Une rave-party dégénère« C’est l’histoire d’une journée qui étaitcensée être une fête... »Lundi 29 octobre 2012Une rave-pa...
Les forces de l’ordres ont utilisé des gaz lacrymogènes contre les raveurs.Quand tout bascule...A partir de 19 heures, la ...
Des groupes se créent sur Facebook pour récolter des témoignages tel que le groupe « Basta !!! facciamo capire chi è il ve...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Compte rendu : Une rave-party dégénère

6 813 vues

Publié le

Une rave-party illégale à dégénérée samedi 27 octobre du côté de Milan en Italie. Les sounds systems français et italiens Nonem, Hazard Unitz, Mechanika Crew et Teknomotive s'étaient réunis dans un hangar désaffecté à l'occasion des 10 ans du collectif Hazard Unitz. Mais la fête a vite pris une tournure de guérilla.

Publié dans : Actualités & Politique
7 commentaires
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Mouai bah en attendant, j'aimerais bien savoir d'où elle sort cette info hein.
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • http://www.youtube.com/watch?v=7pM-bvk9Jdk

    J'étais au multison Rav'olt du nouvel ans 2011, et c'était exactement le même genre de scène. J'ai les larmes aux yeux de colère, et de choc. Comment les 'gardiens de la paix' peuvent-ils aussi facilement faire autant de mal, faire couler autant de sang, de gens qui voulaient juste s'amuser sans marcher sur les pieds des autres... Good Luck & bravery for the sounds systems concerned...
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • @Xavier: C'est quoi c'te cliché des italiens fachos... met pas tout le monde dans le même sac bouffon !!! C'est les flics, les forces de l'ordre, le pouvoirs et NON 'les italiens'... on est pas en 39-40, connaud va ! ^^
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Décidément ,les italiens sont vraiment des fachos !!! c'est une honte de la part des autotauritées d'envoyer une milice' fasciste prête a tout pour empêcher les jeunes a faire la fête entre eux . le bilan est vraiment très lourd pour un rassemblement de jeunes venue simplement pour danser et peu-être prendre un peu de drogues qui se passe généralement toujours très bien et pacifique . Peace and Love......... prompt rétablissement aux blessés et nique les faschistes
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Is there a link between this article and your comments?
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 813
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
132
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
7
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Compte rendu : Une rave-party dégénère

  1. 1. Une rave-party dégénère« C’est l’histoire d’une journée qui étaitcensée être une fête... »Lundi 29 octobre 2012Une rave-party illégale a dégénérée samedi 27 octobre du côté de Milan en Italie. Les sounds sys-tems Français et Italiens Nonem, Hazard Unitz, Mechanika Crew et Teknomotive s’étaient réunisdans un hangar désaffecté à l’occasion des 10 ans du collectif Hazard Unitz. Mais la fête a vite prisune tournure de guérilla.Un bilan douloureuxUn bilan non officiel rapporte pourl’instant une personne dans le coma etplus de cinquante blessés dont unevingtaine appartenant à la police italien-ne ; et environ quarante personnestoujours en hospitalisation.Quatre fourgons remplis de matérielsnécessaire à l’organisation de la soiréeont été saisis ainsi que du matériel delocation; et quatre personnes ont étéarrêtées. Une plainte a été déposéecontre 26 personnes dont une majoritéfrançaise. Selon une jeune« twitteuse » les affrontements ont prisune allure de véritable « scénario deguerre ». Des affrontements violents entre la police italienne et les raveurs.Plus de 1700 jeunes venants de toute l’Europe et principalement de France et d’Italie, s’étaient retrouvés dans la zone indus-trielle de Cusago à Milan, où prenait part la rave-party. L’arrivée dans la soirée de 150 policiers italiens a déclenchée de nom-breux affrontements. Selon la préfecture de police milanaise, des agents de polices ont été la cible de jets de bouteilles et ilsont aussitôt décidé d’intervenir.Une soirée en accord avec les autoritésCette rave-party été initialement prévue du vendredi 26 au dimanche 28 Octobre. Dès le vendredi soir, 3000 personnes s’é-taient données rendez-vous à Trezzo d’Adda dans la région milanaise pour participer à la soirée. Mais cette première tentativefut déjouée par la police et la rave-party n’a pas put avoir lieu : les organisateurs n’ont pas lâché prise et ont tenté de préserverleur soirée en s’installant ailleurs.Samedi, dès 11 heures du matin les organisateurs ont investis un hangar isolé de toute habitations et de la route, afin d’évitertoute nuisances. Mais dès 14 heures, la « Digos » (Division d’Investigation Générale et Opérations Spéciales) de Milan ainsi quela « Celere » (Division mobile de la police) sont arrivés au hangar, prévenues par une patrouille de vigiles.Les organisateurs s’accordent avec un fonctionnaire de police, qui - en accord avec le préfet - les autorisent à continuer la fêtejusqu’au dimanche. Le propriétaire du hangar ne souhaite pas porter plainte et la rave-party semble à ce moment donné pou-voir battre son plein jusqu’à la fin du week-end.Afin de maintenir l’ordre public, la police décide alors de faire stationner les voitures sur la route malgré le grand terrain au-tour du hangar qui permettait de garer les voitures sans même être vus de la route.
  2. 2. Les forces de l’ordres ont utilisé des gaz lacrymogènes contre les raveurs.Quand tout bascule...A partir de 19 heures, la soirée prend de l’ampleur et selon La musique s’éteint et les milliers de raveurs commencent àun organisateur du sound system « Hazard Unitz » ; le pro- crier leur mécontentement. Pour calmer les ardeurs, la musi-priétaire du hangar est menacé par la mairie : si il ne porte que se rallume à bas volume.pas plainte contre les organisateurs, la mairie portera plaintecontre lui. Sans cette plainte, la police ne pourra pas mettre Les autorités éteignent la sonorisation et commencent à cas-terme à la rave-party. Le propriétaire se retrouve alors ser les lumières, et à trouer les cônes des enceintes. Essayantcontraint de porter plainte. de détruire les platines, les organisateurs ne se laissent pas faire et tout s’enflamme : une véritable guérilla commenceLa « Celere » revient alors au hangar, et la police bloque entre le public et les forces de l’ordre.complètement les alentours. Le préfet ordonne aux organisa-teurs de tout éteindre dans les 10 prochaines minutes pour La police entre soudain en force dans le hangar, utilisant deséviter l’intervention des forces de l’ordre. bombes lacrymogènes et matraquant tout sur leur passage : de nombreuses personnes sont blessés, même des individusLes collectifs tentent malgré tout de rappeler aux fonctionnai- totalement pacifistes tel que les propriétaires d’un petit standres les accords pris précédemment, leur précisant qu’il y avait de crêpes à proximité du mur de son. Des raveurs affirmentdéjà 2000 personnes sur place, qu’il faisait nuit et qu’il était avoir vu des personnes coincés dans des angles et pris à couppeut être préférable d’attendre l’aube pour ne pas créer de de matraques, et même un chien violemment abattu sous lesnuisances. « Si nous l’avions su avant, nous nous serions orga- coups des policiers. Cette violence injustifiée contraint alorsnisés d’une autre façon » explique un membre d’Hazard Unitz. les raveurs à former une « résistance » pour se défendre.Des appels à témoins sont lancésUne jeune femme de 22 ans a été transportée à l’hôpital San Carlo à Milan pour subir une intervention chirurgicale à caused’une hémorragie cérébrale. Elle est désormais plongée dans un coma artificiel. Selon les forces de l’ordre, cette femme auraittrébuchée dans la mêlée et se serait cognée violemment la tête. Mais des organisateurs témoins confient avoir vu cette jeunefille se faire tirer par les cheveux et prendre à coup de pied et de matraque par des policiers. Un appel à témoins a été lancédès lundi soir pour contrer la version des autorités.
  3. 3. Des groupes se créent sur Facebook pour récolter des témoignages tel que le groupe « Basta !!! facciamo capire chi è il verocriminale » (« Assez! Nous comprenons qui est le vrai criminel »).On peut alors y lire de nombreux témoignages :« De notre point de vue nous nétions pas en train de créer « Les lumières séteignent, un groupe bien compacte en unifor-de désordre, nous étions loin de la route, la musique ne me, armés de boucliers et de matraques commencent à frappersentendait même pas, les gens étaient tranquilles et latmos- et détruire le son et les lumières: la confrontation est inévita-phère positive. ble ... Projections de débris, bouteilles, tout est sur le terrain :Ils ont décidé de laisser tout le monde sur la route avec les après la première charge, la foule se disperse, jessaie daidervoitures pour créer plus de pagaille afin davoir un prétexte un garçon qui était par terre, mais il ne se lève pas. Nous cou-pour entrer. Une fois entrés ils ont utilisé la violence pure et rons tous dans le hangar adjacent, mais nous sommes pris audure pour nous faire partir, tuant violemment un chien et piège ... Resté seul, jessaie de sortir, dans la pénombre. Éclairéblessant dautres personnes. Avec tout ça ils ont créé beau- par la lumière de téléphones mobiles des autres gars, je vois lescoup de désordre sur la route toute la nuit en la bloquant. flics qui massacrent des jeunes sans défense contre les murs deLes journalistes nous donnent la responsabilité de ce quil lédifice…sanglant. Je vois les gens qui essayent de briser lessest passé en nous décrivant comme des criminels. La police portes pour sortir, je peux enfin partir. […] Ils ont créé le dé-est intervenue car elle voulait éviter le désordre, que quel- sordre dans nos vies et dans nos âmes, cest lhistoire dunequun se fasse mal accidentellement ou meurt par overdose. journée qui était censée être une fête. »Alors que cest la police qui a généré tout ce bordel. » Nicolò Membre d’Hazard Unitz Le stand de crêpe a été saccagé par les autorités.Le mouvement techno semble de plus en plus réprimé et les autorités de plus en plus intransigeantes. Mais des incidents telsqu’il en est témoigné aujourd’hui restent inacceptables. Reste à savoir désormais si les raveurs pourront faire entendre justice.Des manifestations sont prévues le 10 Novembre à Milan et le 1er Décembre à Rome afin de dénoncer toutes les injustices quiont eu lieux. Les sound systems font un appel aux dons afin de récupérer le matériel saisi et de payer l’avocat nécessaire à cet-te affaire.Sources : http://www.bassexpression.com Lucie BONNARD

×