Série de Mémoires Ansari JERUSALEM DANS LE CORANUne Vue Islamique de la Destinée de            JérusalemInclus : Une répon...
JERUSALEM DANS LE CORAN
SERIE DE MEMOIRES ANSARI        La Série de Mémoires Ansari a été publiée enlhonneur de l’érudit Islamique distingué, phil...
JERUSALEM DANS LE CORAN         Cest précisément cette lutte que Maulana a menétoute sa vie tout autour du monde; une lutt...
Série de Mémoires AnsariLépistémologie Soufie reconnait que lorsque la Vérité estadoptée (c.à.d. que lIslam est accepté) e...
JERUSALEM DANS LE CORANseraient spirituellement et intellectuellement aptes à utiliserle Coran et les Ahadiths pour d’une ...
Série de Mémoires AnsariCet effort, bien sûr, est toujours revu et soumis auxévaluations critiques.         Allah, le Plus...
JERUSALEM DANS LE CORAN        époque doivent mener une lutte continuelle contre la        Riba et le Chirk.         Lévén...
Série de Mémoires Ansariprocessus historique. Un savoir empirique et déductif ne peutque suggérer, et non percevoir direct...
JERUSALEM DANS LE CORANlongtemps que cette guerre aura lieu, il sera impossible àl’Islam authentique de prendre le contrôl...
Série de Mémoires Ansariessentielle entre l’Etat laïc d’Israël et la Terre Sainte, et l’Etatlaïc d’Arabie Saoudite au sein...
Avant-propos         Jérusalem Dans le Coran est un grand livre qui m’aému et régalé de plusieurs manières. Je suis surpri...
Avant-ProposAu moment même où j’écris cette introduction, ce livre a étépublié cette année seulement et a déjà été traduit...
JERUSALEM DANS LE CORANpenseurs Musulmans étaient encore en vie, ils auraientacclamé ce livre classique auquel ils ont asp...
Avant-Proposdes constructions de gratte-ciels de plus en plus hauts. Etnous avons également vu les Musulmans exploser en n...
JERUSALEM DANS LE CORANMalik BadriProfesseur,International Institute of Islamic Thought and Civilization,Kuala Lumpur.Mala...
Préface de la Seconde Edition          Cette seconde édition de « Jérusalem Dans le Coran »a fait son apparition neuf mois...
JERUSALEM DANS LE CORAN          Cette seconde édition est aussi sur le point d’êtreimprimée au moment où la menace Améric...
Préface de la Seconde Editionfinal à l’Etat d’Israël le statut d’ « Etat Dirigeant » du monde.Les Juifs atteindraient alor...
JERUSALEM DANS LE CORAN        Au moment même où nous allons imprimer, latraduction Arabe de ce livre est sur le point de ...
Préface de la Première Edition         L’entrée dramatique d’Ariel Sharon dans Masjid AlAqsa à Jérusalem en Septembre 2000...
JERUSALEM DANS LE CORANimpossible qu’un Ahmadi (c.à.d. adepte de Mirza GhulamAhmad) accepte les arguments et les conclusio...
Préface de la Première Editionavec l’espoir, entre autres, que celui-ci aide à rendre à cegrand savant et à cet important ...
JERUSALEM DANS LE CORANfermement, fidèlement avec tant d’attention et d’amour dansmon humble effort pour la cause de l’Isl...
Préface de la Première Edition            xxvii
L’Islam et le Problème d’Israël[ Le Dr Faruqi est d’avis qu’Israël constitue un danger bienplus grand pour les musulmans q...
xxviii
GLOSSAIREAĀhadīth: Pluriel de Hadith, c.à.d. une parole du ProphèteAhl al-Dhimmah: Peuple protégé par Dār al-IslāmAl-Ard a...
As-sam‘u wa-tā’-atu: Ecoute et obéissanceAyātullah: Les Signes d’AllahBBa’i’: CommerceBaït al-Maqdis: JérusalemBanū Isrāīl...
l’humanité jusqu’à la Dernière Ere. A ce moment, Allahdétruirait Lui-même cette barrière et Gog et Magog seraientlibérés d...
IIbn Kathīr: Commentateur du CoranIdrīss: Un ProphèteImām: Dirigeant (habituellement reconnu comme undirigeant religieux)....
KKa’aba: Le Masjid (ou Temple) construit par Abraham (as) enArabie. Il était dans la Torah avant d’en avoir été retiréKāfi...
Nabouwwah: Statut du Prophète (prophétie)Nafs: Soi, ou âmenahi ‘an al-mounkar: S’opposer (interdire) le blâmableNajd: Est ...
Sahīh, Bukhāri: Recueil d’AhādīthSalafi: Groupe de Musulmans qui prétend suivre l’Islamoriginal des premiers Musulmans. Le...
Al-Nisā: Les FemmesAl-Noūr: La LumièreAl-Taoubah: la RédemptionAl-Zukhruf: Les Ornements DorésAl-Zumar: Les GroupesSādTā H...
W’ād: Avertissement - PromesseWafāt: Prendre l’âmeWājib: ObligationYY’ajūj wa M’ajūj:- Gog et Magog. Ce sont des êtres hum...
Note Du Traducteur         Dans la traduction de louvrage « Jerusalem in theQuran », j’ai employé le terme « Impie » et « ...
JERUSALEM DANS LE CORANdéjà sous laspect du saeculum, le siècle (latin de la Vulgatequi traduit le terme grec aiôn, présen...
Note du Traducteurcomprend donc que « secular », sécularisme, ou laïcitédésignent la vie terrestre qui se détache de la vi...
JERUSALEM DANS LE     CORAN  De Imran N.Hosein     PARTIE 1
JERUSALEM DANS LE CORANChapitre 1INTRODUCTION  ۖ‫َ ۡ َٓء ُ َ َٓ ٕ ُ ِ ر ُ ۡۖ َ َ ۡ أ ۡ َ َ َِ َ ۡ ِ ِۦ‬                   ...
Introduction« […] et Nous t’avons révélé (O Mohammad) le Livre (leCoran), qui explique toute chose et qui est aussi un gui...
JERUSALEM DANS LE CORAN        [Pourquoi une Europe laïque serait autant obsédée        par le soutien des Euro-Juifs en c...
Introductionen révélant la destinée finale de Jérusalem. Le Coran exposeun destin qui met au jour l’imposture de cette pré...
JERUSALEM DANS LE CORANdestruction de l’Etat d’Israël. (Voir l’annexe 1 pour les derniersrapports concernant le niveau act...
Introduction         Quelles sont les implications pour les Musulmans quilisent ce livre jusqu’à la fin ?         La premi...
JERUSALEM DANS LE CORAN         Deuxièmement, le monde Musulman doit consacrerprincipalement ses ressources financières et...
Introductionles Juifs. Lorsqu’Israël intensifie son oppression en TerreSainte et que les masses Arabo-Musulmanes deviennen...
JERUSALEM DANS LE CORANLibération de la Palestine comme partenaire pour la paix.Cette stratégie a réussi en Egypte, en Jor...
Introductionministre Shamir, nont-ils pas permis aux Juifs de vivre parmieux pendant plus de deux mille ans? Les Arabes on...
JERUSALEM DANS LE CORANenglober la Terre Sainte Biblique, à savoir « de la rivièred’Egypte (et cela implique le contrôle d...
Introductiondans toutes les directions » (Sourate Al Anbiyah, 21 :96) pourcontrôler la mer, la terre et l’air. L’Etat Juif...
JERUSALEM DANS LE CORANChrétiens et Musulmans, puissent espérer s’accorder demanière réaliste pour partager le même espace...
Introduction         En effet, un musulman a le devoir de répondre à cescritiques hostiles qui persistent à attaquer lIsla...
JERUSALEM DANS LE CORANest la clé de la compréhension du processus historique telquil se manifeste aujourdhui. Alhamdoulli...
Introductionléducation Islamique doit être assimilée, lesprit de lenfantou de lélève doit être solidement ancré dans le Co...
JERUSALEM DANS LE CORANJour de la Colère. L’Intifada de Rajab est-elle seulement ledébut?”) complète ce livre et permet au...
Introductionvoient avec deux yeux (l’interne et l’externe), et ceux qui nevoient que d’un œil (ceux-ci étant aveugles du p...
JERUSALEM DANS LE CORANJérusalem et la prétention du Coran à la vérité.        Il est devenu assez démodé en cette ère des...
Introduction َ َ َ َ ٰ َ ۡ ِ ِ ُ ‫َ ُ ِ ِ ۡ َا َـٰ ِ َ ِ ٱ َۡ َ ق و ِ ٓ أ‬                  ‫ِ َ َ ﮩ‬                     ...
JERUSALEM DANS LE CORANIl est d’importance capitale que le point de vue Coranique dece sujet soit présenté encore et encor...
Introductionoriginaires d’Abraham (‘alayhi Salam), sont si profondémentdifférentes, il est alors impossible qu’elles soien...
JERUSALEM DANS LE CORAN       Les Musulmans disposent d’informations précises dumoment dans le temps ou Jésus (‘alayhi Sal...
Introductionparce-que le Gouvernement Euro-Juif d’Israël prélève plusd’eau que la nature est en mesure de renvoyer vers la...
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Jerusalem dans le coran   sheikh imran hosein
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Jerusalem dans le coran sheikh imran hosein

7 540 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
7 540
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
56
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Jerusalem dans le coran sheikh imran hosein

  1. 1. Série de Mémoires Ansari JERUSALEM DANS LE CORANUne Vue Islamique de la Destinée de JérusalemInclus : Une réponse Musulmane à l’Attaque contre l’Amérique Imran N. Hosein Masjid Dar al-Qur’an Long Island, New York 2003
  2. 2. JERUSALEM DANS LE CORAN
  3. 3. SERIE DE MEMOIRES ANSARI La Série de Mémoires Ansari a été publiée enlhonneur de l’érudit Islamique distingué, philosophe etCheikh Soufie, Maulana Dr Muhammad Fadlur Rahman Ansari(1914-1974). La publication de cette série a débuté en 1997pour commémorer le 25ème anniversaire de sa mort. Maulana Ansari était un érudit Islamique, unprofesseur et un guide spirituel qui a voué sa vie à la luttepour la cause sacrée de lIslam dans ce qui était devenu unmonde essentiellement impie. Ses travaux au sein de cettelutte sacrée lont amené à faire plusieurs fois le tour dumonde pour assurer des séminaires Islamiques dans lesannées 1950 et 1970. Il a quitté sa nouvelle demeure deKarachi (après avoir émigré de lInde à la création du Pakistanen 1947) pour voyager vers lOccident, puis pour revenir chezlui quelques mois plus tard depuis lOrient. La mission de sa vie était claire et noble. Ilreconnaissait que la restauration de lIslam en tant quEtat, eten tant que système politico-socio-économique, ne pouvaitêtre possible sans préalablement restaurer la foi personnellede lindividu. Pourtant, cest la foi personnelle du croyant quiétait la cible des attaques les plus sophistiquées, trompeuses,dangereuses et continuelles ayant été lancées au courslHistoire. Elles ont été lancées par le monde moderne impiequi a initialement été mené par lile de Grande Bretagne, puispar les Etats-Unis, et enfin par lEtat dIsraël. Mais à chaquefois, lacteur dominant de ce drame a été lEuropéen drapédans un déguisement de Juif.
  4. 4. JERUSALEM DANS LE CORAN Cest précisément cette lutte que Maulana a menétoute sa vie tout autour du monde; une lutte pour raviver lafoi en Allah, le Plus Haut. Il a employé les énormes ressourcesde son formidable intellect et de sa superbe éducation pourcombattre au sein de la bataille intellectuelle au nom delIslam. Il a également usé de son magnétisme et de soncharme venant de la spiritualité pour atteindre les cœurs detous ceux qui ont été en contact avec lui. En conséquence deses travaux pour la cause de la Vérité, un grand nombre deMusulmans à la fois en Orient et en Occident ont vu leurconfiance et leur foi personnelle en lIslam restaurées etrenforcées. Des milliers de personnes sont devenues sesétudiants et disciples spirituels, tandis que bien dautres sesont convertis à lIslam grâce à ses prêches. Maulana a été diplômé de lAligarh Muslim Universityen Inde, ou il a étudié la Philosophie et la Religion. Il tire sapensée Islamique philosophique et spirituelle de léruditIslamique le Dr Muhammad Iqbal. Ce dernier a été lauteur dedune des pièces maitresses du savoir Islamique:« Reconstruire de la pensée religieuse en Islam ». Le grandtravail Islamique de Maulana Ansari « Fondements EtStructure Coraniques De La Société Musulmane » (NDT :traduction de «The Qur’anic Foundations and Structure ofMuslim Society») a lui-même constitué une réponse à lappeldIqbal pour une « reconstruction de la pensée religieuse ». Il a reçu sa formation spirituelle de Maulana AbdulAleem Siddiqui, un érudit Islamique, Cheikh Soufie etmissionnaire itinérant de lIslam. Elément le plus importantde tous, il a reçu son épistémologie Soufie dà la fois Iqbal etde Maulana Siddiqui, et la enseignés à ses étudiants. vi
  5. 5. Série de Mémoires AnsariLépistémologie Soufie reconnait que lorsque la Vérité estadoptée (c.à.d. que lIslam est accepté) et vécue avecsincérité et dévouement à Allah le Plus Haut, elle finit parentrer dans le cœur (c.à.d. que lIslam grandit au sein delIman). Dans un Hadith Al Qoudsi, il est rapporté quAllah lePlus Haut a déclaré : « Mes Cieux et Ma terre sont trop petitspour Me contenir, mais le cœur de mon fidèle serviteur peutMe contenir ». Ce Hadith décrit puissamment les implicationsde lentrée de la Vérité dans le cœur. Lorsque la Vérité entre dans le Cœur, alors unelumière divine (nouroullah) entre aussi, et cette lumièrepermet au pouvoir dobservation et à la perspicacitéspirituelle intuitive interne du croyant de pénétrer au delàdes apparences « externes » des choses et datteindre leurréalité « interne ». A cette étape de la croissance de la Véritédans le cœur, le croyant voit maintenant avec deux yeux,« lexterne » et « linterne » (Dajjal, le Faux Messie ne voitque dun œil, « lexterne »). Le croyant qui poursuit un « Jihadfillah » (c.à.d. une lutte "en" Allah) est béni par la croissancede lIman vers létape de lIhsan ; ce qui est aussi appeléTasawwuf. Cest seulement avec cette lumière intérieuredans le cœur éclairé dun véritable croyant que les SignesdAllah (Ayatullah) peuvent être reconnus et compris ; et cestalors seulement que le monde peut être correctement perçuet donc compris. Ceux qui perçoivent la réalité du mondeaujourdhui savent que nous vivons à lépoque de Fitan, àsavoir la Dernière Ere avant Quiyamah (la fin du monde). Maulana Ansari a voué les dernières années de sa vie(1964-1974) à létablissement de l « Aleemiyah Institute ofIslamic Studies » à Karachi où il a lutté pour former unenouvelle génération de savants de lIslam; des savants qui vii
  6. 6. JERUSALEM DANS LE CORANseraient spirituellement et intellectuellement aptes à utiliserle Coran et les Ahadiths pour d’une part comprendre lépoquemoderne, d’autre part de répondre de manière appropriée àses énormes défis. De ses travaux ont émergé des savantscomme Waffie Muhammad, Dr. Abul Fadl Muhsin Ibrahim,Siddiq Ahmad Nasir, Ali Mustafa, Muhammad Ali Khan,Basheer Ahmad Keeno, Raouf Zaman, Muhammad Saffie,Imran N. Hosein, et tant dautres diplômés de l « AleemiyahInstitute of Islamic Studies », à Karachi (Pakistan). La Série deMémoires Ansari est constituée des huit livres suivants, tousécrits par lun de ses étudiants (NDT : A ce jour, seul« Jérusalem Dans le Coran » a été traduit en Français): Jérusalem Dans le Coran La Religion dAbraham et lEtat dIsraël - Une Vue du Coran LImportance de linterdiction de la Riba en Islam; Les Rêves en Islam - Une Fenêtre vers la Vérité et vers le Coeur; Le Califat, le Hijaz et la Nation-Etat Saoudo- Wahhabite; La Signification Stratégique du Jeûne du Ramadan, et dIsra et Miraj Une Jamaat - Un Amir : LOrganisation dune Communauté Musulmane à lEre de Fitan. La série, qui représente au moins quelques-uns des«fruits» de l«arbre» qui a été planté par Maulana, estconsacrée à un effort de compréhension de la «réalité» dumonde daujourdhui, en lexpliquant avec précision, et enrépondant de manière appropriée à ses défis sans précédent. viii
  7. 7. Série de Mémoires AnsariCet effort, bien sûr, est toujours revu et soumis auxévaluations critiques. Allah, le Plus Haut, a fournit aux croyants un moyenpar lequel ils peuvent recevoir la confirmation quils ont étébénis par cette aptitude au savoir intuitif interne (c.à.d. lesavoir que voit le cœur). « Les véritables et bons rêves, etvisions » sont ce moyen, une expérience qui a constitué ladernière partie de la nabuwwah (Prophétie) qui est toujoursdactualité après la mort du Prophète (sallalahou alayhi wasallam). Cest pourquoi la Série de Mémoires Ansari contientun modeste travail pionnier dans cette branche oubliée dusavoir, à savoir « Les Rêves en Islam ». Le savoir intuitif est également indispensable pourpénétrer les sujets dune importance stratégique aussiimportante que « LInterdiction de la Riba dans le Coran et laSounna » et que « La Religion dAbraham et lEtat dIsraël -Une Vue du Coran », et donc ces sujets ont été lobjet duneattention particulière dans cette Série. En effet, il est vrai dedire quun « test décisif » pour reconnaitre la spiritualité dansla Dernière Ere est conditionné à : i. la capacité à pénétrer, à comprendre et à répondre de manière appropriée à lénorme défi de la Riba de léconomie moderne séculaire et au Chirk politique de lEtat moderne, ii. la capacité à pénétrer, à comprendre et à répondre de manière appropriée à létrange et inquiétant évènement de la politique internationale contemporaine, à savoir le retour des Juifs en Terre Sainte ainsi que létablissement de lEtat dIsraël. Les savants spirituellement éclairés de lIslam de notre ix
  8. 8. JERUSALEM DANS LE CORAN époque doivent mener une lutte continuelle contre la Riba et le Chirk. Lévénement le plus étrange, le plus mystérieux et leplus inexplicable qui ait eu lieu au cours de lhistoire delhumanité a été le retour des Juifs en Terre Sainte environ2000 ans après leur expulsion par Allah le Plus Haut.« Jérusalem dans le Coran » poursuit là où « La ReligiondAbraham et lEtat dIsraël » sest achevé en tentant dutiliserle Coran pour établir le statut de Jérusalem et de revoirlhistoire de la ville sainte comme racontée dans le Coran.Plus important encore, « Jérusalem dans le Coran » tente dedécouvrir et dexpliquer la destinée de Jérusalem et de laTerre Sainte. Il émerge de cette étude une explicationperspicace de plus dun siècle de politique internationalecontemporaine et déconomie concernant le drame quicontinue dévoluer en Terre Sainte. Nous apprenons aussi quenous vivons actuellement au sein d’une période danslaquelle un « Etat Dirigeant », à savoir les Etats Unis, est sur lepoint de céder la place à un autre, à savoir lEtat dIsraël, de lamême manière que la Grande Bretagne a cédé la place auxEtats-Unis au rang d « Etat Dirigeant », au cours de laPremière Guerre Mondiale. Ce transfert de puissance a eulieu en conséquence dun acte de terrorisme qui sest dérouléen été 1914. Ce transfert est aujourdhui similairement encours. A cette époque, les personnes responsables de cet actede terrorisme ont pointé leur accusation vers les Russes.Cette fois-ci, elles ont accusé les Arabes et les Musulmansdavoir perpétré les attaques terroristes du 11 Septembre. Cest seulement avec un savoir intuitif (Firasa) quelon peut obtenir la confirmation que nous vivonsactuellement dans lAge de Fitan, la dernière étape du x
  9. 9. Série de Mémoires Ansariprocessus historique. Un savoir empirique et déductif ne peutque suggérer, et non percevoir directement, la véritablenature de l’époque actuelle. L’implication de cetteconfirmation (de l’Age de Fitan) est que les communautésMusulmanes authentiques (c.à.d. Jama’ah) dotéesd’authentiques Imams/Amirs doivent être désormais établieset maintenues avec plus d’urgence que jamais ; et tous lescroyants doivent s’y tenir fermement avec as-sam’u wa ta’-atou (écoute et obéissance), sachant que ceci a été ordonnépar le Prophète (sallalahou ‘alayhi wa sallam). Ce micro-Islamavec un micro-marché ne peut au mieux être établi que si lesMusulmans se déconnectent des villes du monde impie et s’ilss’éloignent vers les zones rurales dans le but d’établir desVillages Musulmans. Le livre « One Jamā’at – One Amīr: TheOrganization of a Muslim Community in the Age of Fitan »(NDT : « Une Jamaat - Un Amir : LOrganisation duneCommunauté Musulmane à lEre de Fitan »), dirige l’attentionvers cet important sujet. Le magnifique travail en deuxvolumes du Dr Ansari, «The Qur’anic Foundations andStructure of Muslim Society», fournit également une guidéed’importance vitale à ceux qui s’engageraient dans cet effortet qui ont besoin d’instructions à propos des fondements etde la structure Coraniques de la communauté Musulmane(qu’elle soit un Etat ou un village). Le «micro»-Islam de ces Villages Musulmans avec ses«micro»-marchés a été adopté car le «macro»-Islam (c.à.d.Dar al Islam) ne peut être réalisé dans une époqueessentiellement impie, et néanmoins toute puissante, quimène une guerre contre l’Islam. Cette guerre a réussi àdétruire le Califat Islamique. Et donc, cette guerre n’a pasdébuté le 11 Septembre lorsque les Juifs et leurs alliés ontattaqué l’Amérique et accusé les Musulmans. Aussi xi
  10. 10. JERUSALEM DANS LE CORANlongtemps que cette guerre aura lieu, il sera impossible àl’Islam authentique de prendre le contrôle de l’Etat où que cesoit dans le monde aujourd’hui. La seule et unique exceptionà cela est le territoire décrit par le Prophète comme Khorasan(l’Afghanistan est situé au cœur de Khorasan). Il est tempsque les Musulmans s’éveillent à cette dure réalité et qu’ils yrépondent convenablement en menant une lutte déterminée(sans tenir compte du nombre de ceux qui doivent mourir aucours de ce procédé, ou du temps que cela doit prendre) pourré-établir et maintenir Dar al Islam sur ce territoire. Lasubstance même du « Village Musulman » réside dans sacapacité à produire des Musulmans qui « vivraient » pourAllah et qui, par conséquent, « mourraient » pour Allah ! Personne ne peut répondre convenablement à un défisans que, d’abord, il ne reconnaisse et ne comprenne lanature de ce défi. « Le Califat, le Hijaz et la Nation-EtatSaoudo-Wahhabite » raconte l’histoire du «macro»-Islam quirépond aux questions suivantes : Qui a détruit le Califat. Pourquoi a-t-il été détruit ? Comment a-t-il été détruit ? Par quoi a été remplacé le Califat ? Comment a réagit le monde de l’Islam à la destruction du Califat ? Quelle est la destinée du Califat ? Des recherches historiques méticuleuses au moyen desources impeccables révèlent la grande trahison contrel’Islam perpétrée par les Saoudo-Wahhabites dans ladestruction du Califat et dans l’empêchement de sarestauration jusqu’à nos jours. Il existe une similarité xii
  11. 11. Série de Mémoires Ansariessentielle entre l’Etat laïc d’Israël et la Terre Sainte, et l’Etatlaïc d’Arabie Saoudite au sein-même de la terre d’Islam. LaGrande Bretagne était impliquée dans la création des deuxEtats. Tous deux ont survécu grâce à la protection assuréed’abord par la Grande Bretagne, puis par les Etats-Unis.L’Israël des temps modernes est un imposteur qui a trahi lesJuifs et qui les mène à leur destruction, et l’Arabie Saouditeest un imposteur qui joue le même rôle chez les Musulmans.A la fois Israël et l’Arabie Saoudite partageront le mêmedestin lorsque l’Imam al Mahdi apparaitra et que le Califatsera restauré, cest-à-dire que les deux seront détruits etrelégués aux « poubelles » de l’histoire. Beaucoup de Salafisde l’époque moderne partagent ce point de vue de l’histoireet de la destruction du Califat, ainsi que du rôle de la grandetrahison qui a été jouée dans cette grande tragédie par lesSaoudo-Wahhabites. Maulana Ansari a honoré son propre Cheikh,Maulana Siddiqui en établissant l’ « Aleemiyah Institute ofIslamic Studies in Pakistan » (NDT : l’Institut Alimiyahd’Etudes Islamiques au Pakistan), et en publiant la Série deMémoires Aleemiyah. La Série de Mémoires Ansarireprésente un humble effort de poursuite de cette nobletradition. xiii
  12. 12. Avant-propos Jérusalem Dans le Coran est un grand livre qui m’aému et régalé de plusieurs manières. Je suis surpris qu’unlivre aussi méticuleusement documenté ait eu à attendreaussi longtemps avant de voir le jour. Plus d’un siècle s’estdéroulé depuis que les Sionistes ont commencé leurépouvantable oppression et leur nettoyage ethnique dupeuple Palestinien dont le seul tort était de vivre dans unpays considéré par les Juifs comme étant leur Terre SaintePromise. Les Sionistes se sont continuellement référés auxécritures falsifiées de la Torah et d’autres supports Bibliquespour justifier leur comportement atroce et pour motiver lesJuifs à établir l’Etat d’Israël qui s’étend du Nil à l’Euphrate,avec Jérusalem pour capitale. Par exemple, David BenGourion, le tout premier Premier Ministre d’Israël a déclaré :« La Bible est notre titre (NDT : de propriété) de la terred’Israël ». Les savants Musulmans, d’autre part, ontlargement échoué à réfuter les prétentions Sionistes aumoyen de sources historiques et religieuses authentiques eton aussi échoué à accomplir leurs responsabilités religieusesen documentant clairement ce sujet au moyen du Saint Coranet des Ahadiths bénis de notre Prophète bien aimé (PSSL).Autant que je sache, tout ce qui a été écrit à ce sujet est soitsuperficiel et entaché d’émotionnel, soit composé deprésentation de faits de manière modérée. Qu’Allah Ta’alarécompense le Frère Imran Hosein pour avoir écrit cedocument de savoir, qui comblera effectivement cette lacuneintellectuelle et religieuse et qui servira de référenceacadémique aux Musulmans de toutes les régions du monde.
  13. 13. Avant-ProposAu moment même où j’écris cette introduction, ce livre a étépublié cette année seulement et a déjà été traduit en Arabeet en Bosniaque. Dans peu de temps, il sera disponible danstoutes les langues européennes et dans tous les autreslangages du monde Islamique. Il doit être signalé toutefoisque limportance décrire un livre sur la Terre Sainte dans leCoran na pas échappé à la vision à long terme et créative despenseurs musulmans tels que le Dr Kalim Siddiqui, Président-Fondateur du « Muslim Institute for Research and Planning »(NDT : Institut musulman de Recherche de Planification), et leprofesseur Shaheed Ismail Shaheed Farouqi. Je suis surpris del’image de l’ancien savant qui a demandé à Imran Hoseind’écrire ce livre aussi tôt qu’en 1974. Il l’a exhorté en disantque Jérusalem est la clé de la compréhension du procédéhistorique du Moyen Orient et plus généralement du monde.Cheikh Imran a réussi à accomplir cette tâche 27 ans après.Bien qu’apparemment tardif, il est arrivé au bon moment, aucours duquel le monde entier a été choqué par Jenin et par cequi a eu lieu à Sabra et Chatila. Ismaïl Al-Faruqui a mis par écrit ce sujet dans son livre« Islam and the Problem Of Israel » (NDT : L’Islam et leProblème d’Israël) auquel s’est référé l’auteur. Il a affirméhaut et fort que qu’Israël présente un danger plus grand auMusulmans que les Croisades euro-Chrétiennes du MoyenAge où que l’Euro-Colonialisme des temps modernes.« Israël », a-t-il écrit « n’est rien de ceux là, mais il est à la foisles deux, et plus, bien plus ». Il a par conséquent exhorté lesArabes et les Musulmans à ne pas accepter l’Etat Juif commefaisant partie intégrale des nations du monde d’Asie etd’Afrique. Il a aussi incité les savants Musulmans à enquêteren profondeur sur ce sujet. Je suis certain que si ces grands xv
  14. 14. JERUSALEM DANS LE CORANpenseurs Musulmans étaient encore en vie, ils auraientacclamé ce livre classique auquel ils ont aspiré. Enfin, je suis surpris par le style d’écriture d’Imran.Bien que Jérusalem Dans le Coran soit une thèseméticuleusement écrite qui combine des documentshistoriques et religieux ainsi que les événements politiquesrécents, tout en pénétrant les interprétations du Coran et desHadiths, il se déroule comme une histoire. Une fois que l’oncommence à le lire, il est difficile de s’arrêter. C’estgénéralement la qualité d’une nouvelle. Une personne la liraitpuis jetterait le livre, mais ne le ferait pas avec unedissertation suscitant sérieusement la réflexion autant que lefait le livre qu’a publié le Frère Cheikh Imran. C’est uneréférence que l’on a besoin de garder et de relire à chaquefois que le sujet doit faire l’objet d’une recherche. Je crois quecette éloquence du Cheikh doit être le résultat d’un donnaturel ayant interagi avec sont infatigable travail deprêcheur et de da’iya , sans oublier les bénédictions Divinesqu’il a reçu pour sa sincérité. Finalement, en dépit de la situation apparemmentdéprimante des Musulmans en général et des Palestiniens enparticulier, lire ce livre prodigue une grosse dose d’optimismequant à l’avenir ; une lumière éclatante qui brille au fond dusombre tunnel de l’histoire. Nous vivons à la fin des temps.C’est l’époque au cours de laquelle les prophéties du SaintCoran et des Hadiths Bénis se déroulent sous nos yeux afin deprouver à l’humanité la véracité de notre foi. Exactement comme nous a dit le Prophète, nousavons vu les gardiens de chèvres et de moutons aux pieds nusde Péninsule Arabique rivaliser les uns avec les autres dans xvi
  15. 15. Avant-Proposdes constructions de gratte-ciels de plus en plus hauts. Etnous avons également vu les Musulmans exploser en nombremais pourtant s’affaiblir dans leur caractère et subjugués parleur amour de cette Dounya ainsi que par leur peur de lamort, confirmant ainsi le Hadith authentique. Et tout commenous a dit le Prophète, les pires ennemis de l’Islam dévorentactuellement nos pays comme s’ils étaient un grouped’affamés invités à un énorme banquet. Et Allah ta’ala Lui-même nous a dit dans son Coran Béni Révélé, que les Enfantsd’Israël qui avaient été éparpillés sur toute la Terre durantleur Diaspora, retourneraient en Terre Sainte. Et comme il estindiqué dans le Coran, ils ont en effet commis beaucoup decorruptions et sont devenus puissants et affublés d’uneredoutable arrogance. De même que nous avions assisté à ces incidents àl’instar d’un film d’horreur, nous verrons en effet sa finheureuse imminente qui nous a été prophétisée dans leCoran et dans les Paroles de notre Prophète. Les Musulmansse réveilleront de leur léthargie et les Juifs recevront leurchâtiment Divin prescrit. L’Etat Sioniste sera détruit et tout cequ’ils auront construit sera nivelé. Ce livre donne une exposition magnifiquement écriteet détaillée de ces épisodes en utilisant de brillantesinterprétations du Saint Coran et de la Sounna. Si certainspeuvent être en désaccord avec lui tout en respectant sesinterprétations de certains versets Coraniques ou de ParolesBénies Prophétiques, personne ne peut échapper àl’appréciation de sa pensée pénétrante et de sa profondeurspirituelle. Je recommande donc énergiquement ce livre auxsavants et aux profanes. xvii
  16. 16. JERUSALEM DANS LE CORANMalik BadriProfesseur,International Institute of Islamic Thought and Civilization,Kuala Lumpur.Malaisie18 Novembre 2002 ; 13 Ramadan 1423 xviii
  17. 17. Préface de la Seconde Edition Cette seconde édition de « Jérusalem Dans le Coran »a fait son apparition neuf mois après la première publicationdu livre. Durant cette période, le livre a été béni pour devenirun bestseller ; mon premier en tant qu’auteur. Louanges etGrâces à Allah le Plus haut ! La nouvelle édition comprend unAvant-propos écrit par l’érudit Islamique distingué Soudanais,le Professeur Dr Malik Badri, qui est professeur àl’ « International Institute of Islamic Thought and Civilizationin Kuala Lumpur » (NDT : Institut International de la Pensée etde la Civilisation Islamiques) en Malaisie. Il est plus connucomme étant l’auteur du brillant travail pionnier intitulé « TheDilemna of Muslim Psychologists » (NDT : Le Dilemme desPsychologues Musulmans). Dans le Chapitre 7 de ce même ouvrage (« LeChangement de Direction de Jérusalem à La Mecque »), nousavons indiqué qu’après son arrivée parmi les Juifs de Madina,le Prophète (sallalahou ‘alayhi wa sallam) a prié (Salat) endirection de Jérusalem, et a jeûné avec les Juifs aux jours oùils jeûnaient conformément à la Loi du Jeûne dans la Torah. Etnous avons noté que cela avait pour objectif de susciterauprès des Juifs la validité du fait qu’il a affirmé être un vraiProphète du Dieu d’Abraham (‘alayhi salam). Nous avonsinclus au sein de cette nouvelle édition un troisième pointconcernant le Rajm (la lapidation) (voir Chapitre 7). Cet ajoutdu sujet du Rajm dans la généralité du sujet de « Jérusalemdans le Coran » fournit au lecteur perspicace un importantsystème de signification au sein duquel il pourra étudier lesujet de la punition pour Zina (adultère et fornication) enIslam.
  18. 18. JERUSALEM DANS LE CORAN Cette seconde édition est aussi sur le point d’êtreimprimée au moment où la menace Américaine d’attaquerl’Irak et de remplacer son gouvernement par ungouvernement Yankee du genre Pakistanais ou Afghan, nes’est pas encore matérialisée. « Jérusalem dans le Coran »tente désormais d’expliquer la stratégie en arrière plan decette attaque imminente contre l’Irak. Dans le premierChapitre, nous reconnaissons que les frontières Bibliques dela Terre Sainte (de la « rivière d’Egypte » à la « rivièred’Euphrate ») sont le grand objectif territorial auquel aspireun Israël arrogant et ivre de puissance, et pour lequel illancera bientôt une grande guerre. Mais ce n’est pas le genrede ceux qui détiennent un Doctorat en imposture que delancer une telle guerre tout en ayant clairement l’aird’agresseurs. En tant que telle, l’attaque Américaine contrel’Irak est destinée, entre autres, à précipiter les populationsArabes dans les rues dans des manifestations si énormes quecertains des régimes pro-Américains du monde Arabo-Islamique seraient renversés et remplacés par desgouvernements anti-Américains et pro-Islamiques. Unetempête de propagande serait alors montée pour dresser unportrait d’Israël comme étant un Etat qui fait face à unemenace mortelle en conséquence de la soi-disanterenaissance militante Islamique. Les Juifs lanceraient alorsleur grande guerre éclair dans le but de prendre le contrôlemilitaire Juif de la rivière d’Egypte à la rivière d’Euphrate.Nous indiquons maintenant, dans cette seconde édition dulivre, que « la rivière d’Egypte » implique stratégiquement lecontrôle Juif du Canal de Suez et que « la rivière d’Euphrate »implique le contrôle Juif du pétrole du Golfe. Ces deuxcombinés avec l’effondrement prévisible du Dollar Américainet par conséquent de l’économie Américaine, livreraient au xx
  19. 19. Préface de la Seconde Editionfinal à l’Etat d’Israël le statut d’ « Etat Dirigeant » du monde.Les Juifs atteindraient alors le statut que le Messie est censéleur donner. La publication de ce livre et mes conférencespubliques sur ce sujet provoquent déjà une réactionprévisible. Je me suis vu récemment refuser d’assurer mesconférences sur l’Islam dans au moins un pays-ile après l’avoircontinuellement fait pendant les 14 dernières années. Mais la réaction la plus triste de toutes à « Jérusalemdans le Coran » est venue des ‘Ulamas respectés de l’Islamqui ont sommairement rejeté le livre en basant leursargument sur le fait que Gog et Magog ne seront libérés dansle monde qu’une fois que le vrai Messie (nabi ‘Issa ‘alayhisalam) aura tué Dajjal, le faux Messie (même une simpleapproche de bon sens du sujet déterminerait qu’une tellecroyance est un non sens total). Et donc, ils ont résolumentrefusé d’accepter le monde actuel comme étant celui de Goget Magog (ou même des « parents proches » de Gog etMagog comme dans la description pittoresque du Dr. IsrarAhmad), et ils attendent le retour du vrai Messie (nabi ‘Issa‘alayhi salam) avant que soient libérés Gog et Magog. Ils ontété malheureusement et tristement trompés. En effet, ilscommettent une montagne d’erreurs. Le prix qu’ils payent estde rester emprisonnés dans une dangereuse et affligeanteincapacité à comprendre le monde actuel, et dans uneincapacité d’autant plus grande à anticiper les événementsqui se déroulent si rapidement et de manière inquiétantedans l’étrange monde d’aujourd’hui. Ils sont par conséquentincapables de réagir convenablement aux formidables défisde l’époque à laquelle nous vivons. xxi
  20. 20. JERUSALEM DANS LE CORAN Au moment même où nous allons imprimer, latraduction Arabe de ce livre est sur le point de s’achever. Latraduction Bosniaque est déjà terminée. Et les traductionsUrdu et Bahasa (Malaisie et Indonésie) sont en cours. Unengagement a été pris en ce qui concerne les traductionsFrançaise et Hausa. Ceci constitue un accomplissement demon imploration et de ma prière pour que ce livre soit traduitdans toutes les langues parlées par les Musulmans. Louangeset Grâces à Allah subhanahu wa ta’ala. Il n’y a d’autre dieuque Lui !I.N.HKuala LumpurDécembre 2002 (Ramadan 1423) xxii
  21. 21. Préface de la Première Edition L’entrée dramatique d’Ariel Sharon dans Masjid AlAqsa à Jérusalem en Septembre 2000 n’a pas seulementprovoqué l’apparition d’un nouveau chapitre sanglant del’oppression Israélienne et d’une résistance MusulmaneHéroïque à celle-ci, mais elle m’a également poussé àsuspendre l’écriture de mon livre au sujet de « La Sourate AlKahf et l’Epoque Moderne », pour à la place écrire ce livreintitulé « Jérusalem dans le Coran ». Un an après, ont eu lieu les attaques terroristes du 11Septembre contre l’Amérique alors que je résidais encore àNew York (je suis actuellement à la recherche d’une nouvelledemeure) et que j’étais sur le point de terminer l’écriture dece livre. En fait, le livre a été finalement achevé au cours dumois béni de Ramadan à Kuala Lumpur alors que je suivaisavec une peine indescriptible les honteuses et lâchesattaques terroristes Américaines contre les Musulmansd’Afghanistan qui ont pris position pour l’Islam et qui étaientinnocents des attaques terroristes contre l’Amérique. Il est de notre bonne fortune que « Jérusalem Dans leCoran » atteigne le public des lecteurs à ce moment précis oùle sujet a dramatiquement capté l’attention de toutel’humanité. Il semble impossible qu’un Juif ou qu’un Chrétienpuisse comprendre et accepter le sujet de Jérusalem dans leCoran sans y réagir en acceptant le Noble ProphèteMohammad (sallalahou ‘alayhi wa sallam) comme étant unvrai Prophète du Dieu d’Abraham, et en acceptant le Corancomme étant sa divine révélation. Similairement, il semble
  22. 22. JERUSALEM DANS LE CORANimpossible qu’un Ahmadi (c.à.d. adepte de Mirza GhulamAhmad) accepte les arguments et les conclusions de base dece livre tout en restant Ahmadi ! Il serait assez clair que lesaffirmations de Mirza Ghulam Ahmad à ce sujet étaient pourle moins fausses ! Le livre de Cheikh Safar Al-Hawali : « The Day ofWrath - Is the Intifāda of Rajab only the Beginning? » (NDT :« Le jour de la Colère – l’Intifada de Rajab est elle seulementle début ? ») vient d’être publié et constitue un volumed’accompagnement de ce livre. Les lecteurs sont exhortésd’accéder à cet ouvrage sur internet : (http://www.islaam.com/books/intifadha.htm ) Le lecteur serait grandement aidé si l’autre « travaild’accompagnement » de ce livre, à savoir « The Religion ofAbraham and the State of Israel – A View from the Qur’ān »pouvait être étudié au long de ce même ouvrage. Ce livrecontient un grand nombre de références aux versets de laTorah ainsi que du Coran qui éclairent de manière importantebeaucoup de sujets abordés dans ce livre. Les textes Arabes de toutes les citations du SaintCoran ont été inclus dans la mesure où le seul Coran valideest en langue Arabe. La plupart des coupures de presse citées dans ce livreayant trait à l’Israël des temps modernes ont été prises dujournal Israélien « The Jerusalem Post ». Nous nous assuronsde la source d’une citation à chaque fois qu’elle se présente. Un extrait de l’important livre du Dr Ismail Raji Faruqi,« Islam And The Problem Of Israel » a été inclus dans ce livre xxiv
  23. 23. Préface de la Première Editionavec l’espoir, entre autres, que celui-ci aide à rendre à cegrand savant et à cet important travail l’attention qu’ilsméritent. L’orthographe Française (NDT : Anglaise pour le livreen Anglais) est utilisée à chaque fois que le nom « Israël » estutilisé, comme dans « l’Etat d’Israël ». Cependant, lorsquenous utilisons le terme employé par le Coran pour lesIsraélites, à savoir « Banou Isra’il », l’orthographe « Isra’il »reflète l’Arabe original. Toutes les citations du Coran sontsuivies d’une légende comportant le nom de la Sourate, suivipar le numéro de la Sourate et du verset (Par exemple, lacitation du second verset de la première Sourate seraitillustré comme ceci : Coran, Al Fatiha 1:2). Je tiens à manifester ma gratitude à deux frèresMusulmans de Malaisie qui souhaitent rester anonymes, etdont laide a permis la rédaction et la première impression dece livre. La conception de la couverture a été élaborée parHabibur Rahman de Bounce Graphics à Kuala Lumpur.Qu’Allah les récompense tous de leur aimable assistance.Amin ! Je prie le plus humblement pour recevoir le pardon, laguidée la protection et les bénédictions d’Allah. Je Le supplied’agréer et d’accepter cet humble effort pour la cause de laVérité et de protéger ce livre de ceux qui se sentent menacéspar ce qu’il dénonce. Amin ! Qu’Allah bénisse mon cherprofesseur, Maulana Ansari (rahmatullah ‘alayhi), qui m’aenseigné l’Islam, mes chers parents, Ibrahim et TaimoonHosein, qui ont appris à leur enfant à aimer l’Islam, et machère épouse, Aïsha Angela, qui s’est tenue près de moi si xxv
  24. 24. JERUSALEM DANS LE CORANfermement, fidèlement avec tant d’attention et d’amour dansmon humble effort pour la cause de l’Islam. Amin !INHKuala LumpurJuin 2002 xxvi
  25. 25. Préface de la Première Edition xxvii
  26. 26. L’Islam et le Problème d’Israël[ Le Dr Faruqi est d’avis qu’Israël constitue un danger bienplus grand pour les musulmans que celui posé par lesCroisades médiévales Euro-Chrétiennes ou par l’Euro-colonialisme de l’époque laïque moderne. Par conséquent, ilrejette l’appel pour l’acceptation d’Israël comme étantmembre des « Nations Musulmanes en Afrique et en Asie ».]« Le Problème d’Israël confronté au monde Musulman actueln’a ni précédent, ni de parallèle dans l’histoire Islamique. Lemonde Musulman a eu tendance à le considérer comme unautre exemple de colonialisme moderne, ou, au mieux, unerépétition des Croisades.La différence n’est pas qu’Israël n’est aucune de ceux-ci, maisqu’il est les deux à la fois et même plus, bien plus.Malheureusement, il n’existe aucune littérature Islamique àce sujet.La nécessité de cette analyse du problème est, parconséquent, aussi grande que le moment présent qui invite lemonde Arabe en général et le Monde Musulman enparticulier à accepter Israël comme étant un membre intégraldes « Nations du Monde Musulman » en Asie et en Afrique. Isma‘il Raji Faruqi(Extrait de son livre : « Islām and the Problem of Israel »,publié par le Conseil Islamique d’Europe, Londres 1980. ISBN0 907163 02 5). xxvii
  27. 27. xxviii
  28. 28. GLOSSAIREAĀhadīth: Pluriel de Hadith, c.à.d. une parole du ProphèteAhl al-Dhimmah: Peuple protégé par Dār al-IslāmAl-Ard al-Muqaddasah: La Terre SainteAlīm: Quelqu’un qui possède le savoirAlhamdulillah: Louanges à AllahAl-Haram al-Charīf : Territoires ou localités où sont situés lestrois masajid ou maisons d’Allah construites par SesProphètes, à savoir Makkah, Madina et JérusalemAl-Haramain: Les deux territoires sacrés ou localités danslesquels sont situés les Masajid construits par le Prophète àMakkah et Madina. Al-Hijr: Littéralement « la pierre », c.à.d. à la Ka’abaAl-Akbar: Le suprême (Etre), c.à.d. AllahAl-Ihsān: La spiritualité qui délivre la capacité à voir avec l’œilinterneAl-kufru millatun wāhidah: Parole du Prophète disant que lemonde non croyant (impie) constitue une seule communauté.Allāhu ‘alam: Allah sait mieuxAl-Masīh: Le MessieAl-Masīh al-Dajjāl: Le Faux MessieAl-Qitāl: Le combatĀmīn: Ainsi soit-ilAmīr: Dirigeant, parfois utilisé comme synonyme pour Amīral-Mu’minīn ou KhalīfahAmr bil ma’arūf: Ordonner le convenableArafāt: Une plaine près de Makkah ou les pèlerins quiaccomplissent le Hajj doivent se rassembler pour assister à laKhutbah du Hajj (entre autres choses) xxix
  29. 29. As-sam‘u wa-tā’-atu: Ecoute et obéissanceAyātullah: Les Signes d’AllahBBa’i’: CommerceBaït al-Maqdis: JérusalemBanū Isrāīl: les IsraélitesCChabān: Mois du calendrier lunaireCheikh: Personne âgée ou savant religieuxChām: SyrieChirk: Le Chirk est l’adoration d’un autre qu’Allah, le Plushaut. Toute corruption de l’adoration de cet Unique Dieu estégalement du Chirk. C’est le seul pêcher pour lequel Allah adéclaré qu’il ne pardonnera jamais.Chuhadā: MartyrsDDā’abbatul Ard: Littéralement une créature ou bête de laTerre (planète) ou terre (terrain) (possiblement la TerreSainte)Dajjāl: Le Faux MessieDār al-Islām: Territoire sous le règne de l’IslāmDhul Qarnain: Littéralement celui qui possède deux cornes oucelui qui appartient à deux époques. Il est mentionné dans laSourate Al Kahf comme celui dont la puissance reposait surles fondements de la foi. Il a construit la barrière qui aefficacement empêché les Gog et Magog d’atteindre xxx
  30. 30. l’humanité jusqu’à la Dernière Ere. A ce moment, Allahdétruirait Lui-même cette barrière et Gog et Magog seraientlibérés dans le monde.Dhul Kifl: Un ProphèteDhulm: Oppression, injusticeDīn: Religion ou mode de vieDukhān: FuméeDunyah: Le monde d’ici basFFasād: Corruption (corruption destructrice)Fatwa: Opinion légale (législative)Firāsa: Perspicacité spirituelle intuitiveFisq: Perversion ou énorme pêcherFitan: Pluriel de Fitnah (voir ci-dessous)Fitnah: Test et épreuveHHadīth: Une parole du Prophète Mohammad (sws)Hadīth al-Qudsi: Déclaration directe d’Allah, pas dans leCoran, mais rapportée par le Prophète. Hākimun ‘Ādil:Lorsque Jésus reviendra, il sera un dirigeant (qui règnera surle monde depuis Jérusalem) et dont le règne sera juste.Halāl: Légal et permis par AllahHalīm: Patient et mesuréHarām: Illégal et interdit par AllahHejāz: Arabie OccidentaleHijrah: EmigrationHukum: Loi (et l’autorité par laquelle la loi est appliquée) xxxi
  31. 31. IIbn Kathīr: Commentateur du CoranIdrīss: Un ProphèteImām: Dirigeant (habituellement reconnu comme undirigeant religieux). Parfois utilisé comme synonyme d’Amīral-Mu’minīn ou KhalīfahImām al-Mahdi: Un descendant du Prophète Mohammad qui,lorsque Jésus reviendra, jouera le même rôle qu’a joué Jean-Baptiste avant lui en identifiant le MessieImān: FoiInjīl: EvangileInsha Allah: Si c’est la volonté d’AllahIntifāda: RévolteIsma’īl: IsmaëlIslām: La religion de soumission à la volonté divine commeétant souveraine et suprêmeIsra and M’irāj: Le voyage nocturne miraculeux du Prophètede Makkah à Jérusalem puis au ParadisJJamā’at: CommunautéJassāsah: Littéralement « espionne »Jihād: Littéralement lutte, mais techniquement une luttearméeJihād fillah: Une lutte en Allah (c.à.d. être agréé d’Allah pourque l’on soit béni en ayant accès au chemin qui mène à Allah)Jizyah: Une taxe punitive imposée aux Juifs et aux Chrétiensrésidents sur le territoire de Dār al-Islām xxxii
  32. 32. KKa’aba: Le Masjid (ou Temple) construit par Abraham (as) enArabie. Il était dans la Torah avant d’en avoir été retiréKāfir: Personne ayant rejeté l’IslamKhalīfah: Successeur du Prophète comme dirigeant de Dār al-IslāmKhorasān: Au temps du Prophète, Khorasan était un vasteterritoire s’étendant du Pakistan Occidental à l’Est de l’Iran,incluant la totalité du territoire d’Afghanistan ainsi que sazone Nord. Khutbah al-Widā’a: Le sermon d’Adieu duProphète (sws)Kufr: Rejet conscient de la VéritéLLafīf: Hétérogène (un méli-mélo de peuples)MMaryam: La mère de Jésus, le MessieMasjid al-Aqsā: Le Masjid (ou Temple) construit par Salomon(as) à JérusalemMaoulāna: Utilisé comme synonyme de ‘ĀlimMaout: Lorsque l’âme est prise et non rendue, c.à.d. la mortMuqaddamah: PrésentationMusnad, Ahmad: Recueil d’AhādīthMustadrak, al-Hākim: Recueil d’AhādīthMutawātir: Rn récit rapporté de plus d’une sourceN xxxiii
  33. 33. Nabouwwah: Statut du Prophète (prophétie)Nafs: Soi, ou âmenahi ‘an al-mounkar: S’opposer (interdire) le blâmableNajd: Est de l’ArabieNoūroullah: Lumière d’AllahO‘Oulamā: Savants MusulmansOummah: CommunautéQQaryah: Ville ou citéQiblah: Direction (comme la direction vers laquelle on setourne pour prier)Qiyāmah: La fin du mondeRRadiallahou ‘anha: Qu’Allah l’agrée (elle)Radiallahou ‘anhou: Qu’Allah l’agrée (lui)Rahmah: Miséricorde ou compassionRajab: Mois du calendrier lunaireRajm: Lapidation pour adultère et fornicationRamadān: Mois du calendrier lunaireRibā: UsureSSahīh Muslim: Recueil d’Ahādīth xxxiv
  34. 34. Sahīh, Bukhāri: Recueil d’AhādīthSalafi: Groupe de Musulmans qui prétend suivre l’Islamoriginal des premiers Musulmans. Les Salafis voient lesMusulmans autres qu’eux-mêmes comme étant mouchrikinn(c.à.d. des personnes qui commettent le Chirk)Salāt: PrièreSallalahu ‘alaihi wa sallam: Bénédictions et paix soient sur luiSaoum: JeûneSoubhānahu wa t’ālah: qu’Il soit Glorifié et Exalté (Allah)Soufie Cheikh: Un précepteur spirituel ou guide qui mène undisciple vers le chemin d’al-IhsānSounan, Abū Daoud: Recueil d’AhādīthSounan, Baihaqī: Recueil d’AhādīthSounan, Ibn Mājah: Recueil d’AhādīthSounnah: L’exemple ou la tradition (du Prophète)Sourates du Coran:Al-‘Arāf: Les HauteursAl-An’ām: Le BétailAl-Anbiyāh: Les ProphètesAl-Baqarah: La VacheĀli ‘Imrān: La Famille d’‘ImrānAl-Fātihah: L’ouverture (Chapitre)Al-Fātir: Le CréateurAl-Fīl: l’EléphantAl-Fussilāt: Les versets DétaillésAl-Hadīd: Le FerAl-Hajj: Le PèlerinageAl-Hashr: L’ExodeAl-Houjourāt: Les AppartementsAl-Māidah: la Table Bien ServieAl-Nahl: L’AbeilleAl-Najm: L’EtoileAl-Naml: la Fourmi xxxv
  35. 35. Al-Nisā: Les FemmesAl-Noūr: La LumièreAl-Taoubah: la RédemptionAl-Zukhruf: Les Ornements DorésAl-Zumar: Les GroupesSādTā HaYoūsouf: JosephTTalibān: Mouvement Islamique comprenant des savants, desdiplômés et des étudiants de séminaires Islamiques Deobandi(Rationalistes) au Pakistan et en Afghanistan qui ont accompliun effort d’unification post-soviétique de gouvernanceIslamique. Les Talibans ont fait preuve d’un grand courage etd’intégrité en refusant d’obéir à l’ordre impérial Américaind’extrader Oussama Ben Laden.Tamīm al-Dāri:- Chrétien s’étant converti à l’Islam à Madinahpuis ayant eu une expérience à propos de Dajjal qui a étéconfirmée par le Prophète comme étant vraie.Tasawwouf: Idem qu’al-IhsānTachbīh: Faire prendre à une chose (ou une personne)l’apparence d’une autreTaoubah: RepentanceToūr: MontagneUUlama : Idem qu’OulamaW xxxvi
  36. 36. W’ād: Avertissement - PromesseWafāt: Prendre l’âmeWājib: ObligationYY’ajūj wa M’ajūj:- Gog et Magog. Ce sont des êtres humainsqui ont été créés par Allah et dotés d’une puissance qui nepeut être détruite par personne d’autre qu’Allah. Lorsqu’ilsseront libérés, ils prendront le contrôle du monde sous unrègne qui semblera être la fin de l’histoire. Leur puissancerepose sur des fondements essentiellement impies (noncroyants) et corrompus. Ils absorberont égalementl’humanité au point que ses membres deviendront des copiesconformes d’eux-mêmes lorsqu’ils établiront une sociétémondiale. C’est précisément le monde d’aujourd’hui !Yahya: Jean-Baptiste (as)Yathrib: ancien nom de la ville de MadinahYoūnous: le Prophète JonasZZam Zam: La source qui a miraculeusement apparu pourfournir de l’eau à Hagar et à son bébé Ismaël aprèsqu’Abraham ait reçu le commandement divin de les laisserdans le désert d’Arabie. (La Bible déclare qu’ils ont été laissésen Palestine et que Zam Zam est un puits en Palestine !)Zina: Relation sexuelle d’un couple hors mariage. ***** xxxvii
  37. 37. Note Du Traducteur Dans la traduction de louvrage « Jerusalem in theQuran », j’ai employé le terme « Impie » et « Impiété » pourtraduire les mots « godless » et « godlessness », qui dansl’absolu, auraient été mieux traduits par « Sans Dieu » ou «Dépourvu de Dieu ». Le terme désigne une personne ou uneentité qui n’obéit, ni ne reconnait aucune autorité Divine, etqui mène par conséquent une vie complètement séparée deslois autres que terrestres. La traduction littérale en Françaisdu terme « Godless Society » aurait été « Une Société SansDieu ». Mais celle-ci donne un terme qui, à première vuen’est pas métaphorique, et qui pour un croyant en général etun Musulman en particulier est difficilement employable (vuque rien n’existe « sans Dieu ») .C’est pourquoi j’ai utilisé leterme «Impie». Le lecteur devra donc garder à l’esprit ladéfinition appropriée de ce mot, lorsqu’il le rencontrera.Effort qui ne sera pas difficile, étant donné le monde danslequel nous vivons aujourd’hui et qui est excellemment décritdans ce livre. Le cas du terme « Laïc» utilisé dans le livre estassez similaire. En effet, celui-ci est utilisé pour traduire lemot « Secular ». Le terme « laïcité » en France et dans lespays francophones est assez utilisé dans le langage courant,ce qui a rendu la définition de ce mot assez floue et anodine.Un petit, mais néanmoins important rappel est doncnécessaire. Le terme « séculaire » est un adjectif qui a lamême racine que sécularisme ou sécularisation. Prenonsl’origine philosophique fournie par Wikipédia du termesécularisation :« Le sens du terme sécularisation apparaît déjà dans les écritsnéo-testamentaires, notamment chez Saint Paul, où il désigne
  38. 38. JERUSALEM DANS LE CORANdéjà sous laspect du saeculum, le siècle (latin de la Vulgatequi traduit le terme grec aiôn, présent dans Romains, 12, 2),cest-à-dire de la temporalité de ce monde-ci, la dimensionmondaine de la vie humaine, associée à la dimension dupéché. On comprend ainsi que lexpression retourner dans lesiècle signifie retourner dans le monde profane. Lasécularisation sidentifie donc à la laïcisation, cest-à-dire à unprocessus par lequel le contenu théologique sefface au profitde modes dêtre et dhabitudes populaires sans référenceexplicite au sacré. Plus globalement et plus largement, lasécularisation désigne le processus visible depuis la fin duMoyen Âge qui voit des activités ou des dimensions de la viehumaine reliées à la sphère religieuse comme lArt, lÉthique,la Morale ou la Politique se couper de toute référence ausacré ou à la transcendance. La sécularisation, au sens enusage aujourdhui définit un processus dans lequel le mondeet lhistoire humaine peuvent se comprendre à partir deuxmêmes, de manière proprement immanente. » La racine de ce mot est donc « saeculum » ou siècleen Latin. Cependant, la définition du mot siècle à notreépoque correspond plutôt à un « bloc » de 100 années. Leterme Anglais « Secular », par contre, se traduit littéralementpar « séculaire » qui en français moderne signifie « qui a unsiècle ». « Secular » reste donc fidèle à la définition d’originequi désigne « la temporalité de ce monde-ci, la dimensionmondaine de la vie humaine, associée à la dimension dupéché ». Autrement dit, la séparation entre l’homme et Dieu,ou entre « l’Eglise et l’Etat », définition du mot « laïcité» quiest enseignée dans les écoles Françaises. Les Arabophonessaisiront d’avantage si nous traduisons le terme « secular » ou« siècle » par « Dounya » (Séculaire étant « Dounyaoui ») (vieterrestre) par opposition à «Akhira» (vie de l’au-delà). On xxxix
  39. 39. Note du Traducteurcomprend donc que « secular », sécularisme, ou laïcitédésignent la vie terrestre qui se détache de la vie de l’au-delà.Lorsque le lecteur rencontrera le terme « Laïc » ou «Sécularisme » dans l’ouvrage, il devra donc se référer à ladéfinition décrite ci-dessus. Les illustrations Coraniques en Arabe ont été extraitesde lexcellent site www.quranexplorer.com. Je rends grâce à Allah le Suprême qui a placé sur maroute le Cheikh Imran Hosein et m’a conféré l’honneur detraduire ce chef-d’œuvre de science. Je prie les lecteurs depardonner les erreurs qui m’auraient éventuellementéchappé durant la relecture du texte. A.I. Mouharram 1432. xl
  40. 40. JERUSALEM DANS LE CORAN De Imran N.Hosein PARTIE 1
  41. 41. JERUSALEM DANS LE CORANChapitre 1INTRODUCTION ۖ‫َ ۡ َٓء ُ َ َٓ ٕ ُ ِ ر ُ ۡۖ َ َ ۡ أ ۡ َ َ َِ َ ۡ ِ ِۦ‬ َ ِ ‫َآ‬ ٍ ِ َ ِ ُ ۡ ََ َ ‫و َ ۡ َ ِ َ َ ََ ۡ َ ۚ و َ ٓ أ‬ َ َ َ« Des preuves évidentes vous sont parvenues de la part devotre Seigneur. Quiconque se montre clairvoyant(en lesreconnaissant) le sera à son propre avantage (de son âme), etquiconque demeure aveugle (envers ceux-ci) le sera à sonpropre détriment. Je ne suis nullement chargé de votresauvegarde. »(Coran, Al An’am 6:104)Le Coran explique toute chose, y compris le destin deJérusalem Le Coran a déclaré que l’une de ses premièresfonctions est d’expliquer toute chose : ‫َ ۡء و ُ ً ى‬ ‫ٍ َه‬ ُ ً ٰ‫…و َ ۡ َ ََ ۡ َ ٱ ۡ ِ َـٰ َ ِ ۡ َـ‬ َ َ ِ ِۡ ُ ۡ ِ ٰ‫ور ۡ َ ً و ُ ۡ َى‬ َ ََ 2
  42. 42. Introduction« […] et Nous t’avons révélé (O Mohammad) le Livre (leCoran), qui explique toute chose et qui est aussi un guide, unemiséricorde et une bonne nouvelle pour les Musulmans. »(Coran, Al Nahl 16 :89) Étant donné que le Coran a fait la déclaration ci-dessus, cela implique quil doit être capable dexpliquer leplus étrange et le plus mystérieux et inexplicable évènementayant eu lieu au cours de l’histoire de l’humanité ; évènementqui est toujours en cours de déroulement, mais qui a déjàconnu ce qui suit: La réussite finale d’une Europe essentiellement impie (laïque) dans la « libération » de la Terre Sainte en 1917-1918, réalisée après un effort soutenu de la part des Euro-Chrétiens qui avaient commencé avec les Croisades environ 1000 ans auparavant. [Pourquoi une Europe impie et sécularisée (NDT : laïcisée) persisterait-elle dans son obsession vieille de 1000 ans de libération de la Terre Sainte? Et pourquoi les Chrétiens Européens, qui ont adopté le Christianisme il y a plus de 1000 ans, seraient-ils les seuls Chrétiens à avoir toujours été obsédés par le désir de libérer la Terre Sainte ?] La réussite Euro-Juive de restauration de l’ancien Etat d’Israël après sa destruction il y a plus de 2000 ans par Allah le Plus Haut ; ce succès a été rendu possible par l’assistance active fournie par l’Europe qui est pareillement séculaire et essentiellement impie. 3
  43. 43. JERUSALEM DANS LE CORAN [Pourquoi une Europe laïque serait autant obsédée par le soutien des Euro-Juifs en ce qui concerne la restauration d’un état religieux fondé par les Prophètes David et Salomon il y a plus de 2000 ans ? Et pourquoi les Euro-Juifs seraient-ils les seuls Juifs obsédés par le désir de restaurer l’Etat d’Israël ?] Le retour des Juifs Israelites (c.à.d. les Juifs non Européens) en Terre Sainte après en avoir été expulsés par Allah le Plus Haut, et après avoir vécu au sein d’une Diaspora étrangement dispersée. Les Juifs Européens ont ramené les Juifs Israélites en Terre Sainte étant donné qu’ils n’y ont jamais été auparavant ; ils s’y tout sont simplement installés. [Pourquoi un peuple Européen se convertirait au Judaïsme puis serait obsédé par la mission de libération de la Terre Sainte afin de ramener ensuite les Juifs Israélites en Terre Sainte « de gré ou de force » ?] Toutes ces choses, qui ont l’air si étranges etdéroutantes au monde, apparaissent aux Juifs comme unevalidation de la prétention Juive à la Vérité. Il en est ainsi carces faits semblent répondre à la promesse divine faite auxJuifs qu’Allah le Plus Haut leur enverrait un prophète, quiserait connu comme le Messie (Arabe: al-Masih), et quipourrait leur livrer tout ce qui est décrit ci-dessus, et plusencore. Cet ouvrage argumente sur le fait que le Coran nonseulement explique ces évènements étranges, mais poursuit 4
  44. 44. Introductionen révélant la destinée finale de Jérusalem. Le Coran exposeun destin qui met au jour l’imposture de cette prétentionJuive à la Vérité, et confirme celle qui est venue avec leProphète Mohammad (sallalahou ‘alayhi wa sallam). Cedestin verra les Juifs châtiés par Allah le Plus Haut avec la plusgrande des punitions divines ayant été infligée dans l’Histoire. Au cœur même du point de vue Coranique quiconcerne la destinée de Jérusalem, ainsi que de la TerreSainte, est déclaré le fait que lorsque le compte à reboursfinal arrivera, dans la Dernière Ere, les Juifs seront récupérésde la Diaspora au sein de laquelle ils ont été dispersés, etdans laquelle ils ont été consignés ; puis ils seront ramenés enTerre Sainte comme des « foules mélangées » (Coran, BanuIsra’il 17 :104). Cette promesse Divine a déjà été accomplie.Les Juifs sont déjà retournés en Terre Sainte, et l’ontrevendiquée ! Leur succès les a mené à croire en la légitimitéreligieuse de l’Etat d’Israël qu’ils ont créé. L’Islam expliqueque cet Israël ne possède aucune légitimité religieuse. Parcontre, les Juifs ont été trompés par la plus grande dessupercheries à laquelle l’histoire ait assisté, et la scène estdésormais installée pour qu’ils reçoivent le plus grand deschâtiments divins ayant été infligé à qui que ce soit. Maisavant ce châtiment divin des Banu Isra’il, un grand drame quiest sur le point de se produire aura lieu en Terre Sainte, etmême dans le monde. Ce livre décrit une partie de ce mêmedrame qui est toujours en cours. En effet, l’objectif fondamental de ce livre estd’illustrer le fait que l’Islam a une vision différente duprocessus Historique en ce qui concerne la Terre Sainte. Danscelle-ci, le temps passe très vite pour Israël. La Mer de Galiléeest bientôt à sec ! Jésus va revenir ! Et son retour verra la 5
  45. 45. JERUSALEM DANS LE CORANdestruction de l’Etat d’Israël. (Voir l’annexe 1 pour les derniersrapports concernant le niveau actuel de la Mer de Galilée.Voir aussi notre livre « La religion d’Abraham et l’Etat d’Israël– Une Vision du Coran ».) Les Juifs avaient la même Vérité que les Musulmans,mais ils l’ont corrompue. Ils disposaient d’une période assezlongue à Madina (Médine) (après la Hijra) pour accepter laVérité non-corrompue venue du Coran, et pour accepterMohammad (sallallahu ‘alayhi wa sallam), le DernierProphète du Dieu d’Abraham ; mais ils ont refusé. Le tempsest passé très vite pour eux lorsque Allah le Plus Haut achangé la Qibla (voir Coran, Al Baqarah 2 :141-145). Il leurétait alors trop tard pour éviter le destin collectif auquel ils seconfrontent. Plus que tout autre évènement qui ne s’est pasencore produit dans l’Histoire, le destin de Jérusalem ainsique le sort qui attend l’Etat d’Israël confirmeront que l’Islamest la Vérité non-corrompue. Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) s’est dirigévers Jérusalem pour ses prières pendant dix sept longs mois ;ceci afin d’enseigner aux Juifs que le même Dieu qui a envoyéMoïse (alayhi salam) l’avait également envoyé ; et comme laTorah, Il a envoyé le Coran. Les Juifs ne disposaient que d’uneporte par laquelle ils pouvaient obtenir le pardon du Dieud’Abraham. Mohammad (divinement béni et en paixéternelle) était cette porte (voir Coran, Al ‘Araf 7 :157). Maisils se sont obstinés à le rejeter ; et maintenant, il est troptard.Jérusalem dans le Coran – Implications pour les Musulmans 6
  46. 46. Introduction Quelles sont les implications pour les Musulmans quilisent ce livre jusqu’à la fin ? La première est que Jérusalem et la Terre Saintedevraient être les plus chères à leurs cœurs (aussi chères queMakkah et Madina) et que la lutte pour libérer la Terre Saintede l’abomination qu’est l’Etat Juif Laïque d’Israël devrait êtrela plus chère de toutes les luttes (de libération) pour lesMusulmans. Si un Juif peut quitter les USA, l’Europe ou laRussie pour rejoindre les Forces de Défenses Israéliennesdans le but de participer à l’oppression armée sur lesPalestiniens Musulmans et Chrétiens en Terre Sainte, alors unMusulman devrait aussi jouir de la même liberté de quitterson lieu de résidence où qu’il soit, pour rejoindre la résistancearmée des opprimés en Terre Sainte. Si un Musulman se voitrefuser cette liberté et s’il est menacé d’arrestation en étantaccusé de « terroriste », il doit ignorer et s’opposer à tout cequi l’empêche de participer à cette lutte. Il doit « bruler sonbateau » pour l’amour d’Allah, et défier le monde impie !C’est en fait un gage minimal d’expression de foi dans lemonde d’aujourd’hui de la part d’un Musulman que d’avoirau moins le désir intime de participer à la résistance armée(Jihad) en Terre Sainte. Les Musulmans doivent êtrecependant avertis que dès qu’ils affirmeront leur croyance enla destruction de l’Etat d’Israël par une armée Musulmane, etqu’ils exprimeront l’espoir de faire partie de cette armée, ilsseront finalement intimidés et même arrêtés afin d’êtreréduis au silence et d’en faire des exemples qui intimiderontles autres. Ce procédé d’intimidation et de persécution a déjàcommencé aux USA, ainsi que dans beaucoup d’autres partiesdu monde, et s’intensifiera probablement lorsqu’Israëldeviendra l’Etat Régnant sur le monde. 7
  47. 47. JERUSALEM DANS LE CORAN Deuxièmement, le monde Musulman doit consacrerprincipalement ses ressources financières et autres à la causede la libération de la Terre Sainte contre l’oppression. Bienque les luttes au Cachemire, au Kosovo ou en Tchétchéniesoient chères aux cœurs des Musulmans, leurs succès ne sontpas autant garantis que ne l’est la lutte en Terre Sainte. Ellesne peuvent pas être mises au même pied d’égalité. En fait, lesuccès de la lutte de libération de la Terre Sainte aura un effetpositif sur toutes les autres luttes pour la libération contre lesoppressions. Troisièmement, et le plus important, les Musulmans(hommes et femmes) doivent étudier puis enseigner auxautres le message et la guidée du Coran en rapport avec ledestin de Jérusalem. Ce livre a tentera humblement de situeret de présenter cette explication ainsi que cette guidéeCoraniques.La Stratégie Juive Sioniste Une des dimensions de la stratégie Juive Sionistedensemble a été la tentative de contrôle de lenvironnementstratégique dIsraël en cultivant des alliances de convenancesavec une élite corrompue, indéfiniment riche, prédatrice etimpie qui contrôle désormais les communautés Arabo-musulmanes entourant Israël, pour le compte d’Israël. Cetteélite est obligée dentretenir des relations amicales avec Israëlafin de maintenir sa position de pouvoir, de domination, deprivilège et de richesse. Les Juifs font constamment pressionsur cette élite pour qu’elle opprime les Musulmans afin soitde les contraindre à se soumettre à Israël, soit de faire ensorte que leur opposition ne représente aucune menace pour 8
  48. 48. Introductionles Juifs. Lorsqu’Israël intensifie son oppression en TerreSainte et que les masses Arabo-Musulmanes deviennentenragées, alors lélite dirigeante est obligée, pour unequestion de survie, dadopter une posture de colère contreIsraël. Cette stratégie (de l’élite) Arabo-juive a aujourd’huiatteint un stade avancé de mise en œuvre. Mais il y a en celade la ruse et de l’opportunisme diaboliques. Et c’est lastratégie d’un peuple qui a essentiellement abandonné lesfondements éthiques de la religion d’Abraham (sallalahu‘alaihi wa sallam). La stratégie Juive requiert le fait qu’ilsabandonneront un jour cette élite arabe avec laquelle ils ontétabli des alliances de convenance. En effet, cette stratégied’abandon de cette élite Arabe a déjà commencé. Aumoment même où nous écrivons, Israël se prépare à uneguerre contre les Musulmans Arabes à laquelle résulteral’extension du territoire de l’Etat Juif. Israël règnerait alors surtoute la région en étant l’Etat Dirigeant du Monde (c’est àdire en remplaçant les USA dans ce rôle). En réponse à toutes ces stratégies Juives qui ont pourbut de défier Allah le Plus Haut et les croyants, et derenverser le destin, le Coran a déclaré : َ ِ ِ ٰ‫و َ َ ُواْ و َ َ َ ٱ ُۖ َٱ ُ َ ۡ ُ ٱ ۡ َـ‬ ‫و‬ َ َ« Et ils [les Juifs] se mirent à stratégier. Allah aussi stratégie.Et Allah est le meilleur des stratèges! »(Coran Ali Imran, 3 :54) C’est avec le but d’implémenter cette stratégiedémoniaque en Terre Sainte elle-même qu’Israël a désignéYasser Arafat et son Organisation laïque et nationaliste de 9
  49. 49. JERUSALEM DANS LE CORANLibération de la Palestine comme partenaire pour la paix.Cette stratégie a réussi en Egypte, en Jordanie, en Turquie eten Arabie Saoudite, tous étant des états-clients des Etats Unisimpies. Mais cette stratégie a échoué en Terre Sainte. Elle n’apas non plus réussi en Syrie ni au Yémen. Les lecteurs de ce livre souhaiteraient peut-êtreméditer sur la prière suivante que le Prophète Mohammad(sallalahu ‘alaihi wa sallam):« Le Prophète (sallalahu ‘alaihi wa sallam) a dit : « O monDieu, bénis pour nous notre Cham! (la Syrie) et notre Yémen ».Les gens (présents) dirent alors : « Et notre Najd! ». LeProphète (sallalahu ‘alaihi wa sallam) reprit : «O mon Dieu,bénis pour nous la Syrie ! O mon Dieu, bénis pour nous leYémen! ». Ils dirent : « Et le Najd ? », puis il (sallalahu ‘alaihiwa sallam) dit : « Dans cet endroit, il y aura des tremblementsde terre, des séditions ; et c’est de cet endroit (le Najd) que selèvera la corne de Satan» »(Sahih Boukhari) L’Etat Juif d’Israël a accompli 50 années d’existence.Mais ce nest certainement l’exploit "contre vents et marées"que les Juifs veulent nous faire croire. Un MouvementSioniste impie par essence a escroqué les « Banou Isra’il » parle biais d’une montagne de mensonges ! Un de cesmensonges a été le faux slogan « une terre sans peuple pourun peuple sans terre ». S’il n’y avait pas de peuple sur cetteterre, nous pouvons alors poser la question suivante : Quisont ceux qui «jettent des pierres » aujourd’hui ? Si les Arabes ne sont pas un « peuple », s’ils ne sontque des « sauterelles » comme l’a déclaré l’ancien premier 10
  50. 50. Introductionministre Shamir, nont-ils pas permis aux Juifs de vivre parmieux pendant plus de deux mille ans? Les Arabes ont garantitleur sureté et leurs propriétés aux Juifs lorsqu’ils vivaientparmi eux au sein des terres Arabes pendant plus de deuxmille ans. Les Arabes ont fait tout cela et plus encore lorsquele reste du monde a fermé ses portes aux Juifs, ou lorsqu’il lesa contraint à vivre dans des ghettos. Les Arabes ont agi ainsiparce qu’ils possèdent encore les « vestiges » de la religiond’Abraham qui leurs sont parvenus par Ismaël (‘alayhi Salam).Ces « vestiges » de la Vérité leurs ont enseigné de fairepreuve d’hospitalité. Jusqu’à ce jour, l’hospitalité des Arabesa survécu. La même religion d’Abraham aurait dû enseigneraux Juifs de faire preuve de gratitude envers ces« sauterelles » hospitalières. Le Sionisme affirme que la Vérité, dans le Judaïsme, aconcédé au peuple Juif le droit « exclusif », « éternel » et «inconditionnel » à la Terre Sainte. Le Sionisme soutient que larestauration de l’Etat Juif d’Israël, détruit par Allah le PlusHaut il y a 2000 ans, valide la prétention Juive à (une versionimpérialiste de) la Vérité. Après tout, la Torah n’a-t-elle pasproclamé : « Tout lieu que foulera la plante de votre pied seraà vous » (Deutéronome, 11 :24) ? Pendant cinquante ans,depuis la naissance dIsraël, le monde assiste avecstupéfaction à la progression calamiteuse des "traces de pas"Juifs dans un Israël en expansion constante. Cette expansionn’a pas encore cessé. En dépit de l’« apparence » qu’Israël estassiégée et qu’elle s’entoure de remparts pour se protégerd’une attaque Arabe, la « réalité » au moment où ce livre estpublié (après la destruction du camp de réfugiés de Jenin, etdu meurtre de tellement plus d’Arabes) est telle qu’Israël seprépare à déclencher une guerre majeure par laquelle lesfrontière de l’Etat s’étendront dramatiquement pour 11
  51. 51. JERUSALEM DANS LE CORANenglober la Terre Sainte Biblique, à savoir « de la rivièred’Egypte (et cela implique le contrôle du Canal de Suez) à laRivière d’Euphrate (et cela implique le contrôle sur tout lepétrole du Golfe à la possible exception de celui de l’Iran ;l’Europe, le Japon et la plupart du reste du monde étantdépendants de ce pétrole du Golfe).» Cette guerre, qui auraétéra méticuleusement préparée, témoignera également duremplacement des USA par Israël en tant qu’ « EtatDirigeant » du monde. Ainsi, dans une perspective Biblique, le succès Juif durétablissement de l’Etat d’Israël, puis de l’expansion duterritoire de l’Etat, en plus du contrôle Juif sur la sainte villede Jérusalem, apparait certainement comme la validation dela prétention du Judaïsme à la Vérité. Notre question est la suivante : Comment cela a-t-ilpu être accompli sans le Messie ? La réponse est que cela aété accompli par le biais de l’imposture d’un Faux Messie (al-Masīh al-Dajjāl)! Encore une fois, limplication incontournable de laréussite apparente du rétablissement de lIsraël Biblique étaitla validation de l’affirmation des Juifs prétendant que Jésus etMohammad (paix soit sur eux deux) étaient tous deux desimposteurs. Mais pour qu’Israël soit créé, le Judaïsme devaitaccrocher ses wagons à la civilisation moderne occidentalenouvellement émergée, décadente et essentiellement impie.Ce monde occidental impie a établit son autorité en tantqu’acteur dominant incomparable sur la scène mondiale, «déferlant sur l’humanité de toute hauteur » ou « s’éparpillant 12
  52. 52. Introductiondans toutes les directions » (Sourate Al Anbiyah, 21 :96) pourcontrôler la mer, la terre et l’air. L’Etat Juif n’aurait pas punon plus survivre au long de ces cinquante années sansl’assistance active de cet Occident tout puissant maisnéanmoins décadent et impie. Celui-ci est en fait unecivilisation créée et soutenue par les Ya’jūj (Gog) et Ma’jūj(Magog). Les Juifs qui ont soutenu l’Etat d’Israël en acclamantce qui leur apparaissait comme étant la restauration del’Israël biblique, tout en ignorant commodément les grandesinjustices et les oppressions infligées à un peuple Palestinienmalheureux (aussi bien les Chrétiens que les Musulmans),leur seul crime étant d’avoir la Terre Sainte (des Juifs) commelieu de résidence. Cette injustice et cette oppression ontconstamment augmenté durant ces cinquante années. Notrequestion à ces Juifs est la suivante : Une prétention valide à laVérité peut-elle être compatible avec cette impiété, cettedécadence, cette injustice, ce racisme et cette oppression ?Est-il possible qu’un peuple « accroche son wagon » à un trainessentiellement impie tout en prétendant être fidèle au Dieud’Abraham ? Les Juifs soutiennent qu’ils n’ont pas conduit lepeuple Palestinien hors de leurs demeures ; qu’ils les ontquittées de leur propre chef. Dans ce cas, pour quelle raisonles Juifs ne leurs ont-ils pas préservé leurs maisons commegage sacré, et pourquoi ne les ont-ils pas invités à yretourner ? Au lieu de cela, les Juifs ont persisté durantcinquante misérables années à nier leur « droit de retour » àleurs demeures. Plus étonnant encore, Israël affirme que« peut-être » que cinquante longues et pénibles années deplus doivent passer avant qu’Israël et les Palestiniens, 13
  53. 53. JERUSALEM DANS LE CORANChrétiens et Musulmans, puissent espérer s’accorder demanière réaliste pour partager le même espace sur la TerreSainte sans y faire la guerre. Mais c’est une chimère ! Cela n’aaucun lien avec le processus historique en cours deréalisation. L’oppression malfaisante d’Israël continue des’intensifier tous les jours. Israël atteindra bientôt le sommetde sa fausse gloire lorsqu’il deviendra l’Etat Dirigeant duMonde. Cependant, ce livre déclare que le monde assiste audébut de la fin pour lEtat Juif imposteur dIsraël! Les Juifs nedoivent pas accuser le Sionisme pour la situation danslaquelle ils se trouvent actuellement. Tout ce que le Sionismea fait était d’exploiter chaque moindre mensonge placé dansla Bible en les embellissant par le biais d’une montagne demensonges encore plus nombreux.« Jérusalem » Non Mentionnée par son Nom dans le Coran « Jérusalem dans le Coran » a en partie été écrit enréponse à l’article de Daniel Pipes qui a été publié dans le LosAngeles Times (« Jérusalem représente plus aux Juifs qu’auxMusulmans », 21 Juillet 2000). Dans cet article, il a tenté derejeter toute revendication Islamique de Jérusalem endéclarant à propos de Jérusalem (entre autres) que celle-ci :« … n’est pas mentionnée une seule fois dans le Coran, oudans la liturgie ». Depuis que le Dr Pipes a publié son article,de nombreux chroniqueurs de journaux et de commentateursde la politique de la Terre Sainte ont inondé le public deslecteurs avec une répétition interminable de son allégation.Le Dr Pipes ainsi que les médias qui l’accompagnent, qui ontprovoqué notre réponse, souhaiteront peut-être revoir leuropinion s’il leur arrivait de lire ce livre. 14
  54. 54. Introduction En effet, un musulman a le devoir de répondre à cescritiques hostiles qui persistent à attaquer lIslam et le Coran,particulièrement lorsque celles-ci sont faites au nom de leurnouvelle croisade au nom de l’Etat Juif d’Israël. Une réponsedevrait toujours être produite en revenant à la vérité qui estcontenue dans le Coran. Le Coran déclare que lorsque laVérité est projetée contre le mensonge, le mensonge seratoujours vaincu par la Vérité. Et les croyants ont reçu lordredutiliser le Coran tout en menant une lutte puissante contreles mécréants. Notre volonté n’est pas de tenter de convaincre lespersonnes telles que Daniel Pipes que les enseignements etles prophéties Coraniques, aussi bien que les récits fiables duProphète Mohammad (sallalahu ‘alayhi wa sallam) qui fontréférence à Jérusalem et à sa destinée soient la Vérité. Plutôt,notre intention était simplement de présenter le sujet par leCoran et des Ahadiths, et de tenter d’expliquer et del’interpréter. Indépendamment du fait que le Dr Pipesaccepte ou non « Jérusalem dans le Coran », il est clair quel’étude de ce sujet est la base de la compréhension duproblème entre Israël l’Islam. Et ceci est la priorité la plushaute de cet ouvrage.Jérusalem. La Clé pour Comprendre le Monde Aujourd’hui. Il devrait être clair que ce sujet est particulièrementimportant pour tous les Musulmans qui doivent apporterleurs commentaires, ou réagir au drame qui évoluerapidement à Jérusalem. Dès 1974, le regretté Dr KaleemSiddiqui, Président-fondateur de lInstitut Islamique derecherche et de planification à Londres, a exhorté l’auteur deproduire précisément ce livre qui démontrerait que Jérusalem 15
  55. 55. JERUSALEM DANS LE CORANest la clé de la compréhension du processus historique telquil se manifeste aujourdhui. Alhamdoullillah, ce travail estaujourd’hui accompli après 27 ans. Le point de vue Coraniquequi se dégage de ce livre établit clairement quil estimpossible à quiconque de vraiment comprendre le mondemoderne, à moins de pouvoir pénétrer la réalité de Jérusalemaujourdhui! L’Occident moderne veut que soit adopté un Islamqui, entre autres, accommodera l’Etat Juif d’Israël et quiouvrira la voie vers le fait que le Musulmans y adhèrent et seréconcilient avec lui. Cest là que réside la clé de lacompréhension du processus historique, vu son impact sur lesaffaires internationales de cette époque. Ce livre fournit laréponse Islamique au but stratégique de l’Occident, uneréponse qui est fermement basée sur le Coran et les Ahadithsdu Prophète Mohammad (sallalahou ‘alayhi wa sallam). Celivre révèle qu’il n’y aura jamais de paix, à aucun momentdans l’avenir entre les réels suiveurs du Prophète Mohammad(sallalahou ‘alayhi wa sallam) et l’Etat Juif d’Israël ; il révèleaussi que les vrais suiveurs du Prophète (sallalahou ‘alayhi wasallam) finiront par triompher sur l’oppresseur qu’est Israël etlibèreront la Terre Sainte de son oppression. D’autre part, lesMusulmans qui ont trahi l’Islam et qui ont rejoint le camp desrivaux impies de l’Islam, finiront par trouver un moyend’accommoder Israël et de se soumettre au règne de l’EtatJuif. Leffort dapprentissage de lIslam ne donne nulle partailleurs de résultats plus significatifs (aussi bien positifs quenégatifs) que dans les structures denseignement et, enparticulier, dans les universités et autres établissementsdenseignement supérieur. Il est clair, cependant, que si 16
  56. 56. Introductionléducation Islamique doit être assimilée, lesprit de lenfantou de lélève doit être solidement ancré dans le Coran. Lesujet le plus important de tous qui doit être traité dans leCoran est celui de « Jérusalem dans le Coran ». C’est par lebiais de ce sujet, plus que d’autres, que les Musulmanspeuvent répondre avec succès aux attaques actuelles dumonde impie qui les force à effectuer ces modifications de lafoi qui arrangent Israël (voir l’extrait du livre de Isma’il RajiFarouqi à la page XIX). Cet ouvrage tente humblement deprêter assistance à cette tache de procuration (auxenseignants Musulmans en particulier) de la guidéeCoranique se référant à Jérusalem ainsi qu’à sa destinée.L’enseignant Musulman ainsi que l’école Islamique ne doiventpas être permis d’adopter une posture « neutre » en ce quiconcerne le sujet de « Jérusalem dans le Coran ».Les Juifs, les Chrétiens et « Jérusalem dans le Coran » Finalement, alors que le sujet de « Jérusalem dans leCoran » est important pour les Musulmans, nous étionsparticulièrement intéressés à tendre la main aux Juifs et auxChrétiens avec le Saint Coran. Le temps passant, et laDernière Heure se rapprochant, il devient de plus en plusdifficile aux savants Juifs et Chrétiens de répondre au Coranet aux Ahadiths qui traitent du sujet de ce livre, aussi bienque celui des Gog et Magog, le (Faux) Messie, et le retour deJésus (‘alayhi Salam). Les preuves qui confirment la véracitédu Coran continuent à augmenter. Les Musulmans ont le devoir de présenter ce sujetaux Juifs et aux Chrétiens, c’est ce que nous avons fait dans celivre. Le magnifique ouvrage de Shaikh Safar al-Hawali “TheDay of Wrath - Is the Intifāda of Rajab only the Beginning?”(Le 17
  57. 57. JERUSALEM DANS LE CORANJour de la Colère. L’Intifada de Rajab est-elle seulement ledébut?”) complète ce livre et permet au lecteur derechercher lui (ou elle)-même la concordance et ladiscordance entre le Coran et la prophétie Biblique. Ce livre fait une distinction entre deux différentescatégories de Juifs. Il y a les Juifs Israélites dont la généalogieremonte au Patriarche Abraham (‘alahyi Salam). Ils sont unpeuple sémitique, dont les affinités ethniques avec les Arabessont très claires. D’autre part, il y a les Européens blonds auxyeux bleus qui se sont un jour convertis au judaïsme et qui nesont pas descendants d’Abraham (‘alayhi Salam). L’opinion del’auteur, et Allah est le plus savant, est que les Gog et Magogd’origine sont certainement situés quelque part dans lesrangs de ces Juifs Européens. Les Gog et Magog ont infiltré lacivilisation Chrétienne Européenne et l’ont transformé en lacivilisation impie actuelle. Les Gog et Magog ont établit leMouvement Sioniste ainsi que l’Etat d’Israël. Le Chapitre 10de la première partie de ce livre s’efforce d’expliquerbrièvement le sujet des Gog et Magog en Islam. Nousessayerons de fournir une explication compréhensible de cesujet dans notre prochain livre « La Sourate Al Kahf et l’AgeModerne », Insha Allah. Il est plus que certain que ce livre serapsychologiquement choquant pour l’Occident, les Chrétiens,les Juifs et même pour quelques lecteurs Musulmans. Maissoyons clairs et limpides sur une chose : nous navons pasécrit ce livre dans le but d’offenser les lecteurs. La « réalitéinterne » du monde d’aujourd’hui, saisie à travers le Coran,est complètement différente des « apparences externes » surlesquelles se basent les jugements formés par ces personnes.Il y a un monde de différences dans la perception de ceux qui 18
  58. 58. Introductionvoient avec deux yeux (l’interne et l’externe), et ceux qui nevoient que d’un œil (ceux-ci étant aveugles du point de vueinterne). Le Prophète Mohammad (sallalahou ‘alayhi wasallam) a prononcé un avertissement inquiétant lorsqu’ildéclara qu’alors que Dajjal, le Faux Messie était aveugle d’unœil : « Votre Seigneur n’est pas Borgne ! ». Il a aussi avertique l’époque de Dajjal, le Faux Messie, serait un Age danslequel « l’apparence » et la « réalité » seraientdiamétralement différentes l’une de l’autre. Personne nepeut voir du point de vue « interne » et pénétrer la « réalité »dans Le Dernier Age, excepté ceux qui suivent fidèlement leProphète Mohammad (sallalahou ‘alayhi wa sallam).Interprétation et Explication Nous avons parfois interprété un texte (du Coran)nous-mêmes quand celui-ci n’a pas été directement expliquépar Allah le Sage, ou par Son Messager (sallalahou ‘alayhi wasallam). Nous l’avons fait dans le but de situer l’explicationCoranique pour notre sujet. En faisant cela, nous noussommes exposés au rejet sommaire de ceux qui n’admettentaucune interprétation quelle qu’elle soit des textes sacrésautrement que par leur sens littéral et direct. D’autresrejettent toute interprétation différente de la leur. Nousinvitons ceux qui rejettent nos interprétations à présenterleurs propres « explications » avec lesquelles le Coran« explique » le retour des Juifs en terre Sainte. Deuxièmement, lorsque nous interprétons un texteCoranique, nous le faisons toujours avec la réserve qu’Allahest le Plus Savant !(Allahou A’lam). Les commentateursclassiques du Coran l’ont toujours fait, et l’auteur aussi. 19
  59. 59. JERUSALEM DANS LE CORANJérusalem et la prétention du Coran à la vérité. Il est devenu assez démodé en cette ère desécularisation de la connaissance de recourir à la parolerévélée du Dieu dAbraham (‘alayhi as-Salam) pour chercher àexpliquer le monde. Pourtant, cest précisément ce qui sestpassé lorsque lÉtat dIsraël a vu le jour dans le mondemoderne. Les Juifs européens ont utilisé la Torah pour plaiderla cause de leur «Droit Divin »de prendre possession de laTerre Sainte afin de rétablir lÉtat dIsraël (qui a dabord étéétablie par le Prophète-Roi, David ( alayhi as Salam)). LePremier Ministre dIsraël, David Ben Gourion, a déclaré entoute franchise: La Bible est notre acte (NDT : gage/certificat)de possession de la Terre dIsraël. Il nous a donc été tout à fait justifié de répondre àlavènement de Juifs en Israël par une présentation quiprovient uniquement du Coran. Personne ne devrait chercherà nous priver de ce droit, peu importe la gêne quil puisseoccasionner. Pour beaucoup, ce pourrait être la première foisque leurs soient présentés les faits de cette manière. Alorsque le processus historique se déroule à cette dernière étapede lhistoire, et comme le Coran montre de plus en plus de sacapacité à expliquer le fonctionnement de Jérusalem et dumonde aujourdhui, celui-ci validera sa prétention à être laVérité. Plus que toute autre chose, ce livre a présenté larevendication du Coran comme étant la Vérité. C’estprécisément ce que dit le Coran Lui-même dans la Sourateelle-même nommée Al Fussilat (« ceux qui sont clairementdétaillés ») : 20
  60. 60. Introduction َ َ َ َ ٰ َ ۡ ِ ِ ُ ‫َ ُ ِ ِ ۡ َا َـٰ ِ َ ِ ٱ َۡ َ ق و ِ ٓ أ‬ ‫ِ َ َ ﮩ‬ ‫ء‬ ‫َ ُ ۡ أ ُ ٱ ۡ َ ۗ أوَ ۡ َ ۡ ِ ِ َ َ أ ُ ََ ٰ ُ َ ۡء‬ ٍ ‫آ‬ َ ََ َ ‫َٓء ر ِ ۗۡ أَٓ إ ُ ۥ‬ ِ َ َ ِ ٍ َ ۡ ِ ِ ۡ ُ ‫َ ِ ٌ ۝ أَ ٓ إ‬ ‫َ ِﮩ‬ ‫ﮩ‬ ُۢ ِ ‫ِ ُ َ ۡء‬ ٍ « Nous leur montrerons Nos signes (à travers ce qui sedéroule) dans l’univers et en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’il leurdevienne évident que ceci (la révélation) est la vérité. Ne leursuffit-il pas d’être convaincus que ton Seigneur soit témoin detoute chose? »« Ils sont dans le doute, au sujet de la rencontre de leurSeigneur (ce qui inclut le fait d’être dépassé par ce qu’Il leur aordonné)? C’est Lui certes qui embrasse toute chose (par Sascience et Sa puissance). »(Coran, al Fussilat 41 :53-54) Jérusalem, une cité sacrée pour les Musulmans, lesChrétiens et les Juifs, est destinée à jouer le rôle le plussignificatif de tous à la Fin de l’Histoire. L’Islam, leChristianisme et le Judaïsme s’accordent là-dessus. Il y a uneabondance de signes, pleinement visibles à ceux qui sontbénis d’une perspicacité spirituelle (c.à.d. ceux qui voientavec deux yeux, l’externe et l’interne), indiquant que nousvivons en ce Dernier Age, celui-là même qui assistera à la Finde l’Histoire. Combien de temps durera ce Dernier Age ?Quand arrivera-t-il ? Personne ne le sait à part Allah le PlusHaut, le Dieu d’Abraham (‘alayhi Salam). 21
  61. 61. JERUSALEM DANS LE CORANIl est d’importance capitale que le point de vue Coranique dece sujet soit présenté encore et encore en ce moment,depuis que Jérusalem a déjà commencé à jouer ce « rôle » quiest sa destinée. Cet ouvrage explique ce « rôle ». Il est aussiimportant que le « rôle » de Jérusalem à la « Fin del’Histoire » soit obligatoirement expliqué avec autant deperspicacité spirituelle intuitive que possible étant donné quece même rôle n’est souvent perceptible que de cettemanière. Notre objectif était bien sûr de nous adresser à unpublic général de lecteurs. Il est particulièrement importantpour eux de se familiariser avec le destin de Jérusalem et laTerre Sainte, établi dans le Coran et les Hadiths (les mots duProphète Mohammad sallalahou ‘alayhi wa sallam), en raisondes prétentions rivales à propos de Jérusalem, chacunedéclarant que Jérusalem est destinée à valider sa prétentionexclusive à la Vérité, tout en invalidant les autres. Pour paraphraser, cela signifie que les Juifs croient enun destin de Jérusalem qui sera témoin de lavènement duMessie. Quand le Messie viendra, il rétablira lâge dor duJudaïsme et il dominera le monde depuis Jérusalem. Ce quivalidera la revendication Juive à la vérité et invalidera celledes rivaux. Les Chrétiens ont la même croyance. Quand Jésus,le Messie reviendra, il régnera sur le monde depuis Jérusalemet il validera le dogme Chrétien de la Trinité, de l’Incarnation,de l’Expiation, etc. Ainsi sera validée la prétention Chrétienneà la vérité, celles des autres étant ainsi invalidées. LesMusulmans croient aussi que Jérusalem a un destin quivalidera la revendication de lIslam à la Vérité et qui invaliderales revendications Chrétienne et Juive actuelles. Etant donnéque ces trois conceptions de la Vérité, toutes prétendant être 22
  62. 62. Introductionoriginaires d’Abraham (‘alayhi Salam), sont si profondémentdifférentes, il est alors impossible qu’elles soient toutesvraies. Le point de vue Musulman, comme il se révèle dansce livre, est que Jésus (‘alayhi salam), le « vrai » Messie,reviendrait à la vie un jour sur Terre, ira à Jérusalem etrègnera sur le monde comme étant Hākimun ‘Ādil (undirigeant juste), « se mariera, aura des enfants, etmourra ». « Les Musulmans prieront sur son corps et il seraenterré à coté du Prophète Mohammad (sallalahou ‘alayhi wasallam) dans la ville de Madina » en Arabie là où le Prophète(sallalahou ‘alayhi wa sallam) est enterré. Lorsqu’il reviendra,« Jésus (‘alayhi salam) brisera la croix », et ce sera la fin duChristianisme, la religion de la croix. Et « il tuera les porcs » :Abu Hurairah rapporte : Le Messager d’Allah a dit : « Par Celuiqui tient mon âme entre Ses Mains, surement le Fils de Marie(Jésus) descendra parmi vous et jugera justement (en tantque dirigeant juste) toute l’humanité ; il brisera la croix ettuera le porc, et il n’y aura plus de Jizyah (c.à.d. d’impôtpunitif pour un peuple vaincu dans une guerre juste, et dont leterritoire est occupé). La richesse sera d’une abondance telleque personne ne l’acceptera. »(Sahih Bukhari) Le mot « Porcs » ne peut être interprétélittéralement, car une telle interprétation ne concorde pasavec le contexte. Plutôt, l’utilisation du mot « porcs » indiqueune colère Divine extrême. Ce livre pose la question suivante :Qui sont les porcs qui seront tués par le Messie lorsqu’ilreviendra ? Contre qui Messie sera-t-il autant en colère ? Quia tenté de le crucifier ? 23
  63. 63. JERUSALEM DANS LE CORAN Les Musulmans disposent d’informations précises dumoment dans le temps ou Jésus (‘alayhi Salam), le Messie,reviendra. Ce sera quand la mer de Galilée se sera presqueasséchée, complètement asséchée :« … C’est à ce moment même qu’Allah enverra le Messie, leFils de Marie. Il descendra prés du minaret blanc à lEst deDamas. Il portera alors deux vêtements couleur safran et aurales deux mains posées sur les ailes de deux Anges. Quand ilbaisse la tête, il en tombe des gouttes deau et, quand il larelève, des perles s’en répandent. Aucun Mécréant ne pourrasentir son parfum sans tomber raide mort, et son haleineparviendra aussi loin qu’il est capable de voir. Il le rechercheraalors (Dajjal) jusqu’à ce qu’il le rattrape à la porte de Ludd etqu’il le tue. Puis un peuple qu’Allah a protégé viendra à Jésus,le fils de Marie, et il essuiera leurs visages et leur informera deleur rang au Paradis. Ce sera dans ces conditions qu’Allahrévèlera à Jésus ces mots : J’ai fait émerger de Mes serviteursun peuple contre lequel personne ne sera en mesure decombattre ; mènes ce peuple en sécurité vers la montagne, fayab’athullahu Y’ajūja wa M’ajūj (puis Allah le Très-Hautenverra ou dressera les Gog et Magog), puis ils sepropageront dans toutes les directions ou occuperont toutendroit qui présente un avantage. Le premier d’entre euxpassera par le Lac de Tibériade (la Mer de Galilée) et boiratoute son eau, puis lorsque le dernier d’eux y passera, il dira :« Il y avait de l’eau ici auparavant […] »(Sahih Muslim) La Mer de Galilée (autrement appelée Lac deTibériade ou Lac Kinnereth) a moins d’eau aujourd’hui quejamais dans l’histoire, et son niveau est en décrue constante 24
  64. 64. Introductionparce-que le Gouvernement Euro-Juif d’Israël prélève plusd’eau que la nature est en mesure de renvoyer vers la mer.C’est aussi simple que cela ! Lorsque l’eau se sera évaporée,et qu’il n’y aura plus d’eau potable, les Juifs auront atteint lemoment suprême de leur stratégie générale qui consiste àmener les Arabes à se soumettre au règne Juif en TerreSainte. La soumission impliquerait la vénération du FauxMessie à la place de l’adoration d’Allah le Plus Haut. On leurdemandera d’agir ainsi dans le but de recevoir de l’eau descentrales de désalinisation qu’Israël aura construite. LesArabes seront trop pauvres pour se permettre d’acheter del’eau. Ce livre montre clairement que tout ce que les Juifsont à faire pour mesurer le temps qui les sépare de leurdestruction finale est dobserver le niveau deau de la Mer deGalilée. Le moment quils attendent, qui, selon leur stratégie,livrera leur triomphe final, sera plutôt le moment précis où levrai Messie reviendra et où Allah détruira finalement les Juifs!(Voir annexe1 pour les éléments d’informations relatifs àlétat actuel du niveau deau de la mer de Galilée).Structure du Livre Le Livre commence de manière appropriée par le« mystère » de Jérusalem, la « cité » dans le Coran. La raisonpour laquelle le sujet est traité mystérieusement est peut-être que l’Islam nous a appris que Jérusalem est destinée àjouer un rôle central crucial à la Dernière Ere. Le Chapitre Trois présente le sujet à travers lesréférences Coraniques de la Terre Sainte. 25

×