!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
HUMOOOUR COURT,
SHORTCOMS!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
1
Nous avons travaillé sur les formes de l'humour 2.0 avec l'émergence de nombreuses personnes
utilisant les réseaux sociaux...
!
Mais alors, ces shorts coms ne seraient regardés que pas les jeunes? Notre enquête auprès de
quadragénaire nous ont perm...
avons eu des horaires dédiés à l’humour avec les Nuls années 80 sur canal+ : Objectif Nul est une série
tv fr en 43 épisod...
II) L'humour court est-il cantonné à Internet ?
!On renvoie bien souvent les formes d'humour courtes à Internet. On va avo...
injure ou à montrer des vidéos assez dérangeante (avouant lui même que son émission ne doit pas être
mis entre toutes les ...
politique ou encore celui de Bernard Kouchner. Tandis que d'autres personnages, comme Cécile
Duflot, Nicolas Sarkozy ou en...
réseaux sociaux. Ils doivent gérer ça par eux même, au risque d'être dépasser par leurs propre création.
Autres critiques ...
On remarque d’ailleurs beaucoup d’évolution notamment dans la manière d’écrire les scénario, dans
Scéne de ménage, il y a ...
Les médias voient en ces nouveaux programmes une reconsidération de l’audiovisuelle français,
puisque ce format n’existe n...
Liens avec l’internet.
!
L’analyse commencera avec une citation intéressante du directeur du pole humour à M6 Yann
Goazemp...
!
Canal + voudrait d'abord lancé des shortscoms sur YouTube et les aider à réussir dans cet écosystème, Si
ça marche, ils ...
!
!
!
!
!
!
!
!
Conclusion
Les shortcoms novatrices puisent leur inspiration dans le patrimoine audiovisuel
français et am...
!
SOURCES!
!
http://cursus.edu/article/18023/humour-sur-web-culture-instant/#.VE1ym_mG_T8
!
http://www.gentside.com/la-fer...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Humooour court, shortcom

1 167 vues

Publié le

Humour 2.0. De l'internet à la télévision ou de la télévision à l'internet, les vidéos à petits formas (moins de 20minutes) que l'on appel short com, se retrouve sur tout les supports.
Nous avons travaillé sur les formes de l'humour 2.0 avec l'émergence de nombreuses personnes
utilisant les réseaux sociaux afin de propager leur humour au format court notamment et
principalement avec Youtube bien qu'émerge d'autres médias comme Vine, Twitter, etc. La
problématique de notre travail est la suivante :
Le format court sur Internet, prison ou émancipation ?
On va donc analyser l'émergence de ce courant, nous avons remarqué que le format humoristique
court tel que Palmashow, Bref, NormanFaitDesVideos et autres sont très présents ces dernières
années, et avons remarqué que petit à petit ce format s'impose également au format télévisuel. Nous
avons donc voulu explorer cette nouvelle forme médiatique et faire apparaître un lien ente la culture
numérique et la culture médiatique afin de comprendre les enjeux de ces formats transportables puis
voir sur quels médias cette catégorie d'humour a pu s'exporter et enfin où se situe son émancipation.
A t elle vue son origine à la télévisons ou sur internet? Ce qui est sure c'est querelle touche tout le monde, les jeunes (avec internet) mais aussi les quadragénaires (avec les émissions de télévision) post 20heures ou pré 20heures.

Publié dans : Données & analyses
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 167
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Humooour court, shortcom

  1. 1. ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! HUMOOOUR COURT, SHORTCOMS! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! 1
  2. 2. Nous avons travaillé sur les formes de l'humour 2.0 avec l'émergence de nombreuses personnes utilisant les réseaux sociaux afin de propager leur humour au format court notamment et principalement avec Youtube bien qu'émerge d'autres médias comme Vine, Twitter, etc. La problématique de notre travail est la suivante : ! Le format court sur Internet, prison ou émancipation ? ! On va donc analyser l'émergence de ce courant, nous avons remarqué que le format humoristique court tel que Palmashow, Bref, NormanFaitDesVideos et autres sont très présents ces dernières années, et avons remarqué que petit à petit ce format s'impose également au format télévisuel. Nous avons donc voulu explorer cette nouvelle forme médiatique et faire apparaître un lien ente la culture numérique et la culture médiatique afin de comprendre les enjeux de ces formats transportables puis voir sur quels médias cette catégorie d'humour a pu s'exporter et enfin où se situe son émancipation. ! Le plan a été élaboré en trois parties : ! I. L’humour court, révélateur de l’évolution de la société II. L’humourt court est-il cantonné à Internet ? III. Le format court à l’assaut de nouveaux médias ! I L’humour court, révélateur de l’évolution de la société ! Le format court qu’est ce que c’est ? ! La shortcom « comédie courte » qui est à différencier de la sitcom qui est une comédie de situation (H, Hélène et les garçons,..) se situe entre le sketch et la comédie, durant généralement 1 et 7mn comme par exemple Un gars une fille introduit en 1999 ou encore Bref, nos chers voisins etc ; ces shortcom crèvent aujourd’hui l’écran. En effet elles sont passées de 53 heures en 2008 à 121 heures en 2012 (NPA Conseil spécialisé dans le secteur des médias et services numériques). Ce boom de 2012 apparaît avec des émissions tel que : « Nos Cher Voisins » sur TF1 avec jusqu’à 9 millions de téléspectateurs, « Scènes de Ménages » sur M6 avec 4,2 millions de téléspectateurs ou encore « SODA » sur W9. Les premiers formats courts en France sont à chercher du côté de la publicité. Car les shortcom sont bien une spécificité française, elles ont certainement vu le jour avec « Un gars et une fille », qui passe encore aujourd’hui en rediffusion sur France 4 ? Et qui est apparu pour la première fois en 1999 jusque 2003 ou encore « Caméra Café ».2001 environ 3mn. Pour rester dans les chiffres lors de la 3ème édition du festival Séries Séries il y a eu un bilan sur la fiction française et l’Association pour la Promotion de l’Audiovisuel a diffusé des chiffres concernant les séries à savoir que l’étude a permis de relever que le 52mn reste toujours leader du marché (33.6% du volume d’heures total de fiction produites) devant justement le format court qui est devenu comme dit avant une spécificité française car elle représente 26.5% de la fiction française (193h juillet 2014 alors qu’en 2012 151h), 90mn divisé par 2 entre 2004 et 2013 et le 26mn -30.6, ces chiffres démontrent bien l’explosion de la shortcom. 2
  3. 3. ! Mais alors, ces shorts coms ne seraient regardés que pas les jeunes? Notre enquête auprès de quadragénaire nous ont permis de comprendre que ces shorts coms étaient regardés mais à travers la télévisions, Jacqueline 50ans nous explique que « Je regarde canal plus et le grand journal c’est de la que je regarde ces short coms, c’est comme ça que vous les appelez? » Quand on lui demande ce qu’elle connait elle nous parles de Poulpe, de Bref, de Connasse, De » celui qui crut tout le temps, rahh j’aime pas! » Camille cup cake on suppose « quoi que depuis qu’il présente le programme et qu’il ne crut plus j’aime bien » Il s’agit de Guillaume Niel avec Speakrine. Pour ce qui est des short com comme scène de ménage, nos chers voisins, Jacqueline n’aime pas du tout ce genre d’émission, « Je ne regarde pas je trouve ça débile par contre lorsque mes enfants regardaient Un gars et une fille j’aimais bien, et on regardaient kaamelott en famille aussi ». Sinon Jacqueline regarde aussi des séries, mais uniquement lorsqu’elle passe à la TV ou sur les vidéos à la demande. Jean-Marc 60 ans qui lui aussi regarde les shorts com à la TV, Zappe toujours sur scène de ménage de la 6 avant de manger, c’est aussi le cas de Catherine 54 ans qui ne regarde que les séries , Nos chers Voisins et un gars et une fille. Toutes ces personnes nous avoue ne pas se rendre sur internet pour regarder ces vidéos. ! Lorsqu’on interroge des jeunes de la génération « Y », ils ont une culture assez développé de la short com, ils sont abonnés à des chaines, ils suivent des internaute via facebook ou des autres réseau sociaux, Mickael 23 ans nous explique, qu’il regarde toute les série du Palmashow sur son téléphone: « J'ai aussi téléchargé les musique du palmashow « c’est dimanche », « Gaspard et Baltazar », « Les prénoms par le palmashow », je les écoute avec mes potes lorsqu’on va au hand’ en voiture. » Benjamin 25 ans lui ne se sépare jamais de son Note, il avoue « Ne pas s’empêcher de regarder tout et n’importe quoi, vidéo, définition, recette de cuisine… », et bien évidemment toutes les vidéos « à la con de youtube » Il connait évidemment le palmashow le golden moustache et le studio Baggel et il nous explique en être « Fan! ils me font mourir de rire ». ! Les shorts coms ont de l’influence partout on peut quand même remarquer que les jeunes même si ils regarde ces shorts coms surt la TV ils vont aussi les chercher sur internet, alors que la majorité des quadragénaires les regarde à travers le poste de télévisons. ! ! Comment expliquer ces succès télévisés ? ! Cela vient du choix de sujets traités, (la vie de couple, les problèmes entre voisins, l’école...) Ces différents thèmes qui parlent à un public très large et qui, très souvent, entre dans une sphère intime: Le reflet du quotidien avec des personnages attachants. ! Tout d'abord il faut rappeler les quelques pères de notre sujet sur l'humour avec quelques aspects, on démarre des sketchs filmés, diffusés à la tv avec des humoristes comme Desproges (75 il est sur scène, des thèmes comme Dieu le cancer, la mort, les juifs), Coluche (c’est l’histoire d’un mec, sketch 10mn) qui étaient des personnes de la scène puis peu à peu ont investi la radio et la télévison, ensuite nous 3
  4. 4. avons eu des horaires dédiés à l’humour avec les Nuls années 80 sur canal+ : Objectif Nul est une série tv fr en 43 épisodes de 7mn diffusée 2/02 au 10/04 87, les Deschiens des sketchs 1 à 4mn année 93 ou encore les Robins des Bois 7 à 20mn 97 à 99 format plus long puis parallèlement des émissions comme Groland année 1992, les Guignols 88 diffusée en clair à partir de 19h50 sur une durée de 10 mn puis enfin Kad et Olivier « les 30dernières minutes » en 98 sur fr2 format de 26mn ensuite « la grosse émission » sur comédie de 19 à 20h puis « La minute de Kad et Olivier » qui était un programme court c’étaient des sketchs de 2mn diffuaient dans l’Hypershow sur canal ou encore un gars une fille de 99 sur une durée de 5 à 8mn on en reparlera plus tard. On voit clairement une évolution du média, du support en fonction de l'évolution d'une époque on passe de la scène à la télévision (pour aboutir sur ce qui nous, nous a intéressé ; internet.) ! ! ! Il est intéressant d'observer que l’émergence d'humour sur le web est apparut suite à ce qu'on a nommé la culture du LOL (Laughing Out Loud = rire aux éclats), pour rappel cette LOL culture c'est un mouvement qui émerge du net qui va avoir ses propres codes à savoir le détournement iconographiques (l'exemple du « même ») ou encore les réactions en gif dans des commentaires ou , son extension est mondiale et va permettre du coup l'émergence de nombreux internautes qui veulent se lancer dans l'humour, ainsi un gamin va pouvoir générer via sa chaine Youtube et ses vidéos des milliers ou millions de vues afin de se faire connaître au plus gran monde. Le concept du Lol est un concept qui a des codes précis : Humour immédiat, peut-être un peu stéréotypé et facile qui va le rendre compréhensible à toutes et à tous, humour que l'on va qualifier d'universel. On parle alors d'un effet LOL, de l'amateur de sa chambre au grand journal, le gag sur le web connaît une expansion fulgurante auprès du public au sens large, c'est justement ce que va exploiter des jeunes comme Norman ou encore Cyprien pour les plus célèbres et groupes comme le Studio Bagel ou encore Golden Moustache. Norman et Cyprien sont révélateurs de cet humour 2.0, jeunes, les rigolos d'une jeune génération, ils traitent d'actualités et de thèmes récurrents chez les ados/jeunes adultes. On a donc premièrement Norman un mec de 27 ans qui a débuté ses sketchs sur le web au début avec HugoToutSeul ils ont fondé « Le Velcrou » en 2008 auquel s'est ajouté Kemar puis Cyprien, ils sont tous les quatre des video-bloggers. C'est fin 2010 qu'il se lance en solo comme les autres potes, c'est de là qu'on va associer une tête à l'évocation de Norman, c'est le début du phénomène NormanFaitDesVideos où il va réaliser de courtes vidéos d'environ 4 minutes chez lui dans un petit appartement de Paris où il incarne un peu monsieur tout le monde dans son quotidien. Pour chiffrer un peu les propos Norman c'est 5M3 d'abonnés, c'est des vidéos visionnées des millions de fois je prends pour exemple Luigi clash Mario vues 29M de fois, Maintenant j'ai Google 16M de vues, les Apple addict 16M etc. On parlera plus en détails plus tard de son émergence sur d'autres médias comme la télévision (avec la pub,..) ainsi que le cinéma. Puis son compère Cyprien qui lui aussi comptabilise 6M3 d'abonnés, des vidéos populaires comme Cyprien répond à Cortex 29M de vues, L'école 18M9, Les geeks 18M2 de vues etc. Ces jeunes bloggeurs humoristes ont crée un courant, un phénomène, ils sont un peu considérés comme les pionniers d'un genre sur le net qui va peu à peu s'exporter sur d'autres plate formes comme nous allons le voir maintenant. 4
  5. 5. II) L'humour court est-il cantonné à Internet ? !On renvoie bien souvent les formes d'humour courtes à Internet. On va avoir la culture d'une vidéo courte, de quelques secondes, durant laquelle il va se produire un fait marquant sur lequel la vidéo va se centrer et y mettre toute son attention de manière volontaire ou involontaire. On va avoir la culture des "Fails" ou des chutes ou gamelles, comme nous avons l'habitude de le dire en France. Des vidéos, bien souvent amateur et improvisés, qui vont avoir pour but de déclencher un fou rire aux internautes. Le but est de susciter le rire dans l'immédiat, de manière rapide et totalement gratuite. Il ne faut pas comprendre une histoire ou suivre un fillon mais regarder une victime se faire piéger par une porte qui s'ouvre trop rapidement ou par un trou dans le jardin qui entraîne sa chute sur l'herbe. Cela est à la portée de tout le monde. ! Ce qui est assez marrant, c'est que cette mode des fails a été parodié par une autre émission humoristique, Les Guignols de l'Info. Elle représentait le personnage de Nikos Aliagas, caractérisé par son omniscience sur les composants d'internet, qui présentait un running gag de vidéos humoristiques avec un chat subissant des brimades et des "fails" aussi absurdes que stupides "C'est une révolution internet"...en tout cas pas vraiment. Cette culture est présente également à la télévision. On peut citer "Vidéo Gag", dans la décénnie 2000, qui fut un rendez-vous phare de la chaîne TF1 avant d'être déprogrammer, en 2008. Le but était que les téléspectateurs envoient leurs vidéos de chutes ou de gaffes filmés pour gagner une certaine somme d'argent et voir sa vidéo être diffuser à l'antenne. Après, les émissions spéciales, comme "Les Enfants de la télé" ou encore les bêtisiers de fin d'année sur les différentes chaînes de télévision utilisent toujours ce type d'humour mais de manière à établir une compilation. Certaines vidéos sont d'ailleurs devenus cultes au sein de ses émissions ont repris ce système de compilation de courtes vidéos. ! Les blagues racontant une histoire ou les histoires sur les papiers de carambars sont relégués au second plan. On préfère alors le comique visuel. De plus, on peut remarquer que l'humour développait sur un internet peut être plus osé. En effet, lors de nos recherches, nous avons questionné quelques personnes qui ont connu la télévision notamment dans les années 90. Nous avons pu observer des réponses assez opposés. Un femme d'une soixantaine d'année m'affirme qu'elle reproche à la télévision de ne plus être respectueuse et de ne pas s'empêcher "de montrer des choses abjects à l'écran", citant notamment une émission de Canal +, Le Petit Journal, où l'image d'un phalus, apparu sur l'écran aux alentours de 20h20. Par contre, un autre homme, regrette le manque de folie de la télévision, qu'il personnalise avec le tandem "De Caunes-Garcia", affirmant que la moindre blague, ou double sens, est analysé, disséqué et que l'humour qui fleurte avec la ligne n'a pas ou peu sa place à la télévision. ! Internet est donc devenu un refuge pour l'humour en général pour certains, qu'ils corrosif et acerbe que gentil et décontracté. Matthieu Sonnet, de Salut les Geeks, n'hésite pas à utiliser un personnage de prédateur sexuel, appelé Le Patron, qui n'hésite à trouver un double sens à des phrases à priori bénine. Du côté de Matthieu Sonnet et de Salut les Geeks, on peut également citer le personnage du Hippie, vu comme un personnage dépendant de multiples drogues et ayant l'esprit un peu embrouillé par ces substances. On peut également citer Antoine Daniel, de What the cut, qui n'hésite pas à balancer une 5
  6. 6. injure ou à montrer des vidéos assez dérangeante (avouant lui même que son émission ne doit pas être mis entre toutes les mains). Après, nous pouvons nous demander comment chacun d'entres nous voit le format court. Est-ce que ça dure 5 minutes, 10-15 minutes ? Où est-ce qu'on reprend le système de classification cinématographique qui dit que tout film ou montage de moins d'une heure est un court métrage ? ! 2012 a été une année charnière pour l'arrivée de l'humour court sur la télévision, notamment à travers la série Bref, diffusé sur Canal +. Cette série met en scène, sur une durée de deux minutes, une journée ou une partie d'une journée d'un parisien lambda et du monde qui l'entoure (proches, amis, ennemis). Bref va marquer l'arrivée, pour le grand public ou le public télévisuel, de l'humour à la sauce internet. La série rencontre un succès immédiat et la chaîne Canal + se félicite d'avoir miser sur le bon cheval. Alexandre Roberge écrit dans un article consacré à l'humour 2.0 : " Bref, correspond exactement aux goûts de l’internaute : un montage rapide, rythmé, des gags successifs ou récurrents (comme le sont les fails ou les lolcats) et des thèmes auxquels les gens peuvent s’identifier". Robergue va également citer la possibilité de parodier cette série comme étant un avantage certains à son succès. Et c'est vrai que les internautes prennent un malin plaisir à reprendre les ingrédients et/ou parodier les concepts accrocheurs qu'ils soient issus de la télé ou encore des entrailles d'internet. Et dans le cadre de la série Bref, elle est parodié aussi bien sur internet que sur le terrain qui la révélé à savoir à la télévision, toujours en utilisant le modèle court. (Bref...on a reçu Dupont-Moretti - C à vous Matthieu Noël http://www.youtube.com/watch?v=CpXV5pHY5vg). ! Si certains concepts, développé au sein d'internet, réussissent à s'imposer sur la télévision, on ne peut pas en dire autant des youtubers malheureusement. Certaines stars, s'étant fait une réputation sur internet, ne franchissent pas le pas de la télévision par choix pure et simple tels que Norman Matthieu Sonnet et son émission Salut les Geeks ou encore Antoine Daniel avec What the cut. Pour ses personnes cités, elles n'ont pas voulu céder aux sirènes d'internet car elles ne souhaitent pas se faire dénaturer par la télévision et surtout voir leur travail quadrillés et limités pour rentrer dans un cahier des charges. Cependant, certains autres youtubers comme Jérôme Niel, que l'on connaît mieux comme le visage des Tutos ou encore dans La Ferme Jérôme, ont franchis le pas et ont réussi leur greffe à des médias importants comme Canal + dans le cadre de Jérôme Niel. D'ailleurs, l'humoriste avoue dans une interview que s'il n'aurait pas fait les tutos, Canal ne l'aurait pas remarqué. Cela montre une certaine surveillance, un certain oeil des chaînes de télévisions sur le monde d'internet. D'ailleurs, Jérôme Niel avoue que l'humour internet peut se heurter à une certain obstacle notamment au niveau de l'humour. Concernant le rôle d'internet, il pense que ce sont des envies et des idées qui vont avec, affirmant néanmoins qu'un programme court qui commence par "salut bande de salopes" à une heure de grande écoute (20h10) ne trouve sa place que sur Canal. On peut donc alors dire que même si Internet intrigue, son univers est jugé d'assez osé et qui ne peut convenir à tout les publics. ! Et justement, les programmes qui font office de pastilles humoristiques sur les chaînes de télévision populaire se démarquent d'une manière assez remarqué. On peut voir que les émissions humoristiques à la télévision, ou même, sur un autre médias qu'est la radio, programmé depuis de nombreuses années, sont assez fréquemment renvoyé à l'ancienne génération. On va prendre l'exemple des Guignols de l'Info. Les personnages représentés peuvent être complètement intégrer à des générations comme par exemple celui de Jacques Chirac, sans cesse renvoyer à sa faste période 6
  7. 7. politique ou encore celui de Bernard Kouchner. Tandis que d'autres personnages, comme Cécile Duflot, Nicolas Sarkozy ou encore François Hollande sont appréciés car ils évoluent dans un contexte politique connu, actif. Après, il y a d'autres personnages, qui deviennent des avatars de plusieurs branches au fil des ans, comme Monsieur Sylvestre. Les guignols représentent une sorte de répétition de l'humour au format court avec une succession de situation cocasse, génante écrite, mettant en scène des caricatures de personnages médiatico-politique. Dans le média radiophonique, Les Grosses Têtes sont également montrés comme une émission assez vieillotte, souvent défini comme une émission de la vieille générations de par ses intervenants ou encore de sa longévité. Pour finir, on peut également citer Le Fou du roi, sur France Inter, qui dura pendant près de dix ans. Mais on s'éloigne du sujet. Dernièrement, les récentes expériences d'émission, reprenant un peu le même principe que l'émission de Bern (à savoir une équipe de chroniqueurs présentant un papier devant un invité ou non) n'ont pas eu le même succès. Récemment, on peut citer l'exemple de Faites entrer l'invité sur Europe 1, présenté par Michel Drucker, déprogrammé au bout de deux saisons ou encore On va tous y passer, sur France Inter, avec André Manoukian, qui s'est arrêté en juin dernier, après deux années d'émissions. ! Cependant, si on reste sur le média radio, les émissions humoristiques de ces dernières années à la radio, n'ont pas attiré le jeune public, de part leurs horaires (matinée et/ou milieu d'après-midi) ou également par leurs intervenants. Après, nous pouvons dire que l'humour courts se développe via les chroniques ou encore billets d'humeurs de certains humoristes-chroniqueurs. Ils racontent une histoire, créant des personnages ou se moquant de telles ou telles choses. Cela demande un travail de préparation assez important et doit nécessitait le rire pendant cinq minutes. Le marché de l'humour court est surement plus impitoyable à la radio qu'à la télé car de nombreuses émissions, à tout heure de la journée, possède quelques fois un moment réservé à la détente et à l'humour. De plus, les manières courtes d'humour à la radio (et même à la télé) ressurgissent sur internet. En effet, de nombreuses radios et chaînes de télévisions possèdent des comptes Youtube et Dailymotion et publient les vidéos filmés des chroniques ou la rediffusion du sketch passé à la télévision. On va donc avoir plusieurs médias qui vont être mêlé à cette forme d'humour courtes. Les vidéos auront une visée à être partager sur les réseaux sociaux. ! La transition est toute faites. Si Internet fut une révolution dans le traitement de l'humour, et notamment de l'humour court, on va observer que les réseaux sociaux comme Facebook (via l'application Momentica) Twitter (avec Vine) vont devenir un nouveau terrain de jeux pour les youtubers et d'autres utilisateurs et permettent le développement du format très court. On va avoir des vidéos dans un format qui va varier de dix-quinze-trente secondes et qui va être faite par un public assez jeune, limite pré-adolescent. Les thèmes de ces vidéos vont se limiter à des choses simples, des anecdotes presque insignifiantes du quotidien ou l''utilisateur va utiliser le montage pour réduire au maximum sa vidéo, raccourcissant les blancs produit et pour enchaîner sans interruption. A l'instar des chaînes youtube, ça va être des pages facebook qui vont être créer ou encore des profils Twitter avec des noms comme "Camille Tout simplement" ou "Les vidéos d'un mec qui s'ennuie" (comme vous le voyez y'a de la recherche). Les vidéos sont filmés à partir d'un téléphone portable dans la majorité des cas et publier quelques minutes après leur capture. Ce genre de nouvelles formes d'humour est assez contesté notamment en raison de l'âge des acteurs / réalisateurs. Assez jeunes, et même immature pour certains, ils ne réalisent pas les dangers de se mettre en scène ainsi sur les 7
  8. 8. réseaux sociaux. Ils doivent gérer ça par eux même, au risque d'être dépasser par leurs propre création. Autres critiques faites est la non-recherche ou le manque d'originalité des vidéos, accusé d'être des reprises ou de s'inspirer un peu trop des youtubers célèbres comme Norman, Cyprien ou Hugo Tout seul. De plus, on ne peut pas réellement mesurer l'impact de ce nouveau genre de vidéo car il n'y a pas de comptabilisateur de vue et il y a beau avoir une option "j'aime", cela ne nous dit pas combien de personnes n'aiment pas. Et les commentaires ne sont pas forcément révélateurs de la pensée générale. Après, il ne faut pas jeter la pierre à cette utilisation des réseaux sociaux car certains youtubers l'utilisent pour faire des sketchs très courts, mettant en scène des personnages déjà connu de leur public ou un simple gag, toujours en rapport avec l'univers dont il traite dans leur vidéo. Cela peut même être une sorte d'intrigue, préparant les internautes à la prochaine sortie d'une vidéo. ! Bref, vous l'aurez compris. Internet se marre bien sur la toile. Certains diront que quand il y a en a un, ça va. C'est quand y'a beaucoup qu'il y a des problèmes. Et un des risques qui va commencer à peser sur les nouvelles formes d'humour est la répétition, à savoir des acteurs ou youtubers qui vont reprendre les mêmes thèmes pour une vidéo volontairement ou involontairement. Ca déborde. Et justement, plusieurs d'entres eux vont passer d'un écran à l'autre et se développer sur le petit écran.! 
 
 III- Le format court à l’assaut de nouveaux médias : ! Différences au sein des shortcom. ! On peut tout de même différencier les programmes tel que « Scène de Ménage », « En famille » etc... Dans la manière de produire. En effet ces programmes ne se travaillent pas de la même manière que Bref, elle nécessite une troupe d’acteurs et une équipe artistique de gens qui vont travailler pendant des mois ensemble. Le programme court comme Bref ne présente pas de temps mort, le rythme comique est très soutenu. Chaque short com à ses rythmes de tournages, ses équipes, il n’y a aucune règle qui fait office de modèle, même si les médias assimile généralement cette forme à une autre qu’est la série. Cette assimilation vient certainement de l’intérêt récent des Français sur les séries surtout les séries produites aux Etats-Unis. ! Comparaison Bref / Scène de Ménage ! (–        Scènes de ménages, adaptée de la série espagnole Escenas de Matrimonio. Produite par Noon & M6 Studios/Kabo Production. Diffusée depuis 2009 sur M6 de 20h05 à 20h30 environ quotidiennement, et depuis quelque temps, rediffusée de 13h05 à 13h30. –        Bref, créée et réalisée par Kyan Khojandi et Bruno Muschio, est une shortcom produite par My Box Production. Diffusée sur Canal Plus depuis septembre 2011, 3 fois par semaine, à 20h20 environ dans Le Grand Journal, qui été présenté par Michel Denisot. Jeudi 12 juillet, Bref a tiré sa révérence) ! 8
  9. 9. On remarque d’ailleurs beaucoup d’évolution notamment dans la manière d’écrire les scénario, dans Scéne de ménage, il y a trois pôles d’auteurs, des confirmés, des débutants et des auteurs externes. Les travaux sont sélectionnés et envoyé au metteur en scène. C’est une sorte d’organisation « à l’américaine » de l’écriture des scénarios. ! Dans Bref, par contre, seuls deux auteurs rédiges le scénario, en sachant qu’ils sont aussi réalisateurs et que l’un d’entre eux joue le personnage principal. Les rôles sont mélangés. On pourrait parler ici de « déprofessionnalisation » . Amateurs au départ, les deux créateurs de la shortcom se sont improvisés dans un secteur professionnel pour lequel ils n’ont pas été formés. ! La plus grande différence entre Bref et Scènes de ménages réside dans l’organisation du travail : ! Le témoignage du trio de Bref sous-entend une démarche tout à fait artisanale et isolée. Le phénomène du sketch est très ancré dans la culture française et correspond à leur style d’écriture. Le manque de moyen et la déprofessionalisation est le reflet des vidéos sur internet, par exemples dans Bref les acteurs sont souvent des amis du trio et ne sont pas professionnel. Au niveau des rythmes de tournage, l’équipe de Bref devait produire 80 épisodes en un an, pour une diffusion trois fois par semaine sur Canal +. Ce format plus court que 26 minutes est très populaire, et ne cesse de progresser dans sa course de la popularité. ! Mais on peut faire le constat inverse pour les shortcoms plus longues. Il est intéressant de voir que le format de 26 minutes (qui inclut donc le programme court Scènes de ménages) devient de plus en plus impopulaire. En effet, dans Scènes de ménages, le rythme est différent le planning est calculé à la minute près et doit prendre en compte les obligations personnelles des comédiens, qui ont d’autres tournages en cours. La production de Scènes de ménages travaille à un rythme effréné : environ une centaine de sketchs doivent être mis en boîte en une semaine, prêts à être diffusés prochainement, selon les désirs de la chaîne M6. ! Scène de Ménage vient du format télévisuel, Mais bref sortirait plutôt d’internet et il se serait exporté vers la TV ! Raison de la popularité économique des shortcom. ! Ces programmations comique à formas court ont une véritable raison économique elles sont généralement présente à la TV dans la ½ heures du chreno de 20heures. Si la concurrence n’est pas nécessairement présente avec internet elle le reste entre les chaines télévisés. « Caméra Café » et « Kaamelott » était des contre-programmation, c’est à dire que les chaines choisissaient l’heure de diffusion de ces programmes pendant les publicités des autres chaines. L’ensemble des chaines françaises se sont dorénavant mis au programme court car ils sont à la fois facile à produire et à programmer et très souvent payant en terme d’audience. 9
  10. 10. Les médias voient en ces nouveaux programmes une reconsidération de l’audiovisuelle français, puisque ce format n’existe nul part ailleurs. À l’heure du dîner, le pays se coupe en deux : les inconditionnels de l’info et ceux qui cherchent à se divertir. D’un côté, 11,5 à 12,5 millions suivent les JT, tandis que, de l’autre, une petite dizaine de millions se partage entre Plus belle la vie (France 3) et Scènes de ménages.  Le découpage en saynètes est une autre aubaine : comme elles s’enchaînent sans rapport les unes avec les autres, en plus des fidèles, ces séries attirent beaucoup de spectateurs occasionnels, ceux que les pubs ont le plus de mal à atteindre », ! Les promotions de ces programmes courts qui glissent vers tout les formats !Ces programmations ont également permis de mettre en lumière des acteurs peu confirmés, ou peu connu venant de tous les horizons. Jean Dujardin qui a reçu le prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes pour +The Artist+, s'est imposé avec +Un gars, une fille+ », ! Les primes-time, soirées spéciales permettent de mettre en valeur les différentes séries avec des invités stars dans leur casting. ! Associant grand public et professionnels, le premier festival "Les Ecrans de l'Humour" souhaite promouvoir la culture du programme court d'humour sur tous les supports (TV, téléphonie mobile et internet). !le format condensé de Bref permet par ailleurs sa diffusion "virale" sur les réseaux sociaux où le bouche à oreille lui construit peu à peu un public. La fan page Facebook de Bref (3 millions de fans) est l’endroit idéal pour faire la promotion. L’échange avec les fans et les blogueurs est primordial pour maintenir leur intérêt. Il y a là une envie de « donner collectivement du sens à l’expérience télévisuelle ». Les deux auteurs postent des quiz (de quel groupe provient la musique de cet épisode ?), et les cent premiers internautes à répondre correctement sont récompensés par l’apparition de leurs noms au générique final. Un blog très élaboré, Bref 3000 est né du succès de la shortcom. Son auteur y décrypte chaque image pour repérer les clins d’œil très rapides au spectateur ou les objets récurrents qui apparaissent. De nombreuses parodies ont également circulé sur internet (par exemple, une version antillaise, Bwef). ! M6 a opté pour la création de produits dérivés tels que la bande dessinée, adaptée des aventures des 3 premiers couples de Scènes de ménages. Écrit par Hipo et dessiné par Éric Muller. ! La télévision ne sera donc plus forcément le médium principal. On peut déjà regarder ses programmes courts préférés sur une tablette, un smartphone ; et grâce à différents services : vidéo à la demande, catch-up. C’est donc potentiellement un autre modèle éditorial pour les chaînes, qui produiraient de la fiction comique à destination de plusieurs supports. ! 10
  11. 11. Liens avec l’internet. ! L’analyse commencera avec une citation intéressante du directeur du pole humour à M6 Yann Goazempis dans le Figaro « La tranche d’âge des 15-30 ans revient à la télé par le biais de ces programmes d’access, juste avant la soirée ou ils retourneront surfer sur leur ordinateur ». En effet ces programmes de quelques minutes permettent de prendre en cours de route la série sans perdre le fil. Cette liberté plait aux téléspectateurs, il y a une certaine proximité entre ces séries télévisées et internet, cet effet est maintenant recherché. « Il se consomme également très bien en Replay ou en VOD. Et marche très bien sur les réseaux sociaux. » La télévision essaye de capter les internautes en mettant en place ces formas court, mais l’internet ne devient plus un concurrent puisque les chaines télévisés disposent eux même leurs propres sites internet qui permettent de revoir les séries en replay ou en VOD. Si internet n’est pas un concurrent de la télévision c’est que cette manière de consommer à prit énormément d’ampleur avec l’arrivé d’internet. On le voit avec « Bref » qui est un programme à la forme narrative très découpé qui se rapproche d’une production d’un film de publicité. ! Les YOUTUBERS et la télévision ! Il y a maintenant une belle tripotée d’humoristes connus issus d’internet : Mr.Poulpe et Davy (ex- Golden Show), Suricate, La ferme Jerome, Maxime Musqua, etc… Ces humoristes ont tous fait leurs débuts sur Youtube, et sont maintenant débauchés par les télés qui sentent le filon. Tout d’abord le groupe M6 qui créé Golden Moustache en novembre 2012, un site internet réunissant des humoristes afin de produire des vidéos. Ensuite vient le tour de Canal+ qui commence à embaucher les humoriste du collectif Studio Bagel, créé lui aussi en 2012, pour créer des émissions humoristiques au format court (Les tutos, le dezapping du before, etc…). Canal+ achète 60% des parts de Studio Bagel en mars 2014. Mais les plus populaires d’entre eux ont carrément droit à leur propre émission. Comme par exemples le Palmashow qui a même eu son propre prime sur D8 (very bad blague en 2011 devenu Palmashow en 2012) ! Les sites internet rachetés par des grandes chaines ! Studio Bagel !Canal+ est par exemples monté en puissance sur YouTube. en effet il a racheté 60% de Studio Bagel, une chaîne phare dans le domaine de l'humour. Studio Bagel est un spécialiste de la vidéo d’humour et il a été créé en novembre 2012. Fondé par Lorenzo Benedetti. On y trouve un groupe d’auteurs, vidéastes, producteurs et acteurs. Canal + diffuse certains de ses programmes dans ses émissions en clair Le Grand Journal et Le Before. Sur l'ensemble des chaînes YouTube que studio Bagel à lancé on retrouve près de 6 millions d'abonnés et 40 millions de vidéos vues par mois. 11
  12. 12. ! Canal + voudrait d'abord lancé des shortscoms sur YouTube et les aider à réussir dans cet écosystème, Si ça marche, ils accéderont à l’antenne de cana. Pour Canal+, acheter Studio Bagel est une façon d'investir dans des talents. En l'occurrence, cela permet de ne pas laisser cet acteur dynamique se rapprocher d'un concurrent, Canal+ cherche à se renforcer sur le Web en proposant des contenus sans passer par les services de télé classiques. ! Studio Bagel, comme Golden Moustache, produisent des films pour des marques, à l'image de Mission 404, financé par Orangina. Dans l'écosystème mis en place par Canal+, ce dernier service vise L'investissement dans le Net est alors un vrai axe de développement, ! Golden Moustache ! C’est la chaîne M6 qui a créé la marque humoristique Golden Moustache. après son lancement, son lancement sur YouTube totalise énormément d’abonnés. elle est de plus en plus présente, sur le Web. L'idée était de produire des contenus humoristiques originaux et de s'appuyer sur certains talents déjà connus sur le Net ou en découvrir d'autres.  Cela correspondait à un vrai mouvement avec le succès de Norman et de quelques autres, et une demande de la part du public d'accéder à des contenus de qualité. Golden Moustache est ce qu’on pourrait appeler une plateforme hybrides; entre le Web et la télévision. Les vidéos sont postées sur YouTube mais, pour ne pas être complètement dépendants de la plate-forme, Golden Moustache a aussi créé son propre site. Le collectif utilise aussi beaucoup les réseaux sociaux pour faire buzzer les sketches. Les vidéos les plus populaires atteignent plusieurs millions de vues.  Pour le label, le Web est un média et les activités en ligne ont vocation à être rentables. Les coûts sont peu élevés : au total, une dizaine de personnes travaillent sur le projet. Et les annonceurs commencent à être séduits. La régie Web de M6, qui commercialise les espaces publicitaires de Golden Moustache, vend des volumes de spots publicitaires en pré-roll (avant la vidéo), mais développe aussi de plus en plus d'opérations spéciales autour de la marque. Golden Moustache utilise aussi le Web pour déporter ses productions vers d'autres supports, en particulier la télévision. Certains contenus ont été réutilisés sur W9. !! ! ! ! ! ! ! 12
  13. 13. ! ! ! ! ! ! ! ! Conclusion Les shortcoms novatrices puisent leur inspiration dans le patrimoine audiovisuel français et américain. Scènes de ménages opte pour un format qui se rapproche de plus en plus de la comédie, tandis que Bref ne vient pas du même format, ils sort du format d’internet. Qu’ils soient hybrides (internet et TV); venu de la télévision et exporté sur internet; ou venu de l’internet et exporté à la télévision (voire même au cinémas ou sur la scène comme Norman). Ce type de formas monte en puissance. Il devient un court circuit, sort de n’importe quel support et se reproduit sur un autre. Ces programmes courts comiques sont-ils un phénomène de mode, une forme transitionnelle qui permettrait de relancer la production de formats plus longs ? Les shortcoms sont-elles vouées à devenir des comédies à part entière ? On peut quand même remarquer que les supports de diffusion comme les produits culturels sont des éléments instables. ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! 13
  14. 14. ! SOURCES! ! http://cursus.edu/article/18023/humour-sur-web-culture-instant/#.VE1ym_mG_T8 ! http://www.gentside.com/la-ferme-j%E9r%F4me/la-ferme-jerome-s-039-ouvre-a-nos- questions_art40396.html! ! ! ! ! http://www.lejdd.fr/Medias/Television/Les-programmes-courts-sont-souvent-les- meilleurs-634645 ! http://www.mesdebats.com/medias-tech/1053-les-programmes-courts-sont-ils-le-nouveau- jackpot-de-la-tele-francaise ! http://www.senscritique.com/liste/ Le_programme_comique_court_Quand_la_quete_d_audience_transfo/525381 ! http://industrie-culturelle.fr/industrie-culturelle/lexplosion-des-programmes-courts- comiques-shortcoms-en-france-ingrid-bihel/ ! http://industrie-culturelle.fr/industrie-culturelle/lexplosion-des-programmes-courts- comiques-shortcoms-en-france-ingrid-bihel/ ! http://fr.slideshare.net/charlineyop/chasseriaud-charline-m2cpeam ! http://www.jeanmarcmorandini.com/article-212261-la-ciotat-va-inaugurer-le-premier- festival-du-programme-court-d-humour.html ! http://shortcom.canalblog.com ! http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2014/03/03/canal-affirme-sa-strategie-web- avec-studio-bagel_4376491_3236.html ! http://www.huffingtonpost.fr/2012/07/11/bref-raisons-succes-canal-mini- serie_n_1664906.html ! http://www.weepix.fr/blog/le-palmashow-en-prime-sur-d8/ ! https://www.touchbymediametrie.com ! http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/0202926587147-m6-se-lance-dans-la- production-web-avec-golden-moustache-8398.php?REd3kxlmRkyZE30J.99olden- moustache-8398.phpbusiness.lesechos.fr/directions-numeriques/02 ! ! 14

×