SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  44
Télécharger pour lire hors ligne
Apport de la tomographie électrique à la
modélisation des écoulements densitaires
dans les aquifères côtiers
Application à trois contextes climatiques contrastés
(Canada, Nouvelle-Calédonie, Sénégal)
Jean-Christophe Comte
HYDRIAD, Nîmes
Laboratoire d’Hydrogéologie, Université d’Avignon
UMR EMMAH
 Contrat CIFRE université - entreprise
Laboratoire d’Hydrogéologie d’Avignon
HYDRIAD Eau & Environnement
 Besoins des bureaux d’études
Caractérisation des biseaux salés et des intrusions
Scénarios évolutifs / Vulnérabilité / Risques
 Outils existants
Méthodes géophysiques
Modèles mathématiques
 Méthode de couplage plus rigoureuse et plus fiable
Amélioration de l’interprétation des données géophysiques
Amélioration de la représentativité des modèles hydrogéologiques
Cadre et enjeux
 Problématique hydrogéologique
 Outils d’investigation et de modélisation
 Simulation des écoulements densitaires
 Tomographie de résistivité électrique (ERT)
 Relations entre propriétés géo-électriques
et paramètres hydrogéologiques
 Exemples de sites d’application
 Les intrusions salines aux Îles-de-la-Madeleine
(Québec, Canada)
 La lentille d’eau douce de l’îlot corallien M’Ba
(lagon de Nouméa, Nouvelle-Calédonie)
 Le système salin côtier dunaire de Pikine
(presqu’île du Cap-Vert, Sénégal)
 Proposition d’une méthodologie de validation croisée des
modèles géo-électriques et hydrogéologiques
Plan de la présentation
Problématique hydrogéologique
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Aquifères côtiers :
 forte pression démographique
industrielle et touristique
 forte vulnérabilité de la ressource en eau
aux intrusions salines (sur-exploitation)
 Impact prévu des changements globaux
 Modèles mathématiques d’écoulements densitaires :
 gestion et protection de la ressource côtière
 modèles sensibles et lourds
 validation nécessite des données haute résolution
 Prospection géophysique électrique :
 Sensible aux changements lithologiques
et à la distribution 3D de la salinité
 Méthode largement utilisée en prospection
hydrogéologique (bureaux d’étude)
 Problème de non-unicité des résultats (inversion)
Modélisation des écoulements densitaires
dans les aquifères
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Concepts :
 Modèles d’interface franche
-> solutions analytiques
 Modèles d’interface diffuse
-> solutions numériques
Modélisation des écoulements densitaires
dans les aquifères
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Méthodologie de développement des modèles numériques (SUTRA) :
 Discrétisation
-> définition d’un maillage spatial 2D ou 3D
-> définition du pas de temps
Modélisation des écoulements densitaires
dans les aquifères
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Méthodologie de développement des modèles numériques (SUTRA) :
 Discrétisation
-> définition d’un maillage spatial 2D ou 3D
-> définition du pas de temps
 Paramétrage
-> paramètres du milieu aquifère (perméabilités, emmagasinements, dispersivités)
-> conditions aux limites (recharge, évapotranspiration, niveau et salinité de la mer,
prélèvement par les puits, etc.)
Modélisation des écoulements densitaires
dans les aquifères
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Méthodologie de développement des modèles numériques (SUTRA) :
 Discrétisation
-> définition d’un maillage spatial 2D ou 3D
-> définition du pas de temps
 Paramétrage
-> paramètres du milieu aquifère (perméabilités, emmagasinements, dispersivités)
-> conditions aux limites (recharge, évapotranspiration, niveau et salinité de la mer,
prélèvement par les puits, etc.)
 Simulations
-> calcul couplé des pressions et vitesses de pore
-> calcul couplé des concentrations en sel
Modélisation des écoulements densitaires
dans les aquifères
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Méthodologie de développement des modèles numériques (SUTRA) :
 Discrétisation
-> définition d’un maillage spatial 2D ou 3D
-> définition du pas de temps
 Paramétrage
-> paramètres du milieu aquifère (perméabilités, emmagasinements, dispersivités)
-> conditions aux limites (recharge, évapotranspiration, niveau et salinité de la mer,
prélèvement par les puits, etc.)
 Simulations
-> calcul couplé des pressions et vitesses de pore
-> calcul couplé des concentrations en sel
 Calibration/validation
-> comparaison avec des données piézométriques
-> comparaison avec des données de salinité
Modélisation des écoulements densitaires
dans les aquifères
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Le problème du calage/validation :
 Données piézométriques généralement suffisantes MAIS parfois :
-> problèmes d’équivalents d’eau douce en milieu salin
-> effets densitaires liés au sel peuvent opposer les écoulements
aux gradients calculés en équivalents d’eau douce
Modélisation des écoulements densitaires
dans les aquifères
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Le problème du calage/validation :
 Données piézométriques généralement suffisantes MAIS parfois :
-> problèmes d’équivalents d’eau douce en milieu salin
-> effets densitaires liés au sel peuvent opposer les écoulements
aux gradients calculés en équivalents d’eau douce
 Données de salinité généralement insuffisantes CAR :
-> limitées aux mesures en forage et eaux de surface
-> mélanges verticaux importants dans les forages
-> structure complexe de la zone de transition eau douce – eau salée en 2D ou 3D
(forts gradients localisés, remontées coniques, etc.)
Modélisation des écoulements densitaires
dans les aquifères
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Le problème du calage/validation :
 Données piézométriques généralement suffisantes MAIS parfois :
-> problèmes d’équivalents d’eau douce en milieu salin
-> effets densitaires liés au sel peuvent opposer les écoulements
aux gradients calculés en équivalents d’eau douce
 Données de salinité généralement insuffisantes CAR :
-> limitées aux mesures en forage et eaux de surface
-> mélanges verticaux importants dans les forages
-> structure complexe de la zone de transition eau douce – eau salée en 2D ou 3D
(forts gradients localisés, remontées coniques, etc.)
 Intérêt de la géophysique comme outil de calage/validation :
 Résistivité électrique = mesure indirecte de la salinité
 ERT fournit une image 2D ou 3D de la distribution des résistivités électriques
Modélisation des écoulements densitaires
dans les aquifères
Problématique Outils d’approche classiques Sites d’étude Méthodologie proposée
 Modélisation des écoulements densitaires : Exemple 2D
Tomographie de résistivité électrique (ERT)
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Distribution 2D (section) ou 3D (volume) des résistivités du sous-sol
Tomographie de résistivité électrique (ERT)
 Inversion géo-électrique : déconvolution du signal mesuré
Relations hydro-pétrophysiques liant les
paramètres géo-électriques et hydrochimiques
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Relations pétrophysiques
(propriétés électriques des roches)
 Relations " hydro-physico-chimiques "
(propriétés électriques de la solution de pore)
 Correction de température
(variation de la résistivité avec la température)
Relations hydro-pétrophysiques liant les
paramètres géo-électriques et hydrochimiques
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Relations pétrophysiques :
résistivité totale = f (résistivité eau)
- Archie (1942)
-> matériau non argileux
- Waxman & Smits (1968)
-> matériaux argileux
- Autres modèles plus complexes
(ex. Revil et al., 1998)
1
10
100
1000
10000
100000
100 1000 10000 100000
Conductivité
électrique
totale
(µS/cm)
Conductivité électrique de l'eau de pore (µS/cm)
Archie IDLM
grès tendre très poreux
(Por.=0.4 ; m=1.3)
Waxman&Smits IDLM
grès IDLM peu argileux
(Por.=0.4 ; m=1.3 ;
Qv=0.017 méq/cm3)
Waxman&Smits IDLM
grès IDLM argileux
(Por.=0.4 ; m=1.3 ;
Qv=1.47 méq/cm3)
100
1000
10000
100000
1000000
100 1000 10000 100000
Conductivité
électrique
de
l'eau
de
pore
(µS/cm)
TDS (mg/L)
Hem
corrélation terrain
(IDLM)
1
10
100
1000
10000
100000
100 1000 10000 100000
Conductivité
électrique
totale
(µS/cm)
Conductivité électrique de l'eau de pore (µS/cm)
Archie IDLM
grès tendre très poreux
(Por.=0.4 ; m=1.3)
Waxman&Smits IDLM
grès IDLM peu argileux
(Por.=0.4 ; m=1.3 ;
Qv=0.017 méq/cm3)
Waxman&Smits IDLM
grès IDLM argileux
(Por.=0.4 ; m=1.3 ;
Qv=1.47 méq/cm3)
100
1000
10000
100000
1000000
100 1000 10000 100000
Conductivité
électrique
de
l'eau
de
pore
(µS/cm)
TDS (mg/L)
Hem
corrélation terrain
(IDLM)
 Relations "hydro-physico-chimiques" :
résistivité de l’eau = f (salinité)
- Corrélations sur données d’échantillonnage
de terrain
- Hem (1985)
-> milieu côtier (eaux naturelles salées)
Conduc. Elect. de l’eau de pore (µS/cm)
TDS (mg/l)
Conduc.
Elect.
totale
(µS/cm)
Conduc.
Elect.
de
l’eau
de
pore
(µS/cm)
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Localisation et singularités des sites d’étude
 Résultats ERT et modélisation des écoulements densitaires
 Comparaisons et rapprochements ERT/modèles
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Sites d’étude : Québec, Nouvelle-Calédonie, Sénégal
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Sites d’étude : Québec, Nouvelle-Calédonie, Sénégal
Îles-de-la
Madeleine
(Québec)
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Sites d’étude : Québec, Nouvelle-Calédonie, Sénégal
Îlot M’Ba
(Nouvelle-
Calédonie)
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Sites d’étude : Québec, Nouvelle-Calédonie, Sénégal
Presqu’île
du Cap-Vert
(Sénégal)
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
 Îles-de-la Madeleine :
Contexte
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
 Résultats ERT
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
 Modélisation des écoulements densitaires : piézométrie
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
 Modélisation des écoulements densitaires :
zone de transition eau douce/eau salée
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
 Comparaison qualitative ERT/simulations
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
 Îlot M’Ba : contexte
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
 Résultats
ERT
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
 Modélisation des écoulements
densitaires : piézométrie et salinité
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
 Presqu’île du Cap-Vert :
contexte
Exemples de cas d’étude :
singularités, acquisitions ERT et simulations
 Résultats ERT et écoulements densitaires
Méthodologie de validation croisée entre
modèles géophysiques et hydrogéologiques
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Les résultats obtenus sur les 3 sites montrent une comparaison
variable entre résultats géophysiques et simulations densitaires
Méthodologie de validation croisée entre
modèles géophysiques et hydrogéologiques
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Les résultats obtenus sur les 3 sites montrent une comparaison
variable entre résultats géophysiques et simulations densitaires
 DE PLUS, cette comparaison reste "qualitative"
Méthodologie de validation croisée entre
modèles géophysiques et hydrogéologiques
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Les résultats obtenus sur les 3 sites montrent une comparaison
variable entre résultats géophysiques et simulations densitaires
 DE PLUS, cette comparaison reste "qualitative"
 ET, la modélisation géo-électrique inverse reste
soumise au problème de non-unicité de l’image obtenue
Méthodologie de validation croisée entre
modèles géophysiques et hydrogéologiques
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
 Les résultats obtenus sur les 3 sites montrent une comparaison
variable entre résultats géophysiques et simulations densitaires
 DE PLUS, cette comparaison reste "qualitative"
 ET, la modélisation géo-électrique inverse reste
soumise au problème de non-unicité de l’image obtenue
Il est nécessaire de se doter d’un moyen supplémentaire
de validation indépendant qui permette :
1/ de s’affranchir du problème de non-unicité
2/ d’intégrer les effets 3D (géologie et zone de transition)
3/ de rendre "quantitative" la comparaison géophysique/simulations
Méthodologie de validation croisée entre
modèles géophysiques et hydrogéologiques
 Approche qualitative classique
Comparaison : modèle géophysique inverse /
modèle hydrogéologique direct
 Approche quantitative complémentaire
Comparaison : mesures géophysiques de terrain /
données équivalentes calculées (à l’aide d’un
modèle géo-électrique direct) à partir des
résultats du modèle densitaire (terrain virtuel)
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
Méthodologie de validation croisée entre
modèles géophysiques et hydrogéologiques
Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
Méthodologie de validation croisée entre
modèles géophysiques et hydrogéologiques
Méthodologie robuste de caractérisation et
simulation des aquifères côtiers
Conclusions
Approche classique des aquifères côtiers :
-> caractérisation géophysique (dont ERT)
-> modélisation hydrogéologique (dont densitaire)
MAIS approche souffrant de 2 principales faiblesses :
-> non-unicité des résultats géophysiques
-> difficultés de paramétrage et validation des modèles
hydrogéologiques
Proposition d’une méthodologie permettant :
-> le paramétrage et la validation des modèles
-> une validation croisée indépendante des portraits géophysiques
et hydrogéologiques obtenus
Originalité et pertinence de cette méthodologie :
-> démarche rigoureuse et scientifique
-> utilisation d’outils adaptés et modernes
-> applicable par les bureaux d’études et gestionnaires des ressources
Perspectives…
… pour améliorer la compréhension et la gestion
des aquifères côtiers :
Utilisation des méthodes géophysiques électro-
magnétiques (EM)
Assimilation (incorporation) des données géophysiques
dans les modèles hydrogéologiques (soft data / hard data)
Couplage avec d’autres outils :
-> géochimie et isotopes (âge et temps de séjour)
-> télédétection (flux des sorties en mer)
>
Extrapolation de la méthodologie à d’autres milieux
Je remercie :
HYDRIAD, LHA-EMMAH, ANRT-CIFRE
Les projets FAQDD-Îles-de-la-Madeleine, ANR-Interface, PASMI-Sénégal
Les collaborateurs AGÉOS, Envir’Eau Puits, IRD-Nouméa, GEOTER
Les membres du Jury
Et l’assistance…
Apport de la tomographie électrique à la
modélisation des écoulements densitaires
dans les aquifères côtiers
Application à trois contextes climatiques contrastés
(Canada, Nouvelle-Calédonie, Sénégal)
Jean-Christophe Comte
HYDRIAD, Nîmes
Laboratoire d’Hydrogéologie, Université d’Avignon
UMR EMMAH

Contenu connexe

Similaire à 466244.ppt

Atto U Et Al 1999 Review
Atto U Et Al 1999 ReviewAtto U Et Al 1999 Review
Atto U Et Al 1999 Reviewguest487a312
 
Quand l'eau salée rencontre l'eau douce
Quand l'eau salée rencontre l'eau douceQuand l'eau salée rencontre l'eau douce
Quand l'eau salée rencontre l'eau douceBenoît Browaeys
 
Résumé
RésuméRésumé
RésuméXu Shan
 
piedallu - carto contrainte hydrique colloque restit aforce 12dec12
piedallu - carto contrainte hydrique colloque restit aforce 12dec12piedallu - carto contrainte hydrique colloque restit aforce 12dec12
piedallu - carto contrainte hydrique colloque restit aforce 12dec12RMT AFORCE
 
Soutenance thèse mp2014-gerstc
Soutenance thèse mp2014-gerstcSoutenance thèse mp2014-gerstc
Soutenance thèse mp2014-gerstcIfsttar GERS/TC
 
Presentation Exposé VIT.pptx
Presentation Exposé VIT.pptxPresentation Exposé VIT.pptx
Presentation Exposé VIT.pptxMarimeSY2
 
Congrès de l'ACFAS 2018 - Hydrogéologie - INRS/CGC
Congrès de l'ACFAS 2018 - Hydrogéologie - INRS/CGCCongrès de l'ACFAS 2018 - Hydrogéologie - INRS/CGC
Congrès de l'ACFAS 2018 - Hydrogéologie - INRS/CGCFrançois Huchet
 
60032791 dimensionnement-des-dalots-et-buses
60032791 dimensionnement-des-dalots-et-buses60032791 dimensionnement-des-dalots-et-buses
60032791 dimensionnement-des-dalots-et-busesreefreef
 
Chap6 éval quantit du ruissel– aspects hydrologiques
Chap6 éval quantit du ruissel– aspects hydrologiquesChap6 éval quantit du ruissel– aspects hydrologiques
Chap6 éval quantit du ruissel– aspects hydrologiquesCeteau Sarl
 
2013 939 pfister_gokok_gisonni_dim hydraulique_sem_hydrcan
2013 939 pfister_gokok_gisonni_dim hydraulique_sem_hydrcan2013 939 pfister_gokok_gisonni_dim hydraulique_sem_hydrcan
2013 939 pfister_gokok_gisonni_dim hydraulique_sem_hydrcanAnas Tounsi
 
Concours de recrutement des assistants des universités
Concours de recrutement des assistants des universitésConcours de recrutement des assistants des universités
Concours de recrutement des assistants des universitésAhmed Ammar Rebai PhD
 

Similaire à 466244.ppt (18)

Réseaux d'assainissement
Réseaux d'assainissementRéseaux d'assainissement
Réseaux d'assainissement
 
Atto U Et Al 1999 Review
Atto U Et Al 1999 ReviewAtto U Et Al 1999 Review
Atto U Et Al 1999 Review
 
Quand l'eau salée rencontre l'eau douce
Quand l'eau salée rencontre l'eau douceQuand l'eau salée rencontre l'eau douce
Quand l'eau salée rencontre l'eau douce
 
6 Contrles.pdf
6 Contrles.pdf6 Contrles.pdf
6 Contrles.pdf
 
Résumé
RésuméRésumé
Résumé
 
piedallu - carto contrainte hydrique colloque restit aforce 12dec12
piedallu - carto contrainte hydrique colloque restit aforce 12dec12piedallu - carto contrainte hydrique colloque restit aforce 12dec12
piedallu - carto contrainte hydrique colloque restit aforce 12dec12
 
Soutenance thèse mp2014-gerstc
Soutenance thèse mp2014-gerstcSoutenance thèse mp2014-gerstc
Soutenance thèse mp2014-gerstc
 
JNGG
JNGGJNGG
JNGG
 
Presentation Exposé VIT.pptx
Presentation Exposé VIT.pptxPresentation Exposé VIT.pptx
Presentation Exposé VIT.pptx
 
Congrès de l'ACFAS 2018 - Hydrogéologie - INRS/CGC
Congrès de l'ACFAS 2018 - Hydrogéologie - INRS/CGCCongrès de l'ACFAS 2018 - Hydrogéologie - INRS/CGC
Congrès de l'ACFAS 2018 - Hydrogéologie - INRS/CGC
 
60032791 dimensionnement-des-dalots-et-buses
60032791 dimensionnement-des-dalots-et-buses60032791 dimensionnement-des-dalots-et-buses
60032791 dimensionnement-des-dalots-et-buses
 
Chap6 éval quantit du ruissel– aspects hydrologiques
Chap6 éval quantit du ruissel– aspects hydrologiquesChap6 éval quantit du ruissel– aspects hydrologiques
Chap6 éval quantit du ruissel– aspects hydrologiques
 
2013 939 pfister_gokok_gisonni_dim hydraulique_sem_hydrcan
2013 939 pfister_gokok_gisonni_dim hydraulique_sem_hydrcan2013 939 pfister_gokok_gisonni_dim hydraulique_sem_hydrcan
2013 939 pfister_gokok_gisonni_dim hydraulique_sem_hydrcan
 
Cleantuesday Dpt Charente Maritime
Cleantuesday Dpt Charente MaritimeCleantuesday Dpt Charente Maritime
Cleantuesday Dpt Charente Maritime
 
prés. (4).ppt
prés. (4).pptprés. (4).ppt
prés. (4).ppt
 
Concours de recrutement des assistants des universités
Concours de recrutement des assistants des universitésConcours de recrutement des assistants des universités
Concours de recrutement des assistants des universités
 
BOIFIMU-4em
BOIFIMU-4emBOIFIMU-4em
BOIFIMU-4em
 
BOIFIMU-4em
BOIFIMU-4emBOIFIMU-4em
BOIFIMU-4em
 

466244.ppt

  • 1. Apport de la tomographie électrique à la modélisation des écoulements densitaires dans les aquifères côtiers Application à trois contextes climatiques contrastés (Canada, Nouvelle-Calédonie, Sénégal) Jean-Christophe Comte HYDRIAD, Nîmes Laboratoire d’Hydrogéologie, Université d’Avignon UMR EMMAH
  • 2.  Contrat CIFRE université - entreprise Laboratoire d’Hydrogéologie d’Avignon HYDRIAD Eau & Environnement  Besoins des bureaux d’études Caractérisation des biseaux salés et des intrusions Scénarios évolutifs / Vulnérabilité / Risques  Outils existants Méthodes géophysiques Modèles mathématiques  Méthode de couplage plus rigoureuse et plus fiable Amélioration de l’interprétation des données géophysiques Amélioration de la représentativité des modèles hydrogéologiques Cadre et enjeux
  • 3.  Problématique hydrogéologique  Outils d’investigation et de modélisation  Simulation des écoulements densitaires  Tomographie de résistivité électrique (ERT)  Relations entre propriétés géo-électriques et paramètres hydrogéologiques  Exemples de sites d’application  Les intrusions salines aux Îles-de-la-Madeleine (Québec, Canada)  La lentille d’eau douce de l’îlot corallien M’Ba (lagon de Nouméa, Nouvelle-Calédonie)  Le système salin côtier dunaire de Pikine (presqu’île du Cap-Vert, Sénégal)  Proposition d’une méthodologie de validation croisée des modèles géo-électriques et hydrogéologiques Plan de la présentation
  • 4. Problématique hydrogéologique Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Aquifères côtiers :  forte pression démographique industrielle et touristique  forte vulnérabilité de la ressource en eau aux intrusions salines (sur-exploitation)  Impact prévu des changements globaux  Modèles mathématiques d’écoulements densitaires :  gestion et protection de la ressource côtière  modèles sensibles et lourds  validation nécessite des données haute résolution  Prospection géophysique électrique :  Sensible aux changements lithologiques et à la distribution 3D de la salinité  Méthode largement utilisée en prospection hydrogéologique (bureaux d’étude)  Problème de non-unicité des résultats (inversion)
  • 5. Modélisation des écoulements densitaires dans les aquifères Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Concepts :  Modèles d’interface franche -> solutions analytiques  Modèles d’interface diffuse -> solutions numériques
  • 6. Modélisation des écoulements densitaires dans les aquifères Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Méthodologie de développement des modèles numériques (SUTRA) :  Discrétisation -> définition d’un maillage spatial 2D ou 3D -> définition du pas de temps
  • 7. Modélisation des écoulements densitaires dans les aquifères Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Méthodologie de développement des modèles numériques (SUTRA) :  Discrétisation -> définition d’un maillage spatial 2D ou 3D -> définition du pas de temps  Paramétrage -> paramètres du milieu aquifère (perméabilités, emmagasinements, dispersivités) -> conditions aux limites (recharge, évapotranspiration, niveau et salinité de la mer, prélèvement par les puits, etc.)
  • 8. Modélisation des écoulements densitaires dans les aquifères Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Méthodologie de développement des modèles numériques (SUTRA) :  Discrétisation -> définition d’un maillage spatial 2D ou 3D -> définition du pas de temps  Paramétrage -> paramètres du milieu aquifère (perméabilités, emmagasinements, dispersivités) -> conditions aux limites (recharge, évapotranspiration, niveau et salinité de la mer, prélèvement par les puits, etc.)  Simulations -> calcul couplé des pressions et vitesses de pore -> calcul couplé des concentrations en sel
  • 9. Modélisation des écoulements densitaires dans les aquifères Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Méthodologie de développement des modèles numériques (SUTRA) :  Discrétisation -> définition d’un maillage spatial 2D ou 3D -> définition du pas de temps  Paramétrage -> paramètres du milieu aquifère (perméabilités, emmagasinements, dispersivités) -> conditions aux limites (recharge, évapotranspiration, niveau et salinité de la mer, prélèvement par les puits, etc.)  Simulations -> calcul couplé des pressions et vitesses de pore -> calcul couplé des concentrations en sel  Calibration/validation -> comparaison avec des données piézométriques -> comparaison avec des données de salinité
  • 10. Modélisation des écoulements densitaires dans les aquifères Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Le problème du calage/validation :  Données piézométriques généralement suffisantes MAIS parfois : -> problèmes d’équivalents d’eau douce en milieu salin -> effets densitaires liés au sel peuvent opposer les écoulements aux gradients calculés en équivalents d’eau douce
  • 11. Modélisation des écoulements densitaires dans les aquifères Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Le problème du calage/validation :  Données piézométriques généralement suffisantes MAIS parfois : -> problèmes d’équivalents d’eau douce en milieu salin -> effets densitaires liés au sel peuvent opposer les écoulements aux gradients calculés en équivalents d’eau douce  Données de salinité généralement insuffisantes CAR : -> limitées aux mesures en forage et eaux de surface -> mélanges verticaux importants dans les forages -> structure complexe de la zone de transition eau douce – eau salée en 2D ou 3D (forts gradients localisés, remontées coniques, etc.)
  • 12. Modélisation des écoulements densitaires dans les aquifères Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Le problème du calage/validation :  Données piézométriques généralement suffisantes MAIS parfois : -> problèmes d’équivalents d’eau douce en milieu salin -> effets densitaires liés au sel peuvent opposer les écoulements aux gradients calculés en équivalents d’eau douce  Données de salinité généralement insuffisantes CAR : -> limitées aux mesures en forage et eaux de surface -> mélanges verticaux importants dans les forages -> structure complexe de la zone de transition eau douce – eau salée en 2D ou 3D (forts gradients localisés, remontées coniques, etc.)  Intérêt de la géophysique comme outil de calage/validation :  Résistivité électrique = mesure indirecte de la salinité  ERT fournit une image 2D ou 3D de la distribution des résistivités électriques
  • 13. Modélisation des écoulements densitaires dans les aquifères Problématique Outils d’approche classiques Sites d’étude Méthodologie proposée  Modélisation des écoulements densitaires : Exemple 2D
  • 14. Tomographie de résistivité électrique (ERT) Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Distribution 2D (section) ou 3D (volume) des résistivités du sous-sol
  • 15. Tomographie de résistivité électrique (ERT)  Inversion géo-électrique : déconvolution du signal mesuré
  • 16. Relations hydro-pétrophysiques liant les paramètres géo-électriques et hydrochimiques Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Relations pétrophysiques (propriétés électriques des roches)  Relations " hydro-physico-chimiques " (propriétés électriques de la solution de pore)  Correction de température (variation de la résistivité avec la température)
  • 17. Relations hydro-pétrophysiques liant les paramètres géo-électriques et hydrochimiques Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Relations pétrophysiques : résistivité totale = f (résistivité eau) - Archie (1942) -> matériau non argileux - Waxman & Smits (1968) -> matériaux argileux - Autres modèles plus complexes (ex. Revil et al., 1998) 1 10 100 1000 10000 100000 100 1000 10000 100000 Conductivité électrique totale (µS/cm) Conductivité électrique de l'eau de pore (µS/cm) Archie IDLM grès tendre très poreux (Por.=0.4 ; m=1.3) Waxman&Smits IDLM grès IDLM peu argileux (Por.=0.4 ; m=1.3 ; Qv=0.017 méq/cm3) Waxman&Smits IDLM grès IDLM argileux (Por.=0.4 ; m=1.3 ; Qv=1.47 méq/cm3) 100 1000 10000 100000 1000000 100 1000 10000 100000 Conductivité électrique de l'eau de pore (µS/cm) TDS (mg/L) Hem corrélation terrain (IDLM) 1 10 100 1000 10000 100000 100 1000 10000 100000 Conductivité électrique totale (µS/cm) Conductivité électrique de l'eau de pore (µS/cm) Archie IDLM grès tendre très poreux (Por.=0.4 ; m=1.3) Waxman&Smits IDLM grès IDLM peu argileux (Por.=0.4 ; m=1.3 ; Qv=0.017 méq/cm3) Waxman&Smits IDLM grès IDLM argileux (Por.=0.4 ; m=1.3 ; Qv=1.47 méq/cm3) 100 1000 10000 100000 1000000 100 1000 10000 100000 Conductivité électrique de l'eau de pore (µS/cm) TDS (mg/L) Hem corrélation terrain (IDLM)  Relations "hydro-physico-chimiques" : résistivité de l’eau = f (salinité) - Corrélations sur données d’échantillonnage de terrain - Hem (1985) -> milieu côtier (eaux naturelles salées) Conduc. Elect. de l’eau de pore (µS/cm) TDS (mg/l) Conduc. Elect. totale (µS/cm) Conduc. Elect. de l’eau de pore (µS/cm)
  • 18. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Localisation et singularités des sites d’étude  Résultats ERT et modélisation des écoulements densitaires  Comparaisons et rapprochements ERT/modèles
  • 19. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Sites d’étude : Québec, Nouvelle-Calédonie, Sénégal
  • 20. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Sites d’étude : Québec, Nouvelle-Calédonie, Sénégal Îles-de-la Madeleine (Québec)
  • 21. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Sites d’étude : Québec, Nouvelle-Calédonie, Sénégal Îlot M’Ba (Nouvelle- Calédonie)
  • 22. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Sites d’étude : Québec, Nouvelle-Calédonie, Sénégal Presqu’île du Cap-Vert (Sénégal)
  • 23. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations  Îles-de-la Madeleine : Contexte
  • 24. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations  Résultats ERT
  • 25. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations  Modélisation des écoulements densitaires : piézométrie
  • 26. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations  Modélisation des écoulements densitaires : zone de transition eau douce/eau salée
  • 27. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations  Comparaison qualitative ERT/simulations
  • 28. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations  Îlot M’Ba : contexte
  • 29. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations  Résultats ERT
  • 30. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations  Modélisation des écoulements densitaires : piézométrie et salinité
  • 31. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations  Presqu’île du Cap-Vert : contexte
  • 32. Exemples de cas d’étude : singularités, acquisitions ERT et simulations  Résultats ERT et écoulements densitaires
  • 33. Méthodologie de validation croisée entre modèles géophysiques et hydrogéologiques Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Les résultats obtenus sur les 3 sites montrent une comparaison variable entre résultats géophysiques et simulations densitaires
  • 34. Méthodologie de validation croisée entre modèles géophysiques et hydrogéologiques Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Les résultats obtenus sur les 3 sites montrent une comparaison variable entre résultats géophysiques et simulations densitaires  DE PLUS, cette comparaison reste "qualitative"
  • 35. Méthodologie de validation croisée entre modèles géophysiques et hydrogéologiques Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Les résultats obtenus sur les 3 sites montrent une comparaison variable entre résultats géophysiques et simulations densitaires  DE PLUS, cette comparaison reste "qualitative"  ET, la modélisation géo-électrique inverse reste soumise au problème de non-unicité de l’image obtenue
  • 36. Méthodologie de validation croisée entre modèles géophysiques et hydrogéologiques Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée  Les résultats obtenus sur les 3 sites montrent une comparaison variable entre résultats géophysiques et simulations densitaires  DE PLUS, cette comparaison reste "qualitative"  ET, la modélisation géo-électrique inverse reste soumise au problème de non-unicité de l’image obtenue Il est nécessaire de se doter d’un moyen supplémentaire de validation indépendant qui permette : 1/ de s’affranchir du problème de non-unicité 2/ d’intégrer les effets 3D (géologie et zone de transition) 3/ de rendre "quantitative" la comparaison géophysique/simulations
  • 37. Méthodologie de validation croisée entre modèles géophysiques et hydrogéologiques  Approche qualitative classique Comparaison : modèle géophysique inverse / modèle hydrogéologique direct  Approche quantitative complémentaire Comparaison : mesures géophysiques de terrain / données équivalentes calculées (à l’aide d’un modèle géo-électrique direct) à partir des résultats du modèle densitaire (terrain virtuel) Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
  • 38. Méthodologie de validation croisée entre modèles géophysiques et hydrogéologiques Problématique Outils d’approche classiques Cas d’application Méthodologie proposée
  • 39. Méthodologie de validation croisée entre modèles géophysiques et hydrogéologiques
  • 40. Méthodologie robuste de caractérisation et simulation des aquifères côtiers
  • 41. Conclusions Approche classique des aquifères côtiers : -> caractérisation géophysique (dont ERT) -> modélisation hydrogéologique (dont densitaire) MAIS approche souffrant de 2 principales faiblesses : -> non-unicité des résultats géophysiques -> difficultés de paramétrage et validation des modèles hydrogéologiques Proposition d’une méthodologie permettant : -> le paramétrage et la validation des modèles -> une validation croisée indépendante des portraits géophysiques et hydrogéologiques obtenus Originalité et pertinence de cette méthodologie : -> démarche rigoureuse et scientifique -> utilisation d’outils adaptés et modernes -> applicable par les bureaux d’études et gestionnaires des ressources
  • 42. Perspectives… … pour améliorer la compréhension et la gestion des aquifères côtiers : Utilisation des méthodes géophysiques électro- magnétiques (EM) Assimilation (incorporation) des données géophysiques dans les modèles hydrogéologiques (soft data / hard data) Couplage avec d’autres outils : -> géochimie et isotopes (âge et temps de séjour) -> télédétection (flux des sorties en mer) > Extrapolation de la méthodologie à d’autres milieux
  • 43. Je remercie : HYDRIAD, LHA-EMMAH, ANRT-CIFRE Les projets FAQDD-Îles-de-la-Madeleine, ANR-Interface, PASMI-Sénégal Les collaborateurs AGÉOS, Envir’Eau Puits, IRD-Nouméa, GEOTER Les membres du Jury Et l’assistance…
  • 44. Apport de la tomographie électrique à la modélisation des écoulements densitaires dans les aquifères côtiers Application à trois contextes climatiques contrastés (Canada, Nouvelle-Calédonie, Sénégal) Jean-Christophe Comte HYDRIAD, Nîmes Laboratoire d’Hydrogéologie, Université d’Avignon UMR EMMAH