Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
L’ECHO MARDI 19 JANVIER 2016 13
Opinions
La Corée du Nord a annoncé début jan-
vier le succès (qu’il soit avéré ou non) de...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Premiers pas vers un soft power nord-coréen ?

323 vues

Publié le

La Corée du Nord s'essaie-t-elle au soft power ?

Publié dans : Actualités & Politique
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Premiers pas vers un soft power nord-coréen ?

  1. 1. L’ECHO MARDI 19 JANVIER 2016 13 Opinions La Corée du Nord a annoncé début jan- vier le succès (qu’il soit avéré ou non) de son test de bombe à hydrogène. Le pays le plus fermé et le plus secret au monde semble avoir décidé de redoubler d’ef- forts en matière de communication in- ternationale en 2016. D ans un message de vœux pré- senté en français et diffusé dans une vidéo officielle de «La Voix de la Corée» il y a quelques jours (vidéo rediffusée récemment par Le Petit Journal sur la chaîne française Canal +), deux présentateurs nord-coréens met- tent en exergue une situation et un avenir prometteurs pour le pays tout en présen- tant aux auditeurs francophones leurs vœux pour la nouvelle année. Désignant les moyens mis en œuvre par des États dans le but de diffuser des mes- sages s’appuyant sur des éléments notam- ment idéologiques, l’objectif du soft power est de développer une influence sur la scène internationale en s’appuyant, no- tamment, sur le pouvoir des médias de masse. Divers pays ont mis en place, depuis de nombreuses années, des stratégies de com- munication internationale, s’appuyant sur des médias financés par l’État. La maîtrise des flux d’information au niveau interna- tional présente en effet une importance réelle en termes d’image pour les pays, mais également en matière de positionne- ment sur la scène mondiale et, de fait, d’in- fluence géopolitique. Plusieurs pays, y compris en Asie, ont ainsi compris les enjeux qui sous-tendent de telles stratégies (la Chine en est un exemple probant*). La Corée du Nord s’es- saie-t-elle à un soft power via ses canaux médiatiques? Un service de radiodiffusion internationale nord-coréen Créé en 1945, le service de radiodiffusion nord-coréen «La Voix de la Corée» appar- tient à l’État nord-coréen. Véritable chaîne d’informations, diffusant aujourd’hui, en dehors du coréen, en plusieurs langues étrangères, dont l’anglais, l’allemand, l’es- pagnol ou encore le français, «La Voix de la Corée» cible ainsi de plus en plus les pu- blics étrangers pour diffuser des messages favorables au régime nord-coréen. Le site reprend entre autres, je cite le site web, les «grandes réalisations sous la di- rection du maréchal Kim Jong Un», qui, je cite à nouveau, «conduit le peuple coréen à la vic- toire finale». L’objectif vise évidemment à redorer l’image du pays sur la scène inter- nationale, à diffuser des messages favora- bles au régime. D’autres canaux de communication sont utilisés par le gouvernement nord-co- réen, comme par exemple l’agence cen- trale de presse nord-coréenne KCNA (Ko- rean Central News Agency), dont les dé- pêches quotidiennes sont transmises non seulement en coréen mais également dans d’autres langues (en particulier l’anglais). Une part importante des informations destinées à une audience internationale provient de cette agence. C’est d’ailleurs via cette agence officielle que la Corée du Nord a annoncé, le 6 janvier dernier, le succès de son premier lancement de bombe à hydrogène. Modernisation progressive de la communication Visant principalement à faire l’apologie du régime et de son leader, force est de constater que les médias nord-coréens se modernisent dans leurs formes, mais éga- lement dans leur portée. Les moyens tech- niques ont évolué et la couverture satellite s’est étendue à de nouveaux pays. KCTV (Korean Central Television) est ainsi au- jourd’hui accessible sur plusieurs conti- nents, dont l’Europe. La modernisation de la communication du régime est également visible sur inter- net. Rodong Sinmun, le journal du parti unique, dispose depuis quelques années d’un site web. La portée des messages dé- passe donc aujourd’hui largement les frontières nord-coréennes. Si les efforts en matière de communica- tion internationale sont réels, la visibilité, l’efficacité voire la cohérence et la crédibi- lité des messages du régime restent un au- tre débat… * Lire L’Echo du 10/02/15 «Offensive médiatique de la Chine et paradoxes du soft power chinois» Visant principalementà fairel’apologiedurégime et deson leader,forceest deconstaterqueles médiasnord-coréensse modernisentdansleurs formes, maiségalement dansleurportée. STÉPHANIE HENG Experteencommunication,membreduPRe- CoM(PôledeRecherchessurlaCommunica- tionetlesMédias)–UniversitéSaint-Louisde Bruxelles Lespremierspasvers unsoftpowernord-coréen? KCTV (Korean Central Television) est aujourd’hui accessible sur plusieurs continents. © AFP

×