Thème : 
« Cybercriminalité en Côte 
d’Ivoire : comment la Police 
Nationale peut-elle travailler 
avec les partenaires so...
SOMMAIRE 
 CYBERCRIMINALITE? 
 LA POLICE NATIONALE DANS L A LUTTE CONTRE LA 
CYBERCRIMINALITE 
 DIFFICULTES RENCONTREES...
CYBERCRIMINALITE ? 
 Pas de définition universelle de ce terme 
 Selon la loi Ivoirienne N° 2013-451: « Ensemble des inf...
La Police Nationale dans la lutte 
contre la cybercriminalité 
 Dotée d’une direction spécialisée dans les investigations...
A propos de la PLCC 
 Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), est une 
plateforme multipartite, composé de...
 Principales missions: 
A propos de la PLCC 
 Poursuivre et rechercher les auteurs d’infractions cybercriminelles 
 Sen...
Difficultés rencontrées 
Au delà des aspects techniques et organisationnels 
 Non collaboration des populations en termes...
« Les acteurs sociaux », maillon essentiel 
 Proximité avec les populations cybercriminelles 
 Bénéficient d’une meilleu...
Quelles stratégie de travail en 
synergie entre les acteurs 
sociaux et la PLCC?
 Mise sur pieds de communautés, groupements, etc. d’acteurs sociaux, 
bien organisés; afin d’obtenir le crédit de la PLCC...
Pour conclure 
 La sensibilisation et la prévention, restent l’une des armes les plus 
efficaces en matière de lutte cont...
Mon blog personnel: 
cybercrimactu.wordpress.com 
vladimiraman@gmail.com
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cybercriminalité en Côte d'Ivoire, Comment la Police Nationale et es acteurs sociaux peuvent-ils travailler ensemble pour endiguer le phénomène?

955 vues

Publié le

Reflexion sur la nécéssité de faire de la compréhension et la lutte contre la cybercriminalité, une responsabilité partagée entre les différents acteurs de l'écosystème des TIC.

Publié dans : Technologie
  • Soyez le premier à commenter

Cybercriminalité en Côte d'Ivoire, Comment la Police Nationale et es acteurs sociaux peuvent-ils travailler ensemble pour endiguer le phénomène?

  1. 1. Thème : « Cybercriminalité en Côte d’Ivoire : comment la Police Nationale peut-elle travailler avec les partenaires sociaux pour endiguer le phénomène ? » Symposium sur la Jeunesse 30-08-2014 AMAN VLADIMIR Cybercriminologue Expert cybercriminalité, consultant cybersécurité
  2. 2. SOMMAIRE  CYBERCRIMINALITE?  LA POLICE NATIONALE DANS L A LUTTE CONTRE LA CYBERCRIMINALITE  DIFFICULTES RENCONTREES DANS LA LUTTE CONTRE LA CYBERCRIMINALITE  QUELS APPORTS DES PARTENAIRES SOCIAUX  QUELLES STRATEGIES DE TRAVAIL EN SYNERGIE ENTRE LA PLCC ET LES PARTENAIRES SOCIAUX
  3. 3. CYBERCRIMINALITE ?  Pas de définition universelle de ce terme  Selon la loi Ivoirienne N° 2013-451: « Ensemble des infractions pénales qui se commettent au moyen ou sur un système informatique »  Phénomène ayant connu son boom dans les années 2006 en Côte d’Ivoire, essentiellement avec le phénomène du broutage  Près de 8,9 milliards FCFA de préjudice de 2012 à ce jour  Essentiellement des actes d’escroquerie via Internet, réalisés par des jeunes Ivoiriens d’en moyenne 17 à 30 ans
  4. 4. La Police Nationale dans la lutte contre la cybercriminalité  Dotée d’une direction spécialisée dans les investigations portant sur des infractions numériques ou liées au numérique depuis 2009  DITT (Direction de l’Informatique et des Traces Technologiques), direction rattachée à la Direction Adjointe Chargée de la Police Scientifique (DGACPS), crée depuis 2009  Les besoin d’ordre opérationnel et pratique ont nécessité d’unir d’autres forces vives de l’Etat, afin de proposer une réponse au problème que représente la cybercriminalité  Création de la PLCC (Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité)
  5. 5. A propos de la PLCC  Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), est une plateforme multipartite, composé de diverses spécialistes  Crée par convention entre le DG de la Police Nationale et le DG l’ARTCI (ex ATCI)  Regroupe le parquet (Magistrat), fonctionnaires de Police (DITT) et ingénieurs, juriste, cybercriminologue (ARTCI)  Dispose de ressources humaines hautement qualifiées et de matériel à la pointe de la technologie  Hébergée dans les locaux de la DITT (Cocody Danga)
  6. 6.  Principales missions: A propos de la PLCC  Poursuivre et rechercher les auteurs d’infractions cybercriminelles  Sensibiliser les populations sur les risques liées à la cybercriminalité  Assurer la formation des autres services de l’administration en termes d’investigation numérique  Participer à l’élaboration de textes juridiques ayant trait à la cybercriminalité  Renforcer les liens de collaboration avec les services d’application de la loi des pays étrangers
  7. 7. Difficultés rencontrées Au delà des aspects techniques et organisationnels  Non collaboration des populations en termes de dénonciation, facilitation des recherches  Déclaration non systématiques des cas de cyberescroquerie subie ou observée  Adhésion parfois très active des parents et proches des cybercriminels à l’idéologie criminelle défendue  Moyens financiers et matériels et humains insuffisants eu égard au chantier
  8. 8. « Les acteurs sociaux », maillon essentiel  Proximité avec les populations cybercriminelles  Bénéficient d’une meilleure image auprès des jeunes que la POLICE  Partagent le quotidien de ces jeunes, donc disposent d’une capacité d’influence positive très grande  Interactions permanentes avec les milieux sociaux  Constituent eux même des potentielles cibles de cybercriminels
  9. 9. Quelles stratégie de travail en synergie entre les acteurs sociaux et la PLCC?
  10. 10.  Mise sur pieds de communautés, groupements, etc. d’acteurs sociaux, bien organisés; afin d’obtenir le crédit de la PLCC  Organiser des séminaires de formation et d’information de ces acteurs leader de communautés  Associer la PLCC aux différentes initiatives ayant trait aux jeunes, tant pour des visées de formation, que de sensibilisation  Définir des points de contact fiables avec les communautés d’acteurs sociaux  Renforcer la sensibilisation et la prévention par l’usage des médias communautaires (facebook, radio, twitter, etc.)  Organiser des rencontres périodiques entre les deux parties
  11. 11. Pour conclure  La sensibilisation et la prévention, restent l’une des armes les plus efficaces en matière de lutte contre la cybercriminalité  L’ essor de la cybercriminalité, vient renforcer et accentuer le lien d’interdépendance entre la société et le Policier  La Police ne saurait à elle seule proposer des solutions efficaces pour lutte contre la cybercriminalité  Cet effort doit être une responsabilité partagée entre l’Etat (POLICE) et la société (acteurs sociaux)
  12. 12. Mon blog personnel: cybercrimactu.wordpress.com vladimiraman@gmail.com

×