Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Opération laure libération de larche

284 vues

Publié le

Il s'agit de la libération de la Haute Ubaye en avril et mai 1945, une poche de résistance allemande laissée de côté par les Alliés.
Exposé fait par notre ami Philippe Lachal en 2009.

  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Opération laure libération de larche

  1. 1. SITUATIONSITUATION ENEN AVRIL 1945AVRIL 1945
  2. 2. APRES LEAPRES LE DEBARQUEMENT DEDEBARQUEMENT DE PROVENCEPROVENCE,, CONSTITUTIONCONSTITUTION D'UNED'UNE "TETE DE COL""TETE DE COL" PUISPUIS D'UND'UN NO MAN’S LANDNO MAN’S LAND DURANTDURANT L’HIVERL’HIVER 1944-451944-45
  3. 3. CONSTITUTIONCONSTITUTION DE LA "TETE DE COL"DE LA "TETE DE COL"  15 août 1944 : débarquement de Provence  15 - 20 août : 1re libération de l'Ubayette par la Résistance Reddition de la garnison de Larche  23 - 31 août : reprise du col de Larche par le KampfGruppe von Behr Constitution de la "tête de col"
  4. 4. 8-10 SEPTEMBRE 19448-10 SEPTEMBRE 1944 TENTATIVETENTATIVE DEDE LIBERATIONLIBERATION
  5. 5. Aux ordres du colonel MOLLE (2e DIM) 8-10 SEPTEMBRE 19448-10 SEPTEMBRE 1944 TENTATIVE DE LIBERATIONTENTATIVE DE LIBERATION
  6. 6. Aux ordres du colonel MOLLE (2e DIM)  1er GTM (colonel Leblanc) 8-10 SEPTEMBRE 19448-10 SEPTEMBRE 1944 TENTATIVE DE LIBERATIONTENTATIVE DE LIBERATION
  7. 7. Aux ordres du colonel MOLLE (2e DIM)  1er GTM (colonel Leblanc) - 3e Bataillon du 4e RTM 8-10 SEPTEMBRE 19448-10 SEPTEMBRE 1944 TENTATIVE DE LIBERATIONTENTATIVE DE LIBERATION
  8. 8. Aux ordres du colonel MOLLE (2e DIM)  1er GTM (colonel Leblanc) - 3e Bataillon du 4e RTM - Tabor Leboiteux 8-10 SEPTEMBRE 19448-10 SEPTEMBRE 1944 TENTATIVE DE LIBERATIONTENTATIVE DE LIBERATION
  9. 9. Aux ordres du colonel MOLLE (2e DIM)  1er GTM (colonel Leblanc) - 3e Bataillon du 4e RTM - Tabor Leboiteux  Eléments américains, FFIU, FTP (commandant Bureau FFI) 8-10 SEPTEMBRE 19448-10 SEPTEMBRE 1944 TENTATIVE DE LIBERATIONTENTATIVE DE LIBERATION
  10. 10.  RAISONS DE L’ECHEC - Pas d’attaque frontale de fixation 8-10 SEPTEMBRE 19448-10 SEPTEMBRE 1944 TENTATIVE DE LIBERATIONTENTATIVE DE LIBERATION
  11. 11.  RAISONS DE L’ECHEC - Pas d’attaque frontale de fixation - Dispersion de faibles effectifs (branche nord) 8-10 SEPTEMBRE 19448-10 SEPTEMBRE 1944 TENTATIVE DE LIBERATIONTENTATIVE DE LIBERATION
  12. 12.  RAISONS DE L’ECHEC - Pas d’attaque frontale de fixation - Dispersion de faibles effectifs (branche nord) - Défaut de simultanéité des actions nord et sud 8-10 SEPTEMBRE 19448-10 SEPTEMBRE 1944 TENTATIVE DE LIBERATIONTENTATIVE DE LIBERATION
  13. 13.  RAISONS DE L’ECHEC - Pas d’attaque frontale de fixation - Dispersion de faibles effectifs (branche nord) - Défaut de simultanéité des actions nord et sud - Défaillance des fusiliers américains non entraînés au combat en montagne 8-10 SEPTEMBRE 19448-10 SEPTEMBRE 1944 TENTATIVE DE LIBERATIONTENTATIVE DE LIBERATION
  14. 14.  BILAN - Pertes 9 morts, 27 blessés, 3 disparus 8-10 SEPTEMBRE 19448-10 SEPTEMBRE 1944 TENTATIVE DE LIBERATIONTENTATIVE DE LIBERATION
  15. 15.  BILAN - Pertes 9 morts, 27 blessés, 3 disparus - Création d’un no man’s land 8-10 SEPTEMBRE 19448-10 SEPTEMBRE 1944 TENTATIVE DE LIBERATIONTENTATIVE DE LIBERATION
  16. 16. AVRIL 1945AVRIL 1945 DEGAGEMENTDEGAGEMENT DUDU COL DE LARCHECOL DE LARCHE
  17. 17. OPERATIONOPERATION LAURELAURE
  18. 18. CONTEXTE STRATEGIQUECONTEXTE STRATEGIQUE 1er mars 1945 Création du Détachement d’Armée des Alpes Commandement : général Doyen Mission: couverture de l’axe Marseille Besançon face à l’est Front organisé en 3 secteurs : Nord, Centre, Sud
  19. 19. CONTEXTE STRATEGIQUECONTEXTE STRATEGIQUE
  20. 20. CONTEXTE STRATEGIQUECONTEXTE STRATEGIQUE
  21. 21. CONTEXTE STRATEGIQUECONTEXTE STRATEGIQUE REPORT DE LA DATE AU 22 AVRIL 1945 MANŒUVRE MONTEE PAR LE CHEF D’ESCADRON LEPAGE (II/69e RAA)
  22. 22. PRINCIPES DE LAPRINCIPES DE LA MANOEUVREMANOEUVRE OPERATIONS PRELIMINAIRESOPERATIONS PRELIMINAIRES  Réoccuper la Haute Ubaye comme base de départ  S’assurer d’observatoires bien situés
  23. 23. PRINCIPES DE LAPRINCIPES DE LA MANOEUVREMANOEUVRE MANŒUVREMANŒUVRE 1. Action frontale de fixation sur Saint-Ours 2. Action offensive principale sur le pilier sud de la défense ennemie (Roche la Croix) avec appui important d’artillerie et enveloppement par les hauts (crêtes de la Duyère) 3. Débordement en tenaille au niveau de Larche pour couper les arrières
  24. 24. EXECUTION DE LAEXECUTION DE LA MANOEUVREMANOEUVRE Mise en œuvre de 3 Groupements  Groupement Nord Fixer puis s’emparer des ouvrages de Saint-Ours Haut et Bas Groupement Sud S’emparer de Roche la Croix et en débordant par le sud enlever et tenir les crêtes de la Duyère  Groupement de SES Prendre le village de Larche et couper les arrières ennemis avec un groupe nord partant de Saint-Paul et un groupe Sud depuis les Sagnes.
  25. 25. FORCES EN PRESENCEFORCES EN PRESENCE
  26. 26. FORCES FRANCAISESFORCES FRANCAISES INFANTERIE (27INFANTERIE (27ee DIA)DIA) Groupement Nord Chef d’escadron de la Ferté (5e RD) • Groupe du lieutenant Leuba : 1re et 3e Sections de la 3e Compagnie du I/159e RIA • Groupe du lieutenant Bonaldi : 3 sections de la 4e Compagnie du I/159e RIA • Escadron Guyot I/5e RD • Escadron Challan-Belval III/5e RD • 3e Peloton du IV/5e RD (adjudant-chef Laurent )
  27. 27. FORCES FRANCAISESFORCES FRANCAISES INFANTERIE (27INFANTERIE (27ee DIA)DIA) Groupement Sud Chef de bataillon Le Henry (I/159e RIA) • 1re Compagnie du I/159e RIA (lieutenant Burger) • Section de l’aspirant Lebreton de la 4e Compagnie du I/159e RIA • Escadron Collonges II/5e RD •6e Compagnie du II/99e RIA (capitaine de Frondeville) • Deux sections du I/141e RIA
  28. 28. FORCES FRANCAISESFORCES FRANCAISES INFANTERIE (27INFANTERIE (27ee DIA)DIA) Groupement de SES Capitaine Silvani Groupe Nord (capitaine Silvani) SES I/159e RIA lieutenant Hotton SES 4/XV aspirant Tavernier SES 5/XV lieutenant Canal Groupe Sud (lieutenant Delécraz) SES 1/XV adjudant-chef Michelon SES 3/XV aspirant Waintrop SES 24e BCA lieutenant Rolachon
  29. 29. FORCES FRANCAISESFORCES FRANCAISES ARTILLERIEARTILLERIE 69e RAA type montagne Mis à disposition de la 27e DIA par la 4e DMM 2 groupes de 3 batteries de 4 x 75 M 1er RAC Provenant de la 1re DFL devenue 1re DIM Un groupe mixte de 6 x 105 et 6 x 155 C Total : 36 pièces
  30. 30. FORCES FRANCAISESFORCES FRANCAISES SOUTIEN AERIENSOUTIEN AERIEN Wing 340 du Groupe II/9 "Auvergne" Chasseurs-bombardiers Air Cobras P-39 Q
  31. 31. FORCESFORCES GERMANO-ITALIENNESGERMANO-ITALIENNES PC à Larche : Oberleutnant Asshauer  3e escadron et éléments du 4e escadron (armes lourdes) du 34e Bataillon de Fusiliers du 6e Régiment de Cavalerie (34e ID) 1er Bataillon du 3e Granatieri de la Division "Littorio" commandé par le Maggiore Gigliotti  5e Batterie du 2e RA de la Division "Littorio" (3 x 75 M, la 4e pièce étant en réparation)
  32. 32. RAPPORT DES FORCESRAPPORT DES FORCES Largement en faveur des attaquants français Effectifs quadruples de ceux des défenseurs Artillerie très nettement supérieure Positions de défense mal flanc-gardées N.B. : conditions météo excellentes
  33. 33. LES OPERATIONSLES OPERATIONS  9 avril :9 avril : réoccupation de la Haute Ubaye par le I/159e RIA.  15 avril : occupation du plateau de Bouchiers comme observatoire par la SES I/159e RIA (lieutenant Hotton).  Préparation d'une base de départ dans le bois du Clot Boneti au-dessus de Saint-Paul avec des matériaux récupérés aux granges des Meyres de Bouchiers. OPERATIONS PRELIMINAIRESOPERATIONS PRELIMINAIRES
  34. 34. LES OPERATIONSLES OPERATIONS OPERATIONS PRELIMINAIRESOPERATIONS PRELIMINAIRES Attaque sur le col Agnel par le II/141e RIA le 14 avril Conséquence : le groupe d'artillerie "Vicenza" en position près du col de Larche fait mouvement vers le Queyras ; il va faire lourdement défaut pour s'opposer à l'attaque en Ubayette.
  35. 35. L'OFFENSIVEL'OFFENSIVE 22 AVRIL 194522 AVRIL 1945
  36. 36. LES OPERATIONSLES OPERATIONS PREPARATION D'ARTILLERIEPREPARATION D'ARTILLERIE Le 22 avril de 6 h 40 à 10 h (puis de 13 h 30 à 15 h et à nouveau à 16 h 30 sur le secteur de Roche la Croix) 8000 coups dont 500 sur Larche même. BOMBARDEMENT AERIENBOMBARDEMENT AERIEN Une trentaine de sorties le 22 avril Destruction du PC allemand de Larche Vingt-deux sorties le 23 avril.
  37. 37. Roche la Croix La coupole blindée de la tourelle du Bloc 5 n'a été qu'à peine éraillée par les bombes et les obus.
  38. 38. Une mise en place sans histoire • 21 avril vers 16 h : départ de Jausiers (1 212m) • 22 h : les Sagnes (1 900m) (pause 1 h) • 22 avril 2 h : col du Quartier d'Août (2 645 m) ; 3 h, Tête de Parassac (2 777 m) • 6 h : bois de la Lauze ; village, RN et col en vue. Pause 1 h 30. • 7 h 30 : mise en place du GROUPE SES SUDGROUPE SES SUD
  39. 39. GROUPE SES NORDGROUPE SES NORD Une longue et difficile marche d'approche • 21 avril 23 h : départ de Saint- Paul (1 450 m) • 22 avril 7 h : col du Vallonnet (2 524 m) puis descente vers le riou de la Peyrouse (2 210 m) • 22 avril 9 h 30 : col de Mallemort (2 258 m)
  40. 40. Une longue et difficile marche d'approche • 21 avril 23 h : départ de Saint- Paul (1 450 m) • 22 avril 7 h : col du Vallonnet (2 524 m) puis descente vers le riou de la Peyrouse (2 210 m) • 22 avril 9 h 30 : col de Mallemort (2 258 m) GROUPE SES NORDGROUPE SES NORD L'attaque est prévue à 10 h ; le groupe a une heure de retard !
  41. 41. ASSAUTASSAUT SUR LARCHESUR LARCHE Succès rapide sur le village A 11 h assaut de quelques minutes 24 prisonniers et une dizaine de tués côté allemand Un blessé léger côté français Larche libéré Ancien ouvrage d'avant-poste devient PC du lieutenant Delécraz
  42. 42. ASSAUTASSAUT SUR LARCHESUR LARCHE Résistance acharnée et méprise tragique à la Ferme du Colombier Bombardement ami sur la SES I/159e RIA et ses prisonniers : Un tué (caporal-chef Aubert) et un blessé côté français 4 morts et 2 blessés chez les prisonniers. La ferme n'est prise que le 23 avril à 7 h par la SES 3/XV de l'aspirant Waintrop
  43. 43. Ferme du Colombier Après les combats et aujourd'hui
  44. 44. ASSAUTASSAUT SUR LARCHESUR LARCHE Retour du Groupe SES Nord sur Saint-Paul Suite à mauvaise interprétation d'un ordre radio, le groupe repart à 20 h avec prisonniers et blessés ; les Éclaireurs harassés ne parviennent à Saint-Paul qu'à 2 h du matin. Renforcement du secteur avec une section de la 1re Cie du I/159e RIA entre Certamussat et Larche
  45. 45. ASSAUTASSAUT SUR LARCHESUR LARCHE Absence de réaction des Italiens du I/3e Granatieri au col de Larche
  46. 46. ATTAQUEATTAQUE GROUPEMENT NORDGROUPEMENT NORD Groupe Leuba I/159e RIA (1) 1re Sion 3e Cie I/159e S/Lt Genot (2) Reconnaissance observatoire Serre la Plate Puis attaque de la Grange de Gascon 3e Sion 3e Cie I/159e Asp. Brunner (3) Attaque de la Grange de Gascon 3e Peloton IV/5e RD Adjt-ch. Laurent Attaque de la Grange de Gascon avec la 1re Section
  47. 47. Grange de Gascon Sévère résistance Bilan Côté allemand 1 mort , 4 blessés 27 prisonniers Côté français 2 tués Dragons Pinat et Rigoudy ATTAQUEATTAQUE GROUPEMENT NORDGROUPEMENT NORD
  48. 48. Offensive sur Meyronnes - Saint-Ours Escadron Guyot I/5e RD Escadron Challan-Belval III/5e RD Groupe lieutenant Bonaldi 3 sections 4e Cie I/159e RIA Progression le long de l'Ubayette (5) Fin matinée : Meyronnes Suspension de l'offensive car flanc droit non protégé ATTAQUEATTAQUE GROUPEMENT NORDGROUPEMENT NORD
  49. 49. ATTAQUEATTAQUE GROUPEMENT NORDGROUPEMENT NORD Offensive sur Saint-Ours Reprend vers 15h En fin de journée Escadron Challan-Belval aux abords de l'abri de Fontvive Escadron Guyot au contact de Saint-Ours Bas attaque reportée au lendemain Groupe Leuba (4) en position au-dessus de Saint-Ours
  50. 50. ATTAQUEATTAQUE GROUPEMENT SUDGROUPEMENT SUD Attaque frontale sur Roche la Croix (6) 6e Cie II/99e RIA 1re Cie I/159e RIA Section Lebreton 4e Cie I/159e RIA Contournement par les hauts (7) Escadron Collonges II/5e RD Crêtes de la Duyère (8) Deux sections I/141e RIA
  51. 51. ATTAQUEATTAQUE GROUPEMENT SUDGROUPEMENT SUD Pertes par mines Piétinement de l'attaque frontale au bord du ravin de Séguret
  52. 52. Dessin de M. Passemard extrait de "Haute lutte". SHAT
  53. 53. ATTAQUEATTAQUE GROUPEMENT SUDGROUPEMENT SUD Retard de l'Escadron Collonges Pertes par mines Piétinement de l'attaque frontale au bord du ravin de Séguret 13 h : situation bloquée Remaniement du dispositif Escadron Collonges renforcé par 2 sections de la 1re Cie du I/159e RIA 13 h 30 – 15 h :
  54. 54. ATTAQUEATTAQUE GROUPEMENT SUDGROUPEMENT SUD Vers 15 h : prise de la Batterie haute de Roche la Croix 16 h 30 nouvelle concentration de 75 (obus au phosphore) 17 h : les Dragons du Peloton Ogier coiffent les dessus de l'ouvrage de Roche la Croix Reddition de l'adjudant-chef Hugler et de ses hommes au Capitaine Simonin
  55. 55. ATTAQUEATTAQUE GROUPEMENT SUDGROUPEMENT SUD Bilan Côté germano-italien un tué, quelques blessés légers, une quarantaine de prisonniers Côté français 7 tués et 26 blessés Crêtes et Postes de la Duyère enlevés seulement le lendemain, 23 avril, vers 15 h Les Vainqueurs au Bloc B5 de Roche la Croix
  56. 56. 23 AVRIL 194523 AVRIL 1945
  57. 57. REPRISE DE L'ATTAQUE SUR SAINT-OURSREPRISE DE L'ATTAQUE SUR SAINT-OURS Dès 5 h du matin Groupe Leuba occupe pratiquement sans opposition l'abri N-E et l'ouvrage Maginot de Saint-Ours Haut Escadron Challan-Belval s'empare sans un coup de feu de l'abri de Fontvive et fait jonction avec le Groupe Leuba à Saint-Ours Haut Premier salut aux couleurs au Bloc B2 de Saint-Ours Haut reconquis.
  58. 58. ASSAUT SUR SAINT-OURS BASASSAUT SUR SAINT-OURS BAS Ouvrage Maginot de Saint-Ours Bas seul point de résistance qui subsiste Attaque confiée à 3 sections de la 4e Cie du I/159e RIA Manœuvre montée par le commandant de Compagnie lieutenant Bonaldi Tirs de fumigènes pour protéger le groupe d'assaut (sous-lieutenant Bourgin et 9 volontaires) Une section en base de feu pour aveugler cloches et créneaux (lieutenant Séjourné) Une section (Deschamps) en réserve
  59. 59. ASSAUT SURASSAUT SUR SAINT-OURS BASSAINT-OURS BAS Deux italiens sont rapidement faits prisonniers Ultimatum aux défenseurs 15 italiens se rendent Restent quelques irréductibles Assaut au bazooka Mission accomplie en moins d'une heure (7 h – 8 h) sans aucune perte côté français 27 prisonniers au total
  60. 60. Ce 23 avril 1945, avec la prise de la Ferme du Colombier à 7 h, puis de l'ouvrage de Saint-Ours Bas à 8 h Cependant le col n'est pas pour autant dégagé ! Larche est totalement libéré
  61. 61. 24 - 25 AVRIL 194524 - 25 AVRIL 1945 L'ATTENTEL'ATTENTE
  62. 62. Les troupes restent l'arme au pied. Harcèlement par l'artillerie ennemie ( 1 tué, 1 blessé) Réoccupation de la Batterie de Viraysse par la section Lebreton (4e Cie I/159e RIA) Déminage, dégagement et comblement des brèches de la route par deux sections du génie de la 1re DFL Quelques Allemands et Italiens isolés continuent à se rendre
  63. 63. 26 AVRIL 194526 AVRIL 1945 FRANCHISSEMENTFRANCHISSEMENT DU COLDU COL
  64. 64. La 3e Compagnie du 24e BCA part de Certamussat à 8 h 30. L'offensive, déclenchée à 12 h, atteint le col en fin d'après-midi. Elle tombe dans le vide l'ennemi s'est replié la veille au soir!
  65. 65. Les opérations vont se poursuivre en Italie… mais ceci est une autre histoire.
  66. 66. BILAN DEBILAN DE L'OPERATION LAUREL'OPERATION LAURE Côté germano-italien 34 tués, plusieurs dizaines de blessés, 150 prisonniers Côté français 15 tués, 34 blessés
  67. 67. Cimetière provisoire à la Condamine Fanion de la SES I/159e RIA sur la tombe du caporal-chef Aubert
  68. 68. 8 mai 1945 Jour de la VictoireDevant le PC du Secteur Centre à Embrun, les cors du 24e BCA jouent une nouvelle marche : "Col de Larche" !
  69. 69. UNUN TRES LOURDTRES LOURD TRIBUTTRIBUT UBAYE-UBAYETTEUBAYE-UBAYETTE Conflit 1939-45Conflit 1939-45
  70. 70. MilitairesMilitaires 37 morts, 69 blessés37 morts, 69 blessés Population civilePopulation civile 14 fusillés14 fusillés 22 résistants tués et 4822 résistants tués et 48 blessésblessés 5 déportés5 déportés 1500 habitants sinistrés1500 habitants sinistrés
  71. 71. La Paix estLa Paix est revenuerevenue
  72. 72. TOI, MON COPAIN. De ces combats, on ne se souvient guère Ni ceux d’en haut ni, bien sûr, ceux d’en bas. Seuls, nous, les yeux levés vers la frontière, Nous les copains, nous, on ne t’oublie pas !   UBAYE Avril 1945 Maurice Passemard
  73. 73. "Tout groupe humain, famille, cité ou nation, oublieux de ses ancêtres et insoucieux de son histoire quelque modeste qu'elle soit, n'est qu'un troupeau passant et paissant". François Arnaud (1843-1908)
  74. 74. PASSANT, SOUVIENS-TOI !

×