Le kiribati-partie-2

564 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
564
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
50
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le kiribati-partie-2

  1. 1. Partie 2 : Relations internationales et culture
  2. 2. 1. Etude de la politique étrangère du Kiribati 2. Analyse des problèmes environnementaux 3. Enfin, étude de la culture du Kiribati 4. Conclusion générale
  3. 3. - Les Kiribati entretiennent de bonnes relations avec leurs voisins du Pacifique, notamment l’Australie et la Nouvelle-Zélande, mais également avec les îles Fidji, partenaire économique majeur et nœud de communication important pour Tarawa. - La République des Kiribati est membre du Forum des Iles du Pacifique (FIP) et participe à de nombreuses organisations et groupes régionaux, notamment la Communauté du Pacifique Secrétariat (CPS), le Programme Régional Océanien de l’Environnement (PROE) et l’Alliance des petits Etats insulaires (AOSIS). - Les Kiribati entretiennent des relations diplomatiques avec Taïwan depuis 2003. Par ailleurs, un programme de coopération médicale est engagé avec Cuba (envoi de médecins cubains aux Kiribati et formation de praticiens à Cuba). Le Président des Kiribati s’est rendu à Cuba au retour du sommet de Cancun en décembre 2010.
  4. 4. Principaux partenaires politiques du Kiribati CUBA AUSTRALIE TAIWAN NOUVELLE- ZELANDE
  5. 5. - M. Kurt Campbell, secrétaire d’Etat adjoint des Etats-Unis chargé du Pacifique et de l’Asie du Sud est, a effectué une visite aux Kiribati en août 2012 dans le cadre d’une tournée océanienne qui comprenait également les Tonga, les îles Marshall, les Etats Fédérés de Micronésie, les Palaos, la Papouasie-Nouvelle Guinée et les îles Salomon. - Le Prince William d’Angleterre et son épouse ont fait étape aux Kiribati en septembre 2012 à l’occasion d’un voyage dans le Pacifique marquant le jubilé de diamant de la Reine Elisabeth II. Le ministre des Affaires étrangères de Nouvelle- Zélande, M. Murray McCully, s’est rendu aux Kiribati lors d’une tournée océanienne effectuée début décembre 2012 qui l’a également conduit aux îles Marshall et aux Tuvalu. - L’Australie, Cuba, la Nouvelle-Zélande et Taïwan disposent d’une représentation diplomatique à Tarawa. La République des Kiribati ne compte qu’une seule représentation diplomatique, aux Iles Fidji. M. Murray McCully M. Kurt Campbell Prince William
  6. 6. Les Kiribati bénéficient d’une enveloppe du Fonds Européen de Développement (13,8 millions d’euros dans le cadre du 10e FED). Un accord de pêche est en cours de négociation entre l’Union européenne et les îles Kiribati Les relations de la France avec la République des Kiribati se développent progressivement. Le 18 décembre 2002, un accord de délimitation maritime avec la Polynésie française a été signé, à Tarawa. La France a financé par le biais du Fonds Pacifique des projets de coopération en matière d’éducation, de biodiversité (lagon de Tarawa) et de ressources aquifères et minérales (île de Banaba). La Vice-Présidente des Kiribati, Mme Teima ONORIO a participé au troisième Sommet France- Océanie, le 31 juillet 2009 à Nouméa. Le Président Anote TONG a participé à la 5ème Conférence mondiale sur les océans, les côtes et les îles, co-organisée par la France et l’UNESCO, en mai 2010 à Paris.
  7. 7. En 2011, la coopération bilatérale s’est également exprimée par des escales de bâtiments de la marine française à Kiribati pour ravitaillement en deux occasions : le patrouilleur La Railleuse à Christmas Island en Février, et la frégate Le Prairial à Tarawa en mars. Au cours de cette dernière escale, le vaisseau a été ouvert au public qui a pu le visiter. Les Kiribati ne possèdent pas d’armée : « Les seules forces de défense autorisées par la constitution sont la police et les garde-côtes. » Devise national : Te mauri, te raoi ao te tabomoa (gilbertin : « Santé, Paix et Prospérité »)
  8. 8. - Chaque année, les ménages de la région de Tarawa génèrent plus de 6 500 tonnes de gros déchets, et les seuls trois dépotoirs sont mal équipés. Ainsi, deux de ces sites de stockage laissent échapper dans la mer des détritus, que l'on retrouve sur les plages de Tarawa. "De plus, renchérit Ritia Bakineti, un agent de la protection de l'environnement à Kiribati, les ménages trouvent tout à fait normal de jeter leurs déchets dans le lagon ou dans l'océan ». Les conséquences de ces dégradations environnementales se font désormais ressentir : on déconseille à la population de consommer crus des produits locaux de la mer, et les nappes d'eau souterraines sont contaminées. - Le journal londonien de droite, le daily telegraph constate le retrait du Royaume-Uni dans une région qu'il avait autrefois dominée. Et ces dernières années, le ministère des Affaires étrangères a fermé successivement ses ambassades aux Kiribati et au Vanuatu. - "L'intérêt de la Chine pour le Pacifique Sud se décline selon trois axes", résume le Telegraph : "La rivalité avec Taïwan pour une reconnaissance diplomatique exclusive de la part des nations-îles ; l'intérêt pour des matières premières comme le bois, le gaz et l'or ; la lutte d'influence avec l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis, qui ont peu à peu tenté de combler le vide laissé par le Royaume-Uni."
  9. 9. - Certaines îles se montrent particulièrement versatiles et vénales, à l'instar des Kiribati, qui ont reconnu Pékin en 2003 puis basculé dans le camp de Taïwan, officiellement en raison des avantages économiques. - Le webzine anglophone de Hong Kong rapporte que "les pays qui reconnaissent la république populaire de Chine ont été gratifiés d'infrastructures majeures et de projets d'assistance, dont un complexe sportif de 5,5 millions de dollars aux Kiribati » - Le président des Kiribati, Anote Tong, a reconnu qu'il était en pourparlers avec le gouvernement des Fidji pour acheter 2 000 hectares de terres sur Vanua Levu, la deuxième plus grande île des Fidji. "Le changement climatique est un combat quotidien pour les Kiribati", a avoué le chef de cet État dans une interview rapportée par la BBC. Et de reconnaître que son pays serait in fine perdant dans cette bataille contre les éléments. - Reloger la totalité de la population aux Fidji, situées à plus de 2 000 kilomètres de là, risque d'être un chantier titanesque si l'affaire venait à être conclue. Et les fonctionnaires kiribatiens d'espérer que nombreux seront ceux qui seront autorisés à s'installer dans d'autres pays de la vaste "région", et pourquoi pas jusqu'en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Une idée sans doute plus réaliste que le précédent projet du président, qui avait envisagé l'ubuesque construction d'îles artificielles semblables à des plates-formes pétrolières pour reloger sa population.
  10. 10. - Si l'État déménageait effectivement, il serait le premier à migrer dans son ensemble à cause du réchauffement climatique. Un événement qu'Anote Tong ne prend pas à la légère, envisageant déjà la bonne intégration de ses concitoyens : "Les Kiribatiens auront besoin d'emplois, ce ne seront pas des réfugiés, mais des immigrants qui ont des compétences à offrir, un peuple qui aura une place dans la communauté, qui ne seront pas des citoyens de seconde classe", insiste le président dans le Telegraph. - Selon Alumita Durulato, maître de conférences en relations internationales, les Kiribatiens se préparent déjà à ce bouleversement : "Les jeunes ont été bien préparés. Ils ont été éduqués pour être en mesure de survivre dans les terres où ils voudront aller. Ils devront laisser derrière eux leur culture, leur mode de vie et leur style de vie, qui sont un peu différents des nôtres dans les Fidji."
  11. 11. Si, faute de moyens, la littérature écrite reste peu développée, les chants et surtout les danses traditionnelles (te mwaie), très codifiées, et particulièrement chères à Stevenson, constituent le mode d'expression artistique privilégié des Gilbertins. Avec les habitants des Marshall et des Carolines voisines, les Gilbertins sont des spécialistes reconnus des pirogues à balancier, connues pour leur extrême rapidité et leur maniabilité (cf. We, the Navigators).La pirogue à balancier est le principal voilier du Pacifique et de l'océan Indien, de construction peu onéreuse, avec un minimum d'outils. De très nombreuses variantes régionales en font sans doute le voilier le plus répandu.
  12. 12. Si la maison commune constitue le centre incontournable de la vie communautaire et l'esprit du façon gilbertine, les personnes (te aomata) y sont censées respecter les anciens codes connus comme te bunna (protection), te kareka (écouter les avis), te betia (rester à l'écart du danger), te boia (être aimé), te reita (garder de bonnes relations), te baema (rester avec son groupe). Société très traditionnelle où la télévision hertzienne n'est pas diffusée, l'alphabétisation est cependant très importante.
  13. 13. Parlée par un peu plus de 100 000 locuteurs (en complément de l'anglais, enseigné en fin d'école primaire et compris par les jeunes et les citadins), le gilbertin est une langue qui présente une faible variété dialectale (si ce n'est des accents différents et des particularités mineures qui séparent les îles du Nord de celles du Sud) à l'exception toutefois de Banaba, dont la langue est également représentée à Rabi (Fidji). Un dialecte du gilbertin est également parlé à Nui (Tuvalu), peuplée par des Gilbertins qui semblent y avoir remplacé la population polynésienne initialement installée.13 lettres (et autant de phonèmes) : A, B, E, I, K, M, N, NG, O, R, T, U et W.
  14. 14. En dehors des sports individuels comme l'athlétisme (biribiri) ou l'haltérophilie fort répandus, les sports collectifs pratiqués sont le football et le volley-ball surtout mais sans équipes nationales proprement dites, ou alors dans des compétitions régionales. Un seul vrai stade à Bairiki (Tarawa-Sud), avec gradins. Première participation aux jeux olympiques : 2002 à Athènes. Participants à Athènes : 3 athlètes (deux garçons, une fille). Deux sports : athlétisme et haltérophilie. Participants à Pékin : 3 athlètes (deux garçons, une fille), dans les mêmes deux sports. Participants à Londres : toujours trois athlètes dans les mêmes sports et épreuves.
  15. 15. FORCE : Situation géographique : intégrée au continent océanique situé au Sud de l’océan Pacifique, proximité de l’Australie et Nouvelle- Zélande, de l’Asie du Sud-est et du continent Américain : avantage économique pour l’aide au développement Ressources halieutiques ZEE : importante Politique stable (régime parlementaire Langue : Anglais FAIBLESSES : Plus petit état au monde Economie fragile Peu de ressources naturelles : peu de végétation Faiblesses de l’infrastructure armée inexistantes Une seule représentation diplomatique aux îles Fidji Télécommunication très cher, tarif internet l’un des plus cher au monde OPPORTUNITES participation aux institutions régionales en Océanie. Plus grandes réserves naturelles maritimes (2008), 410 500km², 1er inscription au patrimoine mondial pour le Kiribati (2010) l'exception toutefois de marins, bien formés par le Marine Training Centre de Betio et très demandés en Allemagne et depuis 2001, aux États-Unis MENACES Réchauffement climatique : disparition de l’île Climatique : cyclone Dépendance vis-à-vis des prêts et des aides internationaux
  16. 16. http://www.lepoint.fr/monde/les-iles-kiribati-vont-elles-demenager- aux-fidji-08-03-2012-1439135_24.php http://www.ambafrance-fj.org/La-Republique-de-Kiribati "Paradis (avant liquidation)", de Julien Blanc-Gras http://www.youtube.fr http://www.wikipedia.fr

×