Les grands indicateurs                                                du marché français                                  ...
Quelques données clés280 heures d’oeuvres TV produites par anProduction française d’animation est leader desexportations a...
Des évolutions                 réglementaires récentes …                    En 2004 :                 - aménagements du Co...
… des intermittents   Masse salariale distribuée auxintermittents est en hausse de 61%(vs 17% pour les permanents)        ...
Les obligations d’investissementdes diffuseurs TF1 doit investir 0,6% de son CA net de l’exercice précédent dans des œuvre...
94 000 heures de diffusion                                   sur les écrans TV français                      Répartition d...
Offre des hertziennes                                                  analogiques  Augmentation de l’offre de 20% surles ...
Production TV  Recul de 18,2% du volume de production en 2005  Un résultat proche de la moyenne mobile sur 5 ans          ...
Quelques données essentielles                                            Une production d’initiative française :  Une bais...
Le financement Diffuseurs français + COSIP = 42% Coproductions étrangères + préventes étrangères = 33% Producteurs françai...
Le financement étranger   Apport horaire des coproductions étrangères : -52% entre 2000et 2005 (35 à 19% des devis)  +32% ...
Le financement domestique          Apport horaire des diffuseurs français : +14% entre 2000       et 2005 (de 20 à 26% des...
Investissements dans lesœuvres d’animation TV inédites   90% des investissements dans les œuvres TV inédites sont assurés ...
Les principaux producteursClassement des 15 premiers producteurs sur la période 2000-2005   Classement des 15 premiers pro...
et le poids des groupes(Source : SPFA d’après données CNC)
Exportations TV                 Evolution 2005/2004 = +14,7% pour les ventes et +1,9% pour              les préventes)    ...
Marché du long métrage               3 fois plus de films d’animation dans les salles qu’à la fin des années 90           ...
Marché du long métrage                             Un record historique en 2004 avec près de 25 millions d’entrées        ...
100 M€ de recettes en salles                                  Evolution des recettes enregistrées par les films danimation...
Un marché dominé par les                                            américains   75% des entrées vs 8% pour les           ...
5 millions d’entrées en 2006                           pour les films français ?                                        Ev...
Production long métrage                                                       29 longs métrages d’animation agréés entre 2...
Production long métrage   37,49 M€ d’investissement des diffuseurs français entre 2000 et 2005   dont 23,06 M€ pour les ch...
En conclusion                                       Une reprise vigoureuse de l’activité depuis le 2ème                   ...
www.animation-france.fr
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Document SPFA sur les grands indicateurs du marché français de l'animation (décembre 2006).

703 vues

Publié le

Document SPFA sur les grands indicateurs du marché français de l'animation.
8ème Forum International des Technologies de l’Animation (13 décembre 2006).

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
703
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Document SPFA sur les grands indicateurs du marché français de l'animation (décembre 2006).

  1. 1. Les grands indicateurs du marché français de l’animation 8ème Forum International des Technologies de l’Animation 13 décembre 2006De gauche à droite : Code Lyoko © Moonscoop SAS, Totally Spies © Marathon Média, Shuriken School © Xilam
  2. 2. Quelques données clés280 heures d’oeuvres TV produites par anProduction française d’animation est leader desexportations audiovisuelles françaises4 à 6 longs métrages produits par anPlus de 40 M€ d’investissements des diffuseursfrançais dans le secteur94 000 heures d’animation diffusées sur les chaînesfrançaises dont 85% sur les thématiques28 longs métrages dans les salles françaises en 2006100 M€ de recettes au box-office françaisenviron 80 sociétés actives dans ce secteur2 500 personnes employées
  3. 3. Des évolutions réglementaires récentes … En 2004 : - aménagements du Compte de Soutien (CNC) ; - mise en place du crédit d’impôt cinéma ; En 2005 : - élargissement du crédit d’impôt aux œuvres TV.A partir d’un ... pour favoriser l’emploi …panel de 29sociétés Environ 2500 personnes employées ;adhérentes duSPFA, En 2005, la masse salariale des entreprises les plusdont 14 des 15 représentatives a été de 43 M€ pour 2,2 millions d’heuresplus gros travaillées vs 30 M€ pour 1,5 million d’heures travailléesproducteurs et l’année précédente ;les principaux soit une hausse supérieure à 40% sur ces deuxstudios. indicateurs
  4. 4. … des intermittents Masse salariale distribuée auxintermittents est en hausse de 61%(vs 17% pour les permanents) Les intermittents techniciens représentent 72% des heures travaillées Evolution de la masse salariale globale en 2005 (soit 1,6 million) 50 000 000 45 000 000 Répartition du nombre dheures travaillées en 2005 40 000 000 35 000 000 1% 30 000 000 16% 29 527 491(en €) 25 000 000 20 000 000 18 340 874 Permanents cadres 15 000 000 11% Non cadres permanents 10 000 000 Intermittents cadres 13 645 779 50% 5 000 000 11 652 355 Non cadres intermittents 0 Artistes intermittents 2004 2005 Permanents Intermittents 22% (Source : SPFA)
  5. 5. Les obligations d’investissementdes diffuseurs TF1 doit investir 0,6% de son CA net de l’exercice précédent dans des œuvres audiovisuelles inédites d’animation françaises ou européennes M6 doit investir 1% de son CA net de l’exercice précédent (avec un périmètre de l’obligation élargi aux longs métrages d’animation) Selon les termes de l’accord SPFA / France Télévisions du 12/04/2005, le groupe public doit investir dans les œuvres françaises d’animation inédites (TV et longs métrages) : 50 M€ en 2005/2006 52,5 M€ en 2007/2008 55 M€ en 2009/2010 Obligations d’investissement pour les chaînes du câble et du satellite conventionnées par le CSA Garantie d’investissement annuel de l’ordre de : 43 M€ en 2006 50 M€ en 2010
  6. 6. 94 000 heures de diffusion sur les écrans TV français Répartition du volume de diffusion 18 chaînes thématiques jeunesse : 11% 4% 4 pour le groupe Lagardère 3 pour le Groupe Canal+ suite au rachat de TPS 2 pour le groupe Time Warner 4 pour le groupe Disney 1 pour le groupe Viacom 85% dont 1 chaîne jeunesse sur le Hertziennes analogiques Thématiques jeunesse Autres chaînes numérique hertzien gratuit(Source : SPFA)
  7. 7. Offre des hertziennes analogiques Augmentation de l’offre de 20% surles hertziennes analogiques entre 2001 France 5 est aujourd’hui le 1er(3073 heures) et 2005 (3674 heures) diffuseur d’animation sur le hertzien analogique avec un tiers de l’offre Volume de diffusion doeuvres danimation sur les chaînes hertziennes (06h00/20h00) Répartition du volume de diffusion des hertziennes en 4500 4000 2005 3500 Canal+ 10% TF1 3000 22%(heures) 2500 M6 2000 8% 1500 France 2 1000 1% 500 0 2001 2002 2003 2004 2005 France 5 France 3 33% 26% (Source : PROCIREP)
  8. 8. Production TV Recul de 18,2% du volume de production en 2005 Un résultat proche de la moyenne mobile sur 5 ans Evolution du volume de production doeuvres danimation TV de 1990 à 2005 400 375 350 327 330 295 294 300 268 259 262 261 250 234 235 (en heures) 211 208 200 182 151 150 114 100 50 0 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Durée annuelle Moyenne mobile sur 5 ans(Source : CNC)
  9. 9. Quelques données essentielles Une production d’initiative française : Une baisse de 20% du coût horaire des 546 heures sur un total de 598 h aidées enœuvres entre 2000 et 2005 2004 et 2005 Part de la production dinitiative française dans la production aidée en 2004 et 2005 9% Production dinitiative française Production dinitiative étrangère 91%(Source : CNC) (Source : SPFA)
  10. 10. Le financement Diffuseurs français + COSIP = 42% Coproductions étrangères + préventes étrangères = 33% Producteurs français = 17% Structure de financement des oeuvres danimation en 2005 14% 17% Producteurs français Diffuseurs COSIP 19% Préventes en France Autres 26% Coproductions étrangères Préventes étrangères 3% 5% 16%(Source : CNC)
  11. 11. Le financement étranger Apport horaire des coproductions étrangères : -52% entre 2000et 2005 (35 à 19% des devis) +32% pour l’apport horaire des préventes étrangères (9 à 14%des devis) Evolution des apports horaires des préventes étrangères et des coproductions étrangères 260 240 229 220 208 200 180 176 (en K€ /heure) 160 162 140 129 124 120 111 100 93 91 80 82 60 62 65 40 20 0 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Coproductions étrangères Préventes étrangères (Source : CNC)
  12. 12. Le financement domestique Apport horaire des diffuseurs français : +14% entre 2000 et 2005 (de 20 à 26% des devis) +5% pour le COSIP (de 13 à 16% des devis) Evolution des apports horaires des diffuseurs français et du COSIP 160 140 120 (en K€/heure) 100 80 60 40 20 0 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Diffuseurs COSIP(Source : CNC)
  13. 13. Investissements dans lesœuvres d’animation TV inédites 90% des investissements dans les œuvres TV inédites sont assurés par les chaînes hertziennes analogiques France 5 est le 5ème investisseur et le 1er diffuseur en volume(Source : CSA)
  14. 14. Les principaux producteursClassement des 15 premiers producteurs sur la période 2000-2005 Classement des 15 premiers producteurs sur la période 2004-2005 heures part de marché (%) heures part de marché (%) Alphanim 151 9 Alphanim 59 11 Millimages 108 7 Marathon Médias 49 9 Ellipsanime 104 6 Futurikon 42 8 Marathon Médias 99 6 Télé Images Kids 32 6 SIP Animation 97 6 Method Films 32 6 Futurikon 93 6 Moonscoop SAS 31 6 Moonscoop SAS 82 5 SIP Animation 31 6 Dargaud Marina 73 4 Ellipsanime 23 4 Xilam Animation 71 4 Les Cartooneurs associés 21 4 Télé Images Kids 57 3 Millimages 21 4 Dupuis Audiovisuel 45 3 Xilam Animation 21 4 France Animation 44 3 Les Films de la Perrine 17 3 AB Production 38 2 Storimages 15 3 Sparkling 34 2 France Animation 12 2 Method Films 32 2 Dupuis Audiovisuel 11 2 (Source : SPFA d’après données CNC)
  15. 15. et le poids des groupes(Source : SPFA d’après données CNC)
  16. 16. Exportations TV Evolution 2005/2004 = +14,7% pour les ventes et +1,9% pour les préventes) Animation représente 40% des ventes de programmes TV français en 2005 et 57% des préventes Evolution des préventes et ventes réalisées par lanimation française 80,0 70,0 60,0 21,9 20 séries 50,0 8,3 21,5 18,9françaises (en M€) 40,0 diffusées aux 30,0Etats-Unis 20,0 45,0 39,5 45,3 38,2 en 2006 10,0 0,0 2002 2003 2004 2005 Ventes Préventes (Source : CNC – TV France International)
  17. 17. Marché du long métrage 3 fois plus de films d’animation dans les salles qu’à la fin des années 90 Nouvelle augmentation en 2006 avec 28 films sortis en salles Sorties salles des films danimation 25 22 21 20 20 16 (Nombre de films) 15 15 15 14 10 9 8 7 5 0 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005(Source : SPFA d’après données CNC)
  18. 18. Marché du long métrage Un record historique en 2004 avec près de 25 millions d’entrées Plus de 20 millions d’entrées en 2006 Entre 10 et 13% des entrées salles France Nombre dentrées en salles des films danimation 30 24,9 25 (en millions dentrées) 20 18,4 19,1 18 16,4 16,8 15,4 15 13,1 10 6,7 5 0 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005(Source : SPFA d’après données CNC)
  19. 19. 100 M€ de recettes en salles Evolution des recettes enregistrées par les films danimation 160 140 136,2 120 101 98 100 91,3 87,9 (en millions €) 79,6 78,8 80 65,2 60 40 31,6 20 0 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005(Source : SPFA d’après données CNC)
  20. 20. Un marché dominé par les américains 75% des entrées vs 8% pour les 77% de la recette vs 6% pour leslongs métrages français longs métrages français Répartition des entrées des films danimation par nationalité des films Répartition des recettes des films danimation par nationalité Période 2000/2005 Période 2000/2005 8% 8% 6% 8% 9% 9% Etats-Unis Etats-Unis Japon Japon France France Europe Europe 75% 77%(Source : SPFA d’après données CNC)
  21. 21. 5 millions d’entrées en 2006 pour les films français ? Evolution du nombre dentrées des films français 3 000 000 2 500 000 2 000 000 (en nb dentrées) 1 500 000 1 000 000 500 000 0 2000 2001 2002 2003 2004 2005(Source : SPFA d’après données CNC)
  22. 22. Production long métrage 29 longs métrages d’animation agréés entre 2000 et 2005 En 2005, 8 longs métrages d’animation agréés contre 4 en moyenne Un seul film d’initiative étrangère agréé au cours des 3 dernières années Une montée en puissance des devis des longs métrages français Nombre de longs métrages danimation agréés9 887 665 4 4 44 33210 2000 2001 2002 2003 2004 2005 (Source : CNC)
  23. 23. Production long métrage 37,49 M€ d’investissement des diffuseurs français entre 2000 et 2005 dont 23,06 M€ pour les chaînes cinéma (18,7 M€ pour Canal+) et 14,43 M€ pour les chaînes hertziennes (10,5 M€ pour le groupeFrance Télévisions) Répartition du financement des lonsg métrages danimation entre chaînes cinéma et chaînes hertziennes - 2000/2005 Chaînes hertziennes 38% Chaînes cinéma 62%(Source : CNC)
  24. 24. En conclusion Une reprise vigoureuse de l’activité depuis le 2ème semestre 2004 grâce : à l’amélioration de la conjoncture internationale à un marché domestique dynamique à des mesure efficaces de soutien prises par les Pouvoirs Publics en 2004/2005 Un risque important de déstabilisation du marché avec l’adoption de dispositifs visant à limiter ou interdire la publicité à destination des enfants de l’industrie agro- alimentaire.De gauche à droite : Grabouillon © Spirit Animation, Azur et Asmar © Nord-Ouest Productions, Mac Guff Ligne, Studio O, Rantanplan © Xilam, Robot Boy © Alphanim
  25. 25. www.animation-france.fr

×