AREVA en 2007,
croissance
et rentabilité
RAPPORT D’ACTIVITÉ ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE
AREVA
33, rue La Fayette – 75009 P...
Si vous n’avez qu’un instant
à consacrer à ce document,
lisez ceci.
Nos énergies ont de l’avenir,
un avenir sans CO2
NOTRE MISSION
Permettre au plus grand nombre d’avoir accès à une énergie
...
Des clients
dans le monde entier
Europe et CEI
PRÉSENCE INDUSTRIELLE
Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne,
France, Grèce...
L’offre intégrée
au service des professionnels
de l’énergie
DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE
DE L’ÉNERGIE SANS CO2
NucléaireTra...
REPÈRES
• Numéro 1 mondial de l’amont du cycle nucléaire.
• Implantations industrielles en Europe, Amérique
du Nord, Asie ...
AREVA a fait du développement durable
la clé de voûte de sa stratégie industrielle,
avec la triple ambition d’une croissan...
12 Message du Président du Conseil de surveillance
14 Message de la Présidente du Directoire
18 Chiffres clés
22 Panorama ...
AREVA 2007 – 1312 – AREVA 2007
Message de Frédéric Lemoine,
Président du Conseil de surveillance
AREVA, un groupe
pleineme...
AREVA 2007 – 1514 – AREVA 2007
Message d’Anne Lauvergeon,
Présidente du Directoire
2007 : l’année où tout s’est accéléré…
...
16 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 17
Message d’Anne Lauvergeon,
Présidente du directoire
le monde. C’est aussi une vitrine comm...
18 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 19
Chiffres clés
RÉPARTITION DU
CHIFFRE D’AFFAIRES
PAR MÉTIER
36%
Transmission
& Distribution...
Chiffres clés
CONSOMMATION D’EAU HORS
REFROIDISSEMENT (en millions de m3)
CONSOMMATION D’ÉNERGIE
HORS EURODIF (en GWh)
CON...
22 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 23
J A N V I E R F É V R I E R M A R S AV R I L M A I J U I N J U I L L E TA O Û T S E P T E ...
24 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 25
JANVIERFÉVRIERMARSAVRILMAIJUINJUILLETAOÛTSEPTEMBREOCTOBRENOVEMBREDÉCEMBRE2008JANVIER
OCTOB...
26 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 27
Gouvernement d’entreprise
Membres
nommés
par l’Assemblée
générale
Frédéric Lemoine(2)
Prés...
LA CHARTE DES VALEURS AREVA
Les valeurs, fondatrices de la stratégie de développement durable du
groupe, portent sur l’int...
30 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 31
Organisation du groupe*
Amont
Mines, Chimie,
Enrichissement
Olivier Mallet
Combustible
Ral...
32 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 33
Informations
sur le titre
Lieu de cotation
Euronext
Marché
Euronext Paris – Compartiment A...
34 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 35
Agenda
30 juin 2008
Paiement du dividende relatif
à l’exercice 2007
24 juillet 2008
Chiffr...
Leader
et expert
AREVA 2007 – 37
En 2007, AREVA a eu six ans.
Six ans au cours desquels nous avons
fédéré les savoir-faire...
38 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 39
DES SOLUTIONS
POUR PRODUIRE DE
L’ÉNERGIE SANS CO2
Investissements, exploitation,
extractio...
40 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 41
DES SOLUTIONS
POUR PRODUIRE DE
L’ÉNERGIE SANS CO2
2007 a été marquée par la poursuite
des ...
42 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 43
Tubage d’un générateur
de vapeur pour EPR.
DES SOLUTIONS
POUR PRODUIRE DE
L’ÉNERGIE SANS C...
44 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 45
DES SOLUTIONS
POUR PRODUIRE DE
L’ÉNERGIE SANS CO2
Proposer le meilleur de la troisième
gén...
Proposer le meilleur de la troisième
génération de réacteurs
46 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 47
DES SOLUTIONS
POUR PRODUIRE D...
AREVA 2007 – 49
DES SOLUTIONS
POUR PRODUIRE DE
L’ÉNERGIE SANS CO2
48 – AREVA 2007
Le recyclage du combustible
gagne du ter...
Le MOX,
un combustible
de plus en plus
utilisé
La France a opté depuis trente ans pour
le recyclage de son combustible nuc...
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
AREVA en 2007, croissance et rentabilité
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

AREVA en 2007, croissance et rentabilité

821 vues

Publié le

Rapport d'activité et de développement durable du groupe AREVA

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
821
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

AREVA en 2007, croissance et rentabilité

  1. 1. AREVA en 2007, croissance et rentabilité RAPPORT D’ACTIVITÉ ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE AREVA 33, rue La Fayette – 75009 Paris – France Tél. : 33 (0)1 34 96 00 00 – Fax : 33 (0)1 34 96 00 01 www.areva.com L’énergie est notre avenir, économisons-la!
  2. 2. Si vous n’avez qu’un instant à consacrer à ce document, lisez ceci.
  3. 3. Nos énergies ont de l’avenir, un avenir sans CO2 NOTRE MISSION Permettre au plus grand nombre d’avoir accès à une énergie toujours plus propre, plus sûre et plus économique. NOTRE STRATÉGIE Être l’acteur de référence dans les solutions de production d’énergie sans CO2 et d’acheminement d’électricité. ■ Capitaliser sur notre modèle intégré pour mener la renaissance du nucléaire : – construire 1/3 des nouvelles capacités nucléaires; – sécuriser le cycle du combustible pour nos clients actuels et futurs. ■ Assurer une forte croissance rentable dans le T&D. ■ Développer notre offre d’énergies renouvelables. Avec une présence industrielle dans 43 pays et un réseau commercial couvrant plus de 100 pays, AREVA propose à ses clients des solutions technologiques pour produire de l’énergie sans CO2 et acheminer l’électricité en toute fiabilité. Leader mondial de l’énergie nucléaire, le groupe est le seul acteur présent dans l’ensemble des activités industrielles du secteur. Ses 65 000 collaborateurs s’engagent quotidiennement dans une démarche de progrès continu, mettant ainsi le développement durable au cœur de la stratégie industrielle du groupe. Les activités d’AREVA contribuent à répondre aux grands enjeux du XXIe siècle : accès à l’énergie pour le plus grand nombre, préservation de la planète, responsabilité vis-à-vis des générations futures. n°1 mondialsur l’ensemble du cycle nucléaire n°3 mondialde la transmission et de la distribution Carnet de commandes 39834M€ Chiffre d’affaires 11923M€ Résultat opérationnel 751M€ Résultat net 743M€ +55,4% NOS PERFORMANCES 2007 +9,8% +84,6% +14,5%
  4. 4. Des clients dans le monde entier Europe et CEI PRÉSENCE INDUSTRIELLE Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Italie, Kazakhstan, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni, Russie, Slovaquie, Suède, Suisse, Turquie 56%du chiffre d’affaires 71%des effectifs Asie-Pacifique PRÉSENCE INDUSTRIELLE Australie, Chine, Inde, Indonésie, Japon, Malaisie, Pakistan, Singapour, Thaïlande 19%du chiffre d’affaires 11,5%des effectifs Afrique et Moyen-Orient PRÉSENCE INDUSTRIELLE Afrique du Sud, Côte d’Ivoire, Égypte, Émirats arabes unis, Namibie, Niger, République centrafricaine, Soudan 8%du chiffre d’affaires 4%des effectifs Amériques PRÉSENCE INDUSTRIELLE Argentine, Brésil, Canada, Colombie, Chili, États-Unis, Mexique, Venezuela 17%du chiffre d’affaires 13,5%des effectifs
  5. 5. L’offre intégrée au service des professionnels de l’énergie DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE DE L’ÉNERGIE SANS CO2 NucléaireTransmission&DistributionNucléaireTransmission&Distribution SERVICES DISTRIBUTION ÉNERGIES RENOUVELABLES TRANSMISSION AUTRES SOURCES DE PRODUCTION D’ÉNERGIE RÉACTEURS DES SOLUTIONS POUR ACHEMINER L’ÉLECTRICITE EN TOUTE FIABILITÉ RECYCLAGE DU COMBUSTIBLE USÉ FABRICATION DU COMBUSTIBLE MINES ENRICHISSEMENT CHIMIE
  6. 6. REPÈRES • Numéro 1 mondial de l’amont du cycle nucléaire. • Implantations industrielles en Europe, Amérique du Nord, Asie et Afrique. • Clients : principaux exploitants de centrales nucléaires. PRIORITÉS STRATÉGIQUES • Accroître les productions et les ressources minières. • Renouveler et développer les outils industriels dans l’enrichissement et la conversion. • Renforcer les positions dans la fabrication du combustible par un renouvellement de notre portefeuille de produits. ENJEUX DÉVELOPPEMENT DURABLE • Minimiser l’impact sur l’environnement des stockages de résidus de traitement des minerais et des nitrates et réaménager les sites miniers après exploitation. • Maintenir un haut niveau de sûreté dans l’utilisation des matières premières et des composants. • Réduire les émissions de gaz à effet de serre. • Participer au développement économique et social des territoires. • Poursuivre les efforts de surveillance de la santé des salariés. • Appliquer les principes d’éco-conception aux nouveaux produits et projets industriels. • Réussir le transfert de compétences liés à l’évolution des technologies. REPÈRES • Numéro 1 mondial dans les réacteurs à eau pressurisée (en puissance installée) et seul acteur ayant 4 réacteurs de troisième génération en construction ou en commande dans le monde (EPR). • Premier fournisseur mondial d’équipements et de services nucléaires. • Fournisseur d’éoliennes et de centrales biomasse clés en main. • Principales implantations industrielles en France, en Allemagne et aux États-Unis ainsi qu’en Inde et au Brésil (biomasse). • Clients : principaux exploitants de réacteurs électrogènes, développeurs de parcs éoliens et exploitants de centrales de cogénération à partir de biomasse. PRIORITÉS STRATÉGIQUES • Mener à bien les premiers chantiers EPR (France, Finlande, Chine). • Développer la gamme de réacteurs, en s’appuyant sur des partenaires industriels. • Renforcer les capacités d’ingénierie et sécuriser la chaîne d’approvisionnement. • Dans les services aux réacteurs, proposer aux clients des prestations intégrées optimisant l’exploitation de leur parc. • Soutenir un effort de R&D sur les nouvelles générations de réacteurs et leurs applications. • Devenir un industriel reconnu dans les énergies renouvelables. ENJEUX DÉVELOPPEMENT DURABLE • Généraliser les approches d’éco-conception pour les produits et services. • Continuer à faire progresser les systèmes de management de l’environnement et de la sécurité sur les grands chantiers. REPÈRES • Numéro 1 mondial sur les marchés du traitement et recyclage du combustible nucléaire usé. • Leader dans le transport et l’entreposage de combustible nucléaire usé. • Principaux sites industriels : La Hague et MELOX (France). • Clients : principaux exploitants de sites nucléaires. PRIORITÉS STRATÉGIQUES • Conforter les activités de traitement et recyclage de combustibles nucléaires usés en France. • Valoriser les technologies propriétaires du groupe au niveau mondial. • Conforter la position de leader de l’entreposage des combustibles nucléaires usés. • Développer les produits et services associés au transport des combustibles et des matières nucléaires. ENJEUX DÉVELOPPEMENT DURABLE • Maintenir à un niveau aussi bas que possible l’impact des rejets dans l’environnement. • Limiter le volume de déchets d’exploitation Non Susceptibles d’un Stockage de Surface (N3S). • Maintenir à un niveau aussi bas que raisonnablement possible l’exposition aux rayonnements ionisants des travailleurs. • Maintenir un haut niveau de sûreté-sécurité des opérations de transport de matières nucléaires. REPÈRES • Numéro 1 mondial en logiciels de gestion de marché et de conduite de réseaux, numéro 2 en produits haute tension et numéro 3 en moyenne tension. • Présence industrielle dans près de 40 pays. • Clients : 30000 clients diversifiés parmi lesquels des électriciens intégrés, des entreprises de transmission ou de distribution, des industriels électro-intensifs et autres sociétés d’infrastructure, des distributeurs. PRIORITÉS STRATÉGIQUES • Poursuivre les efforts d’amélioration des processus, de redéploiement de l’outil industriel et d’optimisation du portefeuille d’activités. • Accélérer la croissance par une intensification des efforts commerciaux, une augmentation des capacités industrielles et des acquisitions sélectives sur les zones en fort développement (Chine, Inde…) ou sur certains segments de marché (haute tension, systèmes d’automation…). ENJEUX DÉVELOPPEMENT DURABLE • Développer les démarches d’éco-conception. • Réduire les émissions directes de gaz à effet de serre liées aux rejets de SF6 . • Généraliser la mise en place de systèmes de management de l’environnement et de la sécurité au travail. Nucléaire Transmission & Distribution Des métiers complémentaires pour une compétitivité optimisée 3140 M€ de chiffre d’affaires 26% du CA du groupe 12577 collaborateurs AMONT •Recherche, extraction et concentration du minerai d’uranium. • Conversion et enrichissement de l’uranium. • Conception et fabrication du combustible nucléaire. 2717 M€ de chiffre d’affaires 23% du CA du groupe 16500 collaborateurs RÉACTEURS ET SERVICES •Conception et construction de réacteurs nucléaires et autres dispositifs de production d’énergie sans CO2 . • Fourniture de produits et services pour la maintenance, l’amélioration et le fonctionnement des centrales nucléaires. 1738 M€ de chiffre d’affaires 15% du CA du groupe 10638 collaborateurs AVAL • Traitement et recyclage des combustibles nucléaires usés. • Assainissement des installations nucléaires. • Logistique nucléaire. 4327 M€ de chiffre d’affaires 36% du CA du groupe 25248 collaborateurs TRANSMISSION & DISTRIBUTION • Fourniture de produits, systèmes et services destinés aux réseaux de transport et de distribution d’électricité.
  7. 7. AREVA a fait du développement durable la clé de voûte de sa stratégie industrielle, avec la triple ambition d’une croissance rentable, socialement responsable et respectueuse de l’environnement. Pour que ce choix se traduise dans la réalité, AREVA intègre le développement durable dans ses pratiques de gestion, à travers une démarche de progrès continu qui s’articule autour de dix grands engagements. RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT Limiter nos impacts sur l’environnement en réduisant nos consommations de ressources naturelles, en maîtrisant nos rejets et en optimisant la gestion de nos déchets. PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Assurer la pérennité du groupe par une croissance rentable à long terme. INNOVATION Développer et maîtriser les technologies les plus avancées pour anticiper les besoins de nos clients et accroître notre compétitivité en répondant aux exigences de sûreté, de sécurité et de protection de l’environnement. GOUVERNANCE Conduire une gestion responsable de nos activités conformément aux valeurs du groupe, évaluer et rendre compte fidèlement de nos performances auprès de nos actionnaires et de l’ensemble des parties prenantes. PROGRÈS CONTINU Déployer une démarche de progrès continu s’appuyant sur des pratiques partagées au sein du groupe. PRÉVENTION ET MAÎTRISE DES RISQUES TECHNOLOGIQUES Assurer et maîtriser le plus haut niveau de sûreté et de sécurité dans l’ensemble des activités du groupe afin de préserver la santé des salariés et des populations, et de protéger l’environnement. INTÉGRATION DANS LES TERRITOIRES Participer au développement économique et social des territoires où le groupe est implanté. DIALOGUE ET CONCERTATION Établir des relations de confiance avec nos parties prenantes. IMPLICATION SOCIALE Favoriser l’épanouissement professionnel de nos collaborateurs et veiller à la qualité de leurs conditions de travail. RESPECT DE L’ENVIRONNEMENTAREVA Way, une démarche engagée pour un développement durable DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ATTENTES SOCIALES ET SOCIÉTALES SATISFACTION DES CLIENTS Être à l’écoute des attentes de nos clients, anticiper leurs besoins, accompagner leur développement, faire progresser et mesurer leur satisfaction.
  8. 8. 12 Message du Président du Conseil de surveillance 14 Message de la Présidente du Directoire 18 Chiffres clés 22 Panorama 2007 26 Gouvernement d’entreprise 30 Organisation du groupe 32 Bourse et relations actionnaires Leader et expert 38 Des solutions pour produire de l’énergie sans CO2 52 Des solutions pour acheminer l’électricité en toute fiabilité Être et agir 58 Gouvernance 60 Progrès continu 62 Performance économique 64 Innovation 66 Satisfaction des clients 67 Implication sociale 70 Respect de l’environnement 73 Prévention et maîtrise des risques technologiques 75 Dialogue et concertation 77 Intégration dans les territoires 79 Rapport des commissaires aux comptes 81 Méthodologie de reporting 83 Chiffres 2007 ayant fait l’objet d’une vérification par les commissaires aux comptes 84 Lexique 89 Pour en savoir plus sommaire Pour aller plus loin DEMANDER LE DOCUMENT DE RÉFÉRENCE www.areva.com
  9. 9. AREVA 2007 – 1312 – AREVA 2007 Message de Frédéric Lemoine, Président du Conseil de surveillance AREVA, un groupe pleinement responsable À l’heure où émerge comme un nouvel impératif, de Davos aux Nations unies, la notion de Responsabilité Globale des Entreprises, je souhaite souligner cette année la conscience que nous avons de l’ensemble de nos responsabilités à l’égard des parties prenantes qui ont partie liée avec nos activités. Nous méritons là aussi, je pense, un statut de leader. Responsabilité à l’égard de nos clients qui ont à relever les défis de la croissance des besoins énergétiques et qui sont en droit d’attendre le meilleur de nos technologies et de nos savoir-faire. Responsabilité à l’égard de nos actionnaires évidemment. Notre gouvernance claire et équilibrée a tout récemment permis au Conseil de surveillance d’arrêter un plan stratégique préparé par le Directoire, qui donne à AREVA un cap d’une grande lisibilité pour l’horizon 2020, avec un zoom plus détaillé sur les cinq prochaines années. Dans un environnement mouvant marqué par l’essor remarquable de l’énergie nucléaire et des réseaux électriques, c’est d’une grande valeur pour l’entreprise et cela permet d’expliquer à nos actionnaires d’aujourd’hui et de demain nos importants besoins de financement. Responsabilité aussi à l’égard de la communauté nationale et de nos partenaires européens, car AREVA est tout à la fois une success story française, qui doit beaucoup aux initiatives de l’État français ces cinquante dernières années, un champion industriel véritablement européen par nos partenariats et nos marchés, et un leader mondial dans toutes nos activités. Responsabilité à l’égard de nos équipes, bien entendu, qui font les succès de l’entreprise et qui doivent y être encore mieux associées. Plus de 65000 personnes dans le monde forment une population en croissance et en profond renouvellement à laquelle l’entreprise porte une grande attention et dont les administrateurs salariés élus en 2007 au Conseil de surveillance relaient très utilement les perspectives et les attentes. Mais je n’ai pas peur de placer la plus importante de nos responsabilités au regard du développement économique de l’humanité et de la préservation écologique de la planète. J’ai visité beaucoup de nos 60 sites industriels depuis trois ans et je crois que ce sentiment est de plus en plus profondément ancré en chacun d’entre nous, car le contexte écologique est dans tous les esprits. La conscience écologique mondiale est en effet entrée dans un nouvel âge de maturité. Le changement climatique n’est plus contesté et les sociétés humaines considèrent désormais les ressources naturelles avec l’intuition de leur fragilité mais aussi la connaissance de leur épuisement programmé; ceci est vrai de tous les pays, comme en témoignent les récentes évolutions de la Chine en matière d’environnement. Rappelons que les réserves mondiales prouvées de pétrole sont estimées par les spécialistes reconnus à quarante ans de consommation, quand celles du gaz nous permettraient de tenir entre soixante et cent ans et celles du charbon environ deux siècles. L’énergie nucléaire offre une réponse qu’il convient d’observer sans esprit de polémique. C’est l’énergie qui produit le plus bas taux d’émission de CO2, élément capital dans la lutte contre l’effet de serre. Cette énergie fait appel à un minerai, l’uranium, qui n’est pas menacé de pénurie et dont l’utilisation va devenir plus parcimonieuse au fil du siècle. Nos technologies et nos efforts de recherche visent enfin à permettre le recyclage des combustibles nucléaires usés pour les réutiliser en tant que nouveau combustible, ce qui suscite un vif intérêt dans tous les grands pays du monde. Le nucléaire est une grande solution d’avenir mais ce n’est pas la seule. D’autres éléments de réponse se développent rapidement dans les énergies renouvelables, où AREVA est présent dans l’éolien, la biomasse et la pile à combustible. Le gisement des économies d’énergie est également considérable et nos activités de transmission et de distribution d’électricité nous permettent aussi d’y contribuer, par la mise en place de réseaux électriques mieux gérés et moins propices aux gaspillages. Vous pourrez également découvrir dans ce rapport comment toutes les unités d’AREVA ont fait des progrès très sensibles dans la consommation des ressources de la planète – eau, papier, énergie – et comment chacun d’entre nous veille de plus en plus à son empreinte écologique. Il y va de notre cohérence et de nos convictions. Il y va du projet que porte AREVA. Il y va de notre responsabilité globale. Il y va de notre avenir commun. « Je place la plus importante de nos responsabilités au regard du développement économique de l’humanité et de la préservation écologique de la planète. »
  10. 10. AREVA 2007 – 1514 – AREVA 2007 Message d’Anne Lauvergeon, Présidente du Directoire 2007 : l’année où tout s’est accéléré… À ceux qui doutaient de la réalité de la renaissance du nucléaire, à ceux qui croyaient encore au temps de l’énergie facile, à ceux qui niaient encore la vérité du changement climatique, 2007 a imposé une réalité forte. Le paysage énergétique a continué sa profonde transformation, à une vitesse qui a surpris la plupart des observateurs. États-Unis, Canada, Royaume-Uni, Afrique du Sud, Inde, Chine… Ces grands pays ont travaillé d’arrache-pied à la relance de leur programme énergétique, aiguillonnés par les mêmes préoccupations : soutenir la compétitivité des entreprises et le pouvoir d’achat des citoyens, défendre la sécurité des approvisionnements énergétiques et, enfin, combattre le dérèglement du climat. À ce titre, il faut retenir qu’en 2007, pour la première fois, un gouvernement, celui de Grande-Bretagne, a fait de la lutte contre les émissions de gaz carbonique la justification première de son choix en faveur du nucléaire. Dans ce contexte de mutation rapide, le groupe AREVA a encore accéléré son rythme de croissance et fait la course en tête. Ainsi, en 2007, notre chiffre d’affaires a enregistré une progression proche de 10%, à 11,9 milliards d’euros. Le résultat opérationnel s’est apprécié de 2,6%, à 751 millions d’euros. Et le volume du carnet de commandes a fait un bond de 55% en un an. Succès de notre modèle d’offre intégrée Dans le nucléaire, nos équipes ont inscrit de nombreux succès à leur actif. Parmi ceux-ci, on relèvera, dans l’enrichissement, le contrat de plus de 1 milliard d’euros remporté auprès du sud-coréen KHNP, ou ceux gagnés en Suède pour la modernisation de la centrale nucléaire d’Oskarshamn et l’extension de la tranche 4 de la centrale de Ringhals. Dans l’aval du cycle, l’événement le plus significatif a été le contrat remporté auprès d’un nouveau client, l’italien SOGIN, pour le traitement des combustibles usés de trois anciennes centrales nucléaires. Ce sont des affaires importantes. Pourtant elles ont eu moins d’écho médiatique que les commandes de nouvelles centrales nucléaires. Le contrat de fourniture à EDF de la chaudière EPR de Flamanville 3 a marqué la centième commande de réacteur de l’histoire du groupe. En Chine, AREVA a signé avec CGNPC un contrat historique de 8 milliards d’euros pour la construction de deux réacteurs EPR et la fourniture des matières et services nécessaires à leur fonctionnement. Toujours en Chine, nous nous sommes engagés aux côtés du groupe CNNC à réaliser des études de faisabilité sur la construction d’une usine de traitement-recyclage des combustibles nucléaires usés. Cet accord global nous enracine durablement dans un pays développant l’un des plus importants programmes nucléaires. L’étendue d’un tel accord confirme aussi la pertinence de notre modèle d’offre intégrée couvrant l’ensemble du cycle du nucléaire et l’attrait dont elle bénéficie sur les marchés internationaux. Désormais, 80% de nos clients nous passent commande d’au moins trois produits ou services de la chaîne de valeur du groupe. Le contrat chinois illustre, en outre, l’avance prise par notre modèle EPR sur ses concurrents de même génération. C’est pourquoi, dans un marché en forte croissance, avec la perspective de mise en chantier de plus de 200 réacteurs d’ici à 2030, je veux à nouveau souligner l’avantage concurrentiel que représente pour nous le chantier d’OL3. Premier d’une longue série, l’EPR finlandais donne à nos équipes comme à nos sous-traitants une longueur d’avance dans l’expertise nécessaire à la relance du nucléaire dans « Nos succès confirment la pertinence de notre modèle d’offre intégrée couvrant l’ensemble du cycle du nucléaire. » Hall du siège d’AREVA à Paris (France).
  11. 11. 16 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 17 Message d’Anne Lauvergeon, Présidente du directoire le monde. C’est aussi une vitrine commerciale de premier plan. Exposée en toute transparence, la nature des difficultés rencontrées dans l’exécution du chantier n’a aucunement altéré la confiance de nos clients dans ce réacteur. Dans le domaine des énergies renouvelables, qui complètent l’éventail de notre offre de solutions de production d’électricité sans CO2, des contrats notables ont aussi été conclus. Citons la commande de six centrales biomasse au Brésil et en Thaïlande ou encore la fourniture en Allemagne d’éoliennes offshore pour un montant de 500 millions d’euros. Notre ambition est plus que jamais de poursuivre un développement significatif sur ces marchés. Notre pôle Transmission & Distribution (T&D) a atteint avec un an d’avance les objectifs de résultats que nous nous étions assignés. Une stratégie commerciale avisée a permis la conclusion de nombreuses affaires sur des marchés en fort développement. En Chine, un premier contrat en courant continu haute tension nous a permis de prendre pied sur ce segment prometteur. Au Moyen-Orient, nous avons multiplié les contrats et renforcé notre leadership sur ce marché, l’un des plus importants de la planète en termes de croissance. Le groupe canadien de production d’aluminium Alcan a retenu notre technologie de conversion du courant alternatif en courant continu pour des installations au Québec. Au total, le carnet de commandes de l’activité T&D a enregistré une hausse record de 40%, tandis que sa marge opérationnelle enregistrait une nouvelle progression à 9,2%. Le repositionnement sur des marchés dynamiques et les efforts entrepris depuis quatre ans pour réduire et adapter notre structure de coûts sont à l’origine de cette évolution. Un rythme d’investissements soutenu La dynamique de la politique d’investissements mise en œuvre les années précédentes s’est poursuivie en 2007. En tout premier lieu, sur le plan humain. Plus de 11500 personnes d’horizons et de pays divers sont venues rejoindre nos équipes. Afin d’attirer les talents qu’appellent les perspectives de développement de nos activités, des partenariats ont été tissés avec 80 écoles et universités à travers le monde. Ils ont porté leurs fruits, notamment en France où l’enquête Universum a classé AREVA au cinquième rang des entreprises préférées des écoles d’ingénieurs les plus réputées. Nos investissements industriels ont atteint 1,3 milliard d’euros. Dans le domaine minier, notre programme d’augmentation de la capacité de production d’uranium a franchi un palier. Au Canada, nous avons lancé avec nos partenaires Denison et OURD Ltd l’exploitation de la mine de Midwest. Au Niger, nous avons pérennisé notre présence en parvenant à un accord « gagnant-gagnant » avec le gouvernement. Il porte sur les conditions d’achat de l’uranium extrait des mines en activité et nous autorise l’exploitation du gisement d’Imouraren, découvert par nos équipes de géologues. Au terme d’un investissement global de 1 milliard d’euros, AREVA exploitera dans ce pays la seconde plus grande mine d’uranium du monde. Au-delà des retombées de cet accord sur l’économie du Niger, nous continuerons à soutenir le développement local au travers d’actions dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la formation, et de l’accès à l’eau et à l’énergie auprès des populations locales. Dans la conversion de l’uranium, étape suivant l’extraction minière, le projet COMURHEX II a été lancé et débouchera sur une première production industrielle en 2012. Dans l’enrichissement, les travaux de construction de l’usine Georges-Besse II se sont poursuivis conformément au calendrier et au budget. Des investissements majeurs ont également été engagés dans le pôle T&D. Notre centre de compétence des postes haute tension à isolation gazeuse d’Aix-les-Bains, en France, va accroître sensiblement sa capacité de production et ses effectifs. Deux nouveaux bâtiments vont être construits et 120 nouveaux recrutements sont prévus en 2008. En Chine, où notre objectif est de doubler nos ventes sur le marché des équipements de T&D, nous avons inauguré la cinquième usine d’appareillages électriques isolés au gaz à Suzhou et un accord de joint-venture signé avec la société Sunten Electric nous a portés à la place de leader chinois des transformateurs secs. La R&D constitue un poste important d’investissement pour un groupe de haute technologie comme le nôtre. En croissance de 21,5% par rapport à 2006, notre effort global s’est élevé à 813 millions d’euros, soit 6,8% du chiffre d’affaires, alloués notamment à l’exploration minière, aux travaux de certification de l’EPR et à l’ultra-haute tension. Des développements stratégiques Premier axe fort de la stratégie d’élargissement des capacités industrielles du groupe, notre politique de partenariats internationaux a connu des développements déterminants en 2007. Notre rapprochement avec Mitsubishi Heavy Industries en vue de concevoir un réacteur avancé de 3e génération de 1100 MW s’est concrétisé par la création d’une filiale commune, ATMEA, installée à Paris. Nous avons également procédé en 2007 à l’acquisition de quotas d’émissions de gaz à effet de serre à hauteur des émissions directes du groupe sur l’année. Enfin, nous avons pris des mesures concrètes pour poursuivre notre politique de neutralité carbone en 2008 et au-delà, devenant ainsi l’un des premiers groupes industriels au monde à y parvenir. En matière de politique sociale, AREVA souhaite construire un socle contractuel de qualité qui repose sur une collaboration étroite entre partenaires sociaux, management et responsables ressources humaines. Notre Comité de Groupe Européen est un acteur déterminant de ce dialogue. Il a participé activement à la préparation de l’accord signé avec la Fédération Européenne de la Métallurgie (FEM), instaurant comme objectif prioritaire l’égalité de traitement entre salariés, sans distinction de sexe, d’âge, d’orientations politique et religieuse, de caractéristiques physiques ou d’origine ethnique. Cette démarche volontariste a pour vocation de s’appliquer à l’ensemble des pays dans lesquels le groupe est implanté. AREVA continue son dialogue avec les parties prenantes en organisant une deuxième « Stakeholders Session ». Nous avons créé, en première mondiale, des observatoires de la santé autour de nos sites miniers sous l’égide des autorités nationales. Signe de reconnaissance de notre engagement dans la lutte contre le sida au Niger, celui-ci a fait l’objet d’une étude de cas de la part du Pacte mondial des Nations unies. Dans le prolongement de la politique de mécénat mise en œuvre depuis de nombreuses années, nous avons créé une fondation d’entreprise dédiée au soutien d’initiatives locales de solidarité dans les domaines du développement, de la santé et de l’enfance. Elle se mobilise spécifiquement en faveur de projets facilitant l’accès à l’énergie pour tous. Au cœur des enjeux du XXIe siècle Parce que l’énergie est la préoccupation de tous, parce que notre groupe est un leader mondial sur des marchés en pleine expansion, parce que notre stratégie d’offre intégrée est unique et enviée, AREVA a été l’objet de toutes les attentions en 2007. Notre marque est vivante, reconnue et attractive pour nos clients, nos actionnaires et nos collaborateurs actuels et futurs… Nous regardons l’avenir avec enthousiasme dans un monde qui offre à AREVA de nouvelles opportunités de croissance rentable. Dans le domaine du recyclage des combustibles nucléaires usés, nous avons renforcé notre partenariat avec JNFL, autre grand industriel nucléaire japonais. Aux États-Unis, dans le cadre de l’alliance INRA que nous conduisons avec Mitsubishi Heavy Industries, JNFL, Washington Group International, BWX Technologies et Battelle, un contrat a été reçu du DOE pour étudier le développement d’une usine de traitement des combustibles usés et d’un réacteur de génération avancée pour les recycler. S’inscrivant pleinement dans cette logique, l’activité T&D a formé une joint-venture avec le géant russe de l’aluminium UC Rusal qui en fera son fournisseur de référence pour ses projets clés en main, ses équipements et ses services électriques. Une politique d’acquisitions ciblée nous a permis de compléter notre dispositif industriel dans plusieurs secteurs stratégiques. La réussite de notre OPA sur la société canadienne UraMin, propriétaire de gisements en Afrique du Sud, en Namibie et en République centrafricaine, nous permet de sécuriser et de diversifier nos approvisionnements d’uranium. Les premières productions sont attendues en 2009 en Namibie. Notre volonté de nous renforcer dans les énergies renouvelables s’est traduite par une prise de participation de 51% dans le capital de la société allemande Multibrid, spécialisée dans les éoliennes offshore de grande puissance. Quelques mois plus tôt, l’OPA amicale lancée sur le fabricant d’éoliennes REpower, dont nous détenions déjà 30% du capital, n’avait pu aboutir à la suite de surenchères du groupe indien Suzlon. L’opération s’est soldée néanmoins de façon très positive pour notre groupe qui a vu la valeur de sa participation multipliée par quatre. Dans le domaine de la transmission et distribution, notre position sur le marché des équipements d’ultra-haute, haute et moyenne tension se trouve renforcée par le rachat d’activités de deux sociétés italiennes, VEI Power Distribution et Passoni & Villa, complété début 2008 par celles de l’entreprise finlandaise Nokian Capacitors. Une croissance responsable En 2007, le déploiement de la méthode de management global « AREVA Way », élaborée dans le cadre de notre politique de développement durable, s’est poursuivi. Les indicateurs liés montrent une progression continue de notre performance. Notre action a permis de réduire les émissions de gaz à effet de serre résultant de nos activités, intrinsèquement faibles, dans le cadre d’un programme pluriannuel ambitieux de réduction. « Une politique d’acquisitions ciblée nous a permis de compléter notre dispositif industriel dans plusieurs secteurs stratégiques. »
  12. 12. 18 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 19 Chiffres clés RÉPARTITION DU CHIFFRE D’AFFAIRES PAR MÉTIER 36% Transmission & Distribution 64% Nucléaire RÉPARTITION DU CHIFFRE D’AFFAIRES PAR ZONE GÉOGRAPHIQUE 19% Asie-Pacifique 8% Afrique et Moyen-Orient 28% Europe hors France 17% Amériques 28% France Carnet de commandes 39834 M€ +55,4% Le carnet de commandes atteint un niveau record de 39834 millions d’euros au 31 décembre 2007, en progression de 55,4% par rapport à la fin de l’année 2006. Effort global de R&D 813 M€ +21,5% Chiffre d’affaires 11923 M€ +9,8% Le chiffre d’affaires 2007 du groupe s’établit à 11923 millions d’euros, contre 10863 millions d’euros en 2006, soit une progression de 9,8 % en données publiées et 10,4% en données comparables. Cette croissance soutenue est liée au dynamisme des pôles Réacteurs et Services (+15,2 %) et Transmission & Distribution (+16,7 %). Nombre de collaborateurs 65583I +7,3% Le groupe compte 65583 salariés à fin 2007 contre 61111 à fin 2006, soit une augmentation de 7,3%. Cette augmentation s’explique essentiellement par l’évolution des activités du groupe et par les recrutements associés. En 2007, le groupe a effectué 11514 recrutements. RÉPARTITION DES EFFECTIFS PAR ZONE GÉOGRAPHIQUE 4% Afrique et Moyen-Orient 49% France 22% Europe hors France 13,5% Amériques 11,5% Asie-Pacifique 2006 2007 1248 2889 ÉVOLUTION DES INVESTISSEMENTS OPÉRATIONNELS NETS (en M€) Investissements opérationnels nets 2889M€ I +56,8% Les investissements opérationnels nets du groupe sont en très forte hausse en 2007, avec une progression de 56,8% par rapport à 2006. Cette évolution résulte de la forte augmentation des investissements dans le pôle Amont en raison de l’acquisition d’UraMin, de la poursuite de la construc- tion de l’usine Georges-Besse II et de la hausse des investissements dans le pôle Transmission & Distribution avec les acquisitions de Passoni & Villa et de VEI Distribution. Dividende 6,77€ voté à l’Assemblée générale des actionnaires du 17 avril 2008 ÉVOLUTION DU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL (en M€) 2006 2007 Résultat opérationnel 751M€ I +84,6% Le résultat opérationnel s’élève à 751 millions d’euros en 2007, soit une marge opérationnelle de 6,3%, contre 3,7% en 2006. Cette hausse s’explique notamment par l’amélioration de la profitabilité des pôles Amont et Réacteurs & Services. 407 751 ÉVOLUTION DU RÉSULTAT NET PART DU GROUPE (en M€) 2006 2007 Résultat net part du groupe 743M€ I +14,5% Le résultat net part du groupe ressort à 743 millions d’euros en 2007, en hausse de 14,5% par rapport aux 649 millions d’euros réalisés en 2006. 649 743
  13. 13. Chiffres clés CONSOMMATION D’EAU HORS REFROIDISSEMENT (en millions de m3) CONSOMMATION D’ÉNERGIE HORS EURODIF (en GWh) CONSOMMATION DE PAPIER (en kg par salarié) Parmi les faits marquants de 2007, le site de COMURHEX Malvési (BU Chimie) a mis en place une boucle de refroidissement en circuit fermé. En cinq mois de fonctionnement, elle a permis d’économiser environ 585 000 m3 d’eau et de réduire ainsi de 36 % la consom- mation d’eau de ce site. Entre 2006 et 2007, avec une correction de ces données brutes en fonction de l’activité, la consommation d’eau a baissé de 14 %. TAUX DE FRÉQUENCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL AVEC ARRÊT DES SALARIÉS DU GROUPE TAUX DE GRAVITÉ DES ACCIDENTS DU TRAVAIL AVEC ARRÊT DES SALARIÉS DU GROUPE Pour AREVA, la sécurité au travail, de ses salariés et de ses sous-traitants, est une préoccupation permanente. L’objectif immuable est le zéro accident. En 2007, le groupe est parvenu à un taux de fréquence moyen de 3,55, deux fois et demi moins qu’en 2003. L’objectif de taux de gravité fixé pour 2010 est d’ores et déjà atteint et dépassé. L’année dernière, le groupe a néanmoins déploré six accidents mortels parmi le personnel de ses sous-traitants. Des audits et plans d’action ont été mis en œuvre pour renforcer l’identification et la maîtrise des situations à risque. Sécurité Émissions directes de Gaz à effet de serre (GES) Les émissions directes de GES du groupe AREVA en 2007 ont été de 990836 tonnes équivalent CO2, en baisse de 18,5% entre 2006 et 2007, avec une correction de ces données brutes en fonction de l’activité. Elles sont liées pour 36% aux énergies fossiles, pour 20 % à l’hexafluorure de soufre (SF6) et à 39% au protoxyde d’azote (N2O). Les émissions de SF6 ont été réduites significativement en 2007 suite à la modification, fin 2006, du procédé de traitement des évents fluorés du site de COMURHEX Pierrelatte. Les émissions de N2O sont principalement dues aux opérations de précipitation et calcination pour la production d’UO3 sur le site de COMURHEX Malvési. En septembre 2007, grâce à la mise en place d’un système de mesure en continu, les observations ont permis de réduire en partie les émissions en améliorant les paramètres de conduite des fours. DOSES MOYENNES D’EXPOSITION AUX RAYONNEMENTS IONISANTS DES SALARIÉS ET DES SOUS-TRAITANTS Les doses moyennes d’exposition aux rayonnements ionisants continuent de diminuer cette année. Cette diminution atteste du maintien du bon niveau de maîtrise de la radioprotection dans le groupe. En 2007, la BU Mines est devenue le principal contributeurdugroupeenmatièredeconsom- mation énergétique, conséquence de la forte croissance de son activité. La BU Traitement continue de réduire ses consommations de 1,6 % en valeur absolue. Les autres évolutions notables sont celles de la BU Équipements avec la montée en puissance de Creusot Forge et la baisse de consommation d’EURODIF due à l’amélioration de l’éco-efficacité de ses installations. En 2007, la consommation totale d’énergie, donnée hors procédé EURODIF, s’élève à 2925200 MWh, soit une baisse de 5% par rapport à 2006 après correction des données brutes en fonction de l’activité. La consommation de papier est en baisse continue. Des programmes de réduction de la consommation de papier sont mis en œuvre au niveau de toutes les entités du groupe. À titre d’exemple, le paramétrage des imprimantes en mode recto-verso a induit les réductions suivantes entre 2006 et 2007 : • COMURHEX Malvési (BU Chimie) : – 10,4 % surlaquantitéachetée(–10 %surlaconsom- mation par personne); • Sully-sur-Loire (BU Services nucléaires) : – 21,1 % sur la quantité achetée (– 23,9 % sur la consommation par personne); • Mâcon (BU Produits) : –17,1 % sur la quantité achetée (–19,7 % sur la consommation par personne). Par rapport au tonnage total consommé, et avec une correction des données brutes en fonction de l’activité, cela représente une baisse de 14,7 % entre 2006 et 2007. 20 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 21 2005 2006 20072007 5,4 4,7 3,55 2005 2006 20072007 0,20 0,14 0,11 Doses moyennes des salariés en mSv Dose moyenne des sous-traitants en mSv2005 2006 2007 1,23 1,22 1,19 0,48 0,48 0,49 2005 2006 20072007 23,9 20,6 19,4 2005 2006 20072007 2 895 2 806 2 925 2005 2006 20072007 32,5 31 24,6 ÉMISSIONS DIRECTES DE GES (en milliers de tonnes équivalent CO2) 1287 1119 991 Autres Energie SF6 2005 2006 2007 RÉPARTITION DES ÉMISSIONS DIRECTES DE GES PAR PÔLE EN 2007 60 % Amont 24 % T&D 6 % R&S 10 % Aval Radioprotection
  14. 14. 22 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 23 J A N V I E R F É V R I E R M A R S AV R I L M A I J U I N J U I L L E TA O Û T S E P T E M B R E O C T O B R E N O V E M B R E D É C E M B R E JANVIER AREVA REMPORTE DEUX CONTRATS POUR UNE VALEUR TOTALE D’ENVIRON 400 MILLIONS D’EUROS portant sur la modernisation de la tranche 2 de la centrale d’Oskarshamn et l’extension de la durée de vie de la centrale de Ringhals. Ce succès renforce la présence du groupe sur le marché nucléaire suédois. FÉVRIER AREVA CONSTRUIRA SIX CENTRALES BIOMASSE, quatre au Brésil et deux en Thaïlande, pour un montant de plus de 70 millions d’euros. Les centrales de 10 et 12 MW seront essentiellement alimentées par des déchets de bois et de balle de riz. MARS L’ÉLECTRICIEN BRITANNIQUE E.ON UK CONFIE À AREVA la conception, la fourniture, l’installation et la mise en service des postes offshore et terrestre pour deux grands parcs éoliens du pays. J A N V I E R F É V R I E R M A R S A V R I L M A I J U I N J U I L L E TA O Û T S E P T E M B R E O C T O B R E N O V E M B R E D É C E M B R E MAI AREVA LANCE LE PROJET COMURHEX II qui vise à doter le groupe de nouvelles installations de conversion de l’uranium. Cet investisse- ment de 610 millions d’euros confortera AREVA dans sa position de leader mondial de la conversion. JUIN AVEC L’APPUI DE GRANDS ÉLECTRICIENS EUROPÉENS, AREVA lance la pré-certification de son EPR au Royaume-Uni auprès des autorités de sûreté britanniques. Le processus de certification sera mené conjointement avec EDF. LESUD-CORÉENKHNP,l’undes quatre premiers producteurs mondiaux d’énergie nucléaire, signe avec AREVA un contrat de plus d’un milliard d’euros pour la prestation de services d’enrichissement d’uranium. AREVA S’ASSOCIE AVEC LE RUSSE UC RUSAL, LEADER MONDIAL DE L’ALUMINIUM. Cette joint-venture, détenue à 50/50, deviendra le fournisseur de référence de projets clés en main, d’équipements et de services électriques dans le domaine du transport et de la distribution pour les installations d’UC RUSAL. AOÛT AREVA RACHÈTE LES ACTIVITÉS MOYENNE TENSION DE VEI POWER DISTRIBUTION S.P.A. Cette acquisition permet au groupe de renforcer sa présence sur le marché mondial de la distribution d’électricité et de devenir l’un des leaders sur ce segment en Italie et en Malaisie. Panorama 2007 AVRIL AREVA REMPORTE UN CONTRAT DE PLUS DE 100 MILLIONS D’EUROS POUR LA CONSTRUCTION D’UNE SOUS-STATION haute tension isolée au gaz et la rénovation de quinze sous-stations en Arabie saoudite. AREVA ACQUIERT 51% DU CAPITAL DE MULTIBRID, concepteur et fabricant d’éoliennes spécialiste des turbines offshore de grande puissance. Cette opération renforce le positionnement stratégique du groupe dans la production d’énergie sans CO2. AREVA DONGFANG, FILIALE D’AREVA ET DE DEC, reçoit une lettre d’intention pour la fourniture de 18 pompes primaires destinées à l’électricien chinois CNPEC. Le montant total du contrat s’élève à plus de 100 millions d’euros. EDF CHOISIT AREVA POUR LA FOURNITURE DE LA CHAUDIÈRE NUCLÉAIRE DE L’EPR DE FLAMANVILLE (France). C’est la 100e com- mande de réacteurs pour le groupe et le second EPR en construction dans le monde. SEPTEMBRE JUILLET AREVA SIGNE UN ACCORD POUR L’ACQUISITION DE PASSONI & VILLA, l’un des leaders mondiaux de la fabrication de traversées haute tension, présent dans plus de soixante pays. Le groupe devient numéro 3 sur ce segment de marché. AREVA FOURNIRA À ALCAN UN SYSTÈME D’ALIMENTATION ÉLECTRIQUE pour son nouveau site de production canadien. Ce contrat, d’une valeur de plus de 100 millions d’euros porte sur la construction clés en main d’un système de conversion haute tension qui transformera le courant alternatif en courant continu. AREVA ET JNFL SIGNENT UN ACCORD DE PARTENARIAT GLOBAL qui étend leur coopération dans le domaine du recyclage des combustibles nucléaires usés. Les deux groupes renforceront conjointement la performance industrielle de leurs usines jumelles et associeront leurs efforts pour promouvoir le cycle du combustible fermé au niveau international. AREVA ET SOGIN (SOCIÉTÉ DE GESTION DES INSTALLATIONS NUCLÉAIRES ITALIENNES) SIGNENT UN CONTRAT de plus de 250 millions d’euros, portant sur le traitement de 235 tonnes de combustibles nucléaires usés. AREVA RÉUSSIT SON OPA SUR LA SOCIÉTÉ MINIÈRE URAMIN et franchit une étape importante dans son plan d’augmentation de sa produc- tion et de diversification de ses sources d’exploitation. Les gise- ments identifiés en Afrique du Sud, en Namibie et en Répu- blique centrafricaine devraient conduire à une production de plus de 7000 tonnes d’uranium par an après 2012.
  15. 15. 24 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 25 JANVIERFÉVRIERMARSAVRILMAIJUINJUILLETAOÛTSEPTEMBREOCTOBRENOVEMBREDÉCEMBRE2008JANVIER OCTOBRE DANS LE CADRE DU PROGRAMME « GLOBAL NUCLEAR ENERGY PARTNERSHIP (GNEP) », AREVA signe en consortium(1) un contrat avec le Department of Energy (DOE) pour étudier le développement aux États-Unis d’une usine de traitement des combustibles nucléaires usés et d’un réacteur de génération avancée pour les recycler. GNEP milite en faveur de la fermeture du cycle du combustible nucléaire et du recyclage des matières. Ce programme doit permettre d’améliorer l’indépendance énergétique des États-Unis, tout en répondant à leurs besoins croissants en énergie. (1) AREVA, MHI, JNFL, Battelle, BWX Technologies. PARTENARIATHISTORIQUE CONCLU EN CHINE ENTRE AREVA ET CGNPC dans le nucléairecivil :cecontrat,d’une valeur de 8 milliards d’euros, porte sur la construction de deux réacteurs EPR et la fourniture de l’ensemble des matières et services néces- saires à leur fonctionnement. DÉCEMBRE AREVA ET MHI officialisent la création de la joint-venture ATMEA. Cette société commune entame le développement, la certification et la vente du réacteur de 1100 MW ATMEA1, destiné à répondre à la demande mondiale de réacteurs de moyenne puissance. AREVA DÉPOSE AUPRÈS DE L’AUTORITÉ DE SÛRETÉ AMÉRICAINE (NRC) le dossier de certification de son réacteur de génération 3+ EPR. Le groupe est le premier constructeur à s’être associé(2) à l’un de ses clients pour mener avec lui les travaux de certification et répondre ainsi au mieux à ses besoins. (2) AREVA et l’électricien américain Constellation Energy ont créé UNISTAR Nuclear, joint-venture destinée à promouvoir la technologie EPR et à commercialiser un parc standardisé de réacteurs aux États-Unis. ASSOCIÉS EN JOINT-VENTURE, AREVA, DENISON ET OURD LTD annoncent leur décision de démarrer l’exploitation de la mine de Midwest au Canada. Située dans le nord de la province de Saskatchewan, l’une des terres les plus riches en uranium de la planète, la mine sera exploitée à ciel ouvert et produira environ 14000 tonnes d’uranium. La Chine a soif d’électricité. Les prévisions de consommation révèlent un besoin de 900 à 1000 gigawatts (GW) supplémentaires à l’horizon 2020. Le nucléaire devrait en partie y répondre : la capacité de production nucléaire de la Chine doit tripler d’ici à 2020, pour atteindre 40 GW. AREVA DÉCROCHE LE CONTRAT DU SIÈCLE AVEC SON OFFRE INTÉGRÉE NOVEMBRE Panorama 2007 JANVIER 2008 AREVA ACQUIERT la société finlandaise Nokian Capacitors Ltd et renforce ainsi sa position sur le marché en plein essor de l’ultra haute tension. TOTAL, SUEZ ET AREVA signent un accord de partenariat en vue de proposer aux Émirats arabes unis une offre intégrée de production d’électricité nucléaire, avec la fourniture de deux EPR de 1600 MW ainsi que les produits et services du cycle du combustible. LA COMPAGNIE GÉNÉRALE D’ÉLECTRICITÉ ET DES EAUX DU QATAR, Kahramaa, confie au pôle Transmission & Distribution d’AREVA le plus gros contrat de son histoire, d’un montant total d’environ 500 millions d’euros. Il porte sur la fourniture clés en main de quatorze sous-stations isolées au gaz (GIS) qui permettront de développer et d’améliorer le réseau dans la région de Doha. AU NIGER, AREVA OBTIENT L’AGRÉMENT DU GOUVERNEMENT pour lancer le projet d’exploitation du site d’Imouraren. Le groupe doublera ses capacités minières au Niger et y créera plus de 1400 emplois directs et de nombreux emplois induits. AREVA relève par ailleurs ses prix d’achat de l’uranium extrait des mines de COMINAK et SOMAÏR d’environ 50% pour refléter la hausse des prix du minerai. AREVA ACQUIERT 70% DE KOBLITZ, un fournisseur brésilien de solutions intégrées pour la production d’énergie et la cogénération (électricité et chaleur) à partir de sources renouvelables. AUX ÉTATS-UNIS, AREVA REMPORTE d’importants contrats d’approvisionnement en combustible nucléaire auprès des électriciens Constellation Energy, Tennessee Valley Authority (TVA), PPL Corporation et AmerGen Energy Company. Ces quatre contrats représentent un montant global de plus de 200 millions d’euros. 2007, l’année chinoise En novembre, AREVA a signé en Chine un contrat historique de 8 milliards d’euros, le plus important de l’histoire du nucléaire civil. À la clé, la livraison de deux réacteurs de type EPR à l’électricien CGNPC, à Taishan, dans le sud du pays, et la fourniture de combustible sur une durée de quinze ans. 35% de la production des mines d’uranium d’UraMin, société acquise en juillet 2007 par le groupe, a été vendue à CGNPC. Pour limiter les risques de change, AREVA s’est assuré que tous les coûts en euros lui seraient payés en euros, le reste étant payé en dollars. Ce contrat confirme la pertinence du business model du groupe, seul industriel du secteur présent sur l’ensemble du cycle du combustible. Il s’inscrit aussi dans la longue histoire d’AREVA en Chine. Avec 3000 collaborateurs dans le pays, le groupe est partenaire de CGNPC depuis vingt ans et a construit les centrales de deuxième génération de Daya Bay et Ling Ao, exploitées par l’électricien cantonais. À l’occasion de ce contrat record, les deux sociétés franchissent une nouvelle étape et créent une société commune, détenue à parts égales, pour assurer l’ingénierie du projet. AREVA garde ainsi la maîtrise des transferts de technologie. Dans la foulée, d’autres partenariats se sont noués. AREVA et le groupe chinois CNNC (China National Nuclear Corporation) se sont engagés à réaliser des études de faisabilité pour la construction d’une usine de traitement-recyclage des combustibles nucléaires usés. Les deux entreprises ont aussi créé une société commune dans le domaine du zirconium, utilisé dans les gaines d’assemblage du combustible. Un marché d’avenir pour la division T&D d’AREVA Le pôle Transmission & Distribution d’AREVA, l’un des principaux fournisseurs de la Chine pour les appareillages haute et moyenne tension et les appareils de sécurité et de contrôle, emploie 1800 salariés en Chine. Il y a installé onze agences commerciales, exploite cinq usines et a créé de nombreuses joint-ventures avec des partenaires locaux. En 2007, après avoir inauguré son cinquième site chinois, une usine d’appareillages électriques isolés au gaz à Suzhou, le pôle Transmission & Distribution a créé une joint-venture détenue à 50/50 avec Sunten Electric, devenant ainsi le leader chinois des transformateurs secs et se donnant les moyens de doubler ses ventes sur ce segment d’ici à 2010. Auparavant, le pôle Transmission & Distribution avait formé une autre joint-venture avec Wuxi Aluminium Technology, spécialisée dans la fabrication de pièces de fonderie d’aluminium, des composants stratégiques pour les solutions d’appareillages de coupure à isolation gazeuse. La R&D étant au cœur du développement des activités T&D du groupe, AREVA a créé un centre de recherche avec l’Université de Tsinghua et conclu un accord de coopération avec l’institut CEPRI (China Electrical Power Research Institute). Grâce à ces partenariats, AREVA renforce sa présence sur le sol chinois et se prépare à répondre à la forte demande dans la transmission et la distribution d’électricité.
  16. 16. 26 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 27 Gouvernement d’entreprise Membres nommés par l’Assemblée générale Frédéric Lemoine(2) Président du Conseil de surveillance Mandat : 2006-2011 Alain Bugat Vice-Président du Conseil de surveillance Mandat : 2006-2011 Commissariat à l’énergie atomique (CEA) Représenté par Olivier Pagezy Mandat : 2006-2011 Thierry Desmarest Mandat : 2006-2011 Oscar Fanjul(2) Mandat : 2006-2011 Philippe Pradel Mandat : 2006-2011 Guylaine Saucier(2) Mandat : 2006-2011 Membres représentant l’État, nommés par arrêté ministériel Bruno Bézard Mandat : 2006-2011 Pierre-Franck Chevet Mandat : 2007-2011 Gérard Errera Mandat : 2007-2011 Luc Rousseau Mandat : 2006-2011 Membres représentant les salariés, élus par le personnel Jean-Claude Bertrand Mandat : 2007-2012 Gérard Melet Mandat : 2007-2012 Alain Vivier-Merle Mandat : 2007-2012 CONSEIL DE SURVEILLANCE(1) (1) Au 30 mars 2008. (2) S’inspirant des principes de bonne gouvernance communément admis, et notamment du rapport Bouton, sont considérées comme indépendantes les personnes ne possédant pas plus de 10% du capital, et n’ayant pas de lien financier ou commercial (en tant que client ou fournisseur) avec la société. MISSIONS Il exerce le contrôle permanent de la gestion d’AREVA par le Directoire et délibère sur la stratégie générale du groupe. Les budgets annuels et les plans pluriannuels d’AREVA, de ses filiales directes et du groupe sont soumis à son approbation. PRINCIPAUX TRAVAUX 2007 • Examen de l’opération REpower. • Approbation de la réalisation du projet de l’usine de conversion COMURHEX II. • Approbation de la constitution d’une joint-venture entre AREVA T&D Holding et la société SUNTEN. • Approbation de l’acquisition par AREVA de la société UraMin. • Approbation de l’acquisition par AREVA de 51% du capital de la société Multibrid. • Approbation du Plan d’Action Stratégique 2008-2012. • Approbation du projet de budget 2008. • Approbation du rachat par AREVA de 70% de la société Koblitz. Retrouvez toute l’information sur les mandats des membres du Conseil de surveillance dans le document de référence. 12réunions 84%de taux de présence Comité stratégique MISSIONS Il éclaire le Conseil de surveillance sur les objectifs stratégiques de la société et apprécie le bien-fondé et les conséquences des décisions stratégiques les plus importantes proposées par le Directoire. Il veille à l’application de la politique stratégique de la société. Il procède à toute étude qu’il juge pertinente et propose les orientations qu’il juge nécessaires. PRINCIPAUX TRAVAUX 2007 • Examen du Plan d’Action Stratégique 2007-2011 et émission d’un avis favorable. • Examen du dossier REpower. • Émission d’un avis favorable pour l’acquisition d’UraMin. Comité d’audit MISSIONS Il apprécie et contribue à la définition des normes comptables, financières et déontologiques du groupe. Il s’assure de leur pertinence, de leur efficacité et des procédures de contrôle interne. Il réalise des études sur des points particuliers sur demande du Conseil de surveillance ou de sa propre initiative. Il examine les projets de budgets, les projets de comptes annuels et les projets de plans pluriannuels de la société. Il entend les commissaires aux comptes, afin d’assister le Conseil dans sa mission de vérification et de contrôle. Il propose les successeurs ou le renouvellement des mandats des commissaires aux comptes. Il examine une cartographie des risques et apprécie les moyens de les éviter. PRINCIPAUX TRAVAUX 2007 • Examen des résultats annuels 2006. • Examen de la situation du projet OL3 et des résultats consolidés au 30 juin 2007. • Examen des budgets 2007 et 2008. • Étude de la cartographie des risques du groupe. • Examen du bilan des missions 2007 de l’audit interne et étude du plan d’audit interne 2008. Comité des rémunérations et des nominations MISSIONS Il propose au Conseil de surveillance le montant des rémunérations, les régimes de retraite et de prévoyance, les avantages en nature des mandataires sociaux d’AREVA. Il examine l’opportunité et les modalités de mise en œuvre de plans d’actionnariat au profit des mandataires sociaux, de l’encadrement et du personnel. Il donne son avis au Conseil de surveillance sur les nominations des dirigeants des sociétés de premier rang du groupe AREVA. Il examine les dossiers des personnalités pressenties à la fonction de membre du Directoire. PRINCIPAUX TRAVAUX 2007 • Émission d’un avis favorable à la nomination de Monsieur Luc Oursel comme membre du Directoire d’AREVA, en remplacement de Monsieur Vincent Maurel. • Émission d’un avis favorable sur la fixation du bonus 2006 des membres du Directoire ainsi que sur l’actualisation de leur rémunération annuelle fixe et variable. • Examen de la politique de mobilité des cadres dirigeants du groupe AREVA. • Décision de confier à un cabinet extérieur la recherche d’au moins un administrateur indépendant supplémentaire. Comité de suivi des obligations de fin de cycle MISSIONS Il contribue au suivi du portefeuille d’actifs dédiés constitué pour couvrir les charges futures d’assainissement et de démantèlement. Il examine l’évaluation selon un échéancier pluriannuel des charges futures d’assainissement et de démantèlement, les modalités de constitution, de fonctionnement et de contrôle des fonds dédiés à la couverture de ces charges dans ces sociétés et la politique de gestion des actifs financiers correspondants. PRINCIPAUX TRAVAUX 2007 • Examen de l’estimation des passifs de démantèlement et des actifs de couverture à fin 2006. • Examen des critères de choix des gérants par classe d’actifs. • Examen du rapport triennal sur l’évaluation des charges de long terme des INB. • Étude de la politique de couverture et d’allocation d’actifs et de la révision de la méthode de détermination du taux d’actualisation. • Examen des principales variations d’hypothèses à prendre en compte pour réviser les provisions de fin de cycle du site de La Hague. • Examen des flux provisionnels de l’année 2007, du résultat financier lié aux opérations de fin de cycle et de l’état actuel de la gestion des FCP dédiés. 4réunions 85%de taux de présence 8réunions 93%de taux de présence 3réunions 100%de taux de présence 3réunions 87%de taux de présence
  17. 17. LA CHARTE DES VALEURS AREVA Les valeurs, fondatrices de la stratégie de développement durable du groupe, portent sur l’intégrité, la conscience professionnelle, le sens des responsabilités, la sincérité de la communication, l’esprit de partenariat, la rentabilité, la satisfaction du client. Le respect des droits de l’homme, affiché dès le préambule, est décliné tout au long de la Charte des Valeurs d’AREVA qui se réfère aussi, explicitement, au Pacte Mondial des Nations Unies et aux principes directeurs de l’OCDE pour les multinationales. Véritable référentiel entrant dans le champ de l’audit, elle est applicable à tous les dirigeants et collaborateurs du groupe. Le management est responsable de sa mise en œuvre à tous les échelons. Elle associe des valeurs, des principes d’action et des règles de conduite. Le Déontologue du groupe, nommé par la Présidente du Directoire, conseille le management en cas de dilemme sur son application, conçoit et suit les actions de formation à l’éthique et aux valeurs du groupe en liaison avec l’Université AREVA et anime un réseau de correspondants dans les filiales de premier rang. Pour en savoir plus • La Charte des Valeurs AREVA est disponible sur www.areva.com • Les principes du Pacte Mondial des Nations Unies peuvent être consultés sur www.unglobalcompact.org • Les principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales sont disponibles sur www.oecd.org Gouvernement d’entreprise 28 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 29 DIRECTOIRE(1) Membres du Directoire Anne Lauvergeon Présidente du Directoire d’AREVA Mandat : 2006-2011 Gérald Arbola Directeur général délégué d’AREVA Mandat : 2006-2011 Didier Benedetti Directeur général délégué d’AREVA NC Mandat : 2006-2011 Luc Oursel Président d’AREVA NP Mandat : 2007-2011 MISSIONS Il est investi des pouvoirs les plus étendus à l’égard des tiers pour agir en toutes circonstances, au nom de la société, sous réserve des pouvoirs expressément attribués par la loi au Conseil de surveillance et aux assemblées d’actionnaires. Il se réunit aussi souvent que l’intérêt de la société l’exige. COMITÉ SCIENTIFIQUE ET ÉTHIQUE MISSIONS Le Comité scientifique et éthique d’AREVA accompagne les réflexions du groupe sur les grands enjeux sociétaux liés au secteur de l’énergie et formule des recommandations à la Présidente du Directoire. PRINCIPAUX TRAVAUX 2007 • La non-prolifération nucléaire. • La politique d’innovation d’AREVA. • Le rationnel dans les choix énergétiques à long terme et l’impact de la politique européenne. • Une valorisation possible du nucléaire dans le domaine médical. • La communication dans le domaine des technologies de pointe. MEMBRES EXTERNES Roger Balian Président de la Société française de physique, membre de l’Académie des sciences François Balle Professeur à l’université Paris II, ancien membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel Geneviève Barrier-Jacob Professeur émérite à la faculté Necker-Enfants malades, ancien directeur du Samu de Paris et ancienne vice-présidente du Comité national consultatif d’éthique Christian de Boissieu Président du Conseil d’analyse économique, professeur à l’Université Paris I – Panthéon Sorbonne Édouard Brezin Professeur émérite à l’Université Pierre et Marie Curie, membre du Laboratoire de physique théorique de l’ENS, professeur honoraire à l’École Polytechnique, membre de l’Académie des sciences Georges Charpak Prix Nobel de physique Jean-Marie Colombani Journaliste, président de JMC Média François Ewald Professeur au CNAM, président du Comité scientifique et éthique d’AREVA James Lovelock Companion of Honour, Commandeur de l’Empire britannique, membre de la Royal Society, membre associé honoraire de Green College, Université d’Oxford Roland Masse Membre de l’Académie des technologies, ancien président de l’OPRI (Office de protection contre les rayonnements ionisants) Érik Orsenna Écrivain, membre de l’Académie française Michel Serres Historien des sciences, membre de l’Académie française Alain Touraine Sociologue, directeur d’études à l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales) Maurice Tubiana Ancien président de l’Académie de médecine, membre de l’Académie des sciences, directeur honoraire de l’Institut Gustave Roussy, président d’honneur du Centre Antoine-Béclère, président d’honneur du comité scientifique et éthique d’AREVA MEMBRES AREVA Anne Lauvergeon Présidente du Directoire Alain Bucaille Directeur de la Recherche et de l’Innovation Bernard de Gouttes Directeur juridique Olivier Loubière Déontologue PRINCIPAUX TRAVAUX 2007 • Examen du projet REpower. • Approbation du projet COMURHEX II. • Organisation de la BU Renouvelables. • Approbation du Plan d’Action Stratégique 2008-2012. • Approbation de l’acquisition de la société UraMin. • Émission d’un avis favorable à la prise de participation majoritaire par AREVA dans la société Koblitz. (1) Au 30 mars 2008.
  18. 18. 30 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 31 Organisation du groupe* Amont Mines, Chimie, Enrichissement Olivier Mallet Combustible Ralf Güldner Réacteurs et Services Réacteurs Claude Jaouen Equipements Guillaume Dureau Services nucléaires Joël Pijselman Mesures nucléaires Frédéric Van Heems Conseil et systèmes d’information Khaled Draz AREVA TA Dominique Mockly Énergies renouvelables Bertrand Durrande Aval Recyclage, Logistique, Valorisation des sites nucléaires Jacques Besnainou Ingénierie Christian Petit Assainissement Yves Lapierre Directions corporate Transmission & Distribution Produits Ghislain Lescuyer Services Philippe Samama Systèmes Michel Augonnet Automation Anil Chaudhry (acting) Achats Patrick Champalaune Audit Marc Andolenko Communication Jacques-Emmanuel Saulnier Développement Félicité Herzog Développement des cadres dirigeants et Université Robert Pistre Développement durable et progrès continu Jean-Pol Poncelet Finance Alain-Pierre Raynaud International et marketing Jean-Jacques Gautrot Juridique Bernard de Gouttes Prévention des risques stratégiques José-Luis Carbonell Protection du patrimoine et des personnes Thierry d’Arbonneau Recherche et innovation Alain Bucaille Ressources humaines Philippe Vivien Scientifique Philippe Garderet Stratégie François-Xavier Rouxel Systèmes d’information Benoît Tiers 2 Gérald Arbola Directeur général délégué Membre du Directoire 3 Alain-Pierre Raynaud Directeur financier 4 Didier Benedetti Directeur général délégué d’AREVA NC Membre du Directoire 5 Philippe Guillemot Président-directeur général d’AREVA T&D 6 Luc Oursel Président d’AREVA NP Membre du Directoire 7 Philippe Vivien Directeur des ressources humaines COMITÉ EXÉCUTIF 1 Anne Lauvergeon Présidente du Directoire 3 4 7 1 5 2 6 *Au 30 mars 2008.
  19. 19. 32 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 33 Informations sur le titre Lieu de cotation Euronext Marché Euronext Paris – Compartiment A Indice SBF 120 / MID CAC 100 1429108 certificats d’investissement cotés Nombre total de titres : 35442701 34013593 actions 1429108 certificats d’investissement 1429108 certificats de droit de vote Codes ISIN FR : 0004275832 Reuters : CEPFI. A Bloomberg : CEI Service du titre CACEIS CT Service relations investisseurs 14, rue Rouget-de-l’Isle 92130 Issy-les-Moulineaux Cedex 09 Tél. : + 33 (0) 1 57 78 34 44 Fax : + 33 (0) 1 57 78 34 00 E-mail : actionnariat.ge@caceis.com ACTIONNARIAT AU 31 DÉCEMBRE 2007 Commissariat à l’énergie atomique 79% État 5% Erap 3% Caisse des Dépôts et Consignations 4% Porteurs de CI (flottant) 4% EDF 2% Framépargne(1) 2% Total 1% (1) Framépargne : fonds dans lequel se trouvent les actions des salariés d’AREVA dans le cadre du plan épargne groupe. Une partie de ces actions (0,89%) est détenue par la banque Calyon, qui assure la liquidité du FCPE Framépargne. 6,77€Dividende 2007 Voté à l’Assemblée générale du 17 avril 2008, il s’élève à 6,77 euros par action et par certificat d’investissement. Ce dividende, correspondant à un taux de distribution de 32,3% du résultat net part du groupe 2007, est mis en paiement le 30 juin 2008. Principales données boursières 2007 2006 2005 Cours au 31 décembre (en euros) 785,0 563,0 405,5 Capitalisation boursière au 31 décembre (en millions d’euros) 27823 19954 14372 Plus haut (en euros) 831,5 650,0 460,5 Plus bas (en euros) 552,5 403,0 301,0 Volume moyen quotidien (en nombre de titres) 7067 5255 7127 Bénéfice net par action (en euros) 20,96 18,31 29,6 Dividende net (en euros) 6,77 8,46 9,87 100 € 200 € 300 € 400 € 500 € 600 € 700 € 800 € 900 € 29/02/2008 31/12/200731/12/200631/12/200531/12/200431/12/200331/12/200231/12/2001 3/09/2001 Bourse et relations actionnaires ÉVOLUTION DU COURS DU CI DEPUIS LA CRÉATION DU GROUPE Depuis la création d’AREVA, le 3 septembre 2001, jusqu’au 29 février 2008, le cours du certificat d’investissement a progressé de 387,5%. Sur la même période, il a surperformé le CAC 40 qui a gagné 3,5% et l’indice européen EuroStoxx50 qui a, quant à lui, évolué de 0,9%. Sur l’année 2007, le certificat d’investissement affiche une croissance de 39,06%, à comparer à la croissance du CAC 40 de 0,69% et à la croissance de l’EuroStoxx50 de 6,79%. En 2007, la moyenne quotidienne d’échanges s’est élevée à 7067 titres, contre 5255 en 2006 et 7127 en 2005. En valeur, les échanges quotidiens moyens se sont élevés à 5,1 millions d’euros en 2007, contre 2,7 millions d’euros en 2006 et 2,5 millions d’euros en 2005. 87% État 4% CI cotés CI AREVA CAC 40 4% DU CAPITAL D’AREVA SONT COTÉS À EURONEXT PARIS SOUS FORME DE CERTIFICATS D’INVESTISSEMENT (CI), DES ACTIONS SANS DROIT DE VOTE. LE CI AREVA APPARTIENT À L’INDICE SBF 120 D’EURONEXT PARIS. Évolution du CI sur l’année 2007 +39,06%
  20. 20. 34 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 35 Agenda 30 juin 2008 Paiement du dividende relatif à l’exercice 2007 24 juillet 2008 Chiffre d’affaires du 1er semestre 2008 29 août 2008 Résultats du 1er semestre 2008 23 octobre 2008 Chiffre d’affaires et informations relatives au 3e trimestre 2008 Contacts Isabelle Coupey Directeur de la communication financière et des relations investisseurs Tél. : +33 (0)1 34 96 14 85 isabelle.coupey@areva.com Manuel Lachaux Responsable de l’information et de l’analyse financières Tél. : +33 (0)1 34 96 11 53 manuel.lachaux@areva.com Pauline Briand Responsable marketing investisseurs et actionnariat individuel Tél. : +33 (0)1 34 96 14 02 pauline.briand@areva.com Bourse et relations actionnaires La communication financière a pour objectif d’apporter une information de qualité aux porteurs d’actions et de certificats d’investissement sur les marchés et les métiers du groupe, ses performances économiques et sa stratégie. AREVA donne à l’information financière une importance majeure : toute information à caractère financier, commercial, organisationnel ou stratégique pouvant avoir un intérêt pour la communauté financière fait l’objet d’un communiqué de presse. Près de 50 communiqués de presse ont été diffusés en 2007. Le groupe organise tous les ans une réunion d’information sur les résultats annuels et une conférence téléphonique pour commenter l’évolution des résultats semestriels. Un programme de formation aux technologies et aux métiers du groupe baptisé « AREVA Technical Days » a été lancé dès 2002 et, depuis, six sessions ont été organisées, rassemblant, à chaque fois, 100 à 150 participants : analystes, investisseurs, journalistes, banquiers-conseils, etc. La sixième session s’est tenue en avril 2007 en Inde. Elle a été consacrée au pôle Transmission & Distribution et a permis de présenter les enjeux énergétiques indiens. Le groupe a également organisé cinq visites industrielles en 2007 pour les analystes et investisseurs. L’équipe de la communication financière a rencontré en 2007 plus de 1000 analystes et investisseurs sur les principales places financières lors de road-shows, de rendez-vous privés ou de visites industrielles. Plusieurs supports de communication permettent de relayer l’ensemble de ces informations : document de référence, rapport d’activité et de développement durable, site Internet www.areva.com. Le site Internet permet également de s’abonner à la réception automatique des communiqués de presse et donne accès au calendrier des publications et événements. Une boîte mail dédiée ainsi qu’un Numéro Azur sont à la disposition des actionnaires 24 heures/24. Politique de communication financière 1000 analystes et investisseurs rencontrés sur les principales places financières Plus de 50communiqués de presse diffusés Près de visites industrielles organisées pour les analystes et investisseurs5 Notre objectif : répondre aux meilleures pratiques de communication financière on-line www.areva.com Le site Internet entend donner une information complète sur les activités et l’actualité du groupe. La rubrique « finance », dédiée à la communauté financière, met en perspective les activités d’AREVA par la présentation des enjeux du secteur énergétique, des objectifs stratégiques du groupe et de la performance économique des pôles d’activité. Cette rubrique permet également d’accéder aux retransmissions des présentations de résultats, aux présentations thématiques réalisées lors de visites industrielles, permettant ainsi une large diffusion de l’information. Relations Actionnaires Individuels actionnaires@areva.com
  21. 21. Leader et expert AREVA 2007 – 37 En 2007, AREVA a eu six ans. Six ans au cours desquels nous avons fédéré les savoir-faire du groupe et lancé des investissements décisifs pour apporter au marché mondial des solutions complètes dans les domaines de la production d’électricité sans CO2 et des infrastructures de réseaux.
  22. 22. 38 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 39 DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE DE L’ÉNERGIE SANS CO2 Investissements, exploitation, extraction, AREVA passe à la vitesse supérieure Les clients d’AREVA sont prévoyants, ils veulent de plus en plus d’uranium et le commandent de plus en plus tôt. En 2007, le carnet de commandes du pôle Amont a bondi de 33%, à 88000 tonnes d’uranium, et 60% de ces tonnages seront livrés après 2012. L’ambition d’AREVA est de donner l’assurance à ses clients qu’ils disposeront toujours du combustible nécessaire au fonctionnement de leurs centrales. Le groupe, troisième producteur minier mondial d’uranium, a décidé d’amplifier significativement son programme d’investissement minier. Le but : développer la pro- duction, mais aussi diversifier les sources d’approvisionnement. L’acquisition, au mois d’août 2007, de la société canadienne UraMin répond à ce double objectif straté- gique. Avec des gisements en Namibie, en Afrique du Sud et en République centrafricaine, UraMin dispose d’un potentiel de produc- tion de 7000 tonnes d’uranium par an. Cet investissement phare de l’année 2007 ne doit pas masquer d’autres excellentes nouvelles. AuKazakhstan,lajoint-ventureKatco a inauguré en juillet la nouvelle usine de Tortkuduk et a connu sa première année pleine de production. AREVA a également obtenu plu- sieurs autorisations pour le lance- ment de nouveaux projets. Au Niger, le groupe a reçu le feu vert du gou- vernement pour exploiter le gise- ment d’Imouraren, confirmant ainsi sa position d’opérateur minier dans le pays pour les décennies à venir. Au Canada, l’exploitation de la mine de Midwest, dont AREVA est opéra- teur avec 69,16%, a démarré au mois de décembre. Dans ce même pays, la communauté Inuit, repré- sentée par le gouvernement du Nunavut, a validé en septembre l’étude de faisabilité du projet de Kiggavik. Garantir, aujourd’hui et demain, l’approvisionnement en combustible L’acquisition d’UraMin conforte la production de minerai à long terme Cette opération permet à AREVA d’intégrer trois nouveaux projets miniers de grande envergure : Bakouma en République centrafricaine, Ryst Kuil en Afrique du Sud, et surtout le gisement géant de Trekkopje, en Namibie. Pour le groupe, cette acquisition est un investissement stratégique, et pour ses clients, elle constitue une garantie d’approvisionnement. Pour preuve, le contrat signé en novembre avec l’électricien chinois de la province de Guangdong, CGNPC, lui assure, entre autres, la fourniture de combustible correspondant à 35% de la production d’UraMin. Si l’on construit davantage de centrales nucléaires, il faut davantage de combustible pour les alimenter. La relance du nucléaire a focalisé l’attention des électriciens sur les stocks d’uranium. Cet intérêt subit, après une longue période de prix bas, a provoqué une flambée des cours : ils ont été multipliés par dix entre 2003 et 2007. De quoi accélérer les investissements nécessaires dans l’exploration et l’extraction minière. 5000 tonnes d’uranium par an extraites en pleine capacité, plus d’un milliard d’euros investis… Le site d’Imouraren est le plus grand projet industriel minier jamais envisagé au Niger. Il entre dans le cadre du partenariat gagnant-gagnant signé entre le gouvernement et le groupe en janvier 2008. Avec Imouraren, AREVA doublera ses capacités minières dans le pays et y créera plus de 1400 emplois directs et de nombreux emplois induits. Le groupe relève par ailleurs ses prix d’achat de l’uranium extrait des mines de COMINAK et de SOMAÏR pour refléter la hausse des prix du minerai. Il entend aussi poursuivre ses projets de développement (projets d’irrigation, actions de formation…) dans le pays. Usine de traitement du minerai d’uranium de la SOMAÏR (Niger). Production Développement Exploitation Siège AREVA AU NIGER
  23. 23. 40 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 41 DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE DE L’ÉNERGIE SANS CO2 2007 a été marquée par la poursuite des travaux de construction de l’immense usine Georges-Besse II. C’est une étape majeure du projet qui vise à renouveler l’outil d’enrichissement. Par sa taille, par sa modularité, et parce que la technologie par ultracentrifugation choisie consommera cinquante fois moins d’électricité que le procédé actuel. Dans l’ultracentrifugation, des cylindres ou « bols » sont installés en série. En tournant à très grande vitesse, ils séparent les molécules d’hexafluorure. Les plus lourdes, contenant l’isotope 238, sont rejetées vers les parois du bol et les plus légères, contenant l’uranium 235, restent au centre. D’un bol à l’autre, la proportion de molécules légères, radioactives, grandit et le mélange s’enrichit. Georges-Besse II, un changement technologique permettant d’immenses économies d’énergie En 1978, la diffusion gazeuse mise en application dans l’usine EURODIF d’AREVA, au Tricastin (France), était la meilleure technologie disponible pour enrichir l’uranium naturel et en faire un combustible efficace. À l’heure de renouveler son équipe- ment industriel, AREVA a opté pour l’ultracentrifugation, un procédé qui consomme 50 fois moins d’énergie. La conception modulaire de l’usine Georges-Besse II est elle aussi novatrice. Les premières lignes de production devraient démarrer au premier semestre 2009, alors que les travaux et la montée en puissance du site se poursuivront jusqu’en 2016, pour atteindre une capacité totale de 7,5 millions d’UTS. Cet investissement permet au groupe, leader mondial de l’enrichissement avec 23% de part de marché, de garantir, sur le long terme, la sécu- rité d’approvisionnement dont ses clients ont besoin pour conforter leurs investissements. Garantir, aujourd’hui et demain, l’approvisionnement en combustible LA CONVERSION DE L’URANIUM est une étape clé du cycle de production du combustible nucléaire. Elle permet de concentrer l’uranium extrait du minerai sous forme d’hexafluorure d’uranium, prêt à être enrichi. Renforcer une position de leader sur le marché de la conversion AREVA, leader mondial sur ce secteur avec 26% de part de marché, a décidé de renouveler son outil de production en investissant 610 millions d’euros dans le projet COMURHEX II. Cette opération vise à moderniser les sites français de Malvési (Aude) et du Tricastin (Drôme), qui assurent les deux étapes de la conversion. Elle permettra une augmentation des capacités de production, afin de répondre à la demande croissante de combustible nucléaire. Plus efficaces, les nouvelles technologies employées consommeront moins d’eau, d’énergie et de matières premières et rejetteront moins de fluorines et d’effluents. Le chantier a débuté à l’été 2007; la production industrielle est prévue en 2012. Des besoins en croissance aux États-Unis Les États-Unis constituent l’un des marchés les plus prometteurs pour les industriels du nucléaire, sur tout le cycle du combustible. AREVA, fort du soutien de ses clients américains, est en mesure de proposer des solutions sur chacune des étapes. Afin de répondre aux besoins de capacités nouvelles d’enrichissement, AREVA envisage d’y construire sa propre usine sur le modèle de Georges-Besse II, soit un investissement de 2 milliards de dollars. Le dépôt du dossier d’autorisation devrait intervenir en 2008 auprès de la NRC, la commission américaine de régulation du nucléaire. L’usine aurait une capacité de production d’environ 3 millions d’UTS. La salle blanche de l’usine Georges-Besse II (France). Vue du chantier de l’usine Georges-Besse II (France).
  24. 24. 42 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 43 Tubage d’un générateur de vapeur pour EPR. DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE DE L’ÉNERGIE SANS CO2 42 – AREVA 2007 Une nouvelle gamme de réacteurs portée par le succès de l’EPR Proposer le meilleur de la troisième génération de réacteurs Pour intégrer une puissance aussi importante que 1600 MW dans son parc électrique, il faut remplir deux conditions : de grands besoins en électricité et un réseau électrique solide et adapté. Pour certains pays du Sud-Est asiatique, de l’Europe de l’Est et de l’Amérique du Nord, 1000 MW peuvent suffire. Pour développer des réacteurs de moyenne puissance, AREVA et MHI s’associent et créent ATMEA Afin de proposer sur ce segment de marché un réacteur novateur, AREVA et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) ont créé au mois de décembre une joint-venture baptisée ATMEA, détenue à parts égales par les deux groupes. Son but : occuper le premier rang du marché mondial de la moyenne puissance. Les deux partenaires travaillent donc à la conception d’un réacteur à eau pressurisée de génération 3 + de 1100 mégawatts, ATMEA 1. Il fera la synthèse des technologies nucléaires d’AREVA et de MHI et intégrera des systèmes de sûreté et de sécurité avancés, un rendement thermique élevé et un cycle de fonctionnement flexible de 12 à 24 mois. À l’image de l’EPR, il permettra une diminution de la consommation et des coûts de combustible tout en produisant moins de déchets et en réduisant l’impact sur l’environnement. Pour proposer rapidement cette nouvelle gamme à leurs clients, les deux groupes ont mis en commun leur expérience et leurs moyens. ATMEA devrait déposer une demande de certification de son réacteur, en un temps record, fin 2009. Vue du chantier d’Olkiluoto (Finlande). La plupart des centrales nucléaires en fonctionnement sont sorties de terre dans les années 1970-1980. Les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et le Japon devront à la fois allonger la durée de vie de leur parc existant et construire de nouveaux réacteurs. Avec les projets de centrales en Chine, au Moyen-Orient, en Afrique du Sud…, ce sont quelque 100 à 300 réacteurs qui seront construits d’ici à 2030. L’ambition d’AREVA : construire un tiers des nouvelles capacités nucléaires mondiales dans les années à venir. Un objectif que le groupe dépasse déjà : sur les huit nouveaux réacteurs aujourd’hui en construction ou en commande dans le monde, quatre sont conçus par AREVA. Ce chiffre confirme le leadership du groupe dans la conception et la construction des réacteurs de troisième génération. Avec le succès de l’EPR et le déve- loppement du réacteur ATMEA 1, conçu avec le japonais MHI, c’est une véritable gamme qu’AREVA propose à ses clients. L’EPR est un réacteur de génération 3+ de technologie à eau pressurisée, la plus utilisée dans le monde. Doté d’une puissance de 1600 MW, il permet d’optimiser les performances du combustible en diminuant la consommation d’uranium et en réduisant la production de déchets. Le premier EPR, choisi par l’électri- cien finlandais TVO, est en cours de construction à Olkiluoto, à quelque 150 kilomètres d’Helsinki. Des mesures ont été mises en œuvre pour accélérer le rythme des travaux. L’exploitation commerciale du réacteur devrait démarrer en 2011. Bétonnage et ferraillage de la coque extérieure, livraison de nombreux composants, fabrication d’un premier générateur de vapeur et d’une cuve… 2007 est l’année qui a vu grandir les structures de la future centrale, l’une des deux seules de troisième génération en construction dans le monde. La seconde sort tout juste de terre en France. En janvier 2007, le groupe a conclu avec EDF le contrat de fourniture de la chaudière nucléaire de l’EPR de Flamanville, en Normandie. Le premier béton a été coulé fin 2007, la fabrication des composants est lancée, de même que les études de design et les achats auprès des fournisseurs. En Chine, AREVA construira deux EPR pour l’électricien cantonais CGNPC et fournira l’ensemble des produits et services nécessaires à leur fonctionnement.
  25. 25. 44 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 45 DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE DE L’ÉNERGIE SANS CO2 Proposer le meilleur de la troisième génération de réacteurs L’EPR demain Aux États-Unis, le plus grand parc nucléaire mondial devra être renou- velé, voire étendu. La construction de nouvelles tranches devrait émerger très vite, à partir de 2010, et AREVA s’y prépare. Il a créé avec l’électricien Constellation Energy une joint-venture, UniStar Nuclear, afin de promouvoir, de faire certi- fier et de construire l’EPR aux États-Unis. La demande de certifi- cation a été remise au mois de décembre à la NRC (Nuclear Re- gulatory Commission), l’autorité américaine de sûreté des instal- lations nucléaires. Son examen pourrait prendre environ deux ans. Sans attendre ce délai, cinq grands électriciens ont déjà manifesté leur intérêt pour l’US-EPR. Le dernier en date, PPL Corporation, a annoncé en décembre qu’il allait déposer auprès de la NRC une demande de licence combinée pour la construction et l’exploitation d’un réacteur EPR à Susquehanna, près de Berwick, en Pennsylvanie. De l’autre côté de l’Atlantique, l’Afrique du Sud se lance dans un nouveau programme nucléaire. Elle a présélectionné deux construc- teurs, dont AREVA, pour un appel d’offres lancé au mois de novembre. Le Royaume-Uni possède le 9e parc nucléaire mondial. En janvier 2008, au terme d’une consultation dé- mocratique de deux ans, le gou- vernement de Gordon Brown a officiellement annoncé la relance du nucléaire. Soutenu par onze grands électriciens britanniques et déjà présent en Grande-Bretagne avec 1900 collaborateurs, AREVA est bien placé pour équiper d’EPR la majorité du nouveau parc nucléaire britannique. Le groupe mise sur au moins quatre, et probablement six réacteurs. La phase de certification démarre en 2008. AREVA s’associe à TOTAL et SUEZ pour un projet de centrale nucléaire aux Émirats arabes unis Les trois partenaires proposeront aux Émirats arabes unis une offre intégrée de production d’électricité nucléaire, avec la fourniture de deux EPR de 1600 MW ainsi que les produits et services du cycle du combustible. SUEZ possède une expertise sans faille en tant qu’opérateur de centrales nucléaires : le groupe a conçu et exploite la totalité du parc belge. TOTAL a déjà mené de nombreux projets industriels dans le Golfe, en partenariat étroit avec les autorités et les acteurs économiques émiratis. Le groupe est par ailleurs associé à SUEZ dans la génération d’électricité et la production d’eau, au travers de la centrale de Taweelah, qui produit environ 20% de l’électricité de l’émirat d’Abou Dhabi. Deux partenaires précieux pour AREVA, qui apporterait son savoir-faire en matière d’offres intégrées : îlots nucléaires et chaîne du combustible. De vastes projets en Chine et en Inde En Inde, 68% de la production totale d’électricité provient du charbon. En Chine, cette part atteint 79%. Dans ces deux pays, qui connaissent une croissance exponentielle de leurs besoins en énergie, le futur passe par un déploiement du nucléaire. La Chine s’est fixée pour objectif de tripler sa capacité de production nucléaire d’ici à 2020 et de la multiplier par dix d’ici à 2030. Fin 2007, six nouveaux réacteurs étaient déjà en cours de construction ou faisaient l’objet d’appels d’offres, dont deux EPR. Quant à l’Inde, malgré son immense parc électrique, elle est en pénurie quasi permanente d’électricité. Le gouvernement veut doter le pays d’une capacité nucléaire supplémentaire de 40 GW d’ici 2020, soit l’équivalent de 25 à 30 nouveaux réacteurs. AREVA se prépare à jouer un rôle majeur dans ces projets. Mais l’essor du nucléaire civil indien dépend de la création d’un cadre juridique international. Le processus d’intégration de l’Inde dans la communauté internationale du nucléaire civil est en marche : la France et l’Inde ont signé une déclaration conjointe en février 2006 et devraient bientôt conclure un accord bilatéral. Enfin, un accord de coopération portant sur l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire a été finalisé en 2007 entre les États-Unis et l’Inde. Il doit encore être approuvé par le Congrès américain. Représentation des circuits primaires, secondaires et auxiliaires d’un réacteur EPR.
  26. 26. Proposer le meilleur de la troisième génération de réacteurs 46 – AREVA 2007 AREVA 2007 – 47 DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE DE L’ÉNERGIE SANS CO2 Peu après l’acquisition de SFARSTEEL, AREVA a investi 25 millions d’euros sur le site du Creusot. L’objectif : installer trois fours et trois tours de grandes dimensions, pour augmenter la capacité de production de pièces forgées de très grande taille, destinées notamment à l’EPR. Des besoins humains et industriels considérables Pour concevoir, optimiser et construire les centaines de réacteurs nucléaires en prévision dans le monde dans les vingt ans à venir, il faudra disposer de techniciens et d’ingénieurs formés et opérationnels. AREVA anticipe ce phénomène et investit dans le capital humain en augmentant consi- dérablement ses recrutements. Un programme de « lean manufac- turing » a été lancé pour optimiser et redimensionner les capacités de production des sites d’AREVA. L’usine JNSM (France), spécialisée dans la conception et la fabrication des organes de sûreté des réacteurs, s’apprête à investir dans son outil de production pour être en mesure d’équiper quatre à cinq tranches nucléaires par an, le double de ses capacités actuelles. Les fournisseurs doivent aussi anticiper cette montée en puissance. Le groupe les accompagne au quoti- dien pour qu’ils adaptent leurs savoir- faire et leur outil de production à la nouvelle donne nucléaire. Pour assurer ses approvisionnements en composants clés, le groupe a acquis la société SFARSTEEL, un producteur detrèsgrandespiècesforgées, basé en France, dans le bassin du Creusot. Ce fournisseur stratégique, qui em- ploie 400 personnes, est désormais pleinement intégré aux capacités industrielles du groupe. AREVA grandit dans les énergies renouvelables Le futur de l’énergie, ce sont les moyens de production sans CO2. Le nucléaire, mais aussi les énergies renouvelables, dans lesquelles AREVA veut être un acteur industriel majeur. En octobre 2007, le groupe a renforcé ses compétences dans l’éolien en prenant une participation de 51% dans le capital du fabricant allemand d’éoliennes offshore Multibrid. Cette société en pleine croissance (de 60 en 2007, les effectifs devraient passer à 100 en 2008) apporte à AREVA deux chantiers précurseurs : les parcs offshore de Borkum West II (400 MW) en Allemagne et de la Côte d’Albâtre (105 MW) en France. En janvier 2008, c’est sur le Brésil qu’AREVA a misé, en acquérant 70% de Koblitz, un fournisseur de centrales à biomasse et de cogénération, et de petites centrales hydro-électriques. Cette opération répond à la stratégie de développement d’AREVA dans les énergies sans CO2. Elle renforce aussi la position du groupe dans un pays où les énergies renouvelables produisent 90% de l’électricité (dont 80% d’hydraulique) et où l’utilisation de la canne à sucre comme combustible devrait augmenter de 50% dans les cinq prochaines années. Hall de fabrication des gros composants, usine de Chalon Saint-Marcel (France).
  27. 27. AREVA 2007 – 49 DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE DE L’ÉNERGIE SANS CO2 48 – AREVA 2007 Le recyclage du combustible gagne du terrain Les prix du minerai d’uranium flambent, les stocks s’amenuisent et le stockage à long terme des combustibles nucléaires usés est de plus en plus problématique. Le recyclage, maîtrisé en France par AREVA, va gagner du terrain, y compris dans les pays qui ont jusqu’ici milité fortement en faveur du stockage direct des combustibles usés. Avec 90% de la production mon- diale en 2007, AREVA est le leader incontesté du recyclage du com- bustible nucléaire usé. Les usines de La Hague et de MELOX (France) sont les références du domaine. Au Japon, une réplique de l’unité UP3 de l’usine de La Hague a été construite sur le site de Rokkasho Mura. Ces capacités et ce savoir- faire sur une technologie éprouvée rendent l’offre d’AREVA unique et répondent aux préoccupations de ses clients. Avec la relance de vastes program- mes électronucléaires dans le monde, d’autresunitésderecyclagedevraient voir le jour. En novembre, AREVA et le groupe chinois CNNC se sont engagés à réaliser des études de faisabilité pour la construction d’une usine de recyclage des combustibles usés. Un mois auparavant, dans le cadre du consortium INRA (Interna- tional Nuclear Recycling Alliance), AREVA et ses partenaires industriels – les Japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et JNFL, les Amé- ricains WGI, BWXT et Battelle – ont signé un contrat avec le Département américain de l’énergie. Son objet : étudier le développement, aux États- Unis, d’une usine de recyclage des combustibles nucléaires usés qui alimenteraient un réacteur de géné- ration IV. Ce contrat s’inscrit dans le cadre du programme Global Nuclear Energy Partnership (GNEP) présenté par l’Administration Bush en février 2006. Les usines de La Hague et de MELOX vont aussi bénéficier du regain d’intérêt mondial pour le recyclage. AREVA a conclu en mai un contrat de plus de 250 millions d’euros avec SOGIN en Italie, portant sur le traitement (séparation des matières valorisables avant recyclage) de 235 tonnes de combustibles nucléaires usés. AREVA est en négociation avec quelques grands électriciens mondiaux qui devraient, eux aussi, confier leurs combustibles usés aux usines de La Hague et de MELOX. AREVA, leader de l’énergie recyclable DEPUIS 2001, AREVA TRAVAILLE SUR UN NOUVEAU CONCEPT D’USINE DE RECYCLAGE, totalement intégrée et permettant la coextraction et la coconversion de l’uranium et du plutonium. La première unité industrielle devrait voir le jour en 2020. La troisième génération du recyclage est en marche Les usines que les États-Unis et la Chine envisagent de construire sont basées sur la « troisième génération » du recyclage. Elles utiliseraient le procédé COEXTN (pour coextraction), développé par AREVA en partenariat avec le CEA. Dans ce procédé, l’uranium et le plutonium, au lieu d’être traités séparément, sont extraits et convertis ensemble, sur une seule ligne. L’usine évite ainsi un flux de plutonium pur, une condition sine qua non pour répondre aux attentes du marché américain, qui s’inscrit dans une logique de non-prolifération des armes nucléaires. En intégrant toute la chaîne, ce procédé permet aussi des économies d’échelle importantes. Piscine d’entreposage des combustibles usés, usine de La Hague (France).
  28. 28. Le MOX, un combustible de plus en plus utilisé La France a opté depuis trente ans pour le recyclage de son combustible nucléaire. Ce principe valorise le potentiel énergétique contenu dans le combustible usé. En effet, un combustible ayant fourni de l’électricité pendant trois à cinq ans contient encore 96% de matières valorisables (95% d’uranium et 1% de plutonium) recyclables en un nouveau combustible, le MOX (pour Mixed Oxide Fuel, un mélange d’uranium et de plutonium). Le procédé de recyclage consiste à séparer les déchets ultimes des matières valorisables, une opération effectuée sur le site de La Hague, avant de transformer à nouveau celles-ci en combustible, dans l’usine de MELOX, à Marcoule. Non seulement on dispose d’un combustible recyclé, mais en plus on a divisé par cinq le volume des déchets finaux et par dix leur toxicité. En France, 10% de l’électricité provient de la combustion de MOX. À l’heure actuelle, le MOX représente 2% du combustible nucléaire utilisé dans le monde. Cette proportion atteindra 5% en 2010 selon la World Nuclear Association. Il pourrait être également utilisé dans les réacteurs de génération IV. AREVA 2007 – 51 DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE DE L’ÉNERGIE SANS CO2 AREVA, leader de l’énergie recyclable 50 – AREVA 2007 Aiguilles de combustible MOX.

×