RDS 2015 - Presse Canada

2 616 vues

Publié le

RDS 2015

Publié dans : Industrie automobile
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 616
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 985
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

RDS 2015 - Presse Canada

  1. 1. Date : 29/10/2015 Heure : 02:37:33 Journaliste : Joanie Godin www.journaldequebec.com Pays : Canada Dynamisme : 134 Page 1/1 Visualiser l'article Tous droits réservés à l'éditeur ROSES3 261338138 Trophée Roses des Sables: De bons résultats pour les Québécoises Diaporama : http://www.journaldequebec.com/2015/10/28/trophee-roses-des- sables-de-bons-resultats-pour-les-quebecoises La comédienne Mélanie Pilon, qui a notamment joué dans Unité 9, s’est démarquée lors de la 15e édition du Trophée Roses des Sables, qui a eu lieu du 7 au 18 octobre et qui s’est conclu au Maroc. Celle qui agissait également comme coporte-parole de l’événement a terminé au premier rang de la catégorie SSV (véhicule côte à côte) avec sa coéquipière Emilie Lacasse Pelletier. Cette performance leur a permis de prendre le neuvième rang du classement général de cette compétition internationale exclusivement réservée aux femmes. Les Québécoises Louise et Martine Garneau ont pour leur part pris la deuxième place de cette compétition qui regroupait plus de 165 équipes. Le Trophée Roses des Sables est une compétition qui oppose plus de 300 participantes, dont plus d’une centaine proviennent du Québec. Elles doivent compléter un rallye de 6000 km qui part de Ciboure, en France, pour se terminer à Marrakech, au Maroc, à bord du véhicule tout terrain de leur choix. Mélanie Pilon agira à titre de porte-parole de la 16e édition l’an prochain et y participera de nouveau. Elle est aussi marraine de l’organisme Enfants du Désert, qui vient en aide aux enfants marocains défavorisés.
  2. 2. Date : 22/10/2015 Heure : 03:21:09 Journaliste : Jean-François Boisvert www.acadienouvelle.com Pays : Canada Dynamisme : 18 Page 1/2 Visualiser l'article Tous droits réservés à l'éditeur ROSES3 260685443 Une première équipée acadienne termine le Trophée Roses des sables Vicky Bouchard et Christine Ouellet reviennent du désert du Sahara où elles ont complété le rallye Trophée Roses des sables. - Gracieuseté Deux aventurières de Saint-Quentin, Christine Ouellet et Vicky Bouchard, viennent de compléter avec succès le Trophée Roses des sables, un périple d’environ 800 km sous le soleil et la chaleur extrême du désert du Sahara. À bord de leur véhicule côte à côte, l’équipée restigouchoise a réussi à compléter l’ensemble des étapes de ce rallye. Elle est devenue du coup la première équipe néo-brunswickoise à terminer cette épreuve internationale. Et les deux Saint- Quentinoises n’ont pas à rougir de leur performance, terminant en milieu de peloton (85e sur 167) et seconde de leur catégorie de véhicule. «On est même arrivé en troisième position de l’étape de nuit, mais c’était une étape facultative qui ne comptait pas au classement», souligne Mme Ouellet, encore enchantée de son expérience. Se crémer à plusieurs reprises d’écran solaire… Boire constamment… Bien se couvrir le soir… Le désert est un lieu pour le moins inhospitalier, mais qui a tout de même séduit la pilote. «Ç’a été bien au-delà de mes attentes. Je reviens de là-bas avec un sentiment d’accomplissement incroyable. Moi et Vicky, on s’est poussées à fond. On a donné tout ce qu’on avait dans le corps et on a réussi à terminer le rallye. On s’est dépassé physiquement et mentalement», confie-t-elle. Lors des épreuves, les deux dames ont été plutôt chanceuses. Elles ne sont pas restées coincées et leur véhicule n’a subi aucun bris mécanique. «Et on ne s’est même jamais perdue», raconte Mme Ouellet. «Cela dit, à une occasion on croyait bien l’être. Et je peux vous dire que lorsque l’on roule pendant une demie-heure dans le désert sans voir quoi ou qui que ce soit,
  3. 3. Date : 22/10/2015 Heure : 03:21:09 Journaliste : Jean-François Boisvert www.acadienouvelle.com Pays : Canada Dynamisme : 18 Page 2/2 Visualiser l'article Tous droits réservés à l'éditeur ROSES3 260685443 on se sent vraiment petite. C’est épeurant. On a pensé abandonner, à presser le bouton d’alerte. Mais on a toutefois décidé de continuer. Et ce fut un bon choix », ajoute-t-elle. Durant leur séjour dans le désert, les deux Acadiennes ont eu la chance de côtoyer de de fraterniser avec des femmes venues, comme elles, des quatre coins du globe pour participer à cette épreuve. «On a rencontré des gens fantastiques. On s’est fait des amies, mais on a aussi appris que ce ne sont pas toutes les roses qui sont solidaires», exprime-t-elle, se souvenant d’un incident en particulier. «Je devais faire le plein dans le désert, mais j’avais oublié mon entonnoir au campement. On a fait des signes à des participantes d’arrêter pour nous aider et les cinq premières équipes qui sont passées près de nous n’ont jamais arrêtées. Pour elles, c’était la compétition uniquement. Nous aussi on voulait gagner, mais on n’aurait jamais laissé quelqu’un dans le trouble au beau milieu du désert. Et nous nous sommes d’ailleurs arrêtées à quelques reprises», dit-elle, ajoutant que la sixième voiture (une équipe Suisse/France) s’est heureusement arrêtée. Si l’expérience de Mme Ouellet a été plus que concluante, celle de sa copilote aura toutefois été un peu moins emballante. C’est en effet avec une bronchite tenace que Vicky Bouchard a entrepris son périple. «Ce ne fut vraiment pas drôle pour Vicky, elle a été très malade du début à la fin. Elle toussait jour et nuit. L’air sec du désert n’a pas aidé du tout. Faire de la fièvre sous la chaleur du désert, ce n’est pas évident non plus. On a dû consulter l’équipe médicale là-bas. Mais malgré tout, elle n’a jamais voulu qu’on abandonne. Je ne pouvais espérer meilleure partenaire avec moi là-bas», raconte-t-Mme Ouellet. Se lancerait-elle de nouveau dans une telle aventure? «Aujourd’hui, non. Je suis exténuée par ce que je viens de vivre. Par contre, ce serait peut-être une autre réponse dans six mois, car c’est certain que malgré tout, j’ai pris goût à l’aventure», dit-elle. Vous songez à vous lancer dans cette aventure? «Ça me fera plaisir de donner des conseils à celles qui aimeraient tenter leur chance. On a plein de petits trucs très utiles», lance Mme Ouellet. À noter que le rallye vise également à amasser du matériel divers pour les enfants du désert. Cette année, une somme d’argent a également été recueillie pour défrayer les coûts d’une opération à cœur ouvert que doit subir une fillette.
  4. 4. Date : 14/10/2015 Heure : 14:13:06 quebec.huffingtonpost.ca Pays : Canada Dynamisme : 133 Page 1/1 Visualiser l'article Tous droits réservés à l'éditeur ROSES3 259914673 Trophée Roses des Sables: L'aventure avec un grand A pour Mélanie Pilon Vidéos: http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/10/13/trophee-roses-des-sables- _n_8288046.html Chaque année depuis 15 ans, près de 600 femmes se retrouvent en plein désert marocain. Le but? Vivre une aventure hors du commun, se dépasser, repousser ses limites, s'entraider...Les équipes doivent s'orienter à l'aide d'une boussole, pendant 11 jours, et franchir les différentes étapes en plein Sahara. Elles sont nombreuses au Québec à participer à cette course, dont le but est d'amasser des fonds pour l'Association Enfants du Désert, qui aide les enfants marocains dans le besoin. L'actrice Mélanie Pilon en est la marraine cette année, elle participe également au rallye, qui se termine le 18 octobre. Le Huffington Post a rencontré Mélanie avant son départ, à l'aéroport de Montréal, juste avant la grande aventure. Pour suivre l'équipe de Mélanie Pilon en direct: http://saharapreferelacourse.trophee-roses-des-sables.org/ Page Facebook: https://www.facebook.com/Sahara-pr%C3%A9f%C3%A8re-la- course-354436071406499/timeline/ Diaporama: http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/10/13/trophee-roses-des-sables- _n_8288046.html
  5. 5. Date : 24/09/2015 Heure : 04:29:36 www.journaldequebec.com Pays : Canada Dynamisme : 138 Page 1/3 Visualiser l'article Tous droits réservés à l'éditeur ROSES3 257920735 Médaillés de la paix du YMCA Les YMCA du Québec ont décerné une Médaille de la paix à sept lauréats. Les Médailles de la paix célèbrent l’apport indispensable des personnes et des organismes qui s’investissent à long terme dans leur communauté. Photo courtoisie La Société Alzheimer de Lanaudière La 7e édition du souper-spectacle présenté par Les Entreprises Bourget et Les Émulsions Bourget au profit de la Société Alzheimer de Lanaudière a récolté plus de 35 826 $. Sur la photo, de gauche à droite: Jean-François Denault, Société Alzheimer de Lanaudière, Me Emmanuel Préville-Ratelle, Alexandre Dumas, Cohn&Wolfe, Luc Delangis, Entreprises Bourget, et Janie Duval, Société Alzheimer de Lanaudière. Photo courtoisie Tel-Jeunes TELUS a remis un don de 50 000 $ à Tel-Jeunes dans le cadre du match TELUS des Alouettes de Montréal. La somme a été amassée grâce aux clients de TELUS. De gauche à droite: Danny Serraglio, TELUS, Étienne Beaudry, Tel-Jeunes, et François Gratton, vice-président à la direction et président, Solutions d’affaires est du Canada et TELUS Québec.
  6. 6. Date : 24/09/2015 Heure : 04:29:36 www.journaldequebec.com Pays : Canada Dynamisme : 138 Page 2/3 Visualiser l'article Tous droits réservés à l'éditeur ROSES3 257920735 Photo courtoisie Les artistes France D’Amour, Marc Hervieux et Stéphanie Bédard ont offert des prestations magiques aux invités. De gauche à droite: Stéphane Vaillancourt, président-directeur général des YMCA du Québec, Stéphanie Bédard, le jeune lauréat Isaac, âgé de 10 ans, Alice Herscovitch, Centre commémoratif de l’Holocauste à Montréal, Shirlane Day, de l’Institut Pacifique, ainsi que Brian Bronfman, président du comité de sélection des Médailles de la paix. Photo courtoisie Le Trophée Roses des Sables Le lancement du Trophée Roses des sables 2015 s’est déroulé au restaurant L’Assommoir Notre-Dame de Montréal. Les porte-parole Mélanie Pilon et Brigitte Boisjoli sont fières de souligner que, pour la première fois cette année, le Trophée Roses des sables remettra une partie des fonds amassés au Club des petits déjeuners du Québec. Photo courtoisie 50e anniversaire Delmar international célèbre cette année son 50e anniversaire. Dans l’ordre habituel: Michael Wagen, Robert Cutler, Sugar Sammy, humoriste, Harrison Cutler et Paul Cutler.
  7. 7. Date : 24/09/2015 Heure : 04:29:36 www.journaldequebec.com Pays : Canada Dynamisme : 138 Page 3/3 Visualiser l'article Tous droits réservés à l'éditeur ROSES3 257920735 Photo courtoisie Purolator aide Moisson Montréal Dans le cadre du programme Blitz contre la faimMD de Purolator, les employés de Purolator, les partisans des Alouettes de Montréal ainsi que les bénévoles de la banque alimentaire locale ont recueilli l’équivalent de 10 518 livres d’aliments pour Moisson Montréal. Dany Michaud, directeur général de Moisson Montréal (PDG de Recyc-Québec) est en compagnie de Phil Paquin, Purolator, et Mark Weightman, Alouettes de Montréal. Photo courtoisie La famille des Expos est en deuil L’ancien lanceur et commentateur des Expos Claude Raymond vit des moments difficiles avec le décès de sa sœur, Jocelyne Raymond. Les anciens employés des Expos et ses collègues de chez Effix sont en deuil d’une femme extraordinaire qui ne s’est jamais plainte malgré les nombreux cancers qu’elle a dû combattre. Chantal Dalpé, directrice administrative chez Effix depuis plus de 10 ans, était un exemple de courage!
  8. 8. Date : 11/09/2015 Heure : 23:22:33 www.soreltracy.com Pays : Canada Dynamisme : 11 Page 1/1 Visualiser l'article Tous droits réservés à l'éditeur ROSES3 256820478 Une résidente de Sorel-Tracy part à la conquête du Maroc! Marie-Claude Corbeil, en compagnie de sa sœur et coéquipière Alexandra Marie-Claude Corbeil, résidente de Sorel-Tracy, participera cette année à la 15e édition du Trophée Roses des Sables qui se tiendra du 7 au 18 octobre 2015 au Maroc. Cette grande compétition internationale, issue de la pure tradition des rallyes-raids africains, est exclusivement réservée aux femmes. Elle réunira cette année plus d'une centaine de Québécoises ainsi que de nombreuses femmes provenant de la France, de l'Espagne, de la Suisse et de la Belgique. Munies d'une boussole, d'un road book et d'une carte, Marie-Claude et sa coéquipière parcourront ensemble 6 000 km de Ciboure (en France) à Marrakech à bord du véhicule tout terrain de leur choix. L'objectif ultime : terminer première de cette grande course d'orientation internationale parsemée d'émotions fortes, d'entraide, de solidarité, sans oublier les ennuis mécaniques! Les Roses ne manqueront pas de défis à affronter! Pour Marie-Claude, participer au Trophée Roses des Sables, c'est l'occasion de vivre une expérience mémorable, une aventure hors du commun et de se surpasser. L'un des aspects les plus importants de son voyage? Elle a l'occasion de le partager avec sa sœur aînée, Alexandra, qui est sa plus grande amie et sa complice depuis l'enfance et qui, comme elle, se distingue par sa personnalité pétillante et sa joie de vivre. Pour rendre le tout encore plus extraordinaire, l'événement lui permettra également de venir en aide aux enfants dans le besoin. En effet, une partie des fonds amassés par les participantes seront remis au Club des petits déjeuners ainsi qu'à l'organisation Enfants du Désert. Source : Morin Relations Publiques
  9. 9. Date : 16/06/2015 Heure : 21:56:53 fr.canoe.ca Pays : Canada Dynamisme : 223 Page 1/1 Visualiser l'article Tous droits réservés à l'éditeur ROSES3 249689115 Brigitte Boisjoli participera au Trophée Roses des sables Brigitte Boisjoli.Photo Frédéric Auclair / Agence QMI MONTRÉAL - La chanteuse Brigitte Boisjoli vient d'être nommée porte-parole québécoise du Trophée Roses des sables, événement qui en est à sa 15e édition cette année. Et l'ex-académicienne ne se contentera pas de faire que des relations publiques. Elle se rendra au Maroc, du 7 au 18 octobre, pour parcourir quelque 6000 kilomètres à bord d'un véhicule tout terrain en compagnie de sa sœur Édith. Des dizaines d'autres Québécoises seront de l'aventure comme les sœurs Boisjoli. «Je suis une sportive dans l'âme, qui a toujours besoin de relever de nouveaux défis! Le Trophée Roses des sables en est un de taille, qui me permettra de me rapprocher de ma sœur et de sortir de ma zone de confort pour être confrontée à d'autres réalités», a dit Brigitte Boisjoli. La comédienne Mélanie Pilon (Toute la vérité, Unité 9, 19-2) sera aussi de cette compétition de type rallye raid africain. Elle est la marraine québécoise d'Enfants du désert, l'association bénéficiaire du Trophée Roses des sables. Le Club des petits déjeuners recevra aussi une partie des fonds.
  10. 10. Date : 24/04/2015 Heure : 16:44:53 www.lelacstjean.com Pays : Canada Dynamisme : 32 Page 1/2 Visualiser l'article Tous droits réservés à l'éditeur ROSES3 245060666 Trophée Roses des sables au Maroc LES ARTIFICES. En octobre prochain, Marilyn Allard comme conductrice et Janick Landry comme navigateur vont délaisser travail, enfant, mari et famille pour une audacieuse odyssée de quelque neuf jours dans le désert du Maroc alors qu'elles tenteront de remporter le Trophée Roses des sables 2015. L'audacieuse entreprise des deux filles de St-Bruno et Alma représente tout un défi personnel, mais rien ne les arrêtera et elles entendent vivre à fond cette expérience sous le nom d'équipe Les Artifices Rose des Sables où elle porteront le numéro #455 sur leur véhicule. « Moi, ça fait des années que je voulais le faire, mais je n'avais jamais la bonne coéquipière pour le faire. Quand j'ai rencontré Marilyn, on a travaillé ensemble et ça l'a cliqué tout de suite. Je me suis dit, c'est Marilyn que je veux et je lui ai demandé. », raconte Janick. « J'ai répondu d'abord que je ne voulais pas faire un défi comme ça avec trois jeunes enfants car ça demande énormément. Finalement, j'ai accepté d'y penser. C'est un trip à vivre dans notre vie. Je suis encore jeune, je suis en forme. Je l'ai appelé un matin et je lui ai dit: allez go, on le fait ! », de relancer Marilyn Très rapidement, la chimie s'est installée entre les deux femmes qui travaillent dans le même domaine alors que Marilyn est responsable d'un service de garde où Janick agit comme éducatrice. On était alors en septembre 2013. Les filles ont alors décidé de se donner du temps pour bâtir leur financement et en 2014, Janick avait une bonne raison de ne pas partir car elle organisait son propre mariage. Mais là, c'est parti en grand. Le Trophée Roses des Sables est une compétition internationale exclusivement réservée aux femmes. Elle est issue de la pure tradition des rallyes raids africains. Chaque année, des femmes tentent l'aventure de ce rallye 100% féminin et s'élancent en 4×4, buggy, moto ou quad dans le désert Marocain. Dans cette compétition, la notion de vitesse n'est pas retenue. Le classement est basé sur deux critères principaux: l'orientation dans le désert et le franchissement des dunes sans oublier la traditionnelle étape marathon (deux jours en autonomie totale). La philosophie du Trophée consiste à permettre à chaque femme d'accéder à une compétition internationale dotée d'une forte dimension humaine, tout en participant à une action d'entraide entre les peuples en acheminant des dons à destination des enfants défavorisés (Enfants défavorisés du désert et Club des Petits déjeuners du Québec). Physique et mental Toutes les deux en bonne forme physique. Janick et Marilyn travaillent présentement leur mental pour affronter le défi. Elles rêvent déjà aux dunes de sable et aux collines. « Je dis que c'est notre mental qui va déterminer jusqu'où on peut pousser nos limites. » — Janick
  11. 11. Date : 24/04/2015 Heure : 16:44:53 www.lelacstjean.com Pays : Canada Dynamisme : 32 Page 2/2 Visualiser l'article Tous droits réservés à l'éditeur ROSES3 245060666 « Nous autres, on a décidé de ne pas le voir. On n'a pas vu les émissions. Notre but, c'est de vivre notre expérience par nous autres mêmes, voir notre dépassement et par la suite, partager notre expérience avec les gens qui nous entourent et avec les enfants avec qui on travaille », soulignent les deux femmes. La chaleur, le stress, le dépaysement, la compétition, les émotions: faudra être en forme pour passer au travers. « Moi, je pense que tout se passe entre les deux oreilles. Je dis que c'est notre mental qui va déterminer jusqu'où on peut pousser nos limites… c'est certain que l'on rêve d'arriver premier. Notre autre objectif, c'est de ne pas être la dernière équipe à terminer le rallye », lancent-elles en riant. Le 1er octobre sera le grand départ et le rallye débutera le 7 octobre. Reste à compléter le financement Marilyn Allard et Janick Landry ont également un objectif financier de quelque 25 000 $ à atteindre pour vivre leur rêve. Cet argent sert à défrayer toutes les dépenses entourant le rallye, comme les billets d'avion, les frais d'inscription, la location du 4X4, les permis internationaux, la bouffe pour le midi, etc… Elles sont avancées dans leur recherche de financement. Elles tiendront prochainement deux autres petites activités en ce sens. Elles organisent donc une Soirée Bingo Tupperware, à la Salle Multifonctionnelle de Saint-Bruno, le jeudi 30 avril prochain, à compter de 18 h 30. Le coût sera de 20 $ par personne (incluant un plat Tupperware et les cartes de jeux de bingo). Également, elles seront présentes à la Mai-Ga vente de garage à Saint-Bruno, le samedi et dimanche 16 et 17 mai, avec galettes et cafés toute la journée et un dîner hot-dog. On peut également leur donner gratuitement articles, au 210, rue des Cèdres, à Saint-Bruno et elles les vendront pour recueillir des fonds additionnels. Les généreux donateurs qui veulent contribuer à leur aventure peuvent également les rejoindre au 418 343-3124 ou via leur page Facebook : Les Artifices Rose des Sables #455.—
  12. 12. Date : 23/04/2015 Heure : 16:45:39 www.lelacstjean.com Pays : Canada Dynamisme : 33 Page 1/1 Visualiser l'article Tous droits réservés à l'éditeur ROSES3 244949390 Rose 01 © TC MEDIA - France Paradis - Marilyn Allard et Janick Landry sont en route vers leur défi personnel: la 15e édition du Trophée Rose des sables, au Maroc, en octobre prochain.
  13. 13.  24 avril 2015 - 13:00 Deux Lavalloises en route vers le Trophée Roses des Sables Par Fanny Arnaud, Journaliste Deux Lavalloises vont participer au Trophée Roses des Sables en octobre prochain, et comptent en profiter pour lever des fonds au profit de la Maison L'Esther qui vient en aide aux femmes et aux enfants victimes de violence conjugale à Laval. Le Trophée Roses des Sables est un rallye 100% féminin qui part du sud de la France, traverse l'Espagne et rejoint ensuite le désert marocain. Pendant 11 jours, au volant de 4 x 4, les participantes doivent s'orienter à l'aide d'une carte et d'une boussole. Sophie Ethier et Sonia Deschamps, les Complices SOlidaires, en rêvaient depuis longtemps. Les deux amies qui se connaissent depuis 36 ans ont finalement décidé de se lancer pour leur 46e anniversaire. «C'est le côté humanitaire de l'aventure qui nous a décidés à y aller», dit Sonia. En effet, par l'intermédiaire du Trophée Roses des Sables, plusieurs tonnes de matériel pour enfants sont remises tous les ans à l'association «Enfants du Désert». Mais, Sonia et Sophie ont décidé de donner la plus grosse partie de l'argent récolté à la Maison de L'Esther de Laval. «On voulait des retombées locales», dit Sonia. 10 000$ C'est un coup de chance qui a permis aux deux amies de réaliser cette levée de fonds.
  14. 14. En effet, le coût total de l'aventure est de 25 000$, mais des prix ont été tirés pour le 15e anniversaire du trophée et les deux Lavalloises ont gagné 10 000$. Il leur faut donc désormais 15 000$ pour participer, mais, Sonia et Sophie ont décidé de quand même récolter 25 000$ comme prévu initialement et de remettre la différence à des associations. L'argent récolté ira à 80% à la Maison L'Esther, 10% au Club des petits déjeuners et 10% aux Enfants du Désert. Les Complices SOlidaires ont déjà amassé 4000$ et redoublent d'imagination pour amasser plus : souper spaghetti, méchoui, vente de café local et de chocolat de Pâques ne sont que quelques exemples. Pour elles, il n'y a pas de doute sur l'issue de cette entreprise «On va avoir cet argent, on va aller le chercher», dit Sophie. Mécanique Les Complices SOlidaires se préparent aussi pour l'épreuve en tant que telle : forme physique, mécanique et orientation sont au programme pour ces deux enseignantes en formation professionnelle. Les deux amies ont loué un 4 x 4 et vont suivre un cours de conduite avant leur départ. «C'est un challenge, dans le désert marocain on n'aura pas CAA», plaisante Sonia.
  15. 15. Trophée Rose des Sables 2015: les Mel'roses se préparent à vivre leur rêve Valérie Maynard Publié le 02 avril 2015 © Photo Michel Chartrand L'équipage 46 du Trophée Rose des Sables 2015 est composé des Mel’Roses Mélissa Gravel et Mélissa Cousineau. Leurs parents sont amis depuis leur enfance. Elles ont donc grandi ensemble. Quand Mélissa Gravel, 25 ans, a eu l'idée de participer au Trophée Rose des Sables,
  16. 16. son choix était clair et sans équivoque: sa coéquipière ne pouvait être personne d'autre que son amie de longue date, Mélissa Cousineau, 22 ans. «Je ne connaissais pas ce rallye. Puis je me suis informée et j'ai tout de suite accepté», lance Mélissa Cousineau. Ensemble, elles participeront à la 15e édition du Trophée Roses des Sables, dans le désert du Maroc, et formeront l'équipage numéro 46, Les Mel'Roses. Leur slogan? «Parce que rêver c'est bien, mais vivre c'est mieux!». Grand départ: le 8 octobre 2015 L'aventure du Trophée Rose des Sables, c'est un rallye de dix jours à travers le désert du Maroc, au terme duquel les participantes auront parcouru 6 000 kilomètres. Or, pour réaliser leur rêve d'y participer, Les Mel'Roses doivent d'abord amasser 25 000 $. «Nous allons aussi recueillir des dons en argent et en matériel, au profit de l'organisme Enfants du désert», indique Mélissa Gravel, celle qui agira à titre de pilote durant l'aventure, alors que sa coéquipière fera office de navigatrice. Déjà, les deux femmes ont organisé une épluchette de blé d'Inde à laquelle une centaine de membres de leur famille et amis ont participé. D'autres activités de financement demeurent à venir, dont une vente-débarras, ce printemps. Des t-shirts Mel’Roses sont également en vente. Les détails se trouvent sur leur page Facebook Les Mel'Roses. Les deux jeunes femmes ne partagent pas que leur prénom; elles se démarquent toutes deux par le choix du métier qu'elles exercent. Mélissa Gravel opère, avec sa sœur Amélie, l'entreprise de leur père, Excavation Gravel, tandis que Mélissa Cousineau, du haut de ses 22 ans, est entrepreneure générale en construction, depuis trois ans. Les deux femmes habitent Blainville. Pour suivre les deux jeunes femmes dans leur aventure dans le désert, visitez le site Web [http://trophee-roses-des-sables.net/].
  17. 17. Brigitte Boisjoli à la conquête du désert Agrandir La chanteuse drummondvilloise Brigitte Boisjoli fera équipe avec sa soeur lors de la 15e épreuve du Trophée Roses des sables présentée au Maroc en octobre LA TRIBUNE, YANICK POISSON YANICK POISSON La Tribune (DRUMMONDVILLE) La chanteuse drummondvilloise Brigitte Boisjoli sera de la centaine de Québécoises qui prendront part à la 15e édition
  18. 18. du Trophée Roses des sables, une compétition entièrement féminine d'une dizaine de jours au cours de laquelle les participantes doivent rallier les étapes avec précision. C'est à la demande du philanthrope Alain Labonté que l'ex-Académicienne de 32 ans s'est jointe à l'aventure, d'abord en tant que porte-parole, puis à titre de participante. Du 7 au 18 octobre, elle fera équipe avec sa soeur aînée Édith. « J'ai invité ma soeur à le faire avec moi, on se connaît bien et on s'entend bien. Au début, elle a hésité, mais après en avoir parlé avec des amies qui l'ont déjà fait, elle a accepté. Je suis vraiment contente, nous allons vivre de beaux moments », anticipe la Drummondvilloise. Brigitte Boisjoli se rend au Maroc d'abord et avant tout afin de relever un défi personnel. Elle sera en quête d'aventure et de découverte de soi. Il faut aussi dire que la cause est pertinente. Chaque année, l'organisation vient en aide à une poignée d'oeuvres de bienfaisance dont les Enfants du désert et la Croix-Rouge. La chanteuse a déjà amorcé sa préparation en vue du marathon sablonneux. Puisqu'elle court régulièrement et pratique le CrossFit, elle est déjà en bonne condition physique pour pousser son bolide lorsqu'il sera enlisé. Reste maintenant à apprendre à se servir d'une boussole et du fameux road book. À cet égard, elle aura besoin d'un coup de pouce de sa frangine. « J'ai zéro sens de l'orientation. Il va falloir travailler fort pour ne pas se perdre. Notre objectif, ce ne sera pas de gagner, mais de rentrer au Québec, dit-elle en rigolant. On m'a dit qu'après 22 h, il était plus difficile d'avoir de l'eau chaude pour prendre notre douche ». Brigitte Boisjoli s'attend d'ailleurs à un parcours ardu parsemé d'embûches au cours duquel elle devra travailler son caractère. « J'espère être en mesure de grandir à travers cette aventure-là, de me découvrir, de raffermir les liens avec ma soeur », ajoute-t-elle. En tant que porte-parole, l'artiste tentera d'influencer un maximum de femmes à participer à l'événement. En 2013, pas moins de 217 Québécoises ont fait le voyage, c'est plus que tous les autres pays participants. La popularité du Trophée de ce côté-ci de l'Atlantique a d'ailleurs convaincu l'organisation de nommer une représente au Québec en la personne de Charlotte Soula. Le Trophée Roses des sables marquera une année bien chargée dans la carrière de Brigitte Boisjoli, elle qui prévoit lancer son prochain album en septembre et partir en tournée tout juste au retour du désert. La chanteuse participera également à quelques représentations de la tournée de Dieu merci et sera sur scène cet été dans le cadre du 200e anniversaire de la Ville de Drummondville.
  19. 19. L’Avenir.net Un rallye solidaire Irène Brône EdA Au départ de l’aventure il y a Pamelin Hellin et Jessica Gérard 32 ans, motivées, généreuses et complémentaires. Une solide amitié de près de 15 ans les lie, les a vu grandir et évoluer. Une amitié qui les pousse à dépasser leurs limites. «Nous avons donc décidé de participer à un rallye solidaire, en 4x4: le Trophée roses de sables. Pour cela, nous devons récolter des fonds; sous forme de sponsoring, de partenariat ou encore sous forme de dons ». Le Trophée Roses des Sables est une compétition exclusivement réservée aux femmes. Elle est issue de la pure tradition des rallyes raids africains. L’objectif est de rallier l’étape du jour à l’aide d’un road-book, d’une carte et d’une boussole, en respectant les différents contrôles de passage. L’objectif de ce rallye est d’aider les populations locales. Les organisateurs se sont tournés vers l’association Enfants du désert. Cette association connaît parfaitement le terrain et bénéficie de contacts privilégiés avec 15 ONG locales. Depuis 2010, le Trophée roses des sables apporte également son soutien à la Croix Rouge. «Nous lançons un grand appel à la générosité de tout le monde, car nous avons un but plus grand encore. Nous souhaitons que notre participation nous permette d’amener du matériel de puériculture, des vêtements, du matériel d’hygiène et scolaire à l’association «Enfants du désert». Mais également des vivres non périssables pour la Croix-Rouge. Nous soutiendrons également la lutte contre le cancer du sein lors d’une campagne organisée pendant le rallye » termine Jessica, le sourire radieux et confiante. BE Pink ASBL rue des Tcherweus 14 à Liers – 0497 41 08 43
  20. 20. 1 RUE ROBERT BICHET 59361 AVESNES-SUR-HELPE CEDEX 07 JAN 15 Hebdomadaire OJD : 2058 Surface approx. (cm²) : 611 Page 1/2 db7aa5c050e0a80eb2c64f248208c5870ce0316751a6574 ROSES3 2407262400506/GVB/ARN/2 Tous droits réservés à l'éditeur Claudine et Delphine vonttraverserledésert Deux Camblysiennes ont décidé de se lancer dans l'aventure du rallye Trophée Roses des Sables 2015. C'est la sixième fois pour Claudine et la première pour Delphine. O n ressort d'un tel rallye complètement trans- formé, aveclesyeuxqui brillent de tant de merveilles rencontrées et qu'une envie... y retourner ! C'est comme ça que Jean-Marc, lemarideClaudine Bécart, décrit ce qu'elle a vécu lors des dernières éditions. Aimant la conduite et l'aven- ture, Claudine, 43 ans, agent administratif à l'hôpital d'Eau- bonne(Val-d'Oise),demeurant àChamblydepuis 13ans, adéjà participécinqfoisàcerallyeTro- phéedesSables, de2007 à2012. Son ancienne coéquipière ne repartantpas, elleatrouvédans une collègue de travail, Del- phine Roinsolle, 40 ans, aide- soignante à l'hôpital d'Eau- bonne, une nouvelle co-pilote qui va lui permettre de concré- tiser son rêve. Unrallyeàvocation humanitaire LeTrophéedesSables,quifêtera ses IS ans en 2015, est un rallye à vocation humanitaire qui per- met d'aider l'association fran- çaise «Les enfants du désert» qui permet de soutenir des enfanrs de familles marocaines en dif- ficulté en leur apportant du matériel scolaire, des produits d'hygiène et de soins. Chaque équipage doit rassembler 50 kg de dons pour cette association etaussi 10kgdenourriturepour laCroixRougeFrançaise. «C'est une aventure humanitaire extraordinaire qui se court sur 5 000 à 6 000 km dans le sud du Maroc avec des paysages à vous couper le souffle et des gens d'une gentillesse incroyable, donc forcé- ment très attachants. Pour ypar- ticiper, mon mari va acheter un 4x4 Range Discovery d'occasion, dont il assurera entièrementl'équi- pement avec Cyril, notre «mécano».»expliqueClaudine Bécart. A noter que l'épreuve, uniquement composée d'équi- pages féminins (celui de Clau- dine et Delphine porte le N°218), se déroule essentielle- ment sur piste avec une étape de dunes et, c'est nouveau cette année, une épreuve en noc- turne. Dumatérielscolaire et d'hygiène ainsi que 15 000 € à trouver L'épreuve partira de Ciboure (Pyrénées-Atlantiques)le7octo- bre 2015, puis passera par l'Es- pagne avant de revenir en France pour prendre le ferry à
  21. 21. 1 RUE ROBERT BICHET 59361 AVESNES-SUR-HELPE CEDEX 07 JAN 15 Hebdomadaire OJD : 2058 Surface approx. (cm²) : 611 Page 2/2 db7aa5c050e0a80eb2c64f248208c5870ce0316751a6574 ROSES3 2407262400506/GVB/ARN/2 Tous droits réservés à l'éditeur Degaucheàdroite, Delphine Roinsolle,4Oans,deChamblyetClaudine Bécart,43 ans,deChamblyégalement, présentant l'affichedu trophée Roses des Sables auquel ellesveulent participeren octobre prochain. LaCicta directionleMaroc Elle s'achèvera le 18 octobre avec une grande fête reunissant toutes les participantes et aussi quèlquesmembresdeIdfamille qui auront fait Ic deplacement, dont le man de Claudine Maîs d'ici la, Claudine et Del prunedevrontrealiseruneautre traverseedudesert> ' Cellede reunir la modique somme de ls 000 € obligatoire pour par ticiperacerallye «Pour mes pre cedentes participations, / ai déjà quèlques sponsors qui sontprêts a nous aider dmanaerement come les ambulances Huet et celles de Montmorency, maîs it va nous fal loir en trouver beaucoup d autres et aussi organiser quèlques evene mentiels» précise Claudine Bécart Elle a de]a, aec Del phme, le projet d'organiser un grand tournoi de poker, maîs aussi une brocante dont les benefices pourraient leur per- mettre de se rappiochei de leur objectif Pourles 50kgdedonsenmate- nels scolaire, vetements et pro duits d'hvgiene qu'elles devront apporter la-bas, les choses seront plus simples puisque la aussi Claudine peutcompter sur un précèdent sponsor, M Net, de Beaumont sur Oise Lesdéfisdesdromalines Elles lancent tout de même un appel a tous ceux qui voudront les aiderdans ce domaine Pour recompenser tous ces sponsors, leuispublicitésserontaffichées gratuitement sur leur 4x4, qui seront vues lors du Trophee qui esttoujours tres médiatise Pour collecter ces dons, Clau- dine et Delphine ont cree l'as- sociation Les defis des droma- lines > rappelant que pour un parrainage ou sponsoring les depenses peuvent etre incluses dans les frais generaux de l'en- trepnse (comme le spécifie l'ar- ticle 39-1 7° du Code general des Impots) Toute personne intéressée peut donc les contac- ter au 06 59 33 89 82 (Clau- dine)ouau06 58 96 03 98 (Del- phine), ou consulter leur blog lesdromalrnestrophee-rose-des- sablesorgouleurpageFacebook Densdesdromalrnes, ou encore adresser un mail a lesdefïsdesdiomaimes@gmail com Philippe Delattre
  22. 22. www.laction.com Évaluation du site "Journal L'Action" est un quotidien québecois de la région de Joliette (Canada). Il met en ligne nouvelles et chroniques sur l'actualité régionale - sportive, sociale, culturelle, économique et autres. Cible Spécialisée Dynamisme* : 17 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine ROSES3 / 235414169 Tous droits réservés à l'éditeur Date : 05/01/2015 Une Prairiquoise et une Rodriguaise au Maroc Par : Élise Brouillette Trophée Roses des Sables Josianne Désaulniers Mainguy, de Saint-Alphonse-Rodriguez, et Julie Houle, de Notre-Dame-des- Prairies, se préparent à participer à la 15e édition du Trophée Roses des Sables qui aura lieu au Maroc au mois d'octobre. Elles formeront l'équipage numéro 134, nommé Les Roses bleues. Josianne Désaulniers Mainguy nourrit le rêve de prendre part à un rallye tel que Roses des Sables depuis une dizaine d'années. Étant maintenant dans la trentaine, c'était le moment ou jamais de faire quelque chose pour elle. Elle a parlé de ce projet à sa belle-sœur Julie, qui est une aventurière et qui aime les voyages. Les deux femmes sont fascinées par tout l'inconnu qui entoure la participation au rallye et par le fait de voyager et de découvrir d'autres cultures. Étant toutes les deux mamans, elles sont très touchées par l'aspect humanitaire du projet qui soutient les enfants du désert. Le cancer du sein est aussi une cause qui leur tient à cœur. Afin d'amasser les fonds nécessaires pour participer au défi, soit un montant de 25 000 $, les deux Lanaudoises sont en pleine campagne de financement. Un Quilles-o-thon a déjà été organisé. De plus, elles ont participé aux récents Marchés de Noël Joliette-Lanaudière. D'autres événements sont à venir, dont un vins et fromages du terroir le 28 février. On peut s'informer et les suivre via leur page Facebook Les Roses bleues. Il est aussi possible de joindre Josianne au 450-916-4024.
  23. 23. Le Courrier Sud Les «Dragonnes de sables» déjà en mode préparation Joanie Mailhot Publié le 31 décembre 2014 Trophée Roses des sables 2015 DÉFI. Karine Landry et Nancy Désilets, un duo de femmes dynamiques, désirent relever le défi particulier de participer au Trophée Roses des Sables, en 2015. © (Photo gracieuseté) Nancy Désilets et Karine Landry, les deux «Dragonnes des sables». Les deux femmes de l'équipage 25 ont des motivations différentes pour participer à la 15e édition de ce défi d'envergure. Pour Mme Landry, c'est le besoin de s'accomplir dans un projet destiné à aider autrui, alors que sa consoeur est motivée par le dépassement de soi. La philosophie du Trophée Roses des sables consiste à permettre à chaque femme d'accéder à une compétition internationale dotée d'une forte dimension humaine, tout en participant à une action d'entraide entre les peuples en acheminant des dons à destination des enfants défavorisés. Ainsi, les «Dragonnes des sables» devront, au cours des prochains mois, amasser un minimum de 30 000$, en argent ou en biens commandités. La clôture des inscriptions définitives pour le Trophée est prévue le 8 septembre 2015. Le départ des participantes se fera un mois plus tard.
  24. 24. www.laction.com Évaluation du site "Journal L'Action" est un quotidien québecois de la région de Joliette (Canada). Il met en ligne nouvelles et chroniques sur l'actualité régionale - sportive, sociale, culturelle, économique et autres. Cible Spécialisée Dynamisme* : 18 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine ROSES3 / 235086352 Tous droits réservés à l'éditeur Date : 30/12/2014 Une Rawdonnoise et une Rodriguaise au Maroc Par : - Trophée Roses des Sables Josianne Désaulniers Mainguy, de Saint-Alphonse-Rodriguez, et Julie Houle, de Rawdon, se préparent à participer à la 15e édition du Trophée Roses des Sables qui aura lieu au Maroc au mois d'octobre. Elles formeront l'équipage numéro 134, nommé Les Roses bleues. Josianne Désaulniers Mainguy nourrit le rêve de prendre part à un rallye tel que Roses des Sables depuis une dizaine d'années. Étant maintenant dans la trentaine, c'était le moment ou jamais de faire quelque chose pour elle. Elle a parlé de ce projet à sa belle-sœur Julie, qui est une aventurière et qui aime les voyages. Les deux femmes sont fascinées par tout l'inconnu qui entoure la participation au rallye et par le fait de voyager et de découvrir d'autres cultures. Étant toutes les deux mamans, elles sont très touchées par l'aspect humanitaire du projet qui soutient les enfants du désert. Le cancer du sein est aussi une cause qui leur tient à cœur.
  25. 25. ROSES3 / 235086352 Tous droits réservés à l'éditeur Afin d'amasser les fonds nécessaires pour participer au défi, soit un montant de 25 000 $, les deux Lanaudoises sont en pleine campagne de financement. Un Quilles-o-thon a déjà été organisé. De plus, elles ont participé aux récents Marchés de Noël Joliette-Lanaudière. D'autres événements sont à venir, dont un vins et fromages du terroir le 28 février. On peut s'informer et les suivre via leur page Facebook Les Roses bleues. Il est aussi possible de joindre Josianne au 450-916-4024.
  26. 26. L’action.com Une Rawdonnoise et une Rodriguaise au Maroc Élise Brouillette Publié le 30 décembre 2014 Trophée Roses des Sables Josianne Désaulniers Mainguy, de Saint-Alphonse-Rodriguez, et Julie Houle, de Rawdon, se préparent à participer à la 15e édition du Trophée Roses des Sables qui aura lieu au Maroc au mois d'octobre. Elles formeront l'équipage numéro 134, nommé Les Roses bleues. Josianne Désaulniers Mainguy nourrit le rêve de prendre part à un rallye tel que Roses des Sables depuis une dizaine d'années. Étant maintenant dans la trentaine, c'était le moment ou jamais de faire quelque chose pour elle. Elle a parlé de ce projet à sa belle-sœur Julie, qui est une aventurière et qui aime les voyages.
  27. 27. Les deux femmes sont fascinées par tout l'inconnu qui entoure la participation au rallye et par le fait de voyager et de découvrir d'autres cultures. Étant toutes les deux mamans, elles sont très touchées par l'aspect humanitaire du projet qui soutient les enfants du désert. Le cancer du sein est aussi une cause qui leur tient à cœur. Afin d'amasser les fonds nécessaires pour participer au défi, soit un montant de 25 000 $, les deux Lanaudoises sont en pleine campagne de financement. Un Quilles- o-thon a déjà été organisé. De plus, elles ont participé aux récents Marchés de Noël Joliette-Lanaudière. D'autres événements sont à venir, dont un vins et fromages du terroir le 28 février. On peut s'informer et les suivre via leur page Facebook Les Roses bleues. Il est aussi possible de joindre Josianne au 450-916-4024.
  28. 28. www.ledevoir.com Évaluation du site Edition Internet du quotidien québécois "Le Devoir". Les articles proposés sont variés et en nombre, traitant de divers sujets comme l'économie, la politique, les sciences, l'art, la culture, la nature, le sport, etc. Cible Spécialisée Dynamisme* : 150 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine ROSES3 / 232377002 Tous droits réservés à l'éditeur Date : 29/11/2014 Un «road trip» à l'eau de rose Par : Émilie Folie-Boivin Photo: Émilie Folie-Boivin le Devoir Dans le désert, les Roses font appel au système D. Elles apprennent à la dure les rudiments de la mécanique et développent rapidement une expertise pour se dépêtrer. Au lever du soleil, les filles ne font pas la grasse matinée sur de moelleux oreillers en duvet. Elles ont plutôt les deux mains dans l'huile et vérifient la pression des pneus de leur 4x4, avant de s'enfoncer dans le désert marocain et de s'orienter sans technologie moderne. Le Trophée Roses des sables est le véhicule par lequel des centaines de Québécoises s'embarquent chaque année pour se perdre et, avant tout, se retrouver. Un voyage déboussolant. Les filles roulaient depuis une douzaine d'heures sous le soleil cuisant des routes marocaines quand elles sont arrivées au premier bivouac, point de départ du « vrai » parcours dans le désert. Épuisées par la conduite, comment dire, « sportive » de la population locale, une tempête de sable les a fouettées en sortant de leur 4x4. Le sable aussi fin que de la farine avait eu le temps de s'immiscer dans tous les recoins possibles de leurs bagages, disposés dans les tentes protégées par une couverture qui battait au vent. Il s'est mis à pleuvoir, chose rarissime dans le désert.
  29. 29. ROSES3 / 232377002 Tous droits réservés à l'éditeur Puis, en découvrant la « rusticité » des installations sanitaires du campement (les douches de fortune sont munies d'eau chaude et les toilettes portatives sont nettoyées après chaque utilisation : le luxe), l'une des participantes s'effondre. « Ah non, je refuse de faire pipi dans des toilettes portatives ! J'ai jamais fait ça. Je ne serai jamais capable ! » Sa coéquipière lui rappelle alors que, sur le terrain du rallye, le lendemain, elle le fera accroupie au milieu du désert. Ça, et bien plus. « Dans quelle galère me suis-je embarquée ? » Ce n'étaient pas les premières épreuves que les participantes du raid d'orientation du Trophée Roses des sables (TRDS) devaient affronter depuis le départ officiel du rallye féminin, trois jours plus tôt, en France. Bien que le coffre de leur pick-up fût rempli de charcuteries, de foie gras et de bulles achetées près de Ciboure, le degré de confort diminuait à mesure qu'elles mettaient le cap au sud. Plusieurs n'avaient jamais fait de rallye, encore moins conduit de 4x4. À la veille du début du parcours, aux portes du désert du Sahara, tout devenait très réel. Assises à l'indienne, un groupe de Québécoises essayait de se protéger de l'eau qui file du toit de la tente. Fébriles, elles ne peuvent pas croire que ça y est. Que c'est le début de l'aventure, et presque la fin, déjà, après des mois, voire des années à mettre de côté les sous nécessaires pour s'engager. Il y a plus de 300 participantes cette année, moitié québécoises et moitié françaises, et, selon le véhicule choisi pour l'aventure (4x4, SSV, quatre-roues ou moto), chacune a amassé autour de 15 000 $ pour pouvoir prendre le volant de ce rallye automobile doublé d'un volet humanitaire et solidaire. Jessica Lamontagne et sa cousine Sabrina Lévesque-Lebrun ont réussi à se financer rapidement avec des commandites et en organisant des activités comme un dîner en blanc, des soirées beauté et des cours de fitbox. D'autres ont passé tous leurs week-ends à solliciter la bonté de la famille, des amis, des collègues, en préparant des muffins maison qu'elles vendaient au bureau, en jouant les emballeuses au supermarché et à travers maintes soirées spaghetti. « Je me demande ce que je vais faire de mes fins de semaine après le défi, je vais avoir tellement de temps libre ! », confie l'une des participantes. Marie-Claude Joly, de l'équipage #47, a constaté que ce voyage était différent de ses autres vacances ; son entourage vivait les préparatifs à travers elle. Tous les efforts que cette mère et
  30. 30. ROSES3 / 232377002 Tous droits réservés à l'éditeur enseignante a mis à réaliser son rêve l'ont fait devenir un exemple de persévérance et de volonté aux yeux des enfants et de ses proches. La vie, à toute vitesse Au réveil, les filles plient bagage et vérifient tranquillement l'état de leur véhicule dans la fraîcheur qu'a laissée la veillée pluvieuse. Elles s'assurent d'avoir leur boussole et leur carnet de route, les deux seuls éléments qui leur permettront de s'orienter dans les plateaux désertiques. Bien que le rallye soit une compétition, le TRDS n'est pas une course. L'idée n'est pas d'arriver en premier au fil d'arrivée, mais de terminer la course en étant le plus fidèle possible au kilométrage du roadbook (quoique l'équipage québécois, qui a terminé en 2e position cette année, s'est targué de s'être si bien classé grâce au hors-piste, un pari risqué). Si elles arrivent en deçà de 10 % du kilométrage prévu à chaque étape, elles sont pénalisées, et il n'est pas rare que les filles s'égarent et ajoutent une centaine de kilomètres imprévus à leur compteur. Un stress de plus, surtout que les stations-service (et les toilettes) ne foisonnent pas au pays des dromadaires. Pour la première journée d'étape dans le désert, les participantes goûtent autant à la technique qu'à l'orientation ; elles découvrent la conduite dans les dunettes et naviguent dans des paysages hallucinants, qui se transforment à chaque heure, dignes tantôt de Mars, tantôt de Star Wars. L'étape marathon où les filles roulent 360 kilomètres en deux jours et dorment à la belle étoile au milieu de nulle part prolonge ce double défi sur 48 longues heures. Ensuite, il y aura des étapes d'orientation uniquement, et celles des fameuses dunes de Merzouga, le défi phare du TRDS. Entre les Toyota Land Cruiser, 4WD et autres Land Cruiser tapissés de commandites et d'autocollants d'encouragement de leurs proches, cinq filles avec des couilles (dont quatre Québécoises) ont opté pour faire le parcours en solo sur un quatre-roues, un véhicule tout-terrain agile qui permet de gravir les dunes et les obstacles beaucoup plus facilement, tout en offrant une conduite plus sportive. Patricia Schroeter est l'une d'elles. Française et doyenne du TRDS, on la reconnaissait sur les pistes grâce à ses petites ailes d'ange accrochées à son casque. Au cours de la journée marathon, on l'a perdue de vue. Elle avait roulé plusieurs dizaines de kilomètres avant de réaliser que personne ne
  31. 31. ROSES3 / 232377002 Tous droits réservés à l'éditeur la suivait. Elle n'entendait plus le grondement des moteurs, que les battements de son coeur. « Se perdre ici, ce n'est pas un échec. Je dis à toutes les participantes que tu n'as pas vécu le rallye tant que tu ne t'es pas perdue une fois. » Le désert, Patricia connaît car elle en est à son 8e trophée, un défi qu'elle a entrepris après une longue maladie. Ces moments où elle était carrément déboussolée, elle les savoure. « Ce défi, je le fais avant tout pour me sentir vivante. » Comme dans n'importe quel voyage, plusieurs pépins peuvent transformer le séjour et les empêcher d'accomplir leur mission… Un problème avec la voiture de location que les mécanos du circuit ne peuvent réparer, un malaise ou même un accident aussi bête que de s'envoyer le bouchon de champagne dans l'oeil peut les clouer au campement. Heureusement, pour la plupart, tout roule assez rondement. Et de l'éprouvant, les vidéos promotionnelles aussi excitantes qu'émotives de la machine solidement huilée du Trophée Roses des sables en fournissent, tout larmoyant concentré. On voit les filles pelleter comme des damnées pour sortir leur véhicule ensablé, jubiler en voyant qu'elles ont surmonté l'insurmontable, et pleurer de fierté autant que de découragement. Sur les pistes, elles sont fortes et s'amusent franchement, s'éclatent sur les plateaux rocheux, le système de son crachant du AC/DC, ou méditent en se laissant bercer par le paysage, sachant que, même perdues, un ange-gardien de l'organisation peut les retracer à tout moment grâce au positionnement satellite. Si plusieurs avouent être ici pour retrouver la confiance en elles, devant les difficultés la majorité des filles de la dernière édition embrassait les obstacles avec optimisme et camaraderie. La solidarité fait partie des 10 commandements du TRDS et elles veillent (généralement) les unes sur les autres. Un après-midi, j'ai croisé quatre équipages victimes d'une violente double crevaison. Le stress était palpable : le voyage était loin d'être terminé et déjà, elles avaient utilisé toutes leurs roues de rechange. Mais le moral était bon. Quand une équipe s'est fait briser son pare-brise arrière par des adolescents irrités à la tombée de la nuit en autonomie, un équipage a veillé sur ses consoeurs jusqu'à l'arrivée des secours, deux heures plus tard. Elles ont eu beau avoir la trouille de leur vie, au lever du soleil la peur était derrière et le binôme faisait les yeux doux au jeune mécano venu réparer la vitre. « On te ferait bien un massage pour te remercier, mais on est ostéopathes. On peut te faire craquer si tu veux », lui a lancé l'une d'elles en le récompensant d'une madeleine. « Le rallye est un écosystème en soi », explique Vincent Michaud, responsable du classement du Trophée Roses des sables, qui est organisé par le voyagiste Désertours. « T'as des filles qui le font pour gagner, d'autres pour le volet humanitaire et d'autres encore pour le défi. Une année, l'une d'elles a dû abandonner deux épreuves en raison de bris mécaniques. Le lendemain, elle s'est reprise
  32. 32. ROSES3 / 232377002 Tous droits réservés à l'éditeur et s'est retrouvée première au classement de la troisième épreuve. À ses yeux, elle avait réussi son rallye. » Il remarque, d'ailleurs, que les participantes québécoises sont beaucoup moins axées sur la compétition que leurs cousines françaises. « On dirait que les Québécoises le font surtout pour le plaisir et elles semblent s'amuser plus que toutes les autres ! » La pièce de résistance L'étape phare du TRDS est celle des dunes de Merzouga, les plus hautes du Maroc. Cette année, les filles patinaient dans les montagnes de sable sur une vingtaine de kilomètres. C'est le plus gros défi promis par le TRDS et le plus attendu par les participantes. La Toyota jaune d'Isabelle Bolduc et Josée Lampron a traversé le circuit comme une bombe, sans s'arrêter et gobant l'étape la plus intimidante en 16 minutes, tandis que l'élan des filles qui en ont le plus bavé a eu droit à tout un cocktail : moteur pas assez puissant qui surchauffe, crevaison et multiples ensablages. Au fil d'arrivée, je m'attendais à les retrouver au bout du rouleau. Mais non. Brigitte Bouchard et Natasha Castonguay étaient tout sourire parce qu'elles ont pu profiter de ce moment qui aurait passé trop vite autrement. « Si on n'avait pas eu toutes ces emmerdes, je t'avoue qu'on aurait trouvé le trophée trop facile, dit Brigitte. Mais là, on est écoeurées de s'orienter. Est-ce qu'on peut vous suivre jusqu'au bivouac ? » Après quatre jours seulement, les filles commencent à trouver leurs aises. Elles se sont adaptées au rythme du désert, connaissent mieux leur voiture et sa mécanique, prennent plus de risques. Chaque petit plus devient un immense luxe. Bien vite, à leur arrivée au bivouac après avoir fait le plein, on les retrouvait sur le bord des piscines creusées des auberges du coin, à copiner avec les autres autour d'un tajine. Si l'horaire du rallye rythme désormais leur vie quotidienne, la fin des vacances approche et ce retour au réel leur donne encore plus envie de savourer chaque minute. Mais avant, il leur reste une dernière étape : quelques heures d'orientation en matinée avant sept heures de route en direction de Marrakech. Tout ce qu'il y a de plus normal. L'organisation ne met pas trop d'emphase sur l'ampleur de cet ultime tour de piste asphaltée, mais avec leur voiture, elles doivent traverser le col tizi n'Tichka, dans l'Atlas, trois heures et demie intenses à serpenter le flanc d'une montagne, avec une vue sur un effrayant ravin, alors que le jour se couche. « Je ne l'attendais pas, celle-là, c'était la pire étape de toutes », dit Jessica Lamontagne dans le hall de l'hôtel où l'attendait un lit double extracoussiné digne du plus somptueux tout-compris. « J'ai vidé tout un paquet de Pringles, tellement j'étais stressée ! » Elle l'a vaincue, fière. À bout, mais fière. Comme bien des filles.
  33. 33. ROSES3 / 232377002 Tous droits réservés à l'éditeur Puisqu'elles sont toutes uniques, les participantes ont tiré des leçons variées de ce voyage d'exploration et ramené un bagage différent à la maison. Plusieurs rentrent avec de nouvelles amitiés. Un courage renouvelé. Des images que peu de gens ont la chance de rapporter. Elles ont la preuve que, peu importe ce qui arrive, elles peuvent s'adapter à toutes ces petites choses que la vie mettra sur leur chemin. Mais, visiblement, elles en redemandaient. Parce qu'à la veille de reprendre la route, seules, pour retourner la voiture au loueur et ultimement rentrer chez elles, plusieurs équipières se posaient la même question. « Et maintenant, quel est mon prochain défi ? »
  34. 34. www.letraitdunion.com Évaluation du site Le Trait-d'Union diffuse l'actualité locale québécoise sous forme d'articles et de brèves. Cible Spécialisée Dynamisme* : 18 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine ROSES3 / 230059622 Tous droits réservés à l'éditeur Date : 06/11/2014 L'humoriste Étienne Langevin sur scène Par : Renée-Claude Doucet Visuel non disponible (diaporama) En soutien pour les Roses des Sables ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE. L'équipe des «Jeanettes Roses», en préparation pour l'aventure Roses des sables, convie la population à une soirée d'humour le vendredi 7 novembre. Le Terrebonnien Étienne Langevin brûlera les planches de l'auditorium des Rives, dans le secteur Lachenaie. Les profits de la soirée seront remis aux deux coéquipières, Sophie Lemelin (St-Lin-Laurentides) et Lucie Hamel (Sainte-Pie). Les deux femmes ont choisi leur nom d'équipe à la mémoire de la mère d'une des participantes. En relevant le défi du Trophée Roses des sables, elles souhaitent notamment soutenir les femmes victimes du cancer du sein. Rappelons que l'aventure consiste en un raid, 100% féminin. Les concurrentes de partout dans le monde sont appelées à franchir 5 000 km sur les routes et les déserts de l'Espagne, de la France et du Maroc. Billets: 25$, 514 603-2140
  35. 35. www.letraitdunion.com Évaluation du site Le Trait-d'Union diffuse l'actualité locale québécoise sous forme d'articles et de brèves. Cible Spécialisée Dynamisme* : 19 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine ROSES3 / 229928371 Tous droits réservés à l'éditeur Date : 05/11/2014 L'humoriste Étienne Langevin sur scène Par : Renée-Claude Doucet Diaporama: http://www.letraitdunion.com/Culture/2014-11-04/article-3928682/Lhumoriste-Etienne- Langevin-sur-scene/1 Étienne Langevin racontera quelques-unes de ses mésaventures de père espiègle. Photo gracieuseté En soutien pour les Roses des Sables ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE. L'équipe des «Jeanettes Roses», en préparation pour l'aventure Roses des sables, convie la population à une soirée d'humour le vendredi 7 novembre. Le Terrebonnien Étienne Langevin brûlera les planches de l'auditorium des Rives, dans le secteur Lachenaie. Les profits de la soirée seront remis aux deux coéquipières, Sophie Lemelin (St-Lin-Laurentides) et Lucie Hamel (Sainte-Pie). Les deux femmes ont choisi leur nom d'équipe à la mémoire de la mère d'une des participantes. En relevant le défi du Trophée Roses des sables, elles souhaitent notamment soutenir les femmes victimes du cancer du sein. Rappelons que l'aventure consiste en un raid, 100% féminin. Les concurrentes de partout dans le monde sont appelées à franchir 5 000 km sur les routes et les déserts de l'Espagne, de la France et du Maroc. Billets: 25$, 514 603-2140

×