PHOTOFRÉDÉRICVASSEUR
C’est sur un “burcio”, une ancienne barge des années 20
superbement restaurée, que le couple mythique...
102
J
’ai la passion des maisons! Le
luxe, c’est d’avoir des maisons
dans les endroits que j’aime. »
Rosita Missoni a l’œi...
PHOTOSFRÉDÉRICVASSEUR
Ci-dessus, les préparatifs battent leur plein. On sort la vaisselle Missoni, version fleurie rouge p...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mad 19615-p100-105[1]

107 vues

Publié le

Invitation dans l'intimité de la famille Missoni, une escale vénitienne.

Publié dans : Mode de vie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
107
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mad 19615-p100-105[1]

  1. 1. PHOTOFRÉDÉRICVASSEUR C’est sur un “burcio”, une ancienne barge des années 20 superbement restaurée, que le couple mythique de créateurs coule, EN FAMILLE, des jours heureux. Invitation à bord et démonstration d’un art de vivre à l’italienne. DÉCO Missoni escale vénitienne
  2. 2. 102 J ’ai la passion des maisons! Le luxe, c’est d’avoir des maisons dans les endroits que j’aime. » Rosita Missoni a l’œil qui brille d’une gamine qui n’a jamais cessé de s’amuser, et elle vous accueille sur le pont de «Timoteo», sa maison flottante à Venise. Ancré sur l’île San Giorgio Maggiore, à quelques encablures de la Salute, le bateau re- garde la place Saint-Marc. Une vue im- prenable sur la plus belle lagune du monde. Mais attention, il ne s’agit pas d’un yacht quelconque pour jet- setteur lambda ! « Timoteo » est un «burcio», autrement dit une ancienne barge des années 20, achetée il y a une vingtaine d’années par Rosita et son mari Ottavio, dit Tai, et entièrement restaurée. Aujourd’hui elle a fière allu- re et bat pavillon dalmate et vénitien, les deux amours de Tai, originaire de Raguse (aujourd’hui Dubrovnik). Sur- élevée, elle abrite deux cabines, deux Très vintage, le carré avec ses banquettes-lits recouvertes de tissu-éponge imprimé des célèbres rayures Missoni. Tapis à l’unisson et poufs Ikea, en toute simplicité. Au mur, des cartes marines anciennes. Départ de San Giorgio Maggiore (en haut, à gauche), où le bateau est à quai, direction l’île de Torcello pour le déjeuner. Le clan Missoni s’attable sur le pont. Rosita trinque avec son fils, Vittorio, et sa compagne, Maurizia (en bas). “Timoteo” bat pavillon dalmate et vénitien, comme on le voit aussi sur les voiles brodées des écussons respectifs (voir page précédente). salles de bains, un carré aménagé de banquettes-lits et un vaste salon-salle à manger. Bref, de quoi loger toute la tribu, car les Missoni se déplacent en clan. La vie à bord laisse peu de place au farniente! Dotée d’une incroyable énergie, Rosita s’active dès le matin, entraînant tous les passagers avec elle. Après des emplettes gourmandes au marché du Rialto, cap sur la pâtisserie et ses spécialités locales – «zaetti» à la farine de polenta de Burano et «bussolai» de Chioggia – avant de je- ter l’ancre dans les îles, à Torcello, l’en- droit rêvé pour cueillir des artichauts en saison. Une halte chez l’antiquaire de l’île est aussi l’occasion pour Ro- sita, passionnée de fleurs, d’admirer le jardin de roses. Pendant ce temps, leur fils, Vittorio Missoni, responsable com- mercial de la marque, pratique le sport familial : la pêche sous-marine. Dans la famille, on a le pied marin! Le père de Tai, descendant d’un pirate fran- çais, était capitaine de navire en Dal- matie. Cet été comme tous les autres au moment de la Biennale, jusqu’au 21 novembre, les Missoni organi- sent des fêtes à bord. Vous les aper- cevrez peut-être pendant la Mostra, du 29 août au 8 septembre... REPORTAGE ET TEXTE SABINE BOUVET w PHOTOSFRÉDÉRICVASSEUR «
  3. 3. PHOTOSFRÉDÉRICVASSEUR Ci-dessus, les préparatifs battent leur plein. On sort la vaisselle Missoni, version fleurie rouge pour la collection 2007 et écaille pour les précédentes, une profusion de coussins rayés et de plaids sortis en 2007. Rosita arrive même à bord avec une commande de “grissini” spécialement confectionnés aux couleurs de la célèbre maison (basilic, safran, piment, etc.). Rien n’est laissé au hasard et tout se passe dans la plus grande décontraction : le secret de la dolce vita selon les Missoni. Page de droite, il ne reste plus qu’à passer à table (nappée de plaids Harpo et Isacco), au fil du Grand Canal. 104

×