Prevention coag24 05-2012

879 vues

Publié le

  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Prevention coag24 05-2012

  1. 1. Dr Thami BEN HALIMA Secrétaire exécutifCommission de lutte contre le Criquet pèlerin (CLCPRO) M. Fakaba DIAKITE Directeur nationalCentre national de lutte contre le Criquet pèlerin – Mali Dr Mohamed Abdallahi EBBE (OULD BABAH) Directeur général Centre national de lutte antiacridienne – Mauritanie
  2. 2. Insecte vorace très mobile imprévisible foudroyant
  3. 3. Depuis 1880 80 années d’invasions soit 2 années sur 3
  4. 4. Aires rémission 16M Km²Aires grégarigènes 0,5M Km²Aires d’invasion 29M Km²
  5. 5. FAO-Rome (Région Asie du S-W) (Région occidentale) (Région centrale) Sièges Unités nationales de lutte Commissions régionales Les 3 régions Aires rémission 16M Km² Aires grégarigènes 0,5M Km² Aires d’invasion 29M Km²SWAC: Commission de lutte contre le Criquet pèlerin en Asie du sud-ouestCRC: Commission de lutte contre le Criquet pèlerin dans la région centrale 13/34CLCPRO: Commission contre le Criquet pèlerin dans la région occidentale
  6. 6. www.clcpro-empres.org
  7. 7. Créée en 200210 États membres:Algérie, Burkina Faso, Libye, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger,Sénégal, Tchad et TunisieObjectif:Assurer la lutte préventive et faire face aux invasionsObligations des États membres:Mise en œuvre de toute politique commune de prévention etde lutte approuvée par la Commission
  8. 8.  Population totale : 160 Million d’habitants Population agricole : 70 – 90 % pour 5 pays AO PIB des pays de la RO : 380 Milliards USD PIBA de 5 pays AO : 30 – 40 % du PIB
  9. 9.  Dégâts importants sur cultures (60- 100%) et pâturages (50-90%) 90 80 Céréales 70 60 50 Légumineuses (niébé 40 et arachides) 30 20 10 Pâturages herbacés 0 Burkina Arbres fourragers et Mali Faso Mauritanie produits de cueillette
  10. 10.  Dégâts importants sur cultures (60- 100%) et pâturages (50-90%) 8 millions de personnes touchées en 2003-2005 Impacts socio-économiques graves Impacts négatifs sur environnement, santé humaine
  11. 11. Aire dinvasion 29 Millions Km² Aire de rémission 16 Millions Km² Aire grégarigène 500 000 Km²Les foyers grégarigènes à Foyers grégarigènes surveiller représentent 5 000 km²0,02% de l’aire d’invasion (500 000 ha)
  12. 12. Progression des financements recquis Million $ 2003 - 2005 100 M $ Cas de 2003-2005 12 mois après 100 50 M $ 10 mois après 80 Manque de 10 M $ 60 7 mois préparation 5M$ 4 mois après 1M$ Manque de 40 1 mois après après réponse 20 rapide Aout 03 Sept03 Oct03 Nov03 Dec03 Jan 04 Fev04 Mar04 Avl04 Mai04 Jun04 Jul04 Aut04
  13. 13. Coût des opérationscampagne 2003-2005: Coût annuel570 millions d’USD prévention en RO: 3,3 millions d’USD / an = 170 années de lutte préventive
  14. 14. Système de prévention et de réponserapide contre les ravageurs et lesmaladies transfrontières des animauxet des plantesFAO Emergency Prevention System forTransboundary Animal and Plant Pestsand Diseases
  15. 15. Alerte précoceRéactionRéponseInterventionrapide
  16. 16. Unités nationales lutte Coordinationantiacridienne autonomes régionale forteMécanismes de durabilité de la luttepréventive
  17. 17.  Démarrage Programme EMPRES-RO Phase I (2006-2010) 2006 2003-2005  Crise acridienne 2003  Projet BAD approuvé en septembre 2003 2002  Plaidoyer pour rechercher le financement de la phase I  Planification des activités de la phase I (4 ans)2001
  18. 18. Donateurs: FAO CLCPRO 6% 5% USAID 8% AfDB 46% France 35%
  19. 19. Approche est aujourd’hui une réalité et un modèleExemple du Mali
  20. 20. Mali: avant EMPRES Mali: avec EMPRESPetite Unité Nationale de lutte Centre National de lutte contre lecontre le Criquet Pèlerin Criquet Pèlerin Rattachée à la Direction Nationale  Octobre 2006 de l’Appui au Monde Rural  Loi et décret Au sein de la Section de la  Rattaché directement au Ministre de Protection des Végétaux l’Agriculture
  21. 21. Avantages Autonomie  Administrative  Budgétaire  Décisionnelle  Interlocuteur unique Préservation de tous les moyens fournis par les partenaires Prise en charge par le budget national  Depuis 2010: 100%  2009: 80%  2008: 60%
  22. 22.  Planification et évaluation annuelle des activités régionales Appui aux pays membres Axes stratégiques Meilleure gouvernance
  23. 23. Renforcement des capacités matériellesAvant EMPRES Après EMPRES Équipes prospection/lutte  Développement insuffisantes considérable des Équipements obsolètes capacités  infrastructure  véhicules Recrudescence de  équipements 2003 devenue invasion prospection, de en 2004 traitement, de campement …
  24. 24. Nombre total d’équipes de prospection, lutte et suivi environnemental 25 24 20 Base 2003 15 Situation 2012 10 11 5 2 9 6 2 0 7 0 Mali Mauritanie Niger TchadExemple de la Mauritanie
  25. 25. Siège du Centre de lutte Siège du Centre National de lutte 1995-2006 depuis 2007
  26. 26. Points d’appui (3) Bir Moghrein ZouerateStation Recherche Base logistique Atar AkjoujtSiège CNLA Nouakchott Aïoun Magasin central
  27. 27. 4
  28. 28. Plans régional de formation 2007-2009totalement exécuté Nouveau concept de la formation à 90% pratiques et réalisées dans les conditions réelles de terrain  Formations régionales des formateurs  Formations nationales en cascade Nouveaux modules de formation adaptés - Professionnalisation lutte antiacridienne - Relève - Meilleure gouvernance
  29. 29.  Plans annuels de prospection Interventions chirurgicales précoces sur premières reproductions Réseau d’information performant Système d’alerte précoce et d’intervention rapide fonctionnel Maîtrises des résurgences (cas de la Mauritanie)
  30. 30. 6 résurgences maîtrisées avec succès  Mauritanie 2007, 2008, 2009 et 2010-2011  Niger 2009  Mali 2011 2009 2010-2011 Hectares traités:  Hectares traités: 14 000 63 000 Opérations:  Opérations: 300 + 1 000
  31. 31. 1. Plan pour la Prévention du Risque Acridienne (PPRA) pour les rémissions et les résurgences2. Plan National d’Urgence Acridienne (PNUA) pour la gestion des recrudescences et des invasions Premier exercice de simulation en lutte antiacridienne au Mali (Octobre 2011)
  32. 32. Objectif national: tester l’opérationnalité (état depréparation)Objectif régional: échange expérience entre les paysRésultats: Mali est beaucoup mieux préparé qu’en 2003 Coordination régionale et solidarité intra-régionale proactives
  33. 33.  Validés dans 8 pays Meilleure gestion des stocks de pesticides (PSMS: Pesticide Stock Management System) Triangulation Cartographie des zones écologiquement sensibles en lutte antiacridienne Biopesticides
  34. 34. Pour améliorer la lutte préventive, réduire les coûts et assurer une meilleure protection de l’environnement État des lieux des recherches réalisées durant 50 dernières années Plan régional de recherche 2010-2013 Biopesticides, amélioration Green Muscle® Amélioration des connaissances (biotopes, dynamique du Criquet pèlerin) Florule
  35. 35.  1ère Réunion des Ministres de l’Agriculture en période de rémission Objectif: définir les mécanismes de durabilité de la lutte préventive Déclaration de Bamako: engagement formel des États membres pour assurer la durabilité de la lutte préventive Nouveau barème des contributions = X3
  36. 36. Consolider les acquis de la 1ère phase et assurer la durabilité de la lutte préventive Rendre opérationnels les outils de gestion Plan régional de formation II Cahiers des charges environnementales Système de suivi-évaluation Frais récurrents: renforcer budget équipement Renforcer la Commission régionale
  37. 37. Phase II Phase I 7,8 21millions millions Pays membres Donateurs 56
  38. 38. Million USD 1.2 1 Mali Mauritanie 0.8 Niger 0.6 Tchad 0.4 0.2 0 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
  39. 39. Phase II Phase I 7,8 21millions millions Pays membres Donateurs 58
  40. 40.  Insécurité des zones de reproduction Insuffisance de financement pour la Phase II risque d’affecter la durabilité
  41. 41. Lutte préventive: la plus efficace, la plus respectueuse de l’environnement et la moins coûteuse économiquement Prévention: contribue à la sécurité alimentaire, à la lutte contre la pauvreté et la stabilité socio-économique de la région Lutte préventive: un programme de développement Criquet pèlerin: bien public régional (enjeu régional) La dynamique créée par la CLCPRO et EMPRES-RO a renforcé: Intégration régionale et Coopération sud-sud Lutte préventive contribue à la réduction de la désertification et à l’atténuation du changement climatique Assurer la durabilité de la lutte préventive à travers la phase II est bénéfique non seulement pour les pays membres et les différents partenaires, mais également et surtout pour les 160 millions de population de la région 62/41
  42. 42. PHASE DE MOTIVATION Prise de conscience du problèmeDépart d’invasion non maitrisé Crédits abondants, Nouveaux moyens, Développement des recherchesConditions écologiques favorables Entrée en Moyens obsolètes et rémission organisations non opérationnelles Le problème est oublié ou considéré comme Diminution résolu des crédits Manque de motivation PHASE D’OUBLI

×