SlideShare une entreprise Scribd logo

JANCOVICIenergieMinesParisTech2019.pdf

Synthèse des cours de Jean-Marc Jancovici disponibles en ligne, pour se former aux questions #environnement #énergie #énergiesfossiles #gazàeffetdeserre #changementclimatique #nucléaire #énergiesrenouvelables. Dans le 8e volet dédié la comptabilité #carbone, on trouvera aussi des pistes d'actions : - privilégier les déplacements en train, - manger non seulement local mais aussi de saison, - refuser la 5G, - augmenter la durée de vie, la modularité et la réparabilité des téléphones, - favoriser le télétravail à temps partiel et ne pas chauffer les bureaux vides, - mieux isoler les bâtiments et basculer de la construction vers l'usage… Une introduction utile à toute réflexion en #économiecirculaire et #écoconception.

1  sur  88
Télécharger pour lire hors ligne
L'énergie
au XXe
siècle Cours Mines Paris Tech 2019
SYNTHESE DES
COURS DE JEAN-
MARC JANCOVICI
1/8
Notions
Le monde d'aujourd'hui est un monde d'abondance
énergétique croissante et non un monde d'économies
d'énergie croissantes. Et c'est l'énergie fossile qui domine
l'approvisionnement mondial. Le système actuel est bâti sur
l'abondance énergétique et cette dernière commence à
s'effilocher. On va passer d'un monde en expansion à un
monde de contraction.
Une "énergie propre" est utilisée en quantité suffisamment
minime pour que ses inconvénients le soient aussi.
énergie : unité de compte de la
transformation du monde qui nous
entoure (quantifie le changement
d'état d'un système)
Depuis 500 000 ans (domestication du feu), les
humains sont en transition énergétique. Nous
sortons d'une époque où nos énergies étaient
durables et renouvelables. Aujourd'hui c'est l'énergie
fossile qui domine l'approvisionnement mondial
(80%).
Plutôt que "consommer de l'énergie", nous devrions
dire "domestiquer une machine". Nous utilisons de
plus en plus de machines qui consomment de plus en
plus d'énergie.
Chaque jour, nous mobilisons à notre profit des
milliers de machines pour vivre (manger, se déplacer,
se soigner, s'habiller…). L'énergie actionne les
machines industrielles. C'est l'exosquelette qui
permet de tout faire, y compris les ciseaux, les
produits de beauté, les films Netflix.
l'énergie est gratuite
Le coût de l'énergie représente uniquement les
rentes (salaires/revenus) humains qu'il a fallu et
qu'il faut payer pour extraire l'énergie de
l'environnement. La nature ne se fait jamais
payer. Et plus une énergie est diffuse et non
pilotable, plus elle coûtera cher à extraire.
ON NE PAIE QUE DES HUMAINS
ce qui
pèse
lourd
En matière de consommation énergétique,
ce qui pèse lourd c'est ce qu'on achète et la
façon dont on se déplace. En matière de
changement climatique, ce qui pèse lourd
c'est la façon dont on mange et la façon
dont on se loge.
La taille du logement qu'on occupe, l'énergie qu'on utilise pour le chauffer ou le rafraîchir, la
quantité de choses qu'on achète dans l'année, la façon dont on se déplace et le nombre de
kilomètres qu'on fait dans l'année sont beaucoup plus impactants que le fait d'éteindre la
lumière ou pas derrière soi quand on sort d'une pièce : ce n'est pas du tout le même ordre
de grandeur.
charbon
Les 2/3 du charbon
qu'on utilise sur Terre
alimentent des
centrales électriques.
POUR
PRODUIRE DE
L'ÉLECTRICITÉ De 2000 à 2017,
l'utilisation mondiale de
charbon a augmenté 14
fois plus que le solaire et
6 fois plus que l'éolien.
Aujourd'hui la Chine
utilise la moitié du
charbon consommé dans
le monde.
EN
AUGMENTATION
C'EST
L'ÉNERGIE
FOSSILE QUI
A LE PLUS
AUGMENTÉ
DEPUIS QU'ON
A COMMENCÉ
À FAIRE DE
GRANDS
DÉBATS SUR
LE CLIMAT.
pétrole
Le pétrole est
l'énergie de la
mobilité. Le pétrole
n'a pas remplacé le
charbon : il est venu
s'ajouter à l'utilisation
du charbon.
TRANSPORT
Le prix du pétrole,
sur une tendance
longue, est stable
depuis un siècle,
exprimé en monnaie
constante,
indépendamment de
la quantité produite.
PRIX STABLE
A partir des chocs
pétroliers, on entre
dans une époque
où la seule manière
de donner du
travail à tout le
monde, c'est de
diminuer la
productivité des
gens au travail.
CHOCS
Le pétrole
n'actionne pas
seulement les
machines
industrielles, c'est
également la base
de la chimie
organique pour
fabriquer la totalité
des produits qui
nous entourent..
CHIMIE
JANCOVICIenergieMinesParisTech2019.pdf
+ d'énergie fossile
=
moins de paysans
=
exode rural
=
+ de villes
=
+ de "services"
bois & hydro-
électricité
En France, alors que les médias parlent beaucoup
d'éolien et de solaire, les deux premiers termes de
l'approvisionnement renouvelable sont :
- le bois (pour le chauffage)
- l'hydro-électricité (pour l'électricité).
services et énergie
exemple : Un médecin > si vous n'avez pas de quoi fabriquer des
médicaments, du matériel médical, des appareils d'imagerie ou
l'hôpital lui-même et les moyens de transports pour le faire
fonctionner, vous n'avez pas de médecins.
UN MONDE RICHE EN EMPLOIS DE SERVICES
N'EST PAS UN MONDE DÉMATÉRIALISÉ
alimentation
80% DE CE QUI POUSSE
EN FRANCE SERT À
NOURRIR DES ANIMAUX.
Aujourd'hui 80% des achats alimentaires
des Français passent par la grande
distribution. Et l'essentiel de ce qu'ils
achètent ce n'est pas de la nourriture mais
du service (salaire de caissier.e.s ou
d'ingénieur.e.s, location d'espace, CA Volvo
Trucks, CA Publicis…) alors qu'en réalité le
vrai prix de la nourriture aujourd'hui a été
divisé par 20 depuis les années 1930 (grâce
à l'abondance énergétique).
là où le bât blesse…
1803 Jean-Baptiste SAY, Traité d'économie politique :
"Les ressources naturelles sont inépuisables, car sans cela, nous ne les
obtiendrions pas gratuitement. Ne pouvant être ni multipliées ni
épuisées, elles ne sont pas l'objet des sciences économiques."
TOUTE L'ÉCONOMIE QU'ON APPREND À
L'ÉCOLE EST FAUSSE QUAND IL S'AGIT
D'APPROCHER LE SYSTÈME HUMAIN DANS SA
GLOBALITÉ ET DANS SON ENVIRONNEMENT
L'énergie
au XXe
siècle Cours Mines Paris Tech 2019
SYNTHESE DES
COURS DE JEAN-
MARC JANCOVICI
2 et 3/8
Pétrole apocalypse
ou carbon paradise ?
Aujourd'hui dans le monde l'essentiel des produits raffinés servent aux transports, notamment routiers. Tandis que
l'essentiel du charbon qu'on utilise dans le monde sert à la production électrique.
Mais les découvertes de pétrole et de gaz contenus dans des gisements dits "conventionnels" déclinent depuis
maintenant plus de 50 ans.
En 2018, cela faisait déjà 10 ans que la production de pétrole conventionnel, dans le monde, était passée par son
maximum. Depuis, elle est en déclin.
Alors que les Etats-Unis représentent 5% de la population mondiale, ils consomment presque 1/5e du pétrole mondial.
du transport planétaire est fait avec du
pétrole, qui est par essence l'énergie de la mondialisation.
La dépendance de l'économie mondiale au transport, donc
au pétrole, est absolument totale.
98%
Pétrole La variation du pétrole se situe globalement
légèrement en avance de phase par rapport à la
variation du PIB. Ce qui invalide l'idée selon laquelle
il y aurait une croissance qui vient de Mars et que, du
coup, on consommerait du pétrole parce qu'on en
aurait les moyens. La façon dont ça se passe c'est :
comme vous avez lez moyens de mettre les
machines en action, ça produit et vous avez du PIB.
C'est dans ce sens-là que les choses se passent.
L'IMPORTATION DE PÉTROLE EN
FRANCE, C'EST QUELQUES
POURCENTS DU PIB. MAIS 100%
DU PIB EN DÉPENDENT.
et PIB
Charbon et avenir climatique
L'essentiel du charbon qu'on utilise dans le monde sert à la production électrique (2/3).
Et les centrales à charbon représentent 20% des émissions de gaz à effet de serre.
Comme le charbon est l'énergie la plus émissive de CO2 par
kilowattheure et qu'il s'agit de la ressource fossile dont la quantité
restante extractible est la plus importante, l'avenir climatique du
monde est dans les mains de 5 pays : Russie, Etats-Unis, Chine,
Australie et Inde.
Si on veut respecter les fameux 2°C, la contrainte climat est plus dure que la contrainte
géologique sur la quantité de combustibles fossiles que pouvons sortir du sol et utiliser.
Et le gaz ?
Le gaz est utilisé pour l'électricité, l'industrie et le chauffage.
En France, le 1er poste de consommation du gaz c'est le
chauffage.
Bien qu'on dise que la France est un pays tout nucléaire, nous
utilisons 4 fois plus d'énergie sous forme fossile dans le
chauffage des bâtiments que d'énergie électrique.
Les causes principales
des émissions humaines de
DÉFORESTATION
CHARBON
PETROLE
GAZ
CIMENT (LIME CALCINATION)
CO2
PIB
et
CO2
"Le problème des négociations climat, c'est
que depuis l'origine les pays occidentaux
viennent en pensant qu'on va parler climat, les
pays en développement viennent en pensant
qu'on va parler développement, et c'est le
développement qui gagne." Brice Lalonde.
AUJOURD'HUI PERSONNE NE SAIT
DISSOCIER BAISSE SIGNIFICATIVE
DES EMISSIONS DE CO2 ET
BAISSE SIGNIFICATIVE DU PIB.
Les causes de la
AUGMENTATION
DE LA
POPULATION
AUGMENTATION
DE LA PART
CARNÉE DANS
L'ALIMENTATION
déforestation
émissions
mondiales
de
SOURCES MONDIALES DES
EMISSIONS DE GAZ À EFFET DE
SERRE : QUELQUES DONNÉES
20 % viennent des centrales à charbon
10% viennent de la construction des
bâtiments et infrastructures (ponts…)
20% correspondent à l'alimentation
(30% si on compte la déforestation en
amont)
GES
Principaux émetteurs de GES en France
LE TRANSPORT
LES BÂTIMENTS, L'AGRICULTURE ET L'INDUSTRIE
LE SECTEUR ÉNERGÉTIQUE
*
*
Gaz à effet de serre
1.
2.
3.
L'énergie
au XXe
siècle Cours Mines Paris Tech 2019
SYNTHESE DES
COURS DE JEAN-
MARC JANCOVICI
4/8
Changement Face au changement climatique, la question
n'est pas : "est-ce que les humains vont survivre
?". La réponse est oui. La question est : "dans
quelles conditions et combien d'entre eux ?".
LA QUESTION
climatique
Même à 2°C de
réchauffement
climatique nous allons voir une qualité considérable de
dysfonctionnements qui n'existaient pas
jusqu'à maintenant.
Impacts du changement climatique
IMPACTS SUR LE VIVANT (AFFAIBLISSEMENTS, DISPARITIONS ET
DÉPLACEMENTS DES ÉCOSYSTÈMES)
HAUSSE DU NIVEAU DES OCÉANS DE PLUSIEURS MÈTRES, QUI NE PRODUIRA PAS DES
CONSÉQUENCES DE MANIÈRE DOUCE ET CONTINUE MAIS DE FAÇON VIOLENTE ET DISCONTINUE.
IMPACTS SUR LES COURANTS MARINS DONC SUR LES CLIMATS RÉGIONAUX
INTENSIFICATION DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES EXTRÊMES (PICS DE CHALEUR,
PRÉCIPITATIONS INTENSES, SÉCHERESSE, TORNADES/OURAGANS/CYCLONES + DESTRUCTEURS).
INTENSIFICATION DE L'ÉVAPORATION, EN PARTICULIER TERRESTRE.
AUGMENTATION DU "TROU D'OZONE"
IMPACTS SUR LA SANTÉ HUMAINE (DÉPLACEMENTS DES ZONES ENDÉMIQUES POUR LES
MALADIES, ET TOUTES LES CONSÉQUENCES DES PHÉNOMÈNES EXTRÊMES).
ACIDIFICATION DE L'OCÉAN (MENACE SUR LES CORAUX, LE PLANCTON…)
L'élévation de température ira plus vite l'hiver que l'été. (Le réchauffement
climatique dans son ensemble n'empêche pas, aujourd'hui, la survenue, de
temps en temps, d'hivers qui peuvent rester plus froids que la moyenne.
C'est de moins en moins fréquent mais ça ne l'empêche pas.)
En France, à la fin du siècle, avec un réchauffement de quelques degrés,
50% des étés seront plus chauds que l'été caniculaire de 2003.
"La
météo,
ce n'est
pas le
climat."
La région Arctique va être particulièrement concernée par le
réchauffement climatique.
Le pourtour du bassin méditerranéen est la zone dans le monde où les
précipitations vont le plus diminuer ; vont donc être concernés des pays
qui ne sont pas du tout autosuffisants sur le plan alimentaire et qui ont
aujourd'hui besoin d'importer de la nourriture pour une population
rapidement croissante (Cf le printemps arabe qui a un déterminant
énergie-climat très important).
La sécheresse va remonter vers le sud de l'Europe.
réchauffement
sécheresse
impactent les écosystèmes
continentaux et l'agriculture
Le point essentiel dans le changement climatique en
cours ce n'est pas tant les variations de température que
les variations de précipitations, parce qu'elles
diminution
des récoltes
agricoles et
forestières
diminution du
nombre
d'écosystèmes
(désertification
par endroits)
appauvrissement
des écosystèmes
survivants
invasions
d'espèces
exotiques
augmentation
de
l'inflammabilité
des forêts
Le graphique suivant montre que, déjà en RCP 4,5, on perd l'essentiel des forêts.
Chaque scénario RCP (representative concentration pathway) donne une variante jugée probable du climat
qui résultera du niveau d'émissions de gaz à effet de serre choisi comme hypothèse de travail.
Illustration des
risques sanitaires
liés au changement
climatique à
l'horizon du siècle.
Source GIEC, 5e rapport d'évaluation, 2014.
AUGMENTATION DES ZONES CONCERNÉES
PAR LES MALADIES À VECTEURS
(PALUDISME, FIÈVRE JAUNE, DENGUE…)
REMONTÉE VERS LE NORD DE PATHOLOGIES
DES PLANTES ET ANIMAUX
AUGMENTATION DE LA VIRULENCE DES
MICRO-ORGANISMES PATHOGÈNES
pour
conclure…
En matière de réchauffement climatique, tout ce qui est possible n'arrivera pas
nécessairement, mais plus nous émettons de GES et plus le risque est élevé.
Ce qu'on ne connaît pas ne signifie pas une absence de risque. Autrement l'ignorance n'est
pas une police d'assurance.
L'accès à l'énergie devient un problème croissant ; donc notre capacité de réponse au
problème climatique va s'affaiblir avec le temps. Tant qu'on en dispose encore, on devrait
affecter nos moyens énergétiques actuels à s'occuper du problème climatique.
L'énergie
au XXe
siècle Cours Mines Paris Tech 2019
SYNTHESE DES
COURS DE JEAN-
MARC JANCOVICI
5/8
Diviser les
émissions
planétaires
par 3
pour limiter le
réchauffement
climatique.
Si on veut limiter le réchauffement climatique à
2°C à la fin du siècle, il faut diviser les émissions
planétaires par 3, c'est-à-dire limiter les émissions
à 3000 milliards de tonnes de CO2, dont 2200 ont
déja été émises. Jusqu'à 2100, il faut donc limiter
les émissions à 800 milliards de tonnes de CO2, soit
le tiers de ce qui a été émis pendant le siècle
précédent avec une population qui était alors en
moyenne 3 fois moins nombreuse.
Sortir de
l'énergie
fossile est particulièrement difficile dans la civilisation
industrielle dans laquelle nous sommes.
Les pays qui acceptent d'agir au nom du climat sont des
pays qui n'ont pas de réserves de combustibles fossiles.
Ces pays actuellement émetteurs de GES sont
majoritairement démocratiques.
Après le Japon, l'Europe est la zone dans le monde
qui est la plus pauvre en ressources énergétiques.
Le besoin de faire des économies d'énergie parce
qu'on a un problème d'approvisionnement
énergétique est déjà une réalité aujourd'hui.
Tant qu'il n'y avait pas de croissance, il n'y avait pas de démocratie.
Comme l'explique Alexis de Tocqueville dans le tome II De la
démocratie en Amérique, la démocratie rend les gens
individualistes, court-termistes, jouisseurs, rouspéteurs et
consuméristes. Elle pousse à la consommation de masse de
produits médiocres. Elle confère aux media un pouvoir central. Elle
accorde un grand prix aux conceptions superficielles de
l'intelligence et peu à la réflexion profonde et lente. Elle est myope,
poussant structurellement les citoyens à peu se soucier des
dangers de long terme.
La démocratie pousse à la consommation qui pousse au
changement climatique. La démocratie recèle en elle-même sa
propre fragilité parce qu'elle est incapable de gérer correctement
les grands dangers de long terme.
La démocratie a du mal à faire accoucher d'économies, parce que
les économies ce sont des contraintes.
De la
démo
cratie
LA SEULE MANIÈRE ARITHMÉTIQUE
DE RÉSOUDRE À LA FOIS LE
PROBLÈME DU CLIMAT ET LE
PROBLÈME DE LA PAUVRETÉ, C'EST
D'APPAUVRIR LES RICHES.
ENRICHIR LES PAUVRES NE FONCTIONNE PAS CAR CELA NÉCESSITE D'AUGMENTER LA PRODUCTION
DONC LES ÉMISSIONS DE CO2.
LAISSÉE À ELLE-MÊME, L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE NOUS OFFRE UN ACCROISSEMENT DES
PERFORMANCES À CONSOMMATION CONSTANTE, VOIRE À CONSOMMATION CROISSANTE. PARCE QUE
NOUS SOMMES EN DÉMOCRATIE.
COMPTER UNIQUEMENT SUR LES INGÉNIEURS (POUR AUGMENTER LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE)
SANS RÉGLEMENTER LES USAGES NE FONCTIONNE PAS.
#pauvreté
LA QUANTITÉ DE CARBURANT QU'ON CONSOMME EN EUROPE, ET EN FRANCE EN
PARTICULIER, A DÉJÀ COMMENCÉ À SE TASSER. MAIS CE N'EST PAS DE L'EFFICACITÉ
ÉNERGÉTIQUE, NI DE LA SOBRIÉTÉ. C'EST UNE FORME DE PAUVRETÉ.
LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN EUROPE EST PASSÉE PAR UN MAXIMUM EN 2007 ET
DEPUIS ON A COMMENCÉ À FAIRE DES ÉCONOMIES OBLIGÉES. ÇA S'APPELLE DE LA
PAUVRETÉ.
LA RATIONALITÉ DE L'ÉCONOMIE ET DE L'INDUSTRIE EST BEAUCOUP PLUS ÉLEVÉE QUE
CELLE DES MÉNAGES. NOS COMPORTEMENTS INDIVIDUELS N'ÉTANT PAS DICTÉS AVANT
TOUT PAR DES CALCULS ÉCONOMIQUES.
POUR DIVISER LA QUANTITÉ DE CARBURANT PAR 4, IL FAUDRAIT MULTIPLIER LE PRIX PAR
4. ÇA DONNE UNE IDÉE DU NIVEAU AUQUEL LE PRIX DE L'ESSENCE DEVRAIT MONTER SI ON
PASSAIT PAR UN SIGNAL PRIX. POUR ARRIVER AU MÊME RÉSULTAT, ON PEUT CHOISIR DE
RÉGLEMENTER, PAR EXEMPLE INTERDIRE DE VENDRE EN FRANCE DES
VOITURES QUI CONSOMMENT PLUS DE 2 LITRES AUX CENTS (AVEC DES MESURES
D'AJUSTEMENT COMME DES PRIMES À LA CASSE POUR LES VOITURES D'OCCASION QUI
CONSOMMENT PLUS DE 2 LITRES AUX CENTS).
CARBURANT
L'INTERET DE LA REGLEMENTATION
2 moyens d'émettre moins de CO2
basculer sur des
énergies émettant
moins de C02 :
transition charbon vers
gaz, capture du CO2,
énergies renouvelables,
nucléaire.
utiliser
moins
d'énergie
économies
d'énergie
l'efficacité unitaire c'est-à-dire combien je gagne par appareil ou par usage.
l'efficacité globale c'est-à-dire "est-ce que je suis capable de faire baisser globalement
ma consommation d'énergie rien qu'avec cette efficacité ?"
Quand on parle d'économies d'énergie, il ne faut pas confondre :
Or, du point de vue de l'atmosphère comme des stocks de combustibles fossiles, ce qui
compte ce n'est pas la consommation par appareil. C'est la quantité totale de C02 qui est
émise ou de combustibles fossiles utilisés.
CLIMAT
il faut
baisser
les
émissions
totales.
ENERGIE
il faut
baisser la
consom-
mation
totale.
#giletsjaunes
Passer uniquement par un
signal prix ne permet pas
d'avoir un ajustement du
système à la bonne vitesse et
de façon socialement
acceptable. Il faut des signaux
règlementaires qui encadrent
le changement en protégeant
ceux qui doivent l'être.
www.decarbonizeurope.org
L'énergie
au XXe
siècle Cours Mines Paris Tech 2019
SYNTHESE DES
COURS DE JEAN-
MARC JANCOVICI
6/8
naturel,
civil,
militaire…
Le
nucléaire :
le rayonnement solaire est dérivé de l'énergie nucléaire.
les énergies fossiles sont dérivées de la photosynthèse,
donc indirectement du rayonnement solaire, donc d'une
énergie nucléaire.
Le Soleil est une énorme bombe thermonucléaire. Et toutes
les énergies que nous utilisons sur Terre en sont des dérivés
directs ou indirects :
Comme beaucoup d'autres technologies, l'énergie nucléaire
humaine a d'abord été utilisée dans un cadre militaire (Fission
> bombe A ; Fusion > bombe H).
Tout pays décidé à se doter de l'arme nucléaire peut le faire,
avec ou sans nucléaire civil (et historiquement ça a plutôt été
sans : Israël, Afrique du Sud, Irak…). Par contre, développer
l'électricité nucléaire fait entrer dans un système
international d'engagements, de contrôles, qui rend plus
détectables les activités clandestines (Corée du Nord, Iran…).
Le nucléaire,
comment ça fonctionne ?
Le nucléaire civil permet de faire bouillir de l'eau en grande quantité,
sans combustion et pas très cher.
La vapeur créée permet de faire tourner une turbine pour créer du
courant électrique.
La grande tour correspond à la tour de refroidissement, lorsque la
centrale thermique (qu'elle soit nucléaire ou à charbon) est en bord
de rivière (elle n'est pas nécessaire par contre en bord de mer).
Une centrale nucléaire comporte plusieurs réacteurs.
Il y a
1 million
de fois plus d'énergie dans la fission d'un
gramme d'uranium que dans la combustion
d'un gramme de pétrole.
1 5%
Le nucléaire
représente un
peu moins de
de l'électricité mondiale.
20e
C'est une énergie
récente qui se
développe au milieu du
siècle.
1/3
Plus d'
des réacteurs nucléaires en
construction sont en Chine.
6 à 8
Par an,
une centrale
nucléaire
de 1 gigawatt produit térawattheures.
LE NUCLÉAIRE EST UN SYSTÈME LENT À
INSTALLER ET IL EST AUSSI LONG D'EN SORTIR.
PAR OPPOSITION AU CHARBON ET AU GAZ, LA STRUCTURE ÉCONOMIQUE DU
NUCLÉAIRE CONSISTE À PAYER À PEU PRÈS TOUT AVANT DE DÉMARRER LA
CENTRALE. IL Y A UNE PART ÉNORME D'INVESTISSEMENT INITIAL, ENSUITE
LA PART RELATIVE DES COÛTS DE FONCTIONNEMENT EST TRÈS FAIBLE.
EN GRANDE BRETAGNE, LE FAIT D'AVOIR MIS LE SYSTÈME DE PRODUCTION
ÉLECTRIQUE DANS LE DOMAINE PRIVÉ A PAR EXEMPLE CONDUIT À UN
DÉFAUT D'INVESTISSEMENT.
particularités
ordres de grandeur
Le premier pays au monde en termes de production
nucléaire, ce sont les Etats-Unis où le nucléaire représente
à peu près 20% de la production électrique, soit une
centaine de réacteurs en activité. (1° Etats-Unis, 2° France,
3° Chine, 4° Russie, 5° Corée du Sud).
Si on considère maintenant la part du nucléaire dans la
production électrique, c'est la France qui arrive en tête.
Et si on considère la quantité de kilowattheures nucléaires
utilisés par personne et par an dans un pays, c'est la Suède
qui arrive en tête.
EN FRANCE, IL Y A UNE GRANDE ASYMÉTRIE ENTRE RISQUES PERÇUS ET RISQUES RÉELS DU NUCLÉAIRE.
LES HUMAINS SONT NATURELLEMENT EXPOSÉS À LA RADIOACTIVITÉ. IL Y A AUSSI L'IRRADIATION
D'ORIGINE MÉDICALE (IMAGERIE MÉDICALE, RADIOTHÉRAPIE…).
LE NUCLÉAIRE EST LE MODE DE PRODUCTION ÉLECTRIQUE QUI ENGENDRE LE MOINS DE MORTS (DIRECTES
COMME INDIRECTES), ACCIDENTS NUCLÉAIRES COMPRIS.
LE NUCLÉAIRE EST L'ÉNERGIE QUI PRÉSENTE MÉDICALEMENT LE MOINS DE RISQUES.
EN FRANCE, 2,5 TONNES DE DÉCHETS SONT GÉNÉRÉS PAR PERSONNE ET PAR AN. LES DÉCHETS
NUCLÉAIRES, PAR PERSONNE (TOUS TYPES DE DÉCHETS CONFONDUS) REPRÉSENTENT MOINS DE 1 KG
PAR PERSONNE ET PAR AN.
AVEC LES RÉACTEURS DE 4E GÉNÉRATION, LE PLUTONIUM ET LES ACTINIDES BRÛLENT DANS LE
RÉACTEUR DONC ON N'A PAS BESOIN DE S'OCCUPER DE LA FIN DE VIE DE CES DÉCHETS NUCLÉAIRES.
risques perçus
vs risques réels
Conclusion :
rapport bénéfices/risques
Dans le rapport 1.5 du GIEC, tous les scénarios d'émissions qui permettent de rester sous la
barre des 1,5°C sont des scénarios qui voient un nucléaire multiplié par un facteur de 2 à 6
d'ici à 2100. Soit des scénarios où le nucléaire se développe (avec les énergies
renouvelables et les économies d'énergie).
Quand on regarde les avantages du nucléaire et ses risques, un monde qui renonce au
nucléaire est paradoxalement un monde qui accepte de courir plus de risques qu'un monde
qui souhaite faire plus de nucléaire.
L'énergie
au XXe
siècle Cours Mines Paris Tech 2019
SYNTHESE DES
COURS DE JEAN-
MARC JANCOVICI
7/8
Les familles
d'énergie les énergies renouvelables
les énergies fossiles
l'énergie nucléaire.
Sur Terre, 3 familles d'énergie sont utilisées :
Définition
d'une énergie
renouvelable
Une énergie renouvelable se renouvelle plus
vite, ou aussi vite, que son utilisation par les
êtres humains.
L'utilisation des ressources forestières peut être ou non
renouvelable, selon si on respecte ou non l'accroissement
annuel de la biomasse résultant de la photosynthèse. Si on
utilise un biocarburant issu de surfaces qui ont été soit
déforestées pour l'occasion soit qui étaient consacrées à
des cultures alimentaires (donc la pression est reportée sur
la déforestation), c'est pire que si on utilisait du pétrole.
LA BIOMASSE et ses dérivés (agro-carburants, biogaz…) dans la
limite de ce qui a poussé dans l'année.
L'HYDROELECTRICITE grâce au cycle de l'eau
LE SOLAIRE
L'EOLIEN (le vent)
Les types d'énergies renouvelables
Les fausses
énergies
renouvelables
L'exploitation thermique des déchets
La géothermie
EN TERMES D'ORDRES DE GRANDEUR, QUAND ON PARLE AUJOURD'HUI
D'ÉNERGIES RENOUVELABLES, IL S'AGIT PLUS DE FORÊTS OU DE
BARRAGES QUE D'ÉOLIENNES OU DE PANNEAUX SOLAIRES.
SI VOUS ÊTES DANS UN PAYS PEU DENSÉMENT PEUPLÉ MAIS RICHEMENT
DOTÉ EN FORÊTS ET EN MONTAGNES, VOUS POUVEZ ENVISAGER UN
APPROVISIONNEMENT ÉNERGÉTIQUE 100% RENOUVELABLE. CE QUI N'EST
PAS LE CAS DANS UN PAYS PLAT ET DENSÉMENT PEUPLÉ.
CONTRAIREMENT AU CHARBON OU AU PÉTROLE QUI SONT COMMERCIALISÉS, LE BOIS EST
ESSENTIELLEMENT UNE ÉNERGIE D'AUTOCONSOMMATION EN CIRCUIT COURT POUR LAQUELLE ON N'A PAS
DE STATISTIQUES FIABLES.
énergies renouvelables
Les principales
Les énergies renouvelables font rêver parce
que leurs ordres de grandeur sont
considérablement supérieurs à la quantité
d'énergie que nous utilisons. Mais il est très
difficile d'extraire de l'environnement ces
énergies renouvelables car elles sont très
diffuses et de "basse qualité" (par rapport aux
énergies fossiles denses et faciles à utiliser).
Rêve versus réalité
Ce n'est pas parce qu'une énergie est
renouvelable qu'elle est inoffensive.
Ex 1 : accident (glissement de terrain) du lac de barrage
de Vajont en Italie (2000 morts)
Ex 2 : rupture du barrage de Fréjus Malpasset en
France (400 morts)
Ex 3 : rupture des barrages de Banqiao en Chine au
milieu des années 70 (entre 20 000 et 100 000 morts).
Aujourd'hui le solaire et l'éolien ne coûtent pas
cher parce que le dispositif de capture non
renouvelable est fait à bas prix, parce qu'on
utilise des énergies non-renouvelables pour
faire ce dispositif de capture.
Quand on passe de modes concentrés (dont le
nucléaire) à des modes diffus de production
électrique (vent et solaire photovoltaïque), on
multiplie de quelques dizaines à quelques
centaines la consommation de métaux ou
minerais par mWh. Or ces matériaux sont
aujourd'hui produits avec des énergies
fossiles.
JANCOVICIenergieMinesParisTech2019.pdf
Jouer individuel ou collectif ?
L'énergie solaire en France est une énergie d'industriels, avec de grandes surfaces
photovoltaïques, plutôt qu'une énergie de particuliers.
Contrairement à une idée reçue, l'autoconsommation photovoltaïque (le fait que chacun ait chez
soi de quoi consommer sa propre électricité), augmente très fortement les investissements
globaux dans un pays donc le prix total de l'électricité dans un pays.
La puissance totale des appareils électriques installés en France représente 5 fois la puissance
électrique installée en production. Heureusement tous les appareils électriques ne sont pas
utilisés en même temps.
Le réseau est une source de mutualisation
donc d'économie de puissance installée.
Modes pilotables
comparer le coût complet du monde non-pilotable avec le coût du combustible évité du mode pilotable (quand on installe des modes
pilotables ça ne permet pas d'enlever du pilotable mais ça permet de s'en servir moins donc d'économiser le coût du combustible dont on
ne se sert pas).
ajouter le coût du stockage au mode non-pilotable pour le rendre pilotable. En sachant que stocker engendre des pertes donc il faut
produire plus de 1kWh brut pour avoir 1kWh piloté. (Si on supprime le mode pilotable, on doit ajouter le coût du stockage au mode non-
pilotable, soit 2 à 5 fois le coût de production du mode non-pilotable, le tout dans un contexte où l'on a des énergies fossiles pour faire
les éoliennes/panneaux solaires et le dispositif de stockage.)
Photovoltaïque et éolien font partie de ce qu'on appelle les modes fatals ou non-pilotables, par
opposition aux modes pilotables comme le nucléaire.
Pour le moment, on n'arrive pas à remplacer massivement des modes pilotables par des modes non-
pilotables.
Dès lors qu'un mode non-pilotable (éolien, solaire…) ne permet pas de diminuer la puissance pilotable
mais juste de s'en servir moins quand il y a du vent ou du soleil, il y a 2 manières de comparer les coûts :
et non-pilotables
En Europe, on a installé tous les barrages hydroélectriques possibles. Le plus gros
potentiel de barrages restant à construire se trouve en Asie. En sachant que
l'essentiel des barrages dans le monde ne sert pas à produire de l'électricité mais à
l'irrigation. Des conflits d'usage peuvent donc apparaître.
NB : Les sécheresses, donc la baisse du niveau des fleuves, impactent le transport
fluvial mais aussi les centrales à charbon (notamment celles qui contribuent, en
Allemagne, à faire tourner l'industrie).
L'HYDROELECTRIQUE
du carburant
de la chaleur domestique ou industrielle (comme avec le charbon)
de l'électricité (comme avec le charbon)
On peut transformer la biomasse en combustibles solides, liquides ou
gazeux (comme avec les combustibles fossiles), dont on peut faire :
NB : Les agro-carburants ne sont pas la solution au problème des compagnies
aériennes : pour faire voler tous les avions du monde aux biocarburants, il faudrait
qu'elles captent à elles seules la moitié de la production céréalière mondiale.
Mais les rendements de transformation et de production sont moins
bons que ceux des combustibles fossiles, voire mauvais.
LA BIOMASSE
Suivant la méthode de calcul utilisée, les gains en énergie non
renouvelable et en émissions de GES par rapport à l'essence vont de 10 à
60% d'économie pour les agro-carburants.
Les 55 millions d'hectares en France équivalent en théorie à 55 millions de
tonnes de pétrole, en sachant qu'aujourd'hui on consomme 75 millions de
tonnes de pétrole. Si on veut continuer à manger et qu'on n'utilise que le
quart de la superficie française constituée de forêts, on est sur un
équivalent de 30 millions de tonnes, soit le double de ce qu'on utilise
actuellement en termes de biomasse.
On a donc un petit potentiel d'augmentation mais pas de quoi
remplacer la totalité de notre consommation actuelle de
pétrole par de la biomasse.
LA BIOMASSE
L'énergie solaire permet de chauffer de l'air ou de l'eau
(radiateurs, douches, bains…) ou de produire de l'électricité.
Le photovoltaïque en France est développé sur le principe d'une activité
économique et non sur un principe de consommation personnelle : on loue sa
façade Sud de toit comme on louerait une surface dont on est propriétaire
pour une boutique.
L'un des inconvénients du photovoltaïque c'est qu'il est très consommateur
d'espace au sol. Que la nuit… il n'y a pas de soleil ! Et qu'il dépend aussi de la
latitude, de la nébulosité et de l'insolation. A part la Californie, l'essentiel des
zones très bien insolées ne sont pas peuplées. Les grandes zones d'insolation
sont loin des grandes zones de consommation.
LE SOLAIRE
Autre problème : les panneaux photovoltaïques nécessitent des
matériaux qui sont renouvelables et qui ne seront bientôt plus
disponibles. NB : les 10 premiers fabricants de cellules photovoltaïques
dans le monde sont chinois.
Les émissions de CO2 liées à la fabrication des panneaux
photovoltaïques dépendent de la manière dont ils sont fabriqués et du
pays dans lequel ils sont fabriqués. La durée de vie des panneaux
photovoltaïques est de 25 à 30 ans ; après les rendements sont
dégradés.
LE SOLAIRE
Les 2 zones en France les plus propices pour l'éolien sont le couloir rhodanien et la façade
atlantique. En Europe, c'est le Golfe du Lion et le nord de la façade atlantique. Dans l'UE, l'éolien
représente 10% de la production électrique. Pour les éoliennes, il y a de grandes variations de
puissance en fonction de la vitesse du vent.
En Allemagne, qui a investi 250 milliards d'euros pour passer de 10
gigawatts d'éolien en 2002 à 100 gigawatts aujourd'hui, l'augmentation de la
production électrique sert essentiellement à augmenter ses exportations
mais n'influe pas sur sa consommation domestique.
Ca coûte moins cher aux producteurs de payer le consommateur pour
prendre l'électricité plutôt que de débrancher l'éolienne. Parce que c'est
une opération plus compliquée de la débrancher et de la rebrancher.
Ex : Quand ses éoliennes ne tournent pas, le Danemark exporte son surplus d'électricité éolienne
vers les pays scandinaves qui ont des barrages, donc qui arrêtent leurs barrages, achètent
l'électricité à 0 voire moins de 0 mais qui revendent l'électricité des barrages très chère au
Danemark quand le Danemark en a besoin.
L'EOLIEN
LA GEOTHERMIE PROFONDE fonctionne dans les zones volcaniques du globe et
nécessite des installations résistantes à la corrosion.
LA GEOTHERMIE INTERMEDIAIRE : pompage de la chaleur dans une nappe
intermédiaire. L'eau chaude alimente une installation de chauffage urbain comme
celui qui pompe dans la nappe du Dogger (Jurassique moyen) sous l'Ile-de-France et
qui chauffe entre autres la maison de Radio France.
LES POMPES A CHALEUR EAU-EAU ou AIR-EAU : principe d'un frigo inversé.
LA GEOTHERMIE
Combien ça coûte ?
Conclusion
Les énergies renouvelables regroupent des réalités très diverses. Elles
sont très dépendantes de la géographie d'un pays (ensoleillement, forêts,
montagnes…).
On ne peut donc pas miser sur le fait que les énergies renouvelables vont
pouvoir remplacer les énergies fossiles, pour pas cher.
Il vaut mieux parier sur un mix d'économies d'énergie (donc une
contraction économique), de nucléaire et d'énergie renouvelable.
L'énergie
au XXe
siècle Cours Mines Paris Tech 2019
SYNTHESE DES
COURS DE JEAN-
MARC JANCOVICI
8/8
La comptabilité
carbone
On détruit le capital
naturel 1000 fois plus vite
qu'on produit des objets
qui ont de la valeur pour
les êtres humains.
Le fait que le PIB soit unité de flux et pas une
unité de stock signifie que, au moment où le
PIB commencera à faiblir parce que les stocks
seront devenus insuffisants, on sera
beaucoup trop avancé dans la dégradation
des stocks pour les remettre en état.
Autrement dit, quand le flux annuel de
transformation va commencer à battre de
l'aile parce qu'on aura trop entamé les stocks
dont il se nourrit, on sera trop avancé dans la
dégradation du système pour espérer le
remettre en état.
The Limits to Growth,
Meadows et al. 1972
Notre économie et
nos prix sont faux.
Si on regarde la formation des prix, on n'y
trouve que les facteurs humains. Or il faut
inclure dans la formation des prix les
ressources naturelles.
Ce n'est donc pas en regardant les prix qu'on
peut trouver la solution pour décarboner le
monde. L'indicateur monétaire ne porte
aucune information sur la distance à laquelle
on se trouve de la limite physique. Les prix
ne donnent pas les signaux faibles.
Les émissions de carbone que
nous avons faites entre 2000 et
2020 préparent des canicules
plus importantes que nous
aurons, de toute façon, en 2040,
même si demain matin on baisse
les émissions.
LE BILAN CARBONE EST INTÉRESSANT PARCE QU'AVEC
LA MÊME COMPTABILITÉ PHYSIQUE, ON PEUT
S'ATTAQUER À 2 PROBLÈMES DISTINCTS :
Le bilan carbone, coup double
1. la disponibilité en
combustibles fossiles
2. le réchauffement climatique
En ce qui concerne le CO2, la raison pour laquelle il est
légitime d'agréger des émissions où qu'elles aient lieu
dans le monde, réside dans les caractéristiques physiques
et chimiques des gaz à effet de serre (GES).
Les GES ont une très grande longévité chimique dans
l'atmosphère (des décennies voire des siècles).
L'atmosphère a une système de circulation à grande
échelle qui fait qu'elle est brassée sur à peu près la
totalité de la surface planétaire en l'espace d'une année.
COMMENT CALCULER ?
NB : les émissions de GES ne sont
pas mesurées (c'est impossible de
tout mesurer), elles sont calculées.
Ce qu'on cherche à éviter ce sont les impacts mais ce
qu'on sait calculer (et dans certains cas mesurer), ce
sont des émissions. En sachant qu'on est dans un
système où personne ne va hériter des impacts de
ses propres émissions. Les gens peuvent calculer
leurs propres émissions mais pas l'impact de leurs
propres émissions, parce que l'impact est celui de
l'ensemble des émissions.
émissions / impacts
individuel / collectif
présent / futur
local / global
PRG
potentiel de
réchauffement
global (à 100 ans)
= équivalent CO2
En ce qui concerne le forçage radiatif, l'unité
utilisée est le Global Warming Potential ou
PRG en français.
En ce qui concerne le changement
climatique, l'unité utilisée est le Global
Temperature Potential.
Le PRG correspond à "combien de fois le forçage radiatif cumulé du CO2 sur un horizon de
temps donné".
L'unité de compte du BILAN CARBONE se base sur le PRG à 100 ans.
Le PRG du CO2 quelque soit l'horizon de temps est 1. C'est une unité relative, normalisée.
Convention
Climat Rio 1992
Loi
Grenelle 2
France 2010
France 2015
Loi de
transition
énergétique
prenant en compte toutes les sources présentes sur le territoire, mais rien que ces
sources (pas de prise en compte des importations ni des exportations)
limités au 6 gaz : CO2 CH4 N2O HFC PFC SF6 (ni ozone ni vapeur d'eau stratosphérique)
dont la communication est obligatoire dans le cadre de la Convention Climat
dont ils peuvent déduire ce qui est économisé "ailleurs", sous certaines limites.
Dans le cadre de la Convention Climat (UNFCCC), les pays doivent faire des inventaires
d'émissions territoriaux/nationaux :
Convention Climat Rio 1992
"pour limiter le changement climatique à des niveaux
qui ne présentent pas de danger pour l'être humain."
inventaire
d'émissions
territorial
empreinte
carbone
NATIONAL MONDIALE
Pour calculer l'empreinte carbone,
on regarde tout ce qui est la
contrepartie de ce qu'on
consomme, que cela ait été
fabriqué chez nous ou pas.
En France, l'organisme chargé
d'établir l'inventaire national par
grands secteurs est le CITEPA.
Dans le secteur financier, une obligation supplémentaire a été rajoutée au titre de la loi
de transition énergétique de 2015 (article 173) :
Tous les acteurs du monde financier doivent publier un rapport pour dire comment ils
prennent en compte l'empreinte carbone de leur portefeuille d'investissements. Ainsi
que l'impact du changement climatique sur les activités dans lesquelles ils ont investi.
Loi de transition
énergétique France 2015
la dépendance aux
émissions carbone
LE BILAN CARBONE VISE À
CARACTÉRISER NON PAS UN LIEN DE
RESPONSABILITÉ OU DE TERRITORIALITÉ,
MAIS UN LIEN DE DÉPENDANCE. CE QU'ON
ÉTUDIE AVEC UN BILAN CARBONE, C'EST
LA DÉPENDANCE AUX ÉMISSIONS
CARBONE. L'INVENTAIRE D'ÉMISSIONS
EST FAIT POUR COMPRENDRE CE LIEN DE
DÉPENDANCE. POUR CELA, IL EST
ESSENTIEL D'AVOIR LES ÉMISSIONS DE
L'ENSEMBLE DE LA CHAÎNE DE VALEUR,
DIRECTES COMME INDIRECTES.
Dans le bilan carbone d'un magasin, on doit trouver le
fret pour acheminer les marchandises jusqu'au magasin.
Dans le bilan carbone d'un distributeur d'eau, on doit
trouver les émissions de fabrication des tuyaux
renouvelés.
Dans le bilan carbone d'un coiffeur, on doit trouver les
émissions de fabrication des laques, mais aussi celles
du chauffage du magasin ou encore celles liées au
déplacement des client.e.s.
Dans le bilan carbone d'un constructeur d'immeubles, on
doit trouver les émissions de fonctionnement de
l'immeuble une fois vendu, et dans le bilan carbone d'un
constructeur auto celles du fonctionnement des
véhicules après la vente.
Dans le bilan carbone d'une banque, il y aura les
émissions de fabrication de l'informatique, voire celles
de la formation des informaticiens…
Quand on regarde une entité prise isolément, le fait qu'il y
ait un double compte avec ce qui se passe dans une autre
entité n'est pas grave : l'important c'est de regarder tout ce
dont dépend l'entité que vous étudiez. Il ne faut pas le
retirer du champ d'étude au motif que ce dont vous
dépendez se passe chez le voisin, sinon vous faites une
erreur d'appréciation sur la situation.
La numérisation est un
facteur d'accroissement
(et non d'économies)
des émissions de gaz
à effet de serre.
EMPREINTE CARBONE
DU NUMERIQUE
Parmi les métaux, les émissions les
plus importantes au monde
concernent l'acier avec 4% des
émissions mondiales de GES.
Dans les minéraux non métalliques,
c'est le ciment avec 6% des
émissions mondiales de GES.
La fabrication du plastique
nécessite de gros besoins
énergétiques.
METAUX
Les émissions des modes de transport varient
fortement en fonction de la part du diesel dans la
motorisation, du mix électrique du pays et du taux
de remplissage.
En France si vous avez le choix entre le TGV, la
voiture, le train et l'avion, préférez le train.
En ce qui concerne la voiture, la documentation
fournie par les constructeurs n'est pas
représentative de la réalité. Pour avoir les vraies
émissions de CO2, il faut multiplier par 2 les
émissions normalisées données par les
constructeurs.
Les grosses motos consomment globalement plus
que les citadines.
Un autocar bien rempli émet beaucoup moins de
CO2 qu'un TER au diesel mal rempli.
75% du trafic aérien concerne des loisirs ou le fait de
rendre visite à des proches/amis. Les Etats-Unis
représentent 1/4 du trafic aérien mondial.
DEPLACEMENTS
Elever des boeufs c'est :
1/ utiliser du gaz pour la fabrication d'engrais
pour produire les cultures végétales dont on
nourrit les boeufs,
2/ du pétrole (mécanisation agricole).
Manger 1kg de boeuf correspond à consommer
1kg d'hydrocarbures.
Côté fruits et légumes, acheter local n'est pas
utile si ce n'est pas de saison. Il vaut mieux une
banane qui arrive en France par bateau qu'une
tomate qui vient de la serre du coin, si celle-ci
est chauffée. La tomate locale mais pas de
saison (et la saison début en juillet) est
beaucoup plus émissive que la tomate qui vient
de loin, hors saison (à condition qu'elle ait
voyagé en bateau ou en avion et qu'elle ne
vienne pas d'une serre chauffée).
ALIMENTATION
80% de la surface agricole française est
dévolue à la nourriture d'animaux.
émissions directes
émissions indirectes (ex : émissions des centrales
électriques pour l'électricité achetée)
déplacement des personnes (pour venir au travail et
dans le cadre du travail)
fret des marchandises
fabrication de ce qui entre
transports en amont
gestion des déchets qui sortent
transports à l'aval
utilisation des produits
fin de vie de produits vendus
Comme tout bilan, le bilan carbone doit permettre d'agir.
Une fois qu'on a calculé des flux unitaires d'émissions,
on fait des postes des regroupement :
postes de regroupement
responsable des approvisionnements en énergie
responsable de la logistique de ce qui entre
responsable de la logistique de ce qui sort
responsable de la conception des produits donc
de leur utilisation
responsable des achats
responsable des déplacements professionnels
responsable des implantations donc des
déplacements domicile-travail
Chacun des ces postes de regroupement correspond
dans une entreprise à quelqu'un qui pilote ou observe
ce processus :
L'idée est d'être capable d'avoir
quelqu'un qui va pouvoir dire quelque
chose sur la façon dont ça se passe et
essayer d'influer sur la façon dont ça
se passe.
Les déplacements professionnels
sont inclus dans l'empreinte
carbone des produits qu'on
achète.
L'armée américaine consomme le
tiers du pétrole de la France.
L'essentiel de notre empreinte
carbone numérique c'est du trafic
vidéo. Donc quand on regarde une
vidéo, il faut la regarder avec la
plus basse définition possible.
CONSOMMATION
pistes
d'actions
TÉLÉPHONIE
ne pas passer à la 5G
augmenter la durée de vie, la modularité et la
réparabilité des téléphones.
BTP
faire des structures plus légères (mettre
moins de ciment par m3 de béton au 4e
étage qu'au 1er par exemple)
récupérer l'acier pour le recycler
basculer de la construction vers l'usage
(plutôt que construire des bâtiments,
s'emparer des bâtiments existants et gérer
leur usage).
BANQUE
gagner sur le chauffage des bâtiments et
mieux isoler
favoriser le télétravail à temps partiel
ne pas laisser les bureaux vides et chauffés
Quand on se donne un objet de réduction des émissions, ce qui est important pour
l'atmosphère, ce sont les objectifs en valeurs absolue. Ce que demande le système
climatique pour limiter le réchauffement, c'est la limitation des émissions globales
de l'humanité (pas la limitation des émissions par personne ou par entreprise ou par
pays ou par voiture).
Quand vous êtes une entreprise, la bonne question ce n'est pas "comment limiter mes
émissions par cafetière vendue?" mais "comment limiter les émissions de l'ensemble
de l'entreprise?".
Le problème actuel c'est que les émissions par objet fabriqué ou par service rendu
n'arrêtent pas de baisser, alors que les émissions globales n'arrêtent pas
d'augmenter.
Or si on veut faire baisser les émissions globales, l'objectif est sur les émissions
globales "quoiqu'il en coûte". Et si ce n'est pas la puissance publique qui se charge de
mettre l'objectif (en valeur absolue) et de dire "vous allez le respecter quoiqu'il en
coûte", beaucoup d'entreprises ne le feront pas. Il faut donc ajouter ce nouvel
objectif collectif à celui existant pour les entreprises qui est de payer ses charges et
ses impôts au nom de la solidarité fiscale et sociale.
Les chaînes de valeur des entreprises
dépendent de l'approvisionnement
énergétique. La contraction de
l'approvisionnement énergétique va engendrer
une récession, donc impacter les ventes. Le
problème arrive des deux côtés à la fois : sur
les charges et sur le CA. S'y ajoutent les effets
du changement climatique.
Les clients peuvent demander que les
entreprises fassent autrement, la puissance
publique aussi. Les banques peuvent aussi
refuser de prêter de l'argent si le
fonctionnement de l'entreprise ne leur
convient pas ou plus. Il faut aussi que les gens
dans l'entreprise soient formés à ces sujets.
quels métiers ?
Si vous dites : "je vais vous expliquer le problème",
tout le monde s'en fout tant que vous ne proposez pas un bout de solution derrière.
Il faut :
1/ trouver quelqu'un qui accepter de payer
2/ pouvoir expliquer simplement ce qu'on a en tête
3/ proposer l'organisation qui va avec
4/ savoir négocier et se mettre à la place d'autrui
5/ savoir observer
6/ ne jamais avoir peur de poser une question

Recommandé

De l'"écologie" bien comprise à l'éducation pour tous ...
De l'"écologie" bien comprise à l'éducation pour tous ...De l'"écologie" bien comprise à l'éducation pour tous ...
De l'"écologie" bien comprise à l'éducation pour tous ...Pierre TARISSI
 
Jancovici Centrale Nantes 11 février 2020.pdf
Jancovici Centrale Nantes 11 février 2020.pdfJancovici Centrale Nantes 11 février 2020.pdf
Jancovici Centrale Nantes 11 février 2020.pdfLCh78
 
La decroissance est déjà une réalité - Interview de Jean-Marc Jancovici - déc...
La decroissance est déjà une réalité - Interview de Jean-Marc Jancovici - déc...La decroissance est déjà une réalité - Interview de Jean-Marc Jancovici - déc...
La decroissance est déjà une réalité - Interview de Jean-Marc Jancovici - déc...Joëlle Leconte
 
Diaporama Conférence de Jancovici à Lyon - 22 novembre 2016
Diaporama Conférence de Jancovici à Lyon - 22 novembre 2016 Diaporama Conférence de Jancovici à Lyon - 22 novembre 2016
Diaporama Conférence de Jancovici à Lyon - 22 novembre 2016 Joëlle Leconte
 
Enr 2015
Enr 2015Enr 2015
Enr 2015RAC-F
 
Enr idees recues-cler-hespul-rac_juillet-2014
Enr idees recues-cler-hespul-rac_juillet-2014Enr idees recues-cler-hespul-rac_juillet-2014
Enr idees recues-cler-hespul-rac_juillet-2014RAC-F
 
Avenir climatique sensibilisation énergie climat
Avenir climatique   sensibilisation énergie climatAvenir climatique   sensibilisation énergie climat
Avenir climatique sensibilisation énergie climatAvenir Climatique
 

Contenu connexe

Similaire à JANCOVICIenergieMinesParisTech2019.pdf

Diaporama de la conférence de Jancovici à Marseille le 5 janvier 2017
Diaporama de la conférence de Jancovici à Marseille le 5 janvier 2017Diaporama de la conférence de Jancovici à Marseille le 5 janvier 2017
Diaporama de la conférence de Jancovici à Marseille le 5 janvier 2017Joëlle Leconte
 
Etat de la planète et agriculture durable août 2011
Etat de la planète et agriculture durable août 2011Etat de la planète et agriculture durable août 2011
Etat de la planète et agriculture durable août 2011nicolaslandy
 
Arts et métiers 7 janvier 2016
Arts et métiers 7 janvier 2016Arts et métiers 7 janvier 2016
Arts et métiers 7 janvier 2016Joëlle Leconte
 
Final etat de la planète mars 2011
Final etat de la planète mars 2011Final etat de la planète mars 2011
Final etat de la planète mars 2011nicolaslandy
 
Energies Renouvelables : En finir avec les idées reçues
Energies Renouvelables : En finir avec les idées reçuesEnergies Renouvelables : En finir avec les idées reçues
Energies Renouvelables : En finir avec les idées reçuesRAC-F
 
Travaux bio
Travaux bioTravaux bio
Travaux bioarlettaz
 
Travaux bio
Travaux bioTravaux bio
Travaux bioarlettaz
 
La voiture électrique a-t-elle un avenir
La voiture électrique a-t-elle un avenir La voiture électrique a-t-elle un avenir
La voiture électrique a-t-elle un avenir Pierre Balestrieri
 
Où va Le Monde ?
Où va Le Monde ?Où va Le Monde ?
Où va Le Monde ?Iphilgood
 
Arbres à Palabres avril 2016 - journal interne de Prêt à Partir par François ...
Arbres à Palabres avril 2016 - journal interne de Prêt à Partir par François ...Arbres à Palabres avril 2016 - journal interne de Prêt à Partir par François ...
Arbres à Palabres avril 2016 - journal interne de Prêt à Partir par François ...François Piot
 
Arbres a-palabres-avril2016
Arbres a-palabres-avril2016Arbres a-palabres-avril2016
Arbres a-palabres-avril2016François Piot
 
Quelle est l'énergie du futur?
Quelle est l'énergie du futur?Quelle est l'énergie du futur?
Quelle est l'énergie du futur?Nicolas Meilhan
 
Ecologie humaniste, industrielle et technique - 10 - Besoins énergétiques de ...
Ecologie humaniste, industrielle et technique - 10 - Besoins énergétiques de ...Ecologie humaniste, industrielle et technique - 10 - Besoins énergétiques de ...
Ecologie humaniste, industrielle et technique - 10 - Besoins énergétiques de ...Pierre TARISSI
 
Diaporama conférence de Jancovici - Ademe -13 avril 2018
Diaporama conférence de Jancovici - Ademe -13 avril 2018Diaporama conférence de Jancovici - Ademe -13 avril 2018
Diaporama conférence de Jancovici - Ademe -13 avril 2018Joëlle Leconte
 
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatiqueLivret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatiquedavid zentao
 
Synthèse du débat 130718 modif-v5
Synthèse du débat 130718 modif-v5Synthèse du débat 130718 modif-v5
Synthèse du débat 130718 modif-v5am_kopanski
 
De la société Formule 1 à la société tout-terrain
De la société Formule 1 à la société tout-terrain De la société Formule 1 à la société tout-terrain
De la société Formule 1 à la société tout-terrain Dimitri Carbonnelle
 

Similaire à JANCOVICIenergieMinesParisTech2019.pdf (20)

Diaporama de la conférence de Jancovici à Marseille le 5 janvier 2017
Diaporama de la conférence de Jancovici à Marseille le 5 janvier 2017Diaporama de la conférence de Jancovici à Marseille le 5 janvier 2017
Diaporama de la conférence de Jancovici à Marseille le 5 janvier 2017
 
Etat de la planète et agriculture durable août 2011
Etat de la planète et agriculture durable août 2011Etat de la planète et agriculture durable août 2011
Etat de la planète et agriculture durable août 2011
 
Arts et métiers 7 janvier 2016
Arts et métiers 7 janvier 2016Arts et métiers 7 janvier 2016
Arts et métiers 7 janvier 2016
 
Final etat de la planète mars 2011
Final etat de la planète mars 2011Final etat de la planète mars 2011
Final etat de la planète mars 2011
 
Energies Renouvelables : En finir avec les idées reçues
Energies Renouvelables : En finir avec les idées reçuesEnergies Renouvelables : En finir avec les idées reçues
Energies Renouvelables : En finir avec les idées reçues
 
Travaux bio
Travaux bioTravaux bio
Travaux bio
 
Travaux bio
Travaux bioTravaux bio
Travaux bio
 
D'où provient l'énergie verte ?
D'où provient l'énergie verte ?D'où provient l'énergie verte ?
D'où provient l'énergie verte ?
 
AG ESPCI - Jancovici
AG ESPCI - JancoviciAG ESPCI - Jancovici
AG ESPCI - Jancovici
 
La voiture électrique a-t-elle un avenir
La voiture électrique a-t-elle un avenir La voiture électrique a-t-elle un avenir
La voiture électrique a-t-elle un avenir
 
Où va Le Monde ?
Où va Le Monde ?Où va Le Monde ?
Où va Le Monde ?
 
Arbres à Palabres avril 2016 - journal interne de Prêt à Partir par François ...
Arbres à Palabres avril 2016 - journal interne de Prêt à Partir par François ...Arbres à Palabres avril 2016 - journal interne de Prêt à Partir par François ...
Arbres à Palabres avril 2016 - journal interne de Prêt à Partir par François ...
 
Arbres a-palabres-avril2016
Arbres a-palabres-avril2016Arbres a-palabres-avril2016
Arbres a-palabres-avril2016
 
Quelle est l'énergie du futur?
Quelle est l'énergie du futur?Quelle est l'énergie du futur?
Quelle est l'énergie du futur?
 
Ecologie humaniste, industrielle et technique - 10 - Besoins énergétiques de ...
Ecologie humaniste, industrielle et technique - 10 - Besoins énergétiques de ...Ecologie humaniste, industrielle et technique - 10 - Besoins énergétiques de ...
Ecologie humaniste, industrielle et technique - 10 - Besoins énergétiques de ...
 
Diaporama conférence de Jancovici - Ademe -13 avril 2018
Diaporama conférence de Jancovici - Ademe -13 avril 2018Diaporama conférence de Jancovici - Ademe -13 avril 2018
Diaporama conférence de Jancovici - Ademe -13 avril 2018
 
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatiqueLivret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
 
Synthèse du débat 130718 modif-v5
Synthèse du débat 130718 modif-v5Synthèse du débat 130718 modif-v5
Synthèse du débat 130718 modif-v5
 
8
88
8
 
De la société Formule 1 à la société tout-terrain
De la société Formule 1 à la société tout-terrain De la société Formule 1 à la société tout-terrain
De la société Formule 1 à la société tout-terrain
 

Dernier

Dernier (8)

Femmes, zones humides et conservation. Appliquer les SfN dans le basin du lac...
Femmes, zones humides et conservation. Appliquer les SfN dans le basin du lac...Femmes, zones humides et conservation. Appliquer les SfN dans le basin du lac...
Femmes, zones humides et conservation. Appliquer les SfN dans le basin du lac...
 
Boîte à outils des « Voix de Pamoja » pour la planification de la résilience ...
Boîte à outils des « Voix de Pamoja » pour la planification de la résilience ...Boîte à outils des « Voix de Pamoja » pour la planification de la résilience ...
Boîte à outils des « Voix de Pamoja » pour la planification de la résilience ...
 
Promouvoir les solutions fondées sur la nature pour l’adaptation à travers l’...
Promouvoir les solutions fondées sur la nature pour l’adaptation à travers l’...Promouvoir les solutions fondées sur la nature pour l’adaptation à travers l’...
Promouvoir les solutions fondées sur la nature pour l’adaptation à travers l’...
 
Intégrer l’égalité des genres et l’inclusion sociale dans les solutions fondé...
Intégrer l’égalité des genres et l’inclusion sociale dans les solutions fondé...Intégrer l’égalité des genres et l’inclusion sociale dans les solutions fondé...
Intégrer l’égalité des genres et l’inclusion sociale dans les solutions fondé...
 
Communauté de pratique de l’Initiative sur la nature pour l’adaptation au climat
Communauté de pratique de l’Initiative sur la nature pour l’adaptation au climatCommunauté de pratique de l’Initiative sur la nature pour l’adaptation au climat
Communauté de pratique de l’Initiative sur la nature pour l’adaptation au climat
 
L’égalité des genres et l’inclusion sociale dans la programmation relative au...
L’égalité des genres et l’inclusion sociale dans la programmation relative au...L’égalité des genres et l’inclusion sociale dans la programmation relative au...
L’égalité des genres et l’inclusion sociale dans la programmation relative au...
 
Paysages marins régénérateurs - Mission Inclusion
Paysages marins régénérateurs - Mission InclusionPaysages marins régénérateurs - Mission Inclusion
Paysages marins régénérateurs - Mission Inclusion
 
Conservation et gestion durable des écosystèmes côtiers et marins (COSME)
Conservation et gestion durable des écosystèmes côtiers et marins (COSME)Conservation et gestion durable des écosystèmes côtiers et marins (COSME)
Conservation et gestion durable des écosystèmes côtiers et marins (COSME)
 

JANCOVICIenergieMinesParisTech2019.pdf

  • 1. L'énergie au XXe siècle Cours Mines Paris Tech 2019 SYNTHESE DES COURS DE JEAN- MARC JANCOVICI 1/8
  • 2. Notions Le monde d'aujourd'hui est un monde d'abondance énergétique croissante et non un monde d'économies d'énergie croissantes. Et c'est l'énergie fossile qui domine l'approvisionnement mondial. Le système actuel est bâti sur l'abondance énergétique et cette dernière commence à s'effilocher. On va passer d'un monde en expansion à un monde de contraction. Une "énergie propre" est utilisée en quantité suffisamment minime pour que ses inconvénients le soient aussi. énergie : unité de compte de la transformation du monde qui nous entoure (quantifie le changement d'état d'un système) Depuis 500 000 ans (domestication du feu), les humains sont en transition énergétique. Nous sortons d'une époque où nos énergies étaient durables et renouvelables. Aujourd'hui c'est l'énergie fossile qui domine l'approvisionnement mondial (80%). Plutôt que "consommer de l'énergie", nous devrions dire "domestiquer une machine". Nous utilisons de plus en plus de machines qui consomment de plus en plus d'énergie. Chaque jour, nous mobilisons à notre profit des milliers de machines pour vivre (manger, se déplacer, se soigner, s'habiller…). L'énergie actionne les machines industrielles. C'est l'exosquelette qui permet de tout faire, y compris les ciseaux, les produits de beauté, les films Netflix.
  • 3. l'énergie est gratuite Le coût de l'énergie représente uniquement les rentes (salaires/revenus) humains qu'il a fallu et qu'il faut payer pour extraire l'énergie de l'environnement. La nature ne se fait jamais payer. Et plus une énergie est diffuse et non pilotable, plus elle coûtera cher à extraire. ON NE PAIE QUE DES HUMAINS
  • 4. ce qui pèse lourd En matière de consommation énergétique, ce qui pèse lourd c'est ce qu'on achète et la façon dont on se déplace. En matière de changement climatique, ce qui pèse lourd c'est la façon dont on mange et la façon dont on se loge. La taille du logement qu'on occupe, l'énergie qu'on utilise pour le chauffer ou le rafraîchir, la quantité de choses qu'on achète dans l'année, la façon dont on se déplace et le nombre de kilomètres qu'on fait dans l'année sont beaucoup plus impactants que le fait d'éteindre la lumière ou pas derrière soi quand on sort d'une pièce : ce n'est pas du tout le même ordre de grandeur.
  • 5. charbon Les 2/3 du charbon qu'on utilise sur Terre alimentent des centrales électriques. POUR PRODUIRE DE L'ÉLECTRICITÉ De 2000 à 2017, l'utilisation mondiale de charbon a augmenté 14 fois plus que le solaire et 6 fois plus que l'éolien. Aujourd'hui la Chine utilise la moitié du charbon consommé dans le monde. EN AUGMENTATION C'EST L'ÉNERGIE FOSSILE QUI A LE PLUS AUGMENTÉ DEPUIS QU'ON A COMMENCÉ À FAIRE DE GRANDS DÉBATS SUR LE CLIMAT.
  • 6. pétrole Le pétrole est l'énergie de la mobilité. Le pétrole n'a pas remplacé le charbon : il est venu s'ajouter à l'utilisation du charbon. TRANSPORT Le prix du pétrole, sur une tendance longue, est stable depuis un siècle, exprimé en monnaie constante, indépendamment de la quantité produite. PRIX STABLE A partir des chocs pétroliers, on entre dans une époque où la seule manière de donner du travail à tout le monde, c'est de diminuer la productivité des gens au travail. CHOCS Le pétrole n'actionne pas seulement les machines industrielles, c'est également la base de la chimie organique pour fabriquer la totalité des produits qui nous entourent.. CHIMIE
  • 8. + d'énergie fossile = moins de paysans = exode rural = + de villes = + de "services"
  • 9. bois & hydro- électricité En France, alors que les médias parlent beaucoup d'éolien et de solaire, les deux premiers termes de l'approvisionnement renouvelable sont : - le bois (pour le chauffage) - l'hydro-électricité (pour l'électricité).
  • 10. services et énergie exemple : Un médecin > si vous n'avez pas de quoi fabriquer des médicaments, du matériel médical, des appareils d'imagerie ou l'hôpital lui-même et les moyens de transports pour le faire fonctionner, vous n'avez pas de médecins. UN MONDE RICHE EN EMPLOIS DE SERVICES N'EST PAS UN MONDE DÉMATÉRIALISÉ
  • 11. alimentation 80% DE CE QUI POUSSE EN FRANCE SERT À NOURRIR DES ANIMAUX. Aujourd'hui 80% des achats alimentaires des Français passent par la grande distribution. Et l'essentiel de ce qu'ils achètent ce n'est pas de la nourriture mais du service (salaire de caissier.e.s ou d'ingénieur.e.s, location d'espace, CA Volvo Trucks, CA Publicis…) alors qu'en réalité le vrai prix de la nourriture aujourd'hui a été divisé par 20 depuis les années 1930 (grâce à l'abondance énergétique).
  • 12. là où le bât blesse… 1803 Jean-Baptiste SAY, Traité d'économie politique : "Les ressources naturelles sont inépuisables, car sans cela, nous ne les obtiendrions pas gratuitement. Ne pouvant être ni multipliées ni épuisées, elles ne sont pas l'objet des sciences économiques." TOUTE L'ÉCONOMIE QU'ON APPREND À L'ÉCOLE EST FAUSSE QUAND IL S'AGIT D'APPROCHER LE SYSTÈME HUMAIN DANS SA GLOBALITÉ ET DANS SON ENVIRONNEMENT
  • 13. L'énergie au XXe siècle Cours Mines Paris Tech 2019 SYNTHESE DES COURS DE JEAN- MARC JANCOVICI 2 et 3/8
  • 14. Pétrole apocalypse ou carbon paradise ? Aujourd'hui dans le monde l'essentiel des produits raffinés servent aux transports, notamment routiers. Tandis que l'essentiel du charbon qu'on utilise dans le monde sert à la production électrique. Mais les découvertes de pétrole et de gaz contenus dans des gisements dits "conventionnels" déclinent depuis maintenant plus de 50 ans. En 2018, cela faisait déjà 10 ans que la production de pétrole conventionnel, dans le monde, était passée par son maximum. Depuis, elle est en déclin. Alors que les Etats-Unis représentent 5% de la population mondiale, ils consomment presque 1/5e du pétrole mondial. du transport planétaire est fait avec du pétrole, qui est par essence l'énergie de la mondialisation. La dépendance de l'économie mondiale au transport, donc au pétrole, est absolument totale. 98%
  • 15. Pétrole La variation du pétrole se situe globalement légèrement en avance de phase par rapport à la variation du PIB. Ce qui invalide l'idée selon laquelle il y aurait une croissance qui vient de Mars et que, du coup, on consommerait du pétrole parce qu'on en aurait les moyens. La façon dont ça se passe c'est : comme vous avez lez moyens de mettre les machines en action, ça produit et vous avez du PIB. C'est dans ce sens-là que les choses se passent. L'IMPORTATION DE PÉTROLE EN FRANCE, C'EST QUELQUES POURCENTS DU PIB. MAIS 100% DU PIB EN DÉPENDENT. et PIB
  • 16. Charbon et avenir climatique L'essentiel du charbon qu'on utilise dans le monde sert à la production électrique (2/3). Et les centrales à charbon représentent 20% des émissions de gaz à effet de serre. Comme le charbon est l'énergie la plus émissive de CO2 par kilowattheure et qu'il s'agit de la ressource fossile dont la quantité restante extractible est la plus importante, l'avenir climatique du monde est dans les mains de 5 pays : Russie, Etats-Unis, Chine, Australie et Inde. Si on veut respecter les fameux 2°C, la contrainte climat est plus dure que la contrainte géologique sur la quantité de combustibles fossiles que pouvons sortir du sol et utiliser.
  • 17. Et le gaz ? Le gaz est utilisé pour l'électricité, l'industrie et le chauffage. En France, le 1er poste de consommation du gaz c'est le chauffage. Bien qu'on dise que la France est un pays tout nucléaire, nous utilisons 4 fois plus d'énergie sous forme fossile dans le chauffage des bâtiments que d'énergie électrique.
  • 18. Les causes principales des émissions humaines de DÉFORESTATION CHARBON PETROLE GAZ CIMENT (LIME CALCINATION) CO2
  • 19. PIB et CO2 "Le problème des négociations climat, c'est que depuis l'origine les pays occidentaux viennent en pensant qu'on va parler climat, les pays en développement viennent en pensant qu'on va parler développement, et c'est le développement qui gagne." Brice Lalonde. AUJOURD'HUI PERSONNE NE SAIT DISSOCIER BAISSE SIGNIFICATIVE DES EMISSIONS DE CO2 ET BAISSE SIGNIFICATIVE DU PIB.
  • 20. Les causes de la AUGMENTATION DE LA POPULATION AUGMENTATION DE LA PART CARNÉE DANS L'ALIMENTATION déforestation
  • 21. émissions mondiales de SOURCES MONDIALES DES EMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE : QUELQUES DONNÉES 20 % viennent des centrales à charbon 10% viennent de la construction des bâtiments et infrastructures (ponts…) 20% correspondent à l'alimentation (30% si on compte la déforestation en amont) GES
  • 22. Principaux émetteurs de GES en France LE TRANSPORT LES BÂTIMENTS, L'AGRICULTURE ET L'INDUSTRIE LE SECTEUR ÉNERGÉTIQUE * * Gaz à effet de serre 1. 2. 3.
  • 23. L'énergie au XXe siècle Cours Mines Paris Tech 2019 SYNTHESE DES COURS DE JEAN- MARC JANCOVICI 4/8
  • 24. Changement Face au changement climatique, la question n'est pas : "est-ce que les humains vont survivre ?". La réponse est oui. La question est : "dans quelles conditions et combien d'entre eux ?". LA QUESTION climatique Même à 2°C de réchauffement climatique nous allons voir une qualité considérable de dysfonctionnements qui n'existaient pas jusqu'à maintenant.
  • 25. Impacts du changement climatique IMPACTS SUR LE VIVANT (AFFAIBLISSEMENTS, DISPARITIONS ET DÉPLACEMENTS DES ÉCOSYSTÈMES) HAUSSE DU NIVEAU DES OCÉANS DE PLUSIEURS MÈTRES, QUI NE PRODUIRA PAS DES CONSÉQUENCES DE MANIÈRE DOUCE ET CONTINUE MAIS DE FAÇON VIOLENTE ET DISCONTINUE. IMPACTS SUR LES COURANTS MARINS DONC SUR LES CLIMATS RÉGIONAUX INTENSIFICATION DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES EXTRÊMES (PICS DE CHALEUR, PRÉCIPITATIONS INTENSES, SÉCHERESSE, TORNADES/OURAGANS/CYCLONES + DESTRUCTEURS). INTENSIFICATION DE L'ÉVAPORATION, EN PARTICULIER TERRESTRE. AUGMENTATION DU "TROU D'OZONE" IMPACTS SUR LA SANTÉ HUMAINE (DÉPLACEMENTS DES ZONES ENDÉMIQUES POUR LES MALADIES, ET TOUTES LES CONSÉQUENCES DES PHÉNOMÈNES EXTRÊMES). ACIDIFICATION DE L'OCÉAN (MENACE SUR LES CORAUX, LE PLANCTON…)
  • 26. L'élévation de température ira plus vite l'hiver que l'été. (Le réchauffement climatique dans son ensemble n'empêche pas, aujourd'hui, la survenue, de temps en temps, d'hivers qui peuvent rester plus froids que la moyenne. C'est de moins en moins fréquent mais ça ne l'empêche pas.) En France, à la fin du siècle, avec un réchauffement de quelques degrés, 50% des étés seront plus chauds que l'été caniculaire de 2003. "La météo, ce n'est pas le climat." La région Arctique va être particulièrement concernée par le réchauffement climatique. Le pourtour du bassin méditerranéen est la zone dans le monde où les précipitations vont le plus diminuer ; vont donc être concernés des pays qui ne sont pas du tout autosuffisants sur le plan alimentaire et qui ont aujourd'hui besoin d'importer de la nourriture pour une population rapidement croissante (Cf le printemps arabe qui a un déterminant énergie-climat très important). La sécheresse va remonter vers le sud de l'Europe. réchauffement sécheresse
  • 27. impactent les écosystèmes continentaux et l'agriculture Le point essentiel dans le changement climatique en cours ce n'est pas tant les variations de température que les variations de précipitations, parce qu'elles diminution des récoltes agricoles et forestières diminution du nombre d'écosystèmes (désertification par endroits) appauvrissement des écosystèmes survivants invasions d'espèces exotiques augmentation de l'inflammabilité des forêts
  • 28. Le graphique suivant montre que, déjà en RCP 4,5, on perd l'essentiel des forêts. Chaque scénario RCP (representative concentration pathway) donne une variante jugée probable du climat qui résultera du niveau d'émissions de gaz à effet de serre choisi comme hypothèse de travail.
  • 29. Illustration des risques sanitaires liés au changement climatique à l'horizon du siècle. Source GIEC, 5e rapport d'évaluation, 2014. AUGMENTATION DES ZONES CONCERNÉES PAR LES MALADIES À VECTEURS (PALUDISME, FIÈVRE JAUNE, DENGUE…) REMONTÉE VERS LE NORD DE PATHOLOGIES DES PLANTES ET ANIMAUX AUGMENTATION DE LA VIRULENCE DES MICRO-ORGANISMES PATHOGÈNES
  • 30. pour conclure… En matière de réchauffement climatique, tout ce qui est possible n'arrivera pas nécessairement, mais plus nous émettons de GES et plus le risque est élevé. Ce qu'on ne connaît pas ne signifie pas une absence de risque. Autrement l'ignorance n'est pas une police d'assurance. L'accès à l'énergie devient un problème croissant ; donc notre capacité de réponse au problème climatique va s'affaiblir avec le temps. Tant qu'on en dispose encore, on devrait affecter nos moyens énergétiques actuels à s'occuper du problème climatique.
  • 31. L'énergie au XXe siècle Cours Mines Paris Tech 2019 SYNTHESE DES COURS DE JEAN- MARC JANCOVICI 5/8
  • 32. Diviser les émissions planétaires par 3 pour limiter le réchauffement climatique. Si on veut limiter le réchauffement climatique à 2°C à la fin du siècle, il faut diviser les émissions planétaires par 3, c'est-à-dire limiter les émissions à 3000 milliards de tonnes de CO2, dont 2200 ont déja été émises. Jusqu'à 2100, il faut donc limiter les émissions à 800 milliards de tonnes de CO2, soit le tiers de ce qui a été émis pendant le siècle précédent avec une population qui était alors en moyenne 3 fois moins nombreuse.
  • 33. Sortir de l'énergie fossile est particulièrement difficile dans la civilisation industrielle dans laquelle nous sommes. Les pays qui acceptent d'agir au nom du climat sont des pays qui n'ont pas de réserves de combustibles fossiles. Ces pays actuellement émetteurs de GES sont majoritairement démocratiques. Après le Japon, l'Europe est la zone dans le monde qui est la plus pauvre en ressources énergétiques. Le besoin de faire des économies d'énergie parce qu'on a un problème d'approvisionnement énergétique est déjà une réalité aujourd'hui.
  • 34. Tant qu'il n'y avait pas de croissance, il n'y avait pas de démocratie. Comme l'explique Alexis de Tocqueville dans le tome II De la démocratie en Amérique, la démocratie rend les gens individualistes, court-termistes, jouisseurs, rouspéteurs et consuméristes. Elle pousse à la consommation de masse de produits médiocres. Elle confère aux media un pouvoir central. Elle accorde un grand prix aux conceptions superficielles de l'intelligence et peu à la réflexion profonde et lente. Elle est myope, poussant structurellement les citoyens à peu se soucier des dangers de long terme. La démocratie pousse à la consommation qui pousse au changement climatique. La démocratie recèle en elle-même sa propre fragilité parce qu'elle est incapable de gérer correctement les grands dangers de long terme. La démocratie a du mal à faire accoucher d'économies, parce que les économies ce sont des contraintes. De la démo cratie
  • 35. LA SEULE MANIÈRE ARITHMÉTIQUE DE RÉSOUDRE À LA FOIS LE PROBLÈME DU CLIMAT ET LE PROBLÈME DE LA PAUVRETÉ, C'EST D'APPAUVRIR LES RICHES. ENRICHIR LES PAUVRES NE FONCTIONNE PAS CAR CELA NÉCESSITE D'AUGMENTER LA PRODUCTION DONC LES ÉMISSIONS DE CO2. LAISSÉE À ELLE-MÊME, L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE NOUS OFFRE UN ACCROISSEMENT DES PERFORMANCES À CONSOMMATION CONSTANTE, VOIRE À CONSOMMATION CROISSANTE. PARCE QUE NOUS SOMMES EN DÉMOCRATIE. COMPTER UNIQUEMENT SUR LES INGÉNIEURS (POUR AUGMENTER LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE) SANS RÉGLEMENTER LES USAGES NE FONCTIONNE PAS. #pauvreté
  • 36. LA QUANTITÉ DE CARBURANT QU'ON CONSOMME EN EUROPE, ET EN FRANCE EN PARTICULIER, A DÉJÀ COMMENCÉ À SE TASSER. MAIS CE N'EST PAS DE L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE, NI DE LA SOBRIÉTÉ. C'EST UNE FORME DE PAUVRETÉ. LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN EUROPE EST PASSÉE PAR UN MAXIMUM EN 2007 ET DEPUIS ON A COMMENCÉ À FAIRE DES ÉCONOMIES OBLIGÉES. ÇA S'APPELLE DE LA PAUVRETÉ. LA RATIONALITÉ DE L'ÉCONOMIE ET DE L'INDUSTRIE EST BEAUCOUP PLUS ÉLEVÉE QUE CELLE DES MÉNAGES. NOS COMPORTEMENTS INDIVIDUELS N'ÉTANT PAS DICTÉS AVANT TOUT PAR DES CALCULS ÉCONOMIQUES. POUR DIVISER LA QUANTITÉ DE CARBURANT PAR 4, IL FAUDRAIT MULTIPLIER LE PRIX PAR 4. ÇA DONNE UNE IDÉE DU NIVEAU AUQUEL LE PRIX DE L'ESSENCE DEVRAIT MONTER SI ON PASSAIT PAR UN SIGNAL PRIX. POUR ARRIVER AU MÊME RÉSULTAT, ON PEUT CHOISIR DE RÉGLEMENTER, PAR EXEMPLE INTERDIRE DE VENDRE EN FRANCE DES VOITURES QUI CONSOMMENT PLUS DE 2 LITRES AUX CENTS (AVEC DES MESURES D'AJUSTEMENT COMME DES PRIMES À LA CASSE POUR LES VOITURES D'OCCASION QUI CONSOMMENT PLUS DE 2 LITRES AUX CENTS). CARBURANT L'INTERET DE LA REGLEMENTATION
  • 37. 2 moyens d'émettre moins de CO2 basculer sur des énergies émettant moins de C02 : transition charbon vers gaz, capture du CO2, énergies renouvelables, nucléaire. utiliser moins d'énergie
  • 38. économies d'énergie l'efficacité unitaire c'est-à-dire combien je gagne par appareil ou par usage. l'efficacité globale c'est-à-dire "est-ce que je suis capable de faire baisser globalement ma consommation d'énergie rien qu'avec cette efficacité ?" Quand on parle d'économies d'énergie, il ne faut pas confondre : Or, du point de vue de l'atmosphère comme des stocks de combustibles fossiles, ce qui compte ce n'est pas la consommation par appareil. C'est la quantité totale de C02 qui est émise ou de combustibles fossiles utilisés.
  • 40. #giletsjaunes Passer uniquement par un signal prix ne permet pas d'avoir un ajustement du système à la bonne vitesse et de façon socialement acceptable. Il faut des signaux règlementaires qui encadrent le changement en protégeant ceux qui doivent l'être.
  • 42. L'énergie au XXe siècle Cours Mines Paris Tech 2019 SYNTHESE DES COURS DE JEAN- MARC JANCOVICI 6/8
  • 43. naturel, civil, militaire… Le nucléaire : le rayonnement solaire est dérivé de l'énergie nucléaire. les énergies fossiles sont dérivées de la photosynthèse, donc indirectement du rayonnement solaire, donc d'une énergie nucléaire. Le Soleil est une énorme bombe thermonucléaire. Et toutes les énergies que nous utilisons sur Terre en sont des dérivés directs ou indirects : Comme beaucoup d'autres technologies, l'énergie nucléaire humaine a d'abord été utilisée dans un cadre militaire (Fission > bombe A ; Fusion > bombe H). Tout pays décidé à se doter de l'arme nucléaire peut le faire, avec ou sans nucléaire civil (et historiquement ça a plutôt été sans : Israël, Afrique du Sud, Irak…). Par contre, développer l'électricité nucléaire fait entrer dans un système international d'engagements, de contrôles, qui rend plus détectables les activités clandestines (Corée du Nord, Iran…).
  • 44. Le nucléaire, comment ça fonctionne ? Le nucléaire civil permet de faire bouillir de l'eau en grande quantité, sans combustion et pas très cher. La vapeur créée permet de faire tourner une turbine pour créer du courant électrique. La grande tour correspond à la tour de refroidissement, lorsque la centrale thermique (qu'elle soit nucléaire ou à charbon) est en bord de rivière (elle n'est pas nécessaire par contre en bord de mer). Une centrale nucléaire comporte plusieurs réacteurs.
  • 45. Il y a 1 million de fois plus d'énergie dans la fission d'un gramme d'uranium que dans la combustion d'un gramme de pétrole. 1 5% Le nucléaire représente un peu moins de de l'électricité mondiale. 20e C'est une énergie récente qui se développe au milieu du siècle. 1/3 Plus d' des réacteurs nucléaires en construction sont en Chine. 6 à 8 Par an, une centrale nucléaire de 1 gigawatt produit térawattheures.
  • 46. LE NUCLÉAIRE EST UN SYSTÈME LENT À INSTALLER ET IL EST AUSSI LONG D'EN SORTIR. PAR OPPOSITION AU CHARBON ET AU GAZ, LA STRUCTURE ÉCONOMIQUE DU NUCLÉAIRE CONSISTE À PAYER À PEU PRÈS TOUT AVANT DE DÉMARRER LA CENTRALE. IL Y A UNE PART ÉNORME D'INVESTISSEMENT INITIAL, ENSUITE LA PART RELATIVE DES COÛTS DE FONCTIONNEMENT EST TRÈS FAIBLE. EN GRANDE BRETAGNE, LE FAIT D'AVOIR MIS LE SYSTÈME DE PRODUCTION ÉLECTRIQUE DANS LE DOMAINE PRIVÉ A PAR EXEMPLE CONDUIT À UN DÉFAUT D'INVESTISSEMENT. particularités
  • 47. ordres de grandeur Le premier pays au monde en termes de production nucléaire, ce sont les Etats-Unis où le nucléaire représente à peu près 20% de la production électrique, soit une centaine de réacteurs en activité. (1° Etats-Unis, 2° France, 3° Chine, 4° Russie, 5° Corée du Sud). Si on considère maintenant la part du nucléaire dans la production électrique, c'est la France qui arrive en tête. Et si on considère la quantité de kilowattheures nucléaires utilisés par personne et par an dans un pays, c'est la Suède qui arrive en tête.
  • 48. EN FRANCE, IL Y A UNE GRANDE ASYMÉTRIE ENTRE RISQUES PERÇUS ET RISQUES RÉELS DU NUCLÉAIRE. LES HUMAINS SONT NATURELLEMENT EXPOSÉS À LA RADIOACTIVITÉ. IL Y A AUSSI L'IRRADIATION D'ORIGINE MÉDICALE (IMAGERIE MÉDICALE, RADIOTHÉRAPIE…). LE NUCLÉAIRE EST LE MODE DE PRODUCTION ÉLECTRIQUE QUI ENGENDRE LE MOINS DE MORTS (DIRECTES COMME INDIRECTES), ACCIDENTS NUCLÉAIRES COMPRIS. LE NUCLÉAIRE EST L'ÉNERGIE QUI PRÉSENTE MÉDICALEMENT LE MOINS DE RISQUES. EN FRANCE, 2,5 TONNES DE DÉCHETS SONT GÉNÉRÉS PAR PERSONNE ET PAR AN. LES DÉCHETS NUCLÉAIRES, PAR PERSONNE (TOUS TYPES DE DÉCHETS CONFONDUS) REPRÉSENTENT MOINS DE 1 KG PAR PERSONNE ET PAR AN. AVEC LES RÉACTEURS DE 4E GÉNÉRATION, LE PLUTONIUM ET LES ACTINIDES BRÛLENT DANS LE RÉACTEUR DONC ON N'A PAS BESOIN DE S'OCCUPER DE LA FIN DE VIE DE CES DÉCHETS NUCLÉAIRES. risques perçus vs risques réels
  • 49. Conclusion : rapport bénéfices/risques Dans le rapport 1.5 du GIEC, tous les scénarios d'émissions qui permettent de rester sous la barre des 1,5°C sont des scénarios qui voient un nucléaire multiplié par un facteur de 2 à 6 d'ici à 2100. Soit des scénarios où le nucléaire se développe (avec les énergies renouvelables et les économies d'énergie). Quand on regarde les avantages du nucléaire et ses risques, un monde qui renonce au nucléaire est paradoxalement un monde qui accepte de courir plus de risques qu'un monde qui souhaite faire plus de nucléaire.
  • 50. L'énergie au XXe siècle Cours Mines Paris Tech 2019 SYNTHESE DES COURS DE JEAN- MARC JANCOVICI 7/8
  • 51. Les familles d'énergie les énergies renouvelables les énergies fossiles l'énergie nucléaire. Sur Terre, 3 familles d'énergie sont utilisées : Définition d'une énergie renouvelable Une énergie renouvelable se renouvelle plus vite, ou aussi vite, que son utilisation par les êtres humains. L'utilisation des ressources forestières peut être ou non renouvelable, selon si on respecte ou non l'accroissement annuel de la biomasse résultant de la photosynthèse. Si on utilise un biocarburant issu de surfaces qui ont été soit déforestées pour l'occasion soit qui étaient consacrées à des cultures alimentaires (donc la pression est reportée sur la déforestation), c'est pire que si on utilisait du pétrole.
  • 52. LA BIOMASSE et ses dérivés (agro-carburants, biogaz…) dans la limite de ce qui a poussé dans l'année. L'HYDROELECTRICITE grâce au cycle de l'eau LE SOLAIRE L'EOLIEN (le vent) Les types d'énergies renouvelables Les fausses énergies renouvelables L'exploitation thermique des déchets La géothermie
  • 53. EN TERMES D'ORDRES DE GRANDEUR, QUAND ON PARLE AUJOURD'HUI D'ÉNERGIES RENOUVELABLES, IL S'AGIT PLUS DE FORÊTS OU DE BARRAGES QUE D'ÉOLIENNES OU DE PANNEAUX SOLAIRES. SI VOUS ÊTES DANS UN PAYS PEU DENSÉMENT PEUPLÉ MAIS RICHEMENT DOTÉ EN FORÊTS ET EN MONTAGNES, VOUS POUVEZ ENVISAGER UN APPROVISIONNEMENT ÉNERGÉTIQUE 100% RENOUVELABLE. CE QUI N'EST PAS LE CAS DANS UN PAYS PLAT ET DENSÉMENT PEUPLÉ. CONTRAIREMENT AU CHARBON OU AU PÉTROLE QUI SONT COMMERCIALISÉS, LE BOIS EST ESSENTIELLEMENT UNE ÉNERGIE D'AUTOCONSOMMATION EN CIRCUIT COURT POUR LAQUELLE ON N'A PAS DE STATISTIQUES FIABLES. énergies renouvelables Les principales
  • 54. Les énergies renouvelables font rêver parce que leurs ordres de grandeur sont considérablement supérieurs à la quantité d'énergie que nous utilisons. Mais il est très difficile d'extraire de l'environnement ces énergies renouvelables car elles sont très diffuses et de "basse qualité" (par rapport aux énergies fossiles denses et faciles à utiliser). Rêve versus réalité Ce n'est pas parce qu'une énergie est renouvelable qu'elle est inoffensive. Ex 1 : accident (glissement de terrain) du lac de barrage de Vajont en Italie (2000 morts) Ex 2 : rupture du barrage de Fréjus Malpasset en France (400 morts) Ex 3 : rupture des barrages de Banqiao en Chine au milieu des années 70 (entre 20 000 et 100 000 morts). Aujourd'hui le solaire et l'éolien ne coûtent pas cher parce que le dispositif de capture non renouvelable est fait à bas prix, parce qu'on utilise des énergies non-renouvelables pour faire ce dispositif de capture. Quand on passe de modes concentrés (dont le nucléaire) à des modes diffus de production électrique (vent et solaire photovoltaïque), on multiplie de quelques dizaines à quelques centaines la consommation de métaux ou minerais par mWh. Or ces matériaux sont aujourd'hui produits avec des énergies fossiles.
  • 56. Jouer individuel ou collectif ? L'énergie solaire en France est une énergie d'industriels, avec de grandes surfaces photovoltaïques, plutôt qu'une énergie de particuliers. Contrairement à une idée reçue, l'autoconsommation photovoltaïque (le fait que chacun ait chez soi de quoi consommer sa propre électricité), augmente très fortement les investissements globaux dans un pays donc le prix total de l'électricité dans un pays. La puissance totale des appareils électriques installés en France représente 5 fois la puissance électrique installée en production. Heureusement tous les appareils électriques ne sont pas utilisés en même temps. Le réseau est une source de mutualisation donc d'économie de puissance installée.
  • 57. Modes pilotables comparer le coût complet du monde non-pilotable avec le coût du combustible évité du mode pilotable (quand on installe des modes pilotables ça ne permet pas d'enlever du pilotable mais ça permet de s'en servir moins donc d'économiser le coût du combustible dont on ne se sert pas). ajouter le coût du stockage au mode non-pilotable pour le rendre pilotable. En sachant que stocker engendre des pertes donc il faut produire plus de 1kWh brut pour avoir 1kWh piloté. (Si on supprime le mode pilotable, on doit ajouter le coût du stockage au mode non- pilotable, soit 2 à 5 fois le coût de production du mode non-pilotable, le tout dans un contexte où l'on a des énergies fossiles pour faire les éoliennes/panneaux solaires et le dispositif de stockage.) Photovoltaïque et éolien font partie de ce qu'on appelle les modes fatals ou non-pilotables, par opposition aux modes pilotables comme le nucléaire. Pour le moment, on n'arrive pas à remplacer massivement des modes pilotables par des modes non- pilotables. Dès lors qu'un mode non-pilotable (éolien, solaire…) ne permet pas de diminuer la puissance pilotable mais juste de s'en servir moins quand il y a du vent ou du soleil, il y a 2 manières de comparer les coûts : et non-pilotables
  • 58. En Europe, on a installé tous les barrages hydroélectriques possibles. Le plus gros potentiel de barrages restant à construire se trouve en Asie. En sachant que l'essentiel des barrages dans le monde ne sert pas à produire de l'électricité mais à l'irrigation. Des conflits d'usage peuvent donc apparaître. NB : Les sécheresses, donc la baisse du niveau des fleuves, impactent le transport fluvial mais aussi les centrales à charbon (notamment celles qui contribuent, en Allemagne, à faire tourner l'industrie). L'HYDROELECTRIQUE
  • 59. du carburant de la chaleur domestique ou industrielle (comme avec le charbon) de l'électricité (comme avec le charbon) On peut transformer la biomasse en combustibles solides, liquides ou gazeux (comme avec les combustibles fossiles), dont on peut faire : NB : Les agro-carburants ne sont pas la solution au problème des compagnies aériennes : pour faire voler tous les avions du monde aux biocarburants, il faudrait qu'elles captent à elles seules la moitié de la production céréalière mondiale. Mais les rendements de transformation et de production sont moins bons que ceux des combustibles fossiles, voire mauvais. LA BIOMASSE
  • 60. Suivant la méthode de calcul utilisée, les gains en énergie non renouvelable et en émissions de GES par rapport à l'essence vont de 10 à 60% d'économie pour les agro-carburants. Les 55 millions d'hectares en France équivalent en théorie à 55 millions de tonnes de pétrole, en sachant qu'aujourd'hui on consomme 75 millions de tonnes de pétrole. Si on veut continuer à manger et qu'on n'utilise que le quart de la superficie française constituée de forêts, on est sur un équivalent de 30 millions de tonnes, soit le double de ce qu'on utilise actuellement en termes de biomasse. On a donc un petit potentiel d'augmentation mais pas de quoi remplacer la totalité de notre consommation actuelle de pétrole par de la biomasse. LA BIOMASSE
  • 61. L'énergie solaire permet de chauffer de l'air ou de l'eau (radiateurs, douches, bains…) ou de produire de l'électricité. Le photovoltaïque en France est développé sur le principe d'une activité économique et non sur un principe de consommation personnelle : on loue sa façade Sud de toit comme on louerait une surface dont on est propriétaire pour une boutique. L'un des inconvénients du photovoltaïque c'est qu'il est très consommateur d'espace au sol. Que la nuit… il n'y a pas de soleil ! Et qu'il dépend aussi de la latitude, de la nébulosité et de l'insolation. A part la Californie, l'essentiel des zones très bien insolées ne sont pas peuplées. Les grandes zones d'insolation sont loin des grandes zones de consommation. LE SOLAIRE
  • 62. Autre problème : les panneaux photovoltaïques nécessitent des matériaux qui sont renouvelables et qui ne seront bientôt plus disponibles. NB : les 10 premiers fabricants de cellules photovoltaïques dans le monde sont chinois. Les émissions de CO2 liées à la fabrication des panneaux photovoltaïques dépendent de la manière dont ils sont fabriqués et du pays dans lequel ils sont fabriqués. La durée de vie des panneaux photovoltaïques est de 25 à 30 ans ; après les rendements sont dégradés. LE SOLAIRE
  • 63. Les 2 zones en France les plus propices pour l'éolien sont le couloir rhodanien et la façade atlantique. En Europe, c'est le Golfe du Lion et le nord de la façade atlantique. Dans l'UE, l'éolien représente 10% de la production électrique. Pour les éoliennes, il y a de grandes variations de puissance en fonction de la vitesse du vent. En Allemagne, qui a investi 250 milliards d'euros pour passer de 10 gigawatts d'éolien en 2002 à 100 gigawatts aujourd'hui, l'augmentation de la production électrique sert essentiellement à augmenter ses exportations mais n'influe pas sur sa consommation domestique. Ca coûte moins cher aux producteurs de payer le consommateur pour prendre l'électricité plutôt que de débrancher l'éolienne. Parce que c'est une opération plus compliquée de la débrancher et de la rebrancher. Ex : Quand ses éoliennes ne tournent pas, le Danemark exporte son surplus d'électricité éolienne vers les pays scandinaves qui ont des barrages, donc qui arrêtent leurs barrages, achètent l'électricité à 0 voire moins de 0 mais qui revendent l'électricité des barrages très chère au Danemark quand le Danemark en a besoin. L'EOLIEN
  • 64. LA GEOTHERMIE PROFONDE fonctionne dans les zones volcaniques du globe et nécessite des installations résistantes à la corrosion. LA GEOTHERMIE INTERMEDIAIRE : pompage de la chaleur dans une nappe intermédiaire. L'eau chaude alimente une installation de chauffage urbain comme celui qui pompe dans la nappe du Dogger (Jurassique moyen) sous l'Ile-de-France et qui chauffe entre autres la maison de Radio France. LES POMPES A CHALEUR EAU-EAU ou AIR-EAU : principe d'un frigo inversé. LA GEOTHERMIE
  • 66. Conclusion Les énergies renouvelables regroupent des réalités très diverses. Elles sont très dépendantes de la géographie d'un pays (ensoleillement, forêts, montagnes…). On ne peut donc pas miser sur le fait que les énergies renouvelables vont pouvoir remplacer les énergies fossiles, pour pas cher. Il vaut mieux parier sur un mix d'économies d'énergie (donc une contraction économique), de nucléaire et d'énergie renouvelable.
  • 67. L'énergie au XXe siècle Cours Mines Paris Tech 2019 SYNTHESE DES COURS DE JEAN- MARC JANCOVICI 8/8
  • 68. La comptabilité carbone On détruit le capital naturel 1000 fois plus vite qu'on produit des objets qui ont de la valeur pour les êtres humains. Le fait que le PIB soit unité de flux et pas une unité de stock signifie que, au moment où le PIB commencera à faiblir parce que les stocks seront devenus insuffisants, on sera beaucoup trop avancé dans la dégradation des stocks pour les remettre en état. Autrement dit, quand le flux annuel de transformation va commencer à battre de l'aile parce qu'on aura trop entamé les stocks dont il se nourrit, on sera trop avancé dans la dégradation du système pour espérer le remettre en état. The Limits to Growth, Meadows et al. 1972
  • 69. Notre économie et nos prix sont faux. Si on regarde la formation des prix, on n'y trouve que les facteurs humains. Or il faut inclure dans la formation des prix les ressources naturelles. Ce n'est donc pas en regardant les prix qu'on peut trouver la solution pour décarboner le monde. L'indicateur monétaire ne porte aucune information sur la distance à laquelle on se trouve de la limite physique. Les prix ne donnent pas les signaux faibles. Les émissions de carbone que nous avons faites entre 2000 et 2020 préparent des canicules plus importantes que nous aurons, de toute façon, en 2040, même si demain matin on baisse les émissions.
  • 70. LE BILAN CARBONE EST INTÉRESSANT PARCE QU'AVEC LA MÊME COMPTABILITÉ PHYSIQUE, ON PEUT S'ATTAQUER À 2 PROBLÈMES DISTINCTS : Le bilan carbone, coup double 1. la disponibilité en combustibles fossiles 2. le réchauffement climatique
  • 71. En ce qui concerne le CO2, la raison pour laquelle il est légitime d'agréger des émissions où qu'elles aient lieu dans le monde, réside dans les caractéristiques physiques et chimiques des gaz à effet de serre (GES). Les GES ont une très grande longévité chimique dans l'atmosphère (des décennies voire des siècles). L'atmosphère a une système de circulation à grande échelle qui fait qu'elle est brassée sur à peu près la totalité de la surface planétaire en l'espace d'une année. COMMENT CALCULER ? NB : les émissions de GES ne sont pas mesurées (c'est impossible de tout mesurer), elles sont calculées.
  • 72. Ce qu'on cherche à éviter ce sont les impacts mais ce qu'on sait calculer (et dans certains cas mesurer), ce sont des émissions. En sachant qu'on est dans un système où personne ne va hériter des impacts de ses propres émissions. Les gens peuvent calculer leurs propres émissions mais pas l'impact de leurs propres émissions, parce que l'impact est celui de l'ensemble des émissions. émissions / impacts individuel / collectif présent / futur local / global
  • 73. PRG potentiel de réchauffement global (à 100 ans) = équivalent CO2 En ce qui concerne le forçage radiatif, l'unité utilisée est le Global Warming Potential ou PRG en français. En ce qui concerne le changement climatique, l'unité utilisée est le Global Temperature Potential. Le PRG correspond à "combien de fois le forçage radiatif cumulé du CO2 sur un horizon de temps donné". L'unité de compte du BILAN CARBONE se base sur le PRG à 100 ans. Le PRG du CO2 quelque soit l'horizon de temps est 1. C'est une unité relative, normalisée.
  • 74. Convention Climat Rio 1992 Loi Grenelle 2 France 2010 France 2015 Loi de transition énergétique
  • 75. prenant en compte toutes les sources présentes sur le territoire, mais rien que ces sources (pas de prise en compte des importations ni des exportations) limités au 6 gaz : CO2 CH4 N2O HFC PFC SF6 (ni ozone ni vapeur d'eau stratosphérique) dont la communication est obligatoire dans le cadre de la Convention Climat dont ils peuvent déduire ce qui est économisé "ailleurs", sous certaines limites. Dans le cadre de la Convention Climat (UNFCCC), les pays doivent faire des inventaires d'émissions territoriaux/nationaux : Convention Climat Rio 1992 "pour limiter le changement climatique à des niveaux qui ne présentent pas de danger pour l'être humain."
  • 76. inventaire d'émissions territorial empreinte carbone NATIONAL MONDIALE Pour calculer l'empreinte carbone, on regarde tout ce qui est la contrepartie de ce qu'on consomme, que cela ait été fabriqué chez nous ou pas. En France, l'organisme chargé d'établir l'inventaire national par grands secteurs est le CITEPA.
  • 77. Dans le secteur financier, une obligation supplémentaire a été rajoutée au titre de la loi de transition énergétique de 2015 (article 173) : Tous les acteurs du monde financier doivent publier un rapport pour dire comment ils prennent en compte l'empreinte carbone de leur portefeuille d'investissements. Ainsi que l'impact du changement climatique sur les activités dans lesquelles ils ont investi. Loi de transition énergétique France 2015
  • 78. la dépendance aux émissions carbone LE BILAN CARBONE VISE À CARACTÉRISER NON PAS UN LIEN DE RESPONSABILITÉ OU DE TERRITORIALITÉ, MAIS UN LIEN DE DÉPENDANCE. CE QU'ON ÉTUDIE AVEC UN BILAN CARBONE, C'EST LA DÉPENDANCE AUX ÉMISSIONS CARBONE. L'INVENTAIRE D'ÉMISSIONS EST FAIT POUR COMPRENDRE CE LIEN DE DÉPENDANCE. POUR CELA, IL EST ESSENTIEL D'AVOIR LES ÉMISSIONS DE L'ENSEMBLE DE LA CHAÎNE DE VALEUR, DIRECTES COMME INDIRECTES. Dans le bilan carbone d'un magasin, on doit trouver le fret pour acheminer les marchandises jusqu'au magasin. Dans le bilan carbone d'un distributeur d'eau, on doit trouver les émissions de fabrication des tuyaux renouvelés. Dans le bilan carbone d'un coiffeur, on doit trouver les émissions de fabrication des laques, mais aussi celles du chauffage du magasin ou encore celles liées au déplacement des client.e.s. Dans le bilan carbone d'un constructeur d'immeubles, on doit trouver les émissions de fonctionnement de l'immeuble une fois vendu, et dans le bilan carbone d'un constructeur auto celles du fonctionnement des véhicules après la vente. Dans le bilan carbone d'une banque, il y aura les émissions de fabrication de l'informatique, voire celles de la formation des informaticiens… Quand on regarde une entité prise isolément, le fait qu'il y ait un double compte avec ce qui se passe dans une autre entité n'est pas grave : l'important c'est de regarder tout ce dont dépend l'entité que vous étudiez. Il ne faut pas le retirer du champ d'étude au motif que ce dont vous dépendez se passe chez le voisin, sinon vous faites une erreur d'appréciation sur la situation.
  • 79. La numérisation est un facteur d'accroissement (et non d'économies) des émissions de gaz à effet de serre. EMPREINTE CARBONE DU NUMERIQUE
  • 80. Parmi les métaux, les émissions les plus importantes au monde concernent l'acier avec 4% des émissions mondiales de GES. Dans les minéraux non métalliques, c'est le ciment avec 6% des émissions mondiales de GES. La fabrication du plastique nécessite de gros besoins énergétiques. METAUX
  • 81. Les émissions des modes de transport varient fortement en fonction de la part du diesel dans la motorisation, du mix électrique du pays et du taux de remplissage. En France si vous avez le choix entre le TGV, la voiture, le train et l'avion, préférez le train. En ce qui concerne la voiture, la documentation fournie par les constructeurs n'est pas représentative de la réalité. Pour avoir les vraies émissions de CO2, il faut multiplier par 2 les émissions normalisées données par les constructeurs. Les grosses motos consomment globalement plus que les citadines. Un autocar bien rempli émet beaucoup moins de CO2 qu'un TER au diesel mal rempli. 75% du trafic aérien concerne des loisirs ou le fait de rendre visite à des proches/amis. Les Etats-Unis représentent 1/4 du trafic aérien mondial. DEPLACEMENTS
  • 82. Elever des boeufs c'est : 1/ utiliser du gaz pour la fabrication d'engrais pour produire les cultures végétales dont on nourrit les boeufs, 2/ du pétrole (mécanisation agricole). Manger 1kg de boeuf correspond à consommer 1kg d'hydrocarbures. Côté fruits et légumes, acheter local n'est pas utile si ce n'est pas de saison. Il vaut mieux une banane qui arrive en France par bateau qu'une tomate qui vient de la serre du coin, si celle-ci est chauffée. La tomate locale mais pas de saison (et la saison début en juillet) est beaucoup plus émissive que la tomate qui vient de loin, hors saison (à condition qu'elle ait voyagé en bateau ou en avion et qu'elle ne vienne pas d'une serre chauffée). ALIMENTATION 80% de la surface agricole française est dévolue à la nourriture d'animaux.
  • 83. émissions directes émissions indirectes (ex : émissions des centrales électriques pour l'électricité achetée) déplacement des personnes (pour venir au travail et dans le cadre du travail) fret des marchandises fabrication de ce qui entre transports en amont gestion des déchets qui sortent transports à l'aval utilisation des produits fin de vie de produits vendus Comme tout bilan, le bilan carbone doit permettre d'agir. Une fois qu'on a calculé des flux unitaires d'émissions, on fait des postes des regroupement : postes de regroupement responsable des approvisionnements en énergie responsable de la logistique de ce qui entre responsable de la logistique de ce qui sort responsable de la conception des produits donc de leur utilisation responsable des achats responsable des déplacements professionnels responsable des implantations donc des déplacements domicile-travail Chacun des ces postes de regroupement correspond dans une entreprise à quelqu'un qui pilote ou observe ce processus : L'idée est d'être capable d'avoir quelqu'un qui va pouvoir dire quelque chose sur la façon dont ça se passe et essayer d'influer sur la façon dont ça se passe.
  • 84. Les déplacements professionnels sont inclus dans l'empreinte carbone des produits qu'on achète. L'armée américaine consomme le tiers du pétrole de la France. L'essentiel de notre empreinte carbone numérique c'est du trafic vidéo. Donc quand on regarde une vidéo, il faut la regarder avec la plus basse définition possible. CONSOMMATION
  • 85. pistes d'actions TÉLÉPHONIE ne pas passer à la 5G augmenter la durée de vie, la modularité et la réparabilité des téléphones. BTP faire des structures plus légères (mettre moins de ciment par m3 de béton au 4e étage qu'au 1er par exemple) récupérer l'acier pour le recycler basculer de la construction vers l'usage (plutôt que construire des bâtiments, s'emparer des bâtiments existants et gérer leur usage). BANQUE gagner sur le chauffage des bâtiments et mieux isoler favoriser le télétravail à temps partiel ne pas laisser les bureaux vides et chauffés
  • 86. Quand on se donne un objet de réduction des émissions, ce qui est important pour l'atmosphère, ce sont les objectifs en valeurs absolue. Ce que demande le système climatique pour limiter le réchauffement, c'est la limitation des émissions globales de l'humanité (pas la limitation des émissions par personne ou par entreprise ou par pays ou par voiture). Quand vous êtes une entreprise, la bonne question ce n'est pas "comment limiter mes émissions par cafetière vendue?" mais "comment limiter les émissions de l'ensemble de l'entreprise?". Le problème actuel c'est que les émissions par objet fabriqué ou par service rendu n'arrêtent pas de baisser, alors que les émissions globales n'arrêtent pas d'augmenter. Or si on veut faire baisser les émissions globales, l'objectif est sur les émissions globales "quoiqu'il en coûte". Et si ce n'est pas la puissance publique qui se charge de mettre l'objectif (en valeur absolue) et de dire "vous allez le respecter quoiqu'il en coûte", beaucoup d'entreprises ne le feront pas. Il faut donc ajouter ce nouvel objectif collectif à celui existant pour les entreprises qui est de payer ses charges et ses impôts au nom de la solidarité fiscale et sociale.
  • 87. Les chaînes de valeur des entreprises dépendent de l'approvisionnement énergétique. La contraction de l'approvisionnement énergétique va engendrer une récession, donc impacter les ventes. Le problème arrive des deux côtés à la fois : sur les charges et sur le CA. S'y ajoutent les effets du changement climatique. Les clients peuvent demander que les entreprises fassent autrement, la puissance publique aussi. Les banques peuvent aussi refuser de prêter de l'argent si le fonctionnement de l'entreprise ne leur convient pas ou plus. Il faut aussi que les gens dans l'entreprise soient formés à ces sujets.
  • 88. quels métiers ? Si vous dites : "je vais vous expliquer le problème", tout le monde s'en fout tant que vous ne proposez pas un bout de solution derrière. Il faut : 1/ trouver quelqu'un qui accepter de payer 2/ pouvoir expliquer simplement ce qu'on a en tête 3/ proposer l'organisation qui va avec 4/ savoir négocier et se mettre à la place d'autrui 5/ savoir observer 6/ ne jamais avoir peur de poser une question