INTERPRETATION DE L’ETIOLOGIE LA
SYMPTOMATOLOGIE PAR RAPPORT AUX FONCTIONS
DES DIFFERENTS TISSUS EMBRYOLOGIQUES ET DES
ORG...
Mais chaque personne, ne va pas vivre cette situation dramatique de la même façon.
La réponse de chaque individu se fera e...
le transit ou progression du morceau, (muscles lisses).
Ces fonctions sont couplées les unes aux autres.
On peut y associé...
La thématique principale de ce tissu est le relationnel et le contact sous toute ses
formes et ses spécificités ainsi que ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

INTERPRETATION DE L’ETIOLOGIE - Résumé MR CORBEEL-

504 vues

Publié le

ARCACHON 2012

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
504
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

INTERPRETATION DE L’ETIOLOGIE - Résumé MR CORBEEL-

  1. 1. INTERPRETATION DE L’ETIOLOGIE LA SYMPTOMATOLOGIE PAR RAPPORT AUX FONCTIONS DES DIFFERENTS TISSUS EMBRYOLOGIQUES ET DES ORGANES ISSUS DE CES TISSUS. En microkinésithérapie nous allons rechercher les différentes étiologies possibles perturbant les patients. A chaque étiologie, nous retrouverons un point relais. De ce point relais nous retrouverons l’inscription lésionnelle sur le ou les tissus d’un ou de plusieurs étages sur la LSA ou la LSP qui nous donnerons les différents symptômes des patients. Nous pouvons penser que cette inscription lésionnelle ne se fait pas au hasard et qu’en rapport avec les différentes fonctions des tissus embryologiques touchés ou des différents organes touchés cela nous donnerait une indication de la façon dont le patient à vécu cette étiologie et donc de sa perception de l’évènement. En effet tout être vivant est en perpétuel adaptation à un environnement changeant, que ce soit par rapport à une situation traumatique, toxique ou émotionnelle. Nous pouvons penser que lorsque l’individu ne peut pas ou ne sait pas s’adapter à quelque environnement que se soit, il est en inhibition de l’action (ni attaquer, ni fuir) Henri Laborit parlait en son temps de surstress. Nous pouvons dès lors dire que toute maladie débute donc par un surstress, une inhibition d’action par rapport à une situation environnementale.
  2. 2. Mais chaque personne, ne va pas vivre cette situation dramatique de la même façon. La réponse de chaque individu se fera en fonction de ses connaissances et des connaissances que son clan lui a transmises. Cette réponse dépend donc du sexe, de la latéralité, de la situation sociale, du culte, de la culture…et bien sûr surement pas par hasard .En effet la nature bâtit ses propres lois comme une conséquence nécessaire de la cohérence. La cohérence du tout demande l’inclusion de tous les aspects de la nature. Nous pouvons appeler cette façon de vivre l’évènement perturbateur, la perception ou le ressenti qui est unique et propre à chaque individu et dépend de l’interprétation que fait notre cerveau de la réalité. Nous pouvons penser retrouver cette interprétation dans les différentes fonctions des tissus embryologiques et dans les fonctions des organes issus de ces tissus embryologiques. LES DIFFERENTS TISSUS EMBRYOLOGIQUE ET LEUR ORGANES DERIVES L’ENDODERME. L’endoderme est à l’origine de l’intestin primitif et donc de tous les organes dérivant de cet intestin primitif. Les 4 grandes fonctions du tube digestif primitif sont : l’identification du morceau. (se fait initialement par les fibres nerveuses puis par les lymphocytes) la sécrétion (faire glisser le morceau ou de l’évènement environnemental), l’assimilation (acceptation du morceau ou de l’évènement environnemental), SSuurrssttrreessss EEnnvviirroonnnneemmeennttaall ((ééttiioollooggiiee)) PPeerrcceeppttiioonn oouu rreesssseennttii LLee oouu lleess ttiissssuuss ddaannss ll’’ééttaaggee La maladie comme un évènement à trois niveaux
  3. 3. le transit ou progression du morceau, (muscles lisses). Ces fonctions sont couplées les unes aux autres. On peut y associé le besoin VITAL d’attraper le morceau de nourriture, de faire progresser le morceau, d’assimiler le morceau, et de recracher le morceau. Nous savons aussi que notre cerveau ordinateur traite toute situation de manière intestinale. Et en rapport à la fonction de l’organe atteint dans sa partie endodermique cela nous donnera une spécificité de perception. Lorsque nous trouvons un étage en tissu 4 ou substance active 3, nous pouvons penser que le patient a perçu l’évènement ou l’étiologie comme une situation Vitale avec une difficulté soit de l’attraper, de l’accepter ou de la recracher (évacuer). LE MESODERME. Le mésoderme nous donne notre tissu de soutien. Graisse, tissu conjonctif, muscles, articulations, ligaments, capsules, os, moelle osseuse, artères, veines, lymphes, ganglions lymphatiques. La fonction de ce tissu permet le maintien (structure) et l’action de l’être vivant par rapport à l’environnement. Lorsque ce tissu est touché nous pourrions donc penser que le patient a vécu une impuissance ou une dévalorisation qui serait la thématique principale avec une fonction spécifique pour chaque organe. En effet une articulation de hanche n’a pas la même fonction qu’une articulation d’épaule. Le mésoderme donne aussi le derme qui à une fonction de protection puisqu’il est à l’origine du chorion. Nous pouvons donc penser aussi à cette thématique plus spécifique pour le derme à savoir une perte de protection ou une atteinte à l’intégrité de la personne. Lorsque nous trouvons un étage en tissu 8 ou substance active 7, nous pouvons penser que le patient a perçu l’évènement comme une situation d’impuissance avec ses multiples facettes et/ou comme une perte de protection. L’ECTODERME. L’ectoderme est à l’origine de notre système nerveux, de notre épiderme et de toutes les régions, dont la lame tissulaire de revêtement est une muqueuse à épithélium pavimenteux. La fonction de ce tissu est de véhiculer des informations biochimiques électriques pour le système nerveux en relation avec une adaptation à l’environnement. Nous retrouvons aussi une fonction de contact avec l’environnement pour l’épiderme.
  4. 4. La thématique principale de ce tissu est le relationnel et le contact sous toute ses formes et ses spécificités ainsi que les pertes fonctionnelles dues à un déficit de transmission d’informations (olfactives, auditives, gustatives...). Nous pouvons donc penser que lorsque ce tissu est touché le patient a pu vivre une situation difficile d’un problème relationnel (territoire) ou de séparation ou un problème pour une transmission d’information (ouïe, vue…), perte de fonction. Lorsque nous trouvons un étage en tissu 6 ou substance active 5, nous pouvons penser que le patient a perçu l’évènement comme une situation faisant intervenir des problèmes de contact ou de territoire ou de transmission d’informations. L’IMPORTANCE DU RESSENTI. Nous voyons donc l’importance de l’environnement mais surtout l’interprétation que notre cerveau va en faire qui est unique. CONCLUSION Cette lecture ou cette interprétation des impacts lésionnels sur la LSA ou la LSP nous permet d’interpréter de manière exacte, biologique, les différents ressentis face à un évènement environnemental et par la même de permettre au patient une prise de conscience du conflit responsable de ses symptômes ou de son mal-être pour qu’il puisse dépasser cet évènement de la manière la plus adéquate pour lui, ce qui aura aussi comme conséquence une modification de ses symptômes. Le patient deviendra ainsi auteur ou co-auteur et acteur de sa vie et non plus spectateur. La physique quantique nous informe que l’observateur (le thérapeute) peut modifier l’information perçue. Il me parait donc important d’être au plus près du ressenti du patient par rapport à l’information lésionnelle retrouvée dans notre approche.

×