La CCI Côte-d’Or prend l’initiativePuisque le Très Haut Débit est indispensable au développement économique des entreprise...
Enquête sur le Très Haut Débit en Côte-d’OrSynthèseCette enquête, menée à l’initiative de la CCI Côte-d’Or avec le soutien...
Le Parlement français a adopté en 2009 la loi relative à la lutte contre la fracturenumérique (Loi n° 2009-1572 du 17 déce...
Présentation du panel d’entrepriseLes entreprises qui ont répondu ont été sollicitées principalement via RECO (RéseauEntre...
Répartition géographique des entreprisesPour le questionnaire court, les résultats sont les suivants :                    ...
Etat de l’informatique dans les entreprisesDisposez-vous d’un réseau informatique ? (145 réponses)                      Ré...
Votre entreprise est-elle connectée à Internet ? (145 réponses)Une seule entreprise de notre panel a déclaré ne pas être c...
La liste des usages actuels, classée par fréquence décroissante                          Les usages numériques actuels    ...
La liste des usages envisagés, classée par fréquence décroissante                               Les usages envisagés      ...
Le haut débit sur le territoire de la Côte-d’OrLe débit Internet des entreprises sur les deux échantillonsQuestionnaire co...
Le moyen le plus courant pour se connecter à Internet est l’ADSL quelque soit la localisationde l’entreprise. On note que ...
Etes-vous satisfait de votre connexion Internet ? (145 réponses)                           Pas du tout    Peu satisfait   ...
On remarque que la majorité des entreprises considèrent le THD comme important pour leurdéveloppement (66 %). C’est un pro...
Motion concernant le déploiement du très hautdébit (THD) sur le territoire de la Côte-d’OrPréalable : contexte du déploiem...
doit pas mettre en place une nouvelle fracture numérique territoriale. Il est indispensable depouvoir proposer à toutes le...
Enquête sur le Très Haut Débit en Côte- d’Or
Enquête sur le Très Haut Débit en Côte- d’Or
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Enquête sur le Très Haut Débit en Côte- d’Or

1 690 vues

Publié le

Puisque le Très Haut Débit est indispensable au développement économique des entreprises, la CCI21 a décidé de s’emparer du sujet. D’autant que Dijon et la Côte- d’Or ont accumulé un net retard dans ce domaine, par rapport aux départements limitrophes notam ment. « La fibre doit donc être un enjeu prioritaire à court terme, pour l’emploi et l’attractivité de notre territoire », martèle François Parry, membre associé de la CCI Côte- d’Or. Aussi la CCI21 a-t-elle lancé en novembre 2011 une enquête auprès de ses entreprises ressortissantes, pour dresser un état des lieux de leurs usages et de leurs besoins. Il en ressort tout d’abord que la plupart des entreprises ayant répondu pâtissent d’un débit très limité. Ensuite, elles soulignent la nécessité d’une offre de services et de tarification concurrentielles pour créer les conditions du
développement économique.

Parallèlement, la fibre destinée aux particuliers n’est pas adaptée aux usages professionnels ; il est donc indispensable de calibrer le réseau en fonction de la demande des uns et des autres. Enfin, le besoin est immédiat et plus la Côte-d’Or attend la fibre, plus son économie hypothèque ses atouts..

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 690
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
18
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Enquête sur le Très Haut Débit en Côte- d’Or

  1. 1. La CCI Côte-d’Or prend l’initiativePuisque le Très Haut Débit est indispensable au développement économique des entreprises, laCCI21 a décidé de s’emparer du sujet. D’autant que Dijon et la Côte-d’Or ont accumulé un netretard dans ce domaine, par rapport aux départements limitrophes notamment. « La fibre doitdonc être un enjeu prioritaire à court terme, pour l’emploi et l’attractivité de notre territoire »,martèle François Parry, membre associé de la CCI Côte-d’Or. Aussi la CCI21 a-t-elle lancé ennovembre 2011 une enquête auprès de ses entreprises ressortissantes, pour dresser un étatdes lieux de leurs usages et de leurs besoins. Il en ressort tout d’abord que la plupart desentreprises ayant répondu pâtissent d’un débit très limité. Ensuite, elles soulignent la nécessitéd’une offre de services et de tarification concurrentielles pour créer les conditions dudéveloppement économique. Parallèlement, la fibre destinée aux particuliers n’est pas adaptéeaux usages professionnels ; il est donc indispensable de calibrer le réseau en fonction de lademande des uns et des autres. Enfin, le besoin est immédiat et plus la Côte-d’Or attend lafibre, plus son économie hypothèque ses atouts.. Pour plus de renseignements sur cette enquête, des éclaircissements sur les chiffres et leur utilisation ou si vous avez des questions sur le numérique en Côte d’Or, vous pouvez prendre contact avec les 2 personnes suivantes : • Caroline GRISON – CCI21 – caroline.grison@cci21.fr – 03.80.65.92.40 • Grégory MAUBON – CCI21 - gregory.maubon@cci.21 – 03.80.65.91.32 CCI Côte-d’Or 1 Mars 2012
  2. 2. Enquête sur le Très Haut Débit en Côte-d’OrSynthèseCette enquête, menée à l’initiative de la CCI Côte-d’Or avec le soutien du RECO (RéseauEntreprises Côte-d’Or) auprès de 246 entreprises, montre que 56 % des entreprises ne sontpas satisfaites de leur débit Internet et que 51 % ne le sont pas des tarifs de leurconnexion. 86 % estiment que l’accès au haut débit constitue aujourd’hui un impératifincontournable et 66 % que le Très Haut Débit est un élément important pour leurdéveloppement. 86 % des entreprises sont d’ailleurs prêtes à étudier dès aujourd’huitoutes les modalités de passage au Très Haut Débit! Pourtant seules 48 % déclarentconnaître les différentes solutions proposées sur leur territoire par les opérateurs et 10 %des entreprises interrogées connaissent les programmes Haut Débit et Très Haut Débit misen place par les collectivités locales.Contexte de l’enquêteLe haut et très haut débit sont des concepts qui ont évolué avec le temps : des 64 Kbps duRNIS du début des années 90 où le Minitel était roi, à l’évolution fulgurante du début desannées 2000 grâce aux technologies DSL avec des débits de 512 Kbps à plus de 10 Mbps etla révolution de l’accès permanent et forfaitaire à Internet. La nécessité de passeraujourd’hui au très haut débit est liée à l’accroissement de l’utilisation d’Internet et à ladiversification des usages numériques. Sur la période 2010-2015 par exemple, le trafic surle réseau mondial va croître en moyenne de 40 % par an, selon l’étude Visual NetworkingIndex de Cisco.Aujourd’hui la cible des 100 Mbps est une urgence pour permettre les principaux leviers decroissance des entreprises : le sans fil, la nomadisation, l’externalisation, l’utilisation deservices innovants tels que la visioconférence ou l’informatique distribuée (cloudcomputing…). De tels services devraient favoriser le développement du télétravail, del’administration électronique ou de la télémédecine, au bénéfice notamment des zonesrurales. Le cabinet de conseil McKinsey a souligné que les services Internet contribuaientdéjà pour 3,7 % au PIB de la France et que cette part allait monter à 5,5 % en 2015.A l’origine, les opérateurs nationaux ont construit des réseaux fixes, puis des réseauxmobiles. Depuis, le marché et les utilisateurs ont structuré leurs besoins de communicationautour de ces deux technologies et l’analyse du très haut débit se décline de la façonsuivante : • la fibre optique est la réponse pour les services fixes à très haut débit ; • les technologies 4G/LTE3 de radio vont satisfaire les services mobiles ou nomades avec des débits qui atteindront 100 Mbps en crête d’ici 2015.Les programmes de déploiement du haut débit se développent partout en France, enEurope et dans le monde (principalement en Amérique du Nord et en Asie) par le biais dudéploiement de la fibre optique sur le territoire.CCI Côte-d’Or 2 Mars 2012
  3. 3. Le Parlement français a adopté en 2009 la loi relative à la lutte contre la fracturenumérique (Loi n° 2009-1572 du 17 décembre 2009), qui vise à prévenir l’apparition d’unenouvelle fracture numérique dans le THD. Elle définit les schémas directeurs territoriauxd’aménagement numérique et a créé le fonds d’aménagement numérique des territoires(FANT) destiné à financer les déploiements dans les zones non couvertes par l’initiativeprivée.Par ailleurs, le Gouvernement a fixé des objectifs ambitieux pour le déploiement du trèshaut débit sur le territoire – 70 % de la population couverte en THD d’ici 2020 et 100 % d’ici2025 – et en a fait l’une des priorités du programme d’investissements d’avenir.Pour atteindre ces objectifs, le Gouvernement a présenté en juin 2010 un programmenational « très haut débit » visant de manière concomitante à : • stimuler l’investissement des opérateurs au-delà des zones les plus denses, • soutenir les projets d’aménagement numérique portés par les collectivités territoriales.L’Etat mobilise 900 millions d’euros de subventions au titre des investissements d’avenir,au travers du fonds national pour la société numérique (FSN).La loi du 17 décembre 2009, relative à la lutte contre la fracture numérique, prévoit lamise en place au niveau départemental des schémas directeurs territoriauxd’aménagement numérique (SDTAN) faisant l’état des lieux de la couverture numérique etdes réseaux existants. Les SDTAN doivent présenter également la vision future du territoireen matière de couverture numérique ainsi que les scénarios d’action et les moyens àmettre en place. Ce schéma est un outil important pour développer l’attractivitééconomique du territoire, augmenter la compétitivité des entreprises locales et créer denouveaux emplois.La Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte-d’Or a initié en novembre 2011 uneenquête destinée à faire un état des lieux numérique des entreprises et à recueillir leursbesoins actuels et futurs. Les grands axes dégagés permettront d’orienter les décisions etles priorisations du SDTAN du département.CCI Côte-d’Or 3 Mars 2012
  4. 4. Présentation du panel d’entrepriseLes entreprises qui ont répondu ont été sollicitées principalement via RECO (RéseauEntreprise Côte-d’Or) et les clubs d’entreprises.145 ont répondu au questionnaire complet et 246 ont répondu aux questions relatives audébit et à la technologie.Toutes les réponses sont déclaratives et n’ont pas été vérifiées sur le terrain.Profil et localisation des entreprisesRépartition par secteur d’activité (145 réponses) Nb entreprises %Commerce 38 26 % Industrie Commerce 31% 26%Services 62 43 %Industrie 45 31 %Total 145Notre échantillon d’entreprises estéquilibré entre les trois secteurs Services 43%Répartition des entreprises par tranche de salariés (145 réponses) Nb % entreprises 0 à 9 salariés 60 41 % 10 à 49 salariés 54 37 % 50 à 199 salariés 24 17 % Plus de 200 salariés 7 5%CCI Côte-d’Or 4 Mars 2012
  5. 5. Répartition géographique des entreprisesPour le questionnaire court, les résultats sont les suivants : Zone Nb % Grand Dijon 63 43 % Auxois Morvan 17 12 % Beaune, Côte et Sud 17 12 % Seine et Tilles 15 10 % Châtillonnais 11 8% Beaunois hors Beaune, Côte et Sud 10 7% Scot hors Grand Dijon 8 6% Plaine de Saône 4 3% Total 145 Zone AMII* 80 55 % Hors Zone AMII* 65 45 %(*) La zone AMII désigne les zones du département de Côte-d’Or où les opérateurs privés ontmanifesté leur intérêt d’investissement. Elle couvre le périmètre du Grand Dijon et de lacommunauté de communes Beaune, Côte et Sud.Pour le questionnaire « débit » de 246 réponses, les résultats sont les suivants : Zone Nb % Grand Dijon 74 30 % Auxois Morvan 23 9% Beaune, Cote et Sud 42 17 % Seine et Tilles 28 11 % Châtillonnais 28 11 % Beaunois hors Beaune, Cote et Sud 16 7% Scot Hors Grand Dijon 20 8% Plaine de Saône 17 7% TOTAL 246 Zone AMII 116 47 % Hors Zone AMII 130 53 %Les deux échantillons sont très cohérents et couvrent à peu près les mêmes zonesgéographiques. On notera que le questionnaire « débit » donne un peu plus de poids auxentreprises situées hors du Grand Dijon et de la communauté de communes Beaune, Côte etSud.CCI Côte-d’Or 5 Mars 2012
  6. 6. Etat de l’informatique dans les entreprisesDisposez-vous d’un réseau informatique ? (145 réponses) Réseau Informatique nb % Oui 113 78 % Non 30 21 % Sans réponse 2 1%78 % des entreprises déclarent disposer d’un réseau informatique. C’est un chiffre à prendreavec précaution puisque un nombre non négligeable d’entreprises indiquent disposer d’unréseau informatique en ayant seulement 2 ou 3 ordinateurs. Le nombre de machines (chiffressuivants) semble un meilleur indicateur de la structuration du parc informatique.Nombre d’ordinateurs (145 réponses) :La moyenne est de 32 ordinateurs fixes et 18 ordinateurs portables. La répartition en fonctiondu nombre de postes informatique (portable et fixe) est la suivante : Nombre de machines 100 86 80 60 39 40 20 10 10 0 0-10 11-50 51-200 201 et plusNous restons donc sur une majorité de petits et moyens parcs informatiques.Dans votre structure, la gestion de l’informatique est : (145 réponses) Gestion de Linformatique nb % Confiée à un salarié 23 16 % Confiée à un ou plusieurs salarié(s) entièrement 44 30 % dédié(s) Sous traitée à un prestataire externe 67 46 % Sans réponse 11 8%On note que 46 % des entreprises (la moitié des répondants) sous-traitent la gestion del’informatique à un prestataire externe.CCI Côte-d’Or 6 Mars 2012
  7. 7. Votre entreprise est-elle connectée à Internet ? (145 réponses)Une seule entreprise de notre panel a déclaré ne pas être connectée à Internet aujourd’huimais l’envisage très prochainement.Si oui depuis quand ? (144 réponses)Ici, seules les entreprises connectées à Internet ont répondu. Connecté à Internet depuis Nb % Moins de un an 2 1% de 1 à 2 ans 6 4% plus de 3 ans 122 85 % Sans réponse 14 10 %Internet est présent dans les entreprises de longue date, en effet 85 % d’entre elles sontconnectées depuis plus de trois ans.Les usages actuels et futurs des entreprisesLa majorité de vos échanges passent-ils par des supports physiques ou plutôt par les NTICpour les supports suivants : (145 réponses) Plutôt Plutôt NTIC Non réponse physiques Clients 36 % 62 % 2% Fournisseurs 36 % 62 % 2% Administrations 22 % 77 % 1% Partenaires 14 % 80 % 5% Commerciaux 19 % 65 % 16 % Collaborateurs de l’entreprise 28 % 59 % 13 % Siège, autres sites de 3% 61 % 35 % l’entrepriseDans tous les cas, les entreprises utilisent majoritairement les supports NTIC pour échanger.On remarque en particulier l’importance des échanges dématérialisés avec les partenaires etl’administration. Echanges qui vont s’amplifier sur les prochaines années.CCI Côte-d’Or 7 Mars 2012
  8. 8. La liste des usages actuels, classée par fréquence décroissante Les usages numériques actuels % Consultation/recherche dinfo sur Internet/veille Internet 97 % Messagerie électronique 97 % Télé-déclarations/relations bancaires 86 % Echange ou téléchargement de fichiers, de logiciels … 77 % Hébergement de fichiers/site web/service 64 % Achat via Internet 59 % Connexion entre différents sites/établissements, intranet 51 % Mobilité/ accès distant/ télétravail 47 % Accès à des extranets 46 % Recrutement 38 % Téléphonie par Internet/voix 34 % Vente via Internet 34 % Externalisation dapplication chez un prestataire 29 % Stockage de données externe 26 % Visio-webconférence/télévision/vidéo 22 % Utilisation de plateforme collaborative externe 20 % Service après-vente 17 % Non réponse 1% Autre 1%Les usages déclarés par les entreprises sont très cohérents avec les échanges définis dans lapartie précédente (messagerie électronique et télé-déclarations). On peut noter cependantl’importance de l’achat par Internet dans les pratiques numériques.CCI Côte-d’Or 8 Mars 2012
  9. 9. La liste des usages envisagés, classée par fréquence décroissante Les usages envisagés % Non réponse 43 % Visio-webconférence/télévision/vidéo 31 % Téléphonie par Internet/voix 26 % Stockage de données externe 18 % Vente via Internet 15 % Hébergement de fichiers/site web/service 15 % Mobilité/ accès distant/ télétravail 15 % Connexion entre différents sites/établissements, intranet 13 % Externalisation dapplication chez un prestataire 12 % Utilisation de plateforme collaborative externe 11 % Echange ou téléchargement de fichiers, de logiciels… 10 % Accès à des extranets 10 % Recrutement 5% Télé-déclarations/relations bancaires 3% Service après-vente 2% Achat via Internet 1% Consultation/recherche dinfo sur Internet/veille Internet 1% Messagerie électronique 1% Autre 0%Les principaux usages numériques envisagés par les entreprises tournent autour des moyens decommunication de l’entreprise. Ces usages de visioconférence, de téléphonie par Internet etde stockage des données externes sont de gros consommateurs de débit Internet. Ilsdemandent en plus une grande qualité du lien et une grande stabilité.CCI Côte-d’Or 9 Mars 2012
  10. 10. Le haut débit sur le territoire de la Côte-d’OrLe débit Internet des entreprises sur les deux échantillonsQuestionnaire complet (145 entreprises) Questionnaire débit (246 réponses)Débit/Zone Zone AMII Hors Total Zone AMII Hors Totalgéographique Zone AMII Zone AMIIMoins de 512 Kbps 0% 11 % 6%512 Kbps 6% 23 % 14 % 5% 23 % 16 %entre 512 et 1024 6% 12 % 9% 6% 6% 6%Kbpsentre 1 et 2 Mbps 29 % 25 % 27 % 26 % 28 % 28 %entre 2 et 4 Mbps 7% 3% 5% 11 % 7% 8%entre 4 et 10 Mbps 20 % 9% 15 % 20 % 7% 12 %entre 10 et 20 Mbps 15 % 9% 12 % 16 % 7% 11 %20 Mbps et Plus 6% 3% 5% 5% 3% 4%Ne sais pas 7% 11 % 9% 6% 5% 5%Non réponse 2% 5% 3% 3% 3% 3%Une majorité des entreprises de la zone AMII ont un débit compris entre 1 et 2 Mbps mais 41 %ont plus de 4 Mbps.Hors zone AMII entre 35 % et 40 % des entreprises avec un débit de 1 Mbps ou inférieur.Seulement 22 % sont au dessus de 4 Mbps. On note également pour ces entreprises un grandnombre de connexions à 512 Kbps ou moins.Carte des technologies utilisées Technologie/Zone Zone Hors Zone AMII Total géographique AMII Non réponse 0% 3% 1% Ligne téléphonique classique 13 % 25 % 18 % RNIS 11% 13 % 13 % ADSL / ADSL Max 63 % 56 % 60 % SDSL 30 % 11 % 22 % Fibre optique 9% 2% 6% Wimax 0% 2% 1% Wifi 23 % 27 % 24 % Satellite 0% 3% 2% Réseau téléphonique mobile 16 % 16 % 16 % Autre 3% 3% 3%CCI Côte-d’Or 10 Mars 2012
  11. 11. Le moyen le plus courant pour se connecter à Internet est l’ADSL quelque soit la localisationde l’entreprise. On note que les connexions assurant un meilleur débit et/ou une meilleurequalité du lien (SDSL, fibre) sont bien plus présentes dans la zone AMII qu’ailleurs.Couverture en téléphonie mobile Satisfaction de la couverture mobile oui non Zone AMII 86 % 14 % Hors Zone AMII 66 % 34 % Total 77 % 23 %Les entreprises se déclarent majoritairement satisfaites de la couverture en téléphonie mobilebien que l’écart de satisfaction entre celles de la zone AMII et les autres soit important. Lesentreprises qui indiquent leur insatisfaction remontent dans leur grande majorité desproblèmes de qualité de service (qualité de la communication et couverture à l’intérieur desbâtiments).Accéder au Très Haut Débit à un coût raisonnableCombien dépensez-vous chaque mois pour vos abonnements Internet ? (144 réponses) Hors Zone Total Zone AMII AMII Moins de 50€ 26 % 24 % 29 % De 50 à 100€ 23 % 19 % 29 % De 101 à 300€ 14 % 15 % 12 % De 301 à 800€ 13 % 20 % 5% 801€ et plus 11 % 14 % 8% Ne sait pas 6% 6% 6% Non réponse 6% 3% 11 %Aujourd’hui le budget est, pour près de la moitié des répondants, inférieur à 100 € par mois.On peut noter que 12 % des entreprises ne connaissent pas le coût de leur connexion Internet.CCI Côte-d’Or 11 Mars 2012
  12. 12. Etes-vous satisfait de votre connexion Internet ? (145 réponses) Pas du tout Peu satisfait Satisfait Très satisfait Non satisfait réponse Couverture des besoins 12 % 28 % 45 % 12 % 3% Débits 22 % 34 % 32 % 10 % 2% Services / prestations 9% 19 % 52 % 11 % 10 % de l’opérateur en place Compréhension des 10 % 29 % 46 % 7% 8% offres des opérateurs Tarifs pratiqués 13 % 38 % 37 % 4% 8%On remarque que c’est « le débit » (56 %) et les « tarifs pratiqués » (51 %) qui satisfont lemoins les entreprises. On note également que les services et les prestations des opérationssont plutôt satisfaisants (63 %), leurs offres restent encore peu claires pour 39 % desentreprises interrogées. Ce chiffre sera confirmé dans la suite de l’enquête par une questionspécifiquement dédiée.L’importance du THD pour les entreprisesL’accès au haut débit constitue t-il un impératif pour votre entreprise ? (145 réponses) Nb % Oui 125 86 % Non 11 8% Non réponse 9 6%Sur les 145 entreprises interrogées, 125 (soit 86 %) estiment que l’accès au haut débitconstitue aujourd’hui un impératif incontournable, quelle que soit leur situationgéographique.Pensez-vous qu’un « très haut débit » puisse contribuer au développement de votreétablissement? (145 réponses) Nb % Oui, c’est crucial et son absence peut me conduire à 13 9% déménager Oui, dès aujourd’hui, cela serait nécessaire 49 34 % Oui, d’ici un an, cela peut devenir nécessaire 34 23 % Peut être mais je n’ai pas évalué cette opportunité et je 14 10 % manque de connaissance Non, je ne pense pas 18 12 % Non réponse 17 12 %CCI Côte-d’Or 12 Mars 2012
  13. 13. On remarque que la majorité des entreprises considèrent le THD comme important pour leurdéveloppement (66 %). C’est un problème qui doit être réglé immédiatement pour 34 % desrépondants et à très court terme (moins de un an) pour 23 %.Si un accès très haut débit était disponible ou en projet, seriez-vous prêt à en étudier lesmodalités ? (145 réponses) Nb % Oui 125 86 % Non 11 8% Non réponse 9 6%Les entreprises indiquent également à plus de 86 % qu’elles sont prêtes, dès aujourd’hui, àétudier toutes les modalités de passage au THD. Ce chiffre, en corrélation avec le précédent,montre clairement que les entreprises, conscientes de l’enjeu du THD dans leurdéveloppement, sont prêtes à agir pour se donner les meilleures chances.Connaissez-vous les différents fournisseurs d’accès et leurs offres d’abonnement « hautdébit », accessibles sur le territoire d’implantation de votre entreprise ? (145 réponses) Nb % Oui 69 47 % Non 65 45 % Non réponse 11 8%Seules 48 % déclarent connaître les différentes solutions proposées sur leur territoire (nom desfournisseurs d’accès et offres d’abonnement). Ce chiffre confirme l’insatisfaction relative desentreprises vue précédemment à propos de la lisibilité des offres opérateurs.Connaissez-vous le contenu des plans de développement du haut débit mis en œuvre parles collectivités locales et l’Etat ? (145 réponses) Nb % Oui 15 10 % Non 121 84 % Non réponse 9 6%La connaissance des programmes HD et THD mis en place par les collectivités locales est trèsfaible : seulement 10 % des entreprises interrogées déclarent en avoir connaissance.CCI Côte-d’Or 13 Mars 2012
  14. 14. Motion concernant le déploiement du très hautdébit (THD) sur le territoire de la Côte-d’OrPréalable : contexte du déploiement des infrastructures THD en France eten Côte-d’OrLe Parlement français a adopté en 2009 la loi relative à la lutte contre la fracture numérique(Loi n° 2009-1572 du 17 décembre 2009), qui vise à prévenir l’apparition d’une nouvellefracture numérique dans le THD. Elle définit les schémas directeurs territoriauxd’aménagement numérique et a créé le fonds d’aménagement numérique des territoires(FANT) destiné à financer les déploiements dans les zones non couvertes par l’initiativeprivée.Le Gouvernement a présenté en juin 2010 un programme national « très haut débit » visant demanière concomitante à stimuler l’investissement des opérateurs au-delà des zones les plusdenses et à soutenir les projets d’aménagement numérique portés par les collectivitésterritoriales.La loi de 2009 prévoit la mise en place au niveau départemental, des schémas directeursterritoriaux d’aménagement numérique (SDTAN) faisant l’état des lieux de la couverturenumérique et des réseaux existants. Les SDTAN doivent présenter également la vision futuredu territoire en matière de couverture numérique ainsi que les scénarios d’action et lesmoyens à mettre en place. Ce schéma est un outil important pour développer l’attractivitééconomique du territoire, augmenter la compétitivité des entreprises locales et pour créer denouveaux emplois.Le Conseil Général de Côte-d’Or est en cours d’élaboration du SDTAN pour le département. LaCCI Côte-d’Or, représentant les 18 600 entreprises de son territoire, a initié une enquête ennovembre 2011 auprès de 300 chefs d’entreprises.Cette enquête a montré en particulier que 70% des entreprises ne sont pas satisfaites de leurdébit Internet alors que plus de 85% considèrent l’accès au THD comme un impératif dedéveloppement dans un proche avenir.Les résultats de l’enquête font également apparaître que les principaux usages attendus parles entreprises (visioconférence, téléphonie par Internet, stockage sécurisé de données enexterne, hébergement et externalisation d’applications, connexion entre les différents sitesdes établissements) demanderont une connexion Internet aux caractéristiques spécifiques detype Fibre Optique FTTO (Fiber To The Office).Fort des résultats de cette enquête, il est indispensable queL’accès au THD soit possible pour les entreprises sur tout le territoire de laCôte-d’OrL’enquête menée par la CCI Côte-d’Or montre que plus de 85 % des entreprises considèrentque le très haut débit constitue un impératif pour leur développement. L’accès au THD neCCI Côte-d’Or 14 Mars 2012
  15. 15. doit pas mettre en place une nouvelle fracture numérique territoriale. Il est indispensable depouvoir proposer à toutes les entreprises de Côte-d’Or une solution d’accès au THD pour unprix d’accès raisonnable.La maîtrise de l’infrastructure THD soit confiée, quand cela est possible, à lacollectivitéA l’instar des autres « réseaux » comme l’électricité (ERDF) ou les chemins de fer (RFF), ilconviendrait de séparer les acteurs de l’infrastructure et ceux des services. Confier cetteinfrastructure à la collectivité permettra de maîtriser le planning de déploiement, des’assurer de mettre en place la concurrence indispensable entre opérateurs de service, degarantir aux entreprises l’accès à l’infrastructure au prix juste des services qu’ellesconsommeront.Les besoins spécifiques des entreprises soient pris en compteLe plan national très haut débit est centré essentiellement sur les besoins des particuliers.Or, les exigences des entreprises sont plus importantes, en effet elles ont besoin de garantieet de qualité de service que la fibre optique, contrairement aux autres technologies, apportenaturellement, à savoir : • stabilité : la fibre optique n’est pas soumise aux perturbations électromagnétiques, contrairement au cuivre, • vitesse/fluidité : les débits vont jusqu’à 100 Mbps en standard et 1 Gbps sur mesure ou à la demande, • qualité : la qualité de service est adaptée aux usages professionnels et les flux sont prioritaires dans le réseau. Les débits et la qualité de services ne sont pas altérés par la distance, • sécurité : une étanchéité totale des flux en cœur de réseau et par type de connexion permet une sécurité optimale.Afin de permettre le développement économique des territoires, l’intégration des entrepriseset de leurs besoins particuliers dans les schémas directeurs d’aménagement numérique estindispensable.La planification du déploiement du THD tienne compte de la réalitééconomique des entreprises de Côte-d’OrLe déploiement du THD va s’effectuer normalement jusqu’en 2018-2020, ces délais ne sontpas envisageables pour les toutes entreprises en fonction de leurs domaines d’activité. Laplanification et le phasage doit prendre en compte la situation actuelle et future desdifférentes zones d’activité économiques du département.Il est indispensable que la CCI Côte-d’Or soit impliquée dans le planning et le choix despriorités de déploiements du THD pour les entreprises et les zones d’activités économiques.Il est primordial que les infrastructures THD et l’offre de service répondent aux besoinsactuels et à venir des entreprises, alors même qu’Internet est devenu un impératif decompétitivité et d’attractivité économique de nos territoires.CCI Côte-d’Or 15 Mars 2012

×