Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VII. La cohérence
entre moyens et fin
(1)
Nous avons beaucoup parlé des
divergences e...
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VII. La cohérence
entre moyens et fin
(2)
La période de malaise qui suit le
changemen...
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VII. La cohérence
entre moyens et fin
(3)
Pour obtenir le but, le Saint-Esprit
demand...
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VII. La cohérence
entre moyens et fin
(4)
Il est impossible de voir ton frère sans
pé...
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VII. La cohérence
entre moyens et fin
(5)
Le corps est le moyen par lequel l’ego
essa...
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VII. La cohérence
entre moyens et fin
(6)
Quiconque voit le corps d’un frère a
porté ...
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VII. La cohérence
entre moyens et fin
(7)
Il y a certes une différence entre cette
va...
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VII. La cohérence
entre moyens et fin
(8)
Le corps ne peut pas être vu, sauf par
juge...
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VII. La cohérence
entre moyens et fin
(9)
Ta question ne devrait pas être :
«Comment ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

VII. La cohérence entre moyens et fin

247 vues

Publié le

Un Cours en MIracles - Le Texte
UCEM
Chapitre 20 - LA VISION DE LA SAINTETÉ

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
247
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

VII. La cohérence entre moyens et fin

  1. 1. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VII. La cohérence entre moyens et fin (1) Nous avons beaucoup parlé des divergences entre les moyens et la fin, et de la façon dont ils doivent d’abord être accordés afin que ta relation sainte puisse t’apporter uniquement de la joie. Mais nous avons dit aussi que les moyens pour atteindre le but du Saint-Esprit viendraient de la même Source d’où vient Son but. Étant si simple et si direct, il n’y a rien dans ce cours qui ne soit cohérent. Les apparentes incohérences, ou les parties que tu trouves plus difficiles que d’autres, indiquent simplement les zones où il y a encore divergence entre les moyens et la fin. Et cela produit un grand malaise. Cela n’a pas besoin d’être. Ce cours n’exige presque rien de toi. Il est impossible d’en imaginer un qui demande si peu, ou puisse offrir davantage.
  2. 2. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VII. La cohérence entre moyens et fin (2) La période de malaise qui suit le changement soudain dans une relation du péché à la sainteté est peut-être maintenant presque terminée. Dans la mesure où tu l’éprouves encore, tu refuses de laisser les moyens aux soins de Celui Qui a changé le but. Tu reconnais que tu veux le but. N’es-tu pas aussi désireux d’accepter les moyens? Si tu ne l’es pas, admettons alors que tu es inconstant. Un but s’atteint par les moyens, et si tu veux le but, tu dois être désireux de vouloir aussi les moyens. Comment peut-on être sincère et dire : «Je veux cela par-dessus tout, et pourtant je ne veux pas apprendre les moyens pour l’obtenir ? »
  3. 3. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VII. La cohérence entre moyens et fin (3) Pour obtenir le but, le Saint-Esprit demande certes peu. Il ne demande pas plus pour donner aussi les moyens. Les moyens viennent en second, après le but. Et quand tu hésites, c’est parce que le but t’effraie, et non les moyens. Souviens-t’en, car autrement tu feras l’erreur de croire que les moyens sont difficiles. Or comment peuvent-ils être difficiles s’ils te sont simplement donnés? Ils garantissent le but, avec lequel ils s’accordent parfaitement. Avant que nous ne les examinions d’un peu plus près, souviens- toi que si tu penses qu’ils sont impossibles, ton désir du but a été ébranlé. Car si un but est possible à atteindre, les moyens de le faire doivent aussi être possibles.
  4. 4. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VII. La cohérence entre moyens et fin (4) Il est impossible de voir ton frère sans péché tout en le considérant comme un corps. Cela n’est-il pas parfaitement cohérent avec le but de sainteté? Car la sainteté est simplement le résultat d’avoir laissé les effets du péché être levés, de telle sorte que ce qui a toujours été vrai est reconnu. Voir un corps sans péché est impossible, car la sainteté est positive et le corps est simplement neutre. Il n’est pas pécheur, mais il n’est pas non plus sans péché. N’étant rien, ce qu’il est, le corps ne peut pas être investi de manière signifiante des attributs du Christ ou de l’ego. L’un ou l’autre doit être une erreur, car les deux placeraient les attributs où ils ne peuvent pas être. Et les deux doivent être défaits dans le but de la vérité.
  5. 5. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VII. La cohérence entre moyens et fin (5) Le corps est le moyen par lequel l’ego essaie de faire paraître réelle la relation non sainte. L’instant non saint est le temps des corps. Mais le but ici est le péché. Il ne peut être atteint que dans l’illusion, ainsi l’illusion d’un frère comme étant un corps s’accorde parfaitement avec le but de non- sainteté. À cause de cette cohérence, les moyens ne sont pas remis en question tant que la fin est chérie. Voir s’adapte au souhait, car la vue vient toujours en second, après le désir. Et si tu vois le corps, tu as choisi le jugement et non la vision. Car dans la vision, comme dans les relations, il n’y a pas d’ordre. Tu vois ou tu ne vois pas.
  6. 6. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VII. La cohérence entre moyens et fin (6) Quiconque voit le corps d’un frère a porté un jugement sur lui, et ne le voit pas. Ce n’est pas réellement qu’il le voie pécheur : il ne le voit pas du tout. Dans les ténèbres du péché, il est invisible. Il ne peut qu’être imaginé dans les ténèbres, et c’est là que les illusions que tu entretiens à son sujet ne sont pas confrontées à sa réalité. Là, les illusions et la réalité sont gardées séparées. Là les illusions ne sont jamais portées à la vérité et lui sont toujours cachées. Et là, dans les ténèbres, la réalité de ton frère est imaginée comme étant un corps, en relations non saintes avec d’autres corps, servant la cause du péché un instant avant qu’il ne meure.
  7. 7. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VII. La cohérence entre moyens et fin (7) Il y a certes une différence entre cette vaine imagination et la vision. La différence ne réside pas en elles, mais dans leur but. Toutes deux ne sont que des moyens, chacune étant appropriée à la fin pour laquelle elle est employée. Aucune ne peut servir le but de l’autre, car chacune est le choix d’un but, employée pour l’atteindre. L’une ou l’autre est in- signifiante sans la fin à laquelle elle était destinée, et aucune n’est estimée comme une chose séparée à part de l’intention. Les moyens semblent réels parce que le but est estimé. Et le jugement n’a aucune valeur à moins que le but ne soit le péché.
  8. 8. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VII. La cohérence entre moyens et fin (8) Le corps ne peut pas être vu, sauf par jugement. Voir le corps est signe que tu manques de vision et que tu as refusé les moyens que t’offre le Saint-Esprit pour servir Son but. Comment une relation sainte peut- elle atteindre son but par les moyens du péché? Tu t’es toi-même enseigné le jugement; la vision s’apprend de Celui Qui voudrait défaire ton enseignement. Sa vision ne peut pas voir le corps parce qu’elle ne peut pas voir le péché. Ainsi elle te conduit à la réalité. Ton saint frère, dont la vue est ta délivrance, n’est pas une illusion. Essaie de ne pas le voir dans les ténèbres, car là tes imaginations à son sujet sembleront réelles. Tu as fermé les yeux pour le forclore. Tel était ton but, et tant que ce but semblera avoir une signification, tu estimeras que les moyens de l’atteindre valent d’être vus, et donc tu ne verras pas.
  9. 9. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VII. La cohérence entre moyens et fin (9) Ta question ne devrait pas être : «Comment puis-je voir mon frère sans le corps?» Demande seulement : «Est- ce que je souhaite réellement le voir sans péché?» Et tout en posant cette question, n’oublie pas que son impeccabilité est ton évasion hors de la peur. Le salut est le but du Saint- Esprit. Le moyen est la vision. Car ce que regardent ceux qui voient est sans péché. Nul qui aime ne peut juger, et ce qu’il voit est libre de condamnation. Et ce qu’il voit, il ne l’a pas fait, car cela lui a été donné à voir, comme la vision qui a rendu possible qu’il voie.

×