SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  14
Télécharger pour lire hors ligne
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 1/14
Limoges – projet territorial MA
Restitution des travaux de la phase 1 « état des lieux »
Le mercredi 9 octobre 2019 au CCM John-Lennon
Présents
Etat, collectivités et institutions
• Ville de Limoges : Philippe Pauliat-Defaye (Adjoint au Maire à la Culture), Robert Seguin,
Sylvie Hilaire et Marylène Verdeme (direction des CCM), Eric Picat et l’équipe salariée du CCM
JL
• DRAC Nouvelle-Aquitaine : Marianne Valkenburg
• Région Nouvelle-Aquitaine : Ludovic Géraudie, Catherine Delpeuch, Stéphanie Hazouard
Héraud (Contrat de filière MA site Bordeaux)
• Département Haute-Vienne : Jean-Pierre Faye
• Limoges Métropole : Mathieu Bourdon
• SACEM : Philippe Nelva-Pasqual
• Conservatoire de Panazol : Kirsten Royannais
Acteurs locaux
• Fédération Hiero (Françoise Verlhac, Jérémy Galliot, Adrien Bouchard),
• BeaubFM (Pauline Coudert et Laurent Poingt),
• Label F2M Planet (Laurent Poingt),
• La Niche (Sara Pehau),
• Forward Promotion (Yannick Davan et Quentin Aubisse),
• Kanopé Prod (Philippe Labrousse),
• Limouzik (Michel Brieu),
• Mégablast Production (Frédéric Tricaud),
• Execution management (Stéphane Bodin),
• C’est arrivé près de chez nous (Christophe Bize et Florent Mourlon),
• Module Records (David Soury/Smyle)
• The Bushmen (Bruno Picat),
• RIM (Nicolas Antoine),
• Horizons Croisés (Asse Seck),
• Limouz’art Productions (Bertrand Mougeot),
• L’Antenne (Jean-Paul Robert),
• I Love Limoges Record (Damien Chaminade),
• Laborie Jazz et Eclats d’émail (Jean-Michel Leygonie et Elie Leygonie)
Animation : Sébastien Cornu (consultant chez Mosaïque) et Rémi Faure
Déroulé de la restitution
Présentation de la démarche
1. La Haute-Vienne à grands traits
2. Les musiques actuelles en Haute-Vienne
3. Les acteurs des musiques actuelles
4. Synthèse des ateliers thématiques
5. Enjeux et thématiques prioritaires
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 2/14
Suite du processus
En introduction, Monsieur Pauliat-Defaye, adjoint au maire de la Ville de Limoges, accueille les
participants en les remerciant pour leur présence et leur implication. Il rappelle le rôle central de la
Ville, aux côtés de l’État et de la Région, qui s’implique pleinement dans la démarche de concertation
dans toutes ses dimensions.
Sébastien Cornu est invité à restituer le fruit des travaux réalisés durant la première phase de
concertation. Au préalable, un rapide tour de salle permet à l’ensemble des participants de se
présenter. La présentation est réalisée à l’appui d’un diaporama (téléchargeable sur la MANet -
http://lamanet.fr/projet-musiques-actuelles-de-territoire/).
Présentation de la mission
Pour rappel, le processus de travail qui s’engage répond à la volonté de la Ville de Limoges de
structurer ce vaste champ musical par l’élaboration concertée d’un projet territorial en faveur des
musiques actuelles. La méthodologie proposée s’inscrit dans les principes des SOLIMA pour :
• une prise en compte de l’ensemble des esthétiques et disciplines,
• permettre aux acteurs d’appréhender et débattre des enjeux actuels (MA, politiques
publiques, besoins des populations, droits culturels...),
• améliorer l’interconnaissance,
• s’inscrire dans les prérogatives de politiques publiques d’intérêt général.
Les SOLIMA viennent souligner la nécessité d’une prise en compte de l’ensemble de l’écosystème des
musiques actuelles d’un territoire, afin d’élaborer des propositions collectives pour le développement
de ces musiques. Il s’agit alors de poursuivre les objectifs d’intérêt général de soutien à « la création,
la diversité des œuvres et des initiatives dans le respect des droits culturels » en garantissant un
« développement territorial cohérent et équitable ».
Ces processus de concertation doivent favoriser la co-construction des politiques publiques, la
coopération entre acteurs, et la structuration professionnelle et territoriale. Celui mis en œuvre à
Limoges actuellement est prévu en 3 phases, de juin 2019 et février 2020 :
• Phase 1, de mai à septembre 2019 : état des lieux au travers de l’enquête par questionnaire
réalisée par le Fédération Hiero, d’analyses documentaires (études, données INSEE, CNV,
IRMA…), d’entretiens individuels auprès des partenaires publics, et d’ateliers thématiques
(accompagnement, EAC, diffusion…). ;
• Phase 2, en octobre et novembre 2019 : élaboration d’un projet de territoire construit à
partir des enjeux et thématiques prioritaires révélés par l’état des lieux, au travers d’ateliers
de production de propositions d’actions et dispositifs. A nouveau, un temps plénier est prévu
pour faire synthèse fin novembre ou début décembre.
• Phase 3, de décembre 2019 à février 2020 : la mise en œuvre et les modalités partenariales
seront alors co-construites en fonction des orientations et propositions retenues dans la
phase précédente. Un rapport final et une restitution lors d’un temps plénier est prévu pour
février 2020.
1. La Haute-Vienne à grands traits
Sur la base des données de l’Insee, un portrait de territoire peut être décrit à grands traits pour la
Haute-Vienne :
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 3/14
• Au nord-est de la grande Région Nouvelle-Aquitaine : 201 communes, dont trois de plus de
10 000 habitants : Limoges (133khab, 2ème ville de N-A), Saint-Junien (11khab) et Panazol
(10khab) - 6,4 % de la population de la région, 2ème plus petit département en superficie
• Limoges et son agglomération (49 % de la population) concentrent l’activité et les
populations (49%)
• Un territoire boisé (28 % de sa surface) et un environnement préservé (réserves et parc
national) avec une tradition agricole forte (production bovine et ovine labélisée)
• Population de 375 000 habitants, en faible croissance et légèrement vieillissante
• Taux de chômage inférieur à la moyenne nationale mais dynamique faible, emploi non
marchand important (40 % des emplois salariés - centre hospitalier, administrations...)
• Un des départements de la région les plus touchés par les inégalités et la pauvreté (15 % de
la population) touchant notamment les plus jeunes (prestations sociales importantes)
Au-delà du rôle central de la Ville de Limoges sur le territoire (concentration des populations, de
l’activité économique, deuxième ville de la région…), ces constats généraux ne font pas apparaître de
spécificité forte qui pourraient interroger directement le développement des musiques actuelles. Les
enjeux d’accessibilité aux pratiques, de diversité ou de professionnalisation rencontrent les mêmes
caractéristiques que d’autres territoires similaires (agglomération centre d’un département rural).
2. Les musiques actuelles en Haute-Vienne
Petit historique local des musiques actuelles…
Ce retour sur l’histoire des musiques actuelles à Limoges resitue le développement des initiatives :
• Années 70 – Premiers concerts rock à la Maison du Peuple à Limoges, au Gymnase des
Sœurs de la Rivière et au Parc Expo
• Années 80 – Premiers concerts au Palais des Sports de Beaublanc (grande jauge)
◦ 82/85 - Construction d’une salle qui deviendra le CCM JL (impulsion Lang, mais chantier
compliqué)
◦ 86/89 - Gestion associative (l’Auditorium) qui oriente le lieu vers du bal et de la location
de box pour des besoins de rentabilité
◦ 89 – Municipalisation de l’Auditorium qui devient le CCSM du Sablard
• Années 90 – Ouvertures de café-concerts (22 rue de la Loi qui devriendra El Doggo, ),
Premiers festivals Dombs, Mégafolies, électro… Antenne Printemps de Bourges…
◦ 1991 – Changement de nom, travaux d’équipement pour une réouverture du Ccm John
Lennon en février 1992
◦ 1995 – Ecriture d’un livre blanc du Collectif Rock et Chanson dans le cadre de
concertations régionales
◦ 1997 – Naissance de la Fédération Hiéro
• Années 2000 - Appel du 18 juin aux municipales de 2002, demande d’espace de concertation
◦ 2006 – Concertation régionales des MA en Limousin (un état des lieux, des
préconisations...)
◦ 2007 – Zénith de Limoges
• Années 2010 – Nouvelle initiative de concertation en Région Limousin ; Visite du CCM John-
Lennon et de la Fourmi par des élus et la direction des services de la ville de Limoges
◦ 2015 – Fusion des régions et constitution du RIM à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine
◦ 2017 – Assises des Musiques Actuelles organisées par la Ville de Limoges
◦ 2019 – Lancement de l’étude (initiative Ville de Limoges et soutien Région N-A)
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 4/14
Ce chronogramme très incomplet, qui pourrait être complété par les dynamiques spécifiques autour
du jazz et des musiques traditionnelles, illustre l’ancienneté des initiatives et des tentatives de
concertations successives.
57 structures identifiées par l’agence culturelle régionale L’A (2019)
Un récent état des lieux des musiques actuelles en Région Nouvelle-Aquitaine a été mené par
l’agence régionale durant l’été 2019. Elle a permis de recenser 57 structures en Haute-Vienne :
Cette liste bien qu’incomplète illustre la présence de nombreux acteurs sur le territoire, comme en
témoigne leur représentation territoriale qui met bien en relief leur présence à Limoges :
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 5/14
Pour l’ensemble de la Région, 825 structures identifiées par l’agence régionale L’A : 215 festivals, 126
café-concerts, 99 acteurs de la transmission, 84 organisateurs, 78 producteurs, 60 labels, 36
disquaires, 29 tourneurs, 28 salles.
Avec 6 % du nombre total de structures identifiées à l’échelle de la région, la Haute-Vienne est le
8ème département en nombre, et 10ème lorsque ce nombre est rapporté à la densité de population
(11 structures par tranche de 100 000 habitants, contre 12 en moyenne pour la région).
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 6/14
En s’intéressant uniquement aux lieux de diffusion, la Haute-Vienne se présente comme sous-
équipée par rapport aux autres départements : 2 % des équipements pour 6 % de la population
régionale. A noter que seuls 3 lieux de diffusion dédiés aux musiques actuelles ont été comptabilisés.
En commentaire nous pouvons dire que bien que l’étude puisse sembler partielle, elle fait apparaître
la présence de nombreux acteurs malgré un faible niveau d’équipement.
Analyse des données du CNV relatives à la diffusion en 2017
En préambule, il est précisé que les données issues du CNV relèvent de la perception de la taxe sur le
spectacle musical (chanson, jazz…) et de variété (dont les stand-up, humour…). Elles sont donc à
considérer avec précautions, tout en donnant des indications sur l’économie de la filière.
Les représentations payantes en Haute-Vienne (hors festivals)
184 représentations payantes ont été organisées en 2017 pour 141 883 spectateurs et ont généré
4892k€ de recettes de billetterie. Le tableau ci-dessous présente leur répartition en fonction des
fréquentations (de moins de 200 spectateurs à plus de 6000), puis en fonction de la nature juridique
des organisateurs.
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 7/14
On notera la présence d’un secteur commercial très développé, et d’une part très majoritaire des
grandes jauges (lié certainement à l’activité du Zénith), face à un secteur associatif très présent en
nombre mais aux recettes réduites.
En comparant ces données avec différents départements de Nouvelle-Aquitaine, et en les rapportant
à la population concernée, on remarquera le niveau exceptionnel du taux de fréquentation et des
recettes de billetterie de la Haute-Vienne. Là encore, l’impact du Zénith est à prendre en comtpe.
Les Festivals en Haute-Vienne - L’A 2019 et le CNV 2017
Concernant les festivals qui composent une part importante de la diffusion des musiques actuelles,
l’étude régionale en dénombre 15 en Haute-Vienne (7 % du volume régional) qui se situe en 7ème
position à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine.
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 8/14
Le CNV dénombre 34 représentations payantes organisées dans le cadre de festivals en 2017, pour 25
553 spectateurs, ayant généré 420 k€ de billetterie. Ils sont organisés uniquement par des
associations et représente une part importante du tissu associatif.
3. Les acteurs des musiques actuelles en Haute-Vienne
L’enquête auprès des acteurs du territoire mené par la Fédération Hiero, en assistance à maîtrise
d’ouvrage sur les concertations, et les travaux de cartographie ont permis d’identifier 73 structures
essentiellement implantées sur Limoges : 6 structures accompagnement, 26 acteurs de la diffusion,
16 labels, 8 lieux, 7 structures d’enseignement, 4 acteurs de l’éducation artistique et culturelle, 3
radios, 1 studio… en plus de la SACEM, de l’Opéra et du Zénith dont les missions dépassent le champ
concerné.
Une cartographie permet de les situer : https://framacarte.org/fr/map/musiques-actuelles-limoges
Sur 55 structures interrogées via un questionnaire en ligne, 42 réponses ont été reçues (en plus de la
Sacem et de l’Opéra qui n’ont pas été pris en compte dans l’analyse pour ne pas dénaturer les
résultats) :
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 9/14
• 34 associations (841 bénévoles), 3 services de collectivités, 2 SAS, 2 SARL, 1 entreprise
individuelle
• 78% ont organisé un concert
• 69% diffusion en activité principale, et 69 % ont travaillé avec le CCM John-Lennon
• 372 concerts en 2018
• 43% bénéficient d’aides publiques et 33 % en autofinancement complet
• 50% des structures sont employeuses pour un total de 659 salariés déclarés
• 132 473 spectateurs au total
• 10 739 participants aux actions culturelles ou cours de musique
4. Synthèse des ateliers thématiques
7 ateliers thématiques ont été organisés au CCM John-Lennon, en juin et septembre, afin d’impliquer
les acteurs concernés dans la démarche :
• Accompagnement amateur et professionnel : lundi 17 juin 2019, de 14h30 à 17h30 puis de
18h à 21h – 14 participants / 9 acteurs
• Education Artistique et Culturelle : mardi 18 juin 2019, de 18h à 21h – 10 participants / 6
acteurs
• Diffusion : lundi 16 septembre 2019, de 14h30 à 17h30 puis de 18h à 21h – 30 participants /
15 acteurs
• Enseignement et pratiques amateurs : mardi 17 septembre 2019, de 14h30 à 17h30 – 9
participants / 6 acteurs
• Musiques Enregistrées : mardi 17 septembre 2019, de 18h à 21h – 11 participants / 6 acteurs
Constats transversaux et généralités
Globalement, les ateliers ont permis de révéler un secteur associatif très dynamique mais très peu
professionnalisé :
• Nombreuses associations et quelques structures commerciales, compétences fortes,
collaborations régulières
• Problématique d’emploi importante (fin des emplois associatifs et emplois aidés...)
• Faiblesse des financements publics aux associations en général, malgré quelques dispositifs
et programmes nouveaux (CNV, Contrat de Filière, Fonpeps, dispositifs régionaux et
départementaux...)
• Problématiques multiples de locaux (bureaux, insonorisation, lieux diffusion-résidence...)
Un renforcement du dialogue et des projets entre la Ville et le secteur associatif est souligné :
• Des services culturels de la ville très importants (CCM)
• Une demande de reconnaissance et de confiance de la part des associations
• La présente démarche de concertation qui soulève des attentes et un geste fort de la
collectivité et des moyens supplémentaires dédiés
On retiendra de ces constats :
• Des besoins structurels à ne pas négliger (emploi, politiques publiques…)
• Une démarche de concertation appréciée à mener à bien, avec des mesures concrètes mises
en œuvre au fil de cette démarche
Diffusion
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 10/14
Une diffusion conséquente et diversifiée avec un rôle central du CCM John-Lennon et des
associations locales :
• Des associations locales qui font le cœur de la vie musicale amplifiée de la Ville (au CCM JL et
ailleurs)
• CCM John-Lennon : un équipement et des moyens mis au service des associations
(remarquable)
• Une activité importante mais en tension
• Une économie de la diffusion en tension (augmentation cachets, baisse des aides…) pour des
petites structures
• Une précarité qui nuit à la diversité, à l’émergence (risques financiers, coproductions, hors
concurrence)
Des améliorations souhaitées...
• L’accès aux équipements pour les organisateurs (CCM, disponibilités, souplesse…)
• L’accessibilité du CCM John-Lennon pour les habitants (signalétique, desserte en transport…)
• La communication des musiques actuelles à l’échelle du territoire
• La diversité des esthétiques : absence de scène Jazz régulière, prises de risques...
Des pistes de travail et des propositions évoquées...
➔ Un lieu intermédiaire central (200 à 300 places, pluridisciplinaire, pépinière...) levier pour le
développement des MA
➔ Un espace de « coordination des programmations » (CCM, associations, lieux privés…) : info,
accès équipements...
➔ Un soutien à la diversité par l’économie : prise de risque, soutien à l’émergence... étudier
prog. et pratiques
➔ Un plan de communication des musiques actuelles papier et numérique
➔ Se relier à la vie étudiante, à l’université et aux structures jeunesse (question
d’accessibilité ou de culture du concert ?)
Création, production, accompagnement professionnel…
Un accompagnement professionnel significatif, mais une carence en terme de diffusion
• Plus de 20 groupes accompagnés, soutenus et/ou produits chaque année par plus d’une
dizaine d’acteurs
• Manque de tourneurs et de producteurs discographiques et manque de diffusion localement
pour les groupes émergents
• Une économie induite de la production à évaluer/valoriser en terme d’impact local
Des améliorations souhaitées...
• L’accès aux équipements pour les résidences, pré-productions scène...
• Des moyens financiers pour soutenir les productions locales
Des pistes de travail et des propositions évoquées...
➔ Une réflexion sur les circuit-courts pour valoriser et soutenir les productions locales
➔ Penser un usage des équipements de façon plus collective, plus partagée
➔ Une pépinière pour générer des coopérations, des synergies...
➔ Un lieu intermédiaire pour multiplier les possibilités de résidence et de diffusion
L’enseignement et les pratiques amateurs
Un enseignement et des pratiques amateurs en nombre, à renforcer
• Des écoles associatives diverses et des conservatoires ouverts aux nouvelles pratiques
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 11/14
• Une offre d’enseignement mal identifiée (cours individuels) mais qui semble saturée
• Des collaborations naissantes entre conservatoires, CCM et associations
Des améliorations souhaitées
• Des passerelles à construire entre pratique individuelle, enseignement et pratique collective
• Une image des conservatoires à faire évoluer dans les esprits
• Des locaux pas assez nombreux et peu adaptés à la pratique collective (insonorisation, tailles)
• Former et maintenir des intervenants compétents sur le territoire
• Des structures associatives dont la précarité pèse sur l’emploi permanent et artistique
• Des esthétiques et des pratiques qui ne sont pas bien prises en compte (jazz, électro,
nouvelles pratiques...)
Des pistes de travail et des propositions évoquées...
➔ Développer des Master-Class et stages (esthétiques actuelles, pratiques nouvelles...)
➔ Construire des parcours et passerelles vers la pratique collective et la scène, au sein d’un
espace d’échanges et de coordination autour de la pédagogie et des pratiques
➔ Améliorer les conditions d’emploi des artistes intervenants (professionnalisation)
➔ Etudier les pratiques actuelles de la musique, notamment des jeunes (numérique), pour
améliorer l’offre
L’éducation artistique et culturelle (EAC)
Une diversité d’actions réalisées avec peu de moyens
• Des actions de sensibilisation et d’initiation menées en plein d’endroits (scolaire, péri-
scolaire, pénitentiaire…), par plein d’acteurs (CCM, associations...)
Des améliorations souhaitées...
• Une réflexion globale sur l’EAC menée collectivement, puis articulée à la présence artistique
• Des locaux plus nombreux et adaptés à la pratique musicale (insonorisation, tailles)
Des pistes de travail et des propositions évoquées...
➔ Intégrer les notions de Droits Culturels à la réflexion sur l’EAC et plus généralement sur le
projet territorial, pour mieux intégrer les pratiques culturelles des personnes
➔ Penser et multiplier des événements croisant plusieurs disciplines (ex. électro et sports
extrêmes…)
➔ Un espace de réflexion collectif pour dépasser la juxtaposition des actions ?
Les musiques enregistrées… radios, labels, studios…
Un nombre important d’acteurs dynamiques, mais fragiles
• Une production discographique continue, avec quelques acteurs d’envergure (jazz, niches)
• Des labels associatifs bénévoles qui couvrent une diversité d’esthétiques et contribuent
fortement à l’émergence, sans réels moyens financiers
• Des évolutions technologiques (RNT) qui déstabilisent encore plus des radios associatives
fragiles (emploi, économie...)
Des améliorations souhaitées...
• L’accès aux équipements CCM, et à un lieu intermédiaire dans un usage souple et léger
(résidences, sorties, pré-prod…)
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 12/14
• Soutenir la commercialisation des productions locales (circuit-courts, catalogues
médiathèques...)
• Renforcer les liens entre le « disque » et la « scène »
Des pistes de travail et des propositions évoquées...
➔ Un lieu intermédiaire… voire des pôles (jazz, musique trad…) en valorisant les atouts du
territoire
➔ Soutenir les productions locales (distribution circuit court, bornes d’écoute, valise
itinérante…)
➔ Encourager, faciliter et soutenir les coopérations entre acteurs, les synergies
5. Enjeux et thématiques prioritaires
Avant de conclure et d’ouvrir les échanges avec les participants, les objectifs généraux de la
démarche sont rappelés : favoriser la création, la diversité des œuvres et des initiatives dans le
respect des droits culturels et le développement territorial cohérent et équitable. La démarche qui
s’est engagée porte sur trois axes de propositions et d’orientations à élaborer collectivement : la
coconstruction de politiques publiques, des coopérations entre acteurs, une structuration
professionnelle et territoriale.
Aussi, la suite du processus (phase 2) consiste à élaborer des propositions sur différentes
thématiques en termes de :
• Contenu du projet territorial : activités nouvelles, coopérations, dispositifs…
• Gouvernance et fonctionnement : composition, rôles et fonctionnement
• Les moyens du projet territorial : l’économie, l’emploi et les moyens matériels…
Il est rappelé que la réussite de la suite du processus dépendra des volontés et capacités des
structures et des pouvoirs publics à s’engager, à coopérer et potentiellement à faire évoluer leurs
projets en fonction des besoins du territoire et du contexte. En effet, une démarche territoriale
amène à interroger le positionnement de chacun (dans son niveau d’implication, dans ses volontés de
coopérer…). Des questionnements qui demandent du temps et où la liberté et le rythme de chacun
doivent être préservés.
Enfin, Sébastien témoigne d’un contexte favorable à la poursuite de la démarche, avec une
implication réelle de l’État et les collectivités, la présence d’un tissu d’acteurs diversifié, avec une
volonté de faire progresser la situation.
Thématiques d’ateliers de phase 2
La suite du processus prévoit l’organisation d’ateliers collectifs pour l’élaboration de propositions sur
des thématiques prioritaires. Une proposition de thématiques est mise au débat :
• Les lieux > Accès aux équipements, lieu intermédiaire, pépinière, locaux de répétition...
• Parcours des musiciens amateurs > articulations actions, locaux, enseignement, studios,
EAC…
• Mieux diffuser et produire > espace de coordination, circuit-court, lien disque-scène,
économie...
• Communication MA entre acteurs (outils interne) et en direction des « publics » (papier,
web…)...
• Vie culturelle et jeunesse, pratiques culturelles, pratiques numériques…
• ...
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 13/14
En complément, il est proposé de constituer un espace collaboratif rassemblant des acteurs
volontaires, les services municipaux et les autres institutions pour l’élaboration d’un projet territorial
musiques actuelles. Ce « comité » aura pour fonction de croiser les productions des ateliers, co-
élaborer le projet territorial à partir des propositions issues des ateliers (en veillant à sa pertinence et
sa cohérence), penser l’économie et la gouvernance d’un projet territorial MA (dont l’enjeu SMAC),
suivre la mise en œuvre et participer à l’évaluation du processus de coconstruction et de ses suites.
En fin de première phase, tous les types de scénarios sont envisageables suite à la démarche. La
formalisation et la mise en œuvre d’un projet territorial pourra se traduire par la création d’un conseil
consultatif, la mise en place d’une concertation permanente, un projet territorial porté par un
collectif d’acteurs, des soutiens à la filière et au développement économique…
Echanges avec les participants
Plusieurs prises de paroles se succèdent pour exprimer plusieurs remarques et attentes :
• La question de l’emploi n’apparaît pas clairement dans les thématiques des ateliers : elle
doit être abordée de façon transversale, lors des ateliers, et dans le cadre de l’espace
collaboratif qui devra se pencher sur l’économie globale et l’emploi.
• Le besoin d’accès à des grandes jauges n’apparaît pas dans l’état des lieux, c’est pourtant un
besoin exprimé pour un producteur (en plus des lieux existants et du Zénith) pour attirer des
artistes de renommée internationale. Un projet de type « Coopérative de mai » est souhaité
par Horizons Croisés.
• Certains participants témoignent qu’ils étaient déjà présents lors de la création du CCM John-
Lennon, et qu’ils ont participé à toutes les étapes de concertation pendant 30 ans. Ils
attendent un geste fort et significatif de la Ville. Le besoin d’un lieu intermédiaire et adapté
est exprimé depuis de nombreuses années. Ils déplorent le manque de réaction collective
suite à la fermeture de la Fourmi. Il est rappelé que le CCM John-Lennon peut adapter sa
jauge, mais ne peut satisfaire toutes les demandes. Un lieu intermédiaire serait tout à fait
complémentaire aux équipements existants et permettrait de multiplier les possibilités.
• Le conservatoire insiste sur la mauvaise image renvoyée par l’étude, alors que leurs
évolutions et leur attention aux musiques actuelles sont importantes. Une question de forme
et de fond pour ces établissements qui ont longtemps été perçus comme une institution dans
un milieu autodidacte.
• Enfin, il est remarqué que le poids économique des musiques actuelles ne soit pas suffisant
sur ce territoire pour intéresser le politique. En l’absence de moyens pour créer des lieux
collaboratifs, ou une salle, faut-il développer des passerelles avec le monde économique ?
Suite du processus
Les prochaines étapes de la démarche de concertation sont :
• Réunion du Comité de pilotage le 23 octobre
• Phase 2 - novembre / décembre :
◦ élaboration de propositions au travers d’ateliers thématiques,
◦ poursuite des travaux état des lieux (compléments CNV, historique…),
◦ installation de l’espace collaboratif (comité MA)
• Réunion du Comité de pilotage de fin d’année (décembre)
• Point d’étape, restitution de fin de phase 2 (janvier ?)
• Phase 3 - Formalisation d’un projet de territoire / projet MA et Finalisation d’un scénario
(plan d’action)
Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 14/14
• Restitution finale – présentation du projet territorial - février 2020
E
n
c
o
n
c
l
u
s
i
o
n
,
l
e
s
p
a
r
t
i
c
i
p
a
n
t
s
s
o
n
t
r
e
m
e
r
c
i
é
s
e
t
i
n
v
i
t
é

Contenu connexe

Similaire à Restitution état des lieux

Cc 2014-3 dépenses culturelles des coll terr
Cc 2014-3 dépenses culturelles des coll terrCc 2014-3 dépenses culturelles des coll terr
Cc 2014-3 dépenses culturelles des coll terr
CRM Spectacle
 
Diaporama de la réunion publique du 13 mars
Diaporama de la réunion publique du 13 marsDiaporama de la réunion publique du 13 mars
Diaporama de la réunion publique du 13 mars
horatio56
 
Bais bulletin-decembre2014
Bais bulletin-decembre2014Bais bulletin-decembre2014
Bais bulletin-decembre2014
cyber35
 
Bulletin St Aubin des Landes dec 2016 officiel
Bulletin St Aubin des Landes dec 2016 officielBulletin St Aubin des Landes dec 2016 officiel
Bulletin St Aubin des Landes dec 2016 officiel
mairiesadl
 

Similaire à Restitution état des lieux (20)

Cc 2014-3 dépenses culturelles des coll terr
Cc 2014-3 dépenses culturelles des coll terrCc 2014-3 dépenses culturelles des coll terr
Cc 2014-3 dépenses culturelles des coll terr
 
Diagnostic culturel partagé en ouest Cornouaille - Etat des lieux
Diagnostic culturel partagé en ouest Cornouaille - Etat des lieuxDiagnostic culturel partagé en ouest Cornouaille - Etat des lieux
Diagnostic culturel partagé en ouest Cornouaille - Etat des lieux
 
Bulletin St Aubin des Landes Décembre 2018
Bulletin St Aubin des Landes Décembre 2018Bulletin St Aubin des Landes Décembre 2018
Bulletin St Aubin des Landes Décembre 2018
 
Délibération cadre projet de territoire vf-bureau030915
Délibération cadre projet de territoire vf-bureau030915Délibération cadre projet de territoire vf-bureau030915
Délibération cadre projet de territoire vf-bureau030915
 
Le tourisme culturel, quoi de neuf? (II/IV)
Le tourisme culturel, quoi de neuf? (II/IV) Le tourisme culturel, quoi de neuf? (II/IV)
Le tourisme culturel, quoi de neuf? (II/IV)
 
Diaporama de la réunion publique du 13 mars
Diaporama de la réunion publique du 13 marsDiaporama de la réunion publique du 13 mars
Diaporama de la réunion publique du 13 mars
 
Les "Routes du Sud" : une campagne tout terrain
Les "Routes du Sud" : une campagne tout terrainLes "Routes du Sud" : une campagne tout terrain
Les "Routes du Sud" : une campagne tout terrain
 
Connaissez vous le conseil general
Connaissez  vous le conseil generalConnaissez  vous le conseil general
Connaissez vous le conseil general
 
Bais bulletin-decembre2014
Bais bulletin-decembre2014Bais bulletin-decembre2014
Bais bulletin-decembre2014
 
Bro n°34 (2)
Bro n°34 (2)Bro n°34 (2)
Bro n°34 (2)
 
Bro n°34 (2)
Bro n°34 (2)Bro n°34 (2)
Bro n°34 (2)
 
Bulletin Municipal St Aubin déc 2017
Bulletin Municipal St Aubin déc 2017Bulletin Municipal St Aubin déc 2017
Bulletin Municipal St Aubin déc 2017
 
Culture Acte 2 - rapport Lescure
Culture Acte 2 - rapport LescureCulture Acte 2 - rapport Lescure
Culture Acte 2 - rapport Lescure
 
methode projet de territoire- données statistiques
methode projet de territoire- données statistiquesmethode projet de territoire- données statistiques
methode projet de territoire- données statistiques
 
VP1 - Communiquer sur les projets urbains_#capcom18
VP1 - Communiquer sur les projets urbains_#capcom18VP1 - Communiquer sur les projets urbains_#capcom18
VP1 - Communiquer sur les projets urbains_#capcom18
 
Présentation des voeux 2010 pour Cordes
Présentation des voeux 2010 pour CordesPrésentation des voeux 2010 pour Cordes
Présentation des voeux 2010 pour Cordes
 
Pays d'Oloron
Pays d'OloronPays d'Oloron
Pays d'Oloron
 
Bulletin St Aubin des Landes dec 2016 officiel
Bulletin St Aubin des Landes dec 2016 officielBulletin St Aubin des Landes dec 2016 officiel
Bulletin St Aubin des Landes dec 2016 officiel
 
Saint-Seb' Le Mag 132 janvier-février 2015
Saint-Seb' Le Mag 132 janvier-février 2015Saint-Seb' Le Mag 132 janvier-février 2015
Saint-Seb' Le Mag 132 janvier-février 2015
 
Pessac en direct n°76
Pessac en direct n°76Pessac en direct n°76
Pessac en direct n°76
 

Restitution état des lieux

  • 1. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 1/14 Limoges – projet territorial MA Restitution des travaux de la phase 1 « état des lieux » Le mercredi 9 octobre 2019 au CCM John-Lennon Présents Etat, collectivités et institutions • Ville de Limoges : Philippe Pauliat-Defaye (Adjoint au Maire à la Culture), Robert Seguin, Sylvie Hilaire et Marylène Verdeme (direction des CCM), Eric Picat et l’équipe salariée du CCM JL • DRAC Nouvelle-Aquitaine : Marianne Valkenburg • Région Nouvelle-Aquitaine : Ludovic Géraudie, Catherine Delpeuch, Stéphanie Hazouard Héraud (Contrat de filière MA site Bordeaux) • Département Haute-Vienne : Jean-Pierre Faye • Limoges Métropole : Mathieu Bourdon • SACEM : Philippe Nelva-Pasqual • Conservatoire de Panazol : Kirsten Royannais Acteurs locaux • Fédération Hiero (Françoise Verlhac, Jérémy Galliot, Adrien Bouchard), • BeaubFM (Pauline Coudert et Laurent Poingt), • Label F2M Planet (Laurent Poingt), • La Niche (Sara Pehau), • Forward Promotion (Yannick Davan et Quentin Aubisse), • Kanopé Prod (Philippe Labrousse), • Limouzik (Michel Brieu), • Mégablast Production (Frédéric Tricaud), • Execution management (Stéphane Bodin), • C’est arrivé près de chez nous (Christophe Bize et Florent Mourlon), • Module Records (David Soury/Smyle) • The Bushmen (Bruno Picat), • RIM (Nicolas Antoine), • Horizons Croisés (Asse Seck), • Limouz’art Productions (Bertrand Mougeot), • L’Antenne (Jean-Paul Robert), • I Love Limoges Record (Damien Chaminade), • Laborie Jazz et Eclats d’émail (Jean-Michel Leygonie et Elie Leygonie) Animation : Sébastien Cornu (consultant chez Mosaïque) et Rémi Faure Déroulé de la restitution Présentation de la démarche 1. La Haute-Vienne à grands traits 2. Les musiques actuelles en Haute-Vienne 3. Les acteurs des musiques actuelles 4. Synthèse des ateliers thématiques 5. Enjeux et thématiques prioritaires
  • 2. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 2/14 Suite du processus En introduction, Monsieur Pauliat-Defaye, adjoint au maire de la Ville de Limoges, accueille les participants en les remerciant pour leur présence et leur implication. Il rappelle le rôle central de la Ville, aux côtés de l’État et de la Région, qui s’implique pleinement dans la démarche de concertation dans toutes ses dimensions. Sébastien Cornu est invité à restituer le fruit des travaux réalisés durant la première phase de concertation. Au préalable, un rapide tour de salle permet à l’ensemble des participants de se présenter. La présentation est réalisée à l’appui d’un diaporama (téléchargeable sur la MANet - http://lamanet.fr/projet-musiques-actuelles-de-territoire/). Présentation de la mission Pour rappel, le processus de travail qui s’engage répond à la volonté de la Ville de Limoges de structurer ce vaste champ musical par l’élaboration concertée d’un projet territorial en faveur des musiques actuelles. La méthodologie proposée s’inscrit dans les principes des SOLIMA pour : • une prise en compte de l’ensemble des esthétiques et disciplines, • permettre aux acteurs d’appréhender et débattre des enjeux actuels (MA, politiques publiques, besoins des populations, droits culturels...), • améliorer l’interconnaissance, • s’inscrire dans les prérogatives de politiques publiques d’intérêt général. Les SOLIMA viennent souligner la nécessité d’une prise en compte de l’ensemble de l’écosystème des musiques actuelles d’un territoire, afin d’élaborer des propositions collectives pour le développement de ces musiques. Il s’agit alors de poursuivre les objectifs d’intérêt général de soutien à « la création, la diversité des œuvres et des initiatives dans le respect des droits culturels » en garantissant un « développement territorial cohérent et équitable ». Ces processus de concertation doivent favoriser la co-construction des politiques publiques, la coopération entre acteurs, et la structuration professionnelle et territoriale. Celui mis en œuvre à Limoges actuellement est prévu en 3 phases, de juin 2019 et février 2020 : • Phase 1, de mai à septembre 2019 : état des lieux au travers de l’enquête par questionnaire réalisée par le Fédération Hiero, d’analyses documentaires (études, données INSEE, CNV, IRMA…), d’entretiens individuels auprès des partenaires publics, et d’ateliers thématiques (accompagnement, EAC, diffusion…). ; • Phase 2, en octobre et novembre 2019 : élaboration d’un projet de territoire construit à partir des enjeux et thématiques prioritaires révélés par l’état des lieux, au travers d’ateliers de production de propositions d’actions et dispositifs. A nouveau, un temps plénier est prévu pour faire synthèse fin novembre ou début décembre. • Phase 3, de décembre 2019 à février 2020 : la mise en œuvre et les modalités partenariales seront alors co-construites en fonction des orientations et propositions retenues dans la phase précédente. Un rapport final et une restitution lors d’un temps plénier est prévu pour février 2020. 1. La Haute-Vienne à grands traits Sur la base des données de l’Insee, un portrait de territoire peut être décrit à grands traits pour la Haute-Vienne :
  • 3. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 3/14 • Au nord-est de la grande Région Nouvelle-Aquitaine : 201 communes, dont trois de plus de 10 000 habitants : Limoges (133khab, 2ème ville de N-A), Saint-Junien (11khab) et Panazol (10khab) - 6,4 % de la population de la région, 2ème plus petit département en superficie • Limoges et son agglomération (49 % de la population) concentrent l’activité et les populations (49%) • Un territoire boisé (28 % de sa surface) et un environnement préservé (réserves et parc national) avec une tradition agricole forte (production bovine et ovine labélisée) • Population de 375 000 habitants, en faible croissance et légèrement vieillissante • Taux de chômage inférieur à la moyenne nationale mais dynamique faible, emploi non marchand important (40 % des emplois salariés - centre hospitalier, administrations...) • Un des départements de la région les plus touchés par les inégalités et la pauvreté (15 % de la population) touchant notamment les plus jeunes (prestations sociales importantes) Au-delà du rôle central de la Ville de Limoges sur le territoire (concentration des populations, de l’activité économique, deuxième ville de la région…), ces constats généraux ne font pas apparaître de spécificité forte qui pourraient interroger directement le développement des musiques actuelles. Les enjeux d’accessibilité aux pratiques, de diversité ou de professionnalisation rencontrent les mêmes caractéristiques que d’autres territoires similaires (agglomération centre d’un département rural). 2. Les musiques actuelles en Haute-Vienne Petit historique local des musiques actuelles… Ce retour sur l’histoire des musiques actuelles à Limoges resitue le développement des initiatives : • Années 70 – Premiers concerts rock à la Maison du Peuple à Limoges, au Gymnase des Sœurs de la Rivière et au Parc Expo • Années 80 – Premiers concerts au Palais des Sports de Beaublanc (grande jauge) ◦ 82/85 - Construction d’une salle qui deviendra le CCM JL (impulsion Lang, mais chantier compliqué) ◦ 86/89 - Gestion associative (l’Auditorium) qui oriente le lieu vers du bal et de la location de box pour des besoins de rentabilité ◦ 89 – Municipalisation de l’Auditorium qui devient le CCSM du Sablard • Années 90 – Ouvertures de café-concerts (22 rue de la Loi qui devriendra El Doggo, ), Premiers festivals Dombs, Mégafolies, électro… Antenne Printemps de Bourges… ◦ 1991 – Changement de nom, travaux d’équipement pour une réouverture du Ccm John Lennon en février 1992 ◦ 1995 – Ecriture d’un livre blanc du Collectif Rock et Chanson dans le cadre de concertations régionales ◦ 1997 – Naissance de la Fédération Hiéro • Années 2000 - Appel du 18 juin aux municipales de 2002, demande d’espace de concertation ◦ 2006 – Concertation régionales des MA en Limousin (un état des lieux, des préconisations...) ◦ 2007 – Zénith de Limoges • Années 2010 – Nouvelle initiative de concertation en Région Limousin ; Visite du CCM John- Lennon et de la Fourmi par des élus et la direction des services de la ville de Limoges ◦ 2015 – Fusion des régions et constitution du RIM à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine ◦ 2017 – Assises des Musiques Actuelles organisées par la Ville de Limoges ◦ 2019 – Lancement de l’étude (initiative Ville de Limoges et soutien Région N-A)
  • 4. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 4/14 Ce chronogramme très incomplet, qui pourrait être complété par les dynamiques spécifiques autour du jazz et des musiques traditionnelles, illustre l’ancienneté des initiatives et des tentatives de concertations successives. 57 structures identifiées par l’agence culturelle régionale L’A (2019) Un récent état des lieux des musiques actuelles en Région Nouvelle-Aquitaine a été mené par l’agence régionale durant l’été 2019. Elle a permis de recenser 57 structures en Haute-Vienne : Cette liste bien qu’incomplète illustre la présence de nombreux acteurs sur le territoire, comme en témoigne leur représentation territoriale qui met bien en relief leur présence à Limoges :
  • 5. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 5/14 Pour l’ensemble de la Région, 825 structures identifiées par l’agence régionale L’A : 215 festivals, 126 café-concerts, 99 acteurs de la transmission, 84 organisateurs, 78 producteurs, 60 labels, 36 disquaires, 29 tourneurs, 28 salles. Avec 6 % du nombre total de structures identifiées à l’échelle de la région, la Haute-Vienne est le 8ème département en nombre, et 10ème lorsque ce nombre est rapporté à la densité de population (11 structures par tranche de 100 000 habitants, contre 12 en moyenne pour la région).
  • 6. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 6/14 En s’intéressant uniquement aux lieux de diffusion, la Haute-Vienne se présente comme sous- équipée par rapport aux autres départements : 2 % des équipements pour 6 % de la population régionale. A noter que seuls 3 lieux de diffusion dédiés aux musiques actuelles ont été comptabilisés. En commentaire nous pouvons dire que bien que l’étude puisse sembler partielle, elle fait apparaître la présence de nombreux acteurs malgré un faible niveau d’équipement. Analyse des données du CNV relatives à la diffusion en 2017 En préambule, il est précisé que les données issues du CNV relèvent de la perception de la taxe sur le spectacle musical (chanson, jazz…) et de variété (dont les stand-up, humour…). Elles sont donc à considérer avec précautions, tout en donnant des indications sur l’économie de la filière. Les représentations payantes en Haute-Vienne (hors festivals) 184 représentations payantes ont été organisées en 2017 pour 141 883 spectateurs et ont généré 4892k€ de recettes de billetterie. Le tableau ci-dessous présente leur répartition en fonction des fréquentations (de moins de 200 spectateurs à plus de 6000), puis en fonction de la nature juridique des organisateurs.
  • 7. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 7/14 On notera la présence d’un secteur commercial très développé, et d’une part très majoritaire des grandes jauges (lié certainement à l’activité du Zénith), face à un secteur associatif très présent en nombre mais aux recettes réduites. En comparant ces données avec différents départements de Nouvelle-Aquitaine, et en les rapportant à la population concernée, on remarquera le niveau exceptionnel du taux de fréquentation et des recettes de billetterie de la Haute-Vienne. Là encore, l’impact du Zénith est à prendre en comtpe. Les Festivals en Haute-Vienne - L’A 2019 et le CNV 2017 Concernant les festivals qui composent une part importante de la diffusion des musiques actuelles, l’étude régionale en dénombre 15 en Haute-Vienne (7 % du volume régional) qui se situe en 7ème position à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine.
  • 8. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 8/14 Le CNV dénombre 34 représentations payantes organisées dans le cadre de festivals en 2017, pour 25 553 spectateurs, ayant généré 420 k€ de billetterie. Ils sont organisés uniquement par des associations et représente une part importante du tissu associatif. 3. Les acteurs des musiques actuelles en Haute-Vienne L’enquête auprès des acteurs du territoire mené par la Fédération Hiero, en assistance à maîtrise d’ouvrage sur les concertations, et les travaux de cartographie ont permis d’identifier 73 structures essentiellement implantées sur Limoges : 6 structures accompagnement, 26 acteurs de la diffusion, 16 labels, 8 lieux, 7 structures d’enseignement, 4 acteurs de l’éducation artistique et culturelle, 3 radios, 1 studio… en plus de la SACEM, de l’Opéra et du Zénith dont les missions dépassent le champ concerné. Une cartographie permet de les situer : https://framacarte.org/fr/map/musiques-actuelles-limoges Sur 55 structures interrogées via un questionnaire en ligne, 42 réponses ont été reçues (en plus de la Sacem et de l’Opéra qui n’ont pas été pris en compte dans l’analyse pour ne pas dénaturer les résultats) :
  • 9. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 9/14 • 34 associations (841 bénévoles), 3 services de collectivités, 2 SAS, 2 SARL, 1 entreprise individuelle • 78% ont organisé un concert • 69% diffusion en activité principale, et 69 % ont travaillé avec le CCM John-Lennon • 372 concerts en 2018 • 43% bénéficient d’aides publiques et 33 % en autofinancement complet • 50% des structures sont employeuses pour un total de 659 salariés déclarés • 132 473 spectateurs au total • 10 739 participants aux actions culturelles ou cours de musique 4. Synthèse des ateliers thématiques 7 ateliers thématiques ont été organisés au CCM John-Lennon, en juin et septembre, afin d’impliquer les acteurs concernés dans la démarche : • Accompagnement amateur et professionnel : lundi 17 juin 2019, de 14h30 à 17h30 puis de 18h à 21h – 14 participants / 9 acteurs • Education Artistique et Culturelle : mardi 18 juin 2019, de 18h à 21h – 10 participants / 6 acteurs • Diffusion : lundi 16 septembre 2019, de 14h30 à 17h30 puis de 18h à 21h – 30 participants / 15 acteurs • Enseignement et pratiques amateurs : mardi 17 septembre 2019, de 14h30 à 17h30 – 9 participants / 6 acteurs • Musiques Enregistrées : mardi 17 septembre 2019, de 18h à 21h – 11 participants / 6 acteurs Constats transversaux et généralités Globalement, les ateliers ont permis de révéler un secteur associatif très dynamique mais très peu professionnalisé : • Nombreuses associations et quelques structures commerciales, compétences fortes, collaborations régulières • Problématique d’emploi importante (fin des emplois associatifs et emplois aidés...) • Faiblesse des financements publics aux associations en général, malgré quelques dispositifs et programmes nouveaux (CNV, Contrat de Filière, Fonpeps, dispositifs régionaux et départementaux...) • Problématiques multiples de locaux (bureaux, insonorisation, lieux diffusion-résidence...) Un renforcement du dialogue et des projets entre la Ville et le secteur associatif est souligné : • Des services culturels de la ville très importants (CCM) • Une demande de reconnaissance et de confiance de la part des associations • La présente démarche de concertation qui soulève des attentes et un geste fort de la collectivité et des moyens supplémentaires dédiés On retiendra de ces constats : • Des besoins structurels à ne pas négliger (emploi, politiques publiques…) • Une démarche de concertation appréciée à mener à bien, avec des mesures concrètes mises en œuvre au fil de cette démarche Diffusion
  • 10. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 10/14 Une diffusion conséquente et diversifiée avec un rôle central du CCM John-Lennon et des associations locales : • Des associations locales qui font le cœur de la vie musicale amplifiée de la Ville (au CCM JL et ailleurs) • CCM John-Lennon : un équipement et des moyens mis au service des associations (remarquable) • Une activité importante mais en tension • Une économie de la diffusion en tension (augmentation cachets, baisse des aides…) pour des petites structures • Une précarité qui nuit à la diversité, à l’émergence (risques financiers, coproductions, hors concurrence) Des améliorations souhaitées... • L’accès aux équipements pour les organisateurs (CCM, disponibilités, souplesse…) • L’accessibilité du CCM John-Lennon pour les habitants (signalétique, desserte en transport…) • La communication des musiques actuelles à l’échelle du territoire • La diversité des esthétiques : absence de scène Jazz régulière, prises de risques... Des pistes de travail et des propositions évoquées... ➔ Un lieu intermédiaire central (200 à 300 places, pluridisciplinaire, pépinière...) levier pour le développement des MA ➔ Un espace de « coordination des programmations » (CCM, associations, lieux privés…) : info, accès équipements... ➔ Un soutien à la diversité par l’économie : prise de risque, soutien à l’émergence... étudier prog. et pratiques ➔ Un plan de communication des musiques actuelles papier et numérique ➔ Se relier à la vie étudiante, à l’université et aux structures jeunesse (question d’accessibilité ou de culture du concert ?) Création, production, accompagnement professionnel… Un accompagnement professionnel significatif, mais une carence en terme de diffusion • Plus de 20 groupes accompagnés, soutenus et/ou produits chaque année par plus d’une dizaine d’acteurs • Manque de tourneurs et de producteurs discographiques et manque de diffusion localement pour les groupes émergents • Une économie induite de la production à évaluer/valoriser en terme d’impact local Des améliorations souhaitées... • L’accès aux équipements pour les résidences, pré-productions scène... • Des moyens financiers pour soutenir les productions locales Des pistes de travail et des propositions évoquées... ➔ Une réflexion sur les circuit-courts pour valoriser et soutenir les productions locales ➔ Penser un usage des équipements de façon plus collective, plus partagée ➔ Une pépinière pour générer des coopérations, des synergies... ➔ Un lieu intermédiaire pour multiplier les possibilités de résidence et de diffusion L’enseignement et les pratiques amateurs Un enseignement et des pratiques amateurs en nombre, à renforcer • Des écoles associatives diverses et des conservatoires ouverts aux nouvelles pratiques
  • 11. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 11/14 • Une offre d’enseignement mal identifiée (cours individuels) mais qui semble saturée • Des collaborations naissantes entre conservatoires, CCM et associations Des améliorations souhaitées • Des passerelles à construire entre pratique individuelle, enseignement et pratique collective • Une image des conservatoires à faire évoluer dans les esprits • Des locaux pas assez nombreux et peu adaptés à la pratique collective (insonorisation, tailles) • Former et maintenir des intervenants compétents sur le territoire • Des structures associatives dont la précarité pèse sur l’emploi permanent et artistique • Des esthétiques et des pratiques qui ne sont pas bien prises en compte (jazz, électro, nouvelles pratiques...) Des pistes de travail et des propositions évoquées... ➔ Développer des Master-Class et stages (esthétiques actuelles, pratiques nouvelles...) ➔ Construire des parcours et passerelles vers la pratique collective et la scène, au sein d’un espace d’échanges et de coordination autour de la pédagogie et des pratiques ➔ Améliorer les conditions d’emploi des artistes intervenants (professionnalisation) ➔ Etudier les pratiques actuelles de la musique, notamment des jeunes (numérique), pour améliorer l’offre L’éducation artistique et culturelle (EAC) Une diversité d’actions réalisées avec peu de moyens • Des actions de sensibilisation et d’initiation menées en plein d’endroits (scolaire, péri- scolaire, pénitentiaire…), par plein d’acteurs (CCM, associations...) Des améliorations souhaitées... • Une réflexion globale sur l’EAC menée collectivement, puis articulée à la présence artistique • Des locaux plus nombreux et adaptés à la pratique musicale (insonorisation, tailles) Des pistes de travail et des propositions évoquées... ➔ Intégrer les notions de Droits Culturels à la réflexion sur l’EAC et plus généralement sur le projet territorial, pour mieux intégrer les pratiques culturelles des personnes ➔ Penser et multiplier des événements croisant plusieurs disciplines (ex. électro et sports extrêmes…) ➔ Un espace de réflexion collectif pour dépasser la juxtaposition des actions ? Les musiques enregistrées… radios, labels, studios… Un nombre important d’acteurs dynamiques, mais fragiles • Une production discographique continue, avec quelques acteurs d’envergure (jazz, niches) • Des labels associatifs bénévoles qui couvrent une diversité d’esthétiques et contribuent fortement à l’émergence, sans réels moyens financiers • Des évolutions technologiques (RNT) qui déstabilisent encore plus des radios associatives fragiles (emploi, économie...) Des améliorations souhaitées... • L’accès aux équipements CCM, et à un lieu intermédiaire dans un usage souple et léger (résidences, sorties, pré-prod…)
  • 12. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 12/14 • Soutenir la commercialisation des productions locales (circuit-courts, catalogues médiathèques...) • Renforcer les liens entre le « disque » et la « scène » Des pistes de travail et des propositions évoquées... ➔ Un lieu intermédiaire… voire des pôles (jazz, musique trad…) en valorisant les atouts du territoire ➔ Soutenir les productions locales (distribution circuit court, bornes d’écoute, valise itinérante…) ➔ Encourager, faciliter et soutenir les coopérations entre acteurs, les synergies 5. Enjeux et thématiques prioritaires Avant de conclure et d’ouvrir les échanges avec les participants, les objectifs généraux de la démarche sont rappelés : favoriser la création, la diversité des œuvres et des initiatives dans le respect des droits culturels et le développement territorial cohérent et équitable. La démarche qui s’est engagée porte sur trois axes de propositions et d’orientations à élaborer collectivement : la coconstruction de politiques publiques, des coopérations entre acteurs, une structuration professionnelle et territoriale. Aussi, la suite du processus (phase 2) consiste à élaborer des propositions sur différentes thématiques en termes de : • Contenu du projet territorial : activités nouvelles, coopérations, dispositifs… • Gouvernance et fonctionnement : composition, rôles et fonctionnement • Les moyens du projet territorial : l’économie, l’emploi et les moyens matériels… Il est rappelé que la réussite de la suite du processus dépendra des volontés et capacités des structures et des pouvoirs publics à s’engager, à coopérer et potentiellement à faire évoluer leurs projets en fonction des besoins du territoire et du contexte. En effet, une démarche territoriale amène à interroger le positionnement de chacun (dans son niveau d’implication, dans ses volontés de coopérer…). Des questionnements qui demandent du temps et où la liberté et le rythme de chacun doivent être préservés. Enfin, Sébastien témoigne d’un contexte favorable à la poursuite de la démarche, avec une implication réelle de l’État et les collectivités, la présence d’un tissu d’acteurs diversifié, avec une volonté de faire progresser la situation. Thématiques d’ateliers de phase 2 La suite du processus prévoit l’organisation d’ateliers collectifs pour l’élaboration de propositions sur des thématiques prioritaires. Une proposition de thématiques est mise au débat : • Les lieux > Accès aux équipements, lieu intermédiaire, pépinière, locaux de répétition... • Parcours des musiciens amateurs > articulations actions, locaux, enseignement, studios, EAC… • Mieux diffuser et produire > espace de coordination, circuit-court, lien disque-scène, économie... • Communication MA entre acteurs (outils interne) et en direction des « publics » (papier, web…)... • Vie culturelle et jeunesse, pratiques culturelles, pratiques numériques… • ...
  • 13. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 13/14 En complément, il est proposé de constituer un espace collaboratif rassemblant des acteurs volontaires, les services municipaux et les autres institutions pour l’élaboration d’un projet territorial musiques actuelles. Ce « comité » aura pour fonction de croiser les productions des ateliers, co- élaborer le projet territorial à partir des propositions issues des ateliers (en veillant à sa pertinence et sa cohérence), penser l’économie et la gouvernance d’un projet territorial MA (dont l’enjeu SMAC), suivre la mise en œuvre et participer à l’évaluation du processus de coconstruction et de ses suites. En fin de première phase, tous les types de scénarios sont envisageables suite à la démarche. La formalisation et la mise en œuvre d’un projet territorial pourra se traduire par la création d’un conseil consultatif, la mise en place d’une concertation permanente, un projet territorial porté par un collectif d’acteurs, des soutiens à la filière et au développement économique… Echanges avec les participants Plusieurs prises de paroles se succèdent pour exprimer plusieurs remarques et attentes : • La question de l’emploi n’apparaît pas clairement dans les thématiques des ateliers : elle doit être abordée de façon transversale, lors des ateliers, et dans le cadre de l’espace collaboratif qui devra se pencher sur l’économie globale et l’emploi. • Le besoin d’accès à des grandes jauges n’apparaît pas dans l’état des lieux, c’est pourtant un besoin exprimé pour un producteur (en plus des lieux existants et du Zénith) pour attirer des artistes de renommée internationale. Un projet de type « Coopérative de mai » est souhaité par Horizons Croisés. • Certains participants témoignent qu’ils étaient déjà présents lors de la création du CCM John- Lennon, et qu’ils ont participé à toutes les étapes de concertation pendant 30 ans. Ils attendent un geste fort et significatif de la Ville. Le besoin d’un lieu intermédiaire et adapté est exprimé depuis de nombreuses années. Ils déplorent le manque de réaction collective suite à la fermeture de la Fourmi. Il est rappelé que le CCM John-Lennon peut adapter sa jauge, mais ne peut satisfaire toutes les demandes. Un lieu intermédiaire serait tout à fait complémentaire aux équipements existants et permettrait de multiplier les possibilités. • Le conservatoire insiste sur la mauvaise image renvoyée par l’étude, alors que leurs évolutions et leur attention aux musiques actuelles sont importantes. Une question de forme et de fond pour ces établissements qui ont longtemps été perçus comme une institution dans un milieu autodidacte. • Enfin, il est remarqué que le poids économique des musiques actuelles ne soit pas suffisant sur ce territoire pour intéresser le politique. En l’absence de moyens pour créer des lieux collaboratifs, ou une salle, faut-il développer des passerelles avec le monde économique ? Suite du processus Les prochaines étapes de la démarche de concertation sont : • Réunion du Comité de pilotage le 23 octobre • Phase 2 - novembre / décembre : ◦ élaboration de propositions au travers d’ateliers thématiques, ◦ poursuite des travaux état des lieux (compléments CNV, historique…), ◦ installation de l’espace collaboratif (comité MA) • Réunion du Comité de pilotage de fin d’année (décembre) • Point d’étape, restitution de fin de phase 2 (janvier ?) • Phase 3 - Formalisation d’un projet de territoire / projet MA et Finalisation d’un scénario (plan d’action)
  • 14. Limoges Restitution phase 1 - Etat des lieux – le 9 octobre 2019 – compte-rendu page 14/14 • Restitution finale – présentation du projet territorial - février 2020 E n c o n c l u s i o n , l e s p a r t i c i p a n t s s o n t r e m e r c i é s e t i n v i t é