DOMINIQUE ET COMPAGNIEroman lime
Diya Lim
adore la cuisine !
Amandine
adore la cuisine !
Amandine
Diya Lim
À ma Nadiya
Illustrations : Geneviève Kote
adore la cuisine !
Amandine
Amandine
C’est moi ! Gourmande,
j’adore jouer à la petite
cuisinière. Mon rêve
le plus cher : devenir
boulangère-pâtissièr...
Nona
Ma gardienne. Quand
mes parents travaillent
tard, c’est Nona qui m’aide
à faire mes devoirs, joue
avec moi et me cuis...
5
Chapitre 1
Des devinettes
sucrées
C’est vendredi. Il fait
déjà nuit. La porte d’entrée
s’ouvre. Maman vient
de rentrer à...
6
– Oh, ma belle maman !
Te voilà enfin !
Elle se penche et me fait
un gros câlin. Je plonge
ma tête dans ses cheveux.
Auj...
7
t-elle avec son joli accent
du sud de la France.
J’attends ma « surprise »
comme je le fais chaque
fois que je ne vais p...
8
maman y dépose ma petite
gâterie du jour. Je pense
déjà au délice qui viendra
me chatouiller le palais
dans quelques min...
9
à reconnaître l’arôme qui
va s’en dégager.
– Voilà, devine ce que
c’est !
Maman dépose la
surprise dans mes paumes
joint...
10
le creux d’une seule main.
De l’autre, je caresse le
dessus. Je m’attends à
sentir quelque chose de
mou, comme des poir...
11
respire le sucre cuit pas
tout à fait caramel.
Ça y est ! J’ai trouvé !
13
Chapitre 2
Un soleil enfoui
sous la neige
– Je sais, maman. C’est
une tartelette au citron
meringuée !
– Dans le mille,...
14
dans la voix de maman.
J’ouvre les yeux et
j’admire mon gâteau. La
meringue blanche me
fait penser à des monts
enneigés...
15
citronnée, jaune comme
un soleil éclatant.
Miam !
J’ai hâte de croquer cette
merveille !
Ma gentille gardienne,
Nona, n...
16
bons petits plats.
Nona a déjà enfilé son
chandail. Bientôt, il faudra
qu’elle s’en aille. Nona est
passionnée par la c...
17
Maman, elle, aime faire de
la broderie lorsqu’elle a un
peu de temps libre. Alors,
les deux dames bavardent
pendant que...
18
déguster ma tartelette
avec un grand verre de
lait. Je file dans la cuisine.
C’est mon endroit préféré
dans la maison. ...
19
Seulement voilà. J’ai
un petit problème.
Comme mes parents me
le répètent souvent, ce
n’est pas suffisant d’avoir
du ta...
20
additionner et soustraire !
ajoute maman.
Bref, il faut bien connaître
ses mathématiques. Moi,
les mathématiques, je m’...
21
zéros tout ronds.
Alors, depuis pas très
longtemps, mes parents
pensent avoir trouvé
une solution : je dois
passer les ...
23
Chapitre 3
Les vitrines du
quartier
Samedi matin, je me
réveille tôt, comme
d’habitude. Chez nous,
on est tous des lève...
24
Avant que le soleil ne
se lève, il enfourche sa
bicyclette pour se rendre
à la boulangerie-pâtisserie.
C’est qu’il doit...
25
À pied. En chemin, je
regarde les devantures
variées des boutiques de
notre quartier. Cordonnier,
coiffeur, dépanneur,
...
Prix littéraire Henriette-Major 2011
C’est moi, Amandine ! Un jour,
je l’espère, je serai cuisinière, et
même boulangère-p...
amandine-adore-la-cuisine
amandine-adore-la-cuisine
amandine-adore-la-cuisine
amandine-adore-la-cuisine
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

amandine-adore-la-cuisine

244 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
244
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

amandine-adore-la-cuisine

  1. 1. DOMINIQUE ET COMPAGNIEroman lime Diya Lim adore la cuisine ! Amandine adore la cuisine ! Amandine
  2. 2. Diya Lim À ma Nadiya Illustrations : Geneviève Kote adore la cuisine ! Amandine
  3. 3. Amandine C’est moi ! Gourmande, j’adore jouer à la petite cuisinière. Mon rêve le plus cher : devenir boulangère-pâtissière. Papa Le plus beau et le meilleur chef pâtissier que je connaisse. Dans son atelier, il confectionne du pain et des pâtisseries à ravir tous les gourmands. Maman Elle sent toujours bon, comme les gâteaux de notre boulangerie- pâtisserie où elle travaille pendant de longues heures à la caisse. Les héros
  4. 4. Nona Ma gardienne. Quand mes parents travaillent tard, c’est Nona qui m’aide à faire mes devoirs, joue avec moi et me cuisine de bons petits plats. Sa passion : la couture. Brigitte et Marion Travaillant au comptoir de notre boulangerie- pâtisserie, elles sont aussi souriantes l’une que l’autre. Monsieur oubon Le bras droit de papa. Il travaille à l’atelier de notre boulangerie- pâtisserie. Il tient la caisse de notre boutique quand maman n’est pas là.
  5. 5. 5 Chapitre 1 Des devinettes sucrées C’est vendredi. Il fait déjà nuit. La porte d’entrée s’ouvre. Maman vient de rentrer à la maison ! Je cours la serrer très fort dans mes bras.
  6. 6. 6 – Oh, ma belle maman ! Te voilà enfin ! Elle se penche et me fait un gros câlin. Je plonge ma tête dans ses cheveux. Aujourd’hui, ils sentent la pomme. Hier, c’était la vanille. Demain, peut-être la fraise. Ma maman sent toujours bon. – Allô, Amandine-en- nougatine ! chantonne-
  7. 7. 7 t-elle avec son joli accent du sud de la France. J’attends ma « surprise » comme je le fais chaque fois que je ne vais pas à la boulangerie- pâtisserie de mes parents. Les yeux fermés, je tends en avant mes deux mains collées ensemble. Je salive en attendant que
  8. 8. 8 maman y dépose ma petite gâterie du jour. Je pense déjà au délice qui viendra me chatouiller le palais dans quelques minutes. Crémeux et doux ? Chocolaté et fondant ? Fruité et croustillant ? Mes oreilles entendent le son du sac en papier que maman s’apprête à ouvrir. Mon nez retroussé cherche
  9. 9. 9 à reconnaître l’arôme qui va s’en dégager. – Voilà, devine ce que c’est ! Maman dépose la surprise dans mes paumes jointes. Les paupières closes, je joue à notre petit jeu préféré. Ça a l’air assez ferme. Comme une tarte. Une tartelette plutôt. Elle se tient dans
  10. 10. 10 le creux d’une seule main. De l’autre, je caresse le dessus. Je m’attends à sentir quelque chose de mou, comme des poires ou des pommes. Peut-être même quelque chose de collant, comme un coulis de framboises. Non, ce n’est pas ça. Aujourd’hui, je détecte des pointes pas tout à fait pointues. Je
  11. 11. 11 respire le sucre cuit pas tout à fait caramel. Ça y est ! J’ai trouvé !
  12. 12. 13 Chapitre 2 Un soleil enfoui sous la neige – Je sais, maman. C’est une tartelette au citron meringuée ! – Dans le mille, Amandine ! J’entends le sourire
  13. 13. 14 dans la voix de maman. J’ouvre les yeux et j’admire mon gâteau. La meringue blanche me fait penser à des monts enneigés. Ses pics souples et brunis me rappellent des skieurs agiles et bronzés. Juste en dessous se cache la crème
  14. 14. 15 citronnée, jaune comme un soleil éclatant. Miam ! J’ai hâte de croquer cette merveille ! Ma gentille gardienne, Nona, nous rejoint dans l’entrée. Quand mes parents travaillent tard, c’est elle qui m’aide à faire mes devoirs, joue avec moi et me prépare de
  15. 15. 16 bons petits plats. Nona a déjà enfilé son chandail. Bientôt, il faudra qu’elle s’en aille. Nona est passionnée par la couture.
  16. 16. 17 Maman, elle, aime faire de la broderie lorsqu’elle a un peu de temps libre. Alors, les deux dames bavardent pendant quelques minutes avant le départ de Nona. Elles parlent surtout de robes de mariage, de robes de soirée et de robes d’été. Bon. Je les laisse. Je m’empresse d’aller
  17. 17. 18 déguster ma tartelette avec un grand verre de lait. Je file dans la cuisine. C’est mon endroit préféré dans la maison. Quand papa allume la cuisinière et maman prend des cuillères, je ne suis jamais très loin de la salière. Car un jour, je l’espère, je serai cuisinière et même boulangère-pâtissière !
  18. 18. 19 Seulement voilà. J’ai un petit problème. Comme mes parents me le répètent souvent, ce n’est pas suffisant d’avoir du talent. – Un boulanger-pâtissier doit aussi savoir calculer et mesurer ! affirme papa. – Une boulangère- pâtissière doit savoir multiplier, diviser,
  19. 19. 20 additionner et soustraire ! ajoute maman. Bref, il faut bien connaître ses mathématiques. Moi, les mathématiques, je m’y perds ! Surtout en classe. Avec un cahier, un crayon et un professeur avec des plis sur son front, c’est facile d’avoir des
  20. 20. 21 zéros tout ronds. Alors, depuis pas très longtemps, mes parents pensent avoir trouvé une solution : je dois passer les samedis à la boulangerie-pâtisserie. Et moi, Amandine Poulin, je crois que c’est la meilleure des jouer au marmiton ! solutions puisque j’adore
  21. 21. 23 Chapitre 3 Les vitrines du quartier Samedi matin, je me réveille tôt, comme d’habitude. Chez nous, on est tous des lève- tôt. Papa est le premier à sauter sur ses pieds.
  22. 22. 24 Avant que le soleil ne se lève, il enfourche sa bicyclette pour se rendre à la boulangerie-pâtisserie. C’est qu’il doit commencer son boulot de bonne heure, mon petit papa. C’est lui le chef pâtissier et le patron. Maman et moi, nous allons le rejoindre beaucoup plus tard.
  23. 23. 25 À pied. En chemin, je regarde les devantures variées des boutiques de notre quartier. Cordonnier, coiffeur, dépanneur, pizzéria… C’est la vitrine de la fleuriste que j’admire le plus. Avec des vases de plusieurs grandeurs, des rubans joliment noués
  24. 24. Prix littéraire Henriette-Major 2011 C’est moi, Amandine ! Un jour, je l’espère, je serai cuisinière, et même boulangère-pâtissière ! Seulement voilà. J’ai un petit problème. Comme mes parents me le répètent souvent, ce n’est pas suffisant d’avoir du talent. Il faut aussi bien connaître ses mathématiques... Heureusement, j’ai une solution ! dominiqueetcompagnie.com Canada | France | Belgique | Suisse Texte : Diya Lim Illustrations : Geneviève Kote AmandineAmandine

×