SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  2
1
Chronologie de "Mai 1968"
1er
mai : pour la 1ère
fois depuis 1954, manifestation autorisée à Paris : défilé commun CGT-PCF (dont
Georges Marchais) -PSU (Parti Socialiste Unifié dont Pierre Mendès France) de la République à la Bastille.
2 mai : incendie dans les locaux de l’université de la Sorbonne provoqué par le groupuscule d’extrême-droite
Occident ; incidents avec la police à la faculté des lettres de Nanterre où les cours sont suspendus.
3 mai : meeting à la Sorbonne pour dénoncer l’incendie ; fermeture de la faculté de Nanterre 1ers
gaz
lacrymogènes de la police, 1ers
lancers de pavés. 600 interpellations.
4 mai : appel à la grève illimitée de syndicats étudiants. Suspension des cours à la Sorbonne.
5 mai : condamnation de quatre manifestants du 3 mai à de la prison ferme.
6 mai : grèves et manifestations dans de nombreuses universités. Daniel Cohn-Bendit et 7 autres étudiants
passent devant la commission disciplinaire de l’université de Nanterre. Manifestations à Paris, affrontements
violents avec la police (400 arrestations). Les syndicats étudiants demandent l’abandon des sanctions contre
les étudiants arrêtés (1), l’évacuation du Quartier latin par la police (2), la réouverture de la Sorbonne (3).
7-8 mai : manifestation à Paris.
9 mai : le mouvement étudiant s’étend et s’intensifie en province (Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulouse).
10-11 mai : Des lycéens se joignent aux manifestations. À Paris, première "nuit des barricades", violents
affrontements contre les forces de l’ordre. Manifestations violentes à Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Grenoble,
Toulouse, Lille, etc.
11 mai : le Premier ministre Georges Pompidou cède sur les trois revendications du 6 mai.
13 mai : à l’appel des syndicats ouvriers (CGT-CFDT-FO,…) et étudiants (UNEF), importante grève générale,
et manifestations ouvriers-enseignants-étudiants dans toute la France. Un million de personnes dans le
cortège manifestent à Paris. La Sorbonne est occupée par les étudiants.
14 mai : Dépôt d’une motion de censure contre le gouvernement de Pompidou à l’Assemblée nationale.
Occupation de l’usine Sud-Aviation près de Nantes où la direction est séquestrée par les grévistes.
Occupation de divers lycées et des universités.
15 mai : Occupation à Paris du théâtre de l’Odéon et de l’École des Beaux-Arts transformée en "atelier
populaire" à l’origine de nombreuses affiches de Mai.
16 mai : grève et occupation s’étendent aux entreprises Renault, SNCF, Air France, à la métallurgie.
17 mai : grève à l’ORTF (télévision). Dans la soirée, un cortège étudiant part du Quartier latin vers Boulogne-
Billancourt, site industriel de Renault.
18 mai : de Gaulle dénonce la "chienlit" (la "pagaille"). La grève s’étend et paralyse l’économie du pays : 3 à 6
millions de grévistes. A Paris, rassemblements d’extrême-droite (quelques milliers de participants).
19 mai : interruption du festival international de cinéma à Cannes, à la demande unanime du jury. A Paris, le
philosophe engagé Jean-Paul Sartre s’exprime à la Sorbonne.
21 mai : Forte extension du mouvement de grève : PTT, secteurs de la chimie, du textile, Peugeot, Michelin,
Citroën, EDF, GDF, fonction publique, grands magasins : 8 à 10 millions de grévistes.
22 mai : Manifestations dans la soirée et dans la nuit. Les syndicats (CGT et CFDT) publient cinq points
constituant les bases de la négociation. La motion de censure déposée au Parlement est rejetée.
2
23 mai : le pouvoir interdit aux radios de faire des reportages en direct. Manifestations d’étudiants dans la
soirée et dans la nuit, notamment à Paris.
24 mai : manifestations dans toute la France. A Paris, nouvelle "nuit des barricades", la Bourse est incendiée.
À Lyon, un commissaire de police est tué par un camion lancé par les manifestants. Violences également à
Bordeaux, Strasbourg, Nantes, Toulouse.
25-26 mai : à Paris, début des négociations entre les syndicats, le patronat et le gouvernement au ministère
du Travail, rue de Grenelle (Pompidou est présent, Jacques Chirac aussi comme secrétaire d’Etat à l’emploi).
27 mai : Accords de Grenelle : augmentation du SMIG, réduction progressive de la durée du travail en vue
d’aboutir à la semaine de 40 heures, abaissement de l’âge de la retraite, augmentation des droits syndicaux…
Les ouvriers de Renault refusent ces accords et votent la poursuite de la grève. À Paris, meeting au stade
Charléty organisé par un syndicat étudiant, on note la présence de Pierre Mendès France.
28 mai : conférence de presse de François Mitterrand qui considère le pouvoir comme vacant (vide) et
annonce sa candidature à la présidence de la République. Il propose que Pierre Mendès France soit chef du
gouvernement provisoire. Le PCF propose lui un "gouvernement populaire et d’union démocratique".
29 mai : manifestations à l’appel de la CGT ; 800 000 personnes dans les défilés parisiens. Le conseil des
ministres est ajourné ; le général de Gaulle quitte l’Elysée et se rend en RFA pour s’entretenir avec le général
Massu qui commande les forces françaises. Il se rend ensuite à Colombey-les-deux-Églises. Pierre Mendès
France se déclare prêt à former un "gouvernement de gestion".
30 mai : de Gaulle annonce à la radio la dissolution de l’Assemblée nationale et l’organisation d’élections
législatives. Manifestation de soutien à de Gaulle réunissant un million de personnes sur les Champs-Élysées.
31 mai : manifestations de soutien au général de Gaulle en province. Engagement de négociations sociales
améliorant les dispositions des Accords de Grenelle ; ces négociations se poursuivent jusqu’au 19 juin.
1er
-3 juin : réapprovisionnement des villes en essence durant le week-end de la Pentecôte.
5 juin : début de la reprise du travail à EDF-GDF, dans les mines, la sidérurgie et les employés d’État.
6 juin : reprise à la RATP, à la SNCF, dans la fonction publique. Le SNES (syndicat enseignant) décide de
poursuivre la grève.
7 juin : évacuation par la force de l’usine Renault de Flins par les CRS. Reprise du travail aux PTT.
10 juin : à Flins, mort d’un lycéen noyé dans la Seine après avoir été poussé par des CRS.
11 juin : affrontements avec la police devant les usines Peugeot à Sochaux, deux ouvriers meurent.
Réoccupation de l’usine Renault à Flins par les grévistes. Violentes manifestations à Paris et dans plusieurs
grandes villes de province.
12 juin : reprise des cours dans les lycées. Interdiction de toute manifestation sur la voie publique pendant les
élections. Dissolution de groupes d’extrême-gauche dans lesquels militaient de nombreux étudiants.
14 juin : reprise du travail dans d’autres entreprises.
16 juin : à Paris, évacuation de la Sorbonne par la police.
23 juin : 1er
tour des élections législatives.
30 juin : 2nd
tour des législatives. Les gaullistes recueillent 43,6%, le centre 10,3% ; les partis de gauche 40%
mais le scrutin uninominal permet aux gaullistes d’obtenir une très grande majorité d députés.
10 juillet : emprisonnement de militants d’extrême-gauche, dont Alain Krivine, jusqu’à l’automne.
13 juillet : Maurice Couve de Murville succède à Georges Pompidou au poste de premier ministre.
D’après http://www.mai-68.fr

Contenu connexe

En vedette

Weg met het klassiek jaarbudget!
Weg met het klassiek jaarbudget!Weg met het klassiek jaarbudget!
Weg met het klassiek jaarbudget!
kjellschakenraad
 
бутархай рациональ тэгшитгэл бодох дасгал
бутархай рациональ тэгшитгэл бодох дасгалбутархай рациональ тэгшитгэл бодох дасгал
бутархай рациональ тэгшитгэл бодох дасгал
doljkoo
 
Telefon sunusu
Telefon sunusuTelefon sunusu
Telefon sunusu
samih12
 
33.德國13日遊記 溫ㄚ嬌結束語
33.德國13日遊記 溫ㄚ嬌結束語33.德國13日遊記 溫ㄚ嬌結束語
33.德國13日遊記 溫ㄚ嬌結束語
溫秀嬌
 
Heat Pumps for Larger Buildings
Heat Pumps for Larger BuildingsHeat Pumps for Larger Buildings
Heat Pumps for Larger Buildings
Leonardo ENERGY
 
32.德國13日遊記.溫ㄚ嬌排行榜.感想
32.德國13日遊記.溫ㄚ嬌排行榜.感想32.德國13日遊記.溫ㄚ嬌排行榜.感想
32.德國13日遊記.溫ㄚ嬌排行榜.感想
溫秀嬌
 

En vedette (14)

Incontro con l' autore a.s.2009 '10 classi prime
Incontro con l' autore a.s.2009 '10 classi primeIncontro con l' autore a.s.2009 '10 classi prime
Incontro con l' autore a.s.2009 '10 classi prime
 
Weg met het klassiek jaarbudget!
Weg met het klassiek jaarbudget!Weg met het klassiek jaarbudget!
Weg met het klassiek jaarbudget!
 
36
3636
36
 
бутархай рациональ тэгшитгэл бодох дасгал
бутархай рациональ тэгшитгэл бодох дасгалбутархай рациональ тэгшитгэл бодох дасгал
бутархай рациональ тэгшитгэл бодох дасгал
 
Telefon sunusu
Telefon sunusuTelefon sunusu
Telefon sunusu
 
Sk tk al amin
Sk tk al aminSk tk al amin
Sk tk al amin
 
02. salte muralhas
02. salte muralhas02. salte muralhas
02. salte muralhas
 
10. vou me jogar
10. vou me jogar10. vou me jogar
10. vou me jogar
 
33.德國13日遊記 溫ㄚ嬌結束語
33.德國13日遊記 溫ㄚ嬌結束語33.德國13日遊記 溫ㄚ嬌結束語
33.德國13日遊記 溫ㄚ嬌結束語
 
Edgar E. Silva Prieto Pensamientos Positivos
Edgar E. Silva Prieto Pensamientos PositivosEdgar E. Silva Prieto Pensamientos Positivos
Edgar E. Silva Prieto Pensamientos Positivos
 
Heat Pumps for Larger Buildings
Heat Pumps for Larger BuildingsHeat Pumps for Larger Buildings
Heat Pumps for Larger Buildings
 
HOW TO LAND A JOB IN STUDY ABROAD
HOW TO LAND A JOB IN STUDY ABROADHOW TO LAND A JOB IN STUDY ABROAD
HOW TO LAND A JOB IN STUDY ABROAD
 
Funsgsi hemglobiln11111
Funsgsi hemglobiln11111Funsgsi hemglobiln11111
Funsgsi hemglobiln11111
 
32.德國13日遊記.溫ㄚ嬌排行榜.感想
32.德國13日遊記.溫ㄚ嬌排行榜.感想32.德國13日遊記.溫ㄚ嬌排行榜.感想
32.德國13日遊記.溫ㄚ嬌排行榜.感想
 

Similaire à Chronologie

Jeunes, Jeunesses et radio (3-10 mai 1968)
Jeunes, Jeunesses et radio (3-10 mai 1968)Jeunes, Jeunesses et radio (3-10 mai 1968)
Jeunes, Jeunesses et radio (3-10 mai 1968)
Romy Roynard
 
As Greves em França
As Greves em FrançaAs Greves em França
As Greves em França
Jorge Barbosa
 
Lettre parlement européen
Lettre parlement européenLettre parlement européen
Lettre parlement européen
Alain Devalpo
 
La Ve République à l'épreuve de la durée
La Ve République à l'épreuve de la duréeLa Ve République à l'épreuve de la durée
La Ve République à l'épreuve de la durée
mlaugel
 
Affiches et slogan de mai 68
Affiches et slogan de mai 68Affiches et slogan de mai 68
Affiches et slogan de mai 68
CG-E
 
La vie française
La vie françaiseLa vie française
La vie française
lfiduras
 
Présentations 3 cours 2007-2008
Présentations 3 cours 2007-2008Présentations 3 cours 2007-2008
Présentations 3 cours 2007-2008
laprofdefran
 

Similaire à Chronologie (20)

Expo Frances
Expo FrancesExpo Frances
Expo Frances
 
Mayo de 1968 en Francia
Mayo de 1968 en FranciaMayo de 1968 en Francia
Mayo de 1968 en Francia
 
Mai68
Mai68Mai68
Mai68
 
Jeunes, Jeunesses et radio (3-10 mai 1968)
Jeunes, Jeunesses et radio (3-10 mai 1968)Jeunes, Jeunesses et radio (3-10 mai 1968)
Jeunes, Jeunesses et radio (3-10 mai 1968)
 
As Greves em França
As Greves em FrançaAs Greves em França
As Greves em França
 
Mai1968
Mai1968Mai1968
Mai1968
 
Manuel d’introduction à l’histoire du mouvement ouvrier en Belgique, des orig...
Manuel d’introduction à l’histoire du mouvement ouvrier en Belgique, des orig...Manuel d’introduction à l’histoire du mouvement ouvrier en Belgique, des orig...
Manuel d’introduction à l’histoire du mouvement ouvrier en Belgique, des orig...
 
Histoire de " La Grève Générale 60-61"
Histoire de " La Grève Générale 60-61"Histoire de " La Grève Générale 60-61"
Histoire de " La Grève Générale 60-61"
 
Métro Charonne, cinquante ans déjà
Métro Charonne, cinquante ans déjàMétro Charonne, cinquante ans déjà
Métro Charonne, cinquante ans déjà
 
Lettre parlement européen
Lettre parlement européenLettre parlement européen
Lettre parlement européen
 
La Ve République à l'épreuve de la durée
La Ve République à l'épreuve de la duréeLa Ve République à l'épreuve de la durée
La Ve République à l'épreuve de la durée
 
Affiches et slogan de mai 68
Affiches et slogan de mai 68Affiches et slogan de mai 68
Affiches et slogan de mai 68
 
La vie française
La vie françaiseLa vie française
La vie française
 
LA RÉVOLUTION FRANÇAISE DE 1789 ET SA PERTINENCE DANS LE MONDE.pdf
LA RÉVOLUTION FRANÇAISE DE 1789 ET SA PERTINENCE DANS LE MONDE.pdfLA RÉVOLUTION FRANÇAISE DE 1789 ET SA PERTINENCE DANS LE MONDE.pdf
LA RÉVOLUTION FRANÇAISE DE 1789 ET SA PERTINENCE DANS LE MONDE.pdf
 
Campus Mag Novembre 2015
Campus Mag Novembre 2015Campus Mag Novembre 2015
Campus Mag Novembre 2015
 
Culture grève en France par Benita
Culture grève en France par BenitaCulture grève en France par Benita
Culture grève en France par Benita
 
Présentations 3 cours 2007-2008
Présentations 3 cours 2007-2008Présentations 3 cours 2007-2008
Présentations 3 cours 2007-2008
 
Io 305 page 2 3
Io 305 page 2 3Io 305 page 2 3
Io 305 page 2 3
 
Io 305 page 2 3
Io 305 page 2 3Io 305 page 2 3
Io 305 page 2 3
 
Io 305 page 2 3
Io 305 page 2 3Io 305 page 2 3
Io 305 page 2 3
 

Plus de ppilard (20)

4 evaluation la metropolisation
4 evaluation la metropolisation4 evaluation la metropolisation
4 evaluation la metropolisation
 
Langage cartographique
Langage cartographiqueLangage cartographique
Langage cartographique
 
Capsule 10 images
Capsule 10 imagesCapsule 10 images
Capsule 10 images
 
Capsule 11 images
Capsule 11 imagesCapsule 11 images
Capsule 11 images
 
Capsule 13 images
Capsule 13 imagesCapsule 13 images
Capsule 13 images
 
Capsule 15 images
Capsule 15 imagesCapsule 15 images
Capsule 15 images
 
Capsule 14 images
Capsule 14 imagesCapsule 14 images
Capsule 14 images
 
Capsule 16 images
Capsule 16 imagesCapsule 16 images
Capsule 16 images
 
Capsule 17 images
Capsule 17 imagesCapsule 17 images
Capsule 17 images
 
Capsule 18 images
Capsule 18 imagesCapsule 18 images
Capsule 18 images
 
Capsule 19 images
Capsule 19 imagesCapsule 19 images
Capsule 19 images
 
02. dossier. les puissances emergentes
02. dossier. les puissances emergentes02. dossier. les puissances emergentes
02. dossier. les puissances emergentes
 
Capsule 5 images
Capsule 5 imagesCapsule 5 images
Capsule 5 images
 
Capsule 2, images
Capsule 2, imagesCapsule 2, images
Capsule 2, images
 
Capsule 6 images
Capsule 6 imagesCapsule 6 images
Capsule 6 images
 
Capsule 7 images
Capsule 7 imagesCapsule 7 images
Capsule 7 images
 
Capsule 8 images
Capsule 8 imagesCapsule 8 images
Capsule 8 images
 
Capsule 9 images
Capsule 9 imagesCapsule 9 images
Capsule 9 images
 
Capsule 12 images
Capsule 12 imagesCapsule 12 images
Capsule 12 images
 
Capsule 4 images
Capsule 4 imagesCapsule 4 images
Capsule 4 images
 

Chronologie

  • 1. 1 Chronologie de "Mai 1968" 1er mai : pour la 1ère fois depuis 1954, manifestation autorisée à Paris : défilé commun CGT-PCF (dont Georges Marchais) -PSU (Parti Socialiste Unifié dont Pierre Mendès France) de la République à la Bastille. 2 mai : incendie dans les locaux de l’université de la Sorbonne provoqué par le groupuscule d’extrême-droite Occident ; incidents avec la police à la faculté des lettres de Nanterre où les cours sont suspendus. 3 mai : meeting à la Sorbonne pour dénoncer l’incendie ; fermeture de la faculté de Nanterre 1ers gaz lacrymogènes de la police, 1ers lancers de pavés. 600 interpellations. 4 mai : appel à la grève illimitée de syndicats étudiants. Suspension des cours à la Sorbonne. 5 mai : condamnation de quatre manifestants du 3 mai à de la prison ferme. 6 mai : grèves et manifestations dans de nombreuses universités. Daniel Cohn-Bendit et 7 autres étudiants passent devant la commission disciplinaire de l’université de Nanterre. Manifestations à Paris, affrontements violents avec la police (400 arrestations). Les syndicats étudiants demandent l’abandon des sanctions contre les étudiants arrêtés (1), l’évacuation du Quartier latin par la police (2), la réouverture de la Sorbonne (3). 7-8 mai : manifestation à Paris. 9 mai : le mouvement étudiant s’étend et s’intensifie en province (Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulouse). 10-11 mai : Des lycéens se joignent aux manifestations. À Paris, première "nuit des barricades", violents affrontements contre les forces de l’ordre. Manifestations violentes à Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Grenoble, Toulouse, Lille, etc. 11 mai : le Premier ministre Georges Pompidou cède sur les trois revendications du 6 mai. 13 mai : à l’appel des syndicats ouvriers (CGT-CFDT-FO,…) et étudiants (UNEF), importante grève générale, et manifestations ouvriers-enseignants-étudiants dans toute la France. Un million de personnes dans le cortège manifestent à Paris. La Sorbonne est occupée par les étudiants. 14 mai : Dépôt d’une motion de censure contre le gouvernement de Pompidou à l’Assemblée nationale. Occupation de l’usine Sud-Aviation près de Nantes où la direction est séquestrée par les grévistes. Occupation de divers lycées et des universités. 15 mai : Occupation à Paris du théâtre de l’Odéon et de l’École des Beaux-Arts transformée en "atelier populaire" à l’origine de nombreuses affiches de Mai. 16 mai : grève et occupation s’étendent aux entreprises Renault, SNCF, Air France, à la métallurgie. 17 mai : grève à l’ORTF (télévision). Dans la soirée, un cortège étudiant part du Quartier latin vers Boulogne- Billancourt, site industriel de Renault. 18 mai : de Gaulle dénonce la "chienlit" (la "pagaille"). La grève s’étend et paralyse l’économie du pays : 3 à 6 millions de grévistes. A Paris, rassemblements d’extrême-droite (quelques milliers de participants). 19 mai : interruption du festival international de cinéma à Cannes, à la demande unanime du jury. A Paris, le philosophe engagé Jean-Paul Sartre s’exprime à la Sorbonne. 21 mai : Forte extension du mouvement de grève : PTT, secteurs de la chimie, du textile, Peugeot, Michelin, Citroën, EDF, GDF, fonction publique, grands magasins : 8 à 10 millions de grévistes. 22 mai : Manifestations dans la soirée et dans la nuit. Les syndicats (CGT et CFDT) publient cinq points constituant les bases de la négociation. La motion de censure déposée au Parlement est rejetée.
  • 2. 2 23 mai : le pouvoir interdit aux radios de faire des reportages en direct. Manifestations d’étudiants dans la soirée et dans la nuit, notamment à Paris. 24 mai : manifestations dans toute la France. A Paris, nouvelle "nuit des barricades", la Bourse est incendiée. À Lyon, un commissaire de police est tué par un camion lancé par les manifestants. Violences également à Bordeaux, Strasbourg, Nantes, Toulouse. 25-26 mai : à Paris, début des négociations entre les syndicats, le patronat et le gouvernement au ministère du Travail, rue de Grenelle (Pompidou est présent, Jacques Chirac aussi comme secrétaire d’Etat à l’emploi). 27 mai : Accords de Grenelle : augmentation du SMIG, réduction progressive de la durée du travail en vue d’aboutir à la semaine de 40 heures, abaissement de l’âge de la retraite, augmentation des droits syndicaux… Les ouvriers de Renault refusent ces accords et votent la poursuite de la grève. À Paris, meeting au stade Charléty organisé par un syndicat étudiant, on note la présence de Pierre Mendès France. 28 mai : conférence de presse de François Mitterrand qui considère le pouvoir comme vacant (vide) et annonce sa candidature à la présidence de la République. Il propose que Pierre Mendès France soit chef du gouvernement provisoire. Le PCF propose lui un "gouvernement populaire et d’union démocratique". 29 mai : manifestations à l’appel de la CGT ; 800 000 personnes dans les défilés parisiens. Le conseil des ministres est ajourné ; le général de Gaulle quitte l’Elysée et se rend en RFA pour s’entretenir avec le général Massu qui commande les forces françaises. Il se rend ensuite à Colombey-les-deux-Églises. Pierre Mendès France se déclare prêt à former un "gouvernement de gestion". 30 mai : de Gaulle annonce à la radio la dissolution de l’Assemblée nationale et l’organisation d’élections législatives. Manifestation de soutien à de Gaulle réunissant un million de personnes sur les Champs-Élysées. 31 mai : manifestations de soutien au général de Gaulle en province. Engagement de négociations sociales améliorant les dispositions des Accords de Grenelle ; ces négociations se poursuivent jusqu’au 19 juin. 1er -3 juin : réapprovisionnement des villes en essence durant le week-end de la Pentecôte. 5 juin : début de la reprise du travail à EDF-GDF, dans les mines, la sidérurgie et les employés d’État. 6 juin : reprise à la RATP, à la SNCF, dans la fonction publique. Le SNES (syndicat enseignant) décide de poursuivre la grève. 7 juin : évacuation par la force de l’usine Renault de Flins par les CRS. Reprise du travail aux PTT. 10 juin : à Flins, mort d’un lycéen noyé dans la Seine après avoir été poussé par des CRS. 11 juin : affrontements avec la police devant les usines Peugeot à Sochaux, deux ouvriers meurent. Réoccupation de l’usine Renault à Flins par les grévistes. Violentes manifestations à Paris et dans plusieurs grandes villes de province. 12 juin : reprise des cours dans les lycées. Interdiction de toute manifestation sur la voie publique pendant les élections. Dissolution de groupes d’extrême-gauche dans lesquels militaient de nombreux étudiants. 14 juin : reprise du travail dans d’autres entreprises. 16 juin : à Paris, évacuation de la Sorbonne par la police. 23 juin : 1er tour des élections législatives. 30 juin : 2nd tour des législatives. Les gaullistes recueillent 43,6%, le centre 10,3% ; les partis de gauche 40% mais le scrutin uninominal permet aux gaullistes d’obtenir une très grande majorité d députés. 10 juillet : emprisonnement de militants d’extrême-gauche, dont Alain Krivine, jusqu’à l’automne. 13 juillet : Maurice Couve de Murville succède à Georges Pompidou au poste de premier ministre. D’après http://www.mai-68.fr