L’AFD, LES ONG                                ET LA SOCIÉTÉ CIVILE                                     AU CAMEROUN        ...
LES ONG, PARTENAIRES INCONTOURNABLES DE L’ACTION   Le Cameroun  Depuis le début des années 90, l’Agence Française de Dével...
  FRANÇAISE DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT                                                                            ...
© O. BehraLE PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES                                                              de contribuer a...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L’AFD, LES ONG ET LA SOCIÉTÉ CIVILE AU CAMEROUN

878 vues

Publié le

Les ONG, partenaires incontournables de l’action française de coopération et de développement

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
878
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L’AFD, LES ONG ET LA SOCIÉTÉ CIVILE AU CAMEROUN

  1. 1. L’AFD, LES ONG ET LA SOCIÉTÉ CIVILE AU CAMEROUN Les ONG, partenaires© CIRAD, Krishna Naudin incontournables de l’action française de coopération et de développement
  2. 2. LES ONG, PARTENAIRES INCONTOURNABLES DE L’ACTION  Le Cameroun Depuis le début des années 90, l’Agence Française de Développement (AFD) collabore avec les acteurs non-étatiques, au premier rang desquels les organisations non-gouvernementales (ONG). Ces partenariats, initialement développés autour de fonctions « d’opérateur » et de « prestataire de services » dans le cadre de l’instruction et de la mise en œuvre de projets et programmes sur des secteurs comme le développement agricole et urbain, ont progressivement été renforcés et élargis à des domaines comme la santé, l’éducation ou l’environnement. En 2007, l’AFD s’est dotée d’un instrument dédié au financement des projets et programmes d’organisations de solidarité internationale : La Facilité d’innovation sectorielle pour les ONG (Fisong). Chaque année, deux ou trois appels à propositions, sur des sujets valorisant les capacités d’innovation, sont lancés sur des thèmes définis conjointement par l’AFD et les ONG françaises. En 2009, l’AFD s’est vue confier le financement des crédits alloués aux « Initiatives ONG  jusque là gérés par le ministère français des Affaires étrangères (MAE). Ces » financements reconnaissent par définition le « droit à l’initiative » et à l’indépendance des organisations de la société civile dont les projets de terrain peuvent être financés jusqu’à 75 %. Les ONG environnementales camerounaises peuvent également bénéficier du soutien du Programme petites initiatives (PPI) initié par le Fond français pour l’environnement mondial (FFEM). La volonté de renforcer la collaboration entre l’AFD et les ONG répond à un engagement des pouvoirs publics français à mieux associer la société civile à l’élaboration et à la mise en œuvre des stratégies françaises de développement. Les deuxième (2007-2011) et troisième (2012-2016) plans d’orientation stratégique de l’AFD traduisent cet engagement et reconnaissent le développement des partenariats avec les ONG comme une priorité de l’Agence. Les ONG et la société civile sont aujourd’hui au Cameroun des partenaires incontournables de l’action française de coopération et de développement. Outre les projets qu’elle subventionne en leur faveur, l’AFD associe également les sociétés civiles française et camerounaise au suivi indépendant de la mise en œuvre du Contrat de désendettement et de développement (C2D). LES INITIATIVES ONG Le SIAD (Service international d’appui à l’environnement) développe une pépinière d’entreprises à Yaoundé avec En 2012, l’AFD a soutenu 52 initiatives d’ONG pour un montant un appui de l’AFD à hauteur de 19 M FCFA (29 485 €) total de plus 29,2 Mds FCFA (44,6 M€). Les projets de terrain soit 10 % du montant global du projet. ont représenté 88 % des octrois, dont de 55 % concernent des projets en Afrique. 41 associations ont bénéficié de subventions pour un montant moyen de 564 M FCFA (860 000 €). Les subventions allouées aux ONG sont en augmentation dès 2013, avec une enveloppe de 33,5 Mds FCFA (51 M€), réaffirmant ainsi le rôle central des ONG ACCOMPAGNER LES ENTREPRENEURS dans les actions de développement. DANS LA CRÉATION DE TRÈS PETITES ENTREPRISES AVEC L’IECD  Les interventions de terrain L’Institut européen de coopération et de développement Les « projets classiques » (IECD) met en place un projet d’appui aux Très petites Les projets classiques fonctionnent sur le principe d’un entreprises (TPE) consistant à apporter une formation adaptée et un appui personnalisé aux petits entrepreneurs partenariat entre une ONG française et un (ou plusieurs) urbains, souvent issus du secteur informel, afin de les acteur(s) du Sud pour le renforcement des sociétés civiles accompagner dans la structuration, le développement et des capacités locales. Au Cameroun, trois projets, et la croissance de leur activité. D’un montant global de menés par deux associations, sont soutenus ainsi par l’AFD près d’1 Md FCFA (1,5 M€), ce projet prévu sur trois ans (560 M FCFA – 853 485 €). bénéficie d’une participation de l’AFD de 505 M FCFA L e CIDR (Centre international de développement (770 000 €). et de recherche) soutient des établissements de microfinance Depuis son lancement en 2000 au Cameroun, le projet par l’extension des activités financières de deux établissements de l’IECD a permis à plus de 3000 petits entrepreneurs de microfinance en faveur des populations rurales de consolider ou de formaliser leur activité, améliorant (295 M FCFA (449 000 €), soit 50 % du montant total ainsi leurs conditions de vie grâce notamment à : une du projet apportés par l’AFD) ; et par la création d’une augmentation de 35 % en moyenne de leur chiffre d’affaire institution de crédit solidaire pour les femmes des régions ainsi que de leur épargne. En août 2012, environ 33 % du Nord, pour lequel l’AFD apporte 246 M FCFA (375 000 €), des entrepreneurs bénéficiaires du programme étaient soit 40 % du montant global du projet. des femmes.
  3. 3.   FRANÇAISE DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT Les programmes multi-pays Le Cameroun bénéficie actuellement de trois projets multi-pays, menés par trois structures distinctes : le CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement) qui appuie le renforcement des performances et la viabilité d’une centaine d’institutions africaines de microfinance, la © AFD Yaoundé Fondation GOODPLANET qui appuie la mise en place d’unités de compostage de déchets urbains dans les villes africaines et Sidaction qui développe la promotion des compétences d’associations de lutte contre le sida en Afrique de l’Ouest et Centrale et renforce les capacités des acteurs de la prévention Femmes au marché, groupe ADAH et de la prise en charge du sida chez l’enfant en Afrique. Les conventions programme et programmes multi-pays Les conventions programme LE RÔLE DE LA SOCIÉTÉ CIVILE Les conventions programme regroupent l’ensemble des actions complémentaires mises en œuvre par une ONG DANS LE C2D sur une thématique spécifique. Le montant total Le Contrat de désendettement et de développement (C2D) est des financements apportés à ces conventions par l’AFD s’élève le support de l’effort supplémentaire d’annulation de la dette à 8,9 Mds FCFA (13,5 M€). bilatérale octroyée par la France dans le prolongement de l’Initiative «  Pays pauvres très endettés  (PPTE). La mise en » Le Cameroun bénéficie actuellement de sept conventions- œuvre et le suivi des programmes sont assurés au Cameroun par programme portées par divers acteurs de la solidarité un dispositif articulé autour de plusieurs instances de internationale : gouvernance dont le Comité d’orientation et de suivi du C2D les programmes de l’AFDI (Agriculteurs français pour (COS) et le comité technique bilatéral (CTB). La société civile est le développement international) ciblent, dans une relation formellement représentée dans ces deux instances ad hoc, d’une entre paysans du Sud et du Nord, le renforcement part par la plateforme « Dette et développement » côté français, des agricultures familiales pour lutter contre la pauvreté et, d’autre part par la « Plateforme d’information et d’action sur et le défi alimentaire ; la dette », côté camerounais. La société civile camerounaise, au niveau national comme L’UNMFREO (Union nationale des maisons familiales rurales régional, assure également un suivi indépendant du C2D avec d’éducation et d’orientation) vise à renforcer les dispositifs pour objectif de s’assurer de l’utilisation transparente, efficace de formation des jeunes ruraux pour une insertion et efficiente des fonds. Elle participe également à la diffusion socioprofessionnelle durable ; et à la circulation de l’information relative aux projets et les deux programmes de l’IECD (Institut européen programmes du C2D. de coopération et de développement) appuient les Très petites entreprises (TPE) et aident à l’insertion professionnelle de jeunes en milieu rural ; le programme de l’association AIDES favorise   Les interventions d’intérêt général le renforcement des acteurs de lutte contre le sida Les interventions d’intérêt général portent sur des thématiques en Afrique du Nord, de l’Ouest et Afrique Centrale ; globales ou sociétales et se matérialisent par des projets le CFSI (Comité français pour la solidarité internationale) d’éducation au développement, des actions d’information appuie la participation de la société civile. ou de plaidoyer, de renforcement du tissu associatif français, ainsi que par des processus pédagogiques d’accompagnement des porteurs de projets destinés principalement à un public résidant au Nord. Concernant le Cameroun, les interventions sont au nombre de trois et associent de deux à trente pays autour des thématiques de la santé et du social, des droits de l’homme et du développement économique. © Graines de Talent Elles sont menées par la Confédération nationale pour le mouvement français pour le planning familial, RSF (Reporters sans frontières), Inades formation (Institut africain pour le développement Économique et Social). Le montant total de ces programmes s’élève à 1,1 Md FCFA (1,7 M€). Programme Pépinière d’entreprises, Yaoundé
  4. 4. © O. BehraLE PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES de contribuer au renforcement des capacités des sociétés civiles africaines et malgaches.Créé en 2005 par le Fonds français pour l’environnementmondial (FFEM), le Programme de petites initiatives (PPI) Le Cameroun, le Burkina Faso, le Ghana, le Togo,concentre son intervention sur l’Afrique subsaharienne et la République Démocratique du Congo, ont été retenuset Madagascar en raison de leur biodiversité exceptionnelle comme pays prioritaire.et des menaces qui pèsent sur elles. Il cible le tissu associatif À ce jour, le Cameroun a bénéficié d’une enveloppesouvent faiblement structuré des pays et souhaite promouvoir de 288,9 M FCFA (440 405 €) répartie sur 13 projets PPI.des approches participatives en faveur d’actions concrètes Les initiatives de terrain promues, d’un montant moyende terrain autour de solutions innovantes. Destiné au de plus de 22 M FCFA (environ 34 000 €), concernentfinancement de projets portés par des ONG environnementales des actions de conservation de la forêt et de la biodiversité,actives dans la préservation de la biodiversité et dans la lutte de promotion (produits non ligneux et écotourisme)contre le changement climatique, sa vocation est aussi et de certification ainsi que d’éducation environnementale. VALORISATION DURABLE CONSERVATION DES ÉCOSYSTÈMES DES RESSOURCES NATURELLES  CRÉATION D’AIRES PROTÉGÉES  FORESTERIE COMMUNAUTAIRE Un sanctuaire pour protéger Légaliser l’exploitation des produits les derniers gorilles de Cross River forestiers pour mieux gérer les ressources L’ONG ERuDEF (Environnement and RUral DEveloppement Le projet de l’Association des communes forestières du Cameroun Foundation) conduit les démarches de classification de la (ACFCam) consiste à légaliser l’exploitation et améliorer la forêt en Sanctuaire et assure un suivi des populations commercialisation des produits forestiers non ligneux (PFNL) de primates (environ 35 gorilles de Cross River à l’Ouest dans 9 bassins de production. Il touche directement environ du Cameroun) en ayant reconverti les anciens braconniers 2 000 personnes. Le montant du projet s’élève à 42,5 M FCFA en écogardes. Le montant du projet s’élève à 68,2 M FCFA Exécution : Planet 7 – Mars 2013 (64 862 €), dont 21,2 M FCFA (32 300 €) du FFEM. (103 983 €) dont 26,2 M FCFA (40 000 €) du FFEM.AGENCE FRANÇAISE AFD CAMEROUNDE DÉVELOPPEMENT (AFD) Plateau Atémengué – BP 46 Yaoundé5 rue Roland Barthes – 75598 Paris Cedex 12 – France Tél. : (237) 22 22 00 15 / 22 22 23 34Tél. : +33 1 53 44 31 31 – Fax : +33 1 44 87 99 39 Fax : (237) 22 23 57 07www.afd.fr afdyaounde@afd.fr http://cameroun.afd.fr Cette publication a été imprimée dans le respect de l’environnement avec des encres végétales et sur du papier PEFC™ (gestion durable des forêts).

×