Les outils de découverte(OD)(dits de 3e génération)<br />Par Carl Brouillard et Bernard Jobin de l’Université de Sherbrook...
Un groupe de travail<br />Traitement documentaire (1)<br />Bibliothécaire de référence (4)<br />PG (1)<br />Sciences humai...
L’outil de découverte répond à quels besoins?<br />Les usagers veulent pouvoir tout trouver simultanément, c'est-à-dire à ...
Qu’est-ce qu’un outil de découverte?<br />Une interface comprenant:<br />facettes;<br />correcteur orthographique (Didyoum...
L’OD en image<br />
L’appeld’offresLes critèresobligatoires<br /><ul><li>index unifié
 pas d’authentificationpréalable à la recherche
facettes
algorithme de pertinence
 temps/réponse de moins de 5 sec.
mise à jour quotidienne pour les contenus du catalogue local
troncature à droite par défaut
correcteurorthographique
opérateur par défaut ET/AND
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L’acquisition d’un outil de découverte_Expérience de l'Université Sherbrooke_B.Jobin_C.Brouillard

1 858 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 858
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L’acquisition d’un outil de découverte_Expérience de l'Université Sherbrooke_B.Jobin_C.Brouillard

  1. 1. Les outils de découverte(OD)(dits de 3e génération)<br />Par Carl Brouillard et Bernard Jobin de l’Université de Sherbrooke<br />
  2. 2. Un groupe de travail<br />Traitement documentaire (1)<br />Bibliothécaire de référence (4)<br />PG (1)<br />Sciences humaines (2)<br />Santé/Sciences humaines (1)<br />Systèmes (2)<br />Bibliothécaire<br />Technicien en informatique<br />
  3. 3. L’outil de découverte répond à quels besoins?<br />Les usagers veulent pouvoir tout trouver simultanément, c'est-à-dire à partir d'un seul et même outil, des articles et des livres sur leur sujet. (Calhoun, 2006, p.25 et p.35)<br />Principe du moindre effort : les étudiants sont portés à utiliser une information de moindre qualité qui est facile à trouver plutôt que de s'investir dans une recherche plus complexe. (Calhoun, 2006, p.25)<br />Rapatrier notre clientèle passée à Google.<br />
  4. 4. Qu’est-ce qu’un outil de découverte?<br />Une interface comprenant:<br />facettes;<br />correcteur orthographique (Didyoumean…?);<br />présentation des résultats par pertinence;<br />API (jaquettes, critiques sur le web, etc.);<br />folksonomie (tags, twitter, etc.).<br />Des contenusregroupésdans un index unifié:<br />noscontenus (catalogue, TMEE, dépôtinstitutionnel, etc.)<br />contenus auxquels nous sommes abonnés (banques de données* bibliographiques ou en texte intégral, articles ou livres…)<br />
  5. 5. L’OD en image<br />
  6. 6. L’appeld’offresLes critèresobligatoires<br /><ul><li>index unifié
  7. 7. pas d’authentificationpréalable à la recherche
  8. 8. facettes
  9. 9. algorithme de pertinence
  10. 10. temps/réponse de moins de 5 sec.
  11. 11. mise à jour quotidienne pour les contenus du catalogue local
  12. 12. troncature à droite par défaut
  13. 13. correcteurorthographique
  14. 14. opérateur par défaut ET/AND
  15. 15. interface en français</li></li></ul><li>L’appeld’offresLes critères de qualité<br />1. Qualité du soumissionnaire (20%)<br /><ul><li> Information sur la compagnie
  16. 16. Documentation et support</li></ul>2. Qualité de l’interface utilisateur (40%)<br /><ul><li> Fonctions générales et convivialité
  17. 17. Fonctions de recherche
  18. 18. Qualité des résultats et de l’affichage
  19. 19. Qualité d’interopérabilité avec des produits externes (jaquettes, résumés)</li></ul>3. Qualité et quantité des contenus de l’index (30%)<br /><ul><li>Le niveau de correspondance avec les abonnements de l’UdeS</li></ul>4. Qualité de l'interopérabilité (10%)<br /><ul><li> Intégration des données locales (catalogue, SFX, TMEE)
  20. 20. Éléments d'interopérabilité (Z39.50, XML…)</li></li></ul><li>L’appeld’offresÉvaluer la qualité/quantité des contenus de l’indexunifié<br />L’indexunifiéestcomposé de nosmétadonnées et d’autres qui sontl’objetd’ententes avec des fournisseurs de contenus (éditeurs...)<br />La nature des ententes permetl’importationdansl’indexunifié de métadonnées:<br /><ul><li>Superficielles (auteur, titre, source) = THIN
  21. 21. Riches (auteur, titre, source, résumé, mots-clés, descripteurs...) = THICK
  22. 22. Texteintégral (indexation complète du texte) = THICK
  23. 23. Amalgame de “riche” et de “texteintégral” = THICK</li></ul>La méthoded’évaluationutilisée:<br /><ul><li> Analyse du recoupement entre les ISSN de notrerésolveur et de l’indexunifié
  24. 24. Questionnaire portantsurnos 50 principauxfournisseurs de contenus
  25. 25. Pointage distinct entre “thin” et “thick”
  26. 26. Primo Central (40%), EDS (70%), Summon (80%) (évaluationsur la base des collections de l’UdeS)</li></li></ul><li>Mais qu’est-ce que l’outil de découverte va changer?<br />
  27. 27. Changements espérés…<br />
  28. 28. La question de la BC de l’OD<br />L’OD doitconnaître le contenu de la base de connaissances (BC) du résolveur de lien car la qualité du résultat de recherche en dépend.<br />On adopte le résolveur (interne) du fournisseur de l’OD. Uneseule BC estmaintenue.<br />On acquiert le résolveur (interne) du fournisseur de l’OD et on conserve celui déjà utilisé (externe). Cette solution:<br /><ul><li>offre la capacitéd’effectuerinstantanément des modifications;
  29. 29. offre la possibilité de comparer le fonctionnement de différentsrésolveurs;
  30. 30. permetl’utilisation de passerellesouméthodes de chargementutiles à la mise à jour en lot;
  31. 31. nécessite le maintien de deux BC;
  32. 32. est plus coûteuse.</li></ul>On conserve son résolveurexterne et on exportesa BC chez le fournisseur de l’OD. L’OD achemineral’usagervers le résolveurexterne.Les impacts sont:<br /><ul><li>Les mises à jour de la BC de l’ODsontsignalées par courrielou par téléphone au fournisseur de l’OD;
  33. 33. aucuncontrôlesur la vitessed’exécution des changements;
  34. 34. les méthodes de mise à jour en lot sonttrèslimitées, ou non disponibles;
  35. 35. coûtsmoindres.</li></li></ul><li>Les outils de découverte sous analyse<br />EBSCO Discovery Service (EBSCO)<br />Primo Central (Ex Libris)<br />Summon(SerialsSolutions)<br />Worldcat Local (OCLC)<br />
  36. 36. Miracle ou mirage?<br />Impacts sur la formation documentaire : l’OD ne couvre pas toutes les banques de données ou fournisseurs; difficulté à expliquer le fonctionnement de l’algorithme de pertinence.<br />Impacts sur le site web : retoucher sa structure.<br />Impact sur l’OPAC : on le conserve ou pas; création de groupes de pages spécifiques à l’OD; nécessité de conserver l’accès à MonDossier et aux notices détaillées.<br />Impact sur le traitement : entretienéventuel de deux bases de connaissances; remise en question sur la nécessité de traitercertainesbanques de données au catalogue...<br />Impacts sur les systèmes : entretien de passerelles et des interfaces.<br />Impacts sur les banques de données: on en conserve une liste; on sensibilise l’usager à l’illusion googleienne de l’OD.<br />Outil qui vise davantage le 1er cycle.<br />
  37. 37. En terminant…<br />L’évolution est plus importante que la perfection…<br />

×