PROGRAMME                                               AVRIL/MAI/JUIN 2011                                               ...
SAMEDI 7 MAI 2011                              On va également chercher à comprendre la nébuleuse                         ...
et par là même revendiquer une chose qui aura une              pas radicalement changé le mode de fonctionnementgrande pos...
Méditer sur la vie, non sur la mort – Spinoza                Nos partenaires(II)             LUNDI 13 JUIN 2011      LAÏCI...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Programme 2ème trimestre 2011

652 vues

Publié le

Publié dans : Formation, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
652
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
54
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Programme 2ème trimestre 2011

  1. 1. PROGRAMME AVRIL/MAI/JUIN 2011 LUNDI 25 AVRIL 2011 PHILOSOPHIE SALLE DU CONSEIL DE LA MAIRIE DE PORT-LOUIS DE 17H A 19H Joseph Cardella, professeur de Philosophie au lycée des Mascareignes et responsable de l’UPIM Lorsqu’on aborde le XVIIème siècle européen en OUVRIR LA CONNAISSANCE À TOUS, philosophie, on parle de Hobbes, Descartes, Leibniz, DÉMOCRATISER LA CULTURE Pascal et bien d’autres encore. Mais des penseurs vont ET DÉVELOPPER L’ESPRIT CRITIQUE aborder la société, les mœurs, la religion et la réflexion philosophique d’une autre manière, il s’agit des philosophes libertins. Pour certains religieux et politiques de l’époque, ces philosophes représentent tout ce qu’il ne faut pas faire : utiliser le doute, faire preuve L’Université Populaire c’est : d’esprit critique, s’éloigner des dogmes religieux, s’intéresser aux philosophes matérialistes de l’Antiquité,  DES CONFERENCES-DEBATS GRATUITES et par là même revendiquer une chose qui aura une  OUVERT A TOUS grande postérité : la liberté de penser.  SANS CONDITION D’AGE NI DE DIPLOME  DES PROFESSEURS BENEVOLES 5ème conférence-débat :  PAS D’EXAMEN A PASSER Le libre-penseur - Cyrano de Bergerac  AUCUN DIPLOME DELIVRE  JUSTE POUR LE PLAISIR D’APPRENDRE DE REFLECHIR ET DE PARTAGERSite web : http://www.upim.infoEmail : upmaurice@gmail.comContactez notre secrétaire Annick au(+230) 701 3587du Lundi au Vendredi de 9h à 17het le Samedi de 8h30 à 11h
  2. 2. SAMEDI 7 MAI 2011 On va également chercher à comprendre la nébuleuse relation entre les groupes « socioculturels » et la politique de l’État mauricien vis-à-vis de ces groupes et LAÏCITÉ OU MULTICULTURALISME : de la religion en générale. QUELLE VOIE POUR MAURICE ? SALLE DU CONSEIL DE LA MAIRIE DE CUREPIPE DE 10H A 12H SAMEDI 21 MAI 2011Rada Tirvassen, enseignant et chercheur au MIE. LAÏCITÉ OU MULTICULTURALISME : QUELLE VOIE POUR MAURICE ?Conférence-débatPrésentation de la situation des langues àMaurice PATRIMOINE CULTUREL SALLE DU CONSEIL DE LA MAIRIE DE CUREPIPEOn associe à l’État mauricien une douzaine de langues DE 10H A 12Hmais on associe surtout des préjugés à cette situation.On tentera de montrer l’organisation de la sociétémauricienne en prenant le langage comme indice. On Chaya Hurnath, enseignante à l’Université derendra compte des grandes dynamiques linguistiques Maurice.(mais ce sont aussi des dynamiques sociales) del’histoire ainsi que des évolutions majeures qui sont Conférence-débat :perceptibles. Impact des politiques multiculturelles sur les patrimoines SAMEDI 14 MAI 2011 Quel modèle doit-on adopter et qui soit adapté à la réalité mauricienne en matière de politique de gestion de la multiculturalité ? Tel est le questionnement de LAÏCITÉ OU MULTICULTURALISME : cette intervention. Le processus de construction du QUELLE VOIE POUR MAURICE ? patrimoine nous offre une voie privilégiée pour mettre à jour la complexité de la société mauricienne et de ses SALLE DU CONSEIL DE LA MAIRIE DE CUREPIPE politiques de gestion de la multiculturalité sous-jacente. DE 10H A 12H A quoi les fameux modèles du ‘Mauricianisme’ ou du ‘Unity in Diversity’ correspondent-ils ? Quels sont lesBelall Maudarbux, enseignant et chercheur. autres alternatives de modèle de multiculturalité qui existent dans le monde ?3ème conférence-débatQuel modèle de gestion du pluralismemauricien ? LUNDI 23 MAI 2011De par le monde, toutes les sociétés deviennent de plus PHILOSOPHIEen plus plurielles. La globalisation a fait de la diversitéun fait accompli même dans les États et les nations qui SALLE DU CONSEIL DE LA MAIRIE DE PORT-LOUISse considéraient jusque-là monolithiques et unitaires. DE 17H A 19HMais lors de la construction de l’identité et de la nationeuropéenne en particulier, la diversité et la différencen’étaient pas des éléments constitutifs de cette Joseph Cardella, professeur de Philosophie audémarche. Face aux défis actuels de la diversité, quel lycée des Mascareignes et responsable de l’UPIMmode de gestion du pluralisme pourrait garantir unminimum de paix sociale et de cohésion nationale ? Lorsqu’on aborde le XVIIème siècle européen en philosophie, on parle de Hobbes, Descartes, Leibniz,La laïcité est-elle adaptée face à ces nouveaux défis ? Pascal et bien d’autres encore. Mais des penseurs vontQu’en est-il du multiculturalisme anglo-saxon ? Va-t-on, aborder la société, les mœurs, la religion et la réflexionen définitive, vers un clash des cultures ? Ce cycle de philosophique d’une autre manière, il s’agit destrois conférences-débats propose de développer ces philosophes libertins. Pour certains religieux etquestions et de chercher des éléments de réponses. Nous politiques de l’époque, ces philosophes représentent toutexaminerons les postulats des penseurs contemporains ce qu’il ne faut pas faire : utiliser le doute, faire preuvesur la politique de diversité, de minorité et de d’esprit critique, s’éloigner des dogmes religieux,reconnaissance. Le cas de la laïcité indienne sera s’intéresser aux philosophes matérialistes de l’Antiquité,examiné pour faire un parallèle avec le cas mauricien.
  3. 3. et par là même revendiquer une chose qui aura une pas radicalement changé le mode de fonctionnementgrande postérité : la liberté de penser. des professionnels de l’information, ni remis en cause leur rôle dans la société.6ème conférence-débat : Wikileaks, par la nature des informations qu’il rendIl n’existe qu’un seul monde – Spinoza (I) publiques, par l’éclairage qu’elles apportent à des événements déjà connus (et souvent commentés selon des axes que ces révélations rendent caduques) et par la diffusion la plus large possible d’éléments jusque-là seulement connus par une petite caste d’initiés (dont de nombreux journalistes), conduit à s’interroger sur ce qui est le cœur même du métier de journaliste : le devoir de restitution de l’information. Nous essaierons donc de voir ensemble si, comme on a pu le lire et l’entendre au cours des derniers mois, Wikileaks a «violé toutes les règles du journalisme», ou si l’existence même d’un tel site sonne comme un rappel à l’ordre à l’égard d’une profession qui aurait oublié la mission que la société lui a confiée. LUNDI 30 MAI 2011 JOURNALISME & INTERNET SALLE DU CONSEIL DE LA MAIRIE DE PORT-LOUIS DE 17H A 19HLaurent Dubourg, ancien journaliste. LUNDI 6 JUIN 2011Conférence-débatWikileaks… et après ? PHILOSOPHIELe site de révélations en ligne aura-t-il une SALLE DU CONSEIL DE LA MAIRIE DE PORT-LOUISinfluence sur la pratique journalistique ? DE 17H A 19H On parle souvent, et parfois un peu vite, des«bouleversements» que le développement d’Internet Joseph Cardella, professeur de Philosophie auaurait provoqués dans le journalisme… Certes, s’est peu lycée des Mascareignes et responsable de l’UPIMà peu dégagé une «nouvelle écriture» «on line» (pluscourte, plus simple, plus orale) et l’usage de liens (links) Lorsqu’on aborde le XVIIème siècle européen enpermettant de renvoyer le lecteur-internaute à d’autres philosophie, on parle de Hobbes, Descartes, Leibniz,documents de toute nature (sonores, visuels…). Pascal et bien d’autres encore. Mais des penseurs vont Certes, ces modifications dans la forme des articles aborder la société, les mœurs, la religion et la réflexion(mais en sont-ils encore vraiment ?) ont une incidence philosophique d’une autre manière, il s’agit desdirecte sur le fond et sur le mode de restitution de philosophes libertins. Pour certains religieux etl’information. De même, le «dialogue» entre l’auteur et politiques de l’époque, ces philosophes représentent toutses lecteurs, plus immédiat, oblige-t-il le «producteur» à ce qu’il ne faut pas faire : utiliser le doute, faire preuves’armer des arguments les mieux aptes à défendre son d’esprit critique, s’éloigner des dogmes religieux,texte ? s’intéresser aux philosophes matérialistes de l’Antiquité, Pour autant, ces nouvelles attitudes, si elles ont ouvert et par là même revendiquer une chose qui aura uneau plus grand nombre la possibilité de devenir grande postérité : la liberté de penser.«producteur d’information» sans pour autant êtreobligé d’appartenir à la profession journalistique, n’ont 7ème conférence-débat :
  4. 4. Méditer sur la vie, non sur la mort – Spinoza Nos partenaires(II) LUNDI 13 JUIN 2011 LAÏCITÉ OU MULTICULTURALISME : QUELLE VOIE POUR MAURICE ? SALLE DU CONSEIL DE LA MAIRIE DE PORT-LOUIS DE 17H A 19HHyleen Mariaye, Chargée de cours auDépartement des sciences de léducation duMauritius Institute of Education (MIE)2ème conférence-débat Mairie de CurepipeEquality of opportunity in education: frommyth to realityPublic discourse on education is no stranger to the ideaof equality of opportunity. What are the assumptionsimplicit in the concept and what perspectives onequality of opportunity are possible? Which one shouldwe choose for education and what are thecorresponding implications for policy and practices.The presentation will attempt a few responses on eachof these issues. SAMEDI 18 JUIN 2011 Ambassade de France à Maurice PHILOSOPHIE SALLE DU CONSEIL DE LA MAIRIE DE PORT-LOUIS DE 17H A 19H Priya Baligadoo, enseignante et membre du Réseau International des Femmes Philosophes de l’UNESCO Mairie de Port-LouisConférence-débat :Femme, Paix et SécuritéVictime de la violence sexiste et l’insécurité qui lesguettent constamment, les femmes ont souvent peur des’exprimer. Il faudrait qu’elles se battent contre unesociété stéréotypée qui prône une discrimination dugenre. Comment se battre contre cette discrimination?Est-il possible de le faire sans le soutien de l’homme?N’est-il pas important de promouvoir une éducation depaix qui met l’emphase sur l’éducation du genre ?

×