Conf Santé connectée 2014 Hélène Charrondière

2 981 vues

Publié le

La santé connectée, conférence du 18/09/2014

Publié dans : Santé
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 981
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
642
Actions
Partages
0
Téléchargements
162
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conf Santé connectée 2014 Hélène Charrondière

  1. 1. Hélène Charrondière Directrice du Pôle Pharmacie-Santé hcharrondiere@lesechos.fr Ligne directe : 01 49 53 89 18 Santé connectée E-santé, télémédecine et numérique en santé 18 septembre 2014 Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 1
  2. 2. LE CHAMP DE LA SANTÉ CONNECTÉE Un ensemble hétérogène de solutions et de technologies Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 22 Information et formation des professionnels de santé Aide à la prise en charge médicale par les professionnels de santé Aide à la concertation entre professionnels de santé Information, e-ETP, prise en charge autonome du patient Téléinformation (actualité médicale, (pratiques, référentiels, recommandations… Cyberformation : montre un protocole de soins sur une pathologie dan le cadre de formation des équipes de soins Téléformation (initiale et continue) Télémonitoring : recueil et transmission d’informations médicales à partir des patients Télédiagnostic : prise de décision à distance d’une hospitalisation ou d’un traitement Téléprescription : outils permettant la prescription médicale a distance Télécollaboration : animation de communautés et de réseaux de santé, plateformes collaboratives dédiées Téléstaff : visioconférence de spécialistes, médecins, infirmières, aides soignantes… Visioréunion : téléstaff auquel peut se joindre le patient et éventuellement sa famille Télésuivi : téléconsultation entre une équipe médicale auprès du patient et une autre équipe à l’hôpital … Dossier médical électronique Sites Internet Communautés de patients Applications mobiles Objets connectés Serious games Enjeux organisationnels (SI et coopération interpro.) et économiques Digitalisation du parcours de santé et de soins Evolution de la relation Médecins/Soignants - Patients
  3. 3. LE CHAMP DE LA SANTÉ CONNECTÉE L’impact du digital sur l’organisation des soins : les opportunités offertes aux professionnels de santé Améliorer le suivi des patients Garder le contact avec ses patients (SMS, messagerie) Planification du suivi (agenda, rappels électroniques) Echanges et archivages électroniques d’examens médicaux, d’analyses, de comptes rendus d’hospitalisation, de synthèses médicales Participation à des sessions d’e-ETP Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 33 Mobiliser l’ensemble des connaissances médicales à jour et des informations sur les médicaments Assurer des soins dans des zones sous-médicalisées par la visio-consultation et le télé-diagnostic Accès à base de données médicales (articles médicaux, protocoles, référentiels, presse spécialisée, guides d’aide au diagnostic…) Partage d’informations avec ses pairs ou avec d’autres professionnels de santé dans le cadre de la coordination des soins Accès aux bases de données médicamenteuses et aux tableaux de correspondance par pays Assurer sa formation continue Accès à fiches de révision d’examen Suivi de modules de formation continue en e-learning Suivi de web-conférences en direct ou en différé Accès à distance à des patients pouvant se déplacer difficilement (en raison de leur état de santé, pour des raisons géographiques) Participation à des dispositifs de télémédecine (coordination avec des équipes hospitalières par exemple, RCP virtuelles en oncologie…) Coordination à distance avec d’autres professionnels de santé dans le cadre de délégation de tâches (pharmacien, infirmière)
  4. 4. LE CHAMP DE LA SANTÉ CONNECTÉE L’impact du digital sur l’organisation des soins : les opportunités offertes aux professionnels de santé L’officine connectée : l’exemple des pharmacies Boots au Royaume-Uni Des informations médicales et des conseils en ligne Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 44 Un site de vente en ligne La gestion des prescriptions électroniques et la commande en ligne des médicaments remboursables Source : Boots –UK.com
  5. 5. LE CHAMP DE LA SANTÉ CONNECTÉE Les solutions digitales développées au services des patients Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 55 Dossier médical partagé Dossier pharmaceutique partagé Communautés de patients Réseaux sociaux Sites Internet Forums Dossier médical électronique permettant d’archiver les informations personnelles et médicales du patient Dossier créé par le patient ou par le médecin selon les systèmes retenus au niveau national ou privé Accès possible via Internet avec un stockage des données en cloud computing Dossier pouvant donner accès à des services supplémentaires : conseils médicaux, diététiques, fitness… Smart pill Objets connectés Quantified Self Dispositifs de suivi de l’observance au traitement, outils pouvant être associés à des logiciels qui envoient des mails, des SMS ou des appels vocaux Applications d’auto-mesure de son activité (ex. : tensiomètres, mesures de glycémie, poids…) Sites d’information sur une pathologie et son environnement Information sur les traitements Echanges entre patients Communautés virtuelles rassemblant des patients permettant d’échanger des informations et rompre leur isolement (ex. : Patientlikeme, Carenity, Cancercontribution, …) Applications mobiles Apprentissage Systèmes de rappel par SMS Outils simples d’utilisation et peu coûteux adaptés à l’éducation thérapeutique et au suivi de l’observance au traitement Systèmes d’envoi de SMS rappelant les schémas et heures de prise, envoyant des messages d’encouragement dans le cadre de programmes de « coaching » Application d’aide à la titration pour le patient (ex. : diabéo développé par Voluntis et Sanofi) Serious games (programmes éducatifs sur smartphones ou tablettes)
  6. 6. UNE VOLONTÉ POLITIQUE FORTE DE RATTRAPER LE RETARD DE LA FRANCE Un secteur soutenu par un ensemble de lois et de programmes publics Soutien au déploiement de la télémédecine et des SI Plan Hôpital 2012 2007 2008 Soutien à la création d’un écosystème 2009 – 2010 Rénovation du cadre de la télésanté 2011 2012 2013 2014 d’entreprises de la e-santé France Numérique 2012 Loi HPST Création ASIP Santé et ANAP Coopération interpro. PRS / PRT GCS e-santé Programme Hôpital Numérique 2012-2016 (développement SIH) Appels à projets e-santé (Investissements d’avenir ; 57 MEUR) Programme « Développement de l’économie numérique » Fonds national pour la société numérique Programme d’incubation IDF start up e-santé Nouvelle France Industrielle*, création Cité des objets connectés Territoires de soins numériques Transfert du Dossier Partagé à la CNAM * Plans Nouvelle France Industrielle : Hôpital Numérique, Objets connectés, Réalité augmentée, Big data, nanoélectronique, DM nouveaux équipements de santé Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 66
  7. 7. UNE VOLONTÉ POLITIQUE FORTE DE RATTRAPER LE RETARD DE LA FRANCE Les chiffres clés de la télémédecine en 2012 331 activités de télémédecine : + 48 % / 2011 78 % des activités dans la téléconsultation et la télé-expertise 1 projet sur 2 prend en charge des patients 30 % impliquent des équipes de soins en ambulatoire 53 % sont exclusivement hospitaliers (source : DGOS) Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 77 Télémédecine (cadre légal HPT) 4 domaines principaux AVC 30 projets Insuffisance rénale 30 projets Insuffisance cardiaque 24 projets Plaies chroniques 19 projets
  8. 8. LA DIGITALISATION DES PRATIQUES MÉDICALES L’équipement des professionnels de santé en terminaux connectés Les médecins généralistes et Internet : quelles utilisations dans leur pratique quotidienne ? Source : Hopscotch et Listening Pharma, « Baromètre web + santé », avril 2013 Utilisation de Google par les médecins généralistes 2,25 1,58 3e position Sites de laboratoires Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 88 Oui Non 96 % Type d’information recherchée 1 Scientifique médicale Sources principales d’information Types de sites web où les médecins consultent de l’information dans le cadre de leur pratique professionnelle 1 Sites institutionnels Sites d’information médicale 4 – Sites d’information santé grand public – 3,66 5 – Sites d’information généralité grand public – 4,62 Les chiffres indiquent les ranking moyens des types des sites les plus consultés par les médecins généralistes, en réponse à la question : « Sur quels sites consultez-vous le plus de contenus sur le web ? » 3e position Officielle Produits Scientifique médicale 4 % 3,49
  9. 9. LA DIGITALISATION DES PRATIQUES MÉDICALES L’équipement des professionnels de santé en terminaux connectés L’utilisation des smartphones Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 99 Source : Vidal, Buzz-esanté Une utilisation principalement mixte professionnelle/personnelle Les fonctions utilisées par les médecins
  10. 10. LA DIGITALISATION DES PRATIQUES MÉDICALES L’équipement des professionnels de santé en terminaux connectés L’utilisation des applications et des sites Internet Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 1100 Source : Vidal, Buzz-esanté Taux d’utilisation des applications santé par les médecins Les sites Internet consultés par les médecins Dont : • Toutes gratuites : 36 % • Toutes payantes : 8,2 % • Les deux : 52,5 % • Ne sait pas : 3,3 % Sites des institutions Sites de bases de données médicamenteuses Sites d’actualité médicale 66 % 45 % 42 %
  11. 11. LA DIGITALISATION DES PRATIQUES MÉDICALES L’équipement des professionnels de santé en terminaux connectés Les applications mobiles téléchargées 60 % des médecins sont équipés d’une tablette 56 % des médecins utilisent des applications médicales Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 1111 Source : Vidal, Buzz-esanté Les types d’applications téléchargées par les médecins 1 médecin sur 5 utilise les réseaux sociaux de manière professionnelle 8 % des médecins recommandent une application santé à leurs patients D’après une autre étude réalisée en janvier 2013 par MediQual Research pour la société IDS Santé, 12 % des médecins aimeraient recommander des applications santé à leurs patients, mais 70 % déclarent ne pas disposer d’informations suffisamment fiables pour le faire.
  12. 12. LA DIGITALISATION DE LA RELATION MÉDECINS - PATIENTS Quelques chiffres clés sur les usages des patients L’usage de la santé mobile et de la santé 2.0. en France 1 français sur 2 souhaite échanger par mail avec son médecin 6 français sur 10 souhaitent prendre rendez-vous via le web 5 français sur 10 sont des « internautes santé » 30 % sont âgés de 50 ans et plus ; les 55-61 ans sont des Source : Les Echos Etudes d’après le blog LunaWeb (Usages et équipements mobiles en France) Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 1122 utilisateurs réguliers d’Internet 3 « internautes santé » sur 10 sont des « mobinautes » 3 « internautes santé » sur 10 échangent et dialoguent autour de la santé Prise en charge des maladies chroniques et la « numérique attitude » Près de 8 malades chroniques sur 10 présents sur le web sont des femmes 5 sur 10 ne savent pas qu’ils ont un DMP ou un DP 28 % surfent sur le web santé avec un smartphone, 22 % avec une tablette 7 sur 10 sont des « malades 2.0 » : 68 % sont sur Facebook, 20 % sur Google Plus, 16 % sur Twitter 7 sur 10 sont favorables à l’e-ETP : 70 % pour des informations sur le web, 78 % pour des conférences vidéo sur le Net Une majorité de français juge utiles les applications pour accéder à des informations sur les pathologies et les médicaments Près de 40 % des français déclarent que les médecins ne donnent pas suffisamment d’informations sur les médicaments qu’ils prescrivent. 78 % d’entre eux vont chercher des informations supplémentaires, en priorité sur les effets secondaires (58 %). Ils vont chercher ces informations sur les notices des médicaments (59 %), sur Internet (53 %) et auprès de leurs pharmaciens. Face à cette demande d’information, 57 % des français jugent utile d’avoir des outils sur leur téléphone portable pour gérer leur santé ou suivre leurs traitements.
  13. 13. LE PHÉNOMÈNE DE « DISRUPTION » : L’EXPLOSION ATTENDUE DU MARCHÉ DES OBJETS CONNECTÉS Les promesses d’amélioration de l’observance aux traitements Dispositif connecté pour aider au suivi et à l’observance médicamenteuse : Disdeo® de Inlab Healthcare. Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 1133 Source : Disdeo, Inlab Healthcare, 2014.
  14. 14. L’EXPLOSION ATTENDUE DU MARCHÉ DES OBJETS CONNECTÉS Les promesses d’amélioration de l’observance aux traitements Des dispositifs de diagnostic mobiles pour la santé au quotidien Scanadu Scout® est un scanner qui permet de mesurer en 10 secondes plusieurs indicateurs : la température, la fréquence respiratoire, l’oxymétrie (oxygénation du sang), la pression artérielle et le niveau de stress. L’application mobile permet à l’utilisateur de partager les données obtenues via le moniteur Scanadu Scout® avec son médecin traitant pour ainsi détecter les éventuels problèmes de santé Scanaflo® est un kit de test urinaire qui propose aux utilisateurs de surveiller leur état de santé à la maison. Il est conçu pour donner une alerte en cas de problème au niveau du foie, des reins ou des voies urinaires. Source : Scanadu Scout. Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 1144
  15. 15. L’EXPLOSION ATTENDUE DU MARCHÉ DES OBJETS CONNECTÉS Les promesses d’amélioration de l’observance aux traitements Le tensiomètre de Withings mesure la pression systolique, diastolique ainsi que le rythme cardiaque. Il est relié à une application mobile qui sert de carnet d’automesure. D’autres capteurs Withings peuvent compléter le tableau de bord. Les informations collectées peuvent être transmises au médecin Partenariat entre la société Withings et l’EREN (Inserm, Inra, Cnam et Université Paris 13) dans le cadre de l’étude NutriNet Santé : formation d’une sous-cohorte composée d’utilisateurs de dispositifs connectés et transmission de « données de vie » (poids, tension artérielle, sommeil, activité physique) en temps réel Objectif de Withings : démontrer que les objets connectés contribuent à améliorer la santé et le bien-être de leurs Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 1155 utilisateurs Source : Withings
  16. 16. Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 1166 VERS UN NOUVEL ÉCOSYSTÈME Soins Médicament Bien-être Nouvel écosystème par la convergence de plusieurs filières « L’alternative » : optimisation potentielle des dépenses de santé en privilégiant la prévention (objectifs des lois de santé publiques de 2004 et 2015) Fortes pressions économiques Bon usage du médicament Amélioration de l’observance aux traitements Développement de services associés à la prescription et à la dispensation Nouvelle organisation des soins : logique de parcours et de « processus » de soins, articulation entre le sanitaire, l’ambulatoire et le médico-social. Recherche d’efficience dans la prise en charge des pathologies chroniques.
  17. 17. UN ÉCOSYSTÈME ÉLARGI AUX BIG TECH ET AUX GLOBAL PLAYERS DU WEB Vers la création de plates-formes de données de santé contrôlées par des Big Tech Apple Health Kit Microsoft Health Vault Conséquence de l’explosion des objets/services connectés (capteurs, bracelets, montres…) et des applications mobiles Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 1177 Samsung Digital Health Initiative Google Fit Google Android Wear
  18. 18. UN ÉCOSYSTÈME ÉLARGI AUX BIG TECH ET AUX GLOBAL PLAYERS DU WEB Le positionnement d’Apple dans la santé L’utilisation des tablettes et des smartphones comme supports de formation du corps médical et dispositifs d’éducation Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 1188 thérapeutique Les objets connectés Le dernier wearable device développé par Apple est la montre iWatch®, dont la commercialisation est prévue en France en octobre 2014. Selon certaines rumeurs, elle serait équipée de capteurs capables de suivre les mouvements, mesurer le pouls, la température corporelle, la consommation de calories ou la pression artérielle. Elle serait dotée par ailleurs d’un dispositif d’oxymétrie permettant de mesurer le taux d’oxygène dans le sang de l’utilisateur. Apple ne vise plus ici uniquement les sportifs tels que ses concurrents (Nike FuelBand®, Samsung Gear Fit®), mais cherche à révolutionner le marché des dispositifs de Quantified Self. Des périphériques externes sont développés en parallèle pour se connecter à des dispositifs médicaux (ex. : brassard de pression artérielle…).
  19. 19. UN ÉCOSYSTÈME ÉLARGI AUX BIG TECH ET AUX GLOBAL PLAYERS DU WEB Le positionnement d’Apple dans la santé La gestion de sa santé via la nouvelle application Healthbook® Application intégrée au prochain iOS8 permettant de centraliser toutes les données de santé de l’utilisateur A vocation à constituer un carnet de santé connecté dans lequel sont enregistrés des paramètres (poids, taille, âge…) et à archiver des informations comme le taux d’hydratation du corps, le taux d’oxygène et de glucose dans le sang, les heures de sommeil, l’analyse de la durée des exercices physiques, le suivi nutritionnel, la prise de médicaments, les résultats d’analyses biologiques… Une partie des données devrait être collectée à l’aide de l’iWatch® et d’autres capteurs Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 1199
  20. 20. UN ÉCOSYSTÈME ÉLARGI AUX BIG TECH ET AUX GLOBAL PLAYERS DU WEB L’arrivée de Google avec Calico et les innovations issues du Google X Lab Plate-forme d’innovation, Google X Lab — Travaux sur des innovations de rupture en lien avec la robotique et l'intelligence Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 2200 artificielle — Une centaine de projets sont en développement, notamment des voitures automates, des lunettes de réalité augmentée (Google Glasses), des objets connectés pour la maison (des ampoules et des machines à café qui fonctionneraient avec un appareil Android…), un ascenseur spatial, des robots ou encore un réseau neural en apprentissage semi-autonome permettant de reconnaître la voix, des objets ou des formes dans une vidéo ou un document. Rappelons qu’en 2006, Google avait créé 23andMe, une société de biotechnologie qui proposait le séquençage de ses clients afin de détecter certaines maladies qu’ils sont susceptibles de développer. Ce service n’a toutefois pas obtenu l'accord préalable des autorités américaines et a été suspendu en novembre 2013. Google affiche de grandes ambitions dans le domaine de la santé. En 2013, il a annoncé la création de la société Calico dont l’objectif est de relever le défi « de l'âge et des maladies associées » par le biais des nouvelles technologies et d'un usage massif d'algorithmes — Société est dirigée par Arthur Levinson, ancien PDG du laboratoire Genentech et membre du conseil d'administration d'Apple.
  21. 21. Le project Glass et la chirurgie Les lunettes interactives Google Glass permettent par exemple la retransmission en direct d’interventions chirurgicales. La précision apportée par les capteurs fixés au niveau des yeux pour filmer une opération au plus près de la réalité, l’affichage instantané des données sans l’utilisation d’un autre support, la commande vocale pour respecter les règles de stérilité et bien d’autres paramètres accentuent l’intérêt de l’outil. Autre projet développé par le Google X Lab : les lentilles de contacts pour les diabétiques mesurant en temps réel la glycémie (projet présenté en janvier 2014). Les chercheurs de Google ont inséré dans ces lentilles une puce connectée et un capteur de glucose miniaturisé qui mesurent la glycémie à chaque seconde. D’autres projets de lentilles intelligentes connectées sont également en cours. Un partenariat Google / Novartis-Alcon En juillet 2014, Novartis (via sa filiale Alcon) et Google ont annoncé un accord de partenariat pour co-développer ces lentilles intelligentes. Conférence Les Echos – Santé connectée – 18 septembre 2014 2211 UN ÉCOSYSTÈME ÉLARGI L’arrivée de Google avec Calico et les innovations issues du Google X Lab

×