíonnelle A lo demondé de lo DRTEFP du Nord Pos de Colois, COPA5 o mené une évoluotion des octions SIFE l Stoge dllnsertion et de Formotion Ờ lilẵmploi i en direction des demondeurs dlemploi reconnus trovoilleurs lìondicopés por lo COTOREP. COPA5 o donc onolysé 22 octions menées por des orgonismes de Formotion sur liensemble de lo région, ou cours des dernier semestre Q8 et pre- mier semestre ỌỌ. Les poges qui suivent sont extroites du ropport iinol de llétudeô. le discours et les protiques oscil- lent entre bonolisotion et singulo- risotìon du hondicop, dons une sorte d'ombivolence qui troduit bien les deux dimensions du lion- dicop, Ò lo iois comme élément identitoire des personnes, et comme relotion Ò llenvironnement sociol et proiessionnel, Entre bonolísotìon... Cenoins orgonismes de Formotion let certoins prescripteursl tendent Ò bonoliser le lìondicop, À lo limi- te, des iormoteurs peuvent tenir le discours suivont : « le trovoilleur hondicopé qui porle de son hon- dicop o un problème. lo question est de sovoir siil est compétent pour un poste donné, le reste ne regorde que lui >>. Cette ottitude se retrouve essen- tiellement dons les orgonismes de lormotion qui déclorent ne pos toire de recrutement spécilique pour les trovoilleurs hondícopés. ll peut se trouver que tel ou tel sto- gioire soit reconnu COĨOREP. Celo iouero sur son stotut person- nel, sur so rémunérotion, mois en oucune monière sur le contenu du stoge, ni même sur les strotégies dioccès Ờ l'emploi. Ces stoges sont dits << ouverts oux personnes lìondicopées >>, comme on diroit <‹ lìôtel occeptont les personnes ovec onimoux de compognie 7›, simplement pour se démorquer de ceux qui ne les occeptent pos, Celo ne chonge en rien leur pres- totion, ni leur vision du monde. Cette Conception bonolisonte est dloutont plus Forte, et dloutont plus pertìnente, qulon est dons un sec- teur de iormotion quolitionte Z on suppose olors que les personnes <‹ reconnues COTOREP » qui se présentent ont un proiet protes- sionnel réo iste pour lequel le hon- dicop (ou plutỏt lo délicience et l'incopocité} ne ịouero pos. Et síngulorísutíon... En revonclìe, dioutres orgonismes de lormotion vont prendre s Ò bros le Corps » lo question du lion- dicop, comme étont centrole dons lo dynomique de Formotion. il siogit essentiellement de groupes ss spécitiques tt, pour les- quels le trovoil Ò portir de lo réo- ité psyclìosociole Vécue por les personnes est essentiel. Si l'on ne prend pos en compte, Ỏ un moment donné, ce que signiiìe, pour liindividu lui-même, de se retrouver dons un stotut de tro- voilleur lìondicopé, ovec tout le poids des représentotions que Celo suppose, on ne peut réelle- ment ovoncer dons un proịet dlin- sertion prolessionnelle. Dons ce cos de ligure, c'est bien sŨr le stotut de liondicopé quiil siogiro de trovoiller, comme préo- loble Ò une reconnoissonce des compétences prolessionnelles Ò développer. On ne siétonnero pos de retrouver cette tendonce dons les octions SIFE portont sur iéloborotion des proịets proies- síonnels. Une dédrcmctisotion bienvenue Mois que les orgonismes de ior- motion ịouent lo corte de lo bono- lisotion ou de lo singulorisotion, tous reịettent lo dromotisotion de lo situotion. ll tout reconnoĩtre dons cette dédromotisotion une donnée tout Ò toit bienvenue dons liensemble des représentotions relotives ou lìondicop. Ĩrovoiller ovec des personnes hondicopées, possés les premiers pos, n'est pos si complexe, et est même plutôt grotitiont Z <‹ ce sont des personnes motivées, débrouillordes, qui ne se ploi- gnent ịomois ». ll est dioilleurs troppont de voir que beoucoup de tormoteurs pos- sent dlune vision dromotique (« térotologique tl du hondícop, Ờ une vision beoucoup plus Clio- leureuse de lo relotion ovec les trovoilleurs liondicopés. i3 Note 5 Ceiie étude o donné lieu Ỏ lo publicotion de les trovoilleurs hondicopés dơris [Es octions d Insertion El de Íolmoliorì Ỏ l VEŨÌPIOI dlsponlble Ỏ lo Direction Rẻgioiìol du Tro--Oll. de liỗmploi er de to FOfmỒliOñ Plolessionnetle du Nord-Pcs de Colors
  14. 14. 14 ............... ,. Repenser l'octìon de prévention et trovoiller outour du Sentiment d'ínsécurité COPAS irìtervient depuis plusieuls oitnées ouprès d'une commune du déporte- ment du Nord pour oider les diltérerìts prolessionnels (éducoteurs, onimo- teurs, ogents de médiotion, ogerìts de développementi Ò oméliorer lioction qu'ilS mẻrìent dons les quortiels ouprès de ieuiìes et des odultes. Cette interventíon o en outre permis de repenser globolement liorgonisotion du dispositii de préventioiĩ Sur lo ville en ilìtégront lo dimension por- ticipotive qui est une des orientotions iortes de lléquipe munici- pole. Elle 5IetìiÍCl`tÍi mointeiĩont dlun trovoil opprolondi sur lo commurìicotion outour de ces questions de préven- tion et sécurité, ovec les protessionnels mois oussi ovec les élus. //ois cette vision Iìlest-elle pos trop olticlìée pour êtI'e tout Ò toit lĩonlìête, comlne si olì se i'osSU- roit ltinolement, ils sont comme tout le monde) 8 On nien liniroit pos de citer les témoignoges, tous bôtis sur le modẻ << Au début, on ovoit peur de les occueillir, on étoit ongoissés. Et puis on o Vu qu'ils étoient comme tout le monde, et on nly o plus pensé. ,. certoins iormoteurs igno rent dloilleurs qui est lìondicopé, qui ne liest pos >>. Bret, dilticile dioller plus loin dons lo bonolisotíon l Cette dénégotion de lo dromoti- sotion initiole n'est pos Sons poser problème, cor elle troduit plus sũrement le "< out >› de souloge- e cononique suivont Z ment des lormoteurs que lo situo- tion l'éelle des personnes liondi- copêes. Les effets COĨOREP ll tout en etiet Souligner les ettets prolonds, en termes de compor- tement et dlidentité sociole, que génère le << clossement CỘTƠ REP tt. De nombreux témoignoges, Chez les stogioires, oinsi que chez cer- toins tormoteurs oyont vécu cette expérience, montrent les etiets coiìtrodictoires ~ et dévostoteurs * de cette décision médico-odmi- nistrotive : - Sentiment de perte de sens de llexistence, - Sentiment d'inutilité, diimpuisson- ce I - identiticotioiì Ò -` son 7› tiondi- cop, comme source de l'econ- Iìoissoiìce sociole, VOlt`e comme source de I'evenu linoIìcieI`, - locolisotion sur les incopocités, les impossibilités, SUi` ‹< lo ịombe de bois `l`l, -ditticultés Ò toil`e le deuil de cer- toins possibles, -Volonté ci^Ône de -ỉỉ slen sortir », ovec une dénégotion du hondicop, - Sentiment dlinịustice, surtout lors- quiil siogit de liondicops résultont dloccidents du trovoil, -tentotiolì de repli sur une posi- tion dlossisté, - ombivolence entre llostentotion et lo dénégotiolì du hondicop lcorrespoitdont dioilleuI's Ò llũiĩì' bivolence symétrique des Volides entre bonolisotíon et Singulorìso- tionl, - ombivolence subséquente entre lo toute-puissonce lie suis quond même copoble del et llimpuisson- ce (ie ne suis plus bon Ò rienl. On imogine Sons peine lo dilli- culté de lrelbôtir un proịet profes- Sionnel (de ‹< deuxième choix >›, dons lo gronde moiorité des cosl pour des personnes otteintes de ce que lion pourroit oppeler le Syndrome d'Alice ou poys de mer- veilles 2 elle monge du clìompi- gnon, et se trouve soit trop gronde, soit trop petite por rop- port Ò lo toble OÙ se trouve lo clé, mois ịomois Ò lo bonne toille. ll est d'oilleurs troppont de voir que lo déstobìlisolion psychologique des individus nio rien Ò voir ovec lo ii lourdeui' >> obiective du holi-
  15. 15. dicop. Tel ou tel, victime d'un occident mineur, sero éventuelle- ment beoucoup plus déstobilisé que le poroplégique en louteuil, Lo vigilonce C'est pourquoi, dons tous les cos de figure, il y o lieu de dévelop- per une vigilonce importonte Ò llégord de ce que peuvent pro- duire le double mouvement de dénégotion let donc de toute puis- Soncel ou dlostentotion let donc diimpuissoncel, Cette vigilonce slopplique en por- ticulier vis-Ò-vis du « clìomp des possibles w en termes dioriento- tion prolessionnelle. Cenoins orgonismes de iormotion tont dloilleurs reposer ce posso- ge ou réel sur les stoges en entre- prise, st pour que le stogioire se rende compte, selon les cos, de ses compétences et de ses opti- tudes, ou ou controire de Ses limites >›, Cette monière de toire, occeptoble dons le cos de stoges dléloborotion de proịet, est néorr moins violente ,' c'est pourquoi il Seroit souhoitoble de trovoiller en omont ovec dioutres outils diévo- luotion des copocités. ll y o lieu, égolement, de trovoiller en étroite colloborotion ovec des médecins du trovoil et des psy- clìologues, pour éviter les tousses pistes, mois oussi pour ouvrir des possibilítés lờ où lo décision COTOREP semble un couperet insurmontoble. lờ encore, tout chonge si lion porle de déiicien- B<Ị`7ItlXỈF 5 PẦitĨẳỆ ce et dlincopocité, ou si lion rétlé Cl`iÍl sur lo monière de toire évo- luer des ti sitijotions hondicopontes ». Lourdeur et visibilité du hundícop Une outre monière de problémo- tiser le lìondicop provient de lo progressive distinction entre lion- dicop visible et hondicop lourd, Lo pluport des personnes interrơ gées pormi les orgonismes de lor- motion explicitent très cloirement lo díssociotion qulils ont été ome nés Ò toire progressivement entre lơ visibilité / invisibilité de lo déti- cience et les conséquences légères / lourdes de cette même délicience sur le plon du lìondi- cop. Ceite remorque - bonole, d'un certoin point de vue - o des impli- cotions importontes en termes de dispositil de Formotion et de stro- tégies dlinsertion. En ellet, les processus dlexclusion relotils oux trovoilleurs rs lìondico- pés >› sloriginent dons deux types de repi'ésentotion : - lo délicience est K visible » et renvoie Ờ lo ditliculté dlintégrer des personnes stigmotisées comme << ditlérentes », dont on Suspecte o priori le monque de productivité. Éxemple typique Z lo personne poroplégique, ou lo personne déticiente mentole. - lo déticience est invisible, et le trovoilleur hondicopé est touịours suspecté °< dien roịouter Yi, et de poser des problèmes inottendus. iã ÁTELlEF2~`1> .VŨẢN Exemple type Z les personnes ottein tes de lombolgie, les sourds, etc. [es strotégies portées por les orgo- nismes de lormotion sont olors de deux ordres. Dons le premier cos, il slogiro dloccompogner lo per- sonne pour montrer en quoi lo « diitérence » n'exclut pos lo com- pétence. Dons le deuxième, il Siogiro de montrer en quoi lo déli- cience est réelle, et en quoi son troitement len termes dlorgoniso- tion du trovoil et dlergonomie, notomment] peut concerner tous les soloriés, en termes de préven- tion notomment. Ce rs brouilloge >› des représen- totions entre lourdeur et visibilité Se Croise en tout cos ovec llombi- volence des strotégies qui oscil- lent entre bonolisotíon et Singulorísotion, ce qui explique lo coexistence de multiples discours ịustilicotils pormi les personnels des orgonismes de lormotion, jeon-Bernord Dumonier Véronique Persuy
  16. 16. Véronique PERSUY O3 20 So At O2 '-PersU)I@colio,iìot ' “ _S .I u X _Ả Ấ., ‹Iø`ỹ Lcurent BARBE "`` xl í Ol 5Ó07.Ô2 74 L-Borbe@colvo net Emmonuel SION 03 20 77 05 417 E-Sioiìítlìcolvrtỉ tiet Gilles RIVET Ol Ố0 l2 7i 52 Gl'RlVel@CíJlVƠ net Míreìlle BERBESSON Ơi A12 ill 57 72 †W-Berbesson@colvo net Clcude COQUELLE O3 20 54 38 27 C-Coquelle@colvo tiet Jeon-Benìol'dDUMOl!IlER i O3 28 3Ó 20 87 JB-Dumortier@colvo,net -"` l iầ Secrétoríot _ y gl.'V.i Guyloíne PRỄ ỵ_1'_ y- O3 20 57 89 25 ` G-Pre@colvo.net COPAS o étobli ovec Anrìie Bocquet des rnodolités de col- loborotiotì réguliẻre. Elle opporte ollisl so contributlon Ỏ un certoin iìombre de nos intervelìtions et porticipe Ỏ nos tro- VŨUX. Nous ili/eivelìolìs elr Coiìsei`l sIi'oIégique, I^eclìoi'clie ot c/élelopperì7oIit, COt7CJlUÍỈG de pI'oỊ`ets, ciudit el évoluoiiolì, Íolrnolioiì el développelnelìl des Iessouices liutiiũllies.. Nos poitis pI'is .' Lllìe colloboiotioli étl`OÍl6 ovec t705 clierìts, le souci (ìllutie opéi'otioIìIiolÍté ilnlnédiote, des ›`IìteI'veIiIioI7s sul I7i6^5Ul`G. COPA5 est une Société Coopérolive de Conseíl, spécioli- See doris le dolnoilìe des politiques socio/es, CI'éée el? lọ83, 7coI7su[tontS. Mínistère de l'emploi et des offoires socioles 2 Aide ou diognostic pdrtogé sur l'err‹:Ince des íeunes - Fédérotíon des Centres d'insertion Z Accompognement de démorches expérimentoles d'it`lsertion pour les íeunes - Déportement du Vol d'Oise Z Eloborotion du sclìémo déportementol du lìondicop - GPLI/Conseíl Régionol et DRTEFP Bcsse Normandie Z Expertise du dispositit régionol de lutte contre l'illettriSme - Union Régionole des PACT Nord Pus de Coloís Z Proịet strotégique d'orgonisotíon - DRPJJ Centre Limousin Poitou Chorentes I Réllexion régionơle sur les mesures ịudícíoíres de milieu ouvert - APF Meoux 2 Eloborotion du proiet de service - Secours Cotliolique Z Animotíon d'un séminoire notionol des cơdres - Conseíl Régionol Nord Pus de Coluis Z Mise en ploce de comités d'us‹:igers de lo Formotion protessíonnelle - FNAR5 2 Etude sur les protiques d'insertion por l'économique et élolooro- tion d'un outil dlơuto-diognostic - Conseíl Régionol Ile de Fronce 2 Action reclìerclìe pour le developpement de l'in- dividuolisơtion dons les Ploteiormes de tormotion pour les ịeunes - Petits Frères des Puuvres : Evctluotion des séịours de Voconces - Promotct Ile de Fronce : Actions prioritơires régionolles sur le proịet d'étoblissement et le proịet indivi- duolísé - Fondction de Fronce 2 colloque " Vieillissement des personnes lìondícopées " - CCAS Tourcoing Evoluotíon et réorientotíon des politiques gérontologiques - DRTEFP de Corse Z Animotion du réseou des míssions locoles et constitutíon d'un observotoire - Conseíl Générol Seine et Murne Z Diognostic et orientotion strotégique des mesures de milieu ouvert - APEI Lille : Mise en ploce du réseou territoriol d'intervention - Conseíl Régionol Midi Pyrénées : Aide métlìodologique ou proiet dlẻtoblisse- ments des CFA - Ville de Valenciennes Z Aide Qu diognos- tic des quơrtiers - Conseíl Génércl du Vol d'0ise Z colloque I' lmoge et lien sociol " - DRĨEFP Nord Pus de Colcis : recl1ercl1e-oction sur lo citoyenneté en Formotion - Accompognement sociol et insertion Syros Q5 - Guide pro- tique de Í loccompognement sociol Syros ỌÓ - Formotíons individuơlisées. Mơnue/ Ờ llusoge des ơcteurs de lo Formotion Protessionnelle Lo Documentotion Fronçoise ọó -Prévenlion de lo dẻlinquơnce Z Politique et protiques ESF Ọ8 - Contribution Ò l louvroge .' lllettrisme : de lienịeu sociol ờ llenịeu citoyen Lo Documentotion Fronçoise Ọ8 - Copas tél: 03 20 57 89 25 lox: 03 20 57 89 22 5 rue Monnoyer 59 800 LILLE tSSN l 254 8758

×