LE GRAND PROPHÈTE ÉGYPTIEN PRÉSENTE AVEC SON AMI FARID EL ATTRACH
LES PÂTISSIERS  D’ALEXANDRIE Texte par César Pinto, Brésil, juillet 2002 Photographies par Mike Sharobim Hiver 2003
La corniche au crépuscule
LES PÂTISSERIES À ALEXANDRIE  AU DEBUT DES ANNÉES 50
Agami, Plage de Bianchi
    Alexandrie :   possédait de merveilleuses pâtisseries - salons de thé  (habitude héritée des Anglais), mais celles-ci ...
Chez Zeferion à Abou-Kir
Athinéos  (spécialiste des mille-feuilles), situé à la gare de  Ramleh, avait un orchestre et une piste de danse. On y dan...
 
Je me souviens de  Délices , un couloir à deux entrées, l'une côté boulevard Saad Zaghloul et l'autre côté mer, où nous ac...
La plage à agami
Pastroudis , situé à la rue Fouad à côté du cinéma Amir,  était en  même temps un salon de thé et un restaurant gastronomi...
La bibliothèque d’Alexandrie
Flückiger , situé à la rue Phatios, derrière le Santa Lucia, confiseur suisse, a lancé à Alexandrie les magnifiques cloclo...
 
Manalis , à la rue Toussoun, était  le spécialiste des petits pâtés aux anchois et des amarettis (macarons) Tamvaco et Man...
La plage à Maamoura
De plus, on trouvait aussi à Alexandrie des pâtisseries syriennes  (Hassan Bleik ) où nous commandions les Khochafs, Sahla...
Les rochers à Montazah
Et je ne parle pas des cafétérias ni des brasseries, qui pourraient  faire l'objet d'un chapitre à part.   Bien sûr, tout ...
Le mur du Palais de Montazah
C’étaient les souvenirs de notre enfance  à nous tous. “ As time goes by” Nous voilà rendu au 3 ème  âge. Mais comme a dit...
 
LE PROPHÈTE MUSIQUE:  YA ZAHRATAN FI KHAYALI PAR FARID EL ATRACH
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les pâtisseries d'Alexandrie

1 264 vues

Publié le

Τα ζαχαροπλαστεια της Αλεξανδρειας και αλλες φωτογραφιες

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 264
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les pâtisseries d'Alexandrie

  1. 1. LE GRAND PROPHÈTE ÉGYPTIEN PRÉSENTE AVEC SON AMI FARID EL ATTRACH
  2. 2. LES PÂTISSIERS D’ALEXANDRIE Texte par César Pinto, Brésil, juillet 2002 Photographies par Mike Sharobim Hiver 2003
  3. 3. La corniche au crépuscule
  4. 4. LES PÂTISSERIES À ALEXANDRIE AU DEBUT DES ANNÉES 50
  5. 5. Agami, Plage de Bianchi
  6. 6.    Alexandrie : possédait de merveilleuses pâtisseries - salons de thé (habitude héritée des Anglais), mais celles-ci appartenaient surtout à des Grecs. On y offrait des douceurs extraordinaires de toutes origines: françaises, viennoises, italiennes, turques, etc..
  7. 7. Chez Zeferion à Abou-Kir
  8. 8. Athinéos (spécialiste des mille-feuilles), situé à la gare de Ramleh, avait un orchestre et une piste de danse. On y dansait tous les soirs, mais les après-midi, pendant la semaine et le dimanche matin, on y jouait de la musique classique. L'orchestre changeait de ton et les clients se délectaient au son d'Alla Turca de Mozart, de la Sérénade de Schubert et autres morceaux de musique classique légère. Toujours à la gare de Ramleh, mais sur le trottoir opposé, non loin du cinéma Férial, se trouvait la pâtisserie Monaco , qui vendait les meilleurs babas, les plus gros et les plus arrosés.
  9. 10. Je me souviens de Délices , un couloir à deux entrées, l'une côté boulevard Saad Zaghloul et l'autre côté mer, où nous achetions des gâteaux par douzaine pour les offrir lors d'invitations. Il arrivait aussi que nous dégustions sur place les gâteaux aux amandes, aux noix, (deux meringues avec de la crème chantilly), le fameux croquant, etc…
  10. 11. La plage à agami
  11. 12. Pastroudis , situé à la rue Fouad à côté du cinéma Amir, était en même temps un salon de thé et un restaurant gastronomique. Le Grand Trianon , à la gare de Ramleh, était le roi des bonbonnières et des gâteaux de mariage à plusieurs étages ; Le Petit Trianon , situé au 4 boulevard Saad Zaghloul, disposait d'un salon de thé - jardin en plein air. Sans oublier Tornazaki , dont les établissements étaient situés au 2 et au 39 du boulevard Saad Zagloul, dont les loucoumadès et la trigona (sorte de baklawa triangulaire farcie de noix et imbibée de sirop) étaient fameux. Les clients s'y bousculaient le dimanche matin pour y savourer les loucoumadès en guise de petit déjeuner.
  12. 13. La bibliothèque d’Alexandrie
  13. 14. Flückiger , situé à la rue Phatios, derrière le Santa Lucia, confiseur suisse, a lancé à Alexandrie les magnifiques cloclos (cornets de glaces genre Cornetto Motta d'aujourd'hui) et de minuscules et savoureux gâteaux . Baudrot , situé à l'angle des rues Fouad et Chérif, dont les éclairs et autres spécialités françaises y étaient servis avec du chocolat chaud.
  14. 16. Manalis , à la rue Toussoun, était le spécialiste des petits pâtés aux anchois et des amarettis (macarons) Tamvaco et Manolidis , situés tous les deux à la rue Sésostris, offraient divers genres de loucoums farcis aux noix, pistaches, etc..  qui étaient les plus recherchés  du Moyen-Orient. Au 14 de la rue Chérif - quartier des affaires – se trouvait la pâtisserie Unica , dont les brioches, "pains de Venise", et croissants étaient très appréciés et livrés directement dans les bureaux, sur commande.
  15. 17. La plage à Maamoura
  16. 18. De plus, on trouvait aussi à Alexandrie des pâtisseries syriennes (Hassan Bleik ) où nous commandions les Khochafs, Sahlab et boghachas (sorte de crêpe chaude au fromage), les konafas à la crème et d'autres douceurs syro-libanaises. Il y avait danse le soir, comme je l'ai dit, chez Athinéos, mais aussi au Mayfair Inn, au Monseigneur, à l'Auberge Bleue, à la Pergola du Swiss Cottage, au Ship qui surplombait la Méditerranée et même au Casino Chatby , casino traditionnel où s'étaient produits Maurice Chevalier, Jean Sablon, Charles Trenet et qui offraient des programmes de variétés (que nous appelions attractions) avec des acrobates, des mimes, des jongleurs, des imitateurs, etc..
  17. 19. Les rochers à Montazah
  18. 20. Et je ne parle pas des cafétérias ni des brasseries, qui pourraient faire l'objet d'un chapitre à part. Bien sûr, tout a changé, mais le parfum demeure dans nos narines, le goût sur nos lèvres et le souvenir dans nos cœurs... « Long ago and far away... »
  19. 21. Le mur du Palais de Montazah
  20. 22. C’étaient les souvenirs de notre enfance à nous tous. “ As time goes by” Nous voilà rendu au 3 ème âge. Mais comme a dit César Pinto: Tout a changé, mais le parfum demeure dans nos narines et le goût sur nos lèvres. le Prophète
  21. 24. LE PROPHÈTE MUSIQUE: YA ZAHRATAN FI KHAYALI PAR FARID EL ATRACH

×