Institut National des Sciences Appliquées et de Technologie Tunisie

E-Services

Chapitre 4 – Composition, Orchestration e...
1

Plan du Chapitre



Composition de services



Orchestration de services



Chorégraphie de services



Orchestrati...
2

Plan du Chapitre



Composition de services



Orchestration de services



Chorégraphie de services



Orchestrati...
Composition de Services Web
Problématique


SOA :
o
o



Division d’un grand problème en parties plus petites, donc plus...
Composition de Services Web
Problématique


Solution 1 : L’utilisateur se rend sur chaque site web des administrations

4
Composition de Services Web
Problématique


Solution 2 : L’utilisateur n’utilise que le site web de l’école

5
6

Composition de Services Web
Composition :


Implémentation d’une application (offerte comme service) dont la logique i...
7

Besoins de la Composition


Capacité d’invoquer les services d’une manière asynchrone



Gestion des exceptions et de...
8

Plan du Chapitre



Composition de services



Orchestration de services



Chorégraphie de services



Orchestrati...
9

Orchestration de Services


L’approche la plus commune



La séquence d’étape est définie dans un processus, avec con...
10

Standards d’Orchestration


BPMN (Business Process Modeling Notation)
o
o



Succède à BPML (Business Process Modeli...
11

Limites de l’Orchestration



Approche centralisée autour du moteur de composition
o



En cas de panne, plus de com...
12

L’Orchestration en Résumé



Définit un seul maître contrôlant tous les aspects du processus



Supporte une vue gra...
13

Plan du Chapitre



Composition de services



Orchestration de services



Chorégraphie de services



Orchestrat...
14

Chorégraphie de Services


Dédiée
o

Aux processus complexes ayant plusieurs parties qui interagissent

o

Aux systèm...
Chorégraphie

15

Approche basée sur les messages



Basée sur l’examen des messages entre les participants dans un proce...
Chorégraphie

16

Approche basée sur les composants fonctionnels


Basée sur la configuration des composants du processus...
17

Standards de la Chorégraphie


WS-CDL (Web Services Choregraphy Description Language)
o

Succède à WSCI (Web Services...
18

Limites de la Chorégraphie



Collaborations et partenaires statiques
o



Si les besoins ou partenaires changent, l...
19

La Chorégraphie en Résumé


Le comportement global du processus émerge du travail des différentes parties.
Aucune per...
20

Plan du Chapitre



Composition de services



Orchestration de services



Chorégraphie de services



Orchestrat...
21

Orchestration vs. Chorégraphie (1/3)
Orchestration

Chorégraphie

Exécution automatique d’un processus: le
processus e...
22

Orchestration vs. Chorégraphie (2/3)
Orchestration

Chorégraphie

Décrit ce qu’un processus fait sans
spécifier commen...
23

Orchestration vs. Chorégraphie (3/3)
Orchestration

Chorégraphie
24

Scénarios d’Utilisation

Orchestration


Quand on a besoin de produits à la
demande, car c’est l’approche
implémentée...
25

Sources



Cours




Robert Ma, Web Service Composition, 2007

Articles de Recherche
o

A. ALBRESHNE, P. FUHRER, J....
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Chp4 - Composition, Orchestration et Choregraphie de services

4 168 vues

Publié le

Visitez http://liliasfaxi.wix.com/liliasfaxi

Publié dans : Technologie

Chp4 - Composition, Orchestration et Choregraphie de services

  1. 1. Institut National des Sciences Appliquées et de Technologie Tunisie E-Services Chapitre 4 – Composition, Orchestration et Chorégraphie de Services Dr. Lilia SFAXI GL5 - 2013-2014
  2. 2. 1 Plan du Chapitre  Composition de services  Orchestration de services  Chorégraphie de services  Orchestration vs Choregraphy : Synthèse
  3. 3. 2 Plan du Chapitre  Composition de services  Orchestration de services  Chorégraphie de services  Orchestration vs Choregraphy : Synthèse
  4. 4. Composition de Services Web Problématique  SOA : o o  Division d’un grand problème en parties plus petites, donc plus gérables Comment assembler ces petits services ensemble pour créer des services plus grands? Exemple de Scénario : o Inscription d’un étudiant à une école   Paiement des frais d’inscription (services d’une banque)  o Inscription : nom, adresse… Attribution d’un numéro d’étudiant Chercher un logement dans un foyer d’étudiants (CROUS)   Choisir le type de logement  Paiement des frais d’hébergement  o Inscription à partir du numéro d’étudiant Attribution d’un numéro au foyer S’abonner au transport  Sélectionner la ligne entre l’école et le logement  Choix de la réduction proposée (num d’étudiant)  Inscription et Paiement 3
  5. 5. Composition de Services Web Problématique  Solution 1 : L’utilisateur se rend sur chaque site web des administrations 4
  6. 6. Composition de Services Web Problématique  Solution 2 : L’utilisateur n’utilise que le site web de l’école 5
  7. 7. 6 Composition de Services Web Composition :  Implémentation d’une application (offerte comme service) dont la logique implique l’invocation d’opérations offertes par d’autres services. o Le nouveau service est appelé service composite o Les services invoqués sont des composants de service  Du point de vue du client, un service composite et un service basique (implémenté par un langage de programmation traditionnel) sont in-distinguables.  Notion de Service Mashup : o Forme plus légère de composition o Pour les applications web
  8. 8. 7 Besoins de la Composition  Capacité d’invoquer les services d’une manière asynchrone  Gestion des exceptions et de l’intégrité transactionnelle o Les études montrent que presque 80% du temps de construction des processus métier est passé dans la gestion des exceptions  Fourniture d’un framework dynamique, flexible et adaptable pour une séparation claire entre la logique métier et les services utilisés  Deux approches principales o Orchestration o Chorégraphie
  9. 9. 8 Plan du Chapitre  Composition de services  Orchestration de services  Chorégraphie de services  Orchestration vs Choregraphy : Synthèse
  10. 10. 9 Orchestration de Services  L’approche la plus commune  La séquence d’étape est définie dans un processus, avec conditions et exceptions  Un contrôleur central est ensuite créé pour implémenter la séquence  Les étapes individuelles d’une séquence sont implémentés par des opérations sur des services  Pour des compositions de services simples, l’orchestration est faite dans le code (Java, C#...) résidant dans le composite  Pour des orchestrations complexes, un outil est utilisé pour : o o ➪ Créer un modèle visuel d’une séquence Générer le code qui exécute cette séquence dans un environnement d’exécution dédié Approche BPM (Business Process Model)
  11. 11. 10 Standards d’Orchestration  BPMN (Business Process Modeling Notation) o o  Succède à BPML (Business Process Modeling Langage) Définit une représentation visuelle de la séquence BPEL (Business Process Execution Language) ou BPEL4WS (BPEL for Web Services) o Code qui exécute la séquence o Exprimé en XML o Utilise WSDL à deux niveaux :   o Interagir avec les ressources requises par le processus Décrire le processus BPEL lui-même Définit deux types d’activités:  Activités de base : interagissant avec les services externes (invoke, receive, reply)  Activités structurées : contrôle de flux du processus interne (flux séquentiel, condition, boucle…)
  12. 12. 11 Limites de l’Orchestration  Approche centralisée autour du moteur de composition o  En cas de panne, plus de composition Schéma de composition statique o En cas de changement dans les besoins, le schéma devient invalide
  13. 13. 12 L’Orchestration en Résumé  Définit un seul maître contrôlant tous les aspects du processus  Supporte une vue graphique de la séquence d’exécution  Se couple facilement avec SOA  Présente un bon point de départ, mais un passage à l’échelle difficile pour les processus complexes  Supporté par la plupart des outils
  14. 14. 13 Plan du Chapitre  Composition de services  Orchestration de services  Chorégraphie de services  Orchestration vs Choregraphy : Synthèse
  15. 15. 14 Chorégraphie de Services  Dédiée o Aux processus complexes ayant plusieurs parties qui interagissent o Aux systèmes basés sur les évènements et sur les agents  Des règles déterminent le comportement de chaque participant individuel d’un processus  Le comportement global du processus est basé sur l’interaction des différentes parties, chacune suivant son propre rôle de manière autonome.  Deux approches: o Basée sur les messages o Basée sur les composants fonctionnels
  16. 16. Chorégraphie 15 Approche basée sur les messages  Basée sur l’examen des messages entre les participants dans un processus  Le comportement est défini par la capture des contrats de messages entre les parties en collaboration.  Supporté par le standrd WS-CDL (Web Service Choregraphy Definition Language)  Souvent utilisé pour les applications B2B (entre entreprises) o o  Difficile de spécifier l’implémentation des participants Pas d’autorité centrale pour le flux global Besoin de spécifier uniquement l’échange des messages (syntaxe, sémantique, comportement)
  17. 17. Chorégraphie 16 Approche basée sur les composants fonctionnels  Basée sur la configuration des composants du processus  On définit le comportement des composants individuels et on laisse le comportement du processus émerger quand chaque instance de processus évolue.  Exemple : Implémentation du routage dans les différents composants avec de simples règles : o o Quels rôles peuvent réaliser quels besoins? o Qu’est ce qui peut activer un besoin? o  Quelles fonctionnalités ce composant a besoin de faire? Comment un besoin peut-il être considéré comme réalisé? Ressemblance avec les systèmes à base d’agents
  18. 18. 17 Standards de la Chorégraphie  WS-CDL (Web Services Choregraphy Description Language) o Succède à WSCI (Web Services Choregraphy Interface) o Langage de description en XML o Décrit les messages qui sont impliqués dans l’échange collaboratif entre services o Ne définit pas de processus métier exécutable (contrairement à BPEL) o Un seul document WS-CDL spécifie la contribution d’un partenaire à l’échange de messages. o Contient un ensemble d’interactions, représentant les échanges de messages entre parties o Décrit l’ordre des messages dans lequel ils doivent être observés  Si cet ordre n’est pas respecté, WS-CDL considère les messages comme hors de la séquence, donc erronés
  19. 19. 18 Limites de la Chorégraphie  Collaborations et partenaires statiques o  Si les besoins ou partenaires changent, les collaborations deviennent impossibles Pas de langage pour exprimer les besoins o Les travaux existant proposent une chorégraphie statique
  20. 20. 19 La Chorégraphie en Résumé  Le comportement global du processus émerge du travail des différentes parties. Aucune perspective globale n’est nécessaire  Les processus complexes sont décomposés en agendas de travail où chaque élément autonome contrôle son propre agenda.  Se couple facilement avec les systèmes basés sur les évènements et sur les agents  Est généralement plus difficile à démarrer, mais la mise à l’échelle à des processus complexe plus facile  Les représentations graphiques peuvent être dérivés des processus  la forme succède à la fonction
  21. 21. 20 Plan du Chapitre  Composition de services  Orchestration de services  Chorégraphie de services  Orchestration vs Choregraphy : Synthèse
  22. 22. 21 Orchestration vs. Chorégraphie (1/3) Orchestration Chorégraphie Exécution automatique d’un processus: le processus est défini en utilisant un langage comme BPEL puis un engin d’orchestration est appelé pour l’exécuter. Un processus orchestré est exposé comme service. Description d’interactions coordonnées entre deux ou plusieurs parties. Les services invoqués ne savent pas qu’ils font partie d’un processus métier. Seul le processus central est conscient de l’objectif général à atteindre. Chaque service web participant dans la chorégraphie doit savoir exactement quand être actif et avec qui interagir.
  23. 23. 22 Orchestration vs. Chorégraphie (2/3) Orchestration Chorégraphie Décrit ce qu’un processus fait sans spécifier comment cela est implémenté. Interaction peer-to-peer, car il n’y a pas de conducteur. C’est un modèle consensuel pour les interactions, qui peut consister en un ensemble d’orchestrations. Fixe, car elle définit un ensemble d’étapes et décisions bien définies. Orientée objectif: les ressources sont coordonnées pour réaliser cet objectif Intra-organisationnel (une organisation ne peut pas en orchestrer une autre) Inter-organisationnel Autocratique (dirigée par un dictateur) Autonome (les services s’administrent euxmêmes)
  24. 24. 23 Orchestration vs. Chorégraphie (3/3) Orchestration Chorégraphie
  25. 25. 24 Scénarios d’Utilisation Orchestration  Quand on a besoin de produits à la demande, car c’est l’approche implémentée par la plupart des produits  Pour les processus relativement statiques  Où une définition graphique des processus est nécessaire  Quand les processus peuvent s’étendre à un grand nombre d’étapes  Où le détail d’un processus doit rester secret pour les autres partenaires du processus (B2B par exemple)  Où les différents partenaires d’un processus ont besoin de leurs propres personnalisation du processus  Où les processus sont hautement dynamiques ou basés sur un objectif Pour les services composés  Chorégraphie
  26. 26. 25 Sources  Cours   Robert Ma, Web Service Composition, 2007 Articles de Recherche o A. ALBRESHNE, P. FUHRER, J. PASQUIER, Web Services Orchestration and Composition, Case Study of Web services Composition, September 2009 o Mike Rosen, BPM and SOA : Orchestration or Choregraphy, Avril 2008

×